Crible de la semaine
Myriam El Khomri
Sondage réalisé par
Levée d’embargo le samedi 5 mars – 23H00
Publié le dimanche 6 ma...
Méthodologie
Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français
interrogés par Internet les 3 et 4 mars 2016
Ech...
Précisions sur les marges d’erreur
Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur.
Ce...
Principaux enseignements (1/5)
Myriam El Khomri souffre d’une très mauvaise image dans l’opinion par la faute d’une loi
qu...
Principaux enseignements (2/5)
2 – Cruauté ultime pour la Ministre : la loi qui porte son nom et explique son impopularité...
Principaux enseignements (3/5)
Une majorité de nos concitoyens -52% contre 47% - estiment même que « que réformer le droit...
Principaux enseignements (4/5)
5 – Pourtant toute la loi n’est pas rejetée par les Français : si certaines des disposition...
Principaux enseignements (5/5)
C’est que l’une comme l’autre sont non seulement perçues comme dures voire injustes sociale...
9
Popularité de Myriam El Khomri en tant que
Ministre du travail
Quel jugement portez-vous sur la Ministre du travail, Myr...
10
Popularité de Myriam El Khomri en tant que Ministre
du travail selon la proximité partisane
Quel jugement portez-vous s...
11
Image détaillée de Myriam El Khomri
Pour chacun des qualificatifs suivants, dites-moi s’il s’applique plutôt bien ou pl...
12
Image détaillée de Myriam El Khomri selon la
proximité partisane
Pour chacun des qualificatifs suivants, dites-moi s’il...
13
Favoriser l’emploi et l’activité économique en
réformant le droit et le code du travail
Sur le principe, que vous soyez...
14
19%
18%
27%
33%
37%
26%
27%
26%
24%
20%
18%
23%
1%
1%
Ensemble
Sympathisants de gauche
Sympathisants de droite
Oui, cer...
15
Soutien de la loi El Khomri sur le droit du travail
D’après ce que vous en savez, diriez-vous que vous êtes plutôt favo...
16
28%
29%
31%
70%
70%
68%
1%
1%
Ensemble
Sympathisants de gauche
Sympathisants de droite
Plutôt favorable Plutôt opposé (...
17
Degré de modification souhaité sur ce projet de loi
Face à l’hostilité que ce projet de loi suscitait, le gouvernement ...
18
Face à l’hostilité que ce projet de loi suscitait, le gouvernement a annoncé qu’il allait modifier le
projet de loi sur...
19
Soutien aux manifestations prévues le 9 mars
Plusieurs syndicats ont appelé à des manifestations le 9 mars prochain pou...
20
57%
66%
51%
42%
32%
48%
1%
2%
1%
Ensemble
Sympathisants de gauche
Sympathisants de droite
Oui Non (NSP)
Soutien aux man...
21
Soutien des principales dispositions du projet de loi
El Khomri
Voici quelques-unes des principales dispositions du pro...
22
Soutien des principales dispositions du projet de loi
El Khomri selon la proximité partisane
Voici quelques-unes des pr...
23
L’impact des dispositions du projet de loi El Khomri
sur l’emploi et la croissance économique en France
Pour chacune de...
24
L’impact des dispositions du projet de loi El Khomri sur l’emploi et
la croissance économique en France selon la proxim...
25
La personnalité politique ayant le plus contribué au
contenu du projet de loi sur la réforme du travail
D’après ce que ...
26
La personnalité politique ayant le plus contribué au contenu du
projet de loi sur la réforme du travail selon la proxim...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Odoxa pour le parisien aujourd'hui en france - myriam el khomri

302 vues

Publié le

Crible de la semaine : Myriam El Khomri

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
302
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
228
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Odoxa pour le parisien aujourd'hui en france - myriam el khomri

  1. 1. Crible de la semaine Myriam El Khomri Sondage réalisé par Levée d’embargo le samedi 5 mars – 23H00 Publié le dimanche 6 mars 2016 pour
  2. 2. Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 3 et 4 mars 2016 Echantillon Echantillon de 1 021 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. 3. Précisions sur les marges d’erreur Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5%. Le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  4. 4. Principaux enseignements (1/5) Myriam El Khomri souffre d’une très mauvaise image dans l’opinion par la faute d’une loi qui ne lui est pourtant pas attribuée et qui est jugée mauvaise par 7 Français sur 10 1 – Myriam El Khomri pâtit de la pire image jamais enregistrée sur notre crible : plus des trois-quarts des Français qui la connaissent estiment qu’elle est une mauvaise Ministre du Travail et jugent qu’elle n’est ni compétente, ni solide, ni proche des préoccupations des gens Myriam El Khomri était encore largement méconnue des Français il y a un mois et demi. En janvier dernier, dans notre sondage Odoxa pour i télé-CQFD près d’un Français sur deux (44%) était même incapable de se prononcer à son sujet, nous disant qu’ils ne savaient même pas qu’elle était la Ministre du Travail. Les choses ont bien changé depuis ; malheureusement pour elle sa notoriété s’est envolée (+27 points) à mesure que sa loi sur la réforme du travail faisait polémique. Résultat, les personnes ayant une mauvaise opinion d’elle sont 20 points de plus qu’en janvier. Désormais plus des trois-quarts des Français (77%) la connaissant (et ils sont plus nombreux qu’avant) disent avoir une mauvaise opinion d’elle en tant que Ministre du travail. C’est le plus bas niveau de popularité jamais enregistré sur notre crible. Surtout, chose rarissime, le consensus politique est total à son sujet, les sympathisants de gauche étant presque aussi sévères que ceux de droite : 69% de mauvaises opinions à gauche contre 82% à droite. Même les plus impopulaires des personnalités politiques testées, ou celles suscitant le plus de rejet d’une partie de l’opinion (Marine Le Pen, Mélenchon, Taubira, Hollande… ne recueillaient sur leurs « cribles » respectifs « que » entre 63% et 66% de rejet) ne parvenaient ni à ce niveau de rejet global, ni à un tel consensus politique contre elles (chacun d’eux parvenait tout de même à séduire près d’une personne sur deux dans son propre camp). C’est que, dans le détail de notre crible, la Ministre cumule de nombreux handicaps aux yeux de l’Opinion. Très sévères avec elle, près des trois-quarts des Français ne la jugent « pas charismatique » (75% estiment que ce qualificatif ne lui correspond pas), pas solide (74%), pas compétente (72%) et pas proche des préoccupations des gens (74%). Une majorité de Français estime aussi que la Ministre est « inexpérimentée » (63%) et, dans une moindre mesure, qu’elle n’est « pas dynamique » (54%), « pas sympathique » (54%) et même qu’elle n’a « pas de convictions profondes » (54%). Ils ne lui font majoritairement grâce que d’une qualité, elle leur semble « courageuse » (52%). Probable que malgré leur propre réprobation, ils souffrent avec elle de la masse de critiques qui s’abat sur sa personne depuis ces dernières semaines…
  5. 5. Principaux enseignements (2/5) 2 – Cruauté ultime pour la Ministre : la loi qui porte son nom et explique son impopularité du moment ne lui est même pas attribuée… Pour les Français, c’est Emmanuel Macron qui en assume en réalité la paternité Evidemment, l’explosion de ces perceptions négatives à l’égard de la Ministre s’explique largement par la réprobation suscitée par la loi portant son nom … Pour s’en convaincre, il n’est qu’à voir l’évolution des jugements négatifs (+20 points) à propos de Myriam El Khomri depuis ces dernières semaines. Et pourtant, quand on demande aux Français, qui, selon eux, a le plus contribué au contenu du projet de loi sur la réforme du travail et ce, même après leur avoir dit que la loi en question s’appelait « El Khomri », une majorité d’entre eux ne cite pas la Ministre qui n’arrive qu’au troisième position des citations avec seulement 26% … Ils ne citent même pas non plus le Premier ministre Manuel Valls – 2ème avec 28% de citations -, monté au créneau en première ligne pour la défendre… Les Français citent encore moins le Président François Hollande (5% !) qui voulait pourtant faire de cette loi la preuve de l’audace réformatrice qui lui est tant déniée. Non, nos concitoyens considèrent que le réel « père » de cette réforme du travail est Emmanuel Macron. Il est le premier cité par les Français avec 38%, soit 10 points devant le Premier ministre, 12 points devant la Ministre du Travail qui donnera pourtant son nom à cette réforme (si elle voit bien le jour) et 33 points devant le Président ! Voilà qui est sans doute rageant pour les deux têtes de l’exécutif qui s’étaient justement tant ingéniées à retirer ce « bébé » au Ministre de l’Economie pour le confier à une Ministre du Travail dont ils pensaient qu’elle permettrait de mieux faire passer la pilule, notamment à la gauche. Caramba ! Encore raté ! 3 – Une majorité de Français serait favorable, sur le principe, à une profonde réforme du droit du travail et du code du travail… et pourtant 7 Français sur 10 sont opposés à la loi El Khomri A longueur de sondages, les Français nous répètent depuis trois ans qu’ils sont favorables aux réformes économiques les plus audacieuses, fussent-elles source de conflits avec les syndicats. D’ailleurs, notre sondage du jour le confirme, les Français n’ont pas de tabou sur le principe de réformer le droit du travail et le code du travail, bien au contraire.
  6. 6. Principaux enseignements (3/5) Une majorité de nos concitoyens -52% contre 47% - estiment même que « que réformer le droit du travail et le code du travail pourrait permettre de favoriser l’emploi et l’activité économique des entreprises ». Mieux encore, ce sentiment qu’il FAUT LES REFORMER est aussi bien partagé par les sympathisants de gauche que par ceux de droite : respectivement 55% et 53% y seraient favorables, même si les axes privilégiés par les uns et les autres ne sont probablement pas les mêmes. Et pourtant, bien que favorables au principe de cette réforme, 7 Français sur 10 se déclarent désormais opposés à la loi El Khomri sur le droit du travail, soit un niveau de rejet non seulement très élevé, mais en outre hausse de 3 points en moins d’une semaine (67% y étaient opposés dans notre sondage effectué le 25 février dernier pour Challenges-BFM et Aviva). Autre « performance », cette loi est tout autant rejetée par les sympathisants de droite (68%) que par ceux de gauche (70%). 4 – Conséquence de ce rejet, 65% des Français demandent que ce projet de loi soit modifié « en profondeur » et 57% soutiennent les manifestations du 9 mars organisées contre la loi Plus encore que l’opposition des Français à la loi, ce qui peut inquiéter le gouvernement est qu’ils attendent de lui une modification « en profondeur » de celle-ci et affirment qu’ils ne se contenteront pas de modification « à la marge ». Les deux-tiers des Français (65% contre 34%) demandent en tout cas un tel arbitrage, impliquant une profonde réécriture de la loi ; et cette demande est unanime émanant tant de la gauche (68%) que de la droite (62%). Surtout, ne pas écouter l’opinion publique à ce sujet pourrait coûter cher à l’exécutif, bien au-delà des questions de popularité/impopularité. Le risque d’explosion sociale existe clairement. D’une part notre sondage Odoxa-itélé-CQFD publié ce vendredi montrait que 63% des Français anticipaient que les mouvements sociaux contre cette loi pouvaient conduire à « un conflit social généralisé » et notre sondage d’aujourd’hui révèle que ce pronostic s’apparente en réalité à un souhait puisque près de six Français sur dix (57%) déclarent « soutenir les manifestations prévues pour le 9 mars prochain contre la loi à l’appel de nombreuses organisations syndicales ». Ne rien enlever ou toucher à cette loi constituerait une très grosse prise de risque pour l’exécutif dans un tel contexte. Et en même temps retirer la loi ou la vider de sa substance serait politiquement tout aussi suicidaire à un an de l’élection présidentielle alors que les Français demandent des réformes et de l’audace. Alors que faire ?
  7. 7. Principaux enseignements (4/5) 5 – Pourtant toute la loi n’est pas rejetée par les Français : si certaines des dispositions les plus importantes de la Loi sont soutenues, celles portant sur l’assouplissement des règles de licenciement économique et surtout sur le plafonnement des indemnités prud’homales sont largement rejetées car perçues comme n’ayant aucun impact positif sur l’emploi (au contraire) Sauver la loi et son esprit général sans mettre la France dans la rue … telle est la problématique de l’exécutif dans le contexte actuel. Gageure ? Pas forcément … Il « suffit » de parvenir à sacrifier ce qui dans cette loi n’est pas totalement central et suscite le plus d’opposition pour en conserver l’essentiel, c’est-à-dire l’esprit de réformer en profondeur le droit du travail en permettant davantage de souplesse dans un esprit pro- business. La fenêtre de tir est étroite mais peut « se tenter ». En effet, dans notre sondage nous avons testé les principales mesures faisant débat dans cette loi et deux seulement apparaissent largement rejetées. Inversement, deux des mesures prévues par cette loi et suscitant la colère de la gauche et des syndicats sont finalement toujours soutenues par une part importante de nos concitoyens. Or ces mesures incarnent sans doute davantage l’esprit « social-libéral » que voulait insuffler le gouvernement à sa loi Les Français plébiscitent littéralement - 76% y sont favorables - le fait que les entreprises puissent désormais « court-circuiter » les syndicats (si nécessaire), en leur « permettant d’organiser des référendums d’entreprises auprès de l’ensemble des salariés en cas de négociations bloquées entre la direction et les syndicats ». Plus intéressant encore, les Français ne sont pas si hostiles que cela non plus à une autre disposition, encore plus « révolutionnaire » et fondamentale de la loi : que l’on permette aux entreprises de « pouvoir moduler le temps de travail et les salaires en cas de difficultés économiques ». Une personne sur deux (49% contre 50%) est favorable à cette disposition. Et encore, les Français étaient encore plus nombreux à y être favorables le mois dernier (56%), avant la montée de la fronde contre la loi. Mais si les Français sont favorables au principe d’une réforme du code du travail et s’ils ne rejettent pas quelques-unes des dispositions les plus novatrices proposées dans la loi El Khomri, il est deux dispositions qui sont rejetées par plus de six Français sur dix. Et toutes deux concernent le licenciement. 61% des Français sont opposés à « l’assouplissement des règles du licenciement économique en cas de difficultés économiques sur la durée ou de mutations technologiques » et 60% au « plafonnement des indemnités prud’homales à 15 mois de salaire en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse ». Plus grave pour la gauche au pouvoir : ces deux mesures sont encore plus fortement rejetées par les sympathisants de la majorité, avec respectivement 68% et 66% de rejet pour chacune d’elle.
  8. 8. Principaux enseignements (5/5) C’est que l’une comme l’autre sont non seulement perçues comme dures voire injustes socialement, mais surtout sont vues comme des mesures qui n’auraient pas un impact positif sur l’emploi. Alors que les deux autres mesures testées, sont jugées comme potentiellement porteuses d’efficacité en termes d’emploi – et en tout cas rarement vues comme des mesures pouvant détruire des emplois – tel n’est pas le cas des deux mesures concernant le licenciement. Les Français estimant que la mesure sur l’assouplissement du licenciement économique et surtout celle sur le plafonnement des indemnités prud’homales auront un « impact négatif sur l’emploi » sont presque deux fois plus nombreux que ceux qui estiment qu’elles auront un « impact positif sur l’emploi ». Ce sentiment, partagé par l’ensemble des Français est particulièrement présent auprès des sympathisants de gauche. En ces périodes, mettre en place des mesures pro-patronat peut être accepté par les Français, fussent-ils de gauche, mais à condition qu’elles puissent se prévaloir d’un bonus et non d’un malus en termes d’emploi. Tel n’est pas le cas des deux mesures précitées. Si quelque chose dans la loi El Khomri devait être sacrifié pour la sauver sans risquer la déflagration sociale, c’est sans doute cela… Gaël Sliman, Président d’Odoxa
  9. 9. 9 Popularité de Myriam El Khomri en tant que Ministre du travail Quel jugement portez-vous sur la Ministre du travail, Myriam El Khomri, diriez-vous qu’elle est : Une bonne Ministre du Travail 19% Une mauvaise Ministre du Travail 63% Vous ne saviez pas que Myriam El Khomri était la Ministre du Travail 17% (NSP) 1% *Rappel janvier 2016 : 13% *Rappel janvier 2016 : 43% *Rappel janvier 2016 : 44% *Sondage Odoxa pour CQFD -Itélé réalisé les 14-15 janvier 2016 + 20 points Soit : 77% de mauvaises opinions contre 23% de bonnes auprès de ceux qui la connaissent
  10. 10. 10 Popularité de Myriam El Khomri en tant que Ministre du travail selon la proximité partisane Quel jugement portez-vous sur la Ministre du travail, Myriam El Khomri, diriez-vous qu’elle est : 19% 28% 15% 63% 61% 69% 17% 10% 15% 1% 1% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Une bonne ministre du Travail Une mauvaise ministre du Travail Vous ne saviez pas que Myriam El Khomri était la ministre du Travail (NSP) % de mauvaises opinions auprès des personnes déclarant la connaître 77% 69% 82%
  11. 11. 11 Image détaillée de Myriam El Khomri Pour chacun des qualificatifs suivants, dites-moi s’il s’applique plutôt bien ou plutôt mal à Myriam El Khomri ? Pas charismatique 75% Pas proche des préoccupations 74% Pas solide74% Pas compétente 72% Pas dynamique 54% Pas sympathique 54% Inexpérimentée 63% Langue de bois 52% Courageuse 52% N’a pas de convictions profondes 54%
  12. 12. 12 Image détaillée de Myriam El Khomri selon la proximité partisane Pour chacun des qualificatifs suivants, dites-moi s’il s’applique plutôt bien ou plutôt mal à Myriam El Khomri ? 63% 62% 56% 53% 52% 48% 33% 30% 29% 26% 35% 36% 42% 45% 46% 50% 65% 68% 69% 72% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% Courageuse Inexpérimentée Dynamique Sympathique Langue de bois A des convictions profondes Compétente Solide, ayant de l'autorité Proche des préoccupations Charismatique 66% 51% 46% 39% 38% 34% 19% 19% 19% 17% 32% 46% 51% 59% 58% 64% 80% 78% 78% 80% 2% 3% 3% 2% 4% 2% 1% 3% 3% 3% Inexpérimentée Langue de bois Courageuse A des convictions profondes Sympathique Dynamique Compétente Proche des préoccupations Charismatique Solide, ayant de l'autorité Sympathisants de gauche Sympathisants de droite
  13. 13. 13 Favoriser l’emploi et l’activité économique en réformant le droit et le code du travail Sur le principe, que vous soyez favorable ou opposé à la Loi El Khomri, pensez-vous que réformer le droit du travail et le code du travail pourrait permettre de favoriser l’emploi et l’activité économique des entreprises ? Oui, certainement 19% Oui, probablement 33% Non, probablement pas 27% Non, certainement pas 20% (NSP) 1% S/T Non : 47% S/T Oui : 52%
  14. 14. 14 19% 18% 27% 33% 37% 26% 27% 26% 24% 20% 18% 23% 1% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Oui, certainement Oui, probablement Non, probablement pas Non, certainement pas (NSP) S/T Oui 52% 55% 53% S/T Non 47% 44% 47% Sur le principe, que vous soyez favorable ou opposé à la Loi El Khomri, pensez-vous que réformer le droit du travail et le code du travail pourrait permettre de favoriser l’emploi et l’activité économique des entreprises ? Favoriser l’emploi et l’activité économique en réformant le droit et le code du travail selon la proximité partisane
  15. 15. 15 Soutien de la loi El Khomri sur le droit du travail D’après ce que vous en savez, diriez-vous que vous êtes plutôt favorable ou plutôt opposé à la loi El Khomri sur le droit du travail ? Plutôt favorable 28% Plutôt opposé 70% (NSP) 2% *Rappel 25 fév. 2016 : 32% + 3 points en une semaine* *Baromètre de l’économie Odoxa pour BFM-Challenges-AVIVA réalisé le 25 février 2016
  16. 16. 16 28% 29% 31% 70% 70% 68% 1% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Plutôt favorable Plutôt opposé (NSP) Soutien de la loi El Khomri sur le droit du travail selon la proximité partisane D’après ce que vous en savez, diriez-vous que vous êtes plutôt favorable ou plutôt opposé à la loi El Khomri sur le droit du travail ? Rappel fév. 2016* 32% 27% 38% *Baromètre de l’économie Odoxa pour BFM-Challenges-AVIVA réalisé le 25 février 2016
  17. 17. 17 Degré de modification souhaité sur ce projet de loi Face à l’hostilité que ce projet de loi suscitait, le gouvernement a annoncé qu’il allait modifier le projet de loi sur la réforme du travail. Vous-même, souhaitez-vous que ce projet de loi soit… … modifié à la marge 34% … modifié en profondeur 65% (NSP) 1%
  18. 18. 18 Face à l’hostilité que ce projet de loi suscitait, le gouvernement a annoncé qu’il allait modifier le projet de loi sur la réforme du travail. Vous-même, souhaitez-vous que ce projet de loi soit… 34% 31% 37% 65% 68% 62% 1% 1% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite … modifié à la marge … modifié en profondeur (NSP) Degré de modification souhaité sur ce projet de loi selon la proximité partisane
  19. 19. 19 Soutien aux manifestations prévues le 9 mars Plusieurs syndicats ont appelé à des manifestations le 9 mars prochain pour réclamer le retrait de la réforme du droit du travail. Vous-même, soutenez-vous ces manifestations ? Oui 57% Non 42% (NSP) 1%
  20. 20. 20 57% 66% 51% 42% 32% 48% 1% 2% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Oui Non (NSP) Soutien aux manifestations prévues le 9 mars selon la proximité partisane Plusieurs syndicats ont appelé à des manifestations le 9 mars prochain pour réclamer le retrait de la réforme du droit du travail. Vous-même, soutenez-vous ces manifestations ?
  21. 21. 21 Soutien des principales dispositions du projet de loi El Khomri Voici quelques-unes des principales dispositions du projet de loi El Khomri, pour chacune de ces 4 dispositions, dites-moi si vous y êtes plutôt favorable ou plutôt opposé : 76% 49% 39% 38% 23% 50% 60% 61% 1% 1% 1% 1% Permettre aux entreprises d’organiser des référendums d’entreprises auprès de l’ensemble des salariés en cas de négociations (salaires, horaires, etc.) bloquées entre la direction et les syndicats La possibilité de laisser aux entreprises de la souplesse pour pouvoir moduler le temps de travail et les salaires en cas de difficultés économiques Le Plafonnement des indemnités prud'homales à 15 mois de salaire en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse L’assouplissement des règles de licenciement économique en cas de difficultés économiques sur la durée ou de mutations technologiques Favorable Opposé (NSP)
  22. 22. 22 Soutien des principales dispositions du projet de loi El Khomri selon la proximité partisane Voici quelques-unes des principales dispositions du projet de loi El Khomri, pour chacune de ces 4 dispositions, dites-moi si vous y êtes plutôt favorable ou plutôt opposé : 74% 43% 33% 31% 26% 56% 66% 68% 1% 1% 1% Permettre aux entreprises d’organiser des référendums d’entreprises auprès de… La possibilité de laisser aux entreprises de la souplesse pour pouvoir moduler le… Le Plafonnement des indemnités prud'homales à 15 mois de salaire en cas de… L’assouplissement des règles de licenciement économique en cas de difficultés… Favorable Opposé (NSP) 76% 55% 47% 47% 24% 44% 52% 52% 1% 1% 1% Permettre aux entreprises d’organiser des référendums d’entreprises auprès de… La possibilité de laisser aux entreprises de la souplesse pour pouvoir moduler le… Le Plafonnement des indemnités prud'homales à 15 mois de salaire en cas de… L’assouplissement des règles de licenciement économique en cas de difficultés… Favorable Opposé (NSP) Sympathisants de gauche Sympathisants de droite
  23. 23. 23 L’impact des dispositions du projet de loi El Khomri sur l’emploi et la croissance économique en France Pour chacune de ces mêmes dispositions, que vous y soyez favorable ou opposé, dites-moi si vous pensez que cette disposition aurait un impact positif, négatif ou aucun impact sur l’emploi et la croissance économique en France : 54% 40% 29% 25% 20% 39% 48% 41% 25% 19% 22% 32% 1% 2% 1% 2% Permettre aux entreprises d’organiser des référendums d’entreprises auprès de l’ensemble des salariés en cas de négociations (salaires, horaires, etc.) bloquées entre la direction et les syndicats La possibilité de laisser aux entreprises de la souplesse pour pouvoir moduler le temps de travail et les salaires en cas de difficultés économiques L’assouplissement des règles de licenciement économique en cas de difficultés économiques sur la durée ou de mutations technologiques Le Plafonnement des indemnités prud'homales à 15 mois de salaire en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse Un impact positif Un impact négatif Aucun impact (NSP)
  24. 24. 24 L’impact des dispositions du projet de loi El Khomri sur l’emploi et la croissance économique en France selon la proximité partisane Pour chacune de ces mêmes dispositions, que vous y soyez favorable ou opposé, dites-moi si vous pensez que cette disposition aurait un impact positif, négatif ou aucun impact sur l’emploi et la croissance économique en France : 51% 37% 24% 22% 22% 40% 44% 53% 25% 21% 30% 23% 2% 2% 2% 2% Permettreaux entreprises d’organiser des référendums d’entreprises auprès de l’ensemble des salariés en cas de négociations (salaires, horaires, etc.) bloquées entre la direction et les… La possibilité de laisser aux entreprises de la souplesse pour pouvoir moduler le temps de travail et les salaires en cas de difficultés économiques Le Plafonnement des indemnités prud'homales à 15 mois de salaire en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse L’assouplissement des règles de licenciement économique en cas de difficultés économiques sur la durée ou de mutations technologiques Un impact positif Un impact négatif Aucun impact (NSP) 59% 46% 40% 32% 18% 36% 43% 38% 22% 17% 16% 29% 1% 1% 1% 1% Permettreaux entreprises d’organiser des référendums d’entreprises auprès de l’ensemble des salariés en cas de négociations (salaires, horaires, etc.) bloquées entre la direction et les… La possibilité de laisser aux entreprises de la souplesse pour pouvoir moduler le temps de travail et les salaires en cas de difficultés économiques L’assouplissement des règles de licenciement économique en cas de difficultés économiques sur la durée ou de mutations technologiques Le Plafonnement des indemnités prud'homales à 15 mois de salaire en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse Un impact positif Un impact négatif Aucun impact (NSP) Sympathisants de gauche Sympathisants de droite
  25. 25. 25 La personnalité politique ayant le plus contribué au contenu du projet de loi sur la réforme du travail D’après ce que vous en savez, qui a selon vous le plus contribué au contenu du projet de loi sur la réforme du travail ? 38% 28% 26% 5% 2% Emmanuel Macron Manuel Valls Myriam El Khomri François Hollande (NSP)
  26. 26. 26 La personnalité politique ayant le plus contribué au contenu du projet de loi sur la réforme du travail selon la proximité partisane D’après ce que vous en savez, qui a selon vous le plus contribué au contenu du projet de loi sur la réforme du travail ? 39% 31% 22% 6% 2% Emmanuel Macron Manuel Valls Myriam El Khomri François Hollande (NSP) 40% 28% 27% 4% 1% Emmanuel Macron Myriam El Khomri Manuel Valls François Hollande (NSP) Sympathisants de gauche Sympathisants de droite

×