Année Universitaire 2010-2011       IUT de Béziers      Département SRC       Communication      interpersonnelle        S...
Historique de l’Analyse   TransactionnelleEric Berne,(1910-1970) médecin psychiatre,dès 1943, pratique la thérapie de grou...
Dès le début Eric Berne différencietrois champs d’application de sathéorie de base de l’AT:la Psychothérapie, l’Education ...
Philosophie de L’ATTous les gens sont OKNous avons vous et moi de la valeur.Votre essence en tant qu’êtrehumain est Ok pou...
Tout le monde a la capacité de penserTout le monde à l’exception des gens ayant degraves lésions cérébrales a la capacité ...
Principes de Bases de L’ATMéthode contractuelleLe contrat est un engagement bilatéralexplicite en vue d’une action bien dé...
Le modèle des Etats du moiUn Etat du Moi est un ensemble cohérent de pensées et de sentiments directement associé à un ens...
Identifier les Etats du MoiDiagnostic comportementalEn observant le comportement d’une personne ,on peut identifier dans q...
Les transactions  Une transaction est un stimulustransactionnel plus une réponsetransactionnelle. C’est l’unité de base du...
Les transactions       complémentairesRègle de communication La transaction complémentaire a quelque chose de prévisible. ...
Transaction complémentaire            A-AP               P      SA               AA      RE                E
Transaction complémentaire          P-E, E-PP              P         SA               A     RE              E
Transaction complémentaire        EL-PN, PN-ELPC              PCPN              PN A      S                 A            R...
Transactions croisées Dans une transaction croisée, l’Etat visé,n’est pas celui qui répond .Règle de communication Quand l...
Transaction croisée         A-A , P-EP               PA    S                A     RE                 E
Transaction croisée             P-E, A-AP                   P         SA                    A     RE                    E
Transaction croisée       EL-PN, PC-EAPC                PCPN                PN         S            A A             R     ...
Transactions cachées       ( à double fond) Deux messages sont émis en même temps. L’un d’eux est ouvert , de niveau socia...
Double Transaction cachée: Niveau social A-A, A-A; niveau psychologique P-E, E-P     P                P          RP       ...
Transaction cachée angulaire    P                  P         SS    A                  A                  SP    E         R...
Les signes de        reconnaissance Postulat: Tout être humain a besoin de signes dereconnaissance, de stimulationsphysiqu...
Positifs ou négatifsIl vaut mieux des signes de reconnaissancenégatifs que pas de signes dereconnaissance du tout .Conditi...
Structuration du temps Définition : Chaque fois que des  individus se retrouvent en groupe, ils  peuvent passer leur temps...
RetraitUne personne dans le retrait échange dessignes de reconnaissance qu’avec elle-même.Elle évite le « risque » psychol...
RituelsIls constituent un échange de signesde reconnaissance peu intense maisils rassurent.Leurs caractères prévisiblesper...
Passe-tempsUn passe - temps , comme un rituel se déroule demanière connue mais son contenu n’est pasprogrammé aussi strict...
ActivitéC’est la forme de structuration du temps laplus attendue dans la vie professionnelle.La communication entre les me...
JeuxIl faut entendre par ce terme: « jeuxpsychologiques ».L’analyse des jeux est une partieessentielle de la théorie de l’...
Les jeux impliquent toujours un échangede méconnaissances, à la fin du jeu lesdeux joueurs vivent des signes dereconnaissa...
IntimitéNous ressentons l’intimité quandnous exprimons nos sentiments etnos désirs authentiques sans lescensurer.Il n’y a ...
Les sentiments exprimés sont adaptés pouramener la situation à son terme.L’intimité n’est pas programmée à l’avance etcons...
Le scénario de vieLe scénario est un plan de vieIl est constitué de décisions prises dansl’enfance en relation avec lesévé...
Origines du scénarioLes décisions scénariques représentent ladécision la plus adéquate que le tout petit aittrouvée pour s...
Comment se vit le scénarioUne fois adultes nous rejouons quelquefois lesstratégies que nous avons décidées dans l’enfance ...
Il est impossible de savoir quand unepersonne entre dans son scénario.Cependant, deux facteurscontribuent particulièrement...
Les processus scénariquesIl existe six processus scénariquesAvantAprèsJamaisToujoursPresqueSans Fin
Scénario AvantCroyance:« Quelque chose de bien ne peut arriver avant que quelque  chose de moins bien ne soit terminé. »Da...
Scénario ToujoursCroyance:« Pourquoi est-ce que cela m’arrive toujours à moi? »Mythe d’Arachnée.Scénario PresqueCroyance:«...
Comment sortirdes schémas de processus scénariques                 ?  C’est en gardant la conscience de  l’Adulte et en me...
Les positions de vieChacun de nous atteint l’âge adulte en ayant écrit son scénario à partir de l’une de quatre positions ...
Les sentiments parasitesIls sont aussi appelés sentiments rackets.Définition:C’est une émotion habituelle, apprise et enco...
Le sentiment parasite se substitue à un   sentiment authentique qui était interdit,   ou que nous avons interprété comme t...
L’expression de ces sentimentsparasites aboutit immanquablement aumême résultat insatisfaisant.On peut éprouver la satisfa...
Les timbresQuand nous éprouvons un sentiment parasite, nous pouvons en faire deux choses, soit: l’exprimer sur-le-champ ou...
Les jeux psychologiquesLes jeux sont répétitifs. Chaque personne joue le schéma de son jeu préféré de manière répétée dans...
Le triangle dramatiqueStephan Karpman a conçu un trianglesimple et puissant d’analyse des jeux.Persécuteur                ...
Un persécuteur est quelqu’un qui rabaisse lesautres et les humilie et pour qui les autres sontinférieurs et non OK.Un sauv...
Les méconnaissancesChaque fois que nous sommes confrontés à unproblème, nous avons deux options:soit utiliser notre capaci...
Les quatre comportements            passifs Quatre types de comportements indiquent sans conteste qu’une personne est dans...
L’abstention: C’est le ne rien faire, au lieu d’utiliser notre énergie pour résoudre un problème, nous l’utilisons pour no...
L’agitation: Quand nous nous engageons dans une activité sans objet et répétitive pour essayer de calmer notre sensation d...
Méconnaissance et Etats du           Moi La méconnaissance peut révéler la présence d’une contamination d’un Etat du Moi p...
Repérer les         méconnaissancesLe surdétail.La généralisation.La répétition de certaines formules: « Je vais  essayer…...
Les EmotionsDéfinition de l’émotion: C’est une séquence de changement d’état qui intervient à la fois sur le plan neurobio...
Par rapport à l’autre et dans l’interaction,elle a une fonction d’orientation de laconduite, permet d’ajuster lacommunicat...
Définition du sentiment: Le sentiment est un état affectif complexe, relativement stable qui mêle émotions et pensées, qui...
Tableau du trajet des émotionsCe tableau, élaboré par Carlo Moïso,psychiatre italien, médecin spécialisteen psychopatholog...
le trajet des émotions                          Niveau     Niveau cognitif  Niveau    Comportement primitif Comportement é...
La Communication Emotionnelle Non Violente ou         Assertivité   Le psychologue Marshall Rosenberg,né à Détroit dans un...
S pour SOURCE: S’assurer que la personne à laquelle on s’adresse est bien la source du problème et qu’elle a les moyens de...
C pour COMPORTEMENT OBJECTIF: Décrire de façon le plus neutre possible ce qui se passe , sans jugement.E pour EMOTION: La ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Support théorique du cours

1 566 vues

Publié le

xx

Publié dans : Formation, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 566
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
53
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Support théorique du cours

  1. 1. Année Universitaire 2010-2011 IUT de Béziers Département SRC Communication interpersonnelle Sophie De Velder Hélène Quintana-Fauré quinhel@orange.fr
  2. 2. Historique de l’Analyse TransactionnelleEric Berne,(1910-1970) médecin psychiatre,dès 1943, pratique la thérapie de groupe.S’inspirant des travaux de Paul Federn etd’Erik Erikson, il crée l’AnalyseTransactionnelle et ,en 1964, avec sesconfrères,l’ITAA( Association Internationale d’AnalyseTransactionnelle).
  3. 3. Dès le début Eric Berne différencietrois champs d’application de sathéorie de base de l’AT:la Psychothérapie, l’Education et lesOrganisations.Ce cours va développer la pratiquede l’AT dans les Organisations.
  4. 4. Philosophie de L’ATTous les gens sont OKNous avons vous et moi de la valeur.Votre essence en tant qu’êtrehumain est Ok pour moi,même sivotre comportement ne l’est pas.
  5. 5. Tout le monde a la capacité de penserTout le monde à l’exception des gens ayant degraves lésions cérébrales a la capacité de penser. Modèle décisionnelCe sont les gens qui décident de leur destinée et cesdécisions peuvent être changées.Même si l’environnement et les autresexercent des pressions sur nous, c’esttoujours notre décision personnelle d’ycéder.
  6. 6. Principes de Bases de L’ATMéthode contractuelleLe contrat est un engagement bilatéralexplicite en vue d’une action bien définie .Le contrat est l’énoncé de la responsabilité dechacune des parties.Communication directeLes protagonistes ont tous des informationsprécises et claires sur ce qui se passe dans leurtravail commun. Les idées de l’AT sont expriméesdans un langage simple qui permet de partagerune théorie profonde et minutieusement raisonnée.
  7. 7. Le modèle des Etats du moiUn Etat du Moi est un ensemble cohérent de pensées et de sentiments directement associé à un ensemble correspondant de comportements. P A Diagramme E structural de premier ordre
  8. 8. Identifier les Etats du MoiDiagnostic comportementalEn observant le comportement d’une personne ,on peut identifier dans quel Etat du Moi elle setrouve.Diagnostic social Les autres sont en relation avec moi àpartir d’un Etat du Moi complémentaire àcelui que j’utilise.
  9. 9. Les transactions Une transaction est un stimulustransactionnel plus une réponsetransactionnelle. C’est l’unité de base du discourssocial. Dans l’analyse des transactions,nous utilisons le diagramme desEtats du Moi pour nous aider à
  10. 10. Les transactions complémentairesRègle de communication La transaction complémentaire a quelque chose de prévisible. Tant que les transactions demeurent complémentaires la communication peut durer indéfiniment.
  11. 11. Transaction complémentaire A-AP P SA AA RE E
  12. 12. Transaction complémentaire P-E, E-PP P SA A RE E
  13. 13. Transaction complémentaire EL-PN, PN-ELPC PCPN PN A S A REA EL EA EL
  14. 14. Transactions croisées Dans une transaction croisée, l’Etat visé,n’est pas celui qui répond .Règle de communication Quand la transaction est croisée, il en résulte une rupture de la communication,il faudra l’un des deux individus ou les deux changent d’Etat du Moi pour que la communication soit restaurée.
  15. 15. Transaction croisée A-A , P-EP PA S A RE E
  16. 16. Transaction croisée P-E, A-AP P SA A RE E
  17. 17. Transaction croisée EL-PN, PC-EAPC PCPN PN S A A R EAEA ELEL
  18. 18. Transactions cachées ( à double fond) Deux messages sont émis en même temps. L’un d’eux est ouvert , de niveau social. Le deuxième est un message caché, de niveau psychologique.Règle de communication Le comportement qui résulte d’une transaction cachée est déterminé au niveau psychologique et non au niveau social
  19. 19. Double Transaction cachée: Niveau social A-A, A-A; niveau psychologique P-E, E-P P P RP SS A A RS E E SP
  20. 20. Transaction cachée angulaire P P SS A A SP E R E
  21. 21. Les signes de reconnaissance Postulat: Tout être humain a besoin de signes dereconnaissance, de stimulationsphysiques et mentales pour son équilibrepsychologique.Les signes de reconnaissance peuvent être:Verbaux ou non verbauxIls peuvent être totalement non verbaux et toutetransaction verbale porte un message corporel...
  22. 22. Positifs ou négatifsIl vaut mieux des signes de reconnaissancenégatifs que pas de signes dereconnaissance du tout .Conditionnels ou inconditionnelsLes signes de reconnaissance conditionnelss’appliquent à nos actions et nouspermettent d’ajuster notre comportementet d’acquérir des compétences. Les signes de reconnaissanceinconditionnelsS’appliquent à ce que nous sommes.
  23. 23. Structuration du temps Définition : Chaque fois que des individus se retrouvent en groupe, ils peuvent passer leur temps de six manières différentes:-Le retrait-les rituels-les passe-temps-les activités-les jeux-l’intimité
  24. 24. RetraitUne personne dans le retrait échange dessignes de reconnaissance qu’avec elle-même.Elle évite le « risque » psychologique derejet qu’elle peut percevoir dans son étatdu Moi Enfant.Ces personnes ont tendance à stocker lessignes de reconnaissance.Si cet état se prolonge, la personne peutsouffrir du manque empêchant le bien-êtrepsychologique
  25. 25. RituelsIls constituent un échange de signesde reconnaissance peu intense maisils rassurent.Leurs caractères prévisiblespermettent d’éviter les risquesaffectifs, de gérer ses relations auxautres et à l’environnement en toutesécurité.
  26. 26. Passe-tempsUn passe - temps , comme un rituel se déroule demanière connue mais son contenu n’est pasprogrammé aussi strictement .Il n’y a pas d’engagement dans l’action, mais ilpermet de sélectionner des partenaires éventuelsavec lesquels nous pourrons échanger des signes dereconnaissances plus intenses.Il présente un peu plus de « risque psychologique »pour l’Etat du Moi Enfant.
  27. 27. ActivitéC’est la forme de structuration du temps laplus attendue dans la vie professionnelle.La communication entre les membres dugroupe vise à atteindre un but, passeulement à en parler.Les signes de reconnaissance apportésdans l’activité peuvent être à la foisconditionnels positifs ou négatifs etsouvent différés en fin d’activité.
  28. 28. JeuxIl faut entendre par ce terme: « jeuxpsychologiques ».L’analyse des jeux est une partieessentielle de la théorie de l’AnalyseTransactionnelle (nousdévelopperons en détail lesmécanisme des jeux psychologiques,dans un chapitre ultérieur).
  29. 29. Les jeux impliquent toujours un échangede méconnaissances, à la fin du jeu lesdeux joueurs vivent des signes dereconnaissance négatifs et une sensationd’insatisfaction.Le risque psychologique et la stimulationqui en découle est plus élevé que dansl’activité ou le passe-temps.
  30. 30. IntimitéNous ressentons l’intimité quandnous exprimons nos sentiments etnos désirs authentiques sans lescensurer.Il n’y a pas de messages secrets , leniveau social et le niveaupsychologique sont cohérents.
  31. 31. Les sentiments exprimés sont adaptés pouramener la situation à son terme.L’intimité n’est pas programmée à l’avance etconstitue le plus imprévisible de tous les modesde structuration du temps.L’Etat du moi enfant peut percevoir l’intimitécomme la manière la plus risquée d’être enrelation .Paradoxalement c’est la moins risquéepuisqu’elle apporte un sensation de satisfaction.
  32. 32. Le scénario de vieLe scénario est un plan de vieIl est constitué de décisions prises dansl’enfance en relation avec lesévénements vécus et les pressionsparentalesIl est inconscientLa réalité est redéfinie pour «justifier»le scénario.
  33. 33. Origines du scénarioLes décisions scénariques représentent ladécision la plus adéquate que le tout petit aittrouvée pour survivre dans le monde quiapparaît souvent comme hostile, voiremenaçant pour sa vie.Elles s’appuient sur les émotions.Un jeune enfant ne pense pas comme unadulte, il n’a pas non plus la même notion dutemps, ses émotions sont ressenties avec plusd’intensité, aussi il peut prendre des décisionsexagérées.
  34. 34. Comment se vit le scénarioUne fois adultes nous rejouons quelquefois lesstratégies que nous avons décidées dans l’enfance .Cesdécisions souvent exagérées et inutiles dans la vied’adulte peuvent nous envahir sans que nous en soyonsconscient.Chaque individu a un scénario qui lui est propre etunique comme une empreinte digitale.Par contre le processus scénarique couvre un nombrerelativement limité de schémas.
  35. 35. Il est impossible de savoir quand unepersonne entre dans son scénario.Cependant, deux facteurscontribuent particulièrement à cetenvahissement scénarique:Quand la situation est génératrice destress.Quand il existe une similitude entrela situation présente et une situationstressante de l’enfance,cettesituation s’appelle un « élastique ».
  36. 36. Les processus scénariquesIl existe six processus scénariquesAvantAprèsJamaisToujoursPresqueSans Fin
  37. 37. Scénario AvantCroyance:« Quelque chose de bien ne peut arriver avant que quelque chose de moins bien ne soit terminé. »Dans la mythologie grecque, Hercule a un scénario avant.Scénario AprèsCroyance:« Si quelque chose de bien m’arrive, il faudra que je le paie demain. »C’est le mythe de Damoclès.Scénario JamaisCroyance:« Je ne peux jamais obtenir ce que j’aime le plus »Mythe de Tantale
  38. 38. Scénario ToujoursCroyance:« Pourquoi est-ce que cela m’arrive toujours à moi? »Mythe d’Arachnée.Scénario PresqueCroyance:« J’y suis presque arrivée, mais il me manque quelque chose »Mythe de Sisyphe.Scénario Sans FinCroyance:« Une fois atteinte une certaine période de ma vie, je ne saurai plus quoi faire de moi. »Mythe de Philémon et Baucis.
  39. 39. Comment sortirdes schémas de processus scénariques ? C’est en gardant la conscience de l’Adulte et en mettant en œuvre un comportement qui va à l’encontre de notre processus scénarique que nous affaiblissons ce schéma pour l’avenir.
  40. 40. Les positions de vieChacun de nous atteint l’âge adulte en ayant écrit son scénario à partir de l’une de quatre positions de vie bien que nous ne restions pas dans cette position de vie, que nous en changeons souvent, nous avons tous un cadran privilégié. Vous + Moi - Position ++ attitude Moi + Position - + attitude saine dépressive Position - - attitude Position + - attitude futile paranoïde Vous -
  41. 41. Les sentiments parasitesIls sont aussi appelés sentiments rackets.Définition:C’est une émotion habituelle, apprise et encouragée dans l’enfance, vécue dans de nombreuses situations de stress et inappropriée comme moyen Adulte de résoudre les problèmes.Chaque fois que nous éprouvons un sentiment parasite, nous sommes dans notre scénario.
  42. 42. Le sentiment parasite se substitue à un sentiment authentique qui était interdit, ou que nous avons interprété comme tel, dans notre enfance.Les sentiments authentiques sont reliés aux quatre émotions principales:- la colère- la tristesse- La peur- la joie
  43. 43. L’expression de ces sentimentsparasites aboutit immanquablement aumême résultat insatisfaisant.On peut éprouver la satisfactionpassagère d’avoir extorqué des signesde reconnaissance à sonenvironnement , mais, le besoin sous-jacent qui aurait été traité en exprimantle sentiment authentique n’est jamaissatisfait.
  44. 44. Les timbresQuand nous éprouvons un sentiment parasite, nous pouvons en faire deux choses, soit: l’exprimer sur-le-champ ou bien le mettre en réserve pour nous en servir plus tard. On dit alors que nous collons un timbre. A l’instar des carnet de timbres achats, je peux ainsi coller des « timbres cadeaux psychologiques » et les rendre de façon massive et inadaptée à la résolution du problème.
  45. 45. Les jeux psychologiquesLes jeux sont répétitifs. Chaque personne joue le schéma de son jeu préféré de manière répétée dans le temps. Les jeux se jouent hors de la conscience Adulte. Les jeux aboutissent toujours au fait que les joueurs éprouvent des sentiments parasites. Ils impliquent un échange de transactions cachées entre les joueurs. Les jeux comportent toujours un moment de surprise ou de confusion.
  46. 46. Le triangle dramatiqueStephan Karpman a conçu un trianglesimple et puissant d’analyse des jeux.Persécuteur Sauveteur P S Victime V
  47. 47. Un persécuteur est quelqu’un qui rabaisse lesautres et les humilie et pour qui les autres sontinférieurs et non OK.Un sauveteur voit également les autres commenon OK et inférieurs, mais il réagit en proposantde l’aide à partir d’une position supérieure.Une victime se sent inférieure et non OK.Tous les acteurs du triangle utilisent de vieillesstratégies scénariques qu’ils ont décidé enfantsou modélisé sur celles de leurs parents.
  48. 48. Les méconnaissancesChaque fois que nous sommes confrontés à unproblème, nous avons deux options:soit utiliser notre capacité Adulte de penser , desentir et d’agir.soit passer dans notre scénario.En choisissant la deuxième option, je me mets àpercevoir le monde de manière à ce qu’il cadreavec les décisions que j’ai prises enfant.Je compte alors sur « la solution magique » queme propose mon scénario et je deviens passif.
  49. 49. Les quatre comportements passifs Quatre types de comportements indiquent sans conteste qu’une personne est dans une méconnaissance:L’abstentionLa suraptationL’agitationLe blocage ou la violence
  50. 50. L’abstention: C’est le ne rien faire, au lieu d’utiliser notre énergie pour résoudre un problème, nous l’utilisons pour nous empêcher d’agir. Nous méconnaissons alors notre capacité à penser, sentir ou agir.La suradaptation: Quand nous nous plions à ce que nous croyons dans l’Enfant , être les désirs des autres, sans vérifier avec eux quels sont vraiment leurs désirs et sans ce référer à nos propres désirs. Nous méconnaissons , alors notre capacité à agir selon nos propres choix.
  51. 51. L’agitation: Quand nous nous engageons dans une activité sans objet et répétitive pour essayer de calmer notre sensation de mal être La méconnaissance à l’œuvre est celle de ne pas croire à notre capacité de résoudre un problème précis.Le blocage ou la violence: Ils suivent souvent une période d’agitation. L’énergie engrangée lors de l’agitation est libérée de manière destructrice. Le blocage peut se manifester sous forme d’affections somatiques.
  52. 52. Méconnaissance et Etats du Moi La méconnaissance peut révéler la présence d’une contamination d’un Etat du Moi par un autre.Elle peut aussi se manifester parl’exclusion d’un des Etats du Moi.
  53. 53. Repérer les méconnaissancesLe surdétail.La généralisation.La répétition de certaines formules: « Je vais essayer… »« Je ne peux pas ».L’absence de précision dans l’expression d’un souhait.Les indications non verbales révélant l’incongruité.Le « rire du pendu ».
  54. 54. Les EmotionsDéfinition de l’émotion: C’est une séquence de changement d’état qui intervient à la fois sur le plan neurobiologique et moteur. Sa durée est brève, les réactions sont rapides et passent toujours par le corps.Utilité des émotions: Pour soi, c’est un indicateur que quelque chose se passe, d’un changement pour faire face à ce qui arrive.
  55. 55. Par rapport à l’autre et dans l’interaction,elle a une fonction d’orientation de laconduite, permet d’ajuster lacommunication en prenant en compte lesindices montrés par le corps (mimiques,gestes, comportements).Au niveau social, les émotions et lescomportements vont être standardiséspour permettre au groupe d’adopter descomportements comparables quifavorisent sa cohésion.
  56. 56. Définition du sentiment: Le sentiment est un état affectif complexe, relativement stable qui mêle émotions et pensées, qui persiste en l’absence d’un stimulus ou déclencheur. Il passe par la pensée; après avoir ressenti une émotion, on ressent au fond de soi un sentiment qui lui serait associé.Définition de l’humeur: L’humeur est liée aux émotions mais s’en distingue par la durée; elle peut persister plusieurs jours, son déclencheur n’est pas identifié; elle fait référence à une tonalité affective qui envahit la personne.
  57. 57. Tableau du trajet des émotionsCe tableau, élaboré par Carlo Moïso,psychiatre italien, médecin spécialisteen psychopathologie, permet d’identifierles quatre émotions primaires, leurimplication corporelle et lescomportements qu’elles engendrent afinde retrouver un état de stabilité et deconfort psychique.
  58. 58. le trajet des émotions Niveau Niveau cognitif Niveau Comportement primitif Comportement évolué Manifestation kinesthésique Pensée émotionnel action individuelle Action sociale Danger Inconfort Demande daide, Manque de Peur Fuite (malaise) de protection limites Ouverture de la Dommage Demande deGestalt régie par le Inconfort Etre Colère Lutte contre Attaque changement, système (malaise) endommagé de réparationorthosympathique Retrait Demande Inconfort Perte Tristesse Repli et élaboration de réconfort, de (malaise) Séparation du deuil consolation damour Fermeture de laGestalt régie par le Confort Maintien de la Demande de partage Présence Joie système (plaisir) situation douverture Faire part parasympathique
  59. 59. La Communication Emotionnelle Non Violente ou Assertivité Le psychologue Marshall Rosenberg,né à Détroit dans un quartier pauvre etparticulièrement violent, s’estpassionné très jeune pour les façonsintelligentes de résoudre les différendssans passer par la violence. Il a élaboré une carte à six points: La carte SPACEE qui donne demeilleures chances d’obtenir ce quenous souhaitons, alternative à la
  60. 60. S pour SOURCE: S’assurer que la personne à laquelle on s’adresse est bien la source du problème et qu’elle a les moyens de la résoudre.P pour PLACE et MOMENT: Il faut toujours veiller à ce que la discussion se déroule dans un endroit protégé et privé, et à un moment propice.A pour APPROCHE AMICALE: Pour se faire entendre , il faut d’abord s’assurer que l’on va être écouté, proscrire le ton péremptoire, s’adresser à la personne en prononçant son nom ou prénom (« Phénomène du cocktail »).
  61. 61. C pour COMPORTEMENT OBJECTIF: Décrire de façon le plus neutre possible ce qui se passe , sans jugement.E pour EMOTION: La description des faits doit être immédiatement suivie par l’émotion que l’on a ressentie. Parler en nom propre: Utiliser le JE.E pour ESPOIR DEÇU ou le besoin que l’on ressent et qui n’a pas été satisfait.

×