SlideShare une entreprise Scribd logo
TUMEURS DU CONDUIT AUDITIF EXTERNE: A PROPOS DE 2 CAS
Gmiha B (a), Saddoud N (a), Souid A (a), Chiboub D (b), M'barek C (b), Chammakhi-Jemli C (a)
(a)Service d'imagerie médicale(b)Service d’ORL, Hôpital Habib Thameur de Tunis, Tunisie
INTRODUCTION
Les tumeurs du conduit auditif externe (CAE) font partie du spectre des tumeurs de l'os temporal. La pathologie tumorale du CAE et en particulier maligne
est assez rare, elle est dominée par les carcinomes. L'imagerie a pour but de permettre un bilan d'extension locorégional et à distance associant la plupart
du temps de manière complémentaire TDM et IRM. Notre objectif était de préciser l'apport de l'imagerie dans le diagnostic et le bilan d'extension
locorégional des tumeurs du CAE.
Cas 2: 50 ans, sans antécédents . Opéré pour une otite moyenne chronique
cholestéatomateuse avec à l’histologie un carcinome épidermoïde infiltrant du CAE.
IRM: Masse tissulaire comblant le CAE en isosignal T1 et T2 avec rehaussement modéré.
Elle s'étend en dehors à la mastoïde et aux parties molles rétro-auriculaires. En dedans,
elle atteint l'oreille moyenne avec comblement liquidien et prise de contraste d'allure
inflammatoire en cadre des parois de l'oreille moyenne. Prise de contraste d'allure
inflammatoire de la trompe d'eustache. En avant et vers le bas, elle atteint l'aponévrose
postérieure de la parotide. Elargissement de l'ATM homolatérale avec prise de contraste
périphérique mais sans anomalie de signal du spongieux osseux. Atteinte de la 3ème
portion du nerf facial. Pas d'extension à l'oreille interne ni à l'EIT ni à l'endocrâne.
TDM des rochers: lyse des parois antérieure et inférieure du CAE et de la 2ème portion du
canal facial avec comblement hypodense de la cavité d'évidement et du CAE (Figures 2).
DISCUSSION
Les tumeurs malignes du CAE sont rares représentant 1 à 6
cas/million/an, dominées par les carcinomes, certains ont
une extension très limitée, d'autres comme le carcinome
épidermoïde peuvent se manifester par un nodule du CAE
d'allure bénigne ou être plus agressif. Aucun facteurs
étiologiques particuliers n'a été retrouvé. Une biopsie avec
examen anatomo-pathologique permet le diagnostic positif.
La TDM est nécessaire pour évaluer l'extension locorégionale
des tumeurs ainsi que l'extension à distance. L'IRM est quant
à elle nécessaire pour l'extension locorégionale. La TDM va
montrer en particulier dans les formes agressives une lyse de
l'os tympanal, de l'écaille temporale et du rocher et
rechercher les métastases à distance et notamment
ganglionnaire cervicale et thoracique pulmonaire. L'IRM
permet d'apprécier l'extension aux tissus mous en particulier
en avant vers l'ATM, les espaces masticateurs et para
pharyngés, en haut vers les méninges et le lobe temporal, en
dedans vers la cavité tympanique, la trompe auditive, l'apex
pétreux, le labyrinthe et le conduit auditif interne. Vers le
bas, la glande parotide peut être infiltrée. Il faudra
également étudier l'éventuelle infiltration du foramen
jugulaire et du canal carotidien sachant qu'une extension au
niveau de l'artère carotide interne contre indique un geste
chirurgical radical. Les carcinomes du CAE se présentent à
l'IRM en isosignal T1, iso ou hyposignal T2 avec une prise de
contraste modérée.
Au terme du bilan radiologique, il faudra classer la tumeur
selon la classification radio clinique de l'université de
Pittsburgh révisée en 2002 qui est la plus utilisée (Tableau).
CONCLUSIONS
La pathologie tumorale maligne du CAE est dominée par les
carcinomes glandulaires et en particulier épidermoïde.
L'imagerie a pour but de permettre un bilan d'extension
locorégional (la TDM montrant les lyses osseuses et l'IRM
l'extension aux tissus mous) permettant d'adapter la prise en
charge des patients.
REFRENCES
Imagerie de l'oreille et de l'os temporal: tumeurs, nerf facial de Francis Veillon Edition Lavoisier
Nouri H., Tijani A., Rochdi Y., Aderdour L., RAji A. Carcinome basocellulaire du conduit auditif externe. La lettre d'ORL et de chirurgie cervico-faciale. 2011;326:28-29.
Veillon F., Riehm S., Moulin G., Roedlich MN., Blonde E., Tongio J. Imagerie des tumeurs et pseudo-tumeurs de l'oreille. J Radiol. 1990;80: 1795-1806.
Beauvillain de Montreuil C., Jourdain A. Tumeurs malignes de l’oreille. Encycl Méd Chir. (Elsevier Masson, Paris), Oto-rhino-laryngologie,20-247-A-10,2012,17p.
T1 Tumeur limitée au CAE sans atteinte osseuse
T2 Tumeur limitée au CAE avec atteinte osseuse < 5 mm
T3 Atteinte osseuse pariétale du CAE > 5mm ou
extension à l’oreille moyenne ou paralysie faciale
T4 T4a : atteinte des tissus latéraux cutanés (conque,
peau
rétro auriculaire), de la parotide, de l'ATM ou de la FIT
T4b : atteinte de l’oreille interne et de l’apex pétreux
T4c : atteinte durale
Tableau 1: Classification de Pittsburgh des carcinomes
Figures 1: IRM des rochers en séquences axiales T2, T1 et T1 Gado et coronale T1
Gado: Comblement tissulaire sub total du CAE et de l'oreille moyenne droite en
hyposignal hétérogène T1, discret hypersignal T2 et fortement rehaussé après
injection avec comblement total liquidien des cellules mastoïdiennes
Figures 2: TDM des rochers en coupes axiales: Comblement total de la cavité
d’évidemment avec lyse des parois du CAE et extension à la région rétro
auriculaire et à l’ATM.
OBSERVATIONS
Cas 1: 41 ans, sans antécédents. Otalgie avec otorrhée droite
depuis plusieurs mois. Examen: Formation tissulaire comblant
le CAE. Biopsie: Probable angio-sarcome.
IRM: Comblement tissulaire sub total du CAE et de l'oreille
moyenne droite en hyposignal hétérogène T1, discret
hypersignal T2 et fortement rehaussé. Il s'étend en dehors à
la mastoïde avec comblement total liquidien des cellules
mastoïdiennes (Figures 1). En dedans, Il envahit l'oreille
moyenne. En bas, il arrive au contact de la parotide. Pas
d'extension à l'oreille interne ni à l'articulation temporo-
mandibulaire (ATM) ni à l'espace infratemporal (EIT) ni à
l'endocrâne.

Contenu connexe

Tendances

Modic mars 2010
Modic mars 2010Modic mars 2010
Modic mars 2010
Norbert Manzo
 
Masses mediastinales
Masses mediastinalesMasses mediastinales
Masses mediastinales
170682
 
Osteosarcome
OsteosarcomeOsteosarcome
Osteosarcome
Nasser Hassane
 
Approche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinalesApproche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinales
imma-dr
 
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médianeTumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
imma-dr
 
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulteTumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
imma-dr
 
Affections acquises de la pathologie vertébrale non traumati
Affections acquises de la pathologie vertébrale non traumatiAffections acquises de la pathologie vertébrale non traumati
Affections acquises de la pathologie vertébrale non traumati
imma-dr
 

Tendances (20)

P59
P59P59
P59
 
P68
P68P68
P68
 
P83
P83P83
P83
 
P96
P96P96
P96
 
P97
P97P97
P97
 
Modic mars 2010
Modic mars 2010Modic mars 2010
Modic mars 2010
 
P80
P80P80
P80
 
Masses mediastinales
Masses mediastinalesMasses mediastinales
Masses mediastinales
 
Osteosarcome
OsteosarcomeOsteosarcome
Osteosarcome
 
P93
P93P93
P93
 
Approche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinalesApproche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinales
 
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médianeTumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
 
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulteTumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
 
P109
P109P109
P109
 
P13
P13P13
P13
 
P26
P26P26
P26
 
Affections acquises de la pathologie vertébrale non traumati
Affections acquises de la pathologie vertébrale non traumatiAffections acquises de la pathologie vertébrale non traumati
Affections acquises de la pathologie vertébrale non traumati
 
P24
P24P24
P24
 
P102
P102P102
P102
 
P50
P50P50
P50
 

Similaire à P88

Cancer du larynx
Cancer du larynxCancer du larynx
Cancer du larynx
IhabGuermah
 
Bilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdf
Bilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdfBilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdf
Bilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdf
BilalKaidi1
 
NEZUKO PAROTIDE.pptx
NEZUKO PAROTIDE.pptxNEZUKO PAROTIDE.pptx
NEZUKO PAROTIDE.pptx
MarieChhim1
 
présentation parotide IA.pptx
présentation  parotide IA.pptxprésentation  parotide IA.pptx
présentation parotide IA.pptx
YoussraadouaAdouabel
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
esf3
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
esf3
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
imma-dr
 
Syndrome pleural
Syndrome pleuralSyndrome pleural
Syndrome pleural
imma-dr
 
Td pour externes
Td pour externesTd pour externes
Td pour externes
Soulaf Sel
 
Cancers cutanées hm 14 01 14
Cancers cutanées hm 14 01 14Cancers cutanées hm 14 01 14
Cancers cutanées hm 14 01 14
raymondteyrouz
 
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètreCancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètre
esf3
 
Compression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptxCompression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptx
boutayna5
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
killua zoldyck
 

Similaire à P88 (20)

Cancer du larynx
Cancer du larynxCancer du larynx
Cancer du larynx
 
P21
P21P21
P21
 
Bilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdf
Bilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdfBilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdf
Bilan d'extension initial local d'un cancer rectal-.pdf
 
P113
P113P113
P113
 
P40
P40P40
P40
 
NEZUKO PAROTIDE.pptx
NEZUKO PAROTIDE.pptxNEZUKO PAROTIDE.pptx
NEZUKO PAROTIDE.pptx
 
présentation parotide IA.pptx
présentation  parotide IA.pptxprésentation  parotide IA.pptx
présentation parotide IA.pptx
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
 
P94
P94P94
P94
 
Syndrome pleural
Syndrome pleuralSyndrome pleural
Syndrome pleural
 
Td pour externes
Td pour externesTd pour externes
Td pour externes
 
Cancers cutanées hm 14 01 14
Cancers cutanées hm 14 01 14Cancers cutanées hm 14 01 14
Cancers cutanées hm 14 01 14
 
P2
P2P2
P2
 
P6
P6P6
P6
 
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètreCancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètre
 
P15
P15P15
P15
 
Compression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptxCompression médullaire.pptx
Compression médullaire.pptx
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (17)

P107
P107P107
P107
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P84
P84P84
P84
 
P73
P73P73
P73
 
P63
P63P63
P63
 
P61
P61P61
P61
 
P60
P60P60
P60
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 
P77
P77P77
P77
 
P100
P100P100
P100
 
P99
P99P99
P99
 
P98
P98P98
P98
 
P92
P92P92
P92
 

P88

  • 1. TUMEURS DU CONDUIT AUDITIF EXTERNE: A PROPOS DE 2 CAS Gmiha B (a), Saddoud N (a), Souid A (a), Chiboub D (b), M'barek C (b), Chammakhi-Jemli C (a) (a)Service d'imagerie médicale(b)Service d’ORL, Hôpital Habib Thameur de Tunis, Tunisie INTRODUCTION Les tumeurs du conduit auditif externe (CAE) font partie du spectre des tumeurs de l'os temporal. La pathologie tumorale du CAE et en particulier maligne est assez rare, elle est dominée par les carcinomes. L'imagerie a pour but de permettre un bilan d'extension locorégional et à distance associant la plupart du temps de manière complémentaire TDM et IRM. Notre objectif était de préciser l'apport de l'imagerie dans le diagnostic et le bilan d'extension locorégional des tumeurs du CAE. Cas 2: 50 ans, sans antécédents . Opéré pour une otite moyenne chronique cholestéatomateuse avec à l’histologie un carcinome épidermoïde infiltrant du CAE. IRM: Masse tissulaire comblant le CAE en isosignal T1 et T2 avec rehaussement modéré. Elle s'étend en dehors à la mastoïde et aux parties molles rétro-auriculaires. En dedans, elle atteint l'oreille moyenne avec comblement liquidien et prise de contraste d'allure inflammatoire en cadre des parois de l'oreille moyenne. Prise de contraste d'allure inflammatoire de la trompe d'eustache. En avant et vers le bas, elle atteint l'aponévrose postérieure de la parotide. Elargissement de l'ATM homolatérale avec prise de contraste périphérique mais sans anomalie de signal du spongieux osseux. Atteinte de la 3ème portion du nerf facial. Pas d'extension à l'oreille interne ni à l'EIT ni à l'endocrâne. TDM des rochers: lyse des parois antérieure et inférieure du CAE et de la 2ème portion du canal facial avec comblement hypodense de la cavité d'évidement et du CAE (Figures 2). DISCUSSION Les tumeurs malignes du CAE sont rares représentant 1 à 6 cas/million/an, dominées par les carcinomes, certains ont une extension très limitée, d'autres comme le carcinome épidermoïde peuvent se manifester par un nodule du CAE d'allure bénigne ou être plus agressif. Aucun facteurs étiologiques particuliers n'a été retrouvé. Une biopsie avec examen anatomo-pathologique permet le diagnostic positif. La TDM est nécessaire pour évaluer l'extension locorégionale des tumeurs ainsi que l'extension à distance. L'IRM est quant à elle nécessaire pour l'extension locorégionale. La TDM va montrer en particulier dans les formes agressives une lyse de l'os tympanal, de l'écaille temporale et du rocher et rechercher les métastases à distance et notamment ganglionnaire cervicale et thoracique pulmonaire. L'IRM permet d'apprécier l'extension aux tissus mous en particulier en avant vers l'ATM, les espaces masticateurs et para pharyngés, en haut vers les méninges et le lobe temporal, en dedans vers la cavité tympanique, la trompe auditive, l'apex pétreux, le labyrinthe et le conduit auditif interne. Vers le bas, la glande parotide peut être infiltrée. Il faudra également étudier l'éventuelle infiltration du foramen jugulaire et du canal carotidien sachant qu'une extension au niveau de l'artère carotide interne contre indique un geste chirurgical radical. Les carcinomes du CAE se présentent à l'IRM en isosignal T1, iso ou hyposignal T2 avec une prise de contraste modérée. Au terme du bilan radiologique, il faudra classer la tumeur selon la classification radio clinique de l'université de Pittsburgh révisée en 2002 qui est la plus utilisée (Tableau). CONCLUSIONS La pathologie tumorale maligne du CAE est dominée par les carcinomes glandulaires et en particulier épidermoïde. L'imagerie a pour but de permettre un bilan d'extension locorégional (la TDM montrant les lyses osseuses et l'IRM l'extension aux tissus mous) permettant d'adapter la prise en charge des patients. REFRENCES Imagerie de l'oreille et de l'os temporal: tumeurs, nerf facial de Francis Veillon Edition Lavoisier Nouri H., Tijani A., Rochdi Y., Aderdour L., RAji A. Carcinome basocellulaire du conduit auditif externe. La lettre d'ORL et de chirurgie cervico-faciale. 2011;326:28-29. Veillon F., Riehm S., Moulin G., Roedlich MN., Blonde E., Tongio J. Imagerie des tumeurs et pseudo-tumeurs de l'oreille. J Radiol. 1990;80: 1795-1806. Beauvillain de Montreuil C., Jourdain A. Tumeurs malignes de l’oreille. Encycl Méd Chir. (Elsevier Masson, Paris), Oto-rhino-laryngologie,20-247-A-10,2012,17p. T1 Tumeur limitée au CAE sans atteinte osseuse T2 Tumeur limitée au CAE avec atteinte osseuse < 5 mm T3 Atteinte osseuse pariétale du CAE > 5mm ou extension à l’oreille moyenne ou paralysie faciale T4 T4a : atteinte des tissus latéraux cutanés (conque, peau rétro auriculaire), de la parotide, de l'ATM ou de la FIT T4b : atteinte de l’oreille interne et de l’apex pétreux T4c : atteinte durale Tableau 1: Classification de Pittsburgh des carcinomes Figures 1: IRM des rochers en séquences axiales T2, T1 et T1 Gado et coronale T1 Gado: Comblement tissulaire sub total du CAE et de l'oreille moyenne droite en hyposignal hétérogène T1, discret hypersignal T2 et fortement rehaussé après injection avec comblement total liquidien des cellules mastoïdiennes Figures 2: TDM des rochers en coupes axiales: Comblement total de la cavité d’évidemment avec lyse des parois du CAE et extension à la région rétro auriculaire et à l’ATM. OBSERVATIONS Cas 1: 41 ans, sans antécédents. Otalgie avec otorrhée droite depuis plusieurs mois. Examen: Formation tissulaire comblant le CAE. Biopsie: Probable angio-sarcome. IRM: Comblement tissulaire sub total du CAE et de l'oreille moyenne droite en hyposignal hétérogène T1, discret hypersignal T2 et fortement rehaussé. Il s'étend en dehors à la mastoïde avec comblement total liquidien des cellules mastoïdiennes (Figures 1). En dedans, Il envahit l'oreille moyenne. En bas, il arrive au contact de la parotide. Pas d'extension à l'oreille interne ni à l'articulation temporo- mandibulaire (ATM) ni à l'espace infratemporal (EIT) ni à l'endocrâne.