SlideShare une entreprise Scribd logo
VERS LA « LOCA-CONCEPTION » :
COMMENT MAXIMISER L’IMPACT ECONOMIQUE
LOCAL DES BATIMENTS OU PROJETS D’AMENAGEMENT
TOUT AU LONG DE LEUR CYCLE DE VIE
Note de Position
#6 // Mars 2016
Alors que, progressivement, l’éco-concep-
tion se développe dans le secteur immo-
bilier et de la construction, poussant à
intégrer très en amont à l’exercice de
conception la nécessité de minimiser l’im-
pact écologique tout au long de la vie
du projet, des préoccupations nouvelles
émergent quant à une autre forme d’im-
pact des projets de bâtiment ou d’aména-
gement tout au long de leur cycle de vie :
leur impact socio-économique sur leur ter-
ritoire d’implantation, qu’il s’agisse d’un
quartier, d’une ville, d’un département
ou d’une région plus largement… Cette
question nouvelle de l’empreinte locale
des projets et de leur contribution au
développement économique correspond
d’ailleurs à la première préoccupation
du public en matière de responsabilité
sociétale des entreprises, selon une ré-
cente étude Cone Communication. Les
parties prenantes locales ne se privent
pas d’interpeller publiquement sur ce su-
jet les pouvoirs publics ou les porteurs de
ces projets - qu’il s’agisse d’un ensemble
de logements sociaux, d’un centre com-
mercial, d’un village de vacances, d’un
aéroport ou même d’un projet de mobili-
té comme une nouvelle autoroute ou une
nouvelle ligne ferroviaire. Cette approche
visant à concevoir des projets dont l’ap-
port au territoire est optimisé en continu
pour viser une contribution positive nette,
c’est l’essence-même de ce que nous ap-
pelons « Loca-conception ®
 ».
I. UN PREMIER PAS NECESSAIRE : CONNAITRE L’EMPREINTE SOCIO-ECONOMIQUE D’UN BATIMENT OU D’UN
AMENAGEMENT
Exemples d’empreintes socio-économiques de bâtiments ou de projets d’aménagement évaluées
avec LOCAL FOOTPRINT ®
• L’empreinte socio-économique du Cen-
ter Parcs Moselle sur le département de
la Moselle et la région Alsace-Lorraine
• L’empreinte socio-économique du pro-
jet PXP Pershing de GECINA à Paris et en
Ile-de-France (présenté dans le cadre du
concours « Réinventer Paris »)
• L’empreinte socio-économique du MIN
de Rungis en Ile-de-France
• L’empreinte socio-économique de l’en-
treprise GECINA en France
• L’empreinte socio-économique du pro-
jet EuropaCity dans le Grand Roissy et
en Ile-de-France
• L’impact du chantier de la LGV Tours
– Bordeaux en France et sur les 6 dépar-
tements du tracé
• L’empreinte socio-économique de l’ex-
ploitation de 3 aéroports Vinci Airports
au Cambodge , et dans 3 pays limi-
trophes (Laos, Vietnam, Thaïlande)
Par son existence-même, un nouveau bâtiment ou projet d’amé-
nagement a un impact socio-économique positif : il génère de
l’emploi direct lors de sa construction mais aussi, selon les ac-
tivités qu’il héberge, en phase d’exploitation. Au-delà de cet
impact direct, les flux monétaires que l’activité du bâtiment ou
du projet injecte sur le territoire (salaires liés aux emplois directs
mais aussi prestations payées à des fournisseurs locaux, ayant
eux-mêmes des salariés et des fournisseurs, et naturellement im-
pôts versés aux autorités locales) nourrissent aussi l’économie
locale par un effet ricochet qui compose en réalité la majeure
partie de l’impact sous forme indirecte (en « cascade » dans la
chaîne de fournisseurs) et induite (dans la sphère marchande
via les dépenses de tous les acteurs et dans la sphère publique
via les impôts payés par eux qui financent des emplois dans
les différents services administratifs locaux, y compris l’éduca-
tion, la santé publique, etc.). C’est ce triple impact direct, indi-
rect et induit que permet de calculer, notamment, l’outil LOCAL
FOOTPRINT ®
lancé par UTOPIES en 2013, comme l’illustrent les
exemples ci-dessous.
Spécial
// Mars 2016 // Note de position n°6 // version résumée
Exemple #1 : dès 2003, les constructeurs de la nouvelle gare de Landquart, dans le canton suisse des Grisons, avaient privilégié le recours
au bois régional, transformé à
100% dans la région, ce qui a multiplié la valeur ajoutée au bénéfice de la région par neuf par rapport à une
simple exportation de bois non ouvré traditionnellement pratiquée localement.
Exemple #2 : la municipalité régionale de comté des Sept-Rivières a créé en 2014 un Comité de maximisation des retombées économiques
(COMAX) pour que les entreprises du territoire retirent le plus de bénéfices possible des grands chantiers régionaux. Sous le slogan « localisons
nos retombées économiques », ce COMAX a pour mission affichée de « créer les conditions optimales entre les grands donneurs d’ordre et les
fournisseurs locaux pour faciliter l’obtention de contrats et aider les grands donneurs d’ordre à améliorer leur compétitivité ».
En conclusion : la Loca-Conception ®
apparaît comme une nouvelle étape dans la relation entre les
entreprises et les territoires. Cette approche correspond aux stades les plus matures de l’ancrage local et
devrait être, à l’avenir, un facteur déterminant de progrès vers des villes et territoires plus durables, plus
résilients, plus dynamiques pour ce qui concerne leur tissu économique local, mais aussi plus orientés sur
des logiques courtes et circulaires qui substituent aux importations un modèle avant tout local.
II. VERS LA LOCA-CONCEPTION ®
 : COMMENT ALLER
AU-DELA DE LA MESURE DE L’EMPREINTE ET MAXIMISER
LA CONTRIBUTION DE VOTRE PROJET AU DEVELOPPE-
MENT LOCAL SUR LE TERRITOIRE ?
Au-delà de cette photo « statique » de l’impact socio-économique
d’un bâtiment ou d’un projet d’aménagement sur son territoire,
l’enjeu sera notamment à l’avenir, pour répondre aux attentes
de plus en plus pressantes des parties prenantes et des autorités
locales, de mettre en place des stratégies dynamiques visant à
maximiser l’impact local des projets de construction ou d’aména-
gement sur leur territoire. Ces stratégies, visant à augmenter leur
« effet multiplicateur » et à penser « local » dans la conception
de ces projets, de l’amont à l’aval, pourront d’ailleurs être déve-
loppées en interaction avec les parties prenantes locales, pour
en accroître l’acceptabilité et la pertinence . Des exemples de
telles stratégies existent déjà (voir encadré) et illustrent parfaite-
ment la révolution que représente, en matière de développement
économique, la Loca-Conception ®
 : il ne s’agit plus seulement,
comme dans l’approche traditionnelle, de faire venir des entre-
prises, des investisseurs, des touristes ou des habitants, mais plu-
tôt de dynamiser le bon fonctionnement du circuit économique
local, en travaillant à maximiser l’ancrage et la circulation des
richesses au sein du territoire, à densifier les échanges entre les
activités qui composent le tissu économique local.
Pour qu’un projet puisse entrer dans cette approche de maximisation de son « contenu local » et de ses retombées sur le territoire
à travers une approche de Loca-Conception ®
, il est nécessaire- de diagnostiquer très en amont, et de manière assez précise, les
forces et les faiblesses dudit territoire, de manière à les croiser avec les besoins du projet pour identifier les leviers d’action prin-
cipaux aux trois phases du projet (planification-conception, chantier, exploitation). Pour travailler avec ses clients sur chacune de
ces 3 phases, Utopies a conçu « une boîte à outils » nommée LOCAL SHIFT ®
, développée sur une base méthodologique proche de
LOCAL FOOTPRINT ®
et qui permet, en partant d’une modélisation du métabolisme économique du territoire, de mettre en œuvre la
Loca-Conception ®
des projets de construction ou d’aménagement en mesurant 4 leviers distincts :
1/ Mesure du potentiel d’achat en local (capacité du territoire
à absorber les dépenses liées au projet, en phase chantier ou
exploitation)
2/ Mesure des « fuites économiques » du territoire afin d’évaluer
les opportunités de relocalisation de l’économie pour lesquelles
le projet peut apporter une contribution significative (à travers
l’aménagement, le design, l’architecture… )
3/ Mesure des « fuites économiques » directement liées aux dé-
penses du projet en phase chantier ou exploitation (« importa-
tions » nécessaires a priori car le territoire n’a pas la capacité à ré-
pondre aux besoins du projet) et donc le potentiel de relocalisation
4/ Mesure des impacts socio-économiques et de l’effet multipli-
cateur associés à chaque dépense envisagée ou faite localement
Cet effet multiplicateur est fondamental. Toute stratégie de Loca-Conception ®
doit pouvoir être évaluée, maximisée et suivie dans le
temps mais aussi communiquée aux parties prenantes. Maximiser l’effet multiplicateur revient à dépenser plus (injecter plus d’argent
dans le système économique local) ou bien à renforcer ce système local afin que cet argent circule mieux et plus longtemps.
Effet Multiplicateur
Impact total (direct, indirect, induit)
Impact direct
=
Les trois stades de maturité de l’ancrage local
Ancrage local 1.0 – « Entreprise Mécène », à travers la fondation ou d’autres actions d’aides ou de financements d’actions locales
Ancrage local 2.0 - « Entreprise Contributrice »,
à travers les achats locaux, les salaires versés et les impôts/taxes versés (la Loca-Conception ®
commence ici)
Ancrage local 3.0 - « Entreprise Pollinisatrice », a travers une activité qui permet de développer l’entrepreneuriat sur le territoire
tout en bénéficiant à l’entreprise (renforcement du corps de métier, diversification, etc.)
contacts
Arnaud FLORENTIN : florentin@utopies.com / Patricia CORTIJO : cortijo@utopies.com

Contenu connexe

Similaire à Vers la loca-conception

« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)
« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)
« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)
Utopies
 
Construction durable de la théorie a la pratique
Construction durable de la théorie a la pratiqueConstruction durable de la théorie a la pratique
Construction durable de la théorie a la pratique
Sami Sahli
 
Projet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la corniche
Projet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la cornicheProjet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la corniche
Projet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la corniche
chaima talha
 
Mtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la ville
Mtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la villeMtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la ville
Mtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la ville
Imagineo
 
Manifeste ACTIPOLE21
Manifeste ACTIPOLE21Manifeste ACTIPOLE21
Manifeste ACTIPOLE21
ACTIPOLE21
 
Objectif relance construction
Objectif relance constructionObjectif relance construction
Objectif relance construction
Monimmeuble.com
 
Pour une-politique-nationale-de-design
Pour une-politique-nationale-de-designPour une-politique-nationale-de-design
Pour une-politique-nationale-de-design
Vincent Viala
 
202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux
202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux
202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux
PMI-Montréal
 
Présentation meetup Smart Data dans le BTP
Présentation meetup Smart Data dans le BTPPrésentation meetup Smart Data dans le BTP
Présentation meetup Smart Data dans le BTP
Jeremy Fain
 
Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...
Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...
Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...
Bpifrance
 
PLH Présentation 22 janvier 2015
PLH Présentation 22 janvier 2015PLH Présentation 22 janvier 2015
PLH Présentation 22 janvier 2015
Jean Jacques Gourhan
 
« Pour une politique nationale du design »
« Pour une politique nationale du design »« Pour une politique nationale du design »
« Pour une politique nationale du design »
Geoffrey Dorne
 
Tribune eco-centres-interco
Tribune eco-centres-intercoTribune eco-centres-interco
Tribune eco-centres-interco
Jean Pouly
 
Tribune eco-centres-interco-mars2012
Tribune eco-centres-interco-mars2012Tribune eco-centres-interco-mars2012
Tribune eco-centres-interco-mars2012
GreenICTies
 
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable
 
Docosen action coeur de ville 2019
Docosen action coeur de ville 2019Docosen action coeur de ville 2019
Docosen action coeur de ville 2019
DOCOSEN
 
Lorraine Guilluy Pfe Vf
Lorraine Guilluy Pfe VfLorraine Guilluy Pfe Vf
Lorraine Guilluy Pfe Vf
farf
 
« Action Cœur de Ville » à Perpignan
« Action Cœur de Ville » à Perpignan« Action Cœur de Ville » à Perpignan
« Action Cœur de Ville » à Perpignan
Jeremy ABDILLA
 

Similaire à Vers la loca-conception (20)

« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)
« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)
« LA CONSTRUCTION DURABLE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE » (2007)
 
Construction durable de la théorie a la pratique
Construction durable de la théorie a la pratiqueConstruction durable de la théorie a la pratique
Construction durable de la théorie a la pratique
 
Projet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la corniche
Projet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la cornicheProjet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la corniche
Projet urbain de la ville de dakhla et amenagement de la corniche
 
Mtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la ville
Mtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la villeMtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la ville
Mtl investit 550 millions d'ici 2017 pour soutenir l'est de la ville
 
Manifeste ACTIPOLE21
Manifeste ACTIPOLE21Manifeste ACTIPOLE21
Manifeste ACTIPOLE21
 
Objectif relance construction
Objectif relance constructionObjectif relance construction
Objectif relance construction
 
Equipes projet dsu_-_20_juillet_2010
Equipes projet dsu_-_20_juillet_2010Equipes projet dsu_-_20_juillet_2010
Equipes projet dsu_-_20_juillet_2010
 
Pour une-politique-nationale-de-design
Pour une-politique-nationale-de-designPour une-politique-nationale-de-design
Pour une-politique-nationale-de-design
 
202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux
202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux
202 - La gestion des parties prenantes dans les projets municipaux
 
Grand Lyon
Grand Lyon Grand Lyon
Grand Lyon
 
Présentation meetup Smart Data dans le BTP
Présentation meetup Smart Data dans le BTPPrésentation meetup Smart Data dans le BTP
Présentation meetup Smart Data dans le BTP
 
Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...
Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...
Etude "Créer et innover en France : le rôle des plateformes d'innovation dans...
 
PLH Présentation 22 janvier 2015
PLH Présentation 22 janvier 2015PLH Présentation 22 janvier 2015
PLH Présentation 22 janvier 2015
 
« Pour une politique nationale du design »
« Pour une politique nationale du design »« Pour une politique nationale du design »
« Pour une politique nationale du design »
 
Tribune eco-centres-interco
Tribune eco-centres-intercoTribune eco-centres-interco
Tribune eco-centres-interco
 
Tribune eco-centres-interco-mars2012
Tribune eco-centres-interco-mars2012Tribune eco-centres-interco-mars2012
Tribune eco-centres-interco-mars2012
 
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
 
Docosen action coeur de ville 2019
Docosen action coeur de ville 2019Docosen action coeur de ville 2019
Docosen action coeur de ville 2019
 
Lorraine Guilluy Pfe Vf
Lorraine Guilluy Pfe VfLorraine Guilluy Pfe Vf
Lorraine Guilluy Pfe Vf
 
« Action Cœur de Ville » à Perpignan
« Action Cœur de Ville » à Perpignan« Action Cœur de Ville » à Perpignan
« Action Cœur de Ville » à Perpignan
 

Plus de Utopies

Data responsable
Data responsableData responsable
Data responsable
Utopies
 
Digital Sessions d'Utopies
Digital Sessions d'UtopiesDigital Sessions d'Utopies
Digital Sessions d'Utopies
Utopies
 
Action Tank Data Responsable
Action Tank Data ResponsableAction Tank Data Responsable
Action Tank Data Responsable
Utopies
 
Presentation utopies+quantis 12052016 vf
Presentation utopies+quantis 12052016 vfPresentation utopies+quantis 12052016 vf
Presentation utopies+quantis 12052016 vf
Utopies
 
Analyse de matérialité @Utopies
Analyse de matérialité @UtopiesAnalyse de matérialité @Utopies
Analyse de matérialité @Utopies
Utopies
 
L’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES
L’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUESL’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES
L’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES
Utopies
 
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
Utopies
 
GlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countries
GlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countriesGlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countries
GlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countries
Utopies
 
Empreinte economique
Empreinte economiqueEmpreinte economique
Empreinte economique
Utopies
 
L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)
L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)
L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)
Utopies
 
« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)
« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)
« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)
Utopies
 
Epargner en épargnant la planéte (2008)
Epargner en épargnant la planéte (2008)Epargner en épargnant la planéte (2008)
Epargner en épargnant la planéte (2008)
Utopies
 
ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)
ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)
ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)
Utopies
 
Critical friends - Stakeholder panels (2007)
Critical friends - Stakeholder panels (2007)Critical friends - Stakeholder panels (2007)
Critical friends - Stakeholder panels (2007)
Utopies
 
Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)
Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)
Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)
Utopies
 

Plus de Utopies (15)

Data responsable
Data responsableData responsable
Data responsable
 
Digital Sessions d'Utopies
Digital Sessions d'UtopiesDigital Sessions d'Utopies
Digital Sessions d'Utopies
 
Action Tank Data Responsable
Action Tank Data ResponsableAction Tank Data Responsable
Action Tank Data Responsable
 
Presentation utopies+quantis 12052016 vf
Presentation utopies+quantis 12052016 vfPresentation utopies+quantis 12052016 vf
Presentation utopies+quantis 12052016 vf
 
Analyse de matérialité @Utopies
Analyse de matérialité @UtopiesAnalyse de matérialité @Utopies
Analyse de matérialité @Utopies
 
L’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES
L’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUESL’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES
L’INNOVATION PAR LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES
 
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
LA MARQUE POSITIVE : Comment faire de la RSE un booster de vos marques ?
 
GlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countries
GlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countriesGlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countries
GlobalImpact - demonstrating your economic impacts in 189 countries
 
Empreinte economique
Empreinte economiqueEmpreinte economique
Empreinte economique
 
L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)
L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)
L’ANALYSE DE MATÉRIALITÉ : DE LA PERCEPTION À LA RÉALITÉ (AVRIL 2014)
 
« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)
« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)
« CONSTRUCTION DURABLE : PANORAMA DES SOLUTIONS TECHNIQUES » (2009)
 
Epargner en épargnant la planéte (2008)
Epargner en épargnant la planéte (2008)Epargner en épargnant la planéte (2008)
Epargner en épargnant la planéte (2008)
 
ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)
ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)
ETUDE DE TENDANCES « RESTAURATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE » (2010)
 
Critical friends - Stakeholder panels (2007)
Critical friends - Stakeholder panels (2007)Critical friends - Stakeholder panels (2007)
Critical friends - Stakeholder panels (2007)
 
Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)
Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)
Rapport du Centre d'Analyse Stratégique : "Pour une consommation durable" (2011)
 

Vers la loca-conception

  • 1. VERS LA « LOCA-CONCEPTION » : COMMENT MAXIMISER L’IMPACT ECONOMIQUE LOCAL DES BATIMENTS OU PROJETS D’AMENAGEMENT TOUT AU LONG DE LEUR CYCLE DE VIE Note de Position #6 // Mars 2016 Alors que, progressivement, l’éco-concep- tion se développe dans le secteur immo- bilier et de la construction, poussant à intégrer très en amont à l’exercice de conception la nécessité de minimiser l’im- pact écologique tout au long de la vie du projet, des préoccupations nouvelles émergent quant à une autre forme d’im- pact des projets de bâtiment ou d’aména- gement tout au long de leur cycle de vie : leur impact socio-économique sur leur ter- ritoire d’implantation, qu’il s’agisse d’un quartier, d’une ville, d’un département ou d’une région plus largement… Cette question nouvelle de l’empreinte locale des projets et de leur contribution au développement économique correspond d’ailleurs à la première préoccupation du public en matière de responsabilité sociétale des entreprises, selon une ré- cente étude Cone Communication. Les parties prenantes locales ne se privent pas d’interpeller publiquement sur ce su- jet les pouvoirs publics ou les porteurs de ces projets - qu’il s’agisse d’un ensemble de logements sociaux, d’un centre com- mercial, d’un village de vacances, d’un aéroport ou même d’un projet de mobili- té comme une nouvelle autoroute ou une nouvelle ligne ferroviaire. Cette approche visant à concevoir des projets dont l’ap- port au territoire est optimisé en continu pour viser une contribution positive nette, c’est l’essence-même de ce que nous ap- pelons « Loca-conception ®  ». I. UN PREMIER PAS NECESSAIRE : CONNAITRE L’EMPREINTE SOCIO-ECONOMIQUE D’UN BATIMENT OU D’UN AMENAGEMENT Exemples d’empreintes socio-économiques de bâtiments ou de projets d’aménagement évaluées avec LOCAL FOOTPRINT ® • L’empreinte socio-économique du Cen- ter Parcs Moselle sur le département de la Moselle et la région Alsace-Lorraine • L’empreinte socio-économique du pro- jet PXP Pershing de GECINA à Paris et en Ile-de-France (présenté dans le cadre du concours « Réinventer Paris ») • L’empreinte socio-économique du MIN de Rungis en Ile-de-France • L’empreinte socio-économique de l’en- treprise GECINA en France • L’empreinte socio-économique du pro- jet EuropaCity dans le Grand Roissy et en Ile-de-France • L’impact du chantier de la LGV Tours – Bordeaux en France et sur les 6 dépar- tements du tracé • L’empreinte socio-économique de l’ex- ploitation de 3 aéroports Vinci Airports au Cambodge , et dans 3 pays limi- trophes (Laos, Vietnam, Thaïlande) Par son existence-même, un nouveau bâtiment ou projet d’amé- nagement a un impact socio-économique positif : il génère de l’emploi direct lors de sa construction mais aussi, selon les ac- tivités qu’il héberge, en phase d’exploitation. Au-delà de cet impact direct, les flux monétaires que l’activité du bâtiment ou du projet injecte sur le territoire (salaires liés aux emplois directs mais aussi prestations payées à des fournisseurs locaux, ayant eux-mêmes des salariés et des fournisseurs, et naturellement im- pôts versés aux autorités locales) nourrissent aussi l’économie locale par un effet ricochet qui compose en réalité la majeure partie de l’impact sous forme indirecte (en « cascade » dans la chaîne de fournisseurs) et induite (dans la sphère marchande via les dépenses de tous les acteurs et dans la sphère publique via les impôts payés par eux qui financent des emplois dans les différents services administratifs locaux, y compris l’éduca- tion, la santé publique, etc.). C’est ce triple impact direct, indi- rect et induit que permet de calculer, notamment, l’outil LOCAL FOOTPRINT ® lancé par UTOPIES en 2013, comme l’illustrent les exemples ci-dessous. Spécial
  • 2. // Mars 2016 // Note de position n°6 // version résumée Exemple #1 : dès 2003, les constructeurs de la nouvelle gare de Landquart, dans le canton suisse des Grisons, avaient privilégié le recours au bois régional, transformé à
100% dans la région, ce qui a multiplié la valeur ajoutée au bénéfice de la région par neuf par rapport à une simple exportation de bois non ouvré traditionnellement pratiquée localement. Exemple #2 : la municipalité régionale de comté des Sept-Rivières a créé en 2014 un Comité de maximisation des retombées économiques (COMAX) pour que les entreprises du territoire retirent le plus de bénéfices possible des grands chantiers régionaux. Sous le slogan « localisons nos retombées économiques », ce COMAX a pour mission affichée de « créer les conditions optimales entre les grands donneurs d’ordre et les fournisseurs locaux pour faciliter l’obtention de contrats et aider les grands donneurs d’ordre à améliorer leur compétitivité ». En conclusion : la Loca-Conception ® apparaît comme une nouvelle étape dans la relation entre les entreprises et les territoires. Cette approche correspond aux stades les plus matures de l’ancrage local et devrait être, à l’avenir, un facteur déterminant de progrès vers des villes et territoires plus durables, plus résilients, plus dynamiques pour ce qui concerne leur tissu économique local, mais aussi plus orientés sur des logiques courtes et circulaires qui substituent aux importations un modèle avant tout local. II. VERS LA LOCA-CONCEPTION ®  : COMMENT ALLER AU-DELA DE LA MESURE DE L’EMPREINTE ET MAXIMISER LA CONTRIBUTION DE VOTRE PROJET AU DEVELOPPE- MENT LOCAL SUR LE TERRITOIRE ? Au-delà de cette photo « statique » de l’impact socio-économique d’un bâtiment ou d’un projet d’aménagement sur son territoire, l’enjeu sera notamment à l’avenir, pour répondre aux attentes de plus en plus pressantes des parties prenantes et des autorités locales, de mettre en place des stratégies dynamiques visant à maximiser l’impact local des projets de construction ou d’aména- gement sur leur territoire. Ces stratégies, visant à augmenter leur « effet multiplicateur » et à penser « local » dans la conception de ces projets, de l’amont à l’aval, pourront d’ailleurs être déve- loppées en interaction avec les parties prenantes locales, pour en accroître l’acceptabilité et la pertinence . Des exemples de telles stratégies existent déjà (voir encadré) et illustrent parfaite- ment la révolution que représente, en matière de développement économique, la Loca-Conception ®  : il ne s’agit plus seulement, comme dans l’approche traditionnelle, de faire venir des entre- prises, des investisseurs, des touristes ou des habitants, mais plu- tôt de dynamiser le bon fonctionnement du circuit économique local, en travaillant à maximiser l’ancrage et la circulation des richesses au sein du territoire, à densifier les échanges entre les activités qui composent le tissu économique local. Pour qu’un projet puisse entrer dans cette approche de maximisation de son « contenu local » et de ses retombées sur le territoire à travers une approche de Loca-Conception ® , il est nécessaire- de diagnostiquer très en amont, et de manière assez précise, les forces et les faiblesses dudit territoire, de manière à les croiser avec les besoins du projet pour identifier les leviers d’action prin- cipaux aux trois phases du projet (planification-conception, chantier, exploitation). Pour travailler avec ses clients sur chacune de ces 3 phases, Utopies a conçu « une boîte à outils » nommée LOCAL SHIFT ® , développée sur une base méthodologique proche de LOCAL FOOTPRINT ® et qui permet, en partant d’une modélisation du métabolisme économique du territoire, de mettre en œuvre la Loca-Conception ® des projets de construction ou d’aménagement en mesurant 4 leviers distincts : 1/ Mesure du potentiel d’achat en local (capacité du territoire à absorber les dépenses liées au projet, en phase chantier ou exploitation) 2/ Mesure des « fuites économiques » du territoire afin d’évaluer les opportunités de relocalisation de l’économie pour lesquelles le projet peut apporter une contribution significative (à travers l’aménagement, le design, l’architecture… ) 3/ Mesure des « fuites économiques » directement liées aux dé- penses du projet en phase chantier ou exploitation (« importa- tions » nécessaires a priori car le territoire n’a pas la capacité à ré- pondre aux besoins du projet) et donc le potentiel de relocalisation 4/ Mesure des impacts socio-économiques et de l’effet multipli- cateur associés à chaque dépense envisagée ou faite localement Cet effet multiplicateur est fondamental. Toute stratégie de Loca-Conception ® doit pouvoir être évaluée, maximisée et suivie dans le temps mais aussi communiquée aux parties prenantes. Maximiser l’effet multiplicateur revient à dépenser plus (injecter plus d’argent dans le système économique local) ou bien à renforcer ce système local afin que cet argent circule mieux et plus longtemps. Effet Multiplicateur Impact total (direct, indirect, induit) Impact direct = Les trois stades de maturité de l’ancrage local Ancrage local 1.0 – « Entreprise Mécène », à travers la fondation ou d’autres actions d’aides ou de financements d’actions locales Ancrage local 2.0 - « Entreprise Contributrice », à travers les achats locaux, les salaires versés et les impôts/taxes versés (la Loca-Conception ® commence ici) Ancrage local 3.0 - « Entreprise Pollinisatrice », a travers une activité qui permet de développer l’entrepreneuriat sur le territoire tout en bénéficiant à l’entreprise (renforcement du corps de métier, diversification, etc.) contacts Arnaud FLORENTIN : florentin@utopies.com / Patricia CORTIJO : cortijo@utopies.com