Conférence à Sciences-Po

3 125 vues

Publié le

Conférence du 14 octobre 2010

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

Conférence à Sciences-Po

  1. 1. INTERNET : ENTRE RÉSEAUX TECHNOLOGIQUES ET RÉSEAUX HUMAINS Serge Soudoplatoff serge@hyperdoxe.net http://blog.almatropie.org
  2. 2. un mythe... Internet, c’est pour les jeunes
  3. 3. un mythe...
  4. 4. un mythe...
  5. 5. un mythe...
  6. 6. les technologies de la connaissance
  7. 7. les technologies de la connaissance Représentation des Diffusion des connaissances connaissances Ecriture Alphabet Sociétés paysannes Sociétés Livre Imprimerie industrielles Société de Ordinateur Internet l’interaction
  8. 8. Les Egyptiens, et les Grecs
  9. 9. Les Egyptiens, et les Grecs "Aux termes de cette loi, tous les fils des citoyens devaient apprendre à lire et ce serait la ville qui paierait les maîtres" (Diodore de Sicile, à propos des lois de Charondas à Thourion en Grande Grèce).
  10. 10. RACINES
  11. 11. Gouvernance de l’Internet
  12. 12. Gouvernance de l’Internet Ce n’est pas un processus à finalité mais de l’innovation par percolation
  13. 13. Gouvernance de l’Internet Ce n’est pas un processus à finalité mais de l’innovation par percolation Il n’y a pas de chef de projet mais «un ensemble flou auto-organisé de gens qui contribuent à faire progresser les technologies de l’Internet»
  14. 14. Gouvernance de l’Internet Ce n’est pas un processus à finalité mais de l’innovation par percolation Il n’y a pas de chef de projet mais «un ensemble flou auto-organisé de gens qui contribuent à faire progresser les technologies de l’Internet» Il n’y a pas de structure centralisée mais un ensemble d’organisations couplées
  15. 15. Gouvernance de l’Internet Ce n’est pas un processus à finalité mais de l’innovation par percolation Il n’y a pas de chef de projet mais «un ensemble flou auto-organisé de gens qui contribuent à faire progresser les technologies de l’Internet» Il n’y a pas de structure centralisée mais un ensemble d’organisations couplées Il n’y a pas de hiérarchie mais des passionnés en réseau
  16. 16. Gouvernance de l’Internet Nous rejetonsprocessus à finalité Ce n’est pas un les rois, les présidents, et mais de l’innovation par percolation Il n’y a pas Nous croyons au consensus le vote. de chef de projet grossier, et au code qui fonctionne. qui mais «un ensemble flou auto-organisé de gens contribuent à faire progresser les technologies de l’Internet» Tao de l’IETF Il n’y a pas de structure centralisée mais un ensemble d’organisations couplées Il n’y a pas de hiérarchie mais des passionnés en réseau
  17. 17. Le visionnaire Licklider
  18. 18. Le visionnaire Licklider
  19. 19. Le visionnaire Licklider
  20. 20. Le visionnaire Licklider
  21. 21. Evolution de l’Internet
  22. 22. Evolution de l’Internet Année Réseau Service 1972 23 Hosts, 50Kbps Arpanet E-mail 1976 111 Hosts UUCP, TCP/IP 1981 213 Hosts Usenet 1983 562 Hosts DNS 1987 56.000 Hosts Lignes T1 1990 313.000 Hosts Html / http 1992 1.136.000 Hosts World Wide Web 1993 2.056.000 Hosts Mosaic
  23. 23. Evolution de l’Internet
  24. 24. Evolution de l’Internet
  25. 25. Evolution de l’Internet
  26. 26. Réel et Virtuel
  27. 27. Réel et Virtuel
  28. 28. Réel et Virtuel
  29. 29. Internet : la préhistoire Télécommunication Informatique Médias
  30. 30. Internet : la préhistoire Télécommunication Informatique Médias
  31. 31. Internet : la préhistoire Télécommunication Informatique Médias
  32. 32. Internet : la préhistoire Télécommunication Informatique Médias
  33. 33. Internet : la préhistoire
  34. 34. Internet : la préhistoire 1801 Métier à tisser de Jacquard
  35. 35. Internet : la préhistoire 1801 Métier à tisser 1812 de Jacquard Première presse cylindrique
  36. 36. 1858 Internet : la préhistoire cable Premier transatlantique 1801 Métier à tisser 1812 de Jacquard Première presse cylindrique
  37. 37. la construction Internet Informatique Télécommunication Interaction Mise en relation Médias Sens
  38. 38. Pour comprendre Internet…
  39. 39. Pour comprendre Internet… La main forge l'outil, et l'outil change l'homme "L'homme et la matière" Leroi-Gourhan
  40. 40. Pour comprendre Internet… La main forge l'outil, et l'outil change l'homme "L'homme et la matière" Leroi-Gourhan Nous allons passer d’une civilisation de médias chauds et de spectateurs froids à une civilisation de médias froids et spectateurs chauds « Pour comprendre les médias », Mc Luhan - 1964
  41. 41. Trois grandes ruptures La force de la communauté Importance de l’économie de l’immatériel Emergence de formes de codesign
  42. 42. modèles communautaires
  43. 43. modèles communautaires
  44. 44. modèles communautaires
  45. 45. modèles communautaires
  46. 46. modèles communautaires
  47. 47. modèles communautaires
  48. 48. modèles communautaires
  49. 49. modèles communautaires
  50. 50. LA VALEUR EST DANS LE RÉSEAU
  51. 51. Une communauté Groupe de personnes partageant quelque chose en commun intérêt passion pratique projet culture place de marché
  52. 52. Des outils pour gérer une communauté
  53. 53. Des outils pour gérer une communauté
  54. 54. Des outils pour gérer une communauté Forum : qui sait quoi sur tel sujet
  55. 55. Des outils pour gérer une communauté Forum : qui sait quoi sur tel sujet Blog : la forme moderne de la newsletter
  56. 56. Des outils pour gérer une communauté Forum : qui sait quoi sur tel sujet Blog : la forme moderne de la newsletter Wiki : demandez à la foule de faire la notice
  57. 57. Des outils pour gérer une communauté Forum : qui sait quoi sur tel sujet Blog : la forme moderne de la newsletter Wiki : demandez à la foule de faire la notice Audio / Video : communiquez plus simplement
  58. 58. Des outils pour gérer une communauté Forum : qui sait quoi sur tel sujet Blog : la forme moderne de la newsletter Wiki : demandez à la foule de faire la notice Audio / Video : communiquez plus simplement Twitter : que se passe-t-il en ce moment
  59. 59. Des outils pour gérer une communauté Forum : qui sait quoi sur tel sujet Blog : la forme moderne de la newsletter Wiki : demandez à la foule de faire la notice Audio / Video : communiquez plus simplement Twitter : que se passe-t-il en ce moment Mondes virtuels : le fun en collaborant efficacement
  60. 60. Forum : oui, mais pourquoi ?
  61. 61. Forum : oui, mais pourquoi ? 1994 : le bug du Pentium
  62. 62. Forum : oui, mais pourquoi ? 1994 : le bug du Pentium 3 niveaux de connaissance :
  63. 63. Forum : oui, mais pourquoi ? 1994 : le bug du Pentium 3 niveaux de connaissance : individuelle (je sais)
  64. 64. Forum : oui, mais pourquoi ? 1994 : le bug du Pentium 3 niveaux de connaissance : individuelle (je sais) collective (tout le monde sait)
  65. 65. Forum : oui, mais pourquoi ? 1994 : le bug du Pentium 3 niveaux de connaissance : individuelle (je sais) collective (tout le monde sait) globale (tout le monde sait que les autres savent)
  66. 66. Forum : oui, mais pourquoi ? 1994 : le bug du Pentium 3 niveaux de connaissance : individuelle (je sais) Media collective (tout le monde sait) globale (tout le monde sait que les autres savent)
  67. 67. Forum : oui, mais pourquoi ? 1994 : le bug du Pentium 3 niveaux de connaissance : individuelle (je sais) Media collective (tout le monde sait) globale (tout le monde sait que les Internet autres savent)
  68. 68. Les réseaux sociaux Annuaires de lien La règle des 6 degrés de séparation
  69. 69. Les réseaux sociaux Annuaires de lien La règle des 6 degrés de séparation
  70. 70. Le cas facebook
  71. 71. Le cas facebook 500 Millions d’utilisateurs
  72. 72. Le cas facebook 500 Millions d’utilisateurs 50% se connectent chaque jour
  73. 73. Le cas facebook 500 Millions d’utilisateurs 50% se connectent chaque jour Dont 150 Millions accèdent en mobile
  74. 74. Le cas facebook 500 Millions d’utilisateurs 50% se connectent chaque jour Dont 150 Millions accèdent en mobile Et sont deux fois plus actifs
  75. 75. Le cas facebook 500 Millions d’utilisateurs 50% se connectent chaque jour Dont 150 Millions accèdent en mobile Et sont deux fois plus actifs Moyenne : 130 amis
  76. 76. Le cas facebook 500 Millions d’utilisateurs 50% se connectent chaque jour Dont 150 Millions accèdent en mobile Et sont deux fois plus actifs Moyenne : 130 amis 30 milliards d’objets partagés / mois
  77. 77. Le cas facebook 500 Millions d’utilisateurs 50% se connectent chaque jour Dont 150 Millions accèdent en mobile Et sont deux fois plus actifs Moyenne : 130 amis 30 milliards d’objets partagés / mois Des API ouvertes : 550.000 applications
  78. 78. Les applications dans facebook
  79. 79. Wikipedia
  80. 80. Wikipedia
  81. 81. Une imagination sans limite
  82. 82. la dynamique de l’Internet
  83. 83. L’ÉCONOMIE DE L’IMMATÉRIEL
  84. 84. La valeur de l’immatériel
  85. 85. La valeur de l’immatériel Prix poids Prix par Kg En 2002 ($) (kg) ($) Rouleau d'acier 370 1000 0,37 Mercedes class E 79000 2067 38,22 Or 301 0,03125 9 632,00 Viagra 8 0,00034 23 529,41 Pentium III 851 0,00992 85 786,29
  86. 86. La valeur de l’immatériel Prix poids Prix par Kg En 2002 ($) (kg) ($) Rouleau d'acier 370 1000 0,37 Mercedes class E 79000 2067 38,22 Or 301 0,03125 9 632,00 Viagra 8 0,00034 23 529,41 Pentium III 851 0,00992 85 786,29
  87. 87. La valeur de l’immatériel Quand on partage un bien matériel, il se divise. Quand on partage un bien immatériel, il se multiplie
  88. 88. Les quatre règles fondamentales
  89. 89. Les quatre règles fondamentales Economie Economie matérielle immatérielle Calcul du prix Prix = coût plus marge Prix = valeur d’usage (au moment de la transaction) Répartition de la Relation directe vendeur - Eco systèmes de valeur acheteur partenaires Détermination du Le consommateur est le Le paiement est réparti payeur seul payeur dans l'éco système Fréquence des Global fin de mois La calcul de la valeur est fait transactions pour chaque transaction
  90. 90. Les quatre règles fondamentales Economie Economie matérielle immatérielle Calcul du prix Prix = coût plus marge Prix = valeur d’usage (au moment de la transaction) Répartition de la Relation directe vendeur - Eco systèmes de valeur acheteur partenaires La «killer app», c’est le business payeur model ! Détermination du Le consommateur est le seul payeur Le paiement est réparti dans l'éco système Fréquence des Global fin de mois La calcul de la valeur est fait transactions pour chaque transaction
  91. 91. La longue traine
  92. 92. La longue traine Product Amazon.com Large B&M store Books 2.300.000 40.000 – 100.000 CD 250.000 5.000 – 15.000 DVD 18.000 500 – 1.500 Digital Camera 213 36 MP3 128 16 Scanner 171 13
  93. 93. La longue traine Product Amazon.com Large B&M store Books 2.300.000 40.000 – 100.000 CD 250.000 5.000 – 15.000 DVD 18.000 500 – 1.500 Digital Camera 213 36 MP3 128 16 Scanner 171 13 Ranking at amazon.com % Sales (in unit) > 40.000 48 % > 100.000 39 % > 250.000 29 %
  94. 94. La longue traine Product Amazon.com Large B&M store Books 2.300.000 40.000 – 100.000 CD 250.000 5.000 – 15.000 DVD 18.000 500 – 1.500 Digital Camera 213 36 MP3 128 16 Scanner 171 13 Ranking at amazon.com % Sales (in unit) > 40.000 48 % > 100.000 39 % > 250.000 29 % 800 M de $ de revenus supplémentaires dans la queue de distribution
  95. 95. Les biens virtuels
  96. 96. Les biens virtuels
  97. 97. Les biens virtuels
  98. 98. Les biens virtuels
  99. 99. Les biens virtuels
  100. 100. Un changement de paradigme
  101. 101. Un changement de paradigme
  102. 102. LE CODESIGN
  103. 103. Le techno-push Définition des produits faits par la R&D Les vendeurs sont des exécutants Cycles longs calqués sur les technologies Insensible à la demande Le client est en fin de chaîne
  104. 104. Le market-pull Définition des produits faits par le marketing Les techniciens sont des exécutants Cycles courts, calqués sur les études d'usage Insensible à l'innovation Le client est au centre
  105. 105. Le codesign Internet n'est ni du techno-push, ni du market pull. Le client n'est ni en bout de chaîne, ni au centre, il participe de plus en plus à des expériences de codesign.
  106. 106. IMPACT SUR L’ENTREPRISE
  107. 107. 2 Modèles d'interactions
  108. 108. Où est le problème ?
  109. 109. Où est le problème ? Les clients sont en mode réseau
  110. 110. Où est le problème ? Les clients sont en mode réseau Les clients innovent
  111. 111. Où est le problème ? Les clients sont en mode réseau Les clients innovent Les frontières de l’entreprise deviennent poreuses
  112. 112. Où est le problème ? Les clients sont en mode réseau Les clients innovent Les frontières de l’entreprise deviennent poreuses Les interactions sont de plus en plus nombreuses
  113. 113. Où est le problème ? Les clients sont en mode réseau Les clients innovent Les frontières de l’entreprise deviennent poreuses Les interactions sont de plus en plus nombreuses Les salariés se mettent aussi en réseau
  114. 114. Où est le problème ? Les clients sont en mode réseau Les clients innovent Les frontières de l’entreprise deviennent poreuses Les interactions sont de plus en plus nombreuses Les salariés se mettent aussi en réseau Les jeunes veulent travailler autrement
  115. 115. Où est le problème ??
  116. 116. Où est le problème ?? Des nouvelles entreprises concurrencent les anciennes, avec les méthodes de l’Internet
  117. 117. Où est le problème ?? Des nouvelles entreprises concurrencent les anciennes, avec les méthodes de l’Internet Des nouveaux business model disruptif apparaissent
  118. 118. Où est le problème ?? Des nouvelles entreprises concurrencent les anciennes, avec les méthodes de l’Internet Des nouveaux business model disruptif apparaissent Le management reste en mode «contrôle hiérarchique»
  119. 119. Où est le problème ?? Des nouvelles entreprises concurrencent les anciennes, avec les méthodes de l’Internet Des nouveaux business model disruptif apparaissent Le management reste en mode «contrôle hiérarchique» La méfiance l’emporte sur la confiance
  120. 120. Où est le problème ?? Des nouvelles entreprises concurrencent les anciennes, avec les méthodes de l’Internet Des nouveaux business model disruptif apparaissent Le management reste en mode «contrôle hiérarchique» La méfiance l’emporte sur la confiance Le middle management souffre
  121. 121. Où est le problème ?? Des nouvelles entreprises concurrencent les anciennes, avec les méthodes de l’Internet Des nouveaux business model disruptif apparaissent Le management reste en mode «contrôle hiérarchique» La méfiance l’emporte sur la confiance Le middle management souffre Tout ceci est structurel, pas conjoncturel..
  122. 122. Où est le problème ??? “The situation is pretty bleak. The climate is changing. The mammals are taking over, and we all have brains about the size of a walnut.”
  123. 123. Et les états ? Le gouvernement 2.0 : Aux Etats-Unis En Angleterre En Australie
  124. 124. Et les états ? Le gouvernement 2.0 : Aux Etats-Unis En Angleterre En Australie En Russie
  125. 125. Le monde Internet
  126. 126. Le monde Internet Internet est le «peer to peer»
  127. 127. Le monde Internet Internet est le «peer to peer» Internet est le monde du ET.
  128. 128. Le monde Internet Internet est le «peer to peer» Internet est le monde du ET. Internet soutient l’articuation technologie - usages
  129. 129. Le monde Internet Internet est le «peer to peer» Internet est le monde du ET. Internet soutient l’articuation technologie - usages Il vaut mieux trois clients qui se parlent que dix clients qui ne se parlent pas.
  130. 130. Le monde Internet Internet est le «peer to peer» Internet est le monde du ET. Internet soutient l’articuation technologie - usages Il vaut mieux trois clients qui se parlent que dix clients qui ne se parlent pas. Quand je ne sais pas, je demande. Quand je sais, je partage.
  131. 131. Le monde Internet Internet est le «peer to peer» Internet est le monde du ET. Internet soutient l’articuation technologie - usages Il vaut mieux trois clients qui se parlent que dix clients qui ne se parlent pas. Quand je ne sais pas, je demande. Quand je sais, je partage. Internet est l’outil de l’intelligence collective.
  132. 132. Le monde Internet Internet est le «peer to peer» Internet est le monde du ET. Internet soutient l’articuation technologie - usages Il vaut mieux trois clients qui se parlent que dix clients qui ne se parlent pas. Quand je ne sais pas, je demande. Quand je sais, je partage. Internet est l’outil de l’intelligence collective. Internet est la réponse à la complexité du monde.
  133. 133. Merci !
  134. 134. Merci !

×