SlideShare une entreprise Scribd logo
Révolution de l'informatique
                                   Les NTIC

        La fin des années quatre vingt dix a été caractérisée par une rigoureuse reprise
économique dans les pays les plus industrialisés, reprise dont le moteur a été essentiellement
constitué par les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), nées
grâce à la conjonction de l'informatique et des télécommunications et l'apparition d'Internet. Les
NTIC désignent les nouvelles technologies utilisées dans le traitement et la transmission des
informations et principalement : informatique, Internet et téléphonie mobile. Les NTIC
regroupent un ensemble de ressources nécessaires pour manipuler l'information et
particulièrement les ordinateurs et programmes nécessaires pour la convertir, la stocker, la
gérer, la transmettre et la retrouver.
On peut ainsi regrouper les NTIC par secteur :
- les télécommunications et les réseaux informatiques
- le multimédia
- les services informatiques et les logiciels
- le commerce électronique et les médias électroniques
- la micro-électronique et les composants
- l'équipement informatique
Les premiers pas vers une société de l'information furent entamés lors de l'invention du
télégraphe électrique, du téléphone fixe, de la radiotéléphonie et, enfin de la télévision.
L'Internet, la télécommunication mobile et le GPS peuvent être considérés comme des NTIC.
Le rapprochement informatique-télécom date de la dernière décennie du XX siècle ; Les
appareils miniaturisés "multifonctions" sont sur le marché depuis 2005.
        Après les années de gestation, l'informatique qui était restée l'apanage de quelques
spécialistes et utilisateurs s'est progressivement démocratisée. Elle est aujourd'hui dans toutes
les entreprises et la plupart des ménages des pays développés. Les NTIC et en particulier
l'informatique constituent-ils le fondement et le moteur de la troisième Révolution (ou
révolution informatique) ?




I Impact de l'évolution des NTIC :


         Le développement des NTIC et de l'informatique au cours des trente dernières années
est étonnant. Les NTIC sont un espace de confrontation majeure entre les stratégies
commerciales et la pression sociale des nouveaux usagers. En effet nous sommes passés de
technologies balbutiantes limitées au téléphone et à une informatique réservée à quelques
initiés dans leur cadre professionnel à une utilisation grand public et généralisée dans les
entreprises. Sur quels domaines économiques cette évolution a-t-elle eu un impact ?

A- le travail

- Agriculture et industrie :
    Toutes les compétences, savoirs et connaissances que recelaient jusqu'alors les cerveaux des
travailleurs sont transférés sur une bande magnétique. Le processus de fabrication et le pilotage
à distance exigent désormais bien moins de surveillance directe et d'intervention sur le lieu de
production. Avec la commande numérique, nombre de décisions affectant l'atelier et le
processus de fabrication passent des ouvriers aux programmateurs et aux gestionnaires. Les
avantages de la nouvelle technologie de l'automation n'échappent pas aux responsables
industriels. A partir de ce moment, un contrôle plus rigoureux va s'exercer sur tous les aspects
de la production, y compris sur le rythme même du processus de fabrication. Ce ne sont plus
des hommes à encadrer mais des machines. Il y a donc une émancipation par rapport aux
travailleurs humains.

- Tertiaire dont les nouveaux services :
Le commerce de détail est un nouveau marché de plus en plus porteur. Ainsi le commerce
électronique européen représenterait aujourd'hui environ 80 milliards d'euros. De plus il est en
train de se diversifier de l'achat du livre, des billets de voyages à l'électroménager jusqu'aux
contenus audiovisuels. De plus le travail peut se faire sous différentes formes grâce au
développement d’Internet et donc du travail à la maison.

B – la croissance et la productivité :

        Les machines se substituant pour partie à l'homme, permettent d'améliorer la
productivité grâce notamment à leur fonctionnement continu et au pilotage à distance. Après la
première révolution industrielle (dans le secteur du charbon, de la vapeur, de l'acier, du chemin
de fer, du textile) et la deuxième révolution industrielle (électricité, pétrole, automobile, chimie,
apparition du taylorisme...), on parle d'une éventuelle troisième révolution, reposant sur les
technologies de l'information et de la communication. Ces révolutions seraient à l'origine de
longs cycles de croissance, c'est à dire des périodes pendant lesquelles la consommation, la
production et les revenus augmenteraient à un rythme plus soutenu, favorisant le plein emploi. (
inspiration Schumpétérienne et les innovations en grappes)

    L'efficacité productive de l'homme n'a pas cessé de croître et ces gains de productivité se
sont traduits par une multiplication des richesses produites, une élévation considérable du
niveau de vie mais également par une diminution du temps consacré au travail(remarque au
cours des deux derniers siècles : productivité du travail multipliée par 28 et la durée de travail
divisée par 2)
 au cours des années 2000 on sait ainsi que sur les 2.20% de croissance annuelle du PIB 0.36 point
    était imputable aux NTIC donc 16% de la croissance économique française



C – les ménages :

        Les nouvelles technologies semblent avoir envahi le quotidien des français. Deux
personnes sur trois sont équipées d'un téléphone mobile, deux sur trois ont déjà utilisé Internet
ou l'ordinateur et au deuxième trimestre 2006 52% des ménages en sont équipés. Les appareils
numériques se vendent comme des petits pains. Pour prouver l’ampleur du phénomène, depuis
2004, internet à doublé (aujourd’hui 100 millions de sites.). Les nouvelles technologies
occupent une place de plus en plus importante dans la vie des français. Ils sont prêts à dépenser
de plus en plus pour ces nouveaux produits dont le prix ne cesse quant à lui de baisser. Ils
consacrent de plus en plus de leur temps professionnel mais aussi de loisir aux diverses
activités numériques.
Ce schéma souligne l'importance de la complémentarité des innovations effet "boule de neige" :
L'adoption de la prochaine étant favorisée par l'appropriation de la précédente.
        Le total des dépenses consacré aux cinq grands postes de consommation des ménages en
matière de nouvelle technologie : la téléphonie, l'Internet, le matériel micro-informatique, le
matériel électronique grand public et les contenus numériques; représente 30 milliards d'euros
(hors TVA) en 2003 en France.
Le poste NTIC dans le budget des ménages est de 4%.
Mais au-delà de l'équipement des foyers, l'appropriation de la technique et l'utilisation régulière
dans les familles s'est considérablement développée, notamment les jeunes avec 51% qui ont un
blog ou un site internet.

D- Relation entres les hommes

         Malgré l'intense publicité que connaît Internet et l'extrême valorisation dont les
nouvelles technologies de l'information sont aujourd'hui l'objet, le thème est encore loin de faire
l'unanimité. Si les NTIC rencontrent un succès certain, des franges de la population en restent à
l'écart. Les raisons en sont multiples mais nous pouvons citer des facteurs économiques, d'âge
et de capacité de compréhension et d'adaptabilité. Si les NTIC peuvent rapprocher les gens ,
elles peuvent aussi contribuer à accroître leur marginalité.

On distingue grossièrement trois positions à l'égard des NTIC:
- d'abord les militants du tout Internet, prosélytes sans le savoir forcément d'un nouveau culte
- les technophobes hostiles à toute technique
- Ceux qui pensent qu'un usage raisonné des techniques peut sous certaines conditions être
   facteur de progrès.

     Puis on peut aussi faire une constatation : le rapport du BIT de 2002 donne à penser que
l'essor des NTIC ouvre de nombreux débouchés aux femmes. En engendrant de nouvelles
formes de travail. Ce qui leur permet de travailler à domicile et de mieux concilier leurs horaires
professionnels et familiaux. Mais il existe toujours un clivage homme/femme, une fracture
numérique.
     Enfin on peut noter une marginalisation des humains seule face à l’ordinateur.



E- Au niveau géopolitique :

        Les disparités qui caractérisent la diffusion et l'utilisation des ces nouvelles technologies
risquent d'élargir la "fracture numérique" déjà béante entre les nantis et les laissés pour compte
de la technologie. La convergence numérique des NTIC a quasiment balayé les deux grands
obstacles qui entravaient la communication : la lenteur et la distance. Grâce à l'existence de
moyens toujours moins coûteux, toujours plus rapide et toujours plus variés de transmettre de
grandes quantités d'information via Internet ou d'autres réseaux, nous vivons aujourd'hui dans
un monde où l'accès à l'information est plus aisé que jamais. La quasi-totalité des NTIC est
produite par environ 15% de la population mondiale. A peu près la moitié seulement de la
population mondiale dispose de l'électricité, des lignes téléphoniques et des autres équipements
nécessaires pour appliquer ces technologies dans les secteurs de la production et de la
consommation. Cela signifie que la majorité des habitants de la planète souffre à cet égard d'un
lourd handicap et qu'au moins un tiers d'entre eux est carrément déconnecté de la technologie.
F - La montée en puissance des transnationales :

        Le déploiement des entreprises transnationales constitue un des traits les plus marquants
de la mondialisation de l'économie. De plus en plus de marchés sont dominés par des firmes qui
agissent à l'échelle de toute la planète. Pour suivre cet essor, le principal indicateur concerne les
stocks d'investissements directs à l'étranger : ils pesaient 22.3% du PIB mondial en 2002 contre
6.7% en 1980. De nombreux facteurs ont concourus à ce développement spectaculaire des
transnationales comme la libéralisation des flux financiers ou le rapprochement des modes de
vie et de consommation. Les NTIC sont au cœur d'un double mouvement contradictoire des
entreprises : une centralisation croissante du pouvoir économique au sein de ces entreprises
transnationales mondialisées, et d'autre part la décentralisation toujours plus poussée des
processus de production eux même.



II Avantages et limites aux NTIC et à l'informatique :

A - Avantages :

1)au niveau de l'entreprise
- hausse de la productivité du travail donc baisse des coûts
- meilleure connaissance de l'environnement donc meilleure réactivité
- amélioration de l'efficacité de la prise de décision
- meilleure gestion des ressources humaines
- nouveau circuit de production grâce à l'élargissement du marché potentiel
- baisse des coûts d'approvisionnement (grâce à la réduction du nombre d'intermédiaires)
2)au niveau du travailleur
- Diminution du temps de travail car utilisation des gains de productivité pour y parvenir et
    donc augmentation du temps de loisir.
- Elle permet l'autonomie des salariés dans la gestion de leur structure temporelle et du
    contrôle qu'ils peuvent exercer sur leurs horaires
- Possibilité de choisir son lieu de travail.
3) au niveau des ménages
- Accès banalisé 24h/24 de n'importe quel point du globe à un ensemble puissant de données.
- Partage d'information entre les gens.
- Communication avec le monde entier même pour les plus jeunes
- Facilite la communication dans de nombreux domaines: la politique, la culture, la
    consommation…
- Facilite la vie

B - Limites :
1) au niveau de l'entreprise
- Problème de rentabilité (coût du matériel du logiciel de la maintenance et de renouvellement
    ; phénomène de suréquipement donc coût de sous-utilisation des outils ; coût de formation
    du personnel ; coût du rythme soutenu des innovations (18 mois) alors que la durée
    d'amortissement est entre 5 et 7 ans…)
- durée des start-up
- foisonnement trop dense de l'information
- Concurrence exacerbée en facilitant des consultations de prix.
2)au niveau du travailleur
- délocalisations de la production (ex centre d'appels)
- Pertes d'emplois liés à l'automatisation et l'automation.
- Disparition d'emplois peu qualifiés.
3) au niveau des ménages :
- Problème de relationnel humain vers le virtuel.
- une aliénation à ces technologies (dépendance)
- marginalisation des plus faibles.
4)au niveau géopolitique:
- fracture entre les régions équipement ADSL limité à certaines zones urbanisées.
- fracture entre les pays




III Sommes nous dans une troisième révolution informatique et industrielle ?

A la troisième révolution industrielle

         La révolution industrielle partie d'Angleterre au 18° siècle constitue une référence
incontournable et un cadre idéal pour illustrer l'effet d'innovations radicales sur l'économie et
plus largement sur l'organisation sociale. L'électricité et aujourd'hui les technologies de
l'information sont souvent présentées comme les vecteurs de deux autres révolutions. Une
certaine similitude entre ces trois époques existe même si des différences substantielles les
distinguent nettement. A chaque fois, il s'agit en effet de dépasser les dysfonctionnements
constatés ou de répondre aux attentes sociales nouvelles par des innovations techniques et
organisationnelles. La troisième révolution s'est construite autour de trois systèmes le
développement de la consommation et de la production de masse, la formation de réseaux
techniques à grande échelle, la constitution du complexe des techniques de l'information. Le
XX° siècle a été marqué par l'emprise des réseaux techniques à grande échelle sur les sociétés et
le monde. Aux réseaux du 19° siècle de canaux ,de chemin de fer, de télégraphie, d'eau et de
gaz sont venus s'ajouter des réseaux d'électricité, d'aéronautique, de téléphonie, et de radio. Ils
ont fait naître des formes nouvelles de dépendances des utilisateurs. L'extension des réseaux a
provoqué des contraintes techniques liées aux économies d'échelle mais aussi au désir des
utilisateurs de disposer de connexions toujours plus lointaines et nombreuses. Les réseaux de
communications forment le cœur des technologies de l'information, produit de la fusion entre
les techniques de reproduction, l'informatique et les télécommunications. Les procédés optiques
et électroniques se sont substitués à des procédés mécaniques, électriques et électromagnétiques
et la numérisation a unifié l'ensemble. La société de masse s'est transformé en une société de
consommation. Le passage vers une possible troisième révolution s'est ainsi réalisé selon un
processus comparable à celui du passage vers la seconde.

B - Vers une nouvelle révolution informatique ? :

    La première révolution informatique a pris forme il y a 30 ans quand respectant la loi
empirique de MOORE la puissance des microprocesseurs s'est mise à doubler tous les 18 mois.
La seconde révolution se déroule sous nos yeux sans que nous en ayons pris réellement
conscience : celle de la montée en puissance d'Internet. La loi empirique de MOORE va
dorénavant s'appliquer sur la capacité du réseau, en bouleversant notre environnement que ce
soit au travail chez nous dans notre voiture… Mais peut être bien qu'une troisième révolution se
prépare en informatique !
      Aujourd'hui encore le plus gros des supercalculateurs est incapable de savoir qui
s'approche de lui et de décrire l'environnement dans lequel il se trouve. Il est aveugle, sourd et
muet et incapable de réagir à un contact ou d'analyser un goût. Il ne dispose d'aucun des sens
qui permettent au cerveau humain d'échanger avec son environnement. Une nouvelle phase
pourrait donc prendre corps à une vitesse sidérante. Elle sera spectaculaire et sera plus
facilement "assimilable" en donnant un caractère "naturel" à toutes les nombreuses machines.
D'ici quelques années, nous parlerons à notre ordinateur, notre réfrigérateur, notre voiture, …
Ces nouvelles relations entre l'être humain et la machine pourront être majeures pour nous faire
entrer culturellement dans un monde nouveau. Le clavier ne sera plus considéré comme une
limite. Les machines de demain seront-elles sensibles à notre présence, anticiperont–t-elles nos
souhaits, auront –elles la capacité de lire nos émotions ? Est-elle la révolution que des vieux
peuples comme le nôtre attendent pour entrer dans le futur ?




Conclusion
         Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, l'homme a construit un dispositif
technique, Internet, capable de dispenser les hommes de toute communication directe. Personne
n'aurait sans doute pensé à un tel usage, si Internet et les NTIC n'étaient pas devenus l'objet
d'un véritable culte porté par la promesse d'un monde meilleur, celui du "cyberespace". Pourtant
comme toute évolution et innovation, les NTIC recèlent leurs propres travers et limites.
         Pour que les NTIC puissent être un instrument de développement, il faudrait également
que leur régulation, ce qu'on appelle désormais leur gouvernance, soir partagée aux PVD afin
que ceux ci puissent atteindre leurs besoins spécifiques et participer à la définition des règles
qui conditionnent l'exploitation des réseaux de télécommunication. Or, jusqu'à présent cette
régulation s'est largement faite en fonction des intérêts des pays les plus développés que ce soit
au sein de l'Union Internationale de télécommunication ou des instances de gestion de l'Internet.
Toutefois, et même si l'on doit être prudent quant à la contribution des NTIC à la réduction des
inégalités dans le mouvement de mondialisation, on peut néanmoins espérer que celles-ci
permettront aux pays les plus avancés de prendre d'avantage conscience de l'existence des PVD.
Question pour l’avenir :
Que ferons-nous de ces progrès? Les utiliserons-nous pour en faire une société encore plus
individualiste ou serviront-ils à rapprocher les gens? Seront- ils à l'origine de nouveaux gains de
productivité mis au service d'améliorations de conditions de vie ou simplement de profits
échappant et abstraits pour le plus grand nombre?
Si les innovations technologiques semblent sans fin, les voies de leur utilisation les plus
pertinentes seront difficiles à trouver.

Contenu connexe

Tendances

Exploiter un poste informatique1
Exploiter un poste informatique1Exploiter un poste informatique1
Exploiter un poste informatique1
fangaucatic
 
Introduction&composants
Introduction&composantsIntroduction&composants
Introduction&composants
Anissa Teyeb
 
Initiation à l'informatique avec windows 7
Initiation à l'informatique avec windows 7Initiation à l'informatique avec windows 7
Initiation à l'informatique avec windows 7
Théodoric THEOTISTE
 
Cours d'informatique du prof Heimer
Cours d'informatique du prof HeimerCours d'informatique du prof Heimer
Cours d'informatique du prof Heimer
rochats
 
Motherboard
MotherboardMotherboard
Cours informatiQue Pr.Siham HAIMER
Cours informatiQue Pr.Siham HAIMERCours informatiQue Pr.Siham HAIMER
Cours informatiQue Pr.Siham HAIMER
أبو وردة
 
Présentation carte mére.pptx
Présentation carte mére.pptxPrésentation carte mére.pptx
Présentation carte mére.pptx
hassanMochtak
 
Architecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitation
Architecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitationArchitecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitation
Architecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitation
Tunisie collège
 
Introduction à l’architecture des ordinateurs
Introduction à l’architecture des ordinateursIntroduction à l’architecture des ordinateurs
Introduction à l’architecture des ordinateurs
Abdoulaye Dieng
 
Ordinateur & ses constituants
Ordinateur & ses constituantsOrdinateur & ses constituants
Ordinateur & ses constituants
saidnord
 
Nivellement direct-ou-indirect
Nivellement direct-ou-indirectNivellement direct-ou-indirect
Nivellement direct-ou-indirect
abdo rrahim
 
Bureautique
BureautiqueBureautique
Bureautique
sarrasarsora
 
Parois enterrees-fascicule
Parois enterrees-fasciculeParois enterrees-fascicule
Parois enterrees-fascicule
Najib TAHIR
 
Cours de procédés topo
Cours de procédés topo Cours de procédés topo
Cours de procédés topo
GENICIMO
 
Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)
Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)
Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)
TheCrazyMan
 
Formation Informatique base et généralités
Formation Informatique base et généralitésFormation Informatique base et généralités
Formation Informatique base et généralités
Sinovatia
 

Tendances (20)

Exploiter un poste informatique1
Exploiter un poste informatique1Exploiter un poste informatique1
Exploiter un poste informatique1
 
Introduction&composants
Introduction&composantsIntroduction&composants
Introduction&composants
 
Initiation à l'informatique avec windows 7
Initiation à l'informatique avec windows 7Initiation à l'informatique avec windows 7
Initiation à l'informatique avec windows 7
 
Cours d'informatique du prof Heimer
Cours d'informatique du prof HeimerCours d'informatique du prof Heimer
Cours d'informatique du prof Heimer
 
Motherboard
MotherboardMotherboard
Motherboard
 
Cours informatiQue Pr.Siham HAIMER
Cours informatiQue Pr.Siham HAIMERCours informatiQue Pr.Siham HAIMER
Cours informatiQue Pr.Siham HAIMER
 
L’ordinateur
L’ordinateurL’ordinateur
L’ordinateur
 
Présentation carte mére.pptx
Présentation carte mére.pptxPrésentation carte mére.pptx
Présentation carte mére.pptx
 
Montage pc
Montage pcMontage pc
Montage pc
 
Architecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitation
Architecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitationArchitecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitation
Architecture de l'ordinateur Et Systeme d'exploitation
 
Systeme
SystemeSysteme
Systeme
 
Introduction à l’architecture des ordinateurs
Introduction à l’architecture des ordinateursIntroduction à l’architecture des ordinateurs
Introduction à l’architecture des ordinateurs
 
Ordinateur & ses constituants
Ordinateur & ses constituantsOrdinateur & ses constituants
Ordinateur & ses constituants
 
La carte mère
La carte mèreLa carte mère
La carte mère
 
Nivellement direct-ou-indirect
Nivellement direct-ou-indirectNivellement direct-ou-indirect
Nivellement direct-ou-indirect
 
Bureautique
BureautiqueBureautique
Bureautique
 
Parois enterrees-fascicule
Parois enterrees-fasciculeParois enterrees-fascicule
Parois enterrees-fascicule
 
Cours de procédés topo
Cours de procédés topo Cours de procédés topo
Cours de procédés topo
 
Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)
Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)
Exposé Carte MèRe : hadi ila wehelti ;)
 
Formation Informatique base et généralités
Formation Informatique base et généralitésFormation Informatique base et généralités
Formation Informatique base et généralités
 

En vedette

Cours informatique debutant p1
Cours informatique debutant p1Cours informatique debutant p1
Cours informatique debutant p1
m.a bensaaoud
 
Révolution Industrielle
Révolution IndustrielleRévolution Industrielle
Révolution Industrielle
katieolive
 
L'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-social
L'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-socialL'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-social
L'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-social
Microsoft Ideas
 
Atelier Informatique
Atelier InformatiqueAtelier Informatique
Atelier Informatique
Aurélien-Alexandre Debord
 
Al-Ibde3.com
Al-Ibde3.comAl-Ibde3.com
Al-Ibde3.com
Creative_LAB_Club
 
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
MBA ESG
 
L Informatique
L InformatiqueL Informatique
L Informatique
nrbr
 
Pedagogia tradicional
Pedagogia tradicionalPedagogia tradicional
Pedagogia tradicional
JOHN ALEXANDER
 
Principio de Pascal
Principio de PascalPrincipio de Pascal
Principio de Pascal
oscarbui
 
Questionnaires
QuestionnairesQuestionnaires
Questionnaires
sara
 
Jeu cartes de contrôle
Jeu cartes de contrôleJeu cartes de contrôle
Jeu cartes de contrôle
CIPE
 
Declaration patrimoine-fioraso
Declaration patrimoine-fiorasoDeclaration patrimoine-fioraso
Declaration patrimoine-fioraso
Le Point
 
FORO #einclusion13
FORO #einclusion13FORO #einclusion13
FORO #einclusion13
e-Inclusión Fundación Esplai
 
Eqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_def
Eqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_defEqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_def
Eqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_def
François GRIMONPREZ
 
Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.
Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.
Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.
Universidad Autónoma de Barcelona
 
Web Analytics classement CybereStat
Web Analytics classement CybereStatWeb Analytics classement CybereStat
Web Analytics classement CybereStat
Xjarrin
 
Declaration patrimoine-canfin
Declaration patrimoine-canfinDeclaration patrimoine-canfin
Declaration patrimoine-canfin
Le Point
 
¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...
¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...
¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...
joseluisserrano
 
7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara
7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara
7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara
Mg. Miguel Angel Rodríguez Alza
 

En vedette (20)

Cours informatique debutant p1
Cours informatique debutant p1Cours informatique debutant p1
Cours informatique debutant p1
 
Révolution Industrielle
Révolution IndustrielleRévolution Industrielle
Révolution Industrielle
 
Le Futur de l'informatique
Le Futur de l'informatiqueLe Futur de l'informatique
Le Futur de l'informatique
 
L'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-social
L'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-socialL'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-social
L'impact de l'innovation Data sur le monde du médico-social
 
Atelier Informatique
Atelier InformatiqueAtelier Informatique
Atelier Informatique
 
Al-Ibde3.com
Al-Ibde3.comAl-Ibde3.com
Al-Ibde3.com
 
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
L'impact des nouvelles technologies de l'information et du numérique sur l'év...
 
L Informatique
L InformatiqueL Informatique
L Informatique
 
Pedagogia tradicional
Pedagogia tradicionalPedagogia tradicional
Pedagogia tradicional
 
Principio de Pascal
Principio de PascalPrincipio de Pascal
Principio de Pascal
 
Questionnaires
QuestionnairesQuestionnaires
Questionnaires
 
Jeu cartes de contrôle
Jeu cartes de contrôleJeu cartes de contrôle
Jeu cartes de contrôle
 
Declaration patrimoine-fioraso
Declaration patrimoine-fiorasoDeclaration patrimoine-fioraso
Declaration patrimoine-fioraso
 
FORO #einclusion13
FORO #einclusion13FORO #einclusion13
FORO #einclusion13
 
Eqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_def
Eqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_defEqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_def
Eqe 18 qualite_ipaqss_2015_v_def
 
Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.
Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.
Notas a la sentencia de la Audiencia Nacional de 16 de mayo. Caso Panrico.
 
Web Analytics classement CybereStat
Web Analytics classement CybereStatWeb Analytics classement CybereStat
Web Analytics classement CybereStat
 
Declaration patrimoine-canfin
Declaration patrimoine-canfinDeclaration patrimoine-canfin
Declaration patrimoine-canfin
 
¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...
¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...
¿Tecnología Educativa para un cambio metodológico? Reflexiones sobre algunos ...
 
7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara
7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara
7 ma.y.8va.sesion.presentacion.mara
 

Similaire à Revolution-de-l-informatique-historique

Analyse marché externe ntic
Analyse marché externe nticAnalyse marché externe ntic
Analyse marché externe ntic
Flausse Mathieu
 
Tome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économiqueTome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économique
paroles d'élus
 
2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives
2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives
2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives
Ministère de l'Économie et des Finances
 
enjeux ploitiques
enjeux ploitiquesenjeux ploitiques
enjeux ploitiques
bissembert
 
ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5
Sylvie BREANT
 
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
GreenICTies
 
Synthese histoires-numerique
Synthese histoires-numeriqueSynthese histoires-numerique
Synthese histoires-numerique
maxime-breithaupt
 
Rapport McKInsey 2014 - impact du digital
Rapport McKInsey 2014 - impact du digitalRapport McKInsey 2014 - impact du digital
Rapport McKInsey 2014 - impact du digital
Yann Gourvennec
 
[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique
[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique
[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique
Yann Gourvennec
 
Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...
Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...
Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...
Hortense Billot
 
Economie numérique et développement local
Economie numérique et développement localEconomie numérique et développement local
Economie numérique et développement local
Marc NGIAMBA
 
Rapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie Numérique
Rapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie NumériqueRapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie Numérique
Rapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie Numérique
echangeurba
 
L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...
L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...
L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...
Fédération Française des Télécoms
 
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impactsL’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
cours fsjes
 
Etat de l'économie numérique en Tunisie
Etat de l'économie numérique en TunisieEtat de l'économie numérique en Tunisie
Etat de l'économie numérique en Tunisie
Mahmoud Sami Nabi
 
Ordinateur portable a prix très correct.pdf
Ordinateur portable a prix très correct.pdfOrdinateur portable a prix très correct.pdf
Ordinateur portable a prix très correct.pdf
f71879867
 
Les TIC en egypte 2001
Les TIC en egypte 2001Les TIC en egypte 2001
Les TIC en egypte 2001
rens38
 
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique   cas du senegalDéveloppement du commerce electronique en afrique   cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Silicon Village
 

Similaire à Revolution-de-l-informatique-historique (20)

Analyse marché externe ntic
Analyse marché externe nticAnalyse marché externe ntic
Analyse marché externe ntic
 
Tome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économiqueTome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économique
 
Synthese panorama-services-tic-2013
Synthese panorama-services-tic-2013Synthese panorama-services-tic-2013
Synthese panorama-services-tic-2013
 
2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives
2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives
2011 plan france numerique2020 bilan-perspectives
 
enjeux ploitiques
enjeux ploitiquesenjeux ploitiques
enjeux ploitiques
 
ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5ALTEN Eureka 5
ALTEN Eureka 5
 
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
 
Synthese histoires-numerique
Synthese histoires-numeriqueSynthese histoires-numerique
Synthese histoires-numerique
 
Rapport McKInsey 2014 - impact du digital
Rapport McKInsey 2014 - impact du digitalRapport McKInsey 2014 - impact du digital
Rapport McKInsey 2014 - impact du digital
 
[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique
[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique
[Fr] Rapport Mc Kinsey sur la mutation numérique
 
Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...
Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...
Résumé Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la r...
 
Economie numérique et développement local
Economie numérique et développement localEconomie numérique et développement local
Economie numérique et développement local
 
Durban p2 a. top
Durban p2 a. topDurban p2 a. top
Durban p2 a. top
 
Rapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie Numérique
Rapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie NumériqueRapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie Numérique
Rapport 2009 Observatoire Aquitain de l'Economie Numérique
 
L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...
L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...
L’ économie du secteur des télécoms en France : Publication de la 4ème étude ...
 
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impactsL’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
L’Economie numérique : Les TIC dans les PME marocaines et leurs impacts
 
Etat de l'économie numérique en Tunisie
Etat de l'économie numérique en TunisieEtat de l'économie numérique en Tunisie
Etat de l'économie numérique en Tunisie
 
Ordinateur portable a prix très correct.pdf
Ordinateur portable a prix très correct.pdfOrdinateur portable a prix très correct.pdf
Ordinateur portable a prix très correct.pdf
 
Les TIC en egypte 2001
Les TIC en egypte 2001Les TIC en egypte 2001
Les TIC en egypte 2001
 
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique   cas du senegalDéveloppement du commerce electronique en afrique   cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
 

Revolution-de-l-informatique-historique

  • 1. Révolution de l'informatique Les NTIC La fin des années quatre vingt dix a été caractérisée par une rigoureuse reprise économique dans les pays les plus industrialisés, reprise dont le moteur a été essentiellement constitué par les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), nées grâce à la conjonction de l'informatique et des télécommunications et l'apparition d'Internet. Les NTIC désignent les nouvelles technologies utilisées dans le traitement et la transmission des informations et principalement : informatique, Internet et téléphonie mobile. Les NTIC regroupent un ensemble de ressources nécessaires pour manipuler l'information et particulièrement les ordinateurs et programmes nécessaires pour la convertir, la stocker, la gérer, la transmettre et la retrouver. On peut ainsi regrouper les NTIC par secteur : - les télécommunications et les réseaux informatiques - le multimédia - les services informatiques et les logiciels - le commerce électronique et les médias électroniques - la micro-électronique et les composants - l'équipement informatique Les premiers pas vers une société de l'information furent entamés lors de l'invention du télégraphe électrique, du téléphone fixe, de la radiotéléphonie et, enfin de la télévision. L'Internet, la télécommunication mobile et le GPS peuvent être considérés comme des NTIC. Le rapprochement informatique-télécom date de la dernière décennie du XX siècle ; Les appareils miniaturisés "multifonctions" sont sur le marché depuis 2005. Après les années de gestation, l'informatique qui était restée l'apanage de quelques spécialistes et utilisateurs s'est progressivement démocratisée. Elle est aujourd'hui dans toutes les entreprises et la plupart des ménages des pays développés. Les NTIC et en particulier l'informatique constituent-ils le fondement et le moteur de la troisième Révolution (ou révolution informatique) ? I Impact de l'évolution des NTIC : Le développement des NTIC et de l'informatique au cours des trente dernières années est étonnant. Les NTIC sont un espace de confrontation majeure entre les stratégies commerciales et la pression sociale des nouveaux usagers. En effet nous sommes passés de technologies balbutiantes limitées au téléphone et à une informatique réservée à quelques initiés dans leur cadre professionnel à une utilisation grand public et généralisée dans les entreprises. Sur quels domaines économiques cette évolution a-t-elle eu un impact ? A- le travail - Agriculture et industrie : Toutes les compétences, savoirs et connaissances que recelaient jusqu'alors les cerveaux des travailleurs sont transférés sur une bande magnétique. Le processus de fabrication et le pilotage
  • 2. à distance exigent désormais bien moins de surveillance directe et d'intervention sur le lieu de production. Avec la commande numérique, nombre de décisions affectant l'atelier et le processus de fabrication passent des ouvriers aux programmateurs et aux gestionnaires. Les avantages de la nouvelle technologie de l'automation n'échappent pas aux responsables industriels. A partir de ce moment, un contrôle plus rigoureux va s'exercer sur tous les aspects de la production, y compris sur le rythme même du processus de fabrication. Ce ne sont plus des hommes à encadrer mais des machines. Il y a donc une émancipation par rapport aux travailleurs humains. - Tertiaire dont les nouveaux services : Le commerce de détail est un nouveau marché de plus en plus porteur. Ainsi le commerce électronique européen représenterait aujourd'hui environ 80 milliards d'euros. De plus il est en train de se diversifier de l'achat du livre, des billets de voyages à l'électroménager jusqu'aux contenus audiovisuels. De plus le travail peut se faire sous différentes formes grâce au développement d’Internet et donc du travail à la maison. B – la croissance et la productivité : Les machines se substituant pour partie à l'homme, permettent d'améliorer la productivité grâce notamment à leur fonctionnement continu et au pilotage à distance. Après la première révolution industrielle (dans le secteur du charbon, de la vapeur, de l'acier, du chemin de fer, du textile) et la deuxième révolution industrielle (électricité, pétrole, automobile, chimie, apparition du taylorisme...), on parle d'une éventuelle troisième révolution, reposant sur les technologies de l'information et de la communication. Ces révolutions seraient à l'origine de longs cycles de croissance, c'est à dire des périodes pendant lesquelles la consommation, la production et les revenus augmenteraient à un rythme plus soutenu, favorisant le plein emploi. ( inspiration Schumpétérienne et les innovations en grappes) L'efficacité productive de l'homme n'a pas cessé de croître et ces gains de productivité se sont traduits par une multiplication des richesses produites, une élévation considérable du niveau de vie mais également par une diminution du temps consacré au travail(remarque au cours des deux derniers siècles : productivité du travail multipliée par 28 et la durée de travail divisée par 2)  au cours des années 2000 on sait ainsi que sur les 2.20% de croissance annuelle du PIB 0.36 point était imputable aux NTIC donc 16% de la croissance économique française C – les ménages : Les nouvelles technologies semblent avoir envahi le quotidien des français. Deux personnes sur trois sont équipées d'un téléphone mobile, deux sur trois ont déjà utilisé Internet ou l'ordinateur et au deuxième trimestre 2006 52% des ménages en sont équipés. Les appareils numériques se vendent comme des petits pains. Pour prouver l’ampleur du phénomène, depuis 2004, internet à doublé (aujourd’hui 100 millions de sites.). Les nouvelles technologies occupent une place de plus en plus importante dans la vie des français. Ils sont prêts à dépenser de plus en plus pour ces nouveaux produits dont le prix ne cesse quant à lui de baisser. Ils consacrent de plus en plus de leur temps professionnel mais aussi de loisir aux diverses activités numériques.
  • 3. Ce schéma souligne l'importance de la complémentarité des innovations effet "boule de neige" : L'adoption de la prochaine étant favorisée par l'appropriation de la précédente. Le total des dépenses consacré aux cinq grands postes de consommation des ménages en matière de nouvelle technologie : la téléphonie, l'Internet, le matériel micro-informatique, le matériel électronique grand public et les contenus numériques; représente 30 milliards d'euros (hors TVA) en 2003 en France. Le poste NTIC dans le budget des ménages est de 4%. Mais au-delà de l'équipement des foyers, l'appropriation de la technique et l'utilisation régulière dans les familles s'est considérablement développée, notamment les jeunes avec 51% qui ont un blog ou un site internet. D- Relation entres les hommes Malgré l'intense publicité que connaît Internet et l'extrême valorisation dont les nouvelles technologies de l'information sont aujourd'hui l'objet, le thème est encore loin de faire l'unanimité. Si les NTIC rencontrent un succès certain, des franges de la population en restent à l'écart. Les raisons en sont multiples mais nous pouvons citer des facteurs économiques, d'âge et de capacité de compréhension et d'adaptabilité. Si les NTIC peuvent rapprocher les gens , elles peuvent aussi contribuer à accroître leur marginalité. On distingue grossièrement trois positions à l'égard des NTIC: - d'abord les militants du tout Internet, prosélytes sans le savoir forcément d'un nouveau culte - les technophobes hostiles à toute technique - Ceux qui pensent qu'un usage raisonné des techniques peut sous certaines conditions être facteur de progrès. Puis on peut aussi faire une constatation : le rapport du BIT de 2002 donne à penser que l'essor des NTIC ouvre de nombreux débouchés aux femmes. En engendrant de nouvelles formes de travail. Ce qui leur permet de travailler à domicile et de mieux concilier leurs horaires professionnels et familiaux. Mais il existe toujours un clivage homme/femme, une fracture numérique. Enfin on peut noter une marginalisation des humains seule face à l’ordinateur. E- Au niveau géopolitique : Les disparités qui caractérisent la diffusion et l'utilisation des ces nouvelles technologies risquent d'élargir la "fracture numérique" déjà béante entre les nantis et les laissés pour compte de la technologie. La convergence numérique des NTIC a quasiment balayé les deux grands obstacles qui entravaient la communication : la lenteur et la distance. Grâce à l'existence de moyens toujours moins coûteux, toujours plus rapide et toujours plus variés de transmettre de grandes quantités d'information via Internet ou d'autres réseaux, nous vivons aujourd'hui dans un monde où l'accès à l'information est plus aisé que jamais. La quasi-totalité des NTIC est produite par environ 15% de la population mondiale. A peu près la moitié seulement de la population mondiale dispose de l'électricité, des lignes téléphoniques et des autres équipements nécessaires pour appliquer ces technologies dans les secteurs de la production et de la consommation. Cela signifie que la majorité des habitants de la planète souffre à cet égard d'un lourd handicap et qu'au moins un tiers d'entre eux est carrément déconnecté de la technologie.
  • 4. F - La montée en puissance des transnationales : Le déploiement des entreprises transnationales constitue un des traits les plus marquants de la mondialisation de l'économie. De plus en plus de marchés sont dominés par des firmes qui agissent à l'échelle de toute la planète. Pour suivre cet essor, le principal indicateur concerne les stocks d'investissements directs à l'étranger : ils pesaient 22.3% du PIB mondial en 2002 contre 6.7% en 1980. De nombreux facteurs ont concourus à ce développement spectaculaire des transnationales comme la libéralisation des flux financiers ou le rapprochement des modes de vie et de consommation. Les NTIC sont au cœur d'un double mouvement contradictoire des entreprises : une centralisation croissante du pouvoir économique au sein de ces entreprises transnationales mondialisées, et d'autre part la décentralisation toujours plus poussée des processus de production eux même. II Avantages et limites aux NTIC et à l'informatique : A - Avantages : 1)au niveau de l'entreprise - hausse de la productivité du travail donc baisse des coûts - meilleure connaissance de l'environnement donc meilleure réactivité - amélioration de l'efficacité de la prise de décision - meilleure gestion des ressources humaines - nouveau circuit de production grâce à l'élargissement du marché potentiel - baisse des coûts d'approvisionnement (grâce à la réduction du nombre d'intermédiaires) 2)au niveau du travailleur - Diminution du temps de travail car utilisation des gains de productivité pour y parvenir et donc augmentation du temps de loisir. - Elle permet l'autonomie des salariés dans la gestion de leur structure temporelle et du contrôle qu'ils peuvent exercer sur leurs horaires - Possibilité de choisir son lieu de travail. 3) au niveau des ménages - Accès banalisé 24h/24 de n'importe quel point du globe à un ensemble puissant de données. - Partage d'information entre les gens. - Communication avec le monde entier même pour les plus jeunes - Facilite la communication dans de nombreux domaines: la politique, la culture, la consommation… - Facilite la vie B - Limites : 1) au niveau de l'entreprise - Problème de rentabilité (coût du matériel du logiciel de la maintenance et de renouvellement ; phénomène de suréquipement donc coût de sous-utilisation des outils ; coût de formation du personnel ; coût du rythme soutenu des innovations (18 mois) alors que la durée d'amortissement est entre 5 et 7 ans…) - durée des start-up - foisonnement trop dense de l'information - Concurrence exacerbée en facilitant des consultations de prix.
  • 5. 2)au niveau du travailleur - délocalisations de la production (ex centre d'appels) - Pertes d'emplois liés à l'automatisation et l'automation. - Disparition d'emplois peu qualifiés. 3) au niveau des ménages : - Problème de relationnel humain vers le virtuel. - une aliénation à ces technologies (dépendance) - marginalisation des plus faibles. 4)au niveau géopolitique: - fracture entre les régions équipement ADSL limité à certaines zones urbanisées. - fracture entre les pays III Sommes nous dans une troisième révolution informatique et industrielle ? A la troisième révolution industrielle La révolution industrielle partie d'Angleterre au 18° siècle constitue une référence incontournable et un cadre idéal pour illustrer l'effet d'innovations radicales sur l'économie et plus largement sur l'organisation sociale. L'électricité et aujourd'hui les technologies de l'information sont souvent présentées comme les vecteurs de deux autres révolutions. Une certaine similitude entre ces trois époques existe même si des différences substantielles les distinguent nettement. A chaque fois, il s'agit en effet de dépasser les dysfonctionnements constatés ou de répondre aux attentes sociales nouvelles par des innovations techniques et organisationnelles. La troisième révolution s'est construite autour de trois systèmes le développement de la consommation et de la production de masse, la formation de réseaux techniques à grande échelle, la constitution du complexe des techniques de l'information. Le XX° siècle a été marqué par l'emprise des réseaux techniques à grande échelle sur les sociétés et le monde. Aux réseaux du 19° siècle de canaux ,de chemin de fer, de télégraphie, d'eau et de gaz sont venus s'ajouter des réseaux d'électricité, d'aéronautique, de téléphonie, et de radio. Ils ont fait naître des formes nouvelles de dépendances des utilisateurs. L'extension des réseaux a provoqué des contraintes techniques liées aux économies d'échelle mais aussi au désir des utilisateurs de disposer de connexions toujours plus lointaines et nombreuses. Les réseaux de communications forment le cœur des technologies de l'information, produit de la fusion entre les techniques de reproduction, l'informatique et les télécommunications. Les procédés optiques et électroniques se sont substitués à des procédés mécaniques, électriques et électromagnétiques et la numérisation a unifié l'ensemble. La société de masse s'est transformé en une société de consommation. Le passage vers une possible troisième révolution s'est ainsi réalisé selon un processus comparable à celui du passage vers la seconde. B - Vers une nouvelle révolution informatique ? : La première révolution informatique a pris forme il y a 30 ans quand respectant la loi empirique de MOORE la puissance des microprocesseurs s'est mise à doubler tous les 18 mois. La seconde révolution se déroule sous nos yeux sans que nous en ayons pris réellement conscience : celle de la montée en puissance d'Internet. La loi empirique de MOORE va dorénavant s'appliquer sur la capacité du réseau, en bouleversant notre environnement que ce
  • 6. soit au travail chez nous dans notre voiture… Mais peut être bien qu'une troisième révolution se prépare en informatique ! Aujourd'hui encore le plus gros des supercalculateurs est incapable de savoir qui s'approche de lui et de décrire l'environnement dans lequel il se trouve. Il est aveugle, sourd et muet et incapable de réagir à un contact ou d'analyser un goût. Il ne dispose d'aucun des sens qui permettent au cerveau humain d'échanger avec son environnement. Une nouvelle phase pourrait donc prendre corps à une vitesse sidérante. Elle sera spectaculaire et sera plus facilement "assimilable" en donnant un caractère "naturel" à toutes les nombreuses machines. D'ici quelques années, nous parlerons à notre ordinateur, notre réfrigérateur, notre voiture, … Ces nouvelles relations entre l'être humain et la machine pourront être majeures pour nous faire entrer culturellement dans un monde nouveau. Le clavier ne sera plus considéré comme une limite. Les machines de demain seront-elles sensibles à notre présence, anticiperont–t-elles nos souhaits, auront –elles la capacité de lire nos émotions ? Est-elle la révolution que des vieux peuples comme le nôtre attendent pour entrer dans le futur ? Conclusion Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, l'homme a construit un dispositif technique, Internet, capable de dispenser les hommes de toute communication directe. Personne n'aurait sans doute pensé à un tel usage, si Internet et les NTIC n'étaient pas devenus l'objet d'un véritable culte porté par la promesse d'un monde meilleur, celui du "cyberespace". Pourtant comme toute évolution et innovation, les NTIC recèlent leurs propres travers et limites. Pour que les NTIC puissent être un instrument de développement, il faudrait également que leur régulation, ce qu'on appelle désormais leur gouvernance, soir partagée aux PVD afin que ceux ci puissent atteindre leurs besoins spécifiques et participer à la définition des règles qui conditionnent l'exploitation des réseaux de télécommunication. Or, jusqu'à présent cette régulation s'est largement faite en fonction des intérêts des pays les plus développés que ce soit au sein de l'Union Internationale de télécommunication ou des instances de gestion de l'Internet. Toutefois, et même si l'on doit être prudent quant à la contribution des NTIC à la réduction des inégalités dans le mouvement de mondialisation, on peut néanmoins espérer que celles-ci permettront aux pays les plus avancés de prendre d'avantage conscience de l'existence des PVD. Question pour l’avenir : Que ferons-nous de ces progrès? Les utiliserons-nous pour en faire une société encore plus individualiste ou serviront-ils à rapprocher les gens? Seront- ils à l'origine de nouveaux gains de productivité mis au service d'améliorations de conditions de vie ou simplement de profits échappant et abstraits pour le plus grand nombre? Si les innovations technologiques semblent sans fin, les voies de leur utilisation les plus pertinentes seront difficiles à trouver.