SlideShare une entreprise Scribd logo
Les complications redoutables de la radiothérapie externe des
UCNT du cavum
Ghammem M, Houas J, El Omri M, Bellakhdher M, Meherzi A, Kermani W, Abdelkafi M
Service ORL et CCF, CHU farhat hached de sousse
P63
La radiothérapie est l’un des traitements adjuvants les plus indiqués en cancérologie ORL et cervico-faciale. Cependant, à des doses curatives, elle expose
le tissu sain adjacent, en particulier les système nerveux et vasculaire à des effets secondaires néfastes. Ces complications redoutables peuvent être
source de comorbidités importantes et affecter ainsi la qualité de vie des patients.
BUT: Étudier les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques et thérapeutiques des complications graves de la radiothérapie externe
indiquée pour les UCNT du cavum à travers 4 observations
La radiothérapie occupe une place majeure dans le traitement des tumeurs malignes du nasopharynx. Le développement de nouvelles techniques
d’irradiation a permis de diminuer l’incidence de ses complications, cependant il faut bien connaitre leurs mesures de prévention et leurs moyens
diagnostiques à un stade précoce.
Nécrose cérébrale
Rupture
d’anévrysme
de la ACI
Sarcome
radio
induit
Age/sexe H/54 F/32 F/69 H/
Stade
tumoral
T3N1M0 T3N0M0 T4N2M0 T3N2M0
Type histo UCNT du cavum
TTT radio chimiothérapie
Dose
d’irradiation
70 Gy 62 Gy 74 Gy 64 Gy
Signes
révélateurs
Hémiplégie
gauche
Convulsio
ns
généralisé
es
Épistaxis
foudroyante en
jet
obstruction
nasale et
mobilité
dentaire
Délai
d’apparition
3 ans 5 ans 3 ans 12 ans
Diagnostic
positif
Imagerie (fig 1/2) Angioscanner
Du MF (fig3)
Imagerie et
biopsie
Prise en
charge
Corticothérapie et
anticonvulsivants
Embolisation
de l’ACI
Chimiothéra
pie
palliative
La radiothérapie est considérée comme le traitement de référence dans la prise en charge des cancers du nasopharynx. Cependant, il n'est pas sans
morbidité et les complications peuvent se développer à la suite de dommages aux structures voisines.
Objectif: :
Résultats
Discussion:
Conclusion :
Fig.1 TDM en coupe axiale: lésions hypodenses
temporales bilatérales ne se rehaussant pas après
injection de PC
Fig. 2: IRM en coupe coronale :
lésion du lobe temporal droit en
hypersignal T2
Fig3 : Angio-scanner du massif facial: coupes axiales SPC, APC et coronale: Image
d’ectasie vasculaire de la portion infra-pétreuse de ACI avec une fuite de PC repérée
au contact de la paroi postéro-latérale droite du cavum
LA RADIONÉCROSE CÉRÉBRALE: principalement
temporale, pourrait s'expliquer par la conjonction
de lésions vasculaires, gliales et d'ordre
immunologiques.
Les symptômes sont variables et dominés par les
troubles de conscience et les convulsions. La
découverte peut être fortuite lors du suivi
radiologique de patients asymptomatiques .
L'IRM est l'examen de choix. Cependant, devant
des prises de contraste suspectes, le diagnostic
différentiel entre métastase cérébrale très
exceptionnelle et radionécrose est souvent difficile.
La résection chirurgicale de la nécrose est
hasardeuse et surtout réalisée en cas de syndrome
d'hypertension intracrânienne ou de progression
rapide des signes cliniques sous traitement
symptomatique.
LES COMPLICATIONS VASCULAIRES TARDIVES:
sont liées à une mutation de l’ADN responsable d’une
fragilisation de la paroi vasculaire pouvant favoriser la
formation d’anévrysme sacculaire ou fusiforme et
éventuellement sa rupture.
•Le délai d’apparition :12ans [plus court après 40 ans
(6 ans)]. Cette différence serait expliquée par
l’athérosclérose
•Dans 55% des cas, l’anévrysme post radique est
diagnostiqué à l’occasion d’un accident
hémorragique. Il est asymptomatique dans 13%.
•L’angioscanner cérébral est l’examen de référence
•L’origine post radique est suggérée devant: âge
jeune, localisation au niveau du champs de la
radiothérapie, irrégularité de la morphologie de
l’anévrysme.
•Le traitement :la microchirurgie, le trapping de
l’anévrysme, le traitement endovasculaire direct.
LES SARCOMES RADIO-INDUITS (SRI):
La définition n’est pas clairement établie.
Les critères généralement reconnus sont :
1.Un traitement irradiant à des doses
thérapeutiques datant de plus de trois ans
par rapport au développement du
sarcome
2.Une lésion développée au sein du
champ d’irradiation
3.Une histologie différente entre la
tumeur primitive irradiée et la lésion
sarcomateuse
L’imagerie par résonance magnétique
(IRM) et la tomodensitométrie (TDM) sont
les modalités d'imagerie de choix.
Les SRI sont des tumeurs agressives. Leur
pronostic est considéré plus péjoratif que
celui des sarcomes de novo.
Fig4: TDM du massif facial en coupe axiale:
ostéosclérose des parois des deux sinus
maxillaires qui sont comblés avec lyse des
parois interne et postérieure du sinus maxillaire
droit par un processus tumoral lytique

Contenu connexe

Tendances

Td pour externes
Td pour externesTd pour externes
Td pour externesSoulaf Sel
 
Prise en charge neurochirurgicale des AVC
Prise en charge neurochirurgicale des AVCPrise en charge neurochirurgicale des AVC
Prise en charge neurochirurgicale des AVC
Michel Triffaux
 
Thyroiectomies cours smail kharoubi
Thyroiectomies cours smail kharoubiThyroiectomies cours smail kharoubi
Thyroiectomies cours smail kharoubi
smail kharoubi
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontaneeAhmad AlFourati
 
Varicocele Amu 2010
Varicocele Amu 2010Varicocele Amu 2010
Varicocele Amu 2010
ammani1
 
Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)
anassbassam
 
Cancer Broncho Pulmonaire
Cancer Broncho PulmonaireCancer Broncho Pulmonaire
Cancer Broncho Pulmonaire
Mede Space
 
La chirurgie thyroïdienne en images f.menegaux
La chirurgie thyroïdienne en images f.menegauxLa chirurgie thyroïdienne en images f.menegaux
La chirurgie thyroïdienne en images f.menegauxall-in-web
 

Tendances (14)

Td pour externes
Td pour externesTd pour externes
Td pour externes
 
P110
P110P110
P110
 
Prise en charge neurochirurgicale des AVC
Prise en charge neurochirurgicale des AVCPrise en charge neurochirurgicale des AVC
Prise en charge neurochirurgicale des AVC
 
Thyroiectomies cours smail kharoubi
Thyroiectomies cours smail kharoubiThyroiectomies cours smail kharoubi
Thyroiectomies cours smail kharoubi
 
P80
P80P80
P80
 
P108
P108P108
P108
 
P111
P111P111
P111
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontanee
 
P109
P109P109
P109
 
Varicocele Amu 2010
Varicocele Amu 2010Varicocele Amu 2010
Varicocele Amu 2010
 
Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)
 
Cancer Broncho Pulmonaire
Cancer Broncho PulmonaireCancer Broncho Pulmonaire
Cancer Broncho Pulmonaire
 
La chirurgie thyroïdienne en images f.menegaux
La chirurgie thyroïdienne en images f.menegauxLa chirurgie thyroïdienne en images f.menegaux
La chirurgie thyroïdienne en images f.menegaux
 
P102
P102P102
P102
 

Similaire à P63

Urgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiquesUrgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiques
imma-dr
 
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médianeTumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
imma-dr
 
02.neuro_radiologie.pdf
02.neuro_radiologie.pdf02.neuro_radiologie.pdf
02.neuro_radiologie.pdf
OnLine68
 
Neuro imagerie
Neuro imagerieNeuro imagerie
Neuro imagerie
Réseau Pro Santé
 
03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf
Souleymane5
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
imma-dr
 
Compression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptxCompression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptx
boutayna5
 
Traumatismes médullaires
Traumatismes médullairesTraumatismes médullaires
Traumatismes médullaires
imma-dr
 
Approche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinalesApproche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinales
imma-dr
 
Approche diagnostique des tumeurs osseuses
Approche diagnostique des tumeurs osseusesApproche diagnostique des tumeurs osseuses
Approche diagnostique des tumeurs osseuses
imma-dr
 
Neuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdfNeuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdf
polo108905
 
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdfTraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
Souleymane5
 
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolismeLe manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Mac Truong
 

Similaire à P63 (20)

Urgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiquesUrgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiques
 
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médianeTumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
 
02.neuro_radiologie.pdf
02.neuro_radiologie.pdf02.neuro_radiologie.pdf
02.neuro_radiologie.pdf
 
Neuro imagerie
Neuro imagerieNeuro imagerie
Neuro imagerie
 
03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
 
P114
P114P114
P114
 
P15
P15P15
P15
 
P53
P53P53
P53
 
Compression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptxCompression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptx
 
P2
P2P2
P2
 
P21
P21P21
P21
 
Traumatismes médullaires
Traumatismes médullairesTraumatismes médullaires
Traumatismes médullaires
 
Approche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinalesApproche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinales
 
P40
P40P40
P40
 
Approche diagnostique des tumeurs osseuses
Approche diagnostique des tumeurs osseusesApproche diagnostique des tumeurs osseuses
Approche diagnostique des tumeurs osseuses
 
P50
P50P50
P50
 
Neuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdfNeuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdf
 
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdfTraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
 
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolismeLe manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (20)

P113
P113P113
P113
 
P107
P107P107
P107
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P84
P84P84
P84
 
P73
P73P73
P73
 
P61
P61P61
P61
 
P60
P60P60
P60
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 
P77
P77P77
P77
 
P100
P100P100
P100
 
P99
P99P99
P99
 
P98
P98P98
P98
 
P97
P97P97
P97
 
P96
P96P96
P96
 
P95
P95P95
P95
 
P94
P94P94
P94
 

P63

  • 1. Les complications redoutables de la radiothérapie externe des UCNT du cavum Ghammem M, Houas J, El Omri M, Bellakhdher M, Meherzi A, Kermani W, Abdelkafi M Service ORL et CCF, CHU farhat hached de sousse P63 La radiothérapie est l’un des traitements adjuvants les plus indiqués en cancérologie ORL et cervico-faciale. Cependant, à des doses curatives, elle expose le tissu sain adjacent, en particulier les système nerveux et vasculaire à des effets secondaires néfastes. Ces complications redoutables peuvent être source de comorbidités importantes et affecter ainsi la qualité de vie des patients. BUT: Étudier les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques et thérapeutiques des complications graves de la radiothérapie externe indiquée pour les UCNT du cavum à travers 4 observations La radiothérapie occupe une place majeure dans le traitement des tumeurs malignes du nasopharynx. Le développement de nouvelles techniques d’irradiation a permis de diminuer l’incidence de ses complications, cependant il faut bien connaitre leurs mesures de prévention et leurs moyens diagnostiques à un stade précoce. Nécrose cérébrale Rupture d’anévrysme de la ACI Sarcome radio induit Age/sexe H/54 F/32 F/69 H/ Stade tumoral T3N1M0 T3N0M0 T4N2M0 T3N2M0 Type histo UCNT du cavum TTT radio chimiothérapie Dose d’irradiation 70 Gy 62 Gy 74 Gy 64 Gy Signes révélateurs Hémiplégie gauche Convulsio ns généralisé es Épistaxis foudroyante en jet obstruction nasale et mobilité dentaire Délai d’apparition 3 ans 5 ans 3 ans 12 ans Diagnostic positif Imagerie (fig 1/2) Angioscanner Du MF (fig3) Imagerie et biopsie Prise en charge Corticothérapie et anticonvulsivants Embolisation de l’ACI Chimiothéra pie palliative La radiothérapie est considérée comme le traitement de référence dans la prise en charge des cancers du nasopharynx. Cependant, il n'est pas sans morbidité et les complications peuvent se développer à la suite de dommages aux structures voisines. Objectif: : Résultats Discussion: Conclusion : Fig.1 TDM en coupe axiale: lésions hypodenses temporales bilatérales ne se rehaussant pas après injection de PC Fig. 2: IRM en coupe coronale : lésion du lobe temporal droit en hypersignal T2 Fig3 : Angio-scanner du massif facial: coupes axiales SPC, APC et coronale: Image d’ectasie vasculaire de la portion infra-pétreuse de ACI avec une fuite de PC repérée au contact de la paroi postéro-latérale droite du cavum LA RADIONÉCROSE CÉRÉBRALE: principalement temporale, pourrait s'expliquer par la conjonction de lésions vasculaires, gliales et d'ordre immunologiques. Les symptômes sont variables et dominés par les troubles de conscience et les convulsions. La découverte peut être fortuite lors du suivi radiologique de patients asymptomatiques . L'IRM est l'examen de choix. Cependant, devant des prises de contraste suspectes, le diagnostic différentiel entre métastase cérébrale très exceptionnelle et radionécrose est souvent difficile. La résection chirurgicale de la nécrose est hasardeuse et surtout réalisée en cas de syndrome d'hypertension intracrânienne ou de progression rapide des signes cliniques sous traitement symptomatique. LES COMPLICATIONS VASCULAIRES TARDIVES: sont liées à une mutation de l’ADN responsable d’une fragilisation de la paroi vasculaire pouvant favoriser la formation d’anévrysme sacculaire ou fusiforme et éventuellement sa rupture. •Le délai d’apparition :12ans [plus court après 40 ans (6 ans)]. Cette différence serait expliquée par l’athérosclérose •Dans 55% des cas, l’anévrysme post radique est diagnostiqué à l’occasion d’un accident hémorragique. Il est asymptomatique dans 13%. •L’angioscanner cérébral est l’examen de référence •L’origine post radique est suggérée devant: âge jeune, localisation au niveau du champs de la radiothérapie, irrégularité de la morphologie de l’anévrysme. •Le traitement :la microchirurgie, le trapping de l’anévrysme, le traitement endovasculaire direct. LES SARCOMES RADIO-INDUITS (SRI): La définition n’est pas clairement établie. Les critères généralement reconnus sont : 1.Un traitement irradiant à des doses thérapeutiques datant de plus de trois ans par rapport au développement du sarcome 2.Une lésion développée au sein du champ d’irradiation 3.Une histologie différente entre la tumeur primitive irradiée et la lésion sarcomateuse L’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM) sont les modalités d'imagerie de choix. Les SRI sont des tumeurs agressives. Leur pronostic est considéré plus péjoratif que celui des sarcomes de novo. Fig4: TDM du massif facial en coupe axiale: ostéosclérose des parois des deux sinus maxillaires qui sont comblés avec lyse des parois interne et postérieure du sinus maxillaire droit par un processus tumoral lytique