SlideShare une entreprise Scribd logo
Ministère de l’Economie et des Finances



La situation macroéconomique actuelle:

Enjeux et défis pour un Redressement
Durable de l’Economie Haïtienne



Wilson Laleau, Ministre



31 Juillet 2015

mef.gouv.ht



Sommaire
A.- Panorama Global de l’Economie: Les statistiques nous
parlent, nous interpellent!
– La sphère réelle
– La sphère monétaire et financière de l’Etat
– Les équilibres
• B.- De l’instabilité du Marché de Change
C.- Contraintes et défis du redressement économique d’Haiti
D.- Les Initiatives et réformes pour de meilleures
perspectives
- Nouvelles orientations du budget 2015-2016
- lever les contraintes de financement
- La reforme des finances publiques
- La gouvernance économique
- Les initiatives de promotion économique
E.- Autour du pacte pour l’emploi et la croissance inclusive


A. Panorama global de l’économie haïtienne: 

Les statiques nous parlent, nous interpellent

1. La sphere reelle


Croissance 2010-2014 vs 2005-2009

-Plus forte en terme réel depuis 2011 et maintenue au dessus de 2.5% 

- En moyenne plus faible en terme nominal mais très erratique – reflet de
vulnérabilités (climat, politique, sociale) 

- Ecart PIB réel et nominal traduit le progrès notable dans la maitrise de l’inflation 

- Progression constante du PIB per capita depuis le séisme
mais insuffisante;

- PIB per capita en termes réels en 2014 comparable à
celui de 2009 qui fut toutefois une année exceptionnelle
Les principaux indicateurs d’activité sont en
hausse, hormis la production d’énergie
.
Haiti, pays émergent ou en sommes-
nous?
HAITI, PAYS EMERGENT?
PERSPECTIVES
Pour s’assurer qu’Haïti soit émergent d’ici 2030, il faut rester sur la trajectoire
d’émergence:
COMMENT????
1) Quitter le stade de PMA, c’est-à-
dire passer la barre des 1000 US de
PIB per capita. Actuellement
(2014), Haiti est à 830 $US
Performance pour atteindre la cible
d’ici 2030 : 1.2% de croissance
moyenne du PIB per capita par année
jusqu’à 2030.
2) En 2014, le Bangladesh est le pays émergent avec le PIB per capita le moins
élevé (1096 $US selon Banque Mondiale) avec une croissance moyenne du PIB par
tête de 6.1%.
- D’ici 2030, Bengladesh aura un PIB per capita de 2999 $US, avec le même rythme
Performance pour au moins atteindre cette cible (2999 $US) d’ici
2030 : 9% de croissance moyenne du PIB per capita par année
jusqu’à 2030.
3) Actions complémentaires et indispensables:
--- Accroitre le poids et le rythme des exportations de l’économie haïtienne
--- Favoriser l’émergence d’entreprises à forte potentialité de croissance
--- Favoriser les entrées d’IDE et d’investissements de la diaspora…
…. Favoriser le développement d’investissements générateurs d’emplois qualifies
….. Réduire la dependance financière de l’Etat
Une croissance portée par les dépenses en
capital
- Taux d’investissement en
hausse: effet de
récupération ou baisse
d’efficacité de la dépense
d’investissement
Role majeur de l’investissement
public
- Du fait des ressources exceptionnelles
post-séisme et de l’endettement
- Mais tendance a la baisse vers les niveaux
antérieurs au séisme
Les secteurs les plus dynamiques: La
construction, les services mais les politiques pour
les soutenir sont encore faibles
Croissance agricole: Haiti, R. Dominicaine
Entre 1996 et 2013
Croissance moyenne
Haiti: -0.5%
Rép. Dom.: 4.1%
Poids dans le PIB
Haiti : 32% en
1996; 24% en 2013;
Importations
d’aliments:
• De 2006 à 2014, hausse
moyenne de 12%;
• 2013 et 2014), hausse moyenne
de 22.3%;
• Poids des importations en
baisse mais maintenu au dessus
de 20%.
11


Le taux d’absorption et Poids des importations dans l’offre globale supérieur aux niveaux d’avant 2010

Une croissance fragile et accompagnée de
déséquilibres
• Perpetuation des déficits
budgétaires 2011 à 2014;
• Deficit financé surtout par
les ressources externes
Pétrocaribe,
(endettement)
• Aggravation du deficit du
compte courant entre
2010 et 2014;
• Dépréciation rapide de la
monnaie locale


Panorama global de l’économie haïtienne: 

Les statistiques nous parlent, nous
interpellent

2. La sphère monétaire
et financière


Le crédit intérieur progresse mais reste en dessous du niveau de
2009 tandis que les réserves nettes de change ont plus que doublé
.
..
Reser
- Forte correlation entre hausse des réserves des banques et des Taux de réserves
obligatoires

- Peu d’intérêt pour les bons de la BRH malgré de plus fortes rémunérations

- Cout social élevé des politiques de contrôle de la liquidité (effets hausse des taux
d’intérêt
économie sur liquide effet d’éviction du secteur privé:
elements de paradoxe



• Le ralentissement du rythme de croissance du crédit
au secteur privé entamé depuis 2013 s’est poursuivi,
dans un contexte de resserrement monétaire face aux
turbulences enregistrées sur le marché des changes
• Le crédit net au secteur public ne représente que
17% du crédit total, peut-on dans ce cas parler d’effet
d’éviction du secteur privé (entreprises et ménages)
• S’il y a persistance d’exces de liquidité, la présence
d’autres contraintes devrait expliquer la croissance
limitée du crédit intérieur.
Les créances nettes sur le Gouvernement Central
sont a un niveau moindre qu’avant le seisme
Situation fiscale: Les moyens ne sont pas à la dimension
des besoins croissants 

Malgré les progrès, la contrainte se resserre
Dynamique de déséquilibre 



une menace pour la croissance
future
Urgence de traiter les déséquilibres
• Une Déconnexion entre le réel et le financier
• Des ajustements s’imposent pour renverser cette
tendance.
• Mais les réformes et ajustements ne sont pas
assumés par la société;
• La nervosité du change est en une resultante.
• Le cout social du non ajustement peut être
incommensurable pour l’avenir….
La violente crise du change,
ses déterminants
La brusque hausse du prix du dollar:
quels fondements conjoncturels

Balance des principales sources d’offre et de demande de devises sur le
semestre. 

…………..…………
Conjoncture et MARCHE DE CHANGE
• L’expansion de l’activité économique entamée depuis trois ans se poursuit, mais à un rythme moindre ;
• Grace à la politique de consolidation budgétaire et de rationalisation des dépenses, le déficit budgétaire
en pourcentage du PIB reste faible et se réduit (<2%);
• La sécheresse qui prévaut dans plusieurs zones occasionne une montée des importations et des prix des
aliments mais effet sur la balance commerciale compensée par l’augmentation des exportations (entrée
des devises) et la baisse de la facture pétrolières notamment (moins de sortie des devises);
• Les transferts privés ont augmenté compensant la baisse des transferts officiels;
• Le solde de la balance des opérations courantes –indicateur crucial pour la stabilité de change- s’est
amélioré de 30% par rapport à la même période de l’année antérieure (estimations préliminaires de la
BRH)
• Quel rôle des acteurs, notamment ceux qui prennent des positions sur le change (ambassade, ONG) ?
• Possible anticipations négatives liées au contexte électoral….
Conjoncture et MARCHE DE CHANGE 

• Relevons que les réserves nettes de change représentent
environ 51% de la monnaie au sens large (M3) ce qui permet
à l’économie de faire face à une rupture d’entrée de devises.
Ce ratio, très au-dessus de la limite requise par la norme
internationale qui est de 20%, est tributaire de la dollarisation
de l’économie;
• La couverture d’importation est à peu près en mai 2015 à 4
mois près, au-dessus de la norme internationale de 3 mois.
Les soldes budgétaires s’améliorent
Mais le Financement augmente
Le point sur le financement BRH
Le niveau du financement BRH (en partie, Réduction des avoirs de l’Etat à la
BRH) découle de paiement des dettes de l’EDH envers les IPP et du service de
la dette.
• Des obligations post-Sandy (2.8 milliards) achetées par la BRH ;
• Paiement d’E-power et Sogener jusqu’au mois de juin pour le compte de l’EDH à
partir des lettres de crédits (1,7 milliards de gourdes, environ USD 34 millions);
• Augmentation considérable des paiements en amortissement de la dette
externe à mai 2015 (179 millions de gourdes en 2013-2014 et 903 millions en
2014-2015, soit USD 15 millions de plus que l’exercice précédent);
• Paiement de (4,2 milliards de gourdes) sur des dépenses engagées depuis la fin
de l’exercice 2013-2014, en diminution des dépôts propres du Trésor  (variation
de stock de dépôts du Trésor);
• Retard dans le décaissement de l’appui budgétaire prévu (l’Union
Européenne 40 millions Euros et la BID 27 millions de dollars USD).
Le processus de consolidation des FP est bien ancré

Les réformes sont à poursuivre pour éliminer les sources
de déséquilibres et renforcer la qualité des dépenses.


Les fondamentaux de l’économie
n’expliquent pas la violence de
l’instabilité du change
Précaution ou spéculation?
La création monétaire aurait facilité le renforcement des positions des Banques
Commerciales en devises?
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: La situation macroéconomique actuelle (31 Juillet 2015)
En fait,
• thésaurisation en monnaie étrangère. En
mars 2015 les dépôts en devises représentent
56.23% des dépôts totaux et 48.40% de la
masse monétaire.
• Les banques commerciales renforcent leur
position longue de change, pour augmenter
leur profitabilité.
• La hausse des taux directeurs depuis
novembre 2014, n’a pas permis aux bons
BRH d’assécher les excédents de liquidités.
• Des contraintes et défis du
redressement durables
Des principaux défis
• Fragilité des finances publiques – trop
forte dépendance de l’aide externe;
• Fragilités économiques, sociales,
physiques et environnementales;
• Gouvernance économique faible - Absence
de vraies politiques sectorielles
• Instabilité politique et manque de prise
de conscience des acteurs;
Les facteurs affectant la situation des
finances publiques
L’érosion du financement Pétrocaribe
..
.
• .
Les subventions budgétisées ou non à l’EDH
Reformes en cours et processus de
redressement économique
Les grandes politiques promues
• Appui à la croissance de l’agriculture
• Appui au développement des PMEs
• Réorientation de la politique nationale
de financement de l’économie
(financements alternatifs)
• Mobilisation accrue des ressources
fiscales
• Modernisation et Efficacité du système de
gestion des finances publiques

Grands Objectifs

• Améliorer de 4 points le ratio fiscal d’ici trois
ans en vue de;
– Repousser les contraintes de financement en accédant
à de nouvelles sources et modalités de financement ;
– Maintenir la stabilité macroéconomique sans pour
autant pénaliser l'investissement privé;
– Renforcer les bases de la compétitivité et de
l’attractivité de l’économie haïtienne ;
– Faire du budget un instrument catalyseur pour le
développement économique.
La
comptabilité
de l’Etat
Le cadre global
du budget
La Mobilisation
des ressources
Les
finances
locales
Le système d’information financier de l’Etat
UNE BONNE
GOUVERNANCE DES
FINANCES PUBLIQUES
• Produire une
information comptable
de qualité;
•Rendre compte à la cour
des comptes , au
parlement et au citoyen;
• Renforcer la
transparence;
• Moderniser
l’administration
publique;
•Pérenniser le climat de
confiance entre l’Etat et
ses partenaires;
•Faire d’Haiti un pays
émergent à l’Horizon
2030
Ledispositifdecontrôleexterne
Plan d’action
Triennal
2014-2016
Les six dimensions de la réforme…
Cadre général des réformes des finances publiques
Port-au-Prince , 31 Juillet 2015
Outils de Financements Alternatifs envisagés

dans la perspective du tarissement du Fonds Pétrocaribe

Pour améliorer l’autonomie financière de l’Etat
• Reforme profonde des administrations fiscales;
• Valorisation des actifs du Domaine prive de l’Etat (SRE)
• Grand Emprunt National
• Crédit Mutuel
• Centre Financier Extraterritorial
• Bons « Diaspora »
• Accords bilatéraux de défiscalisation
• Fonds Multilatéral de Solidarité
• Titrisation des Biens du Domaine
• Rachat de la dette publique ;
• Crowfunding;
• PPP
• Etc.


• Je vous remercie

Contenu connexe

Tendances

Séance 11 les déséquilibres internationaux
Séance 11   les déséquilibres internationauxSéance 11   les déséquilibres internationaux
Séance 11 les déséquilibres internationaux
Rayan Nezzar
 
Les sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économiqueLes sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économique
Filipe De Oliveira
 
Brésil, bilan économique succes et limites
Brésil, bilan économique succes et limitesBrésil, bilan économique succes et limites
Brésil, bilan économique succes et limites
Jorge FERREIRA Traducteur interpréte Français-Portugais
 
Facteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économiqueFacteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économique
Philippe Peret
 
Stratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers Public
Stratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers PublicStratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers Public
Stratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers Public
icgfmconference
 
Nouvel an chinois
Nouvel an chinoisNouvel an chinois
Nouvel an chinois
AXAPrevPat
 
L'inflation
L'inflationL'inflation
L'inflation
Paul Angles
 
Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...
Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...
Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...
OFI Asset Management
 
Side by side canada july 14
Side by side canada   july 14Side by side canada   july 14
Side by side canada july 14
Theodore Stanton
 
De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)
De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)
De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)
Philippe Crevel
 
OESTV - 2019-12 - diaporamas de conjoncture
OESTV - 2019-12 - diaporamas de conjonctureOESTV - 2019-12 - diaporamas de conjoncture
OESTV - 2019-12 - diaporamas de conjoncture
OESTV
 
Evaluation economique mondiale intermediaire de l'ocde
Evaluation economique mondiale intermediaire de l'ocdeEvaluation economique mondiale intermediaire de l'ocde
Evaluation economique mondiale intermediaire de l'ocde
OECD, Economics Department
 
Premier rapport annuel sur la supervision bancaire
Premier rapport annuel sur la supervision bancaire Premier rapport annuel sur la supervision bancaire
Premier rapport annuel sur la supervision bancaire
Rajaa
 
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière KosovoRéponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
icgfmconference
 
réunion du 11 mai pour Apm amiens [mode de compatibilité]
réunion du 11 mai  pour Apm amiens [mode de compatibilité]réunion du 11 mai  pour Apm amiens [mode de compatibilité]
réunion du 11 mai pour Apm amiens [mode de compatibilité]
Philippe Crevel
 
67276 9553 11831
67276 9553 1183167276 9553 11831
67276 9553 11831
G Garcia
 
Séance 5 l'union économique et monétaire
Séance 5   l'union économique et monétaireSéance 5   l'union économique et monétaire
Séance 5 l'union économique et monétaire
Rayan Nezzar
 

Tendances (20)

Séance 11 les déséquilibres internationaux
Séance 11   les déséquilibres internationauxSéance 11   les déséquilibres internationaux
Séance 11 les déséquilibres internationaux
 
Les sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économiqueLes sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économique
 
Brésil, bilan économique succes et limites
Brésil, bilan économique succes et limitesBrésil, bilan économique succes et limites
Brésil, bilan économique succes et limites
 
Facteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économiqueFacteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économique
 
Stratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers Public
Stratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers PublicStratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers Public
Stratégies du Secteur Financier pour les Gestionnaires Financiers Public
 
Analyse chine
Analyse chineAnalyse chine
Analyse chine
 
Nouvel an chinois
Nouvel an chinoisNouvel an chinois
Nouvel an chinois
 
L'inflation
L'inflationL'inflation
L'inflation
 
Septembre 2010
Septembre 2010Septembre 2010
Septembre 2010
 
Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...
Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...
Le climat général se dégrade et incite à davantage de prudence - Flash Alloca...
 
Side by side canada july 14
Side by side canada   july 14Side by side canada   july 14
Side by side canada july 14
 
De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)
De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)
De quoi sera fait demain (Apm Rennes 2016 avril 2016)
 
OESTV - 2019-12 - diaporamas de conjoncture
OESTV - 2019-12 - diaporamas de conjonctureOESTV - 2019-12 - diaporamas de conjoncture
OESTV - 2019-12 - diaporamas de conjoncture
 
Evaluation economique mondiale intermediaire de l'ocde
Evaluation economique mondiale intermediaire de l'ocdeEvaluation economique mondiale intermediaire de l'ocde
Evaluation economique mondiale intermediaire de l'ocde
 
Premier rapport annuel sur la supervision bancaire
Premier rapport annuel sur la supervision bancaire Premier rapport annuel sur la supervision bancaire
Premier rapport annuel sur la supervision bancaire
 
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière KosovoRéponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
 
réunion du 11 mai pour Apm amiens [mode de compatibilité]
réunion du 11 mai  pour Apm amiens [mode de compatibilité]réunion du 11 mai  pour Apm amiens [mode de compatibilité]
réunion du 11 mai pour Apm amiens [mode de compatibilité]
 
67276 9553 11831
67276 9553 1183167276 9553 11831
67276 9553 11831
 
Séance 5 l'union économique et monétaire
Séance 5   l'union économique et monétaireSéance 5   l'union économique et monétaire
Séance 5 l'union économique et monétaire
 
Périgueux DOB 2009
Périgueux DOB 2009Périgueux DOB 2009
Périgueux DOB 2009
 

En vedette

Révision d'introduction à l'économie questions réponses
Révision d'introduction à l'économie   questions réponsesRévision d'introduction à l'économie   questions réponses
Révision d'introduction à l'économie questions réponses
Karim Salami
 
Paola Jara Vilches
Paola Jara VilchesPaola Jara Vilches
Paola Jara Vilches
guestbaf11c
 
Gestion
GestionGestion
Gestion
guestd5b6f665
 
El Segundo Preciso
El Segundo PrecisoEl Segundo Preciso
El Segundo Preciso
guest45e5dc97
 
Cercle jeunes dirigeants FFC RA
Cercle jeunes dirigeants FFC RACercle jeunes dirigeants FFC RA
Cercle jeunes dirigeants FFC RA
Samuel DE BERNE LAGARDE
 
Cir contrat r
Cir contrat rCir contrat r
Cir contrat r
Enora10
 
cambiocultural. ITIL
cambiocultural. ITILcambiocultural. ITIL
cambiocultural. ITIL
Telefónica
 
Balzapamba
BalzapambaBalzapamba
Balzapamba
maky
 
Grecia
GreciaGrecia
Eljardin
EljardinEljardin
Filosofia medieval wilderar
Filosofia medieval wilderarFilosofia medieval wilderar
Filosofia medieval wilderar
wilderar
 
La web 2.0 en teleformación
La web 2.0 en teleformaciónLa web 2.0 en teleformación
La web 2.0 en teleformación
MARICARMEN SANCHEZ
 
Furia da natureza
Furia da naturezaFuria da natureza
Furia da natureza
JNR
 
Ck lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevéeCk lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevée
kheireddinecercle
 
Cómo utilizar nuestro propio dominio en Blogger
Cómo utilizar nuestro propio dominio en BloggerCómo utilizar nuestro propio dominio en Blogger
Cómo utilizar nuestro propio dominio en Blogger
NotiGen
 
M2 world cup french
M2 world cup frenchM2 world cup french
M2 world cup french
Mattr_co
 
Nueva generacion padres familia
Nueva generacion padres familiaNueva generacion padres familia
Nueva generacion padres familia
Carlos Medina
 

En vedette (20)

Révision d'introduction à l'économie questions réponses
Révision d'introduction à l'économie   questions réponsesRévision d'introduction à l'économie   questions réponses
Révision d'introduction à l'économie questions réponses
 
Paola Jara Vilches
Paola Jara VilchesPaola Jara Vilches
Paola Jara Vilches
 
Gestion
GestionGestion
Gestion
 
El Segundo Preciso
El Segundo PrecisoEl Segundo Preciso
El Segundo Preciso
 
Cercle jeunes dirigeants FFC RA
Cercle jeunes dirigeants FFC RACercle jeunes dirigeants FFC RA
Cercle jeunes dirigeants FFC RA
 
El escorial
El escorialEl escorial
El escorial
 
Brochure Bachelors FR
Brochure Bachelors FRBrochure Bachelors FR
Brochure Bachelors FR
 
Cir contrat r
Cir contrat rCir contrat r
Cir contrat r
 
cambiocultural. ITIL
cambiocultural. ITILcambiocultural. ITIL
cambiocultural. ITIL
 
Angelee
AngeleeAngelee
Angelee
 
Balzapamba
BalzapambaBalzapamba
Balzapamba
 
Grecia
GreciaGrecia
Grecia
 
Eljardin
EljardinEljardin
Eljardin
 
Filosofia medieval wilderar
Filosofia medieval wilderarFilosofia medieval wilderar
Filosofia medieval wilderar
 
La web 2.0 en teleformación
La web 2.0 en teleformaciónLa web 2.0 en teleformación
La web 2.0 en teleformación
 
Furia da natureza
Furia da naturezaFuria da natureza
Furia da natureza
 
Ck lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevéeCk lecture critique révolution inachevée
Ck lecture critique révolution inachevée
 
Cómo utilizar nuestro propio dominio en Blogger
Cómo utilizar nuestro propio dominio en BloggerCómo utilizar nuestro propio dominio en Blogger
Cómo utilizar nuestro propio dominio en Blogger
 
M2 world cup french
M2 world cup frenchM2 world cup french
M2 world cup french
 
Nueva generacion padres familia
Nueva generacion padres familiaNueva generacion padres familia
Nueva generacion padres familia
 

Similaire à Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: La situation macroéconomique actuelle (31 Juillet 2015)

[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste[ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
L'Economiste Maghrébin
 
[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste [ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
L'Economiste Maghrébin
 
Chapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des ppChapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des pp
Lycée Français de Budapest
 
Débat endettement FSEG Nabeul
Débat endettement FSEG NabeulDébat endettement FSEG Nabeul
Débat endettement FSEG Nabeul
Aram Belhadj
 
Politique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétairePolitique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétaire
Ghizlane Niâma
 
Bulletin du fmi 27 07-11
Bulletin du fmi 27 07-11Bulletin du fmi 27 07-11
Neoliberalisme et debacle economique et social du bresil
Neoliberalisme et debacle economique et social du bresilNeoliberalisme et debacle economique et social du bresil
Neoliberalisme et debacle economique et social du bresil
Fernando Alcoforado
 
Séance 3 politique budgétaire et endettement
Séance 3   politique budgétaire et endettementSéance 3   politique budgétaire et endettement
Séance 3 politique budgétaire et endettement
Rayan Nezzar
 
9. le cadre budgétaire macroéconomique
9. le cadre budgétaire macroéconomique9. le cadre budgétaire macroéconomique
9. le cadre budgétaire macroéconomique
Jean-Marc Lepain
 
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEACConférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Université de Dschang
 
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiquesPour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Contribuables associés
 
10 ans après la crise, où en sommes-nous?
10 ans après la crise, où en sommes-nous?10 ans après la crise, où en sommes-nous?
10 ans après la crise, où en sommes-nous?
Forums financiers de Wallonie
 
Cours eco pol 2016 chap 1
Cours eco pol 2016   chap 1Cours eco pol 2016   chap 1
Cours eco pol 2016 chap 1
Novemberleaf
 
S minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najibS minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najib
bou bnbadri
 
Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019
Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019
Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019
sheldon00
 
Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives | Les petits d...
Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives  |  Les petits d...Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives  |  Les petits d...
Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives | Les petits d...
CDGKSupport
 
Les services du FMI concluent une mission de consultation au titre de l’Arti...
Les services du FMI concluent une mission de consultation  au titre de l’Arti...Les services du FMI concluent une mission de consultation  au titre de l’Arti...
Les services du FMI concluent une mission de consultation au titre de l’Arti...
Stanleylucas
 
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Esther Petrilli-Massey
 
La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009
La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009
La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009
Société Tripalio
 
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Présentation 1   le siècle de l'afriquePrésentation 1   le siècle de l'afrique
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Babacar Sen
 

Similaire à Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: La situation macroéconomique actuelle (31 Juillet 2015) (20)

[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste[ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
 
[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste [ ETUDE ]  - Revue bancaire : Contraste
[ ETUDE ] - Revue bancaire : Contraste
 
Chapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des ppChapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des pp
 
Débat endettement FSEG Nabeul
Débat endettement FSEG NabeulDébat endettement FSEG Nabeul
Débat endettement FSEG Nabeul
 
Politique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétairePolitique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétaire
 
Bulletin du fmi 27 07-11
Bulletin du fmi 27 07-11Bulletin du fmi 27 07-11
Bulletin du fmi 27 07-11
 
Neoliberalisme et debacle economique et social du bresil
Neoliberalisme et debacle economique et social du bresilNeoliberalisme et debacle economique et social du bresil
Neoliberalisme et debacle economique et social du bresil
 
Séance 3 politique budgétaire et endettement
Séance 3   politique budgétaire et endettementSéance 3   politique budgétaire et endettement
Séance 3 politique budgétaire et endettement
 
9. le cadre budgétaire macroéconomique
9. le cadre budgétaire macroéconomique9. le cadre budgétaire macroéconomique
9. le cadre budgétaire macroéconomique
 
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEACConférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
 
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiquesPour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
 
10 ans après la crise, où en sommes-nous?
10 ans après la crise, où en sommes-nous?10 ans après la crise, où en sommes-nous?
10 ans après la crise, où en sommes-nous?
 
Cours eco pol 2016 chap 1
Cours eco pol 2016   chap 1Cours eco pol 2016   chap 1
Cours eco pol 2016 chap 1
 
S minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najibS minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najib
 
Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019
Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019
Les Petits Déjeuners de la Recherche : Loi des Finances 2019
 
Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives | Les petits d...
Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives  |  Les petits d...Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives  |  Les petits d...
Loi des finances 2019 : analyse contextuelle et perspectives | Les petits d...
 
Les services du FMI concluent une mission de consultation au titre de l’Arti...
Les services du FMI concluent une mission de consultation  au titre de l’Arti...Les services du FMI concluent une mission de consultation  au titre de l’Arti...
Les services du FMI concluent une mission de consultation au titre de l’Arti...
 
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
 
La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009
La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009
La croissance du commerce mondial est à son plus bas niveau depuis 2009
 
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Présentation 1   le siècle de l'afriquePrésentation 1   le siècle de l'afrique
Présentation 1 le siècle de l'afrique
 

Plus de Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA

PARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEFPARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEF
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.
NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.
NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
PARLONS Eco: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco: le magazine économique du MEFPARLONS Eco: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco: le magazine économique du MEF
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Gestion intégrée de nos frontières
Gestion intégrée de nos frontièresGestion intégrée de nos frontières
Gestion intégrée de nos frontières
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...
LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...
LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016
NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016
NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)
Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)
Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...
Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...
Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Note de presse du Forum Economique du Secteur Privé
Note de presse du Forum Economique du Secteur PrivéNote de presse du Forum Economique du Secteur Privé
Note de presse du Forum Economique du Secteur Privé
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée suite à un...
Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée  suite à un...Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée  suite à un...
Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée suite à un...
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...
Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...
Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.
Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.
Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Note sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiques
Note sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiquesNote sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiques
Note sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiques
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
PRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINE
PRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINEPRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINE
PRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINE
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 

Plus de Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA (20)

PARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEFPARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco No. 2: le magazine économique du MEF
 
NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.
NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.
NOTE DE PRESSE Consommation de produits pétroliers.
 
PARLONS Eco: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco: le magazine économique du MEFPARLONS Eco: le magazine économique du MEF
PARLONS Eco: le magazine économique du MEF
 
Gestion intégrée de nos frontières
Gestion intégrée de nos frontièresGestion intégrée de nos frontières
Gestion intégrée de nos frontières
 
LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...
LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...
LE BUDGET 2015- 2016 :FLASH SUR QUELQUES PROJETS ET MESURES EN APPUI A LA REL...
 
NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016
NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016
NOTE EXPLICATIVE DU BUDGET 2015-2016
 
Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)
Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)
Budget de l'exercice 2015-2016 (HAITI)
 
Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...
Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...
Invitation | Réunion de travail sur la situation économique et le projet de...
 
Note de presse du Forum Economique du Secteur Privé
Note de presse du Forum Economique du Secteur PrivéNote de presse du Forum Economique du Secteur Privé
Note de presse du Forum Economique du Secteur Privé
 
Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée suite à un...
Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée  suite à un...Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée  suite à un...
Note de presse | La Grève des transporteurs frontaliers est levée suite à un...
 
Note de presse
Note de presse Note de presse
Note de presse
 
Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...
Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...
Note de presse: Réunion de travail entre les membres de la Commission Techniq...
 
Oraison funèbre: Henri Bazin
Oraison funèbre: Henri BazinOraison funèbre: Henri Bazin
Oraison funèbre: Henri Bazin
 
Funérailles officielles de Monsieur Henri Bazin
Funérailles officielles de Monsieur Henri BazinFunérailles officielles de Monsieur Henri Bazin
Funérailles officielles de Monsieur Henri Bazin
 
Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.
Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.
Modernisation des systèmes d’information pour accompagner la réforme.
 
Réforme du trésor-juillet 2015
Réforme du trésor-juillet 2015Réforme du trésor-juillet 2015
Réforme du trésor-juillet 2015
 
Note sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiques
Note sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiquesNote sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiques
Note sur l’evolution actuelle de la réforme des finances publiques
 
Gestion de l'investissement public
Gestion de  l'investissement publicGestion de  l'investissement public
Gestion de l'investissement public
 
Nouvelle Constitution Financière de l'Etat
Nouvelle Constitution Financière de l'EtatNouvelle Constitution Financière de l'Etat
Nouvelle Constitution Financière de l'Etat
 
PRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINE
PRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINEPRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINE
PRODUITS PETROLIERS COMPARAISON DES PRIX A LA POMPE HAITI-REP. DOMINICAINE
 

Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: La situation macroéconomique actuelle (31 Juillet 2015)

  • 1. Ministère de l’Economie et des Finances
 
 La situation macroéconomique actuelle:
 Enjeux et défis pour un Redressement Durable de l’Economie Haïtienne
 
 Wilson Laleau, Ministre
 
 31 Juillet 2015
 mef.gouv.ht
 

  • 2. Sommaire A.- Panorama Global de l’Economie: Les statistiques nous parlent, nous interpellent! – La sphère réelle – La sphère monétaire et financière de l’Etat – Les équilibres • B.- De l’instabilité du Marché de Change C.- Contraintes et défis du redressement économique d’Haiti D.- Les Initiatives et réformes pour de meilleures perspectives - Nouvelles orientations du budget 2015-2016 - lever les contraintes de financement - La reforme des finances publiques - La gouvernance économique - Les initiatives de promotion économique E.- Autour du pacte pour l’emploi et la croissance inclusive
  • 3. 
 A. Panorama global de l’économie haïtienne: 
 Les statiques nous parlent, nous interpellent
 1. La sphere reelle
  • 4. 
 Croissance 2010-2014 vs 2005-2009
 -Plus forte en terme réel depuis 2011 et maintenue au dessus de 2.5% 
 - En moyenne plus faible en terme nominal mais très erratique – reflet de vulnérabilités (climat, politique, sociale) 
 - Ecart PIB réel et nominal traduit le progrès notable dans la maitrise de l’inflation 

  • 5. - Progression constante du PIB per capita depuis le séisme mais insuffisante;
 - PIB per capita en termes réels en 2014 comparable à celui de 2009 qui fut toutefois une année exceptionnelle
  • 6. Les principaux indicateurs d’activité sont en hausse, hormis la production d’énergie
  • 7. . Haiti, pays émergent ou en sommes- nous?
  • 8. HAITI, PAYS EMERGENT? PERSPECTIVES Pour s’assurer qu’Haïti soit émergent d’ici 2030, il faut rester sur la trajectoire d’émergence: COMMENT???? 1) Quitter le stade de PMA, c’est-à- dire passer la barre des 1000 US de PIB per capita. Actuellement (2014), Haiti est à 830 $US Performance pour atteindre la cible d’ici 2030 : 1.2% de croissance moyenne du PIB per capita par année jusqu’à 2030. 2) En 2014, le Bangladesh est le pays émergent avec le PIB per capita le moins élevé (1096 $US selon Banque Mondiale) avec une croissance moyenne du PIB par tête de 6.1%. - D’ici 2030, Bengladesh aura un PIB per capita de 2999 $US, avec le même rythme Performance pour au moins atteindre cette cible (2999 $US) d’ici 2030 : 9% de croissance moyenne du PIB per capita par année jusqu’à 2030. 3) Actions complémentaires et indispensables: --- Accroitre le poids et le rythme des exportations de l’économie haïtienne --- Favoriser l’émergence d’entreprises à forte potentialité de croissance --- Favoriser les entrées d’IDE et d’investissements de la diaspora… …. Favoriser le développement d’investissements générateurs d’emplois qualifies ….. Réduire la dependance financière de l’Etat
  • 9. Une croissance portée par les dépenses en capital - Taux d’investissement en hausse: effet de récupération ou baisse d’efficacité de la dépense d’investissement Role majeur de l’investissement public - Du fait des ressources exceptionnelles post-séisme et de l’endettement - Mais tendance a la baisse vers les niveaux antérieurs au séisme
  • 10. Les secteurs les plus dynamiques: La construction, les services mais les politiques pour les soutenir sont encore faibles
  • 11. Croissance agricole: Haiti, R. Dominicaine Entre 1996 et 2013 Croissance moyenne Haiti: -0.5% Rép. Dom.: 4.1% Poids dans le PIB Haiti : 32% en 1996; 24% en 2013; Importations d’aliments: • De 2006 à 2014, hausse moyenne de 12%; • 2013 et 2014), hausse moyenne de 22.3%; • Poids des importations en baisse mais maintenu au dessus de 20%. 11
  • 12. 
 Le taux d’absorption et Poids des importations dans l’offre globale supérieur aux niveaux d’avant 2010

  • 13. Une croissance fragile et accompagnée de déséquilibres • Perpetuation des déficits budgétaires 2011 à 2014; • Deficit financé surtout par les ressources externes Pétrocaribe, (endettement) • Aggravation du deficit du compte courant entre 2010 et 2014; • Dépréciation rapide de la monnaie locale
  • 14. 
 Panorama global de l’économie haïtienne: 
 Les statistiques nous parlent, nous interpellent
 2. La sphère monétaire et financière
  • 15. 
 Le crédit intérieur progresse mais reste en dessous du niveau de 2009 tandis que les réserves nettes de change ont plus que doublé
  • 16. . ..
  • 17. Reser
  • 18. - Forte correlation entre hausse des réserves des banques et des Taux de réserves obligatoires
 - Peu d’intérêt pour les bons de la BRH malgré de plus fortes rémunérations
 - Cout social élevé des politiques de contrôle de la liquidité (effets hausse des taux d’intérêt
  • 19. économie sur liquide effet d’éviction du secteur privé: elements de paradoxe
 
 • Le ralentissement du rythme de croissance du crédit au secteur privé entamé depuis 2013 s’est poursuivi, dans un contexte de resserrement monétaire face aux turbulences enregistrées sur le marché des changes • Le crédit net au secteur public ne représente que 17% du crédit total, peut-on dans ce cas parler d’effet d’éviction du secteur privé (entreprises et ménages) • S’il y a persistance d’exces de liquidité, la présence d’autres contraintes devrait expliquer la croissance limitée du crédit intérieur.
  • 20. Les créances nettes sur le Gouvernement Central sont a un niveau moindre qu’avant le seisme
  • 21. Situation fiscale: Les moyens ne sont pas à la dimension des besoins croissants 
 Malgré les progrès, la contrainte se resserre
  • 22. Dynamique de déséquilibre 
 
 une menace pour la croissance future
  • 23. Urgence de traiter les déséquilibres • Une Déconnexion entre le réel et le financier • Des ajustements s’imposent pour renverser cette tendance. • Mais les réformes et ajustements ne sont pas assumés par la société; • La nervosité du change est en une resultante. • Le cout social du non ajustement peut être incommensurable pour l’avenir….
  • 24. La violente crise du change, ses déterminants
  • 25. La brusque hausse du prix du dollar: quels fondements conjoncturels
 Balance des principales sources d’offre et de demande de devises sur le semestre. 
 …………..…………
  • 26. Conjoncture et MARCHE DE CHANGE • L’expansion de l’activité économique entamée depuis trois ans se poursuit, mais à un rythme moindre ; • Grace à la politique de consolidation budgétaire et de rationalisation des dépenses, le déficit budgétaire en pourcentage du PIB reste faible et se réduit (<2%); • La sécheresse qui prévaut dans plusieurs zones occasionne une montée des importations et des prix des aliments mais effet sur la balance commerciale compensée par l’augmentation des exportations (entrée des devises) et la baisse de la facture pétrolières notamment (moins de sortie des devises); • Les transferts privés ont augmenté compensant la baisse des transferts officiels; • Le solde de la balance des opérations courantes –indicateur crucial pour la stabilité de change- s’est amélioré de 30% par rapport à la même période de l’année antérieure (estimations préliminaires de la BRH) • Quel rôle des acteurs, notamment ceux qui prennent des positions sur le change (ambassade, ONG) ? • Possible anticipations négatives liées au contexte électoral….
  • 27. Conjoncture et MARCHE DE CHANGE 
 • Relevons que les réserves nettes de change représentent environ 51% de la monnaie au sens large (M3) ce qui permet à l’économie de faire face à une rupture d’entrée de devises. Ce ratio, très au-dessus de la limite requise par la norme internationale qui est de 20%, est tributaire de la dollarisation de l’économie; • La couverture d’importation est à peu près en mai 2015 à 4 mois près, au-dessus de la norme internationale de 3 mois.
  • 28. Les soldes budgétaires s’améliorent
  • 30. Le point sur le financement BRH Le niveau du financement BRH (en partie, Réduction des avoirs de l’Etat à la BRH) découle de paiement des dettes de l’EDH envers les IPP et du service de la dette. • Des obligations post-Sandy (2.8 milliards) achetées par la BRH ; • Paiement d’E-power et Sogener jusqu’au mois de juin pour le compte de l’EDH à partir des lettres de crédits (1,7 milliards de gourdes, environ USD 34 millions); • Augmentation considérable des paiements en amortissement de la dette externe à mai 2015 (179 millions de gourdes en 2013-2014 et 903 millions en 2014-2015, soit USD 15 millions de plus que l’exercice précédent); • Paiement de (4,2 milliards de gourdes) sur des dépenses engagées depuis la fin de l’exercice 2013-2014, en diminution des dépôts propres du Trésor  (variation de stock de dépôts du Trésor); • Retard dans le décaissement de l’appui budgétaire prévu (l’Union Européenne 40 millions Euros et la BID 27 millions de dollars USD).
  • 31. Le processus de consolidation des FP est bien ancré
 Les réformes sont à poursuivre pour éliminer les sources de déséquilibres et renforcer la qualité des dépenses.
  • 32. 
 Les fondamentaux de l’économie n’expliquent pas la violence de l’instabilité du change
  • 34. La création monétaire aurait facilité le renforcement des positions des Banques Commerciales en devises?
  • 36. En fait, • thésaurisation en monnaie étrangère. En mars 2015 les dépôts en devises représentent 56.23% des dépôts totaux et 48.40% de la masse monétaire. • Les banques commerciales renforcent leur position longue de change, pour augmenter leur profitabilité. • La hausse des taux directeurs depuis novembre 2014, n’a pas permis aux bons BRH d’assécher les excédents de liquidités.
  • 37. • Des contraintes et défis du redressement durables
  • 38. Des principaux défis • Fragilité des finances publiques – trop forte dépendance de l’aide externe; • Fragilités économiques, sociales, physiques et environnementales; • Gouvernance économique faible - Absence de vraies politiques sectorielles • Instabilité politique et manque de prise de conscience des acteurs;
  • 39. Les facteurs affectant la situation des finances publiques
  • 40. L’érosion du financement Pétrocaribe .. . • .
  • 41. Les subventions budgétisées ou non à l’EDH
  • 42. Reformes en cours et processus de redressement économique
  • 43. Les grandes politiques promues • Appui à la croissance de l’agriculture • Appui au développement des PMEs • Réorientation de la politique nationale de financement de l’économie (financements alternatifs) • Mobilisation accrue des ressources fiscales • Modernisation et Efficacité du système de gestion des finances publiques

  • 44. Grands Objectifs
 • Améliorer de 4 points le ratio fiscal d’ici trois ans en vue de; – Repousser les contraintes de financement en accédant à de nouvelles sources et modalités de financement ; – Maintenir la stabilité macroéconomique sans pour autant pénaliser l'investissement privé; – Renforcer les bases de la compétitivité et de l’attractivité de l’économie haïtienne ; – Faire du budget un instrument catalyseur pour le développement économique.
  • 45. La comptabilité de l’Etat Le cadre global du budget La Mobilisation des ressources Les finances locales Le système d’information financier de l’Etat UNE BONNE GOUVERNANCE DES FINANCES PUBLIQUES • Produire une information comptable de qualité; •Rendre compte à la cour des comptes , au parlement et au citoyen; • Renforcer la transparence; • Moderniser l’administration publique; •Pérenniser le climat de confiance entre l’Etat et ses partenaires; •Faire d’Haiti un pays émergent à l’Horizon 2030 Ledispositifdecontrôleexterne Plan d’action Triennal 2014-2016 Les six dimensions de la réforme… Cadre général des réformes des finances publiques Port-au-Prince , 31 Juillet 2015
  • 46. Outils de Financements Alternatifs envisagés
 dans la perspective du tarissement du Fonds Pétrocaribe
 Pour améliorer l’autonomie financière de l’Etat • Reforme profonde des administrations fiscales; • Valorisation des actifs du Domaine prive de l’Etat (SRE) • Grand Emprunt National • Crédit Mutuel • Centre Financier Extraterritorial • Bons « Diaspora » • Accords bilatéraux de défiscalisation • Fonds Multilatéral de Solidarité • Titrisation des Biens du Domaine • Rachat de la dette publique ; • Crowfunding; • PPP • Etc. 

  • 47. • Je vous remercie