SlideShare une entreprise Scribd logo
IMPRESSION DU MANIFESTE
Télécharger : sur slide share
Format papier : A3
Recto-verso : sur bords courts
Pliage :
plier en 3
(en largeur)
et en 4
(en longueur)
Lire et distribuer
le manifeste
comme un petit livre
⬤
⬤
TITRE
a
b
c
2
⬤
TITRE
a
1
⬤
a
c
GRATUIT & EN HD
SELON NOUS, IL EST
INIMAGINABLE DE PRÉTENDRE
TRANSFORMER LA SOCIÉTÉ, SANS
PARALLÈLEMENT TRANSFORMER NOS
COLLECTIFS MILITANTS ET NOS PROPRES
FONCTIONNEMENTS, AU RISQUE DE
REPRODUIRE DANS LE "MONDE D'APRÈS",
QUEL QU'IL SOIT, LES HIÉRARCHIES ET LES
OPPRESSIONS QUI CONSTITUENT LE
"VIEUX MONDE" OU ENCORE
→
Pour autant, des hiérarchies internes peuvent exister dans
ces mêmes milieux, et une division du travail peuvent
s'observer sur des bases similaires aux normes sociales
dominantes.
LES OPPRESSIONS, PARLONS-EN !
Érige les corps valides et la neurotypie* en
normes. Le handicap moteur, sensoriel, cognitif, mental
ou psychique (catégories reconnues par la loi*) a été
présenté depuis des siècles comme un manque ou une
a��liction. On cherche alors à exclure ou à "réparer" les
corps et esprits considérés comme malades plutôt qu'à
adapter la société à leurs spécificités. Il consiste souvent à
partir du principe que personne ne viendra à telle réunion
ou telle manifestation en fauteuil roulant, en ayant
besoin d'une traduction en langue (française) des signes
ou d'espaces calmes.
Exemple : utiliser des termes tels que "schizophrène",
"malade mental" comme insulte ou pousser le fauteuil
d'une personne sans qu'elle l'ait demandé (même si cela
part d'une bonne intention).
VALIDISME
Il découle du système hétéropatriarcal (ou hété-
ronormé), et se traduit par une criminalisation des
personnes LGBTQIA+*. Mais aussi par une très forte
invisibilisation de leurs revendications et réalités, dans
la culture populaire comme ses représentations. Ce
terme a été inventé pour traduire l'expérience des
personnes qui ne se reconnaissent pas dans la norme
imposée. Pour rappel, l'homosexualité n'est dépénalisée
en France qu'en 1982.
Exemple : utiliser des insultes telles que "enculé" ou
"pédé" (même à l'encontre de ses adversaires).
HÉTÉROSEXISME
Dans le système capitaliste, le classisme peut
s'exprimer sous la forme d'un discriminant mépris de
classe, s'appuiyant sur les di�férences de revenus et de
diplôme. La détention de ce dernier s'accompagne
souvent d'une appétence pour le travail politique (idéolo-
gique) et les moins diplômé.e.s sont souvent relégué.e.s
aux tâches logistiques (invisibilisées et moins recon-
nues). Également, le discours consistant à opposer les 1%
desplusrichesetlesmultinationalesaux99%restantsde
la population tend à invisibiliser les multiples rapports de
domination au sein de ce dernier groupe.
Exemple : dire "comme chacun sait" en référence à
quelque chose, sans le contextualiser (en restituant les
événements/ penseurs•ses).
Elledécouledelabinaritédegenre(↖ voirl’enca-
dré sur le sexisme). C’est un spectre d'hostilité à la tran-
sidentité=quinecorrespondpasàl'identitéassignéeàla
naissance (≠cisgenre). Toutes les personnes transgenres
subissent partout de la violence physique et verbale. Elles
ne recourent cependant pas toutes à une chirurgie de
réassignation, ni même à des traitements hormonaux (≠
transsexualité). Une personne peut se sentir non-binaire
et donc ne se reconnaître ni dans l'identité de genre fémi-
nine, ni masculin (d’où le préfixe "trans" renvoyant à l'idée
de mobilité sur ce spectre). On peut prendre l'habitude
de s'autodésigner ainsi lorsqu'on l'est, de manière à
déconstruire cette norme.
Exemple : demander à une personne si elle a été opérée
ou s'adresser à elle en se trompant (in)volontairement de
pronom/prénom (assigné à la naissance et non choisi par
cette personne = Mégenrer).
CLASSISME
Dans le système colonial et suprémaciste blanc
dont le racisme découle, une hiérarchisation et une
distinction est faite entre les êtres humains, en fonction
de leur phénotype ou de leur culture. Les personnes
blanchesetoccidentales sontmisesenavantentantque
construction sociale comme la norme dominante (de
façon implicite ou non), et vis-à-vis duquel le reste de la
population mondiale est défini par opposition (altérisa-
tion). Cette domination -constituant un continuum, par
des systèmes passés ou actuels discriminatifs, escla-
vagistes et violents, s'exprime de multiples façons
(langage, discriminations à l'emploi, au logement, à la
santé...). Elle se traduit notamment par la jouissance de
privilèges par les personnes blanches ainsi que par la
criminalisationdespersonnesnon-blanches,construites
comme des menaces à la sécurité physique et matérielle
des personnes blanches.
Exemple : demander à une personne non-blanche d'où
elle vient. Cela la renvoie à son extranéité. Faire des com-
mentaires désobligeants voire hostiles sur le voile d'une
femme musulmane (c'est même une agression islamo-
phobe) ou toucher les cheveux d'une personne noire sans
son consentement (c'est même une agression raciste).
*La neurotypie désigne un fonctionnement neurologique consi-
déré dans la norme. A l'inverse, la neuroatypie fait référence à
une condition neurologique (par exemple autisme,troubles dys,
TDA...)
*loidu11février2005pourl’égalitédesdroitsetdeschancesàla
participation et la citoyenneté des personnes handicapées
*LGBTQIA+ voir ci-contre
TRANSPHOBIE
RACISME
Génére des maltraitances (par le système de
santéousurlemarchédutravail),souventinvisibiliséeet
semble-t-il socialement acceptée et acceptable. Elle
découledel'instaurationdelaminceurcommenormede
société. Et par extension du ← validisme, dans la mesure
où les personnes grosses peuvent avoir besoin de recourir
àunascenseurplutôtqu'àunescalier;maiségalementdu
classisme ↗, dans la mesure où, alors que pendant long-
temps l'embompoint était signe qu'on ne manquait de
rien, la minceur est devenue l'apanage des classes
sociales supérieures (et qui ont non seulement les
moyens d'acheter des aliments sains et de qualité, mais
qui accordent beaucoup d'importance à leur apparence
comme moyen visible de se distinguer). Par opposition,
on considère que les personnes grosses négligent leur
santé et font preuve de fainéantise (ce qui sous-entend
que la minceur est une question de volonté).
Exemple : faire une remarque sur les quantités de nourri-
ture mangées par une personne ou lui suggérer de faire
un régime (même "pour sa santé").
GROSSOPHOBIE
Dans le système patriarcal dont le sexisme
découle, une hiérarchisation et une distinction binaire
(opposition, altérisation) est faite entre hommes et
femmes. Le masculin est supérieur et mis en avant
comme la norme dominante implicite. Cette domination
-constituant un continuum, s’exprime de multiples
façons (langage, ambiances et violences sexistes et/ou
sexuelles...) et se traduit notamment par l'exploitation
et/ou l’appropriation des femmes, de leur corps et/ou de
leurs travails (sphère domestique...).
Exemple : faire des remarques sur le physique d’une
femme alors qu'elle intervient dans le cadre d'une
réunion.
SEXISME
POURQUOI UN MANIFESTE?
Les milieux militants dans lesquels nous
évoluons, qui portent des valeurs sociales, solidaires et
écologiques, ont notamment pour missions de pousser et
encourager une transformation des structures sociales.
Pour autant, ces milieux ne sont pas exempts de pensées
et de comportements oppressifs. Remettre en questions
nos espaces militants et entamer un travail conscient et
actif de nos organisations afin de ne pas perpétuer ce qui
peut être dénoncé à une échelle plus globale est égale-
ment un objectif important.
...nous parlons bien du :
RACISME,
PATRIARCAT,
VALIDISME,
HÉTÉRONORMATIVITÉ,
GROSSOPHOBIE,
MÉPRIS DE CLASSE,
et peut-être même d'autres encore, si bien qu'il peut devenir
di�ficile de militer pour toute personne qui n'est pas un homme,
blanc, aisé, valide, diplômé, cisgenre, hétérosexuel, etc.
Les milieux militants dénoncent notamment des hiérarchies
établies par les normes sociales, et peuvent être amenés à
questionner, par exemple, la verticalité des prises de décisions.
Ü
A
A
Mise en page :
Audrey Barbette
MANIFESTE
ANTI-OPPRESSIONS
VIOL
C’est un acte de pénétration sexuelle :
vaginale,analeoubuccale(parlesexe/doigtdel’auteur
ou un objet...); commise sur une victime avec violence,
contrainte, menace ou même surprise (s’il agit alors
que la victime est dans un cadre qui ne lui permet pas
d’avoirdessoupçons).Iln’estdoncpasnécessairequ’ily
ait des violences physiques.
RAPPEL DE LA LOI
Ces trois actes présentés sont passibles de
poursuites et de sanctions pénales. Toutefois, les
mouvements féministes se mobilisent pour faire
évoluer leurs définitions légales. Ainsi, on préférera
considérer que le viol est tout acte de pénétration
sexuelle commise sans le consentement explicite de
la vicitime.
Dix jours après ces premières discussions, un groupe de
militantes volontaires a été formé aux impacts du racisme dans
les milieux militants, par une formatrice de l'association
déCONSTRUIRE.
De la formation est ressortie un apprentissage fort : étant
donné le caractère systémique des oppressions, notamment
racistes, les personnes blanches sont socialisées de manière à
se construire racistes. Même si certaines personnes ont enta-
més un processus de déconstruction, si l'on ne subit pas
soi-même une oppression, c'est que l'on fait partie du groupe
qui y participe.
Cette idée peut se décliner et être généralisée. Il nous appar-
tient à tous et toutes d'entamer cette déconstruction. Et si nous
nous saisissions de l'Université d'été pour avancer sur ce
chemin ?
déplier ↗
Accessibilité :
Toutes les salles d'activités sont accessibles
PMR (à l'ENSA, l'université permanente, Maison des Citoyens du Monde et Maison des Syndicats) ainsi que
sont proposées pour les hébergements, toutes les chambresPMRdes dortoirs du centre Yezhou et 9 au Lycée La
Salle.
Le tarif est à prix libre pour permettre l'accès à l'événement au plus grand nombre et notamment envers les
personnes en situation de précarité. De même, une cantine solidaire sera présente tous les midis et soirs.
Parité des intervenant.e.s des activités : se diriger vers les porteur.euses d'activités et le programme pour plus d’infos.
Charte éditoriale à lire ici : https://ue2020.vm.g6t.fr/s/w28LFFADw9gCSGK
Espace de parole et non-mixte : lieu en présence continue de médiateurs.rices pour recueillir et être à l'écoute de
personnes qui en ressentent le besoin. Également, deux salles de repos sont prévues dans l'enceinte de l'ENSA dont une
en non-mixité.
Ils sont indispensables aux personnes dominées pour échan-
ger, dans des cadres de confiance et bienveillants, sur leurs
expériences communes des oppressions subies. Ces espaces
de prise de conscience, de construction des intérêts com-
muns, o�fre ainsi la possibilité d’élaborer de manière auto-
nome les modalités de leur émancipation collective.
Bien souvent, les temps et espaces mixtes et non-mixtes (qui
sont aussi variés que les oppressions et leurs imbrications)
s'organisent en complémentarité. Mais ces premiers lieux
méritent toutefois d'être construits de manière à permettre à
chacun·e de prendre part à la lutte.
COMMENT TOUT CELA A COMMENCÉ ?
Pour préparer le manifeste que vous êtes en train
de lire, notre groupe Outillage 1 a d'abord organisé le 19
mai 2021 le webinaire : « Peut-on militer en mixité ? » (dispo-
nible sur notre site). Riches de témoignages, les six interve-
nantes : Fatima Bent, Françoise Clément, Alice Co�fin, Annick
Coupé, Daria Marx et Elisa Rojas ont surtout débattus sur le
thème de la non-mixité ainsi que des di�ficultés de
construire des espaces mixtes inclusifs.
Accusés d'engendrer du "communautarisme" voire du
"séparatisme", les espaces non-mixtes sont pourtant des
instruments essentiels de lutte. Pourquoi ? →
accueillir, en recueillant les besoins de la
personne ayant subi un ou plusieurs com-
portement•s oppressif•s,
accompagner, en entamant si besoin un
dialogue avec la personne ayant commis
ce•s comportement•s et
intervenir, selon un protocole construit
au préalable.
EN CAS DE VIOLENCE OU D'OPPRESSION
Il est possible d'y réagir ! Durant toute la durée de l’UEMSS,
des équipes de médiation sont mises en place et prêtes à :
Selon le cas, et en dernier recours, nous nous réservons
l’option d’une exclusion temporaire ou définitive de la
personne qui a agressé. Cela résulterait d'un échec et n'est pas
un outil de réparation mais de mise en sécurité de la
personne qui a subi le•s comportement•s oppressif•s.
HARCÈLEMENT SEXUEL
Se caractérise par le fait d’imposer à une personne
toute forme de pression grave (de façon répétée ou non), de
propos ou de comportements dans le but réel ou apparent
d’obtenir un acte sexuel (au profit de l’auteur des faits ou d’un
tiers); et qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur
caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre
une situation intimidante, hostile ou o�fensante.
AGRESSION SEXUELLE
Toute atteinte sexuelle sans pénétration commise
sur une victime avec violence, contrainte ou menace.
Exemple : essayer d'embrasser, d’attoucher une personne
sans son consentement.
PRÉVENTION
Multiples et systémiques, il serait
utopique de prétendre faire de cette Université d'été un
espace « safe », exempt de tout comportement oppressif.
Il est donc fort possible qu’il s’en produisent, malgré
l'objectif de les réduire au maximum et toute notre bonne
volonté. Si l'on ne peut pas les empêcher intégralement,
on peut en revanche les prévenir. Et c'est l'objet de ce
manifeste, élaboré comme un protocole d'accompagne-
ment des violences rapportées.
Un espace ressource est disponible sur le site de l'UE pour
discuter de ces questions et consulter des ressources sur
place.
*L'ACRONYME LGBTQIA+
Permet de regrouper les personnes bisexuelles,
transgenres, lesbiennes, gays, intersexes, et asexuelles
mais aussi les personnes en questionnement ou queer, cela
dépend. Le terme queer (de l'anglais bizarre; le stigmate a été
retourné par les personnes concernées) englobe toutes les
personnes qui se sentent appartenir à cette communauté.
Le "+" permet de n'oublier aucune identité et de laisser la
porte ouverte à l'apparition de nouvelles identités
politiques. Encore aujourd'hui, les revendications LGBTQIA+
sont facilement taxées de "communautarisme", terme péjora-
tif qui ignore que la communauté et le militantisme commu-
nautairepeuventconstituerunrefugeetunebasepours'orga-
niser politiquement.
La liste qui suit (ci-contre) n'est évidemment pas
exhaustive. Ces quelques définitions et exemples de
comportementsoppressifsontsurtoutvocationàmettre
en évidence les logiques des oppressions, dont
certaines sont analogues (sans jamais être compa-
rables).
Pour faire exister le droit à la di�férence, les milieux
militants (mais pas que) doivent cesser d'invisibiliser ces
questions, sous prétexte que ce n'est pas un sujet su�fi-
samment légitime ou que les acquis récents sont su�fi-
sants pour vivre librement, tel que l'on est.
CE QUI A DÉJÀ ÉTÉ MIS EN PLACE PAR L'UEMSS
MOUVEMENTS
SOCIAUX
SOLIDARITÉS
ET
DES
DES
!
→
Ü
L'ORGANISATION SUR PLACE
du 24 au 28 août
à Nantes
SELON NOUS, IL EST
INIMAGINABLE DE PRÉTENDRE
TRANSFORMER LA SOCIÉTÉ, SANS
PARALLÈLEMENT TRANSFORMER NOS
COLLECTIFS MILITANTS ET NOS PROPRES
FONCTIONNEMENTS, AU RISQUE DE
REPRODUIRE DANS LE "MONDE D'APRÈS",
QUEL QU'IL SOIT, LES HIÉRARCHIES ET LES
OPPRESSIONS QUI CONSTITUENT LE
"VIEUX MONDE" OU ENCORE
→
Pour autant, des hiérarchies internes peuvent exister dans
ces mêmes milieux, et une division du travail peuvent
s'observer sur des bases similaires aux normes sociales
dominantes.
LES OPPRESSIONS, PARLONS-EN !
Érige les corps valides et la neurotypie* en
normes. Le handicap moteur, sensoriel, cognitif, mental
ou psychique (catégories reconnues par la loi*) a été
présenté depuis des siècles comme un manque ou une
a��liction. On cherche alors à exclure ou à "réparer" les
corps et esprits considérés comme malades plutôt qu'à
adapter la société à leurs spécificités. Il consiste souvent à
partir du principe que personne ne viendra à telle réunion
ou telle manifestation en fauteuil roulant, en ayant
besoin d'une traduction en langue (française) des signes
ou d'espaces calmes.
Exemple : utiliser des termes tels que "schizophrène",
"malade mental" comme insulte ou pousser le fauteuil
d'une personne sans qu'elle l'ait demandé (même si cela
part d'une bonne intention).
VALIDISME
Il découle du système hétéropatriarcal (ou hété-
ronormé), et se traduit par une criminalisation des
personnes LGBTQIA+*. Mais aussi par une très forte
invisibilisation de leurs revendications et réalités, dans
la culture populaire comme ses représentations. Ce
terme a été inventé pour traduire l'expérience des
personnes qui ne se reconnaissent pas dans la norme
imposée. Pour rappel, l'homosexualité n'est dépénalisée
en France qu'en 1982.
Exemple : utiliser des insultes telles que "enculé" ou
"pédé" (même à l'encontre de ses adversaires).
HÉTÉROSEXISME
Dans le système capitaliste, le classisme peut
s'exprimer sous la forme d'un discriminant mépris de
classe, s'appuiyant sur les di�férences de revenus et de
diplôme. La détention de ce dernier s'accompagne
souvent d'une appétence pour le travail politique (idéolo-
gique) et les moins diplômé.e.s sont souvent relégué.e.s
aux tâches logistiques (invisibilisées et moins recon-
nues). Également, le discours consistant à opposer les 1%
desplusrichesetlesmultinationalesaux99%restantsde
la population tend à invisibiliser les multiples rapports de
domination au sein de ce dernier groupe.
Exemple : dire "comme chacun sait" en référence à
quelque chose, sans le contextualiser (en restituant les
événements/ penseurs•ses).
Elledécouledelabinaritédegenre(↖ voirl’enca-
dré sur le sexisme). C’est un spectre d'hostilité à la tran-
sidentité=quinecorrespondpasàl'identitéassignéeàla
naissance (≠cisgenre). Toutes les personnes transgenres
subissent partout de la violence physique et verbale. Elles
ne recourent cependant pas toutes à une chirurgie de
réassignation, ni même à des traitements hormonaux (≠
transsexualité). Une personne peut se sentir non-binaire
et donc ne se reconnaître ni dans l'identité de genre fémi-
nine, ni masculin (d’où le préfixe "trans" renvoyant à l'idée
de mobilité sur ce spectre). On peut prendre l'habitude
de s'autodésigner ainsi lorsqu'on l'est, de manière à
déconstruire cette norme.
Exemple : demander à une personne si elle a été opérée
ou s'adresser à elle en se trompant (in)volontairement de
pronom/prénom (assigné à la naissance et non choisi par
cette personne = Mégenrer).
CLASSISME
Dans le système colonial et suprémaciste blanc
dont le racisme découle, une hiérarchisation et une
distinction est faite entre les êtres humains, en fonction
de leur phénotype ou de leur culture. Les personnes
blanchesetoccidentales sontmisesenavantentantque
construction sociale comme la norme dominante (de
façon implicite ou non), et vis-à-vis duquel le reste de la
population mondiale est défini par opposition (altérisa-
tion). Cette domination -constituant un continuum, par
des systèmes passés ou actuels discriminatifs, escla-
vagistes et violents, s'exprime de multiples façons
(langage, discriminations à l'emploi, au logement, à la
santé...). Elle se traduit notamment par la jouissance de
privilèges par les personnes blanches ainsi que par la
criminalisationdespersonnesnon-blanches,construites
comme des menaces à la sécurité physique et matérielle
des personnes blanches.
Exemple : demander à une personne non-blanche d'où
elle vient. Cela la renvoie à son extranéité. Faire des com-
mentaires désobligeants voire hostiles sur le voile d'une
femme musulmane (c'est même une agression islamo-
phobe) ou toucher les cheveux d'une personne noire sans
son consentement (c'est même une agression raciste).
*La neurotypie désigne un fonctionnement neurologique consi-
déré dans la norme. A l'inverse, la neuroatypie fait référence à
une condition neurologique (par exemple autisme,troubles dys,
TDA...)
*loidu11février2005pourl’égalitédesdroitsetdeschancesàla
participation et la citoyenneté des personnes handicapées
*LGBTQIA+ voir ci-contre
TRANSPHOBIE
RACISME
Génére des maltraitances (par le système de
santéousurlemarchédutravail),souventinvisibiliséeet
semble-t-il socialement acceptée et acceptable. Elle
découledel'instaurationdelaminceurcommenormede
société. Et par extension du ← validisme, dans la mesure
où les personnes grosses peuvent avoir besoin de recourir
àunascenseurplutôtqu'àunescalier;maiségalementdu
classisme ↗, dans la mesure où, alors que pendant long-
temps l'embompoint était signe qu'on ne manquait de
rien, la minceur est devenue l'apanage des classes
sociales supérieures (et qui ont non seulement les
moyens d'acheter des aliments sains et de qualité, mais
qui accordent beaucoup d'importance à leur apparence
comme moyen visible de se distinguer). Par opposition,
on considère que les personnes grosses négligent leur
santé et font preuve de fainéantise (ce qui sous-entend
que la minceur est une question de volonté).
Exemple : faire une remarque sur les quantités de nourri-
ture mangées par une personne ou lui suggérer de faire
un régime (même "pour sa santé").
GROSSOPHOBIE
Dans le système patriarcal dont le sexisme
découle, une hiérarchisation et une distinction binaire
(opposition, altérisation) est faite entre hommes et
femmes. Le masculin est supérieur et mis en avant
comme la norme dominante implicite. Cette domination
-constituant un continuum, s’exprime de multiples
façons (langage, ambiances et violences sexistes et/ou
sexuelles...) et se traduit notamment par l'exploitation
et/ou l’appropriation des femmes, de leur corps et/ou de
leurs travails (sphère domestique...).
Exemple : faire des remarques sur le physique d’une
femme alors qu'elle intervient dans le cadre d'une
réunion.
SEXISME
POURQUOI UN MANIFESTE?
Les milieux militants dans lesquels nous
évoluons, qui portent des valeurs sociales, solidaires et
écologiques, ont notamment pour missions de pousser et
encourager une transformation des structures sociales.
Pour autant, ces milieux ne sont pas exempts de pensées
et de comportements oppressifs. Remettre en questions
nos espaces militants et entamer un travail conscient et
actif de nos organisations afin de ne pas perpétuer ce qui
peut être dénoncé à une échelle plus globale est égale-
ment un objectif important.
...nous parlons bien du :
RACISME,
PATRIARCAT,
VALIDISME,
HÉTÉRONORMATIVITÉ,
GROSSOPHOBIE,
MÉPRIS DE CLASSE,
et peut-être même d'autres encore, si bien qu'il peut devenir
di�ficile de militer pour toute personne qui n'est pas un homme,
blanc, aisé, valide, diplômé, cisgenre, hétérosexuel, etc.
Les milieux militants dénoncent notamment des hiérarchies
établies par les normes sociales, et peuvent être amenés à
questionner, par exemple, la verticalité des prises de décisions.
Ü
A
A
Mise en page :
Audrey Barbette
MANIFESTE
ANTI-OPPRESSIONS
VIOL
C’est un acte de pénétration sexuelle :
vaginale,analeoubuccale(parlesexe/doigtdel’auteur
ou un objet...); commise sur une victime avec violence,
contrainte, menace ou même surprise (s’il agit alors
que la victime est dans un cadre qui ne lui permet pas
d’avoirdessoupçons).Iln’estdoncpasnécessairequ’ily
ait des violences physiques.
RAPPEL DE LA LOI
Ces trois actes présentés sont passibles de
poursuites et de sanctions pénales. Toutefois, les
mouvements féministes se mobilisent pour faire
évoluer leurs définitions légales. Ainsi, on préférera
considérer que le viol est tout acte de pénétration
sexuelle commise sans le consentement explicite de
la vicitime.
Dix jours après ces premières discussions, un groupe de
militantes volontaires a été formé aux impacts du racisme dans
les milieux militants, par une formatrice de l'association
déCONSTRUIRE.
De la formation est ressortie un apprentissage fort : étant
donné le caractère systémique des oppressions, notamment
racistes, les personnes blanches sont socialisées de manière à
se construire racistes. Même si certaines personnes ont enta-
més un processus de déconstruction, si l'on ne subit pas
soi-même une oppression, c'est que l'on fait partie du groupe
qui y participe.
Cette idée peut se décliner et être généralisée. Il nous appar-
tient à tous et toutes d'entamer cette déconstruction. Et si nous
nous saisissions de l'Université d'été pour avancer sur ce
chemin ?
déplier ↗
Accessibilité :
Toutes les salles d'activités sont accessibles
PMR (à l'ENSA, l'université permanente, Maison des Citoyens du Monde et Maison des Syndicats) ainsi que
sont proposées pour les hébergements, toutes les chambresPMRdes dortoirs du centre Yezhou et 9 au Lycée La
Salle.
Le tarif est à prix libre pour permettre l'accès à l'événement au plus grand nombre et notamment envers les
personnes en situation de précarité. De même, une cantine solidaire sera présente tous les midis et soirs.
Parité des intervenant.e.s des activités : se diriger vers les porteur.euses d'activités et le programme pour plus d’infos.
Charte éditoriale à lire ici : https://ue2020.vm.g6t.fr/s/w28LFFADw9gCSGK
Espace de parole et non-mixte : lieu en présence continue de médiateurs.rices pour recueillir et être à l'écoute de
personnes qui en ressentent le besoin. Également, deux salles de repos sont prévues dans l'enceinte de l'ENSA dont une
en non-mixité.
Ils sont indispensables aux personnes dominées pour échan-
ger, dans des cadres de confiance et bienveillants, sur leurs
expériences communes des oppressions subies. Ces espaces
de prise de conscience, de construction des intérêts com-
muns, o�fre ainsi la possibilité d’élaborer de manière auto-
nome les modalités de leur émancipation collective.
Bien souvent, les temps et espaces mixtes et non-mixtes (qui
sont aussi variés que les oppressions et leurs imbrications)
s'organisent en complémentarité. Mais ces premiers lieux
méritent toutefois d'être construits de manière à permettre à
chacun·e de prendre part à la lutte.
COMMENT TOUT CELA A COMMENCÉ ?
Pour préparer le manifeste que vous êtes en train
de lire, notre groupe Outillage 1 a d'abord organisé le 19
mai 2021 le webinaire : « Peut-on militer en mixité ? » (dispo-
nible sur notre site). Riches de témoignages, les six interve-
nantes : Fatima Bent, Françoise Clément, Alice Co�fin, Annick
Coupé, Daria Marx et Elisa Rojas ont surtout débattus sur le
thème de la non-mixité ainsi que des di�ficultés de
construire des espaces mixtes inclusifs.
Accusés d'engendrer du "communautarisme" voire du
"séparatisme", les espaces non-mixtes sont pourtant des
instruments essentiels de lutte. Pourquoi ? →
accueillir, en recueillant les besoins de la
personne ayant subi un ou plusieurs com-
portement•s oppressif•s,
accompagner, en entamant si besoin un
dialogue avec la personne ayant commis
ce•s comportement•s et
intervenir, selon un protocole construit
au préalable.
EN CAS DE VIOLENCE OU D'OPPRESSION
Il est possible d'y réagir ! Durant toute la durée de l’UEMSS,
des équipes de médiation sont mises en place et prêtes à :
Selon le cas, et en dernier recours, nous nous réservons
l’option d’une exclusion temporaire ou définitive de la
personne qui a agressé. Cela résulterait d'un échec et n'est pas
un outil de réparation mais de mise en sécurité de la
personne qui a subi le•s comportement•s oppressif•s.
HARCÈLEMENT SEXUEL
Se caractérise par le fait d’imposer à une personne
toute forme de pression grave (de façon répétée ou non), de
propos ou de comportements dans le but réel ou apparent
d’obtenir un acte sexuel (au profit de l’auteur des faits ou d’un
tiers); et qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur
caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre
une situation intimidante, hostile ou o�fensante.
AGRESSION SEXUELLE
Toute atteinte sexuelle sans pénétration commise
sur une victime avec violence, contrainte ou menace.
Exemple : essayer d'embrasser, d’attoucher une personne
sans son consentement.
PRÉVENTION
Multiples et systémiques, il serait
utopique de prétendre faire de cette Université d'été un
espace « safe », exempt de tout comportement oppressif.
Il est donc fort possible qu’il s’en produisent, malgré
l'objectif de les réduire au maximum et toute notre bonne
volonté. Si l'on ne peut pas les empêcher intégralement,
on peut en revanche les prévenir. Et c'est l'objet de ce
manifeste, élaboré comme un protocole d'accompagne-
ment des violences rapportées.
Un espace ressource est disponible sur le site de l'UE pour
discuter de ces questions et consulter des ressources sur
place.
*L'ACRONYME LGBTQIA+
Permet de regrouper les personnes bisexuelles,
transgenres, lesbiennes, gays, intersexes, et asexuelles
mais aussi les personnes en questionnement ou queer, cela
dépend. Le terme queer (de l'anglais bizarre; le stigmate a été
retourné par les personnes concernées) englobe toutes les
personnes qui se sentent appartenir à cette communauté.
Le "+" permet de n'oublier aucune identité et de laisser la
porte ouverte à l'apparition de nouvelles identités
politiques. Encore aujourd'hui, les revendications LGBTQIA+
sont facilement taxées de "communautarisme", terme péjora-
tif qui ignore que la communauté et le militantisme commu-
nautairepeuventconstituerunrefugeetunebasepours'orga-
niser politiquement.
La liste qui suit (ci-contre) n'est évidemment pas
exhaustive. Ces quelques définitions et exemples de
comportementsoppressifsontsurtoutvocationàmettre
en évidence les logiques des oppressions, dont
certaines sont analogues (sans jamais être compa-
rables).
Pour faire exister le droit à la di�férence, les milieux
militants (mais pas que) doivent cesser d'invisibiliser ces
questions, sous prétexte que ce n'est pas un sujet su�fi-
samment légitime ou que les acquis récents sont su�fi-
sants pour vivre librement, tel que l'on est.
CE QUI A DÉJÀ ÉTÉ MIS EN PLACE PAR L'UEMSS
MOUVEMENTS
SOCIAUX
SOLIDARITÉS
ET
DES
DES
!
!
→
Ü
L'ORGANISATION SUR PLACE
du 24 au 28 août
à Nantes

Contenu connexe

Tendances

Pour un monde sans discrimination
Pour un monde sans discriminationPour un monde sans discrimination
Pour un monde sans discrimination
Estrella Robres Miró
 
L’approche genre
L’approche genreL’approche genre
L’approche genre
haafiiidiii
 
Godelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexes
Godelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexesGodelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexes
Godelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexes
Souad Azizi
 
Le sexisme dans le monde du travail entre déni et réalité
Le sexisme dans le monde du travail entre déni et réalitéLe sexisme dans le monde du travail entre déni et réalité
Le sexisme dans le monde du travail entre déni et réalité
Le Mouvement Associatif Occitanie
 
Pour un monde sans violence
Pour un monde sans violencePour un monde sans violence
Pour un monde sans violence
Estrella Robres Miró
 
Pour un monde sans racisme
Pour un monde sans racismePour un monde sans racisme
Pour un monde sans racisme
Estrella Robres Miró
 

Tendances (6)

Pour un monde sans discrimination
Pour un monde sans discriminationPour un monde sans discrimination
Pour un monde sans discrimination
 
L’approche genre
L’approche genreL’approche genre
L’approche genre
 
Godelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexes
Godelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexesGodelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexes
Godelier_Représentations de la conception et valence différentielle des sexes
 
Le sexisme dans le monde du travail entre déni et réalité
Le sexisme dans le monde du travail entre déni et réalitéLe sexisme dans le monde du travail entre déni et réalité
Le sexisme dans le monde du travail entre déni et réalité
 
Pour un monde sans violence
Pour un monde sans violencePour un monde sans violence
Pour un monde sans violence
 
Pour un monde sans racisme
Pour un monde sans racismePour un monde sans racisme
Pour un monde sans racisme
 

Similaire à Manifeste Anti Oppressions (téléchargement gratuit et tutoriel pour impression)

Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Lycée Français de Budapest
 
Transformation personnelle et changement sociétal
Transformation personnelle et changement sociétalTransformation personnelle et changement sociétal
Transformation personnelle et changement sociétal
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Les visages
Les visagesLes visages
Les visages
drabir4
 
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Lycée Français de Budapest
 
Les huit étapes du génocide
Les huit étapes du génocideLes huit étapes du génocide
Les huit étapes du génocide
Hall High School
 
Medias et stereotypes
Medias et stereotypesMedias et stereotypes
Medias et stereotypes
Nathalie Barbery-Vannier
 
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles
Benjamin Bakouch
 
Phenomene violence-en-guadeloupe
Phenomene violence-en-guadeloupePhenomene violence-en-guadeloupe
Phenomene violence-en-guadeloupe
Guadeloupe Premiere
 
Sociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bacSociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bac
Jocelyne Giambiaggi
 
"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin
"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin
"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin
Yasmina Ouegnin
 
Prendre position enseignement_v_courte
Prendre position enseignement_v_courtePrendre position enseignement_v_courte
Prendre position enseignement_v_courte
mfaury
 
Irrc 877 Josse Fre 2
Irrc 877 Josse Fre 2Irrc 877 Josse Fre 2
Irrc 877 Josse Fre 2
evelynejosse
 
Tract Exclusion
Tract ExclusionTract Exclusion
Tract Exclusion
Jerome Messinguiral
 
Dea la construction sociale du masculin
Dea la construction sociale du masculin Dea la construction sociale du masculin
Dea la construction sociale du masculin
Jerome Messinguiral
 
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loinEGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
Philippe Doucet
 
Autorite Pere Quartiers Populaire +++
Autorite Pere Quartiers Populaire +++Autorite Pere Quartiers Populaire +++
Autorite Pere Quartiers Populaire +++
Jerome Messinguiral
 
Deconstruire Masculin Welzer Lang +++
Deconstruire Masculin Welzer Lang +++Deconstruire Masculin Welzer Lang +++
Deconstruire Masculin Welzer Lang +++
Jerome Messinguiral
 
Chapitre 7 socialisation
Chapitre 7 socialisationChapitre 7 socialisation
Chapitre 7 socialisation
Lycée Français de Budapest
 
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1
nous sommes vivants
 
Genre Ordre Politique Ordre Social
Genre Ordre Politique Ordre SocialGenre Ordre Politique Ordre Social
Genre Ordre Politique Ordre Social
Jerome Messinguiral
 

Similaire à Manifeste Anti Oppressions (téléchargement gratuit et tutoriel pour impression) (20)

Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2017-2018
 
Transformation personnelle et changement sociétal
Transformation personnelle et changement sociétalTransformation personnelle et changement sociétal
Transformation personnelle et changement sociétal
 
Les visages
Les visagesLes visages
Les visages
 
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
Chapitre 4 cultures politiques et socialisation politique 2018
 
Les huit étapes du génocide
Les huit étapes du génocideLes huit étapes du génocide
Les huit étapes du génocide
 
Medias et stereotypes
Medias et stereotypesMedias et stereotypes
Medias et stereotypes
 
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles M1 exposé   comment les classes supérieures protestent-elles
M1 exposé comment les classes supérieures protestent-elles
 
Phenomene violence-en-guadeloupe
Phenomene violence-en-guadeloupePhenomene violence-en-guadeloupe
Phenomene violence-en-guadeloupe
 
Sociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bacSociologie Terminale préparation bac
Sociologie Terminale préparation bac
 
"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin
"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin
"Osez la politique" par Yasmina Ouegnin
 
Prendre position enseignement_v_courte
Prendre position enseignement_v_courtePrendre position enseignement_v_courte
Prendre position enseignement_v_courte
 
Irrc 877 Josse Fre 2
Irrc 877 Josse Fre 2Irrc 877 Josse Fre 2
Irrc 877 Josse Fre 2
 
Tract Exclusion
Tract ExclusionTract Exclusion
Tract Exclusion
 
Dea la construction sociale du masculin
Dea la construction sociale du masculin Dea la construction sociale du masculin
Dea la construction sociale du masculin
 
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loinEGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
 
Autorite Pere Quartiers Populaire +++
Autorite Pere Quartiers Populaire +++Autorite Pere Quartiers Populaire +++
Autorite Pere Quartiers Populaire +++
 
Deconstruire Masculin Welzer Lang +++
Deconstruire Masculin Welzer Lang +++Deconstruire Masculin Welzer Lang +++
Deconstruire Masculin Welzer Lang +++
 
Chapitre 7 socialisation
Chapitre 7 socialisationChapitre 7 socialisation
Chapitre 7 socialisation
 
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1
La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines - Partie 1
 
Genre Ordre Politique Ordre Social
Genre Ordre Politique Ordre SocialGenre Ordre Politique Ordre Social
Genre Ordre Politique Ordre Social
 

Dernier

Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
MahouwetinJacquesGBO
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
TimogoTRAORE
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
kamouzou878
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 

Dernier (11)

Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 

Manifeste Anti Oppressions (téléchargement gratuit et tutoriel pour impression)

  • 1. IMPRESSION DU MANIFESTE Télécharger : sur slide share Format papier : A3 Recto-verso : sur bords courts Pliage : plier en 3 (en largeur) et en 4 (en longueur) Lire et distribuer le manifeste comme un petit livre ⬤ ⬤ TITRE a b c 2 ⬤ TITRE a 1 ⬤ a c GRATUIT & EN HD
  • 2. SELON NOUS, IL EST INIMAGINABLE DE PRÉTENDRE TRANSFORMER LA SOCIÉTÉ, SANS PARALLÈLEMENT TRANSFORMER NOS COLLECTIFS MILITANTS ET NOS PROPRES FONCTIONNEMENTS, AU RISQUE DE REPRODUIRE DANS LE "MONDE D'APRÈS", QUEL QU'IL SOIT, LES HIÉRARCHIES ET LES OPPRESSIONS QUI CONSTITUENT LE "VIEUX MONDE" OU ENCORE → Pour autant, des hiérarchies internes peuvent exister dans ces mêmes milieux, et une division du travail peuvent s'observer sur des bases similaires aux normes sociales dominantes. LES OPPRESSIONS, PARLONS-EN ! Érige les corps valides et la neurotypie* en normes. Le handicap moteur, sensoriel, cognitif, mental ou psychique (catégories reconnues par la loi*) a été présenté depuis des siècles comme un manque ou une a��liction. On cherche alors à exclure ou à "réparer" les corps et esprits considérés comme malades plutôt qu'à adapter la société à leurs spécificités. Il consiste souvent à partir du principe que personne ne viendra à telle réunion ou telle manifestation en fauteuil roulant, en ayant besoin d'une traduction en langue (française) des signes ou d'espaces calmes. Exemple : utiliser des termes tels que "schizophrène", "malade mental" comme insulte ou pousser le fauteuil d'une personne sans qu'elle l'ait demandé (même si cela part d'une bonne intention). VALIDISME Il découle du système hétéropatriarcal (ou hété- ronormé), et se traduit par une criminalisation des personnes LGBTQIA+*. Mais aussi par une très forte invisibilisation de leurs revendications et réalités, dans la culture populaire comme ses représentations. Ce terme a été inventé pour traduire l'expérience des personnes qui ne se reconnaissent pas dans la norme imposée. Pour rappel, l'homosexualité n'est dépénalisée en France qu'en 1982. Exemple : utiliser des insultes telles que "enculé" ou "pédé" (même à l'encontre de ses adversaires). HÉTÉROSEXISME Dans le système capitaliste, le classisme peut s'exprimer sous la forme d'un discriminant mépris de classe, s'appuiyant sur les di�férences de revenus et de diplôme. La détention de ce dernier s'accompagne souvent d'une appétence pour le travail politique (idéolo- gique) et les moins diplômé.e.s sont souvent relégué.e.s aux tâches logistiques (invisibilisées et moins recon- nues). Également, le discours consistant à opposer les 1% desplusrichesetlesmultinationalesaux99%restantsde la population tend à invisibiliser les multiples rapports de domination au sein de ce dernier groupe. Exemple : dire "comme chacun sait" en référence à quelque chose, sans le contextualiser (en restituant les événements/ penseurs•ses). Elledécouledelabinaritédegenre(↖ voirl’enca- dré sur le sexisme). C’est un spectre d'hostilité à la tran- sidentité=quinecorrespondpasàl'identitéassignéeàla naissance (≠cisgenre). Toutes les personnes transgenres subissent partout de la violence physique et verbale. Elles ne recourent cependant pas toutes à une chirurgie de réassignation, ni même à des traitements hormonaux (≠ transsexualité). Une personne peut se sentir non-binaire et donc ne se reconnaître ni dans l'identité de genre fémi- nine, ni masculin (d’où le préfixe "trans" renvoyant à l'idée de mobilité sur ce spectre). On peut prendre l'habitude de s'autodésigner ainsi lorsqu'on l'est, de manière à déconstruire cette norme. Exemple : demander à une personne si elle a été opérée ou s'adresser à elle en se trompant (in)volontairement de pronom/prénom (assigné à la naissance et non choisi par cette personne = Mégenrer). CLASSISME Dans le système colonial et suprémaciste blanc dont le racisme découle, une hiérarchisation et une distinction est faite entre les êtres humains, en fonction de leur phénotype ou de leur culture. Les personnes blanchesetoccidentales sontmisesenavantentantque construction sociale comme la norme dominante (de façon implicite ou non), et vis-à-vis duquel le reste de la population mondiale est défini par opposition (altérisa- tion). Cette domination -constituant un continuum, par des systèmes passés ou actuels discriminatifs, escla- vagistes et violents, s'exprime de multiples façons (langage, discriminations à l'emploi, au logement, à la santé...). Elle se traduit notamment par la jouissance de privilèges par les personnes blanches ainsi que par la criminalisationdespersonnesnon-blanches,construites comme des menaces à la sécurité physique et matérielle des personnes blanches. Exemple : demander à une personne non-blanche d'où elle vient. Cela la renvoie à son extranéité. Faire des com- mentaires désobligeants voire hostiles sur le voile d'une femme musulmane (c'est même une agression islamo- phobe) ou toucher les cheveux d'une personne noire sans son consentement (c'est même une agression raciste). *La neurotypie désigne un fonctionnement neurologique consi- déré dans la norme. A l'inverse, la neuroatypie fait référence à une condition neurologique (par exemple autisme,troubles dys, TDA...) *loidu11février2005pourl’égalitédesdroitsetdeschancesàla participation et la citoyenneté des personnes handicapées *LGBTQIA+ voir ci-contre TRANSPHOBIE RACISME Génére des maltraitances (par le système de santéousurlemarchédutravail),souventinvisibiliséeet semble-t-il socialement acceptée et acceptable. Elle découledel'instaurationdelaminceurcommenormede société. Et par extension du ← validisme, dans la mesure où les personnes grosses peuvent avoir besoin de recourir àunascenseurplutôtqu'àunescalier;maiségalementdu classisme ↗, dans la mesure où, alors que pendant long- temps l'embompoint était signe qu'on ne manquait de rien, la minceur est devenue l'apanage des classes sociales supérieures (et qui ont non seulement les moyens d'acheter des aliments sains et de qualité, mais qui accordent beaucoup d'importance à leur apparence comme moyen visible de se distinguer). Par opposition, on considère que les personnes grosses négligent leur santé et font preuve de fainéantise (ce qui sous-entend que la minceur est une question de volonté). Exemple : faire une remarque sur les quantités de nourri- ture mangées par une personne ou lui suggérer de faire un régime (même "pour sa santé"). GROSSOPHOBIE Dans le système patriarcal dont le sexisme découle, une hiérarchisation et une distinction binaire (opposition, altérisation) est faite entre hommes et femmes. Le masculin est supérieur et mis en avant comme la norme dominante implicite. Cette domination -constituant un continuum, s’exprime de multiples façons (langage, ambiances et violences sexistes et/ou sexuelles...) et se traduit notamment par l'exploitation et/ou l’appropriation des femmes, de leur corps et/ou de leurs travails (sphère domestique...). Exemple : faire des remarques sur le physique d’une femme alors qu'elle intervient dans le cadre d'une réunion. SEXISME POURQUOI UN MANIFESTE? Les milieux militants dans lesquels nous évoluons, qui portent des valeurs sociales, solidaires et écologiques, ont notamment pour missions de pousser et encourager une transformation des structures sociales. Pour autant, ces milieux ne sont pas exempts de pensées et de comportements oppressifs. Remettre en questions nos espaces militants et entamer un travail conscient et actif de nos organisations afin de ne pas perpétuer ce qui peut être dénoncé à une échelle plus globale est égale- ment un objectif important. ...nous parlons bien du : RACISME, PATRIARCAT, VALIDISME, HÉTÉRONORMATIVITÉ, GROSSOPHOBIE, MÉPRIS DE CLASSE, et peut-être même d'autres encore, si bien qu'il peut devenir di�ficile de militer pour toute personne qui n'est pas un homme, blanc, aisé, valide, diplômé, cisgenre, hétérosexuel, etc. Les milieux militants dénoncent notamment des hiérarchies établies par les normes sociales, et peuvent être amenés à questionner, par exemple, la verticalité des prises de décisions. Ü A A
  • 3. Mise en page : Audrey Barbette MANIFESTE ANTI-OPPRESSIONS VIOL C’est un acte de pénétration sexuelle : vaginale,analeoubuccale(parlesexe/doigtdel’auteur ou un objet...); commise sur une victime avec violence, contrainte, menace ou même surprise (s’il agit alors que la victime est dans un cadre qui ne lui permet pas d’avoirdessoupçons).Iln’estdoncpasnécessairequ’ily ait des violences physiques. RAPPEL DE LA LOI Ces trois actes présentés sont passibles de poursuites et de sanctions pénales. Toutefois, les mouvements féministes se mobilisent pour faire évoluer leurs définitions légales. Ainsi, on préférera considérer que le viol est tout acte de pénétration sexuelle commise sans le consentement explicite de la vicitime. Dix jours après ces premières discussions, un groupe de militantes volontaires a été formé aux impacts du racisme dans les milieux militants, par une formatrice de l'association déCONSTRUIRE. De la formation est ressortie un apprentissage fort : étant donné le caractère systémique des oppressions, notamment racistes, les personnes blanches sont socialisées de manière à se construire racistes. Même si certaines personnes ont enta- més un processus de déconstruction, si l'on ne subit pas soi-même une oppression, c'est que l'on fait partie du groupe qui y participe. Cette idée peut se décliner et être généralisée. Il nous appar- tient à tous et toutes d'entamer cette déconstruction. Et si nous nous saisissions de l'Université d'été pour avancer sur ce chemin ? déplier ↗ Accessibilité : Toutes les salles d'activités sont accessibles PMR (à l'ENSA, l'université permanente, Maison des Citoyens du Monde et Maison des Syndicats) ainsi que sont proposées pour les hébergements, toutes les chambresPMRdes dortoirs du centre Yezhou et 9 au Lycée La Salle. Le tarif est à prix libre pour permettre l'accès à l'événement au plus grand nombre et notamment envers les personnes en situation de précarité. De même, une cantine solidaire sera présente tous les midis et soirs. Parité des intervenant.e.s des activités : se diriger vers les porteur.euses d'activités et le programme pour plus d’infos. Charte éditoriale à lire ici : https://ue2020.vm.g6t.fr/s/w28LFFADw9gCSGK Espace de parole et non-mixte : lieu en présence continue de médiateurs.rices pour recueillir et être à l'écoute de personnes qui en ressentent le besoin. Également, deux salles de repos sont prévues dans l'enceinte de l'ENSA dont une en non-mixité. Ils sont indispensables aux personnes dominées pour échan- ger, dans des cadres de confiance et bienveillants, sur leurs expériences communes des oppressions subies. Ces espaces de prise de conscience, de construction des intérêts com- muns, o�fre ainsi la possibilité d’élaborer de manière auto- nome les modalités de leur émancipation collective. Bien souvent, les temps et espaces mixtes et non-mixtes (qui sont aussi variés que les oppressions et leurs imbrications) s'organisent en complémentarité. Mais ces premiers lieux méritent toutefois d'être construits de manière à permettre à chacun·e de prendre part à la lutte. COMMENT TOUT CELA A COMMENCÉ ? Pour préparer le manifeste que vous êtes en train de lire, notre groupe Outillage 1 a d'abord organisé le 19 mai 2021 le webinaire : « Peut-on militer en mixité ? » (dispo- nible sur notre site). Riches de témoignages, les six interve- nantes : Fatima Bent, Françoise Clément, Alice Co�fin, Annick Coupé, Daria Marx et Elisa Rojas ont surtout débattus sur le thème de la non-mixité ainsi que des di�ficultés de construire des espaces mixtes inclusifs. Accusés d'engendrer du "communautarisme" voire du "séparatisme", les espaces non-mixtes sont pourtant des instruments essentiels de lutte. Pourquoi ? → accueillir, en recueillant les besoins de la personne ayant subi un ou plusieurs com- portement•s oppressif•s, accompagner, en entamant si besoin un dialogue avec la personne ayant commis ce•s comportement•s et intervenir, selon un protocole construit au préalable. EN CAS DE VIOLENCE OU D'OPPRESSION Il est possible d'y réagir ! Durant toute la durée de l’UEMSS, des équipes de médiation sont mises en place et prêtes à : Selon le cas, et en dernier recours, nous nous réservons l’option d’une exclusion temporaire ou définitive de la personne qui a agressé. Cela résulterait d'un échec et n'est pas un outil de réparation mais de mise en sécurité de la personne qui a subi le•s comportement•s oppressif•s. HARCÈLEMENT SEXUEL Se caractérise par le fait d’imposer à une personne toute forme de pression grave (de façon répétée ou non), de propos ou de comportements dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte sexuel (au profit de l’auteur des faits ou d’un tiers); et qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou o�fensante. AGRESSION SEXUELLE Toute atteinte sexuelle sans pénétration commise sur une victime avec violence, contrainte ou menace. Exemple : essayer d'embrasser, d’attoucher une personne sans son consentement. PRÉVENTION Multiples et systémiques, il serait utopique de prétendre faire de cette Université d'été un espace « safe », exempt de tout comportement oppressif. Il est donc fort possible qu’il s’en produisent, malgré l'objectif de les réduire au maximum et toute notre bonne volonté. Si l'on ne peut pas les empêcher intégralement, on peut en revanche les prévenir. Et c'est l'objet de ce manifeste, élaboré comme un protocole d'accompagne- ment des violences rapportées. Un espace ressource est disponible sur le site de l'UE pour discuter de ces questions et consulter des ressources sur place. *L'ACRONYME LGBTQIA+ Permet de regrouper les personnes bisexuelles, transgenres, lesbiennes, gays, intersexes, et asexuelles mais aussi les personnes en questionnement ou queer, cela dépend. Le terme queer (de l'anglais bizarre; le stigmate a été retourné par les personnes concernées) englobe toutes les personnes qui se sentent appartenir à cette communauté. Le "+" permet de n'oublier aucune identité et de laisser la porte ouverte à l'apparition de nouvelles identités politiques. Encore aujourd'hui, les revendications LGBTQIA+ sont facilement taxées de "communautarisme", terme péjora- tif qui ignore que la communauté et le militantisme commu- nautairepeuventconstituerunrefugeetunebasepours'orga- niser politiquement. La liste qui suit (ci-contre) n'est évidemment pas exhaustive. Ces quelques définitions et exemples de comportementsoppressifsontsurtoutvocationàmettre en évidence les logiques des oppressions, dont certaines sont analogues (sans jamais être compa- rables). Pour faire exister le droit à la di�férence, les milieux militants (mais pas que) doivent cesser d'invisibiliser ces questions, sous prétexte que ce n'est pas un sujet su�fi- samment légitime ou que les acquis récents sont su�fi- sants pour vivre librement, tel que l'on est. CE QUI A DÉJÀ ÉTÉ MIS EN PLACE PAR L'UEMSS MOUVEMENTS SOCIAUX SOLIDARITÉS ET DES DES ! → Ü L'ORGANISATION SUR PLACE du 24 au 28 août à Nantes
  • 4. SELON NOUS, IL EST INIMAGINABLE DE PRÉTENDRE TRANSFORMER LA SOCIÉTÉ, SANS PARALLÈLEMENT TRANSFORMER NOS COLLECTIFS MILITANTS ET NOS PROPRES FONCTIONNEMENTS, AU RISQUE DE REPRODUIRE DANS LE "MONDE D'APRÈS", QUEL QU'IL SOIT, LES HIÉRARCHIES ET LES OPPRESSIONS QUI CONSTITUENT LE "VIEUX MONDE" OU ENCORE → Pour autant, des hiérarchies internes peuvent exister dans ces mêmes milieux, et une division du travail peuvent s'observer sur des bases similaires aux normes sociales dominantes. LES OPPRESSIONS, PARLONS-EN ! Érige les corps valides et la neurotypie* en normes. Le handicap moteur, sensoriel, cognitif, mental ou psychique (catégories reconnues par la loi*) a été présenté depuis des siècles comme un manque ou une a��liction. On cherche alors à exclure ou à "réparer" les corps et esprits considérés comme malades plutôt qu'à adapter la société à leurs spécificités. Il consiste souvent à partir du principe que personne ne viendra à telle réunion ou telle manifestation en fauteuil roulant, en ayant besoin d'une traduction en langue (française) des signes ou d'espaces calmes. Exemple : utiliser des termes tels que "schizophrène", "malade mental" comme insulte ou pousser le fauteuil d'une personne sans qu'elle l'ait demandé (même si cela part d'une bonne intention). VALIDISME Il découle du système hétéropatriarcal (ou hété- ronormé), et se traduit par une criminalisation des personnes LGBTQIA+*. Mais aussi par une très forte invisibilisation de leurs revendications et réalités, dans la culture populaire comme ses représentations. Ce terme a été inventé pour traduire l'expérience des personnes qui ne se reconnaissent pas dans la norme imposée. Pour rappel, l'homosexualité n'est dépénalisée en France qu'en 1982. Exemple : utiliser des insultes telles que "enculé" ou "pédé" (même à l'encontre de ses adversaires). HÉTÉROSEXISME Dans le système capitaliste, le classisme peut s'exprimer sous la forme d'un discriminant mépris de classe, s'appuiyant sur les di�férences de revenus et de diplôme. La détention de ce dernier s'accompagne souvent d'une appétence pour le travail politique (idéolo- gique) et les moins diplômé.e.s sont souvent relégué.e.s aux tâches logistiques (invisibilisées et moins recon- nues). Également, le discours consistant à opposer les 1% desplusrichesetlesmultinationalesaux99%restantsde la population tend à invisibiliser les multiples rapports de domination au sein de ce dernier groupe. Exemple : dire "comme chacun sait" en référence à quelque chose, sans le contextualiser (en restituant les événements/ penseurs•ses). Elledécouledelabinaritédegenre(↖ voirl’enca- dré sur le sexisme). C’est un spectre d'hostilité à la tran- sidentité=quinecorrespondpasàl'identitéassignéeàla naissance (≠cisgenre). Toutes les personnes transgenres subissent partout de la violence physique et verbale. Elles ne recourent cependant pas toutes à une chirurgie de réassignation, ni même à des traitements hormonaux (≠ transsexualité). Une personne peut se sentir non-binaire et donc ne se reconnaître ni dans l'identité de genre fémi- nine, ni masculin (d’où le préfixe "trans" renvoyant à l'idée de mobilité sur ce spectre). On peut prendre l'habitude de s'autodésigner ainsi lorsqu'on l'est, de manière à déconstruire cette norme. Exemple : demander à une personne si elle a été opérée ou s'adresser à elle en se trompant (in)volontairement de pronom/prénom (assigné à la naissance et non choisi par cette personne = Mégenrer). CLASSISME Dans le système colonial et suprémaciste blanc dont le racisme découle, une hiérarchisation et une distinction est faite entre les êtres humains, en fonction de leur phénotype ou de leur culture. Les personnes blanchesetoccidentales sontmisesenavantentantque construction sociale comme la norme dominante (de façon implicite ou non), et vis-à-vis duquel le reste de la population mondiale est défini par opposition (altérisa- tion). Cette domination -constituant un continuum, par des systèmes passés ou actuels discriminatifs, escla- vagistes et violents, s'exprime de multiples façons (langage, discriminations à l'emploi, au logement, à la santé...). Elle se traduit notamment par la jouissance de privilèges par les personnes blanches ainsi que par la criminalisationdespersonnesnon-blanches,construites comme des menaces à la sécurité physique et matérielle des personnes blanches. Exemple : demander à une personne non-blanche d'où elle vient. Cela la renvoie à son extranéité. Faire des com- mentaires désobligeants voire hostiles sur le voile d'une femme musulmane (c'est même une agression islamo- phobe) ou toucher les cheveux d'une personne noire sans son consentement (c'est même une agression raciste). *La neurotypie désigne un fonctionnement neurologique consi- déré dans la norme. A l'inverse, la neuroatypie fait référence à une condition neurologique (par exemple autisme,troubles dys, TDA...) *loidu11février2005pourl’égalitédesdroitsetdeschancesàla participation et la citoyenneté des personnes handicapées *LGBTQIA+ voir ci-contre TRANSPHOBIE RACISME Génére des maltraitances (par le système de santéousurlemarchédutravail),souventinvisibiliséeet semble-t-il socialement acceptée et acceptable. Elle découledel'instaurationdelaminceurcommenormede société. Et par extension du ← validisme, dans la mesure où les personnes grosses peuvent avoir besoin de recourir àunascenseurplutôtqu'àunescalier;maiségalementdu classisme ↗, dans la mesure où, alors que pendant long- temps l'embompoint était signe qu'on ne manquait de rien, la minceur est devenue l'apanage des classes sociales supérieures (et qui ont non seulement les moyens d'acheter des aliments sains et de qualité, mais qui accordent beaucoup d'importance à leur apparence comme moyen visible de se distinguer). Par opposition, on considère que les personnes grosses négligent leur santé et font preuve de fainéantise (ce qui sous-entend que la minceur est une question de volonté). Exemple : faire une remarque sur les quantités de nourri- ture mangées par une personne ou lui suggérer de faire un régime (même "pour sa santé"). GROSSOPHOBIE Dans le système patriarcal dont le sexisme découle, une hiérarchisation et une distinction binaire (opposition, altérisation) est faite entre hommes et femmes. Le masculin est supérieur et mis en avant comme la norme dominante implicite. Cette domination -constituant un continuum, s’exprime de multiples façons (langage, ambiances et violences sexistes et/ou sexuelles...) et se traduit notamment par l'exploitation et/ou l’appropriation des femmes, de leur corps et/ou de leurs travails (sphère domestique...). Exemple : faire des remarques sur le physique d’une femme alors qu'elle intervient dans le cadre d'une réunion. SEXISME POURQUOI UN MANIFESTE? Les milieux militants dans lesquels nous évoluons, qui portent des valeurs sociales, solidaires et écologiques, ont notamment pour missions de pousser et encourager une transformation des structures sociales. Pour autant, ces milieux ne sont pas exempts de pensées et de comportements oppressifs. Remettre en questions nos espaces militants et entamer un travail conscient et actif de nos organisations afin de ne pas perpétuer ce qui peut être dénoncé à une échelle plus globale est égale- ment un objectif important. ...nous parlons bien du : RACISME, PATRIARCAT, VALIDISME, HÉTÉRONORMATIVITÉ, GROSSOPHOBIE, MÉPRIS DE CLASSE, et peut-être même d'autres encore, si bien qu'il peut devenir di�ficile de militer pour toute personne qui n'est pas un homme, blanc, aisé, valide, diplômé, cisgenre, hétérosexuel, etc. Les milieux militants dénoncent notamment des hiérarchies établies par les normes sociales, et peuvent être amenés à questionner, par exemple, la verticalité des prises de décisions. Ü A A
  • 5. Mise en page : Audrey Barbette MANIFESTE ANTI-OPPRESSIONS VIOL C’est un acte de pénétration sexuelle : vaginale,analeoubuccale(parlesexe/doigtdel’auteur ou un objet...); commise sur une victime avec violence, contrainte, menace ou même surprise (s’il agit alors que la victime est dans un cadre qui ne lui permet pas d’avoirdessoupçons).Iln’estdoncpasnécessairequ’ily ait des violences physiques. RAPPEL DE LA LOI Ces trois actes présentés sont passibles de poursuites et de sanctions pénales. Toutefois, les mouvements féministes se mobilisent pour faire évoluer leurs définitions légales. Ainsi, on préférera considérer que le viol est tout acte de pénétration sexuelle commise sans le consentement explicite de la vicitime. Dix jours après ces premières discussions, un groupe de militantes volontaires a été formé aux impacts du racisme dans les milieux militants, par une formatrice de l'association déCONSTRUIRE. De la formation est ressortie un apprentissage fort : étant donné le caractère systémique des oppressions, notamment racistes, les personnes blanches sont socialisées de manière à se construire racistes. Même si certaines personnes ont enta- més un processus de déconstruction, si l'on ne subit pas soi-même une oppression, c'est que l'on fait partie du groupe qui y participe. Cette idée peut se décliner et être généralisée. Il nous appar- tient à tous et toutes d'entamer cette déconstruction. Et si nous nous saisissions de l'Université d'été pour avancer sur ce chemin ? déplier ↗ Accessibilité : Toutes les salles d'activités sont accessibles PMR (à l'ENSA, l'université permanente, Maison des Citoyens du Monde et Maison des Syndicats) ainsi que sont proposées pour les hébergements, toutes les chambresPMRdes dortoirs du centre Yezhou et 9 au Lycée La Salle. Le tarif est à prix libre pour permettre l'accès à l'événement au plus grand nombre et notamment envers les personnes en situation de précarité. De même, une cantine solidaire sera présente tous les midis et soirs. Parité des intervenant.e.s des activités : se diriger vers les porteur.euses d'activités et le programme pour plus d’infos. Charte éditoriale à lire ici : https://ue2020.vm.g6t.fr/s/w28LFFADw9gCSGK Espace de parole et non-mixte : lieu en présence continue de médiateurs.rices pour recueillir et être à l'écoute de personnes qui en ressentent le besoin. Également, deux salles de repos sont prévues dans l'enceinte de l'ENSA dont une en non-mixité. Ils sont indispensables aux personnes dominées pour échan- ger, dans des cadres de confiance et bienveillants, sur leurs expériences communes des oppressions subies. Ces espaces de prise de conscience, de construction des intérêts com- muns, o�fre ainsi la possibilité d’élaborer de manière auto- nome les modalités de leur émancipation collective. Bien souvent, les temps et espaces mixtes et non-mixtes (qui sont aussi variés que les oppressions et leurs imbrications) s'organisent en complémentarité. Mais ces premiers lieux méritent toutefois d'être construits de manière à permettre à chacun·e de prendre part à la lutte. COMMENT TOUT CELA A COMMENCÉ ? Pour préparer le manifeste que vous êtes en train de lire, notre groupe Outillage 1 a d'abord organisé le 19 mai 2021 le webinaire : « Peut-on militer en mixité ? » (dispo- nible sur notre site). Riches de témoignages, les six interve- nantes : Fatima Bent, Françoise Clément, Alice Co�fin, Annick Coupé, Daria Marx et Elisa Rojas ont surtout débattus sur le thème de la non-mixité ainsi que des di�ficultés de construire des espaces mixtes inclusifs. Accusés d'engendrer du "communautarisme" voire du "séparatisme", les espaces non-mixtes sont pourtant des instruments essentiels de lutte. Pourquoi ? → accueillir, en recueillant les besoins de la personne ayant subi un ou plusieurs com- portement•s oppressif•s, accompagner, en entamant si besoin un dialogue avec la personne ayant commis ce•s comportement•s et intervenir, selon un protocole construit au préalable. EN CAS DE VIOLENCE OU D'OPPRESSION Il est possible d'y réagir ! Durant toute la durée de l’UEMSS, des équipes de médiation sont mises en place et prêtes à : Selon le cas, et en dernier recours, nous nous réservons l’option d’une exclusion temporaire ou définitive de la personne qui a agressé. Cela résulterait d'un échec et n'est pas un outil de réparation mais de mise en sécurité de la personne qui a subi le•s comportement•s oppressif•s. HARCÈLEMENT SEXUEL Se caractérise par le fait d’imposer à une personne toute forme de pression grave (de façon répétée ou non), de propos ou de comportements dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte sexuel (au profit de l’auteur des faits ou d’un tiers); et qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou o�fensante. AGRESSION SEXUELLE Toute atteinte sexuelle sans pénétration commise sur une victime avec violence, contrainte ou menace. Exemple : essayer d'embrasser, d’attoucher une personne sans son consentement. PRÉVENTION Multiples et systémiques, il serait utopique de prétendre faire de cette Université d'été un espace « safe », exempt de tout comportement oppressif. Il est donc fort possible qu’il s’en produisent, malgré l'objectif de les réduire au maximum et toute notre bonne volonté. Si l'on ne peut pas les empêcher intégralement, on peut en revanche les prévenir. Et c'est l'objet de ce manifeste, élaboré comme un protocole d'accompagne- ment des violences rapportées. Un espace ressource est disponible sur le site de l'UE pour discuter de ces questions et consulter des ressources sur place. *L'ACRONYME LGBTQIA+ Permet de regrouper les personnes bisexuelles, transgenres, lesbiennes, gays, intersexes, et asexuelles mais aussi les personnes en questionnement ou queer, cela dépend. Le terme queer (de l'anglais bizarre; le stigmate a été retourné par les personnes concernées) englobe toutes les personnes qui se sentent appartenir à cette communauté. Le "+" permet de n'oublier aucune identité et de laisser la porte ouverte à l'apparition de nouvelles identités politiques. Encore aujourd'hui, les revendications LGBTQIA+ sont facilement taxées de "communautarisme", terme péjora- tif qui ignore que la communauté et le militantisme commu- nautairepeuventconstituerunrefugeetunebasepours'orga- niser politiquement. La liste qui suit (ci-contre) n'est évidemment pas exhaustive. Ces quelques définitions et exemples de comportementsoppressifsontsurtoutvocationàmettre en évidence les logiques des oppressions, dont certaines sont analogues (sans jamais être compa- rables). Pour faire exister le droit à la di�férence, les milieux militants (mais pas que) doivent cesser d'invisibiliser ces questions, sous prétexte que ce n'est pas un sujet su�fi- samment légitime ou que les acquis récents sont su�fi- sants pour vivre librement, tel que l'on est. CE QUI A DÉJÀ ÉTÉ MIS EN PLACE PAR L'UEMSS MOUVEMENTS SOCIAUX SOLIDARITÉS ET DES DES ! ! → Ü L'ORGANISATION SUR PLACE du 24 au 28 août à Nantes