Développement de KPI dans un environnement multi-systèmes

5 498 vues

Publié le

http://lecfomasque.com Présentation sur le développerment de KPI dans un environnement mutli-systèmes. OLAP, ROLAP, MOLAP, HOLAP, schéma en étoiles et plus encore.

Publié dans : Données & analyses
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 498
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 503
Actions
Partages
0
Téléchargements
146
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Parfois, le end user croit pouvoir faire le travail lui-même et s’improvise expert en tableaux de bord… cela peut fonctionner pendant un temps, pour finalement construire des montres au niveau des BD et ne plus être utilisables.
  • Développement de KPI dans un environnement multi-systèmes

    1. 1. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com DÉVELOPPEZ DES KPI, DANS UN ENVIRONNEMENT MULTISYSTÈME
    2. 2. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com INTRODUCTION
    3. 3. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com INTRODUCTION  *Que devrait faire un bon tableau de bord?  Être intuitif et permettre d’accéder facilement aux données clés, au moment opportun  Faire ressortir les éléments qui méritent une attention spéciale  Permettre de découvrir de nouvelles opportunités de croissance  Permettre d’identifier les problèmes et les dangers potentiels pour l’entreprise et fournir des pistes de solutions  Permettre de creuser pour obtenir des explications sur les valeurs obtenues  Permettre d’enclencher des actions correctives sur le champs  Fournir les informations nécessaires à la prise de décisions d’affaires (arrêter ou augmenter la production d’un item, etc.)
    4. 4. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com INTRODUCTION  Quelle est la problématique souvent rencontrée?  Un très grand nombre de projets tableaux de bord ne rapportent pas le ROI escompté à cause d’une mauvaise planification de l’architecture des entrepôts de données impliqués  Et 85% des projets d’entrepôts de données ne rencontrent pas leurs objectifs (40% sont carrément des échecs)*  Les gestionnaires impliqués n’ont pas une idée claire de leur rôle, de leur autorité et des objectifs à rencontrer  Il n’y a pas suffisamment de ressources affectées au projet  Il y a des erreurs d’architecture d’entrepôts de données fondamentales (celles-ci ne sont pas élaborées dans le but de répondre aux besoins de reporting) *source: Sid Adelman, Data Warehouse Project Management
    5. 5. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com INTRODUCTION A une idée claire de l’information qu’il serait utile d’obtenir afin de prendre de meilleures décisions d’affaires. Ne parle pas le même langage Ne parle pas le même langage Gère rapidement un projet de “mapping” et de “crunching” de données afin d’extirper les données du système propriétaire. Doit travailler avec des données qui ont été extirpées avec une mauvaise compréhension des implications du produit final.
    6. 6. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com INTRODUCTION  Impact sur les tableaux de bord?  Contiennent des informations qui sont inappropriées  La façon de naviguer dans le tableau de bord et de présenter les résultats ne conviennent pas aux objectifs de départ  La performance du tableau de bord est si pauvre que les utilisateurs n’en voient plus les bénéfices (ne convient pas aux besoins d’interactions).
    7. 7. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com INTRODUCTION
    8. 8. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com INTRODUCTION + ETL OLTP
    9. 9. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLTP: ONLINE TRANSACTION PROCESS
    10. 10. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLTP: ONLINE TRANSACTION PROCESS  *Systèmes transactionnels usuels  ERP  CRM  Système de gestion d’inventaire  Système de gestion de la paie  Système d’enregistrement de transactions de vente  *Besoins de reporting associés  Profitabilité des clients  Performance des fournisseurs  Productivité des ressources  Performance stratégique de l’entreprise
    11. 11. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLTP: ONLINE TRANSACTION PROCESS  OLTP : Online Transaction Process  Objectif du système de base de données:  Collecter et emmagasiner les données dans le système  Entrée de données:  Souvent par interface web (avec sauvegarde automatique des données dans la base de données sous-jacente)  Consultation des données:  Requêtes simples et similaires au formulaire d’entrée de données  Création de rapports simples et fixes comme: • Imprimer le nom de l’employé que l’entreprise a engagé hier • Obtenir l’adresse du client ABC
    12. 12. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLTP: ONLINE TRANSACTION PROCESS  OLTP : Évolution des besoins  Les questions deviennent plus complexes au fil du temps  Certaines informations dépendent d’autres départements et/ou d’autres systèmes  Peu de gens ont réellement besoin de voir tout le détail, par exemple, des salaires par employé (avec NAS, adresses, etc.)  Une petite quantité de données devient importante pour des groupes de personnes différents, avec des perspectives différentes, ce qui implique des calculs différents pour chaque besoin.
    13. 13. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLTP: ONLINE TRANSACTION PROCESS Source: Business dashboards : Nils Rasmussen, Claire Y. Chen, Manish Bansal.
    14. 14. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLTP: ONLINE TRANSACTION PROCESS  Problématiques rencontrées  L’OLTP ne comprend souvent pas toutes les données nécessaires afin de répondre à certaines questions (besoin de croiser avec données d’autres systèmes)  D’un point de vue système, le OLTP a été conçu pour faire de l’entrée de données individuelles (une transaction à la fois)  Ce n’est pas un système conçu pour performer des calculs sur de larges bases de données.  Comme les gens veulent quand même les réponses à leurs questions, ils font tous plusieurs requêtes dans le système, ce qui le ralentit inévitablement, autant au niveau de l’entrée de données que des requêtes.
    15. 15. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ODS: OPERATIONAL DATA STORE
    16. 16. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ODS: OPERATIONAL DATA STORE  ODS : Operational Data Store  La façon la plus rapide de combattre un problème de performance d’un système OLTP est de copier les données dans un autre système.  OLTP: entrée de données  ODS: requêtes et reporting  Ces copies peuvent se faire à une certaine fréquence (chaque heure, chaque jour, chaque minute)  Comme nous copions ainsi des données d’un système vers un autre, nous pouvons aussi combiner des données de plusieurs sources  Au cœur du processus, nous voudrons peut-être également en profiter pour nettoyer les données afin d’augmenter l’intégrité des données et ainsi augmenter la valeur du reporting rattaché
    17. 17. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ODS: OPERATIONAL DATA STORE  ODS: Caractéristiques  Capture les transactions en temps réel ou presque donc hautement transactionnel  Suit souvent la même indexation que le système source  Certains ODS vont être modélisés en suivant une structure dimensionnelle plutôt qu’une structure transactionnelle, pour se conformer à la structure d’un entrepôt de données et ainsi pouvoir être importés plus facilement  Crée un environnement séparé pour désengorger les ressources du système OLTP en production  Permet d’intégrer de multiples sources de données  Crée un environnement pour tranformer les données en vue d’être migrées dans un entrepôt de données
    18. 18. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ODS: OPERATIONAL DATA STORE
    19. 19. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ETL: EXTRACTING, TRANSFORMING AND LOADING
    20. 20. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ETL  ETL  ETL (Extract, Transform and Load) est un processus qui prend les données d’un système et les amène vers un autre système, tout en les transformant au passage, et souvent dans le contexte de construire un entrepôt de données  La plupart des systèmes sources ne sont pas « report friendly ». Par exemple, la plupart des systèmes financiers emmagasinent les données dans des tables avec des noms cryptiques (ex.: F0411, G2948). Les noms des champs sont aussi cryptiques (ex.: AG0402, GL7362, etc.). Afin de pouvoir utiliser de telles données, des transformations sont inévitables.  *Même chose quand les noms de clients ne sont pas écrits de la même façon dans deux systèmes… il faut les remettre sur la même base.  Il existe plusieurs méthodes pour réduire le temps de transformation et d’importation. Par exemple, il est plus rapide de filtrer des tables avant de les lier que de faire l’inverse.
    21. 21. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ENTREPÔTS DE DONNÉES
    22. 22. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ENTREPÔTS DE DONNÉES  Pourquoi c’est important  Les entrepôts de données permettent de travailler avec des données structurées  Les entrepôts de données sont conçus de façon à faciliter le reporting et l’alimentation des tableaux de bord  Pour créer une bonne architecture, on doit comprendre:  Différents types de structures d’entrepôts de données  Différents langages de requêtes
    23. 23. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com ENTREPÔT DE DONNÉES
    24. 24. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLAP: ONLINE ANALYTICAL PROCESSING
    25. 25. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLAP: ONLINE ANALYTICAL PROCESSING  OLAP: Online analytical processing (ou cubes OLAP)  Permet de regrouper les données par « dimension »  Les tableaux de bord conçus à partir de bases de données OLAP permettent aux utilisateurs de répondre à plusieurs questions à partir d’une seule composante (graphique, tableau, etc.), en sélectionnant les dimensions voulues (performance + flexibilité)  Pour répondre à la même question, dans un système OLTP ou ODS, il faut souvent plusieurs requêtes (et parfois, il est même impossible de répondre directement à la question)
    26. 26. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLAP: ONLINE ANALYTICAL PROCESSING  OLAP  Mesures:  Les « Mesures » sont des items mesurables (montants ou quantités)  Dimensions:  Une dimension est un regroupement de mesures et peut comprendre une hiérarchie ou de multiples hiérarchies, ce qui permet le forage éventuel  Par exemple, on pourrait chercher à obtenir le nombre total d’employés, et ensuite obtenir le résultat par année d’embauche, par trimestre, par mois ou carrément par journée.  La séquence de « Années » à « Trimestres » à « Mois » à « Jour » est une hiérarchie de la dimension date d’embauche (c’est la piste de forage!) et « Années » est un membre de la dimension date d’embauche
    27. 27. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLAP: ONLINE ANALYTICAL PROCESSING http://www.lecfomasque.com/produit/tableau-de-bord-des-ventes/
    28. 28. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com OLAP: ONLINE ANALYTICAL PROCESSING  *Avantages du OLAP:  Un des bénéfices du OLAP est de fournir aux usagers des tableaux de bord des capacités de voir l’information sous divers angles  « Drill up/Drill down »: les usagers peuvent voir les données de façon plus ou moins regroupée  Un autre bénéfice du OLAP est la capacité de « Drill across » (se promener d’une dimension à une autre). Par exemple, vous pouvez regarder le total des ventes par client et ensuite vous pouvez regarder les produits vendus à l’un de ces clients. Ce ne sont pas tous les tableaux de bord qui permettent de faire ça.  « Drill through »: quitter le OLAP et voir la transaction dans le système relationnel de base pour éviter des délais
    29. 29. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com “D”OLAP: DESKTOP
    30. 30. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP FAST TRACK (PowerPivot, PowerQuery, VBA, etc.)
    31. 31. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP
    32. 32. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP  DOLAP : Desktop OLAP  Est habituellement construit par l’utilisateur final.  Il télécharge la base de données (habituellement dans Excel) et construit des tableaux croisés dynamiques et des tables de données.  Les TCD permettent de filtrer et de forer dans toutes les dimensions.  Le forage peut se faire jusqu’au niveau de la transaction.  La structure est similaire à la structure ROLAP mais à plus petite échelle et s’emploie généralement directement sur l’ordinateur de l’utilisateur final.
    33. 33. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP  Excel  Importation de données via certains add-ins Excel  Add-ins vendus par fournisseurs de systèmes comptables  F9  PowerPivot / PowerQuery  Etc.  Importation de données à l’aide de macros  Données résident ou non directement dans Excel  Liaisons à des données « pré » structurées  Tableau  Jet / Nav Reports
    34. 34. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Interface de tableau de bord dans Excel
    35. 35. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Bases de données directement dans Excel
    36. 36. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Liaison de tables à l’aide de sumifs
    37. 37. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Interface de tableau de bord dans Excel
    38. 38. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Interface de tableau de bord dans Excel
    39. 39. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Interface de tableau de bord dans Excel
    40. 40. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Bases de données dans PowerPivot (add-in Excel)
    41. 41. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Permet d’importer des données de plusieurs sources différentes
    42. 42. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Permet de lier les tables de données importées grâce à des champs communs
    43. 43. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP POWER QUERY Power Query pemet d’importer, de transformer et de fusionner des tables de données provenant de diverses sources.
    44. 44. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Tableau est un autre outil pouvant être utilisé pour faire des tableaux de bord
    45. 45. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP Comme avec PowerPivot, on peut importer des tables de données et les lier entre elles
    46. 46. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « D »OLAP: DESKTOP  Dans tous les cas  Il faut savoir bien organiser ses données afin de concevoir des tableaux et des graphiques qui répondent aux objectifs du tableau de bord et aux besoins d’information  Il faut prévoir en fonction de la croissance éventuelle de l’entreprise *** Il peut être utile de se lancer à petite échelle avec des données locales avant d’enclencher un plus gros projet (prototype)
    47. 47. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com “R”OLAP: RELATIONAL
    48. 48. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « R »OLAP: RELATIONAL  ROLAP  Pour obtenir une « R »OLAP, il faut transformer une base de données relationnelle OLTP en schéma en étoiles  Un schéma en étoiles de base a une table simple de « Mesures » en son centre et les dimensions autour d’elle Source: Business dashboards : Nils Rasmussen, Claire Y. Chen, Manish Bansal.
    49. 49. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « R »OLAP: RELATIONAL  ROLAP  Les clés secondaires dimensionnelles sur cette table simple échangent avec les clés primaires de chacune des dimensions de la table, ce qui forme une étoile Source: Business dashboards : Nils Rasmussen, Claire Y. Chen, Manish Bansal.
    50. 50. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « R »OLAP: RELATIONAL  ROLAP et schéma en étoiles  Délai entre les systèmes OLTP et ROLAP à cause de la restructuration des données  Importation des données se fait de façon incrémentale pour réduire le temps requis  Utilisé surtout pour les besoins de forage jusqu’à l’unité transactionnelle  Par exemple, pour une cie manufacturière, la dimension « PRODUITS » peut contenir des milliers de SKUs.  Les données restent dans la BD et des tables d'agrégation sont créées à même la BD.  Sollicitation de la base de données à chaque relance
    51. 51. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « R »OLAP: RELATIONAL  ROLAP et schéma en étoiles  Si une dimension a plusieurs attributs, elle devrait résider dans une ROLAP.  * Un attribut est une information concernant un membre d’une dimension. Source: Business dashboards : Nils Rasmussen, Claire Y. Chen, Manish Bansal.
    52. 52. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « R »OLAP: RELATIONAL  ROLAP et schéma en étoiles  Les attributs peuvent également être utilisés dans des requêtes  Ex.: Ventes totales de tous les clients en Californie  Cette requête fait un filtre sur la dimension client et sur l’attribut région  De façon à emmagasiner et regrouper ces valeurs, la base de données va croître très rapidement, particulièrement lorsqu’il y a un millier de clients  Ainsi, les aggrégations d’attributs sont souvent calculés sur-demande.
    53. 53. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com TABLES D’AGRÉGATION
    54. 54. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com TABLES D’AGRÉGATION  Tables d’agrégation  Ne font pas vraiment partie de la famille OLAP mais la structure sous- jacente est très similaire à la structure ROLAP  Il s’agit de données répliquées sur la base d’un déclencheur  Les données sont physiquement emmagasinées de façon regroupée et créent des tables  Par exemple, on pourrait partir avec une table comme la suivante:
    55. 55. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com TABLES D’AGRÉGATION  Tables d’agrégation  Quand le système source envoie une nouvelle transaction, cela ressemble à ceci:  Le système garde un « snapshot» de la table originale : Le vendeur a vendu 4,500$ au client D le 28 janvier 2014.  Ensuite, le système transforme le tout et additionne la nouvelle transaction pour rencontrer le format mois.  Ainsi, Jan 28 2014 devient Jan 2014
    56. 56. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com TABLES D’AGRÉGATION  Tables d’agrégation  L’ajout de la nouvelle transaction se fait comme suit:  Pour aboutir avec une table d’agréation finale ressemblant à ceci:
    57. 57. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com “M”OLAP: MULTIDIMENSIONAL
    58. 58. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  MOLAP: Multi-dimensional OLAP  Similaire à ROLAP  basé sur des dimensions et des mesures  construit avec des scripts d’aggrégation  Différence au niveau de l’entreposage des données:  MOLAP emmagasine les résultats dimensionnels agrégés alors que ROLAP emmagasine les tables de dimensions et de mesures  MOLAP a tendance à regrouper les données à un niveau supérieur et utilise plus efficacement l’espace du disque dur  Les données sont stockées dans un cube (BD multidimensionnelle), dans une structure indépendante  Tous les croisements possibles sont ainsi pré-calculés
    59. 59. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  MOLAP  Pas besoin de joindre les tables ensemble, chaque table est alimentée directement dans la hiérarchie dimensionnelle, une par une  Chaque donnée importée doit contenir la colonne parent et la colonne enfant http://apandre.wordpress.com/data/datacube/
    60. 60. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  « M »OLAP : CAS PRATIQUE  Est-ce qu’on a embauché plus de personnes que prévu?  Pour répondre à cette question, supposons que notre cube a comme:  Mesure: Le nombre d’employés  Dimensions:  Scénario  Date d’embauche  Employé
    61. 61. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL Employés par date d’embauche par scénario # d’employés par poste par date d’embauche par scénario # d’employés par département par date d’embauche par scénario
    62. 62. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  « M »OLAP : CAS PRATIQUE Note: Mesure peut être le nombre d’employés, le salaire moyen, etc.
    63. 63. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  « M »OLAP : CAS PRATIQUE Note: Dimension additionnelle disponible pour fin d’analyse.
    64. 64. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  « M »OLAP : CAS PRATIQUE Note: Les employés sont rattachés à un poste et à un salaire.
    65. 65. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  « M »OLAP : CAS PRATIQUE  * Laquelle des deux BD ci-bas est appropriée pour un cube?
    66. 66. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « M »OLAP: MULTIDIMENSIONAL  « M »OLAP : CAS PRATIQUE
    67. 67. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com “H”OLAP: HYBRID
    68. 68. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com « H »OLAP: HYBRID  HOLAP: Hybrid OLAP  S’appuit avantageusement sur les technologies ROLAP et MOLAP.  Offre la grande performance et les attributs complexes de MOLAP, avec l’habilité de faire du forage à un niveau beaucoup plus bas de transactions, comme le fait ROLAP.  Les données de base restent dans la BD et le cube crée des structures pour les agrégations.
    69. 69. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com DATA MARTS
    70. 70. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com DATA MARTS  Data Marts  C’est une collection de sujets organisés pour le support à la décision basés sur les besoins d’un département quelconque  Deux genres de data marts:  Data marts dépendants: la source est un entrepôt de données / sont tous alimentés par la même source STABLE  Data marts indépendants: la source est le système d’origine / alimenté de façon individuelle et séparée, souvent INSTABLE  On peut considérer les Data Marts comme des parties de MOLAP/ROLAP ou une section filtrée d’un ODS. Il peut y avoir des transformations additionnelles afin de personnaliser les données, en fonction de la terminologie des usagers.
    71. 71. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com DATA MARTS
    72. 72. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE
    73. 73. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  Desciption du cas  Type d’entreprise  Vente de logiciels et services d’implantation / soutien technique  Systèmes disponibles  Site web transactionnel  Système de facturation  Rapports de vente des partenaires  CRM  Système de gestion de l’inventaire  Grille de tarifs des services  Grille de taux de commissions par canal  Gestion des RH
    74. 74. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  ROLAP (shéma en étoile)  De quels systèmes proviendraient les données de la table centrale?  À quoi ressemblerait cette table centrale?  Que contiendraient les tables de dimensions et d’où proviendraient les données?  Comment les tables seraient-elles reliées entre elles?
    75. 75. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  ROLAP
    76. 76. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  Quels KPI pourraient être dérivés de cette base de données?  Table centrale, croisée avec la dimension client:  Ventes par client (dollars et unités)  Ventes par région (dollars et unités)  Ventes par secteur d’activités (dollars et unités)  Ventes par taille d’entreprise (dollars et unités)  Croisée avec produits:  Mêmes indicateurs mais par catégorie de produits  Même indicateurs mais par coûts/rabais/profits  Croisée avec services:  Mêmes indicateurs mais par catégorie de services  Même indicateurs mais par coûts/rabais/profits On peut ajouter à cela les combinaisons d’attributs: Ventes par secteur d’activités, par région ou ventes par taille d’entreprise, par produit
    77. 77. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  Quels KPI pourraient être dérivés de cette base de données?  Table centrale, croisée avec la dimension canal:  Ventes par canal (dollars et unités)  Ventes par partenaire (dollars et unités)  Commissions en % des ventes  Croisée avec client  Ventes par canal, par secteur d’activité (dollars et unités)  Ventes par canal, par taille d’entreprise (dollars et unités)  Croisée avec produits/services  Mêmes indicateurs mais par catégorie de produits/services  Mêmes indicateurs mais pour les coûts, les rabais et les profits On peut ajouter à cela les combinaisons d’attributs: Comissions par canal
    78. 78. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  Quels KPI pourraient être dérivés de cette base de données?  Table centrale, croisée avec la dimension représentant:  Ventes par représentant (dollars et unités)  Ventes par territoire (dollars et unités)  Croisée avec canal  Ventes par représentant, par canal  Croisée avec client  Ventes par représentant, par secteur d’activité (dollars et unités)  Ventes par représentant, par taille d’entreprise (dollars et unités)  Croisée avec produits/services  Mêmes indicateurs mais par catégorie de produits/services  Mêmes indicateurs mais pour les coûts, les rabais et les profits On peut ajouter à cela les combinaisons d’attributs: Ventes par représentant, par territoire
    79. 79. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  Quels KPI pourraient être dérivés de cette base de données?  Table centrale, croisée avec la dimension produits:  Ventes par catégorie de produits (dollars et unités)  Idem mais pour coûts, rabais et profits  Table centrale, croisée avec la dimension services  Ventes par catégorie de services (dollars et unités)  Idem mais pour coûts, rabais et profits  Les deux tables croisées  Répartition des ventes, coûts, rabais, profits entre services et produits On peut ajouter à cela les combinaisons d’attributs: Niveau de stock par catégorie de produits
    80. 80. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CAS PRATIQUE  Types de KPI possibles:  Données brutes: Volumes, dollars, proportions, etc.  Évolution des données: Comportement de la donnée dans le temps  Comparaison des données: Comparaison de la donnée vs la même donnée à un autre moment dans le temps, vs une cible, vs un compétiteur, « ranking », « top » et « bottom », etc.  Dans notre cas pratique, que se passerait-il si nous voulions comparer les ventes réelles avec le budget?  Pouvez-vous définir quelques pistes de forage intéressantes?
    81. 81. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION
    82. 82. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour construire des KPI multi-systèmes, il faut:  Déterminer et documenter les besoins des usagers du tableau de bord (quelles seront les KPI qui serviront à prendre de meilleures décisions d’affaires)  Identifier les sources de données qui seront utilisées pour construire les KPI  Définir le processus d’importation des données en provenance de ces différentes sources  Planifier la structure des bases de données de l’entrepôt de données  Élaborer le tableau de bord en accord avec les besoins des usagers  L’idéal demeure d’élaborer d’abord un environnement de test, peu coûteux
    83. 83. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour vos projets de tableaux de bord, faites affaires avec l’équipe du CFO masqué:
    84. 84. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour vos projets de tableaux de bord, faites affaires avec l’équipe du CFO masqué:
    85. 85. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour vos projets de tableaux de bord, faites affaires avec l’équipe du CFO masqué:
    86. 86. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour vos projets de tableaux de bord, faites affaires avec l’équipe du CFO masqué:
    87. 87. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour vos projets de tableaux de bord, faites affaires avec l’équipe du CFO masqué:
    88. 88. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour vos projets de tableaux de bord, faites affaires avec l’équipe du CFO masqué:
    89. 89. Sophie Marchand, M.Sc., CPA, CGA Experte en modélisation d’affaires Site web: lecfomasque.com Cell.: 514-605-7112 Courriel: smarchand@lecfomasque.com CONCLUSION  Pour vos projets de tableaux de bord, faites affaires avec l’équipe du CFO masqué:

    ×