SlideShare une entreprise Scribd logo
Regard sur la participation électorale à l’échelle des communautés locales
              de la Mauricie et du Centre-du-Québec : éléments de méthode


Depuis plus d’une dizaines d’années la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec est
subdivisée en près de 270 micro-territoires qui représentent, en milieu urbain, des quartiers, des
unités de voisinage ou d’anciennes paroisses et, en milieu rural, des villages. Chacune de ces
entités est constituée à partir du regroupement d’un certain nombre d’Aires de diffusion (AD),
soit l’unité de recensement la plus petite proposée par Statistique Canada. Les communautés
locales ainsi formées comptenten moyenne environ 2 000 personnes.1

        Utilité des portraits à l’échelle des communautés locales

Cette division infra-régionale de la région permet de brosser un portrait de la pauvreté ou des
inégalités à l’échelle des territoires vécus. Mais elle permet également, à pauvreté comparable
par exemple, de constater qu’une minorité de communautés s’en tirent mieux que d’autres au
regard de la santé et des problèmes sociaux. Inversement, on peut constater que certaines
communautés favorisées sont aux prises avec plus de problème sociaux que ce à quoi on
devrait normalement s’attendre. La grande majorité des communautés de la région appartient à
la catégorie des communauté moyennes. Cette catégorie se distingue par la fait que
l’espérance de vie des gens qui y résident est moyenne et qu’elle porte une charge moyenne de
de problèmes sociaux.

L’ensemble de l’information ainsi obtenue, présentée sous forme de typologie générale, a pour
but de permettre, tant que faire se peut,aux gestionnaires et aux acteurs impliqués en
développement économique ou en développement social d’adapter les grandes politiques, les
programmes ou les projets d’interventionqui relèvent de leur autorité en fonctiondes
caractéristiques des milieux dans lesquels évolue la population de la région.

        Couplage de l’information provenant des grands fichiers administratifs

Le couplage des données de nature socio-économique issues du recensement (revenu,
scolarité, emploi, statut civil) avec les données de nature sociosanitaire (mortalité, signalements
jeunesse, incapacité, difficulté de l’élève) en provenance de grands fichiers administratifs est
rendu possible grâce au fait que Statistique Canada met à la disposition des chercheurs des
outils permettant d’établir des correspondance entre la géographie des Aires de diffusion et la
liste des codes postaux à six positions qui accompagne l’adresse civique d’une personne
inscrite dans l’un ou l’autre de ces grands fichiers. C’est ainsi que lesinformations unitaires
qu’on y retrouve peuvent être agrégées sur une base écologique.




1
 Voir à ce sujet : BOISVERT, Réal et PEPIN, Yves. Les inégalités de santé et de bien-être en Mauricie et au
Centre-du-Québec: une analyse écologique (phase II), Direction des systèmes d’information et de la qualité (Équipe
connaissance/surveillance/évaluation), Direction de la santé publique, Agence de santé de la Mauricie et du Centre-
du-Québec, Trois-Rivières, 2004, 89. p. ainsi que : BOISVERT RÉAL, PEPIN YVES et LEMAY FRÉDÉRIC, Les
inégalités de santé et de bien-être en Mauricie et au Centre-du-Québec : Une analyse écologique (phase III),
Rapport de recherche, Direction de santé publique, Agence de santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Trois-
Rivières, Septembre 2010.Ces documents sont disponibles sur le site suivant : http://infocentre.agencesss04-
apphr.qc.ca/defavo06/
Le cas des données de participation électorale

Ce qu’il est possible de aire avec le registre québécois des décès par exemple, ne s’applique
pas au cas à la participation électorale car le Directeur général des élections de possède pas le
code postal des gens qui sont allés voter mais seulement le nombre d’entre eux regroupés par
section de vote.

Le couplage des données relatives à la participation électorale avec celles du recensement
quinquennal n’est pas impossible pour autant.

                                         Carte 1 :
     Délimitation des section de vote (en bleu) et de la communauté locale en rouge
                                  (première application)




Comme le montre la carte 1, plus haut, on retrouve dans le périmètre rouge de la communauté
locale 148 un certain nombre de sections de vote qui s’emboîtent parfaitement à l’intérieur d’elle
(en contour bleu, les sections 157, 75, 86, 88 et 87). Toutefois, la section de votes 177 déborde
dans la communauté locale voisine voisine (149) au niveau de la rue Lupien. Étant donné que
la très grande majorité de la section de votes 077 se situe dans la communauté 148, elle est
incluse dans celle-ci et exclue de la 149.



                                                                                                2
Il peut arriver toutefois que la situation soit plus nuancée. L’allocation des pourcentages de
participation électorale est alors pondérée en fonction de la surface d’étalement de la section de
vote par rapport à la surface de la communauté. C’est ce qu’on observe à la carte 2. La section
de votes 046 est située à peu près pour la moitié dans la communauté82 et pour l’autre moitié
dans la communauté 89. La moitié des votes de la section de votes 046 est intégréedans la
communauté 82 et l’autre moitié dans la 189. Et ainsi de suite, au cas par cas, par calage aux
marges successives, l’ensemble des pourcentages de participation électorale des xxx sections
de vote de la région sont intégrées dans chacune des 267 communautés locales qu’on y
retrouve.

                                         Carte 2 :
              Délimitation des section de vote (en bleu) et des UEA en rouge
                                  (deuxième application)




       Le calcul des taux de participation électorale

Les taux de participation électorale par communauté locale sont établis en reportant le nombre
d’électeurs ayant voté pour l’ensemble des section de vote de la communauté concernée sur
l’ensemble de la population non hébergée de cette même communauté tel que dénombré lors
du recensement de 2006. Le personnes qui ont exprimé leur droit de vote par anticipation ou
par le biais de vote dit ambulant ont été exclues des présents calculs.

Il va sans dire que la méthodologie ici retenue comporte un certain nombre de biais,
notamment qu’on ne connaît pas les caractéristiques de la population du vote par anticipation et
que la superposition de la géographie des sections de vote ne coïncide que de manière
imparfaite avec celle des communautés locales. Nous formulons l’hypothèse que ce biais joue


                                                                                                3
faiblement sur les analyses comparatives des communauté prises, non pas une à une, mais
regroupées en grandes catégories distinctives comme les quintiles ou les déciles.




                                                                                     4

Contenu connexe

En vedette

HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*
HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*
HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*
Eva Lutz
 
Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012
Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012
Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012
Fédération Régionale des Pays Touristiques de Bretagne
 
Der edle Charakter des Propheten Muhammad
Der edle Charakter des Propheten MuhammadDer edle Charakter des Propheten Muhammad
Der edle Charakter des Propheten Muhammad
Islamic Invitation
 
Le château de chaumont good
Le château de chaumont goodLe château de chaumont good
Le château de chaumont good
StaPel0292
 
Miniolimpiada 2010 2011 español
Miniolimpiada 2010   2011 españolMiniolimpiada 2010   2011 español
Miniolimpiada 2010 2011 español
CEASIMON
 
Motivation durch Faszination!
Motivation durch Faszination!Motivation durch Faszination!
Motivation durch Faszination!
comvation
 
Mein liebster schultag
Mein liebster schultagMein liebster schultag
Mein liebster schultag
lilllaa
 
Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012
Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012
Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012
Fédération Régionale des Pays Touristiques de Bretagne
 
enlloi-AfterworkLiving(General)
enlloi-AfterworkLiving(General)enlloi-AfterworkLiving(General)
enlloi-AfterworkLiving(General)
Miguel Jordan
 
Fernando m.
Fernando m.Fernando m.
Fernando m.
School
 
2.18 session 22 einheit 5 backup
2.18 session 22 einheit 5 backup2.18 session 22 einheit 5 backup
2.18 session 22 einheit 5 backup
nblock
 
Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)
Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)
Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)
Papa-Che
 
Clases de cámaras fotográficas
Clases de cámaras fotográficasClases de cámaras fotográficas
Clases de cámaras fotográficas
Hernán Posada
 

En vedette (16)

HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*
HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*
HR Club, Manfred Faber HR Consultants, We know HR*
 
Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012
Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012
Intervention Mathias Hocquart - Marketing territorial - INTERPATT 2012
 
Der edle Charakter des Propheten Muhammad
Der edle Charakter des Propheten MuhammadDer edle Charakter des Propheten Muhammad
Der edle Charakter des Propheten Muhammad
 
Le château de chaumont good
Le château de chaumont goodLe château de chaumont good
Le château de chaumont good
 
Miniolimpiada 2010 2011 español
Miniolimpiada 2010   2011 españolMiniolimpiada 2010   2011 español
Miniolimpiada 2010 2011 español
 
3678
36783678
3678
 
Motivation durch Faszination!
Motivation durch Faszination!Motivation durch Faszination!
Motivation durch Faszination!
 
Mein liebster schultag
Mein liebster schultagMein liebster schultag
Mein liebster schultag
 
Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012
Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012
Intervention Benoît Jariel - Innovation et marques de Pays - INTERPATT 2012
 
enlloi-AfterworkLiving(General)
enlloi-AfterworkLiving(General)enlloi-AfterworkLiving(General)
enlloi-AfterworkLiving(General)
 
Fernando m.
Fernando m.Fernando m.
Fernando m.
 
2.18 session 22 einheit 5 backup
2.18 session 22 einheit 5 backup2.18 session 22 einheit 5 backup
2.18 session 22 einheit 5 backup
 
Website
WebsiteWebsite
Website
 
Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)
Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)
Ersatz von Atomstrom (F. Richarts u. R. Altensen, 2011)
 
Clases de cámaras fotográficas
Clases de cámaras fotográficasClases de cámaras fotográficas
Clases de cámaras fotográficas
 
Sm01
Sm01Sm01
Sm01
 

Regard sur la participation électorale méthodologie

  • 1. Regard sur la participation électorale à l’échelle des communautés locales de la Mauricie et du Centre-du-Québec : éléments de méthode Depuis plus d’une dizaines d’années la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec est subdivisée en près de 270 micro-territoires qui représentent, en milieu urbain, des quartiers, des unités de voisinage ou d’anciennes paroisses et, en milieu rural, des villages. Chacune de ces entités est constituée à partir du regroupement d’un certain nombre d’Aires de diffusion (AD), soit l’unité de recensement la plus petite proposée par Statistique Canada. Les communautés locales ainsi formées comptenten moyenne environ 2 000 personnes.1 Utilité des portraits à l’échelle des communautés locales Cette division infra-régionale de la région permet de brosser un portrait de la pauvreté ou des inégalités à l’échelle des territoires vécus. Mais elle permet également, à pauvreté comparable par exemple, de constater qu’une minorité de communautés s’en tirent mieux que d’autres au regard de la santé et des problèmes sociaux. Inversement, on peut constater que certaines communautés favorisées sont aux prises avec plus de problème sociaux que ce à quoi on devrait normalement s’attendre. La grande majorité des communautés de la région appartient à la catégorie des communauté moyennes. Cette catégorie se distingue par la fait que l’espérance de vie des gens qui y résident est moyenne et qu’elle porte une charge moyenne de de problèmes sociaux. L’ensemble de l’information ainsi obtenue, présentée sous forme de typologie générale, a pour but de permettre, tant que faire se peut,aux gestionnaires et aux acteurs impliqués en développement économique ou en développement social d’adapter les grandes politiques, les programmes ou les projets d’interventionqui relèvent de leur autorité en fonctiondes caractéristiques des milieux dans lesquels évolue la population de la région. Couplage de l’information provenant des grands fichiers administratifs Le couplage des données de nature socio-économique issues du recensement (revenu, scolarité, emploi, statut civil) avec les données de nature sociosanitaire (mortalité, signalements jeunesse, incapacité, difficulté de l’élève) en provenance de grands fichiers administratifs est rendu possible grâce au fait que Statistique Canada met à la disposition des chercheurs des outils permettant d’établir des correspondance entre la géographie des Aires de diffusion et la liste des codes postaux à six positions qui accompagne l’adresse civique d’une personne inscrite dans l’un ou l’autre de ces grands fichiers. C’est ainsi que lesinformations unitaires qu’on y retrouve peuvent être agrégées sur une base écologique. 1 Voir à ce sujet : BOISVERT, Réal et PEPIN, Yves. Les inégalités de santé et de bien-être en Mauricie et au Centre-du-Québec: une analyse écologique (phase II), Direction des systèmes d’information et de la qualité (Équipe connaissance/surveillance/évaluation), Direction de la santé publique, Agence de santé de la Mauricie et du Centre- du-Québec, Trois-Rivières, 2004, 89. p. ainsi que : BOISVERT RÉAL, PEPIN YVES et LEMAY FRÉDÉRIC, Les inégalités de santé et de bien-être en Mauricie et au Centre-du-Québec : Une analyse écologique (phase III), Rapport de recherche, Direction de santé publique, Agence de santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Trois- Rivières, Septembre 2010.Ces documents sont disponibles sur le site suivant : http://infocentre.agencesss04- apphr.qc.ca/defavo06/
  • 2. Le cas des données de participation électorale Ce qu’il est possible de aire avec le registre québécois des décès par exemple, ne s’applique pas au cas à la participation électorale car le Directeur général des élections de possède pas le code postal des gens qui sont allés voter mais seulement le nombre d’entre eux regroupés par section de vote. Le couplage des données relatives à la participation électorale avec celles du recensement quinquennal n’est pas impossible pour autant. Carte 1 : Délimitation des section de vote (en bleu) et de la communauté locale en rouge (première application) Comme le montre la carte 1, plus haut, on retrouve dans le périmètre rouge de la communauté locale 148 un certain nombre de sections de vote qui s’emboîtent parfaitement à l’intérieur d’elle (en contour bleu, les sections 157, 75, 86, 88 et 87). Toutefois, la section de votes 177 déborde dans la communauté locale voisine voisine (149) au niveau de la rue Lupien. Étant donné que la très grande majorité de la section de votes 077 se situe dans la communauté 148, elle est incluse dans celle-ci et exclue de la 149. 2
  • 3. Il peut arriver toutefois que la situation soit plus nuancée. L’allocation des pourcentages de participation électorale est alors pondérée en fonction de la surface d’étalement de la section de vote par rapport à la surface de la communauté. C’est ce qu’on observe à la carte 2. La section de votes 046 est située à peu près pour la moitié dans la communauté82 et pour l’autre moitié dans la communauté 89. La moitié des votes de la section de votes 046 est intégréedans la communauté 82 et l’autre moitié dans la 189. Et ainsi de suite, au cas par cas, par calage aux marges successives, l’ensemble des pourcentages de participation électorale des xxx sections de vote de la région sont intégrées dans chacune des 267 communautés locales qu’on y retrouve. Carte 2 : Délimitation des section de vote (en bleu) et des UEA en rouge (deuxième application) Le calcul des taux de participation électorale Les taux de participation électorale par communauté locale sont établis en reportant le nombre d’électeurs ayant voté pour l’ensemble des section de vote de la communauté concernée sur l’ensemble de la population non hébergée de cette même communauté tel que dénombré lors du recensement de 2006. Le personnes qui ont exprimé leur droit de vote par anticipation ou par le biais de vote dit ambulant ont été exclues des présents calculs. Il va sans dire que la méthodologie ici retenue comporte un certain nombre de biais, notamment qu’on ne connaît pas les caractéristiques de la population du vote par anticipation et que la superposition de la géographie des sections de vote ne coïncide que de manière imparfaite avec celle des communautés locales. Nous formulons l’hypothèse que ce biais joue 3
  • 4. faiblement sur les analyses comparatives des communauté prises, non pas une à une, mais regroupées en grandes catégories distinctives comme les quintiles ou les déciles. 4