141106 enssib ebooks

497 vues

Publié le

Séminaire "L’offre de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique : un regard international", cycle de conférences organisé par l'enssib. Intervention du 06.11.14, "La situation en Suisse".

Publié dans : Services
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
497
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Langues
    Nb bibliothèques
    Formation
    Publics : nombre, équipement, attentes…
  • 8 millions de personnes résidant à l’année en suisse.
    Moyenne d’âge 41 ans (vieillissement de la population).
    Tranche de la population la plus représentée : 40-64 ans (+ de 35%).
  • Etude Accart en 2008 qui pointait 6000 bibliothèques
  • Marché francophone restreint
  • 141106 enssib ebooks

    1. 1. L’offre de ebooks en bibliothèque : la situation en Suisse enssib – 06 novembre 2014 Stéphanie Pouchot Aurélie Vieux
    2. 2. 2 • Eléments de contexte  Zones linguistiques  Bibliothèques  Formation  Publics • L’offre de ebooks  Cadre règlementaire  Contenus et acteurs  Initiatives • En bibliothèque académique • Pistes conclusives
    3. 3. 3 Eléments de contexte • 8 millions d’habitants • 26 cantons • 4 langues
    4. 4. 4 Les bibliothèques en Suisse • Petite mais bien dotée (6000) • Données OFS (822), 7 catégories :  1 bibliothèque à vocation nationale (BN)  Bibliothèques publiques :  127 bibliothèques publiques des villes (communes dès 10'000 habitants)  509 bibliothèques publiques communales et mixtes (communales et scolaires)  15 bibliothèques universitaires  94 bibliothèques rattachées aux réseaux de bibliothèques des universités  66 bibliothèques de HES (dont 29 en suisse romande)  10 Bibliothèques des Hautes écoles pédagogiques • Communal / cantonal / fédéral
    5. 5. 5 Quelques chiffres LP : 9% • 12% des suisses sont « utilisateurs actifs » d’une bibliothèque de lecture publique
    6. 6. 6 Accès aux métiers • Formation de base (écoles et HES)  CFC AID  Bachelor ID  Master ID • Formation continue (HES, universités et associations)  CAS (15 ECTS)  MAS (30 ECTS)  DAS (60 ECTS)  Stages, formations courtes “attestantes”, ateliers, journées professionnelles • Intégration récente aux programmes de la question des ebooks
    7. 7. 7 Le public
    8. 8. 8
    9. 9. 9 En bibliothèque • Jusqu’en 2013, une définition OFS en décalage avec le terrain, 3 catégories de documents numériques  Journaux et périodiques  BD et documents numériques consultables sur support numérique (DVD, CD-Rom…)  BD et documents numériques consultables sur serveur ou en ligne • ¼ des bibliothèques proposent des documents numériques
    10. 10. 10 L’offre – cadre règlementaire • 2012  Votation sur le prix unique  Motion fédérale sur la TVA des ebooks • LDA (1993) pas entièrement adaptée au numérique => projet pour fin 2015  Groupe de travail AGUR12, rapport juin 2014  Instauration d’un droit de prêt pour les oeuvres numérique non retenu  Création d’un «privilège» pour les musées et les institutions de la mémoire  Article 19 : utilisation de sources illégales
    11. 11. 11 Cadre règlementaire • Concrètement pour l’utilisateur :  Offre payante  Domaine public  Offre bibliothèques  Téléchargement de sources illégales
    12. 12. 12 Contenus et acteurs • Editeurs suisses romands peu présents sur le marché du ebook • • Pas d’offre unifiée, refus ou tiédeur de certains éditeurs français (pb de droits)
    13. 13. 13 Acteurs • Suisse alémanique : DIBIOst, Ciando, DiViBib • Suisse romande : Numilog, Cyberlibris  Domaine public BNR • Suisse italienne : ebrary, MediaLibraryOnline • Circuit et modes d’accès similaires à la France
    14. 14. 14 Acteurs • CLP en 2011 (rapport)  Plateforme d’accès commune aux ressources numériques envisagée  Groupe de travail comme intermédiaire • 2013 : appel à la création d’un consortium  Redondance avec Carel ? • 2014 : projet e-bibliomedia  Appel lancé l’été dernier  Tout type de bibliothèque  Fonds financé par Bibliomedia, accès gratuit pour 200 lecteurs jusqu’à fin 2015 pour chaque bibliothèque impliquée  CLP comme relai PNB et intermédiaire avec les éditeurs suisses romands
    15. 15. 15 Initiatives • Espace physique éphémère dédié au numérique • Participation volontaire (50 candidatures sur 150) • Constitution de l’offre  Presse, BD, musique, jeunesse mais… pas encore ebooks ! • Mise en valeur des ressources • Constat : des usagers fidèles conservateurs  La bibliothèque comme lieu déconnecté, préservé
    16. 16. 16 L’offre - acteurs
    17. 17. En bibliothèque académique – Contexte universitaire Suisse 17  Acquisition titre à titre VS bouquets de documents  Augmentation des prix concomitante avec diminution des budgets  Consortium des bibliothèques universitaires de Suisse - 70 bibliothèques  Acquisition groupée pour avoir plus de poids face aux éditeurs scientifiques (Elsevier, Springer, Blackwell)  30% de rabais en moyenne  Négociations se font principalement sur les augmentations annuelles
    18. 18. Consortium des bibliothèques universitaires de Suisse : dépenses licences par les bibliothèques 18
    19. 19. Consortium des bibliothèques universitaires de Suisse : dépenses de licence par les bibliothèques (II) 19
    20. 20. 20 Contexte universitaire : généralités • Ebooks, une offre nouvelle en milieu académique • Adoption lente  Pour les professionnels :  Offre éditoriale disparate entre les disciplines (STM vs SHS)  Multiplication des plateformes d’éditeurs (modalités d’accès, modèles économiques, fonctionnalités, DRM)  Infrastructure informatique solide (Wi-Fi, VPN)  Pour le public :  Repérage et utilisation (modalités d’accès, fonctionnalités d’annotations, surlignage)  Lecture papier VS lecture sur écran  Pratiques documentaires numériques diffèrent selon la discipline et le niveau d’études  Implique des compétences techniques et informationnelles
    21. 21. 21 L’exemple de l’UNIGE • Budget global pour les ressources électroniques : près de 65’000 CHF, soit 67% du budget total • Pas de budget dédié aux e-books avant 2014 (ligne budgétaire pour les livres papier) • Budget alloué (décembre-juin 2014) : 45’500 CHF pour nouveaux 598 titres • 1 personne dédiée à l’acquisition des e-books • Signalement problématique  Sur le catalogue en ligne (RERO)  Pas de possibilité de filtrer par type de document  Moteur de recherche «maison» qui fonctionne avec SFX
    22. 22. Valorisation des e-books : point de vue des usagers • Freins à la visibilité des ressources documentaires numériques  Problème de signalement en ligne et dans les espaces 22 physiques  Manque de cohérence et de clarté dans la présentation  Communication sur les ressources et services documentaires irrégulière et dispersée • Freins à l’utilisation des ressources documentaires numériques  Infrastructure technique (réseau)  Guides d’utilisation et logiciels d’autoformation  Service d’accompagnement / formation en présentiel
    23. 23. Valorisation des e-books : point de vue des professionnels • Les collaborateurs mènent déjà des actions de valorisation, mais à petite échelle et sans coordination :  Priorité sur d’autres projets et manque de temps  Manque de budget dédié et RH  Tâche transversale : responsabilité  Manque de savoir-faire et de compétences 23
    24. 24. 24 Bilan : Valorisation des e-books (I) Comment faire connaître et faire utiliser les ressources ? Service
    25. 25. 25 Bilan : Valorisation des e-books (II) • Sur place :  Dispositif passerelle (flyers, QR-codes, etc.)  Offre de formations vers une intégration des formations aux compétences informationnelles dans les cursus universitaires • En ligne :  Outil de découverte : RERO Explore  Exposition virtuelle  Signalement dans Google Scholar  Signalement sur les plateformes d’e-learning  Organisation des ressources par discipline
    26. 26. En conclusion : constats, tendances, avenir • Mêmes problématiques qu’en France • Des différences (équipement, publics isolés) • Prudence • Actualité à suivre 26

    ×