SlideShare une entreprise Scribd logo
Les politiques mises en place en Afrique-
subsaharienne pour favoriser l’accès aux services de
santé des catégories socialement exclues marchent-
elles ?
L’exemple du Plan Sésame au Sénégal
Maymouna BA
Sommaire
Partie I: Généralités
 Intérêt et objectif de la recherche
 Présentation du Plan Sésame
 Cadre d’analyse
 Méthodologie
Partie II: Résultat
 Personnes âgées et Plan Sésame
 Personnes âgées et exclusion sociale
Vue d’ensemble du projet
Health Inc Sénégal
Projet financé par l’UE - 7th Framework Programme
Site Web: http://www.healthinc.eu/
Intérêt de la recherche
Vieillissement / Vieillesse:
Intérêt limité dans le champ
de la recherche
Nombre de préjugés sociaux
sur les vieux en Afrique
Traduction pratique de
l’interêt sur les personnes
âgées = Plan Sésame en
2006
Porte d’entrée pour
étudier ce public cible dans le
champ de la santé
Question et Objectif de recherche
• Population vulnérable à la maladie (revue de la littérature +
Enquête)
- Pourtant ne profite pas du Plan Sésame censé lever la barrière
financière
• Recherche d’autres éléments relevant du Politique, social, et du
culturel
Capacité du système de santé à faire face à cette pression
croissante est un élément fondamental de sa performance
Organisation et Fonctionnement du Plan
Sésame
Etat du Sénégal
Financement Coordination Achat de services Prestations
Hôpitaux
Plan
SESAME
IPRES
Etat
IPRES
Cotisations des
membres
Ministère de la Santé
Direction de la Santé
Bureau des
personnes âgées
PC
Pharmacie
Nationale
Ministère des
Finances
Taxes
DM
RM
PAF: 70%
IPRES
FNR
Le cadre d’analyse: l’Exclusion sociale
Quels sont les processus d’exclusion qui freinent l’accès des
personnes âgées aux soins de santé?
La définition de l’exclusion sociale retenue est celle du « Social
Exclusion Knowledge Network » (SEKN)* : l’exclusion est
composée de processus dynamiques et multidimensionnels,
fondés sur des relations de pouvoirs inégales. Ils opèrent suivant
quatre dimensions
– Sociale, Politique, Economique et Culturelle –
Les processus d’exclusion contribuent à alimenter les inégalités
de santé en créant un continuum d’inclusion/exclusion.
*WHO, Commission on Social Determinants of Health, Social Exclusion Knowledge Network,
Understanding and Tackling Social Exclusion, Final Report, February 2008
Outil d’analyse : le « SPEC by STEPS »
Approche des méthodes mixtes
Enquête ménage
2998
34 PA
46 Acteurs
Les sites d’enquête
4 sites sélectionnés de manière raisonnée. L’analyse a porté sur tous les
paramètres pertinents pour l’étude de la gratuité des soins des personnes
âgées de 60 ans+
5 critères de sélection :
- la stratification urbain/rural
- l’accès à un poste de santé
- l’indice de pauvreté
- l’importance de la population
âgée de 60 ans et plus
- l’existence d’un hôpital
Plan Sésame
et Prise en charge des personnes âgées
Résultats du SPEC
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Ont utilisé Plan Sésame: 21,3% des PA ayant approché
services publics de santé
Ont approché services publics de santé: 78,6 des PA ayant
approché services santé
Ont approché services de santé: 63,4% des PA ayant CI
Possèdent Carte Identité: 92,7% des PA informées
Informées sur Sésame: 50,3% des PA malades
PA malades: 52,4% des PA
oui
non
Personnes âgées malades ou blessées au cours des 15j précédant
l’enquête
L’information sur le Plan Sésame
50.3
64.8
50.7
0
10
20
30
40
50
60
70
PA malades
PA
hospitalisées
Ensemble PA
Déficit important d’information sur le Plan
Sésame:
49, 3% des PA ne sont pas informées de
l’existence d’un Plan Sésame
Même parmi la population hospitalisée
censée être plus informée, 35, 2% ne sont
pas informées
Le Plan Sésame, un mécanisme de prise en charge méconnu de ses
bénéficiaires
L’Accès à l’information 1/3
Les déterminants sociodémographiques : sexe, niveau d’instruction, milieu de
résidence
•Participation moindre des femmes aux activités locales et aux réunions publiques.
•Difficulté de réception et d’utilisation de l’information provenant des autorités
publiques pour les Non instruits (72% des PA)
•Faible exposition aux médiats (principal canal d’information sur le Plan )en milieu
rural : 86,9 des PA citadines ont l’habitude d’écouter la radio VS 79,1% des ruraux.
86,4% des citadins suivent régulièrement la télé VS 27,68% des ruraux.
Sexe Instruction Milieu résidence
TotalHomme Femme Non instruit Instruit Urbain Rural
Nbre % Nbre % Nbre % Nbre % Nbre % Nbre % Nombre %
PA malades
au cours des
2 dernières
semaines
Oui 433 58,7 339 42,5 507 44,1 265 68,5 456 59,1 316 41,3 772 50,3
Non 305 41,3 459 57,5 642 55,9 122 31,5 315 40,9 449 58,7 764 49,7
Tot 738 100,0 798 100,0 1149 100,0 387 100,0 771 100,0 765 100,0 1536 100,0
PA
hospitalisées
au cours des
12 derniers
mois
Oui 89 74,8 58 53,7 101 59,4 46 80,7 75 65,2 72 64,3 147 64,8
Non 30 25,2 50 46,3 69 40,6 11 19,3 40 34,8 40 35,7 80 35,2
Total 119 100,0 108 100,0 170 100,0 57 100,0 115 100,0 112 100,0 227 100,0
L’Accès à l’information 2/3
Principales raisons de l’absence de
recours aux services de santé:
Coût: 1er motif pour 57,1% des malades
ou blessés et 74,2% pour ceux qui
devrait être hospitalisés
Automédication: 17,1% des recours
Eloignement des structures de santé:
accès +difficile en milieu rural où
54% des CM déclarent que le CS le
plus proche est trop loin à pied VS
30,3%
Qualité des soins: attentes longues
découragent les PA dans le recours
aux soins
Les structures de santé (3ème source
d’information)
Mais ne peuvent garantir la massification
de l’information : un faible recours aux
services de santé
L’utilisation des services de santé par les PA
Recoursàun
servicedesanté
Milieuderésidence Total
Urbain Rural Eff %
Oui 59,1 57,3 894 58,2
Non 40,9 42,7 642 41,8
Total 100 100 1536 100
L’Accès à l’information 3/3
Le statut de retraité du secteur formel
Retraités du formel mieux informées de l’existence du Plan Sésame que les
Personnes âgées ayant toujours évolué dans l’informel
« Ce sont les gens de l’IPRES et du FNR qui ont mieux compris parce
qu’ils sont éveillés, ils sont dans des organisations où l’information circule
et ils savent comment faire ». (Stakeholder)
Lobbying des Associations de retraités pour
l’allègement de leur prise en charge médicale
Processus émanant des associations de retraités dont le profil sociologique
est plus urbain, instruit
PA qui sont informées
PA qui sont proches des services de santé : 92,1%
des non utilisateurs du PS habitent à +30 mn d’1
hôpital conre) contre 53,1% pour celles qui l’ont utilisé
PA qui ont accès aux hôpitaux (alors que le poste
de santé = 1er recours (34% des PA) 66,7% des
ménages sont à -30mn d’un poste de santé
Donc, les classes masculines, urbaines, instruites, retraités du secteur
formel
« Plus de 60 ans, c’est un slogan qu’ils lancent comme ça mais les gens qui
ont plus de 60 ans qui vivent à Dakar qui ont été fonctionnaires, qui sont
intellectuels, qui ont les réseaux, qui ont des relations, saisiront cette
opportunité mieux que quelqu’un qui a 60 ans, qui vit au village, qui n’a pas
été à l’école, qui n’a pas des fois accès à ce type d’informations»
Acteur du système de santé
Les bénéficiaires
10,5% des PA
Les bénéficiaires du Plan Sésame
Les limites du Plan Sésame 1/2
La communication: Plan de communication non élaboré
Manque de moyens et de ressources humaines suffisantes
1ère source d’information sur le Plan est constitué des
« Parents, amis, voisins »
Le ciblage/ Absence de restrictions sur les catégories de PA devant être
prises en charge, ainsi que sur les prestations
Le financement/ Modicité - irrégularité du recouvrement
La gestion/ Absence de dispositif de suivi et de contrôle au niveau
institutionnel - Pas d’unité ou de Point focal Plan Sésame dans les
structures de santé
Les motivations électoralistes du Plan?
Pourraient justifier l’empressement qui a entouré sa mise en œuvre
Les limites du Plan Sésame 2/2
Mode d’application différente d’une région à une autre, d’une
structure à une autre.
Procédure de « réajustement » des structures de santé au Plan
- Prise en charge uniquement clinique
- Exclusion des prestations au coût exorbitant
- Refus d’application
53,9% des PA pensent que le Plan Sésame ne fonctionne pas et
40% des PA ayant utilisé le Plan n’ont été prises en charge que
partiellement.
« Le Plan Sésame a plombé les hôpitaux » (Stakeholders)
« Le Plan Sésame, ce ne sont que des paroles » (PA)
« Le Plan Sésame, c’est du néant » (PA)
La prise en charge
Le Plan Sésame: des perceptions globalement
négatives
 Image du Plan Sésame aujourd’hui négative
 Bien qu’encore considérée comme une initiative
noble, généreuse, altruiste et solidaire
D’où ces leitmotiv :
«En Afrique, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui
brûle» Amadou Hampaté Ba
«Mag mat naa bàyi ci am rèew» Kòcc Barma
Les Personnes âgées au Sénégal sont-elles
menacées d’exclusion sociale?
Activités économiques
41,8% des PA continuent d’exercer une activité professionnelle, quelques
fois à un âge assez avancé (14% des actifs > 75 ans)
Raisons évoquées par les PA :
- Grande taille de la famille à entretenir (68,1 des PA=CM)
- Chômage des enfants
- Absence de pension de retraite (73,6%) – Modicité pour les anciens
salariés.
- Absence de patrimoine d’animaux ou de terre propre (76,6%)
Impact sur la capacité des PA à prendre en charge les soins de santé =
13% des PA malades ont bénéficié d’une couverture des frais de santé
« Le docteur soigne bien, c’est le traitement du docteur qui est cher.
Quand on est une personne âgée, on ne travaille pas, le fils ne travaille
pas, comment se traiter en voulant assurer la « dépense quotidienne »
en même temps ? Quelqu’un qui n’a pas la dépense ne peut pas avoir
Faiblesse des ressources matérielles et économiques
Le niveau d’intégration social
Bonne participation
culturelle et
communautaire…
Sexe Milieu de résidence
Homme Femme Urbain Rural Ensemble
Participation aux activités locales
Fréquentation Grand-Place 51,4 0,0 39,8 59,7 51,4
Fréquentation Mosquée ou église 88,2 54,7 69,3 75,7 72,6
Participation lecture du coran 85,7 0,0 81,5 88,4 85,7
Participation aucune activité 36,9 57,3 57,5 34,5 45,8
Participation activités religieuses 58,0 36,5 35,5 61,2 48,6
Participation activités communautaires 20,0 9,8 11,3 19,6 15,5
Participation activités politiques 6,5 2,3 2,9 6,3 4,7
Participation activités sportives 2,1 ,3 1,9 ,6 1,3
Exercice d’une activité administrative ou religieuse
Oui 16,0 4,2 8,7 12,2 10,5
Non 84,0 95,8 91,3 87,8 89,5
Chef de quartier 26,3 3,5 8,9 31,0 22,1
Imam, curé ou prêtre 19,5 0,0 15,3 17,9 16,9
Responsable associatif 20,3 47,4 33,1 20,1 25,3
Conseiller municipal ou rural 10,0 7,0 17,7 3,8 9,4
Liens sociaux et relations sociales
Relations proches avec le voisinage 97,6 97,4 95,8 99,1 97,5
Visites des parents (souvent ou parfois) 94,2 92,0 90,9 95,4 93,2
Visites aux parents (souvent ou parfois) 78,0 60,9 69,3 70,7 70,0
Existence de relations privilégiées 85,9 84,0 76,5 93,1 85,0
Facilités de déplacement ou de voyage
(souvent ou parfois)
61,9 45,7 60,9 48,1 54,3
…Mais faible
participation sociale
60% des PA ne sont
adhérent d’aucune
association
Seuls 10,5% occupent 1
poste de responsabilité
Les PA exercent
donc peu
d’influence sur le
fonctionnement de
la communauté
Le soutien familial reste prépondérant,….
86,4% affirment être dans un ménage où une personne prend soin d’elles
de façon quotidienne. (Enfants: 42,9%, Epoux: 38,0%)
….Surtout en cas de maladie….
Le soutien matériel et l’assistance en cas de maladie viennent plutôt de la
famille et non du voisinage et des amis
…mais, effritement dû à l’avancée de la pauvreté
Est-ce que les moins âgés vous viennent en aide ?
Je ne le vois pas. Je peux dire aussi qu’ils n’ont pas les moyens de le
faire parce que les temps sont très durs. Si toi-même tu n’as pas les
moyens tu ne peux aider les autres. Les familles sont élargies et les
moyens ne suivent pas »
Idem pour les réseaux de solidarité et d’entraide
sociale
83,7% déclarent n’avoir jamais reçu une assistance de la part d’ONG ou
d’associations
Dégradation progressive du statut des PA
• Effritement de leur pouvoir au sein de la famille
• Moins de considération et de respect de la part des jeunes
• Moins de capacité à réguler la crise des valeurs de la société
sénégalaise
◦ « Je dirai que la situation des personnes âgée a évolué, de façon
négative il faut le dire, elles ne sont plus respectées comme dans le
passé, moi j’avais plus de respect pour mes grands-parents que mes
enfants envers mes propres parents. Regardez dans les bus combien
de jeunes restent assis alors qu’il y a une ou des personnes âgées
debout, c’était inimaginable il y a quelques années avant.
Moins d’appui affectif entrainant la solitude
Prés de 2/5 (39,9%) des personnes âgées interrogées ont affirmé
souffrir de la solitude, même si Plus de 90% des ménages ont au moins
5 membres.
Vécu du vieillissement
Situation difficile et douloureuse:
-pénurie de moyens,
-maladies
-manque de considération de la société, des plus jeunes en particulier,
- accès difficile aux services public: lenteurs administratives et
corruption, déficit en infrastructures, fragilité physique (problème de
mobilité et longues attentes difficilement supportables, quasi absence de
service de gériatrie-gérontologie
« Le vieillissement s’accélère avec la pauvreté et la souffrance liée
aux problèmes familiaux. La pauvreté est pire, si on y ajoute la
souffrance, ça nous rend encore plus vieux ».
« Quant tu es une personnes âgée, c’est toi qui participes à la vie
mais tu n’es plus associé à la vie. »
« Quand on est âgé, il ne reste que la mort »
Conclusions
Des dynamiques sociale, politique, économique et culturelle
particulières, qui tendent à transformer les PA en un groupe
de citoyens de seconde zone et de plus en plus
marginalisés. ..
Est-ce un processus vers l’exclusion sociale?
…Cette situation, associée aux faibles performances du
système d’assistance et de protection sociale, freine leur
accès aux services publics, y compris les services de santé
D’où la nécessité de développer de meilleures politiques
d’inclusion
Merci de votre attention
Contacts:
Health Inc Sénégal
http://crepos.org/healthinc
Email
health.inc@crepos.org
bamaymouna@yahoo.fr

Contenu connexe

Tendances

05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi
05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi
05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi
Alec Pemberton
 
Expérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina Faso
Expérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina FasoExpérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina Faso
Expérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina Faso
valéry ridde
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...
RBFHealth
 
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La  dynamique de l’épidémie de vih en tunisieLa  dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
clac.cab
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...
RBFHealth
 
Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...
Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...
Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...
Amine Rekik
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)
Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)
Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)
Institut national du cancer
 
Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...
Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...
Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...
Association de Lutte Contre le Sida
 

Tendances (8)

05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi
05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi
05 Formulaire Proposition Fm Dr Yelibi
 
Expérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina Faso
Expérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina FasoExpérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina Faso
Expérimentation de l exemption du paiement des soins au Burkina Faso
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - L’apprenti...
 
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La  dynamique de l’épidémie de vih en tunisieLa  dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
La dynamique de l’épidémie de vih en tunisie
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Three - Plan Nace...
 
Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...
Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...
Transfoming NCD Healthcare in Tunisia: Engaging Citizens in Health Policy Mak...
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)
Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)
Colloque RI 2014 : Intervention de Guy LAUNOY (Université de Caen)
 
Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...
Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...
Étude bio-comportementale sur la santé des migrants en situation administrati...
 

Similaire à Ppt webinar 1 fr

INTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred SpiraINTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred Spira
Rachel Bocher
 
Loi santé ars paca mdph et zéro sans solutions
Loi santé ars paca  mdph et zéro sans solutionsLoi santé ars paca  mdph et zéro sans solutions
Loi santé ars paca mdph et zéro sans solutions
Annabelle Denet
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
benj_2
 
La stratégie d'investissement social
La stratégie d'investissement social La stratégie d'investissement social
La stratégie d'investissement social
Conseil Economique Social et Environnemental
 
Arcane solutions assistance2019_presentation
Arcane solutions assistance2019_presentationArcane solutions assistance2019_presentation
Arcane solutions assistance2019_presentation
YanisInsign
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
RBFHealth
 
Webinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmes
Webinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmesWebinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmes
Webinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmes
Health Evidence™
 
Dp debats femmes-et_sante
Dp debats femmes-et_santeDp debats femmes-et_sante
Dp debats femmes-et_sante
Association LIR
 
Les Français et l'hôpital
Les Français et l'hôpitalLes Français et l'hôpital
Les Français et l'hôpital
Harris Interactive France
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Institut national du cancer
 
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patientRestitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
Amah KOUEVI
 
Présentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptx
Présentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptxPrésentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptx
Présentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptx
reneparis4
 
V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...
V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...
V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...
Garlann Nizon
 
Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...
Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...
Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...
DataNB
 
Aap sida web2014
Aap sida web2014Aap sida web2014
Aap sida web2014
Jamaity
 
Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé
Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé
Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé
Harris Interactive France
 
Les Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital Image
Les Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital ImageLes Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital Image
Les Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital Image
CAPITAL IMAGE
 
Role et place du medecin generaliste
Role et place du medecin generalisteRole et place du medecin generaliste
Role et place du medecin generaliste
lemarechal
 
La couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santé
La couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santéLa couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santé
La couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santé
HFG Project
 
Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020
Market iT
 

Similaire à Ppt webinar 1 fr (20)

INTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred SpiraINTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred Spira
 
Loi santé ars paca mdph et zéro sans solutions
Loi santé ars paca  mdph et zéro sans solutionsLoi santé ars paca  mdph et zéro sans solutions
Loi santé ars paca mdph et zéro sans solutions
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
La stratégie d'investissement social
La stratégie d'investissement social La stratégie d'investissement social
La stratégie d'investissement social
 
Arcane solutions assistance2019_presentation
Arcane solutions assistance2019_presentationArcane solutions assistance2019_presentation
Arcane solutions assistance2019_presentation
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
 
Webinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmes
Webinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmesWebinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmes
Webinaire : Integrer l'equite en sante dans la planification de programmes
 
Dp debats femmes-et_sante
Dp debats femmes-et_santeDp debats femmes-et_sante
Dp debats femmes-et_sante
 
Les Français et l'hôpital
Les Français et l'hôpitalLes Français et l'hôpital
Les Français et l'hôpital
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
 
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patientRestitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
 
Présentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptx
Présentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptxPrésentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptx
Présentation Plateforme de gériatrie au Maroc.pptx
 
V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...
V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...
V ramel projet de recherche numediss-rencontre médiateurs drôme_10 fev 2022...
 
Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...
Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...
Expérience d’un autre niveau de soins chez les personnes âgées à risque élevé...
 
Aap sida web2014
Aap sida web2014Aap sida web2014
Aap sida web2014
 
Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé
Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé
Rapport Harris - Observatoire de l’accès au numérique en santé
 
Les Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital Image
Les Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital ImageLes Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital Image
Les Français & l'Information Santé : une étude Ifop/Capital Image
 
Role et place du medecin generaliste
Role et place du medecin generalisteRole et place du medecin generaliste
Role et place du medecin generaliste
 
La couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santé
La couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santéLa couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santé
La couverture des pauvres et un financement plus équitable de la santé
 
Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020
 

Ppt webinar 1 fr

  • 1. Les politiques mises en place en Afrique- subsaharienne pour favoriser l’accès aux services de santé des catégories socialement exclues marchent- elles ? L’exemple du Plan Sésame au Sénégal Maymouna BA
  • 2. Sommaire Partie I: Généralités  Intérêt et objectif de la recherche  Présentation du Plan Sésame  Cadre d’analyse  Méthodologie Partie II: Résultat  Personnes âgées et Plan Sésame  Personnes âgées et exclusion sociale
  • 3. Vue d’ensemble du projet Health Inc Sénégal Projet financé par l’UE - 7th Framework Programme Site Web: http://www.healthinc.eu/
  • 4. Intérêt de la recherche Vieillissement / Vieillesse: Intérêt limité dans le champ de la recherche Nombre de préjugés sociaux sur les vieux en Afrique Traduction pratique de l’interêt sur les personnes âgées = Plan Sésame en 2006 Porte d’entrée pour étudier ce public cible dans le champ de la santé
  • 5. Question et Objectif de recherche • Population vulnérable à la maladie (revue de la littérature + Enquête) - Pourtant ne profite pas du Plan Sésame censé lever la barrière financière • Recherche d’autres éléments relevant du Politique, social, et du culturel Capacité du système de santé à faire face à cette pression croissante est un élément fondamental de sa performance
  • 6. Organisation et Fonctionnement du Plan Sésame Etat du Sénégal Financement Coordination Achat de services Prestations Hôpitaux Plan SESAME IPRES Etat IPRES Cotisations des membres Ministère de la Santé Direction de la Santé Bureau des personnes âgées PC Pharmacie Nationale Ministère des Finances Taxes DM RM PAF: 70% IPRES FNR
  • 7. Le cadre d’analyse: l’Exclusion sociale Quels sont les processus d’exclusion qui freinent l’accès des personnes âgées aux soins de santé? La définition de l’exclusion sociale retenue est celle du « Social Exclusion Knowledge Network » (SEKN)* : l’exclusion est composée de processus dynamiques et multidimensionnels, fondés sur des relations de pouvoirs inégales. Ils opèrent suivant quatre dimensions – Sociale, Politique, Economique et Culturelle – Les processus d’exclusion contribuent à alimenter les inégalités de santé en créant un continuum d’inclusion/exclusion. *WHO, Commission on Social Determinants of Health, Social Exclusion Knowledge Network, Understanding and Tackling Social Exclusion, Final Report, February 2008
  • 8. Outil d’analyse : le « SPEC by STEPS »
  • 9. Approche des méthodes mixtes Enquête ménage 2998 34 PA 46 Acteurs
  • 10. Les sites d’enquête 4 sites sélectionnés de manière raisonnée. L’analyse a porté sur tous les paramètres pertinents pour l’étude de la gratuité des soins des personnes âgées de 60 ans+ 5 critères de sélection : - la stratification urbain/rural - l’accès à un poste de santé - l’indice de pauvreté - l’importance de la population âgée de 60 ans et plus - l’existence d’un hôpital
  • 11. Plan Sésame et Prise en charge des personnes âgées
  • 12. Résultats du SPEC 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Ont utilisé Plan Sésame: 21,3% des PA ayant approché services publics de santé Ont approché services publics de santé: 78,6 des PA ayant approché services santé Ont approché services de santé: 63,4% des PA ayant CI Possèdent Carte Identité: 92,7% des PA informées Informées sur Sésame: 50,3% des PA malades PA malades: 52,4% des PA oui non Personnes âgées malades ou blessées au cours des 15j précédant l’enquête
  • 13. L’information sur le Plan Sésame 50.3 64.8 50.7 0 10 20 30 40 50 60 70 PA malades PA hospitalisées Ensemble PA Déficit important d’information sur le Plan Sésame: 49, 3% des PA ne sont pas informées de l’existence d’un Plan Sésame Même parmi la population hospitalisée censée être plus informée, 35, 2% ne sont pas informées Le Plan Sésame, un mécanisme de prise en charge méconnu de ses bénéficiaires
  • 14. L’Accès à l’information 1/3 Les déterminants sociodémographiques : sexe, niveau d’instruction, milieu de résidence •Participation moindre des femmes aux activités locales et aux réunions publiques. •Difficulté de réception et d’utilisation de l’information provenant des autorités publiques pour les Non instruits (72% des PA) •Faible exposition aux médiats (principal canal d’information sur le Plan )en milieu rural : 86,9 des PA citadines ont l’habitude d’écouter la radio VS 79,1% des ruraux. 86,4% des citadins suivent régulièrement la télé VS 27,68% des ruraux. Sexe Instruction Milieu résidence TotalHomme Femme Non instruit Instruit Urbain Rural Nbre % Nbre % Nbre % Nbre % Nbre % Nbre % Nombre % PA malades au cours des 2 dernières semaines Oui 433 58,7 339 42,5 507 44,1 265 68,5 456 59,1 316 41,3 772 50,3 Non 305 41,3 459 57,5 642 55,9 122 31,5 315 40,9 449 58,7 764 49,7 Tot 738 100,0 798 100,0 1149 100,0 387 100,0 771 100,0 765 100,0 1536 100,0 PA hospitalisées au cours des 12 derniers mois Oui 89 74,8 58 53,7 101 59,4 46 80,7 75 65,2 72 64,3 147 64,8 Non 30 25,2 50 46,3 69 40,6 11 19,3 40 34,8 40 35,7 80 35,2 Total 119 100,0 108 100,0 170 100,0 57 100,0 115 100,0 112 100,0 227 100,0
  • 15. L’Accès à l’information 2/3 Principales raisons de l’absence de recours aux services de santé: Coût: 1er motif pour 57,1% des malades ou blessés et 74,2% pour ceux qui devrait être hospitalisés Automédication: 17,1% des recours Eloignement des structures de santé: accès +difficile en milieu rural où 54% des CM déclarent que le CS le plus proche est trop loin à pied VS 30,3% Qualité des soins: attentes longues découragent les PA dans le recours aux soins Les structures de santé (3ème source d’information) Mais ne peuvent garantir la massification de l’information : un faible recours aux services de santé L’utilisation des services de santé par les PA Recoursàun servicedesanté Milieuderésidence Total Urbain Rural Eff % Oui 59,1 57,3 894 58,2 Non 40,9 42,7 642 41,8 Total 100 100 1536 100
  • 16. L’Accès à l’information 3/3 Le statut de retraité du secteur formel Retraités du formel mieux informées de l’existence du Plan Sésame que les Personnes âgées ayant toujours évolué dans l’informel « Ce sont les gens de l’IPRES et du FNR qui ont mieux compris parce qu’ils sont éveillés, ils sont dans des organisations où l’information circule et ils savent comment faire ». (Stakeholder) Lobbying des Associations de retraités pour l’allègement de leur prise en charge médicale Processus émanant des associations de retraités dont le profil sociologique est plus urbain, instruit
  • 17. PA qui sont informées PA qui sont proches des services de santé : 92,1% des non utilisateurs du PS habitent à +30 mn d’1 hôpital conre) contre 53,1% pour celles qui l’ont utilisé PA qui ont accès aux hôpitaux (alors que le poste de santé = 1er recours (34% des PA) 66,7% des ménages sont à -30mn d’un poste de santé Donc, les classes masculines, urbaines, instruites, retraités du secteur formel « Plus de 60 ans, c’est un slogan qu’ils lancent comme ça mais les gens qui ont plus de 60 ans qui vivent à Dakar qui ont été fonctionnaires, qui sont intellectuels, qui ont les réseaux, qui ont des relations, saisiront cette opportunité mieux que quelqu’un qui a 60 ans, qui vit au village, qui n’a pas été à l’école, qui n’a pas des fois accès à ce type d’informations» Acteur du système de santé Les bénéficiaires 10,5% des PA Les bénéficiaires du Plan Sésame
  • 18. Les limites du Plan Sésame 1/2 La communication: Plan de communication non élaboré Manque de moyens et de ressources humaines suffisantes 1ère source d’information sur le Plan est constitué des « Parents, amis, voisins » Le ciblage/ Absence de restrictions sur les catégories de PA devant être prises en charge, ainsi que sur les prestations Le financement/ Modicité - irrégularité du recouvrement La gestion/ Absence de dispositif de suivi et de contrôle au niveau institutionnel - Pas d’unité ou de Point focal Plan Sésame dans les structures de santé Les motivations électoralistes du Plan? Pourraient justifier l’empressement qui a entouré sa mise en œuvre
  • 19. Les limites du Plan Sésame 2/2 Mode d’application différente d’une région à une autre, d’une structure à une autre. Procédure de « réajustement » des structures de santé au Plan - Prise en charge uniquement clinique - Exclusion des prestations au coût exorbitant - Refus d’application 53,9% des PA pensent que le Plan Sésame ne fonctionne pas et 40% des PA ayant utilisé le Plan n’ont été prises en charge que partiellement. « Le Plan Sésame a plombé les hôpitaux » (Stakeholders) « Le Plan Sésame, ce ne sont que des paroles » (PA) « Le Plan Sésame, c’est du néant » (PA) La prise en charge
  • 20. Le Plan Sésame: des perceptions globalement négatives  Image du Plan Sésame aujourd’hui négative  Bien qu’encore considérée comme une initiative noble, généreuse, altruiste et solidaire D’où ces leitmotiv : «En Afrique, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle» Amadou Hampaté Ba «Mag mat naa bàyi ci am rèew» Kòcc Barma
  • 21. Les Personnes âgées au Sénégal sont-elles menacées d’exclusion sociale?
  • 22. Activités économiques 41,8% des PA continuent d’exercer une activité professionnelle, quelques fois à un âge assez avancé (14% des actifs > 75 ans) Raisons évoquées par les PA : - Grande taille de la famille à entretenir (68,1 des PA=CM) - Chômage des enfants - Absence de pension de retraite (73,6%) – Modicité pour les anciens salariés. - Absence de patrimoine d’animaux ou de terre propre (76,6%) Impact sur la capacité des PA à prendre en charge les soins de santé = 13% des PA malades ont bénéficié d’une couverture des frais de santé « Le docteur soigne bien, c’est le traitement du docteur qui est cher. Quand on est une personne âgée, on ne travaille pas, le fils ne travaille pas, comment se traiter en voulant assurer la « dépense quotidienne » en même temps ? Quelqu’un qui n’a pas la dépense ne peut pas avoir Faiblesse des ressources matérielles et économiques
  • 23. Le niveau d’intégration social Bonne participation culturelle et communautaire… Sexe Milieu de résidence Homme Femme Urbain Rural Ensemble Participation aux activités locales Fréquentation Grand-Place 51,4 0,0 39,8 59,7 51,4 Fréquentation Mosquée ou église 88,2 54,7 69,3 75,7 72,6 Participation lecture du coran 85,7 0,0 81,5 88,4 85,7 Participation aucune activité 36,9 57,3 57,5 34,5 45,8 Participation activités religieuses 58,0 36,5 35,5 61,2 48,6 Participation activités communautaires 20,0 9,8 11,3 19,6 15,5 Participation activités politiques 6,5 2,3 2,9 6,3 4,7 Participation activités sportives 2,1 ,3 1,9 ,6 1,3 Exercice d’une activité administrative ou religieuse Oui 16,0 4,2 8,7 12,2 10,5 Non 84,0 95,8 91,3 87,8 89,5 Chef de quartier 26,3 3,5 8,9 31,0 22,1 Imam, curé ou prêtre 19,5 0,0 15,3 17,9 16,9 Responsable associatif 20,3 47,4 33,1 20,1 25,3 Conseiller municipal ou rural 10,0 7,0 17,7 3,8 9,4 Liens sociaux et relations sociales Relations proches avec le voisinage 97,6 97,4 95,8 99,1 97,5 Visites des parents (souvent ou parfois) 94,2 92,0 90,9 95,4 93,2 Visites aux parents (souvent ou parfois) 78,0 60,9 69,3 70,7 70,0 Existence de relations privilégiées 85,9 84,0 76,5 93,1 85,0 Facilités de déplacement ou de voyage (souvent ou parfois) 61,9 45,7 60,9 48,1 54,3 …Mais faible participation sociale 60% des PA ne sont adhérent d’aucune association Seuls 10,5% occupent 1 poste de responsabilité Les PA exercent donc peu d’influence sur le fonctionnement de la communauté
  • 24. Le soutien familial reste prépondérant,…. 86,4% affirment être dans un ménage où une personne prend soin d’elles de façon quotidienne. (Enfants: 42,9%, Epoux: 38,0%) ….Surtout en cas de maladie…. Le soutien matériel et l’assistance en cas de maladie viennent plutôt de la famille et non du voisinage et des amis …mais, effritement dû à l’avancée de la pauvreté Est-ce que les moins âgés vous viennent en aide ? Je ne le vois pas. Je peux dire aussi qu’ils n’ont pas les moyens de le faire parce que les temps sont très durs. Si toi-même tu n’as pas les moyens tu ne peux aider les autres. Les familles sont élargies et les moyens ne suivent pas » Idem pour les réseaux de solidarité et d’entraide sociale 83,7% déclarent n’avoir jamais reçu une assistance de la part d’ONG ou d’associations
  • 25. Dégradation progressive du statut des PA • Effritement de leur pouvoir au sein de la famille • Moins de considération et de respect de la part des jeunes • Moins de capacité à réguler la crise des valeurs de la société sénégalaise ◦ « Je dirai que la situation des personnes âgée a évolué, de façon négative il faut le dire, elles ne sont plus respectées comme dans le passé, moi j’avais plus de respect pour mes grands-parents que mes enfants envers mes propres parents. Regardez dans les bus combien de jeunes restent assis alors qu’il y a une ou des personnes âgées debout, c’était inimaginable il y a quelques années avant. Moins d’appui affectif entrainant la solitude Prés de 2/5 (39,9%) des personnes âgées interrogées ont affirmé souffrir de la solitude, même si Plus de 90% des ménages ont au moins 5 membres.
  • 26. Vécu du vieillissement Situation difficile et douloureuse: -pénurie de moyens, -maladies -manque de considération de la société, des plus jeunes en particulier, - accès difficile aux services public: lenteurs administratives et corruption, déficit en infrastructures, fragilité physique (problème de mobilité et longues attentes difficilement supportables, quasi absence de service de gériatrie-gérontologie « Le vieillissement s’accélère avec la pauvreté et la souffrance liée aux problèmes familiaux. La pauvreté est pire, si on y ajoute la souffrance, ça nous rend encore plus vieux ». « Quant tu es une personnes âgée, c’est toi qui participes à la vie mais tu n’es plus associé à la vie. » « Quand on est âgé, il ne reste que la mort »
  • 27. Conclusions Des dynamiques sociale, politique, économique et culturelle particulières, qui tendent à transformer les PA en un groupe de citoyens de seconde zone et de plus en plus marginalisés. .. Est-ce un processus vers l’exclusion sociale? …Cette situation, associée aux faibles performances du système d’assistance et de protection sociale, freine leur accès aux services publics, y compris les services de santé D’où la nécessité de développer de meilleures politiques d’inclusion
  • 28. Merci de votre attention Contacts: Health Inc Sénégal http://crepos.org/healthinc Email health.inc@crepos.org bamaymouna@yahoo.fr