SlideShare une entreprise Scribd logo
Epilepsie révélant un cholésteatome étendu a la fosse cérébrale moyenne à
propos d’une observation
GHAMMEM M, HOUAS J, EL OMRI M, BELLAKHDHER M, MEHERZI A, KERMANI W, ABDELKAFI M
SERVICE ORL ET CCF, CHU FARHAT HACHED DE SOUSSE
Sexe: Homme AGE: 43 ANS ATCDS: une épilepsie évoluant depuis 8 mois
SIGNES FONCTIONNELS : une otorrhée gauche intermittente avec hypoacousie homolatérale.
A L’OTOSCOPIE: le conduit auditif externe gauche était inflammatoire avec une otorrhée fétide et une atticotomie spontanée.
L’EXAMEN NEUROLOGIQUE : sans particularités.
 LA TDM DU ROCHER : la présence d’une lésion occupant les cavités de l'oreille moyenne gauche avec extension à l'angle ponto-cérébelleux. (Fig1)
L’IRM: une lésion en hypo-signal T1 et hyper-signal T2 sans rehaussement après injection du gadolinium, envahissant la mastoïde, les cavités de l'oreille
moyenne avec extension à l'angle ponto-cérébelleux et à la première vertèbre cervicale. (Fig2/3)
L’EXPLORATION CHIRURGICALE : en double équipe par un abord de la fosse cérébrale moyenne a permis la résection d'un énorme cholestéatome du
rocher étendu en sous dural à la fosse cérébrale moyenne et au condyle occipital. Les suites opératoires étaient compliquées par la survenue d’une
méningite. Le scanner cérébral a montré un petit abcès temporal gauche.
L’ÉVOLUTION: favorable sous traitement antibiotique avec une régression totale de l'abcès cérébral.
L'otite moyenne chronique cholestéatomateuse est une affection fréquente et grave. Elle met en jeu le pronostic fonctionnel auditif et le pronostic vital par
l'exposition à des complications dangereuses.
BUT: illustrer les particularités cliniques, paracliniques et les modalités thérapeutiques des complications intracrâniennes des otites cholestéatomateuses.
Une crise comitiale peut compliquer une otite moyenne chronique cholestéatomateuse. Elle ne souligne pas forcément l'existence d'une
complication infectieuse mais elle peut traduire exceptionnellement une extension endocrânienne du cholestéatome. L'imagerie est d'une
grande aide au diagnostic. Le traitement est chirurgical et la voie d'abord est fonction du siège du cholestéatome et du seuil auditif.
OBSERVATION:
Conclusion :
Discussion:
Les complications du cde l’otite moyenne chronique cholesteatomateuse sont
devenues rares. Elles peuvent êtres isolées ou multiples à la fois intra- et extra-
crâniennes. L’extension endocrânienne d’un cholestéatome de l'oreille moyenne
est rare et le plus souvent secondaire.
La présentation clinique, non spécifique, variable indépendamment de la taille du
cholestéatome, est dominée par les signes otologiques. L’hypoacousie est le
symptôme le plus fréquemment retrouvé, qui peut être associée à une otorrhée,
des acouphènes ou des vertiges. L’extension endocrânienne au niveau de la fosse
cérébrale moyenne peut donner des céphalées occipitales ou pariétales.
L'épilepsie est très rare.
l'imagerie doit être systématique et précoce. La TDM des rochers est
généralement suffisante au diagnostic et permet de
préciser l'extension endocrânienne. L’aspect classique est celui d’une opacité
convexe sans prise du produit de contraste. Ils sont souvent associés à des signes
d’inflammation chronique de l'oreille moyenne. L’IRM permet de distinguer
entre le cholestéatome et ses complications endocrâniennes. Le cholestéatome
apparait en hyper signal T2. L'intensité du signal en T1 peut varier en fonction
de sa teneur en lipides. La plupart sont hypo ou iso-intenses en T1 et sans
rehaussement après injection de gadolinium.
Une fois le diagnostic de l’extension endocrânienne du cholestéatome est
confirmé, le traitement chirurgical est primordial. Le point essentiel
de l'intervention chirurgicale reste la mastoïdectomie, combinée avec une
autre voie d’abord, selon l'extension au-delà de l'oreille moyenne et
l'envahissement de la capsule otique.
Les voies trans-labyrinthiques et trans-cochléaires sont réservées aux
patients ayant une surdité de l'oreille atteinte ou une extension du
cholestéatome dans la capsule otique et une audition normale dans l'oreille
controlatérale . La voie trans-labyrinthique est utilisé quand la maladie est supra
ou intra-labyrinthique, tandis que la voie trans-cochléaire permet une large
exposition de la pyramide pétreuse, le clivus et l'angle ponto-cérébelleux.
Un examen physique annuel et une IRM sont indispensables pour détecter un
cholestéatome résiduel.
P94
Fig.1 :TDM: lésion qui
occupe les cellules
mastoïdiennes et l'oreille
moyenne gauche, avec
extension à l'angle ponto-
cérébelleux
Fig 2 et 3: IRM:
lésion en hypo-signal
T1 et hyper-signal T2
sans rehaussement
après injection du
gadolinium, qu’a
envahi la mastoïde,
les cavités de l'oreille
moyenne avec
extension à l'angle
ponto-cérébelleux et
à la première vertèbre
cervicale

Contenu connexe

Tendances (6)

P35
P35P35
P35
 
P100
P100P100
P100
 
P111
P111P111
P111
 
P113
P113P113
P113
 
P110
P110P110
P110
 
P50
P50P50
P50
 

Similaire à P94

Tumeurs de la base du crâne
Tumeurs de la base du crâneTumeurs de la base du crâne
Tumeurs de la base du crâne
polo108905
 
diu_s12_22_mourier (1).ppt
diu_s12_22_mourier (1).pptdiu_s12_22_mourier (1).ppt
diu_s12_22_mourier (1).ppt
Souleymane5
 
Les otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptxLes otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptx
KHETTABDJOUHER
 
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolismeLe manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolismedrmouheb
 
snitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdf
snitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdfsnitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdf
snitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdf
Sandrine72
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
Dr Oufroukhi.Yacir
 
vdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.ppt
vdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.pptvdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.ppt
vdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.ppt
KhadijaEtToumy
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
imma-dr
 
Presrntation memoire
Presrntation memoirePresrntation memoire
Presrntation memoire
Duong Trong Hien
 

Similaire à P94 (20)

P107
P107P107
P107
 
P88
P88P88
P88
 
P69
P69P69
P69
 
Tumeurs de la base du crâne
Tumeurs de la base du crâneTumeurs de la base du crâne
Tumeurs de la base du crâne
 
diu_s12_22_mourier (1).ppt
diu_s12_22_mourier (1).pptdiu_s12_22_mourier (1).ppt
diu_s12_22_mourier (1).ppt
 
P89
P89P89
P89
 
Les otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptxLes otites aigues et chroniques .pptx
Les otites aigues et chroniques .pptx
 
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolismeLe manuel du généraliste 2 endocrinologie   metabolisme
Le manuel du généraliste 2 endocrinologie metabolisme
 
P32
P32P32
P32
 
P73
P73P73
P73
 
snitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdf
snitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdfsnitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdf
snitem_audiologieeeeeééeeeeeeeeeééee.pdf
 
P68
P68P68
P68
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
 
P109
P109P109
P109
 
vdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.ppt
vdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.pptvdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.ppt
vdocuments.net_corps-etranger-laryngo-tracheo-bronchique-55c45072aa536.ppt
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
 
P80
P80P80
P80
 
Presrntation memoire
Presrntation memoirePresrntation memoire
Presrntation memoire
 
Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané
 
P92
P92P92
P92
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (18)

P114
P114P114
P114
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P102
P102P102
P102
 
P84
P84P84
P84
 
P63
P63P63
P63
 
P61
P61P61
P61
 
P60
P60P60
P60
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 
P77
P77P77
P77
 
P99
P99P99
P99
 
P98
P98P98
P98
 
P97
P97P97
P97
 
P96
P96P96
P96
 
P95
P95P95
P95
 

P94

  • 1. Epilepsie révélant un cholésteatome étendu a la fosse cérébrale moyenne à propos d’une observation GHAMMEM M, HOUAS J, EL OMRI M, BELLAKHDHER M, MEHERZI A, KERMANI W, ABDELKAFI M SERVICE ORL ET CCF, CHU FARHAT HACHED DE SOUSSE Sexe: Homme AGE: 43 ANS ATCDS: une épilepsie évoluant depuis 8 mois SIGNES FONCTIONNELS : une otorrhée gauche intermittente avec hypoacousie homolatérale. A L’OTOSCOPIE: le conduit auditif externe gauche était inflammatoire avec une otorrhée fétide et une atticotomie spontanée. L’EXAMEN NEUROLOGIQUE : sans particularités.  LA TDM DU ROCHER : la présence d’une lésion occupant les cavités de l'oreille moyenne gauche avec extension à l'angle ponto-cérébelleux. (Fig1) L’IRM: une lésion en hypo-signal T1 et hyper-signal T2 sans rehaussement après injection du gadolinium, envahissant la mastoïde, les cavités de l'oreille moyenne avec extension à l'angle ponto-cérébelleux et à la première vertèbre cervicale. (Fig2/3) L’EXPLORATION CHIRURGICALE : en double équipe par un abord de la fosse cérébrale moyenne a permis la résection d'un énorme cholestéatome du rocher étendu en sous dural à la fosse cérébrale moyenne et au condyle occipital. Les suites opératoires étaient compliquées par la survenue d’une méningite. Le scanner cérébral a montré un petit abcès temporal gauche. L’ÉVOLUTION: favorable sous traitement antibiotique avec une régression totale de l'abcès cérébral. L'otite moyenne chronique cholestéatomateuse est une affection fréquente et grave. Elle met en jeu le pronostic fonctionnel auditif et le pronostic vital par l'exposition à des complications dangereuses. BUT: illustrer les particularités cliniques, paracliniques et les modalités thérapeutiques des complications intracrâniennes des otites cholestéatomateuses. Une crise comitiale peut compliquer une otite moyenne chronique cholestéatomateuse. Elle ne souligne pas forcément l'existence d'une complication infectieuse mais elle peut traduire exceptionnellement une extension endocrânienne du cholestéatome. L'imagerie est d'une grande aide au diagnostic. Le traitement est chirurgical et la voie d'abord est fonction du siège du cholestéatome et du seuil auditif. OBSERVATION: Conclusion : Discussion: Les complications du cde l’otite moyenne chronique cholesteatomateuse sont devenues rares. Elles peuvent êtres isolées ou multiples à la fois intra- et extra- crâniennes. L’extension endocrânienne d’un cholestéatome de l'oreille moyenne est rare et le plus souvent secondaire. La présentation clinique, non spécifique, variable indépendamment de la taille du cholestéatome, est dominée par les signes otologiques. L’hypoacousie est le symptôme le plus fréquemment retrouvé, qui peut être associée à une otorrhée, des acouphènes ou des vertiges. L’extension endocrânienne au niveau de la fosse cérébrale moyenne peut donner des céphalées occipitales ou pariétales. L'épilepsie est très rare. l'imagerie doit être systématique et précoce. La TDM des rochers est généralement suffisante au diagnostic et permet de préciser l'extension endocrânienne. L’aspect classique est celui d’une opacité convexe sans prise du produit de contraste. Ils sont souvent associés à des signes d’inflammation chronique de l'oreille moyenne. L’IRM permet de distinguer entre le cholestéatome et ses complications endocrâniennes. Le cholestéatome apparait en hyper signal T2. L'intensité du signal en T1 peut varier en fonction de sa teneur en lipides. La plupart sont hypo ou iso-intenses en T1 et sans rehaussement après injection de gadolinium. Une fois le diagnostic de l’extension endocrânienne du cholestéatome est confirmé, le traitement chirurgical est primordial. Le point essentiel de l'intervention chirurgicale reste la mastoïdectomie, combinée avec une autre voie d’abord, selon l'extension au-delà de l'oreille moyenne et l'envahissement de la capsule otique. Les voies trans-labyrinthiques et trans-cochléaires sont réservées aux patients ayant une surdité de l'oreille atteinte ou une extension du cholestéatome dans la capsule otique et une audition normale dans l'oreille controlatérale . La voie trans-labyrinthique est utilisé quand la maladie est supra ou intra-labyrinthique, tandis que la voie trans-cochléaire permet une large exposition de la pyramide pétreuse, le clivus et l'angle ponto-cérébelleux. Un examen physique annuel et une IRM sont indispensables pour détecter un cholestéatome résiduel. P94 Fig.1 :TDM: lésion qui occupe les cellules mastoïdiennes et l'oreille moyenne gauche, avec extension à l'angle ponto- cérébelleux Fig 2 et 3: IRM: lésion en hypo-signal T1 et hyper-signal T2 sans rehaussement après injection du gadolinium, qu’a envahi la mastoïde, les cavités de l'oreille moyenne avec extension à l'angle ponto-cérébelleux et à la première vertèbre cervicale