SlideShare une entreprise Scribd logo
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
1 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
FACTEURS SOCIOECONOMIQUES DES MALADIES MENTALES DES
PATIENTS HOSPITALISÉS À L’HOPITAL ERRAZI, TÉTOUAN, MAROC
RAOUI S.M.(1)
, BOULAÏCH A.(2)
(1)
Institut Supérieur des Professions Infirmières et Techniques de Santé (ISPITS) de Tétouan, Maroc, AV
Abdelkhaleq Torres, Saniat Rmel, Tétouan, Maroc (siraoui@yahoo.fr), Auteur Correspondant.
(2)
Direction régionale de la santé, Région Tanger-Tétouan-Alhoceima, Maroc (boulaich@gmail.com)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
RÉSUMÉ
Le présent travail s’inscrit dans le cadre des travaux
de recherche de fin d’étude au niveau de l’ISPITS
de Tétouan (étudiants, option infirmier en santé
mentale, promotion 2011-2014), a intéressé tous les
patients hospitalisés (soit 405 dossiers) à l’Hôpital
psychiatrique Errazi de Tétouan durant l’année
2013. Ce travail correspond à une étude des
facteurs de risques socioéconomiques et
environnementaux en relation avec le diagnostic
des maladies mentales révélé.
L’exploitation des dossiers a montré que la majorité
des patients psychiatriques hospitalisés sont de sexe
masculin (85%) appartenant à la tranche d’âge 20-
35ans (52%) qui sont célibataires (78%) avec un
niveau intellectuel très faible (56%) et sans
scolarisation (24%) et dont la plus part sans emploi
(62%). Pour les femmes (15%) dont la plus part
appartiennent à la tranche d’âge de 20-35 ans (32%)
et 35-50 ans (39%) et qui sont célibataires (45%) et
divorcées (24%). Elles sont non scolarisées (44%)
ou avec un niveau de scolarisation primaire (29%)
et dont la majorité reste sans emploi (89%). Cette
situation socioéconomique tellement défavorable a
une grande influence sur l’état de santé mentale des
patients et sur leur personnalité. En effet, le
diagnostic pathologiques enregistrés a montré une
diversité de maladies mentales dont la
schizophrénie (F20-F29), les troubles
schizophréniques et les troubles délirantes avec plus
de 93% (dont 75% de F20), les troubles d’humeur
(F16-F18) de 2%, les troubles liés à l’utilisation des
substances psycho-actives (F30-F32) de 1,5%, les
troubles de la personnalité (F43-F48) de 1%, les
troubles névrotiques (F60-F68) 2% et les affections
paraxystiques (G40) de 0,5%. Durant cette étude,
nous pourrons conclure que le diagnostic
pathologique révélé des patients hospitalisés dans
cet hôpital, pourrait être favorisé par leurs faibles
niveaux socio-économiques et environnementaux.
Mots Clés : épidémiologie, Maladies mentales,
Facteurs socioéconomiques, patients hospitalisés,
Hôpital Errazi, Maroc
SUMMARY
The present work represented the research works in
the ISPITS of Tetouan (students, option mental
health, 2011-2014), interested all the hospitalized
patients (405 file)) to the Psychiatric hospital Errazi
of Tetouan (Morocco), during year 2013. This work
corresponds to a study of the socioeconomic and
environmental risk factors associated with the
revealed diagnosis of the mental illnesses. The
results showed that the majority of hospitalized
psychiatric patients are men (85%) and they have
an age between 20-35 years (52%), single (78%),
with a very low intellectual level (56%) and
unemployed (62%). The women hospitalized (15%)
with the class age 20-35 years (32 %) and 35-50
years (39%) and which are single (45%) and
divorced (24%). They are analphabetic (44%) or
with a primary schooling (29%) and the majority
are unemployed (89%). This so unfavorable
socioeconomic situation has a big influence on the
state of mental health of the patients and on their
personality. Indeed, the diagnosis pathological
registered showed a diversity of mental illnesses
among which the delirious schizophrenia, the
schizophrenic disorders and the confusions with
93% (75% of F20), the humor troubles with 2%, the
disorders associated to the use of psychoactive
substances (F16-F18) with 1,5%, the neurotic
troubles (F30-F32) with 2%, the personality
disorders (F43-F48) with 1% and the paraxystic
infection (G40) with 0,5%. During this study, we
can conclude that the pathological diagnosis
revealed by the patients hospitalized in this
hospital, could be favored by their low
socioeconomic and environmental levels
Keywords: epidemiological approach, mental
pathologies, socio-economic factors, hospitalized
patients, Errazi psychiatric hospital, Morroco
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
2 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
INTRODUCTION
L’OMS considère que la santé mentale est
un problème de santé publique. La maladie
mentale résulte de l'interaction complexe
entre les paramètres biologiques et d’autres
facteurs exogènes économiques et sociaux
(LESSARD R., 2001). Une grande partie
de ces facteurs exogènes peuvent être une
des causes principales d’apparition de
maladies mentales (le CANADA, 2006).
En outre, l’OMS (2001) suggère que
l'inégalité socio-économique et l’éducation
sont étroitement associées à la présence
d'une maladie mentale.
Au Maroc, la santé mentale constitue un
véritable problème de santé publique.
L'épidémiologie psychiatrique est un
champ peu investi. Dans ce contexte, le
rôle de facteurs de risque des pathologies
mentales reste toujours peu étudié. Les
troubles mentaux sont influencés non
seulement, par les ressources psychiques
mais aussi par le contexte socio-
économique et environnemental de
l’individu (WHO 2005). Les facteurs
socio-économiques et environnementaux
ont été déterminés comme principales
causes d’une maladie mentale (LESSARD
2011). L'insuffisance de revenu et la
privation économique qui en résulte
peuvent être considérées comme des
éléments qui favorisent le développement
de pathologies mentales ou comme une
conséquence de ces pathologies (DANIEL
FORTIN 1989). En effet, le statut
économique, la scolarité, le chômage, la
situation matrimoniale…sont liés à une
prévalence élevée des troubles mentaux
(RAMAGE 2004). On outre, les
antécédents familiaux ont été démontrés
comme des facteurs de risque essentiels de
la schizophrénie (Canada 2006).
Ce travail se propose d’explorer les
informations sur la situation socio-
économique et environnementale des
patients hospitalisés à l’hôpital
psychiatrique Errazi de Tétouan en relation
avec le diagnostic des troubles mentaux
enregistrés durant l’année 2013.
I- MATERIELS ET METHODES
C’est une étude descriptive et analytique,
menée au sein de l’hôpital psychiatrique
Errazi de Tétouan de capacité litière de 90
lits. L’échantillon correspond à
405 dossiers de patients hospitalisés
exploités, durant l’année 2013, de point de
vue leurs situations sociales et
économiques (sexe, tranche d’âge,
situation matrimoniale, niveau de scolarité
et la profession) et le bilan des maladies
mentales détectées.
Les droits à l’information,
l’autodétermination, la confidentialité et le
respect de l’anonymat ont été bien garantis.
II- RESULTATS
Les résultats concernant les conditions
socio-économiques des malades
hospitalisés sont présentés dans les
tableaux suivants. Les effectifs cités sont
ceux de l’échantillon. Les malades
hospitalisés concernés dans ce travail
représentent 85% de sexe masculin et 15%
de sexe féminin. La plus grande majorité
des patients hospitalisés ont un niveau
culturelle très bas (non scolarisé ou niveau
primaire) et n’ont pas un salaire permanent
et se trouve dans des situations familiales
instables (célibataire, divorce, veuf). Nous
avons enregistré plusieurs tranches d’âge,
dont la majorité de ces malades appartient
à la tranche d’âge de 20 à 35 ans 52% des
hommes et 32% des femmes et la tranche
d’âge de 35 à 50 ans avec 19% de masculin
et 39% de féminin. Le pourcentage des
jeunes patients (moins de 20 ans) a été( de
23% pour les hommes et 16% pour les
femmes (Tab. 1). L’analyse de la situation
de famille a révélé 78% de patients
hommes qui sont célibataires, 16% sont
mariés et 6% sont divorcés. Pour les
femmes, 45% sont célibataires, 31% sont
mariées et 24 % sont divorcées. (Tab. 2).
Le niveau culturel des patients hospitalisés
a révélé un niveau scolaire très bas pour les
deux sexes. Les valeurs enregistrées sont
de 56 % d'hommes avec un niveau
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
3 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
primaire, 16% à un niveau secondaire et
4% à un niveau supérieur. Pour les
femmes, 29% ont un niveau primaire, 19%
à niveau secondaire et 8% à niveau
supérieur. (Tab. III).
Tableau I. Tranches d’âge des patients hospitalisés
< 20 ans 20-35 ans 35-50 ans > 50 ans
Effectif homme 78 179 64 22
% 23% 52% 19% 6%
Effectif femme 10 20 24 8
% 16% 32% 39% 13%
Tableau II. Situation matrimoniale des patients hospitalisés
Situation matrimoniale
Marié Célibataire Divorcé
Effectif homme 56 268 19
% 16% 78% 6%
Effectif femme 19 28 15
% 31% 45% 24%
Le taux d'analphabétisme (non scolarisé)
était important de 24 % pour les hommes
et 44 % pour les femmes. Durant cette
étude, les patients hospitalisés avaient des
conditions économiques très faibles. Le
taux de chômage a été de 62 % pour les
hommes et de 84 % pour les femmes sans
aucun revenu (Tab. IV). Les patients
salariés ont représentés seulement 6 %
pour les deux sexes chacun.
Au niveau de l’hôpital Errazi, les patients
ont montré une symptomatologie
d’admission polymorphe. Le diagnostic
des pathologies mentales des patients
hospitalisés a révélé l’existence de
plusieurs troubles mentaux qui sont
significativement différents selon le genre
(Tab. VI). Les troubles schizophréniques
F20-F29 (schizophrénie, troubles
schizophréniques et troubles délirants) ont
concerné la majorité des patients
hospitalisés avec 95% chez les hommes et
84% chez les femmes. Les troubles
d’humeur (F30-F32) et les troubles
névrotiques et somatoformes (F43-F48)
sont plus représentés chez les femmes
respectivement avec 8% et 5%. Les autres
maladies mentales enregistrées (troubles
mentaux liés à l’utilisation des substances
active (F30-F34), les troubles de la
personnalité (F60-F68) et les affections
paraxystiques (G40)) ont présenté des
pourcentages faibles ne dépassant pas 3%
(Tab. V). Nous avons constaté que les
maladies mentales (F20-F29) touchent le
sexe masculin et précisément, la tranche
d’âge située entre 20-35 ans, alors qu’elles
concernent plus le sexe féminin
appartenant à la tranche d’âge de 20-35 et
35-50 ans. Tandis que les maladies F30-
F32, F20-F29 et F43-F48 ont été
diagnostiquées chez les patients de plus de
50 ans
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
4 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
Tableau III. Niveau de scolarité des patients hospitalisés
Niveau scolaire
Sans Primaire Secondaire Supérieur
Effectif homme 82 192 56 13
% 24% 56% 16% 4%
Effectif femme 27 18 12 5
% 44% 29% 19% 8%
Tableau IV. Profession des patients hospitalisés
Profession des patients
Sans Journalier Revenu mensuel
Effectif homme 212 110 21
% 62% 32% 6%
Effectif femme 55 3 4
% 89% 5% 6%
DISCUSSION
Le diagnostic de maladies mentales
enregistrées a concerné une population
présentant de fortes disparités socio-
économiques. Les patients les moins
qualifiées sont les plus concernées par les
troubles de santé mentale. Les résultats
portant sur le non emploi vont tout à fait
dans le sens des résultats internationaux
(WHO 2000, KESSLER 2003, FRYERS
2003) et européens (FRYERS 2004).
Dans notre étude, la prédominance
masculine (85%) des patients étaient de
sexe masculin)
Cette prédominance ne serait pas autant
spécifique à notre société marocaine
puisque elle était également constatée
même dans d’autres pays de statut
socioéconomiques et culturels différents.
Tableau V. Pourcentage de CIM10 des patients hospitalisés
F16-F18 F20-F29 F30-F32 F43-F48 F60-F68 G40
Effectif homme 6 327 2 4 3 1
% 2% 95% 0,6% 1% 1% 0,4%
Effectif femme 0 52 5 3 2 0
% ……. 84% 8% 5% 3% ……
BELGHAZI et al. (2016) dans une étude
au Maroc ont trouvé 77% de sexe masculin
de malades mentaux. VALEVSKI et al.
(1999) dans une étude portant sur les
schizophrènes, avaient trouvé une
prédominance masculine de 94%.
MEEHAN et al. (2006) ont noté que cette
prédominance masculine des patients était
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
5 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
de 86%. Dans l’étude d’ERB et al. (2001)
58,6% de la population étudiée étaient
célibataires. L’étude menée par
RICHARD-DEVANTOY et al. (2007)
avait trouvé que 34% des patients étaient
célibataires. KOH et al. (2006) avaient
trouvé dans leur étude que 57% de leur
échantillon a été célibataires. En plus, les
travaux menés par KLASSEN,
O’CONNOR (1994) montraient que le
facteur célibataire représente un risque plus
élevé que les gens mariés ou vivant en
couple. Pour le statut matrimonial nos
résultats rejoignent ce qui a été rapporté
dans la littérature : La majorité des patients
hospitalisés étaient célibataires (73%
hommes et femmes), 18,5% étaient mariés
et 8,5% étaient divorcés. En France,
RICHARD-DEVANTOY et al. (2007)
avait objectivé que 56,7% de malades
mentaux n’avaient pas dépassé le niveau
primaire. En concordance avec la
littérature notre étude avait objectivé que
plus de la moitié des patients (52 %
hommes et femmes) avaient un niveau
primaire et que 27% n’avaient jamais été
scolarisés. Notre étude montre que la
majorité des patients (66 %) n’ont aucun
revenu journalier ou mensuel. Les patients
salariés ne représentent que 6% de notre
échantillon. En se référant à la littérature,
la faiblesse du statut socioéconomique était
identifiée comme un facteur de risque
majeur des troubles mentaux. SWANSON
et al. (1990) ont relevé que le fait d’être
jeune, de sexe masculin et d’avoir un statut
socioéconomique très faible, était associé à
un risque de comportement violent.
Tableau VI. Diagnostic des patients hospitalisés en 2013 à l’Hôpital Errazi Tétouan
Maladies mentales
Diagnostic Nombre de patient
hospitalisé
%
(CIM 10)
Troubles mentaux liés à l'utilisation des
substances actives (tabac, drogues…)
F16 1
1,5%F17 1
F18 4
Schizophrénie
Troubles Schizophréniques
Troubles délirants
F20 306
93 %
F21 2
F22 9
F23 40
F24 2
F25 17
F29 1
Troubles d'humeur
F30 1
2%F31 4
F32 3
Troubles névrotiques et somatoformes
F43 1
2%
F48 6
troubles de la personnalité
F60 4
1%
F68 1
Affections paraxystiques G40 2 0,5%
Dans nos résultats, presque la totalité de
notre Echantillon avait une profession
instable, ou sans profession. Nos valeurs se
concordent avec les données de la
littérature: VALEVSKI et al. (1999) dans
leur étude portant sur les schizophrènes
sans emploi qui représentaient plus de 33%
de la population étudiée. ERB et al. (2001)
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
6 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
avaient noté un pourcentage de 48,3% de
patients sans emploi. Les travaux de
MEEHAN et al. (2006) ont montré un
taux de patients sans emploi de 68%. Le
risque de maladies mentales paraît
également plus élevé chez les patients de
moins de 30 ou 40 ans. Pour VALEVSKI
et al. (1999), l’âge moyen des patients était
de 32 ans, même chiffre était noté dans
l’étude de JOYAL et al. (2004). L’âge
moyen était de 33 ans dans l’étude de
MEEHAN et al. (2006).
A l’hôpital psychiatrique de Errazi, La
majorité des patients hospitalisés sont
jeunes à adultes, qui sont célibataires et
ayant un niveau culturel faible et exposés
au chômage. Cette situation pourrait être
un indicateur socioéconomique et
environnemental qui représente les facteurs
de risque majeurs de diverses maladies
mentales enregistrées chez les patients
hospitalisés.
Le diagnostic pathologique a montré que la
schizophrénie (F20), les troubles
psychotiques aigus et transitoires (F23) et
les troubles schizo-affectifs (F25) sont les
plus fréquentés chez les patients
hospitalisés avec un pourcentage très
important de 93% de la population totale.
Ces patients schizophréniques sont
célibataires et n’ont aucune profession et
sans revenu mensuel et ils sont
analphabètes ou ayant un niveau de
scolarité très faible. Nos résultats
pourraient être comparables à ceux de
QUENTIN B et al. (2010) qui ont trouvé
une corrélation positive entre un niveau
socio-économique très faible et l’existence
d’un trouble mental. D’autres travaux de
QUENTIN B et al. (2010) ont montré que
le mariage a tendance à protéger les
hommes de maladies mentales, tandis que
le veuvage ou le célibat constituent des
facteurs de risque des troubles mentaux.
CONCLUSION
L’exploitation de 405 dossiers durant
l’année 2013 nous a permet de montrer
l’existence d’un faible niveau
socioéconomique des malades mentaux
hospitalisés qui sans doute aura des
répercussions négatives sur l’état de leur
santé mentale. Leur diagnostic a révélé
l’apparition de plusieurs maladies mentales
dont la schizophrénie, les troubles
psychotique aigus et transitoires et les
troubles schizo-affectifs qui sont les plus
fréquentés. Ces pathologies intéressent
principalement la tranche d’âge 20-35 chez
les deux sexes.
Nous pouvons conclure que, l’âge jeune, le
sexe masculin, le faible niveau culturel, le
niveau socioéconomique bas, les
antécédents psychiatriques personnels et
familiaux…. sont les facteurs de risque les
plus impliqués dans les pathologies
mentales. Ceci doit pousser à une
sensibilisation publique au sujet des
problèmes de santé mentale et augmenter
le nombre de structures spécialisées et de
ressources humaines et matériels et,
Entretenir psychiquement les patients pour
une meilleure insertion familiale,
professionnelle et sociale afin d’améliorer
leurs capacités intellectuelles,
émotionnelles et relationnelles.
REMERCIEMENTS
Mes remerciements à la Direction, le
responsable de l’archive et le personnel de
l’hôpital Errazi de Tétouan qui nous ont
aidé à réaliser ce travail.
REFERENCES
BELGHAZI.D, MOUSSAOUI.D,
KADRI.N. 2016. Epidemiological, clinical
and cultural specificities of patients
hospitalized in the Ibn-Rushd university
psychiatric centre of Casablanca. Annales
Medico-Psychologiques 2014 Ed Elsevier
Masson France.
CANADA, 2006. Aspect humain de la
santé mentale et de la maladie mentale au
Canada, N° HP5-19/2006F. Ottawa,
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
7 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
ministre des travaux publics et services
gouvernementaux, Canada, 2006, 188p.
ERB M, HODGINS S, FREESE R,
MULLER-ISBERNER R, JOCKEL
D.2001. Homicide and schizophrenia:
may-be treatment does have a preventive
effect. Crim Behav Ment Health
2001;11:6-26.
FRYERS T, MELZER D, JENKINS R.,
2003. Social inequalities and the common
mental disorders. A systematic review of
the evidence. Soc Psychiatry Psychiatr
Epidemiol 2003; 38:229-37.
FRYERS T, BRUGHA T, MORGAN Z,
SMITH J, HILL T, CARTA M., 2004.
Prevalence of psychiatric disorders in
Europe : the potential and reality of meta
analysis. Soc Psychiatry Psychiatr
Epidemiol 2004, 39:899-905.
GUILLEMETTE A., GARAND C.,
PAYETTE J., 2011. Les maladies
mentales. Les maladies chroniques dans
lanaudière, agence de la santé et des
services sociaux de lanaudière, Québec,
canada, 2011.
JOYAL CC, PUTKONEN P, PAAVOLA
P, TIIHONEN J. 2004. Characteristics and
circumstances of homicidal acts committed
by offenders with schizophrenia.Psychol
Med 2004;34:433-42.
KESSLER R.C, BERGLUND P,
DEMLER O, JIN R, KORETZ D,
MERIKANGAS K.R., 2003. The
epidemiology of major depressive disorder
Results from the National Comorbidity
survey replication (NCS-R). JAMA 2003;
289(23): 3095-105.
KLASSEN D, O’CONNOR WA. 1994.
Demographic And case history variables in
risk assessment. In:Monahan J, Steadman
H, editors. Violence and mental disorder.
Chicago:The University of Chicago
Press;1994.p. 229–57.
KOH KGWW, GWEE KP, CHAN YH.
2006. Psychiatric Aspects of homicide in
Singapore: A Fiveyear review (1997-
2001). Singapore Med J 2006 ; 47:297-
304.
LESSARD R., 2001. Rapport annuel 2001
sur la santé de la population. Garder notre
monde en santé, un nouvel éclairage sur la
santé mentale des adultes montréalais,
Montréal, régie régionale de la santé
publique, 2001, 100p.
MEEHAN J, FLYNN S, HUNT I., 2006.
Perpetrators of homicide with
schizophrenia: a national clinical survey in
England and Wales. Psychiatr Serv
2006;57:164 851.
ORGANISATION MONDIALE DE LA
SANTE (O.M.S), 2001. Rapport sur la
santé dans le monde, 2001. La santé
mentale : Nouvelle conception, nouveaux
espoirs, Genève, O.M.S, 2001, 182p.
QUENTIN B, BERMAND G, FRANCK
A., 2010. Psychopathologie de l’adulte
4ème
édition ELSEVIER MASSON, avec
de la collaboration de : Cordier B, Burnet
M, Gerger M, Levy M
RAMAGE – MORIN P., 2004. Trouble
panique et comportement d’adaptation,
supplément aux rapports sur la santé. Vol
15, 2004, p37-50.
RICHARD-D.S., GOHIER B.,
CHOCARD A.S., DUFLOT J.P.,
LHUILLIER J.P., GARRE J.-B.2007.
Caractérisation sociodémographique,
Clinique et criminologique d’une
population de 210 meurtriers, Série de 210
homicides, France 2007.
SWANSON JW., HOLZER CE.,
GANJU VK., JONO RT. 1990. Violence
and psychiatric disorder in the
community: evidence from the
Epidemiologic Catchment Area Surveys.
Hosp Community Psychiatry, 1990;
41(7):761-770.
VALEVSKI A, AVERBUCH I,
RADWAN M, GUR S, SPIVAK B,
MODAI I. 1999. Homicide by
schizophrenic patients in Israel. Eur
Psychiatry 1999;14:89–92.
, N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017
8 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936
WHO, 2000. International Consortium in
Psychiatric Epidemiology.Cross national
comparisons of the prevalences and
correlates of mental disorders. Bull Wordl
Health Organ 2000; 78(4):413-26.
WHO, 2005. Promoting mental health:
concepts, emerging evidence, practice :
report of the World Health Organization,
Department of Mental Health and
Substance Abuse in collaboration with the
Victorian Health Promotion Foundation
and the University of Melbourne.

Contenu connexe

Similaire à Raoui S.M., ann. sci santé, Vol 1, N° 11, 2017

7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
Jan-Cedric Hansen
 
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Toxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentaleToxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentale
Gabrielle Dumontier
 
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins françaisRéflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Pelouze Guy-André
 
Travail de fin de cycle
Travail de fin de cycleTravail de fin de cycle
Travail de fin de cycle
JusteKahavo
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
Interaction Healthcare
 
Dt41 influenceconditionstravaildepensessante
Dt41 influenceconditionstravaildepensessanteDt41 influenceconditionstravaildepensessante
Dt41 influenceconditionstravaildepensessante
Philippe Porta
 
Psiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion francia
Psiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion franciaPsiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion francia
Psiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion francia
Ivan Botero
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
Mehdi Razzok
 
Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005
Jalal Chafiq
 
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
Itinera Institute
 
Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...
Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...
Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...
Société Tripalio
 
Dsm, facebook et l’industrie pharma !
Dsm, facebook et l’industrie pharma !Dsm, facebook et l’industrie pharma !
Dsm, facebook et l’industrie pharma !
Réseau Pro Santé
 
5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santé5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santé
Ipsos France
 
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
Harris Interactive France
 
Santé et activité des seniors
Santé et activité des seniorsSanté et activité des seniors
Santé et activité des seniors
Thomas BARNAY
 
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
Université de Montréal
 
Diplomado
DiplomadoDiplomado
Diplomado
Aracheli Moreno
 

Similaire à Raoui S.M., ann. sci santé, Vol 1, N° 11, 2017 (20)

7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
 
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
Le suicide chez les médecins vétérinaires prévalence et facteurs de risque et...
 
Toxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentaleToxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentale
 
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins françaisRéflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
 
Travail de fin de cycle
Travail de fin de cycleTravail de fin de cycle
Travail de fin de cycle
 
2(1) 1 4
2(1) 1 42(1) 1 4
2(1) 1 4
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
 
Thèse. DMB
Thèse. DMBThèse. DMB
Thèse. DMB
 
Dt41 influenceconditionstravaildepensessante
Dt41 influenceconditionstravaildepensessanteDt41 influenceconditionstravaildepensessante
Dt41 influenceconditionstravaildepensessante
 
Psiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion francia
Psiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion franciaPsiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion francia
Psiquiatra doctor Juan Coullaut investigacion francia
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
 
Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005
 
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
 
Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...
Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...
Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sév...
 
Dsm, facebook et l’industrie pharma !
Dsm, facebook et l’industrie pharma !Dsm, facebook et l’industrie pharma !
Dsm, facebook et l’industrie pharma !
 
5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santé5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santé
 
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
 
Santé et activité des seniors
Santé et activité des seniorsSanté et activité des seniors
Santé et activité des seniors
 
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
 
Diplomado
DiplomadoDiplomado
Diplomado
 

Plus de sidi mohammed RAOUI

Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
sidi mohammed RAOUI
 
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
sidi mohammed RAOUI
 
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
sidi mohammed RAOUI
 
Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
sidi mohammed RAOUI
 
Raoui sm
Raoui smRaoui sm
Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015
Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015
Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015
sidi mohammed RAOUI
 

Plus de sidi mohammed RAOUI (6)

Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui S.M., rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
 
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
 
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Raoui s.m rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
 
Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
Article Raoui, rjpbcs 9(2), 1100 1110, 2018
 
Raoui sm
Raoui smRaoui sm
Raoui sm
 
Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015
Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015
Article Raoui S.M. aascit vol 1, n°2, 2015
 

Raoui S.M., ann. sci santé, Vol 1, N° 11, 2017

  • 1. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 1 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 FACTEURS SOCIOECONOMIQUES DES MALADIES MENTALES DES PATIENTS HOSPITALISÉS À L’HOPITAL ERRAZI, TÉTOUAN, MAROC RAOUI S.M.(1) , BOULAÏCH A.(2) (1) Institut Supérieur des Professions Infirmières et Techniques de Santé (ISPITS) de Tétouan, Maroc, AV Abdelkhaleq Torres, Saniat Rmel, Tétouan, Maroc (siraoui@yahoo.fr), Auteur Correspondant. (2) Direction régionale de la santé, Région Tanger-Tétouan-Alhoceima, Maroc (boulaich@gmail.com) ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ RÉSUMÉ Le présent travail s’inscrit dans le cadre des travaux de recherche de fin d’étude au niveau de l’ISPITS de Tétouan (étudiants, option infirmier en santé mentale, promotion 2011-2014), a intéressé tous les patients hospitalisés (soit 405 dossiers) à l’Hôpital psychiatrique Errazi de Tétouan durant l’année 2013. Ce travail correspond à une étude des facteurs de risques socioéconomiques et environnementaux en relation avec le diagnostic des maladies mentales révélé. L’exploitation des dossiers a montré que la majorité des patients psychiatriques hospitalisés sont de sexe masculin (85%) appartenant à la tranche d’âge 20- 35ans (52%) qui sont célibataires (78%) avec un niveau intellectuel très faible (56%) et sans scolarisation (24%) et dont la plus part sans emploi (62%). Pour les femmes (15%) dont la plus part appartiennent à la tranche d’âge de 20-35 ans (32%) et 35-50 ans (39%) et qui sont célibataires (45%) et divorcées (24%). Elles sont non scolarisées (44%) ou avec un niveau de scolarisation primaire (29%) et dont la majorité reste sans emploi (89%). Cette situation socioéconomique tellement défavorable a une grande influence sur l’état de santé mentale des patients et sur leur personnalité. En effet, le diagnostic pathologiques enregistrés a montré une diversité de maladies mentales dont la schizophrénie (F20-F29), les troubles schizophréniques et les troubles délirantes avec plus de 93% (dont 75% de F20), les troubles d’humeur (F16-F18) de 2%, les troubles liés à l’utilisation des substances psycho-actives (F30-F32) de 1,5%, les troubles de la personnalité (F43-F48) de 1%, les troubles névrotiques (F60-F68) 2% et les affections paraxystiques (G40) de 0,5%. Durant cette étude, nous pourrons conclure que le diagnostic pathologique révélé des patients hospitalisés dans cet hôpital, pourrait être favorisé par leurs faibles niveaux socio-économiques et environnementaux. Mots Clés : épidémiologie, Maladies mentales, Facteurs socioéconomiques, patients hospitalisés, Hôpital Errazi, Maroc SUMMARY The present work represented the research works in the ISPITS of Tetouan (students, option mental health, 2011-2014), interested all the hospitalized patients (405 file)) to the Psychiatric hospital Errazi of Tetouan (Morocco), during year 2013. This work corresponds to a study of the socioeconomic and environmental risk factors associated with the revealed diagnosis of the mental illnesses. The results showed that the majority of hospitalized psychiatric patients are men (85%) and they have an age between 20-35 years (52%), single (78%), with a very low intellectual level (56%) and unemployed (62%). The women hospitalized (15%) with the class age 20-35 years (32 %) and 35-50 years (39%) and which are single (45%) and divorced (24%). They are analphabetic (44%) or with a primary schooling (29%) and the majority are unemployed (89%). This so unfavorable socioeconomic situation has a big influence on the state of mental health of the patients and on their personality. Indeed, the diagnosis pathological registered showed a diversity of mental illnesses among which the delirious schizophrenia, the schizophrenic disorders and the confusions with 93% (75% of F20), the humor troubles with 2%, the disorders associated to the use of psychoactive substances (F16-F18) with 1,5%, the neurotic troubles (F30-F32) with 2%, the personality disorders (F43-F48) with 1% and the paraxystic infection (G40) with 0,5%. During this study, we can conclude that the pathological diagnosis revealed by the patients hospitalized in this hospital, could be favored by their low socioeconomic and environmental levels Keywords: epidemiological approach, mental pathologies, socio-economic factors, hospitalized patients, Errazi psychiatric hospital, Morroco
  • 2. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 2 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 INTRODUCTION L’OMS considère que la santé mentale est un problème de santé publique. La maladie mentale résulte de l'interaction complexe entre les paramètres biologiques et d’autres facteurs exogènes économiques et sociaux (LESSARD R., 2001). Une grande partie de ces facteurs exogènes peuvent être une des causes principales d’apparition de maladies mentales (le CANADA, 2006). En outre, l’OMS (2001) suggère que l'inégalité socio-économique et l’éducation sont étroitement associées à la présence d'une maladie mentale. Au Maroc, la santé mentale constitue un véritable problème de santé publique. L'épidémiologie psychiatrique est un champ peu investi. Dans ce contexte, le rôle de facteurs de risque des pathologies mentales reste toujours peu étudié. Les troubles mentaux sont influencés non seulement, par les ressources psychiques mais aussi par le contexte socio- économique et environnemental de l’individu (WHO 2005). Les facteurs socio-économiques et environnementaux ont été déterminés comme principales causes d’une maladie mentale (LESSARD 2011). L'insuffisance de revenu et la privation économique qui en résulte peuvent être considérées comme des éléments qui favorisent le développement de pathologies mentales ou comme une conséquence de ces pathologies (DANIEL FORTIN 1989). En effet, le statut économique, la scolarité, le chômage, la situation matrimoniale…sont liés à une prévalence élevée des troubles mentaux (RAMAGE 2004). On outre, les antécédents familiaux ont été démontrés comme des facteurs de risque essentiels de la schizophrénie (Canada 2006). Ce travail se propose d’explorer les informations sur la situation socio- économique et environnementale des patients hospitalisés à l’hôpital psychiatrique Errazi de Tétouan en relation avec le diagnostic des troubles mentaux enregistrés durant l’année 2013. I- MATERIELS ET METHODES C’est une étude descriptive et analytique, menée au sein de l’hôpital psychiatrique Errazi de Tétouan de capacité litière de 90 lits. L’échantillon correspond à 405 dossiers de patients hospitalisés exploités, durant l’année 2013, de point de vue leurs situations sociales et économiques (sexe, tranche d’âge, situation matrimoniale, niveau de scolarité et la profession) et le bilan des maladies mentales détectées. Les droits à l’information, l’autodétermination, la confidentialité et le respect de l’anonymat ont été bien garantis. II- RESULTATS Les résultats concernant les conditions socio-économiques des malades hospitalisés sont présentés dans les tableaux suivants. Les effectifs cités sont ceux de l’échantillon. Les malades hospitalisés concernés dans ce travail représentent 85% de sexe masculin et 15% de sexe féminin. La plus grande majorité des patients hospitalisés ont un niveau culturelle très bas (non scolarisé ou niveau primaire) et n’ont pas un salaire permanent et se trouve dans des situations familiales instables (célibataire, divorce, veuf). Nous avons enregistré plusieurs tranches d’âge, dont la majorité de ces malades appartient à la tranche d’âge de 20 à 35 ans 52% des hommes et 32% des femmes et la tranche d’âge de 35 à 50 ans avec 19% de masculin et 39% de féminin. Le pourcentage des jeunes patients (moins de 20 ans) a été( de 23% pour les hommes et 16% pour les femmes (Tab. 1). L’analyse de la situation de famille a révélé 78% de patients hommes qui sont célibataires, 16% sont mariés et 6% sont divorcés. Pour les femmes, 45% sont célibataires, 31% sont mariées et 24 % sont divorcées. (Tab. 2). Le niveau culturel des patients hospitalisés a révélé un niveau scolaire très bas pour les deux sexes. Les valeurs enregistrées sont de 56 % d'hommes avec un niveau
  • 3. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 3 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 primaire, 16% à un niveau secondaire et 4% à un niveau supérieur. Pour les femmes, 29% ont un niveau primaire, 19% à niveau secondaire et 8% à niveau supérieur. (Tab. III). Tableau I. Tranches d’âge des patients hospitalisés < 20 ans 20-35 ans 35-50 ans > 50 ans Effectif homme 78 179 64 22 % 23% 52% 19% 6% Effectif femme 10 20 24 8 % 16% 32% 39% 13% Tableau II. Situation matrimoniale des patients hospitalisés Situation matrimoniale Marié Célibataire Divorcé Effectif homme 56 268 19 % 16% 78% 6% Effectif femme 19 28 15 % 31% 45% 24% Le taux d'analphabétisme (non scolarisé) était important de 24 % pour les hommes et 44 % pour les femmes. Durant cette étude, les patients hospitalisés avaient des conditions économiques très faibles. Le taux de chômage a été de 62 % pour les hommes et de 84 % pour les femmes sans aucun revenu (Tab. IV). Les patients salariés ont représentés seulement 6 % pour les deux sexes chacun. Au niveau de l’hôpital Errazi, les patients ont montré une symptomatologie d’admission polymorphe. Le diagnostic des pathologies mentales des patients hospitalisés a révélé l’existence de plusieurs troubles mentaux qui sont significativement différents selon le genre (Tab. VI). Les troubles schizophréniques F20-F29 (schizophrénie, troubles schizophréniques et troubles délirants) ont concerné la majorité des patients hospitalisés avec 95% chez les hommes et 84% chez les femmes. Les troubles d’humeur (F30-F32) et les troubles névrotiques et somatoformes (F43-F48) sont plus représentés chez les femmes respectivement avec 8% et 5%. Les autres maladies mentales enregistrées (troubles mentaux liés à l’utilisation des substances active (F30-F34), les troubles de la personnalité (F60-F68) et les affections paraxystiques (G40)) ont présenté des pourcentages faibles ne dépassant pas 3% (Tab. V). Nous avons constaté que les maladies mentales (F20-F29) touchent le sexe masculin et précisément, la tranche d’âge située entre 20-35 ans, alors qu’elles concernent plus le sexe féminin appartenant à la tranche d’âge de 20-35 et 35-50 ans. Tandis que les maladies F30- F32, F20-F29 et F43-F48 ont été diagnostiquées chez les patients de plus de 50 ans
  • 4. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 4 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 Tableau III. Niveau de scolarité des patients hospitalisés Niveau scolaire Sans Primaire Secondaire Supérieur Effectif homme 82 192 56 13 % 24% 56% 16% 4% Effectif femme 27 18 12 5 % 44% 29% 19% 8% Tableau IV. Profession des patients hospitalisés Profession des patients Sans Journalier Revenu mensuel Effectif homme 212 110 21 % 62% 32% 6% Effectif femme 55 3 4 % 89% 5% 6% DISCUSSION Le diagnostic de maladies mentales enregistrées a concerné une population présentant de fortes disparités socio- économiques. Les patients les moins qualifiées sont les plus concernées par les troubles de santé mentale. Les résultats portant sur le non emploi vont tout à fait dans le sens des résultats internationaux (WHO 2000, KESSLER 2003, FRYERS 2003) et européens (FRYERS 2004). Dans notre étude, la prédominance masculine (85%) des patients étaient de sexe masculin) Cette prédominance ne serait pas autant spécifique à notre société marocaine puisque elle était également constatée même dans d’autres pays de statut socioéconomiques et culturels différents. Tableau V. Pourcentage de CIM10 des patients hospitalisés F16-F18 F20-F29 F30-F32 F43-F48 F60-F68 G40 Effectif homme 6 327 2 4 3 1 % 2% 95% 0,6% 1% 1% 0,4% Effectif femme 0 52 5 3 2 0 % ……. 84% 8% 5% 3% …… BELGHAZI et al. (2016) dans une étude au Maroc ont trouvé 77% de sexe masculin de malades mentaux. VALEVSKI et al. (1999) dans une étude portant sur les schizophrènes, avaient trouvé une prédominance masculine de 94%. MEEHAN et al. (2006) ont noté que cette prédominance masculine des patients était
  • 5. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 5 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 de 86%. Dans l’étude d’ERB et al. (2001) 58,6% de la population étudiée étaient célibataires. L’étude menée par RICHARD-DEVANTOY et al. (2007) avait trouvé que 34% des patients étaient célibataires. KOH et al. (2006) avaient trouvé dans leur étude que 57% de leur échantillon a été célibataires. En plus, les travaux menés par KLASSEN, O’CONNOR (1994) montraient que le facteur célibataire représente un risque plus élevé que les gens mariés ou vivant en couple. Pour le statut matrimonial nos résultats rejoignent ce qui a été rapporté dans la littérature : La majorité des patients hospitalisés étaient célibataires (73% hommes et femmes), 18,5% étaient mariés et 8,5% étaient divorcés. En France, RICHARD-DEVANTOY et al. (2007) avait objectivé que 56,7% de malades mentaux n’avaient pas dépassé le niveau primaire. En concordance avec la littérature notre étude avait objectivé que plus de la moitié des patients (52 % hommes et femmes) avaient un niveau primaire et que 27% n’avaient jamais été scolarisés. Notre étude montre que la majorité des patients (66 %) n’ont aucun revenu journalier ou mensuel. Les patients salariés ne représentent que 6% de notre échantillon. En se référant à la littérature, la faiblesse du statut socioéconomique était identifiée comme un facteur de risque majeur des troubles mentaux. SWANSON et al. (1990) ont relevé que le fait d’être jeune, de sexe masculin et d’avoir un statut socioéconomique très faible, était associé à un risque de comportement violent. Tableau VI. Diagnostic des patients hospitalisés en 2013 à l’Hôpital Errazi Tétouan Maladies mentales Diagnostic Nombre de patient hospitalisé % (CIM 10) Troubles mentaux liés à l'utilisation des substances actives (tabac, drogues…) F16 1 1,5%F17 1 F18 4 Schizophrénie Troubles Schizophréniques Troubles délirants F20 306 93 % F21 2 F22 9 F23 40 F24 2 F25 17 F29 1 Troubles d'humeur F30 1 2%F31 4 F32 3 Troubles névrotiques et somatoformes F43 1 2% F48 6 troubles de la personnalité F60 4 1% F68 1 Affections paraxystiques G40 2 0,5% Dans nos résultats, presque la totalité de notre Echantillon avait une profession instable, ou sans profession. Nos valeurs se concordent avec les données de la littérature: VALEVSKI et al. (1999) dans leur étude portant sur les schizophrènes sans emploi qui représentaient plus de 33% de la population étudiée. ERB et al. (2001)
  • 6. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 6 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 avaient noté un pourcentage de 48,3% de patients sans emploi. Les travaux de MEEHAN et al. (2006) ont montré un taux de patients sans emploi de 68%. Le risque de maladies mentales paraît également plus élevé chez les patients de moins de 30 ou 40 ans. Pour VALEVSKI et al. (1999), l’âge moyen des patients était de 32 ans, même chiffre était noté dans l’étude de JOYAL et al. (2004). L’âge moyen était de 33 ans dans l’étude de MEEHAN et al. (2006). A l’hôpital psychiatrique de Errazi, La majorité des patients hospitalisés sont jeunes à adultes, qui sont célibataires et ayant un niveau culturel faible et exposés au chômage. Cette situation pourrait être un indicateur socioéconomique et environnemental qui représente les facteurs de risque majeurs de diverses maladies mentales enregistrées chez les patients hospitalisés. Le diagnostic pathologique a montré que la schizophrénie (F20), les troubles psychotiques aigus et transitoires (F23) et les troubles schizo-affectifs (F25) sont les plus fréquentés chez les patients hospitalisés avec un pourcentage très important de 93% de la population totale. Ces patients schizophréniques sont célibataires et n’ont aucune profession et sans revenu mensuel et ils sont analphabètes ou ayant un niveau de scolarité très faible. Nos résultats pourraient être comparables à ceux de QUENTIN B et al. (2010) qui ont trouvé une corrélation positive entre un niveau socio-économique très faible et l’existence d’un trouble mental. D’autres travaux de QUENTIN B et al. (2010) ont montré que le mariage a tendance à protéger les hommes de maladies mentales, tandis que le veuvage ou le célibat constituent des facteurs de risque des troubles mentaux. CONCLUSION L’exploitation de 405 dossiers durant l’année 2013 nous a permet de montrer l’existence d’un faible niveau socioéconomique des malades mentaux hospitalisés qui sans doute aura des répercussions négatives sur l’état de leur santé mentale. Leur diagnostic a révélé l’apparition de plusieurs maladies mentales dont la schizophrénie, les troubles psychotique aigus et transitoires et les troubles schizo-affectifs qui sont les plus fréquentés. Ces pathologies intéressent principalement la tranche d’âge 20-35 chez les deux sexes. Nous pouvons conclure que, l’âge jeune, le sexe masculin, le faible niveau culturel, le niveau socioéconomique bas, les antécédents psychiatriques personnels et familiaux…. sont les facteurs de risque les plus impliqués dans les pathologies mentales. Ceci doit pousser à une sensibilisation publique au sujet des problèmes de santé mentale et augmenter le nombre de structures spécialisées et de ressources humaines et matériels et, Entretenir psychiquement les patients pour une meilleure insertion familiale, professionnelle et sociale afin d’améliorer leurs capacités intellectuelles, émotionnelles et relationnelles. REMERCIEMENTS Mes remerciements à la Direction, le responsable de l’archive et le personnel de l’hôpital Errazi de Tétouan qui nous ont aidé à réaliser ce travail. REFERENCES BELGHAZI.D, MOUSSAOUI.D, KADRI.N. 2016. Epidemiological, clinical and cultural specificities of patients hospitalized in the Ibn-Rushd university psychiatric centre of Casablanca. Annales Medico-Psychologiques 2014 Ed Elsevier Masson France. CANADA, 2006. Aspect humain de la santé mentale et de la maladie mentale au Canada, N° HP5-19/2006F. Ottawa,
  • 7. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 7 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 ministre des travaux publics et services gouvernementaux, Canada, 2006, 188p. ERB M, HODGINS S, FREESE R, MULLER-ISBERNER R, JOCKEL D.2001. Homicide and schizophrenia: may-be treatment does have a preventive effect. Crim Behav Ment Health 2001;11:6-26. FRYERS T, MELZER D, JENKINS R., 2003. Social inequalities and the common mental disorders. A systematic review of the evidence. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol 2003; 38:229-37. FRYERS T, BRUGHA T, MORGAN Z, SMITH J, HILL T, CARTA M., 2004. Prevalence of psychiatric disorders in Europe : the potential and reality of meta analysis. Soc Psychiatry Psychiatr Epidemiol 2004, 39:899-905. GUILLEMETTE A., GARAND C., PAYETTE J., 2011. Les maladies mentales. Les maladies chroniques dans lanaudière, agence de la santé et des services sociaux de lanaudière, Québec, canada, 2011. JOYAL CC, PUTKONEN P, PAAVOLA P, TIIHONEN J. 2004. Characteristics and circumstances of homicidal acts committed by offenders with schizophrenia.Psychol Med 2004;34:433-42. KESSLER R.C, BERGLUND P, DEMLER O, JIN R, KORETZ D, MERIKANGAS K.R., 2003. The epidemiology of major depressive disorder Results from the National Comorbidity survey replication (NCS-R). JAMA 2003; 289(23): 3095-105. KLASSEN D, O’CONNOR WA. 1994. Demographic And case history variables in risk assessment. In:Monahan J, Steadman H, editors. Violence and mental disorder. Chicago:The University of Chicago Press;1994.p. 229–57. KOH KGWW, GWEE KP, CHAN YH. 2006. Psychiatric Aspects of homicide in Singapore: A Fiveyear review (1997- 2001). Singapore Med J 2006 ; 47:297- 304. LESSARD R., 2001. Rapport annuel 2001 sur la santé de la population. Garder notre monde en santé, un nouvel éclairage sur la santé mentale des adultes montréalais, Montréal, régie régionale de la santé publique, 2001, 100p. MEEHAN J, FLYNN S, HUNT I., 2006. Perpetrators of homicide with schizophrenia: a national clinical survey in England and Wales. Psychiatr Serv 2006;57:164 851. ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE (O.M.S), 2001. Rapport sur la santé dans le monde, 2001. La santé mentale : Nouvelle conception, nouveaux espoirs, Genève, O.M.S, 2001, 182p. QUENTIN B, BERMAND G, FRANCK A., 2010. Psychopathologie de l’adulte 4ème édition ELSEVIER MASSON, avec de la collaboration de : Cordier B, Burnet M, Gerger M, Levy M RAMAGE – MORIN P., 2004. Trouble panique et comportement d’adaptation, supplément aux rapports sur la santé. Vol 15, 2004, p37-50. RICHARD-D.S., GOHIER B., CHOCARD A.S., DUFLOT J.P., LHUILLIER J.P., GARRE J.-B.2007. Caractérisation sociodémographique, Clinique et criminologique d’une population de 210 meurtriers, Série de 210 homicides, France 2007. SWANSON JW., HOLZER CE., GANJU VK., JONO RT. 1990. Violence and psychiatric disorder in the community: evidence from the Epidemiologic Catchment Area Surveys. Hosp Community Psychiatry, 1990; 41(7):761-770. VALEVSKI A, AVERBUCH I, RADWAN M, GUR S, SPIVAK B, MODAI I. 1999. Homicide by schizophrenic patients in Israel. Eur Psychiatry 1999;14:89–92.
  • 8. , N° 11, Vol. 1: 1-8 RAOUI M. & BOULAICH A., 2017 8 Annales des Sciences de la Santé, ISSN: 2421-8936 WHO, 2000. International Consortium in Psychiatric Epidemiology.Cross national comparisons of the prevalences and correlates of mental disorders. Bull Wordl Health Organ 2000; 78(4):413-26. WHO, 2005. Promoting mental health: concepts, emerging evidence, practice : report of the World Health Organization, Department of Mental Health and Substance Abuse in collaboration with the Victorian Health Promotion Foundation and the University of Melbourne.