SlideShare une entreprise Scribd logo
Présentation BiodiverCity 
Un référentiel et un label international « biodiversité et immobilier »
 
Présentation 
Le sujet et les enjeux : la biodiversité urbaine 
Le référentiel : le cadre d’approche et l’outil d’évaluation 
Label et étiquette : la valorisation et l’affichage 
Labellisation : processus et contrôle par tierce partie 
Le CIBI : l’association support
 
3 
BIODIVERSITE Ilots bâtis Ville dense  Tous projets
 
4 
7 Français sur 10 
choisissent leur lieu de vie en fonction de la présence d’espaces verts à proximité 
56 % des personnes réclament plus d’espaces verts à proximité de leur lieu de travail de 305 hab. de la communauté urbaine de Lyon, 
Argumentaires 
Services culturels fournis par la biodiversité 
Lien social, terrain apprentissage, éveil, contacts avec le vivant, saisons, approche sensible.... 
Le label va au delà de la notion d’espace vert....
 
5 
Aménités écologiques L’usager au centre  enjeu d’attractivité pour les utilisateurs
 
BénéficeS 
11/04/2014 
6 
Bureaux 
Santé 
Emploi 
Bien être 
6
 
Signé le 16 novembre 2011 
-Renforcer les trames verte et bleue 
-Faire de la biodiversité un élément structurant de l’action municipale 
-Sensibiliser les citadins et mobiliser les acteurs du territoire 
-. 
Sites pilotes : Paris Nord-Est, Bercy-Charenton, Clichy-Batignolles 
PARIS : PLAN BIODIVERSITE 
7
Le référentiel
 
Compétences à mobiliser et techniques à intégrer 
•Biotopes, fonctionnalités, écologie scientifique (biologie) 
•Coefficient de biotope, zones vertes urbaines (PLU ....) 
•Faune flore, approches naturalistes 
•Valorisation éducative, ludique, sensible... 
•Art et techniques des jardins : agrément, potagers, lien social... 
•Architecture verte, Biophilie, biomimétisme, design végétal 
•Toits et façades végétalisées 
•Gites , gestion de la faune 
•Aménités écologiques, services écosystémiques 
•Entretien, maintenance des éléments 
+ 
•Management de projet, SME, SMO, Construction durable 
9
 
Démarche : 4 dimensions à travailler 
Axe 1 – L’engagement, la connaissance 
L’axe du Maitre d’ouvrage : la connaissance, la volonté, et la démarche de projet sur ces questions 
Axe 2 – Le projet, le « parti biodiversité » dans son contexte 
L’axe de la Maitrise d’oeuvre : une architecture écologique qui valorise le site biologique et le vivant 
Axe 3 – Le potentiel écologique de la parcelle 
L’axe de l’écologue: évaluations du projet sur les facteurs scientifiques qui feront sa valeur écologique 
Axe 4 – Les aménités et services rendus 
L’axe des l’utilisateurs : les bénéfices tirés pour les usagers et riverains 
10
 
La structure du référentiel 
Axe 
Préoccupations 
Objectifs 
Actions pour atteindre l’objectif et critères d’évaluation 
… 
… 
… 
… 
11 
Lecture commerciale 
Analyse des points forts/points faibles 
Notations et justification de la cotation 
Référentiel technique : Guide Manuel 
Aide à la conception 
Niveaux de lecture
 
Guides + logiciel 
Sujets et grilles de questions et d’actions pour : 
Accompagner la conception, 
Aider à construire et préparer l’entretien 
Outils de mesure et de notation progressifs pour : 
Etalonner sur des bases objectives la performance de la démarche, 
Exposer et donner de la valeur ajoutée par la mise en exergue des résultats. 
Le référentiel se compose de : 
 4 axes, 27 préoccupations, 63 objectifs.. 
 1 Logiciel , 1 manuel, 1 guide 
L’ outil 
12
 
Axe 1 – l’engagement L’engagement, la connaissance, le management du projet en faveur de la biodiversité 
Pour gérer il faut connaitre. Connaitre le site et son contexte, mobiliser une expertise... 
Pour réussir: s’engager, choisir ses actions et engager les partenaires du projet envers la biodiversité locale. Présentation 
Pour réussir mobiliser de moyens appropriés dans la durée 
(management de projet dédié : conception chantier, exploitation) 
 Décliner ses ambitions dans le programme 
13 
 Se faire accompagner
 
Axe 1 – l’engagement et la connaissance 7 préoccupations - 14 objectifs 
AXE 1 
Préoccupation 
Objectif 
Actions pour atteindre objectif 
Engagement formel 
Afficher l'engagement du maître d’ouvrage 
Management 
Inscrire la biodiversité dans une démarche environnementale globale 
Pour le projet, suivi d'une démarche de certifications environnementales ou obtention de certifications/labels 
Assurer l'engagement des partenaires du projet 
Choix de l'équipe conception/réalisation selon leur expérience de la démarche biodiversité urbaine 
Engagement biodiversité vis-à-vis des parties prenantes 
Accompagnement spécialisé 
Se faire accompagner par un professionnel qualifié 
Association avec un écologue. Mission proportionnée aux enjeux et aux ambitions écologiques du projet. 
Mobiliser un référent dans la durée 
Suivi de la démarche biodiversité durant toute la vie du bâtiment, ilot, quartier (après la livraison) 
Connaissance scientifique du site 
Découvrir et comprendre la biodiversité du site 
Programmation d'inventaires initiaux , repérage et cartographies des habitats biologiques 
Connaître pour agir 
Identification des enjeux écologiques et définition de mesures de préservation/conservation/ régénération des éléments écologiques initiaux présent sur le site 
Déclinaison dans le programme 
Inciter l'architecte (et le paysagiste) à travailler la thématique biodiversité 
Demande spécifique du Moa (génie du lieu, contexte écologique, biomimétisme , architecture verte, communication commerciale. 
Inciter à utiliser des matériaux limitant leurs impacts sur la biodiversité 
Matériaux biosourcés 
Matériaux recyclés/réutilisés et locaux 
Imposer des travaux respectueux de la biodiversité 
La biodiversité comme un élément à part entière à prendre en compte en phase execution 
Sensibilisation des équipes (INTERNE) 
Engager la démarche en interne, en amont, et dans la durée 
Recommandations de l'écologue esquissées en amont, adaptées au site et au contexte 
Sensibilisation de l’ensemble de l’équipe de conception / réalisation / exploitation 
Partenariats / Communication avec les tiers (EXTERNE) 
Identifier les parties intéressées et engager des partenariats 
Identification des autres acteurs et partenaires de la biodiversité et de leur attentes et engagement de partenariats durables avec les acteurs identifiés 
Communication sur la démarche 
Information et sensibilisation sur la démarche biodiversité à destination des parties intéressées (communes, investisseurs, riverains,…) 
Anticipation du programme de gestion et d'entretien 
Garantir la valeur et l’amélioration du site dans la durée 
Définition d'un programme d’entretien écologique. 
Adhésion et l'appropriation par les usagers 
Intégration au sein d'une démarche qualité à long terme avec amélioration continue 
14
 
Tableau de l’évaluateur 
LABEL BIODIVERCITY 
15
 
Sur ce projet l’axe 1 : obtient le niveau B 
LABEL BIODIVERCITY 
16 
Bilan provisoire
 
Axe 2 – Le projet 
Penser l’orientation écologique du projet en fonction du « génie du lieu » écologique 
Définir un parti écologique approprié au contexte Innover en terme d’architecture Evaluer les contraintes règlementaires Maintenir et valoriser les connectivités biologiques (plan masse) Limiter l’impact écologique local (temporaires: chantier / permanent: minéralisation) Compenser: Aider à recréer 
17
 
Axe 2 – Le projet et son « parti écologique » 7 préoccupations – 19 objectifs 
AXE 2 
Préoccupation 
Objectif 
Actions pour atteindre objectif 
Contraintes et opportunités locales 
Evaluer les contraintes de protection de la nature 
Milieux rares ou des sites connus ou protégés (code de l'environnement) et évaluation des incidences. 
Espèces locales protégées ou remarquables, évaluation des espèces au regard des populations locales, respect de la règlementation 
Si présence avérée , réalisation des études d’incidence ou de demande de dérogation 
Rechercher une cohérence urbanistique (règlement de la commune) 
Sites classés, connus ou protégés (code de l'urbanisme) et évaluation des incidences possibles 
Rechercher une synergie d'objectif avec la politique de la commune 
Position du projet vis-à-vis de la politique biodiversité de l’agglomération, de la ville. 
Parti écologique approprié au contexte 
Analyser le contexte biogéographique 
Analyse du contexte biogéographique . Repérage d'une originalité du contexte écologique 
Définir et favoriser des espèces cibles pour le projet 
Définition, pour le projet, d'espèces locales ou groupes cibles, 
Maîtriser les espèces invasives 
Connaissance des espèces reconnues invasives posant problème dans le quartier ou la région 
Créer des aménagements paysagers et écologiques durables 
Choix des essences adaptées, matériaux résistants, fonctionnalité de l'espace vert adaptable , énergie, cout global 
Travail pluridisciplinaire autour du projet 
Travailler l'esthétique de la biodiversité 
Intégration d'un architecte paysagiste, ou un designer spécialisé 
Organiser des réunions de travail sur la biodiversité 
Organisation de réunions de travail transversales pluridisciplinaires sur les aspects biodiversité 
Suivre le sujet en continu 
Prévoir une logique de suivi du sujet biodiversité en continu. 
Innovation bio- architecturale 
Biophilie : penser le rapport des usagers avec l'environnement naturel du bâtiment 
Biophilie dans le bâtiment 
Innover dans des approches bio-architecturales 
Bionique, biomimétisme, l'architecture organique, l'architecture verte, biotechnologies 
Maximiser la végétalisation des enveloppes 
Végétaliser ou créer des biotopes sur les abords, les façades 
Plan masse et continuités écologiques locales 
S’intégrer dans un système biologique local 
Identification des réservoirs écologiques majeurs du quartier et des parcelles contigües 
Maintenir la continuité de la trame biologique urbaine 
Identification des principales continuités biologiques, conservation/valorisation de ces liens 
Valoriser les continuités hygrophiles 
Organisation de points d’eau, de zone humide urbaine en lien avec le réseau pluvial local 
Impact écologique local 
Prendre en considération et limiter l’impact relatif 
Réduction de l‘impact écologique de l'urbanisation 
Protéger les éléments de nature sur et proches du site lors du chantier 
Protection des éléments riverains proches susceptibles d’être impactés par le chantier 
Compensation écologique 
Aider à recréer ce qui a été irrémédiablement altéré avec le projet (impact permanent) 
Identification des impacts résiduels à compenser dans le cadre du projet ; 
Définition et présentation des mesures à réaliser pour compenser les impacts résiduels identifiés ; 
Mise en oeuvre et suivi de mesure(s) de compensation sur le territoire et pendant toute la durée de vie 
18
 
Exemples d’action et de notation pour le projet 
LABEL BIODIVERCITY 
19
 
Sur cet axe : le projet obtient le niveau C 
LABEL BIODIVERCITY 
20
 
Axe 3 – Le potentiel écologique 
Travailler le potentiel biologique de l’opération : 
conditions écologiques à optimiser 
une formule de modélisation de la valeur écologique (VE*) du projet 
VE = Q x C x F 
3 facteurs écologiques clés : Q = Cotation du facteur « Qualité » (objectifs, indicateurs) C = Cotation du facteur « Capacité » (objectifs, indicateurs) F = Cotation du facteur « Fonction » (objectifs, indicateurs) 
Renseignement des indicateurs de 1 à 5 par une expertise écologique du site et du projet : 
a)Superficie construite ou perturbée par les travaux (ZCP) 
b)Superficie préservée et requalifiée écologiquement (ZNR) 
* Méthode d’évaluation du Potentiel écologique des milieux. Programme national de recherche – utilisation du sol en Suisse – ECONAT – Guy Berthoud et al. 1989 
 Notion de « BIOTOPES UTILES » : superficies à qualifier et évaluer 
21
 
Axe 3 – Le potentiel écologique 6 préoccupations - 23 objectifs 
AXE 3 
Préoccupation 
Objectif 
Actions pour atteindre objectif 
Qualité écologique des biotopes utiles dans les zones construites (ZCP) 
Accroitre la diversité de la flore du projet : plantées et sauvages 
conditions de sol, arbres, arbustes, herbacées, ou flore de grimpantes et terrasses végétalisées 
Accroitre la diversité de la faune: un bâtiment accueillant pour la faune 
Liste des groupes faunistiques qui sont susceptibles de venir fréquenter l’opération. Aménagements rassemblant les conditions d'accueil favorables aux espèces identifiées 
Accroitre la rareté des biotopes créés: accueillir des espèces rares 
fonction conservatoire ou de jardin botanique, validée par des scientifiques locaux 
Accroitre la naturité de l'opération 
surfaces qui seront laissées en friches et gestion différenciée et zéro-phto. 
Biomasse (utiles) des biotopes dans les zones construites 
Accroitre, diversifier et optimiser la surface utile pour la biodiversité 
superficie des espaces verts et des biotopes utiles sur le bâtiment et aux abords 
varier les biotopes utiles et les modes de végétalisation des bâtiments 
espaces verts et biotopes qui ont une pondération élevée (coefficient de biotope de PLU) 
Fonctionnalité écologique des écosystèmes dans la zone construite (ZCP) 
Favoriser un sol vivant 
cycle de la matière organique 
Créer des espaces écologiques refuges sur le site 
accueillir une nature tranquille 
Créer des sites de reproduction pour les espèces cibles 
gites et nichoirs pour tout types d'animaux potentiellement présents dans le quartier : 
Créer des zones de nourrissages pour des espèces cibles 
biotopes nourriciers, systèmes de nourrissage ou mangeoire 
Maintenir des corridors écologiques d'échange sur le site ou autour des bâtiments 
Mettre en communication les "zones réservoirs de nature" sur ou aux abords du site par le biais de "corridors écologiques" 
Eviter la mortalité des oiseaux sur le bâtiment 
Eviter les pièges mortels 
Qualité écologique des espaces naturels existants préservés (ZNR) 
Conserver et améliorer la diversité de la flore 
Diversité de la flore et des habitats naturels qui ont été conservés dans l'emprise de l'opération 
Conserver et améliorer la diversité de la faune 
Richesse des peuplements animaux dans les zones naturelles de la propriété, conservées pendant le chantier 
Conserver et améliorer la rareté des espèces dans les zones naturelles et abords proches 
Rareté des espèces inventoriées dans les espaces verts et naturels de la propriété 
Conserver et améliorer le niveau de naturité 
"état sauvage", physionomie des milieux, artificialisation, intensité des modes d'exploitation 
Réduire le niveau de perturbation des zones naturelles 
exposition au bruit, aux fréquentations , l'éclairage 
Prendre en compte la lisière utile avec les espaces naturels environnants 
proportion de lisière avec d'autres espaces verts ou naturels. 
Capacité écologique des espaces naturels 
Maximiser la superficie et la diversité structurale des milieux biologiques préexistants et conservés 
préserver au maximum dans le plan masse et suite aux études préalables, les espaces verts, jardins matures, ou espaces naturels préexistants. 
préserver ou d'aménager une diversité verticale 
Fonctionnalité écologique des espaces naturels préservés (ZNR) 
Respecter les bouclages des cycles 
cycle de la matière organique, mais aussi de l'eau, de l'azote...en veillant à recycler sur place. 
Aménager des biotopes refuges dans les jardins préservés 
refuges, zones de conservation et de tranquillité pour la flore ou la faune 
Maximiser les sites de reproduction 
gites, des nids.. naturels ou artificiels. 
Maximiser les ressources alimentaires pour la faune 
biotopes nourriciers et présence éventuelle de systèmes de nourrissage ou mangeoire 
Maximiser les échanges biologiques sur le site et avec les sites voisins 
Mettre en communication les "zones réservoirs de nature" sur ou aux abords du site par le biais de "corridors écologiques" 
22
 
Le projet atteint le niveau B 
LABEL BIODIVERCITY 
23
 
Axe 4 – Les aménités et services 
Valoriser les services et les avantages tirés de la biodiversité locale 
Favoriser les accès à la nature Veiller à la santé des usagers et participer au confort urbain Participer au bien être: les vues, les odeurs champêtres, les bruits de nature, le jardinage Participer aux fonctions indirectes: eaux pluviales, dépollution, énergie. 
24
 
Axe 4 – Les aménités et services 7 préoccupations – 23 objectifs 
AXE 4 
Préoccupation 
Objectif 
Actions pour atteindre objectif 
Accès physique à la nature 
Valoriser l'accès à un grand parc ou un espace naturel 
choix du site à proximité d'un vaste espace vert ou d'un grand parc naturel dans le quartier 
Valoriser l'accès à un square de proximité 
choix du site à proximité d'un square ou d'un jardin public de proximité. 
Donner accès à des espaces verts en pied d'immeuble 
accès à des espaces verts ou à des jardins publics ou privés en pied des immeubles du projet. 
Permettre des activités d'appropriation : jardinage ou usage hédoniste 
espaces verts ou de jardins, où les activités de jardinage, de repos sont autorisées voire favorisées 
Identification et valorisation des aménités 
Identifier et protéger les aménités préexistantes 
aménités écologiques préexistantes sur le site et protéger d'un "saccage" évitable lors du chantier 
Créer de nouvelles aménités dans le projet 
De nouveaux squares, des arbres, des pelouses ouvertes au public, de nouveaux bassins, des balcons fleuris etc., Projet paysager visible, Terrasses et patios végétales accessibles 
Valoriser les aménités 
qualité écologique du projet paysager et du parti biodiversité du bâtiment en terme émotionnel et sensible 
Lien social 
Favoriser les contacts et échanges entre usagers des bâtiments 
jardins et terrasses partagées, vergers et ruchers collectifs... implication des usagers ou habitants 
Rendre accessibles les espaces verts pour tous 
accessibles aux personnes à mobilité réduite. lien social et mixité 
Garantir un accompagnement de l'usage 
accompagnement des projets, partenaires spécialisés en animation 
Santé et confort 
Veiller à la santé des usagers 
Entretien des terrasses et abords sans produits phytosanitaires chimiques, allergènes 
Participer du confort urbain 
éléments de confort extérieurs liés à la nature à proximité immédiate de l’immeuble , Lieux "nature" de repos, maîtrise du vent, point d’eau, ombrage 
Lutter contre les espèces a risques 
Gestion des éléments potentiellement pathogènes, plan de lutte contre les espèces à risques, sources de nuisances et contre les nuisibles 
Incitation aux "5 sens" 
Maximiser les vues sur la verdure environnante 
Pour les usagers, vues sur la verdure depuis les bâtiments, Vues sur le site ou aux abords immédiats 
Favoriser les odeurs "champêtres" 
espaces verts extérieurs et plantes odorifères, sol "vivant" de pleine terre avec humus, végétation etc. 
Mettre en scène les bruits de nature 
espaces extérieurs et potentiel de chants d’oiseaux, bruits de nature ordinaire ou exceptionnel 
Développer le toucher 
espaces extérieurs et possibilités de marcher pieds nus sur l'herbe, de toucher des vieux tronc d'arbres 
Encourager la possibilité de goûter ou manger les productions locales 
petites cultures alimentaires simples ou à de fruitiers , surface jardinable 
Services culturels 
Développer les services éducatifs 
éducation à l'environnement sur site, lieux dédiés, actions d'animations, équipements 
S'appuyer sur des références ethno-culturelles 
lien avec le contexte culturel et ethnique de la région, du pays, ou des population résidentes 
Services de régulation 
Participer localement au cycle de l'eau 
Régulation naturelle des eaux pluviales à la parcelle, 
Participer localement à la dépollution 
Dépollution de l'air , des eaux et du sol 
Participer à la régulation climatique 
Interaction biodiversité/énergie 
25
 
La projet obtient le niveau C 
LABEL BIODIVERCITY 
26
 
Notation –accompagnement par un écologue / AMO/ conseil 
Projet Lille 
Projet Paris 
Projet Yvelines 1 
Projet Yvelines 2 
Argumentation commerciale pour valoriser les points forts des projets 
© SRA 
Visualisation évolutive des performances 
AVANT 
APRES 
Travail sur le projet : optimiser son étiquette 
Labellisation : 
• 1 A minimum 
• pas de D, ni de E Etiquette 
Etiquettes du Prototype 
par Axe 
27
Attribution du label
 
le Projet 
Maitre d‘ouvrage 
L’évaluateur (sachant) 
L’auditeur (indépendant) 
Le CIBI 
Délivre le label 
Contrôle la conformité du rapport de l’évaluateur 
S’entoure d’un spécialiste accrédité 
Conseille Evalue la conformité du projet Calcule l’étiquette 
Propriétaire de la marque 
autorise 
Tierce partie 
Objectif : labelliser des projets pilotes en 2014 
Millésime 
Année 2014 
Le dispositif de labellisation 
29
 
Certificat 
Affichage 
Phase conception terminée 
Vérification à la livraison 
Marque et étiquette 
30
L’association support
 
Conseil International Biodiversité & Immobilier 
Association loi 1901 – Créée le 08 octobre 2013 
Objet : 
Promouvoir la biodiversité urbaine dans le secteur de la construction, de l’immobilier et au-delà ; sensibiliser le public 
Promouvoir par le biais du label les meilleures pratiques en matière de biodiversité urbaine pendant les phase de conception, construction exploitation. 
Et ce dans le but de créer un espace de vie qui soit exemplaire en termes économiques, socioculturels et fonctionnels. 
+ Vision internationale 
Une association 
le 
32
 
Conseil International Biodiversité & Immobilier 
Moyens pour atteindre ses/ces objectifs : 
Référentiel technique adossé à une marque de qualité biodiverCity © 
Cursus de formation des évaluateurs et des conseils 
 Site internet d’information ( en préparation : cibi-biodivercity.com ) 
33
 
Conseil International Biodiversité & Immobilier 
Le CIBI est constitué de 6 collèges ( fondateurs administrateurs) : 
1.Aménageurs, promoteurs, constructeurs (adm. Bouygues Construction) 
2.Associations en lien avec la biodiversité (adm. LPO ) 
3.Collectivités et institutions publiques (adm. Caisse des Dépôts) 
4.Investisseurs et foncières, bailleurs, (adm. GECINA) 
5.Ingénierie, architecture, et entreprises de procédés et de services liés à la biodiversité (adm. Les Jardins de Gally et ELAN) 
6.Utilisateurs et gestionnaires de bâtiments (adm. Bolloré-logistics) 
+ Un auditeur DELOITTE 
+ un comité scientifique (MNHN.....) 
Adhérents 
34
 
LABEL BIODIVERCITY - lancé le 4 décembre 2013 
35 
Merci de votre attention Contact : info@cibi-biodivercity.com

Contenu connexe

Tendances

CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...
CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...
CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...
MONA
 
Présentation des résultats du tn3
Présentation des résultats du tn3Présentation des résultats du tn3
Présentation des résultats du tn3
Rosine-GF-03
 
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbainsGestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
Agence de développement touristique d'Ille-et-Vilaine
 
La Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité EnvironnementaleLa Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité Environnementale
libnam
 
Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits
Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toitsGuide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits
Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits
prise2terre
 
Espaces verts 07
Espaces verts 07Espaces verts 07
Espaces verts 07
Sami Sahli
 
Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile
Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile
Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile
Beatriz Enciso
 
Stratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversitéStratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversité
Institution Publique
 
Implanter un jardin sur son toit
Implanter un jardin sur son toitImplanter un jardin sur son toit
Implanter un jardin sur son toit
Build Green
 
PréSentation Ecocamps
PréSentation EcocampsPréSentation Ecocamps
PréSentation Ecocamps
MONA
 
La démarche HQE²R
La démarche HQE²RLa démarche HQE²R
La démarche HQE²R
Soumia Rahmani
 
Projet d écoquartier à Gières
Projet d écoquartier à GièresProjet d écoquartier à Gières
Projet d écoquartier à Gières
idealconnaissances
 
Soyons acteur de la biodiversité biodiversité
Soyons acteur de la biodiversité  biodiversitéSoyons acteur de la biodiversité  biodiversité
Soyons acteur de la biodiversité biodiversité
Esperluette & Associés
 
Boisson20201123 2s
Boisson20201123 2sBoisson20201123 2s
Boisson20201123 2s
Christelle Gillet
 
Évaluation des incidences Natura 2000
Évaluation des incidences Natura 2000Évaluation des incidences Natura 2000
Évaluation des incidences Natura 2000
CNPF - Centre national de la propriété forestière
 
Book AIA Environnement
Book AIA EnvironnementBook AIA Environnement
Book AIA Environnement
AIA Life Designers
 

Tendances (16)

CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...
CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...
CPIE Bénédicte Bard - Formation MOPA 2010, le developpement durable au sein d...
 
Présentation des résultats du tn3
Présentation des résultats du tn3Présentation des résultats du tn3
Présentation des résultats du tn3
 
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbainsGestion differenciée des espaces verts publics urbains
Gestion differenciée des espaces verts publics urbains
 
La Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité EnvironnementaleLa Haute Qualité Environnementale
La Haute Qualité Environnementale
 
Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits
Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toitsGuide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits
Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits
 
Espaces verts 07
Espaces verts 07Espaces verts 07
Espaces verts 07
 
Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile
Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile
Dégradation du sanctuaire «Carlos Anwandter» valdivia, chile
 
Stratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversitéStratégie régionale de la biodiversité
Stratégie régionale de la biodiversité
 
Implanter un jardin sur son toit
Implanter un jardin sur son toitImplanter un jardin sur son toit
Implanter un jardin sur son toit
 
PréSentation Ecocamps
PréSentation EcocampsPréSentation Ecocamps
PréSentation Ecocamps
 
La démarche HQE²R
La démarche HQE²RLa démarche HQE²R
La démarche HQE²R
 
Projet d écoquartier à Gières
Projet d écoquartier à GièresProjet d écoquartier à Gières
Projet d écoquartier à Gières
 
Soyons acteur de la biodiversité biodiversité
Soyons acteur de la biodiversité  biodiversitéSoyons acteur de la biodiversité  biodiversité
Soyons acteur de la biodiversité biodiversité
 
Boisson20201123 2s
Boisson20201123 2sBoisson20201123 2s
Boisson20201123 2s
 
Évaluation des incidences Natura 2000
Évaluation des incidences Natura 2000Évaluation des incidences Natura 2000
Évaluation des incidences Natura 2000
 
Book AIA Environnement
Book AIA EnvironnementBook AIA Environnement
Book AIA Environnement
 

Similaire à Présentation biodiver city 11 avril 2014

Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112
Natural Solutions
 
Université Paris Diderot
Université Paris DiderotUniversité Paris Diderot
Université Paris Diderot
Afet
 
Medioflor veget-hall-2
Medioflor veget-hall-2Medioflor veget-hall-2
Medioflor veget-hall-2
Brand Wagenaar
 
Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12
Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12
Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12
Christine Lecerf
 
Projet européen libnam
Projet européen libnamProjet européen libnam
Projet européen libnam
libnam
 
Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...
Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...
Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...
Salon Paysalia
 
Poleatlantique
PoleatlantiquePoleatlantique
Poleatlantique
Novabuild
 
Rapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA Biodiversité
Rapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA BiodiversitéRapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA Biodiversité
Rapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA Biodiversité
LISEA
 
Dossier thématique Agropolis : Ecotechnologies
Dossier thématique Agropolis  : EcotechnologiesDossier thématique Agropolis  : Ecotechnologies
Dossier thématique Agropolis : Ecotechnologies
Agropolis International
 
Qualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtimentsQualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtiments
Sami Sahli
 
Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)
Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)
Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)
Martin Neys
 
MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...
MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...
MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...
MONA
 
Region basse consommation
Region basse consommation Region basse consommation
Region basse consommation
Stéphane VINCENT
 
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost   Conseil RéGional AquitaineIsabelle PréVost   Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
MONA
 
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par GecinaBiophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
ARP-Astrance
 
UCM Outils & Aides
UCM Outils & AidesUCM Outils & Aides
UCM Outils & Aides
Martin Neys
 
Formation génie écologique
Formation génie écologiqueFormation génie écologique
Formation génie écologique
Thomas Redoulez
 
Eco conception événement
Eco conception événementEco conception événement
Eco conception événement
APACOM
 
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
idealconnaissances
 
Eco conception emballages - pli
Eco conception emballages - pliEco conception emballages - pli
Eco conception emballages - pli
lhoucin
 

Similaire à Présentation biodiver city 11 avril 2014 (20)

Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112Présentation eco balade-100112
Présentation eco balade-100112
 
Université Paris Diderot
Université Paris DiderotUniversité Paris Diderot
Université Paris Diderot
 
Medioflor veget-hall-2
Medioflor veget-hall-2Medioflor veget-hall-2
Medioflor veget-hall-2
 
Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12
Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12
Prés AILTER Ingenierie Envir et DD_2015-12
 
Projet européen libnam
Projet européen libnamProjet européen libnam
Projet européen libnam
 
Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...
Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...
Développer les collaborations entre écologues et acteurs du paysage - AFIE, A...
 
Poleatlantique
PoleatlantiquePoleatlantique
Poleatlantique
 
Rapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA Biodiversité
Rapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA BiodiversitéRapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA Biodiversité
Rapport d'activité et liste des projets 2013-2014 - Fondation LISEA Biodiversité
 
Dossier thématique Agropolis : Ecotechnologies
Dossier thématique Agropolis  : EcotechnologiesDossier thématique Agropolis  : Ecotechnologies
Dossier thématique Agropolis : Ecotechnologies
 
Qualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtimentsQualité environnementale des bâtiments
Qualité environnementale des bâtiments
 
Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)
Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)
Colloque éco-conception 20/10/2014 (2)
 
MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...
MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...
MOPA et Pays Adour Landes Océanes - Formation 22 et 23 novembre 2012 - la dém...
 
Region basse consommation
Region basse consommation Region basse consommation
Region basse consommation
 
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost   Conseil RéGional AquitaineIsabelle PréVost   Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
 
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par GecinaBiophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
 
UCM Outils & Aides
UCM Outils & AidesUCM Outils & Aides
UCM Outils & Aides
 
Formation génie écologique
Formation génie écologiqueFormation génie écologique
Formation génie écologique
 
Eco conception événement
Eco conception événementEco conception événement
Eco conception événement
 
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
 
Eco conception emballages - pli
Eco conception emballages - pliEco conception emballages - pli
Eco conception emballages - pli
 

Présentation biodiver city 11 avril 2014

  • 1. Présentation BiodiverCity Un référentiel et un label international « biodiversité et immobilier »
  • 2.  Présentation Le sujet et les enjeux : la biodiversité urbaine Le référentiel : le cadre d’approche et l’outil d’évaluation Label et étiquette : la valorisation et l’affichage Labellisation : processus et contrôle par tierce partie Le CIBI : l’association support
  • 3.  3 BIODIVERSITE Ilots bâtis Ville dense  Tous projets
  • 4.  4 7 Français sur 10 choisissent leur lieu de vie en fonction de la présence d’espaces verts à proximité 56 % des personnes réclament plus d’espaces verts à proximité de leur lieu de travail de 305 hab. de la communauté urbaine de Lyon, Argumentaires Services culturels fournis par la biodiversité Lien social, terrain apprentissage, éveil, contacts avec le vivant, saisons, approche sensible.... Le label va au delà de la notion d’espace vert....
  • 5.  5 Aménités écologiques L’usager au centre  enjeu d’attractivité pour les utilisateurs
  • 6.  BénéficeS 11/04/2014 6 Bureaux Santé Emploi Bien être 6
  • 7.  Signé le 16 novembre 2011 -Renforcer les trames verte et bleue -Faire de la biodiversité un élément structurant de l’action municipale -Sensibiliser les citadins et mobiliser les acteurs du territoire -. Sites pilotes : Paris Nord-Est, Bercy-Charenton, Clichy-Batignolles PARIS : PLAN BIODIVERSITE 7
  • 9.  Compétences à mobiliser et techniques à intégrer •Biotopes, fonctionnalités, écologie scientifique (biologie) •Coefficient de biotope, zones vertes urbaines (PLU ....) •Faune flore, approches naturalistes •Valorisation éducative, ludique, sensible... •Art et techniques des jardins : agrément, potagers, lien social... •Architecture verte, Biophilie, biomimétisme, design végétal •Toits et façades végétalisées •Gites , gestion de la faune •Aménités écologiques, services écosystémiques •Entretien, maintenance des éléments + •Management de projet, SME, SMO, Construction durable 9
  • 10.  Démarche : 4 dimensions à travailler Axe 1 – L’engagement, la connaissance L’axe du Maitre d’ouvrage : la connaissance, la volonté, et la démarche de projet sur ces questions Axe 2 – Le projet, le « parti biodiversité » dans son contexte L’axe de la Maitrise d’oeuvre : une architecture écologique qui valorise le site biologique et le vivant Axe 3 – Le potentiel écologique de la parcelle L’axe de l’écologue: évaluations du projet sur les facteurs scientifiques qui feront sa valeur écologique Axe 4 – Les aménités et services rendus L’axe des l’utilisateurs : les bénéfices tirés pour les usagers et riverains 10
  • 11.  La structure du référentiel Axe Préoccupations Objectifs Actions pour atteindre l’objectif et critères d’évaluation … … … … 11 Lecture commerciale Analyse des points forts/points faibles Notations et justification de la cotation Référentiel technique : Guide Manuel Aide à la conception Niveaux de lecture
  • 12.  Guides + logiciel Sujets et grilles de questions et d’actions pour : Accompagner la conception, Aider à construire et préparer l’entretien Outils de mesure et de notation progressifs pour : Etalonner sur des bases objectives la performance de la démarche, Exposer et donner de la valeur ajoutée par la mise en exergue des résultats. Le référentiel se compose de :  4 axes, 27 préoccupations, 63 objectifs..  1 Logiciel , 1 manuel, 1 guide L’ outil 12
  • 13.  Axe 1 – l’engagement L’engagement, la connaissance, le management du projet en faveur de la biodiversité Pour gérer il faut connaitre. Connaitre le site et son contexte, mobiliser une expertise... Pour réussir: s’engager, choisir ses actions et engager les partenaires du projet envers la biodiversité locale. Présentation Pour réussir mobiliser de moyens appropriés dans la durée (management de projet dédié : conception chantier, exploitation)  Décliner ses ambitions dans le programme 13  Se faire accompagner
  • 14.  Axe 1 – l’engagement et la connaissance 7 préoccupations - 14 objectifs AXE 1 Préoccupation Objectif Actions pour atteindre objectif Engagement formel Afficher l'engagement du maître d’ouvrage Management Inscrire la biodiversité dans une démarche environnementale globale Pour le projet, suivi d'une démarche de certifications environnementales ou obtention de certifications/labels Assurer l'engagement des partenaires du projet Choix de l'équipe conception/réalisation selon leur expérience de la démarche biodiversité urbaine Engagement biodiversité vis-à-vis des parties prenantes Accompagnement spécialisé Se faire accompagner par un professionnel qualifié Association avec un écologue. Mission proportionnée aux enjeux et aux ambitions écologiques du projet. Mobiliser un référent dans la durée Suivi de la démarche biodiversité durant toute la vie du bâtiment, ilot, quartier (après la livraison) Connaissance scientifique du site Découvrir et comprendre la biodiversité du site Programmation d'inventaires initiaux , repérage et cartographies des habitats biologiques Connaître pour agir Identification des enjeux écologiques et définition de mesures de préservation/conservation/ régénération des éléments écologiques initiaux présent sur le site Déclinaison dans le programme Inciter l'architecte (et le paysagiste) à travailler la thématique biodiversité Demande spécifique du Moa (génie du lieu, contexte écologique, biomimétisme , architecture verte, communication commerciale. Inciter à utiliser des matériaux limitant leurs impacts sur la biodiversité Matériaux biosourcés Matériaux recyclés/réutilisés et locaux Imposer des travaux respectueux de la biodiversité La biodiversité comme un élément à part entière à prendre en compte en phase execution Sensibilisation des équipes (INTERNE) Engager la démarche en interne, en amont, et dans la durée Recommandations de l'écologue esquissées en amont, adaptées au site et au contexte Sensibilisation de l’ensemble de l’équipe de conception / réalisation / exploitation Partenariats / Communication avec les tiers (EXTERNE) Identifier les parties intéressées et engager des partenariats Identification des autres acteurs et partenaires de la biodiversité et de leur attentes et engagement de partenariats durables avec les acteurs identifiés Communication sur la démarche Information et sensibilisation sur la démarche biodiversité à destination des parties intéressées (communes, investisseurs, riverains,…) Anticipation du programme de gestion et d'entretien Garantir la valeur et l’amélioration du site dans la durée Définition d'un programme d’entretien écologique. Adhésion et l'appropriation par les usagers Intégration au sein d'une démarche qualité à long terme avec amélioration continue 14
  • 15.  Tableau de l’évaluateur LABEL BIODIVERCITY 15
  • 16.  Sur ce projet l’axe 1 : obtient le niveau B LABEL BIODIVERCITY 16 Bilan provisoire
  • 17.  Axe 2 – Le projet Penser l’orientation écologique du projet en fonction du « génie du lieu » écologique Définir un parti écologique approprié au contexte Innover en terme d’architecture Evaluer les contraintes règlementaires Maintenir et valoriser les connectivités biologiques (plan masse) Limiter l’impact écologique local (temporaires: chantier / permanent: minéralisation) Compenser: Aider à recréer 17
  • 18.  Axe 2 – Le projet et son « parti écologique » 7 préoccupations – 19 objectifs AXE 2 Préoccupation Objectif Actions pour atteindre objectif Contraintes et opportunités locales Evaluer les contraintes de protection de la nature Milieux rares ou des sites connus ou protégés (code de l'environnement) et évaluation des incidences. Espèces locales protégées ou remarquables, évaluation des espèces au regard des populations locales, respect de la règlementation Si présence avérée , réalisation des études d’incidence ou de demande de dérogation Rechercher une cohérence urbanistique (règlement de la commune) Sites classés, connus ou protégés (code de l'urbanisme) et évaluation des incidences possibles Rechercher une synergie d'objectif avec la politique de la commune Position du projet vis-à-vis de la politique biodiversité de l’agglomération, de la ville. Parti écologique approprié au contexte Analyser le contexte biogéographique Analyse du contexte biogéographique . Repérage d'une originalité du contexte écologique Définir et favoriser des espèces cibles pour le projet Définition, pour le projet, d'espèces locales ou groupes cibles, Maîtriser les espèces invasives Connaissance des espèces reconnues invasives posant problème dans le quartier ou la région Créer des aménagements paysagers et écologiques durables Choix des essences adaptées, matériaux résistants, fonctionnalité de l'espace vert adaptable , énergie, cout global Travail pluridisciplinaire autour du projet Travailler l'esthétique de la biodiversité Intégration d'un architecte paysagiste, ou un designer spécialisé Organiser des réunions de travail sur la biodiversité Organisation de réunions de travail transversales pluridisciplinaires sur les aspects biodiversité Suivre le sujet en continu Prévoir une logique de suivi du sujet biodiversité en continu. Innovation bio- architecturale Biophilie : penser le rapport des usagers avec l'environnement naturel du bâtiment Biophilie dans le bâtiment Innover dans des approches bio-architecturales Bionique, biomimétisme, l'architecture organique, l'architecture verte, biotechnologies Maximiser la végétalisation des enveloppes Végétaliser ou créer des biotopes sur les abords, les façades Plan masse et continuités écologiques locales S’intégrer dans un système biologique local Identification des réservoirs écologiques majeurs du quartier et des parcelles contigües Maintenir la continuité de la trame biologique urbaine Identification des principales continuités biologiques, conservation/valorisation de ces liens Valoriser les continuités hygrophiles Organisation de points d’eau, de zone humide urbaine en lien avec le réseau pluvial local Impact écologique local Prendre en considération et limiter l’impact relatif Réduction de l‘impact écologique de l'urbanisation Protéger les éléments de nature sur et proches du site lors du chantier Protection des éléments riverains proches susceptibles d’être impactés par le chantier Compensation écologique Aider à recréer ce qui a été irrémédiablement altéré avec le projet (impact permanent) Identification des impacts résiduels à compenser dans le cadre du projet ; Définition et présentation des mesures à réaliser pour compenser les impacts résiduels identifiés ; Mise en oeuvre et suivi de mesure(s) de compensation sur le territoire et pendant toute la durée de vie 18
  • 19.  Exemples d’action et de notation pour le projet LABEL BIODIVERCITY 19
  • 20.  Sur cet axe : le projet obtient le niveau C LABEL BIODIVERCITY 20
  • 21.  Axe 3 – Le potentiel écologique Travailler le potentiel biologique de l’opération : conditions écologiques à optimiser une formule de modélisation de la valeur écologique (VE*) du projet VE = Q x C x F 3 facteurs écologiques clés : Q = Cotation du facteur « Qualité » (objectifs, indicateurs) C = Cotation du facteur « Capacité » (objectifs, indicateurs) F = Cotation du facteur « Fonction » (objectifs, indicateurs) Renseignement des indicateurs de 1 à 5 par une expertise écologique du site et du projet : a)Superficie construite ou perturbée par les travaux (ZCP) b)Superficie préservée et requalifiée écologiquement (ZNR) * Méthode d’évaluation du Potentiel écologique des milieux. Programme national de recherche – utilisation du sol en Suisse – ECONAT – Guy Berthoud et al. 1989  Notion de « BIOTOPES UTILES » : superficies à qualifier et évaluer 21
  • 22.  Axe 3 – Le potentiel écologique 6 préoccupations - 23 objectifs AXE 3 Préoccupation Objectif Actions pour atteindre objectif Qualité écologique des biotopes utiles dans les zones construites (ZCP) Accroitre la diversité de la flore du projet : plantées et sauvages conditions de sol, arbres, arbustes, herbacées, ou flore de grimpantes et terrasses végétalisées Accroitre la diversité de la faune: un bâtiment accueillant pour la faune Liste des groupes faunistiques qui sont susceptibles de venir fréquenter l’opération. Aménagements rassemblant les conditions d'accueil favorables aux espèces identifiées Accroitre la rareté des biotopes créés: accueillir des espèces rares fonction conservatoire ou de jardin botanique, validée par des scientifiques locaux Accroitre la naturité de l'opération surfaces qui seront laissées en friches et gestion différenciée et zéro-phto. Biomasse (utiles) des biotopes dans les zones construites Accroitre, diversifier et optimiser la surface utile pour la biodiversité superficie des espaces verts et des biotopes utiles sur le bâtiment et aux abords varier les biotopes utiles et les modes de végétalisation des bâtiments espaces verts et biotopes qui ont une pondération élevée (coefficient de biotope de PLU) Fonctionnalité écologique des écosystèmes dans la zone construite (ZCP) Favoriser un sol vivant cycle de la matière organique Créer des espaces écologiques refuges sur le site accueillir une nature tranquille Créer des sites de reproduction pour les espèces cibles gites et nichoirs pour tout types d'animaux potentiellement présents dans le quartier : Créer des zones de nourrissages pour des espèces cibles biotopes nourriciers, systèmes de nourrissage ou mangeoire Maintenir des corridors écologiques d'échange sur le site ou autour des bâtiments Mettre en communication les "zones réservoirs de nature" sur ou aux abords du site par le biais de "corridors écologiques" Eviter la mortalité des oiseaux sur le bâtiment Eviter les pièges mortels Qualité écologique des espaces naturels existants préservés (ZNR) Conserver et améliorer la diversité de la flore Diversité de la flore et des habitats naturels qui ont été conservés dans l'emprise de l'opération Conserver et améliorer la diversité de la faune Richesse des peuplements animaux dans les zones naturelles de la propriété, conservées pendant le chantier Conserver et améliorer la rareté des espèces dans les zones naturelles et abords proches Rareté des espèces inventoriées dans les espaces verts et naturels de la propriété Conserver et améliorer le niveau de naturité "état sauvage", physionomie des milieux, artificialisation, intensité des modes d'exploitation Réduire le niveau de perturbation des zones naturelles exposition au bruit, aux fréquentations , l'éclairage Prendre en compte la lisière utile avec les espaces naturels environnants proportion de lisière avec d'autres espaces verts ou naturels. Capacité écologique des espaces naturels Maximiser la superficie et la diversité structurale des milieux biologiques préexistants et conservés préserver au maximum dans le plan masse et suite aux études préalables, les espaces verts, jardins matures, ou espaces naturels préexistants. préserver ou d'aménager une diversité verticale Fonctionnalité écologique des espaces naturels préservés (ZNR) Respecter les bouclages des cycles cycle de la matière organique, mais aussi de l'eau, de l'azote...en veillant à recycler sur place. Aménager des biotopes refuges dans les jardins préservés refuges, zones de conservation et de tranquillité pour la flore ou la faune Maximiser les sites de reproduction gites, des nids.. naturels ou artificiels. Maximiser les ressources alimentaires pour la faune biotopes nourriciers et présence éventuelle de systèmes de nourrissage ou mangeoire Maximiser les échanges biologiques sur le site et avec les sites voisins Mettre en communication les "zones réservoirs de nature" sur ou aux abords du site par le biais de "corridors écologiques" 22
  • 23.  Le projet atteint le niveau B LABEL BIODIVERCITY 23
  • 24.  Axe 4 – Les aménités et services Valoriser les services et les avantages tirés de la biodiversité locale Favoriser les accès à la nature Veiller à la santé des usagers et participer au confort urbain Participer au bien être: les vues, les odeurs champêtres, les bruits de nature, le jardinage Participer aux fonctions indirectes: eaux pluviales, dépollution, énergie. 24
  • 25.  Axe 4 – Les aménités et services 7 préoccupations – 23 objectifs AXE 4 Préoccupation Objectif Actions pour atteindre objectif Accès physique à la nature Valoriser l'accès à un grand parc ou un espace naturel choix du site à proximité d'un vaste espace vert ou d'un grand parc naturel dans le quartier Valoriser l'accès à un square de proximité choix du site à proximité d'un square ou d'un jardin public de proximité. Donner accès à des espaces verts en pied d'immeuble accès à des espaces verts ou à des jardins publics ou privés en pied des immeubles du projet. Permettre des activités d'appropriation : jardinage ou usage hédoniste espaces verts ou de jardins, où les activités de jardinage, de repos sont autorisées voire favorisées Identification et valorisation des aménités Identifier et protéger les aménités préexistantes aménités écologiques préexistantes sur le site et protéger d'un "saccage" évitable lors du chantier Créer de nouvelles aménités dans le projet De nouveaux squares, des arbres, des pelouses ouvertes au public, de nouveaux bassins, des balcons fleuris etc., Projet paysager visible, Terrasses et patios végétales accessibles Valoriser les aménités qualité écologique du projet paysager et du parti biodiversité du bâtiment en terme émotionnel et sensible Lien social Favoriser les contacts et échanges entre usagers des bâtiments jardins et terrasses partagées, vergers et ruchers collectifs... implication des usagers ou habitants Rendre accessibles les espaces verts pour tous accessibles aux personnes à mobilité réduite. lien social et mixité Garantir un accompagnement de l'usage accompagnement des projets, partenaires spécialisés en animation Santé et confort Veiller à la santé des usagers Entretien des terrasses et abords sans produits phytosanitaires chimiques, allergènes Participer du confort urbain éléments de confort extérieurs liés à la nature à proximité immédiate de l’immeuble , Lieux "nature" de repos, maîtrise du vent, point d’eau, ombrage Lutter contre les espèces a risques Gestion des éléments potentiellement pathogènes, plan de lutte contre les espèces à risques, sources de nuisances et contre les nuisibles Incitation aux "5 sens" Maximiser les vues sur la verdure environnante Pour les usagers, vues sur la verdure depuis les bâtiments, Vues sur le site ou aux abords immédiats Favoriser les odeurs "champêtres" espaces verts extérieurs et plantes odorifères, sol "vivant" de pleine terre avec humus, végétation etc. Mettre en scène les bruits de nature espaces extérieurs et potentiel de chants d’oiseaux, bruits de nature ordinaire ou exceptionnel Développer le toucher espaces extérieurs et possibilités de marcher pieds nus sur l'herbe, de toucher des vieux tronc d'arbres Encourager la possibilité de goûter ou manger les productions locales petites cultures alimentaires simples ou à de fruitiers , surface jardinable Services culturels Développer les services éducatifs éducation à l'environnement sur site, lieux dédiés, actions d'animations, équipements S'appuyer sur des références ethno-culturelles lien avec le contexte culturel et ethnique de la région, du pays, ou des population résidentes Services de régulation Participer localement au cycle de l'eau Régulation naturelle des eaux pluviales à la parcelle, Participer localement à la dépollution Dépollution de l'air , des eaux et du sol Participer à la régulation climatique Interaction biodiversité/énergie 25
  • 26.  La projet obtient le niveau C LABEL BIODIVERCITY 26
  • 27.  Notation –accompagnement par un écologue / AMO/ conseil Projet Lille Projet Paris Projet Yvelines 1 Projet Yvelines 2 Argumentation commerciale pour valoriser les points forts des projets © SRA Visualisation évolutive des performances AVANT APRES Travail sur le projet : optimiser son étiquette Labellisation : • 1 A minimum • pas de D, ni de E Etiquette Etiquettes du Prototype par Axe 27
  • 29.  le Projet Maitre d‘ouvrage L’évaluateur (sachant) L’auditeur (indépendant) Le CIBI Délivre le label Contrôle la conformité du rapport de l’évaluateur S’entoure d’un spécialiste accrédité Conseille Evalue la conformité du projet Calcule l’étiquette Propriétaire de la marque autorise Tierce partie Objectif : labelliser des projets pilotes en 2014 Millésime Année 2014 Le dispositif de labellisation 29
  • 30.  Certificat Affichage Phase conception terminée Vérification à la livraison Marque et étiquette 30
  • 32.  Conseil International Biodiversité & Immobilier Association loi 1901 – Créée le 08 octobre 2013 Objet : Promouvoir la biodiversité urbaine dans le secteur de la construction, de l’immobilier et au-delà ; sensibiliser le public Promouvoir par le biais du label les meilleures pratiques en matière de biodiversité urbaine pendant les phase de conception, construction exploitation. Et ce dans le but de créer un espace de vie qui soit exemplaire en termes économiques, socioculturels et fonctionnels. + Vision internationale Une association le 32
  • 33.  Conseil International Biodiversité & Immobilier Moyens pour atteindre ses/ces objectifs : Référentiel technique adossé à une marque de qualité biodiverCity © Cursus de formation des évaluateurs et des conseils  Site internet d’information ( en préparation : cibi-biodivercity.com ) 33
  • 34.  Conseil International Biodiversité & Immobilier Le CIBI est constitué de 6 collèges ( fondateurs administrateurs) : 1.Aménageurs, promoteurs, constructeurs (adm. Bouygues Construction) 2.Associations en lien avec la biodiversité (adm. LPO ) 3.Collectivités et institutions publiques (adm. Caisse des Dépôts) 4.Investisseurs et foncières, bailleurs, (adm. GECINA) 5.Ingénierie, architecture, et entreprises de procédés et de services liés à la biodiversité (adm. Les Jardins de Gally et ELAN) 6.Utilisateurs et gestionnaires de bâtiments (adm. Bolloré-logistics) + Un auditeur DELOITTE + un comité scientifique (MNHN.....) Adhérents 34
  • 35.  LABEL BIODIVERCITY - lancé le 4 décembre 2013 35 Merci de votre attention Contact : info@cibi-biodivercity.com