SlideShare une entreprise Scribd logo
Trombinoscopes "Chercheurs d’humanité"
Penseurs et acteurs
d’un changement sociétal
10- de 1970 à 1979
É. G.
05.06.2023
Xavier de Lauzanne
Né en 1970, auteur, réalisateur, producteur français de films docu-
mentaires pour la télévision et le cinéma. Études d’hôtellerie, met en
place des formations hôtelières pour jeunes issus de milieux défavorisés
en Martinique, au Viêtnam puis au Cambodge.
Profondément touché par les personnages qu’il a croisés dans ses
voyages, se lance alors dans la réalisation de films documentaires*
engagés, indépendants, essentiellement focalisés sur l'humain.
Fin 2018, se lance dans une série de 3 longs métrages documen-
taires ‘La vie après Daech’, ** sur la reconstruction du lien social en Irak
après la dictature de Saddam Hussein, les ravages de l’intervention
étatsunienne et la tyrannie de Daech.
* Retour sur la RC4 sur des anciens combattants français et vietnamiens de la guerre
d'Indochine. Pour un sourire d’enfant sur l'association du même nom à Phnom Penh. Le Seigneur
de Darjeeling sur le thé issu de l'agriculture biologique et du commerce équitable en Inde. Le
Goncourt des Lycéens sur la découverte de la littérature contemporaine par les adolescents.
D'une seule voix sur des musiciens israéliens et palestiniens rassemblés par un Français pour
une vaste tournée en France. Enfants valises sur une classe d’adolescents primo-arrivants du
Maghreb et d’Afrique centrale. Les Pépites sur la vie de Christian et Marie-France des Pallières et
leur association ‘Pour un sourire d'enfant’.
** 9 jours à Raqqa, sur Leila Mustapha, la jeune maire de Raqqa, qui reconstruit sa ville
en ruines. En toute liberté, sur la seule radio libre, pluriethnique et pluriconfessionnelle du
Kurdistan Irakien. Mossoul Campus sur les étudiants de la grande université de Mossoul.
Jean Merckaert
Né en 1976, acteur social et politique français. Maîtrise de droit
public et européen à Nancy, Sciences Po’ Paris, études de philosophie à
l’Institute of Development Studies de Brighton, ‘master en Development
Studies à l'Université du Sussex (RU).
Après 2003, anime, pour le ‘CCFD-Terre Solidaire’, des collectifs
d'associations et de syndicats sur la dette des pays du Sud et la lutte
contre les paradis fiscaux, dirige de nombreux rapports, dont L'économie
déboussolée (déc. 2010) et Biens mal acquis, à qui profite le crime ? (juin
2009 *). Membre du conseil d’administration de l’association ‘Sherpa’, et
du Haut Conseil de ‘Transparency International-France’, cofondateur de
la plate-forme ‘Paradis fiscaux et judiciaires’ et du collectif ‘Tournons la
page’ pour la démocratie en Afrique, engagé dans la campagne pour le
désinvestissement des énergies fossiles. Rédacteur en chef de la Revue
Projet de 2010 à 2018. Aujourd’hui Directeur du plaidoyer France au
‘Secours catholique - Caritas France’.
* Repris par la BD de Xavier Hurel (scénario) et Julien Solé (dessin), 2018.Cette investigation
tentaculaire met au jour l’incroyable fortune accumulée en France par plusieurs chefs d’États-
dictateurs africains et leurs proches (O. et A. Bongo au Gabon, D. Sassou-Nguesso au Congo
Brazzaville, P. Biya au Cameroun , T. et T. Obiang Nguema en Guinée équatoriale) avec la
complicité de la société pétrolière Elf, de banques, de paradis fiscaux et de l’État français :
corruption, jeux de pouvoir, financement de partis politiques français. « Les banques savaient. Les
compagnies pétrolières savaient. La Banque de France savait. Tracfin, la cellule anti-blanchiment
de Bercy, savait. Les services secrets savaient. Les journalistes savaient… et pourtant, personne
n’a rien fait. »
Gerald Knaus
Né en 1970, penseur et analyste autrichien. Études de philosophie,
de sciences politiques et d’économie à Oxford, Bruxelles and Bologne.
Directeur de l'Unité des enseignements tirés de la composante UE de la
Mission des Nations Unies au Kosovo. Membre fondateur de l’European
Council on Foreign Relations (ECFR), et du Centre for Economic and
Foreign Policy Studies (EDAM).
Avec des analystes et professionnels de différents pays, membres
d'organisations internationales comme l'OSCE, les Nations Unies ou la
Banque mondiale, fonde en 1999 à Sarajevo le groupe de réflexion
European stability initiative (ESI).
L’ESI est spécialisé dans les questions géopolitiques liées à l'Europe
du Sud-Est et à l'élargissement de l'Union européenne, s’intéresse à la
défense des libertés fondamentales (Azerbaïdjan), à l'approche par l'UE des
problèmes économiques dans les Balkans, à la crise des réfugiés syriens.
Travaille actuellement sur l'élargissement de l'UE, le renforcement des
capacités et les droits de l'homme, la situation migratoire, etc.
L’ESI a des bureaux à Berlin, Bruxelles et Istanbul. Fin 2020, l'ESI a
produit plus de 62 rapports, 200 analyses de fond et recommandations sur
les pratiques politiques.
Naomi Klein
Née en 1970, journaliste canadienne, auteure, cinéaste et
militante altermondialiste.
Dans son livre No Logo : la tyrannie des marques, dénonce la
réduction de l'espace public, social et citoyen au profit des
multinationales au travers de la prolifération de leurs logos.
Dans son livre Tout peut changer, affirme que s’engager
sérieusement sur le climat peut avoir un effet domino si le
mouvement est porté par les sociétés civiles et pas seulement par
les politiques.
« De la même manière que l’abolition de l’esclavage a forcé les
classes dirigeantes à renoncer à des pratiques extrêmement
lucratives, la révolution écologique pourrait produire des effets
comparables. (…)
La lutte contre les changements climatiques requiert non seulement
une réorientation de nos sociétés vers un modèle durable pour
l’environnement, mais elle ouvre aussi la voie à une transformation
sociale radicale, transformation qui pourrait nous mener à un monde
meilleur, plus juste et équitable. »
Magdalena Sepúlveda Carmona
Né en 1970 ?, avocate chilienne, docteur en droit international
des droits de l'homme de l'Université d'Utrecht (Pays-Bas).
Rapporteuse spéciale sur l'extrême pauvreté et les droits
humains auprès du Conseil des droits de l’homme de l’ONU de mai
2008 à juin 2014.
« Privation matérielle et marginalisation créent un cercle vicieux :
plus l’inégalité est importante, moins il y a de participation; moins il y a
de participation, plus il y a d’inégalité. »
« La participation n’est pas seulement un moyen pour parvenir à
une fin (par exemple la réduction de la pauvreté). (…) C’est un droit
fondamental dont les individus sont naturellement titulaires en vertu de
leur humanité. (…) La participation fournit aux personnes vivant dans la
pauvreté la possibilité d’être de véritables acteurs de leur propre destin;
elle est donc d’une importance fondamentale
pour la reconquête de la dignité. »
Bénédicte Halba
Née en 1970 ?, chercheuse et militante associative française.
Docteure en sciences économiques, chargée de mission au ‘ministère de la
Jeunesse et des Sports’ et experte au ‘Conseil de l’Europe’.
Crée en 1997 ‘l’Institut de recherche et d'information sur le volontariat’
(IRIV), institut privé qui travaille sur le bénévolat et le volontariat, l’éducation
et la formation tout au long de la vie, dont elle dirige les études, la formation,
les publications. Récompensée en 2006 à Helsinki pour le projet ‘Valoriser
les acquis d'une expérience bénévole VAEB’ (VAEB) dans 7 pays proposant
un portfolio pour valoriser les compétences bénévoles, dans le cadre du
programme communautaire Leonardo da Vinci "Former et éduquer tout au
long de la vie". Le projet pionnier Migrapass (2010-2012) qu'elle a initié avec
une association française dans 5 pays européens a permis la création du
‘Club mensuel pour l'insertion professionnelle de publics migrants’ qu'elle
anime à la Cité des Métiers de Paris depuis 2012. Mène depuis 2013 des
actions auprès de collégien·ne·s en Essonne. Travaille à la valorisation des
compétences* des élus locaux. Enseigne à l’université en France et en
Europe (Autriche, Royaume-Uni).
* La loi de janvier 2002 dite de " modernisation sociale " permet la ‘validation des acquis de
l'expérience’ (VAE) des activités professionnelles, non salariées et bénévoles.
Hervé Lebreton
Né en 1971, professeur de mathématiques français. Crée en 2008
l’association ‘Pour une démocratie directe’.
En 2013, gagne son recours au Tribunal administratif de Paris
contre le ministère de l’Intérieur qui est contraint de publier le détail de
la réserve parlementaire de 2011 (150 millions d’€), obtient le détail
d'utilisation de cette somme par chaque député ou sénateur.
En 2015, révèle qu’une trentaine de députés sont devenus
propriétaires de leur permanence parlementaire grâce à l’indemnité
représentative de frais de mandat (IRFM, 5 770 € par mois).
« Informer, expliquer, proposer et agir afin de montrer dans quelle
mesure chaque citoyen a la possibilité ou non de faire véritablement
vivre la démocratie. »
« Sans vouloir nous substituer aux
institutions, nous, citoyens, souhaitons
participer à la vie démocratique au delà des
seuls votes. »
Naif Al-Mutawa
Né en 1971 au Koweït, psychologue clinicien et hypnothérapeute clinique. Doctorat en
psychologie clinique de l'Université de Long Island et MBA de l'Université de Columbia.
Vaste expérience clinique auprès d'anciens prisonniers de guerre au Koweït et de l'unité des
survivants de la torture politique à l'hôpital Bellevue de New York. Fondateur du Soor
Center, qui offre au Koweït une large gamme de services psychologiques.
En 2004, fonde Teshkeel Media Group au Koweït. La société offe de nouveaux
modèles aux enfants du monde entier qui sont nés de l’histoire du Moyen-Orient et de la
culture islamique et met en valeur des valeurs universellement partagées.
En 2006, commence à publier la bande dessinée The 99 (elle est
vendue à un million d'exemplaires par mois en plusieurs langues) et en
2010 la série d'animation The 99. Chacun des 99 héros est doté de l'un
des 99 attributs d'Allah, tels la clémence, la générosité, la bravoure, etc.
The 99 transmet des valeurs de tolérance, d'ouverture, mais aussi de
solidarité. L'auteur a ajouté une dimension coopérative : les héros ont
des pouvoirs complémentaires et combattent le Mal ensemble.
Nommé l'un des «500 musulmans les plus influents» par le Royal
Islamic Strategic Center.
« Je devais trouver un moyen de reprendre l'islam des mains des
fanatiques qui l'avaient pris en otage. »
Julian Assange
né Julian Paul Hawkins en 1971, journaliste australien, informati-
cien, cybermilitant et lanceur d'alerte. Fondateur en 2006, rédacteur en
chef et porte-parole de ‘WikiLeaks’.
En 2010, publie 700 000 documents confidentiels (mails, notes,
correspondance, vidéos*) diplomatiques et militaires sur la manière dont
les États-Unis et leurs alliés mènent la guerre en Irak et en Afghanistan.
Est ensuite au cœur d'une affaire politico-judiciaire internationale, qui le
prive de liberté à partir de 2010 dans des circonstances telles qu'il a pu
être qualifié de prisonnier politique.
En liberté surveillée, puis réfugié pendant 7 ans dans l’ambassade
d'Équateur à Londres (2012 à 2019), est incarcéré depuis 2019 à la prison
de haute sécurité de Belmarsh, à l’est de Londres, dans l’attente d’une
procédure d’extradition demandée par les États-Unis après avoir été
inculpé pour "espionnage". Encourt 175 ans de prison.
L’élection de Joe Biden à la Maison Blanche n’a pas apporté
l’abandon des poursuites espéré par ses soutiens. Des députés et des
élus français des députés plaident pour qu’il bénéficie de l’asile politique
en France.
* Parmi les documents confidentiels dévoilés au grand jour se trouve la vidéo d’une
bavure de l’armée américaine en Irak datant de 2007. On y voit un hélicoptère Apache tirer sur des
civils ne présentant visiblement pas de menace. Au moins 18 personnes sont tuées, dont deux
journalistes de l’agence de presse Reuters.
Frédérique Bedos
Née en 1971 d'un père haïtien et d'une mère française, confiée à
une famille d’accueil où elle reçoit un amour extraordinaire de ses parents
adoptifs. Études d'histoire de l'art, spécialité égyptologie et indologie.
Animatrice de télévision et de radio aux États-Unis puis en France,
a notamment présenté les ‘Victoires de la musique’.
Pilote le projet ‘Imagine’ : reportages retraçant les actions de
"humbles héros anonymes du quotidien", conversations de fond avec des
philosophes, sociologues, politiques, etc., philanthropie.
« Mon ambition est de développer un média audiovisuel philanthro-
pique , fondé sur le mécénat, qui remettre l’humain au centre et ouvre les
esprits pour bâtir le meilleur ensemble.
Je ne veux pas masquer les problèmes, mais montrer qu’une
solution est possible et comment, par un tout petit geste, on peut aider
l’autre à s’en sortir. »
Christophe Deloire
Né en 1971, journaliste, auteur et éditeur français. Directeur du
‘Centre de formation des journalistes’ (2008-2012), et secrétaire général de
‘Reporters sans frontières’ (RSF) depuis 2012.
RSF, fondée à Montpellier en 1985 par quatre journalistes (Robert
Ménard, Rémy Loury, Jacques Molénat et Émilien Jubineau), défend les
journalistes emprisonnés et la liberté de la presse dans le monde, c'est-à-
dire le droit d'informer et d'être informé.e, conformément à l'article 19 de la
Déclaration universelle des droits de l'homme, et a pour devise: « Sans une
presse libre, aucun combat ne peut être entendu ».
RSF compte 9 sections nationales en Europe, des représentations
en Asie, en Amérique, et plus de 120 correspondants dans le monde. RSF
est membre de l'International Freedom of Expression Exchange (IFEX). Ce
réseau mondial d'ONG qui surveillent les violations de la liberté d'expression
organise, fédère ou relaie les campagnes conjointes ou organisées
par ses membres, pour la défense des journalistes, écrivains et
autres personnes persécutées alors qu'elles exercent leur droit à la
liberté d'expression. ../..
Christophe Deloire
et Reporters Sans Frontières
RSF publie un bilan annuel des exactions commises
contre les journalistes dans le monde. En 2017,
65 journalistes ont été tués,
326 sont actuellement en détention,
54 sont retenus comme otages.
10 femmes journalistes ont été tuées en 2017. La plupart
étaient des journalistes d’investigation chevronnées et pugnaces.
Malgré les menaces, elles continuaient à enquêter, à révéler des cas
de corruption, d’extrémisme violent ou de trafic de drogue.
C’est le cas de
- Daphne Caruana Galizia à Malte (1964-2017, photo du haut, dénonce
la corruption, menacée de mort, voiture piégée),
- Gauri Lankesh en Inde (1962-2017, photo du milieu, dénonce le
système des castes et le nationalisme hindou, tuée par 2 balles dans
la poitrine et une dans la tête par des tueurs à moto)
- Miroslava Breach Velducea au Mexique (1962-2017, photo du bas,
dénonce les violations des droits humains, le trafic de drogue et la
corruption gouvernementale, tuée par 8 balles ).
Philippe Barre
Entrepreneur français, né en 1972. Études inter-
rompues en marketing à Boston et en arts à Bordeaux. Aurait pu prendre
la tête d'un supermarché familial. À la tête de l’agence de publicité
Inoxia, mise toutes les parts qu’il vient d’hériter (près de 1,5 million
d’euros) dans le groupe Évolution, emprunte 10 millions d’euros, cofonde
l‘écosystème Darwin à Bordeaux, sur la rive droite de la Garonne, avec
le soutien de la municipalité et d’Alain Juppé.
Ce lieu insolite, construit sur les ruines de la caserne Niel (3 ha),
héberge 190 entreprises, 500 emplois, 20 associations représentant
ensemble 5 000 adhérents, 15 logements d’urgence, des jardins et des
potagers en permaculture, une pépinière d’entreprises, des écoles, des
espaces de coworking, un restaurant bio, des boutiques, bars, lieux de
concerts, un skatepark, une ferme urbaine, un club nautique, etc. Cette
ruche grouillant de nouveaux projets vers une consommation respon-
sable est aussi un laboratoire de transition et de développement
d’alternatives citoyennes et solidaires.
« Un Darwinien émet 5 fois moins de gaz à effet de serre qu’un
salarié tertiaire classique. 80% de nos déchets sont recyclés et toute
notre électricité ne provient plus du nucléaire, mais d’Énercoop. »
« Il faut sortir de sa zone de confort le plus régulièrement possible,
c’est la clé de l’innovation, de l’adaptation et du rebond. »
Frédéric Ramel
Né en 1972, politologue, enseignant et chercheur français. Ex-directeur
scientifique de ‘l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire’. Membre
du Governing Council d'EISA (European International Studies Association :
développement de la coopération académique dans le domaine des relations
internationales. Directeur du département de Science politique de ‘Sciences Po’.
Analyse la bienveillance - négative (ne pas nuire) ou positive (porter
secours et promouvoir le bien) - comme une composante des relations interna-
tionales. Disposition morale, elle se retrouve dans plusieurs conduites diploma-
tiques, des commémorations aux négociations. Elle promeut la non-nuisance, la
tempérance, l’attention à l’égard des vulnérables : protection des biens publics
mondiaux, ONG qui portent secours aux plus vulnérables, paradiplomatie des
villes fondée sur la coopération en matière d’aménagement, de transports, de
gestion des déchets, hospitalité d’individus ordinaires envers les migrants, etc..
Elle est au cœur d’un projet politique global, le solidarisme de Léon Bourgeois,
prix Nobel de la paix en 1920.
« La bienveillance n’est pas un substitut de la puissance et encore moins
un fondement de la politique internationale, mais un un liant ou un ciment dont
la principale vertu est de favoriser la civilité. »
Nora Fraisse
Née en 1972, mère de famille française. Sa fille Marion, âgée
de 13 ans, se suicide par pendaison en février 2013, à son domicile de
Vaugrigneuse (Essonne), à la suite d'un harcèlement scolaire de la part
de ses camarades de classe. Suite à cela, essaye de savoir ce qui a pu
pousser sa fille à cette issue fatale.
En janvier 2017, le tribunal administratif de Versailles juge l'État
partiellement responsable du suicide de Marion Fraisse, estimant que
le collège était mal organisé et qu'il n'a pas été fait suite aux demandes
de la famille, qui souhaitait que leur enfant change au moins de classe.
Se bat depuis 2013 contre le harcèlement scolaire, « un fléau
qui touche 1,2 million d’élèves en France ». Préside l'association
‘Marion la main tendue’, née de nombreux témoignages de victimes, de
familles, d’enseignants ainsi que d'éducateurs désemparés face à des
situations de harcèlement et de cyber-harcèlement.
Lutte contre le harcèlement scolaire, ou plutôt « contre le
harcèlement entre pairs » comme elle préfère dire, car le harcèlement
entre élèves dépasse largement le cercle des cours de récréation,
notamment avec les réseaux sociaux. Espère ouvrir un lieu d’accueil
pour les victimes et leurs proches.
Aissa Doumara
Aissa Doumara Ngatansou, née en 1972, militante camerounaise.
Perd sa mère à l’âge de 11 ans. Dès qu’elle a 15 ans, son père et sa
famille décident de la marier à un homme de leur choix, sans son consen-
tement. Malgré l’opposition de sa belle-famille, poursuit ses études jusqu’à
la fin du cycle secondaire. En 1996, mère de trois enfants, cofonde une
antenne de ‘l’Association de lutte contre les violences faites aux femmes’
(AVLF) à Marouan, au Nord Cameroun.
L’association combat la violence associée aux mariages précoces
et forcés et ses conséquences : sous scolarisation, grossesses juvéniles
à haut risque, viol, inceste, excision, violence conjugale, dépendance
économique qui devient critique en cas de veuvage ou d’abandon. Ses
activités se développent à partir de ’Centres de vie des femmes’ et
de ’Brigades de dénonciation’. Elle vient aussi en aide aux jeunes filles
victimes de l’organisation terroriste islamiste Boko Haram
À l'occasion de la ’Journée internationale des droits des femmes’,
reçoit en mars 2019 à l'Élysée le premier ‘Prix Simone Veil de la Républi-
que française’, appelé à distinguer chaque année une personnalité ou un
collectif contribuant à faire avancer la cause des femmes dans le monde.
Nadir Dendoune
Né en 1972, journaliste et écrivain français, algérien et
australien. Sa famille vit d'abord dans un bidonville, avant de
déménager dans un logement social de la cité Maurice-Thorez en Seine
St-Denis (93). En mars 2003, s'envole pour Bagda où il est bouclier
humain pour dénoncer la Guerre d'Irak voulue par les États-Unis.
Le 25 mai 2008, sans aucune expérience en alpinisme, atteint le
sommet de l'Everest, devenant le premier franco-algérien à atteindre cet
objectif. Auteur du livre Un tocard sur le toit du monde (2010)*. En
janvier 2013, en reportage en Irak où il est accrédité par Le Monde
diplomatique.
Milite pour les droits du peuple palestinien et souhaite combattre
les amalgames entre la politique israélienne et les juifs. En 2004, dans
le sillage de la Seconde Intifada, et en qualité d'éducateur dans la
maison de quartier de sa ville d'origine de l'Ile-Saint-Denis, organise des
rencontres entre jeunes juifs et jeunes musulmans français.
Dans un livre autobiographique, Nos rêves de pauvres (2017),
met au centre de son récit ses parents à qui il rend hommage
* adapté au cinéma sous le titre de L'Ascension (2017) porté par l'acteur Ahmed Sylla.
Lilian Thuram
Né en 1972 en Guadeloupe, ancien footballeur international
français. Avec l'équipe de France, remporte la Coupe du monde 1998 et
le Championnat d'Europe 2000.
Engagé, prend publiquement position sur des sujets liés à l'égalité,
à l'immigration et au racisme. A été membre du ‘Haut Conseil à
l'intégration’. Crée en 2008 la ‘Fondation Lilian Thuram - Éducation contre
le racisme’.
En novembre 2005, répond à Nicolas Sarkozy, ministre de
l'Intérieur, que les jeunes impliqués dans les émeutes ne sont pas des
"racailles", mais des délinquants.
En juin 2007, accompagne Pascal Boniface, directeur de l'IRIS, en
Afrique de l'Ouest au cours d'une mission de sensibilisation sur le sort des
"enfants-soldats".
En avril 2011, rencontre des jeunes réfugiés du camp de Qalandia
en Cisjordanie. En 2012, s'associe à P. Larrouturou, S. Hessel, E. Morin
et M. Rocard pour fonder le ‘Collectif Roosevelt’.
../..
Lilian Thuram
Membre et parrain du collectif ‘Devoirs de Mémoires’, regroupe-
ment d'association antiracistes dont les domaines d'action sont,
initialement, la préservation de l'histoire durant les périodes d'esclavage
et de la colonisation française, autour de la question noire.
Dans son livre Mes étoiles noires, fait le portrait d’hommes et
femmes noirs depuis le début de l’humanité : Lucy (notre ancêtre
apparu en Afrique); les "pharaons noirs" originaires du sud de la Nubie
(photo du haut) ;
l’écrivain grec Ésope; la reine Nzinga du Ndongo et du Matamba;
Abraham Pétrovitch Hannibal (photo du milieu) , d’origine éthiopienne,
devenu secrétaire du tsar Pierre-le-Grand puis général en chef dans
l’armée impériale, arrière-grand-père d’Alexandre Pouchkine;
Joseph Bologne de St Georges, Guadeloupéen célèbre durant la
Révolution française; Jean-Jacques Dessalines, dirigeant de la
révolution haïtienne; Toussaint Louverture et Louis Delgrès, anti-
esclavagistes; Richard Wright, écrivain et journaliste étatsunien; Billie
Holiday, chanteuse états-unienne de blues et de jazz (photo du bas);
Mongo Beti, écrivain camerounais; Cassius Clay; Tommie Smith,
athlète états-unien; Mumia Abu-Jamal, journaliste, écrivain et militant
afro-étatsunien.
Teng Biao et Chen Guangcheng
T.B., né en 1973, juriste et avocat chinois, défenseur des droits
humains dans la mouvance des weiquan*.
En 2003, cofondateur de l'ONG Open Constitution Initiative
(Gongmeng) et militant actif des droits de l'homme, se portant au secours
des laissés pour compte. En 2008, un des 303 intellectuels chinois
signataires de la ‘Charte 08’. Cosigne un appel à l'initiative de Wang
Lixiong (né en 1953) demandant au gouvernement Chinois d'infléchir sa
politique au Tibet et soutenant l'appel à la paix du Dalaï-lama.
En février 2011, arrêté par la police et détenu 2 mois dans un lieu
inconnu pour avoir voulu assister le dissident Chen Guangcheng (né en
1971, photo du bas), condamné à 4 ans de prison pour avoir porté une
assistance juridique aux femmes victimes de stérilisation ou d'avortement
forcés, mais maintenu illégalement en résidence surveillée après avoir
purgé sa peine de prison.
Harcelé par les autorités de son pays, dissout China Against the
Death Penalty, une ONG qu'il a fondée pour combattre la peine de mort, et
s'exile aux États-Unis en 2014. En résidence de recherche à Harvard et à
l'université de New York.
* Le mouvement ‘Weiquan’, littéralement : "Mouvement de défense des droits"
ou "mouvement des avocats aux pieds nus" , créé au début des années 2000, est un
réseau informel d'avocats, conseillers juridiques et d'intellectuels qui défendent les
victimes d'injustices ou de déni de droit en se référant aux lois en vigueur en Chine.
Yu Jie
Né en 1973, écrivain chinois. Son premier livre Fire and Ice
(‘Feu et glace’) publié en 1998, est interdit après avoir été vendu à 2
millions d'exemplaires, car il comporte de nombreuses critiques
politiques et sociales du régime chinois.
Se convertit au christianisme dans les années 2002-2003,
est un des penseurs de l'église protestante chinoise.
En 2008, est un des 303 intellectuels chinois signataires de
la ‘Charte 08’.
Signe avec d'autres intellectuels chinois dont Wang Lixiong,
Liu Xiaobo, Ding Zilin, une pétition demandant en particulier la fin de
la censure concernant la répression au Tibet.
Auteur, malgré des menaces d’emprisonnement, d'un livre
critique sur le Premier ministre Wen Jiabao, est arrêté, battu et brûlé
avec des cigarettes en octobre 2010, alors que le prix Nobel de la
paix est attribué à son ami Liu Xiaobo.
Alors qu’il rédige une biographie de Liu Xiaobo, décide de
quitter la Chine en janvier 2012, devant les menaces des autorités
de le mettre en prison si cet ouvrage était publié.
Stéphane Foucart
Né en 1973, journaliste français. Ancien élève de ‘l'École supérieure de journalisme
de Lille’, chargé de la couverture des sciences au sein du journal Le Monde, en particulier
la science de l'environnement et les sciences de la Terre.
Est avec Mathias Girel, conseiller scientifique, maître de conférences en philosophie
à l’École Normale Supérieure (Franck Cuveillier et Pascal Vasselin, étant les réalisa-
teurs), l’auteur du documentaire La fabrique de l’ignorance, diffusé en fév. 2021 par ‘Arte’
au sujet des stratégies de création du doute employées par certains industriels pour
cacher la vérité sur les effets de leurs produits.
Ainsi, les industriels du secteur du tabac ont tout fait pour discréditer les études
relatives aux effets nocifs du tabac sur la santé. Le documentaire aborde aussi l’utilisation
du bisphénol A dans les plastiques, le rôle des insecticides dans la disparition des abeilles
ou encore le lien entre les activités humaines et le changement climatique.
La manipulation des protocoles scientifiques sert à orienter les résultats des études
commandées par certains industriels.
Une nouvelle discipline peu connue, l’agnotologie, est l'étude de la production
culturelle de l'ignorance, du doute ou de la désinformation.
« Plus les industries empêchent l’émergence d’un consensus
scientifique, plus il leur est facile de lutter contre les poursuites
judiciaires et contre la réglementation.»
Jean-Philippe Poupard
Né en 1973, d’abord salarié dans des groupes internationaux,
notamment en Chine et aux États-Unis, travaille sur des problématiques
de changement. Découvre le métier de facilitateur par l’ouvrage
Animation de groupe de Carl Rogers, puis grâce à l’Association Inter-
nationale des Facilitateurs (IAF).
Crée en 2009 le cabinet ‘Formapart’, premier cabinet en France
spécialisé dans la facilitation, cocrée en 2012 l'antenne française de
l’IAF.
La facilitation consiste à rendre le travail d’un groupe plus facile
en lui permettant d’élaborer des solutions réalistes, pertinentes et
engageantes, à créer des processus collaboratifs. C’est une approche
applicable à tout type de contexte, profondément inclusive et permet-
tant d’utiliser au mieux l’intelligence collective d’un groupe.
Milite en faveur d'un autre mode de fonctionnement dans les
organisations qui permette aux principales personnes concernées par
les changements à venir de les influencer et de se les approprier jusque
dans l'arène politique.
« Littéralement, un facilitateur, c’est une personne qui contribue
à rendre la tâche d’autrui plus facile à réaliser. »
Ivan Jablonka
Né en 1973, historien et écrivain français, professeur d'histoire
contemporaine à l'université Paris-XIII.
Dans son ouvrage Enfants en exil : transfert de pupilles réunionnais
en métropole (1963-1982) publié en 2007, présente l’exil forcé de 1 630
enfants vers la métropole, aujourd’hui évalués à 2 150 enfants. Plus de 60
départements, surtout dans le Massif central (la Creuse) et le Sud-Ouest
français, ont reçu ces pupilles de la ‘Direction départementale des affaires
sanitaires et sociales’ (DDASS) de la Réunion. L'objectif de cette migration
forcée, orchestrée par Michel Debré, député de l’île et créateur du ‘Bureau
pour le développement des migrations dans les départements d’outre-mer’
(BuMiDom), est de lutter contre la surpopulation sur l'île et de repeupler les
déserts ruraux de la France métropolitaine.
Des centaines de parents illettrés signent des procès-verbaux d'aban-
don qu'ils ne peuvent pas déchiffrer, et ne reverront jamais leurs enfants.
Certains sont adoptés, d'autres servent de main-d'œuvre gratuite dans les
fermes, de bonne à tout faire, dans des conditions de maltraitance souvent
proches de l’esclavage.
En 1968, "Témoignages", quotidien communiste de La Réunion,
dénonce ce "trafic d’enfants", "scandale d’État". ../..
Ivan Jablonka
et les enfants réunionnais déportés en France
En 1975, le Directeur général du Ministère de la santé, Pierre
Denoix (1912-1990), professeur de neuropsychiatrie infantile,
demande impérativement au Préfet de La Réunion de mettre fin à ces
« pratiques de déportation d’enfants », qui par le déracinement
qu’elles imposent, sont contraires à la prévention des troubles
mentaux.
Mais Michel Debré ne veut rien entendre. Pire : ceux qui
contestent sont écartés, comme le directeur du foyer de Guéret qui
voulait amener les enfants en vacances à La Réunion en 1970. Ce
n’est qu’en 1981, sous Mitterrand, que le programme est enfin arrêté.
En février 2014, l’Assemblée nationale adopte une résolution
mémorielle qui reconnait la responsabilité morale de l’État dans l’exil
forcé de ces enfants réunionnais vers la métropole. En février 2016,
la ministre de l'outre-mer George Pau-Langevin (image du bas) crée une
Commission de recherche sur ce scandale d'État, laissé longtemps
sous silence.
Clémence de la Robertie, auteure, Guénola Gazeau et Pierre Lascar, réalisateurs
du film documentaire Enfants de La Réunion (2017) partent à la rencontre de ces enfants
perdus devenus adultes.
David Desclos
Né 1973 dans une cité défavorisée. Vols pour manger, vente
de hasch, petits larcins, cambriolages et perçage de coffres en
neutralisant des systèmes d’alarme. Entre incarcérations, évasions,
cavales et récidives, purge 10 ans de prison. En 2000, décide de
mettre à profit son incarcération en écrivant son histoire avec humour
et dérision, replonge. Libéré en 2012, vendeur d’assurances, se lance
dans le théâtre.
Impliqué dans la prévention et la réinsertion auprès de toute
personne en difficulté. Propose des représentations exceptionnelles
suivies d’un débat en présence notamment des représentants de la
Justice, du milieu carcéral, des victimes. Rit de son passé pour ne pas
en pleurer. Témoigne de son parcours personnel pour mettre en
lumière une réalité sociale ainsi qu’une vérité humaine : « Le destin
existe pour être changé ».
« Je me suis rendu compte que ces gens qui sont les victimes
sont les grands oubliés de la justice. »
« Si ma vie était à refaire ? J’irais dans la voie honnête. J’ai
perdu énormément de temps. »
Arnaud Beltrame
(1973-2018), lieutenant-colonel de gendarmerie français. Major de
la promotion de l’’École des officiers de la Gendarmerie nationale’.
Effectue en tant que chuteur opérationnel une mission en Irak pour
exfiltrer une ressortissante française.
Au cours de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 au supermarché
‘Super U’ de Trèbes, négocie avec le terroriste de Daech Redouane
Lakdim pour se substituer à une otage, Julie, caissière. Est égorgé et
succombe aux blessures reçues à cette occasion.
« À cet instant, toutefois, d’autres, même parmi les braves,
auraient peut-être transigé ou hésité. Mais le lieutenant-colonel
Beltrame s’est retrouvé face à la part la plus profonde de son
engagement. Il a pris une décision, qui n’était pas seulement celle du
sacrifice, mais celle d’abord de la fidélité à soi-même et à ses
valeurs. »
Hommage d’Emmanuel Macron, Président de la République
Damon Centola
Né en 1973, sociologue et professeur de communication, de
sociologie et d'ingénierie à l'Université de Pennsylvanie, directeur du
Network Dynamics Group et Senior Fellow au Leonard Davis Institute
of Health Economics.
Travaille sur l'intelligence collective, la sociologie expérimen-
tale et les "contagions complexes". Avec Michaël Macy, Devon Brack-
bill et Andrea Baroncelli, découvre que l'information et la maladie se
propagent comme de "simples contagions", ne nécessitant qu'un seul
contact pour la transmission, tandis que les comportements se propa-
gent généralement comme des "contagions complexes", nécessitant
de multiples sources de renforcement pour induire l'adoption.
D’après leurs études (des mouvements des droits civiques aux
révolutions du printemps arabe en passant par #Metoo* et #BlackLives
Matter**), une petite minorité engagée est capable de modifier des
représentations partagées du monde à condition d’atteindre un seuil,
une masse critique, un point de basculement (tipping point), qui
entraîne l’adhésion de la majorité à de nouvelles représentations.
* Metoo ("Moi aussi") : mouvement social encourageant la prise de parole des
femmes, dans le but de faire savoir que le viol et les agressions sexuelles sont plus courants
que ce qui est souvent supposé, et de permettre aux victimes de s'exprimer sur le sujet.
** #BlackLives Matter ("La vie des Noirs compte") mouvement politique né en 2013 aux États-
Unis au sein de la communauté afro-américaine, qui milite contre le racisme systémique
envers les Noirs.
Samuel Paty
(1973-2020), enseignant français. CAPES d'histoire-géographie.
Professeur d'histoire-géographie au collège du Bois-d'Aulne, à Conflans-
Sainte-Honorine, investi et aimant son métier, soucieux de la réussite de
ses élèves et apprécié par eux.
Le 6 octobre 2020, comme les années précédente, lors d'un
cours d'enseignement moral et civique sur la liberté d'expression, montre
2 caricatures de Mahomet issues de Charlie Hebdo. A proposé préala-
blement aux élèves qui le souhaitent de détourner les yeux ou de sortir
de la classe quelques secondes.
Ceci suscite la colère d'un parent d'élève musulman. Ce dernier,
ainsi qu’un militant islamiste fanatique*, publient les jours suivants sur
divers réseaux sociaux des vidéos dans lesquelles ils traitent Samuel
Paty de "voyou" et de "malade". Son nom et l'adresse de l'établissement
scolaire où il exerce sont alors divulgués sur ces réseaux. S. Paty est
conforté dans l’approche qu’il a eue lors de son cours par l’inspecteur
d’académie.
Assassiné par arme blanche et décapité peu après être sorti de
son collège, le 16 octobre 2020, par un terroriste islamiste, Abdoullakh
Anzorov, citoyen russe d'origine tchétchène âgé de 18 ans.
* ‘fanatique’, plutôt que ‘radical’. Un militant radical s’attache à la racine des problèmes et
des situations et peut bien sûr être non-violent. NDLR
Photo du bas : Hommage national à S. Paty dans la cour d’honneur de la Sorbonne
Nicolas Lebourg
Né en 1974, historien français. Choisit d'étudier l'extrême droite
après avoir été choqué par une caricature antisémite de Laurent Fabius
en couverture de Minute en 1992. Études de sociologie et d’histoire.
Chercheur au Centre d’études politiques de l’Europe latine (CEPEL) à
l’université de Montpellier, spécialiste de l'extrême droite. Membre du
comité de pilotage du programme VIORAMIL (Violences et radica-
lisations militantes en France) de ‘l’Agence nationale de la recherche’ et
chercheur du programme History of fascism in Europe and Eurasia.
Auteur d’un film documentaire sur la théorie (ou plutôt le fantas-
me) du « grand remplacement » émise par l’écrivain français Renaud
Camus, désignant la possibilité qu’un peuple occupant un territoire
depuis des siècles (la France) soit remplacé en une ou deux généra-
tions par une population d’envahisseurs (les Noirs et les Maghrébins).
Ni les statistiques démographiques, ni l’étude des processus
de métissage des populations ne valident cette théorie. Cette idéologie,
reprise par le journaliste et polémiste Éric Zemmour, peut entraîner des
passages à l’acte assassins, comme ceux d’Anders Breivik, terroriste
d’ultra-droite norvégien qui en 2011 a tué 69 personnes pour protéger
son pays d’une « invasion musulmane » imminente.
Meron Estefanos et Dawit Isaak
Née en 1974, militante suédo-érythréenne des droits humains,
journaliste et auteure. Cofondatrice de la Commission internationale sur les
réfugiés érythréens (ICER), à Stockholm, contribue régulièrement au
principal site d'information érythréen exilé Asmarino, animatrice de l’émis-
sion Voices of Eritrean refugees sur ‘Radio Erena’ . Aide des personnes du
monde entier à retrouver des proches disparus, par exemple sur l'île de
Lampedusa en Méditerranée dans le cadre de l'une des plus grandes
catastrophes de réfugiés dans la région.
Son combat pour la liberté et la démocratie en Érythrée (dictature
d'Isaias Afwerki depuis 1993) passe également par son activisme au sein de
l'organisation de défense des droits de l'homme, Eritrean Movement for
Democracy and Human Rights (EMDHR).
Soutient le journaliste Dawit Isaak, né en 1964, journaliste, poète et
écrivain suédois d'origine érythréenne, incarcéré depuis 2001pour avoir
relayé dans son journal un appel en faveur de réformes et de transition
démocratique. Probablement dans la prison d'Eiraeiro, à une dizaine de
kilomètres au nord d'Asmara, comme plusieurs autres opposants, est le
journaliste depuis le plus longtemps prisonnier au monde. Le Premier
ministre suédois Stephan Löven a promis que son pays ne l’abandonnerait
"jamais".
Cynthia Fleury
Française née en 1974, psychanalyste, professeure de
philosophie politique à l'American University of Paris, chercheuse au
‘Muséum national d’histoire naturelle’, maître de conférences à l‘’Institut
d'études politiques’ de Paris et chargée d'enseignement à l‘’École
polytechnique’.
Vice-présidente du ‘Collectif Roosevelt’, et d’’Europa Nova’ qui
milite pour une Europe politique.
« Comment remettre la biodiversité au cœur d'un nouveau
contrat social ? D'abord en réapprenant à regarder la nature qui nous
entoure. Il est urgent de reprendre conscience de la force des
interactions que nous entretenons quotidiennement avec la nature, et
de nous remettre dans une position de respect vis-à-vis d'elle.»
« C’est en retrouvant le courage d’agir – même modestement –
que nous nous détacherons de la spirale pessimiste et que nous
restaurerons le sujet et sa puissance d’agir. »
Lionel Astruc
Né en 1974, écrivain et journaliste français, expert de la transition
écologique. Diplômé de l’’Institut d'études politiques’ de Grenoble, réalise
ses premiers reportages en Chine, en Inde et en Guyane, écrit plusieurs
guides Lonely Planet. Auteur de 18 ouvrages dont la plupart explorent
les filières de matières premières et de produits de grande consomma-
tion en France et dans de nombreux pays : filières du textile et de la
mode éthique, de l’alimentation biologique et de la pêche durable, du
bois certifié, de l’agriculture, du tourisme. Auteur de (R)évolutions, livre-
programme du ‘Mouvement Colibris’.
Dans son livre sur la fondation de Bill et Melinda Gates, écrit que
les intérêts et les dividendes de la fondation sont dépensés pour financer
ses actions, mais le capital est investi dans des entreprises pas toujours
éthiques : armement, énergies fossiles, grande distribution, OGM, sodas
(Monsanto, McDonald ou Total).
Vandana Shiva décrit Bill Gates comme le "Monsanto de
l’informatique" qui s’est prononcé contre le partage libre des logiciels,
critique le programme One Agriculture qui impose un seul modèle
agricole partout sur la planète, au lieu de de divers systèmes adaptés
aux différents climats, plantes cultivés, traditions culturelles.
Pascal Canfin
Né en 1974, journaliste et homme politique français. Député
européen élu en 2009. En juin 2010, à son initiative, 22 députés
européens lancent un appel à la société civile pour qu'elle crée une ONG
capable de développer une contre-expertise sur les activités menées sur
les marchés financiers par les principaux opérateurs : en juin 2011,
l'ONG Finance Watch voit le jour.
Ministre délégué au Développement auprès du ministre des
Affaires étrangères en France dans le gouvernement Ayrault, organise
les ‘Assises du développement et de la solidarité internationale’
(novembre 2012 à mars 2013). Entend « faire de la soutenabilité un
impératif pour la politique française de développement ».
Conseiller principal pour le climat du World Resources Institute
(WRI), dans le cadre de la préparation du ‘Sommet international sur le
climat’. Directeur général du ‘WWF France’ de janvier 2016 à mars 2019.
Député européen élu en 2019 sur la liste ‘La République en marche’*
« Ce n’est pas dans la culture de l’État d’associer les personnes
les plus défavorisées à l’élaboration de politiques d’aide au
développement. Nous devons y travailler, c’est un véritable souci pour
moi. »
* s'en explique en affirmant avoir reçu d'Emmanuel Macron des assurances que
l'écologie serait « l'axe majeur, premier et transversal » de son projet européen.
Armelle Mabon, Christelle Taraud,
Amaury Lorin, Julien Fargettas
- Armelle Mabon, enseignante-chercheur à l’Université de Bretagne-Sud,
- Christelle Taraud, historienne, chercheur à l’IRIS et à l’Université Libre de
Bruxelles,enseignante dans les programmes parisiens de Columbia
University, de New-York University,
- Amaury Lorin, docteur en histoire de l'Institut d'Études Politiques de Paris,
- Julien Fargettas, né en 1974, docteur en histoire, chercheur associé au
centre de recherche pluridisciplinaire CHERPA de l’Institut d'Études Politiques
d'Aix-en-Provence.
Ces 4 historiens s’intéressent à l’histoire de la colonisation européenne
et française, c’est-à-dire la mise en tutelle d'un territoire moins développé et
peu peuplé par les ressortissants d'une métropole pour l'occuper et en
exploiter les richesses, pour le dominer aux plans économique, politique,
militaire ou culturel.
En réponse aux idées reçues "La colonisation a été une œuvre civilisatrice
au service des peuples, elle a enclenché la modernisation économique des
territoires colonisés, elle a fait entrer les colonisés dans la modernité politi-
que, elle a permis l’aménagement en infrastructures de l’espace colonial", les
auteurs font la part de la réalité et celle de la désinformation.
Armelle Mabon, Christelle Taraud, Amaury Lorin, Julien Fargettas
et l’histoire de la colonisation française
Pour illustrer ce que disait Clémenceau en juillet 1885, « Regardez
l'histoire de la conquête de ces peuples que vous dites barbares et vous y
verrez la violence, tous les crimes déchaînés, l'oppression, le sang
coulant à flots, le faible opprimé, tyrannisé par le vainqueur ! (…) La
conquête que vous préconisez, c'est l'abus pur et simple de la force que
donne la civilisation scientifique sur les civilisations rudimentaires pour
s'approprier l'homme, le torturer, en extraire toute la force qui est en lui au
profit du prétendu civilisateur », quelques dossiers spécifiques montrent
ce qu’a été la colonisation :
Ch. Taraud montre que la domination de l’autre passe, entre autres,
par l’appropriation de ses femmes. Dans cette logique, la colonisation
sexuelle des femmes est un élément fondamental de contrôle et
d’assujettissement non seulement des femmes, mais de la société tout
entière. « Les BMC (bordels militaires de campagne) continuèrent de
fonctionner en Algérie jusqu’en 1962. Des mineures y étaient exploitées
en toute impunité. En réponse aux protestations publiques, la hiérarchie
militaire déclarait que la législation française ne concernait pas les
femmes indigènes et leurs employeurs, qui exerçaient selon leurs
coutumes et leurs traditions. »
Armelle Mabon, Christelle Taraud, Amaury Lorin, Julien Fargettas
et l’histoire de la colonisation française
Un exemple de violence coloniale extrême* :
Faits prisonniers par les Allemands en juin 1940, revenus à Dakar
le 21 novembre 1944 pour être démobilisés après 4 longues années de
captivité en France, 500 tirailleurs "sénégalais" refusent de quitter la
caserne de Thiaroye le 28 novembre 1944 tant qu'ils n'ont pas perçu les
rappels de solde réglementaires. Considérant le détachement en état de
rébellion, l‘armée ouvre le feu le 1er décembre 1944 .
Le bilan officiel, rappelé par le président François Hollande lors
d'un discours à Dakar le 12 octobre 2012, est de 35 morts. Dans un
rapport du 5 décembre 1944, le général Marcel Dagnan (1885-1978)
dénombrait pourtant 70 tirailleurs décédés.
Longtemps présenté par l’armée française comme une réaction à une
mutinerie, ce massacre apparaît aujourd’hui comme une tuerie organisée par les
officiers coloniaux. Le général André Bach (1943-2017), directeur du Service
historique de l’Armée de Terre au château de Vincennes l’a d’ailleurs reconnu en
qualifiant la mutinerie de « fable ». Pour Armelle Mabon, il s'agissait de faire un
exemple et de « réimposer la domination coloniale ébranlée par la guerre ».
* Voir aussi les diapos sur l’esclavage (Toussaint-Louverture), la guerre d’Algérie
(Alleg, Bollardière, Mandouze), celle du Cameroun (Th. Deltombe)
Taika Waititi
Scénariste, réalisateur, acteur et producteur néo-zélandais, né
en 1975 d’un père maori et d’une mère juive ashkénaze. Études de
théâtre à l’université Victoria de Wellington. Constate que l’histoire et la
culture des Maoris ne sont pas correctement représentés au cinéma et
à la télévision
Courts-métrages et longs-métrages à partir de 2003. Son film
Boy (2010) présente un enfant de 12 ans qui, à la suite de la mort de
sa mère et de l'abandon de son père, vit dans un village maori, discute
avec sa chèvre et voit revenir un père ivrogne, violent et drogué alors
qu’il en avait fait un mythe.
La comédie dramatique Hunt for the wilde people (À la pour-
suite de Ricky Baker - 2016), raconte l’histoire d’un enfant délinquant
placé en foyer chez un couple de fermiers sans enfants, et qui se
retrouve pourchassé par la police dans la forêt en compagnie d’un
vieux grincheux.
Privilégie le traitement de l'humour, de la fantaisie et de
l’optimisme, casse les stéréotypes.
Ludovic Franceschet
Né en 1975, éboueur français. Enfant fugueur, adolescent mal dans
sa peau, sans domicile fixe (SDF) pendant près de 10 ans à Montélimar,
San Francisco, Lyon et Paris, fait la manche, boit pour oublier. Longtemps
aide-soignant non diplômé, passe un concours des éboueurs de la Ville de
Paris en 2017 sur recommandation d’un ami.
Éboueur pour la Ville de Paris (chaque jour, 3.000 tonnes de dé-
chets sont collectées par la ville de Paris), gagne entre 1.500 et 1.600
euros net par mois. Fait le tout de Paris en roule-sac (envisage de faire le
tour de France ainsi) et s’engage sur les réseaux sociaux pour sensibiliser
à la propreté. Sa chaîne TikTok qui compte 362 000 abonnés regorge de
vidéos pédagogiques sur le métier d’éboueur et sur les bons gestes à
adopter vis-à-vis des déchets.
« La terre est notre maison et on est en train de la pourrir. Le
problème des déchets est partout, c’est un problème d’éducation. (…) Un
mégot de cigarette pollue 500 litres d’eau. »
« Mes motivations sont très simples, c’est notre planète, on est
en train de la détruire à petit feu… je crois beaucoup en l’être humain, il
peut faire beaucoup de mal, mais aussi énormément de bien. »
« Ma situation professionnelle me satisfait. Les éboueurs sont les
médecins de nos rues. Je resterai éboueur, je ne monterai pas plus haut.
La mairie de Paris recrute. Postulez, c’est un beau métier ! »
Djaïli Amadou Amal
Née en 1975, militante féministe et écrivaine camerounaise.
Mariée à 17 ans à un homme fortuné âgé de 50 ans dans le cadre d'un
mariage forcé, parvient à le quitter après 5 ans de vie commune. Dix
ans et un second mariage plus tard, quitte un 2ème époux, violent, pour
s’installer à Yaoundé. Au moment de la rupture, celui-ci kidnappe ses
deux filles pour la punir. Alors qu’elle rêvait d'être journaliste, travaille
grâce à son BTS en gestion, vend ses bijoux, achète un ordinateur et se
met à écrire. Crée ‘Femmes du Sahel’, une association pour l’éducation
des filles de la région. Remariée à un écrivain avec qui elle a deux
autres enfants. Lauréate du prix Goncourt 2020.
Dénonce les pesanteurs sociales liées aux traditions et aux
religions. À travers l'écriture, présente les problèmes sociaux de sa
région, notamment les discriminations faites aux femmes, mais promeut
aussi la culture peule. Son roman Les Impatientes s’intéresse au
mariage forcé, au viol conjugal et à la polygamie à travers le destin de
trois femmes.
« Lorsqu’une femme se plaint de violences conjugales, c’est très
mal vu par la société qui, depuis toujours, est complice de ces
violences-là. (…) L'instruction et l'autonomisation de la femme lui
confèrent les armes nécessaires pour faire efficacement face aux
malheurs sociaux qui jonchent son itinéraire.»
Jean-Marie Collin
Né en 1975, consultant indépendant en relations internationales
et défense. Son expertise couvre la prévention des conflits, la
technologie et l'armement, la prolifération et la dissuasion nucléaire, la
propulsion nucléaire navale, la défense et l'environnement.
Directeur pour la France du réseau international ‘Parlementaires
pour la Non-prolifération Nucléaire et le Désarmement’ (PNND)
regroupant 700 parlementaires de 75 pays, porte-parole pour la France
de la ‘Campagne Internationale pour Abolir les Armes Nucléaires’ (ICAN)
À propos de l’échec du tir du missile M 51 le 5 mai 2013 dans la
baie d’Audierne : « Ce raté balistique pourrait être pour la France
l'occasion d'une réflexion en profondeur. En 2010, elle s'est engagée
devant 189 États membres du TNP "à faire un rapport en 2014" sur des
mesures concrètes sur le désarmement nucléaire. En gelant ce
programme M51, à la fiabilité remise en cause, elle respecterait sa
parole ».
Paul Radu et Drew Sullivan
P. R., né en 1975, journaliste d'investigation roumain.
D.S., ingénieur en aérospatiale, comédien puis journaliste
d’investigation états-unien. Travaille pendant 15 ans en Europe de l'Est
et en Eurasie. Cofondateur du Global Journalism Development Network,
organisation innovante de développement des médias avec des
programmes dans le monde entier.
Avec une bourse du United Nations Democracy Fund, fondent en
2006 le Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP).
Cette organisation initie et dirige des enquêtes sur la corruption et le
crime transnational dans le monde entier. Le terme "laverie automatique"
définit les modes de fraude financière à grande échelle utilisés pour
blanchir des milliards de dollars. Depuis 2012, l'OCCRP décerne un prix
qui « reconnaît la personne ou l'institution qui a fait le plus pour faire
progresser l'activité criminelle organisée et la corruption dans le
monde »…
Exemple d’enquêtes : Violation de l'embargo des Nations unies par les
entreprises ‘Semlex’ et ‘Gunvor’ pour fournir en armes le dictateur ivoirien Laurent
Gbagbo; Rôle des cigarettiers dans le trafic de tabac en Afrique de l’Ouest; Liens
entre ‘Big Tobacco’ et le marché noir de cigarettes; Système de blanchiment
d'argent et de financement de la ‘diplomatie du caviar’ par le gouvernement
azerbaidjanais.
Arnaud Finistre
Né en 1975, photographe français. DESS en communication,
traversée de la Cordillère des Andres à vélo en 6 mois. Pendant 5 ans
journaliste de la presse quotidienne régionale (‘Le Bien Public’ à
Dijon). En 2011, fait le choix de devenir freelance. Rejoint le front
libyen. Ses photos sont distribuées par l'agence ‘Abaca’ avec qui il
collabore 3 années. Enseigne le photojournalisme en ‘Master
Euromedia’ à l'université de Bourgogne.
Couvre des sujets d'actualité internationale, travaille pour des
ASI comme ‘Médecins sans frontières’. Passionné par les travaux au
long cours, en immersion : oubliés de la croissance, Intouchables,
mineurs de charbon en Inde, victimes du changement climatique,
tremblements de terre d’Haïti, révolutions arabes, moines de l'Abbaye
de Solesmes, Abkhazie, Palestine, déplacés interne au Congo-Zaïre,
soulèvement populaire en Ukraine, Russie, conflit irakien et Daech,
hpital psychiatrique à Tripoli, etc.
En 2018, son reportage pour ‘Médecins du monde’ sur l’exode
des Rohingyas au Bangladesh et ceux de Malaisie (photo du bas) sont
particulièrement reconnus.
Aikumale Amelin
Surnommé Aiku, né en 1976, Guyanais, membre l’ethnie
Wayana. Vit au cœur de l’Amazonie guyanaise dans le village de
Freedom City, à deux heures de pirogue rapide de Maripasoula.
Représente les 1 600 Wayanas, les 15 000 Amérindiens (de 6 ethnies
différentes) et les 70 000 Bushinengués de Guyane au synode sur
l’Amazonie réuni au Vatican en octobre 2019.
En tant qu’aide-soignant, est sensibilisé aux problèmes
dermatologiques et ophtalmologiques ainsi qu’aux polyarthrites dont
souffrent un grand nombre d’autochtones. Ces maladies sont
causées par la pollution des rivières, conséquence dramatique de
l’orpaillage illégal. « Dans nos ethnies du Maroni, un bébé sur cinq
naît avec des membres atrophiés à cause de la contamination au
mercure des poissons que nous pêchons et mangeons ».
Attend en priorité « que l’Église nous aide à obtenir des titres
de propriété pour que nous puissions nous opposer aux Chinois,
Brésiliens et Surinamais qui s’installent sur nos terres ».
Photo du bas : Dégâts causés en Guyane par l’orpaillage illégal : zone déboisée, terre mise à
nu, d’où sa couleur blanche, rivière polluée, notamment par du mercure
Stéphane Horel
Née en 1976, journaliste et documentariste française. Diplômée du
‘Centre de formation des journalistes’ (CFJ) en 1999, travaille dans la
presse écrite (Le Monde, Le Canard Enchaîné, etc.) et pour des chaînes
de télévision (Arte, France 5), puis à des enquêtes indépendantes.
Auteure de Les médicamenteurs, Les alimenteurs, Lobbytomie, etc.
Enquête sur le lobbying de l'industrie chimique et des pesticides et
sur les projets européens de réglementation des perturbateurs
endocriniens. Montre comment certaines firmes (dans les pesticides, le
tabac, la chimie, le plastique, l’amiante, le sucre ou le soda) dont les
dirigeants prennent sciemment des décisions qui vont à l’encontre de la
santé publique et de la sauvegarde de l’environnement, s’assurent le
soutien de scientifiques de renom : ‘Monsanto’, ‘Philip Morris’, ‘Exxon’,
‘Coca-Cola’, etc. À Bruxelles, leurs puissants lobbies s’activent dans les
coulisses des institutions européennes pour influencer toute décision qui
menace leurs affaires.
Raconte aussi le combat de ceux qui résistent à l’influence pour
défendre une certaine idée de l’intérêt général et de la démocratie.
« Des dizaines d’autres firmes usent de stratégies pernicieuses afin
de diffuser leurs produits nocifs, parfois mortels, et de bloquer toute
réglementation, instrumentalisant la science, créant des conflits d’intérêts,
entretenant le doute, disséminant leur propagande. »
Laurent Muratet
Français né en 1976, ‘Rouen Business School’, ex-Directeur
marketing et communication de la ‘SA Alter Eco’.
Co-initiateur de la démarche "Agriculture française équitable", de
cycles de rencontres entre producteurs d’ici et d’ailleurs, notamment avec
des chefs amérindiens, et du projet "Un nouveau monde en marche", à
l’occasion de la marche JanSatyagraha de 50 000 exclus en Inde en 2012
: livre et film avec interviews de 26 personnalités.
Crée en 2014 avec Édouard Rousseau la société ‘Terravita Project’
(conseil, formation, communication pour les entreprises éthiques du
secteur écologique).
Fondateur de l’association ‘Un nouveau monde en marche’
(création de lien entre producteurs, consommateurs et société civile, de
ponts entre les cultures, mise en place d’une interdisciplinarité autour de
valeurs communes).
../..
Laurent Muratet
« Ce changement complet de valeurs doit passer par les idées,
mais également par la prise de parole et par des actions concrètes,
notamment de la part des producteurs eux-mêmes dans le monde. Car
ils ont constaté davantage que nous les dégâts du système actuel. Et
dans bien des cas, ils ont déjà proposé et expérimenté des solutions ».
« Nous croyons à une nouvelle forme de résilience innovante en
agissant sur les territoires, avec des réponses concrètes à la crise
sociétale que nous traversons, aux rencontres et actions inspirantes, à
la force de l’enthousiasme (…) Nous sommes convaincus du besoin
en chaque homme de dignité, de sens et d’intériorité dans sa vie
quotidienne et que là est une source d’épanouissement et de bien être.
»
Khadija Ismayilova
Née en 1976, journaliste d'investigation et chroniqueuse radio azer-
baïdjanaise. Diplômée en philologie après des études à l'université de
Bakou. Travaille pour le journal russophone Zerkalo, le journal anglophone
Caspian Business News, le média Voice of America puis pour Radio Free
Europe. Entre 2010 et 2014, journaliste indépendante, signe une série
d'articles sur la corruption au niveau de l'État en Azerbaïdjan visant
explicitement le président Ilham Aliyev et sa famille.
En 2012, le pouvoir azéri installe une caméra dans son appartement
puis diffuse sur Internet des vidéos de la journaliste ayant des relations
sexuelles avec son compagnon. En décembre 2014, arrêtée sous
l'inculpation d'incitation au suicide d'un de ses collègues, condamnée en
2015 à 7 ans et demi de prison, libérée en mai 2016 à la suite des
protestations internationales et d’un arrêt de la Cour d’appel de Bakou. En
février 2020, la ‘Cour européenne des droits de l'homme’ juge infondées
son arrestation et sa détention.
Travaille pour l'Organized Crime and Corruption Reporting Project
(OCCRP), dénonce la corruption des liens qui existaient entre le
gouvernement d'Azerbaidjan et des politiciens et hommes d'affaires
européens
Mathieu Asseman
Né en 1976 ?, militant associatif français. Pigiste, s’occupe alors
déjà d’adolescents dans une association tourquennoise, ‘Cap Romania’
et crée l’association ‘Cuistots du cœur’. Professeur-documentaliste au
‘collège Lucie Aubrac’ à Tourcoing.
Cofondateur des Explorateurs de l’engagement, organisme qui a
pour but de faire voyager des élèves en Europe afin qu’ils constatent
par eux-mêmes si les jeunes ont, ailleurs, plus de pouvoir d’agir qu’en
France. À chacune de leurs destinations, les jeunes enquêtent, inter-
viewent et rencontrent des associations et des citoyens avec toujours la
même question : « Comment les jeunes de moins de 18 ans s’enga-
gent-ils ? ». À leur retour, ils font un bilan de leur voyage. Lors de
réunions à la ‘Maison des associations’ de Tourcoing, ils discutent des
points positifs et négatifs de ce qu’ils ont découvert, pour ensuite
retranscrire leurs rencontres à travers des émissions radios et vidéos.
Cofondateur du groupe ‘Tourcoing en Commun’ pour « rendre les
gens actifs, qu’ils aient 14 ou 74 ans ».
« La citoyenneté active, c’est arrêter de dire que l’on est des
citoyens de demain, parce qu’on est citoyens d’aujourd’hui ».
L’initiative des ‘ExploratEURs’ a été récompensée par le prix ‘Demain j’Europe’, concours
qui permet aux jeunes de se réapproprier une construction européenne encore trop souvent
vécue comme lointaine et abstraite.
Abiy Ahmed
Né en 1976, homme d'État éthiopien, de père Oromo musul-
man et de mère Amhara chrétienne orthodoxe. Contribue à la
réconciliation entre musulmans et chrétiens dans sa région (Oromiya)
dans les années 2000 en tant que médiateur entre les deux commu-
nautés.
Premier ministre depuis avril 2018, réduit d'un tiers la taille du
gouvernement et présente une équipe qui, pour la première fois,
compte autant de femmes que d'hommes. Continue la politique de
libération de prisonniers politiques entamée par son prédécesseur
Haile Mariam Dessalegn. Invite Birtukan Mideksa, l'une des
dirigeantes de l'opposition, à revenir d'exil aux États-Unis pour être
nommée à la tête de la commission électorale. Signe un accord de
paix avec la rébellion sécessionniste du ‘Front de Libération Oromo’
(FLO), qui était active depuis les années 1970. Fait arrêter de dizaines
de personnalités civiles et militaires soupçonnées d'être impliquées
dans des activités de corruption.
Lauréat du prix Nobel de la paix 2019, en particulier pour ses
actions ayant conduit à la résolution du conflit entre l'Éthiopie et
l'Érythrée, qui a fait 80 000 morts en deux décennies.
Ricken Patel
Né en 1977 au Canada, d'une mère russe et anglaise et d'un
père indien né en Afrique du Sud, va à l'école dans une réserve
amérindienne.
Maîtrise en politique publique à Harvard. Consultant pour des
ONG, fondations et des organisations internationales.
En 2007, avec ‘Res Publica’, ‘MoveOne’ et ‘Get up !’, fonde
l’ONG ‘Avaaz.org’ dont il est actuellement directeur exécutif.
Avaaz ("voix" en hindi et en farsi, "son" en urdu) est une ONG
internationale de militantisme par Internet, qui invite les
citoyens du monde entier à se mobiliser sur diverses
questions internationales, comme le changement climatique,
les droits de l'homme, la corruption ou la misère.
Plus de 41 millions de pétitionnaires, répartis dans 194 pays.
Émilie Gaillard
Née en 1977, juriste française. Docteure en droit privé. Maître de
conférences en droit privé (Sciences Po - Rennes) et codirectrice du pôle
Risques de la ‘Maison de Recherche en Sciences Humaines’ (MRSH) de
l’Université de Caen. A créé et dirige le parcours de grade Master intitulé
‘Générations futures et transitions juridiques’.
Participe au comité d’organisation du tribunal citoyen international
contre Monsanto, et en 2015, à la demande du président François
Hollande, à la rédaction d’une Déclaration Universelle des Droits de
l’Humanité sous la direction de Corinne Lepage. Coordinatrice générale de
la ‘Chaire Normandie pour la paix’. Accompagne les professionnels du
droit* à se mobiliser sur la question du droit des générations futures. Celui-
ci comprend 2 pôles principaux de recherche : la protection de l'intégrité
de l’environnement (à travers les espaces et les espèces) et celle de
l’intégrité de l’espèce humaine.
« Un droit des générations futures se forme, animé par une éthique de
justice et de responsabilité transgénérationnelle. (…) Au niveau constitu-
tionnel, deux principes fondateurs du droit des générations futures
pourraient être consacrés : le principe de non-discrimination temporelle et
celui de dignité des générations futures. Ils insuffleraient un nouvel élan
qui pourrait se concrétiser par une défense judiciaire des générations
futures. »
* : tels que le Global Judicial Institute qui réunit les présidents des cours suprêmes du monde
entier.
Lydia Pizzoglio et Laurent van Ditzhuyzen
L.P., née en 1977, orthophoniste. L. v. D., gestalt-praticien.
Formateurs, accompagnent des groupes et organisations dans
des démarches de gouvernance collective et de démocratie
participative.
Co-fondateurs avec Olivier Pastor et de ‘l'Université du Nous’.
Cette organisation pour but de permettre au plus grand nombre
d'accéder aux nouvelles gouvernances* : apprentissage et
l'expérimentation d'outils de prise de décision collective et
d'intelligence collective, communication non-violente, révélation de
chaque structure, notamment par les indicateurs de richesses, etc.
« Apprendre à coopérer et contribuer avec tous les acteurs
volontaires et joyeux à la création par contamination positive, d’un
nouveau monde, construit sur le modèle du vivant. »
« Transformer le PFH, le putain de facteur humain, en PFH, le
précieux facteur humain. »
* Sociocratie : mode de gouvernance qui permet à une organisation - d'une famille à un
pays - de fonctionner efficacement sans structure de pouvoir centralisée selon un mode auto-
organisé et de prise de décision distribuée
* Holacratie : système d'organisation de la gouvernance, fondé sur la mise en œuvre
formalisée de l'intelligence collective.
Fatima Ouassak
Née en 1977 au Maroc, politologue française, consultante en
politiques publiques. Enfance dans un quartier populaire de Lille,
Sciences Po Lille, doctorat en sciences politiques.
Membre du ‘Mouvement des Indigènes de la République’
(MIR), fonde le ‘Réseau Classe/Genre/Race’. Cofondatrice de
l’association ‘Ensemble pour les enfants de Bagnolet’ qui, constatant la
surconsommation de viande à la cantine, demande une alternative
végétarienne dans les cantines scolaires.
Avec Diariatou Kebe, crée en 2017 le collectif ‘Front de
mères’, né de l’expérience des mamans confrontées au racisme dans
le milieu scolaire avec leurs enfants. Le collectif veut devenir un
syndicat de parents d'élèves dans les quartiers populaires, et
commence déjà à se reproduire, localement, un peu partout.
« L’égalité ne doit pas être synonyme de nivellement par le
bas. Il faut repenser les projets pédagogiques et tirer l’éducation des
enfants vers le haut. »
« J’aimerais bien travailler sur la question des besoins, pour
explorer un système qui ne soit plus basé sur le cumul et la prédation.
Les Gilets jaunes ont posé la question du pouvoir d’achat, c’est
dommage qu’on ne se pose pas plutôt la question des besoins. »
Yoann Barbereau
Français né en 1978. Après des études de philosophie, enseigne à
Paris. Directeur de l‘’Alliance française’ à Irkoutsk (Russie), arrêté en
février 2015 par des hommes cagoulés, devant sa femme russe et leur
fille alors âgée de 5 ans. Emprisonné 71 jours puis interné en hôpital
psychiatrique, est poursuivi pour une affaire de pédocriminalité montée
de toutes pièces par le FSB (services secrets russes), un Kompromat
(dossier compromettant) aux origines toujours mystérieuses. Placé sous
résidence surveillée à Irkoutsk, s'enfuit une première fois vers l'Ouest, en
laissant son téléphone dans un car en direction de la Mongolie afin de
brouiller les pistes. Est accueilli à Moscou par l'ambassade de France,
qui devient vite une prison dorée. Des préparatifs d'exfiltration, entamés
par des agents de la DGSE, sont abandonnés après l'élection présiden-
tielle de mai 2017.
Fuit la justice russe après avoir été condamné à 15 ans de camp.
Après une marche de 12 km à la frontière russo-estonienne, au cours de
laquelle il croise un loup gris et s'enfonce dans un marais, arrive en
France. Plus de 2 ans après son retour, publie sa version des faits et
n'épargne ni la Russie, ni la diplomatie française.
"Le FSB a encouragé ma vocation d'écrivain : je les remercie de tout
cœur."
Marina Ovsiannikova
Née Tkatchouk en 1978, journaliste et productrice russe. Fille d'une
mère russe et d'un père ukrainien, diplômée de l'Université d'État du
Kouban, puis de ‘l'Académie russe d'économie nationale et d'administration
publique’. Travaille pour la première chaîne de télévision russe Pervi Kanal,
détenue majoritairement par l'État.
Dans la troisième semaine de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le
14 mars 2022, pour manifester son opposition à la guerre en Ukraine, se
fait mondialement connaître par un acte de résistance, en brandissant lors
du journal télévisé du soir Vremia, une pancarte Non à la guerre. Ne croyez
pas à la propagande. Ici, ils vous mentent. Les Russes contre la guerre. La
diffusion normale de l'émission est interrompue, un reportage pré-enregistré
remplace le direct.
Arrêtée, condamnée à une amende pour « infraction administrative »,
relâchée dans l'attente d'un jugement pour non-respect de la récente loi sur
la "propagation de fausses informations sur l’utilisation des forces armées
russes", qui pourrait lui valoir jusqu'à 15 ans de prison.
« J'ai honte d'avoir laissé raconter des mensonges sur les écrans de
télévision. J'ai honte d'avoir permis de zombifier les Russes. (…) Allez
manifester, n'ayez pas peur, ils ne peuvent pas nous emprisonner tous. »
Malalaï Joya
Né en 1978, femme politique afghane. Après avoir passé 16 ans dans
des camps de réfugiés en Iran puis au Pakistan, sa famille réintègre son
pays et sa province d'origine. Les talibans sont alors au pouvoir et imposent
leur vision religieuse.
Prend en charge un dispensaire et donne clandestinement des cours
d'alphabétisation destinés aux femmes. Dirige l’assocation Organization of
Promoting Afghan Women’s Capabilities (OPAWC) : aide à la santé, à
l’éducation et à la formation professionnelle en vue de gagner leur autonomie
économique.
En 2003, prononce un discours devant la Loya Jirga, assemblée
traditionnelle destinée à créer la future Constitution afghane et composée de
centaines d'hommes : « Pourquoi permettez-vous aux criminels responsa-
bles de la situation actuelle de siéger dans cette enceinte ? Ils devraient être
traînés devant les tribunaux nationaux et internationaux. »
Féministe et socialiste, elle est élue députée en 2005 : la plus jeune à
siéger au parlement afghan où elle représente sa ville natale de Farâh,
située dans l'une des provinces les plus pauvres d’Afghanistan. Son franc-
parler dérange les seigneurs de la guerre et de la drogue qui la font expul-
ser du Parlement en 2007. Dénonce également la présence des troupes de
l'OTAN et demande leur retrait.
« La première victime de la guerre; c’est la vérité. »
« On n’apporte pas la démocratie avec des bombes. »
Albeiro Vargas
Né en 1978, Colombien. Dernier d'une famille pauvre de 8 enfants
qui vit à la limite des quartiers misérables des quartiers Nord de
Bucaramanga, capitale du Santander.
Dès l'âge de six ans, décide d'aller rencontrer les personnes âgées
abandonnées de son quartier, les Abuelitos, leur apporte du café. À 8
ans, la rencontre avec une petite vieille décharnée, blessée, mastiquant
quelques herbes et des mégots de cigarette, déclenche chez lui une
telle révolte qu'il prend la décision de monter une action beaucoup plus
élaborée. Apporte à ses protégés repas, soins et réconfort, les
réunissant pour des moments de joie, de paix et de douceur. Rendu
célèbre par un journaliste, "El angel del Norte" (l’ange des quartiers
Nord) constitue un petit groupe d’enfants, les "angeles custodios"
(anges-gardiens) qui l'aident dans sa tâche quotidienne.
Au fil des ans, de 1992 à 2009, construit 3 centres de vie et les fait
fonctionner. Aujourd’hui diplômé en gérontologie, a créé une Fondation,
dirige un centre de vie où il accueille180 petits vieux, a construit une
maison de retraite modèle où sont concentrées ses expériences et
méthodes.
« Un pays sans enfants est un pays sans avenir, un pays sans
personnes âgées est un pays sans histoire. »
Karima Delli
Née en 1979 de parents immigrés algériens, femme politique
française. Docteur en science politique, membre du parti ‘Europe Écologie
Les Verts’, eurodéputée depuis juin 2009.
Active dans le ‘Collectif Jeudi Noir’ (dénonce la flambée des prix des
loyers), ‘La France qui se lève tôt’, ‘Sauvons les riches’ (qui interpelle "nos
amis les riches, accros à un mode de vie destructeur, non-généralisable, et
finalement tellement triste", et propose un revenu maximum de 44 000 €
par mois).
S'investit dans la lutte contre la pauvreté en France et en Inde avec
le mouvement gandhien Ekta Parishad, plaide pour un revenu d'existence.
« Faut-il laisser s’enfoncer dans l’indécence et les comportements
anti-écologiques toute une classe sociale à la dérive ? Il faut opérer une
révolution culturelle ridiculisant le mode de vie des plus riches pour
dissuader les autres classes de les imiter. Nous devons aussi nous armer
d’outils pertinents, comme le revenu maximum européen, pour lutter
contre l’avidité humaine. »
Ray Acheson et Beatrice Fihn
R.A., née en 19??, États-unienne, directrice de Reaching Critical
Will, un projet de la Woman International Leage for Peace and Freedon
(WILPF - Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté).
Surveille les rapports sur le désarmement nucléaire et conférences
de contrôle des armements. Fait le lien entre les ONG et l’ONU et
coordonne les ONG pour les processus de désarmement nucléaire.
B.F. : assure le pilotage de la Campagne internationale pour
l'abolition des armes nucléaires.
« Tant que les armes nucléaires existeront, il y a un réel danger
qu‘elles soient utilisées à nouveau. L'interdiction des armes précède
généralement et stimule leur élimination, et non l'inverse. Les États non
dotés d’arme nucléaires représentent l'écrasante majorité des États. En
travaillant efficacement ensemble, ils pourraient mettre en place une
interdiction légale puissante des armes nucléaires. »
Philippe Aubert
Né en 1979, militant français de l’inclusion, fondateur de l'association
‘Rage d'exister’, auteur-conférencier, formateur en pratiques inclusives du
handicap. Vivant avec une paralysie cérébrale athétosique de naissance,
a besoin d'aide pour certains gestes de la vie quotidienne : se lever, se
coucher, se nourrir, faire sa toilette, aller au cinéma, boire un verre avec
des amis, voyager. S’exprime grâce au système de l'épellation, ainsi qu'à
la voix artificielle d’un logiciel ‘Communicator 5’, qu’il commande avec ses
yeux, ou utilise la technologie de ‘la licorne’, casque doté d'une antenne
grâce à laquelle il parvient à désigner des lettres sur un panneau fixé
devant son fauteuil.
Obtient un Master 2 en sociologie et un Master 2 spécialisé dans
les pratiques inclusives, envisage de préparer un doctorat. Consultant-
formateur dans le domaine de l’inclusion sociale, de l’accueil et du mana-
gement de personnes en situation de handicap au sein des entreprises
privées et publiques. Président du ‘Conseil pour les questions sémanti-
ques, sociologiques et éthiques’ du ‘Conseil National Consultatif des
Personnes handicapées’ (CNCPH);
Travaille à une philosophie et une spiritualité à partir de "l’expé-
rience du désarroi", celui des personnes et celui de la société.
Cédric Herrou
Français né en 1979, agriculteur producteur d'olives dans la
région de Breil-sur-Roya (Alpes maritimes), militant pour l'aide aux
migrants, cofondateur de l’association ‘Roya citoyenne’.
En 2015, traverse régulièrement la frontière franco-italienne près
de sa ferme pour offrir de l'aide aux réfugiés souhaitant entrer en France.
En août 2016, arrêté alors qu'il transporte 8 migrants dans son van. Après
avoir conclu que ses intentions étaient humanitaires, le procureur de Nice
classe le dossier sans suite.
En octobre 2016, arrêté pour avoir logé une cinquantaine de
migrants originaires d'Érythrée et du Soudan dans l'ancienne gare
SNCF désaffectée de Saint-Dalmas-de-Tende. Relaxé en première
instance, condamné en appel pour ce "délit de solidarité" à 4 mois de
prison avec sursis et 1000 euros de dommages-intérêts. Interpellé en gare
de Cannes en juillet 2017 puis placé en garde à vue alors qu'il
accompagne 156 demandeurs d'asiles en direction de Marseille.
« C'est le rôle d'un citoyen d'agir lorsqu'il y a défaillance de l'État. »
C. H.
« Thoreau distinguait la loi et le bien, brandissant sa seule obligation
"de faire à toute heure ce qu'il croit être bien" ».
Manuel Cervera-Marzal
Boris Tavernier
Né en 1979, militant associatif français. Délaisse la faculté d’histoire pour les salles
de théâtre et de concert, enchaîne des petits boulot qui l’éveillent "aux inégalités et injus-
tices du monde du travail".
Crée un café coopératif dans le quartier de la Guillotière à Lyon, ouvre une coopéra-
tive en mode circuit court en 2003 et une AMAP en 2004. Avec des soutiens*, fonde en
2013 et dirige l’association VRAC (‘Vers un réseau d’achats communs’), groupement
d’achat qui offre aux populations les moins aisées des produits issus de l’agriculture
paysanne et bon marché, grâce à la réduction des coûts intermédiaires et du superflu,
comme les emballages. Obtient un master en économie sociale et solidaire.
En 2021, VRAC s’associe au ‘Réseau Cocagne’, au ‘Secours Catho-
lique-Caritas France’, à l’UGESS et au ‘Réseau CIVAM’ au sein d’un
collectif portant les questions de précarité et d’accessibilité alimentaire
à travers le projet ‘Territoires à VivreS’ et un plaidoyer commun. Le
‘réseau VRAC France’ fédère l’ensemble des antennes locales (13 terri-
toires en France et en Belgique). Il défend la mise en place de systèmes
agricoles soutenables et équitables, viables pour les producteurs et
sains pour les mangeurs. ■
* Cédric Van Styvendael, bailleur social, futur maire de Villeurbanne, et Marc Uhry, ancien
directeur régional de la Fondation Abbé-Pierre.

Contenu connexe

Similaire à Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 10. De 1970 à 1979

Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960
Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960
Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Brochure AJC Paris
Brochure AJC Paris Brochure AJC Paris
Brochure AJC Paris
AJCParis
 
Adn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembre
Adn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembreAdn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembre
Adn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembre
Alban Martin
 
Biographie yamina benguigui 2014
Biographie yamina benguigui 2014Biographie yamina benguigui 2014
Biographie yamina benguigui 2014
Yamina Benguigui
 
Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»
Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»
Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»
Paperjam_redaction
 
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Débat GE2012 les institutions 2.0
Débat GE2012   les institutions 2.0Débat GE2012   les institutions 2.0
Débat GE2012 les institutions 2.0
Alexandre Bouvard
 
Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959
Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959
Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mcm module 1a(fr)
Mcm   module 1a(fr)Mcm   module 1a(fr)
Mcm module 1a(fr)
websule
 
Programme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la Néthique
Programme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la NéthiqueProgramme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la Néthique
Programme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la Néthique
leshumainsassocies
 
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Univercast (carenews.com)
 
Dossier de presse Forum Jeunesse 2015
Dossier de presse Forum Jeunesse 2015Dossier de presse Forum Jeunesse 2015
Dossier de presse Forum Jeunesse 2015
Jamaity
 
Senat
SenatSenat
Petite présentation du mjcf
Petite présentation du mjcfPetite présentation du mjcf
Petite présentation du mjcf
_MJCF
 
49 intellectuelles por Mukwege
49 intellectuelles por Mukwege49 intellectuelles por Mukwege
49 intellectuelles por Mukwege
aujourlejour1
 
Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014
Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014
Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014
Jasmine Foundation
 
Concilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectives
Concilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectivesConcilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectives
Concilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectives
Kalthoum BEN M'BAREK
 
Bertrand Vitu rencontre le Grand journal
Bertrand Vitu rencontre le Grand journalBertrand Vitu rencontre le Grand journal
Bertrand Vitu rencontre le Grand journal
bvitu
 
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Similaire à Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 10. De 1970 à 1979 (20)

Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960
Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960
Histoire et figures de la non-violence. — 08. Depuis 1960
 
Lille3 psycom 2010
Lille3 psycom 2010Lille3 psycom 2010
Lille3 psycom 2010
 
Brochure AJC Paris
Brochure AJC Paris Brochure AJC Paris
Brochure AJC Paris
 
Adn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembre
Adn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembreAdn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembre
Adn, l'engagement, programme du colloque du 17 novembre
 
Biographie yamina benguigui 2014
Biographie yamina benguigui 2014Biographie yamina benguigui 2014
Biographie yamina benguigui 2014
 
Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»
Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»
Livre blanc du forum «Stand speak rise up!»
 
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 07. Depuis 1980
 
Débat GE2012 les institutions 2.0
Débat GE2012   les institutions 2.0Débat GE2012   les institutions 2.0
Débat GE2012 les institutions 2.0
 
Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959
Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959
Penseurs et acteurs d’alternatives économiques. — 02. De 1946 à 1959
 
Mcm module 1a(fr)
Mcm   module 1a(fr)Mcm   module 1a(fr)
Mcm module 1a(fr)
 
Programme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la Néthique
Programme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la NéthiqueProgramme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la Néthique
Programme des intervenants - présentation des Humains Associés et de la Néthique
 
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
 
Dossier de presse Forum Jeunesse 2015
Dossier de presse Forum Jeunesse 2015Dossier de presse Forum Jeunesse 2015
Dossier de presse Forum Jeunesse 2015
 
Senat
SenatSenat
Senat
 
Petite présentation du mjcf
Petite présentation du mjcfPetite présentation du mjcf
Petite présentation du mjcf
 
49 intellectuelles por Mukwege
49 intellectuelles por Mukwege49 intellectuelles por Mukwege
49 intellectuelles por Mukwege
 
Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014
Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014
Programme Jasmine Foundation Table Ronde 17 Octobre 2014
 
Concilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectives
Concilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectivesConcilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectives
Concilier le logement social et la santé mentale : limites et perspectives
 
Bertrand Vitu rencontre le Grand journal
Bertrand Vitu rencontre le Grand journalBertrand Vitu rencontre le Grand journal
Bertrand Vitu rencontre le Grand journal
 
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
 

Plus de Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits

Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887
Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887
Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...
Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...
Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du LarzacStratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard BesretChercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos joursChercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Plus de Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits (20)

Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
 
Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887
Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887
Chercheurs de sens. — 009. De 1876 à 1887
 
Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...
Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...
Chercheurs de sens. — 01. Introduction aux diaporamas <em>Chercheurs de sens<...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
 
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du LarzacStratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-2. Mémoire des guerres : ...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
 
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
Armes nucléaires. — 07. La position de l’Église catholique et des Églises chr...
 
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard BesretChercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
Chercheurs de sens. — 016t. 1935, Bernard Besret
 
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
Chercheurs de sens. — 016. De 1935 à 1940
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12z. Mémoire des guerres : Mu...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12g. La guerre franco-alleman...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h-2. Mémoire des guerres : ...
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12 h-1. Mémoire des guerres :...
 
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
 
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
 
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
 
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos joursChercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
 

Dernier

Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
MahouwetinJacquesGBO
 
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaPrésentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
siemaillard
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
kamouzou878
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
M2i Formation
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
dokposeverin
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
lebaobabbleu
 
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTIONCours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Sékou Oumar SYLLA
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
lebaobabbleu
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 

Dernier (14)

Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
 
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaPrésentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
 
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTIONCours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 

Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 10. De 1970 à 1979

  • 1. Trombinoscopes "Chercheurs d’humanité" Penseurs et acteurs d’un changement sociétal 10- de 1970 à 1979 É. G. 05.06.2023
  • 2. Xavier de Lauzanne Né en 1970, auteur, réalisateur, producteur français de films docu- mentaires pour la télévision et le cinéma. Études d’hôtellerie, met en place des formations hôtelières pour jeunes issus de milieux défavorisés en Martinique, au Viêtnam puis au Cambodge. Profondément touché par les personnages qu’il a croisés dans ses voyages, se lance alors dans la réalisation de films documentaires* engagés, indépendants, essentiellement focalisés sur l'humain. Fin 2018, se lance dans une série de 3 longs métrages documen- taires ‘La vie après Daech’, ** sur la reconstruction du lien social en Irak après la dictature de Saddam Hussein, les ravages de l’intervention étatsunienne et la tyrannie de Daech. * Retour sur la RC4 sur des anciens combattants français et vietnamiens de la guerre d'Indochine. Pour un sourire d’enfant sur l'association du même nom à Phnom Penh. Le Seigneur de Darjeeling sur le thé issu de l'agriculture biologique et du commerce équitable en Inde. Le Goncourt des Lycéens sur la découverte de la littérature contemporaine par les adolescents. D'une seule voix sur des musiciens israéliens et palestiniens rassemblés par un Français pour une vaste tournée en France. Enfants valises sur une classe d’adolescents primo-arrivants du Maghreb et d’Afrique centrale. Les Pépites sur la vie de Christian et Marie-France des Pallières et leur association ‘Pour un sourire d'enfant’. ** 9 jours à Raqqa, sur Leila Mustapha, la jeune maire de Raqqa, qui reconstruit sa ville en ruines. En toute liberté, sur la seule radio libre, pluriethnique et pluriconfessionnelle du Kurdistan Irakien. Mossoul Campus sur les étudiants de la grande université de Mossoul.
  • 3. Jean Merckaert Né en 1976, acteur social et politique français. Maîtrise de droit public et européen à Nancy, Sciences Po’ Paris, études de philosophie à l’Institute of Development Studies de Brighton, ‘master en Development Studies à l'Université du Sussex (RU). Après 2003, anime, pour le ‘CCFD-Terre Solidaire’, des collectifs d'associations et de syndicats sur la dette des pays du Sud et la lutte contre les paradis fiscaux, dirige de nombreux rapports, dont L'économie déboussolée (déc. 2010) et Biens mal acquis, à qui profite le crime ? (juin 2009 *). Membre du conseil d’administration de l’association ‘Sherpa’, et du Haut Conseil de ‘Transparency International-France’, cofondateur de la plate-forme ‘Paradis fiscaux et judiciaires’ et du collectif ‘Tournons la page’ pour la démocratie en Afrique, engagé dans la campagne pour le désinvestissement des énergies fossiles. Rédacteur en chef de la Revue Projet de 2010 à 2018. Aujourd’hui Directeur du plaidoyer France au ‘Secours catholique - Caritas France’. * Repris par la BD de Xavier Hurel (scénario) et Julien Solé (dessin), 2018.Cette investigation tentaculaire met au jour l’incroyable fortune accumulée en France par plusieurs chefs d’États- dictateurs africains et leurs proches (O. et A. Bongo au Gabon, D. Sassou-Nguesso au Congo Brazzaville, P. Biya au Cameroun , T. et T. Obiang Nguema en Guinée équatoriale) avec la complicité de la société pétrolière Elf, de banques, de paradis fiscaux et de l’État français : corruption, jeux de pouvoir, financement de partis politiques français. « Les banques savaient. Les compagnies pétrolières savaient. La Banque de France savait. Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy, savait. Les services secrets savaient. Les journalistes savaient… et pourtant, personne n’a rien fait. »
  • 4. Gerald Knaus Né en 1970, penseur et analyste autrichien. Études de philosophie, de sciences politiques et d’économie à Oxford, Bruxelles and Bologne. Directeur de l'Unité des enseignements tirés de la composante UE de la Mission des Nations Unies au Kosovo. Membre fondateur de l’European Council on Foreign Relations (ECFR), et du Centre for Economic and Foreign Policy Studies (EDAM). Avec des analystes et professionnels de différents pays, membres d'organisations internationales comme l'OSCE, les Nations Unies ou la Banque mondiale, fonde en 1999 à Sarajevo le groupe de réflexion European stability initiative (ESI). L’ESI est spécialisé dans les questions géopolitiques liées à l'Europe du Sud-Est et à l'élargissement de l'Union européenne, s’intéresse à la défense des libertés fondamentales (Azerbaïdjan), à l'approche par l'UE des problèmes économiques dans les Balkans, à la crise des réfugiés syriens. Travaille actuellement sur l'élargissement de l'UE, le renforcement des capacités et les droits de l'homme, la situation migratoire, etc. L’ESI a des bureaux à Berlin, Bruxelles et Istanbul. Fin 2020, l'ESI a produit plus de 62 rapports, 200 analyses de fond et recommandations sur les pratiques politiques.
  • 5. Naomi Klein Née en 1970, journaliste canadienne, auteure, cinéaste et militante altermondialiste. Dans son livre No Logo : la tyrannie des marques, dénonce la réduction de l'espace public, social et citoyen au profit des multinationales au travers de la prolifération de leurs logos. Dans son livre Tout peut changer, affirme que s’engager sérieusement sur le climat peut avoir un effet domino si le mouvement est porté par les sociétés civiles et pas seulement par les politiques. « De la même manière que l’abolition de l’esclavage a forcé les classes dirigeantes à renoncer à des pratiques extrêmement lucratives, la révolution écologique pourrait produire des effets comparables. (…) La lutte contre les changements climatiques requiert non seulement une réorientation de nos sociétés vers un modèle durable pour l’environnement, mais elle ouvre aussi la voie à une transformation sociale radicale, transformation qui pourrait nous mener à un monde meilleur, plus juste et équitable. »
  • 6. Magdalena Sepúlveda Carmona Né en 1970 ?, avocate chilienne, docteur en droit international des droits de l'homme de l'Université d'Utrecht (Pays-Bas). Rapporteuse spéciale sur l'extrême pauvreté et les droits humains auprès du Conseil des droits de l’homme de l’ONU de mai 2008 à juin 2014. « Privation matérielle et marginalisation créent un cercle vicieux : plus l’inégalité est importante, moins il y a de participation; moins il y a de participation, plus il y a d’inégalité. » « La participation n’est pas seulement un moyen pour parvenir à une fin (par exemple la réduction de la pauvreté). (…) C’est un droit fondamental dont les individus sont naturellement titulaires en vertu de leur humanité. (…) La participation fournit aux personnes vivant dans la pauvreté la possibilité d’être de véritables acteurs de leur propre destin; elle est donc d’une importance fondamentale pour la reconquête de la dignité. »
  • 7. Bénédicte Halba Née en 1970 ?, chercheuse et militante associative française. Docteure en sciences économiques, chargée de mission au ‘ministère de la Jeunesse et des Sports’ et experte au ‘Conseil de l’Europe’. Crée en 1997 ‘l’Institut de recherche et d'information sur le volontariat’ (IRIV), institut privé qui travaille sur le bénévolat et le volontariat, l’éducation et la formation tout au long de la vie, dont elle dirige les études, la formation, les publications. Récompensée en 2006 à Helsinki pour le projet ‘Valoriser les acquis d'une expérience bénévole VAEB’ (VAEB) dans 7 pays proposant un portfolio pour valoriser les compétences bénévoles, dans le cadre du programme communautaire Leonardo da Vinci "Former et éduquer tout au long de la vie". Le projet pionnier Migrapass (2010-2012) qu'elle a initié avec une association française dans 5 pays européens a permis la création du ‘Club mensuel pour l'insertion professionnelle de publics migrants’ qu'elle anime à la Cité des Métiers de Paris depuis 2012. Mène depuis 2013 des actions auprès de collégien·ne·s en Essonne. Travaille à la valorisation des compétences* des élus locaux. Enseigne à l’université en France et en Europe (Autriche, Royaume-Uni). * La loi de janvier 2002 dite de " modernisation sociale " permet la ‘validation des acquis de l'expérience’ (VAE) des activités professionnelles, non salariées et bénévoles.
  • 8. Hervé Lebreton Né en 1971, professeur de mathématiques français. Crée en 2008 l’association ‘Pour une démocratie directe’. En 2013, gagne son recours au Tribunal administratif de Paris contre le ministère de l’Intérieur qui est contraint de publier le détail de la réserve parlementaire de 2011 (150 millions d’€), obtient le détail d'utilisation de cette somme par chaque député ou sénateur. En 2015, révèle qu’une trentaine de députés sont devenus propriétaires de leur permanence parlementaire grâce à l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM, 5 770 € par mois). « Informer, expliquer, proposer et agir afin de montrer dans quelle mesure chaque citoyen a la possibilité ou non de faire véritablement vivre la démocratie. » « Sans vouloir nous substituer aux institutions, nous, citoyens, souhaitons participer à la vie démocratique au delà des seuls votes. »
  • 9. Naif Al-Mutawa Né en 1971 au Koweït, psychologue clinicien et hypnothérapeute clinique. Doctorat en psychologie clinique de l'Université de Long Island et MBA de l'Université de Columbia. Vaste expérience clinique auprès d'anciens prisonniers de guerre au Koweït et de l'unité des survivants de la torture politique à l'hôpital Bellevue de New York. Fondateur du Soor Center, qui offre au Koweït une large gamme de services psychologiques. En 2004, fonde Teshkeel Media Group au Koweït. La société offe de nouveaux modèles aux enfants du monde entier qui sont nés de l’histoire du Moyen-Orient et de la culture islamique et met en valeur des valeurs universellement partagées. En 2006, commence à publier la bande dessinée The 99 (elle est vendue à un million d'exemplaires par mois en plusieurs langues) et en 2010 la série d'animation The 99. Chacun des 99 héros est doté de l'un des 99 attributs d'Allah, tels la clémence, la générosité, la bravoure, etc. The 99 transmet des valeurs de tolérance, d'ouverture, mais aussi de solidarité. L'auteur a ajouté une dimension coopérative : les héros ont des pouvoirs complémentaires et combattent le Mal ensemble. Nommé l'un des «500 musulmans les plus influents» par le Royal Islamic Strategic Center. « Je devais trouver un moyen de reprendre l'islam des mains des fanatiques qui l'avaient pris en otage. »
  • 10. Julian Assange né Julian Paul Hawkins en 1971, journaliste australien, informati- cien, cybermilitant et lanceur d'alerte. Fondateur en 2006, rédacteur en chef et porte-parole de ‘WikiLeaks’. En 2010, publie 700 000 documents confidentiels (mails, notes, correspondance, vidéos*) diplomatiques et militaires sur la manière dont les États-Unis et leurs alliés mènent la guerre en Irak et en Afghanistan. Est ensuite au cœur d'une affaire politico-judiciaire internationale, qui le prive de liberté à partir de 2010 dans des circonstances telles qu'il a pu être qualifié de prisonnier politique. En liberté surveillée, puis réfugié pendant 7 ans dans l’ambassade d'Équateur à Londres (2012 à 2019), est incarcéré depuis 2019 à la prison de haute sécurité de Belmarsh, à l’est de Londres, dans l’attente d’une procédure d’extradition demandée par les États-Unis après avoir été inculpé pour "espionnage". Encourt 175 ans de prison. L’élection de Joe Biden à la Maison Blanche n’a pas apporté l’abandon des poursuites espéré par ses soutiens. Des députés et des élus français des députés plaident pour qu’il bénéficie de l’asile politique en France. * Parmi les documents confidentiels dévoilés au grand jour se trouve la vidéo d’une bavure de l’armée américaine en Irak datant de 2007. On y voit un hélicoptère Apache tirer sur des civils ne présentant visiblement pas de menace. Au moins 18 personnes sont tuées, dont deux journalistes de l’agence de presse Reuters.
  • 11. Frédérique Bedos Née en 1971 d'un père haïtien et d'une mère française, confiée à une famille d’accueil où elle reçoit un amour extraordinaire de ses parents adoptifs. Études d'histoire de l'art, spécialité égyptologie et indologie. Animatrice de télévision et de radio aux États-Unis puis en France, a notamment présenté les ‘Victoires de la musique’. Pilote le projet ‘Imagine’ : reportages retraçant les actions de "humbles héros anonymes du quotidien", conversations de fond avec des philosophes, sociologues, politiques, etc., philanthropie. « Mon ambition est de développer un média audiovisuel philanthro- pique , fondé sur le mécénat, qui remettre l’humain au centre et ouvre les esprits pour bâtir le meilleur ensemble. Je ne veux pas masquer les problèmes, mais montrer qu’une solution est possible et comment, par un tout petit geste, on peut aider l’autre à s’en sortir. »
  • 12. Christophe Deloire Né en 1971, journaliste, auteur et éditeur français. Directeur du ‘Centre de formation des journalistes’ (2008-2012), et secrétaire général de ‘Reporters sans frontières’ (RSF) depuis 2012. RSF, fondée à Montpellier en 1985 par quatre journalistes (Robert Ménard, Rémy Loury, Jacques Molénat et Émilien Jubineau), défend les journalistes emprisonnés et la liberté de la presse dans le monde, c'est-à- dire le droit d'informer et d'être informé.e, conformément à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, et a pour devise: « Sans une presse libre, aucun combat ne peut être entendu ». RSF compte 9 sections nationales en Europe, des représentations en Asie, en Amérique, et plus de 120 correspondants dans le monde. RSF est membre de l'International Freedom of Expression Exchange (IFEX). Ce réseau mondial d'ONG qui surveillent les violations de la liberté d'expression organise, fédère ou relaie les campagnes conjointes ou organisées par ses membres, pour la défense des journalistes, écrivains et autres personnes persécutées alors qu'elles exercent leur droit à la liberté d'expression. ../..
  • 13. Christophe Deloire et Reporters Sans Frontières RSF publie un bilan annuel des exactions commises contre les journalistes dans le monde. En 2017, 65 journalistes ont été tués, 326 sont actuellement en détention, 54 sont retenus comme otages. 10 femmes journalistes ont été tuées en 2017. La plupart étaient des journalistes d’investigation chevronnées et pugnaces. Malgré les menaces, elles continuaient à enquêter, à révéler des cas de corruption, d’extrémisme violent ou de trafic de drogue. C’est le cas de - Daphne Caruana Galizia à Malte (1964-2017, photo du haut, dénonce la corruption, menacée de mort, voiture piégée), - Gauri Lankesh en Inde (1962-2017, photo du milieu, dénonce le système des castes et le nationalisme hindou, tuée par 2 balles dans la poitrine et une dans la tête par des tueurs à moto) - Miroslava Breach Velducea au Mexique (1962-2017, photo du bas, dénonce les violations des droits humains, le trafic de drogue et la corruption gouvernementale, tuée par 8 balles ).
  • 14. Philippe Barre Entrepreneur français, né en 1972. Études inter- rompues en marketing à Boston et en arts à Bordeaux. Aurait pu prendre la tête d'un supermarché familial. À la tête de l’agence de publicité Inoxia, mise toutes les parts qu’il vient d’hériter (près de 1,5 million d’euros) dans le groupe Évolution, emprunte 10 millions d’euros, cofonde l‘écosystème Darwin à Bordeaux, sur la rive droite de la Garonne, avec le soutien de la municipalité et d’Alain Juppé. Ce lieu insolite, construit sur les ruines de la caserne Niel (3 ha), héberge 190 entreprises, 500 emplois, 20 associations représentant ensemble 5 000 adhérents, 15 logements d’urgence, des jardins et des potagers en permaculture, une pépinière d’entreprises, des écoles, des espaces de coworking, un restaurant bio, des boutiques, bars, lieux de concerts, un skatepark, une ferme urbaine, un club nautique, etc. Cette ruche grouillant de nouveaux projets vers une consommation respon- sable est aussi un laboratoire de transition et de développement d’alternatives citoyennes et solidaires. « Un Darwinien émet 5 fois moins de gaz à effet de serre qu’un salarié tertiaire classique. 80% de nos déchets sont recyclés et toute notre électricité ne provient plus du nucléaire, mais d’Énercoop. » « Il faut sortir de sa zone de confort le plus régulièrement possible, c’est la clé de l’innovation, de l’adaptation et du rebond. »
  • 15. Frédéric Ramel Né en 1972, politologue, enseignant et chercheur français. Ex-directeur scientifique de ‘l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire’. Membre du Governing Council d'EISA (European International Studies Association : développement de la coopération académique dans le domaine des relations internationales. Directeur du département de Science politique de ‘Sciences Po’. Analyse la bienveillance - négative (ne pas nuire) ou positive (porter secours et promouvoir le bien) - comme une composante des relations interna- tionales. Disposition morale, elle se retrouve dans plusieurs conduites diploma- tiques, des commémorations aux négociations. Elle promeut la non-nuisance, la tempérance, l’attention à l’égard des vulnérables : protection des biens publics mondiaux, ONG qui portent secours aux plus vulnérables, paradiplomatie des villes fondée sur la coopération en matière d’aménagement, de transports, de gestion des déchets, hospitalité d’individus ordinaires envers les migrants, etc.. Elle est au cœur d’un projet politique global, le solidarisme de Léon Bourgeois, prix Nobel de la paix en 1920. « La bienveillance n’est pas un substitut de la puissance et encore moins un fondement de la politique internationale, mais un un liant ou un ciment dont la principale vertu est de favoriser la civilité. »
  • 16. Nora Fraisse Née en 1972, mère de famille française. Sa fille Marion, âgée de 13 ans, se suicide par pendaison en février 2013, à son domicile de Vaugrigneuse (Essonne), à la suite d'un harcèlement scolaire de la part de ses camarades de classe. Suite à cela, essaye de savoir ce qui a pu pousser sa fille à cette issue fatale. En janvier 2017, le tribunal administratif de Versailles juge l'État partiellement responsable du suicide de Marion Fraisse, estimant que le collège était mal organisé et qu'il n'a pas été fait suite aux demandes de la famille, qui souhaitait que leur enfant change au moins de classe. Se bat depuis 2013 contre le harcèlement scolaire, « un fléau qui touche 1,2 million d’élèves en France ». Préside l'association ‘Marion la main tendue’, née de nombreux témoignages de victimes, de familles, d’enseignants ainsi que d'éducateurs désemparés face à des situations de harcèlement et de cyber-harcèlement. Lutte contre le harcèlement scolaire, ou plutôt « contre le harcèlement entre pairs » comme elle préfère dire, car le harcèlement entre élèves dépasse largement le cercle des cours de récréation, notamment avec les réseaux sociaux. Espère ouvrir un lieu d’accueil pour les victimes et leurs proches.
  • 17. Aissa Doumara Aissa Doumara Ngatansou, née en 1972, militante camerounaise. Perd sa mère à l’âge de 11 ans. Dès qu’elle a 15 ans, son père et sa famille décident de la marier à un homme de leur choix, sans son consen- tement. Malgré l’opposition de sa belle-famille, poursuit ses études jusqu’à la fin du cycle secondaire. En 1996, mère de trois enfants, cofonde une antenne de ‘l’Association de lutte contre les violences faites aux femmes’ (AVLF) à Marouan, au Nord Cameroun. L’association combat la violence associée aux mariages précoces et forcés et ses conséquences : sous scolarisation, grossesses juvéniles à haut risque, viol, inceste, excision, violence conjugale, dépendance économique qui devient critique en cas de veuvage ou d’abandon. Ses activités se développent à partir de ’Centres de vie des femmes’ et de ’Brigades de dénonciation’. Elle vient aussi en aide aux jeunes filles victimes de l’organisation terroriste islamiste Boko Haram À l'occasion de la ’Journée internationale des droits des femmes’, reçoit en mars 2019 à l'Élysée le premier ‘Prix Simone Veil de la Républi- que française’, appelé à distinguer chaque année une personnalité ou un collectif contribuant à faire avancer la cause des femmes dans le monde.
  • 18. Nadir Dendoune Né en 1972, journaliste et écrivain français, algérien et australien. Sa famille vit d'abord dans un bidonville, avant de déménager dans un logement social de la cité Maurice-Thorez en Seine St-Denis (93). En mars 2003, s'envole pour Bagda où il est bouclier humain pour dénoncer la Guerre d'Irak voulue par les États-Unis. Le 25 mai 2008, sans aucune expérience en alpinisme, atteint le sommet de l'Everest, devenant le premier franco-algérien à atteindre cet objectif. Auteur du livre Un tocard sur le toit du monde (2010)*. En janvier 2013, en reportage en Irak où il est accrédité par Le Monde diplomatique. Milite pour les droits du peuple palestinien et souhaite combattre les amalgames entre la politique israélienne et les juifs. En 2004, dans le sillage de la Seconde Intifada, et en qualité d'éducateur dans la maison de quartier de sa ville d'origine de l'Ile-Saint-Denis, organise des rencontres entre jeunes juifs et jeunes musulmans français. Dans un livre autobiographique, Nos rêves de pauvres (2017), met au centre de son récit ses parents à qui il rend hommage * adapté au cinéma sous le titre de L'Ascension (2017) porté par l'acteur Ahmed Sylla.
  • 19. Lilian Thuram Né en 1972 en Guadeloupe, ancien footballeur international français. Avec l'équipe de France, remporte la Coupe du monde 1998 et le Championnat d'Europe 2000. Engagé, prend publiquement position sur des sujets liés à l'égalité, à l'immigration et au racisme. A été membre du ‘Haut Conseil à l'intégration’. Crée en 2008 la ‘Fondation Lilian Thuram - Éducation contre le racisme’. En novembre 2005, répond à Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, que les jeunes impliqués dans les émeutes ne sont pas des "racailles", mais des délinquants. En juin 2007, accompagne Pascal Boniface, directeur de l'IRIS, en Afrique de l'Ouest au cours d'une mission de sensibilisation sur le sort des "enfants-soldats". En avril 2011, rencontre des jeunes réfugiés du camp de Qalandia en Cisjordanie. En 2012, s'associe à P. Larrouturou, S. Hessel, E. Morin et M. Rocard pour fonder le ‘Collectif Roosevelt’. ../..
  • 20. Lilian Thuram Membre et parrain du collectif ‘Devoirs de Mémoires’, regroupe- ment d'association antiracistes dont les domaines d'action sont, initialement, la préservation de l'histoire durant les périodes d'esclavage et de la colonisation française, autour de la question noire. Dans son livre Mes étoiles noires, fait le portrait d’hommes et femmes noirs depuis le début de l’humanité : Lucy (notre ancêtre apparu en Afrique); les "pharaons noirs" originaires du sud de la Nubie (photo du haut) ; l’écrivain grec Ésope; la reine Nzinga du Ndongo et du Matamba; Abraham Pétrovitch Hannibal (photo du milieu) , d’origine éthiopienne, devenu secrétaire du tsar Pierre-le-Grand puis général en chef dans l’armée impériale, arrière-grand-père d’Alexandre Pouchkine; Joseph Bologne de St Georges, Guadeloupéen célèbre durant la Révolution française; Jean-Jacques Dessalines, dirigeant de la révolution haïtienne; Toussaint Louverture et Louis Delgrès, anti- esclavagistes; Richard Wright, écrivain et journaliste étatsunien; Billie Holiday, chanteuse états-unienne de blues et de jazz (photo du bas); Mongo Beti, écrivain camerounais; Cassius Clay; Tommie Smith, athlète états-unien; Mumia Abu-Jamal, journaliste, écrivain et militant afro-étatsunien.
  • 21. Teng Biao et Chen Guangcheng T.B., né en 1973, juriste et avocat chinois, défenseur des droits humains dans la mouvance des weiquan*. En 2003, cofondateur de l'ONG Open Constitution Initiative (Gongmeng) et militant actif des droits de l'homme, se portant au secours des laissés pour compte. En 2008, un des 303 intellectuels chinois signataires de la ‘Charte 08’. Cosigne un appel à l'initiative de Wang Lixiong (né en 1953) demandant au gouvernement Chinois d'infléchir sa politique au Tibet et soutenant l'appel à la paix du Dalaï-lama. En février 2011, arrêté par la police et détenu 2 mois dans un lieu inconnu pour avoir voulu assister le dissident Chen Guangcheng (né en 1971, photo du bas), condamné à 4 ans de prison pour avoir porté une assistance juridique aux femmes victimes de stérilisation ou d'avortement forcés, mais maintenu illégalement en résidence surveillée après avoir purgé sa peine de prison. Harcelé par les autorités de son pays, dissout China Against the Death Penalty, une ONG qu'il a fondée pour combattre la peine de mort, et s'exile aux États-Unis en 2014. En résidence de recherche à Harvard et à l'université de New York. * Le mouvement ‘Weiquan’, littéralement : "Mouvement de défense des droits" ou "mouvement des avocats aux pieds nus" , créé au début des années 2000, est un réseau informel d'avocats, conseillers juridiques et d'intellectuels qui défendent les victimes d'injustices ou de déni de droit en se référant aux lois en vigueur en Chine.
  • 22. Yu Jie Né en 1973, écrivain chinois. Son premier livre Fire and Ice (‘Feu et glace’) publié en 1998, est interdit après avoir été vendu à 2 millions d'exemplaires, car il comporte de nombreuses critiques politiques et sociales du régime chinois. Se convertit au christianisme dans les années 2002-2003, est un des penseurs de l'église protestante chinoise. En 2008, est un des 303 intellectuels chinois signataires de la ‘Charte 08’. Signe avec d'autres intellectuels chinois dont Wang Lixiong, Liu Xiaobo, Ding Zilin, une pétition demandant en particulier la fin de la censure concernant la répression au Tibet. Auteur, malgré des menaces d’emprisonnement, d'un livre critique sur le Premier ministre Wen Jiabao, est arrêté, battu et brûlé avec des cigarettes en octobre 2010, alors que le prix Nobel de la paix est attribué à son ami Liu Xiaobo. Alors qu’il rédige une biographie de Liu Xiaobo, décide de quitter la Chine en janvier 2012, devant les menaces des autorités de le mettre en prison si cet ouvrage était publié.
  • 23. Stéphane Foucart Né en 1973, journaliste français. Ancien élève de ‘l'École supérieure de journalisme de Lille’, chargé de la couverture des sciences au sein du journal Le Monde, en particulier la science de l'environnement et les sciences de la Terre. Est avec Mathias Girel, conseiller scientifique, maître de conférences en philosophie à l’École Normale Supérieure (Franck Cuveillier et Pascal Vasselin, étant les réalisa- teurs), l’auteur du documentaire La fabrique de l’ignorance, diffusé en fév. 2021 par ‘Arte’ au sujet des stratégies de création du doute employées par certains industriels pour cacher la vérité sur les effets de leurs produits. Ainsi, les industriels du secteur du tabac ont tout fait pour discréditer les études relatives aux effets nocifs du tabac sur la santé. Le documentaire aborde aussi l’utilisation du bisphénol A dans les plastiques, le rôle des insecticides dans la disparition des abeilles ou encore le lien entre les activités humaines et le changement climatique. La manipulation des protocoles scientifiques sert à orienter les résultats des études commandées par certains industriels. Une nouvelle discipline peu connue, l’agnotologie, est l'étude de la production culturelle de l'ignorance, du doute ou de la désinformation. « Plus les industries empêchent l’émergence d’un consensus scientifique, plus il leur est facile de lutter contre les poursuites judiciaires et contre la réglementation.»
  • 24. Jean-Philippe Poupard Né en 1973, d’abord salarié dans des groupes internationaux, notamment en Chine et aux États-Unis, travaille sur des problématiques de changement. Découvre le métier de facilitateur par l’ouvrage Animation de groupe de Carl Rogers, puis grâce à l’Association Inter- nationale des Facilitateurs (IAF). Crée en 2009 le cabinet ‘Formapart’, premier cabinet en France spécialisé dans la facilitation, cocrée en 2012 l'antenne française de l’IAF. La facilitation consiste à rendre le travail d’un groupe plus facile en lui permettant d’élaborer des solutions réalistes, pertinentes et engageantes, à créer des processus collaboratifs. C’est une approche applicable à tout type de contexte, profondément inclusive et permet- tant d’utiliser au mieux l’intelligence collective d’un groupe. Milite en faveur d'un autre mode de fonctionnement dans les organisations qui permette aux principales personnes concernées par les changements à venir de les influencer et de se les approprier jusque dans l'arène politique. « Littéralement, un facilitateur, c’est une personne qui contribue à rendre la tâche d’autrui plus facile à réaliser. »
  • 25. Ivan Jablonka Né en 1973, historien et écrivain français, professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris-XIII. Dans son ouvrage Enfants en exil : transfert de pupilles réunionnais en métropole (1963-1982) publié en 2007, présente l’exil forcé de 1 630 enfants vers la métropole, aujourd’hui évalués à 2 150 enfants. Plus de 60 départements, surtout dans le Massif central (la Creuse) et le Sud-Ouest français, ont reçu ces pupilles de la ‘Direction départementale des affaires sanitaires et sociales’ (DDASS) de la Réunion. L'objectif de cette migration forcée, orchestrée par Michel Debré, député de l’île et créateur du ‘Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’outre-mer’ (BuMiDom), est de lutter contre la surpopulation sur l'île et de repeupler les déserts ruraux de la France métropolitaine. Des centaines de parents illettrés signent des procès-verbaux d'aban- don qu'ils ne peuvent pas déchiffrer, et ne reverront jamais leurs enfants. Certains sont adoptés, d'autres servent de main-d'œuvre gratuite dans les fermes, de bonne à tout faire, dans des conditions de maltraitance souvent proches de l’esclavage. En 1968, "Témoignages", quotidien communiste de La Réunion, dénonce ce "trafic d’enfants", "scandale d’État". ../..
  • 26. Ivan Jablonka et les enfants réunionnais déportés en France En 1975, le Directeur général du Ministère de la santé, Pierre Denoix (1912-1990), professeur de neuropsychiatrie infantile, demande impérativement au Préfet de La Réunion de mettre fin à ces « pratiques de déportation d’enfants », qui par le déracinement qu’elles imposent, sont contraires à la prévention des troubles mentaux. Mais Michel Debré ne veut rien entendre. Pire : ceux qui contestent sont écartés, comme le directeur du foyer de Guéret qui voulait amener les enfants en vacances à La Réunion en 1970. Ce n’est qu’en 1981, sous Mitterrand, que le programme est enfin arrêté. En février 2014, l’Assemblée nationale adopte une résolution mémorielle qui reconnait la responsabilité morale de l’État dans l’exil forcé de ces enfants réunionnais vers la métropole. En février 2016, la ministre de l'outre-mer George Pau-Langevin (image du bas) crée une Commission de recherche sur ce scandale d'État, laissé longtemps sous silence. Clémence de la Robertie, auteure, Guénola Gazeau et Pierre Lascar, réalisateurs du film documentaire Enfants de La Réunion (2017) partent à la rencontre de ces enfants perdus devenus adultes.
  • 27. David Desclos Né 1973 dans une cité défavorisée. Vols pour manger, vente de hasch, petits larcins, cambriolages et perçage de coffres en neutralisant des systèmes d’alarme. Entre incarcérations, évasions, cavales et récidives, purge 10 ans de prison. En 2000, décide de mettre à profit son incarcération en écrivant son histoire avec humour et dérision, replonge. Libéré en 2012, vendeur d’assurances, se lance dans le théâtre. Impliqué dans la prévention et la réinsertion auprès de toute personne en difficulté. Propose des représentations exceptionnelles suivies d’un débat en présence notamment des représentants de la Justice, du milieu carcéral, des victimes. Rit de son passé pour ne pas en pleurer. Témoigne de son parcours personnel pour mettre en lumière une réalité sociale ainsi qu’une vérité humaine : « Le destin existe pour être changé ». « Je me suis rendu compte que ces gens qui sont les victimes sont les grands oubliés de la justice. » « Si ma vie était à refaire ? J’irais dans la voie honnête. J’ai perdu énormément de temps. »
  • 28. Arnaud Beltrame (1973-2018), lieutenant-colonel de gendarmerie français. Major de la promotion de l’’École des officiers de la Gendarmerie nationale’. Effectue en tant que chuteur opérationnel une mission en Irak pour exfiltrer une ressortissante française. Au cours de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 au supermarché ‘Super U’ de Trèbes, négocie avec le terroriste de Daech Redouane Lakdim pour se substituer à une otage, Julie, caissière. Est égorgé et succombe aux blessures reçues à cette occasion. « À cet instant, toutefois, d’autres, même parmi les braves, auraient peut-être transigé ou hésité. Mais le lieutenant-colonel Beltrame s’est retrouvé face à la part la plus profonde de son engagement. Il a pris une décision, qui n’était pas seulement celle du sacrifice, mais celle d’abord de la fidélité à soi-même et à ses valeurs. » Hommage d’Emmanuel Macron, Président de la République
  • 29. Damon Centola Né en 1973, sociologue et professeur de communication, de sociologie et d'ingénierie à l'Université de Pennsylvanie, directeur du Network Dynamics Group et Senior Fellow au Leonard Davis Institute of Health Economics. Travaille sur l'intelligence collective, la sociologie expérimen- tale et les "contagions complexes". Avec Michaël Macy, Devon Brack- bill et Andrea Baroncelli, découvre que l'information et la maladie se propagent comme de "simples contagions", ne nécessitant qu'un seul contact pour la transmission, tandis que les comportements se propa- gent généralement comme des "contagions complexes", nécessitant de multiples sources de renforcement pour induire l'adoption. D’après leurs études (des mouvements des droits civiques aux révolutions du printemps arabe en passant par #Metoo* et #BlackLives Matter**), une petite minorité engagée est capable de modifier des représentations partagées du monde à condition d’atteindre un seuil, une masse critique, un point de basculement (tipping point), qui entraîne l’adhésion de la majorité à de nouvelles représentations. * Metoo ("Moi aussi") : mouvement social encourageant la prise de parole des femmes, dans le but de faire savoir que le viol et les agressions sexuelles sont plus courants que ce qui est souvent supposé, et de permettre aux victimes de s'exprimer sur le sujet. ** #BlackLives Matter ("La vie des Noirs compte") mouvement politique né en 2013 aux États- Unis au sein de la communauté afro-américaine, qui milite contre le racisme systémique envers les Noirs.
  • 30. Samuel Paty (1973-2020), enseignant français. CAPES d'histoire-géographie. Professeur d'histoire-géographie au collège du Bois-d'Aulne, à Conflans- Sainte-Honorine, investi et aimant son métier, soucieux de la réussite de ses élèves et apprécié par eux. Le 6 octobre 2020, comme les années précédente, lors d'un cours d'enseignement moral et civique sur la liberté d'expression, montre 2 caricatures de Mahomet issues de Charlie Hebdo. A proposé préala- blement aux élèves qui le souhaitent de détourner les yeux ou de sortir de la classe quelques secondes. Ceci suscite la colère d'un parent d'élève musulman. Ce dernier, ainsi qu’un militant islamiste fanatique*, publient les jours suivants sur divers réseaux sociaux des vidéos dans lesquelles ils traitent Samuel Paty de "voyou" et de "malade". Son nom et l'adresse de l'établissement scolaire où il exerce sont alors divulgués sur ces réseaux. S. Paty est conforté dans l’approche qu’il a eue lors de son cours par l’inspecteur d’académie. Assassiné par arme blanche et décapité peu après être sorti de son collège, le 16 octobre 2020, par un terroriste islamiste, Abdoullakh Anzorov, citoyen russe d'origine tchétchène âgé de 18 ans. * ‘fanatique’, plutôt que ‘radical’. Un militant radical s’attache à la racine des problèmes et des situations et peut bien sûr être non-violent. NDLR Photo du bas : Hommage national à S. Paty dans la cour d’honneur de la Sorbonne
  • 31. Nicolas Lebourg Né en 1974, historien français. Choisit d'étudier l'extrême droite après avoir été choqué par une caricature antisémite de Laurent Fabius en couverture de Minute en 1992. Études de sociologie et d’histoire. Chercheur au Centre d’études politiques de l’Europe latine (CEPEL) à l’université de Montpellier, spécialiste de l'extrême droite. Membre du comité de pilotage du programme VIORAMIL (Violences et radica- lisations militantes en France) de ‘l’Agence nationale de la recherche’ et chercheur du programme History of fascism in Europe and Eurasia. Auteur d’un film documentaire sur la théorie (ou plutôt le fantas- me) du « grand remplacement » émise par l’écrivain français Renaud Camus, désignant la possibilité qu’un peuple occupant un territoire depuis des siècles (la France) soit remplacé en une ou deux généra- tions par une population d’envahisseurs (les Noirs et les Maghrébins). Ni les statistiques démographiques, ni l’étude des processus de métissage des populations ne valident cette théorie. Cette idéologie, reprise par le journaliste et polémiste Éric Zemmour, peut entraîner des passages à l’acte assassins, comme ceux d’Anders Breivik, terroriste d’ultra-droite norvégien qui en 2011 a tué 69 personnes pour protéger son pays d’une « invasion musulmane » imminente.
  • 32. Meron Estefanos et Dawit Isaak Née en 1974, militante suédo-érythréenne des droits humains, journaliste et auteure. Cofondatrice de la Commission internationale sur les réfugiés érythréens (ICER), à Stockholm, contribue régulièrement au principal site d'information érythréen exilé Asmarino, animatrice de l’émis- sion Voices of Eritrean refugees sur ‘Radio Erena’ . Aide des personnes du monde entier à retrouver des proches disparus, par exemple sur l'île de Lampedusa en Méditerranée dans le cadre de l'une des plus grandes catastrophes de réfugiés dans la région. Son combat pour la liberté et la démocratie en Érythrée (dictature d'Isaias Afwerki depuis 1993) passe également par son activisme au sein de l'organisation de défense des droits de l'homme, Eritrean Movement for Democracy and Human Rights (EMDHR). Soutient le journaliste Dawit Isaak, né en 1964, journaliste, poète et écrivain suédois d'origine érythréenne, incarcéré depuis 2001pour avoir relayé dans son journal un appel en faveur de réformes et de transition démocratique. Probablement dans la prison d'Eiraeiro, à une dizaine de kilomètres au nord d'Asmara, comme plusieurs autres opposants, est le journaliste depuis le plus longtemps prisonnier au monde. Le Premier ministre suédois Stephan Löven a promis que son pays ne l’abandonnerait "jamais".
  • 33. Cynthia Fleury Française née en 1974, psychanalyste, professeure de philosophie politique à l'American University of Paris, chercheuse au ‘Muséum national d’histoire naturelle’, maître de conférences à l‘’Institut d'études politiques’ de Paris et chargée d'enseignement à l‘’École polytechnique’. Vice-présidente du ‘Collectif Roosevelt’, et d’’Europa Nova’ qui milite pour une Europe politique. « Comment remettre la biodiversité au cœur d'un nouveau contrat social ? D'abord en réapprenant à regarder la nature qui nous entoure. Il est urgent de reprendre conscience de la force des interactions que nous entretenons quotidiennement avec la nature, et de nous remettre dans une position de respect vis-à-vis d'elle.» « C’est en retrouvant le courage d’agir – même modestement – que nous nous détacherons de la spirale pessimiste et que nous restaurerons le sujet et sa puissance d’agir. »
  • 34. Lionel Astruc Né en 1974, écrivain et journaliste français, expert de la transition écologique. Diplômé de l’’Institut d'études politiques’ de Grenoble, réalise ses premiers reportages en Chine, en Inde et en Guyane, écrit plusieurs guides Lonely Planet. Auteur de 18 ouvrages dont la plupart explorent les filières de matières premières et de produits de grande consomma- tion en France et dans de nombreux pays : filières du textile et de la mode éthique, de l’alimentation biologique et de la pêche durable, du bois certifié, de l’agriculture, du tourisme. Auteur de (R)évolutions, livre- programme du ‘Mouvement Colibris’. Dans son livre sur la fondation de Bill et Melinda Gates, écrit que les intérêts et les dividendes de la fondation sont dépensés pour financer ses actions, mais le capital est investi dans des entreprises pas toujours éthiques : armement, énergies fossiles, grande distribution, OGM, sodas (Monsanto, McDonald ou Total). Vandana Shiva décrit Bill Gates comme le "Monsanto de l’informatique" qui s’est prononcé contre le partage libre des logiciels, critique le programme One Agriculture qui impose un seul modèle agricole partout sur la planète, au lieu de de divers systèmes adaptés aux différents climats, plantes cultivés, traditions culturelles.
  • 35. Pascal Canfin Né en 1974, journaliste et homme politique français. Député européen élu en 2009. En juin 2010, à son initiative, 22 députés européens lancent un appel à la société civile pour qu'elle crée une ONG capable de développer une contre-expertise sur les activités menées sur les marchés financiers par les principaux opérateurs : en juin 2011, l'ONG Finance Watch voit le jour. Ministre délégué au Développement auprès du ministre des Affaires étrangères en France dans le gouvernement Ayrault, organise les ‘Assises du développement et de la solidarité internationale’ (novembre 2012 à mars 2013). Entend « faire de la soutenabilité un impératif pour la politique française de développement ». Conseiller principal pour le climat du World Resources Institute (WRI), dans le cadre de la préparation du ‘Sommet international sur le climat’. Directeur général du ‘WWF France’ de janvier 2016 à mars 2019. Député européen élu en 2019 sur la liste ‘La République en marche’* « Ce n’est pas dans la culture de l’État d’associer les personnes les plus défavorisées à l’élaboration de politiques d’aide au développement. Nous devons y travailler, c’est un véritable souci pour moi. » * s'en explique en affirmant avoir reçu d'Emmanuel Macron des assurances que l'écologie serait « l'axe majeur, premier et transversal » de son projet européen.
  • 36. Armelle Mabon, Christelle Taraud, Amaury Lorin, Julien Fargettas - Armelle Mabon, enseignante-chercheur à l’Université de Bretagne-Sud, - Christelle Taraud, historienne, chercheur à l’IRIS et à l’Université Libre de Bruxelles,enseignante dans les programmes parisiens de Columbia University, de New-York University, - Amaury Lorin, docteur en histoire de l'Institut d'Études Politiques de Paris, - Julien Fargettas, né en 1974, docteur en histoire, chercheur associé au centre de recherche pluridisciplinaire CHERPA de l’Institut d'Études Politiques d'Aix-en-Provence. Ces 4 historiens s’intéressent à l’histoire de la colonisation européenne et française, c’est-à-dire la mise en tutelle d'un territoire moins développé et peu peuplé par les ressortissants d'une métropole pour l'occuper et en exploiter les richesses, pour le dominer aux plans économique, politique, militaire ou culturel. En réponse aux idées reçues "La colonisation a été une œuvre civilisatrice au service des peuples, elle a enclenché la modernisation économique des territoires colonisés, elle a fait entrer les colonisés dans la modernité politi- que, elle a permis l’aménagement en infrastructures de l’espace colonial", les auteurs font la part de la réalité et celle de la désinformation.
  • 37. Armelle Mabon, Christelle Taraud, Amaury Lorin, Julien Fargettas et l’histoire de la colonisation française Pour illustrer ce que disait Clémenceau en juillet 1885, « Regardez l'histoire de la conquête de ces peuples que vous dites barbares et vous y verrez la violence, tous les crimes déchaînés, l'oppression, le sang coulant à flots, le faible opprimé, tyrannisé par le vainqueur ! (…) La conquête que vous préconisez, c'est l'abus pur et simple de la force que donne la civilisation scientifique sur les civilisations rudimentaires pour s'approprier l'homme, le torturer, en extraire toute la force qui est en lui au profit du prétendu civilisateur », quelques dossiers spécifiques montrent ce qu’a été la colonisation : Ch. Taraud montre que la domination de l’autre passe, entre autres, par l’appropriation de ses femmes. Dans cette logique, la colonisation sexuelle des femmes est un élément fondamental de contrôle et d’assujettissement non seulement des femmes, mais de la société tout entière. « Les BMC (bordels militaires de campagne) continuèrent de fonctionner en Algérie jusqu’en 1962. Des mineures y étaient exploitées en toute impunité. En réponse aux protestations publiques, la hiérarchie militaire déclarait que la législation française ne concernait pas les femmes indigènes et leurs employeurs, qui exerçaient selon leurs coutumes et leurs traditions. »
  • 38. Armelle Mabon, Christelle Taraud, Amaury Lorin, Julien Fargettas et l’histoire de la colonisation française Un exemple de violence coloniale extrême* : Faits prisonniers par les Allemands en juin 1940, revenus à Dakar le 21 novembre 1944 pour être démobilisés après 4 longues années de captivité en France, 500 tirailleurs "sénégalais" refusent de quitter la caserne de Thiaroye le 28 novembre 1944 tant qu'ils n'ont pas perçu les rappels de solde réglementaires. Considérant le détachement en état de rébellion, l‘armée ouvre le feu le 1er décembre 1944 . Le bilan officiel, rappelé par le président François Hollande lors d'un discours à Dakar le 12 octobre 2012, est de 35 morts. Dans un rapport du 5 décembre 1944, le général Marcel Dagnan (1885-1978) dénombrait pourtant 70 tirailleurs décédés. Longtemps présenté par l’armée française comme une réaction à une mutinerie, ce massacre apparaît aujourd’hui comme une tuerie organisée par les officiers coloniaux. Le général André Bach (1943-2017), directeur du Service historique de l’Armée de Terre au château de Vincennes l’a d’ailleurs reconnu en qualifiant la mutinerie de « fable ». Pour Armelle Mabon, il s'agissait de faire un exemple et de « réimposer la domination coloniale ébranlée par la guerre ». * Voir aussi les diapos sur l’esclavage (Toussaint-Louverture), la guerre d’Algérie (Alleg, Bollardière, Mandouze), celle du Cameroun (Th. Deltombe)
  • 39. Taika Waititi Scénariste, réalisateur, acteur et producteur néo-zélandais, né en 1975 d’un père maori et d’une mère juive ashkénaze. Études de théâtre à l’université Victoria de Wellington. Constate que l’histoire et la culture des Maoris ne sont pas correctement représentés au cinéma et à la télévision Courts-métrages et longs-métrages à partir de 2003. Son film Boy (2010) présente un enfant de 12 ans qui, à la suite de la mort de sa mère et de l'abandon de son père, vit dans un village maori, discute avec sa chèvre et voit revenir un père ivrogne, violent et drogué alors qu’il en avait fait un mythe. La comédie dramatique Hunt for the wilde people (À la pour- suite de Ricky Baker - 2016), raconte l’histoire d’un enfant délinquant placé en foyer chez un couple de fermiers sans enfants, et qui se retrouve pourchassé par la police dans la forêt en compagnie d’un vieux grincheux. Privilégie le traitement de l'humour, de la fantaisie et de l’optimisme, casse les stéréotypes.
  • 40. Ludovic Franceschet Né en 1975, éboueur français. Enfant fugueur, adolescent mal dans sa peau, sans domicile fixe (SDF) pendant près de 10 ans à Montélimar, San Francisco, Lyon et Paris, fait la manche, boit pour oublier. Longtemps aide-soignant non diplômé, passe un concours des éboueurs de la Ville de Paris en 2017 sur recommandation d’un ami. Éboueur pour la Ville de Paris (chaque jour, 3.000 tonnes de dé- chets sont collectées par la ville de Paris), gagne entre 1.500 et 1.600 euros net par mois. Fait le tout de Paris en roule-sac (envisage de faire le tour de France ainsi) et s’engage sur les réseaux sociaux pour sensibiliser à la propreté. Sa chaîne TikTok qui compte 362 000 abonnés regorge de vidéos pédagogiques sur le métier d’éboueur et sur les bons gestes à adopter vis-à-vis des déchets. « La terre est notre maison et on est en train de la pourrir. Le problème des déchets est partout, c’est un problème d’éducation. (…) Un mégot de cigarette pollue 500 litres d’eau. » « Mes motivations sont très simples, c’est notre planète, on est en train de la détruire à petit feu… je crois beaucoup en l’être humain, il peut faire beaucoup de mal, mais aussi énormément de bien. » « Ma situation professionnelle me satisfait. Les éboueurs sont les médecins de nos rues. Je resterai éboueur, je ne monterai pas plus haut. La mairie de Paris recrute. Postulez, c’est un beau métier ! »
  • 41. Djaïli Amadou Amal Née en 1975, militante féministe et écrivaine camerounaise. Mariée à 17 ans à un homme fortuné âgé de 50 ans dans le cadre d'un mariage forcé, parvient à le quitter après 5 ans de vie commune. Dix ans et un second mariage plus tard, quitte un 2ème époux, violent, pour s’installer à Yaoundé. Au moment de la rupture, celui-ci kidnappe ses deux filles pour la punir. Alors qu’elle rêvait d'être journaliste, travaille grâce à son BTS en gestion, vend ses bijoux, achète un ordinateur et se met à écrire. Crée ‘Femmes du Sahel’, une association pour l’éducation des filles de la région. Remariée à un écrivain avec qui elle a deux autres enfants. Lauréate du prix Goncourt 2020. Dénonce les pesanteurs sociales liées aux traditions et aux religions. À travers l'écriture, présente les problèmes sociaux de sa région, notamment les discriminations faites aux femmes, mais promeut aussi la culture peule. Son roman Les Impatientes s’intéresse au mariage forcé, au viol conjugal et à la polygamie à travers le destin de trois femmes. « Lorsqu’une femme se plaint de violences conjugales, c’est très mal vu par la société qui, depuis toujours, est complice de ces violences-là. (…) L'instruction et l'autonomisation de la femme lui confèrent les armes nécessaires pour faire efficacement face aux malheurs sociaux qui jonchent son itinéraire.»
  • 42. Jean-Marie Collin Né en 1975, consultant indépendant en relations internationales et défense. Son expertise couvre la prévention des conflits, la technologie et l'armement, la prolifération et la dissuasion nucléaire, la propulsion nucléaire navale, la défense et l'environnement. Directeur pour la France du réseau international ‘Parlementaires pour la Non-prolifération Nucléaire et le Désarmement’ (PNND) regroupant 700 parlementaires de 75 pays, porte-parole pour la France de la ‘Campagne Internationale pour Abolir les Armes Nucléaires’ (ICAN) À propos de l’échec du tir du missile M 51 le 5 mai 2013 dans la baie d’Audierne : « Ce raté balistique pourrait être pour la France l'occasion d'une réflexion en profondeur. En 2010, elle s'est engagée devant 189 États membres du TNP "à faire un rapport en 2014" sur des mesures concrètes sur le désarmement nucléaire. En gelant ce programme M51, à la fiabilité remise en cause, elle respecterait sa parole ».
  • 43. Paul Radu et Drew Sullivan P. R., né en 1975, journaliste d'investigation roumain. D.S., ingénieur en aérospatiale, comédien puis journaliste d’investigation états-unien. Travaille pendant 15 ans en Europe de l'Est et en Eurasie. Cofondateur du Global Journalism Development Network, organisation innovante de développement des médias avec des programmes dans le monde entier. Avec une bourse du United Nations Democracy Fund, fondent en 2006 le Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP). Cette organisation initie et dirige des enquêtes sur la corruption et le crime transnational dans le monde entier. Le terme "laverie automatique" définit les modes de fraude financière à grande échelle utilisés pour blanchir des milliards de dollars. Depuis 2012, l'OCCRP décerne un prix qui « reconnaît la personne ou l'institution qui a fait le plus pour faire progresser l'activité criminelle organisée et la corruption dans le monde »… Exemple d’enquêtes : Violation de l'embargo des Nations unies par les entreprises ‘Semlex’ et ‘Gunvor’ pour fournir en armes le dictateur ivoirien Laurent Gbagbo; Rôle des cigarettiers dans le trafic de tabac en Afrique de l’Ouest; Liens entre ‘Big Tobacco’ et le marché noir de cigarettes; Système de blanchiment d'argent et de financement de la ‘diplomatie du caviar’ par le gouvernement azerbaidjanais.
  • 44. Arnaud Finistre Né en 1975, photographe français. DESS en communication, traversée de la Cordillère des Andres à vélo en 6 mois. Pendant 5 ans journaliste de la presse quotidienne régionale (‘Le Bien Public’ à Dijon). En 2011, fait le choix de devenir freelance. Rejoint le front libyen. Ses photos sont distribuées par l'agence ‘Abaca’ avec qui il collabore 3 années. Enseigne le photojournalisme en ‘Master Euromedia’ à l'université de Bourgogne. Couvre des sujets d'actualité internationale, travaille pour des ASI comme ‘Médecins sans frontières’. Passionné par les travaux au long cours, en immersion : oubliés de la croissance, Intouchables, mineurs de charbon en Inde, victimes du changement climatique, tremblements de terre d’Haïti, révolutions arabes, moines de l'Abbaye de Solesmes, Abkhazie, Palestine, déplacés interne au Congo-Zaïre, soulèvement populaire en Ukraine, Russie, conflit irakien et Daech, hpital psychiatrique à Tripoli, etc. En 2018, son reportage pour ‘Médecins du monde’ sur l’exode des Rohingyas au Bangladesh et ceux de Malaisie (photo du bas) sont particulièrement reconnus.
  • 45. Aikumale Amelin Surnommé Aiku, né en 1976, Guyanais, membre l’ethnie Wayana. Vit au cœur de l’Amazonie guyanaise dans le village de Freedom City, à deux heures de pirogue rapide de Maripasoula. Représente les 1 600 Wayanas, les 15 000 Amérindiens (de 6 ethnies différentes) et les 70 000 Bushinengués de Guyane au synode sur l’Amazonie réuni au Vatican en octobre 2019. En tant qu’aide-soignant, est sensibilisé aux problèmes dermatologiques et ophtalmologiques ainsi qu’aux polyarthrites dont souffrent un grand nombre d’autochtones. Ces maladies sont causées par la pollution des rivières, conséquence dramatique de l’orpaillage illégal. « Dans nos ethnies du Maroni, un bébé sur cinq naît avec des membres atrophiés à cause de la contamination au mercure des poissons que nous pêchons et mangeons ». Attend en priorité « que l’Église nous aide à obtenir des titres de propriété pour que nous puissions nous opposer aux Chinois, Brésiliens et Surinamais qui s’installent sur nos terres ». Photo du bas : Dégâts causés en Guyane par l’orpaillage illégal : zone déboisée, terre mise à nu, d’où sa couleur blanche, rivière polluée, notamment par du mercure
  • 46. Stéphane Horel Née en 1976, journaliste et documentariste française. Diplômée du ‘Centre de formation des journalistes’ (CFJ) en 1999, travaille dans la presse écrite (Le Monde, Le Canard Enchaîné, etc.) et pour des chaînes de télévision (Arte, France 5), puis à des enquêtes indépendantes. Auteure de Les médicamenteurs, Les alimenteurs, Lobbytomie, etc. Enquête sur le lobbying de l'industrie chimique et des pesticides et sur les projets européens de réglementation des perturbateurs endocriniens. Montre comment certaines firmes (dans les pesticides, le tabac, la chimie, le plastique, l’amiante, le sucre ou le soda) dont les dirigeants prennent sciemment des décisions qui vont à l’encontre de la santé publique et de la sauvegarde de l’environnement, s’assurent le soutien de scientifiques de renom : ‘Monsanto’, ‘Philip Morris’, ‘Exxon’, ‘Coca-Cola’, etc. À Bruxelles, leurs puissants lobbies s’activent dans les coulisses des institutions européennes pour influencer toute décision qui menace leurs affaires. Raconte aussi le combat de ceux qui résistent à l’influence pour défendre une certaine idée de l’intérêt général et de la démocratie. « Des dizaines d’autres firmes usent de stratégies pernicieuses afin de diffuser leurs produits nocifs, parfois mortels, et de bloquer toute réglementation, instrumentalisant la science, créant des conflits d’intérêts, entretenant le doute, disséminant leur propagande. »
  • 47. Laurent Muratet Français né en 1976, ‘Rouen Business School’, ex-Directeur marketing et communication de la ‘SA Alter Eco’. Co-initiateur de la démarche "Agriculture française équitable", de cycles de rencontres entre producteurs d’ici et d’ailleurs, notamment avec des chefs amérindiens, et du projet "Un nouveau monde en marche", à l’occasion de la marche JanSatyagraha de 50 000 exclus en Inde en 2012 : livre et film avec interviews de 26 personnalités. Crée en 2014 avec Édouard Rousseau la société ‘Terravita Project’ (conseil, formation, communication pour les entreprises éthiques du secteur écologique). Fondateur de l’association ‘Un nouveau monde en marche’ (création de lien entre producteurs, consommateurs et société civile, de ponts entre les cultures, mise en place d’une interdisciplinarité autour de valeurs communes). ../..
  • 48. Laurent Muratet « Ce changement complet de valeurs doit passer par les idées, mais également par la prise de parole et par des actions concrètes, notamment de la part des producteurs eux-mêmes dans le monde. Car ils ont constaté davantage que nous les dégâts du système actuel. Et dans bien des cas, ils ont déjà proposé et expérimenté des solutions ». « Nous croyons à une nouvelle forme de résilience innovante en agissant sur les territoires, avec des réponses concrètes à la crise sociétale que nous traversons, aux rencontres et actions inspirantes, à la force de l’enthousiasme (…) Nous sommes convaincus du besoin en chaque homme de dignité, de sens et d’intériorité dans sa vie quotidienne et que là est une source d’épanouissement et de bien être. »
  • 49. Khadija Ismayilova Née en 1976, journaliste d'investigation et chroniqueuse radio azer- baïdjanaise. Diplômée en philologie après des études à l'université de Bakou. Travaille pour le journal russophone Zerkalo, le journal anglophone Caspian Business News, le média Voice of America puis pour Radio Free Europe. Entre 2010 et 2014, journaliste indépendante, signe une série d'articles sur la corruption au niveau de l'État en Azerbaïdjan visant explicitement le président Ilham Aliyev et sa famille. En 2012, le pouvoir azéri installe une caméra dans son appartement puis diffuse sur Internet des vidéos de la journaliste ayant des relations sexuelles avec son compagnon. En décembre 2014, arrêtée sous l'inculpation d'incitation au suicide d'un de ses collègues, condamnée en 2015 à 7 ans et demi de prison, libérée en mai 2016 à la suite des protestations internationales et d’un arrêt de la Cour d’appel de Bakou. En février 2020, la ‘Cour européenne des droits de l'homme’ juge infondées son arrestation et sa détention. Travaille pour l'Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), dénonce la corruption des liens qui existaient entre le gouvernement d'Azerbaidjan et des politiciens et hommes d'affaires européens
  • 50. Mathieu Asseman Né en 1976 ?, militant associatif français. Pigiste, s’occupe alors déjà d’adolescents dans une association tourquennoise, ‘Cap Romania’ et crée l’association ‘Cuistots du cœur’. Professeur-documentaliste au ‘collège Lucie Aubrac’ à Tourcoing. Cofondateur des Explorateurs de l’engagement, organisme qui a pour but de faire voyager des élèves en Europe afin qu’ils constatent par eux-mêmes si les jeunes ont, ailleurs, plus de pouvoir d’agir qu’en France. À chacune de leurs destinations, les jeunes enquêtent, inter- viewent et rencontrent des associations et des citoyens avec toujours la même question : « Comment les jeunes de moins de 18 ans s’enga- gent-ils ? ». À leur retour, ils font un bilan de leur voyage. Lors de réunions à la ‘Maison des associations’ de Tourcoing, ils discutent des points positifs et négatifs de ce qu’ils ont découvert, pour ensuite retranscrire leurs rencontres à travers des émissions radios et vidéos. Cofondateur du groupe ‘Tourcoing en Commun’ pour « rendre les gens actifs, qu’ils aient 14 ou 74 ans ». « La citoyenneté active, c’est arrêter de dire que l’on est des citoyens de demain, parce qu’on est citoyens d’aujourd’hui ». L’initiative des ‘ExploratEURs’ a été récompensée par le prix ‘Demain j’Europe’, concours qui permet aux jeunes de se réapproprier une construction européenne encore trop souvent vécue comme lointaine et abstraite.
  • 51. Abiy Ahmed Né en 1976, homme d'État éthiopien, de père Oromo musul- man et de mère Amhara chrétienne orthodoxe. Contribue à la réconciliation entre musulmans et chrétiens dans sa région (Oromiya) dans les années 2000 en tant que médiateur entre les deux commu- nautés. Premier ministre depuis avril 2018, réduit d'un tiers la taille du gouvernement et présente une équipe qui, pour la première fois, compte autant de femmes que d'hommes. Continue la politique de libération de prisonniers politiques entamée par son prédécesseur Haile Mariam Dessalegn. Invite Birtukan Mideksa, l'une des dirigeantes de l'opposition, à revenir d'exil aux États-Unis pour être nommée à la tête de la commission électorale. Signe un accord de paix avec la rébellion sécessionniste du ‘Front de Libération Oromo’ (FLO), qui était active depuis les années 1970. Fait arrêter de dizaines de personnalités civiles et militaires soupçonnées d'être impliquées dans des activités de corruption. Lauréat du prix Nobel de la paix 2019, en particulier pour ses actions ayant conduit à la résolution du conflit entre l'Éthiopie et l'Érythrée, qui a fait 80 000 morts en deux décennies.
  • 52. Ricken Patel Né en 1977 au Canada, d'une mère russe et anglaise et d'un père indien né en Afrique du Sud, va à l'école dans une réserve amérindienne. Maîtrise en politique publique à Harvard. Consultant pour des ONG, fondations et des organisations internationales. En 2007, avec ‘Res Publica’, ‘MoveOne’ et ‘Get up !’, fonde l’ONG ‘Avaaz.org’ dont il est actuellement directeur exécutif. Avaaz ("voix" en hindi et en farsi, "son" en urdu) est une ONG internationale de militantisme par Internet, qui invite les citoyens du monde entier à se mobiliser sur diverses questions internationales, comme le changement climatique, les droits de l'homme, la corruption ou la misère. Plus de 41 millions de pétitionnaires, répartis dans 194 pays.
  • 53. Émilie Gaillard Née en 1977, juriste française. Docteure en droit privé. Maître de conférences en droit privé (Sciences Po - Rennes) et codirectrice du pôle Risques de la ‘Maison de Recherche en Sciences Humaines’ (MRSH) de l’Université de Caen. A créé et dirige le parcours de grade Master intitulé ‘Générations futures et transitions juridiques’. Participe au comité d’organisation du tribunal citoyen international contre Monsanto, et en 2015, à la demande du président François Hollande, à la rédaction d’une Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité sous la direction de Corinne Lepage. Coordinatrice générale de la ‘Chaire Normandie pour la paix’. Accompagne les professionnels du droit* à se mobiliser sur la question du droit des générations futures. Celui- ci comprend 2 pôles principaux de recherche : la protection de l'intégrité de l’environnement (à travers les espaces et les espèces) et celle de l’intégrité de l’espèce humaine. « Un droit des générations futures se forme, animé par une éthique de justice et de responsabilité transgénérationnelle. (…) Au niveau constitu- tionnel, deux principes fondateurs du droit des générations futures pourraient être consacrés : le principe de non-discrimination temporelle et celui de dignité des générations futures. Ils insuffleraient un nouvel élan qui pourrait se concrétiser par une défense judiciaire des générations futures. » * : tels que le Global Judicial Institute qui réunit les présidents des cours suprêmes du monde entier.
  • 54. Lydia Pizzoglio et Laurent van Ditzhuyzen L.P., née en 1977, orthophoniste. L. v. D., gestalt-praticien. Formateurs, accompagnent des groupes et organisations dans des démarches de gouvernance collective et de démocratie participative. Co-fondateurs avec Olivier Pastor et de ‘l'Université du Nous’. Cette organisation pour but de permettre au plus grand nombre d'accéder aux nouvelles gouvernances* : apprentissage et l'expérimentation d'outils de prise de décision collective et d'intelligence collective, communication non-violente, révélation de chaque structure, notamment par les indicateurs de richesses, etc. « Apprendre à coopérer et contribuer avec tous les acteurs volontaires et joyeux à la création par contamination positive, d’un nouveau monde, construit sur le modèle du vivant. » « Transformer le PFH, le putain de facteur humain, en PFH, le précieux facteur humain. » * Sociocratie : mode de gouvernance qui permet à une organisation - d'une famille à un pays - de fonctionner efficacement sans structure de pouvoir centralisée selon un mode auto- organisé et de prise de décision distribuée * Holacratie : système d'organisation de la gouvernance, fondé sur la mise en œuvre formalisée de l'intelligence collective.
  • 55. Fatima Ouassak Née en 1977 au Maroc, politologue française, consultante en politiques publiques. Enfance dans un quartier populaire de Lille, Sciences Po Lille, doctorat en sciences politiques. Membre du ‘Mouvement des Indigènes de la République’ (MIR), fonde le ‘Réseau Classe/Genre/Race’. Cofondatrice de l’association ‘Ensemble pour les enfants de Bagnolet’ qui, constatant la surconsommation de viande à la cantine, demande une alternative végétarienne dans les cantines scolaires. Avec Diariatou Kebe, crée en 2017 le collectif ‘Front de mères’, né de l’expérience des mamans confrontées au racisme dans le milieu scolaire avec leurs enfants. Le collectif veut devenir un syndicat de parents d'élèves dans les quartiers populaires, et commence déjà à se reproduire, localement, un peu partout. « L’égalité ne doit pas être synonyme de nivellement par le bas. Il faut repenser les projets pédagogiques et tirer l’éducation des enfants vers le haut. » « J’aimerais bien travailler sur la question des besoins, pour explorer un système qui ne soit plus basé sur le cumul et la prédation. Les Gilets jaunes ont posé la question du pouvoir d’achat, c’est dommage qu’on ne se pose pas plutôt la question des besoins. »
  • 56. Yoann Barbereau Français né en 1978. Après des études de philosophie, enseigne à Paris. Directeur de l‘’Alliance française’ à Irkoutsk (Russie), arrêté en février 2015 par des hommes cagoulés, devant sa femme russe et leur fille alors âgée de 5 ans. Emprisonné 71 jours puis interné en hôpital psychiatrique, est poursuivi pour une affaire de pédocriminalité montée de toutes pièces par le FSB (services secrets russes), un Kompromat (dossier compromettant) aux origines toujours mystérieuses. Placé sous résidence surveillée à Irkoutsk, s'enfuit une première fois vers l'Ouest, en laissant son téléphone dans un car en direction de la Mongolie afin de brouiller les pistes. Est accueilli à Moscou par l'ambassade de France, qui devient vite une prison dorée. Des préparatifs d'exfiltration, entamés par des agents de la DGSE, sont abandonnés après l'élection présiden- tielle de mai 2017. Fuit la justice russe après avoir été condamné à 15 ans de camp. Après une marche de 12 km à la frontière russo-estonienne, au cours de laquelle il croise un loup gris et s'enfonce dans un marais, arrive en France. Plus de 2 ans après son retour, publie sa version des faits et n'épargne ni la Russie, ni la diplomatie française. "Le FSB a encouragé ma vocation d'écrivain : je les remercie de tout cœur."
  • 57. Marina Ovsiannikova Née Tkatchouk en 1978, journaliste et productrice russe. Fille d'une mère russe et d'un père ukrainien, diplômée de l'Université d'État du Kouban, puis de ‘l'Académie russe d'économie nationale et d'administration publique’. Travaille pour la première chaîne de télévision russe Pervi Kanal, détenue majoritairement par l'État. Dans la troisième semaine de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 14 mars 2022, pour manifester son opposition à la guerre en Ukraine, se fait mondialement connaître par un acte de résistance, en brandissant lors du journal télévisé du soir Vremia, une pancarte Non à la guerre. Ne croyez pas à la propagande. Ici, ils vous mentent. Les Russes contre la guerre. La diffusion normale de l'émission est interrompue, un reportage pré-enregistré remplace le direct. Arrêtée, condamnée à une amende pour « infraction administrative », relâchée dans l'attente d'un jugement pour non-respect de la récente loi sur la "propagation de fausses informations sur l’utilisation des forces armées russes", qui pourrait lui valoir jusqu'à 15 ans de prison. « J'ai honte d'avoir laissé raconter des mensonges sur les écrans de télévision. J'ai honte d'avoir permis de zombifier les Russes. (…) Allez manifester, n'ayez pas peur, ils ne peuvent pas nous emprisonner tous. »
  • 58. Malalaï Joya Né en 1978, femme politique afghane. Après avoir passé 16 ans dans des camps de réfugiés en Iran puis au Pakistan, sa famille réintègre son pays et sa province d'origine. Les talibans sont alors au pouvoir et imposent leur vision religieuse. Prend en charge un dispensaire et donne clandestinement des cours d'alphabétisation destinés aux femmes. Dirige l’assocation Organization of Promoting Afghan Women’s Capabilities (OPAWC) : aide à la santé, à l’éducation et à la formation professionnelle en vue de gagner leur autonomie économique. En 2003, prononce un discours devant la Loya Jirga, assemblée traditionnelle destinée à créer la future Constitution afghane et composée de centaines d'hommes : « Pourquoi permettez-vous aux criminels responsa- bles de la situation actuelle de siéger dans cette enceinte ? Ils devraient être traînés devant les tribunaux nationaux et internationaux. » Féministe et socialiste, elle est élue députée en 2005 : la plus jeune à siéger au parlement afghan où elle représente sa ville natale de Farâh, située dans l'une des provinces les plus pauvres d’Afghanistan. Son franc- parler dérange les seigneurs de la guerre et de la drogue qui la font expul- ser du Parlement en 2007. Dénonce également la présence des troupes de l'OTAN et demande leur retrait. « La première victime de la guerre; c’est la vérité. » « On n’apporte pas la démocratie avec des bombes. »
  • 59. Albeiro Vargas Né en 1978, Colombien. Dernier d'une famille pauvre de 8 enfants qui vit à la limite des quartiers misérables des quartiers Nord de Bucaramanga, capitale du Santander. Dès l'âge de six ans, décide d'aller rencontrer les personnes âgées abandonnées de son quartier, les Abuelitos, leur apporte du café. À 8 ans, la rencontre avec une petite vieille décharnée, blessée, mastiquant quelques herbes et des mégots de cigarette, déclenche chez lui une telle révolte qu'il prend la décision de monter une action beaucoup plus élaborée. Apporte à ses protégés repas, soins et réconfort, les réunissant pour des moments de joie, de paix et de douceur. Rendu célèbre par un journaliste, "El angel del Norte" (l’ange des quartiers Nord) constitue un petit groupe d’enfants, les "angeles custodios" (anges-gardiens) qui l'aident dans sa tâche quotidienne. Au fil des ans, de 1992 à 2009, construit 3 centres de vie et les fait fonctionner. Aujourd’hui diplômé en gérontologie, a créé une Fondation, dirige un centre de vie où il accueille180 petits vieux, a construit une maison de retraite modèle où sont concentrées ses expériences et méthodes. « Un pays sans enfants est un pays sans avenir, un pays sans personnes âgées est un pays sans histoire. »
  • 60. Karima Delli Née en 1979 de parents immigrés algériens, femme politique française. Docteur en science politique, membre du parti ‘Europe Écologie Les Verts’, eurodéputée depuis juin 2009. Active dans le ‘Collectif Jeudi Noir’ (dénonce la flambée des prix des loyers), ‘La France qui se lève tôt’, ‘Sauvons les riches’ (qui interpelle "nos amis les riches, accros à un mode de vie destructeur, non-généralisable, et finalement tellement triste", et propose un revenu maximum de 44 000 € par mois). S'investit dans la lutte contre la pauvreté en France et en Inde avec le mouvement gandhien Ekta Parishad, plaide pour un revenu d'existence. « Faut-il laisser s’enfoncer dans l’indécence et les comportements anti-écologiques toute une classe sociale à la dérive ? Il faut opérer une révolution culturelle ridiculisant le mode de vie des plus riches pour dissuader les autres classes de les imiter. Nous devons aussi nous armer d’outils pertinents, comme le revenu maximum européen, pour lutter contre l’avidité humaine. »
  • 61. Ray Acheson et Beatrice Fihn R.A., née en 19??, États-unienne, directrice de Reaching Critical Will, un projet de la Woman International Leage for Peace and Freedon (WILPF - Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté). Surveille les rapports sur le désarmement nucléaire et conférences de contrôle des armements. Fait le lien entre les ONG et l’ONU et coordonne les ONG pour les processus de désarmement nucléaire. B.F. : assure le pilotage de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires. « Tant que les armes nucléaires existeront, il y a un réel danger qu‘elles soient utilisées à nouveau. L'interdiction des armes précède généralement et stimule leur élimination, et non l'inverse. Les États non dotés d’arme nucléaires représentent l'écrasante majorité des États. En travaillant efficacement ensemble, ils pourraient mettre en place une interdiction légale puissante des armes nucléaires. »
  • 62. Philippe Aubert Né en 1979, militant français de l’inclusion, fondateur de l'association ‘Rage d'exister’, auteur-conférencier, formateur en pratiques inclusives du handicap. Vivant avec une paralysie cérébrale athétosique de naissance, a besoin d'aide pour certains gestes de la vie quotidienne : se lever, se coucher, se nourrir, faire sa toilette, aller au cinéma, boire un verre avec des amis, voyager. S’exprime grâce au système de l'épellation, ainsi qu'à la voix artificielle d’un logiciel ‘Communicator 5’, qu’il commande avec ses yeux, ou utilise la technologie de ‘la licorne’, casque doté d'une antenne grâce à laquelle il parvient à désigner des lettres sur un panneau fixé devant son fauteuil. Obtient un Master 2 en sociologie et un Master 2 spécialisé dans les pratiques inclusives, envisage de préparer un doctorat. Consultant- formateur dans le domaine de l’inclusion sociale, de l’accueil et du mana- gement de personnes en situation de handicap au sein des entreprises privées et publiques. Président du ‘Conseil pour les questions sémanti- ques, sociologiques et éthiques’ du ‘Conseil National Consultatif des Personnes handicapées’ (CNCPH); Travaille à une philosophie et une spiritualité à partir de "l’expé- rience du désarroi", celui des personnes et celui de la société.
  • 63. Cédric Herrou Français né en 1979, agriculteur producteur d'olives dans la région de Breil-sur-Roya (Alpes maritimes), militant pour l'aide aux migrants, cofondateur de l’association ‘Roya citoyenne’. En 2015, traverse régulièrement la frontière franco-italienne près de sa ferme pour offrir de l'aide aux réfugiés souhaitant entrer en France. En août 2016, arrêté alors qu'il transporte 8 migrants dans son van. Après avoir conclu que ses intentions étaient humanitaires, le procureur de Nice classe le dossier sans suite. En octobre 2016, arrêté pour avoir logé une cinquantaine de migrants originaires d'Érythrée et du Soudan dans l'ancienne gare SNCF désaffectée de Saint-Dalmas-de-Tende. Relaxé en première instance, condamné en appel pour ce "délit de solidarité" à 4 mois de prison avec sursis et 1000 euros de dommages-intérêts. Interpellé en gare de Cannes en juillet 2017 puis placé en garde à vue alors qu'il accompagne 156 demandeurs d'asiles en direction de Marseille. « C'est le rôle d'un citoyen d'agir lorsqu'il y a défaillance de l'État. » C. H. « Thoreau distinguait la loi et le bien, brandissant sa seule obligation "de faire à toute heure ce qu'il croit être bien" ». Manuel Cervera-Marzal
  • 64. Boris Tavernier Né en 1979, militant associatif français. Délaisse la faculté d’histoire pour les salles de théâtre et de concert, enchaîne des petits boulot qui l’éveillent "aux inégalités et injus- tices du monde du travail". Crée un café coopératif dans le quartier de la Guillotière à Lyon, ouvre une coopéra- tive en mode circuit court en 2003 et une AMAP en 2004. Avec des soutiens*, fonde en 2013 et dirige l’association VRAC (‘Vers un réseau d’achats communs’), groupement d’achat qui offre aux populations les moins aisées des produits issus de l’agriculture paysanne et bon marché, grâce à la réduction des coûts intermédiaires et du superflu, comme les emballages. Obtient un master en économie sociale et solidaire. En 2021, VRAC s’associe au ‘Réseau Cocagne’, au ‘Secours Catho- lique-Caritas France’, à l’UGESS et au ‘Réseau CIVAM’ au sein d’un collectif portant les questions de précarité et d’accessibilité alimentaire à travers le projet ‘Territoires à VivreS’ et un plaidoyer commun. Le ‘réseau VRAC France’ fédère l’ensemble des antennes locales (13 terri- toires en France et en Belgique). Il défend la mise en place de systèmes agricoles soutenables et équitables, viables pour les producteurs et sains pour les mangeurs. ■ * Cédric Van Styvendael, bailleur social, futur maire de Villeurbanne, et Marc Uhry, ancien directeur régional de la Fondation Abbé-Pierre.