Odoxa pour-itélé-cqfd-retour-sur-le-remaniement

119 vues

Publié le

Retour sur le remaniement

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
119
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
20
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Odoxa pour-itélé-cqfd-retour-sur-le-remaniement

  1. 1. Retour sur le remaniement Sondage réalisé par Publié le 30 août 2014 Levée d’embargo le 30 août – 04H00 pour CQFD sur
  2. 2. CQFD Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet le 28 et 29 août 2014 Echantillon Echantillon de 1 023 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. 3. CQFD Principaux enseignements Les Français ne reprochent pas du tout à Valls d’être « l’ami des patrons ». Mais les sympathisants de gauche sont plus partagés … Valls « l’ami des patrons », voilà un reproche que l’on aura beaucoup entendu dans la bouche des leaders de gauche – et d’autres – après la visite du Premier ministre au Medef. Pourtant, ce n’est pas du tout un reproche qui lui est fait dans l’opinion. Seulement 37% des Français estiment que le Premier ministre mène une politique « trop favorable » aux dirigeants d’entreprises. Plus de six Français sur dix (62%) ne le pensent pas. Parmi ceux-ci 26% jugent sa politique à ce sujet « bien équilibrée » et 36% lui reprochent même de mener une politique « pas assez favorable aux dirigeants d’entreprise ». Auprès des sympathisants de gauche en revanche, la critique a porté : 51% des sympathisants de gauche et 43% de ceux du PS jugent que « leur » Premier ministre mène une politique « trop favorable aux dirigeants d’entreprises », et presque personne (respectivement 14% et 11%) n’estime qu’il n’en fait pas encore assez à ce sujet. Les principaux ministres-stars sont bien accueillis : Macron suscite du consensus et Taubira du clivage, et Najat Vallaud-Belkacem se révèle comme la nouvelle égérie de la gauche. Si ce gouvernement « Valls II » a été bien mal accueilli et semble susciter bien peu de confiance dans l’opinion, ses quelques « stars » semblent en revanche bien remplir leur office. Sur les 5 ministres testés, 2 recueillent le soutien d’une nette majorité de Français. Une, reçoit autant de soutien que de rejet dans l’opinion. Une autre, (Christiane Taubira) est presque aussi appréciée à gauche que détestée à droite et finalement, un seul membre du gouvernement parmi ceux testés, apparaît unanimement rejeté : Harlem Désir. Laurent Fabius est plébiscité (58%), sa compétence au Ministère des Affaires étrangères semblant ne guère faire débat, même à droite (46% de soutien). La nomination d’Emmanuel Macron est elle-aussi source de consensus dans l’opinion car sa présentation comme un « libéral » lui permet d’engranger du soutien à droite sans trop perdre du légitimisme des sympathisants de gauche. Résultat, il est aussi apprécié par les uns que par les autres (54%), ce qui constitue une singularité quasi-unique pour un Ministre. En plus de ces ministres suscitant du consensus gauche-droite, Najat Vallaud-Belkacem est la Ministre-star des sympathisants de gauche. Avec 72% de satisfaction auprès des sympathisants de gauche, la jeune Ministre promue à l’Education Nationale écrase la concurrence, devançant même l’ex-égérie n°1 des sympathisants de gauche dans les précédents gouvernements, Christiane Taubira. Avec 67% de soutien auprès du peuple de gauche, mais seulement 10% auprès de ceux de droite (et 83% de rejet !), cette dernière joue à plein le rôle de « réactiveuse » de clivage qui semble lui être assigné. Tactiquement, la maintenir au gouvernement est « bien joué » car elle permet à elle seule de rappeler à ceux qui en douteraient que « Valls-II » est bien un gouvernement de gauche et pas d’union nationale (voire de droite).
  4. 4. CQFD Principaux enseignements Mais était-il vraiment indispensable de la maintenir pour cela au Ministère de la Justice où sa présence pourra susciter de nouveaux heurts dans les mois à venir ? Finalement, parmi les 5 que nous avons testé, un seul membre du gouvernement suscite un total rejet et semble constituer, du point de vue de l’opinion, une erreur de casting : Harlem Désir. Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes réalise la « performance » voire « l’exploit » de n’être soutenu que par 27% des Français (les deux-tiers d’entre eux regrettant son maintien au gouvernement) et une minorité de sympathisants de gauche (44%). Malgré les ministres-stars, Valls-II ne suscite aucune confiance dans l’opinion Pourtant, malgré la réussite de certains coups de com’ – comme la surprise Macron, la promotion de NVB – bien accueillis par les Français, et malgré une ligne politique (« sociale-libérale ») beaucoup plus clairement assumée, le gouvernement Valls-II ne suscite aucune confiance dans l’opinion. Les deux-tiers des Français (65%) estiment que ce gouvernement mènera une politique identique à celle du précédent. Pire encore, parmi les 35% de Français pensant qu’il y aura bien un changement par rapport à « Valls-I », ceux qui jugent que ce sera « pire » sont nettement plus nombreux que ceux qui prévoient une « amélioration » (21% contre 14%). Ce solde négatif (21 – 14 = -7) constitue un retournement spectaculaire par rapport à avril lors de l’annonce du gouvernement « Valls-I ». A l’époque, les 30% de Français qui pensaient qu’il y aurait du changement par rapport au précédent gouvernement Ayrault étaient six fois plus nombreux à dire qu’il s’agirait d’une amélioration plutôt que d’une détérioration (26% contre 4%). A gauche, la déception est encore plus forte : seulement 28% des sympathisants de gauche pensent que ce gouvernement mènera une meilleure politique que le précédent, 14% pensant au contraire qu’elle sera moins bonne. En avril dernier, les sympathisants de gauche pronostiquant une amélioration étaient 40%, soit dix fois plus nombreux que ceux (4%) anticipant une dégradation de la politique menée. Le niveau catastrophique de la situation économique du pays et la profonde impopularité du Président semblent – pour le moment – totalement désespérer l’opinion au point que nulle amélioration de la situation ne lui semble envisageable. Gaël Sliman , Président d’Odoxa
  5. 5. 5 CQFD Opinion sur la politique de Manuel Valls à l’égard des entreprises Vous personnellement, estimez-vous que Manuel Valls mène actuellement une politique économique : Trop favorable aux dirigeants d’entreprises 37% Pas assez favorable aux dirigeants d’entreprises 36% Bien équilibrée, ni trop ni pas assez favorable aux dirigeants d’entreprises 26% (NSP) 1%
  6. 6. 6 CQFD Opinion sur la politique de Manuel Valls à l’égard des entreprises selon la proximité partisane Vous personnellement, estimez-vous que Manuel Valls mène actuellement une politique économique : 37% 51% 67% 43% 23% 36% 14% 16% 11% 59% 26% 33% 15% 44% 18% 1% 2% 2% 2% Ensemble Sympathisants de gauche Dont sympathisants plus à gauche que le PS (LO, NPA, PdG, PC) Dont sympathisants PS Sympathisants de droite Trop favorable aux dirigeants d’entreprises Pas assez favorable aux dirigeants d’entreprises Bien équilibrée, ni trop ni pas assez favorable aux dirigeants d’entreprises (NSP) Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Ensemble
  7. 7. 7 CQFD Satisfaction à l’égard de la nomination ou du maintien de 5 personnalités du gouvernement Etes-vous plutôt satisfait ou plutôt mécontent de la présence au gouvernement des personnalités suivantes : 58% 54% 45% 37% 27% 34% 39% 47% 55% 65% 8% 7% 8% 8% 8% Laurent Fabius qui reste ministre des Affaires étrangères Emmanuel Macron qui devient ministre de l’Economie Najat Vallaud-Belkacem qui devient ministre de l’Education nationale Christiane Taubira, qui reste ministre de la justice Harlem Désir qui reste secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes Plutôt satisfait Plutôt mécontent (NSP)
  8. 8. 8 CQFD Satisfaction à l’égard de la nomination ou du maintien de 5 personnalités du gouvernement selon la proximité partisane Etes-vous plutôt satisfait ou plutôt mécontent de la présence au gouvernement des personnalités suivantes : % Plutôt satisfait Sympathisants de gauche Sympathisants de droite 72% 67% 66% 54% 44% Najat Vallaud- Belkacem Christiane Taubira Laurent Fabius Emmanuel Macron Harlem Désir 54% 46% 25% 10% 10% Emmanuel Macron Laurent Fabius Najat Vallaud- Belkacem Christiane Taubira Harlem Désir
  9. 9. 9 CQFD Pronostic sur la future politique du gouvernement Valls II Par rapport au précédent gouvernement, pensez-vous que le nouveau gouvernement mènera : Une meilleure politique 14% Une moins bonne politique 21% La même politique 65% Rappel avril Valls 1* : 26% Rappel avril Valls 1* : 4% * Sondage réalisé par BVA pour Itélé et Le Parisien-Aujourd’hui en France les 3 et 4 avril
  10. 10. 10 CQFD Pronostic sur la future politique du gouvernement Valls II selon la proximité partisane Par rapport au précédent gouvernement, pensez-vous que le nouveau gouvernement mènera : 14% 28% 16% 36% 5% 21% 14% 24% 10% 28% 65% 58% 60% 53% 66% 1% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Dont sympathisants plus à gauche que le PS (LO, NPA, PdG, PC) Dont sympathisants PS Sympathisants de droite Une meilleure politique Une moins bonne politique La même politique (NSP) Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Ensemble Rappel avril Valls 1* : 40% Rappel avril Valls 1* : 4% * Sondage réalisé par BVA pour Itélé et Le Parisien-Aujourd’hui en France les 3 et 4 avril

×