SlideShare une entreprise Scribd logo
Fig 5; 6: aspect du nez, 5 semaines après l’acte chirurgical
Fig 3; 4: aspect du nez, 10 jours après l’acte chirurgical
Discussion
Le rhinophyma s’observe le plus souvent au-delà de 45 ans.
Hommes de race blanche. Le sex-ratio de 12H/1F.
Souvent il est considéré comme une mais il peut être aussi primitif et isolé.
L’étiopathogénie du rinophyma est inconnue .
Facteurs favorisants :
-Extrinsèques :
*diététiques : alcool, café, thé, épices.
*Climatiques : exposition solaire prolongée.
*Infectieux : invasion des glandes sébacées par le Demodex folliculorum.
-Intrinsèques :
*hérédité, troubles endocriniens, gastro-intestinaux, psychosomatiques.
Cliniquement:
-débute le plus souvent à l’extrémité du nez, sur les ailes du nez ou sur la
columelle. progressif, avec un épaississement irrégulier de la peau puis la
maladie évolue vers un empâtement et une hypertrophie diffuse et parfois
monstrueuse du nez.
-Le tégument peut avoir une couleur normale, mais le plus souvent
érythémateux avec parfois quelques éléments papulo-pustuleux de caractère
rosacéiforme. Les télangiectasies et les dilatations veinulaires sont très
fréquentes.
-La dégénérescence d’un rhinophyma peut se voir dans 11 à 14 % des cas, le
plus souvent sous la forme d’un épithélioma baso-cellulaire.
RHINOPHYMA
A PROPOS D’UNE OBSERVATION
KERMANI W, KHALIFA M, CHOUCHÈNE L, BELLAKHDHER M, MEHERZI A, GHAMMEM M,
ABDELKAFI M
SERVICE D’ORL ET DE CCF, CHU FARHAT HACHED SOUSSE
Observation
-Homme âgé de 60 ans.
-antécédents :
 Pas de notion d’ingestion de boissons alcoolisées
 Pas d’antécédents de bouffées vasomotrices ou de poussées de papules
évoquant une rosacée.
-motif de consultation : tuméfaction de la pyramide nasale évoluant depuis 2
ans.
-Examen ORL :
-augmentation de la taille du nez avec une surface cutanée irrégulière et des
orifices folliculaires proéminents (Fig. 1 ; 2).
Fig. 1; 2: Rhinophyma, aspect pré-opératoire
-La sécrétion de sébum était accrue avec expulsion d’une substance
blanche de consistance pâteuse à la pression de la peau.
-Pas d’érythème persistant et des télangiectasies localisées sur les
joues évoquant une rosacée.
-Le diagnostic de rhinophyma est retenu.
-traitement : dermabrasion à la fraise diamanté des lésions avec un
traitement médical à base de cycline.
-Evolution : bonne avec un résultat esthétique satisfaisant (Fig. 3 ; 4; 5;
6)
Le traitement du rhinophyma est médico-chirurgical :
-traitement médical :
*inefficace contre le rhinophyma constitué mais donne de bons résultats sur
l’ Acnée rosacée.
*Constamment utilisé pour stabiliser l’évolution et prévenir la récidive après
traitement chirurgical.
*Traitement local utilisant des préparations à base d’ Imidazoles
*Traitement systémique:
-Cyclines (500 mg/j) par cures prolongées de plusieurs mois.
-Vitamine A acide (Trétinoïne‫٭‬ à la dose de 0,5 mg/kg/jour) pendant au moins
six mois.
-traitement chirurgical :
*Toutes les formes de rhinophyma constitué relèvent d’un traitement chirurgical.
*Il se base sur une décortication superficielle qui permet une épidermisation à
partir des structures malpighiennes restées en profondeur. L’excision complète
des lésions avec greffe de peau totale ou plastie par lambeau cutané de
voisinage est abandonnée.
*Différentes techniques sont utilisées :
-Dermabrasion à la fraise : permet un modelage harmonieux de la
pyramide nasale dans les trois dimensions de l’espace.
-Décortication au bistouri ou dermasection : donne des résultats
corrects sur la réduction de volume mais souvent sur le plan
esthétique aboutissait à un aspect taillé au couteau.
-Le laser CO2 : permet une meilleur correction des irrégularités
de la surface et serait particulièrement intéressant dans les
formes débutantes.
-L’association du rhinophyma à un épithélioma basocellulaire peut poser un problème.
-En effet, la dermabrasion ne permet pas de contrôle histologique mais ces
foyers basocellulaires le plus souvent in situ sont éliminés aussi bien en
dermabrasion qu’en dermasection puisque la profondeur de « coupe » est la même.
-Au moindre doute clinique, il est indispensable de pratiquer des biopsies
cutanées avant la dermabrasion.
Introduction
Le rhinophyma est une affection cutanée nasale rare définie par une hypertrophie acquise progressive, plus ou moins
inflammatoire, des téguments du nez. Il peut être à l’origine d’un préjudice esthétique important.
A l’occasion d’une observation d’un rhinophyma, les auteurs discutent les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et
thérapeutiques de cette entité.

Contenu connexe

Similaire à P85

Lesions vesiculeuses bulleuses
Lesions vesiculeuses bulleuses Lesions vesiculeuses bulleuses
Lesions vesiculeuses bulleuses
GanadOr Hermana
 
les Lesions elementaires en dermatologie
les Lesions elementaires en dermatologieles Lesions elementaires en dermatologie
les Lesions elementaires en dermatologie
benkourdel mohamed
 
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptxChirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
AdnaneLamris
 
Le lipofilling dans les pathologies faciales
Le lipofilling dans les pathologies facialesLe lipofilling dans les pathologies faciales
Le lipofilling dans les pathologies faciales
madjoudj ahcene
 
Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)
Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)
Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)
imaneouadi
 
Diabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM FoundationDiabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
La technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie faciale
La technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie facialeLa technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie faciale
La technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie faciale
madjoudj ahcene
 
Coloscopie virtuelle
Coloscopie virtuelleColoscopie virtuelle
Coloscopie virtuelle
Regenlab
 
DYSTROPHIES DE CORNEE
DYSTROPHIES DE CORNEEDYSTROPHIES DE CORNEE
DYSTROPHIES DE CORNEE
guest4a1d8be
 
2- Oeil rouge.pptx
2- Oeil rouge.pptx2- Oeil rouge.pptx
2- Oeil rouge.pptx
YounesOubidar1
 
Infections-cutanées.pptX.ppt
Infections-cutanées.pptX.pptInfections-cutanées.pptX.ppt
Infections-cutanées.pptX.ppt
BadrAbouAlia
 
Dossier de Presse TearScience - PB Communication
Dossier de Presse TearScience - PB CommunicationDossier de Presse TearScience - PB Communication
Dossier de Presse TearScience - PB Communication
pbcom1998
 
Dossier de Presse Tear Science 2013
 Dossier de Presse Tear Science 2013 Dossier de Presse Tear Science 2013
Dossier de Presse Tear Science 2013
pbcom1998
 
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement pptImpétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Nouhoum L Traore
 
4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses
Patou Conrath
 

Similaire à P85 (15)

Lesions vesiculeuses bulleuses
Lesions vesiculeuses bulleuses Lesions vesiculeuses bulleuses
Lesions vesiculeuses bulleuses
 
les Lesions elementaires en dermatologie
les Lesions elementaires en dermatologieles Lesions elementaires en dermatologie
les Lesions elementaires en dermatologie
 
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptxChirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
 
Le lipofilling dans les pathologies faciales
Le lipofilling dans les pathologies facialesLe lipofilling dans les pathologies faciales
Le lipofilling dans les pathologies faciales
 
Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)
Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)
Mise au point thérapeutique sur les verrues de l'ongle (nail warts)
 
Diabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM FoundationDiabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes and the Eye (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
 
La technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie faciale
La technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie facialeLa technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie faciale
La technique de suspension dans le traitement des sequelles de paralysie faciale
 
Coloscopie virtuelle
Coloscopie virtuelleColoscopie virtuelle
Coloscopie virtuelle
 
DYSTROPHIES DE CORNEE
DYSTROPHIES DE CORNEEDYSTROPHIES DE CORNEE
DYSTROPHIES DE CORNEE
 
2- Oeil rouge.pptx
2- Oeil rouge.pptx2- Oeil rouge.pptx
2- Oeil rouge.pptx
 
Infections-cutanées.pptX.ppt
Infections-cutanées.pptX.pptInfections-cutanées.pptX.ppt
Infections-cutanées.pptX.ppt
 
Dossier de Presse TearScience - PB Communication
Dossier de Presse TearScience - PB CommunicationDossier de Presse TearScience - PB Communication
Dossier de Presse TearScience - PB Communication
 
Dossier de Presse Tear Science 2013
 Dossier de Presse Tear Science 2013 Dossier de Presse Tear Science 2013
Dossier de Presse Tear Science 2013
 
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement pptImpétigo  chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt
 
4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (20)

P114
P114P114
P114
 
P113
P113P113
P113
 
P111
P111P111
P111
 
P110
P110P110
P110
 
P109
P109P109
P109
 
P108
P108P108
P108
 
P107
P107P107
P107
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P102
P102P102
P102
 
P84
P84P84
P84
 
P73
P73P73
P73
 
P63
P63P63
P63
 
P61
P61P61
P61
 
P60
P60P60
P60
 
P59
P59P59
P59
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 

P85

  • 1. Fig 5; 6: aspect du nez, 5 semaines après l’acte chirurgical Fig 3; 4: aspect du nez, 10 jours après l’acte chirurgical Discussion Le rhinophyma s’observe le plus souvent au-delà de 45 ans. Hommes de race blanche. Le sex-ratio de 12H/1F. Souvent il est considéré comme une mais il peut être aussi primitif et isolé. L’étiopathogénie du rinophyma est inconnue . Facteurs favorisants : -Extrinsèques : *diététiques : alcool, café, thé, épices. *Climatiques : exposition solaire prolongée. *Infectieux : invasion des glandes sébacées par le Demodex folliculorum. -Intrinsèques : *hérédité, troubles endocriniens, gastro-intestinaux, psychosomatiques. Cliniquement: -débute le plus souvent à l’extrémité du nez, sur les ailes du nez ou sur la columelle. progressif, avec un épaississement irrégulier de la peau puis la maladie évolue vers un empâtement et une hypertrophie diffuse et parfois monstrueuse du nez. -Le tégument peut avoir une couleur normale, mais le plus souvent érythémateux avec parfois quelques éléments papulo-pustuleux de caractère rosacéiforme. Les télangiectasies et les dilatations veinulaires sont très fréquentes. -La dégénérescence d’un rhinophyma peut se voir dans 11 à 14 % des cas, le plus souvent sous la forme d’un épithélioma baso-cellulaire. RHINOPHYMA A PROPOS D’UNE OBSERVATION KERMANI W, KHALIFA M, CHOUCHÈNE L, BELLAKHDHER M, MEHERZI A, GHAMMEM M, ABDELKAFI M SERVICE D’ORL ET DE CCF, CHU FARHAT HACHED SOUSSE Observation -Homme âgé de 60 ans. -antécédents :  Pas de notion d’ingestion de boissons alcoolisées  Pas d’antécédents de bouffées vasomotrices ou de poussées de papules évoquant une rosacée. -motif de consultation : tuméfaction de la pyramide nasale évoluant depuis 2 ans. -Examen ORL : -augmentation de la taille du nez avec une surface cutanée irrégulière et des orifices folliculaires proéminents (Fig. 1 ; 2). Fig. 1; 2: Rhinophyma, aspect pré-opératoire -La sécrétion de sébum était accrue avec expulsion d’une substance blanche de consistance pâteuse à la pression de la peau. -Pas d’érythème persistant et des télangiectasies localisées sur les joues évoquant une rosacée. -Le diagnostic de rhinophyma est retenu. -traitement : dermabrasion à la fraise diamanté des lésions avec un traitement médical à base de cycline. -Evolution : bonne avec un résultat esthétique satisfaisant (Fig. 3 ; 4; 5; 6) Le traitement du rhinophyma est médico-chirurgical : -traitement médical : *inefficace contre le rhinophyma constitué mais donne de bons résultats sur l’ Acnée rosacée. *Constamment utilisé pour stabiliser l’évolution et prévenir la récidive après traitement chirurgical. *Traitement local utilisant des préparations à base d’ Imidazoles *Traitement systémique: -Cyclines (500 mg/j) par cures prolongées de plusieurs mois. -Vitamine A acide (Trétinoïne‫٭‬ à la dose de 0,5 mg/kg/jour) pendant au moins six mois. -traitement chirurgical : *Toutes les formes de rhinophyma constitué relèvent d’un traitement chirurgical. *Il se base sur une décortication superficielle qui permet une épidermisation à partir des structures malpighiennes restées en profondeur. L’excision complète des lésions avec greffe de peau totale ou plastie par lambeau cutané de voisinage est abandonnée. *Différentes techniques sont utilisées : -Dermabrasion à la fraise : permet un modelage harmonieux de la pyramide nasale dans les trois dimensions de l’espace. -Décortication au bistouri ou dermasection : donne des résultats corrects sur la réduction de volume mais souvent sur le plan esthétique aboutissait à un aspect taillé au couteau. -Le laser CO2 : permet une meilleur correction des irrégularités de la surface et serait particulièrement intéressant dans les formes débutantes. -L’association du rhinophyma à un épithélioma basocellulaire peut poser un problème. -En effet, la dermabrasion ne permet pas de contrôle histologique mais ces foyers basocellulaires le plus souvent in situ sont éliminés aussi bien en dermabrasion qu’en dermasection puisque la profondeur de « coupe » est la même. -Au moindre doute clinique, il est indispensable de pratiquer des biopsies cutanées avant la dermabrasion. Introduction Le rhinophyma est une affection cutanée nasale rare définie par une hypertrophie acquise progressive, plus ou moins inflammatoire, des téguments du nez. Il peut être à l’origine d’un préjudice esthétique important. A l’occasion d’une observation d’un rhinophyma, les auteurs discutent les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de cette entité.