SAMEDI 17 OCTOBRE
SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:21 Page 1
Nous contacter par courriel : lesaintmarcquoi@gmail.com
LES MARCHÉS
Saint-Marc :
mardi matin
Pilier-Rouge :
mardi et vendr...
La rue Jean Le Gall, dans le
secteur de Keruscun a connu
une très belle animation de
qualité vendredi 25 septembre,
avec l...
É VÈ NEME NTS SAINT-MAR C QU OI ?
SILENCE ON TOURNE
Le 18 juin, un petit
groupe de Saint-Mar-
coises a le plaisir de
côtoy...
Nous, Saint-Marcois, lançons un défi : « Nous avons une rue où dans
une courte distance nous disposons du plus grand nombr...
Le grand quartier de Saint-Marc a perdu au mois
de juin l’une de ses figures emblématiques, en la
personne d’Yvette Prigen...
Page 7
LE SAINT-MARC QUOI ? 
N° 32
Mémoire
de Saint-Marc
LA LIBERATION DE BREST
Tous les ans, le 18 septembre, la ville
de...
Dibaot hent kaer naDibaot hent kaer na
ve meinekve meinek
Na gwenodenn naNa gwenodenn na
ve dreinekve dreinek
Rare est bea...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sm qcouleurmaquettequark2015 n°32 def imprim 2015

234 vues

Publié le

Journal de quartier

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
234
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sm qcouleurmaquettequark2015 n°32 def imprim 2015

  1. 1. SAMEDI 17 OCTOBRE SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:21 Page 1
  2. 2. Nous contacter par courriel : lesaintmarcquoi@gmail.com LES MARCHÉS Saint-Marc : mardi matin Pilier-Rouge : mardi et vendredi matin page 2 Éditorial page 3 Viellesanglaises Lenomdes rues page 4 page 5 page 6 page 7 Mémoire de St-Marc page 8 Recette Bretonne Parlons breton... N’oubliez pas le 11eme festival de la soupe. Samedi 17 octobre. Attention à compter du 1er octobre les horaires de la mairie changent: les lundi, mardi, mercredi et vendredi, de 9h à 12h puis de 13h30 à 17h. le jeudi de 9h30 à 12h puis de 13h30 à 17h Le samedi de 9h à 12h du 1er juillet au 31 août fermé le samedi matin sauf dernier samedi d’août. INFOS MAIRIE quartier de Saint-Marc 02 98 00 80 80 contact@mairie-brest.fr Évènements Saint-Marcois Sansdessus dessous Record Portrait Page 2 LE SAINT-MARC QUOI ?  N° 32 ÀÀ Chers Saint-Marcois et Saint-Marcoises, Octobre sera une nouvelle fois marqué par le festival de la soupe. La 11ème édition déjà ! C'est sans doute l’évènement majeur parmi les animations proposées par les bénévoles du conseil consultatif du quartier. Bénévoles soutenus par des associations n'hésitant pas à participer à la réalisation de cet événe- ment. Mais là n’est pas la seule originalité de Saint-Marc. Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, il s’y passe quelque chose ! Certains d'entre vous ont… En juin, vu de belles Anglaises… En septembre, dansé au rythme du rock maté à Kéruscun. Une autre fête annuelle également bien ancrée dans le quartier. Si vous arpentez notre "commune", vous trouverez une des rues les plus courtes de Brest. Et une autre rue détenant un grand re- cord, probablement : celui d'un nombre in- croyable de panneaux indicateurs. Au gré de vos pérégrinations, vous vous ar- rêterez au pied de la stèle dédiée aux «Morts pour la France» au Mont-Valérien. Avez-vous déjà rencontré Yvette, figure em- blématique de St-Marc ? Nous vous en don- nons le portrait de manière posthume : elle nous a, hélas, quitté aux premiers jours de l’été. Votre/notre journal aime à vous faire décou- vrir, ou redécouvrir, les richesses saint-mar- coises. Ainsi donc, que vous soyez président d’association ou connaissiez une personne marquant de son empreinte la vie saint-mar- coise, faites-le nous savoir. Écrivez-nous, rencontrons-nous pour en parler... Partager est important : partager activités, partager moments de vie sociale, partager points de vue. Partager tout simplement ! Les associations: Epal, Vert le Jardin, les Sémaphores, les Guides Composteurs, le Centre social de Pen-ar-Créac'h ont or- ganisé samedi 12 juin un rendez-vous festif au nouveau jardin du Petit Paris, 6, rue d'Au- dierne, devant l'école publique. "Nous souhaitions que les habitants du quartier soient mieux informés de l'existence de cet espace, où ils peu- vent aussi s'impliquer", ont souligné les responsables. En outre, tous les participants ont passé un moment convivial sous le signe de la mixité sociale. À l'affiche de ce rendez-vous figuraient : animations diverses, trocs et foire aux plantes, collation... « L'an prochain la manifestation sera renouvelée et nous la préparons beaucoup plus en amont que pour cette 1e édition ». Les enseignants et les parents d'élèves seront égale- ment conviés aux réunions prépara- toires, afin de donner une plus large audience à ce rendez-vous annuel». Quatre parcelles sont actuellement travaillées. Il en reste et l'an prochain pour la nouvelle fête, les organisa- teurs espèrent que les espaces dis- ponibles seront tous cultivés. C'était une première expé- rience , nous sommes sa- tisfaits », ont conclu les organisateurs. Contact. Sémaphore de Brest. Tél. 02.98.80.44.63. EDITORIAL AU JARDIN DU PETIT- PARIS SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:21 Page 2
  3. 3. La rue Jean Le Gall, dans le secteur de Keruscun a connu une très belle animation de qualité vendredi 25 septembre, avec la venue d' une douzaine de belles voitures anciennes, du club « Rover », venues spé- cialement d’Angleterre. English Apart, qui propose une formation d'anglais en immersion de haute qualité depuis trente années, au 8 de cette rue, a invité le club automobile à venir visiter Brest. Les visiteurs, débarqués du ferry à Roscoff à 7 h 30, sont arrivés devant English Apart vers 10 h, provoquant un bel attroupement. Après avoir fait connaissance, en anglais bien sûr, des sta- giaires en cours durant une se- maine intensive de formation, les Anglais ont repris la route au volant des "classiques" des années 60, direction le Conservatoire Botanique. Les stagiaires et les invités ont alors eu le plaisir de visi- ter les serres du Conservatoire Botanique, présentées en anglais par l'excellent guide, Loïc. La visite s'est achevée sous le soleil, par un pique-nique au vallon du Stang-Alar (ou Stangalard). Puis les pilotes et passagers ont pris à bord de leurs véhicules rutilants, la direction du château de Tré- varez, puis de Josselin, pour- suivant ainsi leur Tour de Bretagne. Cette rue porte le nom de celui qui a vécu et participé à la translation de l’église de Saint- Marc, du port au lieu actuel et dont nous ve- nons de fêter le 150ème anniversaire. Paul Cocaign est né le 9 août 1806 et se retrouve, en 1838, recteur de la vieille église de Saint- Marc, actuellement Notre-Dame du Bon Port. Cette église, qui ne peut accueillir que 350 personnes, se dégrade. À cette époque, la compagnie du chemin de fer prévoit de faire passer la ligne Paris Brest dans le cimetière de l’église jouxtant le bâtiment. En 1858, grâce au don de Madame Vinet, la décision est prise de construire une nouvelle église sur le plateau. Cette construction dé- bute en 1863 et se ter- mine en 1865, il y a 150 ans. L'abbé Cocaign reste recteur de la paroisse pendant 35 ans et quitte son ministère en 1873. Il meurt le 11 mars de cette même année, en léguant ses biens aux œuvres de Saint-Marc. Il est enterré au centre du cimetière de Saint- Marc. Cette rue est l’une des plus courtes de Brest. Elle ne fait pas 100 mètres et n’a que deux numéros, le 2 et le 8. Le célèbre lion, emblème de notre quartier se situe à l’entrée de la rue. C’est en 2006 que nous avons publié le 1er nu- méros du Saint-Marc Quoi? Bientôt 10 ans que nous partageons avec vous la vie in- time du quartier de Saint- Marc. Pour continuer dans cette voie, nous comptons sur vous pour nous parler de vos associations, de ces personnalités qui animent la vie socio culturelle de Saint-Marc: lesaintmarcquoi@gmail.com Page 3 LE SAINT-MARC QUOI ?  N° 32 VV II EE II LL LL EE SS AA NN GG LL AA II SS EE SS ÀÀ SS AA II NN TT -- MM AA RR CC SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:21 Page 3
  4. 4. É VÈ NEME NTS SAINT-MAR C QU OI ? SILENCE ON TOURNE Le 18 juin, un petit groupe de Saint-Mar- coises a le plaisir de côtoyer Line Renaud. Cette rencontre s'est faite à l'oc- casion du tournage du téléfilm « Rappelle-toi » réalisé par Xavier Dirringer. Il raconte l'histoire de Mado (ancienne résistante), de retour à Brest sa ville natale, après 60 ans d'absence. Elle cherche la trace d'un homme qu'elle a connu pendant la se- conde guerre mondiale. Après avoir sympathisé avec Line, les admiratrices sont invi- tées sur les lieux du tournage par le réalisateur. Le silence est de rigueur,.... « Moteur ».... on tourne. Les techniciens et la star sont en pleine action. Une journée bien appréciée qui restera dans les mémoires. La toute première projection de « Rappelle-toi »se tiendra à Brest avant la fin de l'année, une vo- lonté de l'équipe du tournage. LA MUSIQUE ROCK AU RENDEZ-VOUS Un Mamøøth, des Appalooza et de fé- roces gringos qui pratiquent La Lucha Libre, c’est ce que l’on a pu voir et en- tendre le samedi 12 septembre, place Keruscun à Brest. Enclave Saint-Marcoise entre Le Fores- tou et Saint-Martin, la place Keruscun a ces jours de musique, l’atmosphère d’un village dans la ville. Comme de nom- breux autres «quartiers de Saint-Marc», Keruscun a du caractère ; un état d’es- prit cordial et festif anime ses habitants. Depuis plusieurs années, pour donner vie à cette initiative, quelques amoureux de la place se sont retrouvés au sein du conseil consultatif du quartier de Saint- Marc. Ainsi, le CCQ offre, une fois l’an, un concert rock local vivement apprécié. Les bénéfices de la buvette ont permis à l’Amicale d’Entraide pour une Meilleure Vie (AEMV), qui soutient les enfants malades, de poursuivre son action à leur profit . Page 4 LE SAINT-MARC QUOI ?  N° 32 SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:21 Page 4
  5. 5. Nous, Saint-Marcois, lançons un défi : « Nous avons une rue où dans une courte distance nous disposons du plus grand nombre de panneaux rou- tiers.» En effet, quand vous prenez la rampe du Vieux Bourg en descendant, vous trouvez, en moins de 300 mètres, 16 panneaux : 3 limitations de vi- tesse, 3 annonces de cassis; et j’oublie de parler de la hauteur maximum sous les ponts, des limitations de poids des véhicules, etc. Mais si vous re- montez cette rampe, si bien nommée, vous en trouvez 16 également, pas toujours les mêmes. Au total, nous en avons donc 32 ! Nous proposons de faire croître notre nombre de panneaux : un pan- neau de fort virage à gauche dans la fin de la descente, un panneau de sta- tionnement interdit, un panneau de passage d’animaux car j’ai observé plusieurs fois des passages de renard près des deux ponts. Toute proposi- tion nouvelle faite au journal sera examinée et pourrait être proposée à notre maire. Défendons notre record et cherchons à le faire accepter dans le livre Guinness World Records. Record brestois à Saint Marc Page 5 LE SAINT-MARC QUOI ?  N° 32 Brest est le pot de chambre de la France. Tous les touristes ne sont pas convaincus que le crachin est bon pour le teint. Parce que des fanas de la bronzette le clament : le soleil en surdose est bon pour la peau. D’autre part, il est naïf de croire que les vents sont bons pour neurones et poumons. Des copains de la Drôme disent, justement, que se baigner en Finistère n’est pas très revigorant. Bizarre ! Des personnes croient que l’eau du ciel est par ici nécessaire à la vie. Avec raison, des amis du 29 affirment que notre climat océanique est trop secouant. Toutefois, des Bretons pensent que les averses verdissent et fleurissent la région. Mais, en consolation, l’on voit bien que Les Saint-Marcois apprécient l'été indien. Au passage, admirons donc comment Le temps chaud suscite le bétonnage du littoral. Avantage ou inconvénient ? Avantage ou inconvénient ? Le temps chaud suscite le bétonnage du littoral. Au passage, admirons donc comment Les Saint-Marcois apprécient l'été indien. Mais, en consolation, l’on voit bien que les averses verdissent et fleurissent la région. Toutefois, des Bretons pensent que notre climat océanique est trop secouant. Avec raison, des amis du 29 affirment que l’eau du ciel est par ici nécessaire à la vie. Bizarre ! Des personnes croient que se baigner en Finistère n’est pas très revigorant. Des copains de la Drôme disent, justement, que les vents sont bons pour neurones et poumons. D’autre part, il est naïf de croire que le soleil en surdose est bon pour la peau. Parce que des fanas de la bronzette le clament : le crachin est bon pour le teint. Tous les touristes ne sont pas convaincus que Brest est le pot de chambre de la France. CC ll ii mm aa tt BB rr ee ss tt oo ii ss SS ee nn ss dd ee ss ss uu ss dd ee ss ss oo uu ss SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:22 Page 5
  6. 6. Le grand quartier de Saint-Marc a perdu au mois de juin l’une de ses figures emblématiques, en la personne d’Yvette Prigent. Enseignante à la retraite, âgée de 82 ans, Yvette était la discrétion même. Pourtant, elle n’avait de cesse d’apporter sa disponibilité et ses compétences multiples dans le milieu associatif en particulier. La culture bretonne a passionné Yvette qui a été cofondatrice de l'association Danserien ar Gel- meur (danses bretonnes et broderie) qu'elle a pré- sidée avec dynamisme durant plusieurs années, aidant aussi à la réalisation des costumes bretons du groupe celtique. Elle a initié des générations de danseurs et bro- deurs. Membre du conseil d'administration de l'associa- tion des anciens diplômés universitaires "langues et cultures de la Bretagne", elle défendait avec conviction notre culture. Bénévole dans l'âme, adorant la broderie, Yvette a exposé des travaux à la mairie de Saint- Marc, dans le cadre de la manifestation proposée par l'amicale Sain M'Art, dont elle assurait le se- crétariat. Elle a aussi animé une conférence à la faculté Ségalen et à la résidence Saint-Marc sur ce sujet.  Très altruiste, elle parti- cipait à la vie de nom- breuses associations locales. Membre du conseil d'administration de l'associa- tion des anciens diplômés universitaires «langues et cultures de la Bretagne», elle défendait avec conviction notre culture. Elle eut à coeur de partager ses passions, notam- ment en créant un atelier «broderie, tri- cot, travaux d’ai- guilles» au sein du club de la résidence Saint-Marc. Les travaux réalisés par ses “élèves” sont pour beaucoup destinés aux associations caritatives. Ainsi, la confection de bandages en laine qui sont destinés aux lépreux dans un lointain pays africain... Elle apportait également des éclairages citoyens au sein du conseil consultatif de quartier, en ap- portant toute son expérience et son savoir-faire, comme lors des Festivals de la soupe par exem- ple. Yvette chantait aussi  au sein des chorales de la Maison pour tous du Guelmeur et de L'AL Petit Paris. Elle chantait bien volontiers à chaque occa- sion, en breton comme en français. Cette figure saint-mar- coise, très sympathique, toujours de bon conseil, est profondé- ment regrettée. Portrait Yvette Prigent Page 6 LE SAINT-MARC QUOI ?  N° 32 Elle a initié des générations de danseurs et brodeurs. Membre du conseil d'administration de l'association des anciens diplômés univer- sitaires «langues et cultures de la Bretagne», elle défendait avec conviction notre culture. SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:22 Page 6
  7. 7. Page 7 LE SAINT-MARC QUOI ?  N° 32 Mémoire de Saint-Marc LA LIBERATION DE BREST Tous les ans, le 18 septembre, la ville de Brest commémore sa libération. Plusieurs cérémonies sont organi- sées devant les stèles érigées en l’honneur du sacrifice de nombreux résistants fusillés par les Allemands. Au Guelmeur, rue Georges Melou, la cérémonie s’est déroulée en pré- sence de Monsieur le maire François Cuillandre, de Madame Nathalie Chaline, maire adjointe de Saint- Marc, des élus, de l’ANACR, des an- ciens combattants, de nombreux porte-drapeaux et des élèves de l’école du Forestou et du collège de l’Harteloire. Cette plaque commémorative a été érigée en mémoire des 19 fusillés du 17 septembre 1943 au Mont-Valé- rien. Parmi ces fusillés... 10 oubliés. Leurs noms n’étaient pas gravés sur le moule de la cloche où figurent tous les noms des résistants fusillés du Finistère au Mont-Valérien. Cette injustice fut corrigée grâce à l’intervention des associations d’an- ciens combattants résistants. Suite à une commission du Ministère de la Défense réunie le 15 octobre 2010, cet oubli fut réparé et les noms gra- vés sur la cloche. LA DÉFENSE PASSIVE A BREST. Avant même le début des hostilités en septembre, une véritable organisation de la défense passive avait été mise sur pied à Brest. Une commission présidée par le Colonel Scheldhaner œuvrait dans deux domaines : la sensibilisation du problème de la Défense Passive, la préparation d’un plan de protection de la population. La ville était divisée en secteurs et ceux-ci en îlots aux- quels étaient affectés des agents de la DP sous les or- dres d’un chef. Les équipes de la DP étaient constituées d’agents re- quis par le préfet ou le maire et quelques volontaires. On pouvait les identifier grâce à un badge. Leurs princi- pales tâches : porter secours aux blessés et récuper les corps des victimes après les bombardements, éteindre les incendies, assurer les liaisons. La mobilisation était de jour comme de nuit, souvent dangereuse. C’est dans la nuit du 28 au 29 mars 1941 que com- mence une longue série de raids aériens. Les 14 et 15 avril l’hôpital civil est détruit. Une deuxième période de bombardements débute en no- vembre 1942. Au printemps 1942, la décision fut prise de construire des abris souterrains : abri Wilson, Sadi-Carnot au cen- tre-ville (pour environ 3000 places); sur la rive droite plusieurs abris également : 2 grands escaliers d’accès au tunnel ferroviaire, rue de la Porte et place Joseph Gouez, pour environ 2000 places chacun. L’ABRI DELCOURT-PONCHELET. En 1942, l’abri souterrain de Ponchelet est conçu par l’in- génieur en chef Estrade de la Di- rection des Tra- vaux Maritimes. Construit en 1943, il est le seul abri à avoir été réalisé dans le haut de la ville. Il est prévu pour contenir 250 per- sonnes, et dispose d’ un bloc chirurgical comprenant une salle d’opération bien équipée et deux salles adjacentes pour 72 blessés ou malades couchés. Il comprend deux entrées : la première par l’hôpital, 119 marches plus bas (18 à 21 mètres sous terre) ; la seconde, par la rue du Gaz, de plain-pied, prévue pour l’accès di- rect des voitures d’ambulance jusqu’à la salle d’opéra- tion. Cette dernière est encadrée d’un côté par une salle de blessés pour hommes, de l’autre, par une salle de bles- sés pour femmes. Durant le siège de Brest, les bombardements sont inces- sants et les blessés arrivent jour et nuit. Les obus s’abat- tent sur la ville. Les débuts du siège sont particulièrement difficiles.Chaque jour, le nombre de ré- fugiés arrivant de Lambézellec, Guipavas, Saint-Marc, augmente pour atteindre certains soirs jusqu’à 1200 per- sonnes simultanément. En plus d’un lieu de soins pendant le siège, l’abri Del- court-Ponchelet est aussi un asile, un refuge à la popu- lation brestoise menacée par la guerre. Au total, 204 opérations chirurgicales y furent pratiquées. On y dé- plore 43 décès. 3 nourrissons y ont vu le jour. Après 45 jours de bombardements continuels, l’abri Del- court-Ponchelet est libéré le 18 septembre 1944. LIBERATION DE BREST. Abri Delcourt Ponchelet Commémoration du 18 septembre La stèle des Brestois fusilliés au Mont-Valérien SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:22 Page 7
  8. 8. Dibaot hent kaer naDibaot hent kaer na ve meinekve meinek Na gwenodenn naNa gwenodenn na ve dreinekve dreinek Rare est beau cheRare est beau che-- min qui ne soit piermin qui ne soit pier-- reux ou sentier quireux ou sentier qui ne soit épineuxne soit épineux Kehl a dostKehl a dost Glao a bellGlao a bell Kehl a bellKehl a bell Glao a dostGlao a dost Halo qui s'approcheHalo qui s'approche Pluie qui s'éloignePluie qui s'éloigne Halo qui s'éloigneHalo qui s'éloigne Pluie qui s'approchePluie qui s'approche Un grand classique Utiliser du beurre aux cristaux de sel de Gué- rande et des caramels durs concassés au rou- leau à pâtisserie. À accompagner avec un petit thé ou un café. Préparation : 20 minutes Cuisson : 7 minutes Nombre : pour 6 Ingrédients 285 g de farine 100 g de beurre 140 g de sucre en pou- dre 2 oeufs 1 g de levure chimique Quelques bonbons au caramel au beurre salé 1 pincée de sel Instructions Mettez 50g de beurre à fondre au micro-ondes. Battez les 50g de beurre restant en pommade avec le sucre, puis ver- sez le beurre fondu en mélangeant bien. Battez un oeuf puis in- corporez-le à votre pré- paration beurre et sucre, puis ajoutez le sel. Mélangez la farine et la levure. Quand votre préparation est bien homogène, in- corporez votre mélange farine/levure à la pâte. Concassez des bonbons durs au caramel au beurre salé et incorpo- rez-les dans votre prépa- ration. Mettez la pâte à reposer à température ambiante pendant environ 3/4 d'heure. Étalez votre pâte sur une épaisseur de 4 mm puis découpez des formes avec un emporte-pièce. Étalez du jaune d'oeuf, préalablement mélangé avec une cuillère de lait, sur chaque galette pour qu'elles soient bien do- rées. Disposez les galettes sur une plaque recouverte de papier cuisson puis enfournez dans le four préchauffé à 250°C pen- dant 7 minutes environ. Laissez refroidir vos bis- cuits bretons avant de les déguster. Conservez-les dans une boîte hermétique pour préserver leur croustil- lant. LA BONNE RECETTE DU SAINT-MARC QUOI ! Galette bretonne au beurre salé La diffusion de ce journal est possible grâce aux commer- çants et services des quartiers de Saint-Marc qui nous font le meilleur accueil. Grâce aussi aux bénévoles qui les dé- posent dans les différents points de distribution. Nous leurs en sommes reconnaissants et les remercions très sincèrement. L’équipe de rédaction Katell @ Recettes Page 8 LE SAINT-MARC QUOI ?  N° 32 COMITÉ DE RÉDACTION Jeannine Arzur Pierre Boulch Eric Cann J.-Yves Guéguéniat François Grosjean Jean-Claude Martin Françoise Omnès Albert Sparfel Anne Youénou crédit photo: le Saint-Marc Quoi? KOMZOMP  BREZHONEG YAC’H ! PARLONS BRETON ! E miz heroE miz hero Teilit mad hag hoTeilit mad hag ho pezopezo Au mois d'octobreAu mois d'octobre Fumez bien et vousFumez bien et vous récolterezrécolterez SMQcouleurmaquettequark2015 N°32 def imprim 2015_SAINT MARC 10 06/10/2015 09:22 Page 8

×