SlideShare une entreprise Scribd logo
Terminologie Economique s1 s2
Terminologie
économique
Introduction (Rappel)
Les économistes n'écrivent pas comme tout
le monde. Pas plus qu'ils ne parlent, car:
la communication peut être aussi bien écrite
qu'orale.
 C'est cette façon particulière que les
économistes ont de s'exprimer - dans leurs
écrits et par la parole – qui constitue le
langage économique (jargon).
Le langage économique est connu par ces mots
ou plutôt par les termes qu'il utilise.
Le vocabulaire économique, qui rassemble
l'ensemble de ces termes, est une
caractéristique essentielle du langage de
l’économie et de gestion, et une première
difficulté pour le non-initié, c’est-à-dire le non
économiste.
Les termes économiques peuvent avoir - et ont
d'ailleurs le plus souvent- un sens dans la langue
courante, mais ce qui les en distingue, c'est: qu'ils ont,
du point de vue des sciences économiques et de
gestion, un sens spécifique.
Ce sont des termes techniques; (comme on en trouve
dans toutes les sciences techniques); des termes que le non-
initié (non économiste) a bien du mal à comprendre.
Objectif:
Notre objectif de l’enseignement du FOS
(français économique) sera alors:
 D’une part, de créer des situations dans lesquelles
les étudiants seront amenés à faire face à des
problèmes à résoudre dans leur future vie
professionnelle de chaque métier ayant l’usage du
français de spécialité.
 D’autre part, de les préparer à l’apprentissage de la
traduction et de l’interprétation; deux disciplines qui
demandent une bonne maîtrise du lexique spécialisé.
Séance 2
Terminologie correspondant au texte
« l’économie des besoins »
Les besoins
L’activité économique est la manière dont
l’homme s’organise pour satisfaire ses
besoins.
Dès lors, qu’est-ce qu’un
besoin ?
Besoin: Notion
 Pourquoi acheter du pain ? pour se nourrir
 Pourquoi se nourrir ? parce que l’on a faim
 Qu’est-ce que la faim ? une sensation désagréable
 Quelle va être ma réaction ? Je désire faire cesser cette
sensation  naissance du besoin d’acheter du pain.
Ex: J’ai mal aux dents ; je vais donc consulter un dentiste
qui me soignera en apportant les soins dentaires
nécessaires à mon problème.
Dans ce cas-ci, j’ai fait appel à un service (prestation
humaine immatérielle) pour satisfaire mon besoin.
Besoin : définition (éco.Gén.)
Manque ressenti par l’individu ou la
collectivité.
Sentiment de privation qui porte à désirer un
bien ou un service. La satisfaction des besoins
constitue le but de l’activité économique.
C’est le mode de satisfaction des besoins qui constitue
une des caractéristiques principales d’un régime
économique. C’est sur l’organisation des moyens
propres à réaliser cette finalité que divergent
notamment les doctrines économiques.
Besoin : définition (suite)
 Il convient de noter que:
 le manque ou la privation désigne le besoin non
encore satisfait;
 le désir est l’état psychologique de celui qui croit
manquer de quelque chose;
 la demande est l’expression économique de besoins
solvables.
Besoin : (classifications)
Les besoins économiques ont fait l’objet de plusieurs
classifications, traduisant ainsi la diversité des besoins et, par là
même, des biens et des services destinés à leur satisfaction.
1- Selon la nature du sujet économique, on distingue: les
besoins individuels et les besoins collectifs (sociaux,
politiques, publics).
2- Selon la nature du besoin, on oppose les besoins physiques et
physiologiques (fondamentaux) d’une part, et les besoins
psychiques et psychologiques (secondaires) d’autre part.
3- Selon la finalité, on distingue 3 groupes de besoins: les
besoins de subsistance et de sécurité (alimentation, logement,
éducation…), les besoins de confort et de facilité (voiture,
climatiseur…), les besoins de dépassement (culture, vie
spirituelle, activité créatrice…).
Besoin : classifications (suite)
4- Une classification courante oppose:
les besoins objectifs qui correspondraient au minimum
indispensable à chacun et que l’on pourrait évaluer avec
précision et;
les besoins subjectifs qui seraient plus incertains, mais qui
finiraient par se transformer en besoins objectifs.
5- Selon la dimension du sujet, on oppose:
les besoins partiels (des secteurs d’activités ou de catégories
sociales données: besoins de main d’œuvre, besoins de
logements des familles nom et;
les besoins globaux qui représentent le total des besoins
partiels (besoins en blé de l’ensemble de la nation).
Besoin : autres classifications
6- besoin primaire, secondaire, tertiaire:
primaire : la satisfaction est indispensable à
notre survie (boire, manger, dormir…).
secondaire : la satisfaction n’est pas
indispensable à notre survie mais nécessaire
(regarder la TV, se maquiller, se promener, se
distraire…).
tertiaire : ensemble des gadgets, futilités
(housse de gsm aux couleurs de son club de
football).
Besoin : autres classifications (suite)
7- besoin économique ou non économique
économique : satisfait par un bien ou service mais
cela entraîne un coût (meuble, prestation du
dentiste, vêtements …).
non économique : sa satisfaction n’entraîne aucun
coût ( se promener, cueillir des fraises, profiter d’un
moment ensoleillé…).
Besoin : (suite)
N.B: la typologie des besoins qui vient d’être
présentée est incomplète, on peut encore envisager
d’autres critères de classification.
Il convient seulement de faire remarquer qu’aucune
classification des besoins n’est satisfaisante. Il en
est de même de la définition du mot besoin pour
lequel nous avons retenu l’acception économique
la plus courante.
Caractéristiques des besoins:
Votre voisin a-t-il la même voiture que vous ?
Mange-t-il les mêmes plats ? Porte-t-il les mêmes
vêtements ? Aime-t-il les mêmes émissions que
vous ?
Les besoins sont illimités : plus l’homme est civilisé,
plus il éprouve des besoins.
Ex: Il y a 100 ans, les hommes ignoraient l’existence de
l’énergie électrique ; à l’heure actuelle, pourrions-nous
encore nous passer de l’électricité ?
Les peuplades vivant dans la brousse éprouvent-elles
le besoin d’avoir une voiture ?
Caractéristiques des besoins: suite
 Les besoins sont variables:
dans le temps (les inventions nouvelles créent de
nouveaux besoins (gsm, internet…).
 dans l’espace: les besoins alimentaires dans les
régions polaires ne sont pas les mêmes que dans les
régions tropicales, les besoins d’autoroutes
n’existent qu’avec l’apparition de l’automobile.
Caractéristiques des besoins: suite
 Les besoins sont contagieux:
Un adolescent n’éprouve-t-il pas le plus souvent un
sentiment de frustration quand son copain reçoit un
lecteur DVD alors qu’il n’en possède pas ?
 Les besoins sont prolifiques: (ils s’engendrent l’un
à l’autre)
Le fait d’acheter une voiture entraîne le besoin de
souscrire à une assurance, d’acheter du carburant,
de faire appel au garagiste…
Caractéristiques des besoins: suite
Les facteurs responsables de
l’accroissement et des variations de besoin
sont :
le revenu
le progrès technique
la publicité
Le milieu social
Exercice: Classez les besoins suivants parmi les besoins
primaires, secondaires et tertiaires
 manger
 se vêtir
 acheter un vêtement chaud
 acheter un beau vêtement chaud
 se promener
 se distraire
 partir en vacances avec ma famille
 acheter une TV
 acheter une lessiveuse
 acheter une voiture
 acheter une voiture décapotable
Exercice: Corrigé
1. manger
2. se vêtir
3. acheter un vêtement chaud
4. acheter un beau vêtement chaud
5. se promener
6. se distraire
7. partir en vacances avec ma famille
8. acheter une TV
9. acheter une lessiveuse
10. acheter une voiture
11. acheter une voiture décapotable
1. Primaire
2. primaire
3. secondaire
4. tertiaire
5. Secondaire
6. primaire
7. secondaire
8. secondaire
9. secondaire
10.secondaire
11.Tertiaire
Besoin de financement:
(gest.compt. nat)
Besoin et capacité de financement .
En comptabilité nationale, solde du compte de
capital:
S’il est positif, on le nomme capacité de financement:
il signifie que l’agent peut accroître le montant de ces
créances par rapport à ces dettes.
S’il est négatif, c’est un besoin de financement: l’agent
a investi une somme dépassant le montant de son
épargne annuelle.
RaReté :
Insuffisance d’une ressource par-rapport à un
besoin.
Caractéristique des biens économiques qui
n’existent pas à l’état naturel en quantité
illimitée.
Dans le domaine économique, la rareté n’existe que
par-rapport au besoin objectif, ressenti ou exprimé
(dans ce dernier cas, il s’assimile à la demande).
A la différence de la pénurie qui est momentanée,
conjoncturelle et/ou limitée dans l’espace, la rareté est
un phénomène général et absolu.
RaReté : (suite)
 Certains auteurs définissent comme objet de
l’économie politique: la lutte contre la rareté.
L’économie ou non-gaspillage des ressources ne se
comprend qu’en présence de biens utiles non
abondants. Ce qui est abondant peut être gaspillé.
 D’autres auteurs font remarquer qu’au fur et à
mesure que les sociétés se développent, de
nouvelles raretés apparaissent: l’économie est alors
productrice de rareté.
RaReté : (suite)
 Les ressources naturelles abondantes et gratuites
se transforment en biens économiques par leur
exploitation intensive.
 Le prix apparaît alors comme la mesure à la fois
de la rareté et des biens et de leur utilité (au sens
économique c’est-à-dire de leur aptitude à
satisfaire leur besoin économique).
consommation: (éco.gén.)
Emploi d’un bien ou d’un service en vue soit
de sa transformation dans la production
(consommation intermédiaire) soit de la
satisfaction d’un besoin (consommation
finale) impliquant la destruction immédiate
ou progressive du bien.
consommation: (suite)
1°- La comptabilité nationale distingue:
La consommation intermédiaire qui est l’utilisation
intégrale d’un bien ou d’un service dans un processus de
production.
La consommation finale qui est mesurée par les achats.
Elle est une destruction immédiate ou par usure des biens
qui concourent à la satisfaction directe des besoins des
agents économiques, sans contribuer à l’accroissement de la
production.
Ex: la destruction est immédiate pour la coupe de cheveux
alors que le lave-vaisselle s’use progressivement.
consommation: (suite)
1°- La comptabilité nationale distingue, aussi:
La consommation de capital fixe qui est synonyme
d’amortissement économique. Elle mesure la perte de
valeur subie par les biens d’équipements durables
utilisées dans le processus de production et, en
contrepartie, la fraction des ressources qui équilibre
cette perte de valeur.
Elle est calculée sur la base de la valeur de
remplacement au lieu de l’acquisition comme c’est le
cas pour l’amortissement fiscal.
consommation: (suite)
1°- La théorie micro-économique néoclassique et
marginaliste confond la consommation et la demande,
confondant ainsi la destruction d’un bien avec l’intention
d’achat qui dépend du prix.
 La consommation suppose que l’agent dispose du bien, et
qu’il y a eu précédemment, une dépense financée par le
revenu (voir travaux Engel).
 Les travaux de spécialistes des études de marché et de
mercatique confirment le sens commun selon lequel la
consommation d’un bien dépend notamment de la religion,
du revenu, du sexe, de l’âge, du lieu d’habitation du
consommateur, du prix du produit, etc…
consommation: (notions connexes)
Crédit de la consommation: crédit consenti aux
particuliers pour régler au comptant des biens de
consommation pour lesquels ils se portent
acquéreurs. Il constitue une des formes de crédits
pour achats à tempérament.
Papier de consommation: désigne les effets de
commerce tirés sur des particuliers en
représentation des ventes à crédit.
aliénation: (socio., éco.gén.)
Sens juridique: transmission, cession.
Sens général: perdre, céder.
Sens philosophique: (philosophie matérialiste) pour
Feuerbach, l’aliénation est un processus dans lequel
l’homme croit que dieu est le créateur alors que, selon
lui c’est l’homme qui a créé Dieu en projetant dans le
ciel des idées de lui-même. Il perd ainsi une partie de
son essence (lui-même), c’est-à-dire qu’il s’aliène à
une créature parfaite qu’il s’est forgée.
aliénation: (suite)
Marx généralise cette approche en l’étendant à l’Économie et
au Social.
Dans la société capitaliste le travail est aliéné dans la mesure
où le producteur (le salarié) est dépossédé de son produit
que s’approprie le capitaliste du fait de la propriété privée
des moyens de production.
La partie aliénée est traduite par Marx par le concept de plus-
value.
L’aliénation c’est l’exploitation du travail par une classe
capitaliste (détentrice des moyens de production).
L’aliénation économique fonde toutes les autres formes
d’aliénation et s’explique par la nature des rapports sociaux
de production et la nature des forces productives.
Valeur : eco.gen
Mot qui exprime quelquefois l’utilité d’un objet,
quelquefois le pouvoir d’acheter d’autres biens avec
la possession que cet objet apporte. Dans un cas on
parle de «valeur d’usage», dans l’autre de «valeur
d’échange». Adam SMITH, «Richesse des nations».
«La valeur des choses croît dans la rareté et diminue
dans l’abondance» (Condillac, le commerce et le
gouvernement, 1776).
La notion de valeur d’échange est synonyme de prix
relatifs et celle de valeur d’usage correspond à l’utilité.
Valeur : (suite)
les économistes s’accordent généralement à
reconnaître qu’il ne peut y avoir de valeur
d’échange (valeur objective) sans valeur d’usage
(valeur subjective), « mais les choses qui ont la
plus grande valeur d’usage n’ont souvent que peu
ou point de valeur d’échange et vice versa. (Adam
Smith). Ex: l’eau et le diamant. Les explications de
la valeur sont de deux types: la théorie de la valeur
travail et celle de la valeur utilité.
Valeur ajoutée: compt. nat.,
gest.
Valeur nouvelle créée au cours du processus de
production.
Différence entre la valeur de la production et la
valeur des consommations intermédiaires qu’a
exigées cette production.
Différence entre la valeur d’un produit (prix de
vente) et la valeur des matières premières ou des
services qui ont été acquis et consommés par
l’entreprise pour fabriquer ce produit.
Valeur ajoutée: (suite)
La valeur ajoutée correspond à l’ensemble des
rémunérations des facteurs de production:
traitements, salaires, intérêts, cotisations sociales,
impôts et taxes, amortissements, bénéfices
(définition retenue par les ordonnances sur la
participation de 1967).
Dans la comptabilité nationale, la valeur ajoutée
brute est le solde du compte de production. La valeur
ajoutée de l’économie nationale, calculée à partir du
T.E.S, est l’élément essentiel du P.I.B.
Valeur : (suite)
 Valeur vénale: valeur de vente d’un bien.
Valeur résiduelle: minimum de la valeur vénale.
MERCI DE VOTRE
ATTENTION
Séance 3
agrégat: (compt. nat.)
Terme désignant une grandeur statistique
caractérisant l’activité économique exercée sur le
territoire ou par une nation.
Les agrégats sont obtenus par sommation des
opérations élémentaires de l’ensemble des agents
économiques.
Les agrégats sont établis en totalisant les résultats des
comptes retracés dans la comptabilité nationale. Ils
constituent des ensembles statistiques caractérisant la
situation globale de l’économie.
principaux agrégats:
Dans l’ancien système de comptabilité nationale, les
principaux agrégats étaient:
Le Produit National Brut
Le Produit National Net
 La Dépense Nationale Brute.
principaux agrégats:
(suite)
Dans le système élargi de comptabilité nationale, les
agrégats fondamentaux sont:
 Produit Intérieur Brut.
 Produit Intérieur Brut Marchand.
 Produit Intérieur Brut non Marchand.
 Les importations de biens et services.
 Les exportations de biens et services.
 L’épargne brute.
 La consommation.
 La formation brute de capital fixe.
 Le revenu national au prix du marché. Etc.
principaux agrégats:
(définitions)
 Produit Intérieur Brut: (P.I.B)
Agrégat mesurant l’activité économique dans un pays.
Il correspond à l’ensemble des biens et services
produits sur le territoire national quelque soit la
nationalité des producteurs.
Il est calculé ainsi:
P.I.B = consommation finale + formation brute du
capital fixe + variation des stocks + exportations
– importations.
principaux agrégats:
(définitions)
Le P.I.B se décompose en:
 P.I.B Marchand: est l’agrégat fondamental des activités
marchandes. Il s’agit de la production intérieure brute
augmentée des productions marchandes des
administrations et d’une partie de la valeur ajoutée du
secteur financier.
 P.I.B non Marchand: est mesurée conventionnellement
par la différence entre la production des services non
marchands des administrations et les consommations
intermédiaires de ces administrations. Il est équivalent à la
somme de rémunérations des salariés, de la consommation
de capital fixe et des impôts à la production supportés par
les branches non marchandes.
principaux agrégats:
(définitions)
Plus généralement:
Le P.I.B Marchand et non Marchand peut
s’analyser comme la somme des rémunérations des
salariés versées par les unités résidentes, des excédents
bruts d’exploitation de ces unités et des impôts liés à la
production et à l’importation versés, nets des
subventions d’exploitation reçus.
principaux agrégats:
(définitions)
Produit National (Brut, Net, au prix du marché, au
coût des facteurs).
Agrégat regroupant l’ensemble des produits des unités
résidentes de l’économie nationale pendant une durée
déterminée, les consommations intermédiaires étant
déduites.
 Le Produit National Brut (P.N.B) est calculé dans le
cadre national et non territorial, il est dit Brut car les
amortissements ne sont pas pris en considération.
Il est dit au prix du marché car la valeur des biens ou
services produits est estimée à prix courant.
principaux agrégats:
(définitions)
 Le P.N.B au coût des facteurs: est obtenu en retranchant
du P.N.B au prix du marché, les impôts indirects et en
ajoutant les subventions d’exploitation.
 Le Produit National Net (P.N.N): est obtenu en
retranchant du P.N.B la consommation de capital fixe
(amortissements correspondant à l’usure et à la
dépréciation technique du capital fixe).
 Le P.N.N au coût des facteurs: est appelé revenu national
dans le système de l’O.N.U et de l’O.C.D.E.
PrinciPaux agrégats: Revenu
National
 Le revenu national: est un agrégat de la comptabilité
nationale représentant une somme des rémunérations
versées aux agents économiques pour leur participation à
la production de biens et de services au cours d’une
période donnée, généralement l’année.
 Cette somme de revenus primaires perçus par les secteurs
de l’économie qu’on appelle encore Revenu National au
Prix du Marché est égal au P.I.B diminué de la
consommation de capital fixe et des impôts liés à la
production et à l’importation, et augmenté des revenus nets
du travail, de la propriété et de l’entreprise reçus du reste
du monde.
revenu: éco.gén
Part de la production qui revient au sujet
économique individu ou collectivité, comme
rémunération de son travail et/ou fruit de son capital.
Les grandes catégories de revenu sont: le salaire, l’intérêt,
le profit et la rente.
 On distingue:
 revenu brut et revenu net ou disponible (revenu net= revenu
brut – impôt direct).
 Revenu réel exprimé en quantité de biens et services qu’il
permet d’acheter (pouvoir d’achat) et le revenu nominal
exprimé en monnaie aux prix courants.
 Revenu nécessaire destiné à la satisfaction des besoins
primaires et revenu discrétionnaire dont l’utilisation est libre.
revenu: notions connexes
Revenu discrétionnaire: (Eco. Gén.) part du revenu qui
reste après satisfaction des besoins primaires et
généralement destinée à l’achat de biens et de services
luxueux, et ou à des dépenses somptuaires.
Revenu de la propriété de l’entreprise: (Compt. Nat.)
intérêts, dividendes, revenus de la terre (fermage,
métayage) et des actifs incorporels (licences d’exploitation
d’un brevet, d’une marque, droit d’auteurs ets…).
Synonyme: revenu du capital.
Revenu fiscal: (Fin. Pub.) revenu déclaré à l’administration
fiscale. Il ne correspond pas au revenu imposable qui en
est un sous ensemble.
revenu: notions connexes (suite)
Revenus de transfert: (Eco. Gén.; Compt. Nat.) revenus
issus des mécanismes de redistribution du revenu ou
transfert sociaux: pensions, retraites, indemnités de
chômage, prestations familiales. Synonymes: revenus
sociaux, revenus de solidarité, revenus de bien-être.
Revenu disponible brut: (Compt. Nat.) solde de compte de
revenu. Pour les ménages, revenu courant après impôt,
utilisable pour la consommation et l’épargne. Pour les sociétés
et quasi-sociétés non financières, les entreprises d’assurances et
les institutions de crédits, il est identique à l’épargne brute.
Pour les administrations publiques et privées, il est égal au
revenu courant, effectif après impôt, majoré de la valeur des
services non marchand fournis à titre gratuit.
revenu: notions connexes (suite)
Revenus National par habitant: (Eco. Gén.) indicateur de
niveau de vie d’un pays par extension indicateur de niveau
de développement économique.
Synonymes: revenu national moyen, revenu national par tête ou
per capita.
Revenu permanent: (Eco. Gén.) expression attachée à la
théorie de la consommation proposée par Milton Friedman,
pour expliquer la stricte proportionnalité entre la
consommation et le revenu, à condition d’examiner les valeurs
prévues et non les montants des dépenses et des revenus
courants pour une année donnée.
Synonyme: revenu normal.
Formation brute de caPital
Fixe: (F.b.c.F)
Il s’agit de l’ensemble des opérations consistant
dans l’acquisition, l’amortissement et, dans
certains cas, l’entretien du capital fixe.
Ex: renouvellement des équipements, augmentation apportée
au cours d’une période au patrimoine d’un agent.
La F.B.C.F diminuée des amortissements est
appelé Formation Nette de Capital Fixe
(F.N.C.F).
secteur: comPt. nat.;
éco.gén
Ensemble d’entreprises exerçant la même activité
principale. Il désigne aussi une partie de l’activité
globale.
On distingue ainsi, selon le critère juridique, le secteur
public, le secteur privé qui comprend le secteur associatif.
La distinction courante, basée soit sur le rythme des gains
de productivité liés au progrès technique soit sur les phases
historiques de développement permet de classer:
- Le secteur primaire: exploitation des richesses naturelles.
Il s’agit de l’ensemble des activités dérivant de
l’exploitation du sol, du sous-sol et de la mer (pêche,
agriculture, sylviculture, industrie extractive selon certains);
secteur: (suite )
- Le secteur secondaire: fabrication des biens de production
et de consommation. C’est l’ensemble des activités de
transformation. Il s’agit essentiellement des entreprises
industrielles ou artisanales. (industrie de transformation,
entreprises de bâtiments et travaux publics);
- Le secteur tertiaire: prestations de services. Il s’agit des
prestations de services et des entreprises commerciales.
(services enseignement, banque, assurances, recherche,
transport, distribution, agence de voyage, professions libérales,
activités de loisirs, cinéma, théâtre, etc…)
- Le secteur quaternaire : c’est le secteur du non marchand.
(les administrations publiques, les services administratifs, la
justice, la santé, l’enseignement, les services collectifs, sociaux).
circuit: (éco)
Le sens général du terme indique un chemin à
parcourir pour faire le tour d’un point précis.
Du point de vue économique, il traduit le
mouvement des biens et des services.
On peut distinguer:
 Le circuit économique ;
 Le circuit financier ;
 Les circuits de distribution.
circuit économique: (éco.
gén.)
Représentation des mouvements de flux –ou circulation-
de produits, de revenus, de signes monétaires et
financiers dans l’économie.
N.B: L’analyse en termes de circuit, dans la théorie
économique s’oppose à aux analyses en termes de stocks et
en terme de prix.
Cette dernière pose l’hypothèse de l’indépendance de
l’offre et de la demande qui, par leurs rencontre,
déterminent les niveaux des prix et des quantités
échangées.
La relation entre l’offre et la demande par le biais des
revenus est négligée.
circuit économique:
(suite)
L’approche par le circuit montre en revanche le
phénomène tripolaire d’indépendance: la production
détermine les revenus qui déterminent les dépense
pour acquérir la production initiale.
Il s’agit là, d’une approche très ancienne, mais c’est le
tableau économique de Quesnay qui donne la première
version moderne en représentant la circulation du produit
net entre la classe des producteurs, la classe des
propriétaires et la classe stérile.
On retrouve l’analyse en termes de circuit chez les
interventionnistes (Sismondi, Dupont-White, etc…), chez
K. Marx, chez Keynes et les Keynésiens.
circuit économique:
(schéma)
Revenus biens + services
Demande Offre
Achats Vente
Production
Ménages
Marché des biens de
consommation
circuit Financier: (mon.
Fin.)
Ensemble des institutions financières facilitant la
rencontre de l’offre et de la demande des fonds
prêtables par transformation de l’épargne.
On distingue généralement le circuit des banques et le
circuit du Trésor. Ces deux circuits communiquent au
sommet par le compte du Trésor ouvert à la Banque
Centrale. Ils peuvent comporter des fuites à des niveaux
plus bas donnant des échanges dans les deux sens:
le paiement par chèque postal à un créancier ayant un compte
bancaire est une fuite dans le circuit du Trésor et inversement
le paiement par chèque bancaire à un créancier ayant un
compte auprès d’un correspondant du Trésor est une fuite dans
le circuit bancaire.
circuits de distribution :
(gest.)
Ensemble des canaux qu’empruntent les biens et
services pour arriver au stade de la
consommation.
La distribution est une activité économique
d’intermédiation entre la production matérielle et la
consommation.
équiPement: (éco. gén.)
Dans le sens le plus courant: facteur de
production technique résultant d’un
investissement et constitué de biens durables ou
permanents.
Synonyme de capitaux fixes= terrains, bâtiments,
machines, installations électriques, etc… Les
facteurs consommables dans le cycle de production
ne sont pas des équipements.
Synonyme de valeurs immobilisées.

Contenu connexe

Tendances

Paie et declarations fiscales et sociales
Paie et declarations fiscales et socialesPaie et declarations fiscales et sociales
Paie et declarations fiscales et sociales
Allaeddine Makhlouk
 
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Jamal Yasser
 
Mtp management des organisations ista
Mtp management des organisations istaMtp management des organisations ista
Mtp management des organisations ista
mahmoud achrit
 
Mémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdf
Mémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdfMémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdf
Mémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdf
saif713497
 
Entretiens semi-directifs
Entretiens semi-directifsEntretiens semi-directifs
Entretiens semi-directifs
Clément Dussarps
 
Le compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-chargesLe compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-charges
Allaeddine Makhlouk
 
RAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUO
RAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUORAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUO
RAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUO
Jean Firmin DAKOUO
 
Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé
Mike Saya Kukwi's
 
Analyse financier
Analyse financierAnalyse financier
Analyse financier
Star Mode
 
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.comTd d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
cours fsjes
 
Exercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offreExercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offre
Achraf Ourti
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargne
Mejdoubi Amal
 
Passage du résultat comptable au résultat fiscal
Passage du résultat comptable au résultat fiscalPassage du résultat comptable au résultat fiscal
Passage du résultat comptable au résultat fiscal
Allaeddine Makhlouk
 
Théorie du consommateur
Théorie du  consommateurThéorie du  consommateur
Théorie du consommateur
Besma TEFFEHI
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Edward Maya
 
Budget de trésorerie
Budget de trésorerieBudget de trésorerie
Budget de trésorerie
RachidBOUNOUI
 
série d'exercices décisions financières et choix d'investissement
série d'exercices décisions financières et choix d'investissementsérie d'exercices décisions financières et choix d'investissement
série d'exercices décisions financières et choix d'investissement
Lotfi TALEB, ESSECT
 
Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...
Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...
Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...
Jamal Yasser
 
Statistiques ofppt
Statistiques ofpptStatistiques ofppt
Statistiques ofppt
khawla atir
 

Tendances (20)

Paie et declarations fiscales et sociales
Paie et declarations fiscales et socialesPaie et declarations fiscales et sociales
Paie et declarations fiscales et sociales
 
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
 
Mtp management des organisations ista
Mtp management des organisations istaMtp management des organisations ista
Mtp management des organisations ista
 
Mémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdf
Mémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdfMémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdf
Mémento - Analyse financière-7 by Grandguillot .pdf
 
Entretiens semi-directifs
Entretiens semi-directifsEntretiens semi-directifs
Entretiens semi-directifs
 
Le compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-chargesLe compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-charges
 
RAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUO
RAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUORAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUO
RAPPORT DE STAGE SUPPLY-JFDAKOUO
 
Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé Fiscalité d'E/se résumé
Fiscalité d'E/se résumé
 
Analyse financier
Analyse financierAnalyse financier
Analyse financier
 
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.comTd d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
Td d'is avec corrigés s5 - www.coursdefsjes.com
 
Exercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offreExercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offre
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargne
 
Passage du résultat comptable au résultat fiscal
Passage du résultat comptable au résultat fiscalPassage du résultat comptable au résultat fiscal
Passage du résultat comptable au résultat fiscal
 
Théorie du consommateur
Théorie du  consommateurThéorie du  consommateur
Théorie du consommateur
 
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generaleConcepts de-base-de-la-comptabilite-generale
Concepts de-base-de-la-comptabilite-generale
 
Cours fiscalité
Cours fiscalité Cours fiscalité
Cours fiscalité
 
Budget de trésorerie
Budget de trésorerieBudget de trésorerie
Budget de trésorerie
 
série d'exercices décisions financières et choix d'investissement
série d'exercices décisions financières et choix d'investissementsérie d'exercices décisions financières et choix d'investissement
série d'exercices décisions financières et choix d'investissement
 
Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...
Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...
Cours analyse-financière- Passage de Bilan Comptable au bilan Financier semes...
 
Statistiques ofppt
Statistiques ofpptStatistiques ofppt
Statistiques ofppt
 

Similaire à Terminologie Economique s1 s2

Terminologie S2 science economique univer.ppt
Terminologie S2 science economique univer.pptTerminologie S2 science economique univer.ppt
Terminologie S2 science economique univer.ppt
ECOECO17
 
FSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdf
FSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdfFSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdf
FSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdf
yirangomadou000
 
301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt
301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt
301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt
HassanElbahraoui3
 
Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4
Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4
Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4
Lycée Français de Budapest
 
Les solutions de financement pour les entreprises sociales et solidaires
Les solutions de financement pour les entreprises sociales et solidairesLes solutions de financement pour les entreprises sociales et solidaires
Les solutions de financement pour les entreprises sociales et solidaires
La French Team
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
MouniaDiamane1
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
MouniaDiamane1
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
MouniaDiamane1
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
MouniaDiamane1
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
MouniaDiamane1
 
2012 vu par nathalie damery
2012 vu par nathalie damery2012 vu par nathalie damery
2012 vu par nathalie damery
Agence LUSSO
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
HarizakaRAKOTO
 
Loic sarton notes de cours market inter articles du syllabus
Loic sarton   notes de cours market inter   articles du syllabusLoic sarton   notes de cours market inter   articles du syllabus
Loic sarton notes de cours market inter articles du syllabus
Loic Sarton
 
Mémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquéeMémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquée
Quentin Mittelette
 
Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]
Jamal Yasser
 
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyanChapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
FSJES Tanger
 
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyanChapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
FSJEST13
 
Spectacle social contre réalité sociale...
Spectacle social contre réalité sociale...Spectacle social contre réalité sociale...
Spectacle social contre réalité sociale...
Epsy
 

Similaire à Terminologie Economique s1 s2 (20)

Terminologie S2 science economique univer.ppt
Terminologie S2 science economique univer.pptTerminologie S2 science economique univer.ppt
Terminologie S2 science economique univer.ppt
 
FSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdf
FSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdfFSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdf
FSEG_L1S1_Cours Introduction à l_Economique 2019_2020.pdf
 
Micro cours complet-
Micro  cours complet-Micro  cours complet-
Micro cours complet-
 
301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt
301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt
301505832-Introduction-a-l-economie-la-consommation-ppt.ppt
 
Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4
Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4
Chapitre 1 les grandes questions que se posent les économistes 1 sur 4
 
Les solutions de financement pour les entreprises sociales et solidaires
Les solutions de financement pour les entreprises sociales et solidairesLes solutions de financement pour les entreprises sociales et solidaires
Les solutions de financement pour les entreprises sociales et solidaires
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
 
Intro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdfIntro-generale-marketing (1).pdf
Intro-generale-marketing (1).pdf
 
2012 vu par nathalie damery
2012 vu par nathalie damery2012 vu par nathalie damery
2012 vu par nathalie damery
 
Corp 04 abril
Corp 04 abrilCorp 04 abril
Corp 04 abril
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
 
Loic sarton notes de cours market inter articles du syllabus
Loic sarton   notes de cours market inter   articles du syllabusLoic sarton   notes de cours market inter   articles du syllabus
Loic sarton notes de cours market inter articles du syllabus
 
Mémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquéeMémoire de recherche appliquée
Mémoire de recherche appliquée
 
Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux intro[learneconomie.blogspot.com.com]
 
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyanChapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
 
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyanChapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
Chapitre1(l'introduction) mr abid lhadyan
 
Spectacle social contre réalité sociale...
Spectacle social contre réalité sociale...Spectacle social contre réalité sociale...
Spectacle social contre réalité sociale...
 

Plus de Jamal Yasser

Exame bac 2016 learneconomie.blogspot.com
Exame bac 2016  learneconomie.blogspot.comExame bac 2016  learneconomie.blogspot.com
Exame bac 2016 learneconomie.blogspot.com
Jamal Yasser
 
Stratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.com
Stratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.comStratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.com
Stratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.com
Jamal Yasser
 
exrcices informatique de gestion
exrcices informatique de gestionexrcices informatique de gestion
exrcices informatique de gestion
Jamal Yasser
 
Examen audit taleb guelmim s6
Examen audit   taleb guelmim s6Examen audit   taleb guelmim s6
Examen audit taleb guelmim s6
Jamal Yasser
 
Exercice 7
Exercice 7Exercice 7
Exercice 7
Jamal Yasser
 
Examen controle de gestion s6
Examen controle de gestion s6Examen controle de gestion s6
Examen controle de gestion s6
Jamal Yasser
 
R esume economie monetaire s4
R esume economie monetaire s4R esume economie monetaire s4
R esume economie monetaire s4
Jamal Yasser
 
Droit commerciale s44
Droit commerciale s44 Droit commerciale s44
Droit commerciale s44
Jamal Yasser
 
Cours economie industriel
Cours economie industriel Cours economie industriel
Cours economie industriel
Jamal Yasser
 
Qcm audit s6
Qcm audit s6Qcm audit s6
Qcm audit s6
Jamal Yasser
 
Exercices d analyse financière s4
Exercices d analyse financière s4 Exercices d analyse financière s4
Exercices d analyse financière s4
Jamal Yasser
 
Exercice compta s22
Exercice compta s22Exercice compta s22
Exercice compta s22
Jamal Yasser
 
Exam termenologie s2 2015
Exam termenologie s2 2015Exam termenologie s2 2015
Exam termenologie s2 2015
Jamal Yasser
 
Resume audit 2016
Resume audit 2016Resume audit 2016
Resume audit 2016
Jamal Yasser
 
Politique monetaire s4 2016
Politique monetaire s4 2016Politique monetaire s4 2016
Politique monetaire s4 2016
Jamal Yasser
 
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Jamal Yasser
 
Finances publiques-maroc
Finances publiques-marocFinances publiques-maroc
Finances publiques-maroc
Jamal Yasser
 
Le controle budgétaire
Le controle budgétaireLe controle budgétaire
Le controle budgétaire
Jamal Yasser
 
Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4
Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4
Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4
Jamal Yasser
 
Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015
Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015
Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015
Jamal Yasser
 

Plus de Jamal Yasser (20)

Exame bac 2016 learneconomie.blogspot.com
Exame bac 2016  learneconomie.blogspot.comExame bac 2016  learneconomie.blogspot.com
Exame bac 2016 learneconomie.blogspot.com
 
Stratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.com
Stratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.comStratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.com
Stratégie industrielles-de-amahmoud www.learneconomie.blogspot.com
 
exrcices informatique de gestion
exrcices informatique de gestionexrcices informatique de gestion
exrcices informatique de gestion
 
Examen audit taleb guelmim s6
Examen audit   taleb guelmim s6Examen audit   taleb guelmim s6
Examen audit taleb guelmim s6
 
Exercice 7
Exercice 7Exercice 7
Exercice 7
 
Examen controle de gestion s6
Examen controle de gestion s6Examen controle de gestion s6
Examen controle de gestion s6
 
R esume economie monetaire s4
R esume economie monetaire s4R esume economie monetaire s4
R esume economie monetaire s4
 
Droit commerciale s44
Droit commerciale s44 Droit commerciale s44
Droit commerciale s44
 
Cours economie industriel
Cours economie industriel Cours economie industriel
Cours economie industriel
 
Qcm audit s6
Qcm audit s6Qcm audit s6
Qcm audit s6
 
Exercices d analyse financière s4
Exercices d analyse financière s4 Exercices d analyse financière s4
Exercices d analyse financière s4
 
Exercice compta s22
Exercice compta s22Exercice compta s22
Exercice compta s22
 
Exam termenologie s2 2015
Exam termenologie s2 2015Exam termenologie s2 2015
Exam termenologie s2 2015
 
Resume audit 2016
Resume audit 2016Resume audit 2016
Resume audit 2016
 
Politique monetaire s4 2016
Politique monetaire s4 2016Politique monetaire s4 2016
Politique monetaire s4 2016
 
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
 
Finances publiques-maroc
Finances publiques-marocFinances publiques-maroc
Finances publiques-maroc
 
Le controle budgétaire
Le controle budgétaireLe controle budgétaire
Le controle budgétaire
 
Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4
Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4
Exercices de la Comptabilité des Sociétés s4
 
Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015
Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015
Examens Droit Commercial et des Sociétés s4 2014/2015
 

Dernier

1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
NadineHG
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
lebaobabbleu
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
lebaobabbleu
 
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
lebaobabbleu
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Txaruka
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
DjibrilToure5
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 

Dernier (8)

1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
 
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 

Terminologie Economique s1 s2

  • 3. Introduction (Rappel) Les économistes n'écrivent pas comme tout le monde. Pas plus qu'ils ne parlent, car: la communication peut être aussi bien écrite qu'orale.  C'est cette façon particulière que les économistes ont de s'exprimer - dans leurs écrits et par la parole – qui constitue le langage économique (jargon).
  • 4. Le langage économique est connu par ces mots ou plutôt par les termes qu'il utilise. Le vocabulaire économique, qui rassemble l'ensemble de ces termes, est une caractéristique essentielle du langage de l’économie et de gestion, et une première difficulté pour le non-initié, c’est-à-dire le non économiste.
  • 5. Les termes économiques peuvent avoir - et ont d'ailleurs le plus souvent- un sens dans la langue courante, mais ce qui les en distingue, c'est: qu'ils ont, du point de vue des sciences économiques et de gestion, un sens spécifique. Ce sont des termes techniques; (comme on en trouve dans toutes les sciences techniques); des termes que le non- initié (non économiste) a bien du mal à comprendre.
  • 6. Objectif: Notre objectif de l’enseignement du FOS (français économique) sera alors:  D’une part, de créer des situations dans lesquelles les étudiants seront amenés à faire face à des problèmes à résoudre dans leur future vie professionnelle de chaque métier ayant l’usage du français de spécialité.  D’autre part, de les préparer à l’apprentissage de la traduction et de l’interprétation; deux disciplines qui demandent une bonne maîtrise du lexique spécialisé.
  • 7. Séance 2 Terminologie correspondant au texte « l’économie des besoins »
  • 8. Les besoins L’activité économique est la manière dont l’homme s’organise pour satisfaire ses besoins. Dès lors, qu’est-ce qu’un besoin ?
  • 9. Besoin: Notion  Pourquoi acheter du pain ? pour se nourrir  Pourquoi se nourrir ? parce que l’on a faim  Qu’est-ce que la faim ? une sensation désagréable  Quelle va être ma réaction ? Je désire faire cesser cette sensation  naissance du besoin d’acheter du pain. Ex: J’ai mal aux dents ; je vais donc consulter un dentiste qui me soignera en apportant les soins dentaires nécessaires à mon problème. Dans ce cas-ci, j’ai fait appel à un service (prestation humaine immatérielle) pour satisfaire mon besoin.
  • 10. Besoin : définition (éco.Gén.) Manque ressenti par l’individu ou la collectivité. Sentiment de privation qui porte à désirer un bien ou un service. La satisfaction des besoins constitue le but de l’activité économique. C’est le mode de satisfaction des besoins qui constitue une des caractéristiques principales d’un régime économique. C’est sur l’organisation des moyens propres à réaliser cette finalité que divergent notamment les doctrines économiques.
  • 11. Besoin : définition (suite)  Il convient de noter que:  le manque ou la privation désigne le besoin non encore satisfait;  le désir est l’état psychologique de celui qui croit manquer de quelque chose;  la demande est l’expression économique de besoins solvables.
  • 12. Besoin : (classifications) Les besoins économiques ont fait l’objet de plusieurs classifications, traduisant ainsi la diversité des besoins et, par là même, des biens et des services destinés à leur satisfaction. 1- Selon la nature du sujet économique, on distingue: les besoins individuels et les besoins collectifs (sociaux, politiques, publics). 2- Selon la nature du besoin, on oppose les besoins physiques et physiologiques (fondamentaux) d’une part, et les besoins psychiques et psychologiques (secondaires) d’autre part. 3- Selon la finalité, on distingue 3 groupes de besoins: les besoins de subsistance et de sécurité (alimentation, logement, éducation…), les besoins de confort et de facilité (voiture, climatiseur…), les besoins de dépassement (culture, vie spirituelle, activité créatrice…).
  • 13. Besoin : classifications (suite) 4- Une classification courante oppose: les besoins objectifs qui correspondraient au minimum indispensable à chacun et que l’on pourrait évaluer avec précision et; les besoins subjectifs qui seraient plus incertains, mais qui finiraient par se transformer en besoins objectifs. 5- Selon la dimension du sujet, on oppose: les besoins partiels (des secteurs d’activités ou de catégories sociales données: besoins de main d’œuvre, besoins de logements des familles nom et; les besoins globaux qui représentent le total des besoins partiels (besoins en blé de l’ensemble de la nation).
  • 14. Besoin : autres classifications 6- besoin primaire, secondaire, tertiaire: primaire : la satisfaction est indispensable à notre survie (boire, manger, dormir…). secondaire : la satisfaction n’est pas indispensable à notre survie mais nécessaire (regarder la TV, se maquiller, se promener, se distraire…). tertiaire : ensemble des gadgets, futilités (housse de gsm aux couleurs de son club de football).
  • 15. Besoin : autres classifications (suite) 7- besoin économique ou non économique économique : satisfait par un bien ou service mais cela entraîne un coût (meuble, prestation du dentiste, vêtements …). non économique : sa satisfaction n’entraîne aucun coût ( se promener, cueillir des fraises, profiter d’un moment ensoleillé…).
  • 16. Besoin : (suite) N.B: la typologie des besoins qui vient d’être présentée est incomplète, on peut encore envisager d’autres critères de classification. Il convient seulement de faire remarquer qu’aucune classification des besoins n’est satisfaisante. Il en est de même de la définition du mot besoin pour lequel nous avons retenu l’acception économique la plus courante.
  • 17. Caractéristiques des besoins: Votre voisin a-t-il la même voiture que vous ? Mange-t-il les mêmes plats ? Porte-t-il les mêmes vêtements ? Aime-t-il les mêmes émissions que vous ? Les besoins sont illimités : plus l’homme est civilisé, plus il éprouve des besoins. Ex: Il y a 100 ans, les hommes ignoraient l’existence de l’énergie électrique ; à l’heure actuelle, pourrions-nous encore nous passer de l’électricité ? Les peuplades vivant dans la brousse éprouvent-elles le besoin d’avoir une voiture ?
  • 18. Caractéristiques des besoins: suite  Les besoins sont variables: dans le temps (les inventions nouvelles créent de nouveaux besoins (gsm, internet…).  dans l’espace: les besoins alimentaires dans les régions polaires ne sont pas les mêmes que dans les régions tropicales, les besoins d’autoroutes n’existent qu’avec l’apparition de l’automobile.
  • 19. Caractéristiques des besoins: suite  Les besoins sont contagieux: Un adolescent n’éprouve-t-il pas le plus souvent un sentiment de frustration quand son copain reçoit un lecteur DVD alors qu’il n’en possède pas ?  Les besoins sont prolifiques: (ils s’engendrent l’un à l’autre) Le fait d’acheter une voiture entraîne le besoin de souscrire à une assurance, d’acheter du carburant, de faire appel au garagiste…
  • 20. Caractéristiques des besoins: suite Les facteurs responsables de l’accroissement et des variations de besoin sont : le revenu le progrès technique la publicité Le milieu social
  • 21. Exercice: Classez les besoins suivants parmi les besoins primaires, secondaires et tertiaires  manger  se vêtir  acheter un vêtement chaud  acheter un beau vêtement chaud  se promener  se distraire  partir en vacances avec ma famille  acheter une TV  acheter une lessiveuse  acheter une voiture  acheter une voiture décapotable
  • 22. Exercice: Corrigé 1. manger 2. se vêtir 3. acheter un vêtement chaud 4. acheter un beau vêtement chaud 5. se promener 6. se distraire 7. partir en vacances avec ma famille 8. acheter une TV 9. acheter une lessiveuse 10. acheter une voiture 11. acheter une voiture décapotable 1. Primaire 2. primaire 3. secondaire 4. tertiaire 5. Secondaire 6. primaire 7. secondaire 8. secondaire 9. secondaire 10.secondaire 11.Tertiaire
  • 23. Besoin de financement: (gest.compt. nat) Besoin et capacité de financement . En comptabilité nationale, solde du compte de capital: S’il est positif, on le nomme capacité de financement: il signifie que l’agent peut accroître le montant de ces créances par rapport à ces dettes. S’il est négatif, c’est un besoin de financement: l’agent a investi une somme dépassant le montant de son épargne annuelle.
  • 24. RaReté : Insuffisance d’une ressource par-rapport à un besoin. Caractéristique des biens économiques qui n’existent pas à l’état naturel en quantité illimitée. Dans le domaine économique, la rareté n’existe que par-rapport au besoin objectif, ressenti ou exprimé (dans ce dernier cas, il s’assimile à la demande). A la différence de la pénurie qui est momentanée, conjoncturelle et/ou limitée dans l’espace, la rareté est un phénomène général et absolu.
  • 25. RaReté : (suite)  Certains auteurs définissent comme objet de l’économie politique: la lutte contre la rareté. L’économie ou non-gaspillage des ressources ne se comprend qu’en présence de biens utiles non abondants. Ce qui est abondant peut être gaspillé.  D’autres auteurs font remarquer qu’au fur et à mesure que les sociétés se développent, de nouvelles raretés apparaissent: l’économie est alors productrice de rareté.
  • 26. RaReté : (suite)  Les ressources naturelles abondantes et gratuites se transforment en biens économiques par leur exploitation intensive.  Le prix apparaît alors comme la mesure à la fois de la rareté et des biens et de leur utilité (au sens économique c’est-à-dire de leur aptitude à satisfaire leur besoin économique).
  • 27. consommation: (éco.gén.) Emploi d’un bien ou d’un service en vue soit de sa transformation dans la production (consommation intermédiaire) soit de la satisfaction d’un besoin (consommation finale) impliquant la destruction immédiate ou progressive du bien.
  • 28. consommation: (suite) 1°- La comptabilité nationale distingue: La consommation intermédiaire qui est l’utilisation intégrale d’un bien ou d’un service dans un processus de production. La consommation finale qui est mesurée par les achats. Elle est une destruction immédiate ou par usure des biens qui concourent à la satisfaction directe des besoins des agents économiques, sans contribuer à l’accroissement de la production. Ex: la destruction est immédiate pour la coupe de cheveux alors que le lave-vaisselle s’use progressivement.
  • 29. consommation: (suite) 1°- La comptabilité nationale distingue, aussi: La consommation de capital fixe qui est synonyme d’amortissement économique. Elle mesure la perte de valeur subie par les biens d’équipements durables utilisées dans le processus de production et, en contrepartie, la fraction des ressources qui équilibre cette perte de valeur. Elle est calculée sur la base de la valeur de remplacement au lieu de l’acquisition comme c’est le cas pour l’amortissement fiscal.
  • 30. consommation: (suite) 1°- La théorie micro-économique néoclassique et marginaliste confond la consommation et la demande, confondant ainsi la destruction d’un bien avec l’intention d’achat qui dépend du prix.  La consommation suppose que l’agent dispose du bien, et qu’il y a eu précédemment, une dépense financée par le revenu (voir travaux Engel).  Les travaux de spécialistes des études de marché et de mercatique confirment le sens commun selon lequel la consommation d’un bien dépend notamment de la religion, du revenu, du sexe, de l’âge, du lieu d’habitation du consommateur, du prix du produit, etc…
  • 31. consommation: (notions connexes) Crédit de la consommation: crédit consenti aux particuliers pour régler au comptant des biens de consommation pour lesquels ils se portent acquéreurs. Il constitue une des formes de crédits pour achats à tempérament. Papier de consommation: désigne les effets de commerce tirés sur des particuliers en représentation des ventes à crédit.
  • 32. aliénation: (socio., éco.gén.) Sens juridique: transmission, cession. Sens général: perdre, céder. Sens philosophique: (philosophie matérialiste) pour Feuerbach, l’aliénation est un processus dans lequel l’homme croit que dieu est le créateur alors que, selon lui c’est l’homme qui a créé Dieu en projetant dans le ciel des idées de lui-même. Il perd ainsi une partie de son essence (lui-même), c’est-à-dire qu’il s’aliène à une créature parfaite qu’il s’est forgée.
  • 33. aliénation: (suite) Marx généralise cette approche en l’étendant à l’Économie et au Social. Dans la société capitaliste le travail est aliéné dans la mesure où le producteur (le salarié) est dépossédé de son produit que s’approprie le capitaliste du fait de la propriété privée des moyens de production. La partie aliénée est traduite par Marx par le concept de plus- value. L’aliénation c’est l’exploitation du travail par une classe capitaliste (détentrice des moyens de production). L’aliénation économique fonde toutes les autres formes d’aliénation et s’explique par la nature des rapports sociaux de production et la nature des forces productives.
  • 34. Valeur : eco.gen Mot qui exprime quelquefois l’utilité d’un objet, quelquefois le pouvoir d’acheter d’autres biens avec la possession que cet objet apporte. Dans un cas on parle de «valeur d’usage», dans l’autre de «valeur d’échange». Adam SMITH, «Richesse des nations». «La valeur des choses croît dans la rareté et diminue dans l’abondance» (Condillac, le commerce et le gouvernement, 1776). La notion de valeur d’échange est synonyme de prix relatifs et celle de valeur d’usage correspond à l’utilité.
  • 35. Valeur : (suite) les économistes s’accordent généralement à reconnaître qu’il ne peut y avoir de valeur d’échange (valeur objective) sans valeur d’usage (valeur subjective), « mais les choses qui ont la plus grande valeur d’usage n’ont souvent que peu ou point de valeur d’échange et vice versa. (Adam Smith). Ex: l’eau et le diamant. Les explications de la valeur sont de deux types: la théorie de la valeur travail et celle de la valeur utilité.
  • 36. Valeur ajoutée: compt. nat., gest. Valeur nouvelle créée au cours du processus de production. Différence entre la valeur de la production et la valeur des consommations intermédiaires qu’a exigées cette production. Différence entre la valeur d’un produit (prix de vente) et la valeur des matières premières ou des services qui ont été acquis et consommés par l’entreprise pour fabriquer ce produit.
  • 37. Valeur ajoutée: (suite) La valeur ajoutée correspond à l’ensemble des rémunérations des facteurs de production: traitements, salaires, intérêts, cotisations sociales, impôts et taxes, amortissements, bénéfices (définition retenue par les ordonnances sur la participation de 1967). Dans la comptabilité nationale, la valeur ajoutée brute est le solde du compte de production. La valeur ajoutée de l’économie nationale, calculée à partir du T.E.S, est l’élément essentiel du P.I.B.
  • 38. Valeur : (suite)  Valeur vénale: valeur de vente d’un bien. Valeur résiduelle: minimum de la valeur vénale.
  • 41. agrégat: (compt. nat.) Terme désignant une grandeur statistique caractérisant l’activité économique exercée sur le territoire ou par une nation. Les agrégats sont obtenus par sommation des opérations élémentaires de l’ensemble des agents économiques. Les agrégats sont établis en totalisant les résultats des comptes retracés dans la comptabilité nationale. Ils constituent des ensembles statistiques caractérisant la situation globale de l’économie.
  • 42. principaux agrégats: Dans l’ancien système de comptabilité nationale, les principaux agrégats étaient: Le Produit National Brut Le Produit National Net  La Dépense Nationale Brute.
  • 43. principaux agrégats: (suite) Dans le système élargi de comptabilité nationale, les agrégats fondamentaux sont:  Produit Intérieur Brut.  Produit Intérieur Brut Marchand.  Produit Intérieur Brut non Marchand.  Les importations de biens et services.  Les exportations de biens et services.  L’épargne brute.  La consommation.  La formation brute de capital fixe.  Le revenu national au prix du marché. Etc.
  • 44. principaux agrégats: (définitions)  Produit Intérieur Brut: (P.I.B) Agrégat mesurant l’activité économique dans un pays. Il correspond à l’ensemble des biens et services produits sur le territoire national quelque soit la nationalité des producteurs. Il est calculé ainsi: P.I.B = consommation finale + formation brute du capital fixe + variation des stocks + exportations – importations.
  • 45. principaux agrégats: (définitions) Le P.I.B se décompose en:  P.I.B Marchand: est l’agrégat fondamental des activités marchandes. Il s’agit de la production intérieure brute augmentée des productions marchandes des administrations et d’une partie de la valeur ajoutée du secteur financier.  P.I.B non Marchand: est mesurée conventionnellement par la différence entre la production des services non marchands des administrations et les consommations intermédiaires de ces administrations. Il est équivalent à la somme de rémunérations des salariés, de la consommation de capital fixe et des impôts à la production supportés par les branches non marchandes.
  • 46. principaux agrégats: (définitions) Plus généralement: Le P.I.B Marchand et non Marchand peut s’analyser comme la somme des rémunérations des salariés versées par les unités résidentes, des excédents bruts d’exploitation de ces unités et des impôts liés à la production et à l’importation versés, nets des subventions d’exploitation reçus.
  • 47. principaux agrégats: (définitions) Produit National (Brut, Net, au prix du marché, au coût des facteurs). Agrégat regroupant l’ensemble des produits des unités résidentes de l’économie nationale pendant une durée déterminée, les consommations intermédiaires étant déduites.  Le Produit National Brut (P.N.B) est calculé dans le cadre national et non territorial, il est dit Brut car les amortissements ne sont pas pris en considération. Il est dit au prix du marché car la valeur des biens ou services produits est estimée à prix courant.
  • 48. principaux agrégats: (définitions)  Le P.N.B au coût des facteurs: est obtenu en retranchant du P.N.B au prix du marché, les impôts indirects et en ajoutant les subventions d’exploitation.  Le Produit National Net (P.N.N): est obtenu en retranchant du P.N.B la consommation de capital fixe (amortissements correspondant à l’usure et à la dépréciation technique du capital fixe).  Le P.N.N au coût des facteurs: est appelé revenu national dans le système de l’O.N.U et de l’O.C.D.E.
  • 49. PrinciPaux agrégats: Revenu National  Le revenu national: est un agrégat de la comptabilité nationale représentant une somme des rémunérations versées aux agents économiques pour leur participation à la production de biens et de services au cours d’une période donnée, généralement l’année.  Cette somme de revenus primaires perçus par les secteurs de l’économie qu’on appelle encore Revenu National au Prix du Marché est égal au P.I.B diminué de la consommation de capital fixe et des impôts liés à la production et à l’importation, et augmenté des revenus nets du travail, de la propriété et de l’entreprise reçus du reste du monde.
  • 50. revenu: éco.gén Part de la production qui revient au sujet économique individu ou collectivité, comme rémunération de son travail et/ou fruit de son capital. Les grandes catégories de revenu sont: le salaire, l’intérêt, le profit et la rente.  On distingue:  revenu brut et revenu net ou disponible (revenu net= revenu brut – impôt direct).  Revenu réel exprimé en quantité de biens et services qu’il permet d’acheter (pouvoir d’achat) et le revenu nominal exprimé en monnaie aux prix courants.  Revenu nécessaire destiné à la satisfaction des besoins primaires et revenu discrétionnaire dont l’utilisation est libre.
  • 51. revenu: notions connexes Revenu discrétionnaire: (Eco. Gén.) part du revenu qui reste après satisfaction des besoins primaires et généralement destinée à l’achat de biens et de services luxueux, et ou à des dépenses somptuaires. Revenu de la propriété de l’entreprise: (Compt. Nat.) intérêts, dividendes, revenus de la terre (fermage, métayage) et des actifs incorporels (licences d’exploitation d’un brevet, d’une marque, droit d’auteurs ets…). Synonyme: revenu du capital. Revenu fiscal: (Fin. Pub.) revenu déclaré à l’administration fiscale. Il ne correspond pas au revenu imposable qui en est un sous ensemble.
  • 52. revenu: notions connexes (suite) Revenus de transfert: (Eco. Gén.; Compt. Nat.) revenus issus des mécanismes de redistribution du revenu ou transfert sociaux: pensions, retraites, indemnités de chômage, prestations familiales. Synonymes: revenus sociaux, revenus de solidarité, revenus de bien-être. Revenu disponible brut: (Compt. Nat.) solde de compte de revenu. Pour les ménages, revenu courant après impôt, utilisable pour la consommation et l’épargne. Pour les sociétés et quasi-sociétés non financières, les entreprises d’assurances et les institutions de crédits, il est identique à l’épargne brute. Pour les administrations publiques et privées, il est égal au revenu courant, effectif après impôt, majoré de la valeur des services non marchand fournis à titre gratuit.
  • 53. revenu: notions connexes (suite) Revenus National par habitant: (Eco. Gén.) indicateur de niveau de vie d’un pays par extension indicateur de niveau de développement économique. Synonymes: revenu national moyen, revenu national par tête ou per capita. Revenu permanent: (Eco. Gén.) expression attachée à la théorie de la consommation proposée par Milton Friedman, pour expliquer la stricte proportionnalité entre la consommation et le revenu, à condition d’examiner les valeurs prévues et non les montants des dépenses et des revenus courants pour une année donnée. Synonyme: revenu normal.
  • 54. Formation brute de caPital Fixe: (F.b.c.F) Il s’agit de l’ensemble des opérations consistant dans l’acquisition, l’amortissement et, dans certains cas, l’entretien du capital fixe. Ex: renouvellement des équipements, augmentation apportée au cours d’une période au patrimoine d’un agent. La F.B.C.F diminuée des amortissements est appelé Formation Nette de Capital Fixe (F.N.C.F).
  • 55. secteur: comPt. nat.; éco.gén Ensemble d’entreprises exerçant la même activité principale. Il désigne aussi une partie de l’activité globale. On distingue ainsi, selon le critère juridique, le secteur public, le secteur privé qui comprend le secteur associatif. La distinction courante, basée soit sur le rythme des gains de productivité liés au progrès technique soit sur les phases historiques de développement permet de classer: - Le secteur primaire: exploitation des richesses naturelles. Il s’agit de l’ensemble des activités dérivant de l’exploitation du sol, du sous-sol et de la mer (pêche, agriculture, sylviculture, industrie extractive selon certains);
  • 56. secteur: (suite ) - Le secteur secondaire: fabrication des biens de production et de consommation. C’est l’ensemble des activités de transformation. Il s’agit essentiellement des entreprises industrielles ou artisanales. (industrie de transformation, entreprises de bâtiments et travaux publics); - Le secteur tertiaire: prestations de services. Il s’agit des prestations de services et des entreprises commerciales. (services enseignement, banque, assurances, recherche, transport, distribution, agence de voyage, professions libérales, activités de loisirs, cinéma, théâtre, etc…) - Le secteur quaternaire : c’est le secteur du non marchand. (les administrations publiques, les services administratifs, la justice, la santé, l’enseignement, les services collectifs, sociaux).
  • 57. circuit: (éco) Le sens général du terme indique un chemin à parcourir pour faire le tour d’un point précis. Du point de vue économique, il traduit le mouvement des biens et des services. On peut distinguer:  Le circuit économique ;  Le circuit financier ;  Les circuits de distribution.
  • 58. circuit économique: (éco. gén.) Représentation des mouvements de flux –ou circulation- de produits, de revenus, de signes monétaires et financiers dans l’économie. N.B: L’analyse en termes de circuit, dans la théorie économique s’oppose à aux analyses en termes de stocks et en terme de prix. Cette dernière pose l’hypothèse de l’indépendance de l’offre et de la demande qui, par leurs rencontre, déterminent les niveaux des prix et des quantités échangées. La relation entre l’offre et la demande par le biais des revenus est négligée.
  • 59. circuit économique: (suite) L’approche par le circuit montre en revanche le phénomène tripolaire d’indépendance: la production détermine les revenus qui déterminent les dépense pour acquérir la production initiale. Il s’agit là, d’une approche très ancienne, mais c’est le tableau économique de Quesnay qui donne la première version moderne en représentant la circulation du produit net entre la classe des producteurs, la classe des propriétaires et la classe stérile. On retrouve l’analyse en termes de circuit chez les interventionnistes (Sismondi, Dupont-White, etc…), chez K. Marx, chez Keynes et les Keynésiens.
  • 60. circuit économique: (schéma) Revenus biens + services Demande Offre Achats Vente Production Ménages Marché des biens de consommation
  • 61. circuit Financier: (mon. Fin.) Ensemble des institutions financières facilitant la rencontre de l’offre et de la demande des fonds prêtables par transformation de l’épargne. On distingue généralement le circuit des banques et le circuit du Trésor. Ces deux circuits communiquent au sommet par le compte du Trésor ouvert à la Banque Centrale. Ils peuvent comporter des fuites à des niveaux plus bas donnant des échanges dans les deux sens: le paiement par chèque postal à un créancier ayant un compte bancaire est une fuite dans le circuit du Trésor et inversement le paiement par chèque bancaire à un créancier ayant un compte auprès d’un correspondant du Trésor est une fuite dans le circuit bancaire.
  • 62. circuits de distribution : (gest.) Ensemble des canaux qu’empruntent les biens et services pour arriver au stade de la consommation. La distribution est une activité économique d’intermédiation entre la production matérielle et la consommation.
  • 63. équiPement: (éco. gén.) Dans le sens le plus courant: facteur de production technique résultant d’un investissement et constitué de biens durables ou permanents. Synonyme de capitaux fixes= terrains, bâtiments, machines, installations électriques, etc… Les facteurs consommables dans le cycle de production ne sont pas des équipements. Synonyme de valeurs immobilisées.