SlideShare une entreprise Scribd logo
Rencontre	
  Interna+onale	
  de	
  PGRO	
  
	
  
Les	
  29	
  et	
  30	
  aout	
  2014	
  
•  Présenta*on	
  de	
  François	
  Lafond	
   	
   	
   	
   	
  	
  Slides	
  2	
  à	
  28	
  
	
  
•  Présenta*on	
  de	
  Marie-­‐Pascale	
  Martorell	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  Slides	
  29	
  à	
  41	
  
Le	
  champ	
  3	
  Trauma+que	
  
Rencontre	
  Interna+onale	
  de	
  
PGRO	
  
Le	
  champ	
  3	
  Trauma+que	
  (ex	
  champ	
  3bis)	
  
Marie-­‐Pascale	
  Martorell	
  
François	
  Lafond	
  	
  
	
  
Le	
  contexte	
  du	
  binôme	
  
Penser	
  le	
  champ	
  3T	
  
Ouverture	
  mul+modale	
  
Le	
  stress	
  post-­‐trauma*que	
  
•  Intrusions	
  du	
  trauma	
  dans	
  le	
  quo*dien	
  
(réminiscences)	
  
•  L’émo*on	
  prend	
  la	
  teinte	
  du	
  trauma;	
  
•  Les	
  représenta*ons	
  de	
  soi	
  et	
  du	
  monde	
  altérées.	
  
•  Le	
  corps	
  rejoue	
  ceNe	
  expérience	
  extrême:	
  
–  	
  sursauts,	
  agita*on,	
  tension;	
  paralysie	
  
•  Les	
  réponses	
  comportementales	
  sont	
  altérées:	
  
–  	
  irritabilité,	
  évitement,	
  problèmes	
  de	
  sommeil	
  et	
  de	
  
concentra*on	
  et	
  de	
  mémoire…	
  
Pourquoi	
  le	
  trauma?	
  
1.  Menace	
  grave	
  (contre	
  soi	
  ou	
  l’autre);	
  
2.  Déploiement	
  d’une	
  réponse	
  ins*nctuelle	
  de	
  
survie	
  (automa*que,	
  inconsciente	
  et	
  
involontaire);	
  
3.  Inhibi*on	
  des	
  signaux	
  bio-­‐psycho-­‐physiques	
  
confirmant	
  la	
  fin	
  de	
  la	
  menace;	
  
4.  Main*en	
  de	
  la	
  réponse	
  ins*nctuelle	
  de	
  
survie;	
  ceNe	
  tonalité	
  émo*onnelle	
  devient	
  
chronique.	
  
Postulat:	
  Primauté	
  de	
  l’ins*nct	
  
L’ins*nct	
  prédomine	
  en	
  situa*on	
  de	
  survie.	
  
– Réac*ons	
  automa*ques	
  
– Largement	
  involontaires	
  
– Déterminées	
  par	
  l’histoire	
  phylogéné*que	
  
	
  
En	
  conséquence,	
  l’éclairage	
  des	
  neurosciences	
  
affec*ves	
  est	
  privilégié	
  (Panksepp,	
  Porges,	
  Levine).	
  
	
  
Postulat:	
  le	
  champ	
  trauma*que	
  
•  Pour	
  dénouer	
  le	
  trauma,	
  il	
  faut	
  y	
  replonger	
  
avec	
  le	
  client.	
  
– Lui	
  permeNre	
  de	
  reprendre	
  le	
  fil	
  des	
  émo*ons	
  
– Iden*fier	
  le	
  lieu	
  de	
  blocage	
  
– Dénouer	
  l’impasse	
  en	
  permeNant	
  l’évoca*on	
  et	
  le	
  
ressen*	
  de	
  ce	
  qui	
  manque.	
  
Eye	
  Movement	
  Desensi*za*on	
  and	
  
Reprocessing	
  (EMDR)	
  
Postulat:	
  les	
  émo*ons	
  verrouillées	
  
•  Les	
  trauma*smes	
  complexes	
  
•  pluralité	
  d’enjeux	
  de	
  survie	
  interrompus	
  
•  qui	
  se	
  verrouillent	
  les	
  uns	
  les	
  autres.	
  
Postulat:	
  les	
  deux	
  affluents	
  du	
  trauma	
  
Postulat	
  
•  Les	
  aspects	
  développementaux	
  et	
  les	
  aspects	
  
liés	
  à	
  l’incident	
  trauma*que	
  du	
  champ	
  3	
  	
  
– sont	
  les	
  deux	
  affluents	
  du	
  trauma;	
  
•  Ils	
  contribuent	
  à	
  L’ÉSPT	
  dans	
  des	
  propor*ons	
  
infiniment	
  variables.	
  
Illustra*on	
  clinique	
  
•  Réfléchir	
  à	
  la	
  per*nence	
  d’un	
  champ	
  3	
  
trauma*que	
  avec	
  l’exemple	
  du	
  trauma*sme	
  
lié	
  à	
  l’acte	
  de	
  tuer.	
  
Tuer	
  en	
  défendant	
  sa	
  vie	
  
Tuer	
  en	
  se	
  régulant	
  
L’acte	
  de	
  tuer:	
  l’origine	
  du	
  trauma	
  
•  Pourquoi	
  certaines	
  personnes:	
  
– Éprouvent	
  de	
  la	
  honte?	
  
– Éprouvent	
  de	
  la	
  culpabilité?	
  
•  Pourquoi	
  une	
  même	
  personne	
  peut	
  éprouver	
  
parfois	
  de	
  la	
  honte,	
  parfois	
  de	
  la	
  culpabilité?	
  
– Selon	
  les	
  événements	
  vécus	
  
Manifesta*ons	
  de	
  la	
  honte	
  dans	
  l’ÉSPT	
  
Émo*on	
  tournée	
  vers	
  soi:	
  je	
  suis	
  mauvais	
  
	
  
Désir	
  de	
  dissimula*on:	
  introjec*on	
  d’un	
  
opprobre	
  réel	
  ou	
  imaginé.	
  
	
  
Démarche	
  de	
  répara*on:	
  dialogue	
  avec	
  les	
  
proches:	
  	
  être	
  vu,	
  compris	
  et	
  absout	
  par	
  l’autre	
  
ses	
  proches.	
  Puis	
  dialogue	
  avec	
  la	
  vic*me.	
  
Manifesta*ons	
  de	
  la	
  culpabilité	
  dans	
  
l’ÉSPT	
  
•  Émo*on	
  tournée	
  vers	
  l’autre:	
  J’ai	
  agi	
  sur	
  l’autre	
  qui	
  en	
  
est	
  resté	
  endommagé.	
  
•  Fantaisies	
  de	
  répara*on:	
  Se	
  projeNent	
  dans	
  les	
  
vic*mes	
  et	
  leurs	
  proches:	
  regard	
  de	
  compassion	
  
•  Démarche	
  de	
  répara*on:	
  dialogue	
  avec	
  la	
  vic*me.	
  
–  Demander	
  pardon	
  
–  S’expliquer	
  
–  Faire	
  un	
  geste	
  significa*f/symbolique	
  
–  Recevoir	
  l’absolu*on	
  des	
  vic*mes	
  
Neurodynamique	
  de	
  l’ac*va*on	
  
(sympathique)	
  
ACTIVATION	
  
TEMPS	
  
Honte	
  
Acte	
  de	
  
tuer	
  
ACTIVATION	
  
TEMPS	
  
Culpabilité	
  
Acte	
  de	
  
tuer	
  
Pression	
  du	
  
Sympathique	
  
Frein	
  vagal	
  
Acte	
  de	
  
tuer	
  
Neurodynamique	
  de	
  la	
  honte	
  
Pression	
  du	
  
Sympathique	
  
Frein	
  vagal	
  
Acte	
  de	
  
tuer	
  
Neurodynamique	
  de	
  la	
  culpabilité	
  
Résumé	
  
•  1	
  -­‐	
  Importance	
  des	
  processus	
  primaires:	
  	
  
– l’émo*on	
  en	
  tant	
  que	
  réponse	
  complexe,	
  
(ins*nctuelle,	
  involontaire,	
  inconsciente)	
  face	
  aux	
  
menaces	
  à	
  la	
  survie	
  
Résumé	
  
•  2	
  –	
  Dénouer	
  le	
  trauma	
  
– Replonger	
  avec	
  le	
  client	
  dans	
  le	
  fil	
  de	
  l’événement	
  
– Retrouver	
  ce	
  qui	
  est	
  resté	
  inachevé	
  
– Rechercher	
  une	
  évoca*on	
  de	
  l’expérience	
  du	
  
dénouement	
  de	
  l’impasse	
  (l’inachevé)	
  de	
  la	
  
situa*on	
  trauma*que	
  
Résumé	
  
•  3	
  –	
  Les	
  traumas	
  sont	
  des	
  enchaînements	
  
complexes	
  d’émo*ons	
  (processus	
  primaires)	
  
qui	
  se	
  	
  verrouillent	
  les	
  unes	
  aux	
  autres.	
  
Résumé	
  
•  4	
  –	
  Les	
  facteurs	
  du	
  champ	
  trauma*que	
  
s’ajoutent	
  aux	
  facteurs	
  liés	
  au	
  développement	
  
et	
  à	
  la	
  personnalité	
  dans	
  l’explora*on	
  de	
  
l’organisa*on	
  trauma*que.	
  
Champ	
  3	
  T	
  
•  Les	
  découvertes	
  de	
  Marie-­‐Pascale	
  
– Avec	
  des	
  clients	
  présentant	
  des	
  traumas	
  de	
  
«	
  moindre	
  intensité	
  »;	
  
–  Avec	
  sa	
  compréhension	
  aiguisée	
  des	
  processus	
  
complexes	
  qui	
  interviennent	
  dans	
  la	
  rela*on	
  
thérapeu*que.	
  
Séminaire	
  théorico-­‐clinique,	
  Paris	
  2015	
  
	
  Trauma	
  des	
  villes	
  et	
  trauma	
  des	
  champs	
  …	
  de	
  bataille	
  
Les	
  22	
  et	
  23	
  juin	
  2015	
  	
  Date	
  alterna*ve	
  :	
  	
  22	
  et	
  23	
  août	
  2015	
  
	
  
Objec*fs	
  
–  Approfondissement	
  des	
  balises	
  théoriques	
  des	
  neuroscience	
  affec*ves	
  
(principalement	
  Panksepp,	
  Cozolino	
  et	
  Porges)	
  ;	
  
–  Introduc*on	
  au	
  travail	
  sur	
  les	
  processus	
  primaires	
  (ins*nctuels)	
  à	
  l’intérieur	
  
d’une	
  démarche	
  en	
  psychothérapie	
  du	
  lien	
  ;	
  
–  Iden*fica*on	
  des	
  enjeux	
  de	
  survie	
  bloqués	
  ;	
  
–  Repères	
  sensori-­‐moteurs	
  et	
  u*lisa*on	
  du	
  corps	
  ;	
  
–  Par*cularités	
  des	
  iden*fica*ons	
  projec*ves	
  propres	
  au	
  trauma	
  ;	
  
–  Dialogue	
  et	
  transi*ons	
  inter-­‐champs.	
  
Modalités	
  d’appren*ssage	
  
–  Exposés	
  théoriques,	
  vigneNes	
  cliniques,	
  travail	
  autour	
  de	
  cas	
  et	
  de	
  ques*ons	
  
des	
  par*cipants,	
  possibilité	
  d’une	
  démonstra*on	
  expérien*elle.	
  	
  	
  
–  Les	
  par*cipants	
  seront	
  guidés	
  dans	
  une	
  démarche	
  préparatoire.	
  	
  
	
  
Pour	
  plus	
  d’informa*on	
  veuillez	
  contacter	
  :	
  	
  
flafond3@hotmail.com	
  ou	
  mariepascale.martorell@gmail.com	
  	
  
Rencontre	
  Interna+onale	
  de	
  
PGRO	
  
Le	
  champ	
  3	
  Trauma+que	
  (ex	
  champ	
  3bis)	
  
François	
  Lafond	
  	
  
Marie-­‐Pascale	
  Martorell	
  
Le	
  contexte	
  du	
  binôme	
  
Penser	
  le	
  champ	
  3T	
  
Ouverture	
  mul+modale	
  
➀	
  
ici	
  et	
  
maintenant	
  
	
   	
   	
  ➃	
  
pas	
  ici	
  et	
  pas	
  
maintenant	
  
	
   	
   	
  ➂	
  
	
  	
  pas	
  ici	
  et	
  maintenant	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  ➁	
  
ici	
  et	
  pas	
  
maintenant	
  
Construc*on	
  de	
  la	
  personnalité	
  
➀	
  
ici	
  et	
  maintenant	
  
	
   	
   	
  ➂	
  
	
  	
  pas	
  ici	
  et	
  
maintenant	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  ➁	
  
	
  
ici	
  et	
  pas	
  maintenant	
  
Rupture	
  trauma*que	
  non	
  précoce	
  
➀	
  
ici	
  et	
  maintenant	
  
	
   	
   	
  ➂	
  
	
  	
  pas	
  ici	
  et	
  
maintenant	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  ➁	
  
	
  
ici	
  et	
  pas	
  maintenant	
  
	
  	
  Dysrégula*on	
  ins*nctuelle	
  
Panksepp	
  
Une	
  approche	
  méthodique	
  ?	
  
Travailler	
  avec	
  le	
  champ	
  3	
  T	
  
Une	
  approche	
  
méthodique	
  ?	
  
	
   	
  Proposi*on	
  sur	
  une	
  réflexion	
  
	
   	
   	
   	
   	
   	
   	
  I.D.S.L	
  
den*fier	
  la	
  rupture	
  trauma*que	
  	
  
Chez	
  Le	
  client	
  
	
  
§  Un	
  	
  avant	
  	
  et	
  un	
  	
  après	
  	
  
dans	
  son	
  histoire	
  
§  Altéra*on	
  des	
  souvenirs	
  
§  «	
  En	
  mode	
  survie	
  »	
  
Pour	
  le	
  thérapeute	
  
	
  
•  SNA	
  
•  Axe	
  hyppocampe	
  –	
  
amygdale	
  
•  Affects	
  de	
  base	
  	
  
ialoguer	
  avec	
  le	
  champ	
  3	
  T	
  
•  Eviter	
  l’évitement	
  
	
  
•  S’arrêter	
  et	
  é*rer	
  l’imaginal	
  
figé	
  
	
  
•  Ecouter	
  et	
  défricher	
  le	
  
dialogue	
  interne	
  
•  Ressen*r	
  et	
  expliciter	
  les	
  
ressen*s	
  
e	
   ensibiliser	
  à	
  la	
  contagion	
  
émo*onnelle	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  
§  Eclaircir	
  les	
  dynamiques	
  
transféren*elles	
  
§  Traiter	
  les	
  IP	
  
§  Co-­‐construire	
  un	
  langage	
  
introspec*f	
  
§  Se	
  brancher	
  compassion	
  
	
  
Favoriser	
  les	
  mises	
  en	
   ien	
  
§  Accueillir	
  la	
  perméabilité	
  avec	
  
champ	
  4	
  
	
  
•  Compléter	
  les	
  gestalt	
  
inachevées	
  
•  Tenir	
  les	
  ambivalences	
  dans	
  du	
  
nouveau	
  
•  S’ouvrir	
  à	
  l’altérité	
  
	
  
	
  
Merci	
  

Contenu connexe

Similaire à Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell

Psy4090 H2013 partie 1
Psy4090 H2013 partie 1Psy4090 H2013 partie 1
Psy4090 H2013 partie 1
Martinsky Desjardins
 
4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.ppt4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.ppt
DarrajBrahim1
 
alimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.ppt
alimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.pptalimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.ppt
alimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.ppt
DarrajBrahim1
 
Ex4
Ex4Ex4
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
Université de Montréal
 
495144444444444444448888855579986464583.ppt
495144444444444444448888855579986464583.ppt495144444444444444448888855579986464583.ppt
495144444444444444448888855579986464583.ppt
DarrajBrahim1
 
RRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptxRRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptx
Jonathan117678
 
Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...
Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...
Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...
tfovet
 
Art thérapie et tspt partie1
Art thérapie et tspt partie1Art thérapie et tspt partie1
Art thérapie et tspt partie1
Josiane Gagnon
 
Comment agir après un choc traumatique
Comment agir après un choc traumatique Comment agir après un choc traumatique
Comment agir après un choc traumatique
LACT
 
La mémoire jacques heurtier
La mémoire   jacques heurtierLa mémoire   jacques heurtier
La mémoire jacques heurtierTristan de Viaris
 
CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...
CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...
CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...
Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie
 
Psychotraumatisme
PsychotraumatismePsychotraumatisme
Psychotraumatisme
Emmanuelle Marsat
 
Histoire pensee psychiatrique
Histoire pensee psychiatriqueHistoire pensee psychiatrique
Histoire pensee psychiatriqueAmineBenjelloun
 
Art thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifsArt thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifs
Christelle Moreau
 
Stress : l'apport des Neurosciences
Stress : l'apport des NeurosciencesStress : l'apport des Neurosciences
Stress : l'apport des Neurosciences
Pierre-Yves HOSTIN
 
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdfAIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
JoseFernandez364749
 

Similaire à Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell (20)

Psy4090 H2013 partie 1
Psy4090 H2013 partie 1Psy4090 H2013 partie 1
Psy4090 H2013 partie 1
 
4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.ppt4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.ppt
 
alimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.ppt
alimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.pptalimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.ppt
alimentation dfddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd.ppt
 
Ex4
Ex4Ex4
Ex4
 
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
L'enfance est un couteau planté dans la gorge - Culture, enfants et traumas ...
 
495144444444444444448888855579986464583.ppt
495144444444444444448888855579986464583.ppt495144444444444444448888855579986464583.ppt
495144444444444444448888855579986464583.ppt
 
RRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptxRRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptx
 
Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...
Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...
Sémiologie et diagnostics psychiatriques un couple moderne enrichi par la ph...
 
Art thérapie et tspt partie1
Art thérapie et tspt partie1Art thérapie et tspt partie1
Art thérapie et tspt partie1
 
Comment agir après un choc traumatique
Comment agir après un choc traumatique Comment agir après un choc traumatique
Comment agir après un choc traumatique
 
La mémoire jacques heurtier
La mémoire   jacques heurtierLa mémoire   jacques heurtier
La mémoire jacques heurtier
 
Conscience l2
Conscience l2Conscience l2
Conscience l2
 
CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...
CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...
CRISE - WEBINAIRE 2013 - Françoise Roy - L'importance de bien identifier les ...
 
Qn 47
Qn 47Qn 47
Qn 47
 
Psychotraumatisme
PsychotraumatismePsychotraumatisme
Psychotraumatisme
 
RICHARD-POWER POINT
RICHARD-POWER POINTRICHARD-POWER POINT
RICHARD-POWER POINT
 
Histoire pensee psychiatrique
Histoire pensee psychiatriqueHistoire pensee psychiatrique
Histoire pensee psychiatrique
 
Art thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifsArt thérapie en soins palliatifs
Art thérapie en soins palliatifs
 
Stress : l'apport des Neurosciences
Stress : l'apport des NeurosciencesStress : l'apport des Neurosciences
Stress : l'apport des Neurosciences
 
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdfAIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
 

Plus de Cyrille BERTRAND

Implication15 iusmm
Implication15 iusmmImplication15 iusmm
Implication15 iusmm
Cyrille BERTRAND
 
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et NeuroJF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
Cyrille BERTRAND
 
André Lapointe Le champ1
André Lapointe Le champ1André Lapointe Le champ1
André Lapointe Le champ1
Cyrille BERTRAND
 
Ripgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesseRipgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesse
Cyrille BERTRAND
 
RIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le GroupeRIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le Groupe
Cyrille BERTRAND
 
Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard
Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillardRipgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard
Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard
Cyrille BERTRAND
 
Ripgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van dammeRipgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van damme
Cyrille BERTRAND
 
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
Cyrille BERTRAND
 
A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014
Cyrille BERTRAND
 
Ripgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noelRipgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noel
Cyrille BERTRAND
 

Plus de Cyrille BERTRAND (10)

Implication15 iusmm
Implication15 iusmmImplication15 iusmm
Implication15 iusmm
 
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et NeuroJF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
 
André Lapointe Le champ1
André Lapointe Le champ1André Lapointe Le champ1
André Lapointe Le champ1
 
Ripgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesseRipgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesse
 
RIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le GroupeRIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le Groupe
 
Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard
Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillardRipgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard
Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard
 
Ripgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van dammeRipgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van damme
 
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
 
A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014
 
Ripgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noelRipgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noel
 

Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell

  • 1. Rencontre  Interna+onale  de  PGRO     Les  29  et  30  aout  2014   •  Présenta*on  de  François  Lafond            Slides  2  à  28     •  Présenta*on  de  Marie-­‐Pascale  Martorell                  Slides  29  à  41   Le  champ  3  Trauma+que  
  • 2. Rencontre  Interna+onale  de   PGRO   Le  champ  3  Trauma+que  (ex  champ  3bis)   Marie-­‐Pascale  Martorell   François  Lafond      
  • 3. Le  contexte  du  binôme  
  • 4. Penser  le  champ  3T   Ouverture  mul+modale  
  • 5. Le  stress  post-­‐trauma*que   •  Intrusions  du  trauma  dans  le  quo*dien   (réminiscences)   •  L’émo*on  prend  la  teinte  du  trauma;   •  Les  représenta*ons  de  soi  et  du  monde  altérées.   •  Le  corps  rejoue  ceNe  expérience  extrême:   –   sursauts,  agita*on,  tension;  paralysie   •  Les  réponses  comportementales  sont  altérées:   –   irritabilité,  évitement,  problèmes  de  sommeil  et  de   concentra*on  et  de  mémoire…  
  • 6. Pourquoi  le  trauma?   1.  Menace  grave  (contre  soi  ou  l’autre);   2.  Déploiement  d’une  réponse  ins*nctuelle  de   survie  (automa*que,  inconsciente  et   involontaire);   3.  Inhibi*on  des  signaux  bio-­‐psycho-­‐physiques   confirmant  la  fin  de  la  menace;   4.  Main*en  de  la  réponse  ins*nctuelle  de   survie;  ceNe  tonalité  émo*onnelle  devient   chronique.  
  • 7. Postulat:  Primauté  de  l’ins*nct   L’ins*nct  prédomine  en  situa*on  de  survie.   – Réac*ons  automa*ques   – Largement  involontaires   – Déterminées  par  l’histoire  phylogéné*que     En  conséquence,  l’éclairage  des  neurosciences   affec*ves  est  privilégié  (Panksepp,  Porges,  Levine).    
  • 8. Postulat:  le  champ  trauma*que   •  Pour  dénouer  le  trauma,  il  faut  y  replonger   avec  le  client.   – Lui  permeNre  de  reprendre  le  fil  des  émo*ons   – Iden*fier  le  lieu  de  blocage   – Dénouer  l’impasse  en  permeNant  l’évoca*on  et  le   ressen*  de  ce  qui  manque.  
  • 9. Eye  Movement  Desensi*za*on  and   Reprocessing  (EMDR)  
  • 10. Postulat:  les  émo*ons  verrouillées   •  Les  trauma*smes  complexes   •  pluralité  d’enjeux  de  survie  interrompus   •  qui  se  verrouillent  les  uns  les  autres.  
  • 11. Postulat:  les  deux  affluents  du  trauma  
  • 12. Postulat   •  Les  aspects  développementaux  et  les  aspects   liés  à  l’incident  trauma*que  du  champ  3     – sont  les  deux  affluents  du  trauma;   •  Ils  contribuent  à  L’ÉSPT  dans  des  propor*ons   infiniment  variables.  
  • 13.
  • 14. Illustra*on  clinique   •  Réfléchir  à  la  per*nence  d’un  champ  3   trauma*que  avec  l’exemple  du  trauma*sme   lié  à  l’acte  de  tuer.  
  • 15. Tuer  en  défendant  sa  vie  
  • 16. Tuer  en  se  régulant  
  • 17. L’acte  de  tuer:  l’origine  du  trauma   •  Pourquoi  certaines  personnes:   – Éprouvent  de  la  honte?   – Éprouvent  de  la  culpabilité?   •  Pourquoi  une  même  personne  peut  éprouver   parfois  de  la  honte,  parfois  de  la  culpabilité?   – Selon  les  événements  vécus  
  • 18. Manifesta*ons  de  la  honte  dans  l’ÉSPT   Émo*on  tournée  vers  soi:  je  suis  mauvais     Désir  de  dissimula*on:  introjec*on  d’un   opprobre  réel  ou  imaginé.     Démarche  de  répara*on:  dialogue  avec  les   proches:    être  vu,  compris  et  absout  par  l’autre   ses  proches.  Puis  dialogue  avec  la  vic*me.  
  • 19. Manifesta*ons  de  la  culpabilité  dans   l’ÉSPT   •  Émo*on  tournée  vers  l’autre:  J’ai  agi  sur  l’autre  qui  en   est  resté  endommagé.   •  Fantaisies  de  répara*on:  Se  projeNent  dans  les   vic*mes  et  leurs  proches:  regard  de  compassion   •  Démarche  de  répara*on:  dialogue  avec  la  vic*me.   –  Demander  pardon   –  S’expliquer   –  Faire  un  geste  significa*f/symbolique   –  Recevoir  l’absolu*on  des  vic*mes  
  • 20. Neurodynamique  de  l’ac*va*on   (sympathique)   ACTIVATION   TEMPS   Honte   Acte  de   tuer   ACTIVATION   TEMPS   Culpabilité   Acte  de   tuer  
  • 21. Pression  du   Sympathique   Frein  vagal   Acte  de   tuer   Neurodynamique  de  la  honte  
  • 22. Pression  du   Sympathique   Frein  vagal   Acte  de   tuer   Neurodynamique  de  la  culpabilité  
  • 23. Résumé   •  1  -­‐  Importance  des  processus  primaires:     – l’émo*on  en  tant  que  réponse  complexe,   (ins*nctuelle,  involontaire,  inconsciente)  face  aux   menaces  à  la  survie  
  • 24. Résumé   •  2  –  Dénouer  le  trauma   – Replonger  avec  le  client  dans  le  fil  de  l’événement   – Retrouver  ce  qui  est  resté  inachevé   – Rechercher  une  évoca*on  de  l’expérience  du   dénouement  de  l’impasse  (l’inachevé)  de  la   situa*on  trauma*que  
  • 25. Résumé   •  3  –  Les  traumas  sont  des  enchaînements   complexes  d’émo*ons  (processus  primaires)   qui  se    verrouillent  les  unes  aux  autres.  
  • 26. Résumé   •  4  –  Les  facteurs  du  champ  trauma*que   s’ajoutent  aux  facteurs  liés  au  développement   et  à  la  personnalité  dans  l’explora*on  de   l’organisa*on  trauma*que.  
  • 27. Champ  3  T   •  Les  découvertes  de  Marie-­‐Pascale   – Avec  des  clients  présentant  des  traumas  de   «  moindre  intensité  »;   –  Avec  sa  compréhension  aiguisée  des  processus   complexes  qui  interviennent  dans  la  rela*on   thérapeu*que.  
  • 28. Séminaire  théorico-­‐clinique,  Paris  2015    Trauma  des  villes  et  trauma  des  champs  …  de  bataille   Les  22  et  23  juin  2015    Date  alterna*ve  :    22  et  23  août  2015     Objec*fs   –  Approfondissement  des  balises  théoriques  des  neuroscience  affec*ves   (principalement  Panksepp,  Cozolino  et  Porges)  ;   –  Introduc*on  au  travail  sur  les  processus  primaires  (ins*nctuels)  à  l’intérieur   d’une  démarche  en  psychothérapie  du  lien  ;   –  Iden*fica*on  des  enjeux  de  survie  bloqués  ;   –  Repères  sensori-­‐moteurs  et  u*lisa*on  du  corps  ;   –  Par*cularités  des  iden*fica*ons  projec*ves  propres  au  trauma  ;   –  Dialogue  et  transi*ons  inter-­‐champs.   Modalités  d’appren*ssage   –  Exposés  théoriques,  vigneNes  cliniques,  travail  autour  de  cas  et  de  ques*ons   des  par*cipants,  possibilité  d’une  démonstra*on  expérien*elle.       –  Les  par*cipants  seront  guidés  dans  une  démarche  préparatoire.       Pour  plus  d’informa*on  veuillez  contacter  :     flafond3@hotmail.com  ou  mariepascale.martorell@gmail.com    
  • 29. Rencontre  Interna+onale  de   PGRO   Le  champ  3  Trauma+que  (ex  champ  3bis)   François  Lafond     Marie-­‐Pascale  Martorell  
  • 30. Le  contexte  du  binôme  
  • 31. Penser  le  champ  3T   Ouverture  mul+modale  
  • 32. ➀   ici  et   maintenant        ➃   pas  ici  et  pas   maintenant        ➂      pas  ici  et  maintenant                                        ➁   ici  et  pas   maintenant   Construc*on  de  la  personnalité  
  • 33. ➀   ici  et  maintenant        ➂      pas  ici  et   maintenant                                        ➁     ici  et  pas  maintenant   Rupture  trauma*que  non  précoce  
  • 34. ➀   ici  et  maintenant        ➂      pas  ici  et   maintenant                                        ➁     ici  et  pas  maintenant      Dysrégula*on  ins*nctuelle   Panksepp  
  • 35. Une  approche  méthodique  ?   Travailler  avec  le  champ  3  T  
  • 36. Une  approche   méthodique  ?      Proposi*on  sur  une  réflexion                I.D.S.L  
  • 37. den*fier  la  rupture  trauma*que     Chez  Le  client     §  Un    avant    et  un    après     dans  son  histoire   §  Altéra*on  des  souvenirs   §  «  En  mode  survie  »   Pour  le  thérapeute     •  SNA   •  Axe  hyppocampe  –   amygdale   •  Affects  de  base    
  • 38. ialoguer  avec  le  champ  3  T   •  Eviter  l’évitement     •  S’arrêter  et  é*rer  l’imaginal   figé     •  Ecouter  et  défricher  le   dialogue  interne   •  Ressen*r  et  expliciter  les   ressen*s  
  • 39. e   ensibiliser  à  la  contagion   émo*onnelle                                               §  Eclaircir  les  dynamiques   transféren*elles   §  Traiter  les  IP   §  Co-­‐construire  un  langage   introspec*f   §  Se  brancher  compassion    
  • 40. Favoriser  les  mises  en   ien   §  Accueillir  la  perméabilité  avec   champ  4     •  Compléter  les  gestalt   inachevées   •  Tenir  les  ambivalences  dans  du   nouveau   •  S’ouvrir  à  l’altérité