SlideShare une entreprise Scribd logo
LITTO
SIRET : 809 166 788 000 12, code APE : 7219 Z
litto@netcourrier.com
Saint-Sula, 29 550 PLOMODIERN
Tél. : 06 87 38 57 07
LITTO
Environnement littoral et patrimoine insulaire
Limitation de la population de rats
de l’île Notre Dame, Saint-Jouan des Guérêts (35)
Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine
Service espaces Naturels Sensibles
Rapport de mission effectuée du 18/01/16 au 04/02/16
Février 2016
1
2
Remerciements :
L’auto-entreprise souhaite remercier chaleureusement, pour l’aide ou les conseils
prodigués lors de cette opération :
- Le Département d’Ille-et-Vilaine et notamment, au service Espaces Naturels Sensibles : Guillaume
Duthion, Jean-Christophe Renais, Jean-François Lebas et Frédéric Plassard.
- Olivier Lorvelec, chercheur spécialiste des espèces invasives en milieu insulaire à l’UMR ESE1
de
l’INRA de Rennes.
- Isabelle Mercier-Delacourte, SIGiste au Conservatoire du littoral.
- Catherine Bizien-Jaglin et Jacques Torché, archéologues au Centre Régional d’Archéologie d’Alet.
- Nicolas Mothay, conducteur de travaux au Conservatoire du littoral.
- Pierre Crépin, assistant nautique et logistique lors de cette opération.
1
Écologie et Santé des Écosystèmes, INRA, Campus de Beaulieu, 35 042 Rennes cedex
3
Sommaire
Introduction………………………………………………………………………………………………………p. 4
1- Présentation de l’île Notre Dame
2- L’intérêt avifaunistique de l’île
3- La problématique « rat »
I- Pourquoi éradiquer les mammifères introduits en milieu insulaire ?
Contexte et expérience………………………………………………………………………………………p. 5
II- Protocole et mise en place du dispositif…………………………………………………………p. 7
1- Le piégeage mécanique non vulnérant
2- La lutte chimique
3- Le dispositif anti-réinfestation
4- Le contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale
III- Indices de présence du rat surmulot détectés sur l'île Notre Dame………….….p. 11
IV- Acquérir de nouvelles informations sur la population de rats par l’installation
d’un piège vidéo à infrarouge…………………………………………………………………………..p. 14
V- Résultats et discussion…………………………………………………………………………………p. 15
1- Le piégeage mécanique
1a- Choix des appâts
1b- Causes possibles du non piégeage
2- La lutte chimique
3- La lutte chimique hors tubes
4- le contrôle du dispositif anti-réinfestation
VI- Recommandations quant au contrôle du dispositif anti-réinfestation et à la
stratégie à adopter pour la gestion de la population de rats de l’île Notre
Dame.................................................................................................................p. 21
Conclusion……………………………………………………………………………………………………….p. 23
Bibliographie…………………………………………………………………………………………………...p. 25
Annexes……………………………………………………………………………………………….….….…..p. 27
Annexe 1 : Observations patrimoniales - Ile Notre Dame………………………………..……….p. 28
Annexe 2 : Base de données relative au contrôle journalier du dispositif de
piégeage....................................................................................................................p. 33
Annexe 3 : Base de données relative au suivi des consommations hors tube……………p. 53
4
Introduction
1- Présentation de l’île Notre Dame :
L’île Notre-Dame est un îlot rocheux, orienté N-S, situé au cœur de la Rance (Fig. 1) entre la Pointe
du Puits (570 mètres), la pointe de la Roche du Port (400 mètres) et la Pointe du Ton (350 mètres).
Mesurant 80 mètres de long pour une largeur maximale de 35 mètres, il se présente sous la forme
d’un plateau culminant à 15 m (carte IGN) dans la partie nord de l’île. Celui-ci est dominé par des
fourrés pré-forestiers, des broussailles et des draperies de lierre au nord et à l’ouest, tandis que le
reste du plateau abrite une friche nitrophile à maceron cultivée, fenouil et dactyle aggloméré. De
fait, les habitats littoraux originels (végétation de fissures, pelouses aérohaline et rase) sont
principalement cantonnés à la périphérie du site. Ils prennent souvent un caractère dégradé où on
note la présence d'ortie, de dactyle aggloméré et de lavatère arborescente (Dutouquet, Hamon,
2012, p. 56-57).
Fig. 1 : Localisation de l’île Notre Dame (Saint-Jouan des Guérêts, Ille-et-Vilaine), source des données : Géoportail.
2- L’intérêt avifaunistique de l’île :
Hormis les patrimoines historique et archéologique (voir pages 26-28), l'intérêt de cet îlot est
principalement avifaunistique. Ancien site de nidification de la sterne pierregarin et de la sterne de
Dougall, dont la reproduction est attestée de manière occasionnelle entre 1982 et 2010 (Lepage,
2013, p. 30), il est aujourd'hui un site de nidification pour plusieurs oiseaux d'intérêt patrimonial
(cormoran huppé, tadorne de belon, goélands, huîtrier-pie).
Une observation régulière du site, menée par Bretagne Vivante, co-gestionnaire de l’île, a permis
d'obtenir une bonne connaissance de l'avifaune présente sur l'île Notre Dame. Quatorze espèces
d'oiseaux ont été recensées comme ayant niché au moins une fois sur cet îlot, entre 1982 et 2012
(Lepage, 2013, p. 7-8) :
5
Canard colvert (Anas platyrhynchos), Eider à duvet (Somateria mollisima), Tadorne de Belon
(Tadorna tadorna), Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis), Huîtrier pie (Haematopus
ostralegus), Goéland argenté (Larus argentatus), Goéland brun (Larus fuscus), Goéland marin
(Larus marinus), Sterne de Dougall (Sterna dougalii), Sterne pierregarin (Sterna hirundo),
Pigeon ramier (Columba palumbus), Accenteur mouchet (Prunella modularis), Merle noir
(Turdus merula), Linotte melodieuse (Carduelis cannabina). En 2002, la nidification du
cormoran huppé (fait original en milieu estuarien pour cette espèce purement marine) est
constatée pour la première fois (deux couples sont présents). Entre 2002 et 2010, l’espèce niche
régulièrement et le nombre de couples est en expansion. 32 individus et 14 nids (avec poussins)
sont comptabilisés en 2010.
3- La problématique « rat » :
La présence récurrente de colonies de rat surmulot sur cet îlot d’importance pour l’avifaune n’est
pas sans impact sur de nombreuses espèces autochtones (voir ci-après). Se posent alors des
problèmes de gestion de cette espèce invasive. L’île Notre Dame est retenue comme site Natura
2000 (FR 5312002 « Ilots Notre Dame et Chevret ») dont le document d’objectifs, validé en 2012,
prévoit la lutte contre les espèces invasives (Decraemere, Le Borgne, 2012, p. 237) et le maintien
de conditions d’accueil favorables pour la nidification (Decraemere, Le Borgne, 2012, p. 248).
Soucieux de préserver la biodiversité de l’île Notre Dame, le département d’Ille-et-Vilaine,
propriétaire et co-gestionnaire de l’île, a mené deux tentatives d’éradication de rats en 2000 et
2007, avec l’aide de son gestionnaire Bretagne Vivante-SEPNB (Magnier, 2001) puis par voie de
convention avec l’ONCFS (Bernard, Nisser, 2009).
La première tentative d’éradication du rat a eu lieu du 27 février au 29 mars 2000, elle avait
permis la capture de 3 surmulots. La seconde initialement prévue du 5 octobre au 5 novembre
2007 s’est vue prolonger jusqu’au 22 janvier 2008. Elle a permis la capture d’un rat et il avait été
constaté un très faible contact du dispositif piège/toxique, de telle sorte que l’hypothèse d’une
population réduite à un individu avait été émise (Bernard, Nisser, 2009, p. 10-11). Fin 2008, lors du
contrôle post-dératisation, aucun rat n’avait été capturé, l’opération était réussie.
La proximité de la côte et la qualité de bon nageur du surmulot augmentent inévitablement les
risques de réinfestation. En 2015, de nombreux indices de présence sont détectés et le nombre
d’espèces nicheuses a considérablement chuté (Bretagne Vivante, 2015, p. 2).
Face à ces constatations, le service ENS2
du Département fait appel à un prestataire, recruté dans
le cadre d’un marché public, pour limiter la population de rats avant la nidification de l’avifaune.
Les résultats de l’opération sont consignés dans le présent rapport.
I- Pourquoi éradiquer les mammifères introduits en milieu insulaire ?
Contexte et expérience…
Les mammifères introduits accidentellement sur les îles, dont le rat, peuvent avoir un impact non
négligeable sur les espèces animales autochtones notamment sur les oiseaux terrestres et marins,
les reptiles et autres micro-mammifères (Pascal, 2007, p. 140-141, Dutouquet, 2008, p. 14-15). Ils
sont considérés comme étant la seconde cause de perte de biodiversité après la destruction des
habitats. Les 3 espèces de rat (rat noir, rat du Pacifique et rat surmulot) sont considérées comme
les espèces introduites ayant le plus fort impact sur les écosystèmes insulaires.
2
Espaces Naturels Sensibles
6
En effet, les écosystèmes insulaires abritent des espèces animales et végétales peu diversifiées, ils
sont caractérisés par une chaîne alimentaire courte, généralement dépourvue de prédateurs et
présentent un fort taux d’endémisme. Ils sont donc particulièrement vulnérables à l’introduction
d’espèces exogènes (Pascal, Chapuis, 2000 , p. 89).
Le rat surmulot (Rattus norvegicus), micro-mammifère présent sur l’île Notre Dame, fait partie de
l’ordre des Rongeurs et appartient à la famille des Muridés et à la sous-famille des Murinés.
Caractérisé par un taux de fécondité important, une forte résistance et une capacité d’adaptation à
des conditions de vie très variées, le rat surmulot est présent dans toute l’Europe et l’Asie, au sud
du cercle polaire, en Afrique et en Australie (Delfour, 2006, p.16).
Originaire d’Asie comme son cousin le rat noir (Rattus rattus), le surmulot quitte les steppes de
Mongolie et du nord de la Chine à une époque inconnue pour suivre les populations humaines
jusqu’au sud de la mer Caspienne puis, au XVIIIème siècle, il investit le Kazakhstan. Arrivé en
France vers 1750, il y est à présent l’espèce la plus répandue (Delfour, 2006, p. 28, Pascal et al.,
2010, p. 372).
Le surmulot est un animal social vivant en groupe très structuré, appelé « bande » ou « clan » et
pouvant rassembler jusqu’à 200 individus. Chaque clan est dirigé par un mâle dominant
accompagné de plusieurs femelles et de mâles dominés (Macdonald, Barrett, 1995, p. 263). Le
pouvoir hiérarchique est transmis par l’hérédité et la population de rats est ainsi divisée en
véritables castes (Delfour, 2006, p. 79). Ainsi les dominés ne participent pas à la reproduction et
n'accèdent aux ressources alimentaires qu'après le passage des dominants.
Excellent nageur pouvant, à priori, parcourir 800 mètres, il est capable de rester 72 heures d’affilée
dans l’eau. Avec une longévité de deux ans, les femelles ont un taux de fécondité élevé : elles
peuvent donner 5 portées par an comprenant entre 5 et 12 petits capables de se reproduire au
bout de 2 mois (Delfour, 2006, p. 84). Omnivore, opportuniste, le surmulot a ainsi colonisé la
majeure partie des îles du Globe dont les îlots bretons. A titre d’exemple, le surmulot est présent
sur 116 des 151 îlots composant l’archipel de Bréhat (Dutouquet, Hamon, 2012, p. 25). Ainsi, l’île
Notre Dame n’est pas épargnée de sa présence…
Le chargé d’opération dispose d’une solide expérience concernant l’élimination de prédateurs
introduits en milieu insulaire. En effet, de 2002 à 2009, il coordonne l’organisation, la mise en place
et la réalisation de plusieurs opérations d’éradication de prédateurs allochtones sur des îlots
appartenant au Conservatoire du littoral.
Ainsi, en collaboration avec différents partenaires (Ministère de la Défense, INRA, ONCFS, CG 35,
Réserve naturelle nationale, associations, école de voile, communes, communauté de
communes…), six îlots et un archipel bretons ont fait l’objet d’une élimination de mammifères
allochtones.
Par ailleurs, une éradication du rat noir a été menée sur l’îlot Zembretta (Golfe de Tunis, Tunisie),
site pilote retenu par l’initiative PIM, délégation Europe et International du Conservatoire du
littoral (Abiadh et al., 2010). Sur ces huit opérations, six ont été couronnées de succès.
Un suivi post-dératisation des populations d’oiseaux nicheurs, de micro-mammifères et de reptiles
entre 2002 et 2007 (Dutouquet, 2004, p. 28-30), sur une vingtaine d’îlots bretons, a permis de
mettre en évidence une augmentation significative des effectifs de micro-mammifères (indice
d’abondance de la musaraigne musette sur l’île Tomé multiplié par 17 entre 2002 et 2004 in Pascal,
7
2007, p. 140) et des reptiles (indice d’abondance de l’orvet fragile sur l’île Tomé multiplié par 11
entre 2002 et 2003).
De la même manière, certains passereaux et limicoles nichant au sol ou à proximité ont
directement profité de la suppression du prédateur : pipit maritime, huîtrier-pie, troglodyte
mignon et grand gravelot. Par ailleurs, de nouvelles espèces communes (rouge gorge familier,
hirondelle de rivage, verdier d’Europe) ou emblématiques (grand gravelot, faucon pèlerin) sont
apparues sur certains sites suite à l’élimination des prédateurs allochtones. Enfin, en Tunisie, les
effectifs de puffin cendré et de puffin yelkouan (espèces cavernicoles directement soumis à la
prédation par le rat) ont sensiblement augmenté l’année suivant la dératisation.
II- Protocole et mise en place du dispositif :
Le protocole retenu pour cette opération est celui défini par M. Pascal, Directeur de recherche à la
l’INRA de Rennes, UMR ESE (Pascal et al., 1996). Il est particulièrement adapté aux espaces
naturels insulaires et comprend 4 phases principales :
1- Piégeage mécanique non vulnérant (ratière MANUFRANCE)
2- Lutte chimique à l’aide de blé décortiqué empoisonné (substance active : bromadiolone) déposé
dans des tubes PVC et munis d’un bouchon
3- Dispositif anti-réinfestation (déjà présent sur l'île Notre Dame)
4- Contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale
1- Le piégeage mécanique non vulnérant :
Le dispositif de piégeage a été installé en une seule journée, le 18-01-2016. Il comprend 51
stations de piégeage, chacune composée d’une ratière mécanique non vulnérante (Fig. 2) et d’un
tube PVC destiné à accueillir l’appât toxique.
Fig. 2 : Montage des ratières non-vulnérantes (Cl.: L. Dutouquet).
Traditionnellement, les stations de piégeage sont installées selon un maillage de 25 mètres.
Compte-tenu des délais de réalisation de l'opération, le maillage a été réduit et la densité de
pièges augmentée. En moyenne, les stations de piégeage ont été installées tous les 10-15 mètres.
Chaque station de piégeage a été marquée par un rubalise portant le numéro du piège.
8
Chaque station de piégeage (Fig. 3) a été numérotée, relevée au GPS puis contrôlée
quotidiennement de préférence le matin, ce afin de limiter la mort accidentelle d’espèces non-
cibles (souvent des passereaux) capturées dans les ratières. L’appât utilisé pour le piégeage est
composé de beurre de cacahuètes, d’huile issue de sardines en boîte et de flocon d’avoine. Cet
appât est celui utilisé classiquement lors d'opération d'éradication de Rattus norvegicus. Il a fait
preuve de son appétence en milieu insulaire tant en Bretagne, qu'aux Antilles ou en Afrique du
Nord. Les données issues des contrôles journaliers ont été enregistrées sous format Excel,
permettant l’analyse puis la synthèse des données.
Fig. 3 : Installation d'une station de piégeage comprenant une ratière non vulnérante Manufrance (à droite) et un tube
PVC destiné à accueillir, dans une seconde phase, l'appât toxique (à gauche), Cl : P. Crépin.
Sur le bas de falaise, après avoir découvert plusieurs garde-mangers attribuables au rat surmulot
(espèce identifiée à partir des crottes) et contenant des restes de crustacés et de coquillages
(Fig.4), il a été décidé de réduire davantage le maillage afin d'optimiser les chances de capture de
rat allant s'alimenter sur l'estran. Ainsi, 31 stations de piégeage ont été installées en périphérie de
l'île et 20 sur sa partie sommitale (Fig. 5).
Fig. 4 : Deux garde-mangers de rat contenant des carapaces et pinces de crabe.sp, des coquilles de moule, de patelle
et de bigorneau ainsi que des os d'oiseau et des noyaux de fruit grignotés (Cl.: L. Dutouquet).
9
Fig. 5 : Cartographie des pièges élaborée sur la base de relevés GPS (source des données : G. Duthion, Département 35,
cartographie : I. Mercier-Delacourte, Conservatoire du littoral)
2- La lutte chimique :
Lorsque le piégeage mécanique atteint ses limites, c’est-à-dire lorsque le dispositif ne capture plus
ou très peu de rats, la phase de lutte chimique à l’aide d’appâts toxiques est engagée. La
distribution d’appâts peut se faire selon trois modes : distribution manuelle à la volée, distribution
manuelle sur postes d’appâtage, distribution aérienne au moyen d’un hélicoptère (Pascal, 2008, p.
10).
Pour limiter le risque d’ingestion de toxique par des espèces non-cibles et étant donné la
superficie de l’île, la distribution manuelle sur postes d’appâtage (ici des tubes PVC munis d’un
bouchon, Fig. 6) a été privilégiée.
Cette méthode consiste à déposer une dose prédéfinie d'appât toxique et à la contrôler
quotidiennement. Les appâts (blocs paraffinés ou ici du blé décortiqué enrobé de Bromadiolone et
conditionné dans des sachets de 25g) sont disposés au fond de tubes PVC de 80 mm de diamètre
et de 50 cm de long et munis d'un bouchon fixé à une des extrémités. Ce dispositif permet de
limiter la dégradation de l'appât par les agents extérieurs (pluie, humidité), d'éviter sa dispersion
dans l'environnement par le vent et sa consommation par un autre animal que l'espèce-cible.
L'ensemble des tubes est contrôlé chaque jour et la consommation éventuelle d'appât est estimée
pour chacun d'entre eux. Lorsque la consommation d'appât est nulle sur l'ensemble du dispositif
durant 5 jours, l'île est réputée exempte de rat.
10
Fig. 6 : Acheminement et installation des tubes PVC destinés à accueillir les appâts toxiques (Cl.: L. Dutouquet).
3- Le dispositif anti-réinfestation :
En fin d'opération, un dispositif anti-réinfestation est installé sur l'île. Il est composé de 25 postes
d'appâtage permanents (Fig.7) répartis en différents points stratégiques de l'île et dans lesquels
sont disposés des blocs paraffinés d'appât toxique.
Fig. 7 : Un des 25 postes d’appâtage permanent installé sur l’île Notre Dame (Cl. : L. Dutouquet)
Il permet de prévenir une éventuelle réinfestation de l'île par des rats venus depuis le continent ou
d’un îlot voisin. L'île Notre Dame ayant déjà fait l'objet d'opération de dératisation en 2000 et
2007-2008, le dispositif était déjà présent sur l'île et devra être alimenté en appât et contrôlé
régulièrement (voir partie VI du présent rapport). Le contrôle du dispositif est assuré par les agents
du service Espaces Naturels Sensibles du département d'ille-et-Vilaine et son gestionnaire
Bretagne Vivante. Les derniers contrôles effectués en avril et août 2015 n’ont pas révélé de
consommation attribuable au rat (Fig. 8) malgré la présence de crottes et terriers nombreux ainsi
que la détection à vue de deux individus (Bretagne Vivante - SEPNB, 2015).
Fig. 8 : Résultat du contrôle des postes anti-réinfestation en 2015 (Source : Service ENS, CG 35)
11
4- Le contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale :
Classiquement, le protocole prévoit un contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale.
Elle consiste en un redéploiement du dispositif de piégeage (phase1) et à son contrôle durant 5
jours. L’absence de captures valide le succès de l’opération réalisée un an auparavant. Dans le cas
de l’île Notre Dame (île d’estuaire proche du continent), l’opération est envisagée comme une
action de gestion annuelle consistant à limiter fortement la population de rats. Cette phase de
contrôle peut alors confondue avec l’opération de limitation des rats à l’année n+1.
III- Indices de présence du rat surmulot détectés sur l'île Notre Dame.
Nos premiers passages sur l'île ont permis de relever différents indices de présence du rat
surmulot. Les nombreux terriers présents sur le versant ouest de l'île et occupés en 2015 (suivi BV
et CG 35), sont aujourd'hui inactifs. En effet, aucune coulée fraîche n'est présente sur ce secteur et
on note la présence de toiles d'araignée à chaque entrée de terrier ainsi que de jeunes pousses de
végétation (Fig. 9) traduisant l'absence de passage de rat.
Fig. 9 : Terriers de rat surmulot inoccupés. En témoignent les jeunes pousses de végétation et les toiles d'araignée
bouchant l'entrée du terrier (Cl.: L. Dutouquet).
Par ailleurs, les quelques crottiers observés sous les blocs rocheux côté ouest de l'île sont anciens
(crottes sèches ou moisies, Fig. 10), de même que les garde-mangers déjà évoqués à la page 8 du
présent rapport.
12
Fig. 10 : Vieux crottier de rat surmulot (Cl.: L. Dutouquet).
La découverte de deux rubalises grignotés (Fig. 11) le 18/01/16 (piège 21) et le 21/01/16 (piège 25)
témoigne cependant d'une présence actuelle du rat sur l'île.
Fig. 11 : Le rubalise, signalant la présence d'une station de piégeage, a été sectionné par un rat (Cl.: L. Dutouquet).
Parallèlement, plusieurs crottes fraîches, des coulées et des terriers actifs (identification d’après
Bang, Dahlström, 1999, p. 178, 234) sont découverts sous les draperies de lierre recouvrant le
substrat au pied du versant sud-est de l'île entre les pièges 13 et 19 (Fig. 12) et en haut de versant
nord, au-dessus du site de nidification des cormorans huppés. La densité de crottes est faible
compte-tenu du nombre produit par un seul individu en une journée (environ 40 in Macdonald,
Barrett, 1995, p. 262).
13
Cette constatation, couplée à l'inactivité des terriers ouest et à l'absence de coulée, laisse supposer
que le nombre d'individus présents sur l'île est faible. Une carte de synthèse des indices de
présence est proposée ci-après (Fig. 13).
Fig. 12 : Crottes de rat surmulot déposées dans la nuit du 24 au 25 janvier 2016. Notez l'aspect luisant des crottes
fraîches (Cl.: L. Dutouquet).
Fig. 13 : Synthèse des indices de présence anciens et actuels du rat surmulot sur l’île Notre Dame en janvier 2016
(DAO : L. Dutouquet).
14
IV- Acquérir de nouvelles informations sur la population de rats par l’installation
d’un piège vidéo à infrarouge…
Les quelques crottes fraîches déposées sur l'île et le faible nombre d'indices de présence détectés
sur le site peuvent également suggérer la présence temporaire de quelques individus faisant des
aller-retours quotidiens entre le continent tout proche (350 m) et l'île (Lorvelec, comm. pers.).
Pour tenter d'acquérir de nouvelles informations quant à cette population de rats, nous installons
un piège vidéo infrarouge à détecteur de mouvements le 27/01/2016 (Fig. 14).
Fig. 14 : Installation d'un piège vidéo infrarouge à détecteur de mouvements (Cl : P. Crépin).
Dès le premier soir, plusieurs vidéos mettant en scène un ou plusieurs individus de rat surmulot
sont enregistrées sur l'appareil à différentes heures de la nuit : 20h36, 21h56, 01h07 et 4h18 (Fig.
15). Au total, 8 nuits de piège vidéo (entre le 27/01 et le 4/02) ont été enregistrées en différents
points de l’île, totalisant 87 vidéos mettant en scène des rats surmulots. Les vidéos ont été
enregistrées entre 18h52 et 6h36 ce qui montre que les rats sont actifs durant la majeure partie de
la nuit. Cette constatation ne plaide pas en faveur d'individus de passage sur l'île et faisant des
aller-retours quotidiens avec le continent mais bien à des individus y vivant de manière
permanente. D’ailleurs, aucune vidéo (même celles prises en début de soirée) n'a révélé un
individu au pelage mouillé, ce qui, à priori, aurait dû être le cas dans l'hypothèse où certains rats
accèdent à l’île à la nage depuis le continent.
Le 29/01/16, 104 vidéos ont été enregistrées sur l'appareil entre 20h16 et 6h54. Elles révèlent les
activités (toilette, jeu, creusement dans le substrat) d'un ragondin adulte et de deux jeunes (Fig.
16), ce qui tend à confirmer la reproduction du ragondin sur l'île Notre Dame.
Fig. 15 : Extrait photo d'une vidéo de rat réalisée à 20h36 le 27/01/2016 (Cl.: L. Dutouquet).
15
Fig. 16 : Ragondin adulte (en haut) et ses deux jeunes (en bas). Photos extraites d'une vidéo réalisée à 23h17 le
28/01/16 (Cl.: L. Dutouquet).
V- Résultats et discussion :
1- Piégeage mécanique :
Le dispositif de piégeage mécanique (51 ratières Manufrance) a été installé le 18/01/16 et
désinstallé le 01/02/16, totalisant 14 nuits de piégeage soit 714 nuits/piège (voir le fichier Excel en
annexe 2 consignant les résultats du piégeage). Aucun rat n'a été capturé, aucun appât n'a été
grignoté par cette espèce malgré la diversité des appâts proposés (appât beurre de
cacahuètes/flocon d'avoine/huile de sardine, emmental, lard fumé, crevette rose) et le
changement régulier des appâts (tous les deux jours). Les quelques pièges retrouvés régulièrement
fermés ou renversés étaient situés à proximité du reposoir à cormoran (pièges 26, 27, 28, 43, 30,
31, 47) ou à proximité de coulées de ragondin (piège 39) à qui on peut imputer ces perturbations.
La seule capture réalisée avec les ratières se situe au piège n°19. En effet, le 24/01/2016 deux
jeunes ragondins sont capturés dans ce piège. Ils ont été sacrifiés, enregistrés et remis à l’équipe
de l’UMR ESE de l’INRA de Rennes qui mène différentes études génétiques et parasitologiques sur
les espèces animales invasives en milieu insulaire.
1a- Choix des appâts :
Constatant que les rats semblent bouder l'appât classiquement utilisé et compte-tenu de la forte
disponibilité alimentaire de l'île (faune de l'estran, baie, fruit, graine, oiseau), il est décidé de
diversifier les appâts. Cette technique a fait ses preuves lors de la dératisation de l'île aux Chevaux
réalisée en janvier 2002 (Conservatoire du littoral, délégation Bretagne, INRA, Bretagne Vivante).
Dès le 23/01, nous avons proposé divers aliments à forte valeur lipidique (fromage), protéinés (lard
fumé le 26/01), ou issus de la mer (crevette rose, sardine le 28/01), en supplément de l'appât
classique. Aucun d'entre eux n'a été consommé, ni même goûté.
16
L'absence de capture au bout d'une semaine de piégeage malgré la présence certaine de rats sur
l’île est une situation atypique, jamais rencontrée sur les îlots et archipels dératisés en Bretagne ou
en Afrique du Nord entre 2002 et 2009 (Conservatoire du littoral, délégation Bretagne).
Généralement, les ratières capturent les premiers rats un jour ou deux après l'installation du
dispositif avec un taux de capture avoisinant les 10% en début d'opération. Après 7-10 jours de
piégeage, les captures baissent sensiblement jusqu'à devenir insignifiantes, la courbe des captures
cumulées prenant alors la forme d'une asymptote (Fig. 17). C'est à ce stade que la seconde phase
de l'opération (lutte chimique) est mise en place.
Fig. 17 : Courbe des captures journalières (à gauche) et cumulées (à droite) de rat surmulot sur l'île Tomé (Perros-
Guirec, 22), source des données : Conservatoire du littoral, 2002.
1b- Causes possibles du non piégeage :
Non-fonctionnalité des pièges : cette cause peut être écartée car le matériel a été testé et installé
convenablement par du personnel expérimenté. L'un des pièges a d'ailleurs capturé deux jeunes
ragondins et plusieurs d'entre eux ont été retrouvés fermés lors des contrôles témoignant ainsi de
leur fonctionnalité.
Disponibilité alimentaire : l'île Notre Dame abrite une variété d'habitats (prairies, végétation de
fissures, fourrés pré-forestiers, draperies de lierre) qui offrent une diversité de ressources
alimentaires au rat. Il s'alimente notamment des fruits du lierre (largement disponible sur l'île), de
mûres, de graines et d'amande qu'il extrait de noyaux après les avoir rongés (Fig. 18).
Fig. 18 : Noyau de fruit rongé par les rats pour en extraire l’amande (Cl.: L. Dutouquet).
17
Il n'hésite pas à consommer les gastéropodes terrestres (petit gris, escargot des bois ou des jardins)
dont on retrouve les coquilles perforées entassées sous des saillants ou blocs rocheux, mais aussi
les œufs et les poussins d'oiseaux (pipit maritime, troglodyte, accenteur, gravelot, huîtrier-pie),
certains micro-mammifères et reptiles (lézard des murailles). Sur l'île Notre Dame, il exploite
également la faune de l'estran (crabe, bigorneau, patelle, moule).
Des ressources alimentaires abondantes pourraient être à l'origine d'une moins grande attractivité
du dispositif de piégeage. Cependant, étant donné la diversité des appâts proposés et leurs
qualités olfactive et nutritionnelle, il paraît peu probable qu'elle soit la cause du non piégeage de
rat.
Conditions météorologiques : des conditions météorologiques mauvaises (pluie, froid, vent)
peuvent être à l'origine d'une moins grande activité d'une population de rats. Même si un épisode
de froid a été observé en début d'opération, les conditions météorologiques dans cette zone
protégée n’étaient pas de nature à limiter les rats dans leurs activités nocturnes. D’ailleurs, les
nombreuses vidéos enregistrées sur l’île entre le 27/01 et le 03/02/16 l’attestent.
Population déstructurée : Lorsqu'une population de rats dispose d’appât toxique de manière
permanente sur son site, une portion de cette population va être décimée du fait de la
consommation d’appât. Le rat étant un mammifère social disposant de forts liens hiérarchiques
interindividuels, la part relictuelle de la population se retrouve déstructurée du fait de l’absence
d’une part non négligeable d’individus appartenant à sa communauté. Dans ce cas, les individus
subsistants semblent particulièrement « méfiants » et se refusent à visiter les ratières ou à
s’aventurer dans les tubes contenant l’appât toxique.
Ce constat a été fait sur une autre opération (dératisation de l’archipel des Glénan en 2003) où la
mise à disposition permanente de raticide l'année précédant l'éradication avait réduit à son strict
minimum la population de rats de l’archipel. Un taux de capture inhabituellement bas avait été
constaté, de même qu’une irrégularité des captures journalières.
2- La lutte chimique :
Le dispositif de lutte chimique (51 tubes garnis d’appât toxique) a été armé le 26/01/2016 et
désinstallé le 02/02/16, totalisant ainsi 7 nuits où l'appât a été proposé à la population de rats, soit
357 nuits/tube. Le contrôle journalier du dispositif n'a révélé aucune consommation d'appât.
Aucun marquage (crottes déposées à l'entrée des tubes) n'a été repéré ni aucune trace de
grignotage sur le grain. Là encore, un tel comportement des rats face à ce dispositif est surprenant
et n’a jamais été rencontré lors des autres opérations.
3- La lutte chimique hors tubes :
Constatant que la population de rats de l'île se refuse à visiter les pièges mécaniques et à
consommer les appâts proposés dans les tubes, il est décidé de déposer directement des sachets
d'appât dans les secteurs où les indices de présence frais ont été détectés. Pour éviter la diffusion
de produit toxique dans l'environnement et sa consommation par la faune locale, ces appâts ont
été déposés dans des zones abritées où ils ne risquaient pas d'être consommés par une autre
espèce que le rat (garde-manger sous bloc, entrée de terrier, cavité naturelle...). Pour tester la
méthode, 2 sachets sont installés, le 29/01/16, dans une cavité naturelle située en bas de versant
sud-est de l'île sous des draperies de lierre. Parallèlement et pour collecter d'éventuels individus
qui permettraient aux chercheurs de l'INRA de définir les caractères ADN de la population de rats
18
de l'île Notre Dame, nous installons 4 « tapettes à rat » appâtées avec de la crevette puis avec un
sachet d’appât toxique dans les mêmes cavités (Fig. 19) et aux abords des pièges n°13, 14, 15 et 16.
Ces tapettes sont désarmées le 04/02/16 sans avoir réalisé aucune capture.
Fig. 19 : Tapette à rat armée avec un sachet d’appât toxique (Cl. : L. Dutouquet).
Le contrôle du 30/01/16 révèle la consommation totale des deux sachets déposés la veille en
milieu naturel. Il est alors décidé de mettre à disposition davantage de sachets à des endroits
stratégiques, fréquentés par les rats et abrités des conditions extérieures. Le suivi de la
consommation des appâts est figuré ci-dessous (Fig. 20). Le détail des consommations journalières
est consultable en annexe 3.
Le suivi de la consommation des sachets déposés en milieu naturel montre une phase
d’augmentation de la consommation les premiers jours où le dispositif de lutte chimique hors tube
a été mise en place (1). Dans une seconde phase (2), on note un maximum de consommation
(80.5%) entre le 31/01 et 02/02/06, la courbe des consommations atteint alors un plateau. Enfin,
une baisse de consommation (3) est observée le 03/02 alors que le 04/02/16, aucune
consommation d’appât n’est enregistrée. Par ailleurs, le contrôle du 03/02/16 permet la collecte
d’un rat mort intoxiqué en contrebas du piège n°15, un des secteurs les plus actifs en termes de
consommation entre le 29/01 et le 01/02/16.
Ces différentes observations montrent que la population de rats a été réceptive à l’appât toxique
disposé hors tube et qu’elle en a consommé massivement. En effet, 41 sachets de 25 g de blé
enrobé de Bromadiolone ont été consommés sur place ou emmenés et stockés dans les terriers, ce
qui représente plus d’un kilogramme de raticide.
Un contrôle des sachets, laissés en place sur l’île, par les agents des ENS permettra de confirmer
ou d’infirmer la présence de rat sur l’île Notre Dame.
19
Fig. 20 : Suivi de consommation du dispositif de lutte chimique hors tube (source : Litto)
Par ailleurs, le relevé du piège vidéo entre le 28-01 et le 04-02-16 montre :
- le 28/01/16 : 7 vidéos enregistrées entre 21h36 et 5h18 mettent en scène un unique individu de
rat surmulot au niveau des pièges n°15 et 16.
-le 29/01/16, 104 vidéos mettent en scène une famille de ragondin au niveau des pièges n°15 et 16
entre 0h12 et 6h54.
- le 30/01/16 : 1 seule vidéo enregistrée à 20h23 met en scène un gros individu de rat surmulot au
niveau des pièges n°15 et 16.
- le 31/01/16 : 6 vidéos enregistrées entre 20h01 et 2h16 mettent en scène un individu
embarquant un sachet de raticide au niveau des pièges n°15 et 16.
- le 01/02/16, 18 vidéos ont été enregistrées entre 19h55 et 6h36, elles mettent en scène un ou
plusieurs individus de rat surmulot embarquant deux sachets de raticide et grignotant du grain de
blé empoisonné au niveau des pièges n°15 et 16.
- le 02/02/16, une forte activité de 3 ou 4 individus au niveau du piège 19 où 51 vidéos ont été
enregistrées entre 19h02 et 6h25. Elles mettent en scène des rats embarquant ou consommant sur
place des sachets de raticide.
- le 03/02/16, une faible activité sur le même secteur où un unique individu (identifié la veille) est
détecté dans 6 vidéos enregistrées entre 18h52 et 19h15. Elles mettent en scène un rat
embarquant un sachet de raticide et consommant des grains sur place.
La baisse d’activité sur ce secteur entre le 02/02 et le 03/02/16 peut être imputée à l’action du
raticide où 8 sachets d’appât toxique avaient été consommés les deux nuits précédentes.
- le 04-02-16, une inactivité totale du secteur situé entre les pièges 13 et 17.
4- le contrôle du dispositif anti-réinfestation :
Lors de notre séjour sur l’île, nous avons contrôlé et réalimenté la totalité des postes anti-
réinfestation (25) mis en place sur l’île par le service ENS du CG 35. Ce contrôle a révélé la
consommation totale des blocs paraffinés pour l’ensemble des postes, la plupart d’entre eux ayant
d’ailleurs été grignotés par le rat (Fig. 21).
0
5
10
15
20
25
30
35
40
Nbre de sachets mis à
disposition
Nbre de sachets
consommés à jour n+1
Date
2
1
3
20
Fig. 21 : Poste anti-réinfestation en place (en haut à gauche). Partie intérieure d’un poste, notez les nombreuses traces
de grignotage témoignant de la visite du dispositif par les rats (en haut à droite). Vue rapprochée des traces de
grignotage laissées par le rat sur le bord du poste (en bas, Cl. : L. Dutouquet).
Les contrôles du dispositif réalisés en avril et août 2015 par le service ENS avaient révélé une
absence totale de consommation (voir page 10 du présent rapport). En janvier 2016, les appâts ont
totalement disparu, les traces de grignotage sur les postes attestent de leur consommation par des
rats. La population de surmulots de l’île Notre Dame a donc absorbé la totalité des appâts toxiques
disponibles sur l’île entre septembre 2015 et janvier 2016.
21
Une telle absorption d’appâts toxiques a inévitablement eu des répercussions sur les effectifs de
rats ayant pour conséquence une déstructuration de la population. Elle est la cause la plus
probable de la non-fonctionnalité du dispositif de piégeage et du comportement atypique des rats.
VI- Recommandations quant au contrôle du dispositif anti-réinfestation et à la
stratégie à adopter pour la gestion de la population de rats de l’île Note Dame :
L’objectif de gestion fixé par le service ENS du Département d’Ille-et-Vilaine concernant les rats de
l’île Notre Dame, consiste à limiter la population de rats avant la nidification de l’avifaune, de
manière à maintenir des conditions favorables à sa reproduction et à l’élevage des jeunes.
La proximité de la côte (350 m) couplée à la capacité du rat surmulot à nager sur de longues
distances (entre 800 mètres et plusieurs kilomètres selon les sources) augmentent fortement la
probabilité de réinfestation de l’île par des rats continentaux. Pour maintenir la population de rats
à un niveau bas et/ou pour prévenir une éventuelle réinfestation, un dispositif comprenant 25
postes permanents appâtés avec des blocs paraffinés toxiques a été installé sur l’île par le
département d’Ille-et-Vilaine.
Lors de la mission 2016, l’ensemble des postes a été réalimenté en appât toxique à raison d’un
sachet de 25 grammes par poste. Pour faciliter le contrôle des sachets disposés hors tube par les
agents des ENS, une notice permettant la localisation des appâts a été produite et leur a été
adressée.
Les contrôles du dispositif en avril et août prochains révèleront ou pas la présence de rats sur l’île.
En cas de consommation constatée en avril, le dispositif pourra être ré-appâté, ce afin de
maintenir à un niveau bas les effectifs de rats sur l’île durant la période de nidification et de limiter
leur impact sur l’avifaune reproductrice.
Si le contrôle des postes anti-réinfestation s’avère positif en août et qu’il est envisagé de
reconduire une opération de dératisation en hiver 2016, il est impératif de soustraire les rats à
l’absorption de toxique. L’ensemble des appâts contenus dans les postes devront être récupérés
afin que la population de rats puisse se restructurer et être « stable » avant intervention,
l’éradication d’une population relictuelle étant beaucoup plus difficile à réaliser.
Concernant l’avifaune, à partir de mi-août, la nidification de la majorité des espèces aviennes
touche à sa fin, (excepté pour le cormoran huppé), la reconstitution de la population de rats sera
effective alors que la plupart des oiseaux auront achevé leur reproduction et auront déserté l’île.
Le cormoran huppé, dont la période de reproduction est particulièrement longue, pourrait souffrir
de la présence des rats mais le suivi réalisé par Bretagne Vivante-SEPNB a révélé un fort succès de
reproduction en 2015 pour le cormoran huppé malgré la présence effective de rats (Bretagne
Vivante-SEPNB, 2015, p. 1 et 2) et nous ne disposons actuellement d’aucune preuve de l’impact du
rat sur cette espèce. A ce titre, l’installation d’un piège vidéo (autonomie de 80 jours) pourrait
affiner notre connaissance de l’impact du rat sur l’avifaune de l’île Notre Dame.
22
Si le contrôle des postes anti-réinfestation s’avère négatif lors des suivis 2016, une attention
particulière devra être portée aux indices de présence du rat (crottes fraîches, terriers actifs). Une
prospection/diagnostic devra être réalisée notamment sur les zones où la présence du rat était
avérée en janvier 2016. En effet, l’absence de consommation de toxique dans les postes ne rime
pas forcément avec absence de rat.
23
Conclusion :
Une troisième opération de dératisation a été menée sur l’île Notre Dame du 18/01/16 au
04/02/16 dans le but de limiter la population de rats avant la nidification de l’avifaune. Le
protocole d’éradication des surmulots, initié par l’UMR ESE de l’INRA de Rennes et couramment
utilisé sur les îlots de Bretagne, des DOM-TOM et de l’étranger, n’a pas fonctionné comme
habituellement. En effet, aucune capture n’a été réalisée avec les pièges non-vulnérants malgré le
renouvellement et la diversification des appâts et aucune consommation d’appât toxique n’a été
détectée dans les tubes PVC. Plusieurs causes de cette non-fonctionnalité ont été avancées dont la
plus probable est un comportement atypique des rats résultant d’une déstructuration de la
population suite à l’ingestion massive d’appât toxique quelques mois avant l’opération de
dératisation.
Face à ce constat, nous avons mis en place les sachets de raticide (fermés) en milieu naturel aux
endroits où la présence du rat était attestée et où les sachets n’étaient pas accessibles à la faune
locale (cavités, terriers…). Parallèlement, un piège vidéo à infrarouge a été installé dans le but
d’obtenir des informations quant à leur comportement nocturne. Cet outil a permis :
- de confirmer la présence permanente de rats sur l’île.
- de confirmer la reproduction du ragondin sur l’île.
- de constater que le rat consomme et emmène dans les terriers des sachets de raticide disposés
en dehors des tubes PVC.
- de constater la consommation de sachets sur place par le surmulot.
- de constater la baisse du nombre de rats filmés durant la lutte chimique hors tube.
- de constater la baisse d’activité des rats sur les différents secteurs filmés lors de la lutte chimique
hors tube. Elle est illustrée par une baisse du nombre de vidéos réalisées en une nuit.
- de constater l’absence d’activité des rats la dernière nuit sur le secteur où ils étaient le plus
présent une semaine auparavant.
Un suivi de la consommation du toxique hors tube a permis de mettre en évidence 3 phases de
consommation : une phase ascendante les deux premiers jours, une phase de consommation
maximale les trois jours suivants puis une phase de baisse de consommation est enregistrée
jusqu’à l’absence totale de consommation le dernier jour.
Même si le déroulement de l’opération fût inhabituel, la population de rats de l’île Notre Dame a
pu être fortement limitée voire éliminée même s’il est trop tôt pour l’affirmer. En effet, seuls le
contrôle du dispositif de piégeage et des analyses génétiques effectuées sur la population de rats
par l’UMR de l’INRA de Rennes pourront nous renseigner sur la présence et l’origine des rats de
l’île Notre Dame, la proximité de la côte et la qualité de nageur du rat surmulot augmentant
considérablement les risques de réinfestation du site.
Enfin, si le rat s’avérait présent lors du contrôle des postes anti-réinfestation en août 2016 et
qu’une nouvelle opération était envisagée pour l’hiver 2016, il serait indispensable de soustraire
les rats de l’île aux appâts toxiques afin que la population puisse se reconstituer avant intervention.
Il a en effet été constaté lors de différentes missions qu’une population de rats constamment
soumise à des appâts toxiques adopte un comportement inhabituel face au dispositif de piégeage.
24
La cause la plus probable de ce comportement atypique est la déstructuration de la population du
fait de l’absence de nombreux individus en son sein. Cette déstructuration semble entraîner la
« méfiance » des individus qui se refusent à entrer dans les ratières ou dans les tubes PVC.
25
Bibliographie
ABIADH A., BEN HAJ S., DURAND P., DUTOUQUET L., ESTEVE R., HAMON P., PASCAL M., OUNI R.,
RENOU S. (2010) - Dératisation pilote de l’île Zembretta (Tunisie), Mission APAL-PIM,
Conservatoire du Littoral, 37 p.
BANG P., DAHLSTRÖM P. (1999) - Guide des traces d’animaux. Les indices de présence de la faune
sauvage, Edition Delachaux et Niestlé, 264 p.
BERNARD F., NISSER J. (2009) - Tentative d’éradication d’une espèce introduite invasive en milieu
insulaire non anthropisé, le surmulot (Rattus norvegicus) sur l’île Chevret et l’îlot Notre-Dame dans
l’estuaire de la Rance, Saint Jouan des Guérets – Ille et Vilaine, Mars 2007 - Novembre 2008,
ONCFS, délégation Bretagne-Pays de Loire, 32 p.
DECRAEMERE C., LEBORGNE M., (2012) - Sites Natura 2000 FR5300061 « Estuaire de la Rance » et
FR5312002 « Ilots Notre Dame et Chevret » Document d’Objectifs, 344 p.
DUTOUQUET L. (2004) - Eliminer les espèces introduites au profit des autochtones. Protocole
d’éradication du rat surmulot sur l’ile Tomé (Perros-Guirec, Bretagne), Revue Espaces naturels, n°8,
octobre 2004, p. 28-30.
DUTOUQUET L. (2008) - Restauration écologique d’îlots bretons, Collection Carnet de mission,
Edition WB Récup, 50p.
DUTOUQUET L., HAMON P. (2012) - Atlas du patrimoine micro-insulaire breton, Editions
Conservatoire du littoral, délégation Bretagne, 912 p.
MAGNIER M. (2001) - Eradication du Rat surmulot Ile aux Moines Juin 2001, rapport Bretagne
Vivante.
BRETAGNE VIVANTE – SEPNB (2015) – Extrait de l’Annuaire des réserves, l’île Notre Dame en
Rance – Bilan 2015, 5 p.
LEPAGE E. (2013) - Ilot de la Rance, un plan de gestion pour l’île Notre Dame pour la période 2013-
2022, Bretagne Vivante-SEPNB, 34 p.
MACDONALD D.-W., BARRETT P. (1995) - Guide complet des mammifères de France et d’Europe,
Edition Delachaux et Niestlé, 304 p.
PASCAL M., SIORAT F., COSSON J.-F. & BURIN DES ROZIERS H. (1996) - Éradication de populations
insulaires de Surmulot (Archipel des Sept- Îles - Archipel de Cancale : Bretagne, France). Vie et
Milieu - Life and Environment, 46 (3/4) : 267-283.
PASCAL M. (2008) - Eradiquer le rat noir de l’île Comino : Pourquoi ? Est-possible ? Est-ce urgent ?
Initiative PIM 2007, Conservatoire du littoral, délégation Europe et International, 23 p.
PASCAL M. (2007) – Les invasions biologiques et l'île Béniguet : quinze années d'études
pluridisciplinaires au service de la Biologie de la Conservation, Bulletin de la Société des Sciences
Naturelles de l'Ouest de la France, nouvelle série, Tome 29 (3), p. 138-145.
26
PASCAL M., LE GUYADER H., SIMBERLOFF D. (2010) - Invasions biologiques et préservation de la
biodiversité, Rev. sci. tech. Off. int. Epiz., 2010, 29 (2), p. 367-385.
PASCAL M., CHAPUIS J.-L. (2000) – Eradication de mammifères introduits en milieu insulaire :
questions préalables et mise en application. Rev. Ecot. (Terre Vie), Suppl. 7, 2000, p. 85-104.
27
ANNEXES
Annexe 1 : Observations patrimoniales - Ile Notre Dame………………………………………………………….p. 28
Annexe 2 : Base de données relative au contrôle journalier du dispositif de piégeage……………..p. 34
Annexe 3 : Base de données relative au suivi des consommations hors tube……………………………p. 53
28
Annexe 1 : Observations patrimoniales - Ile Notre Dame
- Observations naturalistes :
18-01-16 : Les cormorans ont commencé à réalimenter les anciens nids (4-5) en matériau (algues,
cordages, morceaux de grillage, déchets divers) côté N de l’île. 8 individus sont présents sur le
versant nord à notre arrivée. Pipit maritime, merle noir et pigeon ramier ont été observés sur la
partie sommitale de l'île. Autour de l'île, 5 bernaches cravant ont été observées.
Plusieurs garde-manger attribuables au rat surmulot (Rattus norvegicus) sont présents sous les
blocs saillants au nord-ouest et au sud de l'île. Ils sont composés de crabes, bigorneaux, patelles, et
noyaux de fruit décortiqués. Ces garde-manger sont parfois accompagnés de crottes sèches ou
moisies, témoignage d’une occupation ancienne de l’île par le rat. Quelques crottes fraîches ont
été repérées en pied de falaise, côté sud-est sous les draperies de lierre. Elles ont été déposées sur
des vieux crottiers.
De nombreuses traces d'occupation par le ragondin ont été détectées sur l'île (bas de falaise,
versant, sommet). D'innombrables crottes sont observables sur l'ensemble du site. Plusieurs
terriers et coulées attribuables à cette espèce sont visibles sur les versants nord et ouest de l'île.
De même, de nombreux grattis, destinés à extraire les bulbes de jacinthe de bois ou des racines de
fenouil, sont observables en de nombreux points de l'île. Ces observations laissent penser que
cette espèce est présente en grande densité.
19/01/16 : Un pipit maritime est présent sur l'île ainsi que deux corneilles noires, 8 cormorans
huppés sont posés sur le versant nord et un héron cendré est observé en vol à proximité de l'île.
20/01/16 : 1 huîtrier-pie quitte l'île à notre arrivée. Les cormorans huppés sont absents lors de
notre passage.
21/01/16 : 4 pigeons ramier occupent les draperies de lierre du versant ouest. 1 pipit maritime est
présent sur l'île. 1 guillemot de Troïl est observé en vol côté nord de l'île.
22/01/16 : Aucune observation particulière n'a été réalisée.
23/01/16 : 4 huîtrier-pies sont posés en haut d'estran côté nord-est de l'île. 10 cormorans huppés
occupent le versant nord ainsi que 3 goélands marins. 1 couple de canard colvert quitte l'île à
notre arrivée. 2 accenteurs mouchet occupent les fourrés du sommet de l'île ainsi qu'un pigeon
ramier. 2 corneilles noires sont également observées.
24/01/16 : 4 huîtrier-pies (2x2) sont posés en haut d'estran côté nord-est de l'île. 24 cormorans
huppés et 8 grands cormorans occupent le versant nord ainsi qu'un goéland marin. 3 pigeons
ramier occupent les fourrés du sommet de l'île ainsi qu'un accenteur mouchet et une femelle de
merle noir. 2 corneilles noires sont également observées. Un phoque veau marin est également
observé dans le chenal situé entre l'île Notre Dame et l'île Chevret.
25/01/16 : 30 cormorans huppés et 3 goélands marins occupent le versant nord de l'île. 4 huîtrier-
pies (2x2) sont posés en haut d'estran côté nord-est de l'île. 1 corneille noire quitte le plateau
sommital de l'île à notre arrivée. 2 pigeons ramier occupent les fourrés du sommet de l'île ainsi
qu'un pipit maritime et un merle noir. Un pingouin Torda est observé en vol nord dans le chenal
situé entre l'île Notre Dame et l'île Chevret.
29
26/01/16 : 25 cormorans huppés occupent le versant nord de l'île. Un accenteur mouchet chante
dans les fourrés à ajonc d'Europe situés au sommet de l'île.
27/01/16 : 22 cormorans huppés et 8 grands cormorans sont présents sur le versant nord de l'île.
1 pigeon ramier est installé dans les fourrés au sommet de l'île.
28/01/16 : 40 cormorans huppés et 4 grands cormorans occupent le versant nord de l'île. 1
guillemot de Troïl et 1 pingouin Torda sont observés en vol nord à proximité de l'île. Un phoque
veau marin est présent dans le chenal situé entre l'île Notre Dame et l'île Chevret. Il tente
d'engloutir un poisson type vieille. Ont également été observés sur l'île : 1 accenteur mouchet, 1
pipit maritime, 1 héron cendré, 4 pigeons ramier qui décollent des draperies de lierre, 4 huîtrier-
pies (2x2) sont cantonnés à la pointe nord-est de l'île.
29/01/16 : 19 cormorans huppés occupent le versant nord de l'île. Les deux couples d'huîtrier-pie
sont toujours cantonnés à la bordure nord-est de l'île. 1 corneille noire est posée sur le plateau
sommital de l'île. 3 pigeons ramier quittent les draperies de lierre à notre arrivée. 1 pipit maritime
est également présent sur le site.
30/01/16 : 18 cormorans huppés et 3 grands cormorans en reposoir sur le même versant au nord
de l'île. 2 huîtrier-pies en reposoir en haut d'estran au nord-est de l'île.
31/01/16 : 18 cormorans huppés et 4 grands cormorans en reposoir sur le versant au nord de l'île.
2 huîtriers-pie en reposoir en haut d'estran au nord-est de l'île. 2 tadornes de Belon, 6 canards
colvert (3 mâles / 3 femelles) et un héron cendré décollent de l'estran sud-est. 3 pigeons ramier
quittent les fourrés du plateau sommital de l'île.
01/02/16 : 11 cormorans huppés en reposoir sur le versant au nord de l'île. 2 huîtrier-pies en
reposoir en haut d'estran au nord-est de l'île. Un goéland marin passe en vol NO au-dessus de l'île.
Un héron cendré décolle de l'estran au sud de l'île. 1 pipit maritime est présent sur l'estran sud de
l'île. Un pingouin Torda est observé dans le chenal à la cale de la Passagère.
02/02/16 : Peu d'oiseaux sur l'île. 1 cormoran huppé est observé en reposoir sur le versant nord-
est. 1 goéland argenté en vol nord-ouest au-dessus de l'île. 1 pipit maritime sur l'estran ouest de
l'île.
03/03/16 : 23 cormorans huppés et 4 grands cormorans occupent toujours le même secteur. 4
sternes caugek sont observées en train de pêcher dans le chenal au sud de l’île.
04/02/16 : 4 cormorans huppés sont en reposoir sur leur secteur habituel. 4 huîtriers-pie (2x2)
sont en reposoir en haut d’estran côté nord de l’île. 1 couple de canards colvert et un héron cendré
quittent l’estran sud-est à notre arrivée.
- Observations liées au patrimoine culturel :
Nos visites quotidiennes de l’île entre le 18-01 et le 04-02-16 ont été l’occasion de porter une
attention particulière à la détection du patrimoine culturel et notamment archéologique de l’île
Notre Dame. En effet, une visite de 2011 avait déjà permis la découverte de quelques tessons de
céramique et de deux nucléus en quartz (Dutouquet, Hamon, 2012, p. 57). Lors de la mission 2016,
plusieurs tessons de céramique de différentes époques (de l’Age du Fer à l’époque moderne, Fig.
30
22), des fragments de fût de pipe en terre cuite, des éclats de silex dont un burin probablement
néolithique (Fig. 23), des fragments de tuiles gallo-romaines (Tegulae, Fig. 24) ainsi que des
matériaux architecturaux (ardoise perforée, vestige de mur maçonné (Fig. 25), plusieurs types de
mortier) ont été découverts sur l’île. C’est pourquoi, une visite du site avec les archéologues du
Centre Régional d’Archéologie d’Alet (C. Bizien-Jaglin et J. Torché) a été organisée le 03-02-16 pour
leur faire part de nos découvertes et de profiter « in situ » de leur connaissance du site. L’ensemble
du matériel archéologique récolté durant cette période leur a été confié pour étude. Les principaux
résultats qui en découlent vous sont présentés ci-après.
Compte rendu de prospection archéologique (Rédaction : C. Bizien)
Faisant suite à la proposition de Louis Dutouquet, nous avons pu (Catherine Bizien et Jacques
Torché) visiter l’île Notre-Dame, située en Rance au large de la pointe de Saint-Suliac.
L’Ile Notre-Dame ou Ile au Moine est connue pour avoir abrité une chapelle et quelques cellules
monastiques correspondant à un ermitage qui aurait été construit vers la fin du XVème siècle. Cet
ermitage semble avoir fonctionné à la fin du XVIIème siècle puis de nouveau à la fin du XVIIIème
siècle. (G. Foucqueron, Saint-Malo, 2000 ans d’histoire, p. 841.)
Sur l’île, l’essentiel du mobilier a été collecté dans les micro-falaises de sédiment meuble (sol, brun)
parfois encore maintenu par des vestiges de murets. Ceux-ci peuvent montrer des mortiers à la
chaux. Une autre partie du mobilier, plus anecdotique provient de l’estran. Au sud de l’île sur le
haut de l’estran, une tête rocheuse présente des traces de rubéfaction.
La part la plus importante du mobilier collecté concerne la période moderne et correspond sans
doute à l’ermitage. On y trouve des fragments de céramiques bien connues sur les sites de cette
période tel des grès normands, 1 tesson de Martincamp, grès de Loire , ainsi que deux fût de pipes
en terre dont la mesure du diamètre interne oriente vers une datation de la première moitié du
XVIIIème siècle. (Jean Chapelot, 1978 -Vaisselle de bord et de table à Saint-Malo, Saint-Servan du
XIV° au XIX° siècle, Dans Fouilles sous-marines à Saint-Malo, Les Dossiers du Ce.R.A.A numéro
spécial 1978). Des terres cuites architecturales, des ardoises (à clou), un bloc parallépipédique de
tuffeau et des fragments de 4 sortes de mortier complètent le mobilier que l’on peut rattacher à
cette période moderne.
Un deuxième lot de mobilier évoque des occupations beaucoup plus anciennes. Il s‘agit d’abord de
8 fragments de poterie trouvés dans les mêmes contextes que les tessons modernes et qu’il est
prudent de rattacher à une large période qualifiée de pré-protohistorique, c’est à dire couvrant les
siècles allant du Néolithique à l'Age du Fer.
Deux fragments de tegulae, ramassés sur l’estran au sud-est de l’île, évoque la possibilité d’une
occupation antique et la petite série de silex renvoient à la fin de la préhistoire (mésolithique ou
néolithique). L’île Notre-Dame est au centre de la partie navigable du fleuve. La diversité du
mobilier collecté montre sans doute que son emplacement a de tout temps été sur un axe de
passage important.
Echantillon cumulé des prospections : du 18-01-2016 au 04-02-2016 et 03-02-2016 (C. Bizien, L.
Dutouquet et J. Torché)
- 8 fragments de panses de céramiques de type pré-protohistoriques. (Dégraissant millimétrique
dense, cuisson variable). La qualité de conservation des tessons ne permet pas d'identifier de
31
traces de façonnage. Face à l'absence de formes et aux mauvais états de conservation des surfaces,
ce mobilier est daté d’une période qualifiée de pré-protohistorique (en coupe de falaise).
- 2 fragments de tegulae dont un avec rebord caractéristique (collecté sur estran)
- 4 silex : 2 éclats, 1 percuteur avec face écrasement, un outil retouché : burin probable (collecté
sur estran, Fig. 23)
- Céramique modernes (31 tessons) :
- 7 fragments de grès normand dont un de fond d'un gros récipient de type vingtain et un de
fond d'un petit pot à onguent. (fourchette datation XVIII° et XIX° siècle).
- 1 fragment (en deux morceaux) de céramique de Martincamp (XVIII° XIX °) (pâte blanche,
ligne de manganèse sous glaçure incolore).
- 1 fragment d'assiette en terre cuite rouge vif avec engobe blanc à l'intérieur. Pas de trace
de glaçure. Il pourrait cependant s’agir d'un fragment de production des Flandres datée du
XVe au XVIIIe siècle
- 1 fragment de grès de Loire ?
- 1 bord d'un grand plat ? à glaçure verte à l'intérieure. Pâte blanche sandwichée. Evoque des
formes médiévales XV° à XVI° siècle.
- 19 fragments de céramiques diverses période moderne - origines et datations imprécises. 1
fond porte en imprimé les traces d'un tissu sur lequel il était posé lors du séchage.
- 1 décor d'applique sur céramique sous forme de tête (tesson très érodé)(époque moderne
probable)
- 2 fragments de tuyau de pipe en terre (diamètre intérieur 2,2 mm (1705 à 1723), et 2 mm
(1723 à 1743).
- 2 fragments de verre très fin irrégulier (ép. 1mm), teinte vert pâle.
- Les terres cuites architecturales :
- 8 fragments de brique et tuile dont 1 fragment de tuile "canal" et 2 fragments de terre cuite
avec glaçure à oxyde de manganèse (marron).
- 1 fragment de tuile à glaçure externe vert claire (mortier de chaux conservé).
- 1 fragment de brique avec mortier de chaux. Il évoque par sa qualité et son épaisseur un
fragment de tegulae. Réemploi?
- Les mortiers de chaux : 5 sortes de mortiers ont été collectés.
- sur la butte, sur l'amas de pierre, un morceau de construction associant encore pierres et un
mortier rose constitué d'un amalgame de chaux, sable et surtout brique écrasée (Fig. 24). Le
fragment évoque les mortiers de tuileau antique. Il convient d'être très prudent ce type de
mortier a aussi été utilisé aux époques modernes. 2 autres fragments de ce type ont été
collectés en coupe.
- En coupe et soutien des murets de soutènement des terrasses : mortier coquillier très pauvre
en chaux, les coquillages s'identifie facilement et ne sont pas ou peu concassés.
- 4 fragments d'un mortier blanc (très peu coquillier) très cassant (cf les mortiers du mur du
bastion de Solidor)
- 3 fragments d'un mortier beige à faible charge minérale et coquillière (en coupe).
- 1 fragment d'un mortier gris beige, maigre, à charge de coquillage et roche parfois
centimétriques.
- 11 fragments d'ardoise "moderne". La seule mesure possible : largeur 10,5 cm. 2 fragments
ont des traces de mortier de chaux. 3 autres sont percées de trou subrectangulaire (perforation
conique à partir de la face externe de l'ardoise). Les perforations peuvent être doubles.
- 1 bloc parallélépipédique de tuffeau, épaisseur : environ 4 cm.
32
Fig. 22 : Quelques éléments du matériel archéologique découvert sur l’île Note Dame. On distingue 3 tessons vernissés
(au centre gauche), 3 tessons protohistoriques (au centre droite), des éléments de mortier (en bas à droite) et des
tessons en grès normand en haut (Cl. : L. Dutouquet).
Fig. 23 : Probable burin en silex découvert en bas de versant sud-est de l’île (Cl. : L. Dutouquet)
Fig. 24 : Vue des fragments de tuiles gallo-romaines (Tegulae) en haut. En bas à gauche, tessons de poteries proto-
historiques. En bas à droite, matériel lithique en silex.
33
Fig. 25 : Vestige de mur maçonné au mortier de chaux témoignant de l’aménagement et de l’occupation de l’île au
Moyen-Age (Cl. : L. Dutouquet)
34
Annexe 2 : Base de données relative au contrôle journalier du dispositif
de piégeage.
Légende utilisée : NF = piège ou tube non fonctionnel, F = piège fermé, R = piège renversé, FR =
piège fermé et renversé.
Ile Date N°piège Ratière Tube appât toxique Remarques
Ile Notre Dame 19/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 2 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 6 R NF
Ile Notre Dame 19/1/16 7 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 12 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 16 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 18 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 19 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 20 FR NF
Ile Notre Dame 19/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 24 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 25 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 26 R NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 19/1/16 27 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 28 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 30 F NF
Ile Notre Dame 19/1/16 31 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 32 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 36 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 40 0 NF
35
Ile Notre Dame 19/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 42 FR NF
Ile Notre Dame 19/1/16 43 F NF
Ile Notre Dame 19/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 45 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 47 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 19/1/16 51 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 2 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 6 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 7 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 12 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 16 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 18 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 19 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 20 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 24 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 25 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 26 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 27 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 28 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 30 FR NF
Ile Notre Dame 20/1/16 31 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 32 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 36 0 NF
36
Ile Notre Dame 20/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 40 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 42 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 43 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 45 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 47 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 20/1/16 51 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 2 F NF
Ile Notre Dame 21/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 6 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 7 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 12 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 16 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 18 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 19 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 20 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 24 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 25 0 NF Rubalise grignoté par un rat
Ile Notre Dame 21/1/16 26 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 27 F NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 21/1/16 28 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 21/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 30 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 21/1/16 31 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 32 0 NF
37
Ile Notre Dame 21/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 36 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 40 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 42 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 43 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 21/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 45 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 47 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 21/1/16 51 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 2 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 6 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 7 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 12 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 16 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 18 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 19 F NF
Ile Notre Dame 22/1/16 20 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 24 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 25 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 26 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 27 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 28 FR NF probablement dû à un cormoran
38
Ile Notre Dame 22/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 30 F NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 22/1/16 31 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 32 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 36 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 40 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 42 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 43 R NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 22/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 45 FR NF
Ile Notre Dame 22/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 47 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 22/1/16 51 FR NF
Ile Notre Dame 23/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 2 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 6 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 7 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 12 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 16 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 18 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 19 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 20 R NF
Ile Notre Dame 23/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 24 0 NF
39
Ile Notre Dame 23/1/16 25 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 26 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 27 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 28 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 30 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 31 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 32 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 36 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 40 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 42 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 43 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 23/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 45 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 47 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 23/1/16 51 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 2 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 6 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 7 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 12 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 16 F NF
Ile Notre Dame 24/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 18 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 19 Ragondin NF 2 juvéniles capturés dans la même ratière
Ile Notre Dame 24/1/16 20 FR NF
40
Ile Notre Dame 24/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 24 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 25 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 26 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 27 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 28 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 30 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 31 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 24/1/16 32 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 36 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 40 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 42 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 43 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 45 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 47 F NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 24/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 24/1/16 51 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 2 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 6 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 7 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 12 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 16 0 NF
41
Ile Notre Dame 25/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 18 FR NF
Ile Notre Dame 25/1/16 19 NF Piège non fonctionnel
Ile Notre Dame 25/1/16 20 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 24 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 25 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 25/1/16 26 F NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 25/1/16 27 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 28 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 30 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 31 R NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 25/1/16 32 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 36 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 40 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 42 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 43 F NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 25/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 45 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 47 R NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 25/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 25/1/16 51 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 1 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 2 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 3 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 4 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 5 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 6 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 7 F NF
Ile Notre Dame 26/1/16 8 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 9 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 10 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 11 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 12 F NF
42
Ile Notre Dame 26/1/16 13 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 14 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 15 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 16 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 17 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 18 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 19 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 20 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 21 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 22 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 23 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 24 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 25 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 26 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 27 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 28 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 26/1/16 29 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 30 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 26/1/16 31 F NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 26/1/16 32 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 33 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 34 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 35 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 36 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 37 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 38 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 39 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 40 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 41 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 42 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 43 FR NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 26/1/16 44 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 45 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 46 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 47 F NF probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 26/1/16 48 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 49 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 50 0 NF
Ile Notre Dame 26/1/16 51 0 NF
MISE EN PLACE TOXIQUE LE 26/01/16
Ile Notre Dame 27/1/16 1 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 2 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 3 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 4 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 5 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 6 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 7 0 RAS
43
Ile Notre Dame 27/1/16 8 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 9 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 10 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 11 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 12 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 13 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 14 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 15 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 16 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 17 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 18 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 19 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 20 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 21 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 22 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 23 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 24 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 25 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 27/1/16 27 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 27/1/16 28 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 29 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 27/1/16 31 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 27/1/16 32 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 33 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 34 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 35 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 36 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 37 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 38 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 39 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 40 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 41 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 42 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 43 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 44 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 45 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 46 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 47 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 27/1/16 48 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 49 0 RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 50 F RAS
Ile Notre Dame 27/1/16 51 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 1 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 2 F RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 3 0 RAS
44
Ile Notre Dame 28/01/16 4 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 5 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 6 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 7 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 8 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 9 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 10 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 11 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 12 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 13 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 14 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 15 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 16 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 17 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 18 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 19 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 20 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 21 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 22 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 23 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 24 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 25 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 26 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 27 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 28 R RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 28/01/16 29 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 28/01/16 31 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 28/01/16 32 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 33 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 34 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 35 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 36 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 37 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 38 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 39 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 40 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 41 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 42 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 43 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 44 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 45 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 46 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 47 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 48 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 49 0 RAS
Ile Notre Dame 28/01/16 50 0 RAS
45
Ile Notre Dame 28/01/16 51 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 1 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 2 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 3 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 4 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 5 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 6 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 7 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 8 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 9 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 10 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 11 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 12 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 13 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 14 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 15 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 16 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 17 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 18 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 19 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 20 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 21 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 22 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 23 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 24 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 25 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 29/01/16 27 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 28 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 29/01/16 29 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 29/01/16 31 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 29/01/16 32 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 33 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 34 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 35 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 36 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 37 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 38 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 39 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 40 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 41 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 42 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 43 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 29/01/16 44 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 45 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 46 0 RAS
46
Ile Notre Dame 29/01/16 47 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 48 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 49 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 50 0 RAS
Ile Notre Dame 29/01/16 51 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 1 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 2 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 3 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 4 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 5 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 6 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 7 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 8 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 9 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 10 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 11 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 12 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 13 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 14 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 15 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 16 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 17 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 18 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 19 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 20 F RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 21 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 22 FR RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 23 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 24 FR RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 25 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 30/01/16 27 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 28 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 30/01/16 29 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 30 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 30/01/16 31 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 30/01/16 32 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 33 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 34 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 35 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 36 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 37 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 38 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 39 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 40 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 41 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 42 0 RAS
47
Ile Notre Dame 30/01/16 43 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 44 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 45 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 46 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 47 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 48 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 49 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 50 0 RAS
Ile Notre Dame 30/01/16 51 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 1 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 2 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 3 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 4 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 5 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 6 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 7 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 8 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 9 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 10 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 11 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 12 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 13 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 14 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 15 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 16 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 17 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 18 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 19 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 20 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 21 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 22 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 23 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 24 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 25 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 26 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 27 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 28 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 29 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 31/01/16 31 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 31/01/16 32 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 33 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 34 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 35 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 36 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 37 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 38 0 RAS
48
Ile Notre Dame 31/01/16 39 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 40 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 41 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 42 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 43 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 31/01/16 44 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 45 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 46 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 47 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 48 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 49 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 50 0 RAS
Ile Notre Dame 31/01/16 51 0 RAS
DESINSTALLATION RATIERES
Ile Notre Dame 01/02/16 1 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 2 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 3 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 4 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 5 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 6 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 7 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 8 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 9 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 10 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 11 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 12 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 13 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 14 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 15 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 16 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 17 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 18 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 19 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 20 FR RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 21 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 22 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 23 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 24 FR RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 25 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 01/02/16 27 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 01/02/16 28 R RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 01/02/16 29 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 30 F RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 01/02/16 31 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 32 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 33 0 RAS
49
Ile Notre Dame 01/02/16 34 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 35 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 36 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 37 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 38 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 39 FR RAS dû au ragondin (coulée près du piège)
Ile Notre Dame 01/02/16 40 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 41 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 42 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 43 FR RAS probablement dû à un cormoran
Ile Notre Dame 01/02/16 44 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 45 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 46 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 47 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 48 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 49 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 50 0 RAS
Ile Notre Dame 01/02/16 51 0 RAS
DESINSTALLATION TUBES
Ile Notre Dame 02/02/16 1 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 2 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 3 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 4 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 5 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 6 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 7 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 8 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 9 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 10 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 11 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 12 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 13 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 14 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 15 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 16 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 17 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 18 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 19 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 20 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 21 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 22 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 23 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 24 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 25 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 26 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 27 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 28 NF RAS
50
Ile Notre Dame 02/02/16 29 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 30 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 31 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 32 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 33 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 34 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 35 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 36 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 37 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 38 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 39 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 40 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 41 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 42 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 43 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 44 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 45 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 46 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 47 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 48 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 49 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 50 NF RAS
Ile Notre Dame 02/02/16 51 NF RAS
Ile Notre Dame 03/02/16 1 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 2 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 3 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 4 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 5 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 6 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 7 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 8 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 9 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 10 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 11 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 12 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 13 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 14 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 15 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 16 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 17 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 18 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 19 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 20 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 21 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 22 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 23 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 24 NF NF
51
Ile Notre Dame 03/02/16 25 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 26 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 27 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 28 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 29 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 30 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 31 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 32 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 33 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 34 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 35 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 36 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 37 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 38 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 39 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 40 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 41 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 42 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 43 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 44 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 45 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 46 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 47 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 48 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 49 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 50 NF NF
Ile Notre Dame 03/02/16 51 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 1 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 2 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 3 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 4 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 5 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 6 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 7 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 8 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 9 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 10 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 11 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 12 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 13 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 14 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 15 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 16 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 17 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 18 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 19 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 20 NF NF
52
Ile Notre Dame 04/02/16 21 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 22 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 23 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 24 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 25 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 26 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 27 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 28 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 29 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 30 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 31 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 32 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 33 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 34 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 35 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 36 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 37 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 38 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 39 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 40 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 41 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 42 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 43 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 44 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 45 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 46 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 47 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 48 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 49 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 50 NF NF
Ile Notre Dame 04/02/16 51 NF NF
53
Annexe 3 : Suivi de la consommation de toxique hors tube.
Ile Date (jour n) N° station de piégeage Nbre de sachets disponibles Consommation au jour n+1
Ile Notre Dame 29/01/16 15 1 1
Ile Notre Dame 29/01/16 16 1 1
total 2 2
Ile Notre Dame 30/01/16 17 1 1
Ile Notre Dame 30/01/16 16 2 2
Ile Notre Dame 30/01/16 15 2 2
Ile Notre Dame 30/01/16 14 2 2*(1/2)
Ile Notre Dame 30/01/16 13 2 2*(1/2)
Ile Notre Dame 30/01/16 9 1 0
Ile Notre Dame 30/01/16 4 1 1
Ile Notre Dame 30/01/16 31 1 1
Ile Notre Dame 30/01/16 piège photo 2 2
total 14 11
Ile Notre Dame 31/01/16 17 2 2*(1/2)
Ile Notre Dame 31/01/16 16 2 2*(1/2)
Ile Notre Dame 31/01/16 15 2 2*(1/2)
Ile Notre Dame 31/01/16 14 1 (½)
Ile Notre Dame 31/01/16 13 1 2*(1/2)
Ile Notre Dame 31/01/16 9 1 0
Ile Notre Dame 31/01/16 4 2 0
Ile Notre Dame 31/01/16 31 1 1
Ile Notre Dame 31/01/16 piège photo 2 2
Ile Notre Dame total 14 8,5
Ile Notre Dame 01/02/16 22 1 0
Ile Notre Dame 01/02/16 19 6 5
Ile Notre Dame 01/02/16 18 1 1
Ile Notre Dame 01/02/16 17 2 2
Ile Notre Dame 01/02/16 16 2 1,5
Ile Notre Dame 01/02/16 15 3 2*(1/2)
Ile Notre Dame 01/02/16 14 1 0
Ile Notre Dame 01/02/16 13 1 0
Ile Notre Dame 01/02/16 9 1 0
Ile Notre Dame 01/02/16 4 2 0
Ile Notre Dame 01/02/16 31 2 2
Ile Notre Dame 01/02/16 6 1 1
Ile Notre Dame 01/02/16 5 1 0
Ile Notre Dame 01/02/16 10 1 0
Ile Notre Dame 01/02/16 11 1 0
total 26 13,5
Ile Notre Dame 02/02/16 22 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 19 7 3
Ile Notre Dame 02/02/16 18 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 17 2 0
Ile Notre Dame 02/02/16 16 1 0
54
Ile Notre Dame 02/02/16 15 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 14 2 1
Ile Notre Dame 02/02/16 13 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 9 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 4 2 0
Ile Notre Dame 02/02/16 31 2 2
Ile Notre Dame 02/02/16 5 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 10 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 11 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 2 1 0
Ile Notre Dame 02/02/16 12 2 0
total 27 6
Ile Notre Dame 03/02/16 22 1 0
Ile Notre Dame 03/02/16 19 5 0
Ile Notre Dame 03/02/16 18 1 0
Ile Notre Dame 03/02/16 17 2 0
Ile Notre Dame 03/02/16 16 3 0
Ile Notre Dame 03/02/16 15 3 0
Ile Notre Dame 03/02/16 14 2 0
Ile Notre Dame 03/02/16 13 3 0
Ile Notre Dame 03/02/16 9 2 0
Ile Notre Dame 03/02/16 4 2 0
Ile Notre Dame 03/02/16 31 6 0
Ile Notre Dame 03/02/16 5 2 0
Ile Notre Dame 03/02/16 10 1 0
Ile Notre Dame 03/02/16 11 2 0
Ile Notre Dame 03/02/16 2 1 0
Ile Notre Dame 03/02/16 12 2 0
total 38 0

Contenu connexe

Tendances

Terre Sauvage
Terre SauvageTerre Sauvage
La conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo Nord
La conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo NordLa conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo Nord
La conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo Nord
Sahara Conservation Fund
 
Les recommandations CGFI
Les recommandations CGFILes recommandations CGFI
Les recommandations CGFI
tic-tec
 
No 345
No 345No 345
No 345
lenational
 
Ndour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de Cichlidae
Ndour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de CichlidaeNdour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de Cichlidae
Ndour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de Cichlidae
Ismaila Ndour
 
Partie b présentation
Partie b présentationPartie b présentation
Partie b présentation
pascalelarouche
 
De l'animal à l'homme - Gilles Boeuf
De l'animal à l'homme - Gilles BoeufDe l'animal à l'homme - Gilles Boeuf
De l'animal à l'homme - Gilles Boeuf
Yolaine de la Bigne
 
Impact du changement climatique sur la pêche au powerpt
Impact du changement climatique sur la pêche au powerptImpact du changement climatique sur la pêche au powerpt
Impact du changement climatique sur la pêche au powerpt
Fatoumata Maïga
 

Tendances (8)

Terre Sauvage
Terre SauvageTerre Sauvage
Terre Sauvage
 
La conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo Nord
La conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo NordLa conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo Nord
La conservation des espèces dans la Réserve de Faune de Ferlo Nord
 
Les recommandations CGFI
Les recommandations CGFILes recommandations CGFI
Les recommandations CGFI
 
No 345
No 345No 345
No 345
 
Ndour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de Cichlidae
Ndour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de CichlidaeNdour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de Cichlidae
Ndour et al., 2011. Étude du régime alimentaire de deux espèces de Cichlidae
 
Partie b présentation
Partie b présentationPartie b présentation
Partie b présentation
 
De l'animal à l'homme - Gilles Boeuf
De l'animal à l'homme - Gilles BoeufDe l'animal à l'homme - Gilles Boeuf
De l'animal à l'homme - Gilles Boeuf
 
Impact du changement climatique sur la pêche au powerpt
Impact du changement climatique sur la pêche au powerptImpact du changement climatique sur la pêche au powerpt
Impact du changement climatique sur la pêche au powerpt
 

Similaire à rapport Ile Notre Dame 2016.compressed

La faune et la flore des calanques
La faune et la flore des calanquesLa faune et la flore des calanques
La faune et la flore des calanques
Bleu Evasion
 
Berville Fourmis Cen PACA.pptx
Berville Fourmis Cen PACA.pptxBerville Fourmis Cen PACA.pptx
Berville Fourmis Cen PACA.pptx
Dr. Berville
 
Présentation de la biodiversité réunionnaise
Présentation de la biodiversité réunionnaisePrésentation de la biodiversité réunionnaise
Présentation de la biodiversité réunionnaise
FERRERE
 
01 especes en_voie_de_disparition (1)
01 especes en_voie_de_disparition (1)01 especes en_voie_de_disparition (1)
01 especes en_voie_de_disparition (1)
María Isabel
 
La biodiversite caledonie
La biodiversite caledonieLa biodiversite caledonie
La biodiversite caledonie
Kanaky On Line
 
Clean sfax groupe présente la tortue marine
Clean sfax groupe présente la tortue marineClean sfax groupe présente la tortue marine
Clean sfax groupe présente la tortue marine
imen Tekaya Bouaziz
 
Les invertébrés des lagunes tunisiennes
Les invertébrés des lagunes tunisiennesLes invertébrés des lagunes tunisiennes
Les invertébrés des lagunes tunisiennes
Ben Cherifa Bilel
 
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpnJmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
SNPN
 
Perspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDS
Perspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDSPerspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDS
Perspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDS
Sahara Conservation Fund
 
Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...
Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...
Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...
Ndour Ismaïla
 
Presentation Natura 2000 - ecoOnto meeting
Presentation Natura 2000 - ecoOnto meetingPresentation Natura 2000 - ecoOnto meeting
Presentation Natura 2000 - ecoOnto meeting
jchabalier
 
Des espèces de poissons menacées au menu des école
Des espèces de poissons menacées au menu des écoleDes espèces de poissons menacées au menu des école
Des espèces de poissons menacées au menu des école
Denis Allard
 
Nuisibles eure
Nuisibles eureNuisibles eure
Nuisibles eure
Rabolliot
 
Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008
guestb30f29
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversite
vguili
 
Les écogestes en mer
Les écogestes en mer Les écogestes en mer
Réserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguille
Réserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguilleRéserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguille
Réserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguille
LISEA
 

Similaire à rapport Ile Notre Dame 2016.compressed (20)

La faune et la flore des calanques
La faune et la flore des calanquesLa faune et la flore des calanques
La faune et la flore des calanques
 
Berville Fourmis Cen PACA.pptx
Berville Fourmis Cen PACA.pptxBerville Fourmis Cen PACA.pptx
Berville Fourmis Cen PACA.pptx
 
Présentation de la biodiversité réunionnaise
Présentation de la biodiversité réunionnaisePrésentation de la biodiversité réunionnaise
Présentation de la biodiversité réunionnaise
 
Plan Spécial: Ile de la Tortue
Plan Spécial: Ile de la Tortue Plan Spécial: Ile de la Tortue
Plan Spécial: Ile de la Tortue
 
01 especes en_voie_de_disparition (1)
01 especes en_voie_de_disparition (1)01 especes en_voie_de_disparition (1)
01 especes en_voie_de_disparition (1)
 
Biodiversité
BiodiversitéBiodiversité
Biodiversité
 
La biodiversite caledonie
La biodiversite caledonieLa biodiversite caledonie
La biodiversite caledonie
 
Clean sfax groupe présente la tortue marine
Clean sfax groupe présente la tortue marineClean sfax groupe présente la tortue marine
Clean sfax groupe présente la tortue marine
 
Les invertébrés des lagunes tunisiennes
Les invertébrés des lagunes tunisiennesLes invertébrés des lagunes tunisiennes
Les invertébrés des lagunes tunisiennes
 
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpnJmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
Jmzh 20130205 inventaire des mares_snpn
 
Perspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDS
Perspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDSPerspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDS
Perspectives de réintroduction de Sitatunga dans l'écosystème terrestre du PNDS
 
Menaces
MenacesMenaces
Menaces
 
Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...
Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...
Points de référence d’appui à la gestion des stocks de mulet jaune (Mugil cep...
 
Presentation Natura 2000 - ecoOnto meeting
Presentation Natura 2000 - ecoOnto meetingPresentation Natura 2000 - ecoOnto meeting
Presentation Natura 2000 - ecoOnto meeting
 
Des espèces de poissons menacées au menu des école
Des espèces de poissons menacées au menu des écoleDes espèces de poissons menacées au menu des école
Des espèces de poissons menacées au menu des école
 
Nuisibles eure
Nuisibles eureNuisibles eure
Nuisibles eure
 
Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008Win-Tandouine 2008
Win-Tandouine 2008
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversite
 
Les écogestes en mer
Les écogestes en mer Les écogestes en mer
Les écogestes en mer
 
Réserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguille
Réserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguilleRéserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguille
Réserve naturelle Moëze-Oléron - Action anguille
 

Plus de Louis Dutouquet

dépliant surimp.compressed
dépliant surimp.compresseddépliant surimp.compressed
dépliant surimp.compressed
Louis Dutouquet
 
dépliant intérieur surimp.compressed
dépliant intérieur surimp.compresseddépliant intérieur surimp.compressed
dépliant intérieur surimp.compressed
Louis Dutouquet
 
affiche surimp.compressed
affiche surimp.compressedaffiche surimp.compressed
affiche surimp.compressed
Louis Dutouquet
 
présentation Mât de mesures
présentation Mât de mesuresprésentation Mât de mesures
présentation Mât de mesures
Louis Dutouquet
 
pré-rapport Ile de Sein four à goémon
pré-rapport Ile de Sein four à goémonpré-rapport Ile de Sein four à goémon
pré-rapport Ile de Sein four à goémon
Louis Dutouquet
 

Plus de Louis Dutouquet (8)

dépliant surimp.compressed
dépliant surimp.compresseddépliant surimp.compressed
dépliant surimp.compressed
 
dépliant intérieur surimp.compressed
dépliant intérieur surimp.compresseddépliant intérieur surimp.compressed
dépliant intérieur surimp.compressed
 
Litto fête ses 1 an !
Litto fête ses 1 an !Litto fête ses 1 an !
Litto fête ses 1 an !
 
affiche surimp.compressed
affiche surimp.compressedaffiche surimp.compressed
affiche surimp.compressed
 
rapport final Ledenez
rapport final Ledenezrapport final Ledenez
rapport final Ledenez
 
présentation Mât de mesures
présentation Mât de mesuresprésentation Mât de mesures
présentation Mât de mesures
 
pré-rapport Ile de Sein four à goémon
pré-rapport Ile de Sein four à goémonpré-rapport Ile de Sein four à goémon
pré-rapport Ile de Sein four à goémon
 
Litto
LittoLitto
Litto
 

rapport Ile Notre Dame 2016.compressed

  • 1. LITTO SIRET : 809 166 788 000 12, code APE : 7219 Z litto@netcourrier.com Saint-Sula, 29 550 PLOMODIERN Tél. : 06 87 38 57 07 LITTO Environnement littoral et patrimoine insulaire Limitation de la population de rats de l’île Notre Dame, Saint-Jouan des Guérêts (35) Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine Service espaces Naturels Sensibles Rapport de mission effectuée du 18/01/16 au 04/02/16 Février 2016
  • 2. 1
  • 3. 2 Remerciements : L’auto-entreprise souhaite remercier chaleureusement, pour l’aide ou les conseils prodigués lors de cette opération : - Le Département d’Ille-et-Vilaine et notamment, au service Espaces Naturels Sensibles : Guillaume Duthion, Jean-Christophe Renais, Jean-François Lebas et Frédéric Plassard. - Olivier Lorvelec, chercheur spécialiste des espèces invasives en milieu insulaire à l’UMR ESE1 de l’INRA de Rennes. - Isabelle Mercier-Delacourte, SIGiste au Conservatoire du littoral. - Catherine Bizien-Jaglin et Jacques Torché, archéologues au Centre Régional d’Archéologie d’Alet. - Nicolas Mothay, conducteur de travaux au Conservatoire du littoral. - Pierre Crépin, assistant nautique et logistique lors de cette opération. 1 Écologie et Santé des Écosystèmes, INRA, Campus de Beaulieu, 35 042 Rennes cedex
  • 4. 3 Sommaire Introduction………………………………………………………………………………………………………p. 4 1- Présentation de l’île Notre Dame 2- L’intérêt avifaunistique de l’île 3- La problématique « rat » I- Pourquoi éradiquer les mammifères introduits en milieu insulaire ? Contexte et expérience………………………………………………………………………………………p. 5 II- Protocole et mise en place du dispositif…………………………………………………………p. 7 1- Le piégeage mécanique non vulnérant 2- La lutte chimique 3- Le dispositif anti-réinfestation 4- Le contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale III- Indices de présence du rat surmulot détectés sur l'île Notre Dame………….….p. 11 IV- Acquérir de nouvelles informations sur la population de rats par l’installation d’un piège vidéo à infrarouge…………………………………………………………………………..p. 14 V- Résultats et discussion…………………………………………………………………………………p. 15 1- Le piégeage mécanique 1a- Choix des appâts 1b- Causes possibles du non piégeage 2- La lutte chimique 3- La lutte chimique hors tubes 4- le contrôle du dispositif anti-réinfestation VI- Recommandations quant au contrôle du dispositif anti-réinfestation et à la stratégie à adopter pour la gestion de la population de rats de l’île Notre Dame.................................................................................................................p. 21 Conclusion……………………………………………………………………………………………………….p. 23 Bibliographie…………………………………………………………………………………………………...p. 25 Annexes……………………………………………………………………………………………….….….…..p. 27 Annexe 1 : Observations patrimoniales - Ile Notre Dame………………………………..……….p. 28 Annexe 2 : Base de données relative au contrôle journalier du dispositif de piégeage....................................................................................................................p. 33 Annexe 3 : Base de données relative au suivi des consommations hors tube……………p. 53
  • 5. 4 Introduction 1- Présentation de l’île Notre Dame : L’île Notre-Dame est un îlot rocheux, orienté N-S, situé au cœur de la Rance (Fig. 1) entre la Pointe du Puits (570 mètres), la pointe de la Roche du Port (400 mètres) et la Pointe du Ton (350 mètres). Mesurant 80 mètres de long pour une largeur maximale de 35 mètres, il se présente sous la forme d’un plateau culminant à 15 m (carte IGN) dans la partie nord de l’île. Celui-ci est dominé par des fourrés pré-forestiers, des broussailles et des draperies de lierre au nord et à l’ouest, tandis que le reste du plateau abrite une friche nitrophile à maceron cultivée, fenouil et dactyle aggloméré. De fait, les habitats littoraux originels (végétation de fissures, pelouses aérohaline et rase) sont principalement cantonnés à la périphérie du site. Ils prennent souvent un caractère dégradé où on note la présence d'ortie, de dactyle aggloméré et de lavatère arborescente (Dutouquet, Hamon, 2012, p. 56-57). Fig. 1 : Localisation de l’île Notre Dame (Saint-Jouan des Guérêts, Ille-et-Vilaine), source des données : Géoportail. 2- L’intérêt avifaunistique de l’île : Hormis les patrimoines historique et archéologique (voir pages 26-28), l'intérêt de cet îlot est principalement avifaunistique. Ancien site de nidification de la sterne pierregarin et de la sterne de Dougall, dont la reproduction est attestée de manière occasionnelle entre 1982 et 2010 (Lepage, 2013, p. 30), il est aujourd'hui un site de nidification pour plusieurs oiseaux d'intérêt patrimonial (cormoran huppé, tadorne de belon, goélands, huîtrier-pie). Une observation régulière du site, menée par Bretagne Vivante, co-gestionnaire de l’île, a permis d'obtenir une bonne connaissance de l'avifaune présente sur l'île Notre Dame. Quatorze espèces d'oiseaux ont été recensées comme ayant niché au moins une fois sur cet îlot, entre 1982 et 2012 (Lepage, 2013, p. 7-8) :
  • 6. 5 Canard colvert (Anas platyrhynchos), Eider à duvet (Somateria mollisima), Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis), Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), Goéland argenté (Larus argentatus), Goéland brun (Larus fuscus), Goéland marin (Larus marinus), Sterne de Dougall (Sterna dougalii), Sterne pierregarin (Sterna hirundo), Pigeon ramier (Columba palumbus), Accenteur mouchet (Prunella modularis), Merle noir (Turdus merula), Linotte melodieuse (Carduelis cannabina). En 2002, la nidification du cormoran huppé (fait original en milieu estuarien pour cette espèce purement marine) est constatée pour la première fois (deux couples sont présents). Entre 2002 et 2010, l’espèce niche régulièrement et le nombre de couples est en expansion. 32 individus et 14 nids (avec poussins) sont comptabilisés en 2010. 3- La problématique « rat » : La présence récurrente de colonies de rat surmulot sur cet îlot d’importance pour l’avifaune n’est pas sans impact sur de nombreuses espèces autochtones (voir ci-après). Se posent alors des problèmes de gestion de cette espèce invasive. L’île Notre Dame est retenue comme site Natura 2000 (FR 5312002 « Ilots Notre Dame et Chevret ») dont le document d’objectifs, validé en 2012, prévoit la lutte contre les espèces invasives (Decraemere, Le Borgne, 2012, p. 237) et le maintien de conditions d’accueil favorables pour la nidification (Decraemere, Le Borgne, 2012, p. 248). Soucieux de préserver la biodiversité de l’île Notre Dame, le département d’Ille-et-Vilaine, propriétaire et co-gestionnaire de l’île, a mené deux tentatives d’éradication de rats en 2000 et 2007, avec l’aide de son gestionnaire Bretagne Vivante-SEPNB (Magnier, 2001) puis par voie de convention avec l’ONCFS (Bernard, Nisser, 2009). La première tentative d’éradication du rat a eu lieu du 27 février au 29 mars 2000, elle avait permis la capture de 3 surmulots. La seconde initialement prévue du 5 octobre au 5 novembre 2007 s’est vue prolonger jusqu’au 22 janvier 2008. Elle a permis la capture d’un rat et il avait été constaté un très faible contact du dispositif piège/toxique, de telle sorte que l’hypothèse d’une population réduite à un individu avait été émise (Bernard, Nisser, 2009, p. 10-11). Fin 2008, lors du contrôle post-dératisation, aucun rat n’avait été capturé, l’opération était réussie. La proximité de la côte et la qualité de bon nageur du surmulot augmentent inévitablement les risques de réinfestation. En 2015, de nombreux indices de présence sont détectés et le nombre d’espèces nicheuses a considérablement chuté (Bretagne Vivante, 2015, p. 2). Face à ces constatations, le service ENS2 du Département fait appel à un prestataire, recruté dans le cadre d’un marché public, pour limiter la population de rats avant la nidification de l’avifaune. Les résultats de l’opération sont consignés dans le présent rapport. I- Pourquoi éradiquer les mammifères introduits en milieu insulaire ? Contexte et expérience… Les mammifères introduits accidentellement sur les îles, dont le rat, peuvent avoir un impact non négligeable sur les espèces animales autochtones notamment sur les oiseaux terrestres et marins, les reptiles et autres micro-mammifères (Pascal, 2007, p. 140-141, Dutouquet, 2008, p. 14-15). Ils sont considérés comme étant la seconde cause de perte de biodiversité après la destruction des habitats. Les 3 espèces de rat (rat noir, rat du Pacifique et rat surmulot) sont considérées comme les espèces introduites ayant le plus fort impact sur les écosystèmes insulaires. 2 Espaces Naturels Sensibles
  • 7. 6 En effet, les écosystèmes insulaires abritent des espèces animales et végétales peu diversifiées, ils sont caractérisés par une chaîne alimentaire courte, généralement dépourvue de prédateurs et présentent un fort taux d’endémisme. Ils sont donc particulièrement vulnérables à l’introduction d’espèces exogènes (Pascal, Chapuis, 2000 , p. 89). Le rat surmulot (Rattus norvegicus), micro-mammifère présent sur l’île Notre Dame, fait partie de l’ordre des Rongeurs et appartient à la famille des Muridés et à la sous-famille des Murinés. Caractérisé par un taux de fécondité important, une forte résistance et une capacité d’adaptation à des conditions de vie très variées, le rat surmulot est présent dans toute l’Europe et l’Asie, au sud du cercle polaire, en Afrique et en Australie (Delfour, 2006, p.16). Originaire d’Asie comme son cousin le rat noir (Rattus rattus), le surmulot quitte les steppes de Mongolie et du nord de la Chine à une époque inconnue pour suivre les populations humaines jusqu’au sud de la mer Caspienne puis, au XVIIIème siècle, il investit le Kazakhstan. Arrivé en France vers 1750, il y est à présent l’espèce la plus répandue (Delfour, 2006, p. 28, Pascal et al., 2010, p. 372). Le surmulot est un animal social vivant en groupe très structuré, appelé « bande » ou « clan » et pouvant rassembler jusqu’à 200 individus. Chaque clan est dirigé par un mâle dominant accompagné de plusieurs femelles et de mâles dominés (Macdonald, Barrett, 1995, p. 263). Le pouvoir hiérarchique est transmis par l’hérédité et la population de rats est ainsi divisée en véritables castes (Delfour, 2006, p. 79). Ainsi les dominés ne participent pas à la reproduction et n'accèdent aux ressources alimentaires qu'après le passage des dominants. Excellent nageur pouvant, à priori, parcourir 800 mètres, il est capable de rester 72 heures d’affilée dans l’eau. Avec une longévité de deux ans, les femelles ont un taux de fécondité élevé : elles peuvent donner 5 portées par an comprenant entre 5 et 12 petits capables de se reproduire au bout de 2 mois (Delfour, 2006, p. 84). Omnivore, opportuniste, le surmulot a ainsi colonisé la majeure partie des îles du Globe dont les îlots bretons. A titre d’exemple, le surmulot est présent sur 116 des 151 îlots composant l’archipel de Bréhat (Dutouquet, Hamon, 2012, p. 25). Ainsi, l’île Notre Dame n’est pas épargnée de sa présence… Le chargé d’opération dispose d’une solide expérience concernant l’élimination de prédateurs introduits en milieu insulaire. En effet, de 2002 à 2009, il coordonne l’organisation, la mise en place et la réalisation de plusieurs opérations d’éradication de prédateurs allochtones sur des îlots appartenant au Conservatoire du littoral. Ainsi, en collaboration avec différents partenaires (Ministère de la Défense, INRA, ONCFS, CG 35, Réserve naturelle nationale, associations, école de voile, communes, communauté de communes…), six îlots et un archipel bretons ont fait l’objet d’une élimination de mammifères allochtones. Par ailleurs, une éradication du rat noir a été menée sur l’îlot Zembretta (Golfe de Tunis, Tunisie), site pilote retenu par l’initiative PIM, délégation Europe et International du Conservatoire du littoral (Abiadh et al., 2010). Sur ces huit opérations, six ont été couronnées de succès. Un suivi post-dératisation des populations d’oiseaux nicheurs, de micro-mammifères et de reptiles entre 2002 et 2007 (Dutouquet, 2004, p. 28-30), sur une vingtaine d’îlots bretons, a permis de mettre en évidence une augmentation significative des effectifs de micro-mammifères (indice d’abondance de la musaraigne musette sur l’île Tomé multiplié par 17 entre 2002 et 2004 in Pascal,
  • 8. 7 2007, p. 140) et des reptiles (indice d’abondance de l’orvet fragile sur l’île Tomé multiplié par 11 entre 2002 et 2003). De la même manière, certains passereaux et limicoles nichant au sol ou à proximité ont directement profité de la suppression du prédateur : pipit maritime, huîtrier-pie, troglodyte mignon et grand gravelot. Par ailleurs, de nouvelles espèces communes (rouge gorge familier, hirondelle de rivage, verdier d’Europe) ou emblématiques (grand gravelot, faucon pèlerin) sont apparues sur certains sites suite à l’élimination des prédateurs allochtones. Enfin, en Tunisie, les effectifs de puffin cendré et de puffin yelkouan (espèces cavernicoles directement soumis à la prédation par le rat) ont sensiblement augmenté l’année suivant la dératisation. II- Protocole et mise en place du dispositif : Le protocole retenu pour cette opération est celui défini par M. Pascal, Directeur de recherche à la l’INRA de Rennes, UMR ESE (Pascal et al., 1996). Il est particulièrement adapté aux espaces naturels insulaires et comprend 4 phases principales : 1- Piégeage mécanique non vulnérant (ratière MANUFRANCE) 2- Lutte chimique à l’aide de blé décortiqué empoisonné (substance active : bromadiolone) déposé dans des tubes PVC et munis d’un bouchon 3- Dispositif anti-réinfestation (déjà présent sur l'île Notre Dame) 4- Contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale 1- Le piégeage mécanique non vulnérant : Le dispositif de piégeage a été installé en une seule journée, le 18-01-2016. Il comprend 51 stations de piégeage, chacune composée d’une ratière mécanique non vulnérante (Fig. 2) et d’un tube PVC destiné à accueillir l’appât toxique. Fig. 2 : Montage des ratières non-vulnérantes (Cl.: L. Dutouquet). Traditionnellement, les stations de piégeage sont installées selon un maillage de 25 mètres. Compte-tenu des délais de réalisation de l'opération, le maillage a été réduit et la densité de pièges augmentée. En moyenne, les stations de piégeage ont été installées tous les 10-15 mètres. Chaque station de piégeage a été marquée par un rubalise portant le numéro du piège.
  • 9. 8 Chaque station de piégeage (Fig. 3) a été numérotée, relevée au GPS puis contrôlée quotidiennement de préférence le matin, ce afin de limiter la mort accidentelle d’espèces non- cibles (souvent des passereaux) capturées dans les ratières. L’appât utilisé pour le piégeage est composé de beurre de cacahuètes, d’huile issue de sardines en boîte et de flocon d’avoine. Cet appât est celui utilisé classiquement lors d'opération d'éradication de Rattus norvegicus. Il a fait preuve de son appétence en milieu insulaire tant en Bretagne, qu'aux Antilles ou en Afrique du Nord. Les données issues des contrôles journaliers ont été enregistrées sous format Excel, permettant l’analyse puis la synthèse des données. Fig. 3 : Installation d'une station de piégeage comprenant une ratière non vulnérante Manufrance (à droite) et un tube PVC destiné à accueillir, dans une seconde phase, l'appât toxique (à gauche), Cl : P. Crépin. Sur le bas de falaise, après avoir découvert plusieurs garde-mangers attribuables au rat surmulot (espèce identifiée à partir des crottes) et contenant des restes de crustacés et de coquillages (Fig.4), il a été décidé de réduire davantage le maillage afin d'optimiser les chances de capture de rat allant s'alimenter sur l'estran. Ainsi, 31 stations de piégeage ont été installées en périphérie de l'île et 20 sur sa partie sommitale (Fig. 5). Fig. 4 : Deux garde-mangers de rat contenant des carapaces et pinces de crabe.sp, des coquilles de moule, de patelle et de bigorneau ainsi que des os d'oiseau et des noyaux de fruit grignotés (Cl.: L. Dutouquet).
  • 10. 9 Fig. 5 : Cartographie des pièges élaborée sur la base de relevés GPS (source des données : G. Duthion, Département 35, cartographie : I. Mercier-Delacourte, Conservatoire du littoral) 2- La lutte chimique : Lorsque le piégeage mécanique atteint ses limites, c’est-à-dire lorsque le dispositif ne capture plus ou très peu de rats, la phase de lutte chimique à l’aide d’appâts toxiques est engagée. La distribution d’appâts peut se faire selon trois modes : distribution manuelle à la volée, distribution manuelle sur postes d’appâtage, distribution aérienne au moyen d’un hélicoptère (Pascal, 2008, p. 10). Pour limiter le risque d’ingestion de toxique par des espèces non-cibles et étant donné la superficie de l’île, la distribution manuelle sur postes d’appâtage (ici des tubes PVC munis d’un bouchon, Fig. 6) a été privilégiée. Cette méthode consiste à déposer une dose prédéfinie d'appât toxique et à la contrôler quotidiennement. Les appâts (blocs paraffinés ou ici du blé décortiqué enrobé de Bromadiolone et conditionné dans des sachets de 25g) sont disposés au fond de tubes PVC de 80 mm de diamètre et de 50 cm de long et munis d'un bouchon fixé à une des extrémités. Ce dispositif permet de limiter la dégradation de l'appât par les agents extérieurs (pluie, humidité), d'éviter sa dispersion dans l'environnement par le vent et sa consommation par un autre animal que l'espèce-cible. L'ensemble des tubes est contrôlé chaque jour et la consommation éventuelle d'appât est estimée pour chacun d'entre eux. Lorsque la consommation d'appât est nulle sur l'ensemble du dispositif durant 5 jours, l'île est réputée exempte de rat.
  • 11. 10 Fig. 6 : Acheminement et installation des tubes PVC destinés à accueillir les appâts toxiques (Cl.: L. Dutouquet). 3- Le dispositif anti-réinfestation : En fin d'opération, un dispositif anti-réinfestation est installé sur l'île. Il est composé de 25 postes d'appâtage permanents (Fig.7) répartis en différents points stratégiques de l'île et dans lesquels sont disposés des blocs paraffinés d'appât toxique. Fig. 7 : Un des 25 postes d’appâtage permanent installé sur l’île Notre Dame (Cl. : L. Dutouquet) Il permet de prévenir une éventuelle réinfestation de l'île par des rats venus depuis le continent ou d’un îlot voisin. L'île Notre Dame ayant déjà fait l'objet d'opération de dératisation en 2000 et 2007-2008, le dispositif était déjà présent sur l'île et devra être alimenté en appât et contrôlé régulièrement (voir partie VI du présent rapport). Le contrôle du dispositif est assuré par les agents du service Espaces Naturels Sensibles du département d'ille-et-Vilaine et son gestionnaire Bretagne Vivante. Les derniers contrôles effectués en avril et août 2015 n’ont pas révélé de consommation attribuable au rat (Fig. 8) malgré la présence de crottes et terriers nombreux ainsi que la détection à vue de deux individus (Bretagne Vivante - SEPNB, 2015). Fig. 8 : Résultat du contrôle des postes anti-réinfestation en 2015 (Source : Service ENS, CG 35)
  • 12. 11 4- Le contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale : Classiquement, le protocole prévoit un contrôle post-dératisation un an après l’opération initiale. Elle consiste en un redéploiement du dispositif de piégeage (phase1) et à son contrôle durant 5 jours. L’absence de captures valide le succès de l’opération réalisée un an auparavant. Dans le cas de l’île Notre Dame (île d’estuaire proche du continent), l’opération est envisagée comme une action de gestion annuelle consistant à limiter fortement la population de rats. Cette phase de contrôle peut alors confondue avec l’opération de limitation des rats à l’année n+1. III- Indices de présence du rat surmulot détectés sur l'île Notre Dame. Nos premiers passages sur l'île ont permis de relever différents indices de présence du rat surmulot. Les nombreux terriers présents sur le versant ouest de l'île et occupés en 2015 (suivi BV et CG 35), sont aujourd'hui inactifs. En effet, aucune coulée fraîche n'est présente sur ce secteur et on note la présence de toiles d'araignée à chaque entrée de terrier ainsi que de jeunes pousses de végétation (Fig. 9) traduisant l'absence de passage de rat. Fig. 9 : Terriers de rat surmulot inoccupés. En témoignent les jeunes pousses de végétation et les toiles d'araignée bouchant l'entrée du terrier (Cl.: L. Dutouquet). Par ailleurs, les quelques crottiers observés sous les blocs rocheux côté ouest de l'île sont anciens (crottes sèches ou moisies, Fig. 10), de même que les garde-mangers déjà évoqués à la page 8 du présent rapport.
  • 13. 12 Fig. 10 : Vieux crottier de rat surmulot (Cl.: L. Dutouquet). La découverte de deux rubalises grignotés (Fig. 11) le 18/01/16 (piège 21) et le 21/01/16 (piège 25) témoigne cependant d'une présence actuelle du rat sur l'île. Fig. 11 : Le rubalise, signalant la présence d'une station de piégeage, a été sectionné par un rat (Cl.: L. Dutouquet). Parallèlement, plusieurs crottes fraîches, des coulées et des terriers actifs (identification d’après Bang, Dahlström, 1999, p. 178, 234) sont découverts sous les draperies de lierre recouvrant le substrat au pied du versant sud-est de l'île entre les pièges 13 et 19 (Fig. 12) et en haut de versant nord, au-dessus du site de nidification des cormorans huppés. La densité de crottes est faible compte-tenu du nombre produit par un seul individu en une journée (environ 40 in Macdonald, Barrett, 1995, p. 262).
  • 14. 13 Cette constatation, couplée à l'inactivité des terriers ouest et à l'absence de coulée, laisse supposer que le nombre d'individus présents sur l'île est faible. Une carte de synthèse des indices de présence est proposée ci-après (Fig. 13). Fig. 12 : Crottes de rat surmulot déposées dans la nuit du 24 au 25 janvier 2016. Notez l'aspect luisant des crottes fraîches (Cl.: L. Dutouquet). Fig. 13 : Synthèse des indices de présence anciens et actuels du rat surmulot sur l’île Notre Dame en janvier 2016 (DAO : L. Dutouquet).
  • 15. 14 IV- Acquérir de nouvelles informations sur la population de rats par l’installation d’un piège vidéo à infrarouge… Les quelques crottes fraîches déposées sur l'île et le faible nombre d'indices de présence détectés sur le site peuvent également suggérer la présence temporaire de quelques individus faisant des aller-retours quotidiens entre le continent tout proche (350 m) et l'île (Lorvelec, comm. pers.). Pour tenter d'acquérir de nouvelles informations quant à cette population de rats, nous installons un piège vidéo infrarouge à détecteur de mouvements le 27/01/2016 (Fig. 14). Fig. 14 : Installation d'un piège vidéo infrarouge à détecteur de mouvements (Cl : P. Crépin). Dès le premier soir, plusieurs vidéos mettant en scène un ou plusieurs individus de rat surmulot sont enregistrées sur l'appareil à différentes heures de la nuit : 20h36, 21h56, 01h07 et 4h18 (Fig. 15). Au total, 8 nuits de piège vidéo (entre le 27/01 et le 4/02) ont été enregistrées en différents points de l’île, totalisant 87 vidéos mettant en scène des rats surmulots. Les vidéos ont été enregistrées entre 18h52 et 6h36 ce qui montre que les rats sont actifs durant la majeure partie de la nuit. Cette constatation ne plaide pas en faveur d'individus de passage sur l'île et faisant des aller-retours quotidiens avec le continent mais bien à des individus y vivant de manière permanente. D’ailleurs, aucune vidéo (même celles prises en début de soirée) n'a révélé un individu au pelage mouillé, ce qui, à priori, aurait dû être le cas dans l'hypothèse où certains rats accèdent à l’île à la nage depuis le continent. Le 29/01/16, 104 vidéos ont été enregistrées sur l'appareil entre 20h16 et 6h54. Elles révèlent les activités (toilette, jeu, creusement dans le substrat) d'un ragondin adulte et de deux jeunes (Fig. 16), ce qui tend à confirmer la reproduction du ragondin sur l'île Notre Dame. Fig. 15 : Extrait photo d'une vidéo de rat réalisée à 20h36 le 27/01/2016 (Cl.: L. Dutouquet).
  • 16. 15 Fig. 16 : Ragondin adulte (en haut) et ses deux jeunes (en bas). Photos extraites d'une vidéo réalisée à 23h17 le 28/01/16 (Cl.: L. Dutouquet). V- Résultats et discussion : 1- Piégeage mécanique : Le dispositif de piégeage mécanique (51 ratières Manufrance) a été installé le 18/01/16 et désinstallé le 01/02/16, totalisant 14 nuits de piégeage soit 714 nuits/piège (voir le fichier Excel en annexe 2 consignant les résultats du piégeage). Aucun rat n'a été capturé, aucun appât n'a été grignoté par cette espèce malgré la diversité des appâts proposés (appât beurre de cacahuètes/flocon d'avoine/huile de sardine, emmental, lard fumé, crevette rose) et le changement régulier des appâts (tous les deux jours). Les quelques pièges retrouvés régulièrement fermés ou renversés étaient situés à proximité du reposoir à cormoran (pièges 26, 27, 28, 43, 30, 31, 47) ou à proximité de coulées de ragondin (piège 39) à qui on peut imputer ces perturbations. La seule capture réalisée avec les ratières se situe au piège n°19. En effet, le 24/01/2016 deux jeunes ragondins sont capturés dans ce piège. Ils ont été sacrifiés, enregistrés et remis à l’équipe de l’UMR ESE de l’INRA de Rennes qui mène différentes études génétiques et parasitologiques sur les espèces animales invasives en milieu insulaire. 1a- Choix des appâts : Constatant que les rats semblent bouder l'appât classiquement utilisé et compte-tenu de la forte disponibilité alimentaire de l'île (faune de l'estran, baie, fruit, graine, oiseau), il est décidé de diversifier les appâts. Cette technique a fait ses preuves lors de la dératisation de l'île aux Chevaux réalisée en janvier 2002 (Conservatoire du littoral, délégation Bretagne, INRA, Bretagne Vivante). Dès le 23/01, nous avons proposé divers aliments à forte valeur lipidique (fromage), protéinés (lard fumé le 26/01), ou issus de la mer (crevette rose, sardine le 28/01), en supplément de l'appât classique. Aucun d'entre eux n'a été consommé, ni même goûté.
  • 17. 16 L'absence de capture au bout d'une semaine de piégeage malgré la présence certaine de rats sur l’île est une situation atypique, jamais rencontrée sur les îlots et archipels dératisés en Bretagne ou en Afrique du Nord entre 2002 et 2009 (Conservatoire du littoral, délégation Bretagne). Généralement, les ratières capturent les premiers rats un jour ou deux après l'installation du dispositif avec un taux de capture avoisinant les 10% en début d'opération. Après 7-10 jours de piégeage, les captures baissent sensiblement jusqu'à devenir insignifiantes, la courbe des captures cumulées prenant alors la forme d'une asymptote (Fig. 17). C'est à ce stade que la seconde phase de l'opération (lutte chimique) est mise en place. Fig. 17 : Courbe des captures journalières (à gauche) et cumulées (à droite) de rat surmulot sur l'île Tomé (Perros- Guirec, 22), source des données : Conservatoire du littoral, 2002. 1b- Causes possibles du non piégeage : Non-fonctionnalité des pièges : cette cause peut être écartée car le matériel a été testé et installé convenablement par du personnel expérimenté. L'un des pièges a d'ailleurs capturé deux jeunes ragondins et plusieurs d'entre eux ont été retrouvés fermés lors des contrôles témoignant ainsi de leur fonctionnalité. Disponibilité alimentaire : l'île Notre Dame abrite une variété d'habitats (prairies, végétation de fissures, fourrés pré-forestiers, draperies de lierre) qui offrent une diversité de ressources alimentaires au rat. Il s'alimente notamment des fruits du lierre (largement disponible sur l'île), de mûres, de graines et d'amande qu'il extrait de noyaux après les avoir rongés (Fig. 18). Fig. 18 : Noyau de fruit rongé par les rats pour en extraire l’amande (Cl.: L. Dutouquet).
  • 18. 17 Il n'hésite pas à consommer les gastéropodes terrestres (petit gris, escargot des bois ou des jardins) dont on retrouve les coquilles perforées entassées sous des saillants ou blocs rocheux, mais aussi les œufs et les poussins d'oiseaux (pipit maritime, troglodyte, accenteur, gravelot, huîtrier-pie), certains micro-mammifères et reptiles (lézard des murailles). Sur l'île Notre Dame, il exploite également la faune de l'estran (crabe, bigorneau, patelle, moule). Des ressources alimentaires abondantes pourraient être à l'origine d'une moins grande attractivité du dispositif de piégeage. Cependant, étant donné la diversité des appâts proposés et leurs qualités olfactive et nutritionnelle, il paraît peu probable qu'elle soit la cause du non piégeage de rat. Conditions météorologiques : des conditions météorologiques mauvaises (pluie, froid, vent) peuvent être à l'origine d'une moins grande activité d'une population de rats. Même si un épisode de froid a été observé en début d'opération, les conditions météorologiques dans cette zone protégée n’étaient pas de nature à limiter les rats dans leurs activités nocturnes. D’ailleurs, les nombreuses vidéos enregistrées sur l’île entre le 27/01 et le 03/02/16 l’attestent. Population déstructurée : Lorsqu'une population de rats dispose d’appât toxique de manière permanente sur son site, une portion de cette population va être décimée du fait de la consommation d’appât. Le rat étant un mammifère social disposant de forts liens hiérarchiques interindividuels, la part relictuelle de la population se retrouve déstructurée du fait de l’absence d’une part non négligeable d’individus appartenant à sa communauté. Dans ce cas, les individus subsistants semblent particulièrement « méfiants » et se refusent à visiter les ratières ou à s’aventurer dans les tubes contenant l’appât toxique. Ce constat a été fait sur une autre opération (dératisation de l’archipel des Glénan en 2003) où la mise à disposition permanente de raticide l'année précédant l'éradication avait réduit à son strict minimum la population de rats de l’archipel. Un taux de capture inhabituellement bas avait été constaté, de même qu’une irrégularité des captures journalières. 2- La lutte chimique : Le dispositif de lutte chimique (51 tubes garnis d’appât toxique) a été armé le 26/01/2016 et désinstallé le 02/02/16, totalisant ainsi 7 nuits où l'appât a été proposé à la population de rats, soit 357 nuits/tube. Le contrôle journalier du dispositif n'a révélé aucune consommation d'appât. Aucun marquage (crottes déposées à l'entrée des tubes) n'a été repéré ni aucune trace de grignotage sur le grain. Là encore, un tel comportement des rats face à ce dispositif est surprenant et n’a jamais été rencontré lors des autres opérations. 3- La lutte chimique hors tubes : Constatant que la population de rats de l'île se refuse à visiter les pièges mécaniques et à consommer les appâts proposés dans les tubes, il est décidé de déposer directement des sachets d'appât dans les secteurs où les indices de présence frais ont été détectés. Pour éviter la diffusion de produit toxique dans l'environnement et sa consommation par la faune locale, ces appâts ont été déposés dans des zones abritées où ils ne risquaient pas d'être consommés par une autre espèce que le rat (garde-manger sous bloc, entrée de terrier, cavité naturelle...). Pour tester la méthode, 2 sachets sont installés, le 29/01/16, dans une cavité naturelle située en bas de versant sud-est de l'île sous des draperies de lierre. Parallèlement et pour collecter d'éventuels individus qui permettraient aux chercheurs de l'INRA de définir les caractères ADN de la population de rats
  • 19. 18 de l'île Notre Dame, nous installons 4 « tapettes à rat » appâtées avec de la crevette puis avec un sachet d’appât toxique dans les mêmes cavités (Fig. 19) et aux abords des pièges n°13, 14, 15 et 16. Ces tapettes sont désarmées le 04/02/16 sans avoir réalisé aucune capture. Fig. 19 : Tapette à rat armée avec un sachet d’appât toxique (Cl. : L. Dutouquet). Le contrôle du 30/01/16 révèle la consommation totale des deux sachets déposés la veille en milieu naturel. Il est alors décidé de mettre à disposition davantage de sachets à des endroits stratégiques, fréquentés par les rats et abrités des conditions extérieures. Le suivi de la consommation des appâts est figuré ci-dessous (Fig. 20). Le détail des consommations journalières est consultable en annexe 3. Le suivi de la consommation des sachets déposés en milieu naturel montre une phase d’augmentation de la consommation les premiers jours où le dispositif de lutte chimique hors tube a été mise en place (1). Dans une seconde phase (2), on note un maximum de consommation (80.5%) entre le 31/01 et 02/02/06, la courbe des consommations atteint alors un plateau. Enfin, une baisse de consommation (3) est observée le 03/02 alors que le 04/02/16, aucune consommation d’appât n’est enregistrée. Par ailleurs, le contrôle du 03/02/16 permet la collecte d’un rat mort intoxiqué en contrebas du piège n°15, un des secteurs les plus actifs en termes de consommation entre le 29/01 et le 01/02/16. Ces différentes observations montrent que la population de rats a été réceptive à l’appât toxique disposé hors tube et qu’elle en a consommé massivement. En effet, 41 sachets de 25 g de blé enrobé de Bromadiolone ont été consommés sur place ou emmenés et stockés dans les terriers, ce qui représente plus d’un kilogramme de raticide. Un contrôle des sachets, laissés en place sur l’île, par les agents des ENS permettra de confirmer ou d’infirmer la présence de rat sur l’île Notre Dame.
  • 20. 19 Fig. 20 : Suivi de consommation du dispositif de lutte chimique hors tube (source : Litto) Par ailleurs, le relevé du piège vidéo entre le 28-01 et le 04-02-16 montre : - le 28/01/16 : 7 vidéos enregistrées entre 21h36 et 5h18 mettent en scène un unique individu de rat surmulot au niveau des pièges n°15 et 16. -le 29/01/16, 104 vidéos mettent en scène une famille de ragondin au niveau des pièges n°15 et 16 entre 0h12 et 6h54. - le 30/01/16 : 1 seule vidéo enregistrée à 20h23 met en scène un gros individu de rat surmulot au niveau des pièges n°15 et 16. - le 31/01/16 : 6 vidéos enregistrées entre 20h01 et 2h16 mettent en scène un individu embarquant un sachet de raticide au niveau des pièges n°15 et 16. - le 01/02/16, 18 vidéos ont été enregistrées entre 19h55 et 6h36, elles mettent en scène un ou plusieurs individus de rat surmulot embarquant deux sachets de raticide et grignotant du grain de blé empoisonné au niveau des pièges n°15 et 16. - le 02/02/16, une forte activité de 3 ou 4 individus au niveau du piège 19 où 51 vidéos ont été enregistrées entre 19h02 et 6h25. Elles mettent en scène des rats embarquant ou consommant sur place des sachets de raticide. - le 03/02/16, une faible activité sur le même secteur où un unique individu (identifié la veille) est détecté dans 6 vidéos enregistrées entre 18h52 et 19h15. Elles mettent en scène un rat embarquant un sachet de raticide et consommant des grains sur place. La baisse d’activité sur ce secteur entre le 02/02 et le 03/02/16 peut être imputée à l’action du raticide où 8 sachets d’appât toxique avaient été consommés les deux nuits précédentes. - le 04-02-16, une inactivité totale du secteur situé entre les pièges 13 et 17. 4- le contrôle du dispositif anti-réinfestation : Lors de notre séjour sur l’île, nous avons contrôlé et réalimenté la totalité des postes anti- réinfestation (25) mis en place sur l’île par le service ENS du CG 35. Ce contrôle a révélé la consommation totale des blocs paraffinés pour l’ensemble des postes, la plupart d’entre eux ayant d’ailleurs été grignotés par le rat (Fig. 21). 0 5 10 15 20 25 30 35 40 Nbre de sachets mis à disposition Nbre de sachets consommés à jour n+1 Date 2 1 3
  • 21. 20 Fig. 21 : Poste anti-réinfestation en place (en haut à gauche). Partie intérieure d’un poste, notez les nombreuses traces de grignotage témoignant de la visite du dispositif par les rats (en haut à droite). Vue rapprochée des traces de grignotage laissées par le rat sur le bord du poste (en bas, Cl. : L. Dutouquet). Les contrôles du dispositif réalisés en avril et août 2015 par le service ENS avaient révélé une absence totale de consommation (voir page 10 du présent rapport). En janvier 2016, les appâts ont totalement disparu, les traces de grignotage sur les postes attestent de leur consommation par des rats. La population de surmulots de l’île Notre Dame a donc absorbé la totalité des appâts toxiques disponibles sur l’île entre septembre 2015 et janvier 2016.
  • 22. 21 Une telle absorption d’appâts toxiques a inévitablement eu des répercussions sur les effectifs de rats ayant pour conséquence une déstructuration de la population. Elle est la cause la plus probable de la non-fonctionnalité du dispositif de piégeage et du comportement atypique des rats. VI- Recommandations quant au contrôle du dispositif anti-réinfestation et à la stratégie à adopter pour la gestion de la population de rats de l’île Note Dame : L’objectif de gestion fixé par le service ENS du Département d’Ille-et-Vilaine concernant les rats de l’île Notre Dame, consiste à limiter la population de rats avant la nidification de l’avifaune, de manière à maintenir des conditions favorables à sa reproduction et à l’élevage des jeunes. La proximité de la côte (350 m) couplée à la capacité du rat surmulot à nager sur de longues distances (entre 800 mètres et plusieurs kilomètres selon les sources) augmentent fortement la probabilité de réinfestation de l’île par des rats continentaux. Pour maintenir la population de rats à un niveau bas et/ou pour prévenir une éventuelle réinfestation, un dispositif comprenant 25 postes permanents appâtés avec des blocs paraffinés toxiques a été installé sur l’île par le département d’Ille-et-Vilaine. Lors de la mission 2016, l’ensemble des postes a été réalimenté en appât toxique à raison d’un sachet de 25 grammes par poste. Pour faciliter le contrôle des sachets disposés hors tube par les agents des ENS, une notice permettant la localisation des appâts a été produite et leur a été adressée. Les contrôles du dispositif en avril et août prochains révèleront ou pas la présence de rats sur l’île. En cas de consommation constatée en avril, le dispositif pourra être ré-appâté, ce afin de maintenir à un niveau bas les effectifs de rats sur l’île durant la période de nidification et de limiter leur impact sur l’avifaune reproductrice. Si le contrôle des postes anti-réinfestation s’avère positif en août et qu’il est envisagé de reconduire une opération de dératisation en hiver 2016, il est impératif de soustraire les rats à l’absorption de toxique. L’ensemble des appâts contenus dans les postes devront être récupérés afin que la population de rats puisse se restructurer et être « stable » avant intervention, l’éradication d’une population relictuelle étant beaucoup plus difficile à réaliser. Concernant l’avifaune, à partir de mi-août, la nidification de la majorité des espèces aviennes touche à sa fin, (excepté pour le cormoran huppé), la reconstitution de la population de rats sera effective alors que la plupart des oiseaux auront achevé leur reproduction et auront déserté l’île. Le cormoran huppé, dont la période de reproduction est particulièrement longue, pourrait souffrir de la présence des rats mais le suivi réalisé par Bretagne Vivante-SEPNB a révélé un fort succès de reproduction en 2015 pour le cormoran huppé malgré la présence effective de rats (Bretagne Vivante-SEPNB, 2015, p. 1 et 2) et nous ne disposons actuellement d’aucune preuve de l’impact du rat sur cette espèce. A ce titre, l’installation d’un piège vidéo (autonomie de 80 jours) pourrait affiner notre connaissance de l’impact du rat sur l’avifaune de l’île Notre Dame.
  • 23. 22 Si le contrôle des postes anti-réinfestation s’avère négatif lors des suivis 2016, une attention particulière devra être portée aux indices de présence du rat (crottes fraîches, terriers actifs). Une prospection/diagnostic devra être réalisée notamment sur les zones où la présence du rat était avérée en janvier 2016. En effet, l’absence de consommation de toxique dans les postes ne rime pas forcément avec absence de rat.
  • 24. 23 Conclusion : Une troisième opération de dératisation a été menée sur l’île Notre Dame du 18/01/16 au 04/02/16 dans le but de limiter la population de rats avant la nidification de l’avifaune. Le protocole d’éradication des surmulots, initié par l’UMR ESE de l’INRA de Rennes et couramment utilisé sur les îlots de Bretagne, des DOM-TOM et de l’étranger, n’a pas fonctionné comme habituellement. En effet, aucune capture n’a été réalisée avec les pièges non-vulnérants malgré le renouvellement et la diversification des appâts et aucune consommation d’appât toxique n’a été détectée dans les tubes PVC. Plusieurs causes de cette non-fonctionnalité ont été avancées dont la plus probable est un comportement atypique des rats résultant d’une déstructuration de la population suite à l’ingestion massive d’appât toxique quelques mois avant l’opération de dératisation. Face à ce constat, nous avons mis en place les sachets de raticide (fermés) en milieu naturel aux endroits où la présence du rat était attestée et où les sachets n’étaient pas accessibles à la faune locale (cavités, terriers…). Parallèlement, un piège vidéo à infrarouge a été installé dans le but d’obtenir des informations quant à leur comportement nocturne. Cet outil a permis : - de confirmer la présence permanente de rats sur l’île. - de confirmer la reproduction du ragondin sur l’île. - de constater que le rat consomme et emmène dans les terriers des sachets de raticide disposés en dehors des tubes PVC. - de constater la consommation de sachets sur place par le surmulot. - de constater la baisse du nombre de rats filmés durant la lutte chimique hors tube. - de constater la baisse d’activité des rats sur les différents secteurs filmés lors de la lutte chimique hors tube. Elle est illustrée par une baisse du nombre de vidéos réalisées en une nuit. - de constater l’absence d’activité des rats la dernière nuit sur le secteur où ils étaient le plus présent une semaine auparavant. Un suivi de la consommation du toxique hors tube a permis de mettre en évidence 3 phases de consommation : une phase ascendante les deux premiers jours, une phase de consommation maximale les trois jours suivants puis une phase de baisse de consommation est enregistrée jusqu’à l’absence totale de consommation le dernier jour. Même si le déroulement de l’opération fût inhabituel, la population de rats de l’île Notre Dame a pu être fortement limitée voire éliminée même s’il est trop tôt pour l’affirmer. En effet, seuls le contrôle du dispositif de piégeage et des analyses génétiques effectuées sur la population de rats par l’UMR de l’INRA de Rennes pourront nous renseigner sur la présence et l’origine des rats de l’île Notre Dame, la proximité de la côte et la qualité de nageur du rat surmulot augmentant considérablement les risques de réinfestation du site. Enfin, si le rat s’avérait présent lors du contrôle des postes anti-réinfestation en août 2016 et qu’une nouvelle opération était envisagée pour l’hiver 2016, il serait indispensable de soustraire les rats de l’île aux appâts toxiques afin que la population puisse se reconstituer avant intervention. Il a en effet été constaté lors de différentes missions qu’une population de rats constamment soumise à des appâts toxiques adopte un comportement inhabituel face au dispositif de piégeage.
  • 25. 24 La cause la plus probable de ce comportement atypique est la déstructuration de la population du fait de l’absence de nombreux individus en son sein. Cette déstructuration semble entraîner la « méfiance » des individus qui se refusent à entrer dans les ratières ou dans les tubes PVC.
  • 26. 25 Bibliographie ABIADH A., BEN HAJ S., DURAND P., DUTOUQUET L., ESTEVE R., HAMON P., PASCAL M., OUNI R., RENOU S. (2010) - Dératisation pilote de l’île Zembretta (Tunisie), Mission APAL-PIM, Conservatoire du Littoral, 37 p. BANG P., DAHLSTRÖM P. (1999) - Guide des traces d’animaux. Les indices de présence de la faune sauvage, Edition Delachaux et Niestlé, 264 p. BERNARD F., NISSER J. (2009) - Tentative d’éradication d’une espèce introduite invasive en milieu insulaire non anthropisé, le surmulot (Rattus norvegicus) sur l’île Chevret et l’îlot Notre-Dame dans l’estuaire de la Rance, Saint Jouan des Guérets – Ille et Vilaine, Mars 2007 - Novembre 2008, ONCFS, délégation Bretagne-Pays de Loire, 32 p. DECRAEMERE C., LEBORGNE M., (2012) - Sites Natura 2000 FR5300061 « Estuaire de la Rance » et FR5312002 « Ilots Notre Dame et Chevret » Document d’Objectifs, 344 p. DUTOUQUET L. (2004) - Eliminer les espèces introduites au profit des autochtones. Protocole d’éradication du rat surmulot sur l’ile Tomé (Perros-Guirec, Bretagne), Revue Espaces naturels, n°8, octobre 2004, p. 28-30. DUTOUQUET L. (2008) - Restauration écologique d’îlots bretons, Collection Carnet de mission, Edition WB Récup, 50p. DUTOUQUET L., HAMON P. (2012) - Atlas du patrimoine micro-insulaire breton, Editions Conservatoire du littoral, délégation Bretagne, 912 p. MAGNIER M. (2001) - Eradication du Rat surmulot Ile aux Moines Juin 2001, rapport Bretagne Vivante. BRETAGNE VIVANTE – SEPNB (2015) – Extrait de l’Annuaire des réserves, l’île Notre Dame en Rance – Bilan 2015, 5 p. LEPAGE E. (2013) - Ilot de la Rance, un plan de gestion pour l’île Notre Dame pour la période 2013- 2022, Bretagne Vivante-SEPNB, 34 p. MACDONALD D.-W., BARRETT P. (1995) - Guide complet des mammifères de France et d’Europe, Edition Delachaux et Niestlé, 304 p. PASCAL M., SIORAT F., COSSON J.-F. & BURIN DES ROZIERS H. (1996) - Éradication de populations insulaires de Surmulot (Archipel des Sept- Îles - Archipel de Cancale : Bretagne, France). Vie et Milieu - Life and Environment, 46 (3/4) : 267-283. PASCAL M. (2008) - Eradiquer le rat noir de l’île Comino : Pourquoi ? Est-possible ? Est-ce urgent ? Initiative PIM 2007, Conservatoire du littoral, délégation Europe et International, 23 p. PASCAL M. (2007) – Les invasions biologiques et l'île Béniguet : quinze années d'études pluridisciplinaires au service de la Biologie de la Conservation, Bulletin de la Société des Sciences Naturelles de l'Ouest de la France, nouvelle série, Tome 29 (3), p. 138-145.
  • 27. 26 PASCAL M., LE GUYADER H., SIMBERLOFF D. (2010) - Invasions biologiques et préservation de la biodiversité, Rev. sci. tech. Off. int. Epiz., 2010, 29 (2), p. 367-385. PASCAL M., CHAPUIS J.-L. (2000) – Eradication de mammifères introduits en milieu insulaire : questions préalables et mise en application. Rev. Ecot. (Terre Vie), Suppl. 7, 2000, p. 85-104.
  • 28. 27 ANNEXES Annexe 1 : Observations patrimoniales - Ile Notre Dame………………………………………………………….p. 28 Annexe 2 : Base de données relative au contrôle journalier du dispositif de piégeage……………..p. 34 Annexe 3 : Base de données relative au suivi des consommations hors tube……………………………p. 53
  • 29. 28 Annexe 1 : Observations patrimoniales - Ile Notre Dame - Observations naturalistes : 18-01-16 : Les cormorans ont commencé à réalimenter les anciens nids (4-5) en matériau (algues, cordages, morceaux de grillage, déchets divers) côté N de l’île. 8 individus sont présents sur le versant nord à notre arrivée. Pipit maritime, merle noir et pigeon ramier ont été observés sur la partie sommitale de l'île. Autour de l'île, 5 bernaches cravant ont été observées. Plusieurs garde-manger attribuables au rat surmulot (Rattus norvegicus) sont présents sous les blocs saillants au nord-ouest et au sud de l'île. Ils sont composés de crabes, bigorneaux, patelles, et noyaux de fruit décortiqués. Ces garde-manger sont parfois accompagnés de crottes sèches ou moisies, témoignage d’une occupation ancienne de l’île par le rat. Quelques crottes fraîches ont été repérées en pied de falaise, côté sud-est sous les draperies de lierre. Elles ont été déposées sur des vieux crottiers. De nombreuses traces d'occupation par le ragondin ont été détectées sur l'île (bas de falaise, versant, sommet). D'innombrables crottes sont observables sur l'ensemble du site. Plusieurs terriers et coulées attribuables à cette espèce sont visibles sur les versants nord et ouest de l'île. De même, de nombreux grattis, destinés à extraire les bulbes de jacinthe de bois ou des racines de fenouil, sont observables en de nombreux points de l'île. Ces observations laissent penser que cette espèce est présente en grande densité. 19/01/16 : Un pipit maritime est présent sur l'île ainsi que deux corneilles noires, 8 cormorans huppés sont posés sur le versant nord et un héron cendré est observé en vol à proximité de l'île. 20/01/16 : 1 huîtrier-pie quitte l'île à notre arrivée. Les cormorans huppés sont absents lors de notre passage. 21/01/16 : 4 pigeons ramier occupent les draperies de lierre du versant ouest. 1 pipit maritime est présent sur l'île. 1 guillemot de Troïl est observé en vol côté nord de l'île. 22/01/16 : Aucune observation particulière n'a été réalisée. 23/01/16 : 4 huîtrier-pies sont posés en haut d'estran côté nord-est de l'île. 10 cormorans huppés occupent le versant nord ainsi que 3 goélands marins. 1 couple de canard colvert quitte l'île à notre arrivée. 2 accenteurs mouchet occupent les fourrés du sommet de l'île ainsi qu'un pigeon ramier. 2 corneilles noires sont également observées. 24/01/16 : 4 huîtrier-pies (2x2) sont posés en haut d'estran côté nord-est de l'île. 24 cormorans huppés et 8 grands cormorans occupent le versant nord ainsi qu'un goéland marin. 3 pigeons ramier occupent les fourrés du sommet de l'île ainsi qu'un accenteur mouchet et une femelle de merle noir. 2 corneilles noires sont également observées. Un phoque veau marin est également observé dans le chenal situé entre l'île Notre Dame et l'île Chevret. 25/01/16 : 30 cormorans huppés et 3 goélands marins occupent le versant nord de l'île. 4 huîtrier- pies (2x2) sont posés en haut d'estran côté nord-est de l'île. 1 corneille noire quitte le plateau sommital de l'île à notre arrivée. 2 pigeons ramier occupent les fourrés du sommet de l'île ainsi qu'un pipit maritime et un merle noir. Un pingouin Torda est observé en vol nord dans le chenal situé entre l'île Notre Dame et l'île Chevret.
  • 30. 29 26/01/16 : 25 cormorans huppés occupent le versant nord de l'île. Un accenteur mouchet chante dans les fourrés à ajonc d'Europe situés au sommet de l'île. 27/01/16 : 22 cormorans huppés et 8 grands cormorans sont présents sur le versant nord de l'île. 1 pigeon ramier est installé dans les fourrés au sommet de l'île. 28/01/16 : 40 cormorans huppés et 4 grands cormorans occupent le versant nord de l'île. 1 guillemot de Troïl et 1 pingouin Torda sont observés en vol nord à proximité de l'île. Un phoque veau marin est présent dans le chenal situé entre l'île Notre Dame et l'île Chevret. Il tente d'engloutir un poisson type vieille. Ont également été observés sur l'île : 1 accenteur mouchet, 1 pipit maritime, 1 héron cendré, 4 pigeons ramier qui décollent des draperies de lierre, 4 huîtrier- pies (2x2) sont cantonnés à la pointe nord-est de l'île. 29/01/16 : 19 cormorans huppés occupent le versant nord de l'île. Les deux couples d'huîtrier-pie sont toujours cantonnés à la bordure nord-est de l'île. 1 corneille noire est posée sur le plateau sommital de l'île. 3 pigeons ramier quittent les draperies de lierre à notre arrivée. 1 pipit maritime est également présent sur le site. 30/01/16 : 18 cormorans huppés et 3 grands cormorans en reposoir sur le même versant au nord de l'île. 2 huîtrier-pies en reposoir en haut d'estran au nord-est de l'île. 31/01/16 : 18 cormorans huppés et 4 grands cormorans en reposoir sur le versant au nord de l'île. 2 huîtriers-pie en reposoir en haut d'estran au nord-est de l'île. 2 tadornes de Belon, 6 canards colvert (3 mâles / 3 femelles) et un héron cendré décollent de l'estran sud-est. 3 pigeons ramier quittent les fourrés du plateau sommital de l'île. 01/02/16 : 11 cormorans huppés en reposoir sur le versant au nord de l'île. 2 huîtrier-pies en reposoir en haut d'estran au nord-est de l'île. Un goéland marin passe en vol NO au-dessus de l'île. Un héron cendré décolle de l'estran au sud de l'île. 1 pipit maritime est présent sur l'estran sud de l'île. Un pingouin Torda est observé dans le chenal à la cale de la Passagère. 02/02/16 : Peu d'oiseaux sur l'île. 1 cormoran huppé est observé en reposoir sur le versant nord- est. 1 goéland argenté en vol nord-ouest au-dessus de l'île. 1 pipit maritime sur l'estran ouest de l'île. 03/03/16 : 23 cormorans huppés et 4 grands cormorans occupent toujours le même secteur. 4 sternes caugek sont observées en train de pêcher dans le chenal au sud de l’île. 04/02/16 : 4 cormorans huppés sont en reposoir sur leur secteur habituel. 4 huîtriers-pie (2x2) sont en reposoir en haut d’estran côté nord de l’île. 1 couple de canards colvert et un héron cendré quittent l’estran sud-est à notre arrivée. - Observations liées au patrimoine culturel : Nos visites quotidiennes de l’île entre le 18-01 et le 04-02-16 ont été l’occasion de porter une attention particulière à la détection du patrimoine culturel et notamment archéologique de l’île Notre Dame. En effet, une visite de 2011 avait déjà permis la découverte de quelques tessons de céramique et de deux nucléus en quartz (Dutouquet, Hamon, 2012, p. 57). Lors de la mission 2016, plusieurs tessons de céramique de différentes époques (de l’Age du Fer à l’époque moderne, Fig.
  • 31. 30 22), des fragments de fût de pipe en terre cuite, des éclats de silex dont un burin probablement néolithique (Fig. 23), des fragments de tuiles gallo-romaines (Tegulae, Fig. 24) ainsi que des matériaux architecturaux (ardoise perforée, vestige de mur maçonné (Fig. 25), plusieurs types de mortier) ont été découverts sur l’île. C’est pourquoi, une visite du site avec les archéologues du Centre Régional d’Archéologie d’Alet (C. Bizien-Jaglin et J. Torché) a été organisée le 03-02-16 pour leur faire part de nos découvertes et de profiter « in situ » de leur connaissance du site. L’ensemble du matériel archéologique récolté durant cette période leur a été confié pour étude. Les principaux résultats qui en découlent vous sont présentés ci-après. Compte rendu de prospection archéologique (Rédaction : C. Bizien) Faisant suite à la proposition de Louis Dutouquet, nous avons pu (Catherine Bizien et Jacques Torché) visiter l’île Notre-Dame, située en Rance au large de la pointe de Saint-Suliac. L’Ile Notre-Dame ou Ile au Moine est connue pour avoir abrité une chapelle et quelques cellules monastiques correspondant à un ermitage qui aurait été construit vers la fin du XVème siècle. Cet ermitage semble avoir fonctionné à la fin du XVIIème siècle puis de nouveau à la fin du XVIIIème siècle. (G. Foucqueron, Saint-Malo, 2000 ans d’histoire, p. 841.) Sur l’île, l’essentiel du mobilier a été collecté dans les micro-falaises de sédiment meuble (sol, brun) parfois encore maintenu par des vestiges de murets. Ceux-ci peuvent montrer des mortiers à la chaux. Une autre partie du mobilier, plus anecdotique provient de l’estran. Au sud de l’île sur le haut de l’estran, une tête rocheuse présente des traces de rubéfaction. La part la plus importante du mobilier collecté concerne la période moderne et correspond sans doute à l’ermitage. On y trouve des fragments de céramiques bien connues sur les sites de cette période tel des grès normands, 1 tesson de Martincamp, grès de Loire , ainsi que deux fût de pipes en terre dont la mesure du diamètre interne oriente vers une datation de la première moitié du XVIIIème siècle. (Jean Chapelot, 1978 -Vaisselle de bord et de table à Saint-Malo, Saint-Servan du XIV° au XIX° siècle, Dans Fouilles sous-marines à Saint-Malo, Les Dossiers du Ce.R.A.A numéro spécial 1978). Des terres cuites architecturales, des ardoises (à clou), un bloc parallépipédique de tuffeau et des fragments de 4 sortes de mortier complètent le mobilier que l’on peut rattacher à cette période moderne. Un deuxième lot de mobilier évoque des occupations beaucoup plus anciennes. Il s‘agit d’abord de 8 fragments de poterie trouvés dans les mêmes contextes que les tessons modernes et qu’il est prudent de rattacher à une large période qualifiée de pré-protohistorique, c’est à dire couvrant les siècles allant du Néolithique à l'Age du Fer. Deux fragments de tegulae, ramassés sur l’estran au sud-est de l’île, évoque la possibilité d’une occupation antique et la petite série de silex renvoient à la fin de la préhistoire (mésolithique ou néolithique). L’île Notre-Dame est au centre de la partie navigable du fleuve. La diversité du mobilier collecté montre sans doute que son emplacement a de tout temps été sur un axe de passage important. Echantillon cumulé des prospections : du 18-01-2016 au 04-02-2016 et 03-02-2016 (C. Bizien, L. Dutouquet et J. Torché) - 8 fragments de panses de céramiques de type pré-protohistoriques. (Dégraissant millimétrique dense, cuisson variable). La qualité de conservation des tessons ne permet pas d'identifier de
  • 32. 31 traces de façonnage. Face à l'absence de formes et aux mauvais états de conservation des surfaces, ce mobilier est daté d’une période qualifiée de pré-protohistorique (en coupe de falaise). - 2 fragments de tegulae dont un avec rebord caractéristique (collecté sur estran) - 4 silex : 2 éclats, 1 percuteur avec face écrasement, un outil retouché : burin probable (collecté sur estran, Fig. 23) - Céramique modernes (31 tessons) : - 7 fragments de grès normand dont un de fond d'un gros récipient de type vingtain et un de fond d'un petit pot à onguent. (fourchette datation XVIII° et XIX° siècle). - 1 fragment (en deux morceaux) de céramique de Martincamp (XVIII° XIX °) (pâte blanche, ligne de manganèse sous glaçure incolore). - 1 fragment d'assiette en terre cuite rouge vif avec engobe blanc à l'intérieur. Pas de trace de glaçure. Il pourrait cependant s’agir d'un fragment de production des Flandres datée du XVe au XVIIIe siècle - 1 fragment de grès de Loire ? - 1 bord d'un grand plat ? à glaçure verte à l'intérieure. Pâte blanche sandwichée. Evoque des formes médiévales XV° à XVI° siècle. - 19 fragments de céramiques diverses période moderne - origines et datations imprécises. 1 fond porte en imprimé les traces d'un tissu sur lequel il était posé lors du séchage. - 1 décor d'applique sur céramique sous forme de tête (tesson très érodé)(époque moderne probable) - 2 fragments de tuyau de pipe en terre (diamètre intérieur 2,2 mm (1705 à 1723), et 2 mm (1723 à 1743). - 2 fragments de verre très fin irrégulier (ép. 1mm), teinte vert pâle. - Les terres cuites architecturales : - 8 fragments de brique et tuile dont 1 fragment de tuile "canal" et 2 fragments de terre cuite avec glaçure à oxyde de manganèse (marron). - 1 fragment de tuile à glaçure externe vert claire (mortier de chaux conservé). - 1 fragment de brique avec mortier de chaux. Il évoque par sa qualité et son épaisseur un fragment de tegulae. Réemploi? - Les mortiers de chaux : 5 sortes de mortiers ont été collectés. - sur la butte, sur l'amas de pierre, un morceau de construction associant encore pierres et un mortier rose constitué d'un amalgame de chaux, sable et surtout brique écrasée (Fig. 24). Le fragment évoque les mortiers de tuileau antique. Il convient d'être très prudent ce type de mortier a aussi été utilisé aux époques modernes. 2 autres fragments de ce type ont été collectés en coupe. - En coupe et soutien des murets de soutènement des terrasses : mortier coquillier très pauvre en chaux, les coquillages s'identifie facilement et ne sont pas ou peu concassés. - 4 fragments d'un mortier blanc (très peu coquillier) très cassant (cf les mortiers du mur du bastion de Solidor) - 3 fragments d'un mortier beige à faible charge minérale et coquillière (en coupe). - 1 fragment d'un mortier gris beige, maigre, à charge de coquillage et roche parfois centimétriques. - 11 fragments d'ardoise "moderne". La seule mesure possible : largeur 10,5 cm. 2 fragments ont des traces de mortier de chaux. 3 autres sont percées de trou subrectangulaire (perforation conique à partir de la face externe de l'ardoise). Les perforations peuvent être doubles. - 1 bloc parallélépipédique de tuffeau, épaisseur : environ 4 cm.
  • 33. 32 Fig. 22 : Quelques éléments du matériel archéologique découvert sur l’île Note Dame. On distingue 3 tessons vernissés (au centre gauche), 3 tessons protohistoriques (au centre droite), des éléments de mortier (en bas à droite) et des tessons en grès normand en haut (Cl. : L. Dutouquet). Fig. 23 : Probable burin en silex découvert en bas de versant sud-est de l’île (Cl. : L. Dutouquet) Fig. 24 : Vue des fragments de tuiles gallo-romaines (Tegulae) en haut. En bas à gauche, tessons de poteries proto- historiques. En bas à droite, matériel lithique en silex.
  • 34. 33 Fig. 25 : Vestige de mur maçonné au mortier de chaux témoignant de l’aménagement et de l’occupation de l’île au Moyen-Age (Cl. : L. Dutouquet)
  • 35. 34 Annexe 2 : Base de données relative au contrôle journalier du dispositif de piégeage. Légende utilisée : NF = piège ou tube non fonctionnel, F = piège fermé, R = piège renversé, FR = piège fermé et renversé. Ile Date N°piège Ratière Tube appât toxique Remarques Ile Notre Dame 19/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 2 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 6 R NF Ile Notre Dame 19/1/16 7 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 12 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 16 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 18 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 19 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 20 FR NF Ile Notre Dame 19/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 24 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 25 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 26 R NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 19/1/16 27 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 28 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 30 F NF Ile Notre Dame 19/1/16 31 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 32 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 36 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 40 0 NF
  • 36. 35 Ile Notre Dame 19/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 42 FR NF Ile Notre Dame 19/1/16 43 F NF Ile Notre Dame 19/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 45 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 47 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 19/1/16 51 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 2 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 6 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 7 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 12 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 16 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 18 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 19 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 20 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 24 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 25 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 26 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 27 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 28 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 30 FR NF Ile Notre Dame 20/1/16 31 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 32 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 36 0 NF
  • 37. 36 Ile Notre Dame 20/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 40 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 42 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 43 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 45 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 47 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 20/1/16 51 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 2 F NF Ile Notre Dame 21/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 6 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 7 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 12 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 16 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 18 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 19 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 20 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 24 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 25 0 NF Rubalise grignoté par un rat Ile Notre Dame 21/1/16 26 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 27 F NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 21/1/16 28 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 21/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 30 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 21/1/16 31 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 32 0 NF
  • 38. 37 Ile Notre Dame 21/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 36 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 40 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 42 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 43 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 21/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 45 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 47 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 21/1/16 51 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 2 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 6 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 7 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 12 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 16 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 18 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 19 F NF Ile Notre Dame 22/1/16 20 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 24 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 25 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 26 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 27 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 28 FR NF probablement dû à un cormoran
  • 39. 38 Ile Notre Dame 22/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 30 F NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 22/1/16 31 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 32 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 36 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 40 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 42 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 43 R NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 22/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 45 FR NF Ile Notre Dame 22/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 47 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 22/1/16 51 FR NF Ile Notre Dame 23/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 2 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 6 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 7 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 12 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 16 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 18 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 19 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 20 R NF Ile Notre Dame 23/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 24 0 NF
  • 40. 39 Ile Notre Dame 23/1/16 25 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 26 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 27 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 28 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 30 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 31 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 32 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 36 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 40 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 42 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 43 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 23/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 45 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 47 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 23/1/16 51 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 2 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 6 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 7 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 12 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 16 F NF Ile Notre Dame 24/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 18 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 19 Ragondin NF 2 juvéniles capturés dans la même ratière Ile Notre Dame 24/1/16 20 FR NF
  • 41. 40 Ile Notre Dame 24/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 24 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 25 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 26 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 27 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 28 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 30 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 31 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 24/1/16 32 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 36 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 40 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 42 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 43 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 45 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 47 F NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 24/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 24/1/16 51 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 2 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 6 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 7 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 12 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 16 0 NF
  • 42. 41 Ile Notre Dame 25/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 18 FR NF Ile Notre Dame 25/1/16 19 NF Piège non fonctionnel Ile Notre Dame 25/1/16 20 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 24 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 25 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 25/1/16 26 F NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 25/1/16 27 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 28 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 30 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 31 R NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 25/1/16 32 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 36 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 40 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 42 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 43 F NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 25/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 45 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 47 R NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 25/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 25/1/16 51 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 1 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 2 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 3 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 4 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 5 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 6 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 7 F NF Ile Notre Dame 26/1/16 8 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 9 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 10 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 11 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 12 F NF
  • 43. 42 Ile Notre Dame 26/1/16 13 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 14 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 15 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 16 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 17 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 18 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 19 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 20 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 21 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 22 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 23 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 24 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 25 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 26 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 27 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 28 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 26/1/16 29 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 30 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 26/1/16 31 F NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 26/1/16 32 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 33 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 34 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 35 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 36 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 37 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 38 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 39 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 40 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 41 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 42 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 43 FR NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 26/1/16 44 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 45 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 46 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 47 F NF probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 26/1/16 48 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 49 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 50 0 NF Ile Notre Dame 26/1/16 51 0 NF MISE EN PLACE TOXIQUE LE 26/01/16 Ile Notre Dame 27/1/16 1 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 2 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 3 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 4 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 5 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 6 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 7 0 RAS
  • 44. 43 Ile Notre Dame 27/1/16 8 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 9 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 10 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 11 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 12 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 13 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 14 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 15 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 16 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 17 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 18 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 19 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 20 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 21 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 22 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 23 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 24 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 25 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 27/1/16 27 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 27/1/16 28 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 29 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 27/1/16 31 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 27/1/16 32 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 33 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 34 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 35 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 36 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 37 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 38 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 39 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 40 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 41 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 42 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 43 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 44 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 45 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 46 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 47 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 27/1/16 48 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 49 0 RAS Ile Notre Dame 27/1/16 50 F RAS Ile Notre Dame 27/1/16 51 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 1 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 2 F RAS Ile Notre Dame 28/01/16 3 0 RAS
  • 45. 44 Ile Notre Dame 28/01/16 4 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 5 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 6 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 7 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 8 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 9 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 10 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 11 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 12 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 13 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 14 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 15 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 16 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 17 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 18 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 19 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 20 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 21 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 22 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 23 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 24 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 25 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 26 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 27 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 28 R RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 28/01/16 29 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 28/01/16 31 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 28/01/16 32 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 33 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 34 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 35 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 36 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 37 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 38 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 39 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 40 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 41 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 42 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 43 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 44 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 45 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 46 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 47 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 48 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 49 0 RAS Ile Notre Dame 28/01/16 50 0 RAS
  • 46. 45 Ile Notre Dame 28/01/16 51 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 1 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 2 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 3 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 4 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 5 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 6 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 7 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 8 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 9 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 10 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 11 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 12 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 13 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 14 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 15 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 16 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 17 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 18 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 19 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 20 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 21 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 22 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 23 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 24 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 25 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 29/01/16 27 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 28 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 29/01/16 29 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 29/01/16 31 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 29/01/16 32 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 33 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 34 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 35 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 36 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 37 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 38 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 39 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 40 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 41 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 42 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 43 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 29/01/16 44 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 45 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 46 0 RAS
  • 47. 46 Ile Notre Dame 29/01/16 47 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 48 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 49 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 50 0 RAS Ile Notre Dame 29/01/16 51 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 1 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 2 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 3 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 4 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 5 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 6 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 7 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 8 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 9 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 10 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 11 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 12 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 13 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 14 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 15 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 16 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 17 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 18 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 19 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 20 F RAS Ile Notre Dame 30/01/16 21 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 22 FR RAS Ile Notre Dame 30/01/16 23 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 24 FR RAS Ile Notre Dame 30/01/16 25 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 30/01/16 27 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 28 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 30/01/16 29 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 30 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 30/01/16 31 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 30/01/16 32 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 33 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 34 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 35 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 36 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 37 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 38 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 39 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 40 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 41 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 42 0 RAS
  • 48. 47 Ile Notre Dame 30/01/16 43 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 44 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 45 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 46 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 47 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 48 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 49 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 50 0 RAS Ile Notre Dame 30/01/16 51 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 1 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 2 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 3 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 4 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 5 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 6 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 7 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 8 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 9 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 10 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 11 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 12 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 13 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 14 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 15 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 16 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 17 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 18 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 19 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 20 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 21 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 22 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 23 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 24 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 25 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 26 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 27 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 28 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 29 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 30 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 31/01/16 31 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 31/01/16 32 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 33 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 34 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 35 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 36 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 37 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 38 0 RAS
  • 49. 48 Ile Notre Dame 31/01/16 39 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 40 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 41 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 42 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 43 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 31/01/16 44 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 45 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 46 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 47 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 48 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 49 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 50 0 RAS Ile Notre Dame 31/01/16 51 0 RAS DESINSTALLATION RATIERES Ile Notre Dame 01/02/16 1 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 2 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 3 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 4 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 5 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 6 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 7 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 8 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 9 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 10 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 11 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 12 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 13 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 14 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 15 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 16 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 17 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 18 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 19 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 20 FR RAS Ile Notre Dame 01/02/16 21 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 22 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 23 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 24 FR RAS Ile Notre Dame 01/02/16 25 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 26 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 01/02/16 27 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 01/02/16 28 R RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 01/02/16 29 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 30 F RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 01/02/16 31 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 32 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 33 0 RAS
  • 50. 49 Ile Notre Dame 01/02/16 34 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 35 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 36 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 37 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 38 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 39 FR RAS dû au ragondin (coulée près du piège) Ile Notre Dame 01/02/16 40 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 41 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 42 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 43 FR RAS probablement dû à un cormoran Ile Notre Dame 01/02/16 44 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 45 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 46 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 47 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 48 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 49 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 50 0 RAS Ile Notre Dame 01/02/16 51 0 RAS DESINSTALLATION TUBES Ile Notre Dame 02/02/16 1 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 2 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 3 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 4 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 5 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 6 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 7 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 8 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 9 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 10 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 11 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 12 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 13 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 14 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 15 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 16 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 17 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 18 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 19 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 20 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 21 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 22 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 23 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 24 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 25 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 26 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 27 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 28 NF RAS
  • 51. 50 Ile Notre Dame 02/02/16 29 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 30 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 31 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 32 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 33 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 34 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 35 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 36 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 37 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 38 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 39 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 40 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 41 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 42 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 43 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 44 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 45 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 46 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 47 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 48 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 49 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 50 NF RAS Ile Notre Dame 02/02/16 51 NF RAS Ile Notre Dame 03/02/16 1 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 2 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 3 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 4 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 5 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 6 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 7 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 8 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 9 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 10 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 11 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 12 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 13 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 14 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 15 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 16 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 17 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 18 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 19 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 20 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 21 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 22 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 23 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 24 NF NF
  • 52. 51 Ile Notre Dame 03/02/16 25 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 26 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 27 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 28 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 29 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 30 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 31 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 32 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 33 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 34 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 35 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 36 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 37 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 38 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 39 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 40 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 41 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 42 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 43 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 44 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 45 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 46 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 47 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 48 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 49 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 50 NF NF Ile Notre Dame 03/02/16 51 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 1 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 2 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 3 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 4 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 5 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 6 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 7 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 8 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 9 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 10 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 11 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 12 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 13 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 14 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 15 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 16 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 17 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 18 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 19 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 20 NF NF
  • 53. 52 Ile Notre Dame 04/02/16 21 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 22 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 23 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 24 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 25 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 26 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 27 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 28 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 29 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 30 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 31 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 32 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 33 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 34 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 35 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 36 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 37 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 38 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 39 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 40 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 41 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 42 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 43 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 44 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 45 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 46 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 47 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 48 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 49 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 50 NF NF Ile Notre Dame 04/02/16 51 NF NF
  • 54. 53 Annexe 3 : Suivi de la consommation de toxique hors tube. Ile Date (jour n) N° station de piégeage Nbre de sachets disponibles Consommation au jour n+1 Ile Notre Dame 29/01/16 15 1 1 Ile Notre Dame 29/01/16 16 1 1 total 2 2 Ile Notre Dame 30/01/16 17 1 1 Ile Notre Dame 30/01/16 16 2 2 Ile Notre Dame 30/01/16 15 2 2 Ile Notre Dame 30/01/16 14 2 2*(1/2) Ile Notre Dame 30/01/16 13 2 2*(1/2) Ile Notre Dame 30/01/16 9 1 0 Ile Notre Dame 30/01/16 4 1 1 Ile Notre Dame 30/01/16 31 1 1 Ile Notre Dame 30/01/16 piège photo 2 2 total 14 11 Ile Notre Dame 31/01/16 17 2 2*(1/2) Ile Notre Dame 31/01/16 16 2 2*(1/2) Ile Notre Dame 31/01/16 15 2 2*(1/2) Ile Notre Dame 31/01/16 14 1 (½) Ile Notre Dame 31/01/16 13 1 2*(1/2) Ile Notre Dame 31/01/16 9 1 0 Ile Notre Dame 31/01/16 4 2 0 Ile Notre Dame 31/01/16 31 1 1 Ile Notre Dame 31/01/16 piège photo 2 2 Ile Notre Dame total 14 8,5 Ile Notre Dame 01/02/16 22 1 0 Ile Notre Dame 01/02/16 19 6 5 Ile Notre Dame 01/02/16 18 1 1 Ile Notre Dame 01/02/16 17 2 2 Ile Notre Dame 01/02/16 16 2 1,5 Ile Notre Dame 01/02/16 15 3 2*(1/2) Ile Notre Dame 01/02/16 14 1 0 Ile Notre Dame 01/02/16 13 1 0 Ile Notre Dame 01/02/16 9 1 0 Ile Notre Dame 01/02/16 4 2 0 Ile Notre Dame 01/02/16 31 2 2 Ile Notre Dame 01/02/16 6 1 1 Ile Notre Dame 01/02/16 5 1 0 Ile Notre Dame 01/02/16 10 1 0 Ile Notre Dame 01/02/16 11 1 0 total 26 13,5 Ile Notre Dame 02/02/16 22 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 19 7 3 Ile Notre Dame 02/02/16 18 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 17 2 0 Ile Notre Dame 02/02/16 16 1 0
  • 55. 54 Ile Notre Dame 02/02/16 15 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 14 2 1 Ile Notre Dame 02/02/16 13 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 9 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 4 2 0 Ile Notre Dame 02/02/16 31 2 2 Ile Notre Dame 02/02/16 5 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 10 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 11 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 2 1 0 Ile Notre Dame 02/02/16 12 2 0 total 27 6 Ile Notre Dame 03/02/16 22 1 0 Ile Notre Dame 03/02/16 19 5 0 Ile Notre Dame 03/02/16 18 1 0 Ile Notre Dame 03/02/16 17 2 0 Ile Notre Dame 03/02/16 16 3 0 Ile Notre Dame 03/02/16 15 3 0 Ile Notre Dame 03/02/16 14 2 0 Ile Notre Dame 03/02/16 13 3 0 Ile Notre Dame 03/02/16 9 2 0 Ile Notre Dame 03/02/16 4 2 0 Ile Notre Dame 03/02/16 31 6 0 Ile Notre Dame 03/02/16 5 2 0 Ile Notre Dame 03/02/16 10 1 0 Ile Notre Dame 03/02/16 11 2 0 Ile Notre Dame 03/02/16 2 1 0 Ile Notre Dame 03/02/16 12 2 0 total 38 0