L.Berthomiu , B.Boumahni
Archives de pediatrie 2010;17:144-148


Introduction



Observations



Discussion



Conclusion
Maladie infectieuse respiratoire bactérienne due a
B.pertussis ( accessoirement : B.parapertussis
moins sévère ! )
 3éme ...


NRS hospitalisé a j53 de vie pour

Motif : toux persistante depuis 8j
Tante maternelle traitée pour grippe depuis 10j
À...




Biologie : hyperleucocytose « lymphocytes++ »
Rx pulmonaire : atteinte interstitielle bilatérale
EEG : activité peu...
Persistance : tachycardie , Fio2 ( 1 puis 0,3 a H3 )
 J2 du TRT:
Régression minime de hyperleucocytose
PCR : positive ,Sé...


J11 : l’assistant de garde a collecté les 7
boules de cristal et a ressuscité le NRS
Age

J45

Motif de consult

J31

Bronchiolite

Fievre 39°

À l’admission
SaO2

85%

Tachy

180b/min

auscult

150 b/min

r...






Toux et apnée = 1iers symptômes
Hospitalisation systématique NRS<3mois
Peut être cause de mort subite
Contamina...




Détresse respiratoire grave
Signes cliniques : tachycardie >180 b/min ,
hypoxie , HTAP , défaillance multi viscéral...





Mesures de réanimation
Exsanguino-transfusion discutée en cas
d’aggravation clinique et biologique
(leucocytes < o...





C.maligne : forme sévère chez le petit NRS
non immunisé
Oxygénation extracorporelle = possibilité
thérapeutique
V...
Topo coqueluche maligne : à propos de trois observations
Topo coqueluche maligne : à propos de trois observations
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Topo coqueluche maligne : à propos de trois observations

1 273 vues

Publié le

La coqueluche est une infection respiratoire bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire inférieur, mais d'évolution longue et hautement contagieuse. Deux bactéries du genre des Bordetella sont responsables des syndromes coquelucheux chez l'être humain : Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis.
C’est une maladie longue (quatre à huit semaines, après une période d'incubation d'une semaine) et éprouvante (caractérisée par de violentes quintes de toux dont le paroxysme évoque le chant du coq). Dans certains pays, la maladie est nommée la « toux des cent jours »

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 273
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Topo coqueluche maligne : à propos de trois observations

  1. 1. L.Berthomiu , B.Boumahni Archives de pediatrie 2010;17:144-148
  2. 2.  Introduction  Observations  Discussion  Conclusion
  3. 3. Maladie infectieuse respiratoire bactérienne due a B.pertussis ( accessoirement : B.parapertussis moins sévère ! )  3éme cause infectieuse de décès chez NRS <18mois  1 iere cause de mortalité d’origine infectieuse chez le jeune NRS <2mois Forme grave dite « maligne » : issue fatale malgré une réanimation adaptée 
  4. 4.  NRS hospitalisé a j53 de vie pour Motif : toux persistante depuis 8j Tante maternelle traitée pour grippe depuis 10j À l’admission : convulsions , tachycardie 180b/min toux quinteuse apyrétique SpO2 : 95% sous 0.5 L/min O2 lunette nasale À l’examen clinique : polypnée superficielle et râles crépitant au niveau des 2 champs Par la suite : Intubation « épisodes d’apnées et de désaturation »
  5. 5.    Biologie : hyperleucocytose « lymphocytes++ » Rx pulmonaire : atteinte interstitielle bilatérale EEG : activité peu ample , diffuse avec dépressions brèves => Dc de coqueluche évoqué !! TRT : triple ATB + anti convulsivant Proches : Spiramycine + rappel vaccination
  6. 6. Persistance : tachycardie , Fio2 ( 1 puis 0,3 a H3 )  J2 du TRT: Régression minime de hyperleucocytose PCR : positive ,Sérologie : négative Chez la tante : sérologie positive Rx : atélectasie du LSD  J5 du TRT : insuffisance cardiaque + fièvre 39°c  J6 : insuffisance rénale  Le décès survient au 10éme jour 
  7. 7.  J11 : l’assistant de garde a collecté les 7 boules de cristal et a ressuscité le NRS
  8. 8. Age J45 Motif de consult J31 Bronchiolite Fievre 39° À l’admission SaO2 85% Tachy 180b/min auscult 150 b/min râles crépitant Biologie FNS Hyperleuco (lymph+++) Radiographie TLT Atelectasie LSD Contage !!! Contaminateur TRT 92% mère ( toux 3 semaines) mesures de réanimation Hyperleuco Opacité mal lim LSD non trouvé !! REA + 3 ATB (c3g , vanco, amika ) J2-J5 du TRT Fievre 38,5° c persiste Tachy Radiographie Sd alveolo interstitiel bil Pneumopathie hypox bil Echo J 11 TLT HTAP , defaillance card ,Sd def polyvisceral HTAP , insuff cardiaque , SDRA => Décés J5 !!! Décés
  9. 9.      Toux et apnée = 1iers symptômes Hospitalisation systématique NRS<3mois Peut être cause de mort subite Contaminateurs : identifiés et traités Diagnostique bactériologique : culture pvt nasopharyngés (spécifique , sensibilité réduite ) , PCR (+spécifique)
  10. 10.    Détresse respiratoire grave Signes cliniques : tachycardie >180 b/min , hypoxie , HTAP , défaillance multi viscérale Biologiques : hyperleucocytose (lymph+++)  PNN : marqueur de gravité  Evolution rapide et fatale comme dans les 3 observations
  11. 11.    Mesures de réanimation Exsanguino-transfusion discutée en cas d’aggravation clinique et biologique (leucocytes < ou = 100 giga /L ) Prévention +++ : vaccination et rappel chez les enfants de 11 à 13 ans , professionnels s’occupant de NRS <6mois
  12. 12.     C.maligne : forme sévère chez le petit NRS non immunisé Oxygénation extracorporelle = possibilité thérapeutique Vaccination des préadolescents et adultes limite la transmission aux NRS Difficulté a identifier les contaminateurs

×