SlideShare une entreprise Scribd logo
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
1 | P a g e
République algérienne démocratique et populaire
Direction du Tourisme et de l’Artisanat de la wilaya de Sétif
Schéma Directeur D’Aménagement Touristique de la Wilaya de
Sétif - SDATW Sétif 2030
*DOSSIER FINAL*
LIVRE N° III : LE PROJET DU SCHEMA D’AMENAGEMENT
TOURISTIQUE RETENU POUR LA WILAYA
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
2 | P a g e
TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION ................................................................................................................................................................6
I-LA STRATEGIE RETENUE ................................................................................................................................................7
I-1.CARTE D’IDENTITE DE SETIF TOURISTIQUE......................................................................................................................7
I-2.L’OFFRE TOURISTIQUE.................................................................................................................................................8
I-2.1. Le thermalisme.......................................................................................................................................................8
I.2.1.1. Le concept « Thermalisme»............................................................................................................ 8
i.2.1.2.durabilité du thermalisme ............................................................................................................... 9
I.2.1.3.Stations thermales de Sétif............................................................................................................ 10
I.2.1.4. Enseignements de l’état du thermalisme à Sétif et les actions à venir :...................................... 12
I.3. LES PRODUITS TOURISTIQUES...............................................................................................................................................14
I.4. LA DEMANDE TOURISTIQUE .................................................................................................................................................16
I.4.1.La Clientèle locale et régionale .............................................................................................................................16
I.5. LE SCENARIO DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE RETENU...........................................................................................................17
I.5.1. Description et objectifs du scénario .....................................................................................................................18
I.5.2. Les objectifs de SDATW de Sétif : .........................................................................................................................18
I.5.3. Perspectives d’emploi...........................................................................................................................................20
I.5.4.Les pôles de développement touristique et leurs aires d’influence......................................................................21
II. LES POINTS D’ANCRAGE DE LA STRATEGIE ..................................................................................................................24
II.1.LES ORIENTATIONS DU SDAT..............................................................................................................................................24
II.2.QU’EST-CE QU’UNE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE ?...........................................................................................24
II.3.LES CINQ DYNAMIQUES DE SDAT ........................................................................................................................................24
III. LA VALORISATION DE LA DESTINATION DE LA WILAYA DE «SETIF» POUR ACCROITRE SON ATTRACTIVITE ................25
III.1.CHANTIER N°1 : METTRE EN PLACE UNE STRATEGIE MARKETING ET DE COMMUNICATION PARTAGEE POUR SETIF............................25
III.2.CHANTIER N°2 : METTRE EN PLACE UN PLAN DE COMMUNICATION POUR LE TOURISME A SETIF....................................................30
III.3.CHANTIER N°3 : DEVELOPPER LE E- TOURISME A SETIF, OUTIL D’AVENIR :...................................................................................33
III.4.CHANTIER N°4 : LE THERMALISME UN LEVIER MAJEUR POUR LE TOURISME A SETIF (DEVELOPPER LE THERMALISME A SETIF)...............35
III.4. 1. AXES : Les politiques identifiées.........................................................................................................................35
III.5. CHANTIER N°5 : LE TOURISME URBAIN, UN ATOUT AU FORT POTENTIEL POUR LE TOURISME SETIFIEN ............................................41
III.6.CHANTIERN°6 : S’APPUYER SUR LE PATRIMOINE ET LES EVENEMENTS CULTURELS POUR LE TOURISME SETIFIEN................................43
III.7.CHANTIERN N°7 : INSCRIRE LE TOURISME DE NATURE COMME MODELE POUR UN TOURISME DURABLE ..........................................47
III.8.CHANTIERN N°8 : POUR UNE NOUVELLE IMAGE DE TOURISME SOCIAL A SETIF .........................................................................51
III.9.CHANTIERN°9 : DES TRANSPORTS PERFORMANTS POUR L’ACCES A SETIF ET SA DECOUVERTE TOURISTIQUE ...................................53
III.10.CHANTIER N°10 : FAIRE DE SETIF UNE DESTINATION ATTRACTIVE DE « TOURISME DE QUATRE (04) SAISONS .................................56
III.10.1.Des stratégies prioritaires ................................................................................................................................56
III.10.1.1. Diversifier et développer l’offre touristique............................................................................ 56
III.10.1.2. Segmenter et cibler les clientèles............................................................................................ 57
III.10.1.3. Intensifier et différencier les efforts de commercialisation .................................................... 57
III.10.2.Des stratégies de marketing efficaces..............................................................................................................57
III.10.2.1. Différencier les prix.................................................................................................................. 57
III.10.2.2. Ajouter de la valeur à l’offre touristique ................................................................................. 57
III.10.2.3. Accroître la notoriété des basses saisons................................................................................ 57
III.10.3.Des actions pour soutenir l’industrie touristique..............................................................................................58
III.10.3.1. Informer davantage l’industrie touristique ............................................................................. 58
III.10.3.2. Soutenir le développement de l’offre touristique................................................................... 58
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
3 | P a g e
III.10.3.3. Procéder à un étalement du calendrier scolaire...................................................................... 58
III.10.3.4. Sensibiliser les employeurs à l’étalement des vacances.......................................................... 58
III.10.3.5. L’importance de la coordination et de la concertation ........................................................... 58
IV. LE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE PAR LA RATIONALISATION DE L’INVESTISSEMENT..............................................59
IV.1.CHANTIER N°11 : DEVELOPPER L’ACTION TOURISTIQUE AUTOUR DES POLES TOURISTIQUES..........................................................59
IV.1.1.OBJECTIF : s’inscrire dans une logique de pôle....................................................................................................59
IV.1.2.ACTIONS : Quatorze pôles de développement touristique..................................................................................59
IV.1.3.Ses produits phares sont essentiellement : .........................................................................................................59
IV.2.CHANTIER N°12 : CONCEVOIR DIFFERENTS CIRCUITS TOURISTIQUES DE SETIF........................................................................ 100
IV.2.1. Circuit Culturel Et Historique ........................................................................................................................... 100
IV.2.2. Circuit naturel................................................................................................................................................. 105
IV.2.3. Circuit cultuel (spirituel) : ............................................................................................................................... 110
IV.3.CHANTIERN°13 : LE DEVELOPPEMENT ET L’AMENAGEMENT DE PLATEFORMES TOURISTIQUES ................................................... 112
IV.4.CHANTIERN°14 : PRESERVER ET DEVELOPPER LE CAPITAL D’HEBERGEMENT ET DE LA RESTAURATION........................................... 141
V. LE PLAN QUALITE TOURISME(P.Q.T) : .......................................................................................................................143
V.1.CHANTIERN°15 : GENERALISER LES DEMARCHES DE QUALITE DE L’OFFRE................................................................................ 143
V.2.CHANTIER N°16: METTRE EN ŒUVRE UNE STRATEGIE DE FORMATION ET DE PROFESSIONNALISATION DES ACTEURS ........................ 152
VI. L’ARTICULATION DE LA CHAINE TOURISTIQUE :.......................................................................................................159
VI.1.CHANTIERN°17 : POUR UNE ORGANISATION DE L’ACTION PUBLIQUE ET PRIVEE A LA HAUTEUR DES DEFIS A RELEVER POUR LE TOURISME
SETIFIEN............................................................................................................................................................................. 159
VI.2.CHANTIERN°18 : AMELIORER LA GOUVERNANCE, PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DU TOURISME............................................ 167
VII. LE PLAN DE FINANCEMENT TOURISME(P.F.T) : .......................................................................................................170
VII.1.CHANTIERN°19 : LE FINANCEMENT DES PROJETS ET LES ESTIMATIONS DES INVESTISSEMENTS................................................... 170
CONCLUSION ................................................................................................................................................................191
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
4 | P a g e
Faire de Sétif une
Destination Touristique
d’Exception
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
5 | P a g e
« LE PROJET DU SCHEMA D’AMENAGEMENT
TOURISTIQUE RETENU POUR LA WILAYA »
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
6 | P a g e
INTRODUCTION
Suite à la présentation de la deuxième phase du schéma directeur d’aménagement
touristique de la wilaya de Sétif intitulé « Enjeux d’aménagement et du développement
touristique de la wilaya de Sétif » qui a eu lieu le 28-03-2013 au siège de l’APC de
Sétif en présence de Mr le directeur de la DTA , les membres du conseil exécutif de la
wilaya, les représentants des collectivités locales (daïra, APC) et les différentes
directions ,il a été décidé que le scenario n°3 soit retenu pour le projet du schéma
d’aménagement touristique de la wilaya.
Sétif, est une grande wilaya à l’échelle nationale et un pôle important dans l’économie
du pays ; l’agriculture, l’industrie et le commerce sont les filières et les secteurs les plus
importants qui soutiennent l’économie locale et couvrent la majorité du marché de
l’emploi.
Par contre, le secteur du tourisme occupe une place secondaire et moins importante
Pour cela la politique nationale du tourisme représentée localement par la wilaya de
Sétif confirme le rôle du tourisme comme contributeur à la création de richesse, un
apporteur en devises et pourvoyeur d’emploi. Il doit être le principal levier
économique et social à l’horizon 2030.
Cette vision de stratégie est conditionnée par l’incitation à l’investissement en
attirant les investisseurs nationaux et extérieurs, par le recours à la formation, par
une stratégie de marketing et par la commercialisation des produits développés
dans la wilaya.
Cette préoccupation est matérialisée par la mise en place d’un plan d’action
opérationnel structuré autour d’une mise à niveau des équipements et des
services, de l’investissement dans de nouvelles infrastructures touristiques, ainsi
que par la diversification de l’offre de produits et la qualité des prestations de
services. La qualité de l’accueil qui fait défaut est imposable à tous les niveaux de la
chaine touristique et plus particulièrement l’aménagement du territoire et sa
valorisation qui constituent autant d’appuis à la relance du secteur du tourisme au
niveau local.
Ainsi, le SDATW propose une série de mesures propres à mettre en tourisme tout
le territoire de la wilaya de Sétif.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
7 | P a g e
I-LA STRATEGIE RETENUE
I-1.CARTE D’IDENTITE DE SETIF TOURISTIQUE
Population : 1 739 512 habitants(Statistique2014)
Superficie : 6.549,64 Km2
Daïra : 20
Communes : 60
SETIF DISPOSE D’ATOUTS TOURISTIQUES
INDENIABLES……
…MAIS DOIT GOMMER OU MINIMISER
DE NOMBREUX FREINS
1. QUELQUES INDICATEURS CHIFFRES SUR LE TOURISME A
SETIF (2013)
-Chiffre d’affaires des opérateurs du tourisme ; 2436,65 MDA
(généré principalement par les nuitées et les agences de
voyages).
- Le secteur du tourisme a enregistré une embauche de 1 114
postes :
(436) postes d’emploi dans les hôtels ce qui représente (39%) :
358 permanents et 78 temporaires, et (442) postes (40 %)
dans l’artisanat, le reste des postes (144 et 92) respectivement
dans les agences de voyages et les stations thermales.
- 242 901 entrées, dont (223 505 nationaux et 19 396
touristes étranges).
- 242 671 de nuitées, (223 273 nuitées des nationaux et 19 398
nuitées des étrangers), ce qui correspond à une durée
moyenne de séjour évaluée à 1 jour.
2. TERRITOIRES ET SITES TOURISTIQUES DE LA WILAYA
- Territoire à vocation essentiellement agropastorale, mais qui
renferme des gisements touristiques appréciables,
- Un Territoire qui se trouve au centre des hauts plateaux
(capitale des hauts plateaux et porte de l’Est du pays), à 300
km d’Alger.
- Un potentiel important et diversifié, mais qui, faute de
valorisation, ne permet pas de déclencher une réelle
dynamique de développement touristique,
- l’image et la notoriété de Sétif (Connue principalement par
la capitale des hauts plateaux et Ain El FOUARA) devront être
consolidées et revalorisées,
- Un territoire qui jouit d’intérêt touristique pour la population
autochtone et celle des régions limitrophes (site
archéologique, historique, source et station thermales, plans
d’eau, espaces forestiers), marché,
- Un territoire doté d’importants moyens et infrastructures de
transport, ainsi qu’une très bonne accessibilité : (l’autoroute
Est-ouest), la RN5 et la voie ferrée Est- ouest. Considérés
comme artères principales et axes structurants au niveau
national.
- Un territoire marqué par la vocation thermale par excellence
(09 station thermales).
- Sétif, ville d’équilibre (SNAT0F
1
national 2030)
FAIBLESSES MAJEURES DE TOURISME SETIFIEN
Le diagnostic réalisé dans la première phase de l’étude
analyse en profondeur les caractéristiques des territoires
touristiques de la wilaya de Sétif, qui dispose à la fois de
réelles capacités de décollage touristique par rapport à
ses potentialités naturelles et culturelles et plus
particulièrement à la filière de thermalisme, mais qui
souffre d’un déséquilibre territorial en terme de
structures liées à l’offre, à la mise en tourisme.
En termes de développement touristique du territoire de
la wilaya de Sétif les problématiques majeures tiennent
à :
1. Une répartition extrêmement inégale des activités, des
infrastructures, et des investissements touristiques entre
le pôle de Sétif (la concentration de la majorité des hôtels
existants, en cours de réalisation et proposés, ATV,… dans
le pôle de Sétif, à 90 %) et le reste du territoire,
2. Une offre hôtelière insuffisante et en déclin qui peine à
retenir les touristes connaisseurs en quête de la qualité
(uniquement 09 hôtels qui sont classés)
3. Un seul type d’hébergement à Sétif (hôtellerie)
4. Malgré des atouts exceptionnels et une identité forte,
l’image de Sétif comme « destination touristique à part
entière » n’est pas encore arrivée à se concrétiser. Ainsi,
pour une grande majorité des visiteurs, le fait que Sétif
soit une grande ville et wilaya, par son agriculture son
commerce et son industrie qui offrent de l’emploi à des
centaines de milliers de jeunes, draine des flux importants
de visiteurs, sans oublier les thermes qui alimentent tout
le territoire de Sétif.
5. La dominance de la filière thermale ne peut être
durable et prospère sauf si elle participe et accompagne
les filières de l’éco tourisme, le tourisme climatique et de
détente (à forte valeur ajoutées), pour leur émergence et
par la suite la création de produits et circuit touristiques,
6-Absence d’office local de tourisme et de centre
d’information et d’orientation touristique.
7. la majorité des ATV sont émettrices.
1
Schéma national d’aménagement du territoire 2030
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
8 | P a g e
-Un parc d’attraction et de loisirs, le seul à l’échelle régionale
- La wilaya offre un climat diversifié,
- Des plans d’eau et des espaces forestiers d’importance
touristique,
-Vocation culturelle peu valorisée malgré son ampleur (Ex.
Djemila, Béni AZIZ, Ain LAHNECH, Z’Raia, Sétif),
-Une richesse historique d’importance nationale non valorisée
-Déficit en matière de foncier touristique (Une seule zone
d’expansion touristique (ZEST), à Hammam GUERGOUR.
-Manque d’aménagements touristiques (les abords des
barrages, retenues collinaires et espaces forestiers non
aménagés, manque de signalisation, manque de restauration
dans les sites touristiques et tout au long des axes des routes
nationales,
3. Capacités d’hébergement (hôtellerie et stations thermales
de la wilaya)
- Un parc hôtelier urbain avec (1882) lits touristiques,
concentré uniquement sur les deux plus grandes
agglomérations urbaines de la wilaya (en l’occurrence Sétif et
El Eulma).
- Un service d’hébergement et de restauration de qualité,
orienté vers une clientèle touristique, nationale et étrangère.
4. SERVICES et Restauration :
-Six (06) restaura recensé dans la wilaya de Sétif (année 2009)
disposant d’une à quatre étoiles (de 1* à 4*) dont 1 du secteur
public et 5 du secteur privé.
Ces restaurants emploient un total de 50 agents et ont eu un
chiffre d’affaires estimé à 177.716. 251.33 DA (année 2009).
-(41) agences de tourisme et de voyage à Sétif
-(06) associations touristiques activent à travers la wilaya pour
le développement du tourisme et de l’artisanat.
I-2.L’offre touristique
I-2.1. Le thermalisme
I.2.1.1. Le concept « Thermalisme»
Définitions :
Le terme « Thermes » vient du grec thermos qui veut dire chaud ; établissements de bains public
anciens. Etablissement thermal où l’on fait une cure, où l’on vient prendre des eaux ayant des vertus
médicinales
Le thermalisme est la science d’utilisation des eaux de sources minérales à des fins thérapeutiques ou de bien-être
ou de remise en forme.
Une station thermale est une entité territoriale sur laquelle se déploient les infrastructures et les activités
en liaison avec l’exploitation de l’eau thermale. La station dispose d’un ou plusieurs établissements qui
disposent d’une autorisation d’exploiter de l’eau thermale pour dispenser des cures sur une orientation
thérapeutique donnée. La plupart des stations sont mono-établissement et mono entreprise,
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
9 | P a g e
Un établissement thermal est à la fois une entité physique et juridique, dépendant d’un exploitant, qui a
reçu l’autorisation de dispenser des soins aux assurés sociaux et adhéré à la convention qui régit les
rapports entre les établissements thermaux et les caisses d’assurance maladie.
On recense 01 petit établissement thermal en activité fonctionnant d’une manière traditionnelle
Une commune thermale est une commune sur laquelle on trouve un établissement thermal (ou plusieurs)
en activité. Par suite, les communes, fractions de communes qui possèdent sur leur territoire, soit une ou
plusieurs sources d’eaux minérales, soit un établissement exploitant une ou plusieurs sources d’eau
minérale peuvent être érigées en stations classées. De plus, les communes classées en station thermale
sont autorisées à ouvrir sur leur territoire des équipements de loisirs et de détente. Cette appellation
confond le territoire, ses logements, ses équipements, avec l’exploitant de la source thermale.
TYPES DE THERMALISME : Quand nous parlons du thermalisme nous soulignons les quatre types suivants :
a)-La thalassothérapie ;
b-La balnéothérapie ;
c)- L’aqua thérapie ;
d)- Le SPA.
i.2.1.2.durabilité du thermalisme
Le thermalisme est une activité qui prend de plus en plus de l’ampleur, vu ses bienfaits présumés
pour toutes les composantes de la communauté
Et si ces thermes et le tourisme thermal qui en découle, ne sont pas gérés de manière appropriée, ils
peuvent anéantir les ressources qui garantissent sa durabilité
LE THERMALISME ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE
« Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, « le tourisme durable doit faire un usage optimal des
ressources environnementales qui sont un élément clé du développement du tourisme, en préservant
les processus écologiques essentiels et en contribuant à la conservation des ressources naturelles et
de la biodiversité; respecter l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil, conserver leur
patrimoine culturel bâti et vivant, ainsi que leurs valeurs traditionnelles, et contribuer à la tolérance et
à la compréhension interculturelles; [et il doit] garantir des activités économiques viables à long terme
en apportant à tous les acteurs des retombées socio-économiques équitablement réparties,
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
10 | P a g e
notamment des possibilités d’emploi et de revenus stables, des services sociaux aux communautés
d’accueil, et en contribuant à la lutte contre la pauvreté »
Pour Lozato-Giotart et Balfet2
, le tourisme durable serait ‘‘un tourisme soucieux de respecter
l'environnement, répondant aux besoins des loisirs humains, tout en protégeant et en conservant les milieux
d'accueil, sans négliger pour autant les nécessités économiques et socioculturelles de tous les acteurs
concernés par les activités touristiques »
Le tourisme thermal durable est :
-Un développement touristique qui associe à la fois la notion de durée et celle de pérennité des ressources
naturelles liées aux thermes et des structures sociale et humaine.
-Il a pour vocation d’être un facteur de prospérité au niveau local (le montant des dépenses des visiteurs-
touristes qui revient aux populations locales).
-Il devrait être source de recettes et d’emplois décents pour les travailleurs, sans nuire à l’environnement ni à
la culture du lieu de destination,
Figure 2 : Tourisme durable
Source: Langenfeld K., Tourism and Sustainable Development, GTZ, Sector Project, ITB Convention, Berlin, 2009
I.2.1.3.Stations thermales de Sétif
Le territoire de Sétif est doté de (10) sources thermales et plusieurs autres sources minérales, par mis ces
sources thermales on compte : 1. HAMMAM GUERGOUR (un complexe thermal et un hammam traditionnel
celui de SIDI DJOUDI) ,2.hammam SOUKHNA (04 stations thermales), 3. Hammam OULED YELLES à MEZLOUG,
2
OMT et PNUE, Vers un tourisme durable-Guide à l’usage du décideur, PNUE-OMT, Genève, 2005.
36
Lozato-Giotart J.P., Balfet M.,
Management du tourisme : les acteurs, les produits, les marchés et les stratégies, Pearson, Paris, 2004
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
11 | P a g e
4. Hammam SIDI MANSOUR à OULED TEBBEN, 5. Hammam de SIDI OMMAR à HAMMA, Hammam ENNAKHLA
à RASFA (traditionnel) et deux sources thermales à TACHOUDA et AIN LEGRADJ.
 Contribution des stations thermales au développement durable
La fréquentation des stations thermales de Sétif ont enregistré un chiffre de 930 700 curistes (en 2011), nos
prévisions à court, moyen et long terme sont de : 1 860 350 curistes (2015), 2 051 100 curistes(2020) et
2 267 221 curistes (2030), donc ces chiffres créent une dynamique sur différents plans.
- Niveau économique
En plus des recettes recueillies directement par le payement des frais de cure et de l’hébergement au profit
de l’entreprise gérant les stations thermales, une taxe de (17%) sera induite au profit des communes.
Des emplois induits des stations thermales dans les activités : commerciales, artisanales et de services
(cafés, petits restaurants, marchands de légumes, boucheries, kiosques pour repas rapides, boutiques, locaux
d’articles artisanaux, parkings, transport traditionnel, … etc.)
Un visiteur d’une de ces stations, prend au moins un café, et bois de l’eau, c’est-à-dire, dépensera 45 Da au
minimum. Mais d’autres paramètres entrent dans le calcul, selon notre enquête, 60% des visiteurs viennent
de loin et 40 % passent la nuit sur les lieux, on est forcé de prendre une douche ou un bain, prendre des
repas, acheter des objets artisanaux, utiliser les parkings, et quand le visiteur-touriste vient pour séjourner
pendant les vacances, la facture augmente de facto.
Ladite facture sera gonflée par la rubrique « nuitée », payée soit à l’hôtel (hammam GUERGOUR, hammam
SOUKHNA), soit aux bungalows(HAMMA) ou bien aux maisons équipées (hébergement chez l’habitant) c’est le
cas de hammam de SIDI MANSOUR à OULED TEBBEN.
Tous ces éléments confirment la place et le rang qu’à le thermalisme à Sétif et le chiffre d’affaires qu’il peut
générer aux différentes parties (entreprises, autorité publique, population).
- Niveau Social
Les neuf(09) stations thermales de Sétif participent relativement à la réduction du chômage de la
population active de leurs territoires. Cette réduction se fait, soit de manière directe, soit de manière
indirecte, ou encore de façon induite.
Au niveau indirect, les activités créées sur les stations thermales sont des emplois créés par l’amont, les
fournisseurs. L’activité thermale pour les différents sites donne lieu à des emplois dans le secteur du plastique
(Fabrication de bouteilles en plastiques), le secteur de l’agro-alimentaire, l’artisanat et le transport (des
emplois indirects chez les compagnies de transport qui sont en place).
Les emplois induits : sont la population active mise au travail dans les activités qui se développent en
parallèle avec le thermalisme. Grâce à ces stations, et aux activités qui y sont liées un effectif important de
jeunes est mis au travail.
Pour les emplois directs, ce sont toutes les personnes actives embauchées par les sociétés qui exploitent les
sources thermales ou par les hôtels qui accueillent les visiteurs.
Suivant cette stratégie de l’emploi dans le thermalisme, pour tous les sites, des emplois directs sont attribués
aux jeunes des douars et des villages avoisinants. Ce qui garantira, relativement un niveau de vie sociale
acceptable.
- Niveau santé et bien-être
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
12 | P a g e
Les eaux thermo-minérales des différentes stations thermales de la wilaya de Sétif permettent
principalement, la guérison des maladies chroniques liées à l’appareil respiratoire et l’os, et secondairement,
les pathologies dermiques et gynécologiques (douleurs chroniques pelviennes),
En fonction de la maladie et du stade atteint des curistes, le médecin de la station prescrit la cure adéquate
au patient et les modalités de sa prise. La durée de la cure varie entre 6 jours et trois semaines. Le retour est
obligatoire pour ce type de visiteurs et se fait une, deux, ou trois fois par an. La majorité des visiteurs avouent
le soulagement après l’application.
Pour ce qui est du bien-être, les stations thermales de Sétif offrent une thérapie non médicamenteuse basée
sur les qualités des eaux minérales. Il s’agit, notamment de courts séjours de remise en forme par des
massages à base de produits, des modelages, des bains relaxants, …etc.
Ces séances permettent aux visiteurs de bénéficier d’un plaisir qui leur donne une vitalité pendant toute la
semaine de travail et diminue le stress.
Ces résultats nous permettent de conclure que les bienfaits des stations thermales de Sétif, pour la santé et la
relaxation, sont nets et clairs. Et personnes ne peut nier, à l’échelle planétaire, cet effet positif.
 Saisonnalité, faille et pression du facteur économique :
A des degrés divers, la saisonnalité est un problème touristique par excellence. Cependant, sur ces les neuf
stations, ce problème est flagrant.
Les principales victimes de cette saisonnalité sont les personnes employées de manière induite.
Ce qui agit négativement sur le niveau de vie des autochtones.
Une station thermale qui se veut touristique se doit de proposer un programme d’activités aussi varié que
possible, en fonction de la nature de la clientèle. On pourra donc diversifier l’offre en proposant plusieurs
types d’animations comme l’évoque J. Raboteur3
I.2.1.4. Enseignements de l’état du thermalisme à Sétif et les actions à venir :
: animation « sociabilité », animation « créativité »,
animation « culture, découverte, vie », animation « aventure », animation « tranquillité »
Pour ce qui est des ressources humaines, les cures thermales nécessitent une technologie avancée, et une
forte spécialisation et des formations continues pointues, chose que nous n’avons pas constaté lors de notre
étude de diagnostic.
Ainsi, les impacts socioéconomiques et santé du thermalisme sont nettement positifs. Mais la saisonnalité de
l’activité, le non respect du patrimoine environnemental et culturel des différents sites, sont évidents
Sétif est dotée de plusieurs thermes, dont hammam GUERGOUR, le plus connu dans région.
Sur le plan socio-économique, santé et bien-être, personne ne peut nier les bienfaits de ces stations. Mais, ils
sont loin des variables environnementale et socioculturelle. Il faut penser et impulser les actions pour que la
situation socio-économique et la pression exercée par le tourisme à tous les niveaux et domaines ne créent
pas des déséquilibres de nature à déstabiliser le système environnemental et culturel du site thermal.
C’est pourquoi les professionnels du tourisme doivent intervenir progressivement dans des domaines
diversifiés mais complémentaires, tels que :
-Projeter des investissements structurants et les produits touristiques des thermes innovants.
3
Raboteur J., Introduction à l’économie du tourisme, Coll. Sociétés et Economies Insulaires, Paris, 2001.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
13 | P a g e
-Aider à la mise en place de projets de stations thermales appréhendant globalement le développement
touristique.
-Soutenir les études sur l’impact économique et environnemental régional et les bienfaits thérapeutiques du
thermalisme.
-Participer au diagnostic stratégique des stations afin de leur permettre de définir leur stratégie de
développement touristique en intégrant les impératifs de diversification, et leur positionnement marketing.
Ainsi, le tourisme thermal durable est une activité qui met en jeu plusieurs organismes, son développement
est très laborieux. Il nécessite en effet la synchronisation des efforts et la concertation de tous les partenaires
en question population autochtone, pouvoirs publics, société civiles, les professionnels du tourisme et
visiteurs.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
14 | P a g e
I.3. Les produits touristiques
Pôle
Les flux
attendus en
2030
nuitées
Nombre lits
Affaire et
urbain
Pôle structurant de Sétif
Pôle complémentaire d’El Eulma
635 000 881586 6 124
Thermal
10 stations thermales : dont
05 stations à HAMMAM SOUKHNA :
1)- Station thermale (Complexe thermal de
HAMMAM SOUKHNA communal)
2)- Station thermale LAKHDAR BEN MIHOUB
(Mabrouk ARAB)
3)- Clinique thermale (Azzedine ARAB)
4)- Station Thermale NASSIM (Azzam LAID)
5)-station thermal de la mutuelle de l’habitat et
de l’urbanisme
02 stations thermales à HAMMAM GUERGOUR :
*hammam Sidi Djoudi
*complexe thermale de hammam Guergour
Station thermale de hammam OULED YELLES
Station thermale de Hamma (SIDI OMAR)
2 789 100
curistes
Station thermale d’ouled Tebban(Sidi Mansour)
On prend
environ 10%
Soit
350 000 nuitées
Culturel
Pôle structurant de DJEMILA 70 726
7000 730
Climatique
et
scientifique
Pôle complémentaire naturel de Babor
Pôle complémentaire naturel de Boutaleb
Pôle complémentaire naturel d’Ain Sebt
30 week-end *
1000 visiteurs =
30000 visiteurs
/an
X 3=90 000/an
On prend
environ 10%
Soit 9 000
nuitées
Climatique
et de
dépayseme
nt
Pôle complémentaire naturel de Bouandas
Pôle complémentaire naturel de Béni ourtiléne
Pôle complémentaire naturel d’Ain Abessa
(Megrés)
150 000 64 000 nuitées
3x40
lits=120lits
auberge
touristique
3x200
lits=600lits
centre de
vacances
3X240 lits *
90(3saisons)
Naturel et
historique
Pôle complémentaire naturel d’Ain Oulmène
30 week-end *
1000 visiteurs =
30000 visiteurs
/an
On prend
environ 10%
Soit 3 000
nuitées
La
villégiature
et
randonnée
Tous les sites naturels et le tourisme de jeunes 200 000 20000 /
Total 4 964 826 1 33 4586
Nb2 : Nombre de Lits = (Nombre de nuitées / 365) x durée moyenne de séjour.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
15 | P a g e
18282= (1 33 4586/ 365) x 5
Ces flux doivent générer un chiffre d’affaires de :
Restauration 4 964 826 visites x 500 DA = 2 482 413 000 DA
Autres dépenses (droit d’entrée, boissons, objet de souvenirs,…)
4 964 826 visites x 100 DA = 496 482 600 DA
Hébergement : 3 601 000 nuitées x 800DA = 2 880 800 000 DA
Total : 2 880 800 000 +496 482 600 +2 482 413 000= 5 859 695 600 DA
Ils font aussi générer un nombre d’emplois estimé (nombre de journées d’emploi + le flux de Visiteurs)
Pole Visites
Points
aménageables
Opérations
Les forets
*Oued BOUSSELAM, foret de Zenadia), dans
la commune de Sétif
* (Tebarounet), dans la commune de Beidha
Bordj
*(Djenane El Hakem) dans la commune de
Ain el Kebira
*Ain Oulemene,
*(Matrouna), dans la commune de Ain
Abbessa
*Hammam Soukhna,
*(Djesses) dans la commune de Bellaa
*Béni Aziz,
*Ain Sebt,
*(foret est Mezloug), dans la commune de
Mezloug
*(Taffat), dans la commune de Bougaa
*Tizi N’bechar.
*foret des Babors
* Boutaleb
Des espaces
aménageables et
à préserves
doivent être
identifiées
Aménagement
durable des forets
périurbains et
urbains en forets
récréatives, en
aires de repos et de
promenade
garder les milieux
sensibles à l’état:
réserves naturelles
destinées pour la
recherche
scientifique).
Total en moyenne 30 week-end * 1000 =
30 000 visiteurs pour chaque Forets 30 000 *
16 = 480 000
480 000
Les plans
d’eaux
Barrage Ain Zada 15 000 Les abords du
barrage :
identifier les
périmètres de
protection de
franc bord, celle
rapprochée et
immédiate
Barrage de MAOUANE 50 000
Etude
d’aménagement de
sites touristiques
au niveau des
barrages
Retenues collinaires (El Ouricia, Ouled
Addouane, Ain Abessa, Ain Arnat, Amoucha)
2 500 * 5 = 12
500
Les abords des
retenues
Etude
d’aménagement
touristique des
abords de la
retenue collinaire.
Total = 557 500
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
16 | P a g e
I.4. La demande touristique
I.4.1.La Clientèle locale et régionale
- des visiteurs qui fréquentent les stations thermales en général tendent, par ailleurs, à
étaler leurs visites tout au long de l’année, tout en étant moins nombreux et d’une
manière moins intensive.
- La fréquentation des autres sites touristiques, notamment les culturels, les plans
d’eau, les forets récréatives, devra augmenter considérablement et posera des
contraintes particulières liées à la gestion de ces sites de par leur naturalité et la
sensibilité du caractère culturel.
I.4.1.1.La clientèle nationale :
- Une demande nationale, provenant de toutes les régions du pays.
I.4.1.2.La clientèle extérieure :
- Un important segment est composé d’Algériens ou personnes d’origine algérienne
résidents à l’étranger en demande de séjours estivaux ou d’hivernages dans les
moments de vacances et en quête mémorielle.
- Un autre segment est composé d’européens, venant essentiellement dans un voyage
organisé spécialement pour un circuit bien déterminé (Djemila- Sétif -hammam
GUERGOUR) qui dure de 03 à 05 jours.
- Un segment non moins important de libyens, tunisiens, syriens, chinois et moyen-
orientaux se classe dans la filière d’affaires et plus particulièrement le pôle de Djemila
en passant par Sétif.
I.4.2.OBJECTIFS :
- Fidéliser l’ancienne clientèle et séduire une nouvelle.
- Augmenter la part de marché par rapport aux autres wilayas.
- Accroître la durée de séjour et la dépense moyenne.
- Etaler le séjour le long de l’année.
1. Répartition de la clientèle sur la destination de Sétif (objectifs) :
- L’objectif est de capter 834 000 touristes entre nationaux et étrangers à l’horizon 2030.
 780 000 touristes nationaux avec une durée moyenne de séjour de 5 jours.
 50 000 touristes étrangers dont :
o 35 000 algériens résidents à l’étranger avec une durée moyenne de séjour de 12 jours.
o 15 000 internationaux avec une durée moyenne de séjour de 04 jours.
- L’objectif est de continuer à transformer Sétif en destination touristique attractive et d’excellence.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
17 | P a g e
2. Typologies des clientèles :
- Les locaux : Sétifiens, des wilayas limitrophes notamment celles de la région des hauts plateaux
est, ainsi que les nationaux venus du reste du territoire national.
- Les Algériens non résidents/résidents à l’étranger.
- Les marchés prioritaires mais d’avenir (les marchés traditionnellement émetteurs de touristes vers
la destination Algérie) : Libye, Tunisie, Egypte, pays de sahel, France, Allemagne, Espagne, Italie,
- Les marchés lointains (pays arabes, chine, japon, Amérique de Nord, Asie).
I.5. Le scenario de développement touristique retenu
La mise en tourisme de territoire de Sétif à travers trois échéances : le court terme 2017, le moyen
terme 2022 et le long terme 2030.
La deuxième phase (précédente) intitulée « enjeux de l’aménagement et de développement
touristique de la wilaya de Sétif (scénarios) » a été présentée et adoptée le 28 Mars 2013 où trois scenarios
ont été présentés :
- le tendanciel;
- le développement équilibre;
- et l’intensif.
En vue de valoriser et de consolider les atouts touristiques et minimiser ou éviter les faiblesses de tourisme
Sétifien, et faire face aux menaces de la concurrence aigue des autres territoires, un scénario intensif a été
retenu. Il est basé sur la mise en tourisme de tout le territoire de Sétif et l’orientation vers de nouvelles filières
de tourisme après, bien sur la mise en valeur et la requalification de l’existant, la promotion et l’adoption
d’une stratégie marketing, la formation de la ressource humaine ,e financement appuyé des projets
touristiques et une gouvernance pertinente des acteurs professionnels du tourisme et ceux le valorisant.
Origine des Touristes
Nbre des
touristes
Durée moyenne
de séjour
Nbre de nuitées
Nationaux 780 000 05 jours 3 900 000
Algériens résidents à l’étranger 35 000 10 jours 350 000
Internationaux 15 000 4 jours 60 000
Total 834 000 4 310 000
Nbre de lits hébergement tout type
Besoin d’ici 2030 Existant A réaliser
18 282 5 819 12 643
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
18 | P a g e
I.5.1. Description et objectifs du scénario
Ce scénario, se fonde sur l’hypothèse d’une relance forte de la dynamique touristique grâce notamment à
une reprise soutenue de l’investissement touristique, une mise en capacité des acteurs et la restructuration de
tous les maillons de la chaîne de valeur (hébergement, accueil, promotion, formation…), qui permet de faire
émerger une offre touristique dense, diversifiée et recentrée sur la qualité, donc commercialisable à plus
grande échelle.
Ce scénario nécessite des actions structurantes, de nature créatrice, correctrice et amplificatrice, pour
infléchir les tendances dans le sens du souhaitable. C’est ainsi que :
La polarisation touristique autour des différentes communes touristiques que recèle la wilaya, vise à une
mise en tourisme ciblée, structurée et organisée.
En plus des vocations touristiques principales tel que le thermalisme, le culturel et l’affaire, la wilaya a des
tendances naturelles non négligeables telles que le patrimoine forestier, les plans d’eau, zones humides,
sources naturelles, cascades….
Cependant les randonnées pédestres et équestres en montagne, la chasse qui sont des produits de pleine
nature peuvent donner lieu à l’élaboration de produits au niveau de certains territoires.
Le scénario intensif s’articule autour de (04) pôles touristiques structurants :
1. Pôle structurant de Sétif (Affaire et urbain) ;
2. Pôle structurant de hammam GUERGOUR (thermal) ;
3. Pôle structurant de hammam SOUKHNA (thermal) ;
4. Pôle structurant de DJEMILA (culturel).
Et de (10) pôles touristiques secondaires :
5. Pôles Secondaires thermaux de HAMMA et OULED TEBBEN
6. Pôles Secondaires naturels de Béni OURTILENE, BOUANDAS, AIN ABESSA, AIN OULMENE, AIN
SEBT, BABOR, BOUTALEB ;
7. Pôle Secondaire d’affaires d’EL EULMA.
I.5.2. Les objectifs de SDATW de Sétif :
LES (07) OBJECTIFS SPECIFIQUES :
1. Augmentation des flux touristiques par la valorisation de la destination de Sétif pour accroitre son
attractivité et affirmer son intérêt régional, national et international, grâce à :
 La Valorisation et la mise à niveau des structures thermales existantes ;
L’intensif
Mettre en tourisme tout les territoires de
Sétif
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
19 | P a g e
 La promotion du tourisme culturel (sites archéologiques) ;
 La Continuation de la bonne dynamique de tourisme d’affaires et urbain ;
 L’élargissement de l’offre touristique existante en proposant d’autres filières
(naturel, écotourisme, détente et loisirs, climatique, jeunesse) ;
 L’intensification de l’investissement dans le secteur du tourisme.
Pour atteindre une fréquentation à sa limite de 3 millions de visiteur à l’horizon 2030 soit dix fois(X10) à celle
recensée en 2012 (300 000) et un nombre de nuitée de 4,1 millions et en fin 834 000 touristes pour une durée
moyenne de séjours égale à 5 jours.
2. Augmentation de la capacité d’accueil en s’appuyant sur trois éléments :
 La répartition : assurer un équilibre territorial ;
 La typologie : encourager d’autre types d’hébergement hors l’hôtellerie tel que les
auberges touristiques, les campings, les camps de jeunes, les motels ;
 La gamme : (moyenne, haute), d’une façon à mettre pour chaque filière de tourisme
et chaque type de clientèle sa gamme qui lui correspond.
3. Favoriser la mise en réseau des acteurs par territoire et par filières.et développer le tourisme thermal,
culturel, d’affaire, climatique, de loisirs et de détente ;
4. Rechercher une meilleure articulation entre les politiques sectorielles et favoriser des partenariats
efficaces et dynamiques qui permettront la mise en place d’actions de promotion et de
développement communes ;
5. Relever le défi de la commercialisation : recevoir plus de touristes « tourisme récepteur »
6. Privilégier la qualité dans les projets soutenus, (aide aux investisseurs, accompagnement technique et
financier…) ;
7. Axer sur le développement durable du tourisme.
LES OBJECTIFS PHYSIQUES :
En l’an 2010 la wilaya de SETIF a enregistré 146 000 touristes entrés sur son territoire, dont 6 000 de
l’extérieur. On estime que les prochaines années, le nombre théorique des touristes va s’accroître de 10 %
pour atteindre respectivement 834 000 de touristes à l’horizon 2030.
 Un chiffre d’affaire de 5,8 milliard de DA à l’horizon 2030, par rapport à 419, 7 million
de DA a été enregistré en 2010.
 7 433 postes d’emploi seront crées à l’horizon 2030, par rapport à 1 114 postes en
2011.
 Une capacité d’hébergements de 18 282 lits à l’horizon 2030, par rapport à 1 882 lits
existants (en 2010) et 3 9374
Les 12 463
lits en cours (en 2015) dans l’hôtellerie.
5
4
(31) projets d’investissement touristique initié en totalité par des promoteurs privés en cours de réalisation d’une capacité
totale de 3 937 lits (entre hôtels neuf et hôtels à réaménager) ou on trouve l’hôtel Marriott 5* à Sétif d’une capacité de
300 chambres
5
Le nombre de lits additif est calculé par rapport aux différents projets projetés à l’horizon 2030 dans les 14 pôles de
développement touristiques à Sétif et par les différents types d’hébergement (voir dans le tableau ci-dessous).
lits additifs à l’horizon 2030, représentent un multiplicateur de 2.14 par rapport à l’année 2015
(5 819 lits).
Ceci dénote d’une volonté des autorités d’augmenter l’offre d’hébergement adopté dans le scénario
« l’intensif » reflétant l’ambition des autorités locales de faire émerger Sétif sur la scène touristique.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
20 | P a g e
I.5.3. Perspectives d’emploi
La grande partie des emplois sera induite essentiellement par les secteurs de l’agriculture et le tourisme.
En ce qui concerne le secteur du tourisme, avec la politique nationale en cours et le programme de
développement dégagé par le présent SDAT, il peut devenir une source portante, inductrice d’emplois au
niveau de la wilaya.
Années 2013 Court
terme 2017
Long terme 2030
Nombre
de
touristes
242 901 - 917 747
Nombre
de lits
2 729 5 819 lits
(hôteliers)
20 115
1. Répartition par type d’hébergement (basse, moyenne et haute
gamme)
lits dont
14 296 nouveaux lits à l’horizon 2030
2. Répartition spatiale d’hébergement.
-(09) hôtels de haute gamme, dont (02) en 5* d’une capacité de
300 lits pour chacun à Sétif et à EL Eulma, (03) hôtels de 4* à
Sétif, et (01) autre à El Eulma d’une capacité de 200 lits, et (03)
autres dans les villes de : Ain Oulméne, Ain Arnat et Hammam
Guergour d’une capacité de 150 lits.
-(20) Hôtels classés :(03) hôtels de 3* (150 lits) et (05) hôtels de
2* (100 lits) à Sétif,(03) hôtels de 3*(150 lits) , (02) hôtels de 2*
(100 lits) à E l Eulma, (01) hôtel de 3* à Bougaa (150 lits), (02)
hôtels de 2* (70 lits) à Ain El Kebira,( 01) hôtel de 3*(150 lits) à
Djemila, (02) hôtels de 3* (100lits) à Hammam Soukhna,
-(05) motels de 70 lits à Sétif, (02) motels de (105 lits) à El Eulma,
(01) motel de (70 lits) à Amoucha, (01) motel de (45 lits) à Bir El
Arch.,
-(12) Bungalows de70 lits et l’extension d’hébergement de
hammam OULED YELLES 40lits,
15 bungalows de 200 lits, extension de Hammam Guergours,
-Développement de l’hébergement pour jeunes : 12 auberges
touristiques de 480lits.
-Développement du logement chez l’habitant : 200 lits à Béni
Ourtilène, 150 lits à Babor, 100 lits à Oued El Bared, 300 lits à
Djemila, 80 lits à Ouled Tebben, 150 à Hamma.
-(18) camps pour jeunes : 1800 lits (CHALETS et tentes). Béni
Ourtilène, Oued El Bared, Ain Sebt, Boutaleb, Béni Fouda,
Bougaa, Guenzet, Babor, Bousselam, Guenzet, Beida Bordj,
Megres, Hammam Guergour, Djemila, Hamma, Rasfa, Ouled
Tebben,
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
21 | P a g e
L’estimation de l’offre d’emplois directs dans le secteur touristique correspond à un ratio de 1 emploi pour
4 lits soit à terme :
Estimation des postes d’emploi = emplois existants + (12 643 nouveaux lits X 0,5)
= 1112 + (12 643 X 0,5)= 7 433 postes d’emplois.
TABLEAU DE SYNTHESE
Année 2013 2015 2030
Nombre de touristes 242 901
- 917 747
Nombre de lits
2 729
A requalifier
5 819 lits
20 115 lits dont 14 296 lits
additifs
Recettes millions
2436,65
millions de DA, DA
-
44051,85
million de DA
Emplois directs (unités)
1 112 3 080 7 433 emplois
I.5.4.Les pôles de développement touristique et leurs aires d’influence
(SCENARIO RETENU)
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
22 | P a g e
Tableau récapitulatif des pôles proposés
Année 2013 2017 2022 2030
flux de touristes 242 901
- (223 505 Algériens et 19 396
étrangers),
- 930 700 curistes.
405 670
- 365 103 d’Algériens
- 40 567 étrangers
- 1 860 350 curistes.
493 454
- 419 436 d’Algériens
- 74 018 étrangers
- 2 051 100 curistes.
917 747
- 734 198 d’Algériens
- 183 549 étrangers
- 2 267 315 curistes.
Durée moyenne de séjour
(jours)
1 2 3.5 4
Présence dans les sites
d'attractions touristiques
SÉTIF, DJEMILA, HAMMAM GUERGOUR, HAMMAM SOUKHNA, BABOR, BOUTALEB,HAMMAM OULED YELLES, HAMMA, OULED TEBBEN
Profil des touristes - Jeunes, étudiants, couples,
professions libérales, chercheurs
académiciens dans les différentes
disciplines,
- Jeunes, étudiants, couples,
professions libérales,
chercheurs académiciens dans
les différentes disciplines,
- Locaux, Nationaux, familles, Algériens
résidents à l’étranger, les étrangers
séniors, groupes de jeunes, étudiants,
chercheurs académiciens dans les
différentes disciplines.
- Locaux, Nationaux, familles, Algériens
résidents a l’étranger, les étrangers séniors,
groupes de jeunes, étudiants, chercheurs
académiciens.
Motivation de demande le thermalisme, le culturel, les affaires, la santé et le bien être, détente et loisirs, la nature et la découverte, le sport
Capacité en lits 2729 6351(existants +ceux générés
par les investissements en
cours)
10 515 = (6351+ 4164)
- 2 621 lits (proposés dans la ZEST
de Hammam GUERGOUR).
- 538 lits (proposés dans la ZEST
de MEGRES).
- 1005 lits (proposés dans la ZEST
de hammam SOUKHNA).
20 115
- 379 lits (proposés dans la ZEST de
Hammam GUERGOUR).
- 1 790 lits (proposé dans la ZEST de
MEGRES et hammam SOUKHNA.
- 3 800 lits (capacité dans les ZEST
proposées).
- 3 631 lits (proposés hors ZEST.)
Emploi direct
(ratio 0.5/lit)
1 112 1968,5 - 6256,5
Total emplois -2030 6256,5+1112+1968,5 = 9337
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
23 | P a g e
CARTE DES PÔLES ET LEURS AIRES D’INFLUENCE
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
24 | P a g e
II. LES POINTS D’ANCRAGE DE LA STRATEGIE
La présente stratégie de développement touristique durable de la wilaya de Sétif, découle de la mise
en œuvre du SNAT (loi N° 01-20 du 12 décembre 2001).et de sa déclinaison sectorielle, le SDAT, qui
constitue un instrument de planification à court, moyen et long terme est une feuille de route engageant
l’ensemble des acteurs touristiques de la wilaya.
Dans le cadre du SDAT, l’Etat se positionne à travers ses institutions, comme régulateur, aménageur et
développeur, en somme comme acteur-clé du développement touristique et le garant de l’excellence des
pôles.
II.1.Les orientations du SDAT
- Aménagement cohérent et durable du territoire, répondant aux besoins des populations, en
termes d’emploi et de revenu.
- Efficacité économique gravitant autour des nécessités de rentabilité de croissance,
d’amélioration du pouvoir d’achat, de création d’emplois et de bien-être social.
- Préservation, protection et revitalisation des territoires des patrimoines et des ressources pour ce
qui est du fait touristique.
II.2.Qu’est-ce qu’une stratégie de développement touristique ?
Une stratégie de développement touristique c’est une Adéquation entre :
–Ce que l’on sait faire : l’offre actuelle.
–Ce que l’on veut faire : les objectifs à atteindre.
–Ce que l’on peut faire : atouts susceptibles d’être valorisés, faiblesses à gommer et capacités
financières susceptibles d’être mobilisées.
La stratégie est axée sur la préservation et la mise en valeur de l’identité et des traditions d’accueil, ainsi
que sur la valorisation des atouts majeurs de ce territoire : la nature, l’archéologie, l’histoire, la culture,
les traditions, l’artisanat local et la gastronomie). Plus qu’un simple plan d’aménagement touristique, il
s’agit d’un dispositif exemplaire d’aménagement territorial intégré.
II.3.Les cinq dynamiques de SDAT
1. La valorisation de la destination pour accroître l’attractivité et la compétitivité ;
2. Le développement des pôles et villages touristiques par la rationalisation de l’investissement ;
3. Le déploiement d’un plan qualité tourisme(PQT) ;
4. La promotion de la transversalité et de la cohérence dans l’action par l’articulation de la chaîne touristique et
la mise en place d’un partenariat public – privé ;
5. La définition et la mise en œuvre d’un plan de financement Opérationnel pour soutenir les activités
touristiques et les promoteurs – développeurs et attirer les grands investisseurs nationaux et internationaux.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
25 | P a g e
III. LA VALORISATION DE LA DESTINATION DE LA WILAYA DE «SETIF»
POUR ACCROITRE SON ATTRACTIVITE
« SEDUIRE POUR : FAIRE CHOISIR SETIF, FAIRE VENIR, FAIRE REVENIR »
- Séduire des visiteurs, curistes, vacanciers, des villégiateurs ou des touristes très courtisés,
sollicités par des destinations touristiques de plus en plus nombreuses, toutes en véritable
compétition dans un contexte économique difficile ; des consommateurs exigeants qui
s’informent sur Internet au-delà des sites institutionnels de promotion, avec Facebook,… qui
comparent et qu’il s’agit de convaincre. Séduire enfin des visiteurs qui ont des désirs, des
centres d’intérêt, des pratiques touristiques qu’il est essentiel de connaître pour les attirer à
Sétif
- Pour faire choisir Sétif : entraîner la décision et le choix pour des séjours touristiques
sétifiens, au-delà de la première curiosité et du simple intérêt.
Les clients potentiels concernés par ces choix sont les populations sétifiennes elles-mêmes qui ne
connaissent pas tout de territoire de Sétif ; les arrivants, nouveaux habitants de Sétif, curieux de
découvrir leur espace de vie ; les habitants des wilayas voisines ; les étrangers sensibles à l’identité
culturelle de Sétif, les fans des hammams de Sétif…
- Pour faire venir : mettre en place et rendre Sétif accessible, dans tous les sens du terme :
distances et moyens de transport, coûts et budget, chaleur de l’accueil, expériences à vivre….
- Proposer une offre adaptée aux attentes et un choix de destinations à Sétif qui réponde aux
désirs, aux besoins de vacances, aux envies de découvertes et d’expériences nouvelles.
LES DESTINATIONS TOURISTIQUES DE SETIF « CŒUR DE
L’ATTRACTIVITE »
III.1.CHANTIER N°1 : mettre en place une stratégie marketing et de communication
partagée pour SETIF.
CONSTATS :
Sétif ne dispose pas aujourd’hui d’une stratégie marketing véritablement partagée entre ses principaux
acteurs et filières touristiques, dans une vision d’intérêt touristique régional. Ce constat est préjudiciable car il
ne permet pas d’identifier, ni de toucher des clientèles et des marchés stratégiques indispensables à son
développement, ceci d’autant plus que ces clientèles sont sollicitées par une concurrence accrue.
Cette situation au regard des enjeux et de l’ambition touristique de Sétif reste pénalisante, malgré des
initiatives positives mais isolées, manquant de cohérence entre elles et ne permettant pas d’atteindre le seuil
d’efficacité souhaité :
-Une stratégie marketing, élaborée par la direction du tourisme de Sétif en 2008 (plan promotionnel
touristique Sétif) et bien avant, un site internet de la direction « un portail sur le secteur dans la wilaya ». Qui
constitue une étape importante.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
26 | P a g e
-De nombreuses démarches marketing menées indépendamment par des acteurs divers : hôtels,
association locales, agence de voyages, communes, office de tourisme, stations thermales,…
Les fortes demandes exprimées plaident pour une synergie des forces et des moyens, afin de
proposer une stratégie marketing véritablement concertée et déclinée dans sa mise en œuvre.
Deux (02) constats majeurs se sont aussi exprimés en matière de communication touristique :
1. L’unanimité sur la force d’évocation et le rôle moteur du mot « Sétif » pour les algériens et pour les
étrangers, en termes de « capital image » touristique et d’attractivité spontanée.
2. La nécessité de franchir un cap pour la communication touristique de Sétif, en termes d’ambition, de
lisibilité et de moyens ; d’articulation avec la stratégie marketing ; la nécessité aussi de mieux agir ensemble et
de mutualiser impérativement ces moyens dans ce but.
OBJECTIFS :
-Fidélisation, clientèles de proximité et internationales et nouvelles clientèles.
-Augmenter les flux et les consommations touristiques.
- Améliorer la force de frappe du marketing touristique Sétif, réaliser des économies d’échelle
-Adapter l’offre touristique Sétif à ces stratégies et à ce plan marketing.
-Etablir un plan de communication, à court terme, en cohérence et déclinant la stratégie marketing. Proposer
dans ce cadre : les grandes priorités, les outils principaux et le rôle privilégié des grands acteurs :
(Destinations et filières notamment)
-Renforcer l’identité du territoire.
-Accroître les retombées économiques et générer plus de retombées « image » et de retombées « produits ».
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
27 | P a g e
LA DEMARCHE :
La DTA agit pour faciliter la constitution d’un groupe de travail partenarial spécialisé et permanent
pour le marketing touristique, associant des acteurs et des représentants des filières du tourisme à
Sétif, engagés en matière de marketing.
LES DECLINAISONS OPERATIONNELLES :
-Créer un groupe partenarial et permanent « d’experts-praticiens » du marketing touristique, issus
d’entreprises et d’organismes touristiques et chargé de proposer les constituants d’une stratégie et d’un plan
marketing ainsi que d’une communication touristique adaptée.
-Accompagner les réflexions et travaux de ce groupe permanent avec l’assistance d’un Cabinet
d’expertise en marketing touristique. Evaluer les actions marketing des offices des 14 pôles
touristiques t des grands opérateurs du tourisme.
-Diffuser la stratégie et le plan marketing auprès de l’ensemble des acteurs du tourisme sétifien.
Faciliter son appropriation
-Construire et mettre en œuvre en partenariat un plan de communication-promotion touristique
régional partagé, mutualisé, articulé avec la stratégie marketing et la déclinant
-Mener des campagnes d’image « Sétif »concertées et innovantes, mutualisées et ciblées, pour
conforter l’attractivité de Sétif régionale, nationale et sur les marchés étrangers prioritaires
internationaux en lien avec la stratégie marketing.
-Mobiliser des prescripteurs naturels de Sétif («fans de Sétif»…) dans les actions de réassurance, ou
de séduction, voire d’information et d’accueil. Capitaliser sur les événements porteurs des valeurs de
la marque.
-Mettre en œuvre des opérations de promotion touristique en lien avec la direction de la culture et
les associations à caractère culturel se basant sur la singularité culturelle la richesse du patrimoine
historique, archéologique et à partir des éléments de l’identité de la région de Sétif.
4. DÉMARCHE :
- Mettre en place une stratégie de marketing différencié, déterminer les couples marchés/produits
porteurs.
-Identifier la gamme des produits commercialisables répondant aux attentes des clientèles.
- Comment mettre en place des produits touristiques spécifiques aux différents marchés.
-Déterminer les actions spécifiques par cibles de clientèles groupes et individuels et qualifier l’offre
avant sa mise en marché.
-Créer un « produit touristique découverte du territoire de SETIF », véritable produit d’appel,
comprenant une offre produits incluant les visites des principaux sites touristiques et équipements, un
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
28 | P a g e
circuit découverte à travers les QUATORZE pôles, des réductions diverses, de l’hébergement et de la
restauration.
-Développer le tourisme Intensif en fonction des axes définis dans le schéma (mettre en valeur le
thermal, l’urbain à travers ses différents produits liés aux affaires, congrès et séminaires, COMMERCE,
le fun shopping, la visite des cœurs de ville ,les produits ludiques ,la nature et la culture autour de
quatorze pôles touristiques, renforcer l'attractivité globale du territoire, développer la part des séjours
des clientèles locales et extérieures, développer la fréquentation toute l'année en s'appuyant sur les
clientèles locales, nationales et étrangères, accroître le potentiel touristique et identitaire
-Faire de SETIF une destination touristique reconnue et identifiée par une stratégie de différenciation,
mobiliser les partenaires et prestataires publics et privés pour des collaborations sur des marchés
définis
-Elargir la gamme de produits promotionnels « forfaits tout compris » afin de donner le choix aux
clients pour des pratiques dédiées mais aussi pour les produits grand public
-Déterminer les actions de commercialisation, communication et de promotion à privilégier
-Mettre en place les outils de suivi : Permettre aux responsables des OLTP et ATV d'acquérir des
méthodes et outils marketing afin d'orienter les choix stratégiques : acquérir des méthodes d'analyse
et des méthodes opérationnelles (études d'image, de la demande, de la concurrence...)
-Arbitrer les choix d’actions en favorisant une politique de « push marketing » (aller au devant des
clientèles et les chercher) et de « one to one » (une réponse personnalisée pour une attente
spécifique)
Afin d’asseoir la notoriété de la wilaya, fixer des niveaux qualitatifs et cibler prioritairement les
clientèles à haut revenu (VIP) qui sont nécessaires pour marketer la destination :
Clientèles (VIP) :
-Ambassadeurs,
-Attachés culturels des ambassades,
-Hommes d’affaires,
-La presse,
-Les patrons de grandes boites de communication,
-Artistes,
-Les tours opérateurs étrangers,
-Patronats algériens et étrangers,
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
29 | P a g e
5. AIDES ET SUBVENTIONS A ENVISAGER
-Wilaya,
-Etat,
-Fonds touristiques,
-Fonds d’Aménagement du territoire.
6. SITES ET PUBLIS CONCERNES :
-SITES CONCERNES : Ensemble du territoire.
-PUBLICS CIBLES : Opérateurs publics et privés.
7. MOYENS HUMAINS ET TECHNIQUES :
-MAITRISE D’OUVRAGE : DTA SETIF
-MAITRISE D’ŒUVRE : Bureau d’Ingénierie touristique spécialisé
-PARTENAIRES : Les QUATORZE pôles touristiques
-CALENDRIER (échéancier) :
 COURT TERME : Réalisation du Plan Marketing
 MOYEN TERME : Mise en application du plan d’actions
-INDICATEURS DE SUIVI ET D’EVALUATION :
- Chiffre d’Affaires induit,
- Nombre et typologie des produits vendus,
- Fichiers clients,
- Nombre de groupes,
- Nombre de nuitées par typologie d’hébergement,
- fréquentation par site touristique,
- Nombre de saisons et de jours de point,
- Diversités sociales et géographiques, gamme d’hébergements,
- Nombre de sites et activités qui font la notoriété du territoire.
-COUT : 2 000 000- 2 500 000 DA HT
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
30 | P a g e
III.2.CHANTIER N°2 : mettre en place un plan de communication pour le tourisme à Sétif
1. ENJEUX : Promotion et Communication
2. OBJECTIFS : Mettre en place une politique de communication et de promotion différenciée, pertinente et
efficace à l’échelle de l’ensemble du territoire de SETIF.
3. DÉMARCHES :
Définition et réalisation des opérations prioritaires et des moyens à mobiliser en matière : d’éditions
(dépliants, guides, cartes touristiques affiches, magazines, etc.), de Promotion : LE MEDIA-PLANNING,
foires & salons, marketing direct, relations presse, démarchage des prescripteurs, rencontres
professionnelles, éductours, …, d’Internet : Site portail de « la destination Sétif» en lien avec les autres
sites : Ville et OTLP du territoire, communes, Région,
La DTA gère le site Internet portail et édite les outils de communication interne.
Les 14 OLTP de pôle du territoire définissent le plan d’actions commerciales en concertation avec la
DTA, les actions de promotion et gèrent la réalisation des supports commun à l’ensemble de la
destination à savoir :
-le document d’appel et/ou la carte touristique,
-la brochure produits et/ou promo-vente,
-le guide des événementiels et des manifestations.
-le guide pratique,
-Les quatorze Pôles pourraient éditer chacun leurs supports filières, leur guide des hébergements et de
la restauration (ce dernier pouvant être édité à terme à l’échelle de toute la destination wilayale),
-Il serait souhaitable de définir une charte graphique avec une base commune déclinable pour chaque
Pôle et surtout de réaliser un plan marketing de la destination ,par cible et par filière afin de mettre la
promotion au service de la commercialisation des produits, des prestataires et des filières de la
destination.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
31 | P a g e
Média Presse
quotidienne
Radio : locale
nationale
Télévision :
ENTV
Chaines
étrangères
Affichage
extérieur
Magazine Sites Internet
Marchés -Clientèle
locale
Clientèle
locale
Algériens non
résidents
-Etrangers
-Clientèle
locale
-Clientèle
locale
Algériens non
résidents
-Etrangers
-Clientèle locale
Algériens non
résidents
-Etrangers
Avantages couverture
élevée
souplesse
d'emploi
délais limités
de remise des
typons
lien affectif
(lecteur -
journal)
souplesse
d'utilisation
répétition
importante
couverture élevée
excellente
communication
puissance de
pénétration
bonne
visualisation
couverture
élevée
répétition
importante
souplesse
d'emploi sur le
plan
géographique
coût au
contact faible
permanence
du message
(reprise en
mains)
ambiance
valorisant le
produit
forte
sélectivité
souplesse
d'utilisation
excellente
communication
couverture élevée
4. LE MEDIA-PLANNING :
* Caractéristiques des différents médias :
Le choix de l’agence est donc primordial, il ne s’agit pas de sélectionner une bonne agence en matière de
création et d’édition de supports de communication, mais bien une agence de conseil en stratégie de
communication, qui plus est, expérimentée en matière de communication touristique.
5. SITES ET PUBLIS CONCERNES :
-SITES CONCERNES : Ensemble du territoire
-PUBLICS CIBLES :
- Grand public et plus précisément tous publics prioritairement ciblés par le Plan
Marketing,
- Nationaux,
- Touristes étrangers.
6. MOYENS HUMAINS ET TECHNIQUES :
-MAITRISE D’OUVRAGE : DTA SETIF -OLTP
-MAITRISE D’ŒUVRE : Agences de communication et éventuellement en groupement avec un Cabinet
d’Ingénierie touristique spécialisé.
-PARTENAIRES :
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
32 | P a g e
- Opérateurs publics et privés (OLT, TCA, ONT…),
- Des espaces de communication,
- OLT DE PÔLE dont le rôle principal est :
o Promotion,
o Information,
o Animation,
o Vente de prestations (type manifestations, circuits…)
- CALENDRIER (échéancier) :
o Court terme : élaboration du Plan Marketing focalisé sur le thermal, l’urbain et le culturel
et du plan promotionnel de la wilaya de Sétif.
 Promotion du territoire touristique - DTA, offices locaux de tourisme
 De nouveaux produits et services - hébergeurs, restaurateurs, voyagistes,
commerçants, transporteurs, artisans…
o Moyen terme : Consolidation de l’image thermale et construction de celle axée sur la
nature et les affaires.
 Construction de l’observatoire thermal et de l’office thermal .
 La maison de la nature relative à l’initiation environnementale
- COUT : définir en fonction du plan d’actions élaboré dans le Plan Marketing
-INDICATEURS DE SUIVI ET D’EVALUATION :
*Image et notoriété de la destination,
*Satisfaction des clientèles (exigences, amélioration continue…),
*Retombées presse, retours d’information,
* Contacts, fichiers prescripteurs et clientèles,
* Nombre de connexions (site Internet),
* Nombre de pages visitées (site Internet),
* Nombre de demandes de renseignements,
*Ventes de produits générées,…
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
33 | P a g e
III.3.Chantier n°3 : Développer le e- tourisme à Sétif, outil d’avenir :
LES CONSTATS :
L’importance indéniable et grandissante d’Internet et des supports mobiles d’informations, s’impose
dans toutes les étapes du parcours du visiteur : en tant qu’outils d’information, de séduction, de
préparation et d’aide à la décision ou d’accompagnement instantané pour les services et la visite. Les
actions de communication par le web sont également les plus rentables en termes de rapport
coût/contact.
Le e-tourime6
- l’attrait différenciant du site (rapidité d’accès, contenus fiables, actualisés, confort d’usage,
visibilité sur la toile…),
apparaît également comme une manière efficace de pouvoir rivaliser avec les grandes
destinations touristiques, en misant sur un affichage fort de la destination Sétif, sur la qualité de l’offre
et sur l’investissement des acteurs du tourisme SETIFIEN dans les réseaux sociaux.
Ce défi à relever (malgré la prise de conscience par tous des enjeux d’Internet, les initiatives de la DT, se
définit en termes d’attractivité des sites web, de rapidité d’accès et d’animation des outils de réservation et
de vente, partant du constat d’une très grande disparité des acteurs
Une stratégie polaire, sectorielle cohérente pour les acteurs du Net est fortement attendue. Chacun
avance encore trop individuellement.
Pour être en conformité avec les évolutions très rapides des pratiques et des outils du web, les trois
axes stratégiques qui conditionnent le « e-tourime » sont :
- la présence sécurisée sur les réseaux sociaux,
- l’accès à l’information et à des applications efficaces en situation de mobilité,
- L’enjeu et la crédibilité des organismes touristiques pour le web résident dans leur capacité à
synthétiser une information pertinente, accessible, fiable, réactive et à la diffuser au plus grand
nombre.
Notre étude s’attache à ces grands objectifs dans sa volonté de développer le e et m tourisme à Sétif.
LES OBJECTIFS :
-Positionner Sétif de façon conséquente sur le web. Réaffirmer les rôles et la place du web dans
l’information touristique en fonction des besoins, notamment pour atteindre les cibles déterminées
dans le plan marketing partagé.
6
Définition e-tourisme : « concerne les applications des technologies de l’information, utilisables non seulement sur des ordinateurs, mais
aussi sur une variété de terminaux mobiles, venant ainsi compléter le chaînon manquant du processus : l’information pendant le voyage
(le e-tourisme permettant déjà les transactions et l’information, avant et après le voyage). Prospective du e-tourisme ».
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
34 | P a g e
-Faire monter en puissance (former, accompagner) les acteurs du tourisme sur les trois axes
stratégiques (qualité des sites web, réseaux sociaux et mobilité) de façon articulée et non dispersée,
autour d’une stratégie web partagée (liens réciproques, partage des contenus, renvois vers une offre
élargie, concertation dans l’achat de mots clés…). Créer un maillage Sétif au centre duquel
www.tourismesétif.com constitue le site portail, élargisseur et pourvoyeur d’audience
-Faciliter et rendre plus lisible par le web, l’offre touristique mise en marché par les professionnels.
Développer ainsi la vente en ligne pour les acteurs touristiques.
-Promouvoir la démarche « www.tourismesétif.com », vitrine de qualité pour le tourisme SETIFIEN,
illustration de la diversité de la destination Sétif. La concevoir comme réponse aux attentes des
visiteurs cibles en respectant des exigences d’image, d’information et d’engagement de fiabilité.
LA DÉMARCHE :
-la direction de tourisme de Sétif agit en favorisant l’action partenariale pour le e-tourisme :
-L’efficacité et l’animation de www.tourismesétif.com, avec tous les acteurs du tourisme de Sétif.
-La pertinence et l’adaptation permanente de la démarche des sites affinitaires.
-La montée en gamme des sites web des acteurs touristiques en soutenant la démarche liée à
la marque Sétif et à la formation des acteurs touristiques.
-Les autorités locales en l’occurrence la wilaya (OLP7
-Sensibiliser largement les acteurs du tourisme à la stratégie web (opérations de démonstration,
séminaires…).
) s’associe à la direction du tourisme et
aux autres acteurs touristiques (ONAT Régionale) pour l’animation de la stratégie web pour la
Destination de Sétif.
LES DÉCLINAISONS OPÉRATIONNELLES :
-Création d’un lieu d’échange permanent pour la stratégie touristique de Sétif pour le
« e-tourisme » entre les principaux acteurs du web à Sétif, dans des objectifs de synergie et
de cohérence. Mise en place d’un véritable partage des informations et actions web (achat de
mots clés…), pour les acteurs du tourisme (plateforme collective ou autre formule).
-Optimiser le site de www.tourismesétif.com animé par la DTA : animation des contenus, site
mobile, outils d’agrégation facilitant la réservation en ligne,…».
-Apporter un appui à la formation du réseau agents numériques du territoire pour
l’accompagnement des professionnels avec l’objectif de consolider la stratégie e-tourisme à Sétif.
Favoriser la formation des personnels comme conseillers en séjours numériques sur le web et les
réseaux sociaux
7
OLP :office local de pôle
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
35 | P a g e
LES CIBLES ET LES BÉNÉFICIAIRES :
- L’ensemble de visiteurs potentiels de Sétif (local, national et étrangers)
LES INDICATEURS DE SUIVI :
-Mesure quantitative et qualitative du nombre de visites sur le site « tourismesétif.com ».
Indicateur de base : liens entrants et sortants de site web vers les acteurs.
-Position-référencement naturel des sites de destination touristiques de Sétif sur des mots clés
comme « vacances », « séjours » « cures thermales », « Djemila »à des dates clés de l’année.
-Diffusion et qualité des informations contenues dans le site web.
LES OPERATEURS :
- DTA, NPTIC,
« LES DIFFERENTES FILIERES DU TOURISME A DEVELOPPER »
III.4.CHANTIER N°4 : Le thermalisme un levier majeur pour le tourisme à Sétif
(développer le thermalisme à Sétif).
III.4. 1. AXES : Les politiques identifiées
Pour répondre aux objectifs identifiés, des politiques à suivre ont été tracées au cours de la seconde
phase de l’étude et ont donné lieu à la définition d’actions à mener pour la prochaine décennie. Ces
politiques sont résumées ci après :
1. Incitation au financement.
2. Prospection, promotion et protection des ressources en eau.
3. Modernisation, et adaptation de la réglementation.
4. Développement des ressources humaines.
5. Politique de promotion du produit thermal.
6. Encadrement : créer un organisme responsable du développement du secteur, « un Office du
Thermalisme », avec des attributions précisées, des prérogatives élargies et des compétences
renforcées.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
36 | P a g e
-AXE N°1 Incitation au financement
Objectif Les projets du secteur du thermalisme représentent encore pour les promoteurs
potentiels un risque assez élevé lié notamment au fait que l’ensemble du secteur est à
restructurer sur de nouvelles bases dont les impacts économiques et financiers ne sont
pas encore clairs ou précisibles.
Actions Mise en place, sur la base d’une étude de faisabilité, d’un dispositif réglementaire qui
fait bénéficier le secteur d’avantages fiscaux et financiers tels que ceux dont bénéficient
les projets du développement touristique et/ou ceux du développement régional et de
la décentralisation industrielle et cela, sur la base de la définition d’un statut spécifique
des zones thermales d’aménagement.
Responsabilité
institutionnelle
Les institutions responsables et/ou associées sont :
-direction de touristique et de l’artisanat –les APC –la direction de l’hydraulique, la DUC
Echéancier L’ensemble du programme d’investissement du secteur privé, qui représente 80% du
volume d’investissement global du secteur, est relativement conditionné par ce volet
des mesures d’accompagnement qui revêt ainsi une importance de premier ordre.
L’identification des mesures d’incitation financière doit faire l’objet d’une étude de
faisabilité pour une durée maximale de 6 mois (étude à faire réaliser par 2 experts : un
juriste et un financier).
Le coût Le coût total en mesures d’appui d’incitation financière devrait se situer autour de 1%
du coût global d’investissement, dont la moitié est à envisager à court terme.
-AXE N°2 Le développement, protection et gestion durable des ressources
Objectif La ressource en eaux constitue le principal ‘capital’ du secteur. Par ailleurs, le label et le
niveau de qualité de cette ressource ainsi que ses caractéristiques physico-chimiques
constituent l’argument le plus important de promotion et d’attraction.
L’objectif de ce volet des mesures d’accompagnement se situe à un triple niveau :
- Mettre en place un observatoire de la qualité,
- Elargir le champ des études hydrogéologiques, délimiter les aires
potentielles de développement et hiérarchiser les opérations dans les
zones thermales (ZT),
- Doter la DTA d’un Plan Directeur de Protection des Ressources en Eaux
(PDPRE),
Actions Changement de la nature des études d’évaluation des ressources, élaboration d’un
statut juridique de ‘zone thermale’ et hiérarchisation spatiale des projets
Responsabilité
institutionnelle
Les institutions responsables et/ou associées sont :
-direction de touristique et de l’artisanat –les APC –la direction de l’hydraulique, la DUC
Echéancier Court terme
Le coût Voire le plan de financement
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
37 | P a g e
-AXE N°3 Classification, normalisation, réglementation des activités et des
produits
Objectif La mise à niveau globale du secteur du thermalisme, l’implication plus importante du
secteur privé, l’internationalisation des produits et des prestations via l’orientation vers
la clientèle étrangère, la spécialisation et la multiplication des métiers exigent une
montée en puissance de l’activité normalisation, labellisation et réglementation.
Actions Les actions suivantes sont à engager :
-Classifications des installations d’eau chaude (Unité thermale médicalisée, Centre
thermal de bien-être, Hammam),
-Cahier des charges réglementant les établissements thermaux,
-Etudes thérapeutiques d’appui à la réglementation,
-Classification des eaux,
-Création de labels qualité,
-Création de cellule de veille technologique,
-Normalisation,
-Mise à niveau des stations existantes,
-Attribution de statut particulier aux ‘Zones Thermales,’
-Formation/sensibilisation.
Responsabilité
institutionnelle
La DTA : comme institution pilote et responsable des résultats des actions et, -les CFPA-
le Ministère de l’Enseignement Supérieur -le Ministère de la Recherche Scientifique -le
Ministère de la Santé.
Echéancier La classification/normalisation/réglementation du secteur et la mise à niveau des unités
existantes constitue un impératif économique et professionnel de premier ordre.
Le coût …………….
-AXE N°4 Développement des ressources humaines et de la recherche
Objectif La formation et la recherche sont deux leviers décisifs pour le développement du
secteur. La formation peut être associée à celle de la thalassothérapie.
Actions Pour la formation des médecins il s’agit d’une formation complémentaire de
spécialisation sous la forme d’un Mastère Professionnel sur une année. L’objectif étant
la formation de 1,5 médecin tous les 2 ans, soit 16 médecins sur 10 ans.
Concernant la formation des TS, il s’agira de la formation de 50 TS par an pour les 10
ans, soit 500 TS.
Le programme de recherche englobera :
-la caractérisation de la capacité des eaux thermales par station et par période
annuelle, à cela il convient d’inscrire un programme de contrôle continu de la qualité
des eaux,
-la caractérisation des particularités thérapeutiques de chaque station thermale
étudiée,
-l’évaluation de l’impact des cures thermales sur la consommation de médicaments et
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
38 | P a g e
sur l’absentéisme, notamment pour les maladies chroniques : ORL, Rhumatismes,
allergies…
Responsabilité
institutionnelle
La DTA : comme institution pilote et responsable des résultats des actions et, le
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Ministère de
la Santé, le Ministère de la formation professionnelle.
Echéancier La réalisation du programme de formation et de recherche se déroulera sur les 10
années.
Le coût ……….
-AXE N°5 Promotion du produit thermal (Appui à la promotion des projets)
Objectif Le diagnostic du secteur a révélé que l’une des contraintes à son développement est
liée à la lenteur de mise en œuvre des projets par les promoteurs privés. L’objectif de
ce volet du programme de mesures d’accompagnement est d’identifier des actions de
facilitation de la promotion des projets
Actions -Création d’un ‘Guichet unique’,
-Appui au développement du partenariat,
-Appui à la formulation de projets,
-Appui à la recherche de financement,
-Appui au montage de projet,
-Etude des potentialités de commercialisation,
-Etude et recherche de promotion des spécificités du thermalisme,
- Amélioration du site WEB et élaboration d’une page par Station,
-Réalisation de campagnes de promotion mass media (Radios/TV et journaux
spécialisés).
Responsabilité
institutionnelle
DTA
Echéancier La réalisation du programme de formation et de recherche se déroulera sur les 10
années
Le coût …………..
-AXE N°6 L’encadrement
Objectif le but de la restructuration et de la mise à niveau du secteur du thermalisme va obliger
les responsables du tourisme de créer un Office du Thermalisme et lui accorder la
fonction de pilotage, la coordination et la centralisation de l’ensemble des actions de
développement du secteur. Cela implique un renforcement des capacités de cet Office
en lui permettant d’assurer l’ensemble des missions. Les missions de cet Office
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
39 | P a g e
englobent les 7 composantes suivantes:
-la réalisation d’études de conception, de planification, et de l’exploitation des
ressources en eau,
-la promotion des idées de projet, le développement de partenariat et la recherche de
financement,
-la conception et l’élaboration de normes et de procédures, de cahiers des charges
spécifiques à chaque type d’établissement,
-la promotion de nouveaux produits,
-la veille technologique,
-le suivi et évaluation,
7-l’appui à la formation et à la recherche.
Actions Les actions à engager pour le renforcement des capacités de l’Office découlent des
autres mesures d’accompagnement présentées précédemment et de la prise en charge
par l’Office lui-même de son propre auto-développement au moyen de ses plans
internes de mise à niveau)
Responsabilité
institutionnelle
DTA L’Office du Thermalisme
Echéancier ……………….
Le coût ………………
3. L’INVESTISSEMENT :
Le développement du thermalisme a été basé sur des hypothèses d’investissement prenant en
considération deux volets :
1. l’investissement proprement dit, qui correspond, pour le secteur privé : d’une part à la création de
novelles stations thermales et d’autre part à la mise à niveau des hammams existants et, pour le
secteur public : la mise en place de l’infrastructure nécessaire.
2. Les mesures d’accompagnement, qui correspondent aux politiques à mettre en œuvre et au
renforcement institutionnel.
L’investissement est constitué:
1. d’investissement public relatif aux infrastructures de base. Il est calculé sur la base des coûts prévus par les
projets de hammam SIDI MANSOUR à Ouled TEBBEN, de hammam SIDI OMMAR à HAMMA, de hammam
ENNAKHLA à RASFA, de Hammam TACHOUDA, de hammam IBAACHE à Ain LEGRADJ et de Hammam SIDI
DJOUDI à Hammam GUERGOUR.
2. d’investissement privé pour les stations thermales : est estimée sur la base des évaluations faites pour les
projets en cours d’études,
3. de la mise à niveau des 08 stations thermales existantes : une enveloppe globale sera connue, sur la base
d’un coût unitaire équivalent à 30% du coût des neuf hammams.
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
40 | P a g e
3.1. LES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT
Les mesures d’accompagnement tendent à mettre en place les politiques nécessaires au développement du
secteur, tel que :
1. politique d’incitation au financement,
2. politique de prospection, de développement, de promotion et d’exploitation des ressources en eau.
Parallèlement des mesures rigoureuses de protection des points d’eau auront à être adoptées,
3. normalisation et réglementation du secteur,
4. formation du personnel, recherche scientifique et amélioration de la couverture sociale,
5. promotion des investissements et des produits thermaux,
6. créer une institution (un organisme) qui est l’Office du Thermalisme, qui aura un rôle d’opérateur responsable
de l’encadrement et de la promotion du Secteur et reconnu comme interlocuteur unique des opérateurs. Il
devrait être ainsi renforcé en moyens humains et financiers à la hauteur de cette fonction.
3.2. Les implications du scenario retenu par rapport à la filière thermale
Le scénario n° 03 se distingue par le nombre de curistes à l’horizon 2030 : 2 267 015 curiste et par l’expression
d’une volonté plus affirmée de la part des autorités publiques pour développer le secteur. Ainsi dans ce
scénario, les investissements sont importants.
- L’investissement public en infrastructures de desserte, études, contrôle, tandis que les mesures
d’accompagnement seront partagées entre le public et le privé.
- Les implications de scenario n° 3 en matière d’emploi sont comme suit :
Emplois générés : un ratio de 10 emploi pour 100 curistes/jours ; on a 2 267015 curistes/an, on aura
6 211curiste/jours
- Emplois directs : répartis comme suit :
* 2% médecins (spécialistes),
* 80% pour les techniciens supérieurs (infirmiers),
* 18% pour les agents et ouvriers.
Emplois directs = 621
* médecin = 16
*TS = 496
*Agents et ouvriers = 109
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
41 | P a g e
- Emplois indirects (restaurant, loisirs, culture et artisanat :
- Emplois indirects = (emploi direct X 1,5, donc on aura un nombre de : 931 emplois indirects
- Emplois induits (transport,..) :
- Emplois induits = emplois directs X 2,2 = 1 366 emploi induits
 ANALYSE COUTS AVANTAGES DU SCENARIO N° 3 DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE
Le scénario est ici évalué comme un « projet » dont on estime les bénéfices attendus et la rentabilité financière.
La rentabilité financière des investissements se mesure sur une période assez longue, correspondant à la
période d’amortissement des investissements, qui eux-mêmes sont fonction de la nature de l’investissement.
Pour les stations thermales, l’amortissement s’étale sur plus de 30 ans et est donc indépendant de la période
pendant laquelle les actions à mettre en œuvre sont envisagées.
Les coûts retenus sont les coûts d’investissement et les dépenses de fonctionnement. Les avantages sont les
revenus générés par « le projet ». Les revenus sont distribués entre l’Etat (recettes fiscales), les entreprises
(recettes) et les employés (salaires). On peut aussi saisir les avantages sous l’optique « emplois » (emplois
directs, emplois indirects et emplois induits).
Coûts : Le renforcement des capacités de l’Office se réalisée à travers les diverses mesures d’accompagnement
et ne génère pas de coûts spécifiques.
III.5. CHANTIER N°5 : le tourisme urbain, un atout au fort potentiel pour le tourisme
Sétifien
LES CONSTATS :
Le tourisme urbain pour des courts séjours touristiques progresse régulièrement à Sétif depuis dix ans, avec le
renouvellement des générations, majoritairement citadines, appréciant les services, le développement de
l’animation de la ville et la mise en valeur du patrimoine. A Sétif (au 3eme rang des destinations du tourisme
urbain,), le tourisme urbain se met en place et compte quelques destinations motrices comme Sétif ville et EL
EULMA. Son émergence relativement récente et le fort développement de sa fréquentation, constituent un
véritable enjeu pour la croissance du tourisme aux côtés du thermalisme, du tourisme culturel et du tourisme
naturel rural.
Sétif présente en effet une ville historique et propre, au patrimoine remarquable, vivante et animée une
grande partie de l’année. Cette ville mesure l’importance de l’économie touristique et l’image positive que
renvoie une ville touristique pensée à la fois pour les habitants et les visiteurs.
En parallèle le tissu d’entreprises régionales de pointe est à la source d’un tourisme d’affaires en consolidation,
pour des réunions professionnelles, des workshops… Cependant, pour les manifestations d’envergure nationale
et internationale, dont on mesure les besoins en termes de densité et de niveau des infrastructures d’accueil,
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
42 | P a g e
L’ambition de la ville de Sétif est bien d’intégrer pleinement le cercle des destinations de congrès et de
séminaires majeures au plan régional et national, et de développer les fréquentations pour le tourisme urbain.
La métropole en devenir devrait renaitre. La mise en service fin 2016 du projet (centre de congrès et hôtel 5*
MARRIOT) et le lancement de tramway sera également un argument stratégique pour le développement de
cette fréquentation
LES OBJECTIFS :
-Encourager la prise en compte du tourisme dans les projets de développement et les services
publics urbains. Développer les échanges entre élus et professionnels du tourisme.
-Développer les courts séjours thématiques ou de découverte patrimoniale notamment à l’occasion
d’événements culturels. Développer la promotion des grands événements et stimuler la production
d’offres touristiques spécifiques.
-Mieux connaître et suivre les évolutions du tourisme d’affaires, de Congrès et de séminaires, pour
accompagner les investissements des collectivités locales.
-Conforter l’adéquation entre l’offre et la demande (localisation, gamme et capacité) de l’hôtellerie
d’affaires en lien avec les centres de congrès et d’affaires. Encourager et soutenir les démarches de
qualification pour l’hébergement, sa montée en gamme et préserver la diversité de son offre :
hôtellerie, résidences urbaines, chambres d’hôtes…
-Faire du tourisme urbain un levier pour le développement touristique de Sétif en intégrant l’offre
touristique périphérique et rurale et en valorisant les complémentarités.
LA DEMARCHE :
- Les OLP agissent en contribuant, en lien avec la DTA, à l’affirmation et au développement du
tourisme urbain : échanges, promotion, réflexions stratégiques concertées avec les acteurs
concernés.
- Les offices locaux de pôles OLP s’associent avec les Agglomérations et les Villes engagées dans
le développement du tourisme urbain à Sétif et leurs Offices de tourisme, dans des objectifs de
développement et de lisibilité. Les offices locaux de pôle collaborent également avec des
organismes spécialisés.
LES DECLINAISONS OPERATIONNELLES :
-Consolider le réseau des villes du tourisme urbain à Sétif, encourager en son sein les échanges et les
initiatives partagés.
-Encourager l’organisation de l’accueil touristique et de produits spécifiques pour la pratique du
tourisme urbain : services aux entrées (gares, aéroports), signalétique urbaine, service de transports
collectifs adaptés (forfait courts séjours…), accessibilité et forfaits loisirs, spectacles et animation
nocturne...
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
43 | P a g e
-Rendre plus lisible la diversité et les spécificités de l’offre de tourisme urbain à Sétif en matière de
communication-promotion touristique par le biais du OLP notamment.
-Définir une stratégie marketing pour le tourisme urbain à Sétif dans le cadre de la stratégie
marketing nationale.
-Mettre en place des dispositifs de partenariat pour mieux articuler tourisme urbain et tourisme
intérieur et rural.
LES INDICATEURS DE SUIVI :
- Part des nuitées Agrément-Affaires dans l’hôtellerie urbaine.
- Nombre de lits créés/modernisés/labellisés.
- Nombre de congrès-séminaires organisés.
LES OPERATEURS :
- OLT, DTA, CULTURE, chambre de commerce, associations, APC
III.6.CHANTIERN°6 : S’appuyer sur le patrimoine et les événements culturels pour le
tourisme Sétifien
1. Constat : Un patrimoine culturel classé et délaissé et non exploité dans sa majorité.
2. Politique territoriale et autres :
« Une stratégie de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel matériel et immatériel pour la mise
en tourisme du territoire »
3. Enjeux :
-Organisation et Coordination.
-Accessibilité des sites culturels au
public.
-Aménagements et équipements.
-Economie du patrimoine.
4. Objectifs :
-Classement du patrimoine culturel à valeur confirmée,
-Protection et mise en valeur du patrimoine,
-Accessibilité des sites culturels en vue de leur présentation au public visiteur et leur insertion dans la mise en
tourisme du territoire,
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
44 | P a g e
Les objectifs quantitatifs :
-L’objectif est de capter 70 000 visiteurs à l’horizon 2030, pour le site de Djemila.
-L’objectif est de continuer à transformer Sétif en destination touristique culturelle par la proposition de circuits
culturels allant de Djemila vers Béni FOUDA en passant par Ain LAHNECH, vers en fin Béni Aziz pour le site
d’IKEJAN
5. SITES ET PUBLICS CONCERNES
5.1. Patrimoine matériel
5.1.1. Sites et monuments archéologiques et historiques
1-DJEMILA (Finalisation de l’étude de PPMVSA)
2-MONS (Elaboration de dossier d’étude de PPMVSA)
3-Ain LAHNECH (Bornage de site et lancement de l’étude PPMVSS)
4-IKEJAN (Bornage de site et lancement de l’étude PPMVSS)
5-MEZLOUG (Bornage de site et lancement de l’étude de PPMVSS)
6-Mur de la citadelle à Sétif (Protection et mise en valeur)
7-Zone archéologique (cirque, rempart, quartier de temple) (Bornage de site et lancement de l’étude PPMVSS)
8-Ain El FOUARA à Sétif (Protection et mise en valeur)
9-Bassin Romain à Sétif (Protection et mise en valeur : et mise en lumière)
10-Tombeau Scipion à Sétif (Protection et mise en valeur : et mise en lumière)
11-Gravure rupestre à Z’RAIA (Beida Bordj) (Protection et mise en valeur : et mise en lumière)
12-Village berbère béni OURTILENE (Elaboration de dossier de classement de site, PPMVSS et mise en valeur)
(MEZZIENE) (Elaboration de dossier de classement de site, PPMVSS et mise en valeur)
13-Vestiges romains de l’Antique Ad Sava MUNICIPIUM à Hammam GUERGOUR (Protection et mise en valeur)
14-Ferme coloniale (CHIOUETTE) édifié en1851 à Salah Bey (Protection et mise en
valeur)
15-Puits romain à Ain LAALOUDJ (TAYA) (Protection et mise en valeur)
16-Vestige romain à Ain LEGSAR (Ouled Si Ahmed)
17-Ain El FEKARENE ferme coloniale et un château à Ain Roua
18-Vestige romain (rempart) à Ain SFA à Ain Roua.
19-Vestige romain à Ain MEDDAH à BOUGAA
20-Vestige et tombes romains à BOURZAME à Ain LAHDJAR
ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015
SDATAW SETIF DTA SETIF
45 | P a g e
21-Vestige romain à ALGREDJ à Ain LEGREDJ
22-Galeries sous terraines à RASFA
23-Ruines romaines AIN El ROMANE
24-Ruines romaines à AIN SOLTANE
25-Ruine romaines à OULED KACEM
5.1.2. Edifices culturels remarquables : requalification et mise en valeur de 18 édifices
1. Zaouia de sidi djoudi à hammam Guergour
2. Minaret de la mosquée Al Attik à Sétif
3. Théâtre régional d’El Eulma
4. Musée d’APC à Béni Hafed à Ain Legredj
5. Musée de DJEMILA
6. Fontaine CHILLE à Béni Aziz
7. Musée national archéologique de Sétif
8. Ferme coloniale (Chiouette) édifié en1851 à Salah Bey
9. Musée el moudjahid à el eulma
10. Centre de détention de Ksar El Tir à Ksar El Abtal
11. Musée de centre de détention et de torture coloniale à Ksar El Abtal
12. Caserne militaire coloniale centre de torture - lieu d’hébergement pour les harkis
13. Campement militaire colonial
14. caserne de gendarmerie coloniale à Béni Aziz et Prison coloniale
15. Station d’atterrissage des hélicoptères coloniaux
16. (refuge des moudjahidines lors du congrès de Soummam et S.A.S à Tizi N’Bechar
17. Zone interdite à l’ère coloniale à Beni Chebana
18. Hôpital des moudjahidines à Ain Legredj
5.2. Patrimoine immatériel :
- Mise en valeur du patrimoine immatériel par l’aménagement d’espace d’exposition et de vente de produits
artisanaux et du terroir : liés au patrimoine agricole, festif, oral, art traditionnel…
5.2.1. Structure D’appui - Maison De L’artisanat
Implantation :
- Maison de l’artisanat Sétif,
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii
Sdatw setif  livre-iii

Contenu connexe

Tendances

Cper 2015 2020
Cper 2015 2020Cper 2015 2020
Cper 2015 2020
Martine Promess
 
Lieux culturels et valorisation du territoire
Lieux culturels et valorisation du territoireLieux culturels et valorisation du territoire
Lieux culturels et valorisation du territoire
La French Team
 
Compendium of statistics on af db group operations 2014
Compendium of statistics on af db group operations 2014Compendium of statistics on af db group operations 2014
Compendium of statistics on af db group operations 2014
Dr Lendy Spires
 
Profilsociofrancais09
Profilsociofrancais09Profilsociofrancais09
Profilsociofrancais09binbin888
 
L'Atlas régional de la culture 2017
L'Atlas régional de la culture 2017L'Atlas régional de la culture 2017
L'Atlas régional de la culture 2017
La French Team
 
Etude ministere tourisme Memento 2010
Etude ministere tourisme Memento 2010Etude ministere tourisme Memento 2010
Etude ministere tourisme Memento 2010
Silicon Village
 
Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014
Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014
Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014
Bénédicte Aocd
 
Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...
Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...
Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...
regiosuisse
 
Sdvs rapport pré diagnostic économique vf
Sdvs rapport pré diagnostic économique vfSdvs rapport pré diagnostic économique vf
Sdvs rapport pré diagnostic économique vf
Stratégie de Développement de la Ville de Sousse
 
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...
aucharle
 
Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015
Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015
Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015
elodiebessa
 
Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...
Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...
Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...
Serigne Diagne
 
Le marché de l’emploi de l’économie verte
Le marché de l’emploi de l’économie verteLe marché de l’emploi de l’économie verte
Le marché de l’emploi de l’économie verte
PEXE
 
Marketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoires
Marketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoiresMarketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoires
Marketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoires
Wijdane MOUHSINE
 
Débat d'orientations budgétaires 2018
Débat d'orientations budgétaires 2018Débat d'orientations budgétaires 2018
Débat d'orientations budgétaires 2018
La Drôme Le Département
 
Évaluation socioéconomique de Météo-France
Évaluation socioéconomique de Météo-FranceÉvaluation socioéconomique de Météo-France
Évaluation socioéconomique de Météo-France
France Stratégie
 

Tendances (17)

Cper 2015 2020
Cper 2015 2020Cper 2015 2020
Cper 2015 2020
 
Lieux culturels et valorisation du territoire
Lieux culturels et valorisation du territoireLieux culturels et valorisation du territoire
Lieux culturels et valorisation du territoire
 
Compendium of statistics on af db group operations 2014
Compendium of statistics on af db group operations 2014Compendium of statistics on af db group operations 2014
Compendium of statistics on af db group operations 2014
 
Profilsociofrancais09
Profilsociofrancais09Profilsociofrancais09
Profilsociofrancais09
 
L'Atlas régional de la culture 2017
L'Atlas régional de la culture 2017L'Atlas régional de la culture 2017
L'Atlas régional de la culture 2017
 
Etude ministere tourisme Memento 2010
Etude ministere tourisme Memento 2010Etude ministere tourisme Memento 2010
Etude ministere tourisme Memento 2010
 
Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014
Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014
Assemblée Générale de l'AOCD, le 22 mai 2014
 
Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...
Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...
Programme de coopération transfrontaliere locale du Conseil des Collectivités...
 
Sdvs rapport pré diagnostic économique vf
Sdvs rapport pré diagnostic économique vfSdvs rapport pré diagnostic économique vf
Sdvs rapport pré diagnostic économique vf
 
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-M...
 
Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015
Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015
Diagnostic de la vallée de luz saint-sauveur 21 janv 2015
 
Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...
Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...
Perspectives économiques régionales : Afrique subsaharienne Faire face à un e...
 
Le marché de l’emploi de l’économie verte
Le marché de l’emploi de l’économie verteLe marché de l’emploi de l’économie verte
Le marché de l’emploi de l’économie verte
 
Marketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoires
Marketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoiresMarketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoires
Marketing territorial : Outil pour renforcer l'attractivité des territoires
 
Débat d'orientations budgétaires 2018
Débat d'orientations budgétaires 2018Débat d'orientations budgétaires 2018
Débat d'orientations budgétaires 2018
 
Évaluation socioéconomique de Météo-France
Évaluation socioéconomique de Météo-FranceÉvaluation socioéconomique de Météo-France
Évaluation socioéconomique de Météo-France
 
SRDT Normandie
SRDT NormandieSRDT Normandie
SRDT Normandie
 

Similaire à Sdatw setif livre-iii

Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3
Archi Guelma
 
Strategie nationale pour le developpement de la riziculture en guinee
Strategie nationale pour le developpement de la riziculture en guineeStrategie nationale pour le developpement de la riziculture en guinee
Strategie nationale pour le developpement de la riziculture en guinee
Fatimata Kone
 
Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019
Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019
Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019
senmfb
 
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaia
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaiaShema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaia
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaia
Archi Guelma
 
Memoire de bts marketing de l'offre touristique
Memoire de bts  marketing de l'offre touristiqueMemoire de bts  marketing de l'offre touristique
Memoire de bts marketing de l'offre touristiqueFethi Ferhane
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Silicon Village
 
Manuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-créationManuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-création
Projet Appui aux Cyberparcs Tunisia - GIZ Tunisie
 
La strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunionLa strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunion
Silicon Village
 
Manuel de Procédures FAIFA | FADCI-SSA
Manuel de Procédures FAIFA | FADCI-SSAManuel de Procédures FAIFA | FADCI-SSA
Projet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha CondéProjet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha Condé
Ciré Baldey
 
Projet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha CondéProjet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha Condé
Ciré Baldey
 
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Enzo KADRI
 
Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...
Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...
Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...
France Stratégie
 
Dpes version-finale
Dpes version-finaleDpes version-finale
Dpes version-finaleleral
 
Sécuriser les parcours des ressortissants étrangers en France
Sécuriser les parcours des ressortissants étrangers en FranceSécuriser les parcours des ressortissants étrangers en France
Sécuriser les parcours des ressortissants étrangers en France
Collectif PAPERA
 
Ccm execution-budget-fin-juin-2015.compressed
Ccm execution-budget-fin-juin-2015.compressedCcm execution-budget-fin-juin-2015.compressed
Ccm execution-budget-fin-juin-2015.compressed
Abdourahmane Cissé
 
2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...
2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...
2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...
Ministère de l'Économie et des Finances
 
Rapport OFNAC 2014-2015
Rapport OFNAC 2014-2015Rapport OFNAC 2014-2015
Rapport OFNAC 2014-2015
Dakaractu Dakaractu
 
Rapport annuel 2014
Rapport annuel 2014 Rapport annuel 2014
Rapport annuel 2014
AdeBakawan
 
Télécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités locales
Télécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités localesTélécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités locales
Télécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités locales
Nicole Turbé-Suetens
 

Similaire à Sdatw setif livre-iii (20)

Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de béjaia mission 3
 
Strategie nationale pour le developpement de la riziculture en guinee
Strategie nationale pour le developpement de la riziculture en guineeStrategie nationale pour le developpement de la riziculture en guinee
Strategie nationale pour le developpement de la riziculture en guinee
 
Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019
Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019
Rapport annuel d'activites du ministère des Finances et du budget édition 2019
 
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaia
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaiaShema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaia
Shema directeur d'aménagement touristique de la wilaya de bejaia
 
Memoire de bts marketing de l'offre touristique
Memoire de bts  marketing de l'offre touristiqueMemoire de bts  marketing de l'offre touristique
Memoire de bts marketing de l'offre touristique
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
 
Manuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-créationManuel d'accompagnement Pré-création
Manuel d'accompagnement Pré-création
 
La strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunionLa strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunion
 
Manuel de Procédures FAIFA | FADCI-SSA
Manuel de Procédures FAIFA | FADCI-SSAManuel de Procédures FAIFA | FADCI-SSA
Manuel de Procédures FAIFA | FADCI-SSA
 
Projet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha CondéProjet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha Condé
 
Projet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha CondéProjet de société du président Alpha Condé
Projet de société du président Alpha Condé
 
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
Politiques de décarbonation de la France : stratégies, perspectives et limite...
 
Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...
Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...
Rapport 2015 du comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'...
 
Dpes version-finale
Dpes version-finaleDpes version-finale
Dpes version-finale
 
Sécuriser les parcours des ressortissants étrangers en France
Sécuriser les parcours des ressortissants étrangers en FranceSécuriser les parcours des ressortissants étrangers en France
Sécuriser les parcours des ressortissants étrangers en France
 
Ccm execution-budget-fin-juin-2015.compressed
Ccm execution-budget-fin-juin-2015.compressedCcm execution-budget-fin-juin-2015.compressed
Ccm execution-budget-fin-juin-2015.compressed
 
2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...
2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...
2011 04 06_rapport_eco_industries_pdc http://www.cgiet.org/documents/2011_04_...
 
Rapport OFNAC 2014-2015
Rapport OFNAC 2014-2015Rapport OFNAC 2014-2015
Rapport OFNAC 2014-2015
 
Rapport annuel 2014
Rapport annuel 2014 Rapport annuel 2014
Rapport annuel 2014
 
Télécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités locales
Télécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités localesTélécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités locales
Télécentres & Tiers-Lieux : Guide à usage des collectivités locales
 

Dernier

Webinaire_les aides aux investissements.pptx
Webinaire_les aides aux investissements.pptxWebinaire_les aides aux investissements.pptx
Webinaire_les aides aux investissements.pptx
Institut de l'Elevage - Idele
 
Productivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointement
Productivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointementProductivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointement
Productivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointement
La Fabrique de l'industrie
 
Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...
Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...
Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...
contact Elabe
 
Les Français et les élections législatives
Les Français et les élections législativesLes Français et les élections législatives
Les Français et les élections législatives
contact Elabe
 
L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024
L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024
L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024
contact Elabe
 
Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »
Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »
Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »
contact Elabe
 
Rapport annuel de Max Havelaar France 2023
Rapport annuel de Max Havelaar France 2023Rapport annuel de Max Havelaar France 2023
Rapport annuel de Max Havelaar France 2023
bonanniromane89
 

Dernier (7)

Webinaire_les aides aux investissements.pptx
Webinaire_les aides aux investissements.pptxWebinaire_les aides aux investissements.pptx
Webinaire_les aides aux investissements.pptx
 
Productivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointement
Productivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointementProductivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointement
Productivité et politique industrielles: deux défis à relever conjointement
 
Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...
Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...
Sondage ELABE pour Les Echos et l'Institut Montaigne -Les Français et la guer...
 
Les Français et les élections législatives
Les Français et les élections législativesLes Français et les élections législatives
Les Français et les élections législatives
 
L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024
L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024
L'Observatoire politique ELABE pour Les Echos - Juin 2024
 
Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »
Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »
Etat de l’opinion - Journée CCR CAT « Protégeons l’assurabilité »
 
Rapport annuel de Max Havelaar France 2023
Rapport annuel de Max Havelaar France 2023Rapport annuel de Max Havelaar France 2023
Rapport annuel de Max Havelaar France 2023
 

Sdatw setif livre-iii

  • 1. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 1 | P a g e République algérienne démocratique et populaire Direction du Tourisme et de l’Artisanat de la wilaya de Sétif Schéma Directeur D’Aménagement Touristique de la Wilaya de Sétif - SDATW Sétif 2030 *DOSSIER FINAL* LIVRE N° III : LE PROJET DU SCHEMA D’AMENAGEMENT TOURISTIQUE RETENU POUR LA WILAYA
  • 2. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 2 | P a g e TABLE DES MATIERES INTRODUCTION ................................................................................................................................................................6 I-LA STRATEGIE RETENUE ................................................................................................................................................7 I-1.CARTE D’IDENTITE DE SETIF TOURISTIQUE......................................................................................................................7 I-2.L’OFFRE TOURISTIQUE.................................................................................................................................................8 I-2.1. Le thermalisme.......................................................................................................................................................8 I.2.1.1. Le concept « Thermalisme»............................................................................................................ 8 i.2.1.2.durabilité du thermalisme ............................................................................................................... 9 I.2.1.3.Stations thermales de Sétif............................................................................................................ 10 I.2.1.4. Enseignements de l’état du thermalisme à Sétif et les actions à venir :...................................... 12 I.3. LES PRODUITS TOURISTIQUES...............................................................................................................................................14 I.4. LA DEMANDE TOURISTIQUE .................................................................................................................................................16 I.4.1.La Clientèle locale et régionale .............................................................................................................................16 I.5. LE SCENARIO DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE RETENU...........................................................................................................17 I.5.1. Description et objectifs du scénario .....................................................................................................................18 I.5.2. Les objectifs de SDATW de Sétif : .........................................................................................................................18 I.5.3. Perspectives d’emploi...........................................................................................................................................20 I.5.4.Les pôles de développement touristique et leurs aires d’influence......................................................................21 II. LES POINTS D’ANCRAGE DE LA STRATEGIE ..................................................................................................................24 II.1.LES ORIENTATIONS DU SDAT..............................................................................................................................................24 II.2.QU’EST-CE QU’UNE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE ?...........................................................................................24 II.3.LES CINQ DYNAMIQUES DE SDAT ........................................................................................................................................24 III. LA VALORISATION DE LA DESTINATION DE LA WILAYA DE «SETIF» POUR ACCROITRE SON ATTRACTIVITE ................25 III.1.CHANTIER N°1 : METTRE EN PLACE UNE STRATEGIE MARKETING ET DE COMMUNICATION PARTAGEE POUR SETIF............................25 III.2.CHANTIER N°2 : METTRE EN PLACE UN PLAN DE COMMUNICATION POUR LE TOURISME A SETIF....................................................30 III.3.CHANTIER N°3 : DEVELOPPER LE E- TOURISME A SETIF, OUTIL D’AVENIR :...................................................................................33 III.4.CHANTIER N°4 : LE THERMALISME UN LEVIER MAJEUR POUR LE TOURISME A SETIF (DEVELOPPER LE THERMALISME A SETIF)...............35 III.4. 1. AXES : Les politiques identifiées.........................................................................................................................35 III.5. CHANTIER N°5 : LE TOURISME URBAIN, UN ATOUT AU FORT POTENTIEL POUR LE TOURISME SETIFIEN ............................................41 III.6.CHANTIERN°6 : S’APPUYER SUR LE PATRIMOINE ET LES EVENEMENTS CULTURELS POUR LE TOURISME SETIFIEN................................43 III.7.CHANTIERN N°7 : INSCRIRE LE TOURISME DE NATURE COMME MODELE POUR UN TOURISME DURABLE ..........................................47 III.8.CHANTIERN N°8 : POUR UNE NOUVELLE IMAGE DE TOURISME SOCIAL A SETIF .........................................................................51 III.9.CHANTIERN°9 : DES TRANSPORTS PERFORMANTS POUR L’ACCES A SETIF ET SA DECOUVERTE TOURISTIQUE ...................................53 III.10.CHANTIER N°10 : FAIRE DE SETIF UNE DESTINATION ATTRACTIVE DE « TOURISME DE QUATRE (04) SAISONS .................................56 III.10.1.Des stratégies prioritaires ................................................................................................................................56 III.10.1.1. Diversifier et développer l’offre touristique............................................................................ 56 III.10.1.2. Segmenter et cibler les clientèles............................................................................................ 57 III.10.1.3. Intensifier et différencier les efforts de commercialisation .................................................... 57 III.10.2.Des stratégies de marketing efficaces..............................................................................................................57 III.10.2.1. Différencier les prix.................................................................................................................. 57 III.10.2.2. Ajouter de la valeur à l’offre touristique ................................................................................. 57 III.10.2.3. Accroître la notoriété des basses saisons................................................................................ 57 III.10.3.Des actions pour soutenir l’industrie touristique..............................................................................................58 III.10.3.1. Informer davantage l’industrie touristique ............................................................................. 58 III.10.3.2. Soutenir le développement de l’offre touristique................................................................... 58
  • 3. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 3 | P a g e III.10.3.3. Procéder à un étalement du calendrier scolaire...................................................................... 58 III.10.3.4. Sensibiliser les employeurs à l’étalement des vacances.......................................................... 58 III.10.3.5. L’importance de la coordination et de la concertation ........................................................... 58 IV. LE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE PAR LA RATIONALISATION DE L’INVESTISSEMENT..............................................59 IV.1.CHANTIER N°11 : DEVELOPPER L’ACTION TOURISTIQUE AUTOUR DES POLES TOURISTIQUES..........................................................59 IV.1.1.OBJECTIF : s’inscrire dans une logique de pôle....................................................................................................59 IV.1.2.ACTIONS : Quatorze pôles de développement touristique..................................................................................59 IV.1.3.Ses produits phares sont essentiellement : .........................................................................................................59 IV.2.CHANTIER N°12 : CONCEVOIR DIFFERENTS CIRCUITS TOURISTIQUES DE SETIF........................................................................ 100 IV.2.1. Circuit Culturel Et Historique ........................................................................................................................... 100 IV.2.2. Circuit naturel................................................................................................................................................. 105 IV.2.3. Circuit cultuel (spirituel) : ............................................................................................................................... 110 IV.3.CHANTIERN°13 : LE DEVELOPPEMENT ET L’AMENAGEMENT DE PLATEFORMES TOURISTIQUES ................................................... 112 IV.4.CHANTIERN°14 : PRESERVER ET DEVELOPPER LE CAPITAL D’HEBERGEMENT ET DE LA RESTAURATION........................................... 141 V. LE PLAN QUALITE TOURISME(P.Q.T) : .......................................................................................................................143 V.1.CHANTIERN°15 : GENERALISER LES DEMARCHES DE QUALITE DE L’OFFRE................................................................................ 143 V.2.CHANTIER N°16: METTRE EN ŒUVRE UNE STRATEGIE DE FORMATION ET DE PROFESSIONNALISATION DES ACTEURS ........................ 152 VI. L’ARTICULATION DE LA CHAINE TOURISTIQUE :.......................................................................................................159 VI.1.CHANTIERN°17 : POUR UNE ORGANISATION DE L’ACTION PUBLIQUE ET PRIVEE A LA HAUTEUR DES DEFIS A RELEVER POUR LE TOURISME SETIFIEN............................................................................................................................................................................. 159 VI.2.CHANTIERN°18 : AMELIORER LA GOUVERNANCE, PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DU TOURISME............................................ 167 VII. LE PLAN DE FINANCEMENT TOURISME(P.F.T) : .......................................................................................................170 VII.1.CHANTIERN°19 : LE FINANCEMENT DES PROJETS ET LES ESTIMATIONS DES INVESTISSEMENTS................................................... 170 CONCLUSION ................................................................................................................................................................191
  • 4. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 4 | P a g e Faire de Sétif une Destination Touristique d’Exception
  • 5. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 5 | P a g e « LE PROJET DU SCHEMA D’AMENAGEMENT TOURISTIQUE RETENU POUR LA WILAYA »
  • 6. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 6 | P a g e INTRODUCTION Suite à la présentation de la deuxième phase du schéma directeur d’aménagement touristique de la wilaya de Sétif intitulé « Enjeux d’aménagement et du développement touristique de la wilaya de Sétif » qui a eu lieu le 28-03-2013 au siège de l’APC de Sétif en présence de Mr le directeur de la DTA , les membres du conseil exécutif de la wilaya, les représentants des collectivités locales (daïra, APC) et les différentes directions ,il a été décidé que le scenario n°3 soit retenu pour le projet du schéma d’aménagement touristique de la wilaya. Sétif, est une grande wilaya à l’échelle nationale et un pôle important dans l’économie du pays ; l’agriculture, l’industrie et le commerce sont les filières et les secteurs les plus importants qui soutiennent l’économie locale et couvrent la majorité du marché de l’emploi. Par contre, le secteur du tourisme occupe une place secondaire et moins importante Pour cela la politique nationale du tourisme représentée localement par la wilaya de Sétif confirme le rôle du tourisme comme contributeur à la création de richesse, un apporteur en devises et pourvoyeur d’emploi. Il doit être le principal levier économique et social à l’horizon 2030. Cette vision de stratégie est conditionnée par l’incitation à l’investissement en attirant les investisseurs nationaux et extérieurs, par le recours à la formation, par une stratégie de marketing et par la commercialisation des produits développés dans la wilaya. Cette préoccupation est matérialisée par la mise en place d’un plan d’action opérationnel structuré autour d’une mise à niveau des équipements et des services, de l’investissement dans de nouvelles infrastructures touristiques, ainsi que par la diversification de l’offre de produits et la qualité des prestations de services. La qualité de l’accueil qui fait défaut est imposable à tous les niveaux de la chaine touristique et plus particulièrement l’aménagement du territoire et sa valorisation qui constituent autant d’appuis à la relance du secteur du tourisme au niveau local. Ainsi, le SDATW propose une série de mesures propres à mettre en tourisme tout le territoire de la wilaya de Sétif.
  • 7. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 7 | P a g e I-LA STRATEGIE RETENUE I-1.CARTE D’IDENTITE DE SETIF TOURISTIQUE Population : 1 739 512 habitants(Statistique2014) Superficie : 6.549,64 Km2 Daïra : 20 Communes : 60 SETIF DISPOSE D’ATOUTS TOURISTIQUES INDENIABLES…… …MAIS DOIT GOMMER OU MINIMISER DE NOMBREUX FREINS 1. QUELQUES INDICATEURS CHIFFRES SUR LE TOURISME A SETIF (2013) -Chiffre d’affaires des opérateurs du tourisme ; 2436,65 MDA (généré principalement par les nuitées et les agences de voyages). - Le secteur du tourisme a enregistré une embauche de 1 114 postes : (436) postes d’emploi dans les hôtels ce qui représente (39%) : 358 permanents et 78 temporaires, et (442) postes (40 %) dans l’artisanat, le reste des postes (144 et 92) respectivement dans les agences de voyages et les stations thermales. - 242 901 entrées, dont (223 505 nationaux et 19 396 touristes étranges). - 242 671 de nuitées, (223 273 nuitées des nationaux et 19 398 nuitées des étrangers), ce qui correspond à une durée moyenne de séjour évaluée à 1 jour. 2. TERRITOIRES ET SITES TOURISTIQUES DE LA WILAYA - Territoire à vocation essentiellement agropastorale, mais qui renferme des gisements touristiques appréciables, - Un Territoire qui se trouve au centre des hauts plateaux (capitale des hauts plateaux et porte de l’Est du pays), à 300 km d’Alger. - Un potentiel important et diversifié, mais qui, faute de valorisation, ne permet pas de déclencher une réelle dynamique de développement touristique, - l’image et la notoriété de Sétif (Connue principalement par la capitale des hauts plateaux et Ain El FOUARA) devront être consolidées et revalorisées, - Un territoire qui jouit d’intérêt touristique pour la population autochtone et celle des régions limitrophes (site archéologique, historique, source et station thermales, plans d’eau, espaces forestiers), marché, - Un territoire doté d’importants moyens et infrastructures de transport, ainsi qu’une très bonne accessibilité : (l’autoroute Est-ouest), la RN5 et la voie ferrée Est- ouest. Considérés comme artères principales et axes structurants au niveau national. - Un territoire marqué par la vocation thermale par excellence (09 station thermales). - Sétif, ville d’équilibre (SNAT0F 1 national 2030) FAIBLESSES MAJEURES DE TOURISME SETIFIEN Le diagnostic réalisé dans la première phase de l’étude analyse en profondeur les caractéristiques des territoires touristiques de la wilaya de Sétif, qui dispose à la fois de réelles capacités de décollage touristique par rapport à ses potentialités naturelles et culturelles et plus particulièrement à la filière de thermalisme, mais qui souffre d’un déséquilibre territorial en terme de structures liées à l’offre, à la mise en tourisme. En termes de développement touristique du territoire de la wilaya de Sétif les problématiques majeures tiennent à : 1. Une répartition extrêmement inégale des activités, des infrastructures, et des investissements touristiques entre le pôle de Sétif (la concentration de la majorité des hôtels existants, en cours de réalisation et proposés, ATV,… dans le pôle de Sétif, à 90 %) et le reste du territoire, 2. Une offre hôtelière insuffisante et en déclin qui peine à retenir les touristes connaisseurs en quête de la qualité (uniquement 09 hôtels qui sont classés) 3. Un seul type d’hébergement à Sétif (hôtellerie) 4. Malgré des atouts exceptionnels et une identité forte, l’image de Sétif comme « destination touristique à part entière » n’est pas encore arrivée à se concrétiser. Ainsi, pour une grande majorité des visiteurs, le fait que Sétif soit une grande ville et wilaya, par son agriculture son commerce et son industrie qui offrent de l’emploi à des centaines de milliers de jeunes, draine des flux importants de visiteurs, sans oublier les thermes qui alimentent tout le territoire de Sétif. 5. La dominance de la filière thermale ne peut être durable et prospère sauf si elle participe et accompagne les filières de l’éco tourisme, le tourisme climatique et de détente (à forte valeur ajoutées), pour leur émergence et par la suite la création de produits et circuit touristiques, 6-Absence d’office local de tourisme et de centre d’information et d’orientation touristique. 7. la majorité des ATV sont émettrices. 1 Schéma national d’aménagement du territoire 2030
  • 8. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 8 | P a g e -Un parc d’attraction et de loisirs, le seul à l’échelle régionale - La wilaya offre un climat diversifié, - Des plans d’eau et des espaces forestiers d’importance touristique, -Vocation culturelle peu valorisée malgré son ampleur (Ex. Djemila, Béni AZIZ, Ain LAHNECH, Z’Raia, Sétif), -Une richesse historique d’importance nationale non valorisée -Déficit en matière de foncier touristique (Une seule zone d’expansion touristique (ZEST), à Hammam GUERGOUR. -Manque d’aménagements touristiques (les abords des barrages, retenues collinaires et espaces forestiers non aménagés, manque de signalisation, manque de restauration dans les sites touristiques et tout au long des axes des routes nationales, 3. Capacités d’hébergement (hôtellerie et stations thermales de la wilaya) - Un parc hôtelier urbain avec (1882) lits touristiques, concentré uniquement sur les deux plus grandes agglomérations urbaines de la wilaya (en l’occurrence Sétif et El Eulma). - Un service d’hébergement et de restauration de qualité, orienté vers une clientèle touristique, nationale et étrangère. 4. SERVICES et Restauration : -Six (06) restaura recensé dans la wilaya de Sétif (année 2009) disposant d’une à quatre étoiles (de 1* à 4*) dont 1 du secteur public et 5 du secteur privé. Ces restaurants emploient un total de 50 agents et ont eu un chiffre d’affaires estimé à 177.716. 251.33 DA (année 2009). -(41) agences de tourisme et de voyage à Sétif -(06) associations touristiques activent à travers la wilaya pour le développement du tourisme et de l’artisanat. I-2.L’offre touristique I-2.1. Le thermalisme I.2.1.1. Le concept « Thermalisme» Définitions : Le terme « Thermes » vient du grec thermos qui veut dire chaud ; établissements de bains public anciens. Etablissement thermal où l’on fait une cure, où l’on vient prendre des eaux ayant des vertus médicinales Le thermalisme est la science d’utilisation des eaux de sources minérales à des fins thérapeutiques ou de bien-être ou de remise en forme. Une station thermale est une entité territoriale sur laquelle se déploient les infrastructures et les activités en liaison avec l’exploitation de l’eau thermale. La station dispose d’un ou plusieurs établissements qui disposent d’une autorisation d’exploiter de l’eau thermale pour dispenser des cures sur une orientation thérapeutique donnée. La plupart des stations sont mono-établissement et mono entreprise,
  • 9. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 9 | P a g e Un établissement thermal est à la fois une entité physique et juridique, dépendant d’un exploitant, qui a reçu l’autorisation de dispenser des soins aux assurés sociaux et adhéré à la convention qui régit les rapports entre les établissements thermaux et les caisses d’assurance maladie. On recense 01 petit établissement thermal en activité fonctionnant d’une manière traditionnelle Une commune thermale est une commune sur laquelle on trouve un établissement thermal (ou plusieurs) en activité. Par suite, les communes, fractions de communes qui possèdent sur leur territoire, soit une ou plusieurs sources d’eaux minérales, soit un établissement exploitant une ou plusieurs sources d’eau minérale peuvent être érigées en stations classées. De plus, les communes classées en station thermale sont autorisées à ouvrir sur leur territoire des équipements de loisirs et de détente. Cette appellation confond le territoire, ses logements, ses équipements, avec l’exploitant de la source thermale. TYPES DE THERMALISME : Quand nous parlons du thermalisme nous soulignons les quatre types suivants : a)-La thalassothérapie ; b-La balnéothérapie ; c)- L’aqua thérapie ; d)- Le SPA. i.2.1.2.durabilité du thermalisme Le thermalisme est une activité qui prend de plus en plus de l’ampleur, vu ses bienfaits présumés pour toutes les composantes de la communauté Et si ces thermes et le tourisme thermal qui en découle, ne sont pas gérés de manière appropriée, ils peuvent anéantir les ressources qui garantissent sa durabilité LE THERMALISME ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE « Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, « le tourisme durable doit faire un usage optimal des ressources environnementales qui sont un élément clé du développement du tourisme, en préservant les processus écologiques essentiels et en contribuant à la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité; respecter l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil, conserver leur patrimoine culturel bâti et vivant, ainsi que leurs valeurs traditionnelles, et contribuer à la tolérance et à la compréhension interculturelles; [et il doit] garantir des activités économiques viables à long terme en apportant à tous les acteurs des retombées socio-économiques équitablement réparties,
  • 10. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 10 | P a g e notamment des possibilités d’emploi et de revenus stables, des services sociaux aux communautés d’accueil, et en contribuant à la lutte contre la pauvreté » Pour Lozato-Giotart et Balfet2 , le tourisme durable serait ‘‘un tourisme soucieux de respecter l'environnement, répondant aux besoins des loisirs humains, tout en protégeant et en conservant les milieux d'accueil, sans négliger pour autant les nécessités économiques et socioculturelles de tous les acteurs concernés par les activités touristiques » Le tourisme thermal durable est : -Un développement touristique qui associe à la fois la notion de durée et celle de pérennité des ressources naturelles liées aux thermes et des structures sociale et humaine. -Il a pour vocation d’être un facteur de prospérité au niveau local (le montant des dépenses des visiteurs- touristes qui revient aux populations locales). -Il devrait être source de recettes et d’emplois décents pour les travailleurs, sans nuire à l’environnement ni à la culture du lieu de destination, Figure 2 : Tourisme durable Source: Langenfeld K., Tourism and Sustainable Development, GTZ, Sector Project, ITB Convention, Berlin, 2009 I.2.1.3.Stations thermales de Sétif Le territoire de Sétif est doté de (10) sources thermales et plusieurs autres sources minérales, par mis ces sources thermales on compte : 1. HAMMAM GUERGOUR (un complexe thermal et un hammam traditionnel celui de SIDI DJOUDI) ,2.hammam SOUKHNA (04 stations thermales), 3. Hammam OULED YELLES à MEZLOUG, 2 OMT et PNUE, Vers un tourisme durable-Guide à l’usage du décideur, PNUE-OMT, Genève, 2005. 36 Lozato-Giotart J.P., Balfet M., Management du tourisme : les acteurs, les produits, les marchés et les stratégies, Pearson, Paris, 2004
  • 11. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 11 | P a g e 4. Hammam SIDI MANSOUR à OULED TEBBEN, 5. Hammam de SIDI OMMAR à HAMMA, Hammam ENNAKHLA à RASFA (traditionnel) et deux sources thermales à TACHOUDA et AIN LEGRADJ.  Contribution des stations thermales au développement durable La fréquentation des stations thermales de Sétif ont enregistré un chiffre de 930 700 curistes (en 2011), nos prévisions à court, moyen et long terme sont de : 1 860 350 curistes (2015), 2 051 100 curistes(2020) et 2 267 221 curistes (2030), donc ces chiffres créent une dynamique sur différents plans. - Niveau économique En plus des recettes recueillies directement par le payement des frais de cure et de l’hébergement au profit de l’entreprise gérant les stations thermales, une taxe de (17%) sera induite au profit des communes. Des emplois induits des stations thermales dans les activités : commerciales, artisanales et de services (cafés, petits restaurants, marchands de légumes, boucheries, kiosques pour repas rapides, boutiques, locaux d’articles artisanaux, parkings, transport traditionnel, … etc.) Un visiteur d’une de ces stations, prend au moins un café, et bois de l’eau, c’est-à-dire, dépensera 45 Da au minimum. Mais d’autres paramètres entrent dans le calcul, selon notre enquête, 60% des visiteurs viennent de loin et 40 % passent la nuit sur les lieux, on est forcé de prendre une douche ou un bain, prendre des repas, acheter des objets artisanaux, utiliser les parkings, et quand le visiteur-touriste vient pour séjourner pendant les vacances, la facture augmente de facto. Ladite facture sera gonflée par la rubrique « nuitée », payée soit à l’hôtel (hammam GUERGOUR, hammam SOUKHNA), soit aux bungalows(HAMMA) ou bien aux maisons équipées (hébergement chez l’habitant) c’est le cas de hammam de SIDI MANSOUR à OULED TEBBEN. Tous ces éléments confirment la place et le rang qu’à le thermalisme à Sétif et le chiffre d’affaires qu’il peut générer aux différentes parties (entreprises, autorité publique, population). - Niveau Social Les neuf(09) stations thermales de Sétif participent relativement à la réduction du chômage de la population active de leurs territoires. Cette réduction se fait, soit de manière directe, soit de manière indirecte, ou encore de façon induite. Au niveau indirect, les activités créées sur les stations thermales sont des emplois créés par l’amont, les fournisseurs. L’activité thermale pour les différents sites donne lieu à des emplois dans le secteur du plastique (Fabrication de bouteilles en plastiques), le secteur de l’agro-alimentaire, l’artisanat et le transport (des emplois indirects chez les compagnies de transport qui sont en place). Les emplois induits : sont la population active mise au travail dans les activités qui se développent en parallèle avec le thermalisme. Grâce à ces stations, et aux activités qui y sont liées un effectif important de jeunes est mis au travail. Pour les emplois directs, ce sont toutes les personnes actives embauchées par les sociétés qui exploitent les sources thermales ou par les hôtels qui accueillent les visiteurs. Suivant cette stratégie de l’emploi dans le thermalisme, pour tous les sites, des emplois directs sont attribués aux jeunes des douars et des villages avoisinants. Ce qui garantira, relativement un niveau de vie sociale acceptable. - Niveau santé et bien-être
  • 12. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 12 | P a g e Les eaux thermo-minérales des différentes stations thermales de la wilaya de Sétif permettent principalement, la guérison des maladies chroniques liées à l’appareil respiratoire et l’os, et secondairement, les pathologies dermiques et gynécologiques (douleurs chroniques pelviennes), En fonction de la maladie et du stade atteint des curistes, le médecin de la station prescrit la cure adéquate au patient et les modalités de sa prise. La durée de la cure varie entre 6 jours et trois semaines. Le retour est obligatoire pour ce type de visiteurs et se fait une, deux, ou trois fois par an. La majorité des visiteurs avouent le soulagement après l’application. Pour ce qui est du bien-être, les stations thermales de Sétif offrent une thérapie non médicamenteuse basée sur les qualités des eaux minérales. Il s’agit, notamment de courts séjours de remise en forme par des massages à base de produits, des modelages, des bains relaxants, …etc. Ces séances permettent aux visiteurs de bénéficier d’un plaisir qui leur donne une vitalité pendant toute la semaine de travail et diminue le stress. Ces résultats nous permettent de conclure que les bienfaits des stations thermales de Sétif, pour la santé et la relaxation, sont nets et clairs. Et personnes ne peut nier, à l’échelle planétaire, cet effet positif.  Saisonnalité, faille et pression du facteur économique : A des degrés divers, la saisonnalité est un problème touristique par excellence. Cependant, sur ces les neuf stations, ce problème est flagrant. Les principales victimes de cette saisonnalité sont les personnes employées de manière induite. Ce qui agit négativement sur le niveau de vie des autochtones. Une station thermale qui se veut touristique se doit de proposer un programme d’activités aussi varié que possible, en fonction de la nature de la clientèle. On pourra donc diversifier l’offre en proposant plusieurs types d’animations comme l’évoque J. Raboteur3 I.2.1.4. Enseignements de l’état du thermalisme à Sétif et les actions à venir : : animation « sociabilité », animation « créativité », animation « culture, découverte, vie », animation « aventure », animation « tranquillité » Pour ce qui est des ressources humaines, les cures thermales nécessitent une technologie avancée, et une forte spécialisation et des formations continues pointues, chose que nous n’avons pas constaté lors de notre étude de diagnostic. Ainsi, les impacts socioéconomiques et santé du thermalisme sont nettement positifs. Mais la saisonnalité de l’activité, le non respect du patrimoine environnemental et culturel des différents sites, sont évidents Sétif est dotée de plusieurs thermes, dont hammam GUERGOUR, le plus connu dans région. Sur le plan socio-économique, santé et bien-être, personne ne peut nier les bienfaits de ces stations. Mais, ils sont loin des variables environnementale et socioculturelle. Il faut penser et impulser les actions pour que la situation socio-économique et la pression exercée par le tourisme à tous les niveaux et domaines ne créent pas des déséquilibres de nature à déstabiliser le système environnemental et culturel du site thermal. C’est pourquoi les professionnels du tourisme doivent intervenir progressivement dans des domaines diversifiés mais complémentaires, tels que : -Projeter des investissements structurants et les produits touristiques des thermes innovants. 3 Raboteur J., Introduction à l’économie du tourisme, Coll. Sociétés et Economies Insulaires, Paris, 2001.
  • 13. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 13 | P a g e -Aider à la mise en place de projets de stations thermales appréhendant globalement le développement touristique. -Soutenir les études sur l’impact économique et environnemental régional et les bienfaits thérapeutiques du thermalisme. -Participer au diagnostic stratégique des stations afin de leur permettre de définir leur stratégie de développement touristique en intégrant les impératifs de diversification, et leur positionnement marketing. Ainsi, le tourisme thermal durable est une activité qui met en jeu plusieurs organismes, son développement est très laborieux. Il nécessite en effet la synchronisation des efforts et la concertation de tous les partenaires en question population autochtone, pouvoirs publics, société civiles, les professionnels du tourisme et visiteurs.
  • 14. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 14 | P a g e I.3. Les produits touristiques Pôle Les flux attendus en 2030 nuitées Nombre lits Affaire et urbain Pôle structurant de Sétif Pôle complémentaire d’El Eulma 635 000 881586 6 124 Thermal 10 stations thermales : dont 05 stations à HAMMAM SOUKHNA : 1)- Station thermale (Complexe thermal de HAMMAM SOUKHNA communal) 2)- Station thermale LAKHDAR BEN MIHOUB (Mabrouk ARAB) 3)- Clinique thermale (Azzedine ARAB) 4)- Station Thermale NASSIM (Azzam LAID) 5)-station thermal de la mutuelle de l’habitat et de l’urbanisme 02 stations thermales à HAMMAM GUERGOUR : *hammam Sidi Djoudi *complexe thermale de hammam Guergour Station thermale de hammam OULED YELLES Station thermale de Hamma (SIDI OMAR) 2 789 100 curistes Station thermale d’ouled Tebban(Sidi Mansour) On prend environ 10% Soit 350 000 nuitées Culturel Pôle structurant de DJEMILA 70 726 7000 730 Climatique et scientifique Pôle complémentaire naturel de Babor Pôle complémentaire naturel de Boutaleb Pôle complémentaire naturel d’Ain Sebt 30 week-end * 1000 visiteurs = 30000 visiteurs /an X 3=90 000/an On prend environ 10% Soit 9 000 nuitées Climatique et de dépayseme nt Pôle complémentaire naturel de Bouandas Pôle complémentaire naturel de Béni ourtiléne Pôle complémentaire naturel d’Ain Abessa (Megrés) 150 000 64 000 nuitées 3x40 lits=120lits auberge touristique 3x200 lits=600lits centre de vacances 3X240 lits * 90(3saisons) Naturel et historique Pôle complémentaire naturel d’Ain Oulmène 30 week-end * 1000 visiteurs = 30000 visiteurs /an On prend environ 10% Soit 3 000 nuitées La villégiature et randonnée Tous les sites naturels et le tourisme de jeunes 200 000 20000 / Total 4 964 826 1 33 4586 Nb2 : Nombre de Lits = (Nombre de nuitées / 365) x durée moyenne de séjour.
  • 15. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 15 | P a g e 18282= (1 33 4586/ 365) x 5 Ces flux doivent générer un chiffre d’affaires de : Restauration 4 964 826 visites x 500 DA = 2 482 413 000 DA Autres dépenses (droit d’entrée, boissons, objet de souvenirs,…) 4 964 826 visites x 100 DA = 496 482 600 DA Hébergement : 3 601 000 nuitées x 800DA = 2 880 800 000 DA Total : 2 880 800 000 +496 482 600 +2 482 413 000= 5 859 695 600 DA Ils font aussi générer un nombre d’emplois estimé (nombre de journées d’emploi + le flux de Visiteurs) Pole Visites Points aménageables Opérations Les forets *Oued BOUSSELAM, foret de Zenadia), dans la commune de Sétif * (Tebarounet), dans la commune de Beidha Bordj *(Djenane El Hakem) dans la commune de Ain el Kebira *Ain Oulemene, *(Matrouna), dans la commune de Ain Abbessa *Hammam Soukhna, *(Djesses) dans la commune de Bellaa *Béni Aziz, *Ain Sebt, *(foret est Mezloug), dans la commune de Mezloug *(Taffat), dans la commune de Bougaa *Tizi N’bechar. *foret des Babors * Boutaleb Des espaces aménageables et à préserves doivent être identifiées Aménagement durable des forets périurbains et urbains en forets récréatives, en aires de repos et de promenade garder les milieux sensibles à l’état: réserves naturelles destinées pour la recherche scientifique). Total en moyenne 30 week-end * 1000 = 30 000 visiteurs pour chaque Forets 30 000 * 16 = 480 000 480 000 Les plans d’eaux Barrage Ain Zada 15 000 Les abords du barrage : identifier les périmètres de protection de franc bord, celle rapprochée et immédiate Barrage de MAOUANE 50 000 Etude d’aménagement de sites touristiques au niveau des barrages Retenues collinaires (El Ouricia, Ouled Addouane, Ain Abessa, Ain Arnat, Amoucha) 2 500 * 5 = 12 500 Les abords des retenues Etude d’aménagement touristique des abords de la retenue collinaire. Total = 557 500
  • 16. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 16 | P a g e I.4. La demande touristique I.4.1.La Clientèle locale et régionale - des visiteurs qui fréquentent les stations thermales en général tendent, par ailleurs, à étaler leurs visites tout au long de l’année, tout en étant moins nombreux et d’une manière moins intensive. - La fréquentation des autres sites touristiques, notamment les culturels, les plans d’eau, les forets récréatives, devra augmenter considérablement et posera des contraintes particulières liées à la gestion de ces sites de par leur naturalité et la sensibilité du caractère culturel. I.4.1.1.La clientèle nationale : - Une demande nationale, provenant de toutes les régions du pays. I.4.1.2.La clientèle extérieure : - Un important segment est composé d’Algériens ou personnes d’origine algérienne résidents à l’étranger en demande de séjours estivaux ou d’hivernages dans les moments de vacances et en quête mémorielle. - Un autre segment est composé d’européens, venant essentiellement dans un voyage organisé spécialement pour un circuit bien déterminé (Djemila- Sétif -hammam GUERGOUR) qui dure de 03 à 05 jours. - Un segment non moins important de libyens, tunisiens, syriens, chinois et moyen- orientaux se classe dans la filière d’affaires et plus particulièrement le pôle de Djemila en passant par Sétif. I.4.2.OBJECTIFS : - Fidéliser l’ancienne clientèle et séduire une nouvelle. - Augmenter la part de marché par rapport aux autres wilayas. - Accroître la durée de séjour et la dépense moyenne. - Etaler le séjour le long de l’année. 1. Répartition de la clientèle sur la destination de Sétif (objectifs) : - L’objectif est de capter 834 000 touristes entre nationaux et étrangers à l’horizon 2030.  780 000 touristes nationaux avec une durée moyenne de séjour de 5 jours.  50 000 touristes étrangers dont : o 35 000 algériens résidents à l’étranger avec une durée moyenne de séjour de 12 jours. o 15 000 internationaux avec une durée moyenne de séjour de 04 jours. - L’objectif est de continuer à transformer Sétif en destination touristique attractive et d’excellence.
  • 17. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 17 | P a g e 2. Typologies des clientèles : - Les locaux : Sétifiens, des wilayas limitrophes notamment celles de la région des hauts plateaux est, ainsi que les nationaux venus du reste du territoire national. - Les Algériens non résidents/résidents à l’étranger. - Les marchés prioritaires mais d’avenir (les marchés traditionnellement émetteurs de touristes vers la destination Algérie) : Libye, Tunisie, Egypte, pays de sahel, France, Allemagne, Espagne, Italie, - Les marchés lointains (pays arabes, chine, japon, Amérique de Nord, Asie). I.5. Le scenario de développement touristique retenu La mise en tourisme de territoire de Sétif à travers trois échéances : le court terme 2017, le moyen terme 2022 et le long terme 2030. La deuxième phase (précédente) intitulée « enjeux de l’aménagement et de développement touristique de la wilaya de Sétif (scénarios) » a été présentée et adoptée le 28 Mars 2013 où trois scenarios ont été présentés : - le tendanciel; - le développement équilibre; - et l’intensif. En vue de valoriser et de consolider les atouts touristiques et minimiser ou éviter les faiblesses de tourisme Sétifien, et faire face aux menaces de la concurrence aigue des autres territoires, un scénario intensif a été retenu. Il est basé sur la mise en tourisme de tout le territoire de Sétif et l’orientation vers de nouvelles filières de tourisme après, bien sur la mise en valeur et la requalification de l’existant, la promotion et l’adoption d’une stratégie marketing, la formation de la ressource humaine ,e financement appuyé des projets touristiques et une gouvernance pertinente des acteurs professionnels du tourisme et ceux le valorisant. Origine des Touristes Nbre des touristes Durée moyenne de séjour Nbre de nuitées Nationaux 780 000 05 jours 3 900 000 Algériens résidents à l’étranger 35 000 10 jours 350 000 Internationaux 15 000 4 jours 60 000 Total 834 000 4 310 000 Nbre de lits hébergement tout type Besoin d’ici 2030 Existant A réaliser 18 282 5 819 12 643
  • 18. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 18 | P a g e I.5.1. Description et objectifs du scénario Ce scénario, se fonde sur l’hypothèse d’une relance forte de la dynamique touristique grâce notamment à une reprise soutenue de l’investissement touristique, une mise en capacité des acteurs et la restructuration de tous les maillons de la chaîne de valeur (hébergement, accueil, promotion, formation…), qui permet de faire émerger une offre touristique dense, diversifiée et recentrée sur la qualité, donc commercialisable à plus grande échelle. Ce scénario nécessite des actions structurantes, de nature créatrice, correctrice et amplificatrice, pour infléchir les tendances dans le sens du souhaitable. C’est ainsi que : La polarisation touristique autour des différentes communes touristiques que recèle la wilaya, vise à une mise en tourisme ciblée, structurée et organisée. En plus des vocations touristiques principales tel que le thermalisme, le culturel et l’affaire, la wilaya a des tendances naturelles non négligeables telles que le patrimoine forestier, les plans d’eau, zones humides, sources naturelles, cascades…. Cependant les randonnées pédestres et équestres en montagne, la chasse qui sont des produits de pleine nature peuvent donner lieu à l’élaboration de produits au niveau de certains territoires. Le scénario intensif s’articule autour de (04) pôles touristiques structurants : 1. Pôle structurant de Sétif (Affaire et urbain) ; 2. Pôle structurant de hammam GUERGOUR (thermal) ; 3. Pôle structurant de hammam SOUKHNA (thermal) ; 4. Pôle structurant de DJEMILA (culturel). Et de (10) pôles touristiques secondaires : 5. Pôles Secondaires thermaux de HAMMA et OULED TEBBEN 6. Pôles Secondaires naturels de Béni OURTILENE, BOUANDAS, AIN ABESSA, AIN OULMENE, AIN SEBT, BABOR, BOUTALEB ; 7. Pôle Secondaire d’affaires d’EL EULMA. I.5.2. Les objectifs de SDATW de Sétif : LES (07) OBJECTIFS SPECIFIQUES : 1. Augmentation des flux touristiques par la valorisation de la destination de Sétif pour accroitre son attractivité et affirmer son intérêt régional, national et international, grâce à :  La Valorisation et la mise à niveau des structures thermales existantes ; L’intensif Mettre en tourisme tout les territoires de Sétif
  • 19. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 19 | P a g e  La promotion du tourisme culturel (sites archéologiques) ;  La Continuation de la bonne dynamique de tourisme d’affaires et urbain ;  L’élargissement de l’offre touristique existante en proposant d’autres filières (naturel, écotourisme, détente et loisirs, climatique, jeunesse) ;  L’intensification de l’investissement dans le secteur du tourisme. Pour atteindre une fréquentation à sa limite de 3 millions de visiteur à l’horizon 2030 soit dix fois(X10) à celle recensée en 2012 (300 000) et un nombre de nuitée de 4,1 millions et en fin 834 000 touristes pour une durée moyenne de séjours égale à 5 jours. 2. Augmentation de la capacité d’accueil en s’appuyant sur trois éléments :  La répartition : assurer un équilibre territorial ;  La typologie : encourager d’autre types d’hébergement hors l’hôtellerie tel que les auberges touristiques, les campings, les camps de jeunes, les motels ;  La gamme : (moyenne, haute), d’une façon à mettre pour chaque filière de tourisme et chaque type de clientèle sa gamme qui lui correspond. 3. Favoriser la mise en réseau des acteurs par territoire et par filières.et développer le tourisme thermal, culturel, d’affaire, climatique, de loisirs et de détente ; 4. Rechercher une meilleure articulation entre les politiques sectorielles et favoriser des partenariats efficaces et dynamiques qui permettront la mise en place d’actions de promotion et de développement communes ; 5. Relever le défi de la commercialisation : recevoir plus de touristes « tourisme récepteur » 6. Privilégier la qualité dans les projets soutenus, (aide aux investisseurs, accompagnement technique et financier…) ; 7. Axer sur le développement durable du tourisme. LES OBJECTIFS PHYSIQUES : En l’an 2010 la wilaya de SETIF a enregistré 146 000 touristes entrés sur son territoire, dont 6 000 de l’extérieur. On estime que les prochaines années, le nombre théorique des touristes va s’accroître de 10 % pour atteindre respectivement 834 000 de touristes à l’horizon 2030.  Un chiffre d’affaire de 5,8 milliard de DA à l’horizon 2030, par rapport à 419, 7 million de DA a été enregistré en 2010.  7 433 postes d’emploi seront crées à l’horizon 2030, par rapport à 1 114 postes en 2011.  Une capacité d’hébergements de 18 282 lits à l’horizon 2030, par rapport à 1 882 lits existants (en 2010) et 3 9374 Les 12 463 lits en cours (en 2015) dans l’hôtellerie. 5 4 (31) projets d’investissement touristique initié en totalité par des promoteurs privés en cours de réalisation d’une capacité totale de 3 937 lits (entre hôtels neuf et hôtels à réaménager) ou on trouve l’hôtel Marriott 5* à Sétif d’une capacité de 300 chambres 5 Le nombre de lits additif est calculé par rapport aux différents projets projetés à l’horizon 2030 dans les 14 pôles de développement touristiques à Sétif et par les différents types d’hébergement (voir dans le tableau ci-dessous). lits additifs à l’horizon 2030, représentent un multiplicateur de 2.14 par rapport à l’année 2015 (5 819 lits). Ceci dénote d’une volonté des autorités d’augmenter l’offre d’hébergement adopté dans le scénario « l’intensif » reflétant l’ambition des autorités locales de faire émerger Sétif sur la scène touristique.
  • 20. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 20 | P a g e I.5.3. Perspectives d’emploi La grande partie des emplois sera induite essentiellement par les secteurs de l’agriculture et le tourisme. En ce qui concerne le secteur du tourisme, avec la politique nationale en cours et le programme de développement dégagé par le présent SDAT, il peut devenir une source portante, inductrice d’emplois au niveau de la wilaya. Années 2013 Court terme 2017 Long terme 2030 Nombre de touristes 242 901 - 917 747 Nombre de lits 2 729 5 819 lits (hôteliers) 20 115 1. Répartition par type d’hébergement (basse, moyenne et haute gamme) lits dont 14 296 nouveaux lits à l’horizon 2030 2. Répartition spatiale d’hébergement. -(09) hôtels de haute gamme, dont (02) en 5* d’une capacité de 300 lits pour chacun à Sétif et à EL Eulma, (03) hôtels de 4* à Sétif, et (01) autre à El Eulma d’une capacité de 200 lits, et (03) autres dans les villes de : Ain Oulméne, Ain Arnat et Hammam Guergour d’une capacité de 150 lits. -(20) Hôtels classés :(03) hôtels de 3* (150 lits) et (05) hôtels de 2* (100 lits) à Sétif,(03) hôtels de 3*(150 lits) , (02) hôtels de 2* (100 lits) à E l Eulma, (01) hôtel de 3* à Bougaa (150 lits), (02) hôtels de 2* (70 lits) à Ain El Kebira,( 01) hôtel de 3*(150 lits) à Djemila, (02) hôtels de 3* (100lits) à Hammam Soukhna, -(05) motels de 70 lits à Sétif, (02) motels de (105 lits) à El Eulma, (01) motel de (70 lits) à Amoucha, (01) motel de (45 lits) à Bir El Arch., -(12) Bungalows de70 lits et l’extension d’hébergement de hammam OULED YELLES 40lits, 15 bungalows de 200 lits, extension de Hammam Guergours, -Développement de l’hébergement pour jeunes : 12 auberges touristiques de 480lits. -Développement du logement chez l’habitant : 200 lits à Béni Ourtilène, 150 lits à Babor, 100 lits à Oued El Bared, 300 lits à Djemila, 80 lits à Ouled Tebben, 150 à Hamma. -(18) camps pour jeunes : 1800 lits (CHALETS et tentes). Béni Ourtilène, Oued El Bared, Ain Sebt, Boutaleb, Béni Fouda, Bougaa, Guenzet, Babor, Bousselam, Guenzet, Beida Bordj, Megres, Hammam Guergour, Djemila, Hamma, Rasfa, Ouled Tebben,
  • 21. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 21 | P a g e L’estimation de l’offre d’emplois directs dans le secteur touristique correspond à un ratio de 1 emploi pour 4 lits soit à terme : Estimation des postes d’emploi = emplois existants + (12 643 nouveaux lits X 0,5) = 1112 + (12 643 X 0,5)= 7 433 postes d’emplois. TABLEAU DE SYNTHESE Année 2013 2015 2030 Nombre de touristes 242 901 - 917 747 Nombre de lits 2 729 A requalifier 5 819 lits 20 115 lits dont 14 296 lits additifs Recettes millions 2436,65 millions de DA, DA - 44051,85 million de DA Emplois directs (unités) 1 112 3 080 7 433 emplois I.5.4.Les pôles de développement touristique et leurs aires d’influence (SCENARIO RETENU)
  • 22. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 22 | P a g e Tableau récapitulatif des pôles proposés Année 2013 2017 2022 2030 flux de touristes 242 901 - (223 505 Algériens et 19 396 étrangers), - 930 700 curistes. 405 670 - 365 103 d’Algériens - 40 567 étrangers - 1 860 350 curistes. 493 454 - 419 436 d’Algériens - 74 018 étrangers - 2 051 100 curistes. 917 747 - 734 198 d’Algériens - 183 549 étrangers - 2 267 315 curistes. Durée moyenne de séjour (jours) 1 2 3.5 4 Présence dans les sites d'attractions touristiques SÉTIF, DJEMILA, HAMMAM GUERGOUR, HAMMAM SOUKHNA, BABOR, BOUTALEB,HAMMAM OULED YELLES, HAMMA, OULED TEBBEN Profil des touristes - Jeunes, étudiants, couples, professions libérales, chercheurs académiciens dans les différentes disciplines, - Jeunes, étudiants, couples, professions libérales, chercheurs académiciens dans les différentes disciplines, - Locaux, Nationaux, familles, Algériens résidents à l’étranger, les étrangers séniors, groupes de jeunes, étudiants, chercheurs académiciens dans les différentes disciplines. - Locaux, Nationaux, familles, Algériens résidents a l’étranger, les étrangers séniors, groupes de jeunes, étudiants, chercheurs académiciens. Motivation de demande le thermalisme, le culturel, les affaires, la santé et le bien être, détente et loisirs, la nature et la découverte, le sport Capacité en lits 2729 6351(existants +ceux générés par les investissements en cours) 10 515 = (6351+ 4164) - 2 621 lits (proposés dans la ZEST de Hammam GUERGOUR). - 538 lits (proposés dans la ZEST de MEGRES). - 1005 lits (proposés dans la ZEST de hammam SOUKHNA). 20 115 - 379 lits (proposés dans la ZEST de Hammam GUERGOUR). - 1 790 lits (proposé dans la ZEST de MEGRES et hammam SOUKHNA. - 3 800 lits (capacité dans les ZEST proposées). - 3 631 lits (proposés hors ZEST.) Emploi direct (ratio 0.5/lit) 1 112 1968,5 - 6256,5 Total emplois -2030 6256,5+1112+1968,5 = 9337
  • 23. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 23 | P a g e CARTE DES PÔLES ET LEURS AIRES D’INFLUENCE
  • 24. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 24 | P a g e II. LES POINTS D’ANCRAGE DE LA STRATEGIE La présente stratégie de développement touristique durable de la wilaya de Sétif, découle de la mise en œuvre du SNAT (loi N° 01-20 du 12 décembre 2001).et de sa déclinaison sectorielle, le SDAT, qui constitue un instrument de planification à court, moyen et long terme est une feuille de route engageant l’ensemble des acteurs touristiques de la wilaya. Dans le cadre du SDAT, l’Etat se positionne à travers ses institutions, comme régulateur, aménageur et développeur, en somme comme acteur-clé du développement touristique et le garant de l’excellence des pôles. II.1.Les orientations du SDAT - Aménagement cohérent et durable du territoire, répondant aux besoins des populations, en termes d’emploi et de revenu. - Efficacité économique gravitant autour des nécessités de rentabilité de croissance, d’amélioration du pouvoir d’achat, de création d’emplois et de bien-être social. - Préservation, protection et revitalisation des territoires des patrimoines et des ressources pour ce qui est du fait touristique. II.2.Qu’est-ce qu’une stratégie de développement touristique ? Une stratégie de développement touristique c’est une Adéquation entre : –Ce que l’on sait faire : l’offre actuelle. –Ce que l’on veut faire : les objectifs à atteindre. –Ce que l’on peut faire : atouts susceptibles d’être valorisés, faiblesses à gommer et capacités financières susceptibles d’être mobilisées. La stratégie est axée sur la préservation et la mise en valeur de l’identité et des traditions d’accueil, ainsi que sur la valorisation des atouts majeurs de ce territoire : la nature, l’archéologie, l’histoire, la culture, les traditions, l’artisanat local et la gastronomie). Plus qu’un simple plan d’aménagement touristique, il s’agit d’un dispositif exemplaire d’aménagement territorial intégré. II.3.Les cinq dynamiques de SDAT 1. La valorisation de la destination pour accroître l’attractivité et la compétitivité ; 2. Le développement des pôles et villages touristiques par la rationalisation de l’investissement ; 3. Le déploiement d’un plan qualité tourisme(PQT) ; 4. La promotion de la transversalité et de la cohérence dans l’action par l’articulation de la chaîne touristique et la mise en place d’un partenariat public – privé ; 5. La définition et la mise en œuvre d’un plan de financement Opérationnel pour soutenir les activités touristiques et les promoteurs – développeurs et attirer les grands investisseurs nationaux et internationaux.
  • 25. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 25 | P a g e III. LA VALORISATION DE LA DESTINATION DE LA WILAYA DE «SETIF» POUR ACCROITRE SON ATTRACTIVITE « SEDUIRE POUR : FAIRE CHOISIR SETIF, FAIRE VENIR, FAIRE REVENIR » - Séduire des visiteurs, curistes, vacanciers, des villégiateurs ou des touristes très courtisés, sollicités par des destinations touristiques de plus en plus nombreuses, toutes en véritable compétition dans un contexte économique difficile ; des consommateurs exigeants qui s’informent sur Internet au-delà des sites institutionnels de promotion, avec Facebook,… qui comparent et qu’il s’agit de convaincre. Séduire enfin des visiteurs qui ont des désirs, des centres d’intérêt, des pratiques touristiques qu’il est essentiel de connaître pour les attirer à Sétif - Pour faire choisir Sétif : entraîner la décision et le choix pour des séjours touristiques sétifiens, au-delà de la première curiosité et du simple intérêt. Les clients potentiels concernés par ces choix sont les populations sétifiennes elles-mêmes qui ne connaissent pas tout de territoire de Sétif ; les arrivants, nouveaux habitants de Sétif, curieux de découvrir leur espace de vie ; les habitants des wilayas voisines ; les étrangers sensibles à l’identité culturelle de Sétif, les fans des hammams de Sétif… - Pour faire venir : mettre en place et rendre Sétif accessible, dans tous les sens du terme : distances et moyens de transport, coûts et budget, chaleur de l’accueil, expériences à vivre…. - Proposer une offre adaptée aux attentes et un choix de destinations à Sétif qui réponde aux désirs, aux besoins de vacances, aux envies de découvertes et d’expériences nouvelles. LES DESTINATIONS TOURISTIQUES DE SETIF « CŒUR DE L’ATTRACTIVITE » III.1.CHANTIER N°1 : mettre en place une stratégie marketing et de communication partagée pour SETIF. CONSTATS : Sétif ne dispose pas aujourd’hui d’une stratégie marketing véritablement partagée entre ses principaux acteurs et filières touristiques, dans une vision d’intérêt touristique régional. Ce constat est préjudiciable car il ne permet pas d’identifier, ni de toucher des clientèles et des marchés stratégiques indispensables à son développement, ceci d’autant plus que ces clientèles sont sollicitées par une concurrence accrue. Cette situation au regard des enjeux et de l’ambition touristique de Sétif reste pénalisante, malgré des initiatives positives mais isolées, manquant de cohérence entre elles et ne permettant pas d’atteindre le seuil d’efficacité souhaité : -Une stratégie marketing, élaborée par la direction du tourisme de Sétif en 2008 (plan promotionnel touristique Sétif) et bien avant, un site internet de la direction « un portail sur le secteur dans la wilaya ». Qui constitue une étape importante.
  • 26. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 26 | P a g e -De nombreuses démarches marketing menées indépendamment par des acteurs divers : hôtels, association locales, agence de voyages, communes, office de tourisme, stations thermales,… Les fortes demandes exprimées plaident pour une synergie des forces et des moyens, afin de proposer une stratégie marketing véritablement concertée et déclinée dans sa mise en œuvre. Deux (02) constats majeurs se sont aussi exprimés en matière de communication touristique : 1. L’unanimité sur la force d’évocation et le rôle moteur du mot « Sétif » pour les algériens et pour les étrangers, en termes de « capital image » touristique et d’attractivité spontanée. 2. La nécessité de franchir un cap pour la communication touristique de Sétif, en termes d’ambition, de lisibilité et de moyens ; d’articulation avec la stratégie marketing ; la nécessité aussi de mieux agir ensemble et de mutualiser impérativement ces moyens dans ce but. OBJECTIFS : -Fidélisation, clientèles de proximité et internationales et nouvelles clientèles. -Augmenter les flux et les consommations touristiques. - Améliorer la force de frappe du marketing touristique Sétif, réaliser des économies d’échelle -Adapter l’offre touristique Sétif à ces stratégies et à ce plan marketing. -Etablir un plan de communication, à court terme, en cohérence et déclinant la stratégie marketing. Proposer dans ce cadre : les grandes priorités, les outils principaux et le rôle privilégié des grands acteurs : (Destinations et filières notamment) -Renforcer l’identité du territoire. -Accroître les retombées économiques et générer plus de retombées « image » et de retombées « produits ».
  • 27. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 27 | P a g e LA DEMARCHE : La DTA agit pour faciliter la constitution d’un groupe de travail partenarial spécialisé et permanent pour le marketing touristique, associant des acteurs et des représentants des filières du tourisme à Sétif, engagés en matière de marketing. LES DECLINAISONS OPERATIONNELLES : -Créer un groupe partenarial et permanent « d’experts-praticiens » du marketing touristique, issus d’entreprises et d’organismes touristiques et chargé de proposer les constituants d’une stratégie et d’un plan marketing ainsi que d’une communication touristique adaptée. -Accompagner les réflexions et travaux de ce groupe permanent avec l’assistance d’un Cabinet d’expertise en marketing touristique. Evaluer les actions marketing des offices des 14 pôles touristiques t des grands opérateurs du tourisme. -Diffuser la stratégie et le plan marketing auprès de l’ensemble des acteurs du tourisme sétifien. Faciliter son appropriation -Construire et mettre en œuvre en partenariat un plan de communication-promotion touristique régional partagé, mutualisé, articulé avec la stratégie marketing et la déclinant -Mener des campagnes d’image « Sétif »concertées et innovantes, mutualisées et ciblées, pour conforter l’attractivité de Sétif régionale, nationale et sur les marchés étrangers prioritaires internationaux en lien avec la stratégie marketing. -Mobiliser des prescripteurs naturels de Sétif («fans de Sétif»…) dans les actions de réassurance, ou de séduction, voire d’information et d’accueil. Capitaliser sur les événements porteurs des valeurs de la marque. -Mettre en œuvre des opérations de promotion touristique en lien avec la direction de la culture et les associations à caractère culturel se basant sur la singularité culturelle la richesse du patrimoine historique, archéologique et à partir des éléments de l’identité de la région de Sétif. 4. DÉMARCHE : - Mettre en place une stratégie de marketing différencié, déterminer les couples marchés/produits porteurs. -Identifier la gamme des produits commercialisables répondant aux attentes des clientèles. - Comment mettre en place des produits touristiques spécifiques aux différents marchés. -Déterminer les actions spécifiques par cibles de clientèles groupes et individuels et qualifier l’offre avant sa mise en marché. -Créer un « produit touristique découverte du territoire de SETIF », véritable produit d’appel, comprenant une offre produits incluant les visites des principaux sites touristiques et équipements, un
  • 28. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 28 | P a g e circuit découverte à travers les QUATORZE pôles, des réductions diverses, de l’hébergement et de la restauration. -Développer le tourisme Intensif en fonction des axes définis dans le schéma (mettre en valeur le thermal, l’urbain à travers ses différents produits liés aux affaires, congrès et séminaires, COMMERCE, le fun shopping, la visite des cœurs de ville ,les produits ludiques ,la nature et la culture autour de quatorze pôles touristiques, renforcer l'attractivité globale du territoire, développer la part des séjours des clientèles locales et extérieures, développer la fréquentation toute l'année en s'appuyant sur les clientèles locales, nationales et étrangères, accroître le potentiel touristique et identitaire -Faire de SETIF une destination touristique reconnue et identifiée par une stratégie de différenciation, mobiliser les partenaires et prestataires publics et privés pour des collaborations sur des marchés définis -Elargir la gamme de produits promotionnels « forfaits tout compris » afin de donner le choix aux clients pour des pratiques dédiées mais aussi pour les produits grand public -Déterminer les actions de commercialisation, communication et de promotion à privilégier -Mettre en place les outils de suivi : Permettre aux responsables des OLTP et ATV d'acquérir des méthodes et outils marketing afin d'orienter les choix stratégiques : acquérir des méthodes d'analyse et des méthodes opérationnelles (études d'image, de la demande, de la concurrence...) -Arbitrer les choix d’actions en favorisant une politique de « push marketing » (aller au devant des clientèles et les chercher) et de « one to one » (une réponse personnalisée pour une attente spécifique) Afin d’asseoir la notoriété de la wilaya, fixer des niveaux qualitatifs et cibler prioritairement les clientèles à haut revenu (VIP) qui sont nécessaires pour marketer la destination : Clientèles (VIP) : -Ambassadeurs, -Attachés culturels des ambassades, -Hommes d’affaires, -La presse, -Les patrons de grandes boites de communication, -Artistes, -Les tours opérateurs étrangers, -Patronats algériens et étrangers,
  • 29. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 29 | P a g e 5. AIDES ET SUBVENTIONS A ENVISAGER -Wilaya, -Etat, -Fonds touristiques, -Fonds d’Aménagement du territoire. 6. SITES ET PUBLIS CONCERNES : -SITES CONCERNES : Ensemble du territoire. -PUBLICS CIBLES : Opérateurs publics et privés. 7. MOYENS HUMAINS ET TECHNIQUES : -MAITRISE D’OUVRAGE : DTA SETIF -MAITRISE D’ŒUVRE : Bureau d’Ingénierie touristique spécialisé -PARTENAIRES : Les QUATORZE pôles touristiques -CALENDRIER (échéancier) :  COURT TERME : Réalisation du Plan Marketing  MOYEN TERME : Mise en application du plan d’actions -INDICATEURS DE SUIVI ET D’EVALUATION : - Chiffre d’Affaires induit, - Nombre et typologie des produits vendus, - Fichiers clients, - Nombre de groupes, - Nombre de nuitées par typologie d’hébergement, - fréquentation par site touristique, - Nombre de saisons et de jours de point, - Diversités sociales et géographiques, gamme d’hébergements, - Nombre de sites et activités qui font la notoriété du territoire. -COUT : 2 000 000- 2 500 000 DA HT
  • 30. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 30 | P a g e III.2.CHANTIER N°2 : mettre en place un plan de communication pour le tourisme à Sétif 1. ENJEUX : Promotion et Communication 2. OBJECTIFS : Mettre en place une politique de communication et de promotion différenciée, pertinente et efficace à l’échelle de l’ensemble du territoire de SETIF. 3. DÉMARCHES : Définition et réalisation des opérations prioritaires et des moyens à mobiliser en matière : d’éditions (dépliants, guides, cartes touristiques affiches, magazines, etc.), de Promotion : LE MEDIA-PLANNING, foires & salons, marketing direct, relations presse, démarchage des prescripteurs, rencontres professionnelles, éductours, …, d’Internet : Site portail de « la destination Sétif» en lien avec les autres sites : Ville et OTLP du territoire, communes, Région, La DTA gère le site Internet portail et édite les outils de communication interne. Les 14 OLTP de pôle du territoire définissent le plan d’actions commerciales en concertation avec la DTA, les actions de promotion et gèrent la réalisation des supports commun à l’ensemble de la destination à savoir : -le document d’appel et/ou la carte touristique, -la brochure produits et/ou promo-vente, -le guide des événementiels et des manifestations. -le guide pratique, -Les quatorze Pôles pourraient éditer chacun leurs supports filières, leur guide des hébergements et de la restauration (ce dernier pouvant être édité à terme à l’échelle de toute la destination wilayale), -Il serait souhaitable de définir une charte graphique avec une base commune déclinable pour chaque Pôle et surtout de réaliser un plan marketing de la destination ,par cible et par filière afin de mettre la promotion au service de la commercialisation des produits, des prestataires et des filières de la destination.
  • 31. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 31 | P a g e Média Presse quotidienne Radio : locale nationale Télévision : ENTV Chaines étrangères Affichage extérieur Magazine Sites Internet Marchés -Clientèle locale Clientèle locale Algériens non résidents -Etrangers -Clientèle locale -Clientèle locale Algériens non résidents -Etrangers -Clientèle locale Algériens non résidents -Etrangers Avantages couverture élevée souplesse d'emploi délais limités de remise des typons lien affectif (lecteur - journal) souplesse d'utilisation répétition importante couverture élevée excellente communication puissance de pénétration bonne visualisation couverture élevée répétition importante souplesse d'emploi sur le plan géographique coût au contact faible permanence du message (reprise en mains) ambiance valorisant le produit forte sélectivité souplesse d'utilisation excellente communication couverture élevée 4. LE MEDIA-PLANNING : * Caractéristiques des différents médias : Le choix de l’agence est donc primordial, il ne s’agit pas de sélectionner une bonne agence en matière de création et d’édition de supports de communication, mais bien une agence de conseil en stratégie de communication, qui plus est, expérimentée en matière de communication touristique. 5. SITES ET PUBLIS CONCERNES : -SITES CONCERNES : Ensemble du territoire -PUBLICS CIBLES : - Grand public et plus précisément tous publics prioritairement ciblés par le Plan Marketing, - Nationaux, - Touristes étrangers. 6. MOYENS HUMAINS ET TECHNIQUES : -MAITRISE D’OUVRAGE : DTA SETIF -OLTP -MAITRISE D’ŒUVRE : Agences de communication et éventuellement en groupement avec un Cabinet d’Ingénierie touristique spécialisé. -PARTENAIRES :
  • 32. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 32 | P a g e - Opérateurs publics et privés (OLT, TCA, ONT…), - Des espaces de communication, - OLT DE PÔLE dont le rôle principal est : o Promotion, o Information, o Animation, o Vente de prestations (type manifestations, circuits…) - CALENDRIER (échéancier) : o Court terme : élaboration du Plan Marketing focalisé sur le thermal, l’urbain et le culturel et du plan promotionnel de la wilaya de Sétif.  Promotion du territoire touristique - DTA, offices locaux de tourisme  De nouveaux produits et services - hébergeurs, restaurateurs, voyagistes, commerçants, transporteurs, artisans… o Moyen terme : Consolidation de l’image thermale et construction de celle axée sur la nature et les affaires.  Construction de l’observatoire thermal et de l’office thermal .  La maison de la nature relative à l’initiation environnementale - COUT : définir en fonction du plan d’actions élaboré dans le Plan Marketing -INDICATEURS DE SUIVI ET D’EVALUATION : *Image et notoriété de la destination, *Satisfaction des clientèles (exigences, amélioration continue…), *Retombées presse, retours d’information, * Contacts, fichiers prescripteurs et clientèles, * Nombre de connexions (site Internet), * Nombre de pages visitées (site Internet), * Nombre de demandes de renseignements, *Ventes de produits générées,…
  • 33. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 33 | P a g e III.3.Chantier n°3 : Développer le e- tourisme à Sétif, outil d’avenir : LES CONSTATS : L’importance indéniable et grandissante d’Internet et des supports mobiles d’informations, s’impose dans toutes les étapes du parcours du visiteur : en tant qu’outils d’information, de séduction, de préparation et d’aide à la décision ou d’accompagnement instantané pour les services et la visite. Les actions de communication par le web sont également les plus rentables en termes de rapport coût/contact. Le e-tourime6 - l’attrait différenciant du site (rapidité d’accès, contenus fiables, actualisés, confort d’usage, visibilité sur la toile…), apparaît également comme une manière efficace de pouvoir rivaliser avec les grandes destinations touristiques, en misant sur un affichage fort de la destination Sétif, sur la qualité de l’offre et sur l’investissement des acteurs du tourisme SETIFIEN dans les réseaux sociaux. Ce défi à relever (malgré la prise de conscience par tous des enjeux d’Internet, les initiatives de la DT, se définit en termes d’attractivité des sites web, de rapidité d’accès et d’animation des outils de réservation et de vente, partant du constat d’une très grande disparité des acteurs Une stratégie polaire, sectorielle cohérente pour les acteurs du Net est fortement attendue. Chacun avance encore trop individuellement. Pour être en conformité avec les évolutions très rapides des pratiques et des outils du web, les trois axes stratégiques qui conditionnent le « e-tourime » sont : - la présence sécurisée sur les réseaux sociaux, - l’accès à l’information et à des applications efficaces en situation de mobilité, - L’enjeu et la crédibilité des organismes touristiques pour le web résident dans leur capacité à synthétiser une information pertinente, accessible, fiable, réactive et à la diffuser au plus grand nombre. Notre étude s’attache à ces grands objectifs dans sa volonté de développer le e et m tourisme à Sétif. LES OBJECTIFS : -Positionner Sétif de façon conséquente sur le web. Réaffirmer les rôles et la place du web dans l’information touristique en fonction des besoins, notamment pour atteindre les cibles déterminées dans le plan marketing partagé. 6 Définition e-tourisme : « concerne les applications des technologies de l’information, utilisables non seulement sur des ordinateurs, mais aussi sur une variété de terminaux mobiles, venant ainsi compléter le chaînon manquant du processus : l’information pendant le voyage (le e-tourisme permettant déjà les transactions et l’information, avant et après le voyage). Prospective du e-tourisme ».
  • 34. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 34 | P a g e -Faire monter en puissance (former, accompagner) les acteurs du tourisme sur les trois axes stratégiques (qualité des sites web, réseaux sociaux et mobilité) de façon articulée et non dispersée, autour d’une stratégie web partagée (liens réciproques, partage des contenus, renvois vers une offre élargie, concertation dans l’achat de mots clés…). Créer un maillage Sétif au centre duquel www.tourismesétif.com constitue le site portail, élargisseur et pourvoyeur d’audience -Faciliter et rendre plus lisible par le web, l’offre touristique mise en marché par les professionnels. Développer ainsi la vente en ligne pour les acteurs touristiques. -Promouvoir la démarche « www.tourismesétif.com », vitrine de qualité pour le tourisme SETIFIEN, illustration de la diversité de la destination Sétif. La concevoir comme réponse aux attentes des visiteurs cibles en respectant des exigences d’image, d’information et d’engagement de fiabilité. LA DÉMARCHE : -la direction de tourisme de Sétif agit en favorisant l’action partenariale pour le e-tourisme : -L’efficacité et l’animation de www.tourismesétif.com, avec tous les acteurs du tourisme de Sétif. -La pertinence et l’adaptation permanente de la démarche des sites affinitaires. -La montée en gamme des sites web des acteurs touristiques en soutenant la démarche liée à la marque Sétif et à la formation des acteurs touristiques. -Les autorités locales en l’occurrence la wilaya (OLP7 -Sensibiliser largement les acteurs du tourisme à la stratégie web (opérations de démonstration, séminaires…). ) s’associe à la direction du tourisme et aux autres acteurs touristiques (ONAT Régionale) pour l’animation de la stratégie web pour la Destination de Sétif. LES DÉCLINAISONS OPÉRATIONNELLES : -Création d’un lieu d’échange permanent pour la stratégie touristique de Sétif pour le « e-tourisme » entre les principaux acteurs du web à Sétif, dans des objectifs de synergie et de cohérence. Mise en place d’un véritable partage des informations et actions web (achat de mots clés…), pour les acteurs du tourisme (plateforme collective ou autre formule). -Optimiser le site de www.tourismesétif.com animé par la DTA : animation des contenus, site mobile, outils d’agrégation facilitant la réservation en ligne,…». -Apporter un appui à la formation du réseau agents numériques du territoire pour l’accompagnement des professionnels avec l’objectif de consolider la stratégie e-tourisme à Sétif. Favoriser la formation des personnels comme conseillers en séjours numériques sur le web et les réseaux sociaux 7 OLP :office local de pôle
  • 35. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 35 | P a g e LES CIBLES ET LES BÉNÉFICIAIRES : - L’ensemble de visiteurs potentiels de Sétif (local, national et étrangers) LES INDICATEURS DE SUIVI : -Mesure quantitative et qualitative du nombre de visites sur le site « tourismesétif.com ». Indicateur de base : liens entrants et sortants de site web vers les acteurs. -Position-référencement naturel des sites de destination touristiques de Sétif sur des mots clés comme « vacances », « séjours » « cures thermales », « Djemila »à des dates clés de l’année. -Diffusion et qualité des informations contenues dans le site web. LES OPERATEURS : - DTA, NPTIC, « LES DIFFERENTES FILIERES DU TOURISME A DEVELOPPER » III.4.CHANTIER N°4 : Le thermalisme un levier majeur pour le tourisme à Sétif (développer le thermalisme à Sétif). III.4. 1. AXES : Les politiques identifiées Pour répondre aux objectifs identifiés, des politiques à suivre ont été tracées au cours de la seconde phase de l’étude et ont donné lieu à la définition d’actions à mener pour la prochaine décennie. Ces politiques sont résumées ci après : 1. Incitation au financement. 2. Prospection, promotion et protection des ressources en eau. 3. Modernisation, et adaptation de la réglementation. 4. Développement des ressources humaines. 5. Politique de promotion du produit thermal. 6. Encadrement : créer un organisme responsable du développement du secteur, « un Office du Thermalisme », avec des attributions précisées, des prérogatives élargies et des compétences renforcées.
  • 36. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 36 | P a g e -AXE N°1 Incitation au financement Objectif Les projets du secteur du thermalisme représentent encore pour les promoteurs potentiels un risque assez élevé lié notamment au fait que l’ensemble du secteur est à restructurer sur de nouvelles bases dont les impacts économiques et financiers ne sont pas encore clairs ou précisibles. Actions Mise en place, sur la base d’une étude de faisabilité, d’un dispositif réglementaire qui fait bénéficier le secteur d’avantages fiscaux et financiers tels que ceux dont bénéficient les projets du développement touristique et/ou ceux du développement régional et de la décentralisation industrielle et cela, sur la base de la définition d’un statut spécifique des zones thermales d’aménagement. Responsabilité institutionnelle Les institutions responsables et/ou associées sont : -direction de touristique et de l’artisanat –les APC –la direction de l’hydraulique, la DUC Echéancier L’ensemble du programme d’investissement du secteur privé, qui représente 80% du volume d’investissement global du secteur, est relativement conditionné par ce volet des mesures d’accompagnement qui revêt ainsi une importance de premier ordre. L’identification des mesures d’incitation financière doit faire l’objet d’une étude de faisabilité pour une durée maximale de 6 mois (étude à faire réaliser par 2 experts : un juriste et un financier). Le coût Le coût total en mesures d’appui d’incitation financière devrait se situer autour de 1% du coût global d’investissement, dont la moitié est à envisager à court terme. -AXE N°2 Le développement, protection et gestion durable des ressources Objectif La ressource en eaux constitue le principal ‘capital’ du secteur. Par ailleurs, le label et le niveau de qualité de cette ressource ainsi que ses caractéristiques physico-chimiques constituent l’argument le plus important de promotion et d’attraction. L’objectif de ce volet des mesures d’accompagnement se situe à un triple niveau : - Mettre en place un observatoire de la qualité, - Elargir le champ des études hydrogéologiques, délimiter les aires potentielles de développement et hiérarchiser les opérations dans les zones thermales (ZT), - Doter la DTA d’un Plan Directeur de Protection des Ressources en Eaux (PDPRE), Actions Changement de la nature des études d’évaluation des ressources, élaboration d’un statut juridique de ‘zone thermale’ et hiérarchisation spatiale des projets Responsabilité institutionnelle Les institutions responsables et/ou associées sont : -direction de touristique et de l’artisanat –les APC –la direction de l’hydraulique, la DUC Echéancier Court terme Le coût Voire le plan de financement
  • 37. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 37 | P a g e -AXE N°3 Classification, normalisation, réglementation des activités et des produits Objectif La mise à niveau globale du secteur du thermalisme, l’implication plus importante du secteur privé, l’internationalisation des produits et des prestations via l’orientation vers la clientèle étrangère, la spécialisation et la multiplication des métiers exigent une montée en puissance de l’activité normalisation, labellisation et réglementation. Actions Les actions suivantes sont à engager : -Classifications des installations d’eau chaude (Unité thermale médicalisée, Centre thermal de bien-être, Hammam), -Cahier des charges réglementant les établissements thermaux, -Etudes thérapeutiques d’appui à la réglementation, -Classification des eaux, -Création de labels qualité, -Création de cellule de veille technologique, -Normalisation, -Mise à niveau des stations existantes, -Attribution de statut particulier aux ‘Zones Thermales,’ -Formation/sensibilisation. Responsabilité institutionnelle La DTA : comme institution pilote et responsable des résultats des actions et, -les CFPA- le Ministère de l’Enseignement Supérieur -le Ministère de la Recherche Scientifique -le Ministère de la Santé. Echéancier La classification/normalisation/réglementation du secteur et la mise à niveau des unités existantes constitue un impératif économique et professionnel de premier ordre. Le coût ……………. -AXE N°4 Développement des ressources humaines et de la recherche Objectif La formation et la recherche sont deux leviers décisifs pour le développement du secteur. La formation peut être associée à celle de la thalassothérapie. Actions Pour la formation des médecins il s’agit d’une formation complémentaire de spécialisation sous la forme d’un Mastère Professionnel sur une année. L’objectif étant la formation de 1,5 médecin tous les 2 ans, soit 16 médecins sur 10 ans. Concernant la formation des TS, il s’agira de la formation de 50 TS par an pour les 10 ans, soit 500 TS. Le programme de recherche englobera : -la caractérisation de la capacité des eaux thermales par station et par période annuelle, à cela il convient d’inscrire un programme de contrôle continu de la qualité des eaux, -la caractérisation des particularités thérapeutiques de chaque station thermale étudiée, -l’évaluation de l’impact des cures thermales sur la consommation de médicaments et
  • 38. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 38 | P a g e sur l’absentéisme, notamment pour les maladies chroniques : ORL, Rhumatismes, allergies… Responsabilité institutionnelle La DTA : comme institution pilote et responsable des résultats des actions et, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Ministère de la Santé, le Ministère de la formation professionnelle. Echéancier La réalisation du programme de formation et de recherche se déroulera sur les 10 années. Le coût ………. -AXE N°5 Promotion du produit thermal (Appui à la promotion des projets) Objectif Le diagnostic du secteur a révélé que l’une des contraintes à son développement est liée à la lenteur de mise en œuvre des projets par les promoteurs privés. L’objectif de ce volet du programme de mesures d’accompagnement est d’identifier des actions de facilitation de la promotion des projets Actions -Création d’un ‘Guichet unique’, -Appui au développement du partenariat, -Appui à la formulation de projets, -Appui à la recherche de financement, -Appui au montage de projet, -Etude des potentialités de commercialisation, -Etude et recherche de promotion des spécificités du thermalisme, - Amélioration du site WEB et élaboration d’une page par Station, -Réalisation de campagnes de promotion mass media (Radios/TV et journaux spécialisés). Responsabilité institutionnelle DTA Echéancier La réalisation du programme de formation et de recherche se déroulera sur les 10 années Le coût ………….. -AXE N°6 L’encadrement Objectif le but de la restructuration et de la mise à niveau du secteur du thermalisme va obliger les responsables du tourisme de créer un Office du Thermalisme et lui accorder la fonction de pilotage, la coordination et la centralisation de l’ensemble des actions de développement du secteur. Cela implique un renforcement des capacités de cet Office en lui permettant d’assurer l’ensemble des missions. Les missions de cet Office
  • 39. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 39 | P a g e englobent les 7 composantes suivantes: -la réalisation d’études de conception, de planification, et de l’exploitation des ressources en eau, -la promotion des idées de projet, le développement de partenariat et la recherche de financement, -la conception et l’élaboration de normes et de procédures, de cahiers des charges spécifiques à chaque type d’établissement, -la promotion de nouveaux produits, -la veille technologique, -le suivi et évaluation, 7-l’appui à la formation et à la recherche. Actions Les actions à engager pour le renforcement des capacités de l’Office découlent des autres mesures d’accompagnement présentées précédemment et de la prise en charge par l’Office lui-même de son propre auto-développement au moyen de ses plans internes de mise à niveau) Responsabilité institutionnelle DTA L’Office du Thermalisme Echéancier ………………. Le coût ……………… 3. L’INVESTISSEMENT : Le développement du thermalisme a été basé sur des hypothèses d’investissement prenant en considération deux volets : 1. l’investissement proprement dit, qui correspond, pour le secteur privé : d’une part à la création de novelles stations thermales et d’autre part à la mise à niveau des hammams existants et, pour le secteur public : la mise en place de l’infrastructure nécessaire. 2. Les mesures d’accompagnement, qui correspondent aux politiques à mettre en œuvre et au renforcement institutionnel. L’investissement est constitué: 1. d’investissement public relatif aux infrastructures de base. Il est calculé sur la base des coûts prévus par les projets de hammam SIDI MANSOUR à Ouled TEBBEN, de hammam SIDI OMMAR à HAMMA, de hammam ENNAKHLA à RASFA, de Hammam TACHOUDA, de hammam IBAACHE à Ain LEGRADJ et de Hammam SIDI DJOUDI à Hammam GUERGOUR. 2. d’investissement privé pour les stations thermales : est estimée sur la base des évaluations faites pour les projets en cours d’études, 3. de la mise à niveau des 08 stations thermales existantes : une enveloppe globale sera connue, sur la base d’un coût unitaire équivalent à 30% du coût des neuf hammams.
  • 40. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 40 | P a g e 3.1. LES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT Les mesures d’accompagnement tendent à mettre en place les politiques nécessaires au développement du secteur, tel que : 1. politique d’incitation au financement, 2. politique de prospection, de développement, de promotion et d’exploitation des ressources en eau. Parallèlement des mesures rigoureuses de protection des points d’eau auront à être adoptées, 3. normalisation et réglementation du secteur, 4. formation du personnel, recherche scientifique et amélioration de la couverture sociale, 5. promotion des investissements et des produits thermaux, 6. créer une institution (un organisme) qui est l’Office du Thermalisme, qui aura un rôle d’opérateur responsable de l’encadrement et de la promotion du Secteur et reconnu comme interlocuteur unique des opérateurs. Il devrait être ainsi renforcé en moyens humains et financiers à la hauteur de cette fonction. 3.2. Les implications du scenario retenu par rapport à la filière thermale Le scénario n° 03 se distingue par le nombre de curistes à l’horizon 2030 : 2 267 015 curiste et par l’expression d’une volonté plus affirmée de la part des autorités publiques pour développer le secteur. Ainsi dans ce scénario, les investissements sont importants. - L’investissement public en infrastructures de desserte, études, contrôle, tandis que les mesures d’accompagnement seront partagées entre le public et le privé. - Les implications de scenario n° 3 en matière d’emploi sont comme suit : Emplois générés : un ratio de 10 emploi pour 100 curistes/jours ; on a 2 267015 curistes/an, on aura 6 211curiste/jours - Emplois directs : répartis comme suit : * 2% médecins (spécialistes), * 80% pour les techniciens supérieurs (infirmiers), * 18% pour les agents et ouvriers. Emplois directs = 621 * médecin = 16 *TS = 496 *Agents et ouvriers = 109
  • 41. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 41 | P a g e - Emplois indirects (restaurant, loisirs, culture et artisanat : - Emplois indirects = (emploi direct X 1,5, donc on aura un nombre de : 931 emplois indirects - Emplois induits (transport,..) : - Emplois induits = emplois directs X 2,2 = 1 366 emploi induits  ANALYSE COUTS AVANTAGES DU SCENARIO N° 3 DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE Le scénario est ici évalué comme un « projet » dont on estime les bénéfices attendus et la rentabilité financière. La rentabilité financière des investissements se mesure sur une période assez longue, correspondant à la période d’amortissement des investissements, qui eux-mêmes sont fonction de la nature de l’investissement. Pour les stations thermales, l’amortissement s’étale sur plus de 30 ans et est donc indépendant de la période pendant laquelle les actions à mettre en œuvre sont envisagées. Les coûts retenus sont les coûts d’investissement et les dépenses de fonctionnement. Les avantages sont les revenus générés par « le projet ». Les revenus sont distribués entre l’Etat (recettes fiscales), les entreprises (recettes) et les employés (salaires). On peut aussi saisir les avantages sous l’optique « emplois » (emplois directs, emplois indirects et emplois induits). Coûts : Le renforcement des capacités de l’Office se réalisée à travers les diverses mesures d’accompagnement et ne génère pas de coûts spécifiques. III.5. CHANTIER N°5 : le tourisme urbain, un atout au fort potentiel pour le tourisme Sétifien LES CONSTATS : Le tourisme urbain pour des courts séjours touristiques progresse régulièrement à Sétif depuis dix ans, avec le renouvellement des générations, majoritairement citadines, appréciant les services, le développement de l’animation de la ville et la mise en valeur du patrimoine. A Sétif (au 3eme rang des destinations du tourisme urbain,), le tourisme urbain se met en place et compte quelques destinations motrices comme Sétif ville et EL EULMA. Son émergence relativement récente et le fort développement de sa fréquentation, constituent un véritable enjeu pour la croissance du tourisme aux côtés du thermalisme, du tourisme culturel et du tourisme naturel rural. Sétif présente en effet une ville historique et propre, au patrimoine remarquable, vivante et animée une grande partie de l’année. Cette ville mesure l’importance de l’économie touristique et l’image positive que renvoie une ville touristique pensée à la fois pour les habitants et les visiteurs. En parallèle le tissu d’entreprises régionales de pointe est à la source d’un tourisme d’affaires en consolidation, pour des réunions professionnelles, des workshops… Cependant, pour les manifestations d’envergure nationale et internationale, dont on mesure les besoins en termes de densité et de niveau des infrastructures d’accueil,
  • 42. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 42 | P a g e L’ambition de la ville de Sétif est bien d’intégrer pleinement le cercle des destinations de congrès et de séminaires majeures au plan régional et national, et de développer les fréquentations pour le tourisme urbain. La métropole en devenir devrait renaitre. La mise en service fin 2016 du projet (centre de congrès et hôtel 5* MARRIOT) et le lancement de tramway sera également un argument stratégique pour le développement de cette fréquentation LES OBJECTIFS : -Encourager la prise en compte du tourisme dans les projets de développement et les services publics urbains. Développer les échanges entre élus et professionnels du tourisme. -Développer les courts séjours thématiques ou de découverte patrimoniale notamment à l’occasion d’événements culturels. Développer la promotion des grands événements et stimuler la production d’offres touristiques spécifiques. -Mieux connaître et suivre les évolutions du tourisme d’affaires, de Congrès et de séminaires, pour accompagner les investissements des collectivités locales. -Conforter l’adéquation entre l’offre et la demande (localisation, gamme et capacité) de l’hôtellerie d’affaires en lien avec les centres de congrès et d’affaires. Encourager et soutenir les démarches de qualification pour l’hébergement, sa montée en gamme et préserver la diversité de son offre : hôtellerie, résidences urbaines, chambres d’hôtes… -Faire du tourisme urbain un levier pour le développement touristique de Sétif en intégrant l’offre touristique périphérique et rurale et en valorisant les complémentarités. LA DEMARCHE : - Les OLP agissent en contribuant, en lien avec la DTA, à l’affirmation et au développement du tourisme urbain : échanges, promotion, réflexions stratégiques concertées avec les acteurs concernés. - Les offices locaux de pôles OLP s’associent avec les Agglomérations et les Villes engagées dans le développement du tourisme urbain à Sétif et leurs Offices de tourisme, dans des objectifs de développement et de lisibilité. Les offices locaux de pôle collaborent également avec des organismes spécialisés. LES DECLINAISONS OPERATIONNELLES : -Consolider le réseau des villes du tourisme urbain à Sétif, encourager en son sein les échanges et les initiatives partagés. -Encourager l’organisation de l’accueil touristique et de produits spécifiques pour la pratique du tourisme urbain : services aux entrées (gares, aéroports), signalétique urbaine, service de transports collectifs adaptés (forfait courts séjours…), accessibilité et forfaits loisirs, spectacles et animation nocturne...
  • 43. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 43 | P a g e -Rendre plus lisible la diversité et les spécificités de l’offre de tourisme urbain à Sétif en matière de communication-promotion touristique par le biais du OLP notamment. -Définir une stratégie marketing pour le tourisme urbain à Sétif dans le cadre de la stratégie marketing nationale. -Mettre en place des dispositifs de partenariat pour mieux articuler tourisme urbain et tourisme intérieur et rural. LES INDICATEURS DE SUIVI : - Part des nuitées Agrément-Affaires dans l’hôtellerie urbaine. - Nombre de lits créés/modernisés/labellisés. - Nombre de congrès-séminaires organisés. LES OPERATEURS : - OLT, DTA, CULTURE, chambre de commerce, associations, APC III.6.CHANTIERN°6 : S’appuyer sur le patrimoine et les événements culturels pour le tourisme Sétifien 1. Constat : Un patrimoine culturel classé et délaissé et non exploité dans sa majorité. 2. Politique territoriale et autres : « Une stratégie de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel matériel et immatériel pour la mise en tourisme du territoire » 3. Enjeux : -Organisation et Coordination. -Accessibilité des sites culturels au public. -Aménagements et équipements. -Economie du patrimoine. 4. Objectifs : -Classement du patrimoine culturel à valeur confirmée, -Protection et mise en valeur du patrimoine, -Accessibilité des sites culturels en vue de leur présentation au public visiteur et leur insertion dans la mise en tourisme du territoire,
  • 44. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 44 | P a g e Les objectifs quantitatifs : -L’objectif est de capter 70 000 visiteurs à l’horizon 2030, pour le site de Djemila. -L’objectif est de continuer à transformer Sétif en destination touristique culturelle par la proposition de circuits culturels allant de Djemila vers Béni FOUDA en passant par Ain LAHNECH, vers en fin Béni Aziz pour le site d’IKEJAN 5. SITES ET PUBLICS CONCERNES 5.1. Patrimoine matériel 5.1.1. Sites et monuments archéologiques et historiques 1-DJEMILA (Finalisation de l’étude de PPMVSA) 2-MONS (Elaboration de dossier d’étude de PPMVSA) 3-Ain LAHNECH (Bornage de site et lancement de l’étude PPMVSS) 4-IKEJAN (Bornage de site et lancement de l’étude PPMVSS) 5-MEZLOUG (Bornage de site et lancement de l’étude de PPMVSS) 6-Mur de la citadelle à Sétif (Protection et mise en valeur) 7-Zone archéologique (cirque, rempart, quartier de temple) (Bornage de site et lancement de l’étude PPMVSS) 8-Ain El FOUARA à Sétif (Protection et mise en valeur) 9-Bassin Romain à Sétif (Protection et mise en valeur : et mise en lumière) 10-Tombeau Scipion à Sétif (Protection et mise en valeur : et mise en lumière) 11-Gravure rupestre à Z’RAIA (Beida Bordj) (Protection et mise en valeur : et mise en lumière) 12-Village berbère béni OURTILENE (Elaboration de dossier de classement de site, PPMVSS et mise en valeur) (MEZZIENE) (Elaboration de dossier de classement de site, PPMVSS et mise en valeur) 13-Vestiges romains de l’Antique Ad Sava MUNICIPIUM à Hammam GUERGOUR (Protection et mise en valeur) 14-Ferme coloniale (CHIOUETTE) édifié en1851 à Salah Bey (Protection et mise en valeur) 15-Puits romain à Ain LAALOUDJ (TAYA) (Protection et mise en valeur) 16-Vestige romain à Ain LEGSAR (Ouled Si Ahmed) 17-Ain El FEKARENE ferme coloniale et un château à Ain Roua 18-Vestige romain (rempart) à Ain SFA à Ain Roua. 19-Vestige romain à Ain MEDDAH à BOUGAA 20-Vestige et tombes romains à BOURZAME à Ain LAHDJAR
  • 45. ES6/DES/DF/11/CA G.CNERU /MAI 2015 SDATAW SETIF DTA SETIF 45 | P a g e 21-Vestige romain à ALGREDJ à Ain LEGREDJ 22-Galeries sous terraines à RASFA 23-Ruines romaines AIN El ROMANE 24-Ruines romaines à AIN SOLTANE 25-Ruine romaines à OULED KACEM 5.1.2. Edifices culturels remarquables : requalification et mise en valeur de 18 édifices 1. Zaouia de sidi djoudi à hammam Guergour 2. Minaret de la mosquée Al Attik à Sétif 3. Théâtre régional d’El Eulma 4. Musée d’APC à Béni Hafed à Ain Legredj 5. Musée de DJEMILA 6. Fontaine CHILLE à Béni Aziz 7. Musée national archéologique de Sétif 8. Ferme coloniale (Chiouette) édifié en1851 à Salah Bey 9. Musée el moudjahid à el eulma 10. Centre de détention de Ksar El Tir à Ksar El Abtal 11. Musée de centre de détention et de torture coloniale à Ksar El Abtal 12. Caserne militaire coloniale centre de torture - lieu d’hébergement pour les harkis 13. Campement militaire colonial 14. caserne de gendarmerie coloniale à Béni Aziz et Prison coloniale 15. Station d’atterrissage des hélicoptères coloniaux 16. (refuge des moudjahidines lors du congrès de Soummam et S.A.S à Tizi N’Bechar 17. Zone interdite à l’ère coloniale à Beni Chebana 18. Hôpital des moudjahidines à Ain Legredj 5.2. Patrimoine immatériel : - Mise en valeur du patrimoine immatériel par l’aménagement d’espace d’exposition et de vente de produits artisanaux et du terroir : liés au patrimoine agricole, festif, oral, art traditionnel… 5.2.1. Structure D’appui - Maison De L’artisanat Implantation : - Maison de l’artisanat Sétif,