SlideShare une entreprise Scribd logo
Réflexions et
      propositions
alternatives sur le
 système de soins
          français
         Guy-André Pelouze
    Chirurgien des Hôpitaux
Remerciements:
Plusieurs de mes collègues en Europe et en
Amérique du Nord m'ont permis à travers des
échanges de comprendre le fonctionnement de
leur système de soins. Qu'ils en soient remerciés




Conflit d'intérêt:
Ce travail n'a pas été subventionné, je n'ai aucun
contrat avec les noms de marque mentionnés dans
cette présentation
1
  Santé, espérance de
vie, maladies, système
               de soins
Santé et système de soins:
ce qui se conçoit bien
s'énonce clairement...
La santé individuelle est      Soigner un individu c'est
d'abord un capital personnel   diagnostiquer la ou les
que l'on détériore plus ou     maladies et le traiter pour
moins en fonction de ses       revenir à un niveau de
choix et des conditions de     santé acceptable. Cette
vie qui sont dépendantes de    récupération effectuée, les
ces choix (Alcool, tabac,      choix de l'individu, son
obésité, drogues) et du        environnement
statut économique et           redeviennent le facteur
environnemental.               majeur de sa santé
Santé et système de soins:
ce qui se conçoit bien
s'énonce clairement...
La santé d'une population   Le système de soins est
dépend fortement de la      un ensemble
capacité à créer de la      d'entreprises et de
richesse donc de la         professionnels
liberté d'entreprendre,     produisant des biens et
du niveau d'éducation, de   services médicaux pour
la qualité de l'eau de      les malades. Les biens
l'air, des aliments, des    et services médicaux
logements et des
                            sont globalisés
transports
Espérance de vie et
PIB/habitant: histoire
de la civilisation
http://www.gapminder.org/world/#$majorMode=chart$is;shi=t;ly=2003;lb=f;il=t;fs=11;al=30;stl=t;st=t;nsl=t;se=t$wst;tts=C$ts;sp=5.
59290322580644;ti=2011$zpv;v=0$inc_x;mmid=XCOORDS;iid=phAwcNAVuyj1jiMAkmq1iMg;by=ind$inc_y;mmid=YCOORDS;
iid=phAwcNAVuyj2tPLxKvvnNPA;by=ind$inc_s;uniValue=8.21;iid=phAwcNAVuyj0XOoBL_n5tAQ;by=ind$inc_c;uniValue=255;
gid=CATID0;by=grp$map_x;scale=log;dataMin=283;dataMax=110808$map_y;scale=lin;dataMin=18;dataMax=87$map_s;
sma=49;smi=2.65$cd;bd=0$inds=;modified=75
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Misère, famine et espérance de vie en
Europe et en Amérique avant 1900
La santé publique dépend peu du
 système de soins et beaucoup de
       la richesse d'un pays, de ses
  infrastructures d'eau potable et
     d'eaux usées, de la qualité de
l'alimentation, de l'air, du niveau
moyen d'éducation, des résultats
                 de l'enseignement
Quels sont les facteurs qui déterminent
la santé des populations dans nos pays
développés?
 Dans les pays européens l'espérance de vie est élevée et elle est encore en
 extension

 Les grandes maladies chroniques sont les menaces qui pèsent sur l'espérance
 de vie et la qualité de vie des populations plutôt que les famines les
 épidémies et les morts violentes

 Les habitudes de vie (tabac alcool sédentraité drogues) sont de puissants
 déterminants de l'espérance de vie comme le statut socio-économique. C'est
 pourquoi la dépense de prévention est la plus efficace

 La dépense de soins en terme d'efficacité n'intervient qu'après la prévention,
 et elle n'est efficace pour les morts évitables
Peut on mesurer la difference
d'efficience entre un euro de
prévention et un euro de soins?
"For example, an additional million Euros invested
into the prevention of cardiovascular disease might
save 378 years of life, the same amount of money
invested in the general public expenditure for
cardiovascular disease saves 13 years. This also
means, that 1 million Euros shifted from
cardiovascular disease to prevention would still
result in a net benefit of 365 years of life saved (i.e.
roughly EUR 3,000 per life year)"
               Swiss Med Wkly. 2012;142:w13589
La dépense de qualité en santé
     publique diminue les morts
     évitables
     Evidence Links Increases In Public Health Spending To Declines In
     Preventable Deaths
1.       Glen P. Mays1,* and
2.       Sharla A. Smith2
                                                                  -Author   Affiliations
1.       1Glen P. Mays (gpmays@uams.edu) is a professor in and the chairman of the Department of Health Policy and Management at the Fay W.
         Boozman College of Public Health, University of Arkansas for Medical Sciences, in Little Rock.
2.       2Sharla A. Smith is a research associate in the Department of Health Policy and Management, University of Arkansas for Medical
         Sciences.
1.       ↵*Corresponding author

     Abstract
     Public health encompasses a broad array of programs designed to prevent the occurrence of disease and injury within communities. But policy
     makers have little evidence to draw on when determining the value of investments in these program activities, which currently account for less
     than 5 percent of US health spending. We examine whether changes in spending by local public health agencies over a thirteen-year period
     contributed to changes in rates of community mortality from preventable causes of death, including infant mortality and deaths due to
     cardiovascular disease, diabetes, and cancer. We found that mortality rates fell between 1.1 percent and 6.9 percent for each 10 percent
     increase in local public health spending. These results suggest that increased public health investments can produce measurable
     improvements in health, especially in low-resource communities. However, more money by itself is unlikely to generate significant and
     sustainable health gains; improvements in public health practices are needed as well.


      http://content.healthaffairs.org/content/early/2011/07/19/hlthaff.2011.0196.abstract
La Santé publique n'est pas un
bien de consommation, c'est un
investissement

   "Health cannot be bought at the
  supermarket. You have to invest in
   health. You have to get kids into
  schooling. You have to train health
    staff. You have to educate the
     population.” (Hans Rosling)
Dans
l'OCDE il
n'y a
aucune
corrélation
entre la
dépense de
soins et
l'espérance
de vie
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
"CONSTAT
Selon l’OCDE, la France se classe 3ème en matière de dépenses de santé en y consacrant
chaque année près de 12% de son PIB. Cet investissement massif et la qualité de nos
professionnels de santé nous permettent de vivre plus longtemps en bonne santé et de
bénéficier de l’un des tous meilleurs systèmes de santé au monde.
Un système de soin performant…
Deux indicateurs témoignent de la qualité de notre modèle de santé :
Nous vivons plus longtemps : notre espérance de vie est la plus importante d’Europe
et se situe en moyenne à 81 ans contre 80,6 ans en Suède, 78,9 ans en Allemagne, 78
ans aux États-Unis
Notre taux de mortalité infantile est bas : 3,9 décès pour 1000 naissances contre 4,6
au Royaume-Uni et 6,5 aux États-Unis
Cette performance, nous la devons d’abord aux 207 000 médecins, aux 41 000 dentistes, aux
20 000 sages-femmes, aux 74 000 pharmaciens, aux 516 000 infirmiers, aux 69 000
kinésithérapeutes et à toutes les autres professions de santé qui agissent au quotidien.
De plus, la France dispose d’un grand nombre de médecins par habitant, car elle en compte 1
pour 33 000 habitants contre 1 pour 53 000 en Allemagne, 1 pour 59 000 au Royaume-Uni et
aux États-Unis ou 1 pour 94 000 au Danemark."

 http://www.etats-generaux-ump.fr/wp-content/uploads/2011/10/Document-Convention-UMP-sant%C3%A9_Octobre-2011.pdf

 Alors cette assertion qui sert d'introduction au programme de l'UMP est elle exacte?
 1 il s'agit des dépenses de soins et non de santé
 2 les dépenses de santé de la sécu sont de 2% du montant total des remboursements et le budget du
 ministère de la santé de 1,185 milliard d'euro (dépenses de soins remboursées 170 milliards d'euro) et les
 dépenses de prévention sont évaluées à 5,775 milliards d'euro en 2011 par l'INSEE
 3 l'espérance de vie actuelle est avant tout le résultat de l'économie de marché et de la révolution
 industrielle source de notre richesse nationale
 4 Le nombre de médecins n'est pas corrélé à l'espérance de vie mais il est impliqué dans le niveau de
 dépenses
 En conséquence cette assertion est erronée et sous tend un comportement politique: augmentons la
 dépense de soins et nous vivrons encore plus longtemps. Ceci est non seulement faux mais compte tenu de
 la structure actuelle de la dépense c'est l'inverse qui risque se produire.
Résultat: Une allocation excessive
et déséquilibrée des ressources
Excessive car l'état providence pousse à la gratuité de la
consommation de tous les soins et non pas uniquement des soins pour
maladie grave ce qui conduit à inflater la consommation inutile

Déséquilibrée car en mêlant Santé, Assurance Maladie et
Consommation de Biens et Services Médicaux les acteurs du système
ont réduit la part des ressources affectées à la santé alors que dans
nos pays développés affectés par des maladies chroniques c'est la voie
de la dépense la plus efficace

Ce déséquilibre et cet excès de dépenses sont la résultante des
intérêts coalisés des acteurs du système de soins car les dépenses de
santé se font en majorité chez d'autres pourvoyeurs de soins et
peuvent diminuer le recours à celui ci
2
      Le système de soins
     français est opaque,
       surdimensionné et
inefficient, alors qu'il est
capable de performances
médicales remarquables
Un système de soins
http://www.oecd-ilibrary.org/social-issues-
migration-health/health-at-a-glance_19991312
opaque, surdimensionné et
inefficient: est ce vrai? (1)
Dépenses de soins et santé
 en France (2011)
240,3 Mrds d'euro de dépense totale de soins
et santé soit 12% du PIB (10,2% en 2000)
180 Mrds de biens et services médicaux
11,5 Mrds de déficit en 2011(provisoire)

En comparaison 285 Mrds de budget de l'état!
Le PIB a fait + 27,78% et la dépense totale de
soins et santé +51,91% sur la période 2000-
2011
De quoi mourrons nous?
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Un système de soins opaque,
surdimensionné et inefficient                                                                            (1)
Par exemple, les pharmaciens français délivrent chaque année 14 millions d'ordonnances
ayant au moins dix médicaments, qui sont à l'origine de plus de 3,6 millions d'interactions
possibles entre eux ; beaucoup d'admissions en urgence sont dues à cette
surconsommation.

Il a été montré qu'il n'y avait aucun lien entre la fréquence des maladies cardiaques, d'une
part et le nombre ou le revenu des cardiologues, de l'autre, que les dépenses en cardiologie
par département variaient par habitant de 1 à 9 (900 %), que selon l'hôpital où se présentait
un infarctus du myocarde, le malade était opéré ou non.

Dans le domaine des actes de dépistage, l'assurance-maladie rembourse toujours des
coloscopies à plus de 600 euros (600 à 1 200 euros) alors qu'en première intention, il est
possible de réaliser une coloscopie virtuelle à moins de 100 euros.

Ce ne sont que quelques exemples, faute de pouvoir analyser systématiquement les
données de l'assurance-maladie.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/15/plus-grave-que-le-debat-sur-la-pilule-l-affaire-des-donnees-de-sante-
publique_1817187_3232.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001
1/3 des actes
 médicaux sont
 injustifiés dans
     l'OCDE
La France n'échappe pas à ce diagnostic
http://www.irdes.
fr/EspaceEnseignement/ChiffresGraphiques/Cadrage/DepensesSante/ConsoMedicale
Totale.htm
Examinons quelques uns des
 postes de la dépense de soins

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF06305
(1) Transports "sanitaires"
3,9 milliards

On peut s'étonner que dans un pays qui possède 38 millions de voitures
personnelles des transports en commun très développés des centres de soins
très dispersés sur un territoire densément peuplé et un climat tempéré,
l'assurance maladie rembourse les transports non urgents.

Le recours aux transports varie considérablement selon les départements. La
consommation totale peut être approchée par la somme du nombre de trajets
en ambulance et du nombre de transports assis ramené à un « équivalent
ambulance ». Par département, ce nombre de trajets en 2010 rapporté à la
population protégée, varie dans un rapport de 1 à 3, soit de 0,32 à 0,95, la
valeur moyenne étant de 0,54. La distribution des départements est donnée
par le graphique suivant.
En réalité il s'agit d'un vaste système clientéliste de redistribution des cotisations au bénéfice des transporteurs
et des patients qui profitent de la gratuité mais sans valeur médicale ajoutée.
(2) Indemnités journalières
13 milliards

Il n'y a aucune règle aucune corrélation entre la durée des arrêts maladie et
la gravité de l'état clinique pour toutes les affections non graves ou pour les
interventions chirurgicales

Il est surprenant que l'assurance maladie finance des avantages en nature
pour des arrêts de travail sans rapport avec une maladie grave
L'intervention récente de l'état à propos du jour de carence illustre
parfaitement cette dérive étatique et clientéliste

Les disparités géographiques sont là aussi inexplicables médicalement
(3) Prescriptions injustifiées
Dans ce domaine plusieurs travaux permettent d'estimer entre 30 et 50% les actes
injustifiés

Mesurer la qualité des prescriptions, bloquer les prescriptions médicamenteuses
abusives ou dangereuses ne financer que les soins et pas les avantages en nature les
pistes existent et ont été expérimentées avec succès en Europe

Par ailleurs expérimenter dans l'organisation des soins par une offre variée en terme
d'assureur et de contrat est essentiel pour que les comportements vertueux aient une
contrepartie en terme de prime payée

Enfin améliorer l'open data pour augmenter la rationalité des attitudes et atténuer les
écarts liés aux pratiques culturelles ou datées est une nécessité bien illustrée par
l'évolution de la fréquence de l'appendicectomie, la césarienne ou bien la résection de
la prostate dans les pays de l'OCDEp
rime
http://www.choosingwisely.org/wp-content/uploads/2013/02/Choosing-Wisely-Master-List.pdf
http://www.oecd.org/els/health-systems/48831231.pdf
Pourtant 80% des sténoses
 carotidiennes opérées sont
 asymptomatiques

http://www.abimfoundation.org/Initiatives/Choosing-Wisely.aspx
(4) Dépenses hospitalières
La restructuration du secteur public est en panne
     les petits hôpitaux ne font pas des soins avec les moyens adaptés et
gaspillent de précieuses ressources. La concentration ne peut être basée sur
la pénurie de médecins comme les agences l'ont joué ces dernières années
pour ne pas affronter les politiques et les syndicats


CCAM et GHM doivent évoluer plus vite vers une précision
accrue et des tarifs basés sur les coûts réels
     les établissements prenant en charge les patients lourds doivent être
rémunérés de manière adaptée à la dépense. La contractualisation est très
supérieure pour réduire les coûts à des tarifs artificiels valables sur tout le
territoire. Comment expliquer qu'un acte chirurgical soit remboursé au même
tarif à Lyon et à Narbonne?
(4) Dépenses hospitalières
L'hôpital public est paralysé par l'état.


"Le fonctionnement administratif hyper-centralisé de l’hôpital public se traduit par une inflation de
textes divers et parfois contradictoires (décrets, circulaires, ordonnances, lettres…), qui rigidifient
l’organisation et ne peuvent que décourager toute approche gestionnaire managériale fondée sur l’
adhésion des cadres et des personnels. De surcroît, ce mode de fonctionnement a tendance à se
généraliser au sein de l’établissement. Un grand nombre de règles d’organisation de l’hôpital sont
définies par la loi et non par son règlement intérieur : l’hôpital est ainsi régi par 43 familles de
règlements distincts."




http://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Avis/2005/2005_10_eric_molinie.pdf
(4) Dépenses hospitalières
Le statut des hôpitaux leur interdit de fonctionner
efficacement
    leur ratio charges de personnel/CA est trop élevé


La divergence tarifaire public/privé constitue une
subvention qui nuit à l'efficience des hôpitaux
    un assureur doit payer un prix contractualisé pour une prestation


Le financement des activités d'enseignement ne doit en
aucun cas être à la charge de la sécu
Le financement des activités de recherche non plus
     Toutes les activités qui ne sont pas des soins doivent être financées par
leur promoteur
(5) Coût de l'administration de
l'assurance maladie
15,6 milliards
Dans ce domaine seule la concurrence
permettra de réduire les coûts et
d'optimiser la couverture territoriale.
Les autres assureurs, les compagnies
d'énergie sont des modèles d'optimisation
des coûts de gestion que les sociétés
nationalisées jadis considéraient comme
hors de portée!
(6) La qualité des soins n'est pas
mesurée et les soins médiocres
sont mieux rémunérés
1. Exemple: le % d'infections nosocomiales ou d'infection
   du site opératoire survenant dans un établissement
   n'est pas divulgué, seule la quantité de liquide
   antiseptique utilisée est mesurée!
2.
3. Exemple: un chirurgien ayant de nombreuses
   complications est mieux rémunéré que celui qui en a
   très peu en raison de la tarification à l'activité et non à
   la pathologie
Un système de soins
http://www.oecd-ilibrary.org/social-issues-
migration-health/health-at-a-glance_19991312
opaque, surdimensionné et
inefficient: pourquoi? (2)
Le système de soins français est
à la fois très performant et très
    inefficient principalement à
      cause de la dispersion des
      moyens, de l'opacité et de
       l'absence de concurrence
Facteurs d'inefficience
1. Gestion centralisée nationale sans
   concurrence
2. Fausse concurrence public/"privé"
3. Contrat unique toutes options
4. Gratuité: carte Vitale = carte de crédit
   sans code et sans débit
5. Pas d'open data
6. Paiement à l'activité et non à la
   pathologie avec performance
7. DMP sans issue
3
    La comparaison des
autres pays développés
permet d'envisager une
  évolution du système
de soins basée sur deux
            dynamiques
Les politiques interventionnistes
de type planiste ont échoué
depuis 30 ans:
● non maîtrise des dépenses
● effondrement de la
  démographie médicale
● administration inefficiente des
  hôpitaux
Les réformes itératives ont conduit à
l'inverse du résultat annoncé
Notre système de soins est épuisé par les tentatives de réforme décrétées par
l'état et mise en oeuvre de manière centralisée.
Le résultat économique est un déficit financier
structurel qui dure depuis 30 ans alors que les
prélèvements obligatoires sont très élevés.
Notre système de soins est idéologisé à la logique de moyens
Le résultat en terme de qualité est inconnu
malgré des indices convergents de
détérioration récente
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Le système de soins échappe à
  l'alternance politique
  1 L'alternance a une résultante: toujours plus d'état:
          La réglementation hospitalière atteint plus de 35000 règlements
  3 une bureaucratie inefficace renforcée par les
  ordonnances Juppé:
          Les ARH puis ARS n'ont pas été capables de restructurer l'offre publique (Cour des comptes
          2013), l'Allemagne y est parvenue sans cette usine à gaz
  4 un ONDAM inutile et dangereux
          L'ONDAM est un chèque en blanc que votent les députés pour ne pas avoir à équilibrer recettes
          et dépenses, soit il est inflationniste ( >à la croissance du PIB, cas des ONDAM récents: 3 % en
          2010, 2,9 % en 2011 et 2,8 % en 2012) et sera grosso modo respecté mais insoutenable à terme
          soit il est réaliste et alors il n'est pas respecté (cas des ONDAM antérieurs).
  5 Les programmes politiques apparaissent comme des
  copier/coller avec un simple rewriting en couleur
          Par exemple "Remettre l'hôpital au coeur du système" (programme du PS) est exactement la
          direction inverse de l'évolution des process de soins actuels dans les pays développés.



http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/societe/221129908/hopital-mieux-gouverne-service-public-mieux-assure
Plus en détails les actions de
l'état pour le quinquennat
"Je réformerai la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements
privés.
Je le considérerai comme un service public et non comme une entreprise.

Pour lutter contre les déserts médicaux, je favoriserai une meilleure répartition des médecins par la
création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire.

Je fixerai un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence.

J’améliorerai la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de
rémunération forfaitaire des médecins généralistes."

François Hollande
Quelles sont les dynamiques qui
ont fait leurs preuves en Europe?
Deux évolutions dynamiques
sont indispensables
Introduire le marché                    Laissez faire l'innovation
Les mécanismes de marché sont les       La médecine est portée par l'innovation
plus efficaces pour diminuer le coût    et ce dans un contexte globalisé
des soins par une concurrence libre
et non faussée                          L'innovation est disruptive tout en étant
                                        source d'économies à condition que les
Les acteurs de marché ne peuvent        corporatismes ne puissent la détourner
être régulés que par un état garant
                                        L'innovation organisationnelle est la
Le marché favorise la destruction       plus importante source d'économies
créatrice et l'adaptation des acteurs   notamment dans le secteur hospitalier
alors que le monopole renforce les
rentes et la mauvaises allocation des
ressources
Deux évolutions dynamiques sont
indispensables
Introduire le marché             Laissez faire
1. dans l'offre d'assurance      l'innovation
   a. mutuelles                  1. d'abord organisationnelle
   b. assureurs                  2.
2. dans l'offre de soins         3. ensuite dans les technologies
   a. autonomie totale des          de la relation patient
        hôpitaux                 4.
   b. paiement à la pathologie   5. dans les start up
   c. contractualisation des     6.
        tarifs                   7. dans l'éducation initiale et
3. ne rendre obligatoire que        continue des professionnels
   l'assurance pour maladie
   grave
Prenons quelques
       exemples
Chute de la mortalité
cardiovasculaire et innovationS
Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français
Voici la technologie médicale du
présent/futur
http://www.escardio.org/congresses/esc-2012/congress-news/Pages/telehealth-who-when-how.aspx
Contrexemple de l'évolution
nécessaire: la mutuelle obligatoire
Les récents accords salariés/patronat sur la mutuelle obligatoire sont
l'inverse d'une évolution favorable
La concurrence dans ce secteur va baisser donc soit les primes
augmenteront soit les garanties diminueront
Le choix des individus est nié du point de vue du contrat et de ses
garanties au profit de garanties moyennes imposées qui permettront
de vastes économies d'échelle pour les assureurs
Le coût du travail sera impacté à la hausse sans que le salarié ait une
amélioration de son pouvoir d'achat
Les assureurs complémentaires ne feront rien pour la prévention car
leur intervention reste très liée au soin lui même et à la prise en
charge initiale par l'assurance maladie
http://www.atlantico.fr/decryptage/hold-complementaires-sante-salaries-claire-diaz-649381.html?page=0,1
Innovation et destruction
créatrice en médecine
La parité d'information entre patient et médecin: accès
aux bases de données, le patient acteur de sa santé

La disparition des distances: télémédecine, la nouvelle
proximité du médecin

L'exhaustivité des données patient: génomique et dossier
électronique, diminution des coûts et augmenation de la
qualité

L'intelligence artificielle: accélérer les soins, augmenter
leur pertinence et diminuer les complications
Références
1.   Fogel
2.   Topol
3.   Hanson
4.   Rosling
5.   Christensen
6.   http://www.civitas.org.uk/nhs/download/Germany.pdf
7.   http://www.bmj.com/content/343/bmj.d8047
8.   http://www.medcol.mw/globalhealth/uploads/Spendingonpublichealth.pdf
Merci de votre attention

Contenu connexe

Tendances

Inégalités Sociales de Santé en Tunisie
Inégalités Sociales de Santé en TunisieInégalités Sociales de Santé en Tunisie
Inégalités Sociales de Santé en Tunisie
Amine Rekik
 
Santé et économie font-elles bon ménage ?
Santé et économie font-elles bon ménage ?Santé et économie font-elles bon ménage ?
Santé et économie font-elles bon ménage ?
Thomas BARNAY
 
Accès aux soins des personnes vulnérables
Accès aux soins des personnes vulnérablesAccès aux soins des personnes vulnérables
Accès aux soins des personnes vulnérables
Emilie Robert
 
DÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIE
DÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIEDÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIE
DÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIE
Thomas BARNAY
 
Droit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj Yahia
Droit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj YahiaDroit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj Yahia
Droit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj Yahia
FMDH
 
Interview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUETInterview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUET
Rachel Bocher
 
Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant)
Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant) Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant)
Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant)
Jamaity
 
Communiqué de presse Aesio
Communiqué de presse AesioCommuniqué de presse Aesio
Communiqué de presse Aesio
Léo Guittet
 
Transformation du système de santé 2018
Transformation du système de santé 2018Transformation du système de santé 2018
Transformation du système de santé 2018
Société Tripalio
 
La place de la santé au travail dans l'économie
La place de la santé au travail dans l'économieLa place de la santé au travail dans l'économie
La place de la santé au travail dans l'économie
Thomas BARNAY
 
État de santé, emploi des seniors et prévention des risques
État de santé, emploi des seniors et prévention des risquesÉtat de santé, emploi des seniors et prévention des risques
État de santé, emploi des seniors et prévention des risques
Thomas BARNAY
 
La santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeuxLa santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeux
عمر الكرماط
 
Complémentaire santé : taux de couverture en 2014
Complémentaire santé : taux de couverture en 2014Complémentaire santé : taux de couverture en 2014
Complémentaire santé : taux de couverture en 2014
Société Tripalio
 
LE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIE
LE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIELE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIE
LE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIE
Jamaity
 
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
Jan-Cedric Hansen
 
L'Offre de Soins
L'Offre de SoinsL'Offre de Soins
L'Offre de Soins
samirsharshar
 
Core human rights_infonote_fr
Core human rights_infonote_frCore human rights_infonote_fr
Core human rights_infonote_fr
clac.cab
 

Tendances (18)

Inégalités Sociales de Santé en Tunisie
Inégalités Sociales de Santé en TunisieInégalités Sociales de Santé en Tunisie
Inégalités Sociales de Santé en Tunisie
 
Santé et économie font-elles bon ménage ?
Santé et économie font-elles bon ménage ?Santé et économie font-elles bon ménage ?
Santé et économie font-elles bon ménage ?
 
Accès aux soins des personnes vulnérables
Accès aux soins des personnes vulnérablesAccès aux soins des personnes vulnérables
Accès aux soins des personnes vulnérables
 
DÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIE
DÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIEDÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIE
DÉPENSES, FINANCEMENTS, DETTES : ÉTAT DES LIEUX de l'ASSURANCE MALADIE
 
Droit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj Yahia
Droit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj YahiaDroit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj Yahia
Droit à la santé et système de santé - Dr Moncef Bel Haj Yahia
 
Interview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUETInterview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUET
 
Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant)
Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant) Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant)
Booster la gouvernance de la santé publique (Un défi de plus en plus pressant)
 
Communiqué de presse Aesio
Communiqué de presse AesioCommuniqué de presse Aesio
Communiqué de presse Aesio
 
Transformation du système de santé 2018
Transformation du système de santé 2018Transformation du système de santé 2018
Transformation du système de santé 2018
 
La place de la santé au travail dans l'économie
La place de la santé au travail dans l'économieLa place de la santé au travail dans l'économie
La place de la santé au travail dans l'économie
 
État de santé, emploi des seniors et prévention des risques
État de santé, emploi des seniors et prévention des risquesÉtat de santé, emploi des seniors et prévention des risques
État de santé, emploi des seniors et prévention des risques
 
La santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeuxLa santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeux
 
Complémentaire santé : taux de couverture en 2014
Complémentaire santé : taux de couverture en 2014Complémentaire santé : taux de couverture en 2014
Complémentaire santé : taux de couverture en 2014
 
LE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIE
LE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIELE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIE
LE DROIT À LA SANTÉ EN TUNISIE
 
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
7e édition du rapport ‘état de santé de la population en France’
 
L'Offre de Soins
L'Offre de SoinsL'Offre de Soins
L'Offre de Soins
 
Core human rights_infonote_fr
Core human rights_infonote_frCore human rights_infonote_fr
Core human rights_infonote_fr
 
Analisis sector salud-haiti_fr
Analisis sector salud-haiti_frAnalisis sector salud-haiti_fr
Analisis sector salud-haiti_fr
 

En vedette

Bdgpart1
Bdgpart1Bdgpart1
Bdgpart1
Hollie O'Neill
 
Taller etapas del ciclo vital del documento
Taller etapas del ciclo vital del documentoTaller etapas del ciclo vital del documento
Taller etapas del ciclo vital del documento
Guio Tor A.
 
Formato demanda margarita 2015
Formato demanda margarita 2015Formato demanda margarita 2015
Formato demanda margarita 2015
Juan Garcia
 
Competencias de la contabilidad
Competencias de la contabilidadCompetencias de la contabilidad
Competencias de la contabilidad
Jhon Rubio
 
Acuerdo 444, competencias marco curricular común
Acuerdo 444, competencias marco curricular comúnAcuerdo 444, competencias marco curricular común
Acuerdo 444, competencias marco curricular común
Lilia G. Torres Fernández
 
Trabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchez
Trabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchezTrabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchez
Trabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchez
oscarmora123
 
Conpes3547 Política
Conpes3547  PolíticaConpes3547  Política
Conpes3547 Política
VirtualEsumer
 
Lineamientos para la_practica_evaluativa_docente
Lineamientos para la_practica_evaluativa_docenteLineamientos para la_practica_evaluativa_docente
Lineamientos para la_practica_evaluativa_docente
Jorge Hugo Rojas Beltran
 
Ley federal de proteccion de datos en posesion
Ley federal de proteccion de datos en posesionLey federal de proteccion de datos en posesion
Ley federal de proteccion de datos en posesion
nirvana18
 
Ley Federal de Transparencia
Ley Federal de TransparenciaLey Federal de Transparencia
Ley Federal de Transparencia
jaherrera56
 
Módulo 5
Módulo 5Módulo 5
¿Qué es un modelo de negocio?
¿Qué es un modelo de negocio?¿Qué es un modelo de negocio?
¿Qué es un modelo de negocio?
Omar Vite
 
Reglamento del aprendiz sena
Reglamento del aprendiz senaReglamento del aprendiz sena
Reglamento del aprendiz sena
sebastiangiron1520
 
Modalidad de la investigación
Modalidad de la investigaciónModalidad de la investigación
Modalidad de la investigación
Cesar Armando Montenegro
 
Tgo gestion administrativa
Tgo gestion administrativaTgo gestion administrativa
Tgo gestion administrativa
DaniloCorreaVargas
 
Unidad 1 logistica y cadena de suministro
Unidad 1 logistica y cadena de suministroUnidad 1 logistica y cadena de suministro
Unidad 1 logistica y cadena de suministro
Angel Garcia Garcia
 
Simplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligent
Simplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligentSimplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligent
Simplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligent
Xerox Global
 
Aprovechamiento rso uencolombia
Aprovechamiento rso uencolombiaAprovechamiento rso uencolombia
Aprovechamiento rso uencolombia
Raychi Rodriguez
 
F008 p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)
F008  p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)F008  p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)
F008 p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)
LooReenaa GaaRciiaa
 
Certingresos1
Certingresos1Certingresos1
Certingresos1
iejcg
 

En vedette (20)

Bdgpart1
Bdgpart1Bdgpart1
Bdgpart1
 
Taller etapas del ciclo vital del documento
Taller etapas del ciclo vital del documentoTaller etapas del ciclo vital del documento
Taller etapas del ciclo vital del documento
 
Formato demanda margarita 2015
Formato demanda margarita 2015Formato demanda margarita 2015
Formato demanda margarita 2015
 
Competencias de la contabilidad
Competencias de la contabilidadCompetencias de la contabilidad
Competencias de la contabilidad
 
Acuerdo 444, competencias marco curricular común
Acuerdo 444, competencias marco curricular comúnAcuerdo 444, competencias marco curricular común
Acuerdo 444, competencias marco curricular común
 
Trabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchez
Trabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchezTrabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchez
Trabajo gestion docuental ii oscar mora y edith sanchez
 
Conpes3547 Política
Conpes3547  PolíticaConpes3547  Política
Conpes3547 Política
 
Lineamientos para la_practica_evaluativa_docente
Lineamientos para la_practica_evaluativa_docenteLineamientos para la_practica_evaluativa_docente
Lineamientos para la_practica_evaluativa_docente
 
Ley federal de proteccion de datos en posesion
Ley federal de proteccion de datos en posesionLey federal de proteccion de datos en posesion
Ley federal de proteccion de datos en posesion
 
Ley Federal de Transparencia
Ley Federal de TransparenciaLey Federal de Transparencia
Ley Federal de Transparencia
 
Módulo 5
Módulo 5Módulo 5
Módulo 5
 
¿Qué es un modelo de negocio?
¿Qué es un modelo de negocio?¿Qué es un modelo de negocio?
¿Qué es un modelo de negocio?
 
Reglamento del aprendiz sena
Reglamento del aprendiz senaReglamento del aprendiz sena
Reglamento del aprendiz sena
 
Modalidad de la investigación
Modalidad de la investigaciónModalidad de la investigación
Modalidad de la investigación
 
Tgo gestion administrativa
Tgo gestion administrativaTgo gestion administrativa
Tgo gestion administrativa
 
Unidad 1 logistica y cadena de suministro
Unidad 1 logistica y cadena de suministroUnidad 1 logistica y cadena de suministro
Unidad 1 logistica y cadena de suministro
 
Simplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligent
Simplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligentSimplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligent
Simplifiez votre activité grâce au traitement documentaire intelligent
 
Aprovechamiento rso uencolombia
Aprovechamiento rso uencolombiaAprovechamiento rso uencolombia
Aprovechamiento rso uencolombia
 
F008 p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)
F008  p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)F008  p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)
F008 p006-gfpi planeacion seguimiento evaluac etapa productica (3) (1)
 
Certingresos1
Certingresos1Certingresos1
Certingresos1
 

Similaire à Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français

Livret La santé, notre bien commun
Livret La santé, notre bien communLivret La santé, notre bien commun
Livret La santé, notre bien commun
david zentao
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
Interaction Healthcare
 
3 cau hoi ve YHGD tai VN
3 cau hoi ve YHGD tai VN3 cau hoi ve YHGD tai VN
3 cau hoi ve YHGD tai VN
Thanh Liem Vo
 
Reforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medefReforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medef
MEDEF - Mouvement des Entreprises de France
 
Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018
Société Tripalio
 
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologiesLutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
OECD Directorate for Employment, Labour and Social Affairs
 
Santé, les 5 atouts (à copier) du système allemand
Santé, les 5 atouts (à copier) du système allemandSanté, les 5 atouts (à copier) du système allemand
Santé, les 5 atouts (à copier) du système allemand
Fondation iFRAP
 
Interview pr benoit vallet.
Interview pr benoit vallet.Interview pr benoit vallet.
Interview pr benoit vallet.
Réseau Pro Santé
 
Panorama de la santé 2015
Panorama de la santé 2015Panorama de la santé 2015
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francaisLinnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Association LIR
 
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Marie Campistron
 
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4pIoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
Alain Tassy
 
Les Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • Editorial
Les Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • EditorialLes Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • Editorial
Les Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • Editorial
BenigniJeanPatrick
 
Droit à la santé
Droit à la santéDroit à la santé
Droit à la santé
Jamaity
 
Drees : Programme de travail 2017, accès aux données de santé
Drees : Programme de travail 2017, accès aux données de santéDrees : Programme de travail 2017, accès aux données de santé
Drees : Programme de travail 2017, accès aux données de santé
Société Tripalio
 
Interview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit ValletInterview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit Vallet
Rachel Bocher
 
Rapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre Buzyn
Rapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre BuzynRapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre Buzyn
Rapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre Buzyn
Société Tripalio
 

Similaire à Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français (20)

Livret La santé, notre bien commun
Livret La santé, notre bien communLivret La santé, notre bien commun
Livret La santé, notre bien commun
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
 
3 cau hoi ve YHGD tai VN
3 cau hoi ve YHGD tai VN3 cau hoi ve YHGD tai VN
3 cau hoi ve YHGD tai VN
 
Reforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medefReforme du système de santé : propositions du medef
Reforme du système de santé : propositions du medef
 
Interieur032014
Interieur032014Interieur032014
Interieur032014
 
Thèse. DMB
Thèse. DMBThèse. DMB
Thèse. DMB
 
Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018
 
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologiesLutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
Lutter contre le gaspillage et intégrer les nouvelles technologies
 
Mesure prioritaire 2
Mesure prioritaire 2Mesure prioritaire 2
Mesure prioritaire 2
 
Santé, les 5 atouts (à copier) du système allemand
Santé, les 5 atouts (à copier) du système allemandSanté, les 5 atouts (à copier) du système allemand
Santé, les 5 atouts (à copier) du système allemand
 
Interview pr benoit vallet.
Interview pr benoit vallet.Interview pr benoit vallet.
Interview pr benoit vallet.
 
Panorama de la santé 2015
Panorama de la santé 2015Panorama de la santé 2015
Panorama de la santé 2015
 
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francaisLinnovation en sante_lespoir_des_francais
Linnovation en sante_lespoir_des_francais
 
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
 
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4pIoMT:   gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
IoMT: gadgets ou technologie indispensable pour l’excellence en médecine 4p
 
Les Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • Editorial
Les Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • EditorialLes Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • Editorial
Les Cahiers de la compression et de l'Orthopédie • Editorial
 
Droit à la santé
Droit à la santéDroit à la santé
Droit à la santé
 
Drees : Programme de travail 2017, accès aux données de santé
Drees : Programme de travail 2017, accès aux données de santéDrees : Programme de travail 2017, accès aux données de santé
Drees : Programme de travail 2017, accès aux données de santé
 
Interview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit ValletInterview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit Vallet
 
Rapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre Buzyn
Rapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre BuzynRapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre Buzyn
Rapport des délégués à l'accès aux soins à la ministre Buzyn
 

Plus de Pelouze Guy-André

L’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptx
L’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptxL’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptx
L’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptx
Pelouze Guy-André
 
Pour sortir le système de soins de l'impasse actuelle
Pour sortir le système de soins de l'impasse actuellePour sortir le système de soins de l'impasse actuelle
Pour sortir le système de soins de l'impasse actuelle
Pelouze Guy-André
 
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdfCovid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Pelouze Guy-André
 
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemicHow the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
Pelouze Guy-André
 
Red meat bashing and human ancestral diet
Red meat bashing and human ancestral dietRed meat bashing and human ancestral diet
Red meat bashing and human ancestral diet
Pelouze Guy-André
 
Richard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentation
Richard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentationRichard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentation
Richard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentation
Pelouze Guy-André
 
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemicHow the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
Pelouze Guy-André
 
L'alimentation industrielle est addictive
L'alimentation industrielle est addictiveL'alimentation industrielle est addictive
L'alimentation industrielle est addictive
Pelouze Guy-André
 
La dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écrans
La dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écransLa dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écrans
La dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écrans
Pelouze Guy-André
 
Emergency treatment for type 1 endoleak after evar
Emergency treatment for type 1 endoleak after evarEmergency treatment for type 1 endoleak after evar
Emergency treatment for type 1 endoleak after evar
Pelouze Guy-André
 
Fructose connexion: la stéato-hépatite non alcoolique
Fructose connexion: la stéato-hépatite non alcooliqueFructose connexion: la stéato-hépatite non alcoolique
Fructose connexion: la stéato-hépatite non alcoolique
Pelouze Guy-André
 
Le retour en grâce du gras
Le retour en grâce du grasLe retour en grâce du gras
Le retour en grâce du gras
Pelouze Guy-André
 
Télémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculaireTélémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculaire
Pelouze Guy-André
 
We need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelines
We need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelinesWe need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelines
We need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelines
Pelouze Guy-André
 
Lait, Fromages et produits laitiers industriels
Lait, Fromages et produits laitiers industrielsLait, Fromages et produits laitiers industriels
Lait, Fromages et produits laitiers industriels
Pelouze Guy-André
 
Why Numerus clausus failed in France since 40 years
Why Numerus clausus failed in France since 40 yearsWhy Numerus clausus failed in France since 40 years
Why Numerus clausus failed in France since 40 years
Pelouze Guy-André
 
Statines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usage
Statines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usageStatines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usage
Statines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usage
Pelouze Guy-André
 
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ansNumerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Pelouze Guy-André
 
Les repas paléo aujourd'hui
Les repas paléo aujourd'huiLes repas paléo aujourd'hui
Les repas paléo aujourd'hui
Pelouze Guy-André
 
Le régime anti-inflammatoire dans l'athérome
Le régime anti-inflammatoire dans l'athéromeLe régime anti-inflammatoire dans l'athérome
Le régime anti-inflammatoire dans l'athérome
Pelouze Guy-André
 

Plus de Pelouze Guy-André (20)

L’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptx
L’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptxL’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptx
L’hôpital public_ une entreprise paralysée 23_11_2019.pptx
 
Pour sortir le système de soins de l'impasse actuelle
Pour sortir le système de soins de l'impasse actuellePour sortir le système de soins de l'impasse actuelle
Pour sortir le système de soins de l'impasse actuelle
 
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdfCovid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
 
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemicHow the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
 
Red meat bashing and human ancestral diet
Red meat bashing and human ancestral dietRed meat bashing and human ancestral diet
Red meat bashing and human ancestral diet
 
Richard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentation
Richard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentationRichard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentation
Richard Feinman et les études observationnelles sur l'alimentation
 
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemicHow the low fat obsession enabled the obesity epidemic
How the low fat obsession enabled the obesity epidemic
 
L'alimentation industrielle est addictive
L'alimentation industrielle est addictiveL'alimentation industrielle est addictive
L'alimentation industrielle est addictive
 
La dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écrans
La dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écransLa dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écrans
La dextérité des jeunes chirurgiens mise à mal par l'usage des écrans
 
Emergency treatment for type 1 endoleak after evar
Emergency treatment for type 1 endoleak after evarEmergency treatment for type 1 endoleak after evar
Emergency treatment for type 1 endoleak after evar
 
Fructose connexion: la stéato-hépatite non alcoolique
Fructose connexion: la stéato-hépatite non alcooliqueFructose connexion: la stéato-hépatite non alcoolique
Fructose connexion: la stéato-hépatite non alcoolique
 
Le retour en grâce du gras
Le retour en grâce du grasLe retour en grâce du gras
Le retour en grâce du gras
 
Télémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculaireTélémédecine cardiovasculaire
Télémédecine cardiovasculaire
 
We need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelines
We need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelinesWe need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelines
We need to revise asymptomatic carotid atheroma guidelines
 
Lait, Fromages et produits laitiers industriels
Lait, Fromages et produits laitiers industrielsLait, Fromages et produits laitiers industriels
Lait, Fromages et produits laitiers industriels
 
Why Numerus clausus failed in France since 40 years
Why Numerus clausus failed in France since 40 yearsWhy Numerus clausus failed in France since 40 years
Why Numerus clausus failed in France since 40 years
 
Statines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usage
Statines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usageStatines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usage
Statines en France: éléments de preuves pour favoriser le bon usage
 
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ansNumerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
Numerus Clausus: les mauvais résultats d'un système depuis 40 ans
 
Les repas paléo aujourd'hui
Les repas paléo aujourd'huiLes repas paléo aujourd'hui
Les repas paléo aujourd'hui
 
Le régime anti-inflammatoire dans l'athérome
Le régime anti-inflammatoire dans l'athéromeLe régime anti-inflammatoire dans l'athérome
Le régime anti-inflammatoire dans l'athérome
 

Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français

  • 1. Réflexions et propositions alternatives sur le système de soins français Guy-André Pelouze Chirurgien des Hôpitaux
  • 2. Remerciements: Plusieurs de mes collègues en Europe et en Amérique du Nord m'ont permis à travers des échanges de comprendre le fonctionnement de leur système de soins. Qu'ils en soient remerciés Conflit d'intérêt: Ce travail n'a pas été subventionné, je n'ai aucun contrat avec les noms de marque mentionnés dans cette présentation
  • 3. 1 Santé, espérance de vie, maladies, système de soins
  • 4. Santé et système de soins: ce qui se conçoit bien s'énonce clairement... La santé individuelle est Soigner un individu c'est d'abord un capital personnel diagnostiquer la ou les que l'on détériore plus ou maladies et le traiter pour moins en fonction de ses revenir à un niveau de choix et des conditions de santé acceptable. Cette vie qui sont dépendantes de récupération effectuée, les ces choix (Alcool, tabac, choix de l'individu, son obésité, drogues) et du environnement statut économique et redeviennent le facteur environnemental. majeur de sa santé
  • 5. Santé et système de soins: ce qui se conçoit bien s'énonce clairement... La santé d'une population Le système de soins est dépend fortement de la un ensemble capacité à créer de la d'entreprises et de richesse donc de la professionnels liberté d'entreprendre, produisant des biens et du niveau d'éducation, de services médicaux pour la qualité de l'eau de les malades. Les biens l'air, des aliments, des et services médicaux logements et des sont globalisés transports
  • 6. Espérance de vie et PIB/habitant: histoire de la civilisation http://www.gapminder.org/world/#$majorMode=chart$is;shi=t;ly=2003;lb=f;il=t;fs=11;al=30;stl=t;st=t;nsl=t;se=t$wst;tts=C$ts;sp=5. 59290322580644;ti=2011$zpv;v=0$inc_x;mmid=XCOORDS;iid=phAwcNAVuyj1jiMAkmq1iMg;by=ind$inc_y;mmid=YCOORDS; iid=phAwcNAVuyj2tPLxKvvnNPA;by=ind$inc_s;uniValue=8.21;iid=phAwcNAVuyj0XOoBL_n5tAQ;by=ind$inc_c;uniValue=255; gid=CATID0;by=grp$map_x;scale=log;dataMin=283;dataMax=110808$map_y;scale=lin;dataMin=18;dataMax=87$map_s; sma=49;smi=2.65$cd;bd=0$inds=;modified=75
  • 8. Misère, famine et espérance de vie en Europe et en Amérique avant 1900
  • 9. La santé publique dépend peu du système de soins et beaucoup de la richesse d'un pays, de ses infrastructures d'eau potable et d'eaux usées, de la qualité de l'alimentation, de l'air, du niveau moyen d'éducation, des résultats de l'enseignement
  • 10. Quels sont les facteurs qui déterminent la santé des populations dans nos pays développés? Dans les pays européens l'espérance de vie est élevée et elle est encore en extension Les grandes maladies chroniques sont les menaces qui pèsent sur l'espérance de vie et la qualité de vie des populations plutôt que les famines les épidémies et les morts violentes Les habitudes de vie (tabac alcool sédentraité drogues) sont de puissants déterminants de l'espérance de vie comme le statut socio-économique. C'est pourquoi la dépense de prévention est la plus efficace La dépense de soins en terme d'efficacité n'intervient qu'après la prévention, et elle n'est efficace pour les morts évitables
  • 11. Peut on mesurer la difference d'efficience entre un euro de prévention et un euro de soins? "For example, an additional million Euros invested into the prevention of cardiovascular disease might save 378 years of life, the same amount of money invested in the general public expenditure for cardiovascular disease saves 13 years. This also means, that 1 million Euros shifted from cardiovascular disease to prevention would still result in a net benefit of 365 years of life saved (i.e. roughly EUR 3,000 per life year)" Swiss Med Wkly. 2012;142:w13589
  • 12. La dépense de qualité en santé publique diminue les morts évitables Evidence Links Increases In Public Health Spending To Declines In Preventable Deaths 1. Glen P. Mays1,* and 2. Sharla A. Smith2 -Author Affiliations 1. 1Glen P. Mays (gpmays@uams.edu) is a professor in and the chairman of the Department of Health Policy and Management at the Fay W. Boozman College of Public Health, University of Arkansas for Medical Sciences, in Little Rock. 2. 2Sharla A. Smith is a research associate in the Department of Health Policy and Management, University of Arkansas for Medical Sciences. 1. ↵*Corresponding author Abstract Public health encompasses a broad array of programs designed to prevent the occurrence of disease and injury within communities. But policy makers have little evidence to draw on when determining the value of investments in these program activities, which currently account for less than 5 percent of US health spending. We examine whether changes in spending by local public health agencies over a thirteen-year period contributed to changes in rates of community mortality from preventable causes of death, including infant mortality and deaths due to cardiovascular disease, diabetes, and cancer. We found that mortality rates fell between 1.1 percent and 6.9 percent for each 10 percent increase in local public health spending. These results suggest that increased public health investments can produce measurable improvements in health, especially in low-resource communities. However, more money by itself is unlikely to generate significant and sustainable health gains; improvements in public health practices are needed as well. http://content.healthaffairs.org/content/early/2011/07/19/hlthaff.2011.0196.abstract
  • 13. La Santé publique n'est pas un bien de consommation, c'est un investissement "Health cannot be bought at the supermarket. You have to invest in health. You have to get kids into schooling. You have to train health staff. You have to educate the population.” (Hans Rosling)
  • 14. Dans l'OCDE il n'y a aucune corrélation entre la dépense de soins et l'espérance de vie
  • 17. "CONSTAT Selon l’OCDE, la France se classe 3ème en matière de dépenses de santé en y consacrant chaque année près de 12% de son PIB. Cet investissement massif et la qualité de nos professionnels de santé nous permettent de vivre plus longtemps en bonne santé et de bénéficier de l’un des tous meilleurs systèmes de santé au monde. Un système de soin performant… Deux indicateurs témoignent de la qualité de notre modèle de santé : Nous vivons plus longtemps : notre espérance de vie est la plus importante d’Europe et se situe en moyenne à 81 ans contre 80,6 ans en Suède, 78,9 ans en Allemagne, 78 ans aux États-Unis Notre taux de mortalité infantile est bas : 3,9 décès pour 1000 naissances contre 4,6 au Royaume-Uni et 6,5 aux États-Unis Cette performance, nous la devons d’abord aux 207 000 médecins, aux 41 000 dentistes, aux 20 000 sages-femmes, aux 74 000 pharmaciens, aux 516 000 infirmiers, aux 69 000 kinésithérapeutes et à toutes les autres professions de santé qui agissent au quotidien. De plus, la France dispose d’un grand nombre de médecins par habitant, car elle en compte 1 pour 33 000 habitants contre 1 pour 53 000 en Allemagne, 1 pour 59 000 au Royaume-Uni et aux États-Unis ou 1 pour 94 000 au Danemark." http://www.etats-generaux-ump.fr/wp-content/uploads/2011/10/Document-Convention-UMP-sant%C3%A9_Octobre-2011.pdf Alors cette assertion qui sert d'introduction au programme de l'UMP est elle exacte? 1 il s'agit des dépenses de soins et non de santé 2 les dépenses de santé de la sécu sont de 2% du montant total des remboursements et le budget du ministère de la santé de 1,185 milliard d'euro (dépenses de soins remboursées 170 milliards d'euro) et les dépenses de prévention sont évaluées à 5,775 milliards d'euro en 2011 par l'INSEE 3 l'espérance de vie actuelle est avant tout le résultat de l'économie de marché et de la révolution industrielle source de notre richesse nationale 4 Le nombre de médecins n'est pas corrélé à l'espérance de vie mais il est impliqué dans le niveau de dépenses En conséquence cette assertion est erronée et sous tend un comportement politique: augmentons la dépense de soins et nous vivrons encore plus longtemps. Ceci est non seulement faux mais compte tenu de la structure actuelle de la dépense c'est l'inverse qui risque se produire.
  • 18. Résultat: Une allocation excessive et déséquilibrée des ressources Excessive car l'état providence pousse à la gratuité de la consommation de tous les soins et non pas uniquement des soins pour maladie grave ce qui conduit à inflater la consommation inutile Déséquilibrée car en mêlant Santé, Assurance Maladie et Consommation de Biens et Services Médicaux les acteurs du système ont réduit la part des ressources affectées à la santé alors que dans nos pays développés affectés par des maladies chroniques c'est la voie de la dépense la plus efficace Ce déséquilibre et cet excès de dépenses sont la résultante des intérêts coalisés des acteurs du système de soins car les dépenses de santé se font en majorité chez d'autres pourvoyeurs de soins et peuvent diminuer le recours à celui ci
  • 19. 2 Le système de soins français est opaque, surdimensionné et inefficient, alors qu'il est capable de performances médicales remarquables
  • 20. Un système de soins http://www.oecd-ilibrary.org/social-issues- migration-health/health-at-a-glance_19991312 opaque, surdimensionné et inefficient: est ce vrai? (1)
  • 21. Dépenses de soins et santé en France (2011) 240,3 Mrds d'euro de dépense totale de soins et santé soit 12% du PIB (10,2% en 2000) 180 Mrds de biens et services médicaux 11,5 Mrds de déficit en 2011(provisoire) En comparaison 285 Mrds de budget de l'état! Le PIB a fait + 27,78% et la dépense totale de soins et santé +51,91% sur la période 2000- 2011
  • 26. Un système de soins opaque, surdimensionné et inefficient (1) Par exemple, les pharmaciens français délivrent chaque année 14 millions d'ordonnances ayant au moins dix médicaments, qui sont à l'origine de plus de 3,6 millions d'interactions possibles entre eux ; beaucoup d'admissions en urgence sont dues à cette surconsommation. Il a été montré qu'il n'y avait aucun lien entre la fréquence des maladies cardiaques, d'une part et le nombre ou le revenu des cardiologues, de l'autre, que les dépenses en cardiologie par département variaient par habitant de 1 à 9 (900 %), que selon l'hôpital où se présentait un infarctus du myocarde, le malade était opéré ou non. Dans le domaine des actes de dépistage, l'assurance-maladie rembourse toujours des coloscopies à plus de 600 euros (600 à 1 200 euros) alors qu'en première intention, il est possible de réaliser une coloscopie virtuelle à moins de 100 euros. Ce ne sont que quelques exemples, faute de pouvoir analyser systématiquement les données de l'assurance-maladie. http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/15/plus-grave-que-le-debat-sur-la-pilule-l-affaire-des-donnees-de-sante- publique_1817187_3232.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001
  • 27. 1/3 des actes médicaux sont injustifiés dans l'OCDE La France n'échappe pas à ce diagnostic
  • 29. Examinons quelques uns des postes de la dépense de soins http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF06305
  • 30. (1) Transports "sanitaires" 3,9 milliards On peut s'étonner que dans un pays qui possède 38 millions de voitures personnelles des transports en commun très développés des centres de soins très dispersés sur un territoire densément peuplé et un climat tempéré, l'assurance maladie rembourse les transports non urgents. Le recours aux transports varie considérablement selon les départements. La consommation totale peut être approchée par la somme du nombre de trajets en ambulance et du nombre de transports assis ramené à un « équivalent ambulance ». Par département, ce nombre de trajets en 2010 rapporté à la population protégée, varie dans un rapport de 1 à 3, soit de 0,32 à 0,95, la valeur moyenne étant de 0,54. La distribution des départements est donnée par le graphique suivant.
  • 31. En réalité il s'agit d'un vaste système clientéliste de redistribution des cotisations au bénéfice des transporteurs et des patients qui profitent de la gratuité mais sans valeur médicale ajoutée.
  • 32. (2) Indemnités journalières 13 milliards Il n'y a aucune règle aucune corrélation entre la durée des arrêts maladie et la gravité de l'état clinique pour toutes les affections non graves ou pour les interventions chirurgicales Il est surprenant que l'assurance maladie finance des avantages en nature pour des arrêts de travail sans rapport avec une maladie grave L'intervention récente de l'état à propos du jour de carence illustre parfaitement cette dérive étatique et clientéliste Les disparités géographiques sont là aussi inexplicables médicalement
  • 33. (3) Prescriptions injustifiées Dans ce domaine plusieurs travaux permettent d'estimer entre 30 et 50% les actes injustifiés Mesurer la qualité des prescriptions, bloquer les prescriptions médicamenteuses abusives ou dangereuses ne financer que les soins et pas les avantages en nature les pistes existent et ont été expérimentées avec succès en Europe Par ailleurs expérimenter dans l'organisation des soins par une offre variée en terme d'assureur et de contrat est essentiel pour que les comportements vertueux aient une contrepartie en terme de prime payée Enfin améliorer l'open data pour augmenter la rationalité des attitudes et atténuer les écarts liés aux pratiques culturelles ou datées est une nécessité bien illustrée par l'évolution de la fréquence de l'appendicectomie, la césarienne ou bien la résection de la prostate dans les pays de l'OCDEp rime http://www.choosingwisely.org/wp-content/uploads/2013/02/Choosing-Wisely-Master-List.pdf http://www.oecd.org/els/health-systems/48831231.pdf
  • 34. Pourtant 80% des sténoses carotidiennes opérées sont asymptomatiques http://www.abimfoundation.org/Initiatives/Choosing-Wisely.aspx
  • 35. (4) Dépenses hospitalières La restructuration du secteur public est en panne les petits hôpitaux ne font pas des soins avec les moyens adaptés et gaspillent de précieuses ressources. La concentration ne peut être basée sur la pénurie de médecins comme les agences l'ont joué ces dernières années pour ne pas affronter les politiques et les syndicats CCAM et GHM doivent évoluer plus vite vers une précision accrue et des tarifs basés sur les coûts réels les établissements prenant en charge les patients lourds doivent être rémunérés de manière adaptée à la dépense. La contractualisation est très supérieure pour réduire les coûts à des tarifs artificiels valables sur tout le territoire. Comment expliquer qu'un acte chirurgical soit remboursé au même tarif à Lyon et à Narbonne?
  • 36. (4) Dépenses hospitalières L'hôpital public est paralysé par l'état. "Le fonctionnement administratif hyper-centralisé de l’hôpital public se traduit par une inflation de textes divers et parfois contradictoires (décrets, circulaires, ordonnances, lettres…), qui rigidifient l’organisation et ne peuvent que décourager toute approche gestionnaire managériale fondée sur l’ adhésion des cadres et des personnels. De surcroît, ce mode de fonctionnement a tendance à se généraliser au sein de l’établissement. Un grand nombre de règles d’organisation de l’hôpital sont définies par la loi et non par son règlement intérieur : l’hôpital est ainsi régi par 43 familles de règlements distincts." http://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Avis/2005/2005_10_eric_molinie.pdf
  • 37. (4) Dépenses hospitalières Le statut des hôpitaux leur interdit de fonctionner efficacement leur ratio charges de personnel/CA est trop élevé La divergence tarifaire public/privé constitue une subvention qui nuit à l'efficience des hôpitaux un assureur doit payer un prix contractualisé pour une prestation Le financement des activités d'enseignement ne doit en aucun cas être à la charge de la sécu Le financement des activités de recherche non plus Toutes les activités qui ne sont pas des soins doivent être financées par leur promoteur
  • 38. (5) Coût de l'administration de l'assurance maladie 15,6 milliards Dans ce domaine seule la concurrence permettra de réduire les coûts et d'optimiser la couverture territoriale. Les autres assureurs, les compagnies d'énergie sont des modèles d'optimisation des coûts de gestion que les sociétés nationalisées jadis considéraient comme hors de portée!
  • 39. (6) La qualité des soins n'est pas mesurée et les soins médiocres sont mieux rémunérés 1. Exemple: le % d'infections nosocomiales ou d'infection du site opératoire survenant dans un établissement n'est pas divulgué, seule la quantité de liquide antiseptique utilisée est mesurée! 2. 3. Exemple: un chirurgien ayant de nombreuses complications est mieux rémunéré que celui qui en a très peu en raison de la tarification à l'activité et non à la pathologie
  • 40. Un système de soins http://www.oecd-ilibrary.org/social-issues- migration-health/health-at-a-glance_19991312 opaque, surdimensionné et inefficient: pourquoi? (2)
  • 41. Le système de soins français est à la fois très performant et très inefficient principalement à cause de la dispersion des moyens, de l'opacité et de l'absence de concurrence
  • 42. Facteurs d'inefficience 1. Gestion centralisée nationale sans concurrence 2. Fausse concurrence public/"privé" 3. Contrat unique toutes options 4. Gratuité: carte Vitale = carte de crédit sans code et sans débit 5. Pas d'open data 6. Paiement à l'activité et non à la pathologie avec performance 7. DMP sans issue
  • 43. 3 La comparaison des autres pays développés permet d'envisager une évolution du système de soins basée sur deux dynamiques
  • 44. Les politiques interventionnistes de type planiste ont échoué depuis 30 ans: ● non maîtrise des dépenses ● effondrement de la démographie médicale ● administration inefficiente des hôpitaux
  • 45. Les réformes itératives ont conduit à l'inverse du résultat annoncé Notre système de soins est épuisé par les tentatives de réforme décrétées par l'état et mise en oeuvre de manière centralisée. Le résultat économique est un déficit financier structurel qui dure depuis 30 ans alors que les prélèvements obligatoires sont très élevés. Notre système de soins est idéologisé à la logique de moyens Le résultat en terme de qualité est inconnu malgré des indices convergents de détérioration récente
  • 47. Le système de soins échappe à l'alternance politique 1 L'alternance a une résultante: toujours plus d'état: La réglementation hospitalière atteint plus de 35000 règlements 3 une bureaucratie inefficace renforcée par les ordonnances Juppé: Les ARH puis ARS n'ont pas été capables de restructurer l'offre publique (Cour des comptes 2013), l'Allemagne y est parvenue sans cette usine à gaz 4 un ONDAM inutile et dangereux L'ONDAM est un chèque en blanc que votent les députés pour ne pas avoir à équilibrer recettes et dépenses, soit il est inflationniste ( >à la croissance du PIB, cas des ONDAM récents: 3 % en 2010, 2,9 % en 2011 et 2,8 % en 2012) et sera grosso modo respecté mais insoutenable à terme soit il est réaliste et alors il n'est pas respecté (cas des ONDAM antérieurs). 5 Les programmes politiques apparaissent comme des copier/coller avec un simple rewriting en couleur Par exemple "Remettre l'hôpital au coeur du système" (programme du PS) est exactement la direction inverse de l'évolution des process de soins actuels dans les pays développés. http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/societe/221129908/hopital-mieux-gouverne-service-public-mieux-assure
  • 48. Plus en détails les actions de l'état pour le quinquennat "Je réformerai la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements privés. Je le considérerai comme un service public et non comme une entreprise. Pour lutter contre les déserts médicaux, je favoriserai une meilleure répartition des médecins par la création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire. Je fixerai un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence. J’améliorerai la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes." François Hollande
  • 49. Quelles sont les dynamiques qui ont fait leurs preuves en Europe?
  • 50. Deux évolutions dynamiques sont indispensables Introduire le marché Laissez faire l'innovation Les mécanismes de marché sont les La médecine est portée par l'innovation plus efficaces pour diminuer le coût et ce dans un contexte globalisé des soins par une concurrence libre et non faussée L'innovation est disruptive tout en étant source d'économies à condition que les Les acteurs de marché ne peuvent corporatismes ne puissent la détourner être régulés que par un état garant L'innovation organisationnelle est la Le marché favorise la destruction plus importante source d'économies créatrice et l'adaptation des acteurs notamment dans le secteur hospitalier alors que le monopole renforce les rentes et la mauvaises allocation des ressources
  • 51. Deux évolutions dynamiques sont indispensables Introduire le marché Laissez faire 1. dans l'offre d'assurance l'innovation a. mutuelles 1. d'abord organisationnelle b. assureurs 2. 2. dans l'offre de soins 3. ensuite dans les technologies a. autonomie totale des de la relation patient hôpitaux 4. b. paiement à la pathologie 5. dans les start up c. contractualisation des 6. tarifs 7. dans l'éducation initiale et 3. ne rendre obligatoire que continue des professionnels l'assurance pour maladie grave
  • 52. Prenons quelques exemples
  • 53. Chute de la mortalité cardiovasculaire et innovationS
  • 55. Voici la technologie médicale du présent/futur http://www.escardio.org/congresses/esc-2012/congress-news/Pages/telehealth-who-when-how.aspx
  • 56. Contrexemple de l'évolution nécessaire: la mutuelle obligatoire Les récents accords salariés/patronat sur la mutuelle obligatoire sont l'inverse d'une évolution favorable La concurrence dans ce secteur va baisser donc soit les primes augmenteront soit les garanties diminueront Le choix des individus est nié du point de vue du contrat et de ses garanties au profit de garanties moyennes imposées qui permettront de vastes économies d'échelle pour les assureurs Le coût du travail sera impacté à la hausse sans que le salarié ait une amélioration de son pouvoir d'achat Les assureurs complémentaires ne feront rien pour la prévention car leur intervention reste très liée au soin lui même et à la prise en charge initiale par l'assurance maladie http://www.atlantico.fr/decryptage/hold-complementaires-sante-salaries-claire-diaz-649381.html?page=0,1
  • 57. Innovation et destruction créatrice en médecine La parité d'information entre patient et médecin: accès aux bases de données, le patient acteur de sa santé La disparition des distances: télémédecine, la nouvelle proximité du médecin L'exhaustivité des données patient: génomique et dossier électronique, diminution des coûts et augmenation de la qualité L'intelligence artificielle: accélérer les soins, augmenter leur pertinence et diminuer les complications
  • 58. Références 1. Fogel 2. Topol 3. Hanson 4. Rosling 5. Christensen 6. http://www.civitas.org.uk/nhs/download/Germany.pdf 7. http://www.bmj.com/content/343/bmj.d8047 8. http://www.medcol.mw/globalhealth/uploads/Spendingonpublichealth.pdf
  • 59. Merci de votre attention