21.06.2013 1
RELATIONS AVEC LES ASSURANCES DANS LES DRG
500 JOURS APRÈS LES DRG
MARCHÉ DES ASSURANCES (1/2)
Privé
o Couverture complète avec très peu de restrictions
o Défense d’une liberté complète sur...
MARCHÉ DES ASSURANCES (2/2)
Les assureurs ont des fortes positions de négociations
Pression pour lier les honoraires aux p...
STRATÉGIE TARIFAIRE GLOBALE
Importance d’être un groupe suisse présent dans les
trois régions linguistiques
Nous avons con...
NÉGOCIATIONS DES TARIFS LAMAL
Notre objectif est d’appliquer le baserate de l’hôpital
cantonal (sauf universitaire) -5%
o ...
L’IMPACT DES DRG
Recommandations de Mr Prix
CHF 8’974 pour les hôpitaux cantonaux
CHF 9’700 est la moyenne suisse des tari...
DÉFIS POUR LES CLINIQUES CONVENTIONNÉES
Image
o Liste vs non-liste (remboursement des assurances)
o Qualité et l’efficacit...
AVANTAGES DES CLINIQUES CONVENTIONNÉES
Pas de mélange des genres (patient mix clair)
o Présence de patients internationaux...
DÉVELOPPEMENTS FUTURS
Plus grande pression sur tous les acteurs qui devront se
réinventer
Etat
o Régulation et contrôle pl...
AFIN D’ÉVITER CECI…
21.06.2013 10500 JOURS APRÈS LES DRG
QUESTIONS & RÉPONSES
21.06.2013 11500 JOURS APRÈS LES DRG
Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)

1 378 vues

Publié le

500 jours plus tard: les DRG, contrainte ou opportunité?
Conférence du 27 juin 2013
Organisé par Paianet & Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)

Intervention:
Retours d’expérience d’équipes de codage et d’experts médico-économiques
Les relations avec les assureurs

Romain Boichat
Genolier Swiss Medical

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 378
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
815
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)

  1. 1. 21.06.2013 1 RELATIONS AVEC LES ASSURANCES DANS LES DRG 500 JOURS APRÈS LES DRG
  2. 2. MARCHÉ DES ASSURANCES (1/2) Privé o Couverture complète avec très peu de restrictions o Défense d’une liberté complète sur ce domaine Base (LAMal) o Couverture minimale non traitée dans nos cliniques conventionnées (sauf ambulatoire) Demi-privé o Couverture intermédiaire et hybride qui a un problème de positionnement dans le marché o Difficulté à être rentable dû aux problèmes de coûts proches du privé o Grande pression sur ce marché et une convergence doit être trouvée avec les assurances 21.06.2013 2500 JOURS APRÈS LES DRG
  3. 3. MARCHÉ DES ASSURANCES (2/2) Les assureurs ont des fortes positions de négociations Pression pour lier les honoraires aux prestations de la clinique (y compris pour le privé) But: défendre le privé comme secteur premium où les honoraires des médecins et cliniques restent libres Il est nécessaire de négocier avec les assurances et de trouver des compromis 21.06.2013 3500 JOURS APRÈS LES DRG
  4. 4. STRATÉGIE TARIFAIRE GLOBALE Importance d’être un groupe suisse présent dans les trois régions linguistiques Nous avons conclu des contrats de cadre sur le long- terme avec tous les assureurs LAMal o Cliniques répertoriées avec baserate du canton -5% (tarif de l’hôpital cantonal hors universitaire intracantonal) LCA o Défense de la liberté des honoraires des médecins LAA o Accord avec la SCMT selon principe du baserate du canton -5% 21.06.2013 4500 JOURS APRÈS LES DRG
  5. 5. NÉGOCIATIONS DES TARIFS LAMAL Notre objectif est d’appliquer le baserate de l’hôpital cantonal (sauf universitaire) -5% o Rationaliser et optimiser les négociations pour les assureurs o Obligation d’être plus efficace que les hôpitaux publics Négociation basée sur les prix vs les coûts Pas d’incentive à améliorer les coûts vu qu’ils sont répercutés sur le baserate Pour un baserate cantonal ou Suisse unique o Le CMI ne devrait pas avoir d’influence sur le baserate o Eviter des accords différents entre assureurs o Benchmark serait ainsi réalisé o Il ne devrait pas y avoir de différence de tarif entre le public et le privé (décision TAF sur Tarmed) 21.06.2013 5500 JOURS APRÈS LES DRG
  6. 6. L’IMPACT DES DRG Recommandations de Mr Prix CHF 8’974 pour les hôpitaux cantonaux CHF 9’700 est la moyenne suisse des tarifs provisoires cantonaux Ne sont pas disponibles librement Le DRG met les hôpitaux public sous pression o Déficit à combler o Utilisation des prestations d’intérêt général Pour les cliniques privées o Activité élective qui permet de créer des synergies et de l’efficience et des pôles de compétence médical fort 21.06.2013 6500 JOURS APRÈS LES DRG
  7. 7. DÉFIS POUR LES CLINIQUES CONVENTIONNÉES Image o Liste vs non-liste (remboursement des assurances) o Qualité et l’efficacité (égales ou meilleures) Médecins o Confiance en notre stratégie o Données minimales pour la facturation AOS Assurances o Pression sur les prix o Certaines cliniques peuvent être exclues o Communication à tous les niveaux et explication de la stratégie o Tous les patients ont toujours été acceptés dans toutes nos cliniques 21.06.2013 7500 JOURS APRÈS LES DRG
  8. 8. AVANTAGES DES CLINIQUES CONVENTIONNÉES Pas de mélange des genres (patient mix clair) o Présence de patients internationaux Concurrence saine sur les prix et prestations o Normes des soins et de l’hôtellerie Positionnement clair en tant que clinique privée o Eviter l’étatisation de la médecine privée o Pas d’insécurité face aux recours sur les baserate et la planification hospitalière o Pas d’ingérence de l’Etat ni de contrôle de coûts o Pas de perte d’indépendance et autonomie dans la gestion o Cliniques  Assureurs  Etat 21.06.2013 8500 JOURS APRÈS LES DRG
  9. 9. DÉVELOPPEMENTS FUTURS Plus grande pression sur tous les acteurs qui devront se réinventer Etat o Régulation et contrôle plus fort de la part de l’Etat o Dichotomie de l’Etat qui contrôle et subventionne Assureurs o LAMal devant contrôler les coûts malgré l’augmentation inhérente o LCA devant éviter l’érosion du P/DP, quête de nouveaux marchés Prestataires de services o LAMal: centralisation, amélioration des coûts, intérêt général o LCA: nouvelles prestations à offrir aux assurés De nouveaux modèles seront nécessaires afin d’assurer l’attractivité du privé (e.g., ambulatoire privé) 21.06.2013 9500 JOURS APRÈS LES DRG
  10. 10. AFIN D’ÉVITER CECI… 21.06.2013 10500 JOURS APRÈS LES DRG
  11. 11. QUESTIONS & RÉPONSES 21.06.2013 11500 JOURS APRÈS LES DRG

×