SlideShare une entreprise Scribd logo
1
Note agro-climatique
et prairies
Numéro 1
Mars 2023
Le 17 mars 2023
2
L’hiver qui vient de s’écouler a été très contrasté, alternant les périodes froides et de redoux. Par
conséquent, le printemps est en retard sur la majorité des régions. Côté précipitations, le cumul
pluviométrique hivernal est déficitaire de 20 % à 60 % selon les régions. Le mois de février a été
exceptionnellement sec, la série de 32 jours consécutifs sans pluie initiée fin janvier bat tous les records.
Cette absence de précipitations a garanti une bonne portance des sols mais la pousse de l’herbe et le
stock d’herbe sur pied n’étaient pas toujours suffisants pour amorcer la mise à l’herbe.
Le retour des pluies le 8 mars et les températures plus clémentes devraient permettre à l’herbe de bien
démarrer en pousse. Les pluies conséquentes ont dégradé les conditions de portance, il est conseillé de
reporter la mise à l’herbe. Si cela n’est pas envisageable, il est préférable de réduire le temps d’accès au
pâturage ou de limiter le chargement instantané pour ne pas abîmer les prairies, ce qui impacterait
négativement leur potentiel productif.
Cet hiver 2022-2023 s’ajoute à une année 2022 déjà très sèche, les nappes phréatiques n’ont pas pu se
recharger correctement : 80 % des nappes affichent des niveaux modérément bas à très bas.
Un hiver particulièrement sec
Rédaction : Aurélie Madrid, Soline Schetelat, Julien Fradin (Institut de l’Elevage)
3
Situation climatique
Bilan de l’hiver 2022-2023
NB : l’hiver météorologique comprend les mois de décembre, janvier et février.
4
À l’échelle nationale, la température moyenne de l’hiver a dépassé la normale* de 0,8 °C. On observe toutefois des différences entre les
régions avec un écart plus important à l’Est et des valeurs proches des normales à l’Ouest. Ces moyennes masquent une variabilité
importante, l’hiver 2022-2023 a été marqué par l’alternance d’épisodes froids et de périodes de douceur, notamment entre le 19 décembre
et le 15 janvier où des records ont été battus.
* Normale = moyenne de référence 1991-2020
2022-2023 : un hiver plutôt doux avec
des épisodes plus froids
Écart à la moyenne saisonnière de référence 1991-2020
de la température moyenne - Hiver 2022-2023
Normale des
températures
maximales
journalières
Normale des
températures
minimales
journalières
Épisode froid
début décembre
Épisode de douceur du
19/12 au 15/01
DÉCEMBRE JANVIER FÉVRIER
Source : Météo-France, bilan climatique de l’hiver 2022-2023 - https://meteofrance.fr/actualite/publications/2023-les-bilans-climatiques
5
À quelques exceptions près, le cumul des précipitations sur l’hiver est déficitaire de l’ordre de 20 à 60 %. À l’échelle
nationale, le déficit atteint 25 % par rapport aux normales* de saison. L’hiver 2022-2023 se classe parmi les 10
hivers les plus secs depuis le début des mesures en 1959. Dans le détail, après des précipitations hétérogènes en
décembre et janvier, le mois de février se place au 4e rang des mois de février les plus secs (derrière 2012, 1965 et
1959), avec un déficit de 75 % à l’échelle nationale. La série de 32 jours sans pluie du 21 janvier au 21 février bat le
record hivernal de 22 jours sans pluie consécutifs en 1989 et le record absolu de 31 jours au printemps 2020.
* Normale = moyenne de référence 1991-2020
Hiver 2022-2023 : un cumul pluviométrique
globalement déficitaire
Source : Météo-France, bilan climatique de l’hiver 2022-2023 - https://meteofrance.fr/actualite/publications/2023-les-bilans-climatiques et
https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/climat/secheresse-32-jours-sans-pluie-en-france-record-battu
3 types de sécheresse
On parle de sécheresse
météorologique, lorsque les
précipitations sont déficitaires.
Cumul des précipitations - Hiver 2022-2023
Écart à la moyenne saisonnière de référence 1991-2020 du
cumul des précipitations - Hiver 2022-2023
?
6
Les sols se sont asséchés en février sur la quasi-totalité du territoire. Au 1er mars, l’indice d’humidité des
sols affichait des valeurs sèches à très sèches en bordure méditerranéenne, du Sud de l’Hérault au
Roussillon ainsi qu’au Sud du Roussillon. Au contraire, l’indice montre des sols très humides au Nord
des Landes, à l’Ouest de la Gironde, en Corse et plus ponctuellement dans d’autres zones. Comparés
aux valeurs de référence pour un 1er mars, les sols étaient 10 à 30 % plus secs que la normale*, avec là
encore des différences entre régions. Dans certains départements, l’humidité des sols au 1er mars
correspond à des valeurs habituellement rencontrées beaucoup plus tard en saison (juin en Allier et
jusqu’à juillet dans les Pyrénées Orientales).
* Normale = moyenne de référence 1991-2020
Conséquences sur l’humidité des sols
Sources : Météo-France, Bulletin de Situation Hydrologique - Situation au 1er mars 2023 -https://meteofrance.fr/actualite/publications/les-publications-de-meteo-
france/le-dernier-bulletin-de-situation-hydrologique et https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers-0/hiver-2022-2023-un-hiver-globalement-doux-et-tres-sec
3 types de sécheresse
On parle de sécheresse agricole,
lorsque les sols sont asséchés de façon
suffisamment marquée pour affecter le
développement des plantes. Elle est la
conséquence d’un déficit
pluviométrique et/ou d’une
évapotranspiration élevée.
Indice d’humidité des sols
au 1er mars 2023
Écart pondéré à la normale 1991-2020 de
l’indice d’humidité des sols au 1er mars 2023
?
7
Conséquences sur l’état des nappes d’eau
Source : BRGM, Bulletin de situation hydrogéologique au 1er mars 2023 https://www.brgm.fr/fr/actualite/communique-presse/nappes-eau-souterraine-au-1er-
mars-2023
Lorsqu’il pleut, une partie de l’eau tombée contribue à alimenter les milieux aquatiques et à recharger les
nappes souterraines. On parle de précipitations efficaces. Les nappes se rechargent principalement en hiver,
lorsque la végétation est peu active et ne capte que peu d’eau.
À l’échelle de la France et en cumulé depuis septembre, le cumul des précipitations efficaces est déficitaire
sur presque tout le territoire. Au 1er mars, 80 % des nappes affichent des niveaux modérément bas à très bas.
Écart pondéré à la normale 1991-2020 du
cumul de précipitations efficaces
De Septembre 2022 à février 2023
3 types de sécheresse
On parle de sécheresse
hydrologique, lorsque les
niveaux des lacs, rivières ou
nappes souterraines sont
anormalement bas.
?
8
Les premiers arrêtés de limitation des usages
de l’eau sont tombés
Au 13 mars 2023, 15 départements étaient concernés par des
arrêtés de limitations des usages de l’eau sur au moins une partie
de leur territoire, dont déjà plusieurs arrêtés d’alerte ou alerte
renforcée.
À titre de comparaison, le 13 mars 2022, seule une partie de l’Ain
était en état de vigilance.
États des arrêtés de limitation des usages de l'eau
au 13 mars 2023
États des arrêtés de limitation des
usages de l'eau au 13 mars 2022
Source : Propluvia - http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp
9
On ne le sait pas encore !
Il faut pour cela mener des études d’attribution.
Ce sont des méthodes d’analyse relativement
récentes, qui permettent de relier un événement
météorologique extrême au changement climatique
global, en calculant par exemple la probabilité
qu’un tel événement aurait eu de se produire sans
changement climatique, ou quelle aurait été son
intensité sans changement climatique.
Cette situation est-elle une conséquence du
changement climatique ?
Un peu de vocabulaire
La météo, c’est le temps qu’il fait et qu’il va
faire, en un lieu donné et en un instant donné.
Le climat, ce sont des conditions météo
moyennes calculées pour une région donnée,
sur une longue période.
La météo à l’instant t en un lieu donné est
influencée par le climat de la zone en question
(et donc par le changement climatique), mais
également par de nombreux autres facteurs,
ce qui explique notamment les différences
d’une année sur l’autre.
?
10
En France, le scénario « Plus chaud que les normales de saison » est le plus
probable pour le trimestre mars-avril-mai. Ce scénario est à envisager à
l’échelle du trimestre et n’exclut donc pas la possibilité de passages plus frais.
Concernant les précipitations, aucun scénario ne se dégage à l’échelle du
trimestre.
Les tendances pour le prochain trimestre
Les prévisions saisonnières, qu’est-ce que c’est ?
La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur
les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme l'Europe de l'Ouest.
Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information
n'est pas détaillée ni chiffrée, mais présentée sous forme de prévisions
qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus
froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent
les résultats de modèles numériques comparables à ceux utilisés pour
réaliser les prévisions à court terme, mais intégrant la modélisation des
océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage : faute
d'éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois,
il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des
prévisions saisonnières sont très variables. Elles sont meilleures pour la
température que pour les précipitations, et, pour la température,
meilleures en hiver qu'en été.
Source : Météo-France - https://meteofrance.fr/actualite/publications/les-tendances-climatiques-trois-mois
?
11
Des repères pour la
gestion des prairies
12
Avant le 8 mars, la situation hydrique des sols en surface était en moyenne très sèche et
laissait entrevoir une mise à l’herbe dans de bonnes conditions de portance. Le conseil
était alors de sortir tôt pour :
• Profiter de la portance pour valoriser des zones lointaines moins accessibles
ou à tendance humide
• « Nettoyer » les prairies avec des feuilles sénescentes causées par le gel ou
un temps de repousse très long
• Favoriser une repousse de qualité pour les cycles de pâturage suivants,
notamment pour les lots d’animaux aux besoins élevés
• Déprimer les parcelles de fauche pour améliorer la qualité de ces prairies et
retarder la montaison des espèces au développement précoce.
Cependant une mise à l’herbe précoce signifie aussi :
• Limiter la demande des animaux car en sortie d’hiver la croissance de l’herbe
est encore faible et très variable
• Avoir une sécurité fourragère (complémentation) ou un niveau de
chargement faible (seuls quelques lots mis à l’herbe)
• S’assurer que les jours d’avance au pâturage sont en cohérence avec la
croissance de l’herbe du moment, au risque de diminuer le potentiel de
production de la prairie faute de feuilles pour procéder à la photosynthèse.
Conseils de saison
J. SEEGERS - IDELE
13
Mais c’était sans compter la vague de précipitations (tant attendue) qui a balayé la
France à partir du 8 mars ! Les pluies conséquentes (excepté pour l’arc méditerranéen) ont
dégradé les conditions de portance, la mise à l’herbe a été reportée à plus tard dans de
nombreuses régions. Lorsque cela est envisageable, il est conseillé de reporter la mise à
l’herbe de quelques jours. Si la mise à l’herbe ne peut pas être retardée, plusieurs leviers
sont mobilisables pour faire face à ces conditions :
• Réduire le temps d’accès au pâturage. Toute heure de pâturage gagnée est
une économie en fourrage stockée (qui peut manquer en sortie d’hiver)
• Si des zones stabilisées sont disponibles types chemin ou PSH (parc stabilisé
hivernal) ou simplement la proximité des bâtiments, c’est le moment de les
utiliser avec un pâturage fractionné.
Pour les animaux qui sont loin de toute infrastructure stabilisée, deux solutions sont
envisageables :
• Limiter le chargement instantané avec une surface de pâturage offerte
importante (>100 ares/UGB)
• Pratiquer un pâturage tournant rapide (diviser par deux le temps de séjour
par rapport au prévisionnel) avec un objectif de hauteur sortie supérieur à 5cm
et un chargement instantané adapté pour limiter le piétinement et laisser le
temps à l’herbe de repousser après le passage des animaux.
Ces conseils sont à adapter aux conditions météo. Un rattrapage est possible au
prochain cycle de pâturage si besoin.
Conseils de saison
A. AUPIAIS - IDELE
14
Plus le temps pour pâturer est court, plus les animaux
compensent par un comportement de pâturage quasi
exclusif et une ingestion de l’herbe plus élevée qu’à
l’accoutumée.
Pour les vaches laitières, un temps d’accès de 3-4h au
pâturage après la traite du matin permet de maximiser
l’ingestion d’herbe fraîche. Le reste de la ration sera
distribué de préférence le soir (environ 10 kgMS pour
compléter le pâturage).
Temps d'accès au pâturage (h / j)
Sources : INRAE, R.DELAGARDE
Conseils de saison
15
Les vidéos du mois prochain
Comment gérer la fertilisation azotée des
prairies multi-espèces ?
Arvalis, 2021
La mise à l’herbe
Radio Prairies – Episode 1, 2021
L’implantation de la luzerne
Chambre d’agriculture de Bretagne,
2019

Contenu connexe

Similaire à Note agroclimatique n1 - 2023

Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3
Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3
Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agroclimatique n°5 - 2022
Note agroclimatique n°5 - 2022Note agroclimatique n°5 - 2022
Note agroclimatique n°5 - 2022
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agro-climatique n°1 2024 - Mars 2024
Note agro-climatique n°1  2024 - Mars 2024Note agro-climatique n°1  2024 - Mars 2024
Note agro-climatique n°1 2024 - Mars 2024
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agroclimatique n°2 - 2022
Note agroclimatique n°2 - 2022Note agroclimatique n°2 - 2022
Note agroclimatique n°2 - 2022
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agroclimatique n4 - 2023.pdf
Note agroclimatique n4 - 2023.pdfNote agroclimatique n4 - 2023.pdf
Note agroclimatique n4 - 2023.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agroclimatique n°3 - 2022
Note agroclimatique n°3 - 2022Note agroclimatique n°3 - 2022
Note agroclimatique n°3 - 2022
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note climat et prairies n2 mai 2021
Note climat et prairies n2   mai 2021Note climat et prairies n2   mai 2021
Note climat et prairies n2 mai 2021
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agroclimatique n3 - 2023
Note agroclimatique n3 - 2023Note agroclimatique n3 - 2023
Note agroclimatique n3 - 2023
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020
Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020
Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note n3 climat et prairies juin 2020
Note n3 climat et prairies juin 2020Note n3 climat et prairies juin 2020
Note n3 climat et prairies juin 2020
Institut de l'Elevage - Idele
 
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINEIMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
Yassine ADRAB
 
Note n°4 climat et prairies septembre 2020
Note n°4 climat et prairies septembre 2020Note n°4 climat et prairies septembre 2020
Note n°4 climat et prairies septembre 2020
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020
Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020
Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note agro climatique et prairies n°4
Note agro climatique et prairies n°4 Note agro climatique et prairies n°4
Note agro climatique et prairies n°4
Institut de l'Elevage - Idele
 
Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024
Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024
Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024
idelewebmestre
 
Climate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorologyClimate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorology
WeinerJulia
 
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Philippe Villette
 
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Philippe Villette
 
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Institut de l'Elevage - Idele
 

Similaire à Note agroclimatique n1 - 2023 (20)

Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3
Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3
Juin 2021 note agro-climatique et prairies n3
 
Note agroclimatique n°5 - 2022
Note agroclimatique n°5 - 2022Note agroclimatique n°5 - 2022
Note agroclimatique n°5 - 2022
 
Note agro-climatique n°1 2024 - Mars 2024
Note agro-climatique n°1  2024 - Mars 2024Note agro-climatique n°1  2024 - Mars 2024
Note agro-climatique n°1 2024 - Mars 2024
 
Note agroclimatique n°2 - 2022
Note agroclimatique n°2 - 2022Note agroclimatique n°2 - 2022
Note agroclimatique n°2 - 2022
 
Note agroclimatique n4 - 2023.pdf
Note agroclimatique n4 - 2023.pdfNote agroclimatique n4 - 2023.pdf
Note agroclimatique n4 - 2023.pdf
 
Note agroclimatique n°3 - 2022
Note agroclimatique n°3 - 2022Note agroclimatique n°3 - 2022
Note agroclimatique n°3 - 2022
 
Note climat et prairies n2 mai 2021
Note climat et prairies n2   mai 2021Note climat et prairies n2   mai 2021
Note climat et prairies n2 mai 2021
 
Note agroclimatique n3 - 2023
Note agroclimatique n3 - 2023Note agroclimatique n3 - 2023
Note agroclimatique n3 - 2023
 
Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020
Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020
Note agro climatique et prairies n°1 - Avril 2020
 
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
Note agroclimatique n6 - Novembre 2022
 
Note n3 climat et prairies juin 2020
Note n3 climat et prairies juin 2020Note n3 climat et prairies juin 2020
Note n3 climat et prairies juin 2020
 
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINEIMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR L'AGRICULTURE MAROCAINE
 
Note n°4 climat et prairies septembre 2020
Note n°4 climat et prairies septembre 2020Note n°4 climat et prairies septembre 2020
Note n°4 climat et prairies septembre 2020
 
Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020
Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020
Note agro climatique et prairies n°2 - mai 2020
 
Note agro climatique et prairies n°4
Note agro climatique et prairies n°4 Note agro climatique et prairies n°4
Note agro climatique et prairies n°4
 
Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024
Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024
Note Agro-climatique et prairies n°4 - Juin 2024
 
Climate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorologyClimate Change and Agro-meteorology
Climate Change and Agro-meteorology
 
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion Eau et Climat à Arreau le 30 janvier
 
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvierPrésentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
Présentation de la réunion eau et climat à Arreau le 30 janvier
 
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdfWebinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdfWebinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdfWebinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Webinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivale
Webinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivaleWebinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivale
Webinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivale
Institut de l'Elevage - Idele
 
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la criseJSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
Institut de l'Elevage - Idele
 
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équinJSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
Institut de l'Elevage - Idele
 
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de référencesJSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
Institut de l'Elevage - Idele
 
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équinJSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentie
MMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentieMMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentie
MMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentie
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - Crises de surproduction en Chine
MMX2024 - Crises de surproduction en ChineMMX2024 - Crises de surproduction en Chine
MMX2024 - Crises de surproduction en Chine
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...
MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...
MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...
Institut de l'Elevage - Idele
 
Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...
Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...
Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéens
MMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéensMMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéens
MMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéens
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...
MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...
MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...
MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...
MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024
MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024
MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...
MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...
MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...
Institut de l'Elevage - Idele
 
MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...
MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...
MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...
Institut de l'Elevage - Idele
 
Diaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdf
Diaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdfDiaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdf
Diaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
UMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptx
UMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptxUMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptx
UMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptx
Institut de l'Elevage - Idele
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdfWebinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
 
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdfWebinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
 
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdfWebinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
 
Webinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivale
Webinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivaleWebinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivale
Webinaire InnOvin La feuille : un complément de la ration estivale
 
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la criseJSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
JSIE 2024 : Les exploitants du Réseau Equin face à la crise
 
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équinJSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
JSIE 2024 : Estimation de revenus des exploitations du Réseau équin
 
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de référencesJSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
JSIE 2024 : le Portail Inosys, le site de références
 
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équinJSIE 2024 : 	Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
JSIE 2024 :  Déclic Travail, un outil pour repenser son travail en équin
 
MMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentie
MMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentieMMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentie
MMX2024 - Le secteur porcin en Chine confronté à une reprise économique ralentie
 
MMX2024 - Crises de surproduction en Chine
MMX2024 - Crises de surproduction en ChineMMX2024 - Crises de surproduction en Chine
MMX2024 - Crises de surproduction en Chine
 
MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...
MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...
MMX2024 - L'essor du commerce des poudres lactées MGV - Le cas de l'Afrique d...
 
Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...
Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...
Replay webinaire "VICTOR – Viandes et Circuits Courts : zoom sur la dimension...
 
MMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéens
MMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéensMMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéens
MMX2024 - Regards croisés lait et viande sur quelques pays méditerranéens
 
MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...
MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...
MMX2024 - L'Inde peut-elle devenir un acteur plus important sur la scène mond...
 
MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...
MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...
MMX2024 - Viande bovine en Inde : production en hausse mais potentiel sous-ex...
 
MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024
MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024
MMX2024 - Viande bovine : rétrospective des marchés 2023 et perspectives 2024
 
MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...
MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...
MMX2024 - Marchés mondiaux des produits laitiers - rétrospectives 2023 et per...
 
MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...
MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...
MMX2024 - Contexte économique international et perspectives des marchés des m...
 
Diaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdf
Diaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdfDiaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdf
Diaporama VICTOR Pause travail 11 juilet 2024.pdf
 
UMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptx
UMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptxUMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptx
UMT_EBIS La variabilité génétique - 20240621 - 03_VARUME.pptx
 

Note agroclimatique n1 - 2023

  • 1. 1 Note agro-climatique et prairies Numéro 1 Mars 2023 Le 17 mars 2023
  • 2. 2 L’hiver qui vient de s’écouler a été très contrasté, alternant les périodes froides et de redoux. Par conséquent, le printemps est en retard sur la majorité des régions. Côté précipitations, le cumul pluviométrique hivernal est déficitaire de 20 % à 60 % selon les régions. Le mois de février a été exceptionnellement sec, la série de 32 jours consécutifs sans pluie initiée fin janvier bat tous les records. Cette absence de précipitations a garanti une bonne portance des sols mais la pousse de l’herbe et le stock d’herbe sur pied n’étaient pas toujours suffisants pour amorcer la mise à l’herbe. Le retour des pluies le 8 mars et les températures plus clémentes devraient permettre à l’herbe de bien démarrer en pousse. Les pluies conséquentes ont dégradé les conditions de portance, il est conseillé de reporter la mise à l’herbe. Si cela n’est pas envisageable, il est préférable de réduire le temps d’accès au pâturage ou de limiter le chargement instantané pour ne pas abîmer les prairies, ce qui impacterait négativement leur potentiel productif. Cet hiver 2022-2023 s’ajoute à une année 2022 déjà très sèche, les nappes phréatiques n’ont pas pu se recharger correctement : 80 % des nappes affichent des niveaux modérément bas à très bas. Un hiver particulièrement sec Rédaction : Aurélie Madrid, Soline Schetelat, Julien Fradin (Institut de l’Elevage)
  • 3. 3 Situation climatique Bilan de l’hiver 2022-2023 NB : l’hiver météorologique comprend les mois de décembre, janvier et février.
  • 4. 4 À l’échelle nationale, la température moyenne de l’hiver a dépassé la normale* de 0,8 °C. On observe toutefois des différences entre les régions avec un écart plus important à l’Est et des valeurs proches des normales à l’Ouest. Ces moyennes masquent une variabilité importante, l’hiver 2022-2023 a été marqué par l’alternance d’épisodes froids et de périodes de douceur, notamment entre le 19 décembre et le 15 janvier où des records ont été battus. * Normale = moyenne de référence 1991-2020 2022-2023 : un hiver plutôt doux avec des épisodes plus froids Écart à la moyenne saisonnière de référence 1991-2020 de la température moyenne - Hiver 2022-2023 Normale des températures maximales journalières Normale des températures minimales journalières Épisode froid début décembre Épisode de douceur du 19/12 au 15/01 DÉCEMBRE JANVIER FÉVRIER Source : Météo-France, bilan climatique de l’hiver 2022-2023 - https://meteofrance.fr/actualite/publications/2023-les-bilans-climatiques
  • 5. 5 À quelques exceptions près, le cumul des précipitations sur l’hiver est déficitaire de l’ordre de 20 à 60 %. À l’échelle nationale, le déficit atteint 25 % par rapport aux normales* de saison. L’hiver 2022-2023 se classe parmi les 10 hivers les plus secs depuis le début des mesures en 1959. Dans le détail, après des précipitations hétérogènes en décembre et janvier, le mois de février se place au 4e rang des mois de février les plus secs (derrière 2012, 1965 et 1959), avec un déficit de 75 % à l’échelle nationale. La série de 32 jours sans pluie du 21 janvier au 21 février bat le record hivernal de 22 jours sans pluie consécutifs en 1989 et le record absolu de 31 jours au printemps 2020. * Normale = moyenne de référence 1991-2020 Hiver 2022-2023 : un cumul pluviométrique globalement déficitaire Source : Météo-France, bilan climatique de l’hiver 2022-2023 - https://meteofrance.fr/actualite/publications/2023-les-bilans-climatiques et https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/climat/secheresse-32-jours-sans-pluie-en-france-record-battu 3 types de sécheresse On parle de sécheresse météorologique, lorsque les précipitations sont déficitaires. Cumul des précipitations - Hiver 2022-2023 Écart à la moyenne saisonnière de référence 1991-2020 du cumul des précipitations - Hiver 2022-2023 ?
  • 6. 6 Les sols se sont asséchés en février sur la quasi-totalité du territoire. Au 1er mars, l’indice d’humidité des sols affichait des valeurs sèches à très sèches en bordure méditerranéenne, du Sud de l’Hérault au Roussillon ainsi qu’au Sud du Roussillon. Au contraire, l’indice montre des sols très humides au Nord des Landes, à l’Ouest de la Gironde, en Corse et plus ponctuellement dans d’autres zones. Comparés aux valeurs de référence pour un 1er mars, les sols étaient 10 à 30 % plus secs que la normale*, avec là encore des différences entre régions. Dans certains départements, l’humidité des sols au 1er mars correspond à des valeurs habituellement rencontrées beaucoup plus tard en saison (juin en Allier et jusqu’à juillet dans les Pyrénées Orientales). * Normale = moyenne de référence 1991-2020 Conséquences sur l’humidité des sols Sources : Météo-France, Bulletin de Situation Hydrologique - Situation au 1er mars 2023 -https://meteofrance.fr/actualite/publications/les-publications-de-meteo- france/le-dernier-bulletin-de-situation-hydrologique et https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers-0/hiver-2022-2023-un-hiver-globalement-doux-et-tres-sec 3 types de sécheresse On parle de sécheresse agricole, lorsque les sols sont asséchés de façon suffisamment marquée pour affecter le développement des plantes. Elle est la conséquence d’un déficit pluviométrique et/ou d’une évapotranspiration élevée. Indice d’humidité des sols au 1er mars 2023 Écart pondéré à la normale 1991-2020 de l’indice d’humidité des sols au 1er mars 2023 ?
  • 7. 7 Conséquences sur l’état des nappes d’eau Source : BRGM, Bulletin de situation hydrogéologique au 1er mars 2023 https://www.brgm.fr/fr/actualite/communique-presse/nappes-eau-souterraine-au-1er- mars-2023 Lorsqu’il pleut, une partie de l’eau tombée contribue à alimenter les milieux aquatiques et à recharger les nappes souterraines. On parle de précipitations efficaces. Les nappes se rechargent principalement en hiver, lorsque la végétation est peu active et ne capte que peu d’eau. À l’échelle de la France et en cumulé depuis septembre, le cumul des précipitations efficaces est déficitaire sur presque tout le territoire. Au 1er mars, 80 % des nappes affichent des niveaux modérément bas à très bas. Écart pondéré à la normale 1991-2020 du cumul de précipitations efficaces De Septembre 2022 à février 2023 3 types de sécheresse On parle de sécheresse hydrologique, lorsque les niveaux des lacs, rivières ou nappes souterraines sont anormalement bas. ?
  • 8. 8 Les premiers arrêtés de limitation des usages de l’eau sont tombés Au 13 mars 2023, 15 départements étaient concernés par des arrêtés de limitations des usages de l’eau sur au moins une partie de leur territoire, dont déjà plusieurs arrêtés d’alerte ou alerte renforcée. À titre de comparaison, le 13 mars 2022, seule une partie de l’Ain était en état de vigilance. États des arrêtés de limitation des usages de l'eau au 13 mars 2023 États des arrêtés de limitation des usages de l'eau au 13 mars 2022 Source : Propluvia - http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp
  • 9. 9 On ne le sait pas encore ! Il faut pour cela mener des études d’attribution. Ce sont des méthodes d’analyse relativement récentes, qui permettent de relier un événement météorologique extrême au changement climatique global, en calculant par exemple la probabilité qu’un tel événement aurait eu de se produire sans changement climatique, ou quelle aurait été son intensité sans changement climatique. Cette situation est-elle une conséquence du changement climatique ? Un peu de vocabulaire La météo, c’est le temps qu’il fait et qu’il va faire, en un lieu donné et en un instant donné. Le climat, ce sont des conditions météo moyennes calculées pour une région donnée, sur une longue période. La météo à l’instant t en un lieu donné est influencée par le climat de la zone en question (et donc par le changement climatique), mais également par de nombreux autres facteurs, ce qui explique notamment les différences d’une année sur l’autre. ?
  • 10. 10 En France, le scénario « Plus chaud que les normales de saison » est le plus probable pour le trimestre mars-avril-mai. Ce scénario est à envisager à l’échelle du trimestre et n’exclut donc pas la possibilité de passages plus frais. Concernant les précipitations, aucun scénario ne se dégage à l’échelle du trimestre. Les tendances pour le prochain trimestre Les prévisions saisonnières, qu’est-ce que c’est ? La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme l'Europe de l'Ouest. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée ni chiffrée, mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent les résultats de modèles numériques comparables à ceux utilisés pour réaliser les prévisions à court terme, mais intégrant la modélisation des océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage : faute d'éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois, il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Elles sont meilleures pour la température que pour les précipitations, et, pour la température, meilleures en hiver qu'en été. Source : Météo-France - https://meteofrance.fr/actualite/publications/les-tendances-climatiques-trois-mois ?
  • 11. 11 Des repères pour la gestion des prairies
  • 12. 12 Avant le 8 mars, la situation hydrique des sols en surface était en moyenne très sèche et laissait entrevoir une mise à l’herbe dans de bonnes conditions de portance. Le conseil était alors de sortir tôt pour : • Profiter de la portance pour valoriser des zones lointaines moins accessibles ou à tendance humide • « Nettoyer » les prairies avec des feuilles sénescentes causées par le gel ou un temps de repousse très long • Favoriser une repousse de qualité pour les cycles de pâturage suivants, notamment pour les lots d’animaux aux besoins élevés • Déprimer les parcelles de fauche pour améliorer la qualité de ces prairies et retarder la montaison des espèces au développement précoce. Cependant une mise à l’herbe précoce signifie aussi : • Limiter la demande des animaux car en sortie d’hiver la croissance de l’herbe est encore faible et très variable • Avoir une sécurité fourragère (complémentation) ou un niveau de chargement faible (seuls quelques lots mis à l’herbe) • S’assurer que les jours d’avance au pâturage sont en cohérence avec la croissance de l’herbe du moment, au risque de diminuer le potentiel de production de la prairie faute de feuilles pour procéder à la photosynthèse. Conseils de saison J. SEEGERS - IDELE
  • 13. 13 Mais c’était sans compter la vague de précipitations (tant attendue) qui a balayé la France à partir du 8 mars ! Les pluies conséquentes (excepté pour l’arc méditerranéen) ont dégradé les conditions de portance, la mise à l’herbe a été reportée à plus tard dans de nombreuses régions. Lorsque cela est envisageable, il est conseillé de reporter la mise à l’herbe de quelques jours. Si la mise à l’herbe ne peut pas être retardée, plusieurs leviers sont mobilisables pour faire face à ces conditions : • Réduire le temps d’accès au pâturage. Toute heure de pâturage gagnée est une économie en fourrage stockée (qui peut manquer en sortie d’hiver) • Si des zones stabilisées sont disponibles types chemin ou PSH (parc stabilisé hivernal) ou simplement la proximité des bâtiments, c’est le moment de les utiliser avec un pâturage fractionné. Pour les animaux qui sont loin de toute infrastructure stabilisée, deux solutions sont envisageables : • Limiter le chargement instantané avec une surface de pâturage offerte importante (>100 ares/UGB) • Pratiquer un pâturage tournant rapide (diviser par deux le temps de séjour par rapport au prévisionnel) avec un objectif de hauteur sortie supérieur à 5cm et un chargement instantané adapté pour limiter le piétinement et laisser le temps à l’herbe de repousser après le passage des animaux. Ces conseils sont à adapter aux conditions météo. Un rattrapage est possible au prochain cycle de pâturage si besoin. Conseils de saison A. AUPIAIS - IDELE
  • 14. 14 Plus le temps pour pâturer est court, plus les animaux compensent par un comportement de pâturage quasi exclusif et une ingestion de l’herbe plus élevée qu’à l’accoutumée. Pour les vaches laitières, un temps d’accès de 3-4h au pâturage après la traite du matin permet de maximiser l’ingestion d’herbe fraîche. Le reste de la ration sera distribué de préférence le soir (environ 10 kgMS pour compléter le pâturage). Temps d'accès au pâturage (h / j) Sources : INRAE, R.DELAGARDE Conseils de saison
  • 15. 15 Les vidéos du mois prochain Comment gérer la fertilisation azotée des prairies multi-espèces ? Arvalis, 2021 La mise à l’herbe Radio Prairies – Episode 1, 2021 L’implantation de la luzerne Chambre d’agriculture de Bretagne, 2019