Le nom du présentateur, le lieu et
la date figurent ici
La Suva: mieux qu'une assurance
Présentation institutionnelle
Page 2
Die Suva − mehr als eine Versicherung
Prävention
Schadenmanagement
Rehabilitationskliniken
Versicherung und Finanzi...
Page 3
La vie est un acte de courage
Prévention
Gestion des cas
Cliniques de réadaptation
Assurance et financement
Assuran...
Page 4
La vie est un acte de courage
Film institutionnel
Visionner sur YouTube
Page 5
Qui est assuré auprès de la Suva?
La moitié de la population active
Source: Suva, 2014
Page 6
Qui est assuré auprès de la Suva?
Classes assurées en 2013
Source: Statistique des accidents LAA, 2014
Page 7
4100 collaborateurs
chaque jour à votre service
Page 8
La Suva près de chez vous
St. Gallen
100 8500 115 000 34 000
Env. 2500 30
Source: Suva, 2014
Page 9
La Suva en bref
Chiffres-indices 2014
Source: Suva, 2014
Page 10
Un objectif: protéger les travailleurs
L'histoire de la Suva
Page 11
Large appui dans la population suisse
Le Conseil d'administration
Markus Dürr
président du Conseil
«Je souhaite ra...
Page 12
Gouvernance d'entreprise moderne
La Direction
Edouard Currat
protection de la santé
Felix Weber
prestations d'assu...
Page 13
Mieux qu'une assurance
Le modèle Suva
Visionner sur YouTube
Page 14
Mieux qu'une assurance
Les excédents sont redistribués
Page 15
Avantages pour l'évolution des primes
Produit-mix
70%
80%
90%
100%
110%
2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 20...
Page 16
Prévention
Page 17
La prévention évite des souffrances
Sécurité et santé au travail
Marc Gloor
victime d'un accident
«Un arbre a rebo...
Page 18
180 000 accidents professionnels par an
Le phénomène des accidents
Source: Statistique des accidcents LAA, 2014
Page 19
Main dans la main avec les entreprises
Prévention au poste de travail
Communication
Formation
Contrôle et conseil
Page 20
Sensibiliser les intéressés
Communication
Visionner sur YouTube
Page 21
Qualifier les responsables
Formation
Visionner sur YouTube
Page 22
Contrôler la mise en oeuvre
Contrôle et conseil
Visionner sur YouTube
Page 23
Manifeste pour des postes de travail sûrs
Charte de la sécurité et règles vitales
Visionner sur YouTube
Page 24
Maladies professionnelles
Les dangers de l'amiante
Visionner sur YouTube
Page 25
0
50
100
150
200
250
300
350
1916 1926 1936 1946 1956 1966 1976 1986 1996 2006 2016
pour 1000 travailleurs à plein...
Page 26
250 000 accidents de loisirs par an
Le phénomène des accidents
Source: Suva, 2014
Page 27
Ensemble contre les accidents de loisirs
Outils de prévention pour les entreprises
Page 28
Loisirs en toute sécurité
Campagnes pour la sécurité
Page 29
Sensibiliser par l'émotion
Les modules de prévention de la Suva
Visionner sur YouTube
Page 30
Gestion des cas
Page 31
Accompagnement rapproché
La gestion des cas de la Suva
Marc Gloor et son case manager Daniel Büttiker (à gauche)
«...
Page 32
Nouveau départ
Réinsérer les personnes accidentées
Page 33
Gérer les frais de traitement
Les coûts consécutifs à un accident
Visionner sur YouTube
Page 34
Protection intégrale
Prestations après un accident
Visionner sur YouTube
Page 35
Lutte contre la fraude à l'assurance
Moins de primes pour les assurés
Visionner sur YouTube
Page 36
Cliniques de
réadaptation
Page 37
Le retour au quotidien
Réadaptation dans les cliniques Suva
«Je me suis maintenant habitué à
ma prothèse de la jam...
Page 38
Les cliniques de réadaptation
Bellikon et Sion
Source: Suva, 2014
Page 39
Des objectifs pour le retour au quotidien
Principales activités médicales
Page 40
Assurance et
financement
Page 41
Une solide assise financière
Assurance et financement
«A la Suva, nous payons une prime
équitable et parfaitement ...
Page 42
Des primes conformes au risque
Comment la Suva fixe les primes
Page 43
Fixation des primes en fonction du risque
Les systèmes de primes de la Suva
Visionner sur YouTube
Page 44
Pleine couverture pour les indépendants
Assurance des chefs d'entreprise
Visionner sur YouTube
Page 45
Echange aisé de données salariales
Swissdec
Page 46
Comment la Suva garantit les rentes
Capital de couverture des rentes
Page 47
Comment la Suva place-t-elle son capital?
Stratégie de placement responsable
Source: Suva, 2014
Page 48
Assurance militaire
Page 49
Bien assuré pendant le service
L'assurance militaire
«J'ai accompli tout mon service en tant que
chauffeur, sans a...
Page 50
Bien assuré pendant le service
Qui est couvert par l'assurance militaire?
Service militaire Service civil Actions ...
Page 51
Couverture d'assurance complète
Les prestations de l'assurance militaire
Page 52
L'assurance militaire en bref
Chiffres-indices 2014
Source: Assurance militaire, 2014
Page 53
Mieux qu'une assurance
Le modèle Suva
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation institutionnelle de la Suva

518 vues

Publié le

http://www.suva.ch/wosPm9q - La Suva est mieux qu’une assurance: elle regroupe la prévention, l’assurance et la réadaptation. Les informations essentielles sur la Suva regroupées dans des infographiques attrayants et des images fortes.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
518
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Notes

    En guise d'introduction, j'aimerais vous montrer la version courte du film institutionnel de la Suva (durée: 4 min 00).
     
    Ce film permet de découvrir la Suva sous l'angle de l'émotion. Détaché de l'univers de chiffres et de faits bruts dans lequel évolue la Suva, il montre comment cette dernière accompagne ses assurés. Ce film veut donner le courage de prendre des décisions. Car il faut avoir confiance en soi pour avoir le courage de prendre des décisions. C'est ce sentiment de confiance que la Suva cherche à transmettre, tout en sachant qu'il ne doit pas tourner à l'excès et aboutir à une prise de risque.
  • Notes

    Il va sans dire que la Suva est tout d'abord une assurance qui fonctionne bien:
    En principe, tous les travailleurs occupés en Suisse, y compris les apprentis, les stagiaires et les volontaires, les membres de la famille travaillant dans l'entreprise (pour autant que ces personnes perçoivent un salaire ou qu'elles soient soumises à l'AVS) ainsi que les personnes exerçant une activité lucrative accessoire sont obligatoirement assurés contre les accidents et les maladies professionnelles.
     
    Sont assurés à la Suva tous les salariés travaillant dans une entreprise relevant du domaine de compétence de la Suva. Ce domaine d'activité est défini dans la loi fédérale sur l'assurance-accidents (art. 66 LAA). Il s'agit principalement d'entreprises industrielles et artisanales et de certains services des administrations publiques. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. 
     
    La Suva est le principal pilier de l'assurance-accidents obligatoire. Elle assure près de la moitié des personnes exerçant une activité professionnelle en Suisse et un bon cinquième de l'ensemble des entreprises (soit environ 2 millions d'assurés et 120 000 entreprises) contre les suites des accidents et des maladies professionnelles.
     
    Et qui est assuré contre les accidents non professionnels?
    Seuls les salariés travaillant plus de huit heures par semaine pour le même employeur sont obligatoirement assurés contre les accidents durant les loisirs. Les personnes travaillant à temps partiel et n'atteignant pas le temps de travail minimal de huit heures hebdomadaires ne sont assurées que contre les accidents professionnels, les maladies professionnelles et les accidents survenant sur le chemin le plus court pour se rendre au travail.
  • Notes

    Voyons de plus près quelles branches sont assurées à la Suva:
    Comme le prévoit la loi fédérale sur l'assurance-accidents (art. 66 LAA), il s'agit d'entreprises appartenant à l'industrie et à l'artisanat, qui sont réparties sur une septantaine de classes de primes. En termes d'effectifs à plein temps, les plus importantes sont les suivantes:
    1 Technique de l’information, microtechnique, horlogerie et bijouterie, technique médicale et dentaire, électrotechnique (15D)
    2 Entreprises exécutant des travaux du secteur principal de la construction (41A) 3 Entrepôts et maisons de commerce (52A)
    4 Construction de machines et d'équipements (13B)
    5 Administrations publiques (40M)
    6 Bureaux d'architecture et d'ingénieurs (62B)
    7 Prêt de personnel (70C)
    8 Ateliers de réparation pour véhicules routiers, machines agricoles et de chantier (13 D), 80 000 travailleurs à plein temps
    9 Fabrication de produits chimiques de base et fins ainsi que de produits pharmaceutiques et cosmétiques (32A), 80 000 travailleurs à plein temps
    10 Administration fédérale générale, entreprises de la Poste (61A), 70 000 travailleurs à plein temps
    11 Entreprises de transports routiers (49A), 70 000 travailleurs à plein temps
    12 Technique sanitaire, de chauffage, de ventilation et de climatisation; ferblanterie en bâtiment; ramonage (45G), 60 000 travailleurs à plein temps
    13 Installations électriques, construction de réseaux électriques (55D), 50 000 travailleurs à plein temps
    14 Menuiseries et ébénisteries (18S), 40 000 travailleurs à plein temps

    (Les chiffres sont basés sur une estimation de l'effectif à plein temps.)
  • Notes

    La Suva est parfaitement armée pour offrir à ses assurés des services de conseil complets et leur garantir un règlement rapide du cas lorsqu'un sinistre se produit:
    Les assurés sont entièrement pris en charge par les quelque 4000 collaboratrices et collaborateurs de nos agences locales et de notre siège de Lucerne.
  • Notes

    Prenons pour exemple l'agence Suva de Saint-Gall.

    Remarque à l’attention des intervenants:

    Vous pouvez utiliser ce transparent pour présenter les chiffres clés de votre propre agence. Pour cela, il vous suffit de double-cliquer sur le chiffre à remplacer et de l'écraser. Vous pouvez demander à Luciano Pangari (52 55) de vous envoyer un transparent avec la photo de votre agence en arrière-plan.

    (Ces chiffres-indices concernent l'agence sans l'assurance militaire. Assurance militaire: voir diapositives 46 ss.)
  • Notes

    La Suva est donc une assurance qui fonctionne bien. Voici un bref récapitulatif des principaux paramètres de la Suva.
  • Notes

    Passons maintenant au «mieux» qu'une assurance. L'histoire de la Suva est déjà exceptionnelle en soi.

    L'histoire de la Suva commence à la fin du XIXe siècle, alors que la Suisse s'industrialise de plus en plus. De nombreuses entreprises sont créées. Les conditions de travail sont déplorables, il n'existe pratiquement aucune couverture d'assurance pour les travailleurs. Un accident suffit pour précipiter toute une famille dans la misère.
    Il faut attendre 1877 et la loi sur les fabriques pour qu'apparaissent les premières prescriptions en matière de sécurité au travail. Cette loi introduit la responsabilité obligatoire du fabricant en cas d'accident du travail. Face au risque élevé d'accidents dans certaines branches de l'industrie, le législateur suisse décide de créer une assurance-accidents obligatoire pour protéger les travailleurs travaillant dans le branches de l'industrie et de l'artisanat, qui sont particulièrement exposés.
    En 1918, la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents, l'actuelle Suva, débute ses activités en tant qu'entreprise de droit public de la Confédération. La Confédération la charge de l'exécution de l'assurance-accidents obligatoire et de la surveillance de la sécurité au travail dans les entreprises.
    L'entrée en vigueur, en 1984, de la nouvelle loi sur l'assurance-accidents (LAA) marque un nouveau tournant dans l'histoire de la Suva. L'obligation de s'assurer est alors étendue à l'ensemble des travailleurs. Désormais, les assureurs privés sont également admis. La Suva est toujours chargée de couvrir les branches professionnelles déjà assurées auprès d'elle.
    Sous l'effet de l'évolution structurelle vers une société de services, la part de marché de la Suva s'amenuise en moyenne de 0,6 % par an, car les entreprises assurées auprès d'elle appartiennent pour la plupart à l'industrie et à l'artisanat. La Suva a donc besoin d'une certaine liberté d'entreprendre pour pouvoir continuer à assurer à des conditions acceptables les branches présentant des risques élevés d'accidents et de maladies. Il faudrait par exemple lui donner la possibilité de gérer des cas d’accidents pour le compte de tiers. La Suva souhaiterait ancrer ces activités accessoires dans la loi sur l'assurance-accidents. Après l'échec, au printemps 2011, d'une première tentative de révision de la LAA amorcée en 2008, le Parlement a repris, durant l'automne 2014, les délibérations sur le nouveau projet allégé.
  • Notes

    La Suva jouit aujourd'hui d'un large appui dans la population suisse, en raison notamment d'une autre de ses particularités: ce sont ses assurés qui la gèrent par le biais de leurs représentants.

    Le Conseil d'administration est chargé de la surveillance de la Suva. Il approuve les tarifs des primes et permet aux assurés de faire valoir leurs intérêts au sein de l'organe suprême de gestion.
    Fidèle aux principes du partenariat social, il est constitué paritairement de 16 représentants des employeurs, 16 représentants des travailleurs et 8 représentants de la Confédération. Grâce à cette composition équilibrée, les intérêts des partenaires sociaux sont préservés, et les décisions reposent sur une base consensuelle.

    En tant qu'organe de surveillance de la Suva, le Conseil d'administration prend notamment les décisions concernant les tarifs des primes.
     
    Le Conseil d'administration est présidé depuis début 2014 par Markus Dürr, ancien directeur de la santé publique du canton de Lucerne.
  • Notes

    La Direction est chargée de la conduite opérationnelle de la Suva, et c'est elle qui représente cette dernière. La Direction prépare les dossiers du Conseil d’administration et de ses commissions et applique leurs décisions.
     
    La Direction de la Suva est composée de quatre membres:
    Ulrich Fricker: président de Direction depuis 1999
    Felix Weber: département prestations d'assurance et réadaptation
    Edouard Currat: département protection de la santé
    Ernst Mäder: département finances
     
    En ce qui concerne la gouvernance d'entreprise, la Suva a entièrement renouvelé les règlements du Conseil d'administration, comme l'en avait chargée la Commission administrative, et les a dotés d'un plan et d'une structure uniformes.
    Le nouveau Règlement d'organisation du Conseil d'administration est entré en vigueur en novembre 2013
  • Notes

    Le film explique le modèle Suva (durée: 3 min 21).

    Mais si la Suva est mieux qu'une assurance, c'est tout d'abord parce qu'elle ne se contente pas seulement d'assurer ses clients:

    En mettant en œuvre des programmes de prévention étalés sur plusieurs années, elle fait tout pour éviter que des accidents et des maladies professionnelles se produisent.
    Et si un accident survient malgré tout, la Suva gère les cas efficacement et fournit des prestations d'assurance complètes.
    Enfin, elle accompagne les personnes accidentées par le biais de mesures de réadaptation ciblées dans ses propres cliniques de Sion et de Bellikon, mais aussi en leur proposant des mesures de réinsertion jusqu'à ce qu'elles aient retrouvé leur place au travail et dans la vie de tous les jours.
    Chaque accident que la prévention permet de prévenir évite des souffrances et fait baisser les coûts de l'assurance et donc les primes.
    La réadaptation globale et la réinsertion aident les personnes victimes d'un accident à retrouver leur place dans la vie de tous les jours et dans le monde du travail tout en faisant baisser le coût des rentes et, du même coup, les primes.
     
    Cette formule fait de la Suva un modèle unique qui fonctionne.

    Les trois activités de base de la Suva − la prévention, l'assurance et la réadaptation − sont représentées par les marques SuvaPro (sécurité au travail), SuvaLiv (sécurité durant les loisirs), SuvaRisk (primes et placements) et SuvaCare (gestion des cas et réadaptation).
  • Notes

    Pourquoi une prévention ciblée combinée à une gestion des cas, une réadaptation et une réinsertion intégrées profite-t-elle aussi aux entreprises assurées?

    Parfaitement autonome sur le plan financier, la Suva ne touche aucune subvention. Ses seules sources de financement sont les primes des entreprises assurées, les recours et le produit du capital.
     
    Et surtout: en tant qu'entreprise à but non lucratif, elle redistribue ses excédents de produits à ses assurés sous la forme de primes plus basses.
    La prévention ciblée dans les entreprises contribue donc également, tout comme une réinsertion rapide, à maintenir les primes à un bas niveau.
  • Notes

    Voici Marc Gloor. Au moment de l'accident, il travaille comme forestier-bûcheron. Le jour fatidique, il est chargé avec deux collègues d'abattre un épicéa de 40 mètres. L'arbre tombe dans la direction voulue, mais il rebondit sur le sol, et le tronc est dévié loin vers la droite. Marc Gloor est touché à la jambe droite et projeté au loin. Il est grièvement blessé, et ses collègues s'occupent de lui jusqu'à l'arrivée de l'ambulance. Ensuite, il perd conscience.
  • Notes

    Marc Gloor n'est malheureusement pas un cas isolé.

    Au cours de la dernière décennie, 180 000 accidents professionnels se sont produits chaque année, en moyenne, dans les entreprises assurées à la Suva. Dans 22 % des cas, ces personnes ont été atteintes ou ensevelies par quelque chose.
    Il est réjouissant de constater que la fréquence des accidents diminue régulièrement dans les entreprises assurées à la Suva. Il n'en demeure pas moins que chaque année, près de 80 accidents professionnels connaissent une issue fatale. Dans les branches à hauts risques, un ouvrier du bâtiment sur cinq, un monteur-échafaudeur sur quatre et un ouvrier sur trois sont victimes d'un accident sur leur lieu de travail.
     
    De plus, environ 2500 cas de maladie professionnelle sont reconnus chaque année.
  • Notes

    La Suva fait tout pour prévenir les accidents professionnels comme celui de Marc Gloor.

    La Suva pratique une prévention ciblée visant à éviter des accidents et des souffrances. Elle remplit ainsi un mandat légal. Dans le même temps, elle souhaite maintenir les coûts des accidents et donc les primes d'assurance des entreprises à un bas niveau. Autre avantage du modèle Suva: les enseignements tirés des accidents sont directement intégrés dans le travail de prévention. En matière de prévention, la Suva mise sur trois piliers:
     
    la communication
    la formation
    les contrôle et les conseils
     
    Avantages pour les entreprises:
    Un travail de prévention efficace profite directement aux entreprises:
    collaborateurs en bonne santé et performants
    moins d'heures d'absence et d'arrêts de la production
    coûts et primes moins élevés
    exigences légales respectées
  • Notes

    Le film montre comment la Suva sensibilise les entreprises aux dangers aux postes de travail (durée: 2 min 44).
    (L’intro de 45 secondes sur le travail de prévention général de la Suva peut être sautée. Visionnez le film complet sur l’offre de prévention de la Suva sur le site).


    La communication englobe la sensibilisation aux dangers aux postes de travail et la transmission de savoirs spécifiques. Grâce à l'expérience et au savoir de ses spécialistes, la Suva élabore des moyens d'information et des didacticiels pour les différentes branches et entreprises. Ces moyens d’information aident les entreprises à prendre elles-mêmes les choses en main en leur permettant d’appliquer directement les règles de la technique.
     
    Le programme de prévention «Vision 250 vies» constitue actuellement un axe essentiel de l’activité de prévention. La Suva veut empêcher 250 accidents du travail mortels et autant de cas d’invalidité grave entre 2010 et 2020, ce qui revient à diviser par deux le nombre des décès en l’espace de dix ans. Pour y parvenir, des «règles vitales» sont établies pour les branches et les activités à hauts risques et diffusées par différents canaux. La tolérance zéro s'impose en ce qui concerne le respect de ces règles de sécurité. Cela signifie qu’en cas de menace pour la vie et la santé, il faut dire STOP, interrompre les travaux et éliminer la situation dangereuse. Par ailleurs, la Suva sensibilise aux dangers spécifiques et à la bonne façon de les gérer dans le cadre de campagnes telles qu’«apprentissage en toute sécurité» ou «amiante» et par le biais d'articles dans la presse spécialisée, de spots télévisés, etc.
  • Notes

    Le film montre comment les cours proposés par la Suva renforcent la sécurité au travail (durée: 2 min 39).
    (L’intro de 45 secondes sur le travail de prévention général de la Suva peut être sautée. Visionnez le film complet sur l’offre de prévention de la Suva sur le site).

    Le vaste éventail de cours et de formations proposé s’adresse aux préposés à la sécurité des entreprises, aux cadres, constructeurs, employeurs et autres agents multiplicateurs. Les cours portent sur des thèmes méthodologiques et généraux en rapport avec la sécurité et la santé au travail et sur des thèmes spéciaux. Ils sont centrés sur la formation des assistants de sécurité et des spécialistes de la sécurité au travail (chargés de sécurité et ingénieurs de sécurité). Grâce à leur longue expérience tirée de la pratique, les intervenants de la Suva apportent une contribution concrète à la promotion de la culture de la sécurité dans les entreprises.
    Outre les cours qu'elle propose elle-même, la Suva apporte son soutien à un réseau de formation constitué par différents partenaires ainsi qu'aux programmes de formation d'autres institutions.
  • 20
  • Notes

    Le film explique quelles sont les visées de la charte (durée: 3 min 10).

    On enregistre plus d'une centaine d'accidents professionnels par heure en Suisse. En se concentrant systématiquement sur les risques prioritaires, la Suva entend réduire de moitié le nombre des accidents professionnels mortels et empêcher un nombre équivalent de cas d'invalidité grave en l'espace de dix ans. La Charte de la sécurité et les règles vitales sont au centre de cette «Vision 250 vies». En signant la Charte de la sécurité, les entreprises s'engagent à respecter le principe fondamental selon lequel il faut dire STOP en cas de danger et rétablir ou mettre en œuvre les conditions de sécurité requises avant de reprendre le travail.
  • Notes

    Le film attire l'attention sur la problématique de l'amiante (durée: 1 min 45).

    Dans le domaine des maladies professionnelles, l’amiante est au cœur de l'activité de prévention. Même si l’utilisation de matériaux contenant de l'amiante a été interdite il y a plus de vingt ans en Suisse, le danger est loin d’être écarté. En effet, l’amiante peut être présent à de nombreux endroits dans les bâtiments construits avant 1990. Le défi consiste donc à protéger les travailleurs contre les conséquences de la libération de fibres d’amiante lors de travaux de transformation, d’entretien et de rénovation, conséquences qui se manifestent après trente ou quarante ans seulement et sont mortelles.
    La Suva a élaboré des publications en collaboration avec plusieurs associations professionnelles, car les dangers de l'amiante concernent les travailleurs de nombreuses branches.
  • Notes

    Contrairement aux accidents professionnels, les accidents durant les loisirs ont vu leur nombre augmenter au cours des dernières années. On dénombre aujourd'hui quatre accidents durant les loisirs pour trois accidents professionnels ou maladies professionnelles. Cela s'explique notamment par l'évolution du comportement durant le temps libre et par la multiplication des activités de loisirs.
    C'est pourquoi la Suva s'efforce avec ses partenaires (le bpa, par exemple) d'améliorer aussi la prévention dans le domaine des loisirs.
  • Notes
    Au cours des dix dernières années, les entreprises assurées à la Suva ont enregistré, en moyenne, environ 250 000 accidents non professionnels par an. Les conséquences de ces accidents survenant durant les loisirs touchent l'ensemble des intéressés: en plus des souffrances subies par les personnes accidentées, les absences et les frais de traitement et de guérison génèrent des coûts à la charge des assureurs et des employeurs.
     
    Environ 60 % des accidents surviennent durant les loisirs. Un tiers se produisent lors de la pratique d’un sport ou d’un jeu, un tiers dans la maison et le jardin et environ 20 % en sortie, en promenade, en randonnée, en voyage ou pendant la période de repos.
  • Notes

    Voici plusieurs années que la Suva multiplie les campagnes de prévention destinées à réduire les risques d'accident durant les loisirs. Ces initiatives visent à encourager les entreprises à prendre leurs propres mesures de prévention des accidents non professionnels et à réduire du même coup le nombre et le coût des absences de leurs collaborateurs.
     
    En prenant des mesures de prévention ciblées, il est possible de réduire le risque d'accidents durant les loisirs de 9 % par an! Pour parvenir à une telle baisse des accidents durant les loisirs, des accidents professionnels et des absences, il est essentiel que les activités de prévention portent sur le long terme.
     
    Notre offre:
    conseils individuels pour les entreprises comptant plus de cent collaborateurs: la Suva aide les entreprises à élaborer et à mettre en œuvre une stratégie de prévention à long terme. La collaboration s'étend en général sur trois à quatre ans.
    campagnes centrées sur les principaux types d'accidents non professionnels
    modules de prévention prêts à l'emploi pour les PME et les grandes entreprises
    actions de promotion de l'exercice physique
  • Notes

    Les loisirs actifs font partie de notre mode de vie d'aujourd'hui. A travers ses campagnes de sensibilisation, la Suva veut attirer l'attention sur les risques les plus fréquents durant les loisirs et encourager les gens à adopter un comportement privilégiant la sécurité.
     
    Prévention des accidents de football: les footballeurs présentent un risque d'accident particulièrement élevé. La Suva propose depuis longtemps différentes mesures pour y remédier. La campagne en cours repose sur un nouveau test de football. Ce test permet de déterminer dans quels domaines un joueur peut encore faire mieux et comment il peut réduire son risque de blessure. Il comporte cinquante questions sur sept thèmes différents tels que les blessures, l'hygiène de vie, l'entraînement, la maîtrise technique, l'équipement et autres.
    La Suva a défini de nouvelles activités prioritaires pour sa campagne sports de neige.
    Au cours des trois prochaines années, la campagne «trébucher.ch» se poursuivra par des activités planifiées à long terme dans les entreprises assurées à la Suva. Les cinq modules de prévention existants serviront de base.
    Campagne conjointe «Priorité à la prudence»: le message «Priorité à la prudence. Tu ne sais jamais ce qui va arriver!» est destiné à sensibiliser les cyclistes et les automobilistes en leur rappelant d'ouvrir l'œil, de respecter les règles de la circulation et de ne jamais abuser de leur priorité. Car le non-respect des droits de priorité est la principale cause d'accident par collision avec des cyclistes.
    Exercice physique: les personnes qui pratiquent régulièrement une activité physique ont un risque d'accident et de maladie moindre. La Suva s'engage en faveur de la promotion de l'activité physique et propose de nombreux outils dans ce domaine. Par exemple à travers le module de prévention «10 000 pas par jour», en mettant à disposition des coachs de course à pied ou encore en étant présente lors de différentes courses populaires (échauffement).
  • Notes

    Le film explique l'idée à la base des modules de prévention et leur utilisation (durée: 3 min 25).

    D'intéressants modules de prévention sont à la disposition des PME et des grandes entreprises pour la plupart des thèmes des campagnes. Ils contiennent des mesures concrètes et des moyens d'action. Les entreprises peuvent s'en servir pour sensibiliser leurs collaborateurs aux principales causes d'accidents durant les loisirs. Ces modules peuvent être utilisés avec ou sans la participation d'un spécialiste de la Suva. Il existe aussi des modules sur des thèmes en rapport avec la promotion de la santé (stress, ergonomie, etc.).
     
    Plusieurs modules sont disponibles pour chaque thème; ils incluent
    des moyens d'action intéressants, des modules d'expérimentation
    des ateliers, des formations, des guides
  • Notes

    Marc Gloor sort du coma artificiel deux semaines après son grave accident. Il est opéré à plusieurs reprises, et tout est tenté pour sauver sa jambe. En vain: il faut finalement l'amputer. Dès que son état est stable, Marc Gloor est transféré en ambulance à la Rehaklinik Bellikon.
    Pendant la période difficile de la réadaptation et de la réinsertion, Marc Gloor est soutenu et très entouré par sa famille, ses amis et son employeur. Cela l'aide à s'adapter relativement rapidement à sa nouvelle situation. Pendant cette phase, un case manager de la Suva est également à ses côtés. Daniel Büttiker, case manager à l'agence d'Aarau, accompagne et soutient Marc Gloor, coordonne les prestations avec les autres assurances et l'aide à trouver un emploi, puis à reprendre progressivement le travail.
  • Notes

    La Suva accompagne et conseille également les victimes d'accidents graves telles que Marc Gloor sur la voie de la réinsertion professionnelle. Marc Gloor se rend compte assez rapidement qu'il ne pourra plus accomplir convenablement son ancienne activité de forestier-bûcheron avec une prothèse de la jambe.
     
    La Suva compte, au niveau national, parmi les principaux intervenants dans le domaine de la gestion des cas de dommages corporels. La réussite de la réinsertion est un élément essentiel de cette gestion. Quatre facteurs sont décisifs pour une réinsertion réussie, en particulier pour les cas complexes, à savoir:
    le diagnostic médical
    la structure de la personnalité de la personne accidentée
    l'environnement social
    l'environnement professionnel
     
    Dans les cas simples, c'est généralement le diagnostic médical, et lui seul, qui est décisif pour la réinsertion. Normalement, une simple fracture du bras guérit rapidement, pour prendre cet exemple. Lorsque la situation est plus complexe et que l'incapacité de travail dure plus longtemps, les facteurs émotionnels tels que l'environnement social et professionnel jouent un rôle plus important pour la réinsertion et le résultat global.
    La gestion des cas par la Suva est définie en fonction de la complexité du cas et des coûts qui lui sont liés. Les différents dossiers font l'objet d'un suivi plus ou moins intensif, selon la gravité du cas.
  • 31
  • 32
  • 34
  • Notes

    Situées à Sion et à Bellikon, en Argovie, les cliniques de réadaptation de la Suva comptent parmi les principaux établissements suisses de réadaptation des victimes d'accidents. Elles sont spécialisées dans la restauration fonctionnelle et la réintégration globale des personnes accidentées.
    La Suva est le seul assureur-accidents à proposer des thérapies portant sur les aspects à la fois physiques, psychiques et socio-professionnels des personnes accidentées. Cette réinsertion globale accélère le processus de guérison et favorise la réintégration sociale et professionnelle des victimes d'accidents, à qui elle procure une nouvelle qualité de vie. Tout en faisant diminuer les coûts pour les employeurs et les assureurs.
  • Notes

    Clinique de réadaptation de Bellikon (RKB) La Rehaklinik Bellikon est spécialisée dans la réadaptation traumatologique aiguë, l’intégration professionnelle et l’expertise médicale. Elle assure la prise en charge ambulatoire ou hospitalière des assurés atteints de maladies professionnelles ou victimes d'accidents graves. Grâce à son unité de surveillance et à ses services spéciaux pour les grands brûlés et les patients amputés, elle est en mesure de fournir une réadaptation globale de très haut niveau 24 heures sur 24. Les meilleurs résultats sont atteints grâce à des objectifs de réadaptation clairement formulés, soutenus par des traitements intensifs, coordonnés de façon optimale et prodigués par des équipes médicales interdisciplinaires.
     
    Clinique romande de réadaptation (CRR) La Clinique romande de réadaptation (CRR) est le leader de la réadaptation et de la médecine physique en Suisse romande.
    Outre les disciplines classiques que sont la réadaptation neurologique et la réadaptation de l'appareil locomoteur, elle se consacre à la réadaptation des patients paraplégiques ou tétraplégiques, de patients victimes de brûlures ou d'amputations, et elle fournit des prestations dans les domaines de l'orthopédie technique, de la réinsertion professionnelle et de la médecine du sport. La clinique dispose en outre d'un centre d'évaluation et de consultation.
    Dans le domaine de la recherche, elle collabore étroitement avec l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), avec laquelle elle exploite un centre de recherche commun à Sion.
  • Notes

    Voici Felix Holenstein, le nouvel employeur de Marc Gloor. Il dirige Silva Sàrl, un bureau argovien spécialisé dans la planification forestière. En tant que petite entreprise comptant six employés affectés principalement à des activités de bureau et de conseil, son entreprise paie la prime de base calculée pour cette branche. Ce modèle de primes signifie que toutes les entreprises de la branche voient leur prime baisser lorsque le nombre des accidents diminue, par exemple du fait d'investissements consacrés à la prévention.
  • Notes

    La Suva répartit les entreprises assurées auprès d'elles en groupes, appelés classes, en fonction de leurs activités. Ces classes regroupent des entreprises exerçant les mêmes activités ou des activités similaires et présentant des risques comparables. A titre d'exemple, les bureaux de planification et d'architecture paient une prime plus basse que les entreprises forestières ou de construction, car celles-ci consomment plus de prestations d'assurance.
  • Notes

    Le film explique le modèle fondé sur le taux de base et le système de bonus-malus (durée: 2 min 00).

    La Suva applique trois systèmes de primes: la prime de base, le système de bonus-malus et la tarification empirique. Le principe consiste à appliquer à chaque entreprise un système de primes adapté à sa taille.

    Modèle du taux de base
    Le risque d'accidents varie fortement d'une branche à l'autre. Toutes les entreprises assurées à la Suva sont classées en groupes (collectifs) pratiquant des activités identiques ou tout du moins similaires. Chaque entreprise paie la prime calculée pour sa branche pour l'assurance contre les accidents professionnels et non professionnels. Cette prime dite de base s'applique à près des trois quarts des entreprises assurées auprès de la Suva. Il s'agit de petites entreprises qui ne paient pas plus de 5000 francs de prime (AAP ou AANP) par an.
    Avec ce modèle de primes, une diminution du nombre des accidents due par exemple aux progrès techniques ou à des normes de sécurité plus strictes profite à toutes les entreprises de la branche. En effet, une diminution des accidents et des coûts fait baisser le taux de base au fil des ans.

    Système de bonus-malus (SBM)
    Les entreprises dont la prime AAP dépasse 5000 francs par an sont assurées selon le système de bonus-malus. Les entreprises appartenant à la même branche sont comparées entre elles après avoir été regroupées en collectifs. Le risque de subir un accident professionnel ou non professionnel est déterminé pour chacun de ces groupes. Cette valeur moyenne sert ensuite à déterminer les primes de chaque entreprise individuelle. Lorsque les coûts occasionnés par les accidents d'une entreprise (frais de traitement, indemnités journalières, rentes) sont inférieurs à la moyenne de la branche, l’entreprise a droit à un bonus. La prime à payer baisse. De telles entreprises sont donc récompensées.
    Lorsque les coûts liés aux accidents d'une entreprise sont supérieurs à la moyenne, un malus est ajouté à la prime de base citée précédemment, de sorte que la prime augmente. Dans le système de bonus-malus, qui s'applique à un bon quart des entreprises assurées à la Suva, les prestations d'assurance des six dernières années d'accident sont prises en compte. Chaque entreprise peut donc influencer ses primes: en se consacrant à la prévention et en évitant des accidents graves, elle peut faire diminuer les dépenses. Ce dont profitent à la fois l'entreprise et ses collaborateurs.

    Tarification empirique (TE03)
    Pour les grandes entreprises payant plus de 300 000 francs de primes par an pour l'assurance contre les accidents professionnels et non professionnels, la Suva applique la tarification empirique. A peine 2 % des entreprises assurées auprès de la Suva sont concernées. Pour la tarification empirique, les coûts des quinze dernières années sont pris en compte séparément pour chaque entreprise. Ils incluent les frais de traitement, les indemnités journalières, la valeur capitalisée des rentes et différentes provisions. Les primes d'assurance pour l'année suivante sont déterminées à partir des coûts des accidents du passé.

    La tarification empirique fournit elle aussi un apport concret à la prévention des accidents. Lorsqu'une entreprise sensibilise ses collaborateurs et les protège contre les accidents, cela a un impact direct sur les primes de l'assurance-accidents.
  • Notes

    Le film que voici montre quels sont les arguments en faveur de l'assurance facultative des chefs d'entreprise (durée: 3 min 00).
     
    Avantages de l'assurance des chefs d'entreprise de la Suva (AFC)
    Couverture d'assurance complète: l'AFC offre des prestations plus complètes que les assureurs privés ou les caisses-maladie.
    Coûts intégralement pris en charge: l'AFC ne prévoit ni franchise annuelle ni quote-part sur les frais de traitement.
    Pas d'interruption de la couverture: l'indemnité journalière est versée jusqu'au recouvrement de la capacité de travail totale, au versement d'une rente d'invalidité ou au décès de la personne assurée.
    Rentes équitables: les rentes sont adaptées périodiquement au renchérissement.
    Rabais: jusqu'à 40 % de rabais en cas d'indemnité journalière différée.
    Pas de limitation dans le temps: les rechutes et les séquelles tardives sont prises en charge sans limitation dans le temps même si elles ne sont plus assurées par le biais d'une AFC.
    Joignable en permanence: assistance 24 h sur 24 en cas d'accident en Suisse ou à l'étranger.
    Suivi: la gestion des cas de la Suva favorise un retour rapide à la vie professionnelle.
    Pas de paperasserie: la Suva paie directement les frais de traitement. Les indemnités journalières sont versées sans délai.
    Rapide: les accidents peuvent être annoncés à la Suva rapidement et en toute simplicité via Internet.
     
    Qui peut s’assurer?
    Les propriétaires d'entreprises individuelles, de sociétés collectives ou de sociétés en commandite dont la branche fait partie du domaine d’activité de la Suva (art. 66 LAA)
    Les membres de la famille travaillant dans l’entreprise sans percevoir de salaire
    Les personnes en partie indépendantes et en partie salariées
    Les frontaliers qui exercent une activité lucrative indépendante en Suisse et habitent dans un Etat de l'Union européenne, dans la mesure où ils ont déjà été soumis au droit suisse des assurances sociales
  • Notes

    Swissdec simplifie l'échange de données entre les entreprises et les destinataires affiliés.
    Swissdec certifie des comptabilités salariales.
    L'association Swissdec est un projet commun de plusieurs partenaires indépendants. En font partie la Suva, l’Association suisse d’Assurances (ASA), l’Office fédéral de la statistique (OFS), l’AVS/AI et la conférence suisse des impôts.

    Avantages d'un système de comptabilité salariale certifié Swissdec Le travail administratif diminue fortement, car il n'est plus nécessaire de remplir les déclarations de salaires pour la Suva ou d’autres assureurs-accidents, pour l’AVS, l’OFS, la LPP et même l’administration fiscale.
  • Notes

    Capital de couverture des rentes Malgré les gros efforts accomplis en matière de prévention des accidents professionnels et non professionnels, on recense chaque année plus de 2000 accidents entraînant une invalidité ou un décès. Les victimes de ces accidents ont droit à une rente d’invalidité; en cas de décès, les conjoints et les enfants orphelins perçoivent une rente de survivants. Une centaine de milliers de personnes perçoivent une rente de la Suva. Les fonds nécessaires au paiement de ces rentes sont mis de côté sous forme de provisions au moment où la rente est octroyée. Ce capital dit de couverture des rentes représente la plus grande partie de la fortune de la Suva, qui atteignait 44 milliards de francs au total à fin 2013. Le reste des valeurs immobilisées est constitué des provisions pour les prestations de courte durée telles que les frais de traitement et les indemnités journalières ainsi que des réserves générales.

    Utilisation du produit de la fortune La loi définit l'utilisation du produit de la fortune, qui est attribué directement au capital de couverture des rentes sous la forme d’un intérêt technique (2,75 % pour la majeure partie du capital). Le produit de la fortune sert également à financer les allocations de renchérissement. En effet, la Suva adapte périodiquement les rentes au renchérissement afin de maintenir le pouvoir d’achat des bénéficiaires. La Suva constitue également des provisions pour compenser les fluctuations de la valeur.
  • Notes

    Jusqu'à son accident, Marc Gloor a accompli la quasi totalité de son service militaire en tant que soldat de char et chauffeur. Lorsqu'il était sous les drapeaux, il était couvert par l'assurance militaire.

    Depuis le 1er juillet 2005, la Suva gère l'assurance militaire, qui a le statut d'assurance sociale indépendante, sur mandat de la Confédération.

    L'assurance militaire couvre les maladies et les accidents subis pendant le service. Elle indemnise en premier lieu le traitement médical et les conséquences pécuniaires directes des affections subies.
    La gestion des cas est effectuée par les teams cas et services de l'assurance militaire dans les agences Suva de Genève, Berne, Saint-Gall et Bellinzone. Le «siège» de l'assurance militaire est situé à Berne.
    L'assurance militaire a pour mandat constitutionnel d'offrir une couverture d’assurance aux personnes au service de la Confédération dans le cadre du maintien de la sécurité et de la paix.

    La première loi sur l'assurance militaire date de 1901. Aujourd'hui, les tâches et les prestations de l'assurance militaire sont définies dans la loi fédérale sur l'assurance militaire (LAM) et dans l'ordonnance sur l'assurance militaire (OAM).
  • Notes

    Sont assurées auprès de l'assurance militaire:
    les personnes qui accomplissent leur service militaire, civil ou de protection civile (obligatoire ou volontaire)
    les personnes qui participent aux actions du Corps suisse d’aide humanitaire ou de maintien de la paix de la Confédération à l’étranger, etc.
    les employés de la Confédération occupant des fonctions militaires; les militaires de carrière (instructeurs) et les militaires contractuels (employés temporaires de l'armée) sont assurés sans interruption auprès de l’assurance militaire contre la maladie et les accidents et paient une prime pour cette assurance.
  • Notes

    Couverture d'assurance:
    L’assurance s’étend à toute la durée du service ou de l’engagement et couvre toutes les affections physiques, mentales ou psychiques (dues à une maladie ou à un accident) de l’assuré ainsi que leurs conséquences économiques.
     
    Prestations:
    Traitement médical: l’assurance militaire paie le traitement médical et les médicaments directement aux prestataires médicaux, sans franchise ni quote-part. Elle couvre les frais d’hospitalisation en division commune.
    Indemnités de soins et allocation pour impotent: en cas d’impotence ou de soins à domicile, l’assurance militaire prend en charge les frais supplémentaires effectifs.
    Moyens auxiliaires: l’assurance militaire prend en charge, sans s’appuyer sur une liste limitative, les moyens auxiliaires permettant d’améliorer l’état de santé et favorisant la réinsertion sociale et professionnelle.
    Indemnités journalières: les ayants droit sont les indépendants, les salariés, les femmes et les hommes au foyer, les chômeurs et les étudiants. L’indemnité journalière correspond à 80 % du gain dont l’assuré se trouve privé.
    Réadaptation, orientation professionnelle, aide en capital, reclassement, aide sociale ultérieure: les assurés ont droit aux mesures appropriées et nécessaires susceptibles de sauvegarder ou d’améliorer leur capacité de gain restante et leur intégration sociale.
    Rente d'invalidité et rente de vieillesse: en cas d’invalidité totale et de pleine responsabilité de l’assurance militaire, la rente correspond à 80% du gain assuré. Une fois l'âge de la retraite atteint, la rente d'invalidité est transformée en une rente de vieillesse calculée sur la base de la moitié du gain annuel.
    Rentes de survivants: les personnes qui subissent une perte de soutien se voient accorder une rente de survivants lorsque le décès résulte de l’affection assurée.
    Rente pour atteinte à l'intégrité, indemnité à titre de réparation morale: en cas de détérioration de la qualité de vie notable, durable et réfractaire au traitement (due par exemple à une perte auditive), l'assurance militaire octroie une rente qui est déterminée en tenant compte des circonstances concrètes du cas particulier. En cas de lésions corporelles graves, une indemnité équitable peut être allouée à l'assuré ou, en cas de décès, aux proches du défunt à titre de réparation morale
    Frais de transport et de sauvetage: les frais de voyage, de transport, de recherche et de sauvetage sont pris en charge dans la mesure où ils sont nécessaires.
    Indemnité funéraire: lorsque l'affection couverte par l'assurance militaire entraîne le décès de l'assuré, une indemnité funéraire d'un montant d'un dixième du gain annuel maximum assuré est allouée.
    Dommages matériels: l’assurance militaire indemnise les dommages causés aux objets portés sur soi (tels que vêtements, lunettes, prothèses ou montres) lorsque ces dommages sont en relation directe avec l'affection subie.
    Indemnité pour frais de formation professionnelle: dans certaines circonstances, l'assurance militaire peut allouer aux parents d'un assuré décédé une indemnité équitable pour les frais de formation professionnelle.
  • Notes

    Ce visuel donne un aperçu de l'effectif des assurés, des cas et des coûts de l'assurance militaire.

    Dépenses: les prestations d'assurance allouées s'élèvent à 196 millions de francs. Sur ce montant, 102 millions de francs sont affectés aux rentes (financées par répartition), 66 millions aux frais de traitement et 28 millions aux indemnités journalières (réadaptation comprise).
    Viennent s'y ajouter les frais administratifs d'un montant de 21 millions, soit au total 217 millions de francs.

    Recettes: les prestations d'assurance versées sont contrebalancés par 217 millions de francs de recettes composées à raison de 199 millions de fonds de la Confédération et de 18 millions de recettes issues des recours et des primes. Les assurés à titre professionnel, les soldats contractuels et les assurés à titre facultatif paient une prime d'assurance. Une fois à la retraite, les assurés à titre professionnel peuvent rester assurés auprès de l'assurance militaire s'ils le souhaitent. L'assurance militaire est placée sous l'autorité de la Confédération.
    L'assurance militaire assure actuellement près de 9,7 millions de jours de service.
    Près de 39 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année pour environ 55 000 cas en cours.
    Les deux tiers sont des cas de maladie. En plus d'être une assurance-accidents, l'assurance militaire est donc aussi une assurance-maladie.
  • Notes

    Vous connaissez maintenant quelques-unes des raisons qui font que la Suva est mieux qu'une assurance.

    En pratiquant une prévention efficace, elle fait tout pour éviter que des accidents ou des maladies professionnelles se produisent.
    Elle accompagne les personnes concernées en leur offrant une gestion des cas efficace et des prestations d'assurance complètes. La Suva aide les personnes accidentées à retrouver leur place au travail et dans la vie de tous les jours à travers une réadaptation ciblée dans ses propres cliniques et une réinsertion active. Ce modèle Suva fonctionne sans subventions et est largement soutenu par les partenaires sociaux.
    L'exemple de Marc Gloor nous a montré l’efficacité avec laquelle agit le modèle Suva et comment la Suva accompagne les victimes d’accidents graves.
  • Présentation institutionnelle de la Suva

    1. 1. Le nom du présentateur, le lieu et la date figurent ici La Suva: mieux qu'une assurance Présentation institutionnelle
    2. 2. Page 2 Die Suva − mehr als eine Versicherung Prävention Schadenmanagement Rehabilitationskliniken Versicherung und Finanzierung Militärversicherung
    3. 3. Page 3 La vie est un acte de courage Prévention Gestion des cas Cliniques de réadaptation Assurance et financement Assurance militaire Sommaire
    4. 4. Page 4 La vie est un acte de courage Film institutionnel Visionner sur YouTube
    5. 5. Page 5 Qui est assuré auprès de la Suva? La moitié de la population active Source: Suva, 2014
    6. 6. Page 6 Qui est assuré auprès de la Suva? Classes assurées en 2013 Source: Statistique des accidents LAA, 2014
    7. 7. Page 7 4100 collaborateurs chaque jour à votre service
    8. 8. Page 8 La Suva près de chez vous St. Gallen 100 8500 115 000 34 000 Env. 2500 30 Source: Suva, 2014
    9. 9. Page 9 La Suva en bref Chiffres-indices 2014 Source: Suva, 2014
    10. 10. Page 10 Un objectif: protéger les travailleurs L'histoire de la Suva
    11. 11. Page 11 Large appui dans la population suisse Le Conseil d'administration Markus Dürr président du Conseil «Je souhaite rapprocher la Suva du public.»
    12. 12. Page 12 Gouvernance d'entreprise moderne La Direction Edouard Currat protection de la santé Felix Weber prestations d'assurance et réadaptation Ernst Mäder finances Ulrich Fricker président de Direction «Nous pouvons aider à éviter ou à alléger des souffrances.»
    13. 13. Page 13 Mieux qu'une assurance Le modèle Suva Visionner sur YouTube
    14. 14. Page 14 Mieux qu'une assurance Les excédents sont redistribués
    15. 15. Page 15 Avantages pour l'évolution des primes Produit-mix 70% 80% 90% 100% 110% 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2016 2018 Coûts par cas: + 0,1 % / an Taux de risque: - 1,5 % / an Fréquence des accidents: -1,6 % / an
    16. 16. Page 16 Prévention
    17. 17. Page 17 La prévention évite des souffrances Sécurité et santé au travail Marc Gloor victime d'un accident «Un arbre a rebondi et écrasé ma jambe. Depuis, je porte une prothèse. Je vous raconte mon histoire, car je veux aider à éviter de tels accidents.»
    18. 18. Page 18 180 000 accidents professionnels par an Le phénomène des accidents Source: Statistique des accidcents LAA, 2014
    19. 19. Page 19 Main dans la main avec les entreprises Prévention au poste de travail Communication Formation Contrôle et conseil
    20. 20. Page 20 Sensibiliser les intéressés Communication Visionner sur YouTube
    21. 21. Page 21 Qualifier les responsables Formation Visionner sur YouTube
    22. 22. Page 22 Contrôler la mise en oeuvre Contrôle et conseil Visionner sur YouTube
    23. 23. Page 23 Manifeste pour des postes de travail sûrs Charte de la sécurité et règles vitales Visionner sur YouTube
    24. 24. Page 24 Maladies professionnelles Les dangers de l'amiante Visionner sur YouTube
    25. 25. Page 25 0 50 100 150 200 250 300 350 1916 1926 1936 1946 1956 1966 1976 1986 1996 2006 2016 pour 1000 travailleurs à plein temps Accidents professionnels Accidents non professionnels Prévention durant les loisirs Plus d'accidents non professionnels Source: Suva
    26. 26. Page 26 250 000 accidents de loisirs par an Le phénomène des accidents Source: Suva, 2014
    27. 27. Page 27 Ensemble contre les accidents de loisirs Outils de prévention pour les entreprises
    28. 28. Page 28 Loisirs en toute sécurité Campagnes pour la sécurité
    29. 29. Page 29 Sensibiliser par l'émotion Les modules de prévention de la Suva Visionner sur YouTube
    30. 30. Page 30 Gestion des cas
    31. 31. Page 31 Accompagnement rapproché La gestion des cas de la Suva Marc Gloor et son case manager Daniel Büttiker (à gauche) «Sans l'appui de ma famille, de ma com- pagne et de mes amis et sans le soutien de la Suva, j'aurais eu beaucoup de peine à réintégrer aussi rapidement le monde du travail.»
    32. 32. Page 32 Nouveau départ Réinsérer les personnes accidentées
    33. 33. Page 33 Gérer les frais de traitement Les coûts consécutifs à un accident Visionner sur YouTube
    34. 34. Page 34 Protection intégrale Prestations après un accident Visionner sur YouTube
    35. 35. Page 35 Lutte contre la fraude à l'assurance Moins de primes pour les assurés Visionner sur YouTube
    36. 36. Page 36 Cliniques de réadaptation
    37. 37. Page 37 Le retour au quotidien Réadaptation dans les cliniques Suva «Je me suis maintenant habitué à ma prothèse de la jambe. Je passe de temps en temps à la Rehaklinik Bellikon pour la faire ajuster.» Marc Gloor
    38. 38. Page 38 Les cliniques de réadaptation Bellikon et Sion Source: Suva, 2014
    39. 39. Page 39 Des objectifs pour le retour au quotidien Principales activités médicales
    40. 40. Page 40 Assurance et financement
    41. 41. Page 41 Une solide assise financière Assurance et financement «A la Suva, nous payons une prime équitable et parfaitement adaptée aux risques inhérents à notre entreprise. Cela nous convient parfaitement.» Felix Holenstein, nouveau patron de Marc Gloor, Silva Sàrl
    42. 42. Page 42 Des primes conformes au risque Comment la Suva fixe les primes
    43. 43. Page 43 Fixation des primes en fonction du risque Les systèmes de primes de la Suva Visionner sur YouTube
    44. 44. Page 44 Pleine couverture pour les indépendants Assurance des chefs d'entreprise Visionner sur YouTube
    45. 45. Page 45 Echange aisé de données salariales Swissdec
    46. 46. Page 46 Comment la Suva garantit les rentes Capital de couverture des rentes
    47. 47. Page 47 Comment la Suva place-t-elle son capital? Stratégie de placement responsable Source: Suva, 2014
    48. 48. Page 48 Assurance militaire
    49. 49. Page 49 Bien assuré pendant le service L'assurance militaire «J'ai accompli tout mon service en tant que chauffeur, sans accident. Mais il était bon de savoir qu'en cas de malheur, j'aurais bénéficié des prestations complètes de l'assurance militaire.» Marc Gloor
    50. 50. Page 50 Bien assuré pendant le service Qui est couvert par l'assurance militaire? Service militaire Service civil Actions de maintien de la paix ou du Corps suisse d'aide humanitaire Protection civile
    51. 51. Page 51 Couverture d'assurance complète Les prestations de l'assurance militaire
    52. 52. Page 52 L'assurance militaire en bref Chiffres-indices 2014 Source: Assurance militaire, 2014
    53. 53. Page 53 Mieux qu'une assurance Le modèle Suva

    ×