SlideShare une entreprise Scribd logo
RHABDOMYOSARCOME BOTRYOÏDE DES FOSSES
NASALES CHEZ L’ENFANT
Zgolli C (a), Halwani C (a), Chebbi M (a), Brahem R(a),Mezri S(a), Ben Nasr S (b), Haddaoui A(b), Akkari K (a), BenMhamed
R(a)
(a) Service ORL, (b) Service oncologie médicale. Hôpital militaire de Tunis
Introduction
Le rhabdomyosarcome (RMS) est une tumeur maligne très agressive, rare, à différentiation musculaire striée et qui s’observe surtout chez l’enfant et
l’adolescent. Il peut apparaitre dans n’importe quel organe ou tissu de l’organisme. Environ 35% des RMS surviennent dans la région de la tête et du
cou. Nous rapportons dans ce travail, un cas de rhabdomyosarcome nasosinusien chez un enfant traité dans notre service avec succès, à travers
lequel nous proposons de relever les particularités thérapeutiques et les difficultés de prise en charge de cette tumeur dans sa localisation
nasosinusienne et chez l’enfant.
Observation
• Un garçon âgé de 12 ans. Sans ATCDs.
•SF: Obstruction nasale bilatérale, ronflement
nocturne, rhinorrhée purulente pendant 6 mois.
•Examen: Sécrétions purulentes abondantes +
formation tumorale obstructive dure du côté droit,
polype du côté gauche.
•Imagerie: TDM du massif facial  comblement
subtotal des SM, du SE, du SS, formation hypodense
comblant les fosses nasales, s’étend en arrière vers
les choanes et vient au contact de la paroi
postérieure du nasopharynx.
• CAT: Exérèse tumorale par voie endoscopique
endonasale.
• Anatomopath /IHC: RMS embryonnaire dans sa
forme botryoïde.
• Bilan d’extension: scintigraphie osseuse et TDM
thoraco-abdomino-pelvienne normales.
• Traitement: 9 cycles d’IVA ( vincristine-
adriamycine-ifosfamide-mesna) et RT lit tumoral (41
Gy).
•Evolution:
• 1ère IRM: rémission complète patient surveillé tous
les 3 mois.
• A 1 an et ½ de fin de traitement  récidive locale
(Fig2).
• Chimiothérapie de rattrappage par VDC (
vincristine-doxorubicine-cyclophosphamide) /V/IE
(ifosfamide-etoposide) en alternance, puis RT-CT
concomitante, 45 gy (total de 51 semaines ).
• PET Scan  régression métabolique complète.
• IRM: une régression complète de la tumeur.
•Recul: 1 an.
Discussion
• Epidémiologie: cancer très rare. Environ 4 enfants pour un million d'enfants de moins de
15 ans chaque année. Prévalence chez les garçons ++
• Facteurs de risque: non confirmés,facteurs génétiques: "syndromes« de Li-Fraumeni ,
la neurofibromatose , le syndrome de Beckwith-Wiedemann et le syndrome de Costello.
• Symptomatologie: produit des symptômes qui peuvent attribués à l'allergie et à
l'infection, obstruction nasale, épistaxis.
•Examen: Masse polyploïde, doit être biopsiée.
• Histopathologie: 3types  Variante embryonnaire (botryoïde) de bon pronostic,
alvéolaire de mauvais pronostic (comportement agressif /tendance à métastaser tôt),
pléomorphe, le plus commun chez les adultes, rare chez les enfants.
• Mode de propagation: Métastases ganglionnaires (5% ), poumons, foie, os , moelle
osseuse.
• Traitement: Chez l’enfant nécessité d’une thérapie multimodale: chirurgie, CT/ RT;
•objectif chirurgical est l'exérèse complète de la tumeur primaire.
•Si exérèse incomplète ou marge de résection positive  radiothérapie.
• Tous les patients nécessitent une CT: couramment utilisés, vincristine et
l'actinomycine-D en combinaison avec un agent alkylant, tel que le
cyclophosphamide ou l'ifosfamide.
•Evolution:
• Réponse diminuée au traitement par rapport aux autres tumeurs, un taux de rechute de
30-40% et un plus grand potentiel de métastase précoce majorité des récidives : site
primaire ou la région adjacente.
• Bien que la chirurgie de sauvetage soit préconisée pour le RMS résiduel ou récurrent
résécable, les preuves de son efficacité sont limitées.
Conclusion : Les RMS dans la forme botryoïde sont rares et de bon pronostic. Leurs prise en charge est multi disciplinaire, protocolaire,
stratifiée sur des critères pronostiques et basée sur une chimiothérapie néoadjuvente puis une combinaison de chirurgie, de radiothérapie et de
chimiothérapie. L’IRM est la technique de choix pour apprécier leur extension et évaluer la réponse au traitement.
FIG.1 FIG.2
FIG.1: IRM du massif facial en coupe axiale
montrant la tumeur avant traitement
FIG.2: IRM du massif facial en coupe axiale
montrant une récidive tumorale, SE

Contenu connexe

Tendances

Carcinomes sarcomatoides du pancréas
Carcinomes sarcomatoides du pancréasCarcinomes sarcomatoides du pancréas
Carcinomes sarcomatoides du pancréas
Hugo Lebrun
 
Cas clinique astro cervix 2
Cas clinique astro cervix 2Cas clinique astro cervix 2
Cas clinique astro cervix 2
samir attar
 
Traitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectumTraitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectum
Vincent Di Martino
 
Tumeurs osseuses et des parties molles réseaux de prise en charge des sarcomes
Tumeurs osseuses et des parties molles   réseaux de prise en charge des sarcomesTumeurs osseuses et des parties molles   réseaux de prise en charge des sarcomes
Tumeurs osseuses et des parties molles réseaux de prise en charge des sarcomes
Réseau Pro Santé
 
RMM réunion du 20 novembre 2014
RMM   réunion du 20 novembre 2014RMM   réunion du 20 novembre 2014
RMM réunion du 20 novembre 2014
pquentin
 
Corporectomies cervicales t corps epu
Corporectomies  cervicales t corps epuCorporectomies  cervicales t corps epu
Corporectomies cervicales t corps epu
neurochirurgie
 
Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
imma-dr
 
Imagerie gynécologique
Imagerie gynécologiqueImagerie gynécologique
Imagerie gynécologique
Réseau Pro Santé
 
Pathologie BéNigne Du Sein
Pathologie BéNigne Du SeinPathologie BéNigne Du Sein
Pathologie BéNigne Du Sein
POPOV007
 
Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...
Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...
Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...
Cancer Rose
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mg
esf3
 
CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...
CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...
CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...
Norbert Manzo
 
Diagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueDiagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatique
Fatimazohra Elamrani
 
Tumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du seinTumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du sein
esf3
 
Maternal mortality in Cambodia
Maternal mortality in CambodiaMaternal mortality in Cambodia
Maternal mortality in Cambodia
Robert Walch
 

Tendances (20)

Carcinomes sarcomatoides du pancréas
Carcinomes sarcomatoides du pancréasCarcinomes sarcomatoides du pancréas
Carcinomes sarcomatoides du pancréas
 
Cas clinique astro cervix 2
Cas clinique astro cervix 2Cas clinique astro cervix 2
Cas clinique astro cervix 2
 
Traitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectumTraitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectum
 
Tumeurs osseuses et des parties molles réseaux de prise en charge des sarcomes
Tumeurs osseuses et des parties molles   réseaux de prise en charge des sarcomesTumeurs osseuses et des parties molles   réseaux de prise en charge des sarcomes
Tumeurs osseuses et des parties molles réseaux de prise en charge des sarcomes
 
RMM réunion du 20 novembre 2014
RMM   réunion du 20 novembre 2014RMM   réunion du 20 novembre 2014
RMM réunion du 20 novembre 2014
 
Corporectomies cervicales t corps epu
Corporectomies  cervicales t corps epuCorporectomies  cervicales t corps epu
Corporectomies cervicales t corps epu
 
P114
P114P114
P114
 
P110
P110P110
P110
 
Le sein
Le seinLe sein
Le sein
 
Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
 
Imagerie gynécologique
Imagerie gynécologiqueImagerie gynécologique
Imagerie gynécologique
 
P108
P108P108
P108
 
Pathologie BéNigne Du Sein
Pathologie BéNigne Du SeinPathologie BéNigne Du Sein
Pathologie BéNigne Du Sein
 
Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...
Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...
Diminution du nombre des mastectomies totales pour cancer du sein grâce au dé...
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mg
 
CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...
CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...
CHU FORT DE FRANCE NEUROCHIRURGIE- Dr MANZO NORBERT-NEUROCHIRURGIEN.Chef de S...
 
Diagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueDiagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatique
 
P40
P40P40
P40
 
Tumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du seinTumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du sein
 
Maternal mortality in Cambodia
Maternal mortality in CambodiaMaternal mortality in Cambodia
Maternal mortality in Cambodia
 

Similaire à P64

Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 casPénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
iosrjce
 
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfantTumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
imma-dr
 
kc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptxkc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptx
cyliabenali1
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
Dr Oufroukhi.Yacir
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
cyliabenali1
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro Oncologie
Mede Space
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
imma-dr
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
imma-dr
 
cancer de l_oesophage 2.pptx cours a minima
cancer  de l_oesophage 2.pptx cours a minimacancer  de l_oesophage 2.pptx cours a minima
cancer de l_oesophage 2.pptx cours a minima
madiassakonate1
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
KHETTABDJOUHER
 
Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)
anassbassam
 
document 2 cours nephro Phnom Penh.ppt
document 2 cours  nephro Phnom Penh.pptdocument 2 cours  nephro Phnom Penh.ppt
document 2 cours nephro Phnom Penh.ppt
HanKethyaneth
 
13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt
13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt
13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt
Dibmounira
 
Cancer de l'endometre
Cancer de l'endometreCancer de l'endometre
Cancer de l'endometre
Mede Space
 
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. BenoistPoint de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolismeLe manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Mac Truong
 

Similaire à P64 (20)

Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 casPénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
 
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfantTumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
 
kc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptxkc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptx
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
 
P80
P80P80
P80
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro Oncologie
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
 
cancer de l_oesophage 2.pptx cours a minima
cancer  de l_oesophage 2.pptx cours a minimacancer  de l_oesophage 2.pptx cours a minima
cancer de l_oesophage 2.pptx cours a minima
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)
 
P21
P21P21
P21
 
document 2 cours nephro Phnom Penh.ppt
document 2 cours  nephro Phnom Penh.pptdocument 2 cours  nephro Phnom Penh.ppt
document 2 cours nephro Phnom Penh.ppt
 
13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt
13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt
13-CANCER ESTOMAC. Priseen charge diagnostic et trt
 
Cancer de l'endometre
Cancer de l'endometreCancer de l'endometre
Cancer de l'endometre
 
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. BenoistPoint de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
 
P13
P13P13
P13
 
P77
P77P77
P77
 
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolismeLe manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
Le manuel-du-generaliste-endocrinologie-metabolisme
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (20)

P111
P111P111
P111
 
P109
P109P109
P109
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P102
P102P102
P102
 
P84
P84P84
P84
 
P73
P73P73
P73
 
P63
P63P63
P63
 
P61
P61P61
P61
 
P60
P60P60
P60
 
P59
P59P59
P59
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 
P100
P100P100
P100
 
P99
P99P99
P99
 
P98
P98P98
P98
 
P97
P97P97
P97
 
P96
P96P96
P96
 

P64

  • 1. RHABDOMYOSARCOME BOTRYOÏDE DES FOSSES NASALES CHEZ L’ENFANT Zgolli C (a), Halwani C (a), Chebbi M (a), Brahem R(a),Mezri S(a), Ben Nasr S (b), Haddaoui A(b), Akkari K (a), BenMhamed R(a) (a) Service ORL, (b) Service oncologie médicale. Hôpital militaire de Tunis Introduction Le rhabdomyosarcome (RMS) est une tumeur maligne très agressive, rare, à différentiation musculaire striée et qui s’observe surtout chez l’enfant et l’adolescent. Il peut apparaitre dans n’importe quel organe ou tissu de l’organisme. Environ 35% des RMS surviennent dans la région de la tête et du cou. Nous rapportons dans ce travail, un cas de rhabdomyosarcome nasosinusien chez un enfant traité dans notre service avec succès, à travers lequel nous proposons de relever les particularités thérapeutiques et les difficultés de prise en charge de cette tumeur dans sa localisation nasosinusienne et chez l’enfant. Observation • Un garçon âgé de 12 ans. Sans ATCDs. •SF: Obstruction nasale bilatérale, ronflement nocturne, rhinorrhée purulente pendant 6 mois. •Examen: Sécrétions purulentes abondantes + formation tumorale obstructive dure du côté droit, polype du côté gauche. •Imagerie: TDM du massif facial  comblement subtotal des SM, du SE, du SS, formation hypodense comblant les fosses nasales, s’étend en arrière vers les choanes et vient au contact de la paroi postérieure du nasopharynx. • CAT: Exérèse tumorale par voie endoscopique endonasale. • Anatomopath /IHC: RMS embryonnaire dans sa forme botryoïde. • Bilan d’extension: scintigraphie osseuse et TDM thoraco-abdomino-pelvienne normales. • Traitement: 9 cycles d’IVA ( vincristine- adriamycine-ifosfamide-mesna) et RT lit tumoral (41 Gy). •Evolution: • 1ère IRM: rémission complète patient surveillé tous les 3 mois. • A 1 an et ½ de fin de traitement  récidive locale (Fig2). • Chimiothérapie de rattrappage par VDC ( vincristine-doxorubicine-cyclophosphamide) /V/IE (ifosfamide-etoposide) en alternance, puis RT-CT concomitante, 45 gy (total de 51 semaines ). • PET Scan  régression métabolique complète. • IRM: une régression complète de la tumeur. •Recul: 1 an. Discussion • Epidémiologie: cancer très rare. Environ 4 enfants pour un million d'enfants de moins de 15 ans chaque année. Prévalence chez les garçons ++ • Facteurs de risque: non confirmés,facteurs génétiques: "syndromes« de Li-Fraumeni , la neurofibromatose , le syndrome de Beckwith-Wiedemann et le syndrome de Costello. • Symptomatologie: produit des symptômes qui peuvent attribués à l'allergie et à l'infection, obstruction nasale, épistaxis. •Examen: Masse polyploïde, doit être biopsiée. • Histopathologie: 3types  Variante embryonnaire (botryoïde) de bon pronostic, alvéolaire de mauvais pronostic (comportement agressif /tendance à métastaser tôt), pléomorphe, le plus commun chez les adultes, rare chez les enfants. • Mode de propagation: Métastases ganglionnaires (5% ), poumons, foie, os , moelle osseuse. • Traitement: Chez l’enfant nécessité d’une thérapie multimodale: chirurgie, CT/ RT; •objectif chirurgical est l'exérèse complète de la tumeur primaire. •Si exérèse incomplète ou marge de résection positive  radiothérapie. • Tous les patients nécessitent une CT: couramment utilisés, vincristine et l'actinomycine-D en combinaison avec un agent alkylant, tel que le cyclophosphamide ou l'ifosfamide. •Evolution: • Réponse diminuée au traitement par rapport aux autres tumeurs, un taux de rechute de 30-40% et un plus grand potentiel de métastase précoce majorité des récidives : site primaire ou la région adjacente. • Bien que la chirurgie de sauvetage soit préconisée pour le RMS résiduel ou récurrent résécable, les preuves de son efficacité sont limitées. Conclusion : Les RMS dans la forme botryoïde sont rares et de bon pronostic. Leurs prise en charge est multi disciplinaire, protocolaire, stratifiée sur des critères pronostiques et basée sur une chimiothérapie néoadjuvente puis une combinaison de chirurgie, de radiothérapie et de chimiothérapie. L’IRM est la technique de choix pour apprécier leur extension et évaluer la réponse au traitement. FIG.1 FIG.2 FIG.1: IRM du massif facial en coupe axiale montrant la tumeur avant traitement FIG.2: IRM du massif facial en coupe axiale montrant une récidive tumorale, SE