SlideShare une entreprise Scribd logo
E
t pour ce professionnel aux
multiples casquettes – Jean-
Bernard Titz est gérant du
cabinet Dev-help, Professeur associé
et Responsable du Master Ingéniérie
Commerciale à l’IAE – le constat est
clair : « nous devons arrêter de penser
que nous sommes seuls et que les
touristes viennent sans que nous
n’ayons rien à faire ! »
« Certes, nous sommes la première
destination touristique de France
après Paris » poursuit-il, et « la
proximité de la technopole de Sophia
Antipolis fait du transfert entre
numérique et tourisme une évidence
mais savez-vous que si la France est
en première position en termes de
nombre de touristes, elle n’est qu’en
troisième position au niveau des
dépenses de ceux-ci, arrivant derrière
l’Espagne et les Etats-Unis ? »
Fortement impliqué dans le e-
tourisme, celui qui accompagne de
nombreux éditeurs de solutions
dédiées à ce secteur depuis de
nombreuses années avec un focus
important sur l’open Data revient sur
les bases de l’économie du tourisme :
« Il faut sans cesse se demander,
comment fait-on en sorte que les
gens viennent dépenser de l’argent
en étant heureux chez nous ? ». Si
l’attractivité du territoire azuréen,
peut sembler être une réponse à elle-
même, Jean-Bernard Titz, le rappelle,
« ça c’était vrai il y a quelques
années, lorsque l’on se disait que la
mer, les plages, le soleil et les
paysages suffisaient à attirer de
nombreux visiteurs, mais nous ne
sommes plus les seuls. L’Espagne,
l’Italie, la Croatie ou encore le
Monténégro pour ne rester qu’en
Europe ont aussi la mer, les plages, le
soleil et des paysages à couper le
souffle. »
Une prise de conscience et un réveil
relativement récents que les
professionnels du secteur doivent
désormais maintenir. Comment ?
« D’abord, en faisant deux choses
que l’on ne faisait pas avant »,
explique Jean-Bernard Titz,
« s’ouvrir aux touristes en premier
lieu, c’est-à-dire sourire et être plus
accueillant puis faire circuler plus
d’informations sur ce que nous
proposons, en passant notamment
par le numérique. N’oublions pas
que la technologie est nécessaire
car les visiteurs décident avec les
réseaux sociaux et les avis et
réservent avec leurs mobiles. » Sans
oublier de favoriser de nouveaux
types de tourisme, le professionnel
le déplore « il y a du sur tourisme sur
la frange littorale et du sous
tourisme dans l’arrière-pays. Tout
l’enjeu est donc de trouver de
nouvelles façons de visiter une
destination, comme le cyclo
tourisme ou le slow tourisme. »
Une manière aussi d’impliquer tout
le territoire et de répartir le tourisme
sur les douze mois de l’année. 
REGARDDEXPERT#
46 START MAGAZINE
« N o U S D E V o N S
P R E N D R E C o N S C I E N C E
q U E N o U S N E S o M M E S
P L U S L E S S E U L S à
A V o I R A U T A N T
D ’ A T o U T S ! »
Il anime la communauté « m-tourisme »
de Telecom Valley depuis près de 10 ans,
une communauté née après que l’association
sophipolitaine dont il est le vice-Président ait
déposé la marque m-tourisme en 2000 afin
d’allier la mobilité au tourisme.
  
Jean-
Bernard
Titz 
«N’oUBLioNSPASQUELA
TECHNoLoGiEESTNÉCESSAirE
CArLESViSiTEUrSDÉCiDENTAVEC
LESrÉSEAUxSoCiAUxETLESAViSET
rÉSErVENTAVECLEUrSmoBiLES.»
star t D ossier
LE ToUriSmE DE DE mAiN  : E NJEUx & TE NDANCE S
Elles réinventent le secteur
et posent les pierres du
tourisme de demain !
Zoom sur quelques-unes
des entreprises et
associations locales qui
proposent de nouvelles
expériences aux visiteurs.
poursurmonterlesvolsannulés
ouretardés 
Une correspondance en retard ou un vol annulé et
vos déplacements organisés depuis des mois
tombent à l’eau en quelques secondes emportant
avec eux vos dépenses et votre temps.
heureusement, vous n’êtes plus seul dans cette
situation ! La plateforme Dibster vient en aide aux
passagers aériens victimes de retards, annulation
ou surbooking en les aidant à faire valoir leurs
droits et obtenir ainsi les indemnités légales qui
leurs sont dues (de 250 à 600 euros par passager).
A noter que la plateforme se charge d’accomplir
toutes les formalités à votre place et n’est payée
que si vous obtenez votre indemnité, grâce à une
commission de 25% de l’indemnité obtenue.
www.dibster.co
pourcréersonprogrammeen
quelquesclics
De passage un week-end, en famille, entre
amis ? Envie d’activités sportives, de sorties
culturelles ou juste de faire la fête ? quel que
soit votre profil, MyVizito assure un
accompagnement complet et personnalisé à
chaque visiteur depuis le choix de ses activités
jusqu’à leur réservation.
Mais aussi, la possibilité de réserver une place
de spectacle, une table au restaurant, louer un
véhicule ou tout simplement trouver les
toilettes les plus proches.
www.myvizito.com
Ces
sudistes
QuI RéVOLuTIOnnEnT
LE TOuRISME !
DIBSTER
MYVIZITO
pouraiderlespersonnes
souffrantd’unhandicap
Lancée par l’association du même nom,
l’application Lpliz (help Please) permet
à des personnes dont le handicap n’est
pas apparent, ou immédiatement
apparent, de se signaler et de
demander de l’aide lorsqu’une situation
devient difficile pour elles. De quoi se
sentir plus en confiance, plus en sécurité
et donc plus autonomes pour organiser
leurs activités sociales quotidiennes.
Présenté comme le premier outil
d’inclusion sociale, de mobilité multi
modale et de bienveillance pour Smart
City Accessible, Lpliz rassemble une
communauté de personnes de tous
âges, valides et non-valides, quelle
qu’en soit la raison et le degré (accident,
maladie, grossesse).
www.lpliz.com
LPLIZ
pourvisiter
en« réalitémixte »
Première application mobile en réalité hybride,
Archistoire permet d’explorer des lieux
remarquables à 360 degrés et révèle le potentiel
méconnu de notre patrimoine. Comment ça
marche ? A l’aide de son Smartphone, le visiteur
« scanne son environnement » et l’explore ensuite
à son rythme et selon ses centres d’intérêt, en
remontant le temps ou en entrant virtuellement
dans des lieux inaccessibles… Un voyage unique
et mémorable sur fond de storytelling entre
secrets d’histoire et découvertes fantastiques.
www.archistoire.com
ARCHISTOIRE
(TravelWithAMission),
pourvoyagerutile
Basée à Eze, l’organisation internationale à but
non lucratif Twam a pour but de nous faire
voyager en ajoutant une dimension utile et
solidaire à nos déplacements. Engagement
citoyen, sensibilisation aux défis planétaires et
réalisation de projets d’intérêt général, on ne
voyage plus seulement pour soi mais aussi pour
les autres. Construire une salle informatique au
Cambodge, faire une mission de volontariat
éducative en Inde, promouvoir les énergies
alternatives ou jouer de la guitare dans un centre
communautaire ou un hôpital du bout du monde,
avec Twam, le voyage devient humain et engagé.
www.travelwithamission.org
TWAM
INNOVATIONS#
star t D o ssier
L E T o U r i S m E D E D E m A i N   : E NJ E U x & T E N DA N C E S
START MAGAZINE 47
  
www.nicematin.com
3 Juin 2019
L’instantané de la semaine Le 1er Audio lab européen
sur le site de Nxp à Sophia va donner de la voix
Les bonnes pratiques de la cybersécurité A ne pas manquer, jeudi 6 juin, la 2e édition du
SECNUMECO 2019.
Les bonnes pratiques de la cybersécurité
A ne pas manquer, jeudi 6 juin, la 2e édition du SECNUMECO 2019. Organisée par Telecom
Valley en association avec la CCI NCA, l’ANSSI, la Préfecture, la Gendarmerie des Alpes-
Maritimes, le CLUSIR PACA et le SISSE, cette journée de séminaire gratuite abordera la
protection des données et la cybersécurité dans les entreprises.
Rens. marjorie.billaud @cote-azur.cci.fr
https://www.nicematin.com/economie/l-instantane-de-la-semaine-le-1er-audio-lab-europeen-sur-le-site-de-
nxp-a-sophia-va-donner-de-la-voix-386917
www.petitesaffiches.fr
6 Juin 2019
SophiaConf 2019 : dixième édition du 1er au 3 juillet
2019
Telecom Valley donne rendez-vous aux professionnels du Numérique
azuréens du 1er au 3 juillet 2019, pour la 10ème édition de son cycle de
conférences sur l’Open Source : SophiaConf, sur les thèmes :
Intelligence Artificielle, IoT et DevOps & Cloud et technologies Open
Source populaires.
Comme chaque année depuis 10 ans, SophiaConf va réunir les pépites locales du logiciel libre et
du Numérique pour partager leurs expertises. Cette année, 3 thématiques et une nouveauté :
chaque journée sera découpée en 2 parties, un après-midi de workshops techniques et une soirée
de retours d’expériences et de présentations.
▪ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - Lundi 1er juillet
L’intelligence Artificielle bouillonne sur la Côte d’Azur, c’est pourquoi cette année Telecom
Valley organise à nouveau une journée sur cette thématique.
Où en est-on de l’IA cette année ? Remplit-elle toutes ses promesses ? SophiaConf accueille des
experts locaux pour échanger avec vous sur les dernières techniques et technologies. Au niveau
workshops, Activeeon et France Labs parlerons des technologies Open Source en Machine
Learning et en Big Data. Pour les conférences de la soirée, les grands groupes sont aux
commandes : IBM présentera ses outils Open Source pour évaluer la robustesse des algorithmes
de ML, tandis qu’Amadeus exposera sa vision globale de l’IA sur ses activités de R&D.
▪ INTERNET OF THINGS - Mardi 2 juillet
Les objets connectés ont envahi notre quotidien et chaque année, de nouveaux objets
étranges apparaissent et nous surprennent. L’après-midi, 3 sujets seront proposés : le
fonctionnement de la 3D en embarqué avec la découverte d’Open GL ES par NXP, Kafka et son
utilité avec un grand nombre d’objets par GreenCom Networks, et une session pour découvrir le
plus grand FabLab de la Côte d’Azur : SoFab, le FabLab de Telecom Valley et y prototyper son
objet connecté. La soirée sera dédiée aux développeurs, aux makers et aux amoureux de l’IoT qui
pourront découvrir les Time Series et les Data Pipelines scalables grâce à Crate.IO, comment se
lancer dans l’IoT avec GreenCom Networks, l’usage du machine learning sur la détection de failles
d’outils industriels avec d’Hurence. La 5ème Fête des « makers » azuréens de SoFAB by Telecom
Valley viendra clôturer la soirée.
▪ DEVOPS & CLOUD - Mercredi 3 juillet
Le Cloud, et son rôle associé de DevOps, est maintenant l’approche privilégiée pour presque
tous les nouveaux logiciels publié s. Les développeurs sont impatients de travailler avec ces
technologies et de savoir lesquelles sont vraiment matures. Les workshops vous donneront les clés
pour maîtriser Gitlab grâce à ECY Conseil et Traxxs, tandis que Treeptik présentera Terraform,
l’outil en vogue pour écrire, planifier et créer de l’Infrastructure as Code.
Pour la soirée, les développeurs viendront en apprendre davantage sur l’approche « Behavior-
driven development » avec un retour d’experience sur l’usage de Cypress.io par la société Supralog.
Sopra Steria viendra partager son expérience sur les pièges à éviter et des outils pratiques pour
bien mettre en oeuvre des microservices, et Red Hat nous parlera de SPICE et de son extension
Smart Streaming qui optimise la gestion des flux en condition réseau changeante, pour des
connexions aux VMs toujours fluides.
Et parce qu’il n’y a pas que l’esprit qu’il faut nourrir, SophiaConf propose cette année une animation
ludique “Open Cake” : Le 1er juillet, de 17h à 18h, les participants sont invités à emmener leurs
pâtisseries originales après les workshops, en partageant leurs retours d’expériences sur
l’évènement. Les formes les plus geeks sont évidemment les bienvenues.


Informations et inscription : www.sophiaconf.fr
Inscription gratuite pour les conférences les 1-2-3 juillet
Inscription payante pour les non-adhérents à Telecom Valley aux workshops
A propos de SophiaConf
Organisée depuis 2010 par la communauté Open Source de Telecom Valley, SophiaConf réunit
ingénieurs, chercheurs et étudiants autour du Logiciel libre à la fois sur des sujets techniques et
sociétaux. L’événement mise sur le partage d’expérience de sociétés locales, expertes dans leurs
domaines. Événement de la communauté du Numérique le plus important de la Côte d’Azur,
SophiaConf réunit chaque année un millier de participants.
https://www.petitesaffiches.fr/actualites,069/tech,080/sophiaconf-
2019-dixieme-edition-du,14995.html?lang=fr
www.petitesaffiches.fr
10 Juin 2019
Un tandem fructueux pour lancer une dynamique Tech
For Good sur le territoire azuréen
La French Tech Côte d’Azur et Véolia ont signé le 3 juin un partenariat
stratégique et ambitieux pour révéler le potentiel d’innovation du
territoire azuréen. Explications !
D’un côté la French Tech Côte d’Azur a su développer un maillage territorial efficace avec ses 4
piliers représentants le département des Alpes-Maritimes : Nice Start Up, Telecom Valley (Sophia-
Antipolis), le Club des Entrepreneurs du pays de Grasse et Cannes is Up. La démarche de ce
territoire a été saluée par l’attribution du label Capitale French Tech pour construire un territoire
fertile à l’innovation et à l’hyper croissance pendant 3 ans. De l’autre Veolia, référence mondiale de
la gestion optimisée des ressources avec ses capacités d’innovation, son expertise métier et sa
volonté d’accompagner les territoires dans leurs démarches d’innovation.
Ce partenariat d’une durée de 3 ans signé le jeudi 3 juin, a comme objectif de renforcer la
capacité d’innovation du territoire et d’ouvrir des opportunités de croissance aux
entrepreneurs.
Il repose sur 2 leviers :
la création d’un programme d’accompagnement dédié aux entrepreneurs sociaux, et,
pour une sélection d’entrepreneurs de la French Tech Côte d’Azur, l’accès privilégié à des experts
et l’aide au développement de leurs innovations au-delà du territoire des Alpes Maritimes.
Un programme d’accompagnement dédié aux entrepreneurs
sociaux
En présence de Cedric Messina CEO de My Coach et Président de la French Tech Côte d’Azur,
Cesar Camy CEO de All My SMS et Trésorier de la French tech Côte d’Azur , Jessica Pellegrini
Directrice Générale de la French Tech Côte d’Azur, Olivier Astolfi directeur du territoire Alpes-
Maritimes Véolia.
L’incubateur d’entrepreneuriat social Az’UP sera propulsé par la French Tech Côte d’Azur et Veolia.
Sa gestion et l’accompagnement des entrepreneurs, sélectionnés suite à l’appel à projets, seront
assurés par Inter Made en collaboration avec La French Tech Côte d’Azur. Az’UP vise à soutenir
l’émergence, la création et le développement d’entreprises innovantes à fort potentiel d’impact
social ou environnemental. Az’UP proposera 3 programmes aux entrepreneurs sociaux : le “Starter”
pour modéliser leur projet et tester sa faisabilité, la “Couveuse” pour se confronter au marché, et le
programme “Accélération” pour aider les entrepreneurs sociaux au modèle économique éprouvé à
cocréer des solutions innovantes avec les entreprises partenaires.
Cet incubateur vient également nourrir l’un des 4 axes stratégiques de la French Tech Côte
d’Azur qui est de développer la “Tech for Good”, c’est à dire de mettre la technologie au service
de l’intérêt général. La French Tech Côte d’Azur proposera aux entrepreneurs accompagnés un
accès à ses locaux à travers ses associations partenaires. Elle leur ouvrira également l’accès à des
experts sur les aspects digitaux de leurs projets.
Az’UP rejoint ainsi le programme Pop Up, porté par 2EI Veolia, et son réseau international de 12
incubateurs d’entrepreneuriat social partenaires. L’ambition pour Veolia est double : contribuer à la
croissance d’entrepreneurs sociaux et co-créer des solutions innovantes avec ces entrepreneurs !
Le premier appel à projets aura lieu en Juin 2019.
Veolia ouvre l’accès à ses experts et à sa force commerciale aux
entrepreneurs de la French Tech Côte d’Azur
Le partenariat entre la French Tech Côte d’Azur et Veolia va au-delà des sujets liés à l’innovation
sociale. A travers celui-ci, Veolia s’engage à offrir des conseils qualifiés à une poignée
d’entrepreneurs du territoire sélectionnés pour leur potentiel de croissance et de développement.
En particulier, Veolia fera bénéficier ces entrepreneurs d’expertise liée à ses métiers, et leur ouvrira
aussi un accès privilégié aux décideurs d’un fond d’investissement pour challenger leur Business
Plan, leur pitch et ainsi les aider à décrocher des financements pour atteindre leurs ambitions.
Veolia va jusqu’à proposer à ces entrepreneurs de bénéficier de sa capacité à répondre aux
attentes de ses clients en proposant et déployant les innovations retenus au delà du territoire
des Alpes Maritimes.
Concrètement, en les associants à ses côtés aux réponses d’appels d’offre de collectivités ou
d’industriels, Veolia ouvre des opportunités commerciales conséquentes à ces entrepreneurs pour
qu’ils accélèrent leur développement et leur changement d’échelle.
https://www.petitesaffiches.fr/actualites,069/tech,080/un-tandem-fructueux-pour-
lancer,15013.html?lang=fr
www.lejournaldesentreprises.com
06 juin 2019
Interview Patrick Chambet : « Toutes les entreprises ont
déjà été victimes de cyberattaques »
Entretien avec Patrick Chambet, président du Clusir Nice Côte
d'Azur
Patrick Chambet est président du Clusir Nice Côte d'Azur (Club de la sécurité des systèmes
d’information régional). Le 6 juin, le deuxième colloque SecNumeco, intitulé « Cybersécurité au
cœur de la stratégie des entreprises », était organisé par l’ANSSI, la CCI Nice Côte d’Azur, la
préfecture de Région Paca, le SISSE, la Gendarmerie des Alpes-Maritimes, le Clusir Paca et
Telecom Valley. L’occasion de rappeler tout l’enjeu d’une sécurité numérique parfois négligée.
Patrick Chambet dirige le Clusir (Club de la sécurité des Systèmes d’Information
Régional) dans les Alpes-Maritimes. En matière de cybersécurité, pour lui, les
entreprises doivent donner la priorité à la sensibilisation et à la formation des salariés.
— Photo : O. Oreggia
https://www.lejournaldesentreprises.com/region-sud/article/patrick-chambet-toutes-les-entreprises-
ont-deja-ete-victimes-de-cyberattaques-242119
www.petitesaffiches.fr
10 Juin 2019
Cybersécurité : une action locale pour un effet global
La Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur a accueilli
vendredi dernier pour la deuxième année "SecNumeco", colloque
réunissant des experts en cybersécurité, afin d’aider les TPE/PME
locales à se prémunir des dangers des attaques informatiques, et leur
exposer les dernières innovations à mettre en place.
Les PME et startups, restent vulnérables en terme de défense numérique et font encore trop souvent
l’objet d’attaque pirate. L’Autorité Nationale en matière de Sécurité et de défense des Systèmes
d’Information (ANSSI) engage régulièrement des séminaires de prévention, "SecNumeco", à travers
le pays pour sensibiliser les entrepreneurs à la nécessite d’engager activement une stratégie de
défense contre ces attaques nouvelle génération.
Ce colloque se déploie sur une pleine journée et propose aux participants - via des conférences et
ateliers -, une véritable formation d’experts sur la cybersécurité. Des experts de l’ANSSI, de la
Gendarmerie Nationale et du CERT-FR ( Centre gouvernementale de veille, d’alerte et de réponse
aux attaques informatiques ) ont ainsi répondu aux nombreuses questions des entrepreneurs
présents à la CCI Nice Côte d’Azur. Et ont rappelé l’importance d’adopter une stratégie de
développement autour de la cybersécurité "plus forte au sein du territoire national et surtout local".
Des cyberattaques sophistiquées qui se créent tous les jours !
Déstabilisation, espionnage, sabotage… Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire
l’objet d’attaques pouvant affecter leur image, leur fonctionnement et leurs emplois. Or ces
menaces de cyberattaques sont souvent sous évaluées par les entrepreneurs. Raison pour
laquelle il était important pour l’ANSSI, la CCI Nice Côte d’Azur, la préfecture de région PACA, le
SISSE, la Gendarmerie des Alpes-Maritimes, le CLUSIR PACA et Telecom Valley d’organiser cette
2ème édition du colloque SecNumeco. En 2018, 450 attaques ont eu lieu en Ile-de-France et un
peu plus de 100 en région Sud Paca. Il reste impératif de sensibiliser les dirigeants à ces risques
et de leur présenter les solutions pour palier la menace que représente les attaques informatiques
pour leurs petites et grandes sociétés. Car les effets en sont dévastateurs. "C’est comme si une
entreprise lancée à 120 km/h tapait un platane" image Moïse Moyal le délégué à la Sécurité
Numérique de l’ANSSI, il y a un avant et un après". "Dans le pire des cas, c’est la clé sous la porte"
insiste le délégué a la Sécurité Numérique. Il existe, selon lui, cinq grandes tendances dont :
Les attaques de type sabotage. Le sabotage est difficile mais rentable pour les pirates
informatiques. C’est simplement l’exfiltration des données des entreprises ( salaires, personnels,
chiffre d’affaires, fonds de la société, stratégie commerciale, propriété intellectuelle.. ).
L’attaque indirecte, dite « par la petite porte ». Le principe est d’attaquer les partenaires sous-
traitants de la PME, ou de la startup, qui sont bien moins protégés pour ensuite attaquer la cible
principale.
L’opération de déstabilisation est une opération de diffusion de fausses informations sur une
entreprise. Cela a un impact direct sur l’image et la notoriété de celle-ci.
L’attaque liée aux cryptomonnaies. Un phénomène de plus en plus répandu qui consiste à
soutirer de l’argent aux entreprises via une fausse monnaie, virtuelle.
La fraude en ligne reste l’attaque la plus simple ( ne cliquez pas sur le bouton "Voulez-vous
quadrupler votre chiffre d’affaires ? Payez la modique somme de… » ).
L’action locale est primordiale pour la sécurité numérique et
économique
"Nous devons protéger nos petites entreprises locales" a martelé Françoise Brunetaux, Vice-
Présidente de la Région Sud et déléguée à l’Économie Numérique. "Le challenge, ici, est de
s’adapter au tissu de notre territoire qui est caractérisé par de très nombreuses petites entreprises"
a t-elle expliqué. La cybersécurité est un enjeu majeur de ce siècle puisque les pays et leurs
entreprises sont de plus en plus « interconnectés » et « globalisés ». "Plus nous développons des
systèmes de sécurité, plus les attaques informatiques sont pertinentes " a rappelé la déléguée à
l’Économie Numérique.
L’État a mis en place une agence gouvernementale de protection des données numérique et un
système d’alerte avec l’ANSSI. Le CERT-FR répertorie sur son site toutes les attaques
informatiques qui ont lieu en France, afin d’éviter qu’elles ne se propagent. Des lois, comme Sapin
II du 1er janvier 2018, et des règlements comme le RGPD du 25 mai 2018 ou encore le Secret des
Affaires sont des mesures qui protègent davantage les entreprises.
La Région PACA s’est de son côté très tôt engagée en matière de prévention. Elle continue
de tester et de mettre en oeuvre régulièrement des stratégies innovantes en la matière : " des
chèques numériques sont mis en place pour protéger le tissu économique local de la région" et " la
CCI accompagne le mouvement" s’est félicitée Françoise Bruneteaux. Encore récentes, ces
mesures ont pour objectif de maintenir la souveraineté et l’éthique informatique des entreprises. Un
travail de long terme car de nouvelles menaces font leur apparition chaque jour.
Enjeu-clé pour les entreprises, quels que soient leur taille et leur secteur d’activité, la cybersécurité
est désormais un risque comme un autre pour l’entreprise : elle a donc tout intérêt à l’intégrer dans
sa stratégie de développement et à bien identifier les organismes locaux qui peuvent l’accompagner
en cas de difficultés.
En organisant ce colloque, la Région, la CCI, la préfecture de région PACA, le SISSE, la
Gendarmerie des Alpes-Maritimes, le CLUSIR PACA et Telecom Valley ont témoigné une fois
encore de leur volonté d’être aux côtés des entrepreneurs locaux au quotidien !
https://www.petitesaffiches.fr/actualites,069/economie,045/cybersecurite-une-action-
locale,15017.html?lang=fr
www.lesechos.fr
11 juin 2019
La success story de Sophia va rimer davantage avec IA
La pionnière des technopoles européennes, qui célèbre en 2019 ses cinquante ans, mise sur la
dynamique créée autour de l'Institut interdisciplinaire en intelligence artificielle pour fédérer et
gagner en notoriété.
La technopole va accueillir, pour ses cinquante ans, l'un des quatre instituts interdisciplinaires en
intelligence artificielle (3IA), réseau appelé à devenir « le vaisseau amiral de la recherche
publique en IA » dans le cadre du vaste plan lancé par le gouvernement à la suite de la
présentation du rapport Villani en 2018. David Simplot, directeur de l'Inria Sophia Antipolis, qui a
défendu le dossier avec le CNRS et l'université Côte d'Azur, le reconnaît volontiers, aujourd'hui
: « je n'étais pas au départ convaincu de la pertinence de cette candidature, avions-nous la taille
critique nécessaire ? ». Un petit décompte via le classement de GuideResearch.com, qui fait
référence, a vite levé les doutes, « sur les 76 scientifiques français répertoriés parmi les meilleurs
experts en IA, 20 % travaillent à Sophia Antipolis et à Nice, c'est plus qu'à Paris ou à Grenoble ».
Entreprises, collectivités, chercheurs se sont ensuite mobilisés avec une pré-labellisation acquise
en novembre 2018 avec Paris, Grenoble et Toulouse. Une décision rendue publique par le ministère
de la Recherche alors que se déroulait sur la technopole le premier Soph.I.A Summit. « Avant même
la publication du rapport Villani, nous avions décidé de créer un événement annuel autour de
l'intelligence artificielle, parce que cela répondait aux préoccupations des chercheurs et pouvait
contribuer à donner de la visibilité à la technopole », rappelle Jean-Marc Gambaudo, président de
l'université Côte d'Azur.
Des entreprises mobilisées
Au-delà de la communauté scientifique, l'engagement des entreprises a été décisif. Soixante-deux
grands groupes, PME, start-up ont accepté de mettre la main à la poche. « Nous avions pour objectif
de collecter 13,5 millions d'euros pour compléter l'enveloppe de financement débloquée dans le
cadre du PIA (Programme d'investissements d'avenir), nous avons atteint un engagement de
18,7 millions d'euros, un argument apprécié du jury », admet David Simplot.
Terreau propice à la fertilisation croisée, Sophia Antipolis favorise les collaborations entre
entreprises et chercheurs. Amadeus a noué un partenariat avec l'université Côte d'Azur autour de
l'IA dans le secteur de l'e-travel. SAP Labs France travaille avec les équipes de recherche de
l'institut Eurecom autour de l'analyse prédictive de données. L'Inria est à l'origine de l'essaimage de
start-up de l'e-santé, comme Median Technologies et Therapixel , et compte dans ses rangs l'un
des plus brillants chercheurs français en IA, Nicholas Ayache, dont l'équipe poursuit des recherches
autour du patient et de la médecine numériques. La labellisation 3IA va permettre d'aller plus loin.
Déjà un cluster IA fédérant une quarantaine d'entreprises a été lancé avec pour bâtiment « Totem »
le Village by CA de Sophia Antipolis.
Terreau propice à la fertilisation croisée, Sophia Antipolis favorise les collaborations entre
entreprises et chercheurs.
Une communauté IA animée par IBM, Thales Alenia Space et Kereon Intelligence a vu le jour au
sein de l'association Telecom Valley. Des contrats de recherche et des transferts de technologie
devraient consolider ces relations entreprises et chercheurs. La création de laboratoires communs,
comme celui partagé par le moteur de recherche Qwant et l'Inria, sera encouragée. Un « AI
business club » devrait être lancé pour faciliter les échanges et la mise en réseau entre
entreprises et chercheurs. Enfin les incubateurs et accélérateurs, avec le soutien de Skema
Business School, seront mobilisé pour favoriser la création de start-up spécialisées dans l'IA.
Attirer des nouveaux talents
Santé, biologie numérique et territoires intelligents sont les trois domaines qui seront au coeur
des travaux du 3IA de Sophia Antipolis avec des synergies déjà programmées avec Nice et, au-
delà, avec les pôles universitaires de Toulon et d'Aix-Marseille. « Le 3IA relève d'une démarche
collective et constitue un véritable projet de territoire qui s'inscrit dans le long terme », insiste David
Simplot, pour qui le soutien des collectivités, comme celui des entreprises, a été déterminant. Le
département des Alpes-Maritimes a d'ores et déjà annoncé la création d'une « Maison de
l'intelligence artificielle » avec une vocation grand public. Elle devrait accueillir également un
observatoire universitaire pour étudier les impacts sociétaux de l'intelligence artificielle.
Au-delà des projets partagés, c'est aussi gagner en notoriété qu'espèrent les porteurs du projet 3IA
pour attirer de nouveaux talents. « Sophia Antipolis s'est développé au fil des années autour d'un
patchwork d'activités, sans la présence, comme sur d'autres sites en France, d'un acteur ou d'un
secteur qui dominait et imprimait sa marque, d'où, peut-être, ce déficit de visibilité de la technopole
dans notre pays, analyse Frédéric André, président de Sophia Club Entreprises et directeur des
opérations de Thales Defence Mission Systems France, la labellisation 3IA devrait apporter ce liant
entre nos différentes activités, un liant qui a manqué jusqu'ici pour faire reconnaître l'excellence de
ce territoire industriel. »
https://www.lesechos.fr/thema/articles/la-success-story-de-sophia-va-rimer-davantage-avec-ia-
1027934
www.webtimemedias.com
12 juin 2019
Start-up qui "apprend à développer", Bocal Academy
se lance à Sophia
Une initiative qui cherche à répondre à la pénurie de développeurs dans la technopole
: le Bocal Academy, "la start-up qui t'apprend à développer et à coder" lance la 1ère
formation intensive de Développeur Web et Mobile de la Côte d’Azur. Présentation
lors d'une soirée portes-ouvertes le mardi 18 juin.
Voilà une initiative qui devrait être appréciée dans la technopole où les entreprises
recherchent désespérément des informaticiens et des développeurs : le Bocal Academy
se lance à Sophia Antipolis. Il se définit comme "la start-up qui t'apprend à développer et à
coder", et s'installe avec un objectif : proposer une formation qui prépare au métier de
développeur web et mobile. C'est ce programme qui sera présenté lors d'une soirée portes-
ouvertes, mardi 18 juin à 17 heures au Village d’entreprises Greenside – 400 avenue
Roumanille à Sophia Antipolis.
Michael Monfort, à l'origine de l'initiative, a dirigé un Digital Campus avant de décider en
début d'année avec Arthur Louge, son associé, de lancer ses propres formations. Pourquoi
Sophia ? Parce que c'est là que les besoins les plus criants en développeurs ont été
identifiés. Il a alors entrepris une démarche de reconnaissance de ces nouvelles formations
à travers un référencement dans Datadock (les formations peuvent ainsi être prises en
charge) et a commencé à s'inscrire dans l'écosystème local en devenant notamment
adhérent de l'association Telecom Valley qui réunit les entrepreneurs du numérique.
Aujourd'hui aussi, Michael Monfort se lance en ouvrant la 1ère formation intensive de
Développeur Web et Mobile de la Côte d’Azur (une quinzaine de personnes) sur un cursus
de 10 semaines. Ce programme professionnalisant s’adresse à un public de débutants
motivés, ayant la volonté d’élargir leurs compétences ou se reconvertir dans des métiers à
très forte demande. Le programme vise à apporter des compétences plus particulièrement
pour les TPE et les PME, les premières touchées par la pénurie d'informaticiens. Une
seconde formation est prévue en septembre. Ce n'est là qu'une entrée en matière le Bocal
Academy ayant la volonté d'accélérer le rythme dès l'an prochain avec l'ouverture d'autres
formations.
http://www.webtimemedias.com/article/start-qui-apprend-developper-bocal-academy-se-lance-
sophia-20190612-64388
www.webtimemedias.com
13 juin 2019
Sophia : une 5ème Nuit de l'Emploi et de la formation
autour de l'IA
IA ou IA pas ? Ou sous une forme plus intelligible, "L'intelligence artificielle une révolution pour
l'entreprise ?" C'est sur ce thème que va voguer la 5ème Nuit de l'Emploi et de la formation
qu'organise Telecom Valley, le 27 juin de 18 à 23 heures au Village BY CA de Sophia
Antipolis. La troisième vague de l'IA peut-elle faire progresser les relations humaines ? Les
différentes formes d'intelligences au service de l'entreprise ? Ce sont là autant de questions mises
au programme de la soirée par la communauté Emploi-Formation de l'association du numérique
animée par Pierre Dehe (Amadeus) et François Lochet (Catalyse) et auxquelles viendront répondre
les meilleurs experts azuréens.
En ouverture, pour "se mettre en jambe", un Team Bulding a été préparé par Jean-Claude Cherpin,
dirigeant de Astema Conseil autour d'un mot d'ordre : "Préparez-vous à faire travailler vos neurones
en équipes".
Programme
18h-18h30 : Accueil des participants
18h30 : En quoi la 3e vague de l'IA peut-elle faire progresser les relations humaines en bonnes
intelligence avec Florence Tressols, co-animatrice de la communauté Data&IA et Business
Architech chez IBM
18h45-19h25 : Team Bulding animé par Jean-Claude Cherpin, dirigeant de Astema Conseil
19h25-19h40 : Pause ;
19h45-21h15 : Ateliers sur les différentes formes d'intelligences au service de l'entreprise.
• Vous voulez savoir si vous avez des aptitudes pour les métiers de Testeur/ Développeur
? Arnaud Roulin et Sophie Poutz Lepretre de Pole Emploi vous propose un atelier codeur avec
des formations JAVA, PHT, Test à la clé !
• Comment l'association entre IA et psychologie peut amener une entreprise et ses équipes à une
meilleure performance avec Vincent Deplano, Directeur Général de NPX LAB
• Dessinez le portrait robot du recruteur de demain avec Christelle Caucheteux, directrice
pédagogique de Life Bloom Academy
21h15 : Jean-Bernard Rivaton, fondateur de Exhibit Groupe (expert en matérialisation de marque)
et Hélène Vaillant, chargée de mission RH et diversité de partageront leur expérience de
management innovant avant de clôturer la soirée
21h30 : Buffet et échanges networking
http://www.webtimemedias.com/article/sophia-une-5eme-nuit-de-lemploi-et-de-la-formation-
autour-de-lia-20190613-64391
www.webtimemedias.com
14 juin 2019
Technopole du Yachting : Sophia OK sur le principe
Assurer un débouché sur la mer aux technologies développées à Sophia Antipolis
et les aider à aborder le marché du yachting en Méditerranée : c'est le pari d'une
technopole du yachting, intégrée dans le projet Port Vauban 21 de la CCI Nice Côte
d'Azur. Un pari dont l'esprit a été présenté aux acteurs de Sophia sur le site du port
Vauban. Reste maintenant à connaître la forme que prendrait cette technopole sur
mer
D'un côté le monde digital qui s'invente à Sophia Antipolis; de l'autre le monde de la mer qui
se concentre sur la Côte d'Azur avec tous ces yachts incroyables : les deux activités, qu'une
vingtaine de kilomètres séparent, ont vocation à se rapprocher et à se fertiliser l'une l'autre.
D'où l'idée de rapprocher les deux ensembles économiques : les 2.500 entreprises, 38.000
emplois et 5,6 milliards € de CA qu'annonce Sophia côté terre, avec côté mer, les 1078
établissements, 3.300 emplois et 1.609 M€ de CA de la filière nautique azuréenne.
Des synergies mer-techno intégrées dans le projet Vauban 21
Une idée qui, on s'en doute, n'est pas nouvelle. Une passerelle de ce type a déjà été lancée,
voilà quatorze ans, par Antoine Perry, past président de Telecom Valley. En fondant
SeaSatCom, dont le siège est d'ailleurs est resté à Sophia, cet ancien secrétaire général
d'Eurecom puis DAF de Monaco Telecom a mis la R&D de la technopole au service du
yachting à travers un concept de Smart Yacht connecté. Et ça marche fort!
Cette idée de jouer les synergies entre les mondes de la mer et des technos a aussi été
intégrée dans le Projet Vauban 21 qu'a engagé la CCI Nice Côte d'Azur début 2017. Alors
que la transition digitale s'accélère dans tous les domaines, Sophia, désormais lancé à fond
dans la mobilité avec l'automotive, peut en effet largement contribuer à atteindre le but
assigné au projet : faire du port d'Antibes la référence méditerranéenne des ports du 3ème
millénaire. Pour mieux assurer cette connexion, il a aussi été prévu la construction d'un
Campus du Yachting qui intégrerait des plateformes de formation, de recherche et de
services, tandis que l’émergence d’une "Technopole du Yachting" avec Sophia est envisagé.
Les acteurs de Sophia intéressés
Désormais sur la route, le projet Vauban 21 (135 M€ d'investissement) aborde le volet
technopole du yachting en concertation avec la CASA (Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis). C'est dans ce contexte qu'était organisée vendredi dernier, une table
ronde réunissant les entreprises et porteurs de projets de Sophia sur le Bastion Saint Jaume,
au cœur du Port Vauban et en pleine ambiance marine des Voiles d'Antibes. Réunion
ouverte par Jean Leonetti, président de la CASA et Jean-Pierre Savarino, président de la
CCI Nice Côte d'Azur.
L'occasion de s'assurer que du côté sophipolitain, les principaux acteurs sont intéressés.
Que ce soit à la tribune Philippe Bardey, président d'Acri, Antoine Perry (Seasatcom),
Amar Bouali (directeur d'Inria Tech), Emmanuel Souraud (SmartServiceConnect), tous
ont entrevu de nombreuses potentialités. Exemple avec la start-up Smart Service Connect,
qui a développé une solution permettant de relier propriétaires, syndics et prestataires pour
le secteur de l'immobilier. Une solution qui pourrait également gérer et optimiser la relation
client dans les ports. Un marché supplémentaire.
Autre signe d'intérêt : on notait dans l'assistance la présence aussi bien de Gilles Floyrac,
président d'Amadeus, que de David Simplot, directeur d'Inria Sophia, de Frédéric André,
président de Sophia Club Entreprises, Frédéric Bossard et Frank Lavagna, co-présidents
de Telecom Valley, et bien d'autres. Une grande délégation!
Reste à définir la forme que prendra la technopole du yachting
La technopole de la mer, aussi, Sophia est preneur. Mais pour l'instant, si c'est OK pour le
principe, ses formes restent encore floues. Et les acteurs sophipolitains sont de ce côté-là
restés sur leur faim. Pour Jacques Lesieur, qui porte les deux casquettes de directeur
général du Port Vauban et de la CCI Nice Côte d'Azur, cette première réunion visait d'abord
deux objectifs : montrer que le projet était parti et faire en sorte que les acteurs commencent
à se parler autour de ce sujet. "Nous en sommes actuellement au stade de l'avant-projet
sommaire qui doit être validé par les actionnaires, puis proposé au maire d'Antibes, l'autorité
de délégation. Mais cet automne nous serons en mesure de présenter le projet au public".
"Aujourd'hui, c'est l'esprit du projet que l'on a cherché à mettre en avant. Nous voulons faire
des espaces de co-working, de formation, de vie qui puisse assurer cette fertilisation croisée
qui a réussi à Sophia Antipolis. Des exemples existent dans le monde comme OneOcean à
Barcelone avec des espaces pour le personnel qui travaille dans le port, pour les start-up,
les jeunes en formation et les habitants. Sur le port Galice, nous envisageons 3.000 m2 pour
le co-working et la formation. Sur le port Vauban, il s'agirait d'espace de vie, de fertilisation."
A la tribune de gauche à droite : Etienne Delhaye (Sophia Club Entreprises), Jacques
Lesieur, Philiippe Bardey, Antoine Perry, Emmanuel Sourault, Amar Bouali et Philippe Prost
(architecte du projet).
Les acteurs de Sophia et du yachting azuréen, réunis sous un chapiteau au pied de la
grande statue du Nomade et au coeur même de la manifestation des Voiles d'Antibes.
http://www.webtimemedias.com/article/technopole-du-yachting-sophia-ok-sur-le-principe-
20190614-64400
online.tribuca.net
21 Juin 2019
La bonne fée Fidmed se penche sur Sophia
https://online.tribuca.net/fb/2019/1002/index.php?ab=oXmywNqe0VUjItGnrbT9CDhJxk7Ei1#p=1
Webtimemedias.com
28 Juin 2019
SophiaConf : Intelligence Artificielle,
IoT et Cloud en tête d'affiche
Le cycle azuréen de conférences et de workshops Open Source de Telecom Valley fête
sa 10ème édition du 1er au 3 juillet au Campus SophiaTech de la technopole. En
stars de cette année, l'Intelligence Artificielle, bien sûr, ainsi que l'Internet des Objets
(Internet of the Things) et sa majesté le Cloud.
Intelligence Artificielle, Internet of Things, DevOps & Cloud, Tech Workshops : c'est
le menu très technophile de SophiaConf 2019 qui a lieu du 1er
au 3 juillet à
SophiaTech (Bâtiment Forum) à Sophia Antipolis. Cycle annuel de conférences et
d'ateliers dédiés aux technologie Open Source, SophiaConf est bien sûr un des temps
forts de l'association du numérique azuréen. Cela le sera tout particulièrement cette
année pour son 10 anniversaire qui sera tout spécialement fêté le lundi 1er
juillet de 17
à 18 heures avec une animation "Open Cake" et un mot d'ordre : venez avec vos gâteaux
les plus funs, toutes couleurs, tailles et formes permises mais... pensez à des recettes
adaptées à la canicule.
SophiaConf promet ainsi encore le meilleur de l’Open Source sur la Côte d’Azur
concentré sur 3 jours, avec du partage, des échanges, de la convivialité. Au programme,
une conférence gratuite chaque jour (de 18 à 20 heures, gratuit mais sur inscription) et
des "tech workshops de 14 à 17 heures (20€ pour les non-membres de Telecom Valley).
Lundi 1er juillet, jour de l'IA. Un point sera fait sur les derniers travaux et technologies
de l'Intelligence Artificielle par les meilleurs experts pour une bonne part venant des
sociétés implantées dans la technopole ou sur la Côte. IBM, Amadeus SAP, France
Labs, Mydatamodels, Activeeon viendront parler du "machine learning" et des
applications de l'IA aussi bien pour la maintenance des machines que pour le voyage.
Mardi 2 juillet, flash sur l'IoT dans une soirée dédiée aux développeurs, aux makers et
aux amoureux de l'internet des objets. Là également avec les meilleurs experts venant
de NXP, Greencom Networks, SoFab, Crate.io, Greencom Networks, Hurence.
Mercredi 3 juillet, en route pour le Cloud. Cloud, et son rôle associé de Devops, est
maintenant l’approche by-design pour presque tous les nouveaux logiciels publiés. Les
développeurs sont impatients de développer ces technologies et de savoir lesquelles sont
vraiment matures. Des explications sur Terraform, Gitlab et autres avec les experts de
Treeptik, Traxxs, Supralog, Sopra Steria et Red Hat.
+ d'infos et inscriptions
http://www.webtimemedias.com/article/sophiaconf-intelligence-artificielle-iot-et-cloud-en-
tete-daffiche-20190628-64449

Contenu connexe

Tendances

Revue de presse aout 2018
Revue de presse aout 2018Revue de presse aout 2018
Revue de presse aout 2018
TelecomValley
 
Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?
Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?
Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?
Le Facilitateur de Mobilité
 
Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014
Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014
Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014
Mathilde PAILLOT
 
Presentation FrenchWeb Day IoT
Presentation FrenchWeb Day IoTPresentation FrenchWeb Day IoT
Presentation FrenchWeb Day IoT
FrenchWeb.fr
 
E tourisme
E tourismeE tourisme
E tourisme
Mathilde Mazagot
 
Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015
Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015
Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015
TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015
TelecomValley
 
Livre blanc v1.0
Livre blanc v1.0Livre blanc v1.0
Livre blanc v1.0
TelecomValley
 
Les Signaux Numériques 2017
Les Signaux Numériques 2017Les Signaux Numériques 2017
Les Signaux Numériques 2017
UNITEC
 
Prez portail zoi (nx power lite) v2
Prez portail zoi (nx power lite) v2Prez portail zoi (nx power lite) v2
Prez portail zoi (nx power lite) v2
jcainstitut
 

Tendances (11)

Revue de presse aout 2018
Revue de presse aout 2018Revue de presse aout 2018
Revue de presse aout 2018
 
Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?
Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?
Mobilité et tourisme urbain : qui va gagner la bataille du numérique ?
 
Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014
Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014
Atelier Comprendre les outils mobiles - RDV e-tourisme de Cornouaille 2014
 
Etourisme
EtourismeEtourisme
Etourisme
 
Presentation FrenchWeb Day IoT
Presentation FrenchWeb Day IoTPresentation FrenchWeb Day IoT
Presentation FrenchWeb Day IoT
 
E tourisme
E tourismeE tourisme
E tourisme
 
Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015
Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015
Revue de presse Telecom Valley - Mai 2015
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2015
 
Livre blanc v1.0
Livre blanc v1.0Livre blanc v1.0
Livre blanc v1.0
 
Les Signaux Numériques 2017
Les Signaux Numériques 2017Les Signaux Numériques 2017
Les Signaux Numériques 2017
 
Prez portail zoi (nx power lite) v2
Prez portail zoi (nx power lite) v2Prez portail zoi (nx power lite) v2
Prez portail zoi (nx power lite) v2
 

Similaire à Revue de presse juin 2019

Livre blanc : la digitalisation des offices de tourisme
Livre blanc : la digitalisation des offices de tourismeLivre blanc : la digitalisation des offices de tourisme
Livre blanc : la digitalisation des offices de tourisme
Kevin Lenhof Rooney
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
TelecomValley
 
Journée m-Tourisme 2015 - Bilan
Journée m-Tourisme 2015 - BilanJournée m-Tourisme 2015 - Bilan
Journée m-Tourisme 2015 - Bilan
TelecomValley
 
Revue de presse mai
Revue de presse maiRevue de presse mai
Revue de presse mai
TelecomValley
 
Patrimoine 2.0
Patrimoine 2.0Patrimoine 2.0
Revue de presse mai
Revue de presse maiRevue de presse mai
Revue de presse mai
TelecomValley
 
Journée m-Tourisme 2017 - Bilan
Journée m-Tourisme 2017 - BilanJournée m-Tourisme 2017 - Bilan
Journée m-Tourisme 2017 - Bilan
TelecomValley
 
Journée m-Tourisme 2012 - Bilan
Journée m-Tourisme 2012 - BilanJournée m-Tourisme 2012 - Bilan
Journée m-Tourisme 2012 - Bilan
TelecomValley
 
Numérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicapNumérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicap
Tourisme Numérique, Forum de Deauville
 
L'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériences
L'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériencesL'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériences
L'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériences
Linguali SAS
 
#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...
#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...
#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...
Aquinum
 
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
welcomecitylab
 
Dossier Base nautique
Dossier Base nautiqueDossier Base nautique
Dossier Base nautique
Marketing du Sport et des Loisirs
 
Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016
Laurence Briffa
 
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Laurence Briffa
 
Numérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicapNumérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicap
Willy Leloutre
 
Tome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économiqueTome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économique
paroles d'élus
 
Recension europacity estelle-clarisse
Recension europacity   estelle-clarisseRecension europacity   estelle-clarisse
Recension europacity estelle-clarisse
Clémentine LE FOLL
 

Similaire à Revue de presse juin 2019 (20)

Livre blanc : la digitalisation des offices de tourisme
Livre blanc : la digitalisation des offices de tourismeLivre blanc : la digitalisation des offices de tourisme
Livre blanc : la digitalisation des offices de tourisme
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2019
 
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
Revue de presse Telecom Valley - Octobre 2017
 
Journée m-Tourisme 2015 - Bilan
Journée m-Tourisme 2015 - BilanJournée m-Tourisme 2015 - Bilan
Journée m-Tourisme 2015 - Bilan
 
Revue de presse mai
Revue de presse maiRevue de presse mai
Revue de presse mai
 
Patrimoine 2.0
Patrimoine 2.0Patrimoine 2.0
Patrimoine 2.0
 
Revue de presse mai
Revue de presse maiRevue de presse mai
Revue de presse mai
 
Journée m-Tourisme 2017 - Bilan
Journée m-Tourisme 2017 - BilanJournée m-Tourisme 2017 - Bilan
Journée m-Tourisme 2017 - Bilan
 
Journée m-Tourisme 2012 - Bilan
Journée m-Tourisme 2012 - BilanJournée m-Tourisme 2012 - Bilan
Journée m-Tourisme 2012 - Bilan
 
Numérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicapNumérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicap
 
L'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériences
L'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériencesL'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériences
L'innovation en expérience de visite culturelle - retours d'expériences
 
#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...
#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...
#Aquiversaire 2014 : L'innovation en expérience de visite culturelle - retour...
 
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
[Prospective] Les Robots - appliqué au secteur du tourisme, par l'Afest
 
Dossier Base nautique
Dossier Base nautiqueDossier Base nautique
Dossier Base nautique
 
Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016Revue de presse Eté 2016
Revue de presse Eté 2016
 
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
Revue de presse Telecom Valley, Eté 2016
 
Numérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicapNumérique et médiation handicap
Numérique et médiation handicap
 
Tome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économiqueTome 9 - Développement économique
Tome 9 - Développement économique
 
Recension europacity estelle-clarisse
Recension europacity   estelle-clarisseRecension europacity   estelle-clarisse
Recension europacity estelle-clarisse
 
2165 bn
2165 bn2165 bn
2165 bn
 

Plus de TelecomValley

Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022
TelecomValley
 
Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022
TelecomValley
 
Rapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom ValleyRapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom Valley
TelecomValley
 
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
TelecomValley
 
Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020
TelecomValley
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020
TelecomValley
 
Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019
TelecomValley
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019
TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
TelecomValley
 
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
TelecomValley
 
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
TelecomValley
 
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
TelecomValley
 
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
TelecomValley
 
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
TelecomValley
 
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFEA la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
TelecomValley
 
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.12019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
TelecomValley
 
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
TelecomValley
 

Plus de TelecomValley (20)

Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022Rapport d'activité SoFAB 2022
Rapport d'activité SoFAB 2022
 
Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022Rapport d'activité 2022
Rapport d'activité 2022
 
Rapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom ValleyRapport d'activité 2021 - Telecom Valley
Rapport d'activité 2021 - Telecom Valley
 
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
Livre blanc "Les métamorphoses de l'entreprise face à l'imprévu - Tome 1 : la...
 
Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020Rapport d'activité SoFAB 2020
Rapport d'activité SoFAB 2020
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020Rapport d'activité Telecom Valley 2020
Rapport d'activité Telecom Valley 2020
 
Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019Rapport d'activité SoFAB 2019
Rapport d'activité SoFAB 2019
 
Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019Rapport d'activité Telecom Valley 2019
Rapport d'activité Telecom Valley 2019
 
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
Revue de presse Telecom Valley - Février 2020
 
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
Revue de presse Telecom Valley - Janvier 2020
 
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Décembre 2019
 
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Novembre 2019
 
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
Revue de presse Telecom Valley - Septembre 2019
 
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
Présentation Team France Export régionale - 29/11/19
 
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
2019 - NOURI - ALL4TEST- Le BDD pour decouvrir et specifier les besoins metie...
 
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
Tester c'est bien, monitorer c'est mieux - 2019 - KISSI - Soirée du Test Logi...
 
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
Et si mon test était la spécification de mon application ? - JACOB - iWE - So...
 
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFEA la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
A la poursuite du bug perdu - 2019 - THEAULT - DI GIORGIO - ACPQUALIFE
 
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.12019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
2019 - HAGE CHAHINE - ALTRAN - Presentation-DecouverteMondeAgile_V1.1
 
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
Treat Your Unit Tests As Production Code - DARGO - Amadeus - Soirée du Test L...
 

Revue de presse juin 2019

  • 1. E t pour ce professionnel aux multiples casquettes – Jean- Bernard Titz est gérant du cabinet Dev-help, Professeur associé et Responsable du Master Ingéniérie Commerciale à l’IAE – le constat est clair : « nous devons arrêter de penser que nous sommes seuls et que les touristes viennent sans que nous n’ayons rien à faire ! » « Certes, nous sommes la première destination touristique de France après Paris » poursuit-il, et « la proximité de la technopole de Sophia Antipolis fait du transfert entre numérique et tourisme une évidence mais savez-vous que si la France est en première position en termes de nombre de touristes, elle n’est qu’en troisième position au niveau des dépenses de ceux-ci, arrivant derrière l’Espagne et les Etats-Unis ? » Fortement impliqué dans le e- tourisme, celui qui accompagne de nombreux éditeurs de solutions dédiées à ce secteur depuis de nombreuses années avec un focus important sur l’open Data revient sur les bases de l’économie du tourisme : « Il faut sans cesse se demander, comment fait-on en sorte que les gens viennent dépenser de l’argent en étant heureux chez nous ? ». Si l’attractivité du territoire azuréen, peut sembler être une réponse à elle- même, Jean-Bernard Titz, le rappelle, « ça c’était vrai il y a quelques années, lorsque l’on se disait que la mer, les plages, le soleil et les paysages suffisaient à attirer de nombreux visiteurs, mais nous ne sommes plus les seuls. L’Espagne, l’Italie, la Croatie ou encore le Monténégro pour ne rester qu’en Europe ont aussi la mer, les plages, le soleil et des paysages à couper le souffle. » Une prise de conscience et un réveil relativement récents que les professionnels du secteur doivent désormais maintenir. Comment ? « D’abord, en faisant deux choses que l’on ne faisait pas avant », explique Jean-Bernard Titz, « s’ouvrir aux touristes en premier lieu, c’est-à-dire sourire et être plus accueillant puis faire circuler plus d’informations sur ce que nous proposons, en passant notamment par le numérique. N’oublions pas que la technologie est nécessaire car les visiteurs décident avec les réseaux sociaux et les avis et réservent avec leurs mobiles. » Sans oublier de favoriser de nouveaux types de tourisme, le professionnel le déplore « il y a du sur tourisme sur la frange littorale et du sous tourisme dans l’arrière-pays. Tout l’enjeu est donc de trouver de nouvelles façons de visiter une destination, comme le cyclo tourisme ou le slow tourisme. » Une manière aussi d’impliquer tout le territoire et de répartir le tourisme sur les douze mois de l’année.  REGARDDEXPERT# 46 START MAGAZINE « N o U S D E V o N S P R E N D R E C o N S C I E N C E q U E N o U S N E S o M M E S P L U S L E S S E U L S à A V o I R A U T A N T D ’ A T o U T S ! » Il anime la communauté « m-tourisme » de Telecom Valley depuis près de 10 ans, une communauté née après que l’association sophipolitaine dont il est le vice-Président ait déposé la marque m-tourisme en 2000 afin d’allier la mobilité au tourisme.    Jean- Bernard Titz  «N’oUBLioNSPASQUELA TECHNoLoGiEESTNÉCESSAirE CArLESViSiTEUrSDÉCiDENTAVEC LESrÉSEAUxSoCiAUxETLESAViSET rÉSErVENTAVECLEUrSmoBiLES.» star t D ossier LE ToUriSmE DE DE mAiN  : E NJEUx & TE NDANCE S
  • 2. Elles réinventent le secteur et posent les pierres du tourisme de demain ! Zoom sur quelques-unes des entreprises et associations locales qui proposent de nouvelles expériences aux visiteurs. poursurmonterlesvolsannulés ouretardés  Une correspondance en retard ou un vol annulé et vos déplacements organisés depuis des mois tombent à l’eau en quelques secondes emportant avec eux vos dépenses et votre temps. heureusement, vous n’êtes plus seul dans cette situation ! La plateforme Dibster vient en aide aux passagers aériens victimes de retards, annulation ou surbooking en les aidant à faire valoir leurs droits et obtenir ainsi les indemnités légales qui leurs sont dues (de 250 à 600 euros par passager). A noter que la plateforme se charge d’accomplir toutes les formalités à votre place et n’est payée que si vous obtenez votre indemnité, grâce à une commission de 25% de l’indemnité obtenue. www.dibster.co pourcréersonprogrammeen quelquesclics De passage un week-end, en famille, entre amis ? Envie d’activités sportives, de sorties culturelles ou juste de faire la fête ? quel que soit votre profil, MyVizito assure un accompagnement complet et personnalisé à chaque visiteur depuis le choix de ses activités jusqu’à leur réservation. Mais aussi, la possibilité de réserver une place de spectacle, une table au restaurant, louer un véhicule ou tout simplement trouver les toilettes les plus proches. www.myvizito.com Ces sudistes QuI RéVOLuTIOnnEnT LE TOuRISME ! DIBSTER MYVIZITO pouraiderlespersonnes souffrantd’unhandicap Lancée par l’association du même nom, l’application Lpliz (help Please) permet à des personnes dont le handicap n’est pas apparent, ou immédiatement apparent, de se signaler et de demander de l’aide lorsqu’une situation devient difficile pour elles. De quoi se sentir plus en confiance, plus en sécurité et donc plus autonomes pour organiser leurs activités sociales quotidiennes. Présenté comme le premier outil d’inclusion sociale, de mobilité multi modale et de bienveillance pour Smart City Accessible, Lpliz rassemble une communauté de personnes de tous âges, valides et non-valides, quelle qu’en soit la raison et le degré (accident, maladie, grossesse). www.lpliz.com LPLIZ pourvisiter en« réalitémixte » Première application mobile en réalité hybride, Archistoire permet d’explorer des lieux remarquables à 360 degrés et révèle le potentiel méconnu de notre patrimoine. Comment ça marche ? A l’aide de son Smartphone, le visiteur « scanne son environnement » et l’explore ensuite à son rythme et selon ses centres d’intérêt, en remontant le temps ou en entrant virtuellement dans des lieux inaccessibles… Un voyage unique et mémorable sur fond de storytelling entre secrets d’histoire et découvertes fantastiques. www.archistoire.com ARCHISTOIRE (TravelWithAMission), pourvoyagerutile Basée à Eze, l’organisation internationale à but non lucratif Twam a pour but de nous faire voyager en ajoutant une dimension utile et solidaire à nos déplacements. Engagement citoyen, sensibilisation aux défis planétaires et réalisation de projets d’intérêt général, on ne voyage plus seulement pour soi mais aussi pour les autres. Construire une salle informatique au Cambodge, faire une mission de volontariat éducative en Inde, promouvoir les énergies alternatives ou jouer de la guitare dans un centre communautaire ou un hôpital du bout du monde, avec Twam, le voyage devient humain et engagé. www.travelwithamission.org TWAM INNOVATIONS# star t D o ssier L E T o U r i S m E D E D E m A i N   : E NJ E U x & T E N DA N C E S START MAGAZINE 47   
  • 3. www.nicematin.com 3 Juin 2019 L’instantané de la semaine Le 1er Audio lab européen sur le site de Nxp à Sophia va donner de la voix Les bonnes pratiques de la cybersécurité A ne pas manquer, jeudi 6 juin, la 2e édition du SECNUMECO 2019. Les bonnes pratiques de la cybersécurité A ne pas manquer, jeudi 6 juin, la 2e édition du SECNUMECO 2019. Organisée par Telecom Valley en association avec la CCI NCA, l’ANSSI, la Préfecture, la Gendarmerie des Alpes- Maritimes, le CLUSIR PACA et le SISSE, cette journée de séminaire gratuite abordera la protection des données et la cybersécurité dans les entreprises. Rens. marjorie.billaud @cote-azur.cci.fr https://www.nicematin.com/economie/l-instantane-de-la-semaine-le-1er-audio-lab-europeen-sur-le-site-de- nxp-a-sophia-va-donner-de-la-voix-386917
  • 4. www.petitesaffiches.fr 6 Juin 2019 SophiaConf 2019 : dixième édition du 1er au 3 juillet 2019 Telecom Valley donne rendez-vous aux professionnels du Numérique azuréens du 1er au 3 juillet 2019, pour la 10ème édition de son cycle de conférences sur l’Open Source : SophiaConf, sur les thèmes : Intelligence Artificielle, IoT et DevOps & Cloud et technologies Open Source populaires. Comme chaque année depuis 10 ans, SophiaConf va réunir les pépites locales du logiciel libre et du Numérique pour partager leurs expertises. Cette année, 3 thématiques et une nouveauté : chaque journée sera découpée en 2 parties, un après-midi de workshops techniques et une soirée de retours d’expériences et de présentations. ▪ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - Lundi 1er juillet L’intelligence Artificielle bouillonne sur la Côte d’Azur, c’est pourquoi cette année Telecom Valley organise à nouveau une journée sur cette thématique. Où en est-on de l’IA cette année ? Remplit-elle toutes ses promesses ? SophiaConf accueille des experts locaux pour échanger avec vous sur les dernières techniques et technologies. Au niveau workshops, Activeeon et France Labs parlerons des technologies Open Source en Machine Learning et en Big Data. Pour les conférences de la soirée, les grands groupes sont aux commandes : IBM présentera ses outils Open Source pour évaluer la robustesse des algorithmes de ML, tandis qu’Amadeus exposera sa vision globale de l’IA sur ses activités de R&D. ▪ INTERNET OF THINGS - Mardi 2 juillet Les objets connectés ont envahi notre quotidien et chaque année, de nouveaux objets étranges apparaissent et nous surprennent. L’après-midi, 3 sujets seront proposés : le fonctionnement de la 3D en embarqué avec la découverte d’Open GL ES par NXP, Kafka et son utilité avec un grand nombre d’objets par GreenCom Networks, et une session pour découvrir le plus grand FabLab de la Côte d’Azur : SoFab, le FabLab de Telecom Valley et y prototyper son objet connecté. La soirée sera dédiée aux développeurs, aux makers et aux amoureux de l’IoT qui pourront découvrir les Time Series et les Data Pipelines scalables grâce à Crate.IO, comment se lancer dans l’IoT avec GreenCom Networks, l’usage du machine learning sur la détection de failles d’outils industriels avec d’Hurence. La 5ème Fête des « makers » azuréens de SoFAB by Telecom
  • 5. Valley viendra clôturer la soirée. ▪ DEVOPS & CLOUD - Mercredi 3 juillet Le Cloud, et son rôle associé de DevOps, est maintenant l’approche privilégiée pour presque tous les nouveaux logiciels publié s. Les développeurs sont impatients de travailler avec ces technologies et de savoir lesquelles sont vraiment matures. Les workshops vous donneront les clés pour maîtriser Gitlab grâce à ECY Conseil et Traxxs, tandis que Treeptik présentera Terraform, l’outil en vogue pour écrire, planifier et créer de l’Infrastructure as Code. Pour la soirée, les développeurs viendront en apprendre davantage sur l’approche « Behavior- driven development » avec un retour d’experience sur l’usage de Cypress.io par la société Supralog. Sopra Steria viendra partager son expérience sur les pièges à éviter et des outils pratiques pour bien mettre en oeuvre des microservices, et Red Hat nous parlera de SPICE et de son extension Smart Streaming qui optimise la gestion des flux en condition réseau changeante, pour des connexions aux VMs toujours fluides. Et parce qu’il n’y a pas que l’esprit qu’il faut nourrir, SophiaConf propose cette année une animation ludique “Open Cake” : Le 1er juillet, de 17h à 18h, les participants sont invités à emmener leurs pâtisseries originales après les workshops, en partageant leurs retours d’expériences sur l’évènement. Les formes les plus geeks sont évidemment les bienvenues. 
 Informations et inscription : www.sophiaconf.fr Inscription gratuite pour les conférences les 1-2-3 juillet Inscription payante pour les non-adhérents à Telecom Valley aux workshops A propos de SophiaConf Organisée depuis 2010 par la communauté Open Source de Telecom Valley, SophiaConf réunit ingénieurs, chercheurs et étudiants autour du Logiciel libre à la fois sur des sujets techniques et sociétaux. L’événement mise sur le partage d’expérience de sociétés locales, expertes dans leurs domaines. Événement de la communauté du Numérique le plus important de la Côte d’Azur, SophiaConf réunit chaque année un millier de participants. https://www.petitesaffiches.fr/actualites,069/tech,080/sophiaconf- 2019-dixieme-edition-du,14995.html?lang=fr
  • 6. www.petitesaffiches.fr 10 Juin 2019 Un tandem fructueux pour lancer une dynamique Tech For Good sur le territoire azuréen La French Tech Côte d’Azur et Véolia ont signé le 3 juin un partenariat stratégique et ambitieux pour révéler le potentiel d’innovation du territoire azuréen. Explications ! D’un côté la French Tech Côte d’Azur a su développer un maillage territorial efficace avec ses 4 piliers représentants le département des Alpes-Maritimes : Nice Start Up, Telecom Valley (Sophia- Antipolis), le Club des Entrepreneurs du pays de Grasse et Cannes is Up. La démarche de ce territoire a été saluée par l’attribution du label Capitale French Tech pour construire un territoire fertile à l’innovation et à l’hyper croissance pendant 3 ans. De l’autre Veolia, référence mondiale de la gestion optimisée des ressources avec ses capacités d’innovation, son expertise métier et sa volonté d’accompagner les territoires dans leurs démarches d’innovation. Ce partenariat d’une durée de 3 ans signé le jeudi 3 juin, a comme objectif de renforcer la capacité d’innovation du territoire et d’ouvrir des opportunités de croissance aux entrepreneurs. Il repose sur 2 leviers : la création d’un programme d’accompagnement dédié aux entrepreneurs sociaux, et, pour une sélection d’entrepreneurs de la French Tech Côte d’Azur, l’accès privilégié à des experts et l’aide au développement de leurs innovations au-delà du territoire des Alpes Maritimes. Un programme d’accompagnement dédié aux entrepreneurs sociaux
  • 7. En présence de Cedric Messina CEO de My Coach et Président de la French Tech Côte d’Azur, Cesar Camy CEO de All My SMS et Trésorier de la French tech Côte d’Azur , Jessica Pellegrini Directrice Générale de la French Tech Côte d’Azur, Olivier Astolfi directeur du territoire Alpes- Maritimes Véolia. L’incubateur d’entrepreneuriat social Az’UP sera propulsé par la French Tech Côte d’Azur et Veolia. Sa gestion et l’accompagnement des entrepreneurs, sélectionnés suite à l’appel à projets, seront assurés par Inter Made en collaboration avec La French Tech Côte d’Azur. Az’UP vise à soutenir l’émergence, la création et le développement d’entreprises innovantes à fort potentiel d’impact social ou environnemental. Az’UP proposera 3 programmes aux entrepreneurs sociaux : le “Starter” pour modéliser leur projet et tester sa faisabilité, la “Couveuse” pour se confronter au marché, et le programme “Accélération” pour aider les entrepreneurs sociaux au modèle économique éprouvé à cocréer des solutions innovantes avec les entreprises partenaires. Cet incubateur vient également nourrir l’un des 4 axes stratégiques de la French Tech Côte d’Azur qui est de développer la “Tech for Good”, c’est à dire de mettre la technologie au service de l’intérêt général. La French Tech Côte d’Azur proposera aux entrepreneurs accompagnés un accès à ses locaux à travers ses associations partenaires. Elle leur ouvrira également l’accès à des experts sur les aspects digitaux de leurs projets. Az’UP rejoint ainsi le programme Pop Up, porté par 2EI Veolia, et son réseau international de 12 incubateurs d’entrepreneuriat social partenaires. L’ambition pour Veolia est double : contribuer à la croissance d’entrepreneurs sociaux et co-créer des solutions innovantes avec ces entrepreneurs ! Le premier appel à projets aura lieu en Juin 2019. Veolia ouvre l’accès à ses experts et à sa force commerciale aux entrepreneurs de la French Tech Côte d’Azur Le partenariat entre la French Tech Côte d’Azur et Veolia va au-delà des sujets liés à l’innovation sociale. A travers celui-ci, Veolia s’engage à offrir des conseils qualifiés à une poignée d’entrepreneurs du territoire sélectionnés pour leur potentiel de croissance et de développement. En particulier, Veolia fera bénéficier ces entrepreneurs d’expertise liée à ses métiers, et leur ouvrira aussi un accès privilégié aux décideurs d’un fond d’investissement pour challenger leur Business Plan, leur pitch et ainsi les aider à décrocher des financements pour atteindre leurs ambitions. Veolia va jusqu’à proposer à ces entrepreneurs de bénéficier de sa capacité à répondre aux attentes de ses clients en proposant et déployant les innovations retenus au delà du territoire des Alpes Maritimes. Concrètement, en les associants à ses côtés aux réponses d’appels d’offre de collectivités ou d’industriels, Veolia ouvre des opportunités commerciales conséquentes à ces entrepreneurs pour qu’ils accélèrent leur développement et leur changement d’échelle. https://www.petitesaffiches.fr/actualites,069/tech,080/un-tandem-fructueux-pour- lancer,15013.html?lang=fr
  • 8. www.lejournaldesentreprises.com 06 juin 2019 Interview Patrick Chambet : « Toutes les entreprises ont déjà été victimes de cyberattaques » Entretien avec Patrick Chambet, président du Clusir Nice Côte d'Azur Patrick Chambet est président du Clusir Nice Côte d'Azur (Club de la sécurité des systèmes d’information régional). Le 6 juin, le deuxième colloque SecNumeco, intitulé « Cybersécurité au cœur de la stratégie des entreprises », était organisé par l’ANSSI, la CCI Nice Côte d’Azur, la préfecture de Région Paca, le SISSE, la Gendarmerie des Alpes-Maritimes, le Clusir Paca et Telecom Valley. L’occasion de rappeler tout l’enjeu d’une sécurité numérique parfois négligée. Patrick Chambet dirige le Clusir (Club de la sécurité des Systèmes d’Information Régional) dans les Alpes-Maritimes. En matière de cybersécurité, pour lui, les entreprises doivent donner la priorité à la sensibilisation et à la formation des salariés. — Photo : O. Oreggia https://www.lejournaldesentreprises.com/region-sud/article/patrick-chambet-toutes-les-entreprises- ont-deja-ete-victimes-de-cyberattaques-242119
  • 9. www.petitesaffiches.fr 10 Juin 2019 Cybersécurité : une action locale pour un effet global La Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur a accueilli vendredi dernier pour la deuxième année "SecNumeco", colloque réunissant des experts en cybersécurité, afin d’aider les TPE/PME locales à se prémunir des dangers des attaques informatiques, et leur exposer les dernières innovations à mettre en place. Les PME et startups, restent vulnérables en terme de défense numérique et font encore trop souvent l’objet d’attaque pirate. L’Autorité Nationale en matière de Sécurité et de défense des Systèmes d’Information (ANSSI) engage régulièrement des séminaires de prévention, "SecNumeco", à travers le pays pour sensibiliser les entrepreneurs à la nécessite d’engager activement une stratégie de défense contre ces attaques nouvelle génération. Ce colloque se déploie sur une pleine journée et propose aux participants - via des conférences et ateliers -, une véritable formation d’experts sur la cybersécurité. Des experts de l’ANSSI, de la Gendarmerie Nationale et du CERT-FR ( Centre gouvernementale de veille, d’alerte et de réponse aux attaques informatiques ) ont ainsi répondu aux nombreuses questions des entrepreneurs présents à la CCI Nice Côte d’Azur. Et ont rappelé l’importance d’adopter une stratégie de développement autour de la cybersécurité "plus forte au sein du territoire national et surtout local". Des cyberattaques sophistiquées qui se créent tous les jours ! Déstabilisation, espionnage, sabotage… Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire l’objet d’attaques pouvant affecter leur image, leur fonctionnement et leurs emplois. Or ces menaces de cyberattaques sont souvent sous évaluées par les entrepreneurs. Raison pour laquelle il était important pour l’ANSSI, la CCI Nice Côte d’Azur, la préfecture de région PACA, le SISSE, la Gendarmerie des Alpes-Maritimes, le CLUSIR PACA et Telecom Valley d’organiser cette 2ème édition du colloque SecNumeco. En 2018, 450 attaques ont eu lieu en Ile-de-France et un peu plus de 100 en région Sud Paca. Il reste impératif de sensibiliser les dirigeants à ces risques et de leur présenter les solutions pour palier la menace que représente les attaques informatiques pour leurs petites et grandes sociétés. Car les effets en sont dévastateurs. "C’est comme si une entreprise lancée à 120 km/h tapait un platane" image Moïse Moyal le délégué à la Sécurité Numérique de l’ANSSI, il y a un avant et un après". "Dans le pire des cas, c’est la clé sous la porte" insiste le délégué a la Sécurité Numérique. Il existe, selon lui, cinq grandes tendances dont :
  • 10. Les attaques de type sabotage. Le sabotage est difficile mais rentable pour les pirates informatiques. C’est simplement l’exfiltration des données des entreprises ( salaires, personnels, chiffre d’affaires, fonds de la société, stratégie commerciale, propriété intellectuelle.. ). L’attaque indirecte, dite « par la petite porte ». Le principe est d’attaquer les partenaires sous- traitants de la PME, ou de la startup, qui sont bien moins protégés pour ensuite attaquer la cible principale. L’opération de déstabilisation est une opération de diffusion de fausses informations sur une entreprise. Cela a un impact direct sur l’image et la notoriété de celle-ci. L’attaque liée aux cryptomonnaies. Un phénomène de plus en plus répandu qui consiste à soutirer de l’argent aux entreprises via une fausse monnaie, virtuelle. La fraude en ligne reste l’attaque la plus simple ( ne cliquez pas sur le bouton "Voulez-vous quadrupler votre chiffre d’affaires ? Payez la modique somme de… » ). L’action locale est primordiale pour la sécurité numérique et économique "Nous devons protéger nos petites entreprises locales" a martelé Françoise Brunetaux, Vice- Présidente de la Région Sud et déléguée à l’Économie Numérique. "Le challenge, ici, est de s’adapter au tissu de notre territoire qui est caractérisé par de très nombreuses petites entreprises" a t-elle expliqué. La cybersécurité est un enjeu majeur de ce siècle puisque les pays et leurs entreprises sont de plus en plus « interconnectés » et « globalisés ». "Plus nous développons des systèmes de sécurité, plus les attaques informatiques sont pertinentes " a rappelé la déléguée à l’Économie Numérique. L’État a mis en place une agence gouvernementale de protection des données numérique et un système d’alerte avec l’ANSSI. Le CERT-FR répertorie sur son site toutes les attaques informatiques qui ont lieu en France, afin d’éviter qu’elles ne se propagent. Des lois, comme Sapin II du 1er janvier 2018, et des règlements comme le RGPD du 25 mai 2018 ou encore le Secret des Affaires sont des mesures qui protègent davantage les entreprises. La Région PACA s’est de son côté très tôt engagée en matière de prévention. Elle continue de tester et de mettre en oeuvre régulièrement des stratégies innovantes en la matière : " des chèques numériques sont mis en place pour protéger le tissu économique local de la région" et " la CCI accompagne le mouvement" s’est félicitée Françoise Bruneteaux. Encore récentes, ces mesures ont pour objectif de maintenir la souveraineté et l’éthique informatique des entreprises. Un travail de long terme car de nouvelles menaces font leur apparition chaque jour. Enjeu-clé pour les entreprises, quels que soient leur taille et leur secteur d’activité, la cybersécurité est désormais un risque comme un autre pour l’entreprise : elle a donc tout intérêt à l’intégrer dans sa stratégie de développement et à bien identifier les organismes locaux qui peuvent l’accompagner en cas de difficultés. En organisant ce colloque, la Région, la CCI, la préfecture de région PACA, le SISSE, la Gendarmerie des Alpes-Maritimes, le CLUSIR PACA et Telecom Valley ont témoigné une fois encore de leur volonté d’être aux côtés des entrepreneurs locaux au quotidien ! https://www.petitesaffiches.fr/actualites,069/economie,045/cybersecurite-une-action- locale,15017.html?lang=fr
  • 11. www.lesechos.fr 11 juin 2019 La success story de Sophia va rimer davantage avec IA La pionnière des technopoles européennes, qui célèbre en 2019 ses cinquante ans, mise sur la dynamique créée autour de l'Institut interdisciplinaire en intelligence artificielle pour fédérer et gagner en notoriété. La technopole va accueillir, pour ses cinquante ans, l'un des quatre instituts interdisciplinaires en intelligence artificielle (3IA), réseau appelé à devenir « le vaisseau amiral de la recherche publique en IA » dans le cadre du vaste plan lancé par le gouvernement à la suite de la présentation du rapport Villani en 2018. David Simplot, directeur de l'Inria Sophia Antipolis, qui a défendu le dossier avec le CNRS et l'université Côte d'Azur, le reconnaît volontiers, aujourd'hui : « je n'étais pas au départ convaincu de la pertinence de cette candidature, avions-nous la taille critique nécessaire ? ». Un petit décompte via le classement de GuideResearch.com, qui fait référence, a vite levé les doutes, « sur les 76 scientifiques français répertoriés parmi les meilleurs experts en IA, 20 % travaillent à Sophia Antipolis et à Nice, c'est plus qu'à Paris ou à Grenoble ». Entreprises, collectivités, chercheurs se sont ensuite mobilisés avec une pré-labellisation acquise en novembre 2018 avec Paris, Grenoble et Toulouse. Une décision rendue publique par le ministère de la Recherche alors que se déroulait sur la technopole le premier Soph.I.A Summit. « Avant même la publication du rapport Villani, nous avions décidé de créer un événement annuel autour de l'intelligence artificielle, parce que cela répondait aux préoccupations des chercheurs et pouvait contribuer à donner de la visibilité à la technopole », rappelle Jean-Marc Gambaudo, président de l'université Côte d'Azur. Des entreprises mobilisées Au-delà de la communauté scientifique, l'engagement des entreprises a été décisif. Soixante-deux grands groupes, PME, start-up ont accepté de mettre la main à la poche. « Nous avions pour objectif de collecter 13,5 millions d'euros pour compléter l'enveloppe de financement débloquée dans le cadre du PIA (Programme d'investissements d'avenir), nous avons atteint un engagement de 18,7 millions d'euros, un argument apprécié du jury », admet David Simplot. Terreau propice à la fertilisation croisée, Sophia Antipolis favorise les collaborations entre entreprises et chercheurs. Amadeus a noué un partenariat avec l'université Côte d'Azur autour de l'IA dans le secteur de l'e-travel. SAP Labs France travaille avec les équipes de recherche de l'institut Eurecom autour de l'analyse prédictive de données. L'Inria est à l'origine de l'essaimage de start-up de l'e-santé, comme Median Technologies et Therapixel , et compte dans ses rangs l'un des plus brillants chercheurs français en IA, Nicholas Ayache, dont l'équipe poursuit des recherches autour du patient et de la médecine numériques. La labellisation 3IA va permettre d'aller plus loin. Déjà un cluster IA fédérant une quarantaine d'entreprises a été lancé avec pour bâtiment « Totem » le Village by CA de Sophia Antipolis. Terreau propice à la fertilisation croisée, Sophia Antipolis favorise les collaborations entre entreprises et chercheurs.
  • 12. Une communauté IA animée par IBM, Thales Alenia Space et Kereon Intelligence a vu le jour au sein de l'association Telecom Valley. Des contrats de recherche et des transferts de technologie devraient consolider ces relations entreprises et chercheurs. La création de laboratoires communs, comme celui partagé par le moteur de recherche Qwant et l'Inria, sera encouragée. Un « AI business club » devrait être lancé pour faciliter les échanges et la mise en réseau entre entreprises et chercheurs. Enfin les incubateurs et accélérateurs, avec le soutien de Skema Business School, seront mobilisé pour favoriser la création de start-up spécialisées dans l'IA. Attirer des nouveaux talents Santé, biologie numérique et territoires intelligents sont les trois domaines qui seront au coeur des travaux du 3IA de Sophia Antipolis avec des synergies déjà programmées avec Nice et, au- delà, avec les pôles universitaires de Toulon et d'Aix-Marseille. « Le 3IA relève d'une démarche collective et constitue un véritable projet de territoire qui s'inscrit dans le long terme », insiste David Simplot, pour qui le soutien des collectivités, comme celui des entreprises, a été déterminant. Le département des Alpes-Maritimes a d'ores et déjà annoncé la création d'une « Maison de l'intelligence artificielle » avec une vocation grand public. Elle devrait accueillir également un observatoire universitaire pour étudier les impacts sociétaux de l'intelligence artificielle. Au-delà des projets partagés, c'est aussi gagner en notoriété qu'espèrent les porteurs du projet 3IA pour attirer de nouveaux talents. « Sophia Antipolis s'est développé au fil des années autour d'un patchwork d'activités, sans la présence, comme sur d'autres sites en France, d'un acteur ou d'un secteur qui dominait et imprimait sa marque, d'où, peut-être, ce déficit de visibilité de la technopole dans notre pays, analyse Frédéric André, président de Sophia Club Entreprises et directeur des opérations de Thales Defence Mission Systems France, la labellisation 3IA devrait apporter ce liant entre nos différentes activités, un liant qui a manqué jusqu'ici pour faire reconnaître l'excellence de ce territoire industriel. » https://www.lesechos.fr/thema/articles/la-success-story-de-sophia-va-rimer-davantage-avec-ia- 1027934
  • 13. www.webtimemedias.com 12 juin 2019 Start-up qui "apprend à développer", Bocal Academy se lance à Sophia Une initiative qui cherche à répondre à la pénurie de développeurs dans la technopole : le Bocal Academy, "la start-up qui t'apprend à développer et à coder" lance la 1ère formation intensive de Développeur Web et Mobile de la Côte d’Azur. Présentation lors d'une soirée portes-ouvertes le mardi 18 juin. Voilà une initiative qui devrait être appréciée dans la technopole où les entreprises recherchent désespérément des informaticiens et des développeurs : le Bocal Academy se lance à Sophia Antipolis. Il se définit comme "la start-up qui t'apprend à développer et à coder", et s'installe avec un objectif : proposer une formation qui prépare au métier de développeur web et mobile. C'est ce programme qui sera présenté lors d'une soirée portes- ouvertes, mardi 18 juin à 17 heures au Village d’entreprises Greenside – 400 avenue Roumanille à Sophia Antipolis. Michael Monfort, à l'origine de l'initiative, a dirigé un Digital Campus avant de décider en début d'année avec Arthur Louge, son associé, de lancer ses propres formations. Pourquoi Sophia ? Parce que c'est là que les besoins les plus criants en développeurs ont été identifiés. Il a alors entrepris une démarche de reconnaissance de ces nouvelles formations à travers un référencement dans Datadock (les formations peuvent ainsi être prises en charge) et a commencé à s'inscrire dans l'écosystème local en devenant notamment adhérent de l'association Telecom Valley qui réunit les entrepreneurs du numérique. Aujourd'hui aussi, Michael Monfort se lance en ouvrant la 1ère formation intensive de Développeur Web et Mobile de la Côte d’Azur (une quinzaine de personnes) sur un cursus de 10 semaines. Ce programme professionnalisant s’adresse à un public de débutants motivés, ayant la volonté d’élargir leurs compétences ou se reconvertir dans des métiers à très forte demande. Le programme vise à apporter des compétences plus particulièrement
  • 14. pour les TPE et les PME, les premières touchées par la pénurie d'informaticiens. Une seconde formation est prévue en septembre. Ce n'est là qu'une entrée en matière le Bocal Academy ayant la volonté d'accélérer le rythme dès l'an prochain avec l'ouverture d'autres formations. http://www.webtimemedias.com/article/start-qui-apprend-developper-bocal-academy-se-lance- sophia-20190612-64388
  • 15. www.webtimemedias.com 13 juin 2019 Sophia : une 5ème Nuit de l'Emploi et de la formation autour de l'IA IA ou IA pas ? Ou sous une forme plus intelligible, "L'intelligence artificielle une révolution pour l'entreprise ?" C'est sur ce thème que va voguer la 5ème Nuit de l'Emploi et de la formation qu'organise Telecom Valley, le 27 juin de 18 à 23 heures au Village BY CA de Sophia Antipolis. La troisième vague de l'IA peut-elle faire progresser les relations humaines ? Les différentes formes d'intelligences au service de l'entreprise ? Ce sont là autant de questions mises au programme de la soirée par la communauté Emploi-Formation de l'association du numérique animée par Pierre Dehe (Amadeus) et François Lochet (Catalyse) et auxquelles viendront répondre les meilleurs experts azuréens. En ouverture, pour "se mettre en jambe", un Team Bulding a été préparé par Jean-Claude Cherpin, dirigeant de Astema Conseil autour d'un mot d'ordre : "Préparez-vous à faire travailler vos neurones en équipes". Programme 18h-18h30 : Accueil des participants 18h30 : En quoi la 3e vague de l'IA peut-elle faire progresser les relations humaines en bonnes intelligence avec Florence Tressols, co-animatrice de la communauté Data&IA et Business Architech chez IBM 18h45-19h25 : Team Bulding animé par Jean-Claude Cherpin, dirigeant de Astema Conseil 19h25-19h40 : Pause ; 19h45-21h15 : Ateliers sur les différentes formes d'intelligences au service de l'entreprise. • Vous voulez savoir si vous avez des aptitudes pour les métiers de Testeur/ Développeur ? Arnaud Roulin et Sophie Poutz Lepretre de Pole Emploi vous propose un atelier codeur avec des formations JAVA, PHT, Test à la clé ! • Comment l'association entre IA et psychologie peut amener une entreprise et ses équipes à une meilleure performance avec Vincent Deplano, Directeur Général de NPX LAB • Dessinez le portrait robot du recruteur de demain avec Christelle Caucheteux, directrice pédagogique de Life Bloom Academy 21h15 : Jean-Bernard Rivaton, fondateur de Exhibit Groupe (expert en matérialisation de marque) et Hélène Vaillant, chargée de mission RH et diversité de partageront leur expérience de management innovant avant de clôturer la soirée 21h30 : Buffet et échanges networking http://www.webtimemedias.com/article/sophia-une-5eme-nuit-de-lemploi-et-de-la-formation- autour-de-lia-20190613-64391
  • 16. www.webtimemedias.com 14 juin 2019 Technopole du Yachting : Sophia OK sur le principe Assurer un débouché sur la mer aux technologies développées à Sophia Antipolis et les aider à aborder le marché du yachting en Méditerranée : c'est le pari d'une technopole du yachting, intégrée dans le projet Port Vauban 21 de la CCI Nice Côte d'Azur. Un pari dont l'esprit a été présenté aux acteurs de Sophia sur le site du port Vauban. Reste maintenant à connaître la forme que prendrait cette technopole sur mer D'un côté le monde digital qui s'invente à Sophia Antipolis; de l'autre le monde de la mer qui se concentre sur la Côte d'Azur avec tous ces yachts incroyables : les deux activités, qu'une vingtaine de kilomètres séparent, ont vocation à se rapprocher et à se fertiliser l'une l'autre. D'où l'idée de rapprocher les deux ensembles économiques : les 2.500 entreprises, 38.000 emplois et 5,6 milliards € de CA qu'annonce Sophia côté terre, avec côté mer, les 1078 établissements, 3.300 emplois et 1.609 M€ de CA de la filière nautique azuréenne. Des synergies mer-techno intégrées dans le projet Vauban 21 Une idée qui, on s'en doute, n'est pas nouvelle. Une passerelle de ce type a déjà été lancée, voilà quatorze ans, par Antoine Perry, past président de Telecom Valley. En fondant SeaSatCom, dont le siège est d'ailleurs est resté à Sophia, cet ancien secrétaire général d'Eurecom puis DAF de Monaco Telecom a mis la R&D de la technopole au service du yachting à travers un concept de Smart Yacht connecté. Et ça marche fort! Cette idée de jouer les synergies entre les mondes de la mer et des technos a aussi été intégrée dans le Projet Vauban 21 qu'a engagé la CCI Nice Côte d'Azur début 2017. Alors que la transition digitale s'accélère dans tous les domaines, Sophia, désormais lancé à fond dans la mobilité avec l'automotive, peut en effet largement contribuer à atteindre le but assigné au projet : faire du port d'Antibes la référence méditerranéenne des ports du 3ème millénaire. Pour mieux assurer cette connexion, il a aussi été prévu la construction d'un Campus du Yachting qui intégrerait des plateformes de formation, de recherche et de services, tandis que l’émergence d’une "Technopole du Yachting" avec Sophia est envisagé.
  • 17. Les acteurs de Sophia intéressés Désormais sur la route, le projet Vauban 21 (135 M€ d'investissement) aborde le volet technopole du yachting en concertation avec la CASA (Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis). C'est dans ce contexte qu'était organisée vendredi dernier, une table ronde réunissant les entreprises et porteurs de projets de Sophia sur le Bastion Saint Jaume, au cœur du Port Vauban et en pleine ambiance marine des Voiles d'Antibes. Réunion ouverte par Jean Leonetti, président de la CASA et Jean-Pierre Savarino, président de la CCI Nice Côte d'Azur. L'occasion de s'assurer que du côté sophipolitain, les principaux acteurs sont intéressés. Que ce soit à la tribune Philippe Bardey, président d'Acri, Antoine Perry (Seasatcom), Amar Bouali (directeur d'Inria Tech), Emmanuel Souraud (SmartServiceConnect), tous ont entrevu de nombreuses potentialités. Exemple avec la start-up Smart Service Connect, qui a développé une solution permettant de relier propriétaires, syndics et prestataires pour le secteur de l'immobilier. Une solution qui pourrait également gérer et optimiser la relation client dans les ports. Un marché supplémentaire. Autre signe d'intérêt : on notait dans l'assistance la présence aussi bien de Gilles Floyrac, président d'Amadeus, que de David Simplot, directeur d'Inria Sophia, de Frédéric André, président de Sophia Club Entreprises, Frédéric Bossard et Frank Lavagna, co-présidents de Telecom Valley, et bien d'autres. Une grande délégation! Reste à définir la forme que prendra la technopole du yachting La technopole de la mer, aussi, Sophia est preneur. Mais pour l'instant, si c'est OK pour le principe, ses formes restent encore floues. Et les acteurs sophipolitains sont de ce côté-là restés sur leur faim. Pour Jacques Lesieur, qui porte les deux casquettes de directeur général du Port Vauban et de la CCI Nice Côte d'Azur, cette première réunion visait d'abord deux objectifs : montrer que le projet était parti et faire en sorte que les acteurs commencent à se parler autour de ce sujet. "Nous en sommes actuellement au stade de l'avant-projet sommaire qui doit être validé par les actionnaires, puis proposé au maire d'Antibes, l'autorité de délégation. Mais cet automne nous serons en mesure de présenter le projet au public". "Aujourd'hui, c'est l'esprit du projet que l'on a cherché à mettre en avant. Nous voulons faire des espaces de co-working, de formation, de vie qui puisse assurer cette fertilisation croisée qui a réussi à Sophia Antipolis. Des exemples existent dans le monde comme OneOcean à Barcelone avec des espaces pour le personnel qui travaille dans le port, pour les start-up, les jeunes en formation et les habitants. Sur le port Galice, nous envisageons 3.000 m2 pour le co-working et la formation. Sur le port Vauban, il s'agirait d'espace de vie, de fertilisation."
  • 18. A la tribune de gauche à droite : Etienne Delhaye (Sophia Club Entreprises), Jacques Lesieur, Philiippe Bardey, Antoine Perry, Emmanuel Sourault, Amar Bouali et Philippe Prost (architecte du projet). Les acteurs de Sophia et du yachting azuréen, réunis sous un chapiteau au pied de la grande statue du Nomade et au coeur même de la manifestation des Voiles d'Antibes. http://www.webtimemedias.com/article/technopole-du-yachting-sophia-ok-sur-le-principe- 20190614-64400
  • 19. online.tribuca.net 21 Juin 2019 La bonne fée Fidmed se penche sur Sophia https://online.tribuca.net/fb/2019/1002/index.php?ab=oXmywNqe0VUjItGnrbT9CDhJxk7Ei1#p=1
  • 20. Webtimemedias.com 28 Juin 2019 SophiaConf : Intelligence Artificielle, IoT et Cloud en tête d'affiche Le cycle azuréen de conférences et de workshops Open Source de Telecom Valley fête sa 10ème édition du 1er au 3 juillet au Campus SophiaTech de la technopole. En stars de cette année, l'Intelligence Artificielle, bien sûr, ainsi que l'Internet des Objets (Internet of the Things) et sa majesté le Cloud. Intelligence Artificielle, Internet of Things, DevOps & Cloud, Tech Workshops : c'est le menu très technophile de SophiaConf 2019 qui a lieu du 1er au 3 juillet à SophiaTech (Bâtiment Forum) à Sophia Antipolis. Cycle annuel de conférences et d'ateliers dédiés aux technologie Open Source, SophiaConf est bien sûr un des temps forts de l'association du numérique azuréen. Cela le sera tout particulièrement cette année pour son 10 anniversaire qui sera tout spécialement fêté le lundi 1er juillet de 17 à 18 heures avec une animation "Open Cake" et un mot d'ordre : venez avec vos gâteaux les plus funs, toutes couleurs, tailles et formes permises mais... pensez à des recettes adaptées à la canicule. SophiaConf promet ainsi encore le meilleur de l’Open Source sur la Côte d’Azur concentré sur 3 jours, avec du partage, des échanges, de la convivialité. Au programme, une conférence gratuite chaque jour (de 18 à 20 heures, gratuit mais sur inscription) et des "tech workshops de 14 à 17 heures (20€ pour les non-membres de Telecom Valley). Lundi 1er juillet, jour de l'IA. Un point sera fait sur les derniers travaux et technologies de l'Intelligence Artificielle par les meilleurs experts pour une bonne part venant des sociétés implantées dans la technopole ou sur la Côte. IBM, Amadeus SAP, France Labs, Mydatamodels, Activeeon viendront parler du "machine learning" et des
  • 21. applications de l'IA aussi bien pour la maintenance des machines que pour le voyage. Mardi 2 juillet, flash sur l'IoT dans une soirée dédiée aux développeurs, aux makers et aux amoureux de l'internet des objets. Là également avec les meilleurs experts venant de NXP, Greencom Networks, SoFab, Crate.io, Greencom Networks, Hurence. Mercredi 3 juillet, en route pour le Cloud. Cloud, et son rôle associé de Devops, est maintenant l’approche by-design pour presque tous les nouveaux logiciels publiés. Les développeurs sont impatients de développer ces technologies et de savoir lesquelles sont vraiment matures. Des explications sur Terraform, Gitlab et autres avec les experts de Treeptik, Traxxs, Supralog, Sopra Steria et Red Hat. + d'infos et inscriptions http://www.webtimemedias.com/article/sophiaconf-intelligence-artificielle-iot-et-cloud-en- tete-daffiche-20190628-64449