SlideShare une entreprise Scribd logo
CONFÉRENCE D’ÉCONOMIE APPROFONDIE
RAYAN NEZZAR
L’Union économique et monétaireSéance 5
3. Les grands débats dans l’UEM
1. Point sur les notions fondamentales
2. Le fonctionnement de l’UEM
L’Union économique et monétaireSéance 5
Les notions fondamentales
 Les différentes phases d’intégration économique (Balassa, 2012)
 Zone de libre-échange (suppression des droits de douanes et des limitations
quantitatives d’importations entre les pays membres, ex ALENA, 1994)
 Union douanière (zone de libre-échange dotée d’un tarif extérieur commun, ex
Zollverein, 1834)
 Marché commun (union douanière où les facteurs de production peuvent circuler
sans entraves d’un pays à l’autre, ex Marché commun et « quatre libertés »)
 Union économique (marché commun marqué par l’harmonisation des politiques
économiques des différents États-membres)
 Union monétaire (union économique avec une monnaie unique => plus de
dévaluation possible)
 Qu’est-ce que l’UEM ?
 Ensemble des politiques des EM de l’UE visant à rapprocher leurs économies
 Idée d’une monnaie unique après la réunification allemande
 Critères de convergence (art. 140 TFUE) : stabilité des prix (pas > 1,5pt des 3
meilleurs EM), des fipus (60% et 3%), du taux de change (pas de dévaluation
depuis 2 ans) et spread taux d’intérêt pas > 2pts des 3 meilleurs EM
 L’Euro n’est qu’une des politiques de l’UEM (PSC, surveillance multilatérale)
Les notions fondamentales
Les notions fondamentales
 Les bénéfices micro-économiques de la monnaie unique
 Disparition des risques de change : approfondit le commerce intra-zone (46% des
exports FR)
 Mussa (1986) : régime de changes flottants depuis 1973 => volatilité excessive des
taux de changes et apparition de désajustements durables
 Disparition des distorsions dans l’allocation de l’épargne (réduit l’incertitude dans la
décision d’investissement), favorise l’intégration des marchés de capitaux
 Disparition des coûts liés au changement de monnaie (commissions bancaires, etc)
 Plus grande transparence sur les marchés : comparaison des prix par les
consommateurs, favorise la concurrence et le pouvoir d’achat
 Les bénéfices macro-économiques
 Stabilité des prix, élimine les risques de politiques non coopératives et favorise une
saine gestion des finances publiques (Emerson, 1991)
 Monnaie de réserve internationale pour concurrencer le dollar
 MAIS plus de politique monétaire indépendante, plus de monétisation des dettes
Les notions fondamentales
 La théorie des zones monétaires optimales
 R. Mundell (1961) : mobilité des facteur K et L, résilience aux chocs asymétriques
 Ex. USA : pas réellement une ZMO, préconise deux zones côtes Est et Ouest
 Critères de viabilité d’une zone monétaire selon Balassa (Z€) :
 Mobilité des facteurs de production (non)
 Taux d’ouverture (oui : AL 70%, FR/IT/ES 40% vs. US 13%, JA 10%)
 Homogénéité des préférences (oui)
 Diversification des productions (oui)
 Transferts budgétaires (non)
 Frankel & Rose (1998) : théorie de l’endogénéïté car l’union monétaire favorise
l’intégration commerciale (*3 en Z€) => Relation positive entre bénéfices d’une
monnaie unique et intégration économique
 Fontagné & Freudenberg (1999) : intégration commerciale favorise la spécialisation
intra-branche (ex. segmentation de la chaine de valeur de l’industrie auto)
 MAIS Krugman (Lessons of Massachussets for EMU, 1993) : théorie de la spécialisation
géographique (polarisation des activités industrielles en union monétaire et
convergence trop rapide des W als que les productivités restent hétérogènes)
 Hausse de la mobilité du K encourage l’endettement privé inconsidéré dans les
zones périphériques en rattrapage (ex. bulle immo en Espagne).
1. Point sur les notions fondamentales
3. Les grands débats dans l’UEM
2. Le fonctionnement de l’UEM
L’Union économique et monétaireSéance 5
Le fonctionnement de l’UEM
 Une politique économique sous contraintes
 Coordination des PB contre free rider (PSC, TSCG et Six-Pack) : déficits excessifs
> 3% PIB ; déficit structurel > 0,5% PIB ; -3 > balance des paiements > 6% PIB
 Objectifs Stratégie Europe 2020 : « croissance intelligente, durable et inclusive » :
taux emploi 75%, R&D 3% PIB, « 3*20 » écologique
 MAIS des sanctions jamais appliquées, de fortes disparités des BPC (AL +7%
PIB, FR -2,5% PIB, IT et ES +1,5% PIB)
 PM centralisée : clause de no bail out (art. 125 TFUE)
 Le budget de l’Union européenne
 145 Md€/an sur 2014-2020 (1% du RNB UE, l’équivalent des recettes de TVA en FR)
 Eviter le risque d’une spécialisation excessive des économies nationales = fonds
de cohésion et structurels financent notamment des projets d’infrastructures et
environnementaux (1/3 du budget UE mais seulement 0,4% PIB)
 Financé par des contributions nationales (75%) et par des impôts (TVA, etc)
 Dimension redistributive : pays contributeurs nets (FR -9 Md€, AL -16 Md€) et
bénéficiaires nets (PT +4Md€, PO +12 Md€, GR +5 Md€)
Le fonctionnement de l’UEM
 L’UEM en crise : un révélateur de fragilités structurelles ?
 Une crise externe à l’UEM (subprimes, Lehmann Brothers, etc)
 MAIS des déséquilibres internes
 Emergence de bulles des prix d’actifs immo en périphérique (prix +200% en Espagne sur
1997-2007) et expansion bilans bancaires (de 200 à 270% PIB entre 2002 et 2009 en Z€)
 Déficits budgétaires structurels (ex. « paquet fiscal » en France : +0,4 pt déficit en 2007 et
+1pt en 2008)
 Déficits conjoncturels liés à la crise (13% du PIB de l’UE pour recapitaliser les banques en
2009 ; plan de relance = 34 Md€ en France sur 2008-2010 selon la Cour des comptes)
 L’UEM en crise : des économies qui divergent ?
 Déficits jumeaux en Z€ avant crise (Obstfeld & Rogoff, 2010) :
IT/SP/GR/PO/FR déficitaires vs. AL/NL/FI/AT à l’équilibre ou excédentaires
 Politiques de dévaluation interne : Croissance des dettes publiques (*2 en ES,
*2,5 au PO) et des taux de financement (spread vs. AL : ES 2,5 pts, PT 5 pts)
mais réduction des déficits commerciaux (ES et IT : excédent de 1,5% PIB).
 MAIS très coûteuses en emploi (24% chômage en ES, 13% au PT), cf. CEPII,
2012 (« Peut-on dévaluer sans dévaluer ? »)
Le fonctionnement de l’UEM
Le fonctionnement de l’UEM
 La zone Euro n’est toujours pas optimale
 Comment assurer l’optimalité d’une zone monétaire ?
 Convergence des revenus grâce aux gains de productivité (Barro & Sala i Martin, 1995 :
rattrapage du niveau de vie du sud des USA vs. nord entre 1880 et 1980 par l’éducation)
=> Seules ES et PT connaissent un rattrapage depuis 2009
 Des transferts budgétaires permanents (dépenses fédérales US = 22% PIB) => Le budget
de l’UE ne représente que 1% du RNB => L’Euro reste une « monnaie incomplète » (Aglietta)
 Critique de Walters (1990) : taux d’intérêt commun (BCE) sans convergence des
taux réels (l’inflation reste nationale) => divergence économique et formation
de bulles d’actifs dans les pays périphériques.
 Le fort découplage des taux réels des prêts bancaires entre Nord et Sud de
l’UEM (7% en GR / PT) rend la PolMon inopérante.
 La mobilité du facteur travail reste également insuffisante (Feldstein, 1997) :
facteurs économiques et culturels + disparités démographiques
 Faible qualité des investissements et déformation de l’économie vers des secteurs à
productivité faible (services aux ménages, distribution, désindustrialisation)
=> Gains de productivité faibles 0,5% en 2015 vs. 2% en 1995 et croissance
potentielle quasi nulle 0,2% en 2015 vs. 2,4% en 1998 (Artus, 2015)
Le fonctionnement de l’UEM
Le fonctionnement de l’UEM
 La politique de change de la Banque centrale européenne
 Objectif secondaire de la BCE dans les traités
 Ciblage M. Draghi 1 € < 1.35 $ (pic à 1,6 $ en 2008, ajd 1,1 $)
 Baisse de 10% du cours €/$ = +10% exports de la Z€ (+0,2% PIB en FR à
n+2 selon OFCE)
 Mais la dépréciation de l’€ profite surtout à l’Allemagne : pays qui exporte le
plus hors Z€ (33% des machines et équipements électroniques produits en UE :
spécialisation de gamme réussie). Renchérit le coût des MP importées.
Evolution du cours Euro/Dollar
1. Point sur les notions fondamentales
3. Les grands débats dans l’UEM
2. Le fonctionnement de l’UEM
L’Union économique et monétaireSéance 5
Les grands débats dans l’UEM
 Faut-il sortir de la zone Euro ?
 Les avantages d’une sortie de la Z€ (art. 50 TFUE ?)
 Retrouve flexibilité de la PolMon : idée d’une Z€ Nord et Sud (C. Saint-Etienne, 2012)
 Gain de compétitivité-prix : ex. -75% peso ARG en 2002, -50% couronne ISL en 2008. OK quand
éco spécialisée (ARG = agro-alim) => BCP s’améliore (+17 pts PIB ISL entre 2008 et 2011)
 Les risques d’une sortie
 Alourdissement du poids de la dette libellée en ancienne monnaie après dévaluation
 Représailles douanières des anciens pays de la zone => diminution du commerce international
 Les scénarios de sortie
 « Grexit » : nécessite limitation retraits bancaires, contrôle des capitaux (Krugman : ex scission CZ/SL)
 Sortie de l’Allemagne : appréciation du Dmark de 25% => entrée de capitaux mais aussi
appauvrissement des épargnants qui ont investi dans les pays périphériques + crise bancaire
 Sortie des « PIIGS » = -10% exports AL => -5% PIB
=> Arbitrage économique entre les coûts d’un maintien de la Z€ et les coûts de sa sortie (ex.
engagements dans le FESF 190 Mds > 125 Mds dépenses sociales AL).
Les grands débats dans l’UEM
 Faut-il une intégration économique de style fédéral ?
 Un « cœur de la zone Euro » plus homogène ? (Europe des Six) Critères : niveaux
de revenus, de coûts salariaux unitaires, spécialisations productive, choix de fiscalité
et de protection sociale (cf. « Est-ce qu’une zone euro réduite à un coeur de pays
fonctionnerait mieux que la zone euro actuelle ? », Natixis, 17 juin 2015) :
 L’Italie a un revenu par habitant plus faible
 Coûts salariaux unitaires et salaires minimums voisins
 Plus faibles gains de productivité en Allemagne et en France
 La France et l’Italie se désindustrialisent (déficit BPC) et connaissent des chocs cycliques différents
 La pression fiscale et l’emploi public sont plus élevés en France et en Belgique
 Les cotisations et prestations sociales sont très basses aux Pays-Bas
 De forts écarts sur les performances des systèmes éducatifs (AL, AT, NL, BE vs. FR, IT)
=> Une zone Euro réduite à un cœur de six pays ne serait toujours pas optimale
 De Grauwe (2011) : c’est la gouvernance de la Z€ qui pose problème (pas de
prêteur en dernier ressort, pas de monétisation des dettes, pas de budget fédéral)
et la rend vulnérable à la volatilité des marchés financiers.
Les grands débats dans l’UEM
 Faut-il monétiser les dettes publiques ?
 Delpla & Von Weizsäcker (2010) : Création d’Eurobonds pour mutualiser la « dette
bleue » (60% PIB). Placés dans un fonds de rédemption avec taxes affectées pour
un amortissement sur 25 ans
 Bénassy-Quéré (2011) : Actif de réserve alternatif au dollar, marché liquide
attractif pour les investisseurs (liquidity premium : réduit le taux d’emprunt moyen)
 MAIS impliquerait une hausse des taux pour les pays du Nord
 Solution alternative (Berglof, 2013) : Eurobills mutualisation d’emprunts de CT en cas
de panique pour lutter contre les phénomènes de flight to quality
 Solution de compromis : restructuration des dettes des pays éligibles au MES sans
Eurobonds (avec éventuel mécanisme de sortie temporaire de la Z€, ex. Grèce)
Les grands débats dans l’UEM
*2012
Les grands débats dans l’UEM
 Faut-il un budget de la zone Euro ?
 Rapport Von Rompuy (2012) : une capacité budgétaire contra-cyclique pour
amortir les chocs asymétriques au sein de la Z€
 Note CAE #29 « Quelle union budgétaire pour la zone Euro ? » (2016) : fonction
de stabilisation macroéconomique pour améliorer la résilience de la zone
(stabilisateurs auto). Mais ni fonction redistributive ni financement de biens publics.
 Note CAE #3 « Compléter l’euro » (2013) : Pour une assurance-chômage
européenne (1% PIB Z€) :
 Taux de remplacement à 20%
 Transfert permanent vers les pays dont le chômage est supérieur à son taux naturel
 Dans le cadre d’une contractualisation : mécanismes de solidarité contre réformes structurelles
pour éviter le risque d’aléa moral
 Solution plus ambitieuse : financement de biens publics à l’échelle de la Z€
(infrastructures, éducation, innovation). Volet recettes = pourcentage plancher d’IS,
TTF ou fiscalité sur le carbone.
FIN DE LA SÉANCE
L’Union économique et monétaireSéance 5

Contenu connexe

Tendances

Séance 8 la protection sociale
Séance 8   la protection socialeSéance 8   la protection sociale
Séance 8 la protection sociale
Rayan Nezzar
 
Séance 2 les théories de la croissance
Séance 2   les théories de la croissanceSéance 2   les théories de la croissance
Séance 2 les théories de la croissance
Rayan Nezzar
 
Les indicateurs de croissance économique
Les indicateurs de croissance économiqueLes indicateurs de croissance économique
Les indicateurs de croissance économique
Manon Cuylits
 
Economie et marchés financiers - Les indicateurs de prix
Economie et marchés financiers - Les indicateurs de prixEconomie et marchés financiers - Les indicateurs de prix
Economie et marchés financiers - Les indicateurs de prix
Manon Cuylits
 
Concepts d'économie et & marchés financiers
Concepts d'économie et & marchés financiersConcepts d'économie et & marchés financiers
Concepts d'économie et & marchés financiers
Manon Cuylits
 
L'équilibre macréco le court terme (is lm)
L'équilibre macréco le court terme (is lm)L'équilibre macréco le court terme (is lm)
L'équilibre macréco le court terme (is lm)Mejdoubi Amal
 
Chapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des ppChapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des pp
Lycée Français de Budapest
 
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
Lycée Français de Budapest
 
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande GlobaleMacroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Esteban Giner
 
Facteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économiqueFacteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économique
Philippe Peret
 
Les sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économiqueLes sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économique
Filipe De Oliveira
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneMejdoubi Amal
 
Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...
Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...
Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...
Laure Le Gurun
 
Séance8 pratique de la politique monétaire
Séance8   pratique de la politique monétaireSéance8   pratique de la politique monétaire
Séance8 pratique de la politique monétaire
Paul Angles
 
Analyse macroéconomique
Analyse macroéconomiqueAnalyse macroéconomique
Analyse macroéconomique
Khamiss Khouya
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Nour Eddine Domar
 

Tendances (20)

Séance 8 la protection sociale
Séance 8   la protection socialeSéance 8   la protection sociale
Séance 8 la protection sociale
 
Séance 2 les théories de la croissance
Séance 2   les théories de la croissanceSéance 2   les théories de la croissance
Séance 2 les théories de la croissance
 
Les indicateurs de croissance économique
Les indicateurs de croissance économiqueLes indicateurs de croissance économique
Les indicateurs de croissance économique
 
Demande globale
Demande globaleDemande globale
Demande globale
 
Economie et marchés financiers - Les indicateurs de prix
Economie et marchés financiers - Les indicateurs de prixEconomie et marchés financiers - Les indicateurs de prix
Economie et marchés financiers - Les indicateurs de prix
 
Concepts d'économie et & marchés financiers
Concepts d'économie et & marchés financiersConcepts d'économie et & marchés financiers
Concepts d'économie et & marchés financiers
 
L'équilibre macréco le court terme (is lm)
L'équilibre macréco le court terme (is lm)L'équilibre macréco le court terme (is lm)
L'équilibre macréco le court terme (is lm)
 
Chapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des ppChapitre 6 action des pp
Chapitre 6 action des pp
 
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
Chapitre 1 les sources de la croissance 1819
 
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande GlobaleMacroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
 
Facteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économiqueFacteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économique
 
Les sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économiqueLes sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économique
 
Macro Chap1 1
Macro Chap1 1Macro Chap1 1
Macro Chap1 1
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargne
 
Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...
Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...
Quelles sont les sources de la croissance économique ? Terminale ES Economie ...
 
Séance8 pratique de la politique monétaire
Séance8   pratique de la politique monétaireSéance8   pratique de la politique monétaire
Séance8 pratique de la politique monétaire
 
Résumé du cours pes.
Résumé du cours pes.Résumé du cours pes.
Résumé du cours pes.
 
Analyse macroéconomique
Analyse macroéconomiqueAnalyse macroéconomique
Analyse macroéconomique
 
Politique économique
Politique économiquePolitique économique
Politique économique
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
 

Similaire à Séance 5 l'union économique et monétaire

Apex dette, crise et purge
Apex dette, crise et purgeApex dette, crise et purge
Apex dette, crise et purge
Groupe Apex Isast
 
La dette en débat
La dette en débatLa dette en débat
La dette en débatdarwin87
 
Crise durable et enjeux cruciaux
Crise durable et enjeux cruciauxCrise durable et enjeux cruciaux
Crise durable et enjeux cruciaux
Groupe Apex Isast
 
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européenLe temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Forums financiers de Wallonie
 
Attaques speculatives
Attaques speculativesAttaques speculatives
Attaques speculatives
Amine Oussedik
 
Présentation du projet de "triangle de croissance"
Présentation du projet de "triangle de croissance"Présentation du projet de "triangle de croissance"
Présentation du projet de "triangle de croissance"
Adrien Pittore
 
Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...
Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...
Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...
Forums financiers de Wallonie
 
Diapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenneDiapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européennePhilippe Watrelot
 
Relances 2008 2009
Relances 2008 2009Relances 2008 2009
Relances 2008 2009Boris Adam
 
Réduire le déficit des échanges extérieurs de la France
Réduire le déficit des échanges extérieurs de la FranceRéduire le déficit des échanges extérieurs de la France
Réduire le déficit des échanges extérieurs de la France
France Stratégie
 
IV Gestion risque de change
IV Gestion risque de changeIV Gestion risque de change
IV Gestion risque de change
Jérémy Morvan
 
Philippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euro
Philippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euroPhilippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euro
Philippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euro
Ministère de l'Économie et des Finances
 
La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...
La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...
La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...
Fanny Despouys
 
La dette en débat
La dette en débatLa dette en débat
La dette en débatdarwin87
 
100517 mj dj euro remix_lt
100517 mj dj euro remix_lt100517 mj dj euro remix_lt
100517 mj dj euro remix_ltBordier & Cie
 
La Dette en débat
La Dette en débatLa Dette en débat
La Dette en débat
darwin87
 
Diapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenneDiapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européennePhilippe Watrelot
 
Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17francoisleray
 
Politique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétairePolitique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétaire
Ghizlane Niâma
 
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière KosovoRéponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
icgfmconference
 

Similaire à Séance 5 l'union économique et monétaire (20)

Apex dette, crise et purge
Apex dette, crise et purgeApex dette, crise et purge
Apex dette, crise et purge
 
La dette en débat
La dette en débatLa dette en débat
La dette en débat
 
Crise durable et enjeux cruciaux
Crise durable et enjeux cruciauxCrise durable et enjeux cruciaux
Crise durable et enjeux cruciaux
 
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européenLe temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
 
Attaques speculatives
Attaques speculativesAttaques speculatives
Attaques speculatives
 
Présentation du projet de "triangle de croissance"
Présentation du projet de "triangle de croissance"Présentation du projet de "triangle de croissance"
Présentation du projet de "triangle de croissance"
 
Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...
Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...
Dix ans après, vers une nouvelle crise économique et financière ? Mythe ou ré...
 
Diapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenneDiapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenne
 
Relances 2008 2009
Relances 2008 2009Relances 2008 2009
Relances 2008 2009
 
Réduire le déficit des échanges extérieurs de la France
Réduire le déficit des échanges extérieurs de la FranceRéduire le déficit des échanges extérieurs de la France
Réduire le déficit des échanges extérieurs de la France
 
IV Gestion risque de change
IV Gestion risque de changeIV Gestion risque de change
IV Gestion risque de change
 
Philippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euro
Philippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euroPhilippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euro
Philippe moutot 15 03-2011 politique de change pour euro
 
La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...
La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...
La fondation Copernic , ATTAC et les Economistes Attérés : Pourquoi le budget...
 
La dette en débat
La dette en débatLa dette en débat
La dette en débat
 
100517 mj dj euro remix_lt
100517 mj dj euro remix_lt100517 mj dj euro remix_lt
100517 mj dj euro remix_lt
 
La Dette en débat
La Dette en débatLa Dette en débat
La Dette en débat
 
Diapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenneDiapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenne
 
Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17
 
Politique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétairePolitique monétaire et budgétaire
Politique monétaire et budgétaire
 
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière KosovoRéponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
Réponse des Pays à la Crise Financière Kosovo
 

Séance 5 l'union économique et monétaire

  • 1. CONFÉRENCE D’ÉCONOMIE APPROFONDIE RAYAN NEZZAR L’Union économique et monétaireSéance 5
  • 2. 3. Les grands débats dans l’UEM 1. Point sur les notions fondamentales 2. Le fonctionnement de l’UEM L’Union économique et monétaireSéance 5
  • 3. Les notions fondamentales  Les différentes phases d’intégration économique (Balassa, 2012)  Zone de libre-échange (suppression des droits de douanes et des limitations quantitatives d’importations entre les pays membres, ex ALENA, 1994)  Union douanière (zone de libre-échange dotée d’un tarif extérieur commun, ex Zollverein, 1834)  Marché commun (union douanière où les facteurs de production peuvent circuler sans entraves d’un pays à l’autre, ex Marché commun et « quatre libertés »)  Union économique (marché commun marqué par l’harmonisation des politiques économiques des différents États-membres)  Union monétaire (union économique avec une monnaie unique => plus de dévaluation possible)  Qu’est-ce que l’UEM ?  Ensemble des politiques des EM de l’UE visant à rapprocher leurs économies  Idée d’une monnaie unique après la réunification allemande  Critères de convergence (art. 140 TFUE) : stabilité des prix (pas > 1,5pt des 3 meilleurs EM), des fipus (60% et 3%), du taux de change (pas de dévaluation depuis 2 ans) et spread taux d’intérêt pas > 2pts des 3 meilleurs EM  L’Euro n’est qu’une des politiques de l’UEM (PSC, surveillance multilatérale)
  • 5. Les notions fondamentales  Les bénéfices micro-économiques de la monnaie unique  Disparition des risques de change : approfondit le commerce intra-zone (46% des exports FR)  Mussa (1986) : régime de changes flottants depuis 1973 => volatilité excessive des taux de changes et apparition de désajustements durables  Disparition des distorsions dans l’allocation de l’épargne (réduit l’incertitude dans la décision d’investissement), favorise l’intégration des marchés de capitaux  Disparition des coûts liés au changement de monnaie (commissions bancaires, etc)  Plus grande transparence sur les marchés : comparaison des prix par les consommateurs, favorise la concurrence et le pouvoir d’achat  Les bénéfices macro-économiques  Stabilité des prix, élimine les risques de politiques non coopératives et favorise une saine gestion des finances publiques (Emerson, 1991)  Monnaie de réserve internationale pour concurrencer le dollar  MAIS plus de politique monétaire indépendante, plus de monétisation des dettes
  • 6. Les notions fondamentales  La théorie des zones monétaires optimales  R. Mundell (1961) : mobilité des facteur K et L, résilience aux chocs asymétriques  Ex. USA : pas réellement une ZMO, préconise deux zones côtes Est et Ouest  Critères de viabilité d’une zone monétaire selon Balassa (Z€) :  Mobilité des facteurs de production (non)  Taux d’ouverture (oui : AL 70%, FR/IT/ES 40% vs. US 13%, JA 10%)  Homogénéité des préférences (oui)  Diversification des productions (oui)  Transferts budgétaires (non)  Frankel & Rose (1998) : théorie de l’endogénéïté car l’union monétaire favorise l’intégration commerciale (*3 en Z€) => Relation positive entre bénéfices d’une monnaie unique et intégration économique  Fontagné & Freudenberg (1999) : intégration commerciale favorise la spécialisation intra-branche (ex. segmentation de la chaine de valeur de l’industrie auto)  MAIS Krugman (Lessons of Massachussets for EMU, 1993) : théorie de la spécialisation géographique (polarisation des activités industrielles en union monétaire et convergence trop rapide des W als que les productivités restent hétérogènes)  Hausse de la mobilité du K encourage l’endettement privé inconsidéré dans les zones périphériques en rattrapage (ex. bulle immo en Espagne).
  • 7. 1. Point sur les notions fondamentales 3. Les grands débats dans l’UEM 2. Le fonctionnement de l’UEM L’Union économique et monétaireSéance 5
  • 8. Le fonctionnement de l’UEM  Une politique économique sous contraintes  Coordination des PB contre free rider (PSC, TSCG et Six-Pack) : déficits excessifs > 3% PIB ; déficit structurel > 0,5% PIB ; -3 > balance des paiements > 6% PIB  Objectifs Stratégie Europe 2020 : « croissance intelligente, durable et inclusive » : taux emploi 75%, R&D 3% PIB, « 3*20 » écologique  MAIS des sanctions jamais appliquées, de fortes disparités des BPC (AL +7% PIB, FR -2,5% PIB, IT et ES +1,5% PIB)  PM centralisée : clause de no bail out (art. 125 TFUE)  Le budget de l’Union européenne  145 Md€/an sur 2014-2020 (1% du RNB UE, l’équivalent des recettes de TVA en FR)  Eviter le risque d’une spécialisation excessive des économies nationales = fonds de cohésion et structurels financent notamment des projets d’infrastructures et environnementaux (1/3 du budget UE mais seulement 0,4% PIB)  Financé par des contributions nationales (75%) et par des impôts (TVA, etc)  Dimension redistributive : pays contributeurs nets (FR -9 Md€, AL -16 Md€) et bénéficiaires nets (PT +4Md€, PO +12 Md€, GR +5 Md€)
  • 9. Le fonctionnement de l’UEM  L’UEM en crise : un révélateur de fragilités structurelles ?  Une crise externe à l’UEM (subprimes, Lehmann Brothers, etc)  MAIS des déséquilibres internes  Emergence de bulles des prix d’actifs immo en périphérique (prix +200% en Espagne sur 1997-2007) et expansion bilans bancaires (de 200 à 270% PIB entre 2002 et 2009 en Z€)  Déficits budgétaires structurels (ex. « paquet fiscal » en France : +0,4 pt déficit en 2007 et +1pt en 2008)  Déficits conjoncturels liés à la crise (13% du PIB de l’UE pour recapitaliser les banques en 2009 ; plan de relance = 34 Md€ en France sur 2008-2010 selon la Cour des comptes)  L’UEM en crise : des économies qui divergent ?  Déficits jumeaux en Z€ avant crise (Obstfeld & Rogoff, 2010) : IT/SP/GR/PO/FR déficitaires vs. AL/NL/FI/AT à l’équilibre ou excédentaires  Politiques de dévaluation interne : Croissance des dettes publiques (*2 en ES, *2,5 au PO) et des taux de financement (spread vs. AL : ES 2,5 pts, PT 5 pts) mais réduction des déficits commerciaux (ES et IT : excédent de 1,5% PIB).  MAIS très coûteuses en emploi (24% chômage en ES, 13% au PT), cf. CEPII, 2012 (« Peut-on dévaluer sans dévaluer ? »)
  • 11. Le fonctionnement de l’UEM  La zone Euro n’est toujours pas optimale  Comment assurer l’optimalité d’une zone monétaire ?  Convergence des revenus grâce aux gains de productivité (Barro & Sala i Martin, 1995 : rattrapage du niveau de vie du sud des USA vs. nord entre 1880 et 1980 par l’éducation) => Seules ES et PT connaissent un rattrapage depuis 2009  Des transferts budgétaires permanents (dépenses fédérales US = 22% PIB) => Le budget de l’UE ne représente que 1% du RNB => L’Euro reste une « monnaie incomplète » (Aglietta)  Critique de Walters (1990) : taux d’intérêt commun (BCE) sans convergence des taux réels (l’inflation reste nationale) => divergence économique et formation de bulles d’actifs dans les pays périphériques.  Le fort découplage des taux réels des prêts bancaires entre Nord et Sud de l’UEM (7% en GR / PT) rend la PolMon inopérante.  La mobilité du facteur travail reste également insuffisante (Feldstein, 1997) : facteurs économiques et culturels + disparités démographiques  Faible qualité des investissements et déformation de l’économie vers des secteurs à productivité faible (services aux ménages, distribution, désindustrialisation) => Gains de productivité faibles 0,5% en 2015 vs. 2% en 1995 et croissance potentielle quasi nulle 0,2% en 2015 vs. 2,4% en 1998 (Artus, 2015)
  • 13. Le fonctionnement de l’UEM  La politique de change de la Banque centrale européenne  Objectif secondaire de la BCE dans les traités  Ciblage M. Draghi 1 € < 1.35 $ (pic à 1,6 $ en 2008, ajd 1,1 $)  Baisse de 10% du cours €/$ = +10% exports de la Z€ (+0,2% PIB en FR à n+2 selon OFCE)  Mais la dépréciation de l’€ profite surtout à l’Allemagne : pays qui exporte le plus hors Z€ (33% des machines et équipements électroniques produits en UE : spécialisation de gamme réussie). Renchérit le coût des MP importées. Evolution du cours Euro/Dollar
  • 14. 1. Point sur les notions fondamentales 3. Les grands débats dans l’UEM 2. Le fonctionnement de l’UEM L’Union économique et monétaireSéance 5
  • 15. Les grands débats dans l’UEM  Faut-il sortir de la zone Euro ?  Les avantages d’une sortie de la Z€ (art. 50 TFUE ?)  Retrouve flexibilité de la PolMon : idée d’une Z€ Nord et Sud (C. Saint-Etienne, 2012)  Gain de compétitivité-prix : ex. -75% peso ARG en 2002, -50% couronne ISL en 2008. OK quand éco spécialisée (ARG = agro-alim) => BCP s’améliore (+17 pts PIB ISL entre 2008 et 2011)  Les risques d’une sortie  Alourdissement du poids de la dette libellée en ancienne monnaie après dévaluation  Représailles douanières des anciens pays de la zone => diminution du commerce international  Les scénarios de sortie  « Grexit » : nécessite limitation retraits bancaires, contrôle des capitaux (Krugman : ex scission CZ/SL)  Sortie de l’Allemagne : appréciation du Dmark de 25% => entrée de capitaux mais aussi appauvrissement des épargnants qui ont investi dans les pays périphériques + crise bancaire  Sortie des « PIIGS » = -10% exports AL => -5% PIB => Arbitrage économique entre les coûts d’un maintien de la Z€ et les coûts de sa sortie (ex. engagements dans le FESF 190 Mds > 125 Mds dépenses sociales AL).
  • 16. Les grands débats dans l’UEM  Faut-il une intégration économique de style fédéral ?  Un « cœur de la zone Euro » plus homogène ? (Europe des Six) Critères : niveaux de revenus, de coûts salariaux unitaires, spécialisations productive, choix de fiscalité et de protection sociale (cf. « Est-ce qu’une zone euro réduite à un coeur de pays fonctionnerait mieux que la zone euro actuelle ? », Natixis, 17 juin 2015) :  L’Italie a un revenu par habitant plus faible  Coûts salariaux unitaires et salaires minimums voisins  Plus faibles gains de productivité en Allemagne et en France  La France et l’Italie se désindustrialisent (déficit BPC) et connaissent des chocs cycliques différents  La pression fiscale et l’emploi public sont plus élevés en France et en Belgique  Les cotisations et prestations sociales sont très basses aux Pays-Bas  De forts écarts sur les performances des systèmes éducatifs (AL, AT, NL, BE vs. FR, IT) => Une zone Euro réduite à un cœur de six pays ne serait toujours pas optimale  De Grauwe (2011) : c’est la gouvernance de la Z€ qui pose problème (pas de prêteur en dernier ressort, pas de monétisation des dettes, pas de budget fédéral) et la rend vulnérable à la volatilité des marchés financiers.
  • 17. Les grands débats dans l’UEM  Faut-il monétiser les dettes publiques ?  Delpla & Von Weizsäcker (2010) : Création d’Eurobonds pour mutualiser la « dette bleue » (60% PIB). Placés dans un fonds de rédemption avec taxes affectées pour un amortissement sur 25 ans  Bénassy-Quéré (2011) : Actif de réserve alternatif au dollar, marché liquide attractif pour les investisseurs (liquidity premium : réduit le taux d’emprunt moyen)  MAIS impliquerait une hausse des taux pour les pays du Nord  Solution alternative (Berglof, 2013) : Eurobills mutualisation d’emprunts de CT en cas de panique pour lutter contre les phénomènes de flight to quality  Solution de compromis : restructuration des dettes des pays éligibles au MES sans Eurobonds (avec éventuel mécanisme de sortie temporaire de la Z€, ex. Grèce)
  • 18. Les grands débats dans l’UEM *2012
  • 19. Les grands débats dans l’UEM  Faut-il un budget de la zone Euro ?  Rapport Von Rompuy (2012) : une capacité budgétaire contra-cyclique pour amortir les chocs asymétriques au sein de la Z€  Note CAE #29 « Quelle union budgétaire pour la zone Euro ? » (2016) : fonction de stabilisation macroéconomique pour améliorer la résilience de la zone (stabilisateurs auto). Mais ni fonction redistributive ni financement de biens publics.  Note CAE #3 « Compléter l’euro » (2013) : Pour une assurance-chômage européenne (1% PIB Z€) :  Taux de remplacement à 20%  Transfert permanent vers les pays dont le chômage est supérieur à son taux naturel  Dans le cadre d’une contractualisation : mécanismes de solidarité contre réformes structurelles pour éviter le risque d’aléa moral  Solution plus ambitieuse : financement de biens publics à l’échelle de la Z€ (infrastructures, éducation, innovation). Volet recettes = pourcentage plancher d’IS, TTF ou fiscalité sur le carbone.
  • 20. FIN DE LA SÉANCE L’Union économique et monétaireSéance 5