SlideShare une entreprise Scribd logo
Page 1
Réalisée par Encadré
Chikh Ghalla
Période du stage :
03/08/15 au 31/08/15
Lieu de stage :
Direction financière de la SNIM Année de Formation 2014/2015
Le 19/08/2015
Page 2
SOMMAIRE
Dédicace ...................................................................................................................................... 3
Remerciement..........................................................................................Erreur ! Signet non défini.
Introduction.............................................................................................Erreur ! Signet non défini.
chapitreI Présentation Générale de la SNIM ............................Erreur ! Signet non défini.
A. Historique de la SNIM......................................................................Erreur ! Signet non défini.
B. Forme juridique....................................................................................................................... 7
C. Domaine d'activité................................................................................................................... 7
D. Les filiales ................................................................................................................................ 8
E. Fiche Technique..................................................................................................................... 11
F. Evolution de minerai de fer en SNIM pour l’an 2014............................................................ 12
chapitreII Les Taches Effectuées : La Direction financière :........Erreur ! Signet non défini.
I.Département de la comptabilité centrale (DCC)............................................................. 13
II. Département de la Trésorerie Financière (DTF).................................................................13
A. Service Centralisation.................................................................................................... 13
A. Service Immobilisation .................................................................................................. 15
B. Service Consolidation .................................................................................................... 17
C. Service Tiers................................................................................................................... 18
1. Bureau Clients....................................................................................................... 18
2 .Bureau Fournisseur .............................................................................................. 20
D. Organigramme de la Direction Financière .................................................................... 22
II. Département de trésorerie Financière.............................................................................................. 23
i Service d’Etude et contrôle financier..................................Erreur ! Signet non défini.
a. Bureau Dettes..................................................................................................... 23
b. Bureau contrôle et Reporting............................................................................. 24
ii Service Gestion de Risque Financière........................................................................ 26
iii Service Financier........................................................................................................ 39
c. Bureau de règlements ........................................................................................ 39
d. Bureau de règlements PDM ............................................................................... 41
Conclusion ...............................................................................................Erreur ! Signet non défini.
Page 3
Je tiens à dédier ce travail qui est un rapport de stage a ma chère mère pour son amour
infini, pour son soutien incorporable, pour sa compréhension qui n’a pas d’équivalent, avec
mes sentiments d’amour et de respect le plus chaleureux, à mon cher père à qui je dois tant
et tout, symbole de courage et du sacrifice, sa patience et son aide qui m’ont toujours
encouragée et soutenue au cours de la période de mes études, je souhaite que travail soit un
témoignage de ma profonde affection et reconnaissance du sacrifice de mon père.
Page 4
Je tiens à adresser mes plus sincères gratitudes et remerciements à mon oncle qui m’a aidé
de trouver ce stage au prés de la société SNIM et je remercie chef département de la
direction financière pour son accueillant, son soutien, sa disponibilité, sa patience, ses
informations, et ses précieux conseils qui ont été déterminants dans l’élaboration de ce
travail.
Tous mes remerciements vont :
- MOHAMED OULD DIAH, Directeur Financière
- SOW ELHOUSSEINOU, chef Département de la comptabilité centrale
- EL HILAL OULD BABA, chef Département de la Trésorerie Financière
- SIDI MOHAMED OULD Dedde, chef service d’Etude et contrôle Financier
Et à toute personne qui a contribué dans la réalisation de ce travail de prés ou de loin
Page 5
Le stage est une occasion qui me permet d’être en contacte directe avec l’environnement
professionnel dans lequel j’entamerai mon futur carrière.
En partant de cette participation, en tant que stagiaire j’apprends des leçons pratiques en
essayant de briser les barrières des timidités, d’adopter et d’améliorer mes connaissances
théoriques. Ce stage me permet de connaitre d’une façon générale les différents services de
la société.
Dans ce sens, et grâce à l’intérêt que je porte au domaine de la gestion et particulièrement
la direction financière. J’ai choisi d’effectuer mon stage au sein de la société nationale
industrielle et minière (SNIM) du 03 Aout au 31 Aout 2015. En effet mon chef de stage m’a
demandé d’effectuer plusieurs tâches dans différents services afin de mieux inspecter la
nature du travail à la SNIM (société nationale industrielle et minière) .
En tant qu’Etudiante de BTS en Gestion des entreprises. Ce stage m’a permis de mettre mes
connaissances théoriques, mes savoir-faire, ms savoirs-être en pratique.
Ce travail présentant le rapport de stage comportera deux parties : La première s’articulera
sur la présentation de la société d’accueil. Quant à la deuxième, elle montrera le
déroulement du stage
Page 6
LA SNIM, MOTEUR DE L ECONOMIE MAURITANIENNE ET LES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX
Quelques années après l'indépendance de la Mauritanie, le secteur minier est rapidement
devenu la principale source de devises du pays. Amené par la SNIM. Pendant les années
1989 à 1991, un programme de consolidation et de développement a été mis en place afin
de poursuivre le potentiel du pays en faveur d'une diversification du rôle de la SNIM.
A. Historique de la SNIM
Le rôle historique de la SNIM a été évoqué, en particulier comme acteur économique
majeur, qui contribue largement au développement de l'économie nationale notamment par
ses apports à:
24% du PIB, 53% des exportations, 20% du budget de l'Etat.
Avec une expérience de près de 40 ans, la SNIM maîtrise aujourd'hui la totalité de la chaîne
des opérations que comporte l'Exploitation minière : l'extraction, la manutention,
l'enrichissement, le transport par chemin de fer, le port, la production d'eau et d'électricité,
la maintenance, la commercialisation et les achats. La SNIM est aujourd'hui orientée vers la
recherche de substances autres que le fer dans le cadre D’une politique de diversification
touchant également les sociétés de services qui lui sont affiliées.
1952 - création de la MIFERMA
1960 - début des travaux de construction des installations minière, portuaire et de la ligne
chemin de fer Nouadhibou-Zouerate
Page 7
1963 - début de l'exploitation du minerai de fer a Zouerate
1972 - création de la SNIM par l'Etat Mauritanien
1974 - rachat des actions de la MIFERMA par l'Etat Mauritanien et transfert les actifs a la
SNIM
1987 - création d'une nouvelle société mixte dont le capital est ouvert au privé national et
étranger
1984 - démarrage de l'usine d'enrichissement EL RHEIN
1991 - début de l'exploitation de TO14
1994 - début de l'exploitation de MHAODAT
2003 - construction de la manutention de TO14
2005 - démarrage de l'atelier spiral pour le traitement des minerais oxydés pauvre de la
mine de GHALB.
B.Forme juridique
La SNIM a été créée par la loi N°78-104 du 15.04.1978 sous le nom de « Société Nationale
Industrielle et Minière » (succédant à la MIFERMA créée en 1952). La durée de la société est
fixée à 99 ans à compter du 1er janvier 1978, sauf les cas de prorogation ou de dissolution
anticipée prévus par ses statuts.
La SNIM est une société anonyme de droit mauritanien régie par la loi du 18.01.2000 portant
Code de Commerce et par la loi n° 78-104 de la 15/04/78 portante création de la SNIM
La SNIM est inscrite au registre de Commerce du Tribunal de Commerce de Nouakchott sous
le N° 4579 du registre analytique.
C.Domaine d'activité
o Extraction, valorisation, transport et commercialisation des minerais de fer.
Page 8
o Capacité annuelle de production marchande : 12 Mt
o Principales zones d'exportation : Union Européenne et la chine.
o Promotion de la recherche.
D .Les filiales
La SAFA, S.A (Société Arabe du Fer et de l'Acier) est une société par actions
de nationalité mauritanienne "filiale du groupe SNIM". Elle jouit de l'autonomie financière
et administrative et exerce ses activités conformément à la loi n° : 05-2005 instituant le
code du commerce en République Islamique de Mauritanie. Elle fut constituée sous le nom
SAFA en 1984 avec un capital de 300 000 0 00 Mro divisé en 30 000 actions. Ce capital
appartient à la SNIM à 100% depuis janvier 2005. Au démarrage, la SAFA exploitait un four
à arc électrique et un atelier de laminage pour la production du fer à béton. En 1998 la SAFA
a mis en place un projet de fonderie pour la fabrication de pièces d'acier et fonte moulées
haut de gamme pour industrie minière et agricole. Le projet initial de la fonderie était conçu
pour une capacité de 600 tonnes de pièces d'usure par an, mais le marché potentiel de la
SNIM a encouragé l'entreprise à procéder à une extension de la capacité de production de la
fonderie
SOMASERT- S.A (Société Mauritanienne de Services et de Tourisme)
- Détenue Part SNIM : 100%
- Activité : Gestion des infrastructures hôtelières et promotion du potentiel touristique
du pays.
Exemple de la convention entre SNIM et SOMASERT
Entre : La société Nationale Industrielle et Minière désignée ci-après SNIM dont le siège est à
NDB, représentée par son Administrateur Directeur Général Mr MOHAMED ABDALLAHI
OULD OUDAA, d’une part
Page 9
ET : La société Mauritanienne de service et de Tourisme désignée ci-après SOMASERT dont le
siège est à Nouadhibou, représentée par son Directeur Général Mr AHMED OULD GAOUAD,
d’autre part.
Il a été convenu ce Qui suit :
La SOMASERT demande à la SNIM de lui apporter assistance dans les domaines suivants :
1. Approvisionnements et Achats à l’étranger ;
2. Soins médicaux ;
3. Logements ;
4. Eau et électricité ;
5. Location et entretien véhicules ;
6. Service HST ;
7. Transport personnel ;
8. Location Installation ;
9. Informatique, Audit Assurance et service juridique ;
10. Détachement de personnel.
ATTM – S.A (Société d'assainissement, de Travaux, de Transport et de
Maintenance)
- Détenue Part SNIM : 100%
- Activité : Travaux de routes et de génie civil.
COMECA – S.A (Construction Mécanique de l'Atlantique)
- Part SNIM : 92,84%
- Activité : Fabrication, confection et réparation des pièces, charpentes et ensembles
mécaniques.
Page
10
GMM – S .A (Granites et marbres de Mauritanie)
- Part SNIM : 62,80%
- Activité : Exploitation et exportation de pierres ornementales.
SAMMA – S.A (Société d'Acconage et de Manutention en Mauritanie)
- Part SNIM : 52,50%
- Activité : Consignation, transit et manutention aux ports de Nouadhibou et de
Nouakchott.
SAMIA- S.A (Société Arabe des Industries Métallurgiques)
- Part SNIM : 50%
- Activité : Extraction et vente du gypse, production de plâtre.
GIP- S.A (Société de Gestion des Installations Pétrolières)
- Part SNIM : 67,85%
- Activité : Création et exploitation d'installations de réception, de stockage, de
transport et de distribution d'hydrocarbures raffinés ou non.
Damane Assurances- S.A
- Part SNIM : 69,5%
- Activité : Assurance et Réassurance.
Page
11
(Mauritanienne d'Eau et de l’Electricité –S.A)
- Part SNIM : 100%
- Activité : Production et distribution de l'eau et de l'électricité
E .Fiche Technique
Dénomination Société nationale industrielle et minière (SNIM)
Siège social Nouadhibou, Mauritanie
Forme juridique La SNIM est une société anonyme de droit mauritanien,
régie par la loi du 18.01.2000 portant Code de Commerce et par la
loi n° 78-104 du 15/04/ portant création de la SNIM
Date de
constitution et
durée
La SNIM a été créée par la loi N°78-104 du 15.04.197
8 sous le nom de « Société Nationale Industrielle et Minière »
(succédant à la MIFERMA créée en 1952). La durée de la société est
fixée à 99 ans à compter du 1er janvier 1978, sauf les cas de
prorogation ou de dissolution anticipée prévus par ses statuts.
Objet social La SNIM a pour objet : l’extraction et la vente du minerai de fer ainsi
que la promotion de la recherche et l’exploitation des ressources
minérales.
Exercice social L’année sociale commence le 1er janvier et finit le 31 décembre.
Registre de
Commerce
La SNIM est inscrite au registre de Commerce du Tribunal de
Commerce de Nouakchott sous le N° 4579 du registre analytique.
Page
12
Contacts
Siège Social Succursale de Paris Représentation Nouakchott
Nouadhibou, Mauritanie
BP 42
Tel : +222 4574 10 21
Fax : +222 4574 53 96
Email :
contact@snim.com
7, rue du 4 Septembre
75002 Paris - France
Tel : +33 1 42 96 80 90
Fax : +33 1 42 96 12 26
Email :
standard@snim.com
Nouakchott -Mauritanie
BP 40259
Tel : +222 45 29 90 50
Fax : +222 4525 36 89
Email :
snim-nkc@snim.com
F. Evolution dE minErai dE fEr En Snim pour l’an 2014
La production de la SNIM a progressé de 8,5% au premier semestre 2014 par rapport à 2013
à la même période. La production totalisant 6,7 millions de tonnes de minerai de fer au 30
juin est sans doute une performance jamais réalisée auparavant. La SNIM qui prévoit en
2014 une production de 13 millions de tonnes, assure ainsi une avance confortable de 3,8%
au 30 juin lui permettant de réaliser ses objectifs annuels.
Page
13
Ce Département gère toutes les activités Financières de la SNIM, ses relations avec les
Débiteurs, Créditeurs, Fournisseurs, les Banques et les clients et fait aussi le contrôle de
toutes les recettes et Dépenses effectuées par les Différents Services de la SNIM. La
responsabilité de cette Direction se réparti en Deux Départements :
I. Département de la comptabilité centrale (DCC)
II. Département de la Trésorerie Financière (DTF)
A. Service Centralisation
Ce service s’occupe de tous ce qui concerne le personnel (paie, avance, acompte, retraite..)
Après la comptabilisation le système génère un numéro de pièce qui doit être envoyé à la
trésorerie pour l’exécution, en suite tous le paiement de l’Etat (TVA, droit douane) en
général tous ce qui est social (Dossier bourse étudiants SNIM, aide sociale, activités
culturelles, Dossier d’actionnaire, Dossier RRC, , Dossier des administrateurs, Dossier de
retrait complémentaire, Dossier de la Direction commerciale à paris , caisse de la
représentation de SNIM à Nouakchott. Le mode de paiement ca fait soit par virement (V)
ou par chèque (M) ou par les deux simultanément (MV).peut-être aussi par lettre de crédit
(LC) Ainsi le paiement des ceux dossiers vont fait à partir de la proportion.
Les étapes suivantes facilitent création de cette proportion dans le système SAP :
1) Saisir F110 pour la proportion ;
2) Cliquer sur entrer ;
3) Saisir la Date d’Exécution ;
4) Identification de numéro de la proportion ;
5) Cliquer sur le paramètre (SNIM) ;
6) Mode de paiement(MV) ;
Page
14
7) Prochaine Date de paiement ;
8) Fournisseur (1…..n) ; puis cliquer sur la sélection multiple
9) Protocole supplémentaire
10) Protocole simultané
11) Cochez les 3 cases suivantes
12) Contrôle de l’échéance ;
13) Sélection Mode de paiement ;
14) Poste de pièce ;
15) Imprimer+support donnée
16) Variance (SNIM)
17) Statut voulez-vous sauvegarder les données+ ok
18) Cliquer sur la proportion lancement immédiate
19) En fin proportion a été planifié puis cliquez sur statut affichage de la
proportion est comme suit :
Page
15
B.Service Immobilisation
Ce service s’occupe de toutes les immobilisations de la SNIM
La liste du Matériel à immobilisation
À la demande de l’utilisateur on peut supprimer ou rajouter une immobilisation chaque
matériel à une durée de vie et un code.
- Comment obtenir un matériel pour l’utilisateur ?
Il fait une expression d’un besoin puis il l’envoie au contrôle de gestion
-Contrôle de gestion étudie la demande.
 Si tu as un budget ouverture des crédits
 Si tu n’as pas des crédits ta demande est nulle
 Il arrive que tu n’aies pas de budget et on te prête un budget (une fois que l’oc
est fait ils envoient au Immobilisation)
Approvisionnement = DA (Demande d’approvisionnement d’achat place la commande
chez le fournisseur ;
Proc verbal de réception, et en fin proposition de sortie d’actif.
Quatre cas qu’un matériel doit-être sorti :
1) Quand matériel est complètement amortis.
2) Quand les couts de réparations sont plus élevés que les couts d’achats
3) Le cas matériel accident HS
4) Le cas d’une cession gratuite
Page
16
1. Inventaires
Deux types d’inventaires :
 Inventaire ciblé et ponctuel chaque année.
 Inventaire général chaque 5ans.
2. Programme d’inventaire
Détermination du nombre des jours
Désignation de deux inventoriasses (un mécanicien, et électricien)
Donc ils sont avec vous toute la période ou fait l’inventaire pendant période indique
et ou dégage des écarts
- Manquant et surplus
Les surplus les documents chez l’utilisateur amortis ou
l’approvisionnement pour intégrer
Les manquants sous les responsabilités des utilisateurs
Création d’une fiche d’immobilisation : une transaction au niveau de SAP.
Création d’une fiche Immobilisation à partir de SAP. Ca fait selon les étapes suivantes :
1) Ecran d’accueil de la transaction AS01
a) – Catégorie d’immobilisation : information obligatoire
b) – Société : Information obligatoire renseignée toujours par la SNIM
c) – Numéro subsidiaire (Nombre d’immobilisation. Identiques) : on doit lui affecter
toujours le chiffre 1 pour immobilisation en cours.
d) – Après avoir renseigné les informations sus dessus on clique sur Données de base.
Page
17
1. Ecran de la transaction AS01 renseigné et parés clique sur Données de base
a) Désignation : outillage
b) Texte numéro principal. immobilisation. : outillage
c) Quantité : on met 1
d) Pièce : on clique sur match code pour saisir la nature du suivi qui est c’est : lot
e) Reprendre immobilisation dans la liste inventaire : on décoche cet onglet
f) Avec procès val : après avoir renseigné toutes les informations sus dessus on clique
sur .Avec procès val.
2) Ecran de la transaction AS01 renseigné et parés clique Avec procès. val.
a) Centre responsable : on met le centre responsable : code de structure gérante
b) Division : NDB (là ou se trouve la structure gérante : NDB ou KED, GUE
c) Affectations : on clique sur cet onglet.
3) Ecran de la Transaction AS01 renseigné et parés clique sur Affectations
a) Critère de tri 5 : on clique sur match code pour sectionner la nomenclature
correspondante au libellé déjà renseigné
b) Origine : on clique sur origine
4) Ecran de la Transaction AS01 renseigné et parés clique sur origine
a) Ordre d’investissement
b) sauvegarder
5) Ecran de la Transaction AS01 renseigné et parés clique sur le Bouton Sauvegarder
a) On trouve un message signifiant que la fiche immobilisation a été créée avec
précision du Numéro de cette fiche : ici : 890026550
C .Service Consolidation
Propose le paiement des échéances des emprunts le 15 avril et 15 octobre.
Page
18
D. Service Tiers
Ce service est composé de deux bureaux :
1. Bureau Clients
Procédure de gestion des clients Minerai
i. Objet
Cette procédure d écrit les principes de gestion et de suivi de la comptabilité des clients.
ii. Domaine d’application
La procédure s’applique à l’ensemble des clients Minerai de la SNIM
iii. Références
Les Normes ISO 9002 : version 1994.
Les notes de procédures relatives à la comptabilité des clients et le plan comptable
Mauritanien.
iv. Définitions
DSP : Direction de la succursale de paris.
BCM : Banque centrale de Mauritanie.
DCC : Division centrale de la comptabilité
v. Développement
5.1) Facturation des clients Minerai se présentent sous deux formes :
- Facture définitives
- Facture provisoires
5.1.1) Factures provisoires
Elles sont émises par le Département port et correspondent à 90% du prix de la cargaison.
Page
19
Les Factures sont enregistrées sur un répertoire pour déterminer les prévisions
d’encaissement et valorisées en ouguiya à partir de la moyenne mensuelle du cours moyens
du dollar
5.1.2) Factures Définitives
Elles sont établies par DSP après l’analyse contradictoire faite par les clients de la teneur du
minerai
5.2) Recouvrement des factures Minerai
Les factures des clients Minerai sont suivies par la DSP qui avise des règlements effectués.
Ces informations sont confirmées par la société triel Générale indiquant les numéros des
Factures objet de paiement.
5.3) Agents commerciaux
Ils procèdent à l’analyse de la teneur du Minerai livré aux clients par la SNIM. Les résultats
sont comparés à ceux obtenus par les clients. Les factures des agents commerciaux sont
vérifiées et approuvées par DSP avant leur transmission à la DCC pour le règlement.
5.4) Armateurs
Les bateaux accostant au quai sont soumis au paiement des frais d’escale (Frais de port,
taxe de balisage) ces frais font l’objet des factures établies par l’agent maritime, et
adressées à la DSP pour la transmission aux armateurs et le recouvrement. Les doubles des
factures armateurs sont envoyés aux services tiers pour le traitement comptable et le suivi.
5.5) Suivi
Le suivi de l’activité vente de Minerai se traduit par la production au niveau de la
comptabilité tiers des documents périodiques dont :
-La situation commerciale trimestrielle.
- L’encours clients quotidiens
Page
20
Ce bureau établie les propositions de paiement des Fournisseurs puis elles les transmises au
bureau règlements pour le paiement comme suit :
2.1) Bordereau fournisseurs étranger : Il y’a trois types de proposition
2.1.1) Fournisseurs américains ; 2.1.2) Fournisseurs européens ; 2.1.3) Fournisseurs des
autres pays (Asie, Afrique)
2.2) Bordereau fournisseurs locaux
Société nationale industrielle et minière
Facture N° 312/DF-15
Avoir N°
Nouadhibou le, 03/08/15
BCM 2.005000.01.0/5
BMCI 158407-15-01-09
GBM 220008-21-45
CHINGUITTY BK 1800
AL WAVA (MABIS) 01014005001-51
SAFA
BP 114
NOUADHIBOU
Page
21
Doit pour ce qui payable à l’ordre de SNIM
Désignation Px Ut Qté Total
Suivant Convention D’assistance Snim /Safa
A compter Du 01 Janvier 2005
Avril-mai-Juin 2015
TYPE N° LGMT
A 557-558
C 281.378
D 220.253.271.272, 43-205-333
M 798.800.812.836.856.863, 425
P 68.69-16
STU 1605
CTX 410.431
SOIT Trim
TOTAL UM
Arrêté la présente facture à la somme de :
(Un Million Huit Cent cinquante Mille Quatre Centres Ouguiyas)
60000
45000
90000
65000
150000
19600
35000
2
2
7
7
3
1
2
3
22
120000
90000
630000
455000
450000
19600
70000
……………..
1 714 600
5 143 800
………………
5 143 800
Imput Analytique Code Client Code Prestation Total H.T T.V .A Total T.C
15100 500000 70621200 5143800 0 5143800
SNIM : Société Nationale Industrielle et Minière
Au capital de 12.180.000.000 UM
R.C. Nouakchott N° 4579
RNC 781313 C : (NIF 30300075)
Siège social Nouadhibou BP 42
Téléphone Standard 574 5092
574 5090- 574 5091- 574 5174- Lignes groupées
Téléfax : 574 53 96 Direction Générale
Téléfax : 574 65 10 Direction Financière
Page
22
Téléfax : 574 90 13 ; 574 90 27. Département d’ A chats
Site www.snim.com- email : snim@snim.com
République Islamique de Mauritanie
F. Organigramme de la Direction Financière
D.F : Direction Financière
D.C.C : département de la comptabilité centrale ;
S.IMMO : service de l’immobilisation ;
S.T : service Tiers ; B.C : Bureau Client ; B.F : Bureau Fournisseur ; S.C : service
centralisation ;
D.T.F : Département de la trésorerie financière ; S.C.B : service du contrôle bancaire
S.G.R.F : service Gestion de risque financière ; S.E.C.F : service d’Etude et contrôle financière
S.F : service contrôle financier ; B.C.R. : Bureau de contrôle et Reporting ;
B.PDM : Bureau programme de développement et de modernisation ; B.R : Bureau
règlement
D.F
D.C.C
S.C S.IMMo S.T
B.C B.F
S.C
D.T.F
S.C.B. S.G.R.F S.E.C.F
B.D B.C.R
S.F
B.RB.PDM
Page
23
II. Département de trésorerie Financière
i. Service d’Etude et contrôle Financier
Service est composé de deux bureaux : bureau Dettes ; bureau contrôle et Reporting
a. Bureau Dettes
Ce bureau est responsable de la réalisation Des principaux rôles suivants :
1. Suivi des projets : il existe Deux types des projets
Trois grands projets :
- Construction d’origine Minerai à Zouerate
- Construction de nouveau port à Nouadhibou
- Modernisation de la voie
Projets secondaires
- Centre de formation professionnelle
- Nouveau culbuteur
2. Suivi Dettes
L’agent financier suivi ces Dettes au niveau de trois marchés :
Banque commerciale de
développement
BCD
Agence francaise de
développement
AFD
Banque europeenne
d'investissement
BEI
Banque Africaine de
développement
BAD
Page
24
B.C.D : Banque Commerciale de Développement ;
B.E .I : Banque européenne d’Investissement ;
A.F.D : Agence Française de Développement ;
B.A.D : Banque Africaine de Développement ; B.I.D : Banque Islamique de Développement ;
b. Bureau contrôle et Reporting
Plan d’action
E.C.A
Sociéte
Générale B.N.P NATIXI
Objectif Mesure Délai
1. Contrôle Etablissement des Chelles d’intérêts
Contrôle des frais et agios bancaires
Contrôle des frais et commissions sur L/C
Préparation et suivi des réclamations
Visa des frais, commissions et intérêts débiteurs ou
créditeurs avant leur comptabilisation
Contrôle et débouclage des opérations de change et de
taux
Contrôle et débouclage des opérations de placement
Contrôle et débouclage des tirages de placement
Contrôle des paiements de la dette à l’échéance
Contrôle des opérations du trustee
M+10
Continue
Continue
Continue
Continue
Continue
continue
continue
continue
continue
continue
Page
25
RECAPILATIF de conditions Bancaires
Les conditions bancaires applicables aux opérations de la SNIM avec la SG sont comme suit :
Commissions et Frais :
- Intérêts Débiteurs
- Commission plus Fort Découvert
- Commission de Mouvement
- Frais Tenus compte
- Commission d’ouverture
2. Reporting
Analyse des frais bancaires
Analyse des intérêts créditeurs
Analyse des délais fournisseurs
Réception et contrôle des états de rapprochement
Etablissement du rapport de réclamation
Etablissement du rapport de contrôle mensuel
Etablissement de la situation de Trésorerie
Etablissement du Tableau des réalisations des paiements
Etablissement du Tableau 43 de la BCM
Préparation et diffusion de cours de change standard
Mise à jour des données de base de la trésorerie
Etablissement du Tableau MIM
Etablissement des Tableaux 12, 15,16 pour MAED
Etablissement du Tableau contribution SNIM
Etablissement du rapport mensuel sur l’activité du
Département
T+15
T+15
T+15
M+10
M+1
M+2
M+8
M+8
M+10
M+0
M+12
M+12
M+15
M+12
M+15
Page
26
ii. Service Gestion de Risque Financière
Ce service gère Trois sortes de Risques financiers :
A. Risque de change
Le risque de change est un terme utilisé pour désigner la variation du cours de change d’un
actif en fonction d’une autre devise, laquelle résulte d’une variation du taux de change. Pour
bien comprendre ce qu’est le risque de change, prenons un exemple bien concret. Si notre
entreprise SNIM située en Mauritanie se fait payer en dollars américains, il y a un risque,
selon le cours EU/USD, que la valeur de l’argent puisse baisser, tout autant qu’elle puisse
augmenter. En fait, on peut considérer que le risque de change représente l’ensemble des
fluctuations monétaires qui se produisent en raison de la variation des cours des devises.
Ainsi, notre entreprise SNIM qui effectue des opérations commerciales en devises est
confrontée au risque de change. Si le risque de change n’existe plus entre les pays
européens, ceux-ci ayant tous adopté l’euro comme monnaie d’échange, il n’en demeure
pas moins qu’il est toujours présent pour plusieurs autres pays.
L’impact que peut avoir le risque de change sur les entreprises est parfois considérable et
peut mener à deux autres types de risques. Par exemple, si l’entreprise effectue des
opérations d’exportation et d’importation, il y a toujours des délais de paiement. Entre le
moment où la marchandise a été importée ou exportée et celui du paiement, les fluctuations
de change peuvent affecter le montant des factures qui sont converties en monnaie
nationale. En pareil cas, on parle alors de risque de transaction.
En outre, lorsqu’il y a une variation des taux de change d’une monnaie par rapport à une
autre, la compétitivité des produits de l’entreprise peut s’en ressentir. Ces fluctuations
peuvent augmenter le prix des produits ou les faire baisser, tout dépendamment si le pays
dévalue ou réévalue sa monnaie. Ce risque porte le nom de risque de perte de compétitivité.
Page
27
Les Méthodes des risques des changes
SNIM gère ce genre de risque sous forme des méthodes suivantes :
 Les options de Devise
Au niveau des options de devises, on distingue les options d'achat et les options de vente de
devises. L'acheteur d'une option de devises, acquiert le droit et non l'obligation d'acheter un
certain montant en devises à un prix déterminé à l'avance, appelé prix d'exercice jusqu'à ou
à une certaine échéance, qu'on appelle date d'exercice, contre le paiement d'une prime.
Le vendeur d'une option de devises, acquiert le droit et non l'obligation de vendre un certain
montant en devises à un prix déterminé à l'avance, appelé prix d'exercice jusqu'à ou à une
certaine échéance, qu'on appelle date d'exercice, en encaissant une prime.
Lorsque l'option ne peut qu'être exercée à échéance, on parle d'options Européennes. Les
options Américaines, sont celles qu'on peut exercer à tout moment pendant toute la durée
de vie du contrat jusqu'à échéance.
Le droit d'acheter une devise s'appelle un Call, et le droit de vendre une devise s'appelle un
Put. Une option que ce soit pour un Call ou un Put, peut être dénoué en trois voies :
L'acheteur de l'option peut abandonner son option s'il trouve avantageux pour lui d'acheter
ou de vendre des devises sur le marché des changes.
Par contre il peut exercer son option, s'il trouve désavantageux pour lui de se tourner vers le
marché des changes pour acheter ou vendre des devises.
Si l'entreprise n'a pas encore exercée son opération commerciale, et que celle l'option a
encore une valeur positive, il peut alors vendre cette option.
Dans le cadre des opérations d'importation/exportation, un importateur qui souhaite se
protéger d'une évolution du cours de la devise dans laquelle il est facturé, achète une option
d'achat de devises.
L'importateur peut exercer son option, selon son gré, si le cours de la devise a fortement
évolué à la hausse, et est supérieur à celui de l'option. Par contre, si le cours de la devise, est
en baisse par rapport à celui de l'option à l'échéance ou une certaine période de l'échéance,
il n'a donc pas intérêt à exercer son option.
Page
28
Un exportateur achète quant à lui une option de vente de devise pour se protéger quant à
une baise de la devise dans laquelle est facturé le client. Si le cours de la devise a augmenté,
et qu'il est au dessus de celui de l'option, il a intérêt à exercer son option. Par contre, si le
cours de la devise est en dessous de celui de l'option, il n'a pas intérêt à exercer son option,
et à se tourner sur le marché comptant pour changer ses devises.
Comme nous l'avions vu, un peu plus haut, les options sont articulées autour d'un prix, qui
correspond à la prime, qui est composé de leur valeur intrinsèque et de leur valeur temps.
La valeur intrinsèque est la différence entre le prix d'exercice et le prix de l'actif sous-jacent,
c'est-à-dire la devise. Cette valeur n'est jamais négative. Cependant, si le prix d'exercice d'un
call est supérieur ou inférieur au prix du support, la valeur intrinsèque est donc nulle.
La valeur temps représente la probabilité de gain de la valeur intrinsèque. Cette valeur
temps représente le risque pris par le vendeur. Plus l'échéance est lointaine, et plus la devise
est volatile, plus la valeur temps est importante.
Exemple :
Prenons le cas toujours d'un importateur SNIM qui souhaite se couvrir d'une appréciation du
dollar vis-à-vis de l'euro par le biais d'une option d'achat qu'il achète. Il achète des matières
premières pour 1000000USD payables sur 3 mois
Les conditions de l'option sont :
Prix d'exercice : 1EUR = 1,500 USD
Echéance 3 mois
Prime : 2%.
Pour bénéficier de cette option, l'importateur va payer une prime qui correspond à 3% de
l'opération. Ce qui revient à :
1000000*2% = 20000 USD, et équivaut à 20000/1,5 = 13333 EUR.
L'importateur va donc supporter un cours maximal, qui correspond au montant de la
commande renvoyé en euro, au cours dont il pourra bénéficier par le biais de cette option,
plus la prime
Coût maximal = 1000000/1,5 + 13333 = 680000EUR
A l'échéance, trois cas peuvent se présenter à lui, une appréciation ou dépréciation du
Page
29
Dollar, ou le dollar reste échangé
Le dollar s'apprécie : 1EUR=1,45 USD, 1000000/1,45 = 689655EUR. Ce montant étant
supérieur au coût maximal, il a donc intérêt à exercer son option, afin d'éviter une perte
Le dollar se déprécie : 1EUR = 1,6 USD, 1000000/1,6 = 625000 EUR. Ce montant inférieur au
coût maximal, l'importateur n'exerce par son option, et achète plutôt le dollar sur le marché
comptant
Le dollar reste inchangé : Il est indifférent quant à exercer ou pas l'option.
Ainsi, selon l'évolution du cours, il peut être bénéfique ou pas d'exercer l'option.
 Le choix de la monnaie de facturation
Il s'agit de déterminer la monnaie qui sera libellée dans le contrat de vente ou d'achat à
l'international, entre les parties liées au contrat, c'est-à-dire la monnaie dans laquelle
l'opération sera facturée. Le choix d'une monnaie par rapport à une autre permet de
minimiser le risque. Deux possibilités s'offrent alors, le choix de la monnaie nationale ou le
choix d'une devise étrangère. Pouvoir choisir la monnaie qu'on trouve idéale, peut être
fonction de son pouvoir de négociation, sa notoriété, son influence dominante. La monnaie
choisie, pourrait être favorable ou défavorable pour l'une ou l'autre des parties, ou
également les deux parties. Dans la généralité des cas, les PME, préfèrent facturer leurs
exportations ou régler des factures dans la monnaie locale, qui par conséquent fait peser des
risques pour la partie étrangère. Ainsi, l'entreprise étrangère pourrait accepter cette
monnaie locale comme choix de la monnaie de facturation, à condition, que l'autre partie
soit en position de force (prix intéressants, délais de règlements raisonnables, qualité
irréprochable, service après vente ), ou propose des services en plus comme le transport à
ses frais, la maintenance...
Cependant, au niveau de la facturation du choix de la devise, il peut s'avérer que la devise
choisie, ne soit la monnaie locale de l'une des parties. On peut donc choisir une devise, selon
certains paramètres. Entre autres, la législation des changes d'un pays, la localisation
géographique (le cas de certains pays regroupés au sein d'une monnaie commune), ou les
difficultés pour se procurer une devise auprès des banques dans certains pays.
Page
30
Cependant avant de choisir la monnaie qui serait profitable pour l'une ou l'ensemble des
parties, il revient de façon idéale, à peser le pour et le contre. Cette technique présente donc
des avantages et des inconvénients pour ces parties.
Avantages :
Facturation en monnaie locale : « Bons de Trésor »
Le risque de change est inexistant : vous connaissez le montant exact de l'encaissement dès
la conclusion du contrat.
La facturation en monnaie nationale offre des facilités au niveau comptable. Les opérations
avec l'étranger sont comptabilisées comme des opérations nationales.
L'entreprise peut éviter une réduction potentielle de sa marge bénéficiaire suite à une
évolution défavorable des cours de change.
Facturation en devise :
L'acheteur dispose d'une base de comparaison en ce qui concerne le prix.
Des financements en devises à taux attractifs sont possibles.
La facturation en devises donne une image de professionnalisme.
Concéder la facturation en devises peut donner la possibilité de négocier sur un autre point
important du contrat (comme, par exemple, la loi et le tribunal compétent en cas de litige).
L'entreprise peut bénéficier d'une évolution favorable des devises.
Facturation en monnaie locale :
Il y a transfert du risque de change sur l'autre partie, élément qui peut bouleverser le
rapport de force dans la négociation.
La négociation peut s'avérer difficile suite à la méconnaissance du cours de la monnaie de
transaction.
Perte potentielle liée à une évolution favorable de la monnaie étrangère qui aurait été
choisie pour le contrat.
Une tarification en monnaie nationale est souvent accompagnée de clauses d'indexation
rendant la protection illusoire.
Facturation en devise :
Une politique de gestion du risque de change peut devoir être mise en place.
Page
31
La facturation en devises apporte des lourdeurs comptables, les comptes clients se
présentant en devises
L'entreprise peut souffrir d'un bénéfice réduit suite à une variation des cours de change non-
avantageuse ou encore au coût de la protection de change
 La couverture sur les marches de change a terme
Cette technique est la technique la plus utilisé par les entreprises, pour essentiellement des
raisons de simplicité. Elle est basée sur un échange de devise entre contre une autre, autour
d'un cours comptant fixé avec livraison simultané, à une date convenue.
Deux options sont donc possible :
L'achat à terme (pour couvrir des importations) :
Un importateur pour se couvrir contre un risque de change, lié à une appréciation d'une
devise, achète à terme des devises correspondant au montant qu'il doit à l'exportateur, et
sait donc avec précision le montant qu'il devra payer à terme, sur la base d'un cours à terme
acheteur dont la formule est la suivante.
1 + ((nombre de jours * taux acheteur B)/360)
1 + ((nombre de jours * taux vendeur A)/360)
CAT A/B acheteur = spot A/B acheteur *
La vente à terme (pour couvrir des exportations) :
Un exportateur pour se couvrir contre un risque de change, lié à une dépréciation, d'une
devise vend à terme à sa banque la créance qu'il doit recevoir de l'importateur, ainsi il fixe le
montant qu'il devra recevoir à terme dans l'unité monétaire nationale, sur la base d'un cours
à terme vendeur dont la formule est la suivante.
Soit A et B, deux devises différentes
CAT A/B vendeur = spot A/B vendeur *
1 + ((nombre de jours * taux vendeur B)/360)
1 + ((nombre de jours * taux acheteur A)/360)
Page
32
Cette couverture, revient à fixer à une date présente, c'est-à-dire aujourd'hui, des cours de
change à une date future, soit en vendant ou achetant à terme des devises auprès d'une
banque. Cependant ces contrats sont des contrats fermes, et l'importateur/exportateur ne
peut bénéficier d'une évolution favorable des cours.
En termes de commerce international, cet instrument de couverture est le plus utilisé, et par
conséquent comme les autres instruments, présente des avantages et des limites.
Avantages :
Se couvrir sur le marché de change à terme, permet de se fixer un cours garanti à l'avance,
et n'engage aucun suivi administratif. Aussi cette technique est très souple, puisqu'elle
permet de se couvrir sur de nombreuses devises.
Inconvénients :
Cette technique est basée sur un contrat ferme, qui ne permet donc pas de bénéficier d'une
évolution qui pourrait s'avérer favorable. Il n'ya donc pas de négociation, même au niveau
du cours qui est déjà garanti. Il revient donc d'assumer ses engagements sans aucune
négociation ou remise en cause.
Cette technique présente aussi un risque dans une certaine mesure, en cas de non paiement
par exemple de l'acheteur ou d'une résiliation du contrat, qu'on appelle risque de
retournement du terme. C'est le cas d'un contrat établi en devises qui a été conclu entre un
acheteur et un vendeur pour une marchandise, avec un délai de paiement. Ainsi pour se
protéger, le vendeur vend à sa banque des devises qu'il doit normalement recevoir comme
convenu le jour de règlement, et à ce jour, l'acheteur refuse de payer la marchandise ou
résilie le contrat. Malheureusement la vente de devise réalisée avec la banque est un contrat
ferme et à terme, et si la devise s'apprécie sur le marché, il est fort possible que le vendeur
en question soit obligé d'acheter au comptant des devises à un prix plus élevé que celui
Stipulé dans le contrat de vente à terme à la banque pour assumer sa responsabilité vis-à-vis
de la banque.
Page
33
B. Nécessité d'une gestion de risque de taux d'intérêt
Etant donné que les marchés des taux d'intérêt, représentent les marchés des capitaux, les
plus importants au monde, il s'en dit également, que le risque inhérent est relatif, vu son
importance. Sur ce marché, ce sont d'importants volumes qui sont traités quotidiennement.
Le marché des taux d'intérêt, est guidé à travers plusieurs paramètres économiques,
notamment les politiques monétaires et certains indicateurs économiques. Compte tenu de
toutes ces variables, il est adéquat, dans le cadre de la gestion de risque de pouvoir se fixer à
un niveau optimal au taux d'intérêt, afin d'y tirer profit quant aux variations.
L'entreprise, qu'elle soit dans une situation d'emprunt ou de prêt, doit en termes d'objectifs,
trouver un équilibre entre ses emplois et ressources, tout en arrivant à maitriser le risque, en
termes de taux optimal. Le risque de taux d'intérêt, est le risque lié à une variation
défavorable des taux d'intérêt. Toute entreprise, ou entreprise financière, à un certain
niveau de maturité ou de développement qui s'endette ou s'apprête à s'endetter ou à placer
des capitaux sur le marché financier est exposé au risque de taux. Le risque est fonction de la
nature de l'opération considérée. Il peut s'agir d'un risque sur le capital, qui se traduit par
une dévalorisation du patrimoine de l'entreprise ou sur le taux d'intérêt dû à une variation
du taux d'intérêt. Le risque étant une notion intangible, il existe des instruments de gestion,
qui permettent de le mesurer et d'en évaluer son degré et ses conséquences, sur les
activités et l'exploitation de l'entreprise.
Mesurer le risque de taux d'intérêt constitue la première étape du processus de contrôle de
risque de taux d'intérêt auprès d'une banque. Cela démontre l'importance attachée à cette
notion de risque de taux, pour tous les acteurs du marché, que ce soit les institutions
bancaires ou les entreprises. Toute variation de taux d'intérêt affecte positivement ou
négativement l'entreprise, à moins que celle-ci, ne soit immunisée contre le risque de taux
d'intérêt, ou couverte. Pour mesurer l'exposition d'une entreprise au risque de taux
D’intérêt, il revient à prendre en considération, un certain nombre de paramètres, et de
choisir la grandeur, dont on voudrait évaluer la sensibilité. Cependant, la variation des taux
d'intérêt, affecte également d'une certaine manière, certains de ces paramètres qui sont
retenus dans la mesure de l'exposition au risque de taux d'intérêt. Ainsi, afin d'avoir une
Page
34
vision plus claire et objective, quant à la mesure du risque de taux d'intérêt, on a recours à
plusieurs approches pour mesurer l'impact de l'évolution des taux empirique.
 Les swaps de devises
Un swap de devises est un contrat de gré à gré, négocié entre deux contre parties, portant
sur l'échange de flux (jambes) d'intérêts libellés et référencés dans deux devises différentes,
suivant un échéancier préétabli.
Cette opération permet de modifier à la fois la position de change et la position de taux.
Un contrat de swap de devises précise :
 Le montant notionnel de l'opération ;
 Les taux de change (au comptant et à terme) ;
 La date de départ du swap (date de valeur) ;
 La durée du contrat ;
 L'échéancier des flux ;
 La nature des taux d'intérêts (taux fixe/variable).
Page
35
 Swap de change
Les swaps de change ont été créés avant les swaps de devises, ils sont assez proches
puisqu'ils se basent sur le même principe (combinaison d'une double opération de prêt et
d'emprunt) et ils permettent tous les deux de couvrir le risque de change. Cependant, ils se
différencient sur certains aspects :
o Les swaps de change sont des instruments à court terme alors que les swaps de
devises sont conclus pour des périodes portant sur le moyen et le long terme.
o Dans les swaps de change il n'y a pas d'échange d'intérêts alors qu'il y en a avec le
swap de devises.
les types de swaps de devises On recense trois types de swaps de devises1 :
2.1. Les swaps de devises taux fixe contre taux fixe
Où une contrepartie emprunte à taux fixe dans une monnaie et prête simultanément à taux
fixe dans une autre. Ces deux taux fixes sont à l'origine proches des taux d'intérêts constatés
sur les marchés obligataires des deux monnaies pour l'échéance considérée.
2.2. Les swaps de devises taux fixe contre taux flottant
Pour lesquels les deux parties s'échangent des flux tel que l'un est à taux fixe et l'autre à taux
variable.
2.3. Les swaps de devises taux flottant contre taux flottant
Où l'une des contreparties emprunte à taux flottant et prête à taux fixe.
3. Mécanisme des swaps de devises
Le swap de devises le plus simple comporte en général trois types de flux :
Page
36
L'échange initial du principal ;
- Les paiements des intérêts faits par une contrepartie à l'autre contrepartie (fixe
contre fixe) ;
- L'échange final ou ré-échange du principal.
C. Risque Matière première
Sur le marché des taux d'intérêt, en dehors des instruments de couverture fermes, il existe
également des instruments optionnels, ou instruments dérivés qui sont aussi des contrats de
couvertures, à la différence qu'il existe une prime à payer pour l'assurance d'un taux à sa
convenance. A travers ces instruments, les entreprises peuvent assurer une gestion active de
leurs emprunt ou placements.
Ils permettent de transférer d'agent à agent le risque des entreprises.
A ce titre, comme principaux instruments de couverture optionnels, on note : le CAP, le
FLOOR, le COLLAR
 LE CAP
Si un emprunt sur la base des taux du marché semble intéressant, il ne faudrait pas ignorer
la notion de complexité de l'environnement, et par conséquent l'omniprésence du risque. A
ce sujet, il ne faudrait pas négliger le risque d'une hausse des taux d'intérêt, car de ce fait,
les charges d'intérêts seront à la hausse également dans le futur. C'est dans cette dynamique
que l'achat d'un CAP, permet de se protéger d'une éventuelle hausse des taux.
Le CAP est un contrat de gré à gré, entre deux contreparties, qui permet à son acheteur de
se couvrir contre une hausse des taux, au-delà d'un certain niveau, appelé taux plafond,
Contre le paiement d'une prime. Cet instrument optionnel de couverture permet donc
d'acheter le droit de mettre en place un emprunt à un taux d'intérêt maximal déterminé, à
ou avant une date déterminée. A chaque date de constatation, si le taux variable est
supérieur au taux du marché, l'acheteur du CAP, reçoit du vendeur, généralement la banque,
le différentiel de taux, appliqué au capital nominal, et rapporté au nombre de jours de la
période.
Page
37
 Modalités et caractéristiques
La prime du CAP est exprimée en pourcentage du nominal initial. Elle n'est pas payée en
début de période, mais plutôt en fin de période.
Lors de la conclusion du contrat de CAP, les contreparties s'accordent au préalable des
caractéristiques du CAP :
-La devise
-Le montant du nominal
-Le rôle de chacune des parties
-La référence de l'indice variable
-La durée
-Le taux de référence
-Le taux plafond
-La périodicité des flux
-La prime : versée en début de période
 LE FLOOR
Certes un placement sur la base des taux du marché peut être intéressant, il ne faudrait pas
oublier que cet attrait peut être risqué, du fait des variations dans le futur. A ce sujet, il ne
faudrait pas négliger le risque d'une baisse des taux d'intérêt, car de ce fait, les produits
d'intérêts seront à la baisse également dans le futur. A la différence d'un CAP, qui permet de
se protéger un emprunt quant à une hausse des taux, le FLOOR quant à lui, permet de
couvrir un placement d'une baisse éventuelle des taux d'intérêt.
Même principe que le CAP, le FLOOR est un contrat de gré à gré entre deux contreparties,
qui permet à son acheteur de se couvrir contre une baisse des taux, afin de couvrir un
placement, sur la base d'un taux plancher, contre paiement d'une prime auprès d'un
organisme financier ou bancaire. Si le taux du marché est inférieur à ce taux plancher, la
banque s'engage à verser le différentiel d'intérêt, et ce pendant toute la durée du prêt.
Page
38
 Modalités et caractéristiques
Identique que le CAP, La prime du FLOOR est exprimée en pourcentage du nominal initial.
Elle n'est pas payée en début de période, mais plutôt en fin de période.
Lors de la conclusion du contrat de FLOOR, les contreparties s'accordent au préalable des
caractéristiques : la devise, le montant du nominal, le rôle de chacune des parties, la
référence de l'indice variable, la durée, le taux de référence, le taux plafond, la périodicité
des flux, et la prime qui est versée en début de période.
 LE TUNNEL
Instrument financier optionnel, le COLLAR, est d'abord comme le CAP et le FLOOR un contrat
de gré à gré. Sa particularité est qu'il garantit une fourchette de taux intérêt dans les limites
d'un taux maximum, et un taux minimum. Il permet de se garantir un taux plafond et un taux
plancher sur des opérations d'emprunt ou de placement. C'est donc une combinaison de
CAP et de FLOOR. Contre le paiement d'une prime qui est réduite, ou nulle, le COLLAR
garantit un taux plafond pour un emprunt, et un taux plancher pour un placement. Les taux
ne peuvent donc fluctuer qu'à l'intérieur de cette marge délimitée par un taux plancher et
un taux plafond
Ainsi, le COLLAR est donc une combinaison d'option de vente et d'option d'achat. Il permet
d'acheter une option de vente, qui est financé par la vente d'une option d'achat. Cela
explique la raison pour laquelle le coût est faible
L'acheteur d'un COLLAR, achète un CAP, à un taux déterminé, et vend un FLOOR à un prix
d'exercice inférieur.
Le vendeur d'un COLLAR, vend un CAP, à un taux d'intérêt déterminé, et achète un FLOOR à
un prix d'exercice qui est relativement inférieur
Page
39
Transaction SAP
Ce service utilise les transactions suivantes de SAP
TX01 Terme, SWAP change
TI40 Option
TI86 Exercer, call, cap, Floor
TM01 Bons de Trésor et placement international
TM04 Proroger dépôt, terme (pour changer la durée de placement sous taux
d’intérêt + date d’échéance)
iii. Service Financier
Ce service est composé de deux bureaux :
c. Bureau de règlements
Ce bureau est chargé essentiellement de :
1.1) L’exécution des propositions de paiement
Ces propositions sont essentiellement provenant soit de :
- Service comptabilité tiers (bureau fournisseurs et bureau clients)
- Service centralisation
- Service consolidation (bureau des instruments financiers)
Pour l’Exécution de ces propositions de paiement on utilise la fonction F110 de SAP qui
affiche tout les propositions de paiement soit déjà exécuter soit en cours de saisie soit pas
encore exécuter puis l’Exécution se fait par numéro de proposition signé après la
vérification de l’échéance des factures, l’agent du bureau de règlement peut bloquer une
facture si elle n’est pas échus, après l’exécution la SAP sort le virement par banque et listing
Page
40
en regroupant les fournisseurs ouvrant des comptes dans la même banque, les virements
Des banques locales sont envoyées aux banques sur place et les virements des banques
étrangers scannées sont envoyés par courrier électronique.
1.1)A. La LETTRE DE CREDIT (L /C)
L a lettre de crédit (L/C) est un mode de règlement qui assure au fournisseur un paiement
direct par la banque à la présentation de document attestant qu’il s’est acquitté de ses
obligations commerciales.
 Ouverture d’une lettre de crédit
Les étapes de l’ouverture d’une lettre de crédit LC se présentent comme suit :
a. La structure qui a négocié le contrat commercial avec le fournisseur doit envoyer à la
direction financière une demande de paiement par lettre de crédit accompagnée du
bon de commande ou du contrat commercial
b. Sur la base de cette demande la DCC établit un ordre de paiement qu’elle envoie au
ROM (responsable des opérations de marché) à la DTF pour ouverture du crédit.
c. Le ROM établie une demande d’ouverture de LC sur la base du formulaire de la
demande doit être transmise à la banque pour exécution et aux destinataires pour
information (structure ordonnatrice).
d. Le ROM ouvre un dossier regroupant tous les documents afférents à la LC
 Amendement de lettre de crédit
a. Toute modification des éléments figurant dans le document initial
d’ouverture de la LC doit faire l’objet d’une demande adressé par la structure
ordonnatrice à la DTF/ROM
b. À la réception de cette demande le ROM adresse une demande
d’amendement signé et scanné à la banque.
 levée de réserves
a. Lors du contrôle des documents émis par le fournisseur la banque peut constater des
divergences entre les documents présentés et les stipulations de la LC , elle émet
dans ce cas des réserves au paiement de la LC qu’elle adresse par écrit au
bénéficiaire et au donneur d’ordre.
Page
41
b. À la réception de l’Email de réserve de la banque, ROM le soumet à la structure
ordonnatrice pour instructions, cette dernière peut :
Autoriser la levée de réserves et le paiement du fournisseur
Demande au fournisseur de présenter des documents conformes
D. Sur la base de l’instruction écrite de la structure ordonnatrice, le ROM envoie la
réponse signé et scanné à la banque par Email.
 Clôture de la LC
a. A chaque utilisation la banque envoie un jeu de documents (facture+autres
documents de paiement) au Département achats de la SNIM, celui-ci doit envoyer
une copie de ces documents à la DTF pour être conservée dans le dossier LC. Le ROM
reporte les frais débités par la banque sur la fiche de contrôle des frais sur LC et
envoie le dossier au SECF pour contrôle des Frais.
b. Après réception du dernier jeu de documents, le ROM signe la fiche de contrôle des
frais, clôture la LC et archive les documents y afférents.
c. Les montants non utilisés sur une LC un mois après la fin de sa validité doivent être
soumis à la structure ordonnatrice pour annulation ou prorogation de la validité.
 Situation des LC
A la fin de chaque mois le ROM établie une situation des lettres de crédits en cours
de validité cette situation est transmise au SECF pour être intégrée dans le rapport
mensuel de trésorerie.
d. Bureau de règlements PDM
La stratégie de la SNIM est centrée aujourd'hui sur la mise en œuvre d'un ambitieux
programme de développement et de modernisation (PDM) et le développement de
partenariats ciblés.
Page
42
Le PDM est un ambitieux programme dont le coût est de l’ordre d’un milliard de US$. Il se
fixe pour objectifs: La modernisation de l’infrastructure existante de la SNIM;
L'augmentation, d’une manière significative, de la capacité de production de la Société
Les 8 composantes du PDM sont:
1. L'Usine Guelbs II
2. Le Nouveau Port Minéralier (NPM)
3. La Modernisation de la Maintenance de la Voie (MMV)
4. La Modernisation du Système de Communication (MSC)
5. La Modification de la Manutention de TO14 (MMT)
6. La Modernisation des Réseaux Electriques de Zouerate (MRE)
7. L’Extension des Cités et Réhabilitation des hôtels
8. Le Nouveau Centre de formation professionnelle de Zouerate (NCFPZ)
Quant aux partenariats actuels, ils sont représentés par les joint-ventures suivantes:
1. Le projet El Aouj
2. Le projet Tazadit 1
3. Le projet Leagarib
Page
43
Ainsi, j’ai effectué mon stage au sein de la Société Nationale Industrielle et Minière .Lors de
ce stage de 4 semaines, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances théoriques acquises
durant ma Formation, de plus, je me suis confrontés aux Difficultés réelles du monde du
Travail et. Après ma rapide intégration parmi les membres de la Société Nationale
Industrielle et Minière (SNIM). J’ai eu l’occasion de réaliser plusieurs tâches qui ont
constitué des missions sérieuses de mon stage.
Chacune de ces tâches, utile au service et bon déroulement de l’activité de la SNIM, se sont
inscrites dans la stratégie de celle-ci, et ce qui m’attire l’attention la division la plus détaillé
du travail. Je garde du stage un excellent souvenir, il constitue désormais une expérience
professionnelle valorisante et encourageante pour mon avenir.
Je pense que cette expérience en SNIM m’a offert une bonne préparation à mon insertion
professionnelle car elle fut pour moi une expérience enrichissante et complète qui conforte
mon désir d’exercer ce métier.
Page
44
Page
45
Page
46
Page
47
Page
48
Page
49
Page
50
Page
51
Page
52

Contenu connexe

Tendances

Rapport de stage maritime
  Rapport de stage maritime  Rapport de stage maritime
Rapport de stage maritime
Rabah HELAL
 
Rapport de stage originale
Rapport de stage originaleRapport de stage originale
Rapport de stage originale
salma jarid
 
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed AmineRapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Mohamed Amine Mahmoudi
 
Rapport de stage BMCI
Rapport de stage BMCIRapport de stage BMCI
Rapport de stage BMCI
Yassine BAKMOU
 
PFE sur PME au maroc
PFE sur PME au marocPFE sur PME au maroc
PFE sur PME au maroc
NourABBAS5
 
Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce
Rapport de Stage
 
Rapport Stage Alstom Otmane Douieb
Rapport Stage Alstom Otmane DouiebRapport Stage Alstom Otmane Douieb
Rapport Stage Alstom Otmane Douieb
OtmaneDouieb
 
Rapport de stage de fin d'études ISI 2015
Rapport de stage de fin d'études ISI 2015Rapport de stage de fin d'études ISI 2015
Rapport de stage de fin d'études ISI 2015
Anouar Kacem
 
Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019
Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019
Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019
Mohammed Amine ARAHHAL
 
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
Zouhair Boufakri
 
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Ayoub Minen
 
Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...
Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...
Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...
Rapport de Stage
 
Projet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitale
Projet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitaleProjet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitale
Projet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitale
Abdo07
 
Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .
Oussama Ben Sghaier
 
Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8 Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8
ayoub damir
 
Rapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARA
Rapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARARapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARA
Rapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARA
Achraf SAADAOUI
 
Rapport pfe licence
Rapport pfe licenceRapport pfe licence
Rapport pfe licence
Fatima Zahra Fagroud
 
Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)
and1remixboy
 
Rapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-autoRapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-auto
OULAAJEB YOUSSEF
 

Tendances (20)

Rapport de stage maritime
  Rapport de stage maritime  Rapport de stage maritime
Rapport de stage maritime
 
Rapport de stage originale
Rapport de stage originaleRapport de stage originale
Rapport de stage originale
 
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed AmineRapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
Rapport de stage de perfectionnement - Mahmoudi Mohamed Amine
 
Rapport de stage BMCI
Rapport de stage BMCIRapport de stage BMCI
Rapport de stage BMCI
 
PFE sur PME au maroc
PFE sur PME au marocPFE sur PME au maroc
PFE sur PME au maroc
 
Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce
 
Rapport Stage Alstom Otmane Douieb
Rapport Stage Alstom Otmane DouiebRapport Stage Alstom Otmane Douieb
Rapport Stage Alstom Otmane Douieb
 
Rapport de stage de fin d'études ISI 2015
Rapport de stage de fin d'études ISI 2015Rapport de stage de fin d'études ISI 2015
Rapport de stage de fin d'études ISI 2015
 
Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019
Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019
Rapport de stage PFE a l'ocp benguerir 2019
 
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
 
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
 
Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...
Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...
Rapport de stage Amgala(une société de fabrication de pate alimentaires et fa...
 
Projet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitale
Projet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitaleProjet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitale
Projet de fin d'etude :Control d’acces par empreintes digitale
 
Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .Rapport de Projet de Fin d'étude .
Rapport de Projet de Fin d'étude .
 
Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8 Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8
 
Rapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARA
Rapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARARapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARA
Rapport de stage d'initiation GE ASMENT TEMARA
 
Rapport pfe licence
Rapport pfe licenceRapport pfe licence
Rapport pfe licence
 
Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)
 
Rapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-autoRapport de-stage-1sud-star-auto
Rapport de-stage-1sud-star-auto
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 

En vedette

Yaimar araque hardware.ppt
Yaimar araque hardware.pptYaimar araque hardware.ppt
Yaimar araque hardware.ppt
25808633yaimar
 
Sujay_Resume
Sujay_ResumeSujay_Resume
Sujay_Resume
Sujay Almelkar
 
Libro digital-neurociencias
Libro digital-neurocienciasLibro digital-neurociencias
Libro digital-neurociencias
Eric Villar
 
латинская америка 40 60 годы
латинская америка 40 60 годылатинская америка 40 60 годы
латинская америка 40 60 годы
alexandrts
 
Props and Costumes
Props and CostumesProps and Costumes
Props and Costumes
shanlutkins
 
Final Presentation
Final PresentationFinal Presentation
Final Presentation
Darren Koh
 
Tesis
TesisTesis
MBA with 3 Year marketing Experience
MBA with 3 Year marketing ExperienceMBA with 3 Year marketing Experience
MBA with 3 Year marketing Experience
Rahul tiwari
 
Definitive les stratégies-de-croissance-definitive
Definitive les stratégies-de-croissance-definitiveDefinitive les stratégies-de-croissance-definitive
Definitive les stratégies-de-croissance-definitive
Ghalla Chikh
 
Cape fear analysis Faith Lovell
Cape fear analysis Faith LovellCape fear analysis Faith Lovell
Cape fear analysis Faith Lovell
Element Productions
 
Africa Market Update - January 2017
Africa Market Update - January 2017Africa Market Update - January 2017
Africa Market Update - January 2017
Konstantin Makarov
 
ёлочка – красавица в гости к нам пришла
ёлочка – красавица в гости к нам пришлаёлочка – красавица в гости к нам пришла
ёлочка – красавица в гости к нам пришла
virtualtaganrog
 

En vedette (12)

Yaimar araque hardware.ppt
Yaimar araque hardware.pptYaimar araque hardware.ppt
Yaimar araque hardware.ppt
 
Sujay_Resume
Sujay_ResumeSujay_Resume
Sujay_Resume
 
Libro digital-neurociencias
Libro digital-neurocienciasLibro digital-neurociencias
Libro digital-neurociencias
 
латинская америка 40 60 годы
латинская америка 40 60 годылатинская америка 40 60 годы
латинская америка 40 60 годы
 
Props and Costumes
Props and CostumesProps and Costumes
Props and Costumes
 
Final Presentation
Final PresentationFinal Presentation
Final Presentation
 
Tesis
TesisTesis
Tesis
 
MBA with 3 Year marketing Experience
MBA with 3 Year marketing ExperienceMBA with 3 Year marketing Experience
MBA with 3 Year marketing Experience
 
Definitive les stratégies-de-croissance-definitive
Definitive les stratégies-de-croissance-definitiveDefinitive les stratégies-de-croissance-definitive
Definitive les stratégies-de-croissance-definitive
 
Cape fear analysis Faith Lovell
Cape fear analysis Faith LovellCape fear analysis Faith Lovell
Cape fear analysis Faith Lovell
 
Africa Market Update - January 2017
Africa Market Update - January 2017Africa Market Update - January 2017
Africa Market Update - January 2017
 
ёлочка – красавица в гости к нам пришла
ёлочка – красавица в гости к нам пришлаёлочка – красавица в гости к нам пришла
ёлочка – красавица в гости к нам пришла
 

Similaire à Société nationale industrielle et minière

Rapport de Stage chez Colaimo Sur TVA
Rapport de Stage chez  Colaimo Sur TVARapport de Stage chez  Colaimo Sur TVA
Rapport de Stage chez Colaimo Sur TVA
Reda Ayoubi
 
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazateRapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
Jazouli Jaz
 
Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2
Reda Mtioui
 
Discours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-France
Discours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-FranceDiscours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-France
Discours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-France
investincameroon
 
Projet lettre politique_sectorielle_developpement_mines
Projet lettre politique_sectorielle_developpement_minesProjet lettre politique_sectorielle_developpement_mines
Projet lettre politique_sectorielle_developpement_mines
Paye Alioune Badara
 
Rapport stage SOFA Maroc
Rapport stage SOFA MarocRapport stage SOFA Maroc
Rapport stage SOFA Maroc
Idriss Bentananat
 
Rapport de stage .pdf
Rapport de stage .pdfRapport de stage .pdf
Rapport de stage .pdf
chakrounoussama2
 
Newspaper ascame medanews juin-juillet francais
Newspaper   ascame medanews juin-juillet francaisNewspaper   ascame medanews juin-juillet francais
Newspaper ascame medanews juin-juillet francais
ASCAME
 
Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)
Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)
Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)
Sabrine Aghbal
 
Emprunt Obligatoire Public Etat du Sénégal
Emprunt Obligatoire Public Etat du SénégalEmprunt Obligatoire Public Etat du Sénégal
Emprunt Obligatoire Public Etat du Sénégal
leral
 
Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)
Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)
Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)
Manar Sefiane
 
Rapport de stage_oncf
Rapport de stage_oncfRapport de stage_oncf
Rapport de stage_oncf
Hafsa Ali
 
RAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANK
RAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANKRAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANK
RAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANK
NassimaMdh
 
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque PopulaireRapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
ayaxben
 
Douanes d'Afrique occidentale et centrale
Douanes d'Afrique occidentale et centraleDouanes d'Afrique occidentale et centrale
Douanes d'Afrique occidentale et centrale
William Bayiha
 
rapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdf
rapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdfrapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdf
rapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdf
ASSAGBA
 
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Btissame Ouchia
 
Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013
Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013
Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013
opi-mali
 

Similaire à Société nationale industrielle et minière (20)

Rapport de Stage chez Colaimo Sur TVA
Rapport de Stage chez  Colaimo Sur TVARapport de Stage chez  Colaimo Sur TVA
Rapport de Stage chez Colaimo Sur TVA
 
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazateRapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
Rapporte de stage aux sein de l agence bmci ouarrzazate
 
Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2Rapport de stage1 2
Rapport de stage1 2
 
Discours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-France
Discours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-FranceDiscours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-France
Discours de cloture de Paul Biya du forum Cameroun-France
 
Projet lettre politique_sectorielle_developpement_mines
Projet lettre politique_sectorielle_developpement_minesProjet lettre politique_sectorielle_developpement_mines
Projet lettre politique_sectorielle_developpement_mines
 
11th IFSB Summit
11th IFSB Summit11th IFSB Summit
11th IFSB Summit
 
Rapport stage SOFA Maroc
Rapport stage SOFA MarocRapport stage SOFA Maroc
Rapport stage SOFA Maroc
 
Rapport de stage .pdf
Rapport de stage .pdfRapport de stage .pdf
Rapport de stage .pdf
 
Newspaper ascame medanews juin-juillet francais
Newspaper   ascame medanews juin-juillet francaisNewspaper   ascame medanews juin-juillet francais
Newspaper ascame medanews juin-juillet francais
 
Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)
Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)
Rapport de stage à la Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI)
 
2013 12-28-lm07 eco
2013 12-28-lm07 eco2013 12-28-lm07 eco
2013 12-28-lm07 eco
 
Emprunt Obligatoire Public Etat du Sénégal
Emprunt Obligatoire Public Etat du SénégalEmprunt Obligatoire Public Etat du Sénégal
Emprunt Obligatoire Public Etat du Sénégal
 
Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)
Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)
Gestiondesoprationsattijariwafaebanquegesteco 130822054647-phpapp02 (1) (1)
 
Rapport de stage_oncf
Rapport de stage_oncfRapport de stage_oncf
Rapport de stage_oncf
 
RAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANK
RAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANKRAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANK
RAPPORT DE STAGE D'INTERIM DE ATTIJARIWAFA BANK
 
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque PopulaireRapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
 
Douanes d'Afrique occidentale et centrale
Douanes d'Afrique occidentale et centraleDouanes d'Afrique occidentale et centrale
Douanes d'Afrique occidentale et centrale
 
rapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdf
rapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdfrapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdf
rapport de stage cfmi geo promo 6 SNPT.pdf
 
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
Gestion des opérations attijari wafae banque ( gesteco.blogspot.com )
 
Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013
Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013
Journée de l'industrialisation de l'Afrique - Edition 2013
 

Plus de Ghalla Chikh

Présentation de l’opportunité d’affaire
Présentation  de l’opportunité d’affaire   Présentation  de l’opportunité d’affaire
Présentation de l’opportunité d’affaire
Ghalla Chikh
 
Traitement de Réclamation clients
Traitement de Réclamation clientsTraitement de Réclamation clients
Traitement de Réclamation clients
Ghalla Chikh
 
Mkg fondemental
Mkg fondementalMkg fondemental
Mkg fondemental
Ghalla Chikh
 
Office marocain de la propriété industrielle et commerciale
Office marocain de la propriété industrielle et commercialeOffice marocain de la propriété industrielle et commerciale
Office marocain de la propriété industrielle et commerciale
Ghalla Chikh
 
Distribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modreneDistribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modrene
Ghalla Chikh
 
Distribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modreneDistribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modrene
Ghalla Chikh
 
Nespesso (2)
Nespesso (2)Nespesso (2)
Nespesso (2)
Ghalla Chikh
 
Présentation2.affiliation
Présentation2.affiliationPrésentation2.affiliation
Présentation2.affiliation
Ghalla Chikh
 

Plus de Ghalla Chikh (8)

Présentation de l’opportunité d’affaire
Présentation  de l’opportunité d’affaire   Présentation  de l’opportunité d’affaire
Présentation de l’opportunité d’affaire
 
Traitement de Réclamation clients
Traitement de Réclamation clientsTraitement de Réclamation clients
Traitement de Réclamation clients
 
Mkg fondemental
Mkg fondementalMkg fondemental
Mkg fondemental
 
Office marocain de la propriété industrielle et commerciale
Office marocain de la propriété industrielle et commercialeOffice marocain de la propriété industrielle et commerciale
Office marocain de la propriété industrielle et commerciale
 
Distribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modreneDistribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modrene
 
Distribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modreneDistribution traditionnelle et modrene
Distribution traditionnelle et modrene
 
Nespesso (2)
Nespesso (2)Nespesso (2)
Nespesso (2)
 
Présentation2.affiliation
Présentation2.affiliationPrésentation2.affiliation
Présentation2.affiliation
 

Société nationale industrielle et minière

  • 1. Page 1 Réalisée par Encadré Chikh Ghalla Période du stage : 03/08/15 au 31/08/15 Lieu de stage : Direction financière de la SNIM Année de Formation 2014/2015 Le 19/08/2015
  • 2. Page 2 SOMMAIRE Dédicace ...................................................................................................................................... 3 Remerciement..........................................................................................Erreur ! Signet non défini. Introduction.............................................................................................Erreur ! Signet non défini. chapitreI Présentation Générale de la SNIM ............................Erreur ! Signet non défini. A. Historique de la SNIM......................................................................Erreur ! Signet non défini. B. Forme juridique....................................................................................................................... 7 C. Domaine d'activité................................................................................................................... 7 D. Les filiales ................................................................................................................................ 8 E. Fiche Technique..................................................................................................................... 11 F. Evolution de minerai de fer en SNIM pour l’an 2014............................................................ 12 chapitreII Les Taches Effectuées : La Direction financière :........Erreur ! Signet non défini. I.Département de la comptabilité centrale (DCC)............................................................. 13 II. Département de la Trésorerie Financière (DTF).................................................................13 A. Service Centralisation.................................................................................................... 13 A. Service Immobilisation .................................................................................................. 15 B. Service Consolidation .................................................................................................... 17 C. Service Tiers................................................................................................................... 18 1. Bureau Clients....................................................................................................... 18 2 .Bureau Fournisseur .............................................................................................. 20 D. Organigramme de la Direction Financière .................................................................... 22 II. Département de trésorerie Financière.............................................................................................. 23 i Service d’Etude et contrôle financier..................................Erreur ! Signet non défini. a. Bureau Dettes..................................................................................................... 23 b. Bureau contrôle et Reporting............................................................................. 24 ii Service Gestion de Risque Financière........................................................................ 26 iii Service Financier........................................................................................................ 39 c. Bureau de règlements ........................................................................................ 39 d. Bureau de règlements PDM ............................................................................... 41 Conclusion ...............................................................................................Erreur ! Signet non défini.
  • 3. Page 3 Je tiens à dédier ce travail qui est un rapport de stage a ma chère mère pour son amour infini, pour son soutien incorporable, pour sa compréhension qui n’a pas d’équivalent, avec mes sentiments d’amour et de respect le plus chaleureux, à mon cher père à qui je dois tant et tout, symbole de courage et du sacrifice, sa patience et son aide qui m’ont toujours encouragée et soutenue au cours de la période de mes études, je souhaite que travail soit un témoignage de ma profonde affection et reconnaissance du sacrifice de mon père.
  • 4. Page 4 Je tiens à adresser mes plus sincères gratitudes et remerciements à mon oncle qui m’a aidé de trouver ce stage au prés de la société SNIM et je remercie chef département de la direction financière pour son accueillant, son soutien, sa disponibilité, sa patience, ses informations, et ses précieux conseils qui ont été déterminants dans l’élaboration de ce travail. Tous mes remerciements vont : - MOHAMED OULD DIAH, Directeur Financière - SOW ELHOUSSEINOU, chef Département de la comptabilité centrale - EL HILAL OULD BABA, chef Département de la Trésorerie Financière - SIDI MOHAMED OULD Dedde, chef service d’Etude et contrôle Financier Et à toute personne qui a contribué dans la réalisation de ce travail de prés ou de loin
  • 5. Page 5 Le stage est une occasion qui me permet d’être en contacte directe avec l’environnement professionnel dans lequel j’entamerai mon futur carrière. En partant de cette participation, en tant que stagiaire j’apprends des leçons pratiques en essayant de briser les barrières des timidités, d’adopter et d’améliorer mes connaissances théoriques. Ce stage me permet de connaitre d’une façon générale les différents services de la société. Dans ce sens, et grâce à l’intérêt que je porte au domaine de la gestion et particulièrement la direction financière. J’ai choisi d’effectuer mon stage au sein de la société nationale industrielle et minière (SNIM) du 03 Aout au 31 Aout 2015. En effet mon chef de stage m’a demandé d’effectuer plusieurs tâches dans différents services afin de mieux inspecter la nature du travail à la SNIM (société nationale industrielle et minière) . En tant qu’Etudiante de BTS en Gestion des entreprises. Ce stage m’a permis de mettre mes connaissances théoriques, mes savoir-faire, ms savoirs-être en pratique. Ce travail présentant le rapport de stage comportera deux parties : La première s’articulera sur la présentation de la société d’accueil. Quant à la deuxième, elle montrera le déroulement du stage
  • 6. Page 6 LA SNIM, MOTEUR DE L ECONOMIE MAURITANIENNE ET LES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX Quelques années après l'indépendance de la Mauritanie, le secteur minier est rapidement devenu la principale source de devises du pays. Amené par la SNIM. Pendant les années 1989 à 1991, un programme de consolidation et de développement a été mis en place afin de poursuivre le potentiel du pays en faveur d'une diversification du rôle de la SNIM. A. Historique de la SNIM Le rôle historique de la SNIM a été évoqué, en particulier comme acteur économique majeur, qui contribue largement au développement de l'économie nationale notamment par ses apports à: 24% du PIB, 53% des exportations, 20% du budget de l'Etat. Avec une expérience de près de 40 ans, la SNIM maîtrise aujourd'hui la totalité de la chaîne des opérations que comporte l'Exploitation minière : l'extraction, la manutention, l'enrichissement, le transport par chemin de fer, le port, la production d'eau et d'électricité, la maintenance, la commercialisation et les achats. La SNIM est aujourd'hui orientée vers la recherche de substances autres que le fer dans le cadre D’une politique de diversification touchant également les sociétés de services qui lui sont affiliées. 1952 - création de la MIFERMA 1960 - début des travaux de construction des installations minière, portuaire et de la ligne chemin de fer Nouadhibou-Zouerate
  • 7. Page 7 1963 - début de l'exploitation du minerai de fer a Zouerate 1972 - création de la SNIM par l'Etat Mauritanien 1974 - rachat des actions de la MIFERMA par l'Etat Mauritanien et transfert les actifs a la SNIM 1987 - création d'une nouvelle société mixte dont le capital est ouvert au privé national et étranger 1984 - démarrage de l'usine d'enrichissement EL RHEIN 1991 - début de l'exploitation de TO14 1994 - début de l'exploitation de MHAODAT 2003 - construction de la manutention de TO14 2005 - démarrage de l'atelier spiral pour le traitement des minerais oxydés pauvre de la mine de GHALB. B.Forme juridique La SNIM a été créée par la loi N°78-104 du 15.04.1978 sous le nom de « Société Nationale Industrielle et Minière » (succédant à la MIFERMA créée en 1952). La durée de la société est fixée à 99 ans à compter du 1er janvier 1978, sauf les cas de prorogation ou de dissolution anticipée prévus par ses statuts. La SNIM est une société anonyme de droit mauritanien régie par la loi du 18.01.2000 portant Code de Commerce et par la loi n° 78-104 de la 15/04/78 portante création de la SNIM La SNIM est inscrite au registre de Commerce du Tribunal de Commerce de Nouakchott sous le N° 4579 du registre analytique. C.Domaine d'activité o Extraction, valorisation, transport et commercialisation des minerais de fer.
  • 8. Page 8 o Capacité annuelle de production marchande : 12 Mt o Principales zones d'exportation : Union Européenne et la chine. o Promotion de la recherche. D .Les filiales La SAFA, S.A (Société Arabe du Fer et de l'Acier) est une société par actions de nationalité mauritanienne "filiale du groupe SNIM". Elle jouit de l'autonomie financière et administrative et exerce ses activités conformément à la loi n° : 05-2005 instituant le code du commerce en République Islamique de Mauritanie. Elle fut constituée sous le nom SAFA en 1984 avec un capital de 300 000 0 00 Mro divisé en 30 000 actions. Ce capital appartient à la SNIM à 100% depuis janvier 2005. Au démarrage, la SAFA exploitait un four à arc électrique et un atelier de laminage pour la production du fer à béton. En 1998 la SAFA a mis en place un projet de fonderie pour la fabrication de pièces d'acier et fonte moulées haut de gamme pour industrie minière et agricole. Le projet initial de la fonderie était conçu pour une capacité de 600 tonnes de pièces d'usure par an, mais le marché potentiel de la SNIM a encouragé l'entreprise à procéder à une extension de la capacité de production de la fonderie SOMASERT- S.A (Société Mauritanienne de Services et de Tourisme) - Détenue Part SNIM : 100% - Activité : Gestion des infrastructures hôtelières et promotion du potentiel touristique du pays. Exemple de la convention entre SNIM et SOMASERT Entre : La société Nationale Industrielle et Minière désignée ci-après SNIM dont le siège est à NDB, représentée par son Administrateur Directeur Général Mr MOHAMED ABDALLAHI OULD OUDAA, d’une part
  • 9. Page 9 ET : La société Mauritanienne de service et de Tourisme désignée ci-après SOMASERT dont le siège est à Nouadhibou, représentée par son Directeur Général Mr AHMED OULD GAOUAD, d’autre part. Il a été convenu ce Qui suit : La SOMASERT demande à la SNIM de lui apporter assistance dans les domaines suivants : 1. Approvisionnements et Achats à l’étranger ; 2. Soins médicaux ; 3. Logements ; 4. Eau et électricité ; 5. Location et entretien véhicules ; 6. Service HST ; 7. Transport personnel ; 8. Location Installation ; 9. Informatique, Audit Assurance et service juridique ; 10. Détachement de personnel. ATTM – S.A (Société d'assainissement, de Travaux, de Transport et de Maintenance) - Détenue Part SNIM : 100% - Activité : Travaux de routes et de génie civil. COMECA – S.A (Construction Mécanique de l'Atlantique) - Part SNIM : 92,84% - Activité : Fabrication, confection et réparation des pièces, charpentes et ensembles mécaniques.
  • 10. Page 10 GMM – S .A (Granites et marbres de Mauritanie) - Part SNIM : 62,80% - Activité : Exploitation et exportation de pierres ornementales. SAMMA – S.A (Société d'Acconage et de Manutention en Mauritanie) - Part SNIM : 52,50% - Activité : Consignation, transit et manutention aux ports de Nouadhibou et de Nouakchott. SAMIA- S.A (Société Arabe des Industries Métallurgiques) - Part SNIM : 50% - Activité : Extraction et vente du gypse, production de plâtre. GIP- S.A (Société de Gestion des Installations Pétrolières) - Part SNIM : 67,85% - Activité : Création et exploitation d'installations de réception, de stockage, de transport et de distribution d'hydrocarbures raffinés ou non. Damane Assurances- S.A - Part SNIM : 69,5% - Activité : Assurance et Réassurance.
  • 11. Page 11 (Mauritanienne d'Eau et de l’Electricité –S.A) - Part SNIM : 100% - Activité : Production et distribution de l'eau et de l'électricité E .Fiche Technique Dénomination Société nationale industrielle et minière (SNIM) Siège social Nouadhibou, Mauritanie Forme juridique La SNIM est une société anonyme de droit mauritanien, régie par la loi du 18.01.2000 portant Code de Commerce et par la loi n° 78-104 du 15/04/ portant création de la SNIM Date de constitution et durée La SNIM a été créée par la loi N°78-104 du 15.04.197 8 sous le nom de « Société Nationale Industrielle et Minière » (succédant à la MIFERMA créée en 1952). La durée de la société est fixée à 99 ans à compter du 1er janvier 1978, sauf les cas de prorogation ou de dissolution anticipée prévus par ses statuts. Objet social La SNIM a pour objet : l’extraction et la vente du minerai de fer ainsi que la promotion de la recherche et l’exploitation des ressources minérales. Exercice social L’année sociale commence le 1er janvier et finit le 31 décembre. Registre de Commerce La SNIM est inscrite au registre de Commerce du Tribunal de Commerce de Nouakchott sous le N° 4579 du registre analytique.
  • 12. Page 12 Contacts Siège Social Succursale de Paris Représentation Nouakchott Nouadhibou, Mauritanie BP 42 Tel : +222 4574 10 21 Fax : +222 4574 53 96 Email : contact@snim.com 7, rue du 4 Septembre 75002 Paris - France Tel : +33 1 42 96 80 90 Fax : +33 1 42 96 12 26 Email : standard@snim.com Nouakchott -Mauritanie BP 40259 Tel : +222 45 29 90 50 Fax : +222 4525 36 89 Email : snim-nkc@snim.com F. Evolution dE minErai dE fEr En Snim pour l’an 2014 La production de la SNIM a progressé de 8,5% au premier semestre 2014 par rapport à 2013 à la même période. La production totalisant 6,7 millions de tonnes de minerai de fer au 30 juin est sans doute une performance jamais réalisée auparavant. La SNIM qui prévoit en 2014 une production de 13 millions de tonnes, assure ainsi une avance confortable de 3,8% au 30 juin lui permettant de réaliser ses objectifs annuels.
  • 13. Page 13 Ce Département gère toutes les activités Financières de la SNIM, ses relations avec les Débiteurs, Créditeurs, Fournisseurs, les Banques et les clients et fait aussi le contrôle de toutes les recettes et Dépenses effectuées par les Différents Services de la SNIM. La responsabilité de cette Direction se réparti en Deux Départements : I. Département de la comptabilité centrale (DCC) II. Département de la Trésorerie Financière (DTF) A. Service Centralisation Ce service s’occupe de tous ce qui concerne le personnel (paie, avance, acompte, retraite..) Après la comptabilisation le système génère un numéro de pièce qui doit être envoyé à la trésorerie pour l’exécution, en suite tous le paiement de l’Etat (TVA, droit douane) en général tous ce qui est social (Dossier bourse étudiants SNIM, aide sociale, activités culturelles, Dossier d’actionnaire, Dossier RRC, , Dossier des administrateurs, Dossier de retrait complémentaire, Dossier de la Direction commerciale à paris , caisse de la représentation de SNIM à Nouakchott. Le mode de paiement ca fait soit par virement (V) ou par chèque (M) ou par les deux simultanément (MV).peut-être aussi par lettre de crédit (LC) Ainsi le paiement des ceux dossiers vont fait à partir de la proportion. Les étapes suivantes facilitent création de cette proportion dans le système SAP : 1) Saisir F110 pour la proportion ; 2) Cliquer sur entrer ; 3) Saisir la Date d’Exécution ; 4) Identification de numéro de la proportion ; 5) Cliquer sur le paramètre (SNIM) ; 6) Mode de paiement(MV) ;
  • 14. Page 14 7) Prochaine Date de paiement ; 8) Fournisseur (1…..n) ; puis cliquer sur la sélection multiple 9) Protocole supplémentaire 10) Protocole simultané 11) Cochez les 3 cases suivantes 12) Contrôle de l’échéance ; 13) Sélection Mode de paiement ; 14) Poste de pièce ; 15) Imprimer+support donnée 16) Variance (SNIM) 17) Statut voulez-vous sauvegarder les données+ ok 18) Cliquer sur la proportion lancement immédiate 19) En fin proportion a été planifié puis cliquez sur statut affichage de la proportion est comme suit :
  • 15. Page 15 B.Service Immobilisation Ce service s’occupe de toutes les immobilisations de la SNIM La liste du Matériel à immobilisation À la demande de l’utilisateur on peut supprimer ou rajouter une immobilisation chaque matériel à une durée de vie et un code. - Comment obtenir un matériel pour l’utilisateur ? Il fait une expression d’un besoin puis il l’envoie au contrôle de gestion -Contrôle de gestion étudie la demande.  Si tu as un budget ouverture des crédits  Si tu n’as pas des crédits ta demande est nulle  Il arrive que tu n’aies pas de budget et on te prête un budget (une fois que l’oc est fait ils envoient au Immobilisation) Approvisionnement = DA (Demande d’approvisionnement d’achat place la commande chez le fournisseur ; Proc verbal de réception, et en fin proposition de sortie d’actif. Quatre cas qu’un matériel doit-être sorti : 1) Quand matériel est complètement amortis. 2) Quand les couts de réparations sont plus élevés que les couts d’achats 3) Le cas matériel accident HS 4) Le cas d’une cession gratuite
  • 16. Page 16 1. Inventaires Deux types d’inventaires :  Inventaire ciblé et ponctuel chaque année.  Inventaire général chaque 5ans. 2. Programme d’inventaire Détermination du nombre des jours Désignation de deux inventoriasses (un mécanicien, et électricien) Donc ils sont avec vous toute la période ou fait l’inventaire pendant période indique et ou dégage des écarts - Manquant et surplus Les surplus les documents chez l’utilisateur amortis ou l’approvisionnement pour intégrer Les manquants sous les responsabilités des utilisateurs Création d’une fiche d’immobilisation : une transaction au niveau de SAP. Création d’une fiche Immobilisation à partir de SAP. Ca fait selon les étapes suivantes : 1) Ecran d’accueil de la transaction AS01 a) – Catégorie d’immobilisation : information obligatoire b) – Société : Information obligatoire renseignée toujours par la SNIM c) – Numéro subsidiaire (Nombre d’immobilisation. Identiques) : on doit lui affecter toujours le chiffre 1 pour immobilisation en cours. d) – Après avoir renseigné les informations sus dessus on clique sur Données de base.
  • 17. Page 17 1. Ecran de la transaction AS01 renseigné et parés clique sur Données de base a) Désignation : outillage b) Texte numéro principal. immobilisation. : outillage c) Quantité : on met 1 d) Pièce : on clique sur match code pour saisir la nature du suivi qui est c’est : lot e) Reprendre immobilisation dans la liste inventaire : on décoche cet onglet f) Avec procès val : après avoir renseigné toutes les informations sus dessus on clique sur .Avec procès val. 2) Ecran de la transaction AS01 renseigné et parés clique Avec procès. val. a) Centre responsable : on met le centre responsable : code de structure gérante b) Division : NDB (là ou se trouve la structure gérante : NDB ou KED, GUE c) Affectations : on clique sur cet onglet. 3) Ecran de la Transaction AS01 renseigné et parés clique sur Affectations a) Critère de tri 5 : on clique sur match code pour sectionner la nomenclature correspondante au libellé déjà renseigné b) Origine : on clique sur origine 4) Ecran de la Transaction AS01 renseigné et parés clique sur origine a) Ordre d’investissement b) sauvegarder 5) Ecran de la Transaction AS01 renseigné et parés clique sur le Bouton Sauvegarder a) On trouve un message signifiant que la fiche immobilisation a été créée avec précision du Numéro de cette fiche : ici : 890026550 C .Service Consolidation Propose le paiement des échéances des emprunts le 15 avril et 15 octobre.
  • 18. Page 18 D. Service Tiers Ce service est composé de deux bureaux : 1. Bureau Clients Procédure de gestion des clients Minerai i. Objet Cette procédure d écrit les principes de gestion et de suivi de la comptabilité des clients. ii. Domaine d’application La procédure s’applique à l’ensemble des clients Minerai de la SNIM iii. Références Les Normes ISO 9002 : version 1994. Les notes de procédures relatives à la comptabilité des clients et le plan comptable Mauritanien. iv. Définitions DSP : Direction de la succursale de paris. BCM : Banque centrale de Mauritanie. DCC : Division centrale de la comptabilité v. Développement 5.1) Facturation des clients Minerai se présentent sous deux formes : - Facture définitives - Facture provisoires 5.1.1) Factures provisoires Elles sont émises par le Département port et correspondent à 90% du prix de la cargaison.
  • 19. Page 19 Les Factures sont enregistrées sur un répertoire pour déterminer les prévisions d’encaissement et valorisées en ouguiya à partir de la moyenne mensuelle du cours moyens du dollar 5.1.2) Factures Définitives Elles sont établies par DSP après l’analyse contradictoire faite par les clients de la teneur du minerai 5.2) Recouvrement des factures Minerai Les factures des clients Minerai sont suivies par la DSP qui avise des règlements effectués. Ces informations sont confirmées par la société triel Générale indiquant les numéros des Factures objet de paiement. 5.3) Agents commerciaux Ils procèdent à l’analyse de la teneur du Minerai livré aux clients par la SNIM. Les résultats sont comparés à ceux obtenus par les clients. Les factures des agents commerciaux sont vérifiées et approuvées par DSP avant leur transmission à la DCC pour le règlement. 5.4) Armateurs Les bateaux accostant au quai sont soumis au paiement des frais d’escale (Frais de port, taxe de balisage) ces frais font l’objet des factures établies par l’agent maritime, et adressées à la DSP pour la transmission aux armateurs et le recouvrement. Les doubles des factures armateurs sont envoyés aux services tiers pour le traitement comptable et le suivi. 5.5) Suivi Le suivi de l’activité vente de Minerai se traduit par la production au niveau de la comptabilité tiers des documents périodiques dont : -La situation commerciale trimestrielle. - L’encours clients quotidiens
  • 20. Page 20 Ce bureau établie les propositions de paiement des Fournisseurs puis elles les transmises au bureau règlements pour le paiement comme suit : 2.1) Bordereau fournisseurs étranger : Il y’a trois types de proposition 2.1.1) Fournisseurs américains ; 2.1.2) Fournisseurs européens ; 2.1.3) Fournisseurs des autres pays (Asie, Afrique) 2.2) Bordereau fournisseurs locaux Société nationale industrielle et minière Facture N° 312/DF-15 Avoir N° Nouadhibou le, 03/08/15 BCM 2.005000.01.0/5 BMCI 158407-15-01-09 GBM 220008-21-45 CHINGUITTY BK 1800 AL WAVA (MABIS) 01014005001-51 SAFA BP 114 NOUADHIBOU
  • 21. Page 21 Doit pour ce qui payable à l’ordre de SNIM Désignation Px Ut Qté Total Suivant Convention D’assistance Snim /Safa A compter Du 01 Janvier 2005 Avril-mai-Juin 2015 TYPE N° LGMT A 557-558 C 281.378 D 220.253.271.272, 43-205-333 M 798.800.812.836.856.863, 425 P 68.69-16 STU 1605 CTX 410.431 SOIT Trim TOTAL UM Arrêté la présente facture à la somme de : (Un Million Huit Cent cinquante Mille Quatre Centres Ouguiyas) 60000 45000 90000 65000 150000 19600 35000 2 2 7 7 3 1 2 3 22 120000 90000 630000 455000 450000 19600 70000 …………….. 1 714 600 5 143 800 ……………… 5 143 800 Imput Analytique Code Client Code Prestation Total H.T T.V .A Total T.C 15100 500000 70621200 5143800 0 5143800 SNIM : Société Nationale Industrielle et Minière Au capital de 12.180.000.000 UM R.C. Nouakchott N° 4579 RNC 781313 C : (NIF 30300075) Siège social Nouadhibou BP 42 Téléphone Standard 574 5092 574 5090- 574 5091- 574 5174- Lignes groupées Téléfax : 574 53 96 Direction Générale Téléfax : 574 65 10 Direction Financière
  • 22. Page 22 Téléfax : 574 90 13 ; 574 90 27. Département d’ A chats Site www.snim.com- email : snim@snim.com République Islamique de Mauritanie F. Organigramme de la Direction Financière D.F : Direction Financière D.C.C : département de la comptabilité centrale ; S.IMMO : service de l’immobilisation ; S.T : service Tiers ; B.C : Bureau Client ; B.F : Bureau Fournisseur ; S.C : service centralisation ; D.T.F : Département de la trésorerie financière ; S.C.B : service du contrôle bancaire S.G.R.F : service Gestion de risque financière ; S.E.C.F : service d’Etude et contrôle financière S.F : service contrôle financier ; B.C.R. : Bureau de contrôle et Reporting ; B.PDM : Bureau programme de développement et de modernisation ; B.R : Bureau règlement D.F D.C.C S.C S.IMMo S.T B.C B.F S.C D.T.F S.C.B. S.G.R.F S.E.C.F B.D B.C.R S.F B.RB.PDM
  • 23. Page 23 II. Département de trésorerie Financière i. Service d’Etude et contrôle Financier Service est composé de deux bureaux : bureau Dettes ; bureau contrôle et Reporting a. Bureau Dettes Ce bureau est responsable de la réalisation Des principaux rôles suivants : 1. Suivi des projets : il existe Deux types des projets Trois grands projets : - Construction d’origine Minerai à Zouerate - Construction de nouveau port à Nouadhibou - Modernisation de la voie Projets secondaires - Centre de formation professionnelle - Nouveau culbuteur 2. Suivi Dettes L’agent financier suivi ces Dettes au niveau de trois marchés : Banque commerciale de développement BCD Agence francaise de développement AFD Banque europeenne d'investissement BEI Banque Africaine de développement BAD
  • 24. Page 24 B.C.D : Banque Commerciale de Développement ; B.E .I : Banque européenne d’Investissement ; A.F.D : Agence Française de Développement ; B.A.D : Banque Africaine de Développement ; B.I.D : Banque Islamique de Développement ; b. Bureau contrôle et Reporting Plan d’action E.C.A Sociéte Générale B.N.P NATIXI Objectif Mesure Délai 1. Contrôle Etablissement des Chelles d’intérêts Contrôle des frais et agios bancaires Contrôle des frais et commissions sur L/C Préparation et suivi des réclamations Visa des frais, commissions et intérêts débiteurs ou créditeurs avant leur comptabilisation Contrôle et débouclage des opérations de change et de taux Contrôle et débouclage des opérations de placement Contrôle et débouclage des tirages de placement Contrôle des paiements de la dette à l’échéance Contrôle des opérations du trustee M+10 Continue Continue Continue Continue Continue continue continue continue continue continue
  • 25. Page 25 RECAPILATIF de conditions Bancaires Les conditions bancaires applicables aux opérations de la SNIM avec la SG sont comme suit : Commissions et Frais : - Intérêts Débiteurs - Commission plus Fort Découvert - Commission de Mouvement - Frais Tenus compte - Commission d’ouverture 2. Reporting Analyse des frais bancaires Analyse des intérêts créditeurs Analyse des délais fournisseurs Réception et contrôle des états de rapprochement Etablissement du rapport de réclamation Etablissement du rapport de contrôle mensuel Etablissement de la situation de Trésorerie Etablissement du Tableau des réalisations des paiements Etablissement du Tableau 43 de la BCM Préparation et diffusion de cours de change standard Mise à jour des données de base de la trésorerie Etablissement du Tableau MIM Etablissement des Tableaux 12, 15,16 pour MAED Etablissement du Tableau contribution SNIM Etablissement du rapport mensuel sur l’activité du Département T+15 T+15 T+15 M+10 M+1 M+2 M+8 M+8 M+10 M+0 M+12 M+12 M+15 M+12 M+15
  • 26. Page 26 ii. Service Gestion de Risque Financière Ce service gère Trois sortes de Risques financiers : A. Risque de change Le risque de change est un terme utilisé pour désigner la variation du cours de change d’un actif en fonction d’une autre devise, laquelle résulte d’une variation du taux de change. Pour bien comprendre ce qu’est le risque de change, prenons un exemple bien concret. Si notre entreprise SNIM située en Mauritanie se fait payer en dollars américains, il y a un risque, selon le cours EU/USD, que la valeur de l’argent puisse baisser, tout autant qu’elle puisse augmenter. En fait, on peut considérer que le risque de change représente l’ensemble des fluctuations monétaires qui se produisent en raison de la variation des cours des devises. Ainsi, notre entreprise SNIM qui effectue des opérations commerciales en devises est confrontée au risque de change. Si le risque de change n’existe plus entre les pays européens, ceux-ci ayant tous adopté l’euro comme monnaie d’échange, il n’en demeure pas moins qu’il est toujours présent pour plusieurs autres pays. L’impact que peut avoir le risque de change sur les entreprises est parfois considérable et peut mener à deux autres types de risques. Par exemple, si l’entreprise effectue des opérations d’exportation et d’importation, il y a toujours des délais de paiement. Entre le moment où la marchandise a été importée ou exportée et celui du paiement, les fluctuations de change peuvent affecter le montant des factures qui sont converties en monnaie nationale. En pareil cas, on parle alors de risque de transaction. En outre, lorsqu’il y a une variation des taux de change d’une monnaie par rapport à une autre, la compétitivité des produits de l’entreprise peut s’en ressentir. Ces fluctuations peuvent augmenter le prix des produits ou les faire baisser, tout dépendamment si le pays dévalue ou réévalue sa monnaie. Ce risque porte le nom de risque de perte de compétitivité.
  • 27. Page 27 Les Méthodes des risques des changes SNIM gère ce genre de risque sous forme des méthodes suivantes :  Les options de Devise Au niveau des options de devises, on distingue les options d'achat et les options de vente de devises. L'acheteur d'une option de devises, acquiert le droit et non l'obligation d'acheter un certain montant en devises à un prix déterminé à l'avance, appelé prix d'exercice jusqu'à ou à une certaine échéance, qu'on appelle date d'exercice, contre le paiement d'une prime. Le vendeur d'une option de devises, acquiert le droit et non l'obligation de vendre un certain montant en devises à un prix déterminé à l'avance, appelé prix d'exercice jusqu'à ou à une certaine échéance, qu'on appelle date d'exercice, en encaissant une prime. Lorsque l'option ne peut qu'être exercée à échéance, on parle d'options Européennes. Les options Américaines, sont celles qu'on peut exercer à tout moment pendant toute la durée de vie du contrat jusqu'à échéance. Le droit d'acheter une devise s'appelle un Call, et le droit de vendre une devise s'appelle un Put. Une option que ce soit pour un Call ou un Put, peut être dénoué en trois voies : L'acheteur de l'option peut abandonner son option s'il trouve avantageux pour lui d'acheter ou de vendre des devises sur le marché des changes. Par contre il peut exercer son option, s'il trouve désavantageux pour lui de se tourner vers le marché des changes pour acheter ou vendre des devises. Si l'entreprise n'a pas encore exercée son opération commerciale, et que celle l'option a encore une valeur positive, il peut alors vendre cette option. Dans le cadre des opérations d'importation/exportation, un importateur qui souhaite se protéger d'une évolution du cours de la devise dans laquelle il est facturé, achète une option d'achat de devises. L'importateur peut exercer son option, selon son gré, si le cours de la devise a fortement évolué à la hausse, et est supérieur à celui de l'option. Par contre, si le cours de la devise, est en baisse par rapport à celui de l'option à l'échéance ou une certaine période de l'échéance, il n'a donc pas intérêt à exercer son option.
  • 28. Page 28 Un exportateur achète quant à lui une option de vente de devise pour se protéger quant à une baise de la devise dans laquelle est facturé le client. Si le cours de la devise a augmenté, et qu'il est au dessus de celui de l'option, il a intérêt à exercer son option. Par contre, si le cours de la devise est en dessous de celui de l'option, il n'a pas intérêt à exercer son option, et à se tourner sur le marché comptant pour changer ses devises. Comme nous l'avions vu, un peu plus haut, les options sont articulées autour d'un prix, qui correspond à la prime, qui est composé de leur valeur intrinsèque et de leur valeur temps. La valeur intrinsèque est la différence entre le prix d'exercice et le prix de l'actif sous-jacent, c'est-à-dire la devise. Cette valeur n'est jamais négative. Cependant, si le prix d'exercice d'un call est supérieur ou inférieur au prix du support, la valeur intrinsèque est donc nulle. La valeur temps représente la probabilité de gain de la valeur intrinsèque. Cette valeur temps représente le risque pris par le vendeur. Plus l'échéance est lointaine, et plus la devise est volatile, plus la valeur temps est importante. Exemple : Prenons le cas toujours d'un importateur SNIM qui souhaite se couvrir d'une appréciation du dollar vis-à-vis de l'euro par le biais d'une option d'achat qu'il achète. Il achète des matières premières pour 1000000USD payables sur 3 mois Les conditions de l'option sont : Prix d'exercice : 1EUR = 1,500 USD Echéance 3 mois Prime : 2%. Pour bénéficier de cette option, l'importateur va payer une prime qui correspond à 3% de l'opération. Ce qui revient à : 1000000*2% = 20000 USD, et équivaut à 20000/1,5 = 13333 EUR. L'importateur va donc supporter un cours maximal, qui correspond au montant de la commande renvoyé en euro, au cours dont il pourra bénéficier par le biais de cette option, plus la prime Coût maximal = 1000000/1,5 + 13333 = 680000EUR A l'échéance, trois cas peuvent se présenter à lui, une appréciation ou dépréciation du
  • 29. Page 29 Dollar, ou le dollar reste échangé Le dollar s'apprécie : 1EUR=1,45 USD, 1000000/1,45 = 689655EUR. Ce montant étant supérieur au coût maximal, il a donc intérêt à exercer son option, afin d'éviter une perte Le dollar se déprécie : 1EUR = 1,6 USD, 1000000/1,6 = 625000 EUR. Ce montant inférieur au coût maximal, l'importateur n'exerce par son option, et achète plutôt le dollar sur le marché comptant Le dollar reste inchangé : Il est indifférent quant à exercer ou pas l'option. Ainsi, selon l'évolution du cours, il peut être bénéfique ou pas d'exercer l'option.  Le choix de la monnaie de facturation Il s'agit de déterminer la monnaie qui sera libellée dans le contrat de vente ou d'achat à l'international, entre les parties liées au contrat, c'est-à-dire la monnaie dans laquelle l'opération sera facturée. Le choix d'une monnaie par rapport à une autre permet de minimiser le risque. Deux possibilités s'offrent alors, le choix de la monnaie nationale ou le choix d'une devise étrangère. Pouvoir choisir la monnaie qu'on trouve idéale, peut être fonction de son pouvoir de négociation, sa notoriété, son influence dominante. La monnaie choisie, pourrait être favorable ou défavorable pour l'une ou l'autre des parties, ou également les deux parties. Dans la généralité des cas, les PME, préfèrent facturer leurs exportations ou régler des factures dans la monnaie locale, qui par conséquent fait peser des risques pour la partie étrangère. Ainsi, l'entreprise étrangère pourrait accepter cette monnaie locale comme choix de la monnaie de facturation, à condition, que l'autre partie soit en position de force (prix intéressants, délais de règlements raisonnables, qualité irréprochable, service après vente ), ou propose des services en plus comme le transport à ses frais, la maintenance... Cependant, au niveau de la facturation du choix de la devise, il peut s'avérer que la devise choisie, ne soit la monnaie locale de l'une des parties. On peut donc choisir une devise, selon certains paramètres. Entre autres, la législation des changes d'un pays, la localisation géographique (le cas de certains pays regroupés au sein d'une monnaie commune), ou les difficultés pour se procurer une devise auprès des banques dans certains pays.
  • 30. Page 30 Cependant avant de choisir la monnaie qui serait profitable pour l'une ou l'ensemble des parties, il revient de façon idéale, à peser le pour et le contre. Cette technique présente donc des avantages et des inconvénients pour ces parties. Avantages : Facturation en monnaie locale : « Bons de Trésor » Le risque de change est inexistant : vous connaissez le montant exact de l'encaissement dès la conclusion du contrat. La facturation en monnaie nationale offre des facilités au niveau comptable. Les opérations avec l'étranger sont comptabilisées comme des opérations nationales. L'entreprise peut éviter une réduction potentielle de sa marge bénéficiaire suite à une évolution défavorable des cours de change. Facturation en devise : L'acheteur dispose d'une base de comparaison en ce qui concerne le prix. Des financements en devises à taux attractifs sont possibles. La facturation en devises donne une image de professionnalisme. Concéder la facturation en devises peut donner la possibilité de négocier sur un autre point important du contrat (comme, par exemple, la loi et le tribunal compétent en cas de litige). L'entreprise peut bénéficier d'une évolution favorable des devises. Facturation en monnaie locale : Il y a transfert du risque de change sur l'autre partie, élément qui peut bouleverser le rapport de force dans la négociation. La négociation peut s'avérer difficile suite à la méconnaissance du cours de la monnaie de transaction. Perte potentielle liée à une évolution favorable de la monnaie étrangère qui aurait été choisie pour le contrat. Une tarification en monnaie nationale est souvent accompagnée de clauses d'indexation rendant la protection illusoire. Facturation en devise : Une politique de gestion du risque de change peut devoir être mise en place.
  • 31. Page 31 La facturation en devises apporte des lourdeurs comptables, les comptes clients se présentant en devises L'entreprise peut souffrir d'un bénéfice réduit suite à une variation des cours de change non- avantageuse ou encore au coût de la protection de change  La couverture sur les marches de change a terme Cette technique est la technique la plus utilisé par les entreprises, pour essentiellement des raisons de simplicité. Elle est basée sur un échange de devise entre contre une autre, autour d'un cours comptant fixé avec livraison simultané, à une date convenue. Deux options sont donc possible : L'achat à terme (pour couvrir des importations) : Un importateur pour se couvrir contre un risque de change, lié à une appréciation d'une devise, achète à terme des devises correspondant au montant qu'il doit à l'exportateur, et sait donc avec précision le montant qu'il devra payer à terme, sur la base d'un cours à terme acheteur dont la formule est la suivante. 1 + ((nombre de jours * taux acheteur B)/360) 1 + ((nombre de jours * taux vendeur A)/360) CAT A/B acheteur = spot A/B acheteur * La vente à terme (pour couvrir des exportations) : Un exportateur pour se couvrir contre un risque de change, lié à une dépréciation, d'une devise vend à terme à sa banque la créance qu'il doit recevoir de l'importateur, ainsi il fixe le montant qu'il devra recevoir à terme dans l'unité monétaire nationale, sur la base d'un cours à terme vendeur dont la formule est la suivante. Soit A et B, deux devises différentes CAT A/B vendeur = spot A/B vendeur * 1 + ((nombre de jours * taux vendeur B)/360) 1 + ((nombre de jours * taux acheteur A)/360)
  • 32. Page 32 Cette couverture, revient à fixer à une date présente, c'est-à-dire aujourd'hui, des cours de change à une date future, soit en vendant ou achetant à terme des devises auprès d'une banque. Cependant ces contrats sont des contrats fermes, et l'importateur/exportateur ne peut bénéficier d'une évolution favorable des cours. En termes de commerce international, cet instrument de couverture est le plus utilisé, et par conséquent comme les autres instruments, présente des avantages et des limites. Avantages : Se couvrir sur le marché de change à terme, permet de se fixer un cours garanti à l'avance, et n'engage aucun suivi administratif. Aussi cette technique est très souple, puisqu'elle permet de se couvrir sur de nombreuses devises. Inconvénients : Cette technique est basée sur un contrat ferme, qui ne permet donc pas de bénéficier d'une évolution qui pourrait s'avérer favorable. Il n'ya donc pas de négociation, même au niveau du cours qui est déjà garanti. Il revient donc d'assumer ses engagements sans aucune négociation ou remise en cause. Cette technique présente aussi un risque dans une certaine mesure, en cas de non paiement par exemple de l'acheteur ou d'une résiliation du contrat, qu'on appelle risque de retournement du terme. C'est le cas d'un contrat établi en devises qui a été conclu entre un acheteur et un vendeur pour une marchandise, avec un délai de paiement. Ainsi pour se protéger, le vendeur vend à sa banque des devises qu'il doit normalement recevoir comme convenu le jour de règlement, et à ce jour, l'acheteur refuse de payer la marchandise ou résilie le contrat. Malheureusement la vente de devise réalisée avec la banque est un contrat ferme et à terme, et si la devise s'apprécie sur le marché, il est fort possible que le vendeur en question soit obligé d'acheter au comptant des devises à un prix plus élevé que celui Stipulé dans le contrat de vente à terme à la banque pour assumer sa responsabilité vis-à-vis de la banque.
  • 33. Page 33 B. Nécessité d'une gestion de risque de taux d'intérêt Etant donné que les marchés des taux d'intérêt, représentent les marchés des capitaux, les plus importants au monde, il s'en dit également, que le risque inhérent est relatif, vu son importance. Sur ce marché, ce sont d'importants volumes qui sont traités quotidiennement. Le marché des taux d'intérêt, est guidé à travers plusieurs paramètres économiques, notamment les politiques monétaires et certains indicateurs économiques. Compte tenu de toutes ces variables, il est adéquat, dans le cadre de la gestion de risque de pouvoir se fixer à un niveau optimal au taux d'intérêt, afin d'y tirer profit quant aux variations. L'entreprise, qu'elle soit dans une situation d'emprunt ou de prêt, doit en termes d'objectifs, trouver un équilibre entre ses emplois et ressources, tout en arrivant à maitriser le risque, en termes de taux optimal. Le risque de taux d'intérêt, est le risque lié à une variation défavorable des taux d'intérêt. Toute entreprise, ou entreprise financière, à un certain niveau de maturité ou de développement qui s'endette ou s'apprête à s'endetter ou à placer des capitaux sur le marché financier est exposé au risque de taux. Le risque est fonction de la nature de l'opération considérée. Il peut s'agir d'un risque sur le capital, qui se traduit par une dévalorisation du patrimoine de l'entreprise ou sur le taux d'intérêt dû à une variation du taux d'intérêt. Le risque étant une notion intangible, il existe des instruments de gestion, qui permettent de le mesurer et d'en évaluer son degré et ses conséquences, sur les activités et l'exploitation de l'entreprise. Mesurer le risque de taux d'intérêt constitue la première étape du processus de contrôle de risque de taux d'intérêt auprès d'une banque. Cela démontre l'importance attachée à cette notion de risque de taux, pour tous les acteurs du marché, que ce soit les institutions bancaires ou les entreprises. Toute variation de taux d'intérêt affecte positivement ou négativement l'entreprise, à moins que celle-ci, ne soit immunisée contre le risque de taux d'intérêt, ou couverte. Pour mesurer l'exposition d'une entreprise au risque de taux D’intérêt, il revient à prendre en considération, un certain nombre de paramètres, et de choisir la grandeur, dont on voudrait évaluer la sensibilité. Cependant, la variation des taux d'intérêt, affecte également d'une certaine manière, certains de ces paramètres qui sont retenus dans la mesure de l'exposition au risque de taux d'intérêt. Ainsi, afin d'avoir une
  • 34. Page 34 vision plus claire et objective, quant à la mesure du risque de taux d'intérêt, on a recours à plusieurs approches pour mesurer l'impact de l'évolution des taux empirique.  Les swaps de devises Un swap de devises est un contrat de gré à gré, négocié entre deux contre parties, portant sur l'échange de flux (jambes) d'intérêts libellés et référencés dans deux devises différentes, suivant un échéancier préétabli. Cette opération permet de modifier à la fois la position de change et la position de taux. Un contrat de swap de devises précise :  Le montant notionnel de l'opération ;  Les taux de change (au comptant et à terme) ;  La date de départ du swap (date de valeur) ;  La durée du contrat ;  L'échéancier des flux ;  La nature des taux d'intérêts (taux fixe/variable).
  • 35. Page 35  Swap de change Les swaps de change ont été créés avant les swaps de devises, ils sont assez proches puisqu'ils se basent sur le même principe (combinaison d'une double opération de prêt et d'emprunt) et ils permettent tous les deux de couvrir le risque de change. Cependant, ils se différencient sur certains aspects : o Les swaps de change sont des instruments à court terme alors que les swaps de devises sont conclus pour des périodes portant sur le moyen et le long terme. o Dans les swaps de change il n'y a pas d'échange d'intérêts alors qu'il y en a avec le swap de devises. les types de swaps de devises On recense trois types de swaps de devises1 : 2.1. Les swaps de devises taux fixe contre taux fixe Où une contrepartie emprunte à taux fixe dans une monnaie et prête simultanément à taux fixe dans une autre. Ces deux taux fixes sont à l'origine proches des taux d'intérêts constatés sur les marchés obligataires des deux monnaies pour l'échéance considérée. 2.2. Les swaps de devises taux fixe contre taux flottant Pour lesquels les deux parties s'échangent des flux tel que l'un est à taux fixe et l'autre à taux variable. 2.3. Les swaps de devises taux flottant contre taux flottant Où l'une des contreparties emprunte à taux flottant et prête à taux fixe. 3. Mécanisme des swaps de devises Le swap de devises le plus simple comporte en général trois types de flux :
  • 36. Page 36 L'échange initial du principal ; - Les paiements des intérêts faits par une contrepartie à l'autre contrepartie (fixe contre fixe) ; - L'échange final ou ré-échange du principal. C. Risque Matière première Sur le marché des taux d'intérêt, en dehors des instruments de couverture fermes, il existe également des instruments optionnels, ou instruments dérivés qui sont aussi des contrats de couvertures, à la différence qu'il existe une prime à payer pour l'assurance d'un taux à sa convenance. A travers ces instruments, les entreprises peuvent assurer une gestion active de leurs emprunt ou placements. Ils permettent de transférer d'agent à agent le risque des entreprises. A ce titre, comme principaux instruments de couverture optionnels, on note : le CAP, le FLOOR, le COLLAR  LE CAP Si un emprunt sur la base des taux du marché semble intéressant, il ne faudrait pas ignorer la notion de complexité de l'environnement, et par conséquent l'omniprésence du risque. A ce sujet, il ne faudrait pas négliger le risque d'une hausse des taux d'intérêt, car de ce fait, les charges d'intérêts seront à la hausse également dans le futur. C'est dans cette dynamique que l'achat d'un CAP, permet de se protéger d'une éventuelle hausse des taux. Le CAP est un contrat de gré à gré, entre deux contreparties, qui permet à son acheteur de se couvrir contre une hausse des taux, au-delà d'un certain niveau, appelé taux plafond, Contre le paiement d'une prime. Cet instrument optionnel de couverture permet donc d'acheter le droit de mettre en place un emprunt à un taux d'intérêt maximal déterminé, à ou avant une date déterminée. A chaque date de constatation, si le taux variable est supérieur au taux du marché, l'acheteur du CAP, reçoit du vendeur, généralement la banque, le différentiel de taux, appliqué au capital nominal, et rapporté au nombre de jours de la période.
  • 37. Page 37  Modalités et caractéristiques La prime du CAP est exprimée en pourcentage du nominal initial. Elle n'est pas payée en début de période, mais plutôt en fin de période. Lors de la conclusion du contrat de CAP, les contreparties s'accordent au préalable des caractéristiques du CAP : -La devise -Le montant du nominal -Le rôle de chacune des parties -La référence de l'indice variable -La durée -Le taux de référence -Le taux plafond -La périodicité des flux -La prime : versée en début de période  LE FLOOR Certes un placement sur la base des taux du marché peut être intéressant, il ne faudrait pas oublier que cet attrait peut être risqué, du fait des variations dans le futur. A ce sujet, il ne faudrait pas négliger le risque d'une baisse des taux d'intérêt, car de ce fait, les produits d'intérêts seront à la baisse également dans le futur. A la différence d'un CAP, qui permet de se protéger un emprunt quant à une hausse des taux, le FLOOR quant à lui, permet de couvrir un placement d'une baisse éventuelle des taux d'intérêt. Même principe que le CAP, le FLOOR est un contrat de gré à gré entre deux contreparties, qui permet à son acheteur de se couvrir contre une baisse des taux, afin de couvrir un placement, sur la base d'un taux plancher, contre paiement d'une prime auprès d'un organisme financier ou bancaire. Si le taux du marché est inférieur à ce taux plancher, la banque s'engage à verser le différentiel d'intérêt, et ce pendant toute la durée du prêt.
  • 38. Page 38  Modalités et caractéristiques Identique que le CAP, La prime du FLOOR est exprimée en pourcentage du nominal initial. Elle n'est pas payée en début de période, mais plutôt en fin de période. Lors de la conclusion du contrat de FLOOR, les contreparties s'accordent au préalable des caractéristiques : la devise, le montant du nominal, le rôle de chacune des parties, la référence de l'indice variable, la durée, le taux de référence, le taux plafond, la périodicité des flux, et la prime qui est versée en début de période.  LE TUNNEL Instrument financier optionnel, le COLLAR, est d'abord comme le CAP et le FLOOR un contrat de gré à gré. Sa particularité est qu'il garantit une fourchette de taux intérêt dans les limites d'un taux maximum, et un taux minimum. Il permet de se garantir un taux plafond et un taux plancher sur des opérations d'emprunt ou de placement. C'est donc une combinaison de CAP et de FLOOR. Contre le paiement d'une prime qui est réduite, ou nulle, le COLLAR garantit un taux plafond pour un emprunt, et un taux plancher pour un placement. Les taux ne peuvent donc fluctuer qu'à l'intérieur de cette marge délimitée par un taux plancher et un taux plafond Ainsi, le COLLAR est donc une combinaison d'option de vente et d'option d'achat. Il permet d'acheter une option de vente, qui est financé par la vente d'une option d'achat. Cela explique la raison pour laquelle le coût est faible L'acheteur d'un COLLAR, achète un CAP, à un taux déterminé, et vend un FLOOR à un prix d'exercice inférieur. Le vendeur d'un COLLAR, vend un CAP, à un taux d'intérêt déterminé, et achète un FLOOR à un prix d'exercice qui est relativement inférieur
  • 39. Page 39 Transaction SAP Ce service utilise les transactions suivantes de SAP TX01 Terme, SWAP change TI40 Option TI86 Exercer, call, cap, Floor TM01 Bons de Trésor et placement international TM04 Proroger dépôt, terme (pour changer la durée de placement sous taux d’intérêt + date d’échéance) iii. Service Financier Ce service est composé de deux bureaux : c. Bureau de règlements Ce bureau est chargé essentiellement de : 1.1) L’exécution des propositions de paiement Ces propositions sont essentiellement provenant soit de : - Service comptabilité tiers (bureau fournisseurs et bureau clients) - Service centralisation - Service consolidation (bureau des instruments financiers) Pour l’Exécution de ces propositions de paiement on utilise la fonction F110 de SAP qui affiche tout les propositions de paiement soit déjà exécuter soit en cours de saisie soit pas encore exécuter puis l’Exécution se fait par numéro de proposition signé après la vérification de l’échéance des factures, l’agent du bureau de règlement peut bloquer une facture si elle n’est pas échus, après l’exécution la SAP sort le virement par banque et listing
  • 40. Page 40 en regroupant les fournisseurs ouvrant des comptes dans la même banque, les virements Des banques locales sont envoyées aux banques sur place et les virements des banques étrangers scannées sont envoyés par courrier électronique. 1.1)A. La LETTRE DE CREDIT (L /C) L a lettre de crédit (L/C) est un mode de règlement qui assure au fournisseur un paiement direct par la banque à la présentation de document attestant qu’il s’est acquitté de ses obligations commerciales.  Ouverture d’une lettre de crédit Les étapes de l’ouverture d’une lettre de crédit LC se présentent comme suit : a. La structure qui a négocié le contrat commercial avec le fournisseur doit envoyer à la direction financière une demande de paiement par lettre de crédit accompagnée du bon de commande ou du contrat commercial b. Sur la base de cette demande la DCC établit un ordre de paiement qu’elle envoie au ROM (responsable des opérations de marché) à la DTF pour ouverture du crédit. c. Le ROM établie une demande d’ouverture de LC sur la base du formulaire de la demande doit être transmise à la banque pour exécution et aux destinataires pour information (structure ordonnatrice). d. Le ROM ouvre un dossier regroupant tous les documents afférents à la LC  Amendement de lettre de crédit a. Toute modification des éléments figurant dans le document initial d’ouverture de la LC doit faire l’objet d’une demande adressé par la structure ordonnatrice à la DTF/ROM b. À la réception de cette demande le ROM adresse une demande d’amendement signé et scanné à la banque.  levée de réserves a. Lors du contrôle des documents émis par le fournisseur la banque peut constater des divergences entre les documents présentés et les stipulations de la LC , elle émet dans ce cas des réserves au paiement de la LC qu’elle adresse par écrit au bénéficiaire et au donneur d’ordre.
  • 41. Page 41 b. À la réception de l’Email de réserve de la banque, ROM le soumet à la structure ordonnatrice pour instructions, cette dernière peut : Autoriser la levée de réserves et le paiement du fournisseur Demande au fournisseur de présenter des documents conformes D. Sur la base de l’instruction écrite de la structure ordonnatrice, le ROM envoie la réponse signé et scanné à la banque par Email.  Clôture de la LC a. A chaque utilisation la banque envoie un jeu de documents (facture+autres documents de paiement) au Département achats de la SNIM, celui-ci doit envoyer une copie de ces documents à la DTF pour être conservée dans le dossier LC. Le ROM reporte les frais débités par la banque sur la fiche de contrôle des frais sur LC et envoie le dossier au SECF pour contrôle des Frais. b. Après réception du dernier jeu de documents, le ROM signe la fiche de contrôle des frais, clôture la LC et archive les documents y afférents. c. Les montants non utilisés sur une LC un mois après la fin de sa validité doivent être soumis à la structure ordonnatrice pour annulation ou prorogation de la validité.  Situation des LC A la fin de chaque mois le ROM établie une situation des lettres de crédits en cours de validité cette situation est transmise au SECF pour être intégrée dans le rapport mensuel de trésorerie. d. Bureau de règlements PDM La stratégie de la SNIM est centrée aujourd'hui sur la mise en œuvre d'un ambitieux programme de développement et de modernisation (PDM) et le développement de partenariats ciblés.
  • 42. Page 42 Le PDM est un ambitieux programme dont le coût est de l’ordre d’un milliard de US$. Il se fixe pour objectifs: La modernisation de l’infrastructure existante de la SNIM; L'augmentation, d’une manière significative, de la capacité de production de la Société Les 8 composantes du PDM sont: 1. L'Usine Guelbs II 2. Le Nouveau Port Minéralier (NPM) 3. La Modernisation de la Maintenance de la Voie (MMV) 4. La Modernisation du Système de Communication (MSC) 5. La Modification de la Manutention de TO14 (MMT) 6. La Modernisation des Réseaux Electriques de Zouerate (MRE) 7. L’Extension des Cités et Réhabilitation des hôtels 8. Le Nouveau Centre de formation professionnelle de Zouerate (NCFPZ) Quant aux partenariats actuels, ils sont représentés par les joint-ventures suivantes: 1. Le projet El Aouj 2. Le projet Tazadit 1 3. Le projet Leagarib
  • 43. Page 43 Ainsi, j’ai effectué mon stage au sein de la Société Nationale Industrielle et Minière .Lors de ce stage de 4 semaines, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances théoriques acquises durant ma Formation, de plus, je me suis confrontés aux Difficultés réelles du monde du Travail et. Après ma rapide intégration parmi les membres de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM). J’ai eu l’occasion de réaliser plusieurs tâches qui ont constitué des missions sérieuses de mon stage. Chacune de ces tâches, utile au service et bon déroulement de l’activité de la SNIM, se sont inscrites dans la stratégie de celle-ci, et ce qui m’attire l’attention la division la plus détaillé du travail. Je garde du stage un excellent souvenir, il constitue désormais une expérience professionnelle valorisante et encourageante pour mon avenir. Je pense que cette expérience en SNIM m’a offert une bonne préparation à mon insertion professionnelle car elle fut pour moi une expérience enrichissante et complète qui conforte mon désir d’exercer ce métier.