SlideShare une entreprise Scribd logo
LE PARISIEN * SAMEDI 17 SEPTEMBRE 2016
10
SOCIÉTÉ @le_Parisien
PRÉMATURÉS :
LEMODÈLESUÉDOISSANTÉEnpointedansl’accueildesprématurés,laSuèdeassocieétroitementlesparents
auxsoinsnéonataux.L’associationSOSPrémamilitepourquelaFranceentiredesleçons.
DENOTREENVOYÉESPÉCIALE
CLAUDINEPROUST
ÀSTOCKHOLM(SUÈDE)
« ICI, TOUT EST pensé pour des fa-
milles qui resteront parfois des
mois. » Présidente de l’association
d’aide aux parents SOS Préma,
Charlotte Bouvard tire les députés
Isabelle Le Callennec (LR) et Arnaud
Richard (UDI) par la manche. En
pleine visite du service de néonato-
logie de l’hôpital Karolinska de Hud-
dinge, dans l’agglomération de
Stockholm (Suède), la petite troupe
stoppe net devant une buanderie vi-
trée, sa batterie de lave-linge et
d’étendoirs où sèchent des tee-
shirtstailleadulte.
Nulle part, ce décor ménager ne
susciterait l’admiration. Pour l’asso-
ciation française SOS Préma, qui
milite depuis douze ans afin que les
familles des 60 000 bébés préma-
turés nés chaque année en France
soient mieux soutenues, cette buan-
derie à libre disposition, au beau mi-
lieu d’un service de médecine de
pointe, est un détail qui en dit long.
«Onestloindumicro-ondesetdela
table dans une chambre vide de nos
espaces parents », soupire le doc-
teur Pierre Kuhn, qui accompagne le
groupe. Pédiatre au CHU de Stras-
bourg (Bas-Rhin), il travaille depuis
2008 à l’implantation de la méthode
scandinave en Alsace. Mais « pour
financer des lits aux parents dans
mon service de néonatologie, j’ai dû
fairelatournéedesfondations…»
Pionnière européenne depuis
vingt-cinq ans des soins de déve-
loppement aux tout petits bébés nés
trop tôt, la néonatologie suédoise fait
figure de modèle. C’est pour mon-
trer ce que la France gagnerait à
l’adopter que l’association a organi-
sé ce voyage entraînant la présiden-
te et l’un des membres du groupe
d’études de 52 députés « prématuri-
té et nouveau-nés vulnérables »
constitué en avril à l’Assemblée. Le
principe suédois du « couplet care »
(lire ci-dessous) est simple : au-delà
de l’armada de machines et du sa-
voir-faire des infirmières et des mé-
decins, les soins aux prématurés
doivent être centrés sur la famille.
Les parents sont donc intégrés dans
le service, de l’accouchement à la fin
del’hospitalisation.
«Quimieuxquedesparents,sou-
ligne le professeur Björn Westrup,
pionnier en Suède de ce concept,
peut prendre soin du prématuré et
l’aideràsedévelopper ?»Finil’épo-
queoù5couveusess’alignaientdans
une salle de 38 m2. « Chaque espace
enfant doit laisser la place à deux
parents », détaille le docteur Naver.
Avec ses espaces vitrés, ses boise-
ries claires et ses stores fleuris, la
néonatologie de Huddinge est la vi-
trine la plus aboutie du « couplet ca-
re ». Même le service de réanima-
tion offre une chambre fermée aux
parentsderrièrechaquecouveuse.
LEPÈREETLAMÈRE
ÉTROITEMENTASSOCIÉS
« Le plus dur est de former les équi-
pes soignantes à travailler différem-
ment»,expliquentlesnéonatologis-
te aux députés français soucieux du
coût de cette méthode. « Même sans
rénovation des locaux ni gros
moyens, les services peuvent déve-
lopper le couplet care. » A Dande-
ryd, gros hôpital au nord de Stock-
kholm, Joachim et Nathalie veillent
depuis une semaine sur leur « small
boy » (petit garçon), Julian, né à sept
mois de grossesse et un peu plus de
1,4kg,justesortidequatrejoursd’in-
cubateur. Au CHU d’Upsalla, à
50 km de la capitale suédoise, où
l’on réanime les plus petits bébés
(jusqu’à quatre mois et demi de
grossesse et quelques centaines de
grammes)Theodor,néle6aoûtàsix
mois de grossesse, dort paisible-
ment,malgrélerespirateur,lasonde
et la perfusion qui le relie aux ma-
chines, peau nue contre le torse nu
d’Andreas, son papa, logé en cham-
bre double avec Lotta, la maman. Le
« peau-à-peau » quotidien, antalgi-
que hors pair pour un bébé qui re-
trouve ainsi contact, sons et odeur
de ses parents, est ici pratiqué à par-
tir du 2e jour. Si petit soit le bébé.
AvecmamanETpapa.
Stockholm (Suède), le 12 septembre.
Andreas et Lotta (à gauche) chouchoutent
leur petit Theodor, né à six mois de
grossesse. Le nombre de prématurés (ci-
dessus) est en augmentation en France.
60000enfants prématurés
naissent chaque année en France.
7,4%des naissances sont
prématurées, contre 5,9 % en 1995,
soit + 25 % en vingt ans, ce qui est dû
à l’augmentation de l’âge de
procréation des femmes, de la
procréation médicalement assistée
favorisant les grossesses multiples et
à une précarité socio-économique
croissante.
85%sont nés entre 7 et 8 mois de
grossesse.
10%sont de grands prématurés
nés entre 6 et 7 mois de grossesse.
50%des naissances prématurées
sont spontanées et 50 % sont
provoquées sur décision médicale,
pour éviter le risque de décès du bébé
et/ou de la mère.
16semaines, c’est la durée du congé
de maternité (pour une première
grossesse). En 2006, SOS Préma a
obtenu que la durée de ce congé en
cas de naissance prématurée soit
allongée jusqu’à la date où il aurait dû
s’arrêter si l’enfant était né à terme.
LES REPÈRES
LP/CLAUDINEPROUST
BSIP/L.SOUCI
« Il est important que les parents soient là en permanence »
LES BIENFAITS des soins de
développement, qui font leur chemin en
France, trop doucement, avec trop de
disparités selon les hôpitaux et sans intégrer
assez les parents, aux yeux de l’association
SOS Préma, ne sont pas une vue de l’esprit.
Si la médecine « pure » a fait d’énormes
progrès pour aider le système respiratoire
des prématurés à se développer, éviter ou
soigner les infections, « il n’existe aucun
médicament » pour aider au développement
du cerveau très immature d’un prématuré,
soulignent les médecins. Un cerveau qui
construit doucement ses connexions
neuronales, jusqu’à l’âge de 2 ans et depuis
les 20 semaines d’aménorrhée dans le
ventre de la mère. Lorsque l’enfant naît à
22 semaines, il n’a pas même encore de
circonvolutions. A 26 semaines (6 mois), très
peu de connexions se font dans le cerveau.
Le nouveau-né projeté trop tôt en milieu
aérien, son cerveau n’est pas assez élaboré
pour gérer les stimulations sensorielles
extérieures au milieu utérin (bruit, lumière,
odeurs), ce qui l’expose au risque de lésions
irréversibles. D’où la nécessité d’éviter les
sources de stress dans son environnement
pour favoriser un développement le plus
proche possible de ce qu’il aurait eu en milieu
utérin. Le principe prôné par le programme
Nidcap, imaginé aux Etats-Unis et introduit
par le professeur Björn Westrup en Europe,
est d’adapter chaque soin, pas à pas, à
l’observation des comportements du
prématuré (rythme cardiaque, position,
gestes, sommeil). C’est ainsi que le
prématuré se développera le mieux.
PEAU-À-PEAU
Car, contrairement à ce que l’on pensait il y a
vingt ans, ces tout petits bébés interagissent
avec l’extérieur. « D’où l’importance que les
parents soient là en permanence », explique
le professeur Björn Westrup. Et celle du
peau-à-peau avec eux. En 2010, ce
spécialiste qui avait ouvert la prise en charge
centrée sur l’enfant avec accueil des parents
à Danderyd sept ans plus tôt, a mené la
première grande étude, parue dans la revue
« Pediatrics », comparant l’évolution de
183 prématurés soignés en famille et
182 soignés en unité classique. La durée de
séjour des bébés suivis en chambre familiale
se révèle réduite en moyenne de cinq jours.
Le sevrage d’oxygène peut être réalisé plus
tôt. Les plus prématurés (du milieu du 6e au
milieu du 7e mois de grossesse), accueillis en
réanimation (ce qui coûte le plus cher), voient
même leur durée d’hospitalisation réduite de
dix semaines. C.P.
INTERACTIF
Le taux de naissances prématurées
dans le monde
Le professeur
Björn Westrup,
de l’hôpital
Karolinska, à
Stockholm (Suède)

Contenu connexe

Similaire à Prema nreportage

[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...
MNH - Mutuelle Nationales des Hospitaliers
 
Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...
Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...
Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...
Association Maladies Foie
 
Sages-femmes Magazine n°3
Sages-femmes Magazine n°3Sages-femmes Magazine n°3
Sages-femmes Magazine n°3
ViVio SPRL
 
Jhm mag 13 07-14 27974
Jhm mag 13 07-14 27974Jhm mag 13 07-14 27974
Jhm mag 13 07-14 27974
soshepatites
 
Plaquette amfe 2014 Association Maladies Foie Enfants
Plaquette amfe 2014 Association Maladies Foie EnfantsPlaquette amfe 2014 Association Maladies Foie Enfants
Plaquette amfe 2014 Association Maladies Foie Enfants
Association Maladies Foie
 
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
Dr. Adidja AMANI, MD MPH
 
Amfe newsletter novembre 2014
Amfe newsletter novembre 2014Amfe newsletter novembre 2014
Amfe newsletter novembre 2014
Association Maladies Foie
 
Cp partenariat ids sante et alerte jaune amfe
Cp partenariat ids sante et alerte jaune amfeCp partenariat ids sante et alerte jaune amfe
Cp partenariat ids sante et alerte jaune amfe
Association Maladies Foie
 
R et p décembre 2017
R et p décembre 2017R et p décembre 2017
L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du nouveau-né prém...
L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du  nouveau-né prém...L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du  nouveau-né prém...
L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du nouveau-né prém...
Réseau Pro Santé
 
Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...
Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...
Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...
ODIN LUMETTA Wilma
 
PMA (procréation médicalement assistée)
PMA (procréation médicalement assistée) PMA (procréation médicalement assistée)
PMA (procréation médicalement assistée)
Julia Pearl
 
Octobre 2005
Octobre 2005Octobre 2005
Octobre 2005
Julia Pearl
 
Les consultations pré natales
Les consultations pré natalesLes consultations pré natales
Les consultations pré natales
Stephane Kume
 
Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015
Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015
Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015
SanteSourds7
 
Présentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmesPrésentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmes
Paul Daval
 

Similaire à Prema nreportage (20)

[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 58 : Adapter la continuité des so...
 
Peaupeau
PeaupeauPeaupeau
Peaupeau
 
Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...
Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...
Taxe apprentissage 2015 AMFE pour la formation et la recherche sur les maladi...
 
Sages-femmes Magazine n°3
Sages-femmes Magazine n°3Sages-femmes Magazine n°3
Sages-femmes Magazine n°3
 
Ps bonjour1211
Ps bonjour1211Ps bonjour1211
Ps bonjour1211
 
Jhm mag 13 07-14 27974
Jhm mag 13 07-14 27974Jhm mag 13 07-14 27974
Jhm mag 13 07-14 27974
 
Plaquette amfe 2014 Association Maladies Foie Enfants
Plaquette amfe 2014 Association Maladies Foie EnfantsPlaquette amfe 2014 Association Maladies Foie Enfants
Plaquette amfe 2014 Association Maladies Foie Enfants
 
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR  EN 10 P...
LES SOINS KANGOUROU POUR LES BEBES PREMATURES : CE QU’IL FAUT SAVOIR EN 10 P...
 
Amfe newsletter novembre 2014
Amfe newsletter novembre 2014Amfe newsletter novembre 2014
Amfe newsletter novembre 2014
 
Cp partenariat ids sante et alerte jaune amfe
Cp partenariat ids sante et alerte jaune amfeCp partenariat ids sante et alerte jaune amfe
Cp partenariat ids sante et alerte jaune amfe
 
R et p décembre 2017
R et p décembre 2017R et p décembre 2017
R et p décembre 2017
 
L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du nouveau-né prém...
L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du  nouveau-né prém...L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du  nouveau-né prém...
L’orthophonie en néonatalogie - Les troubles de l’oralité du nouveau-né prém...
 
Maia France Flyer a5 recto
Maia France Flyer a5 rectoMaia France Flyer a5 recto
Maia France Flyer a5 recto
 
Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...
Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...
Communiqué Fondation apicil, lauréates de l'appel à projets national 2017 : d...
 
PMA (procréation médicalement assistée)
PMA (procréation médicalement assistée) PMA (procréation médicalement assistée)
PMA (procréation médicalement assistée)
 
Octobre 2005
Octobre 2005Octobre 2005
Octobre 2005
 
Les consultations pré natales
Les consultations pré natalesLes consultations pré natales
Les consultations pré natales
 
Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015
Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015
Actes du colloque sourds et santé des 24 et 25 juin 2015
 
Présentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmesPrésentation midi santé violences faites aux femmes
Présentation midi santé violences faites aux femmes
 
Pma
PmaPma
Pma
 

Prema nreportage

  • 1. LE PARISIEN * SAMEDI 17 SEPTEMBRE 2016 10 SOCIÉTÉ @le_Parisien PRÉMATURÉS : LEMODÈLESUÉDOISSANTÉEnpointedansl’accueildesprématurés,laSuèdeassocieétroitementlesparents auxsoinsnéonataux.L’associationSOSPrémamilitepourquelaFranceentiredesleçons. DENOTREENVOYÉESPÉCIALE CLAUDINEPROUST ÀSTOCKHOLM(SUÈDE) « ICI, TOUT EST pensé pour des fa- milles qui resteront parfois des mois. » Présidente de l’association d’aide aux parents SOS Préma, Charlotte Bouvard tire les députés Isabelle Le Callennec (LR) et Arnaud Richard (UDI) par la manche. En pleine visite du service de néonato- logie de l’hôpital Karolinska de Hud- dinge, dans l’agglomération de Stockholm (Suède), la petite troupe stoppe net devant une buanderie vi- trée, sa batterie de lave-linge et d’étendoirs où sèchent des tee- shirtstailleadulte. Nulle part, ce décor ménager ne susciterait l’admiration. Pour l’asso- ciation française SOS Préma, qui milite depuis douze ans afin que les familles des 60 000 bébés préma- turés nés chaque année en France soient mieux soutenues, cette buan- derie à libre disposition, au beau mi- lieu d’un service de médecine de pointe, est un détail qui en dit long. «Onestloindumicro-ondesetdela table dans une chambre vide de nos espaces parents », soupire le doc- teur Pierre Kuhn, qui accompagne le groupe. Pédiatre au CHU de Stras- bourg (Bas-Rhin), il travaille depuis 2008 à l’implantation de la méthode scandinave en Alsace. Mais « pour financer des lits aux parents dans mon service de néonatologie, j’ai dû fairelatournéedesfondations…» Pionnière européenne depuis vingt-cinq ans des soins de déve- loppement aux tout petits bébés nés trop tôt, la néonatologie suédoise fait figure de modèle. C’est pour mon- trer ce que la France gagnerait à l’adopter que l’association a organi- sé ce voyage entraînant la présiden- te et l’un des membres du groupe d’études de 52 députés « prématuri- té et nouveau-nés vulnérables » constitué en avril à l’Assemblée. Le principe suédois du « couplet care » (lire ci-dessous) est simple : au-delà de l’armada de machines et du sa- voir-faire des infirmières et des mé- decins, les soins aux prématurés doivent être centrés sur la famille. Les parents sont donc intégrés dans le service, de l’accouchement à la fin del’hospitalisation. «Quimieuxquedesparents,sou- ligne le professeur Björn Westrup, pionnier en Suède de ce concept, peut prendre soin du prématuré et l’aideràsedévelopper ?»Finil’épo- queoù5couveusess’alignaientdans une salle de 38 m2. « Chaque espace enfant doit laisser la place à deux parents », détaille le docteur Naver. Avec ses espaces vitrés, ses boise- ries claires et ses stores fleuris, la néonatologie de Huddinge est la vi- trine la plus aboutie du « couplet ca- re ». Même le service de réanima- tion offre une chambre fermée aux parentsderrièrechaquecouveuse. LEPÈREETLAMÈRE ÉTROITEMENTASSOCIÉS « Le plus dur est de former les équi- pes soignantes à travailler différem- ment»,expliquentlesnéonatologis- te aux députés français soucieux du coût de cette méthode. « Même sans rénovation des locaux ni gros moyens, les services peuvent déve- lopper le couplet care. » A Dande- ryd, gros hôpital au nord de Stock- kholm, Joachim et Nathalie veillent depuis une semaine sur leur « small boy » (petit garçon), Julian, né à sept mois de grossesse et un peu plus de 1,4kg,justesortidequatrejoursd’in- cubateur. Au CHU d’Upsalla, à 50 km de la capitale suédoise, où l’on réanime les plus petits bébés (jusqu’à quatre mois et demi de grossesse et quelques centaines de grammes)Theodor,néle6aoûtàsix mois de grossesse, dort paisible- ment,malgrélerespirateur,lasonde et la perfusion qui le relie aux ma- chines, peau nue contre le torse nu d’Andreas, son papa, logé en cham- bre double avec Lotta, la maman. Le « peau-à-peau » quotidien, antalgi- que hors pair pour un bébé qui re- trouve ainsi contact, sons et odeur de ses parents, est ici pratiqué à par- tir du 2e jour. Si petit soit le bébé. AvecmamanETpapa. Stockholm (Suède), le 12 septembre. Andreas et Lotta (à gauche) chouchoutent leur petit Theodor, né à six mois de grossesse. Le nombre de prématurés (ci- dessus) est en augmentation en France. 60000enfants prématurés naissent chaque année en France. 7,4%des naissances sont prématurées, contre 5,9 % en 1995, soit + 25 % en vingt ans, ce qui est dû à l’augmentation de l’âge de procréation des femmes, de la procréation médicalement assistée favorisant les grossesses multiples et à une précarité socio-économique croissante. 85%sont nés entre 7 et 8 mois de grossesse. 10%sont de grands prématurés nés entre 6 et 7 mois de grossesse. 50%des naissances prématurées sont spontanées et 50 % sont provoquées sur décision médicale, pour éviter le risque de décès du bébé et/ou de la mère. 16semaines, c’est la durée du congé de maternité (pour une première grossesse). En 2006, SOS Préma a obtenu que la durée de ce congé en cas de naissance prématurée soit allongée jusqu’à la date où il aurait dû s’arrêter si l’enfant était né à terme. LES REPÈRES LP/CLAUDINEPROUST BSIP/L.SOUCI « Il est important que les parents soient là en permanence » LES BIENFAITS des soins de développement, qui font leur chemin en France, trop doucement, avec trop de disparités selon les hôpitaux et sans intégrer assez les parents, aux yeux de l’association SOS Préma, ne sont pas une vue de l’esprit. Si la médecine « pure » a fait d’énormes progrès pour aider le système respiratoire des prématurés à se développer, éviter ou soigner les infections, « il n’existe aucun médicament » pour aider au développement du cerveau très immature d’un prématuré, soulignent les médecins. Un cerveau qui construit doucement ses connexions neuronales, jusqu’à l’âge de 2 ans et depuis les 20 semaines d’aménorrhée dans le ventre de la mère. Lorsque l’enfant naît à 22 semaines, il n’a pas même encore de circonvolutions. A 26 semaines (6 mois), très peu de connexions se font dans le cerveau. Le nouveau-né projeté trop tôt en milieu aérien, son cerveau n’est pas assez élaboré pour gérer les stimulations sensorielles extérieures au milieu utérin (bruit, lumière, odeurs), ce qui l’expose au risque de lésions irréversibles. D’où la nécessité d’éviter les sources de stress dans son environnement pour favoriser un développement le plus proche possible de ce qu’il aurait eu en milieu utérin. Le principe prôné par le programme Nidcap, imaginé aux Etats-Unis et introduit par le professeur Björn Westrup en Europe, est d’adapter chaque soin, pas à pas, à l’observation des comportements du prématuré (rythme cardiaque, position, gestes, sommeil). C’est ainsi que le prématuré se développera le mieux. PEAU-À-PEAU Car, contrairement à ce que l’on pensait il y a vingt ans, ces tout petits bébés interagissent avec l’extérieur. « D’où l’importance que les parents soient là en permanence », explique le professeur Björn Westrup. Et celle du peau-à-peau avec eux. En 2010, ce spécialiste qui avait ouvert la prise en charge centrée sur l’enfant avec accueil des parents à Danderyd sept ans plus tôt, a mené la première grande étude, parue dans la revue « Pediatrics », comparant l’évolution de 183 prématurés soignés en famille et 182 soignés en unité classique. La durée de séjour des bébés suivis en chambre familiale se révèle réduite en moyenne de cinq jours. Le sevrage d’oxygène peut être réalisé plus tôt. Les plus prématurés (du milieu du 6e au milieu du 7e mois de grossesse), accueillis en réanimation (ce qui coûte le plus cher), voient même leur durée d’hospitalisation réduite de dix semaines. C.P. INTERACTIF Le taux de naissances prématurées dans le monde Le professeur Björn Westrup, de l’hôpital Karolinska, à Stockholm (Suède)