SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  41
Comportement humain

et organisation, 4e édition
   Schermerhorn, Hunt, Osborn et de Billy
Les valeurs, la personnalité
et les différences individuelles



                                   2
Les valeurs, la personnalité
                et les différences individuelles
      LES VALEURS
   Les valeurs individuelles
   Les valeurs et les cultures nationales

      LA PERSONNALITÉ
   Qu’est-ce qui constitue la personnalité ?
   Les déterminants de la personnalité et son développement
   La personnalité et l’image de soi

      LES PRINCIPAUX TRAITS DISTINCTIFS
      SUR LE PLAN DE LA PERSONNALITÉ
   Les traits de personnalité selon le modèle à cinq facteurs
   Les traits sociaux
   Les traits relatifs à la conception personnelle du monde
   Les traits relatifs à l’adaptation affective


© ERPI, 2010.           Comportement humain et organisation – Chapitre 2   3
Chapitre 2 : Les valeurs, la personnalité
               et les différences individuelles

  1. Qu’est-ce qui distingue les personnes et les
     cultures nationales sur le plan des valeurs?
  2. Qu’est-ce que la personnalité?
  3. Quels sont les principaux traits distinctifs sur le
     plan de la personnalité?
  4. Comment les caractéristiques
     sociodémographiques se reflètent-elles dans la
     diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-
     on gérer cette diversité?

© ERPI, 2010.        Comportement humain et organisation – Chapitre 2   5
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?

  • Les valeurs sont les principes généraux qui orientent les
      actions et les jugements des gens, tant dans leur vie privée
      que professionnelle.
  • Les valeurs influent sur les attitudes et le comportement.
  • Parents, amis, enseignants et groupes de référence en
      général peuvent influer sur nos valeurs.
  • Les valeurs d’un individu sont le fruit de ses apprentissages et
      de ses expériences dans le contexte culturel où il grandit.



© ERPI, 2010.         Comportement humain et organisation – Chapitre 2   6
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?
                Figure 2.1 Le classement des valeurs selon Rokeach




© ERPI, 2010.         Comportement humain et organisation – Chapitre 2   7
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?


  • La classification des valeurs humaines
      selon six champs d’intérêt, de Gordon Allport
        • Champ théorique
        • Champ économique
        • Champ esthétique
        • Champ social
        • Champ politique
        • Champ religieux




© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2   8
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?



  • L’influence des valeurs en milieu de travail devient
      particulièrement évidente lorsqu’il y a congruence des valeurs
        • Situation où des individus disent avoir la satisfaction d’être
           en contact avec d’autres personnes dont les valeurs sont
           similaires aux leurs




© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2   9
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?

  • Les valeurs et les cultures nationales (Hofstede)
        • La culture se définit comme un bagage commun de valeurs et de
          façons de faire d’un groupe, d’une collectivité ou d’une société.
        • D’une culture à l’autre, les valeurs et les comportements diffèrent
          parfois considérablement.
        • Les cinq dimensions des cultures nationales selon Hofstede
          • Distance hiérarchique
          • Maîtrise de l’incertitude
          • Individualisme et collectivisme
          • Orientation masculine et orientation féminine
          • Orientation à court terme et orientation à long terme



© ERPI, 2010.           Comportement humain et organisation – Chapitre 2        11
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?

  • Distance hiérarchique
        • Degré d’acceptation culturelle des inégalités de statut
          et de pouvoir entre les individus
        • Degré de respect dont font montre les gens à l’égard
          de la hiérarchie et de l’autorité au sein des
          organisations
            •   Exemple de distance hiérarchique élevée :
                culture indonésienne
            •   Exemple de distance hiérarchique très faible :
                culture suédoise


© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   12
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?

  • Maîtrise de l’incertitude
        • Propension culturelle à éviter le risque et l’ambiguïté
        • Indique si les gens préfèrent les situations
           organisationnelles très structurées ou peu structurées
            •   Exemple de culture qui accorde une forte importance à la
                maîtrise de l’incertitude :
                culture française
            •   Exemple de culture qui accorde une faible importance à la
                maîtrise de l’incertitude :
                culture de Hong Kong


© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   13
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?


  • Individualisme et collectivisme
        • Tendances culturelles opposées, l’une privilégiant
          l’intérêt individuel et l’autre l’intérêt collectif.
        • Les gens préfèrent soit le travail individuel, soit le
          travail en groupe.
            •   Exemple de culture hautement individualiste :
                culture des États-Unis
            •   Exemple de culture plus collectiviste :
                culture mexicaine



© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   14
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?

  • Orientation masculine et orientation féminine
        • Tendances culturelles divergentes : l’une valorise des traits
           associés au stéréotype masculin, l’autre, des traits associés au
           stéréotype féminin.
        • Propension d’une société à privilégier la compétitivité et la
           combativité ou, au contraire, l’empathie et l’harmonie dans les
           relations interpersonnelles.
           • Exemple de culture très masculine :

              culture japonaise
           • Exemple de culture plus féminine :

              culture thaïe


© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2     15
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?


  • Orientation à court terme et orientation à long terme
        • Tendances culturelles opposées : l’une privilégie des valeurs
          associées à l’avenir, l’autre, des valeurs centrées sur le présent,
          voire l’immédiat.
        • Se traduisent dans les organisations par des objectifs de
          rendement à long terme ou, au contraire, à court terme.
          • Exemple de culture qui privilégie l’orientation à long terme :
            organisations sud-coréennes
          • Exemple de culture qui privilégie l’orientation à court terme :
            organisations américaines




© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2       16
Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures
            et les personnes sur le plan des valeurs?
                           Voir Page 41

                 Figure 2.3 Échantillon de pays regroupés selon les dimensions
            « distance hiérarchique » et « collectivisme-individualisme » de Hofstede




© ERPI, 2010.                Comportement humain et organisation – Chapitre 2           17
Question 2 : Qu’est-ce que la personnalité?


  • Personnalité
     • Profil global d’un individu; combinaison de traits qui
       font de lui un être unique dans sa manière de se
       comporter et d’entrer en relation avec autrui.
     • Englobe un ensemble de caractéristiques mentales et
       physiques; ces caractéristiques orientent les
       perceptions d’un individu, sa façon de penser, ses
       actes et ce qu’il ressent.
     • En observant le comportement d’un individu, on peut
       souvent saisir les grands traits de sa personnalité.


© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2   18
Question 2 : Qu’est-ce que la personnalité?

 • Les déterminants de la personnalité et son développement


                Figure 2.4 Les liens entre l’hérédité, l’environnement et la personnalité




© ERPI, 2010.                  Comportement humain et organisation – Chapitre 2             19
Question 2 : Qu’est-ce que la personnalité?

  • Hérédité et environnement
        • L’hérédité établit les limites dans lesquelles certains traits de
            personnalité peuvent se développer.
        •   L’environnement détermine le développement de ces traits à
            l’intérieur de ces limites.
        •   Les influences de l’hérédité et de l’environnement s’équivalent.
        •   Les normes et les valeurs culturelles influent considérablement
            sur le développement de la personnalité d’un individu.
        •   Les facteurs sociaux comme le milieu familial, la religion et les
            groupes plus ou moins structurés interviennent aussi dans la
            structuration de la personnalité.
        •   Les facteurs conjoncturels favorisent ou inhibent l’expression de
            certains traits de la personnalité.


© ERPI, 2010.             Comportement humain et organisation – Chapitre 2      20
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • Les traits de personnalité selon le modèle à 5 facteurs
      (les « Big Five »)
        • Extraversion
            •   Communicatif, sociable, assuré
        • Amabilité
            •   Facile à vivre, confiant, coopératif
        • Application
            •   Responsable, fiable, persévérant
        • Stabilité émotionnelle
            •   Serein, stable, détendu
        • Ouverture à l’expérience
            •   Imaginatif, curieux, large d’esprit


© ERPI, 2010.                 Comportement humain et organisation – Chapitre 2   23
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?


  • Les traits sociaux (Jung)
        • Caractéristiques apparentes qui composent l’image
           que projette un individu en interaction sociale.
        • Le mode de résolution des problèmes est un des
           critères constitutifs des traits sociaux
            •   Façon dont un individu procède à la collecte et à l’évaluation
                des informations qui lui serviront à résoudre un problème et
                à prendre une décision.



© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   24
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • La collecte d’informations dans la résolution de
      problèmes
            •   Recherche et organisation des données en vue de
                leur utilisation
                •   L’individu de type sensation apprécie la routine et l’ordre et
                    s’attache aux moindres détails lorsqu’il recueille de
                    l’information.
                •   L’individu de type intuition privilégie une vue d’ensemble, a
                    la routine en aversion et aime avoir de nouveaux problèmes
                    à résoudre.


© ERPI, 2010.                Comportement humain et organisation – Chapitre 2        25
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • L’évaluation des données dans la résolution de
      problèmes
            •   Façon de traiter l’information recueillie
                •   L’individu de type sentiment est enclin au conformisme et
                    s’efforce de bien s’entendre avec les autres.
                •   L’individu de type pensée fait appel à la raison et à l’intellect
                    pour résoudre les problèmes; il est porté à minimiser les
                    aspects émotionnels.




© ERPI, 2010.                 Comportement humain et organisation – Chapitre 2          26
Question 3 : Quels sont les principaux traits
          distinctifs sur le plan de la personnalité? (Jung)
                Figure 2.6 Un résumé des quatre modes de résolution de problèmes




                   But: aider autrui




© ERPI, 2010.                          Comportement humain et organisation – Chapitre 2   27
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • Les traits relatifs à la conception personnelle
      du monde (Rotter)
        • Façon dont l’individu conçoit son environnement
          social et physique, ainsi que ses croyances et ses
          convictions intimes sur diverses questions.
        • Traits fondamentaux
            •   Lieu de contrôle (interne et externe)
            •   Autoritarisme et dogmatisme
            •   Machiavélisme
            •   Monitorage de soi


© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   28
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • Le lieu de contrôle
        • Degré d’emprise que les gens ont l’impression d’avoir
           sur leur propre vie.
            •   Lieu de contrôle externe : tendance de l’individu à attribuer
                ce qui lui arrive à des facteurs externes sur lesquels il n’a
                pas d’emprise. (Plus extravertis et plus axés sur le monde
                extérieur).
            •   Lieu de contrôle interne : tendance de l’individu à attribuer
                ce qui lui arrive à des facteurs inhérents à sa personne et à
                se croire maître de sa destinée. (Plus introvertis, tendance à
                se fier à leurs propres impressions et idées).
© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2     29
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?


  • L’autoritarisme et le dogmatisme
        • Rigidité des convictions d’un individu
            • Autoritarisme : tendance à adhérer scrupuleusement à des
                valeurs traditionnelles, à obéir à l’autorité établie et à
                privilégier la fermeté et le pouvoir.
            •   Dogmatisme : tendance à percevoir le monde comme une
                source de menaces et à tenir l’autorité légitime comme
                absolue.



© ERPI, 2010.               Comportement humain et organisation – Chapitre 2   31
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • Machiavélisme
    • Tendance à manœuvrer pour parvenir à ses fins par
      tous les moyens.
    • Personne avec une forte tendance au machiavélisme
            •   Juge les situations avec sang-froid et logique.
            •   N’hésite pas à mentir pour atteindre ses objectifs.
            •   Peu soucieuse de loyauté, d’amitié et des opinions d’autrui;
                se sent rarement liée par ses promesses.
            •   Excelle dans l’art de manipuler les gens.
            •   Tentera d’exploiter les situations floues et ambiguës.
            •   Dans les contextes bien structurés, fera preuve d’une
                légèreté frôlant la désinvolture.

© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2    32
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?


  • Machiavélisme (suite)
        • Personne avec une faible tendance au machiavélisme
          • Se pliera à la volonté des autres dans des situations peu
            structurées.
          • Ne ménagera pas sa peine pour être efficace dans des
            environnements bien structurés.
          • Sera portée à respecter les règles de l’éthique.

          • Sera portée à refuser de mentir ou de tricher.




© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2   33
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • Le monitorage de soi
        • Capacité qu’a un individu d’adapter son comportement
           aux facteurs environnementaux.
                •   Haut degré de monitorage de soi : personnes sensibles
                    aux signaux de l’environnement; tendent à agir
                    différemment dans des situations différentes.
                •   Faible degré de monitorage de soi : personnes qui
                    n’arrivent pas à déguiser leur comportement; elles sont ce
                    qu’elles paraissent être.




© ERPI, 2010.                Comportement humain et organisation – Chapitre 2   34
Question 3 : Quels sont les principaux traits
                 distinctifs sur le plan de la personnalité?

  • Les traits relatifs à l’adaptation affective
        • Déterminent dans quelle mesure un individu est
          émotionnellement instable ou enclin à avoir des
          comportements inadmissibles.
        • Personnalité de type A
            •   Caractérisée par l’impatience, le désir de réussite et le
                perfectionnisme.
        • Personnalité de type B
            •   Caractérisée par un caractère calme et un faible esprit de
                compétition.


© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   35
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • Caractéristique sociodémographique
        • Variable qui reflète la situation sociale d’un individu et
          qui influe sur son devenir.
        • En matière d’emploi, les caractéristiques qui nous
          intéressent particulièrement sont :
            •   le sexe;
            •   l’âge;
            •   l’état physique et mental;
            •   la race et l’origine ethnoculturelle.


© ERPI, 2010.               Comportement humain et organisation – Chapitre 2   36
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • Le sexe
        • Le sexe n’a pratiquement aucun effet sur :
          • la capacité de résoudre un problème;
          • la capacité d’analyser une situation;
          • l’esprit de compétition;
          • la motivation;
          • les habiletés d’apprentissage;
          • la sociabilité.




© ERPI, 2010.           Comportement humain et organisation – Chapitre 2   37
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • Le sexe (suite)
        • Comparativement aux hommes, les femmes :
            •   sont plus conformistes;
            •   aspirent moins à la réussite professionnelle;
            •   ont un taux d’absentéisme plus élevé;
            •   ont un style de leadership plus démocratique.




© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   38
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • L’âge
        • La main-d'œuvre vieillit.
        • Les travailleurs âgés risquent plus de souffrir de stéréotypes
           (manque de souplesse, manque de créativité).
        • Aux États-Unis, les procès pour discrimination fondée sur l’âge
          sont de plus en plus fréquents.
        • Les PME semblent apprécier les travailleurs âgés (expérience,
          stabilité, faible taux de roulement).
        • Les travailleurs expérimentés, qui sont habituellement plus vieux,
          tendent à avoir un bon rendement, à être moins souvent absents
          et à ne pas changer d’emploi.


© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2      39
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • L’état physique et mental
        • Malgré le fait que les travailleurs handicapés effectuent leurs
           tâches aussi bien, sinon mieux, que leurs collègues, la majorité
           des personnes handicapées sont sans emploi.
        • La majorité des travailleurs handicapés veulent travailler.
        • On s’attend à ce qu’un nombre croissant d’entreprises envisagent
           plus sérieusement l’embauche de personnes handicapées dans
           le futur.




© ERPI, 2010.            Comportement humain et organisation – Chapitre 2     40
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • La race et l’origine ethnoculturelle
        • Noirs, Arabes, Asiatiques et Latino-Américains
           représentent un pourcentage croissant de la main-
           d'œuvre.
        • Les stéréotypes et la discrimination risquent de freiner
           la carrière et l’avancement professionnel des
           membres des groupes ethnoculturels.



© ERPI, 2010.           Comportement humain et organisation – Chapitre 2   41
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • La gestion de la diversité et des différences individuelles
        • Met l’accent sur la reconnaissance des différences dans le but
           principal de créer des cadres de travail au sein desquels tout un
           chacun se sentira valorisé et accepté.
        • Exige qu’il y ait adéquation entre l’organisation, le poste et la
           personne recrutée, engagée et formée et qu’on tienne compte
           des réalités d’une main d’œuvre de plus en plus diversifiée.
        • Défi :
            •   Éviter les risques de discrimination fondée sur des stéréotypes.



© ERPI, 2010.               Comportement humain et organisation – Chapitre 2       42
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • Les partis pris liés à la diversité constituent trop
      souvent des entraves dans les milieux de travail
        • Préjugés
        • Discrimination
        • Plafond de verre
        • Harcèlement sexuel
        • Violence verbale
        • Discrimination salariale



© ERPI, 2010.           Comportement humain et organisation – Chapitre 2   43
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?

  • L’équité en matière d’emploi
        • Supprimer la discrimination en matière d’emploi
            •   Ne pas prendre de décisions qui porteraient atteinte aux
                droits de certains groupes protégés par la loi.
        • Mesures de rattrapage (discrimination positive)
            •   Corriger les conséquences de la discrimination passée et
                rectifier les déséquilibres statistiques existant au sein de la
                main-d'œuvre.



© ERPI, 2010.               Comportement humain et organisation – Chapitre 2      44
Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques

           se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre,
                et comment devrait-on gérer cette diversité?
  • Reconnaître les aptitudes et les capacités
        • Aptitude
            •   Prédisposition d’un individu à apprendre certaines choses.
        • Capacité
          • Faculté d’accomplir les tâches inhérentes à un poste donné.
          • Savoir-faire et compétences qu’une personne possède déjà.

        • Les aptitudes et capacités intellectuelles et physiques
           d’un candidat doivent être prises en considération pour
           s’assurer qu’elles correspondent aux exigences du
           poste à pourvoir.
© ERPI, 2010.              Comportement humain et organisation – Chapitre 2   45
Schermerhorn, Hunt, Osborn et de Billy

Contenu connexe

Tendances

Edgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate CultureEdgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate CultureJason Guimaron
 
Culture organisationnelle, utlisation des connaissances et performance
Culture organisationnelle, utlisation des connaissances et performanceCulture organisationnelle, utlisation des connaissances et performance
Culture organisationnelle, utlisation des connaissances et performanceAndré Paccioni
 
Les mécanismes de motivation des Ressources Humaines
Les mécanismes de motivation des Ressources HumainesLes mécanismes de motivation des Ressources Humaines
Les mécanismes de motivation des Ressources HumainesAfaf MOSAIF
 
Powerpoint management thème iv icemba 2016
Powerpoint management thème iv icemba  2016Powerpoint management thème iv icemba  2016
Powerpoint management thème iv icemba 2016sciafrique
 
Les approches développementales
Les approches développementalesLes approches développementales
Les approches développementalesmagsaid
 
Formation stratégie, leadership et management
Formation stratégie, leadership et managementFormation stratégie, leadership et management
Formation stratégie, leadership et managementPierre Simonnin
 
Les theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travailLes theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travailAbderraouf HAMZAOUI
 
Egalité homme femme -orient'action
Egalité homme  femme -orient'actionEgalité homme  femme -orient'action
Egalité homme femme -orient'actionORIENTACTION
 
Présentation - Groupe au travail
Présentation - Groupe au travailPrésentation - Groupe au travail
Présentation - Groupe au travailHélène Bonneville
 
Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019
Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019
Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019Prof. Jacques Folon (Ph.D)
 
La motivation des ressources humaines travail final
La motivation des ressources humaines travail finalLa motivation des ressources humaines travail final
La motivation des ressources humaines travail finalAnwar Youssef
 

Tendances (12)

Edgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate CultureEdgar Schein_Corporate Culture
Edgar Schein_Corporate Culture
 
Culture organisationnelle, utlisation des connaissances et performance
Culture organisationnelle, utlisation des connaissances et performanceCulture organisationnelle, utlisation des connaissances et performance
Culture organisationnelle, utlisation des connaissances et performance
 
Les mécanismes de motivation des Ressources Humaines
Les mécanismes de motivation des Ressources HumainesLes mécanismes de motivation des Ressources Humaines
Les mécanismes de motivation des Ressources Humaines
 
Powerpoint management thème iv icemba 2016
Powerpoint management thème iv icemba  2016Powerpoint management thème iv icemba  2016
Powerpoint management thème iv icemba 2016
 
Les approches développementales
Les approches développementalesLes approches développementales
Les approches développementales
 
Formation stratégie, leadership et management
Formation stratégie, leadership et managementFormation stratégie, leadership et management
Formation stratégie, leadership et management
 
Les theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travailLes theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travail
 
Egalité homme femme -orient'action
Egalité homme  femme -orient'actionEgalité homme  femme -orient'action
Egalité homme femme -orient'action
 
Isdm28 zaibet
Isdm28 zaibetIsdm28 zaibet
Isdm28 zaibet
 
Présentation - Groupe au travail
Présentation - Groupe au travailPrésentation - Groupe au travail
Présentation - Groupe au travail
 
Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019
Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019
Reflexions sur qq theories manageriales nov 2019
 
La motivation des ressources humaines travail final
La motivation des ressources humaines travail finalLa motivation des ressources humaines travail final
La motivation des ressources humaines travail final
 

En vedette

Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation MARCEL NIZON, Marcel
 
Les acteurs du changement destinataire
Les acteurs du changement  destinataireLes acteurs du changement  destinataire
Les acteurs du changement destinatairestratjdc
 
Les acteurs du changement
Les acteurs du changementLes acteurs du changement
Les acteurs du changementstratjdc
 
Le changement l’approche systémique du changement
Le changement   l’approche systémique du changementLe changement   l’approche systémique du changement
Le changement l’approche systémique du changementstratjdc
 
Le résistance au changement et les phases de préoccupations du destinataire
Le résistance au changement et les phases de préoccupations du destinataireLe résistance au changement et les phases de préoccupations du destinataire
Le résistance au changement et les phases de préoccupations du destinatairestratjdc
 
Music Dealers' Artists of the Month 2014
Music Dealers' Artists of the Month 2014Music Dealers' Artists of the Month 2014
Music Dealers' Artists of the Month 2014Music Dealers
 
Psychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementPsychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementAymery Constant
 
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soinsRisques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soinsAymery Constant
 
Manual bosch lavavajillas blanco sms54 m42eu
Manual bosch   lavavajillas blanco sms54 m42euManual bosch   lavavajillas blanco sms54 m42eu
Manual bosch lavavajillas blanco sms54 m42euAlsako Electrodomésticos
 
Les deux babylones
Les deux babylonesLes deux babylones
Les deux babylonesdaniellamy
 
Ad Networks Et Customs Avril 2011
Ad Networks Et Customs   Avril 2011Ad Networks Et Customs   Avril 2011
Ad Networks Et Customs Avril 2011baileypeter
 
Manual bosch encimera de inducción pil631 b18e
Manual bosch   encimera de inducción pil631 b18eManual bosch   encimera de inducción pil631 b18e
Manual bosch encimera de inducción pil631 b18eAlsako Electrodomésticos
 
Michel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowine
Michel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowineMichel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowine
Michel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowinegeowine
 
Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)
Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)
Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)URFIST de Paris
 

En vedette (20)

Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
 
Les acteurs du changement destinataire
Les acteurs du changement  destinataireLes acteurs du changement  destinataire
Les acteurs du changement destinataire
 
Les acteurs du changement
Les acteurs du changementLes acteurs du changement
Les acteurs du changement
 
Le changement l’approche systémique du changement
Le changement   l’approche systémique du changementLe changement   l’approche systémique du changement
Le changement l’approche systémique du changement
 
Le résistance au changement et les phases de préoccupations du destinataire
Le résistance au changement et les phases de préoccupations du destinataireLe résistance au changement et les phases de préoccupations du destinataire
Le résistance au changement et les phases de préoccupations du destinataire
 
Music Dealers' Artists of the Month 2014
Music Dealers' Artists of the Month 2014Music Dealers' Artists of the Month 2014
Music Dealers' Artists of the Month 2014
 
Motivation
MotivationMotivation
Motivation
 
Psychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementPsychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnement
 
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soinsRisques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
 
Manual Balay - campana 3 bi8128
Manual Balay - campana 3 bi8128Manual Balay - campana 3 bi8128
Manual Balay - campana 3 bi8128
 
Manual bosch lavavajillas blanco sms54 m42eu
Manual bosch   lavavajillas blanco sms54 m42euManual bosch   lavavajillas blanco sms54 m42eu
Manual bosch lavavajillas blanco sms54 m42eu
 
Manual balay lavadora 3tw74120x
Manual balay   lavadora 3tw74120xManual balay   lavadora 3tw74120x
Manual balay lavadora 3tw74120x
 
Les deux babylones
Les deux babylonesLes deux babylones
Les deux babylones
 
Ad Networks Et Customs Avril 2011
Ad Networks Et Customs   Avril 2011Ad Networks Et Customs   Avril 2011
Ad Networks Et Customs Avril 2011
 
Manual bosch encimera de inducción pil631 b18e
Manual bosch   encimera de inducción pil631 b18eManual bosch   encimera de inducción pil631 b18e
Manual bosch encimera de inducción pil631 b18e
 
Calendrier, perception des cycles du temps
Calendrier, perception des cycles du tempsCalendrier, perception des cycles du temps
Calendrier, perception des cycles du temps
 
Imágenes estudio CIMEC,intención de compra y e commerce
Imágenes estudio CIMEC,intención de compra y e commerceImágenes estudio CIMEC,intención de compra y e commerce
Imágenes estudio CIMEC,intención de compra y e commerce
 
Microsoft insights insightsfrom_complexity_fr-fr
Microsoft insights insightsfrom_complexity_fr-frMicrosoft insights insightsfrom_complexity_fr-fr
Microsoft insights insightsfrom_complexity_fr-fr
 
Michel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowine
Michel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowineMichel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowine
Michel Debord chiffre clef de la coordination du projet geowine
 
Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)
Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)
Focus sur la sécurité des clés USB (Bureaux portables)
 

Similaire à C hch02 corr_mcr___copie

La Diversité culturelle
La Diversité culturelleLa Diversité culturelle
La Diversité culturelleTudor Events
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire@aboukam (Abou Kamagaté)
 
Management interculturel fons trompenaars
Management interculturel fons trompenaarsManagement interculturel fons trompenaars
Management interculturel fons trompenaarsElBachirSENE
 
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle Ben Nasr Rania
 
Les 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'international
Les 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'internationalLes 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'international
Les 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'internationalJean-Pierre Coene
 
Intelligence stratégique et culture d'entreprise
Intelligence stratégique et culture d'entrepriseIntelligence stratégique et culture d'entreprise
Intelligence stratégique et culture d'entrepriseProf. Jacques Folon (Ph.D)
 
Comment naviguer L'interculturel
Comment naviguer L'interculturelComment naviguer L'interculturel
Comment naviguer L'interculturelPascale Vernetti
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoraleboprat
 
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...Louis Cournoyer
 
Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...
Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...
Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...Ireps
 
Rotary_ethique_professionnelle_jessica_farvet
Rotary_ethique_professionnelle_jessica_farvetRotary_ethique_professionnelle_jessica_farvet
Rotary_ethique_professionnelle_jessica_farvetJessica Farvet
 
L'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondiales
L'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondialesL'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondiales
L'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondialesKantar
 
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012Jamaity
 
Soutenir et mobiliser en counseling de carrière rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser en counseling de carrière   rôle des relations socialesSoutenir et mobiliser en counseling de carrière   rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser en counseling de carrière rôle des relations socialesLouis Cournoyer
 
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Agile Montréal
 
3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptx
3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptx3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptx
3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptxfeuskydark1345
 

Similaire à C hch02 corr_mcr___copie (20)

Valeura474pages
Valeura474pagesValeura474pages
Valeura474pages
 
La Diversité culturelle
La Diversité culturelleLa Diversité culturelle
La Diversité culturelle
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
 
L'ethique soluble dans l'efficience
L'ethique soluble dans l'efficienceL'ethique soluble dans l'efficience
L'ethique soluble dans l'efficience
 
Management interculturel fons trompenaars
Management interculturel fons trompenaarsManagement interculturel fons trompenaars
Management interculturel fons trompenaars
 
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
 
Les 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'international
Les 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'internationalLes 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'international
Les 6 techniques de négociation BtoB pour couvrir l'international
 
Intelligence stratégique et culture d'entreprise
Intelligence stratégique et culture d'entrepriseIntelligence stratégique et culture d'entreprise
Intelligence stratégique et culture d'entreprise
 
Comment naviguer L'interculturel
Comment naviguer L'interculturelComment naviguer L'interculturel
Comment naviguer L'interculturel
 
Culture mgi
Culture mgiCulture mgi
Culture mgi
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamorale
 
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
2010 06-03 ... comment les conditions du milieu peuvent être intégrées à nos ...
 
Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...
Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...
Pourquoi développer les compétences psychosociales de la petite enfance à l'a...
 
Rotary_ethique_professionnelle_jessica_farvet
Rotary_ethique_professionnelle_jessica_farvetRotary_ethique_professionnelle_jessica_farvet
Rotary_ethique_professionnelle_jessica_farvet
 
Le leadership
Le leadershipLe leadership
Le leadership
 
L'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondiales
L'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondialesL'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondiales
L'Homme idéal : le défi des cultures nationales pour les marques mondiales
 
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
Agir dans-un-contexte-interculturel-ed-et-animafac-2012
 
Soutenir et mobiliser en counseling de carrière rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser en counseling de carrière   rôle des relations socialesSoutenir et mobiliser en counseling de carrière   rôle des relations sociales
Soutenir et mobiliser en counseling de carrière rôle des relations sociales
 
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
 
3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptx
3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptx3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptx
3 - Diaporama - Comment devenons nous des acteurs sociaux.pptx
 

Plus de stratjdc

La formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancier
La formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancierLa formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancier
La formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancierstratjdc
 
L’inventaire des stratégies de changement
L’inventaire des stratégies de changementL’inventaire des stratégies de changement
L’inventaire des stratégies de changementstratjdc
 
L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...
L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...
L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...stratjdc
 
Les opérations préalables à la planification
Les opérations préalables à la planificationLes opérations préalables à la planification
Les opérations préalables à la planificationstratjdc
 
Docmaître étude de_cas
Docmaître étude de_casDocmaître étude de_cas
Docmaître étude de_casstratjdc
 
1-Comportements humains au travail
1-Comportements humains au travail1-Comportements humains au travail
1-Comportements humains au travailstratjdc
 

Plus de stratjdc (6)

La formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancier
La formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancierLa formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancier
La formulation des objectifs, le contenu du changement, l’échéancier
 
L’inventaire des stratégies de changement
L’inventaire des stratégies de changementL’inventaire des stratégies de changement
L’inventaire des stratégies de changement
 
L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...
L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...
L’adaptation au changement et la gestion de la transition. l’évaluation du ch...
 
Les opérations préalables à la planification
Les opérations préalables à la planificationLes opérations préalables à la planification
Les opérations préalables à la planification
 
Docmaître étude de_cas
Docmaître étude de_casDocmaître étude de_cas
Docmaître étude de_cas
 
1-Comportements humains au travail
1-Comportements humains au travail1-Comportements humains au travail
1-Comportements humains au travail
 

C hch02 corr_mcr___copie

  • 1. Comportement humain et organisation, 4e édition Schermerhorn, Hunt, Osborn et de Billy
  • 2. Les valeurs, la personnalité et les différences individuelles 2
  • 3. Les valeurs, la personnalité et les différences individuelles LES VALEURS  Les valeurs individuelles  Les valeurs et les cultures nationales LA PERSONNALITÉ  Qu’est-ce qui constitue la personnalité ?  Les déterminants de la personnalité et son développement  La personnalité et l’image de soi LES PRINCIPAUX TRAITS DISTINCTIFS SUR LE PLAN DE LA PERSONNALITÉ  Les traits de personnalité selon le modèle à cinq facteurs  Les traits sociaux  Les traits relatifs à la conception personnelle du monde  Les traits relatifs à l’adaptation affective © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 3
  • 4. Chapitre 2 : Les valeurs, la personnalité et les différences individuelles 1. Qu’est-ce qui distingue les personnes et les cultures nationales sur le plan des valeurs? 2. Qu’est-ce que la personnalité? 3. Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? 4. Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait- on gérer cette diversité? © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 5
  • 5. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • Les valeurs sont les principes généraux qui orientent les actions et les jugements des gens, tant dans leur vie privée que professionnelle. • Les valeurs influent sur les attitudes et le comportement. • Parents, amis, enseignants et groupes de référence en général peuvent influer sur nos valeurs. • Les valeurs d’un individu sont le fruit de ses apprentissages et de ses expériences dans le contexte culturel où il grandit. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 6
  • 6. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? Figure 2.1 Le classement des valeurs selon Rokeach © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 7
  • 7. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • La classification des valeurs humaines selon six champs d’intérêt, de Gordon Allport • Champ théorique • Champ économique • Champ esthétique • Champ social • Champ politique • Champ religieux © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 8
  • 8. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • L’influence des valeurs en milieu de travail devient particulièrement évidente lorsqu’il y a congruence des valeurs • Situation où des individus disent avoir la satisfaction d’être en contact avec d’autres personnes dont les valeurs sont similaires aux leurs © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 9
  • 9. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • Les valeurs et les cultures nationales (Hofstede) • La culture se définit comme un bagage commun de valeurs et de façons de faire d’un groupe, d’une collectivité ou d’une société. • D’une culture à l’autre, les valeurs et les comportements diffèrent parfois considérablement. • Les cinq dimensions des cultures nationales selon Hofstede • Distance hiérarchique • Maîtrise de l’incertitude • Individualisme et collectivisme • Orientation masculine et orientation féminine • Orientation à court terme et orientation à long terme © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 11
  • 10. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • Distance hiérarchique • Degré d’acceptation culturelle des inégalités de statut et de pouvoir entre les individus • Degré de respect dont font montre les gens à l’égard de la hiérarchie et de l’autorité au sein des organisations • Exemple de distance hiérarchique élevée : culture indonésienne • Exemple de distance hiérarchique très faible : culture suédoise © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 12
  • 11. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • Maîtrise de l’incertitude • Propension culturelle à éviter le risque et l’ambiguïté • Indique si les gens préfèrent les situations organisationnelles très structurées ou peu structurées • Exemple de culture qui accorde une forte importance à la maîtrise de l’incertitude : culture française • Exemple de culture qui accorde une faible importance à la maîtrise de l’incertitude : culture de Hong Kong © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 13
  • 12. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • Individualisme et collectivisme • Tendances culturelles opposées, l’une privilégiant l’intérêt individuel et l’autre l’intérêt collectif. • Les gens préfèrent soit le travail individuel, soit le travail en groupe. • Exemple de culture hautement individualiste : culture des États-Unis • Exemple de culture plus collectiviste : culture mexicaine © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 14
  • 13. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • Orientation masculine et orientation féminine • Tendances culturelles divergentes : l’une valorise des traits associés au stéréotype masculin, l’autre, des traits associés au stéréotype féminin. • Propension d’une société à privilégier la compétitivité et la combativité ou, au contraire, l’empathie et l’harmonie dans les relations interpersonnelles. • Exemple de culture très masculine : culture japonaise • Exemple de culture plus féminine : culture thaïe © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 15
  • 14. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? • Orientation à court terme et orientation à long terme • Tendances culturelles opposées : l’une privilégie des valeurs associées à l’avenir, l’autre, des valeurs centrées sur le présent, voire l’immédiat. • Se traduisent dans les organisations par des objectifs de rendement à long terme ou, au contraire, à court terme. • Exemple de culture qui privilégie l’orientation à long terme : organisations sud-coréennes • Exemple de culture qui privilégie l’orientation à court terme : organisations américaines © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 16
  • 15. Question 1 : Qu’est-ce qui distingue les cultures et les personnes sur le plan des valeurs? Voir Page 41 Figure 2.3 Échantillon de pays regroupés selon les dimensions « distance hiérarchique » et « collectivisme-individualisme » de Hofstede © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 17
  • 16. Question 2 : Qu’est-ce que la personnalité? • Personnalité • Profil global d’un individu; combinaison de traits qui font de lui un être unique dans sa manière de se comporter et d’entrer en relation avec autrui. • Englobe un ensemble de caractéristiques mentales et physiques; ces caractéristiques orientent les perceptions d’un individu, sa façon de penser, ses actes et ce qu’il ressent. • En observant le comportement d’un individu, on peut souvent saisir les grands traits de sa personnalité. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 18
  • 17. Question 2 : Qu’est-ce que la personnalité? • Les déterminants de la personnalité et son développement Figure 2.4 Les liens entre l’hérédité, l’environnement et la personnalité © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 19
  • 18. Question 2 : Qu’est-ce que la personnalité? • Hérédité et environnement • L’hérédité établit les limites dans lesquelles certains traits de personnalité peuvent se développer. • L’environnement détermine le développement de ces traits à l’intérieur de ces limites. • Les influences de l’hérédité et de l’environnement s’équivalent. • Les normes et les valeurs culturelles influent considérablement sur le développement de la personnalité d’un individu. • Les facteurs sociaux comme le milieu familial, la religion et les groupes plus ou moins structurés interviennent aussi dans la structuration de la personnalité. • Les facteurs conjoncturels favorisent ou inhibent l’expression de certains traits de la personnalité. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 20
  • 19. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Les traits de personnalité selon le modèle à 5 facteurs (les « Big Five ») • Extraversion • Communicatif, sociable, assuré • Amabilité • Facile à vivre, confiant, coopératif • Application • Responsable, fiable, persévérant • Stabilité émotionnelle • Serein, stable, détendu • Ouverture à l’expérience • Imaginatif, curieux, large d’esprit © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 23
  • 20. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Les traits sociaux (Jung) • Caractéristiques apparentes qui composent l’image que projette un individu en interaction sociale. • Le mode de résolution des problèmes est un des critères constitutifs des traits sociaux • Façon dont un individu procède à la collecte et à l’évaluation des informations qui lui serviront à résoudre un problème et à prendre une décision. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 24
  • 21. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • La collecte d’informations dans la résolution de problèmes • Recherche et organisation des données en vue de leur utilisation • L’individu de type sensation apprécie la routine et l’ordre et s’attache aux moindres détails lorsqu’il recueille de l’information. • L’individu de type intuition privilégie une vue d’ensemble, a la routine en aversion et aime avoir de nouveaux problèmes à résoudre. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 25
  • 22. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • L’évaluation des données dans la résolution de problèmes • Façon de traiter l’information recueillie • L’individu de type sentiment est enclin au conformisme et s’efforce de bien s’entendre avec les autres. • L’individu de type pensée fait appel à la raison et à l’intellect pour résoudre les problèmes; il est porté à minimiser les aspects émotionnels. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 26
  • 23. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? (Jung) Figure 2.6 Un résumé des quatre modes de résolution de problèmes But: aider autrui © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 27
  • 24. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Les traits relatifs à la conception personnelle du monde (Rotter) • Façon dont l’individu conçoit son environnement social et physique, ainsi que ses croyances et ses convictions intimes sur diverses questions. • Traits fondamentaux • Lieu de contrôle (interne et externe) • Autoritarisme et dogmatisme • Machiavélisme • Monitorage de soi © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 28
  • 25. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Le lieu de contrôle • Degré d’emprise que les gens ont l’impression d’avoir sur leur propre vie. • Lieu de contrôle externe : tendance de l’individu à attribuer ce qui lui arrive à des facteurs externes sur lesquels il n’a pas d’emprise. (Plus extravertis et plus axés sur le monde extérieur). • Lieu de contrôle interne : tendance de l’individu à attribuer ce qui lui arrive à des facteurs inhérents à sa personne et à se croire maître de sa destinée. (Plus introvertis, tendance à se fier à leurs propres impressions et idées). © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 29
  • 26. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • L’autoritarisme et le dogmatisme • Rigidité des convictions d’un individu • Autoritarisme : tendance à adhérer scrupuleusement à des valeurs traditionnelles, à obéir à l’autorité établie et à privilégier la fermeté et le pouvoir. • Dogmatisme : tendance à percevoir le monde comme une source de menaces et à tenir l’autorité légitime comme absolue. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 31
  • 27. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Machiavélisme • Tendance à manœuvrer pour parvenir à ses fins par tous les moyens. • Personne avec une forte tendance au machiavélisme • Juge les situations avec sang-froid et logique. • N’hésite pas à mentir pour atteindre ses objectifs. • Peu soucieuse de loyauté, d’amitié et des opinions d’autrui; se sent rarement liée par ses promesses. • Excelle dans l’art de manipuler les gens. • Tentera d’exploiter les situations floues et ambiguës. • Dans les contextes bien structurés, fera preuve d’une légèreté frôlant la désinvolture. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 32
  • 28. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Machiavélisme (suite) • Personne avec une faible tendance au machiavélisme • Se pliera à la volonté des autres dans des situations peu structurées. • Ne ménagera pas sa peine pour être efficace dans des environnements bien structurés. • Sera portée à respecter les règles de l’éthique. • Sera portée à refuser de mentir ou de tricher. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 33
  • 29. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Le monitorage de soi • Capacité qu’a un individu d’adapter son comportement aux facteurs environnementaux. • Haut degré de monitorage de soi : personnes sensibles aux signaux de l’environnement; tendent à agir différemment dans des situations différentes. • Faible degré de monitorage de soi : personnes qui n’arrivent pas à déguiser leur comportement; elles sont ce qu’elles paraissent être. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 34
  • 30. Question 3 : Quels sont les principaux traits distinctifs sur le plan de la personnalité? • Les traits relatifs à l’adaptation affective • Déterminent dans quelle mesure un individu est émotionnellement instable ou enclin à avoir des comportements inadmissibles. • Personnalité de type A • Caractérisée par l’impatience, le désir de réussite et le perfectionnisme. • Personnalité de type B • Caractérisée par un caractère calme et un faible esprit de compétition. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 35
  • 31. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • Caractéristique sociodémographique • Variable qui reflète la situation sociale d’un individu et qui influe sur son devenir. • En matière d’emploi, les caractéristiques qui nous intéressent particulièrement sont : • le sexe; • l’âge; • l’état physique et mental; • la race et l’origine ethnoculturelle. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 36
  • 32. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • Le sexe • Le sexe n’a pratiquement aucun effet sur : • la capacité de résoudre un problème; • la capacité d’analyser une situation; • l’esprit de compétition; • la motivation; • les habiletés d’apprentissage; • la sociabilité. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 37
  • 33. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • Le sexe (suite) • Comparativement aux hommes, les femmes : • sont plus conformistes; • aspirent moins à la réussite professionnelle; • ont un taux d’absentéisme plus élevé; • ont un style de leadership plus démocratique. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 38
  • 34. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • L’âge • La main-d'œuvre vieillit. • Les travailleurs âgés risquent plus de souffrir de stéréotypes (manque de souplesse, manque de créativité). • Aux États-Unis, les procès pour discrimination fondée sur l’âge sont de plus en plus fréquents. • Les PME semblent apprécier les travailleurs âgés (expérience, stabilité, faible taux de roulement). • Les travailleurs expérimentés, qui sont habituellement plus vieux, tendent à avoir un bon rendement, à être moins souvent absents et à ne pas changer d’emploi. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 39
  • 35. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • L’état physique et mental • Malgré le fait que les travailleurs handicapés effectuent leurs tâches aussi bien, sinon mieux, que leurs collègues, la majorité des personnes handicapées sont sans emploi. • La majorité des travailleurs handicapés veulent travailler. • On s’attend à ce qu’un nombre croissant d’entreprises envisagent plus sérieusement l’embauche de personnes handicapées dans le futur. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 40
  • 36. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • La race et l’origine ethnoculturelle • Noirs, Arabes, Asiatiques et Latino-Américains représentent un pourcentage croissant de la main- d'œuvre. • Les stéréotypes et la discrimination risquent de freiner la carrière et l’avancement professionnel des membres des groupes ethnoculturels. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 41
  • 37. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • La gestion de la diversité et des différences individuelles • Met l’accent sur la reconnaissance des différences dans le but principal de créer des cadres de travail au sein desquels tout un chacun se sentira valorisé et accepté. • Exige qu’il y ait adéquation entre l’organisation, le poste et la personne recrutée, engagée et formée et qu’on tienne compte des réalités d’une main d’œuvre de plus en plus diversifiée. • Défi : • Éviter les risques de discrimination fondée sur des stéréotypes. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 42
  • 38. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • Les partis pris liés à la diversité constituent trop souvent des entraves dans les milieux de travail • Préjugés • Discrimination • Plafond de verre • Harcèlement sexuel • Violence verbale • Discrimination salariale © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 43
  • 39. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • L’équité en matière d’emploi • Supprimer la discrimination en matière d’emploi • Ne pas prendre de décisions qui porteraient atteinte aux droits de certains groupes protégés par la loi. • Mesures de rattrapage (discrimination positive) • Corriger les conséquences de la discrimination passée et rectifier les déséquilibres statistiques existant au sein de la main-d'œuvre. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 44
  • 40. Question 4 : Comment les caractéristiques sociodémographiques se reflètent-elles dans la diversité de la main-d’œuvre, et comment devrait-on gérer cette diversité? • Reconnaître les aptitudes et les capacités • Aptitude • Prédisposition d’un individu à apprendre certaines choses. • Capacité • Faculté d’accomplir les tâches inhérentes à un poste donné. • Savoir-faire et compétences qu’une personne possède déjà. • Les aptitudes et capacités intellectuelles et physiques d’un candidat doivent être prises en considération pour s’assurer qu’elles correspondent aux exigences du poste à pourvoir. © ERPI, 2010. Comportement humain et organisation – Chapitre 2 45