SlideShare une entreprise Scribd logo
84 I 25 JANVIER 2J12 I L’EXPRESS N° 316J
A
vant de se loger une
ballede9mmenplein
cœur,MyriamSakhri
a jeté sur une feuille
un dernier message
rageuràsonsupérieurhiérarchique.
« Merci à G… le connard ». Puis
la jeune gendarme de 32 ans s’est
étendue sur son lit et a pressé la
détente. Sa main devait un peu
trembler car la douille ne s’est
pas éjectée correctement. D’ail-
leurs,elleavaitunpeubuce23sep-
tembre 2011. Les enquêteurs ont
retrouvé dans ses poches la note
d’unbaroùelleétaitalléepasserla
soiréeavecsescopainspompiers.
Personne n’a rien entendu dans
la caserne Delfosse, à Lyon, où
Myriamavaitsonappartement.Le
coupdefeun’apasfaitplusdebruit
qu’un volet qui claque, diront les
experts. Son chien, un dalmatien
récupéré à la SPA, n’a pas aboyé.
Sinon, la voisine serait descen-
duetaperàlaporte,commeellele
faisaithabituellement,quandGlas-
gowdonnaitunpeutropdelavoix.
L’alerteaétédonnéelelendemain
matin. Ses collègues, inquiets de
ne pas la voir, ont dû forcer une
fenêtre pour entrer chez elle. Sa
clefétaitrestéedanslaserrure.Sui-
cide, ont-ils conclu rapidement.
Suicide, a également assuré l’Ins-
pection générale de la gendarme-
rie, qui a été saisie d’une enquête
préliminaire par le procureur de
Lyon. Les résultats de ces inves-
tigations ont été communiqués
le20janvierdernieràlafamillede
la jeune femme, mais ses sœurs
doutent encore de la thèse que la
justiceparaîtretenir.Car,pourelles,
comme pour les amis de Myriam,
MyriamSakhridénonçaitdesdérivesracistes
danssacasernelyonnaise.Le24septembre
dernier,elleétaitretrouvéechezelle,uneballe
enpleincœur.Suicide,ontconclulesenquêteurs.
Maissafamilledouteetveutcomprendre.
Mort d’une gendarme
SOCIÉTÉ JUSTICE
la mort de la jeune gendarme est
la conséquence directe du bras
de fer qui l’opposait depuis des
semaines à ses supérieurs.
Elle n’avait qu’une idée :
servir les autres
Belle brune aux traits fins et au
regard profond, Myriam Sakhri
aurait pourtant pu devenir une
figure emblématique de la gen-
darmerie nationale. Des parents
algériens,uneenfancedanslaban-
lieue lyonnaise aux côtés de ses
septsœurs…Lajeunefemmen’avait
qu’une idée : servir les autres. A
16 ans, elle s’enrôle comme pom-
pier volontaire. L’été, elle rejoint
les casernes du Var pour lutter
contrelesfeuxquidévorentlaforêt.
Plus tard, elle organise la collecte
desvêtementspourlesvictimesdu
tremblement de terre à Haïti ou
participe à des distributions de
nourriturepourlesSDFàPerrache.
Sportive, elle encadre une équipe
féminine de basket et s’entraîne
pour le marathon.
Aveclagendarmerie,danslaquelle
elleétaitentréeà21ans,elledisait
avoir trouvé le métier idéal, celui
qui lui permettait de se « sentir
utile ». « Myriam était une excel-
lentegendarmequiadoraitsapro-
fession, elle était humaine, cou-
rageuseetpassionnée»,témoigne
ElisabethMoulin,sonamiedepuis
les débuts de Myriam sous l’uni-
forme.Enjuin2010,«labeurette»
est affectée au Centre d’opéra-
tions et de renseignement de la
gendarmerienationale(Corg)de
la caserne Delfosse, à Lyon.
L’endroiteststratégique.C’est là
que, vingt-quatre heures sur
vingt-quatre, aboutissent les
appels d’urgence.
Rapidementpourtant,l’ambiance
desonservicesedégrade.C’estdu
moinscequerapporteMyriam,qui
s’ouvre à son entourage des diffi-
cultés liées au comportement de
quelques-unsdesescollègues.Cer-
tains,parmilesgendarmesduCorg,
n’hésiteraient pas à afficher un
racisme « franchouillard ». A des
étrangersquipeinentàs’exprimer,
elleauraitentenduundesmilitaires
répondrequ’onlesaideraitlejour
oùilssauraientparlerfrançais.«Tu
restesunebougnoulecommeeux»,
lui aurait répondu un autre, alors
qu’elleserévoltaitcontrecespra-
tiques.Desdérivesracistesquel’en-
quêtedesservicesd’inspectionde
la gendarmerie n’a pas établies.
VOCATION
Gendarme à 21 ans,
Myriam Sakhri posait,
en 2011, à l’occasion
d’une cérémonie
officielle.
«Turestes
unebougnoule»,
luiauraitditun
desescollègues
delacaserne
Delfosse
DR
N° 3160 L’EXPRESS I 25 JANVIER 20A2 I 85
en colère
Dans un premier temps, la gen-
darme tente de régler le conflit
en interne. Elle cherche le sou-
tiendesahiérarchie,enparticulier
du colonel G., qui commande le
groupementdegendarmerie.Mais
celui-cirefusedelacroire,etmême
del’écouter,d’aprèscequeMyriam
arapportéàsesproches.Ducoup,
l’ambiancedetravailsedétériore.
Lajeunefemmesesentisolée.Elle
encaisse des remarques désobli-
geantes ; on lui impose, selon sa
sœur, des horaires impossibles.
Bref, alors qu’elle demandait de
l’aide, elle a l’impression d’être
ciblée, harcelée.
Quefaire ?Surlesconseilsd’une
amie, Myriam contacte un avocat
parisien,WilliamBourdon,quil’aide
à rédiger une lettre à destination
desahiérarchie.Puiselles’adresse
à une association d’aide aux mili-
taires.L’anciengendarmeàlatête
decesyndicatofficieuxluisuggère
derecueillirdestémoignagesparmi
ses collègues afin de monter un
dossier. Enfin, la jeune femme
estsélectionnéepourdeveniroffi-
cier de police judiciaire, une qua-
lification lui laissant espérer une
réelleprogressionprofessionnelle.
D’autantque,àlasuiteducourrier
rédigé avec son avocat parisien,
Myriam a finalement pu quitter
le Corg. Elle est mutée dans une
brigade de la banlieue lyonnaise
tout en conservant son apparte-
ment dans la caserne.
Alorsquesasituationparaîts’amé-
liorer,lajeunefemmecommetune
erreur lourde de conséquences.
Alademanded’uneamiedesamère
en quête d’une parente disparue,
elleconsultelesfichiersdelagen-
darmerie sans en avoir l’autorisa-
tion. La faute est modeste mais
Myriam doit en répondre devant
l’inspection interne, qui l’entend,
lematindu22septembre,pendant
cinq heures. A cette occasion, la
jeune femme réitère les accusa-
tions contre certains de ses col-
lègues. Plusieurs d’entre eux sont
mêmeauditionnés,àleurtour,par
les gendarmes enquêteurs. Mais
Myriamenestconvaincue:lapro-
cédurequ’ondiligentecontreelle
participe du harcèlement qu’elle
dénoncedepuisplusieurssemaines…
Déterminée à porter plainte
pour harcèlement moral
Apeinesortiedesonaudition,elle
prendcontactavecunavocatlyon-
nais, Sylvain Cormier. Celui-ci
se souvient de cette rencontre
imprévue : « Elle souhaitait se
défendre de la faute profession-
nellequiluiétaitreprochéeetelle
voulait attaquer la gendarmerie
pour harcèlement moral. Nous
avions décidé d’un plan d’action
pourporterplaintedèslasemaine
suivante.»L’avocatlatrouveréso-
lue, prête à livrer bataille.
Lelendemain,lajeunefemmelui
annonce par téléphone qu’elle a
commencéàrecueillirdestémoi-
gnages de ses compagnons de
caserne.Ellejointensuitesasœur
Faridaetluiconfirmevouloirpor-
ter plainte. Quelques heures plus
tard, pourtant, Myriam met fin à
ses jours. « La famille a l’inten-
tion de se porter partie civile et
de demander l’ouverture d’une
information judiciaire », indique
MeIliéNégrutiu,l’avocatdessœurs
de la gendarme. Celles-ci auront
peut-être de nouveaux éléments
importantsàverseraudossier.Car
la mort de Myriam semble avoir
ravivélessouvenirs.Unanciencol-
lègueseraitprêtàtémoigner.«Tout
ce qu’elle a dénoncé est bien réel,
j’aimoi-mêmeassistéàdesscènes
dediscriminationraciste»,assure-
t-il à L’Express. Et de conclure :
«Onavoululafairecraquerparce
qu’elle disait la vérité. » ●
LAURENT CHABRUN ET CHLOÉ HENRY
HOMMAGE
« Myriam était
une excellente
gendarme qui adorait
sa profession »,
se souvient l’une
de ses collègues.
‹ ENGAGÉE La jeune
femme aimait
se rendre utile.
Dès l’âge de 16 ans,
elle s’enrôlait comme
pompier volontaire.
DR
DR

Contenu connexe

Tendances

Maria Pourchet
Maria PourchetMaria Pourchet
Maria Pourchet
Txaruka
 
Ouistreham
OuistrehamOuistreham
Ouistreham
Txaruka
 
Saint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembre
Saint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembreSaint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembre
Saint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembre
Philippe Villette
 
Arrête ou je continue
Arrête ou je continueArrête ou je continue
Arrête ou je continue
Txaruka
 
EXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc DhainautEXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc Dhainaut
Taurnada
 
Chapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienne
Chapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienneChapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienne
Chapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienne
Christine FIASSON
 
Resistons Ensemble Janvier 2010
Resistons Ensemble Janvier 2010Resistons Ensemble Janvier 2010
Resistons Ensemble Janvier 2010
nacho1971
 
Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009
Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009
Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009
Ciné-Club Atmosphères
 
La fracture
La fractureLa fracture
La fracture
Txaruka
 
Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021
Txaruka
 
Malika Mokeddem
Malika MokeddemMalika Mokeddem
Malika Mokeddem
Txaruka
 
Premières pages la peur dans l'ombre
Premières pages la peur dans l'ombrePremières pages la peur dans l'ombre
Premières pages la peur dans l'ombre
corinneheronmimouni
 
Programme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juillet
Programme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juilletProgramme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juillet
Programme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juillet
Philippe Villette
 
Courbet, Townley &; CQFD RDM-ROW
Courbet, Townley &; CQFD RDM-ROWCourbet, Townley &; CQFD RDM-ROW
Courbet, Townley &; CQFD RDM-ROW
Reporter du monde RDM-ROW Reporter Of World
 
Trois jours
Trois joursTrois jours
Trois jours
Steph Stéphanie
 
Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014
Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014
Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014
Ciné-Club Atmosphères
 

Tendances (16)

Maria Pourchet
Maria PourchetMaria Pourchet
Maria Pourchet
 
Ouistreham
OuistrehamOuistreham
Ouistreham
 
Saint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembre
Saint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembreSaint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembre
Saint-Lary Soulan : Programme du cinema Le Lary du 2 au 15 septembre
 
Arrête ou je continue
Arrête ou je continueArrête ou je continue
Arrête ou je continue
 
EXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc DhainautEXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc Dhainaut
EXTRAIT du roman « La Maison bleu horizon » de Jean-Marc Dhainaut
 
Chapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienne
Chapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienneChapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienne
Chapitres 7 et 8 : Le Club des Ecolos dans la forêt amazonienne
 
Resistons Ensemble Janvier 2010
Resistons Ensemble Janvier 2010Resistons Ensemble Janvier 2010
Resistons Ensemble Janvier 2010
 
Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009
Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009
Gazette Du 13 Octobre Au 19 Novembre 2009
 
La fracture
La fractureLa fracture
La fracture
 
Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021
 
Malika Mokeddem
Malika MokeddemMalika Mokeddem
Malika Mokeddem
 
Premières pages la peur dans l'ombre
Premières pages la peur dans l'ombrePremières pages la peur dans l'ombre
Premières pages la peur dans l'ombre
 
Programme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juillet
Programme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juilletProgramme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juillet
Programme du cinema Le Lary a Saint-Lary Soulan du 4 au 13 juillet
 
Courbet, Townley &; CQFD RDM-ROW
Courbet, Townley &; CQFD RDM-ROWCourbet, Townley &; CQFD RDM-ROW
Courbet, Townley &; CQFD RDM-ROW
 
Trois jours
Trois joursTrois jours
Trois jours
 
Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014
Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014
Programmation du 26 novembre 2013 au 14 janvier 2014
 

Similaire à Mort d'une gendarme en colère

VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013
VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013
VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013
Communication Clermont
 
Les faits divers
Les faits diversLes faits divers
Les faits divers
lebaobabbleu
 
Unité didactique: Les faits divers (B2)
Unité didactique: Les faits divers (B2)Unité didactique: Les faits divers (B2)
Unité didactique: Les faits divers (B2)
lebaobabbleu
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
bibliothequeargancy
 
Riding motorbikes in country side 17
Riding motorbikes in country side 17Riding motorbikes in country side 17
Riding motorbikes in country side 17
RDM-ROW history
 

Similaire à Mort d'une gendarme en colère (7)

Les derniers achats
Les derniers achatsLes derniers achats
Les derniers achats
 
VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013
VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013
VILLE DE CLERMONT - BIBLIOGRAPHIE - POLICIERS - 1ER SEMESTRE 2013
 
Les faits divers
Les faits diversLes faits divers
Les faits divers
 
Unité didactique: Les faits divers (B2)
Unité didactique: Les faits divers (B2)Unité didactique: Les faits divers (B2)
Unité didactique: Les faits divers (B2)
 
Lectures
Lectures Lectures
Lectures
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
 
Riding motorbikes in country side 17
Riding motorbikes in country side 17Riding motorbikes in country side 17
Riding motorbikes in country side 17
 

Plus de Chlo Henry

AUDREY HEPBURN
AUDREY HEPBURNAUDREY HEPBURN
AUDREY HEPBURN
Chlo Henry
 
DIRECTRICE DE L'ENA
DIRECTRICE DE L'ENADIRECTRICE DE L'ENA
DIRECTRICE DE L'ENA
Chlo Henry
 
CONTRE LES INJONCTIONS 1
CONTRE LES INJONCTIONS 1CONTRE LES INJONCTIONS 1
CONTRE LES INJONCTIONS 1
Chlo Henry
 
FILLES ET MATH 4
FILLES ET MATH 4FILLES ET MATH 4
FILLES ET MATH 4
Chlo Henry
 
L'eden, c'est les autres
L'eden, c'est les autresL'eden, c'est les autres
L'eden, c'est les autres
Chlo Henry
 
Management à la mode éléctro
Management à la mode éléctroManagement à la mode éléctro
Management à la mode éléctro
Chlo Henry
 
Les harcelées sans droits ni loi
Les harcelées sans droits ni loiLes harcelées sans droits ni loi
Les harcelées sans droits ni loi
Chlo Henry
 
L'école qui rattrape les décrocheurs
L'école qui rattrape les décrocheursL'école qui rattrape les décrocheurs
L'école qui rattrape les décrocheurs
Chlo Henry
 

Plus de Chlo Henry (9)

AUDREY HEPBURN
AUDREY HEPBURNAUDREY HEPBURN
AUDREY HEPBURN
 
AMINA 2
AMINA 2AMINA 2
AMINA 2
 
DIRECTRICE DE L'ENA
DIRECTRICE DE L'ENADIRECTRICE DE L'ENA
DIRECTRICE DE L'ENA
 
CONTRE LES INJONCTIONS 1
CONTRE LES INJONCTIONS 1CONTRE LES INJONCTIONS 1
CONTRE LES INJONCTIONS 1
 
FILLES ET MATH 4
FILLES ET MATH 4FILLES ET MATH 4
FILLES ET MATH 4
 
L'eden, c'est les autres
L'eden, c'est les autresL'eden, c'est les autres
L'eden, c'est les autres
 
Management à la mode éléctro
Management à la mode éléctroManagement à la mode éléctro
Management à la mode éléctro
 
Les harcelées sans droits ni loi
Les harcelées sans droits ni loiLes harcelées sans droits ni loi
Les harcelées sans droits ni loi
 
L'école qui rattrape les décrocheurs
L'école qui rattrape les décrocheursL'école qui rattrape les décrocheurs
L'école qui rattrape les décrocheurs
 

Mort d'une gendarme en colère

  • 1. 84 I 25 JANVIER 2J12 I L’EXPRESS N° 316J A vant de se loger une ballede9mmenplein cœur,MyriamSakhri a jeté sur une feuille un dernier message rageuràsonsupérieurhiérarchique. « Merci à G… le connard ». Puis la jeune gendarme de 32 ans s’est étendue sur son lit et a pressé la détente. Sa main devait un peu trembler car la douille ne s’est pas éjectée correctement. D’ail- leurs,elleavaitunpeubuce23sep- tembre 2011. Les enquêteurs ont retrouvé dans ses poches la note d’unbaroùelleétaitalléepasserla soiréeavecsescopainspompiers. Personne n’a rien entendu dans la caserne Delfosse, à Lyon, où Myriamavaitsonappartement.Le coupdefeun’apasfaitplusdebruit qu’un volet qui claque, diront les experts. Son chien, un dalmatien récupéré à la SPA, n’a pas aboyé. Sinon, la voisine serait descen- duetaperàlaporte,commeellele faisaithabituellement,quandGlas- gowdonnaitunpeutropdelavoix. L’alerteaétédonnéelelendemain matin. Ses collègues, inquiets de ne pas la voir, ont dû forcer une fenêtre pour entrer chez elle. Sa clefétaitrestéedanslaserrure.Sui- cide, ont-ils conclu rapidement. Suicide, a également assuré l’Ins- pection générale de la gendarme- rie, qui a été saisie d’une enquête préliminaire par le procureur de Lyon. Les résultats de ces inves- tigations ont été communiqués le20janvierdernieràlafamillede la jeune femme, mais ses sœurs doutent encore de la thèse que la justiceparaîtretenir.Car,pourelles, comme pour les amis de Myriam, MyriamSakhridénonçaitdesdérivesracistes danssacasernelyonnaise.Le24septembre dernier,elleétaitretrouvéechezelle,uneballe enpleincœur.Suicide,ontconclulesenquêteurs. Maissafamilledouteetveutcomprendre. Mort d’une gendarme SOCIÉTÉ JUSTICE la mort de la jeune gendarme est la conséquence directe du bras de fer qui l’opposait depuis des semaines à ses supérieurs. Elle n’avait qu’une idée : servir les autres Belle brune aux traits fins et au regard profond, Myriam Sakhri aurait pourtant pu devenir une figure emblématique de la gen- darmerie nationale. Des parents algériens,uneenfancedanslaban- lieue lyonnaise aux côtés de ses septsœurs…Lajeunefemmen’avait qu’une idée : servir les autres. A 16 ans, elle s’enrôle comme pom- pier volontaire. L’été, elle rejoint les casernes du Var pour lutter contrelesfeuxquidévorentlaforêt. Plus tard, elle organise la collecte desvêtementspourlesvictimesdu tremblement de terre à Haïti ou participe à des distributions de nourriturepourlesSDFàPerrache. Sportive, elle encadre une équipe féminine de basket et s’entraîne pour le marathon. Aveclagendarmerie,danslaquelle elleétaitentréeà21ans,elledisait avoir trouvé le métier idéal, celui qui lui permettait de se « sentir utile ». « Myriam était une excel- lentegendarmequiadoraitsapro- fession, elle était humaine, cou- rageuseetpassionnée»,témoigne ElisabethMoulin,sonamiedepuis les débuts de Myriam sous l’uni- forme.Enjuin2010,«labeurette» est affectée au Centre d’opéra- tions et de renseignement de la gendarmerienationale(Corg)de la caserne Delfosse, à Lyon. L’endroiteststratégique.C’est là que, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, aboutissent les appels d’urgence. Rapidementpourtant,l’ambiance desonservicesedégrade.C’estdu moinscequerapporteMyriam,qui s’ouvre à son entourage des diffi- cultés liées au comportement de quelques-unsdesescollègues.Cer- tains,parmilesgendarmesduCorg, n’hésiteraient pas à afficher un racisme « franchouillard ». A des étrangersquipeinentàs’exprimer, elleauraitentenduundesmilitaires répondrequ’onlesaideraitlejour oùilssauraientparlerfrançais.«Tu restesunebougnoulecommeeux», lui aurait répondu un autre, alors qu’elleserévoltaitcontrecespra- tiques.Desdérivesracistesquel’en- quêtedesservicesd’inspectionde la gendarmerie n’a pas établies. VOCATION Gendarme à 21 ans, Myriam Sakhri posait, en 2011, à l’occasion d’une cérémonie officielle. «Turestes unebougnoule», luiauraitditun desescollègues delacaserne Delfosse DR
  • 2. N° 3160 L’EXPRESS I 25 JANVIER 20A2 I 85 en colère Dans un premier temps, la gen- darme tente de régler le conflit en interne. Elle cherche le sou- tiendesahiérarchie,enparticulier du colonel G., qui commande le groupementdegendarmerie.Mais celui-cirefusedelacroire,etmême del’écouter,d’aprèscequeMyriam arapportéàsesproches.Ducoup, l’ambiancedetravailsedétériore. Lajeunefemmesesentisolée.Elle encaisse des remarques désobli- geantes ; on lui impose, selon sa sœur, des horaires impossibles. Bref, alors qu’elle demandait de l’aide, elle a l’impression d’être ciblée, harcelée. Quefaire ?Surlesconseilsd’une amie, Myriam contacte un avocat parisien,WilliamBourdon,quil’aide à rédiger une lettre à destination desahiérarchie.Puiselles’adresse à une association d’aide aux mili- taires.L’anciengendarmeàlatête decesyndicatofficieuxluisuggère derecueillirdestémoignagesparmi ses collègues afin de monter un dossier. Enfin, la jeune femme estsélectionnéepourdeveniroffi- cier de police judiciaire, une qua- lification lui laissant espérer une réelleprogressionprofessionnelle. D’autantque,àlasuiteducourrier rédigé avec son avocat parisien, Myriam a finalement pu quitter le Corg. Elle est mutée dans une brigade de la banlieue lyonnaise tout en conservant son apparte- ment dans la caserne. Alorsquesasituationparaîts’amé- liorer,lajeunefemmecommetune erreur lourde de conséquences. Alademanded’uneamiedesamère en quête d’une parente disparue, elleconsultelesfichiersdelagen- darmerie sans en avoir l’autorisa- tion. La faute est modeste mais Myriam doit en répondre devant l’inspection interne, qui l’entend, lematindu22septembre,pendant cinq heures. A cette occasion, la jeune femme réitère les accusa- tions contre certains de ses col- lègues. Plusieurs d’entre eux sont mêmeauditionnés,àleurtour,par les gendarmes enquêteurs. Mais Myriamenestconvaincue:lapro- cédurequ’ondiligentecontreelle participe du harcèlement qu’elle dénoncedepuisplusieurssemaines… Déterminée à porter plainte pour harcèlement moral Apeinesortiedesonaudition,elle prendcontactavecunavocatlyon- nais, Sylvain Cormier. Celui-ci se souvient de cette rencontre imprévue : « Elle souhaitait se défendre de la faute profession- nellequiluiétaitreprochéeetelle voulait attaquer la gendarmerie pour harcèlement moral. Nous avions décidé d’un plan d’action pourporterplaintedèslasemaine suivante.»L’avocatlatrouveréso- lue, prête à livrer bataille. Lelendemain,lajeunefemmelui annonce par téléphone qu’elle a commencéàrecueillirdestémoi- gnages de ses compagnons de caserne.Ellejointensuitesasœur Faridaetluiconfirmevouloirpor- ter plainte. Quelques heures plus tard, pourtant, Myriam met fin à ses jours. « La famille a l’inten- tion de se porter partie civile et de demander l’ouverture d’une information judiciaire », indique MeIliéNégrutiu,l’avocatdessœurs de la gendarme. Celles-ci auront peut-être de nouveaux éléments importantsàverseraudossier.Car la mort de Myriam semble avoir ravivélessouvenirs.Unanciencol- lègueseraitprêtàtémoigner.«Tout ce qu’elle a dénoncé est bien réel, j’aimoi-mêmeassistéàdesscènes dediscriminationraciste»,assure- t-il à L’Express. Et de conclure : «Onavoululafairecraquerparce qu’elle disait la vérité. » ● LAURENT CHABRUN ET CHLOÉ HENRY HOMMAGE « Myriam était une excellente gendarme qui adorait sa profession », se souvient l’une de ses collègues. ‹ ENGAGÉE La jeune femme aimait se rendre utile. Dès l’âge de 16 ans, elle s’enrôlait comme pompier volontaire. DR DR