SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  29
Télécharger pour lire hors ligne
THOMAS BORNE 
Présentation
Sommaire. 
1 - Cursus. 
2 - 2006 / 2009 : école Supérieure des Beaux-Arts de Marseille. 
2.1 / Structures modulaires - 2007 - S3. 
2.2 / Paraboloïdes hyperboliques - 2008 - S4. 
2.3 / Sur les rails - 2008 - S5. 
2.4 / Projet de diplôme - 2009. 
3 - 2009 : école Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier. 
3.1 / Pavillons d’observation et d’information - 2010 - S2. 
3.2 / Conception d’un studio de danse - 2011 - S5. 
3.3 / Habiter ensemble, 35 Logements, Montpellier - 2012 - S6. 
3.4 / Maison et atelier d’artiste, Île de Fogo - 2012 - S7 
3.5 / Centre de géotourisme, île de Fogo - 2012 - S7. 
3.6 / Concours Charleston’s Echo - 2013 - S8. 
3.7 / Maquette architecture vernaculaire - 2013 - S8. 
3.8 / Construire au bord de l’eau, logements - 2013 - S9. 
3.9 / Travaux divers - 2009-2013. 
3.10 / Projet de Fin d’études - 2014 -S10. 
4 - Stages. 
4.1 / Agences d’architectures Perrin et Rivasi. 
4.2 / Agence d’architecture 3A. 
4.3 / Maquettisme, Atelier du Patrimoine de la ville de Marseille. 
4.4 / Atelier Architectures & Paysages, David Hamerman. 
4.5 / Atelier d’architecture Pierre Thibault, Québec.
1 - Cursus 
2006: Bac STI (sciences et technologies industrielles) Arts Appli-qués, 
Lycée Marie Curie, Échirolles (38), obtenu avec mention. 
Intéressé depuis mon plus jeune âge au domaine de la création, je me 
suis orienté vers le domaine des arts dès que mon orientation me l’a per-mis. 
J’ai ainsi pu développer mon sens de l’observation, ma créativité 
et ma culture générale tout en abordant de nombreux champs créatifs. 
2009 : DNAT (Diplôme National d’Arts Techniques) , spécia-lité 
design d’espace, École Supérieure d’Art et de Design Mar-seille- 
Méditerranée (13), obtenu avec les félicitations du jury. 
Par la suite, j’ai souhaité m’orienter vers le design en privilégiant des 
études longues : j’ai ainsi intégré École Supérieure d’Art et de Design 
Marseille-Méditerranée. L’année propédeutique (année 1) m’a donné 
la chance d’aborder une grande variété de pratiques (dessin, sculp-ture, 
peinture, vidéo, son, édition, design, architecture,...). Les problé-matiques 
développées durant cette année m’ont amenées à intégrer la 
spécialisation «design d’espace» de l’école où j’ai pu développer des 
projets personnels et compléter mes connaissances. 
2012 : Diplôme national d’enseignement supérieur en architec-ture, 
école nationale supérieure d’architecture de Montpellier (34). 
J’ai ensuite intégré l’École d’Architecture de Montpellier, qui constitue, 
la suite logique et complémentaire de mon parcours : j’ai pu renfor-cer 
et compléter les connaissances de conduite de projet, intégrer une 
culture architecturale (théorique et pratique), et développer des affinités 
avec certains domaines : implication dans la réalité concrète du métier 
(chantiers, travail manuel, design et fabrication,...) questionnement sur 
l’architecture vernaculaire, intérêt pour la culture constructive... 
2012/2013 : Master 1, école d’Architecture, Université Laval, 
Québec, Qc, Canada. 
2014 : Diplôme d’état d’Architecte 
Visites / rencontres. 
J’aurai pendant ma scolarité l’occasion d’enrichir ma culture par des 
voyages scolaires et personnels, mais aussi des rencontres. 
J’ai rencontré : 
- Rudy Ricciotti, (architecte) 
- Gilles Clément, (paysagiste) 
- Sou Fujimoto, (architecte) 
- Kengo Kuma, (architecte) 
- Eduardo Souto de Moura, (architecte) 
- Massimiliano Fuksas, (Architecte) 
- Augustin Berque (théoricien) 
- Ruedi Baur, (graphiste) 
- Charles Bové, (architecte, designer) 
- Marine Peyre,(design) 
- Jean-Marc Bretillot, (artiste) 
- Thomas Hirschorn,(artiste) 
- Joel Kermarrec, (artiste) 
- Laurent Mauvigner, (artiste) 
... 
J’ai visité : 
- Barcelone, Bilbao, Chicago, Cuba, Fogo, Las Vegas, Los Angeles, 
Madrid, Milan, Montréal, Naples, New York, Paris, Québec, Rome, San 
Francisco, Toronto... 
- L’auditorium Parco Della Musica, Rome, (Renzo Piano) 
- Le musée Guggenheim, Bilbao, (Frank O.Gerry) 
- La gare de Lyon Satolas, (Santiago Calatrava) 
- Le pavillon de l’allemagne, Barcelone, (Mies Van der Rohe) 
- Logements sociaux Némausus, Nîmes, (Jean Nouvel) 
- La biosphère de Montréal, (Richard Buckminster Fuller) 
- Le musée Paul Klee, Bern, (Renzo Piano) 
- Le centre Georges Pompidou, Paris, (Piano & Rogers) 
- Le petit palais des sports, rome, (Luigi Nervi) 
- La fête des lumières et la biennale de design, Lyon, (2008) 
- Le parc Guell, La pedrera, La Sagrada Familla, Barcelone, (Gaudi) 
- Le musée du quai Branly, paris, (Jean Nouvel, avec des interventions 
de Gilles Clément et Yann Kersalé) 
- L’unité d’habitation la cité radieuse, Marseille, (Le Corbusier) 
- Les salines d’arc et senans, (Claude Nicolas Ledoux) 
- Les studios d’artistes de l’île de Fogo (Todd Saunders).
2006-2009 
École Supérieure d’Art et de 
Design Marseille-Méditerranée 
Diplôme national d’arts et techniques (DNAT), 
spécialisation design d’espace, 
obtenu avec les félicitations du jury.
2.1 / 2007 - Structures modulaires, manipulations de 
formes abstraites - S3. 
Enseignant : Frédéric Frédout. 
Mes sculptures, après quelques recherches, se sont très rapidement 
tournées vers un système basé sur le module. Ce module est suffisam-ment 
plat pour que l’on puisse le considérer comme un module plan, 
en deux dimensions, c’est donc leur association qui va engendrer le 
volume. De forme carrée dans la plupart des maquettes, on voit que ce 
module est vidé en son milieu d’un volume de même forme : c’est comme 
si ce module n’était que le tour d’un carré, un large tracé extérieur. 
Il n’y a qu’une seule règle du jeu, qu’une seule méthode de construction : 
chaque sculpture est une improvisation organisée autour d’un noyau, 
souvent composé de quatre modules s’interpénétrant, chacun étant in-séré 
dans le module précédant et rentrant dans le suivant. Des modules 
viennent ensuite se greffer sur la structure, de manière on ce que l’on 
puisse étendre cette structure à l’infini. La symétrie est donc toujours 
présente dans ces volumes.
2.2 / 2008 - Paraboloïdes hyperboliques - S4. 
Enseignant : Frédéric Frédout. 
Le sujet était ici de travailler sur les courbes. Ma production étant plus 
tournée vers l’angle et la rigeur, j’ai donc choisi de travailler sur les pa-raboloïdes 
hyperboliques, formes courbes engendrées par des lignes 
droites. 
Après avoir effectué quelques recherches sur la forme même des para-boloïdes 
hyperboliques, faisant varier l’inclinaison ou la taille des deux 
lignes directrices, j’ai choisi d’en conserver l’archétype, une paraboloïde 
hyperbolique dont les deux lignes directrices sont de taille égale et pou-vant 
s’inscrire dans une repère spatial orthonormé. C’est sous cette forme 
que la paraboloïde hyperbolique peut être la plus facilement déclinée.
2.3 / 2008 - Sur les rails - S5. 
Enseignant : Jean-Claude Bassac. 
Le sujet était de faire une intervention sur un espace couvert et non clos. 
J’ai choisi de travailler sur le parc du XXVIème centenaire, à Marseille. 
Anciennement, cet espace était une gare qui a été réaménagée à l’oc-casion 
des 2600 ans de la ville. Des éléments de l’ancienne gare ont été 
conservés, notamment les vestiges d’un hangar, en plein centre de parc. 
Lors de ma première visite, je me suis questionné sur la présence de 
ce hangar : ce n’est qu’après quelques recherches que j’ai appris qu’il 
conservait la mémoire de l’ancienne gare. J’ai donc choisi d’intervenir 
sur ce lieu.
2.4 / 2009 - Projet de diplôme, un cheminement 
serpentant dans les arbres - S6. 
Enseignant : Bernard Boyer. 
Le chemin est implanté dans le parc de Luminy, campus universitaire 
situé au coeur du massif des calanques, au sud de Marseille. Il est 
constitué d’un ensemble rocheux de nature calcaire au relief très ac-cusé. 
Néanmoins il reste très utilisé par les étudiants. Ma problématique 
a alors été : comment réaménager ce chemin de manière plus praticable 
tout en conservant un rapport privilégié avec la nature. 
Le chemin est entièrement suspendu : j’ai souhaité d’une part ne pas in-tervenir 
sur le chemin initial et le conserver. La notion de temps y est très 
présente, ainsi que celle de mémoire et il me semble que transformer 
cette trace du temps reviendrait à rompre avec l’essence de ce terrain. 
D’autre part, suspendre une passerelle lui permet d’évoluer dans le 
temps, ce qui ne serait pas le cas si il était ancré dans le sol. De plus, 
cela procure aussi au dispositif une qualité éphémère. Ce dernier est fait 
pour durer mais si on devait un jour l’enlever, il rendrait la nature intacte.
2009-2014 
école nationale supérieure 
d’architecture de montpellier. 
Diplôme d’état d’Architecte.
3.1 / 2010 - Pavillon d’observation - S2. 
Enseignants : Jacques Brion / François Rossel. 
Situé dans le jardin des plantes de Montpellier, le projet se construit 
comme une machine à voir. L’orientation des lames verticales permet de 
cadrer différentes vues, tout comme les hauteurs de ces éléments qui 
viennent jouer avec les différents horizons du jardin.
3.1 / 2010 - Pavillon D’informations - S2. 
Enseignants : Jacques Brion / François Rossel. 
Un pavillon constitué d’un principe structurel. Un élément, tasseau carré, 
décliné en sol, parois, toitures. 
Les menuiseries utilisent le même principe ainsi que du mobilier, intégré 
dans la structure. Tous les éléments s’intègrent les une les autres formant 
une réelle continuité du bâti. la différence de hauteur entre les deux 
boîtes ammène une toiture courbe qui vient jouer avec le vocabulaire 
rectiligne du projet.
3.2 / 2011 - Conception d’un studio de danse, collège 
des ecossais, Montpellier - S5. 
Enseignants : Jean-Luc Lauriol, Frédéric Saint-Cricq, Patrice Barthès. 
Le but de cet exercice, plus que travailler sur un programme, était 
d’appréhender toutes les notions d’ambiances liées au bâtiment 
et ainsi créer une salle performante sur des notions d’éclairage, 
d’acoustique et de thermique jusqu’à arriver à un bâtiment passif. 
Choix de structure lourdes privilégiant une forte inertie, désaxe-ment 
des murs pour un confort acoustique, éclairages indirects afin 
d’avoir un confort visuel pour les danseurs,... 
ETUDIANTS : BORNE Thomas et HARCOUET JB ReNDu iNteRméDiaiRe N°2 : SON et lumièRe Date : 16/11/11 
PlaNche N°2 : PlaNS, cOuPeS, DétailS 
Détail cONStRuctif 
RéFlExION CONSTRUCTIVE : 
Utilisation d’un bloc issu de l’extraction sur site. Dimension 
d’extraction 50 x 90 x 210 cm. Notre mur est composé de deux parois 
en pierre. Pour avoir le même aspect à l’intérieur et à l’extérieur, 
nous avons optimisé au maximum l’utilisation d’un bloc de pierre. 
En effet, sur une largeur de 50 cm on utilise 4à cm de pierre dans la 
partie structurelle puis nous utilisons la chute de 10 cm d’épaisseur 
pour le parement. 
Détail N°3 
Détail N°1 
DIAgONAlE 
PARCOURS 
MOUVEMENT 
éMERgENCE 
DIFFRACTION 
DIVERSITé 
ANglES 
RUgOSITé 
SOUlèVEMENT 
FAIllE 
cOuPe 11’ Ech : 1/100 
Détail n°1 
cOuPe 22’ Ech : 1/100 
cOuPe 33’ Ech : 1/100 Détail N°2 
Détail n°3 
Détail n°2 
PlaN Ech : 1/50 
ENSAM 
COllEgE DES ECOSSAIS 
PARKINg 
DiagRamme PlaN De maSSe Ech : 1/500 
SON 
CRéPITEMENT 
DURETé 
SCENARIO 
OBlIqUES 
RéFlExION 
CONTACT 
étanchéité 2 cm 
Isolation 30 cm 
Film pare vapeur 
Béton 20 cm 
Vide réseau 60 cm 
Isolation 8 cm 
lame d’air 5 cm 
Membrane perforée 2 cm 
Mur pierre 40 cm 
Isolation 20 cm 
Parement pierre 10cm 
Structure 
Parement 
Bloc extrait 
Bloc taillé
3.3 / 2012 - Habiter ensemble, 35 Logements collectifs, 
Montpellier - S6. 
Enseignants : Pascal Perris, Orianne Champavier. 
Le projet vient reconstituer un front le long des axes principaux afin 
d’assurer une continuité urbaine, tout en prenant soin de respecter les 
échelles des bâtiments voisins en jouant sur l’épanelage du bâtiment. Le 
coeur de la parcelle, fortement végétalisé est conservé et participe à la 
qualité de vie des habitants. Les typologies traversantes et la mise en 
place d’espaces tampons permettent une interaction intérieur / extérieur 
et d’améliorer les qualités d’ambiances des logements (acoustique, venti-lation, 
utilisation des murs de refends pour inertie thermique,...).
17,6% 
Vis autotarodeuses 
Isolation mousse polyurétane faible 
densité injectée - 07.21.19. 
Joint de scellant - 07.92.13 
Dormant cadre menuiserie fixé sur ossature 
Menuiserie accordéon aluminium - 08.35.13.13 
Double vitrage 7/12/7 
Fourrures verrticales 20*45mm + lame air cavité ventilation - 09.22.14 
COMPOSITION TOITURE T1 : 
- Bardage bois massif ép 22mm largeur variable - fixation clous acier inoxydable - 06.15.00 
- Vide air + solives fixées sur platines métalliques en attente - 06.08.99 
- Revêtement d'étanchéité à membrane bitumineuse multicouche - 07.12.13 
- Panneau contreplqué ép 19 mm - 06.25.16 
- Isolation laine de roche en panneaux rigides ép 146 mm -07.21.13 
- Pare vapeur polyéthylène - 07.26.13. 
- Panneau massif bois lamellé-croisé (CLT) 5 plis ép 169 mm (32/35/35/35/32) - 06.18.00 
- Vide air passage réseaux et gaines. 
- Panneau de gypse suspendu ép 13mm - 09.21.16 
COMPOSITION PLANCHER P1 : 
- Platelage bois extérieur - lames 22*180 assemblage mi bois - 09.64.29 
- Vide air + lambourdes bois massif 40*60 + réseaux mécaniques - 06.15.00 
- Vide air + solives I h=220mm fixées sur sabots métalliques - 06.08.99 et 07.62.00 
- Panneau massif bois lamellé-croisé (CLT) 5 plis ép 169 mm (32/35/35/35/32) - 06.18.00 
- Pare vapeur polyéthylène - 07.26.13. 
- Isolation laine de roche en panneaux rigides ép 89 mm - 07.21.13 
- Panneau contreplqué ép 12 mm - 06.25.16 
- Membrane d'étanchéité sous face autocollante - 07.12.13 
- Fourrures verrticales 20*45mm + lame air cavité ventilation - 09.22.14 
- Panneau de contreplaqué traité marin ép 12 mm - 06.25.16 
Solives I âme OSB / Semelles bois massif h=220mm - 06.08.99 
Sabots métalliques pour appui solives I - fixation clous striés - 07.62.00 
Menuiserie accordéon aluminium - 08.35.13.13 
2% 
Larmier 
Solin métallique - 07.62.00 
Panneau contreplqué ép 19 mm - 06.25.16 
Lisse haute acrotère - 06.08.99 
Lisse basse acrotère - 06.08.99 
Platine métallique en attente recouvertes par membranes étanchéité - 07.62.00 
Solin métallique - 07.62.00 
Grille anti-rongeurs 
T1 
P1 
Solives extérieures support couverture - 06.08.99 
Fourrures horizontales 20*45mm + lame air cavité ventilation - 09.22.14 
Revêtement extérieur lames bois massif ép 22 mm largeur variable - 07.46.23 
EXTERIEUR INTERIEUR 
Joint de scellant - 07.92.13 
Isolation mousse polyurétane faible densité injectée - 07.21.19. 
Isolation laine de roche en panneau rigide ép 50 mm - 07.21.13 
Platelage bois extérieur - lames 22*180 assemblage mi bois - 09.64.29 
Plots terrasse hauteur réglable - 07.72.00 
Platine acier soudée - 05.12.23 
Fondations pilotis acier - 051223. 
Joint de scellant 
07.92.13 
Joint de scellant 
07.92.13 
Bastaing bois massif, support menuiserie - 06.10.00 
3.4 / 2012 - Maison et Atelier d’artiste, Tilting, île de 
Fogo (Terre Neuve et Labrador, Canada) - S7. 
Enseignant : Etienne Bernier. 
Ce projet s’intègre non loin de la ville, pour évoquer la possible rencontre 
entre artistes et habitants. Situé dans un carrefour naturel intégrant plage, 
végétations basse et haute, dénivelés faibles ou importants, rivière et 
océan, l’atelier permet d’offrir des ambiances diverses. Afin de s’inscrire 
dans cette intersection, le projet se compose de deux volumes inscrits le 
long de ces axes territoriaux, jouant avec les orientations et la topographie 
du site. Des aménagements extérieurs viennent prolonger ces axes et 
permettent une continuité visuelle entre intérieur et extérieur.
3.5 / 2012 - Centre de géotourisme, Tilting, île de Fogo 
(Terre Neuve et Labrador, Canada) - S7. 
Enseignant : Etienne Bernier. 
Le principe du projet est de permettre la decouverte de l’île de Fogo en 
rassemblant à la fois les communautes dispersées de l’île, mais aussi 
reunir touristes et habitants afin de declencher un echange culturel. 
Quatre pôles culturels particuliers à l’île, (art, artisanat, cuisine et nature) 
s’articulent autour d’un lieu de rencontre et d’un espace d’exposition et 
évoquent le lien étroit entre nature, culture, tradition et cette nouvelle mo-dernisation 
qui est en train d’ouvrir Fogo sur le monde.
Coupe détail type sur voûtes fort - échelle 1/75 
N= +13.90 
0 1 5 m 
Coupe AA’ - échelle 1/250 
3.6 / 2013 - Charleston’s Echo, Concours “Preservation 
as provocation”, Charleston (Etats-Unis) - S8. 
Enseignant : Jan Zwiejski. 
Module préfabriqué type A - 3 déclinaisons Module préfabriqué type B - 3 déclinaisons 
Module préfabriqué #2 
Module préfabriqué #1 
éclairage + supports garde corps 
Drain 
N= +2.25 
N= -2.50 (niveau sol existant entrée fort) 
N= -2.50 
N= +4.60 
Niveau inférieur hypothétique Niveau supérieur ne nécessitant pas d'excavation 
Terrain existant 
Coulisses & 
technique 
Arcade #5 
Forteresse de brique 
Garnison 1835 
N= +4.60 
N= +0.00 
Niveau terrain original 
N= +4.60 
N= +2.50 
N= -2.25 
N= +9.90 
N= +7.30 
N= +2.50 
Arcade #10 
Transition entre 
histoire et vil e 
contemporaine 
Arcade #1 
Présentation 
historique exposition 
N= +0.00 
N 
Niveau terrain original 
N= +4.60 
N= +13.90 
N= +9.90 
N= +7.30 
N= -2.25 
N= +0.00 
0 1 5 m 
Coupe 0 1 BB’ 5 - échelle 10 m 
1/250 
0 100 500 m 
0 1 5 m 
N= +4.60 
N= +4.60 
N= +2.50 
N= +13.90 
N= +9.90 
0 1 5 m 
Plan niveau -1 - échelle 1/250 Plan niveau 0 - échelle 1/250 Niveau A A'Plan niveau -1 - échelle 1/250 Plan niveau 0 - échelle 1/250 Plan niveau 1 - échelle 1/250 
A A' 
A A' 
B' 
L'HORIZON 
SUR PROMENADE RDC 
SUR VIDE 1 
SUR R-VIDE N+1 
PROMENADE B 4.75 
B' 
N= + 0 1 5 m 
B 0 1 5 10 N 
EXTERIEURE 
100 50 
+ RAMPE INTEGREE 
B A 1 0 ENTREE Charleston's Echo 
Thomas Borne Sophie Ruyer - Atelier 6 - PRESERVATION AS PROVOCATION - REPENSER L’AVENIR A A' 
B' 
N-1 
1 - ENTREE Présentation 
Occupation 
préhistoire 
première 
2.50 
possession 
N = -1739 
Révolution 
américaine 
prémices 
Et aujourd'hui 
1809 
Forteresse de 
Dernière 
brique 
occupation le 
Garnison 
phare 1917 
Guerre civile 1835 
La prison 
extensions 
1862 
Les renforts 
fort 
1862 
1854 
B N= -2.50 
N= 0.00 
N= +3.00 
N= +2.25 
SCENE EXTERIEURE 
GRADINS + RAMPE INTEGREE 
B' 
TECHNIQUE 
COULISSES & B ENTREE 2 - N-0 
VIDE SUR N-1 
ENTREE 3 - N-0 
BAR 
ACCUEIL 
Vide sur 
Cellule 1 
Vide sur 
Celule 2 
Vide sur 
Celule 3 
Vide sur 
Celule 4 
Vide sur 
Celule 5 
Vide sur 
Celule 6 
Vide sur 
Celule 7 
Vide sur 
Celule 8 
N= -2.50 
Vide sur 
Celule 9 
Vide sur 
Celule 10 
N= 0.00 
0 1 5 m 
0 1 5 m 
CASTLE PINCKNEY . AMENAGEMENT . PLANS COUPES AMBIANCES 
Thomas Borne Sophie Ruyer - Atelier 6 - PRESERVATION AS PROVOCATION - REPENSER L’AVENIR DE SHUTES FOLLY ISLAND À CHARLESTON - Critique finale - J.B. Zwiejski - Hiver 2010. 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
N 
0 1 5 10 m 
0 100 500 m 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
N 
0 1 5 10 m 
0 100 500 m 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
N 
0 1 5 10 m 
0 100 500 m 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
N 
0 1 5 10 m 
0 100 500 m 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
N 
0 1 5 10 m 
0 100 500 m 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
1 - N-1 
Présentation 
Occupation 
préhistoire 
première 
possession 
1739 
Révolution 
américaine 
prémices 
1809 
Forteresse de 
brique 
Garnison 
Guerre civile 1835 
extensions 
fort 
1854 
Les renforts 
1862 
La prison 
1862 
Dernière 
occupation le 
phare 1917 
Et aujourd'hui 
N = -2.50 
& TECHNIQUE 
COULISSES SCENE GRADINS ENTREE 3 - N-0 
Vide Vide sur 
Cellule sur 
Cellule 9 
Vide sur 
Cellule 10 
N= -2.50 
N= 0.00 
inférieur hypothétique Niveau supérieur ne nécessitant pas d'excavation 
Coulisses & 
N= +0.00 
technique 
Arcade #5 
Forteresse de brique 
Garnison 1835 
CASTLE PINCKNEY . AMENAGEMENT . PLANS COUPES Niveau terrain original 
N= -2.25 
N= +7.30 
Arcade #10 
Transition entre 
histoire et ville 
contemporaine 
Arcade #1 
Présentation 
historique exposition 
N= +0.00 
Niveau terrain original 
N= +2.50 
N= +4.60 
N= +7.30 
N= -2.25 
N= +0.00 
Coupe BB’ - échelle 1/250 
N 
0 1 5 10 m 
0 100 500 m 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
N 
0 100 500 m 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
0 1 5 0 100 
200 
500 
0 1 5 m 
0 1 5 10 m 
0 100 500 m 
50 
100 
200 
500 
0 1 5 10 20m 
Le concours consistait à se ré-approprier une île dans la baie de Char-leston, 
ainsi que les vestiges de Castle Pinckney, seul point ponctuant la 
linéarité de l’ensemble, fragile et difficile à mettre en valeur. Le projet à 
souhaité d’une part mettre en valeur la complémentarité entre la ville et 
son île par des jeux visuels, notamment lumineux pour ne pas impacter 
matériellement le site. Une promenade a ensuite été imaginée, souhai-tant 
continuer l’espace public offert par les berges. Divers aménagements 
(belvédères, points d’informations,...) ponctuent la promenade et joue 
avec l’écosystème local pour aboutir au fort, qui intègre des équipements 
culturels en lien avec l’histoire de la ville.
3.7 / 2013 - Paris se met en scène, cours d’architecture 
Vernaculaire - S8. 
Enseignant : André Casault, Michel Bergeron. 
En relation avec le musée des civilisations, il nous a été demandé de 
travailler sur une exposition qui présentait des préoccupations différentes 
de l’objet du cours : Paris à la belle époque. Cette maquette, exposée 
comme introduction à l’exposition, souhaitait souligner l’importance de 
l’appropriation et de la démocratisation des espaces publics au début du 
XXe siècle. Ce kiosque à musique est en effet emblématique de ce nou-veau 
rapport à la ville : construits par dizaines, ils offraient de nouvelles 
fonctions aux jardins : abris, belvédères, places de musique, de danse ou 
de fêtes, lieu de contemplation ou de récréation...
3.8 / 2013 - Construire au bord de l’eau à Arles, projet 
de logements collectifs et services - S9. 
Enseignant : Emmanuel Nebout. 
limite parcellaire 
N =+30,60 
R+7 =+27,00 
R+6 =+24,00 
R+5 =+21,00 
R+4 =+18,00 
R+3 =+15,00 
R+2 =+12,00 
R+1 =+9,25 
RDC N=+5,00 
prospect 
limite parcellaire 
Le principe initial du projet est de créer un aller-retour entre les deux 
berges Arlésiennes : dynamiser la rive ouest pour donner envie de tra-verser 
T3 
71 m2 
A A' 
B' B 
prolongement quai de la gare maritime 
berges du rhône 
T3 
72 m2 
T2 
47 m2 
T3 
70 m2 
T2 
47 m2 
T3 
71 m2 
circulations 
circulations 
C C' 
N 
le rhône, et profiter d’une vue privilégiée sur la ville antique. L’en-semble 
comprend, en plus des 27 logements, des services qui intègrent 
les nouvelles ambitions culturelles de la ville : ateliers d’artistes et galerie 
pour participer au développement culturel, stand de location et réparation 
en prévision du projet Via-Rhône. Chaque étage est divisé entre deux 
blocs de circulations qui permettent de desservir un maximum d’apparte-ments 
traversants tout en jouissant d’un éclairage naturel.
3.9 / 2009-2013 - Travaux divers 
Le motif appliqué à l’espace - S3. 
Enseignants : Emmanuelle Etienne 
Figures de l’enchevêtrement, maquette / expérimentation 
Enseignants : Ludovic Philippon / Richard Danquigny 
Croquis perspectif éclaté d’un projet en chantier de M. 
David Hamerman - S4 - Enseignants : Alain Fraisse 
Travail de représentation architecturale - S5. 
Enseignants : Ankel Cerese
3.10 / 2014 - Projet de fin d’études - S10. 
Ouvrir et habiter le campus, 
Enseignants : Gui Jourdan / François Percheron 
Ce projet de fin d’études s’intégrait dans la dynamique Montpellier 
2040, et plus particulièrement sur le développement urbain du nord 
de la ville, fortement impacté par les importantes emprises hos-pitalières 
et universitaires. Afin d’offrir une nouvelle image à ce 
quartier, qui participe à la réputation de la ville, et rééquilibrer son 
développement, aujourd’hui accentué vers le sud, le site choisi 
se positionne de manière centrale, au coeur des diverses entités 
qui constituent le campus. Initialement un parking sauvage, le site 
réinvesti permet d’atténuer l’impact automobile sur le quartier, 
tout en essayant de répondre à la problématique du zonage mo-no- 
fonctionnel en mixant les programmes : cités universitaires, 
logements pour jeunes travailleurs, logements sociaux ou en ac-cession,... 
Des commerces adaptés ainsi que différents services 
(tertiaire, associations) permettent de participer à la vie étudiante 
tout en donnant l’occasion aux autres habitants de s’approprier 
leur lieu de vie. Enfin, le projet souhaite restructurer le quartier en 
créant un front bâti qui dessine l’avenue, aujourd’hui lâche, tout 
en conservant une porosité entre les différents sites qui bordent le 
projet, afin d’atténuer les effets d’enclaves.
3.10 / 2014 - Projet de fin d’études - S10. 
Ouvrir et habiter le campus, 
Enseignants : Gui Jourdan / François Percheron 
N =+68,20 
R+6 =+64,20 
N=+68,00 NGF 
N=+61,40 NGF 
N=+65,50 NGF 
N=+65,50 NGF 
N=+61,40 NGF 
R+5 =+60,90 
R+4 =+57,60 
R+3 =+54,30 
R+2 =+51,10 
R+1 =+47,80 
RDC N=+43,50 
Prospect 46 ° 
Prospect 42 ° 
+ 66.50 NGF 
+ 63.00 NGF 
+ 59.70 NGF 
MURS OSSATURE BOIS 
Enduit crépi blanc 
Armature treillis fibre verre 25mm 
Plaque polystyrène expansé 
Film Pare pluie 
Plaque OSB 18 mm 
Isolation laine roche ép. 150 mm 
Montants 200*60mm 
Pare vapeur 
Plaque platre 13 mm 
SOL INTERIEUR ETAGE 
COURANT 
Revêtement céramique ép. 20 mm 
Sous couche mortier ép. 50 mm 
Isolation phonique ép. 30 mm 
Film pare vapeur 
Dalle béton armé ép. 200 mm 
Vide technque ép. 280 mm 
Sous face plaques plâtre ép. 13 mm 
+ 56.40 NGF 
+ 53.10 NGF 
+ 48.80 NGF 
SOL INTERIEUR RDC 
Revêtement céramique ép. 20 mm 
Sous couche mortier ép. 50 mm 
Dalle béton armé ép. 300 mm 
Film pare vapeur 
Isolation laine roche ép. 150 mm 
Vide technque ép. 100 mm 
Sous face plaques plâtre ép. 13 mm 
+ 44.00 NGF 
+ 71.10 NGF 
+ 40.20 NGF 
SOL EXTERIEUR RDC 
Dallage pierres ép. 30 mm 
Lit sable stabilisé ép. 160 mm 
Couche gravier Drainante 
Drain diam. 120 mm 
COMPOSITION TOITURE 
Platelage bois ép. 20 mm 
Lambourdes ép. 40 mm 
Plots réglables 
Film étanchéité 
Isolation extérieure ép. 200 mm 
Dalle béton armé ép. 300 mm 
Vide technque ép. 300 mm 
Plaques plâtre sur rails ép.13 mm
Stages 
architecture, dessin, chantier, 
maquettisme.
4.1 - Stage de deux semaines dans l’agence de M. Frédérique PER-RIN, 
architecte DPLG, du 7 avril 2008 au18 avril 2008, Dieulefit (26). 
Ce premier stage a surtout été une découverte du métier d’architecte : 
j’y aurai découvert le déroulement de la mission de l’architecte, assisté à 
différentes réunions de chantiers, visité plusieurs réalisations de l’archi-tecte,... 
Je verrai aussi comment un architecte peut travailler seul. 
J’aurai aussi eu la chance de découvrir l’architecture Haute Qualité envi-ronnementale 
puisque Mme Perrin était en train de préparer un mémoire 
de fin de formation «HQE». 
Stage de quatre semaines dans l’agence de M. Bruno RIVASI, archi-tecte 
DENSAIS, du 1 juillet au 31 juillet 2008, Montélimar (26). 
Ce second stage me donnera plus confiance en moi : fort de mes pré-cédentes 
expériences, j’ai intégré ce cabinet plus sûr de moi. J’ai ainsi 
pu aider l’architecte dans ses différentes taches, notamment en dessin 
informatique, tout en continuant découvrir le métier grâce à des visites de 
chantiers, réunions, mais aussi avec le personnel de l’architecte.
4.2 - Stage de cinq semaines dans l’agence de M. Philippe RAULT, 
Albert OLLIER et Pierre Hurtier, du 25 août au 26 septembre 2008, 
Le Teil (07). 
Ce troisième stage m’aura vraiment beaucoup apporté. Grâce à mes 
précédentes expériences, je pourrai dès le début m’investir pleinement 
dans différents projets. 
Ce stage sera aussi l’occasion de découvrir comment fonctionne une 
grosse agence : l’agence regroupait 17 personnes : architectes, dessi-nateurs, 
paysagistes, secrétaires,... 
La durée du stage me permettra aussi de suivre l’évolution des projets 
sur lesquels j’ai pu travailler : cela me permettra aussi de mieux com-prendre 
comment un projet évolue en fonction des clients, des réunions 
avec le personnel de l’agence,... 
1,36 1,43 1,20 1,20 1,20 1,20 1,20 
62 80 62 80 62 
16,65 
STOCKAGE pour CHANTIERS 
15 17 5,51 17 6,05 5 6,31 
53,75 
17 8,15 7 4,85 7 3,27 7 2,53 7 91 7 1,60 10 2,00 17 
29,65 
11,78 11,78 
6,00 5,00 6,00 6,00 6,00 
10,13 
1,74 1,74 3,00 
2,10 
traceur 
banque 
réunions 1 
12,69 m2 RCC dépannage 
3,34 4,33 5,02 5,02 
14,60 14,60 
1,25 3,60 2,50 1,50 4,00 2,52 4,00 1,50 2,50 3,75 1,25 40 
6,00 6,00 6,41 7,67 
9,01 7,64 
6,24 2,77 2,77 4,87 
3,00 
2,10 
14,87 
STOCKAGE pour CHANTIERS 
lanterneau 
3,5 m2 
lanterneau 
3,5 m2 
lanterneau 
3,5 m2 
coin 
café 
sortie secours 
1 UP 
armoire baie 
brassage 
zone attente 
zone exposition 
toute 
hauteur 
coupe plans 
RCC 
sortie 
3 UP 
zone exposition 
toute 
hauteur 
zone exposition 
lanterneau 
3,5 m2 
lanterneau 
3,5 m2 
trace g-corps 
lanterneau 
3,5 m2 
lanterneau 
3,5 m2 
lanterneau 
3,5 m2 
zone exposition 
toute 
hauteur 
RCE 
REXEL : 692 m2 
désenfumage 1/100° 
éclairage zénithal : 5% surface 
trace garde-corps 
livraisons 
sortie secours 
1 UP 
entrée de 
service 
zone exposition 
STOCKAGE RCE 
grillage 
STOCKAGE 
CABLES 
(100 m2) 
sortie secours 
1 UP 
grillage 
STOCKAGE RCC 
zone "tampon" 
banque 
banque 
zone exposition 
lanterneau 
désenfumage 
3,5 m2 
lanterneau 
désenfumage 
3,5 m2 
sortie secours 
1 UP 
sortie secours 
1 UP 
sortie secours 
1 UP 
lanterneau 
désenfumage 
4 m2 
lanterneau 
désenfumage 
4 m2 
trace g-corps 
mur CF 2h 
trace garde-corps 
trace garde-corps 
rangt fourniture, bureautique ... 
imprimante, photocopieur ... 
trace garde-corps 
mur CF 2h 
PARC PLAN D'AMÉNAGEMENT 1/200 
vestiaires H 
5,89 m2 
STOCKAGE 
460,03 m2 
HALL D'ACCUEIL 
115,89 m2 
local techique 
8,40 m2 
vestiaires F 
6,01 m2 
sanit F 
2,88 m2 
ménage 
1,64 m2 
sanit H 
2,88 m2 
salle réunions/formation 
15,41 m2 
bureau Resp. Point Vente 
12,18 m2 
dégagt 
7,42 m2 
sas de nuit 
31,49 m2 
RCE bureau dessin (2) 
24,26 m2 
RCC bureau cdt tvx (2) 
16,92 m2 
RCC bureau BE 
12,27 m2 
RCE bureau BE (4) 
35,35 m2 
12,68 m2 
sanit F 
2,28 m2 
douche H 
2,28 m2 
sanit H 
2,28 m2 
ménage 
3,08 m2 
sas 
6,70 m2 
RCE bureau cdt twx (2) 
15,89 m2 
RCE bureau cdt twx (2) 
16,09 m2 
dégagt 
16,96 m2 
archives 
20,78 m2 
STOCKAGE total 
769,86 m2 
HALL D'ACCUEIL 
84,32 m2 
bureaux commerciaux 
20,37 m2 
RCE atelier 
24,00 m2 
accueil 1 secrétaire 
9,31 m2
4.3 - Stage de deux semaines dans l’atelier du patrimoine de la ville 
de Marseille, du 9 avril au 20 avril 2009, Marseille (13). 
Ce stage m’a permis de mettre en pratique l’une de mes passions, le 
maquettisme, en l’abordant sous un angle différent. L’atelier du patri-moine 
a en charge de maquettiser quelques-uns des bâtiments histo-riques 
de Marseille. Eric Majan, le responsable de l’atelier maquette, m’a 
donc confié la mission de recréer la maquette d’une ancienne fromage-rie 
marseillaise.
4.4 - Stage de quatre semaines dans l’agence Architectures et Paysages, 
David Hamerman, du 29 janvier au 23 février 2012, Montpellier (34). 
Ce stage a été l’occasion de diversifier les approches de la profession 
architecturale : visite de chantiers, réunions et discussions avec clients, 
entreprises et autres acteurs de la conduite du projet, commentaires et 
dialogues avec M. Hamerman. J’ai de plus pu intervenir sur des projets 
et des échelles différents. Outre l’apprentissage professionel, M. Hamer-man 
a su transmettre son soucis de penser l’architecture pour l’homme, 
que ce soit dans ses détails ou dans son ensemble. 
Réaménagement du parvis de la mairie de Saint Jean de Védas (34). 
Habiter les chais, Appel à idées lancé par la ville de Bordeaux. 
Mise en place de différentes typologies de logement, Montpellier (34).
4.5 - Stage de formation pratique, neuf semaines dans l’Atelier Pierre 
Thibault, du 05 mai au 05 juillet 2013, Québec, Qc, Canada. 
Duplex coulombe, Québec, QC, Canada. 
Résidence pour deux couples dans un terrain à fort dénivelé. 
Marché, Longueil, QC, Canada. 
Création d’un marché à fonctionnements hivernal et estival. 
Ce stage à l’étranger m’a permis de découvrir de nouvelles cultures 
constructives, où le bois est prédominant. L’agence possédant une ré-putation 
importante, nous avons ainsi pu travailler sur diverses échelles, 
de l’équipement public jusqu’à l’installation artistique en passant par de 
nombreuses résidences. Le projet principal a été la conception et la réa-lisation 
de l’installation les Jardins M, à Montréal, sur lequel j’ai pu trou-ver 
une grande liberté, et appréhender les rapports entre la pensée et la 
mise en oeuvre du projet.
4.5 - Stage de formation pratique, neuf semaines dans l’Atelier Pierre 
Thibault, du 05 mai au 05 juillet 2013, Québec, Qc, Canada. 
Module 5 
Portique 1 
1/20 
Conception et réalisation de l’installation les jardins M, Montréal. 
M5.P1 
M5.L1 
M5.P1' 
M5.Assemblage 
M5.P2 
M5.P3 
M5.Assemblage 
M5.Assemblage 
M5.Assemblage 
M5.Assemblage 
M5.Assemblage 
M5.L1 
M5.Assemblage 
M5.L2 
M5.L2 
M5.Assemblage 
M5.P1' 
Atelier Pierre Thibault - 839 St-Joseph Est, 1er étage, Québec, Qc, G1K3C8 - tél. (418) 694-1377 - 3 juin 2013 - page 17
«L’architecture est le miroir de bien des choses. Je dis toujours 
que l’architecture est un art de frontière, parce qu’elle est conti-nuellement 
soumise aux contaminations, nourrie par quantité d’ex-pressions 
artistiques relevant d’autres disciplines. L’architecture se 
Thomas BORNE 
Résidence Chênes colombière, 58 avenue d’occitanie 
Appartement 188, Bâtiment J1 
34090, Montpellier 
06.85.34.73.66 
thomas.borne@hotmail.fr 
http://thomasborne.wix.com/architecture 
nourrit de tout.» 
Renzo Piano

Contenu connexe

Similaire à Présentation de travaux, Thomas Borne, Architecte, 2014

Elodie Martin - Diplomée d'état en architecture - Portfolio
Elodie Martin - Diplomée d'état en architecture - PortfolioElodie Martin - Diplomée d'état en architecture - Portfolio
Elodie Martin - Diplomée d'état en architecture - PortfolioElodie Martin
 
Les Cyclopinettes - Newsletter n°2
Les Cyclopinettes  - Newsletter n°2Les Cyclopinettes  - Newsletter n°2
Les Cyclopinettes - Newsletter n°2Asso_Cyclope
 
ARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_D
ARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_DARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_D
ARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_DMaeva Danglot
 
Le Parcours, Le Regard Du Spectateur
Le Parcours, Le Regard Du SpectateurLe Parcours, Le Regard Du Spectateur
Le Parcours, Le Regard Du Spectateurmaguikampf
 
Cap com2011 actions innovantes-widemann
Cap com2011 actions innovantes-widemannCap com2011 actions innovantes-widemann
Cap com2011 actions innovantes-widemannCap'Com
 
Book elodie durier
Book elodie durierBook elodie durier
Book elodie durierelodiedurier
 
Book Quartiers Lumieres 2014
Book Quartiers Lumieres 2014Book Quartiers Lumieres 2014
Book Quartiers Lumieres 2014Bessieres Lionel
 
Portfolio 2013
Portfolio 2013Portfolio 2013
Portfolio 2013laraqueau
 
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)feugier
 
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015 Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015 feugier
 
Portfolio nicolas scharff 2014
Portfolio nicolas scharff 2014Portfolio nicolas scharff 2014
Portfolio nicolas scharff 2014nicolasscharff
 
Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuelles
 Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuelles Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuelles
Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuellesMathieu Larive
 
L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...
L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...
L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...Laurent Fouillé
 
Book Architecture
Book ArchitectureBook Architecture
Book ArchitectureFred713
 
Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)Fred713
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamenaPanko05
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamenaPanko05
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Panko05
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Panko05
 

Similaire à Présentation de travaux, Thomas Borne, Architecte, 2014 (20)

Elodie Martin - Diplomée d'état en architecture - Portfolio
Elodie Martin - Diplomée d'état en architecture - PortfolioElodie Martin - Diplomée d'état en architecture - Portfolio
Elodie Martin - Diplomée d'état en architecture - Portfolio
 
Les Cyclopinettes - Newsletter n°2
Les Cyclopinettes  - Newsletter n°2Les Cyclopinettes  - Newsletter n°2
Les Cyclopinettes - Newsletter n°2
 
ARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_D
ARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_DARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_D
ARCHITECTURE_PORTFOLIO MAY_D
 
Le Parcours, Le Regard Du Spectateur
Le Parcours, Le Regard Du SpectateurLe Parcours, Le Regard Du Spectateur
Le Parcours, Le Regard Du Spectateur
 
Cap com2011 actions innovantes-widemann
Cap com2011 actions innovantes-widemannCap com2011 actions innovantes-widemann
Cap com2011 actions innovantes-widemann
 
Book elodie durier
Book elodie durierBook elodie durier
Book elodie durier
 
Book Quartiers Lumieres 2014
Book Quartiers Lumieres 2014Book Quartiers Lumieres 2014
Book Quartiers Lumieres 2014
 
Portfolio 2013
Portfolio 2013Portfolio 2013
Portfolio 2013
 
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD)
 
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015 Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015
Parcours de formation Art'chitecture38 (FOAD) 2014/2015
 
Portfolio nicolas scharff 2014
Portfolio nicolas scharff 2014Portfolio nicolas scharff 2014
Portfolio nicolas scharff 2014
 
Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuelles
 Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuelles Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuelles
Mémoire : Modélisation de zones urbaines virtuelles
 
BOOK - SCULIERMarine
BOOK - SCULIERMarine BOOK - SCULIERMarine
BOOK - SCULIERMarine
 
L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...
L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...
L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les au...
 
Book Architecture
Book ArchitectureBook Architecture
Book Architecture
 
Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamena
 
These khaled athamena
These khaled athamenaThese khaled athamena
These khaled athamena
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
 
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
Étude de l'impact de la morphologie urbaine sur le confort dans les espaces e...
 

Présentation de travaux, Thomas Borne, Architecte, 2014

  • 2. Sommaire. 1 - Cursus. 2 - 2006 / 2009 : école Supérieure des Beaux-Arts de Marseille. 2.1 / Structures modulaires - 2007 - S3. 2.2 / Paraboloïdes hyperboliques - 2008 - S4. 2.3 / Sur les rails - 2008 - S5. 2.4 / Projet de diplôme - 2009. 3 - 2009 : école Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier. 3.1 / Pavillons d’observation et d’information - 2010 - S2. 3.2 / Conception d’un studio de danse - 2011 - S5. 3.3 / Habiter ensemble, 35 Logements, Montpellier - 2012 - S6. 3.4 / Maison et atelier d’artiste, Île de Fogo - 2012 - S7 3.5 / Centre de géotourisme, île de Fogo - 2012 - S7. 3.6 / Concours Charleston’s Echo - 2013 - S8. 3.7 / Maquette architecture vernaculaire - 2013 - S8. 3.8 / Construire au bord de l’eau, logements - 2013 - S9. 3.9 / Travaux divers - 2009-2013. 3.10 / Projet de Fin d’études - 2014 -S10. 4 - Stages. 4.1 / Agences d’architectures Perrin et Rivasi. 4.2 / Agence d’architecture 3A. 4.3 / Maquettisme, Atelier du Patrimoine de la ville de Marseille. 4.4 / Atelier Architectures & Paysages, David Hamerman. 4.5 / Atelier d’architecture Pierre Thibault, Québec.
  • 3. 1 - Cursus 2006: Bac STI (sciences et technologies industrielles) Arts Appli-qués, Lycée Marie Curie, Échirolles (38), obtenu avec mention. Intéressé depuis mon plus jeune âge au domaine de la création, je me suis orienté vers le domaine des arts dès que mon orientation me l’a per-mis. J’ai ainsi pu développer mon sens de l’observation, ma créativité et ma culture générale tout en abordant de nombreux champs créatifs. 2009 : DNAT (Diplôme National d’Arts Techniques) , spécia-lité design d’espace, École Supérieure d’Art et de Design Mar-seille- Méditerranée (13), obtenu avec les félicitations du jury. Par la suite, j’ai souhaité m’orienter vers le design en privilégiant des études longues : j’ai ainsi intégré École Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée. L’année propédeutique (année 1) m’a donné la chance d’aborder une grande variété de pratiques (dessin, sculp-ture, peinture, vidéo, son, édition, design, architecture,...). Les problé-matiques développées durant cette année m’ont amenées à intégrer la spécialisation «design d’espace» de l’école où j’ai pu développer des projets personnels et compléter mes connaissances. 2012 : Diplôme national d’enseignement supérieur en architec-ture, école nationale supérieure d’architecture de Montpellier (34). J’ai ensuite intégré l’École d’Architecture de Montpellier, qui constitue, la suite logique et complémentaire de mon parcours : j’ai pu renfor-cer et compléter les connaissances de conduite de projet, intégrer une culture architecturale (théorique et pratique), et développer des affinités avec certains domaines : implication dans la réalité concrète du métier (chantiers, travail manuel, design et fabrication,...) questionnement sur l’architecture vernaculaire, intérêt pour la culture constructive... 2012/2013 : Master 1, école d’Architecture, Université Laval, Québec, Qc, Canada. 2014 : Diplôme d’état d’Architecte Visites / rencontres. J’aurai pendant ma scolarité l’occasion d’enrichir ma culture par des voyages scolaires et personnels, mais aussi des rencontres. J’ai rencontré : - Rudy Ricciotti, (architecte) - Gilles Clément, (paysagiste) - Sou Fujimoto, (architecte) - Kengo Kuma, (architecte) - Eduardo Souto de Moura, (architecte) - Massimiliano Fuksas, (Architecte) - Augustin Berque (théoricien) - Ruedi Baur, (graphiste) - Charles Bové, (architecte, designer) - Marine Peyre,(design) - Jean-Marc Bretillot, (artiste) - Thomas Hirschorn,(artiste) - Joel Kermarrec, (artiste) - Laurent Mauvigner, (artiste) ... J’ai visité : - Barcelone, Bilbao, Chicago, Cuba, Fogo, Las Vegas, Los Angeles, Madrid, Milan, Montréal, Naples, New York, Paris, Québec, Rome, San Francisco, Toronto... - L’auditorium Parco Della Musica, Rome, (Renzo Piano) - Le musée Guggenheim, Bilbao, (Frank O.Gerry) - La gare de Lyon Satolas, (Santiago Calatrava) - Le pavillon de l’allemagne, Barcelone, (Mies Van der Rohe) - Logements sociaux Némausus, Nîmes, (Jean Nouvel) - La biosphère de Montréal, (Richard Buckminster Fuller) - Le musée Paul Klee, Bern, (Renzo Piano) - Le centre Georges Pompidou, Paris, (Piano & Rogers) - Le petit palais des sports, rome, (Luigi Nervi) - La fête des lumières et la biennale de design, Lyon, (2008) - Le parc Guell, La pedrera, La Sagrada Familla, Barcelone, (Gaudi) - Le musée du quai Branly, paris, (Jean Nouvel, avec des interventions de Gilles Clément et Yann Kersalé) - L’unité d’habitation la cité radieuse, Marseille, (Le Corbusier) - Les salines d’arc et senans, (Claude Nicolas Ledoux) - Les studios d’artistes de l’île de Fogo (Todd Saunders).
  • 4. 2006-2009 École Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée Diplôme national d’arts et techniques (DNAT), spécialisation design d’espace, obtenu avec les félicitations du jury.
  • 5. 2.1 / 2007 - Structures modulaires, manipulations de formes abstraites - S3. Enseignant : Frédéric Frédout. Mes sculptures, après quelques recherches, se sont très rapidement tournées vers un système basé sur le module. Ce module est suffisam-ment plat pour que l’on puisse le considérer comme un module plan, en deux dimensions, c’est donc leur association qui va engendrer le volume. De forme carrée dans la plupart des maquettes, on voit que ce module est vidé en son milieu d’un volume de même forme : c’est comme si ce module n’était que le tour d’un carré, un large tracé extérieur. Il n’y a qu’une seule règle du jeu, qu’une seule méthode de construction : chaque sculpture est une improvisation organisée autour d’un noyau, souvent composé de quatre modules s’interpénétrant, chacun étant in-séré dans le module précédant et rentrant dans le suivant. Des modules viennent ensuite se greffer sur la structure, de manière on ce que l’on puisse étendre cette structure à l’infini. La symétrie est donc toujours présente dans ces volumes.
  • 6. 2.2 / 2008 - Paraboloïdes hyperboliques - S4. Enseignant : Frédéric Frédout. Le sujet était ici de travailler sur les courbes. Ma production étant plus tournée vers l’angle et la rigeur, j’ai donc choisi de travailler sur les pa-raboloïdes hyperboliques, formes courbes engendrées par des lignes droites. Après avoir effectué quelques recherches sur la forme même des para-boloïdes hyperboliques, faisant varier l’inclinaison ou la taille des deux lignes directrices, j’ai choisi d’en conserver l’archétype, une paraboloïde hyperbolique dont les deux lignes directrices sont de taille égale et pou-vant s’inscrire dans une repère spatial orthonormé. C’est sous cette forme que la paraboloïde hyperbolique peut être la plus facilement déclinée.
  • 7. 2.3 / 2008 - Sur les rails - S5. Enseignant : Jean-Claude Bassac. Le sujet était de faire une intervention sur un espace couvert et non clos. J’ai choisi de travailler sur le parc du XXVIème centenaire, à Marseille. Anciennement, cet espace était une gare qui a été réaménagée à l’oc-casion des 2600 ans de la ville. Des éléments de l’ancienne gare ont été conservés, notamment les vestiges d’un hangar, en plein centre de parc. Lors de ma première visite, je me suis questionné sur la présence de ce hangar : ce n’est qu’après quelques recherches que j’ai appris qu’il conservait la mémoire de l’ancienne gare. J’ai donc choisi d’intervenir sur ce lieu.
  • 8. 2.4 / 2009 - Projet de diplôme, un cheminement serpentant dans les arbres - S6. Enseignant : Bernard Boyer. Le chemin est implanté dans le parc de Luminy, campus universitaire situé au coeur du massif des calanques, au sud de Marseille. Il est constitué d’un ensemble rocheux de nature calcaire au relief très ac-cusé. Néanmoins il reste très utilisé par les étudiants. Ma problématique a alors été : comment réaménager ce chemin de manière plus praticable tout en conservant un rapport privilégié avec la nature. Le chemin est entièrement suspendu : j’ai souhaité d’une part ne pas in-tervenir sur le chemin initial et le conserver. La notion de temps y est très présente, ainsi que celle de mémoire et il me semble que transformer cette trace du temps reviendrait à rompre avec l’essence de ce terrain. D’autre part, suspendre une passerelle lui permet d’évoluer dans le temps, ce qui ne serait pas le cas si il était ancré dans le sol. De plus, cela procure aussi au dispositif une qualité éphémère. Ce dernier est fait pour durer mais si on devait un jour l’enlever, il rendrait la nature intacte.
  • 9. 2009-2014 école nationale supérieure d’architecture de montpellier. Diplôme d’état d’Architecte.
  • 10. 3.1 / 2010 - Pavillon d’observation - S2. Enseignants : Jacques Brion / François Rossel. Situé dans le jardin des plantes de Montpellier, le projet se construit comme une machine à voir. L’orientation des lames verticales permet de cadrer différentes vues, tout comme les hauteurs de ces éléments qui viennent jouer avec les différents horizons du jardin.
  • 11. 3.1 / 2010 - Pavillon D’informations - S2. Enseignants : Jacques Brion / François Rossel. Un pavillon constitué d’un principe structurel. Un élément, tasseau carré, décliné en sol, parois, toitures. Les menuiseries utilisent le même principe ainsi que du mobilier, intégré dans la structure. Tous les éléments s’intègrent les une les autres formant une réelle continuité du bâti. la différence de hauteur entre les deux boîtes ammène une toiture courbe qui vient jouer avec le vocabulaire rectiligne du projet.
  • 12. 3.2 / 2011 - Conception d’un studio de danse, collège des ecossais, Montpellier - S5. Enseignants : Jean-Luc Lauriol, Frédéric Saint-Cricq, Patrice Barthès. Le but de cet exercice, plus que travailler sur un programme, était d’appréhender toutes les notions d’ambiances liées au bâtiment et ainsi créer une salle performante sur des notions d’éclairage, d’acoustique et de thermique jusqu’à arriver à un bâtiment passif. Choix de structure lourdes privilégiant une forte inertie, désaxe-ment des murs pour un confort acoustique, éclairages indirects afin d’avoir un confort visuel pour les danseurs,... ETUDIANTS : BORNE Thomas et HARCOUET JB ReNDu iNteRméDiaiRe N°2 : SON et lumièRe Date : 16/11/11 PlaNche N°2 : PlaNS, cOuPeS, DétailS Détail cONStRuctif RéFlExION CONSTRUCTIVE : Utilisation d’un bloc issu de l’extraction sur site. Dimension d’extraction 50 x 90 x 210 cm. Notre mur est composé de deux parois en pierre. Pour avoir le même aspect à l’intérieur et à l’extérieur, nous avons optimisé au maximum l’utilisation d’un bloc de pierre. En effet, sur une largeur de 50 cm on utilise 4à cm de pierre dans la partie structurelle puis nous utilisons la chute de 10 cm d’épaisseur pour le parement. Détail N°3 Détail N°1 DIAgONAlE PARCOURS MOUVEMENT éMERgENCE DIFFRACTION DIVERSITé ANglES RUgOSITé SOUlèVEMENT FAIllE cOuPe 11’ Ech : 1/100 Détail n°1 cOuPe 22’ Ech : 1/100 cOuPe 33’ Ech : 1/100 Détail N°2 Détail n°3 Détail n°2 PlaN Ech : 1/50 ENSAM COllEgE DES ECOSSAIS PARKINg DiagRamme PlaN De maSSe Ech : 1/500 SON CRéPITEMENT DURETé SCENARIO OBlIqUES RéFlExION CONTACT étanchéité 2 cm Isolation 30 cm Film pare vapeur Béton 20 cm Vide réseau 60 cm Isolation 8 cm lame d’air 5 cm Membrane perforée 2 cm Mur pierre 40 cm Isolation 20 cm Parement pierre 10cm Structure Parement Bloc extrait Bloc taillé
  • 13. 3.3 / 2012 - Habiter ensemble, 35 Logements collectifs, Montpellier - S6. Enseignants : Pascal Perris, Orianne Champavier. Le projet vient reconstituer un front le long des axes principaux afin d’assurer une continuité urbaine, tout en prenant soin de respecter les échelles des bâtiments voisins en jouant sur l’épanelage du bâtiment. Le coeur de la parcelle, fortement végétalisé est conservé et participe à la qualité de vie des habitants. Les typologies traversantes et la mise en place d’espaces tampons permettent une interaction intérieur / extérieur et d’améliorer les qualités d’ambiances des logements (acoustique, venti-lation, utilisation des murs de refends pour inertie thermique,...).
  • 14. 17,6% Vis autotarodeuses Isolation mousse polyurétane faible densité injectée - 07.21.19. Joint de scellant - 07.92.13 Dormant cadre menuiserie fixé sur ossature Menuiserie accordéon aluminium - 08.35.13.13 Double vitrage 7/12/7 Fourrures verrticales 20*45mm + lame air cavité ventilation - 09.22.14 COMPOSITION TOITURE T1 : - Bardage bois massif ép 22mm largeur variable - fixation clous acier inoxydable - 06.15.00 - Vide air + solives fixées sur platines métalliques en attente - 06.08.99 - Revêtement d'étanchéité à membrane bitumineuse multicouche - 07.12.13 - Panneau contreplqué ép 19 mm - 06.25.16 - Isolation laine de roche en panneaux rigides ép 146 mm -07.21.13 - Pare vapeur polyéthylène - 07.26.13. - Panneau massif bois lamellé-croisé (CLT) 5 plis ép 169 mm (32/35/35/35/32) - 06.18.00 - Vide air passage réseaux et gaines. - Panneau de gypse suspendu ép 13mm - 09.21.16 COMPOSITION PLANCHER P1 : - Platelage bois extérieur - lames 22*180 assemblage mi bois - 09.64.29 - Vide air + lambourdes bois massif 40*60 + réseaux mécaniques - 06.15.00 - Vide air + solives I h=220mm fixées sur sabots métalliques - 06.08.99 et 07.62.00 - Panneau massif bois lamellé-croisé (CLT) 5 plis ép 169 mm (32/35/35/35/32) - 06.18.00 - Pare vapeur polyéthylène - 07.26.13. - Isolation laine de roche en panneaux rigides ép 89 mm - 07.21.13 - Panneau contreplqué ép 12 mm - 06.25.16 - Membrane d'étanchéité sous face autocollante - 07.12.13 - Fourrures verrticales 20*45mm + lame air cavité ventilation - 09.22.14 - Panneau de contreplaqué traité marin ép 12 mm - 06.25.16 Solives I âme OSB / Semelles bois massif h=220mm - 06.08.99 Sabots métalliques pour appui solives I - fixation clous striés - 07.62.00 Menuiserie accordéon aluminium - 08.35.13.13 2% Larmier Solin métallique - 07.62.00 Panneau contreplqué ép 19 mm - 06.25.16 Lisse haute acrotère - 06.08.99 Lisse basse acrotère - 06.08.99 Platine métallique en attente recouvertes par membranes étanchéité - 07.62.00 Solin métallique - 07.62.00 Grille anti-rongeurs T1 P1 Solives extérieures support couverture - 06.08.99 Fourrures horizontales 20*45mm + lame air cavité ventilation - 09.22.14 Revêtement extérieur lames bois massif ép 22 mm largeur variable - 07.46.23 EXTERIEUR INTERIEUR Joint de scellant - 07.92.13 Isolation mousse polyurétane faible densité injectée - 07.21.19. Isolation laine de roche en panneau rigide ép 50 mm - 07.21.13 Platelage bois extérieur - lames 22*180 assemblage mi bois - 09.64.29 Plots terrasse hauteur réglable - 07.72.00 Platine acier soudée - 05.12.23 Fondations pilotis acier - 051223. Joint de scellant 07.92.13 Joint de scellant 07.92.13 Bastaing bois massif, support menuiserie - 06.10.00 3.4 / 2012 - Maison et Atelier d’artiste, Tilting, île de Fogo (Terre Neuve et Labrador, Canada) - S7. Enseignant : Etienne Bernier. Ce projet s’intègre non loin de la ville, pour évoquer la possible rencontre entre artistes et habitants. Situé dans un carrefour naturel intégrant plage, végétations basse et haute, dénivelés faibles ou importants, rivière et océan, l’atelier permet d’offrir des ambiances diverses. Afin de s’inscrire dans cette intersection, le projet se compose de deux volumes inscrits le long de ces axes territoriaux, jouant avec les orientations et la topographie du site. Des aménagements extérieurs viennent prolonger ces axes et permettent une continuité visuelle entre intérieur et extérieur.
  • 15. 3.5 / 2012 - Centre de géotourisme, Tilting, île de Fogo (Terre Neuve et Labrador, Canada) - S7. Enseignant : Etienne Bernier. Le principe du projet est de permettre la decouverte de l’île de Fogo en rassemblant à la fois les communautes dispersées de l’île, mais aussi reunir touristes et habitants afin de declencher un echange culturel. Quatre pôles culturels particuliers à l’île, (art, artisanat, cuisine et nature) s’articulent autour d’un lieu de rencontre et d’un espace d’exposition et évoquent le lien étroit entre nature, culture, tradition et cette nouvelle mo-dernisation qui est en train d’ouvrir Fogo sur le monde.
  • 16. Coupe détail type sur voûtes fort - échelle 1/75 N= +13.90 0 1 5 m Coupe AA’ - échelle 1/250 3.6 / 2013 - Charleston’s Echo, Concours “Preservation as provocation”, Charleston (Etats-Unis) - S8. Enseignant : Jan Zwiejski. Module préfabriqué type A - 3 déclinaisons Module préfabriqué type B - 3 déclinaisons Module préfabriqué #2 Module préfabriqué #1 éclairage + supports garde corps Drain N= +2.25 N= -2.50 (niveau sol existant entrée fort) N= -2.50 N= +4.60 Niveau inférieur hypothétique Niveau supérieur ne nécessitant pas d'excavation Terrain existant Coulisses & technique Arcade #5 Forteresse de brique Garnison 1835 N= +4.60 N= +0.00 Niveau terrain original N= +4.60 N= +2.50 N= -2.25 N= +9.90 N= +7.30 N= +2.50 Arcade #10 Transition entre histoire et vil e contemporaine Arcade #1 Présentation historique exposition N= +0.00 N Niveau terrain original N= +4.60 N= +13.90 N= +9.90 N= +7.30 N= -2.25 N= +0.00 0 1 5 m Coupe 0 1 BB’ 5 - échelle 10 m 1/250 0 100 500 m 0 1 5 m N= +4.60 N= +4.60 N= +2.50 N= +13.90 N= +9.90 0 1 5 m Plan niveau -1 - échelle 1/250 Plan niveau 0 - échelle 1/250 Niveau A A'Plan niveau -1 - échelle 1/250 Plan niveau 0 - échelle 1/250 Plan niveau 1 - échelle 1/250 A A' A A' B' L'HORIZON SUR PROMENADE RDC SUR VIDE 1 SUR R-VIDE N+1 PROMENADE B 4.75 B' N= + 0 1 5 m B 0 1 5 10 N EXTERIEURE 100 50 + RAMPE INTEGREE B A 1 0 ENTREE Charleston's Echo Thomas Borne Sophie Ruyer - Atelier 6 - PRESERVATION AS PROVOCATION - REPENSER L’AVENIR A A' B' N-1 1 - ENTREE Présentation Occupation préhistoire première 2.50 possession N = -1739 Révolution américaine prémices Et aujourd'hui 1809 Forteresse de Dernière brique occupation le Garnison phare 1917 Guerre civile 1835 La prison extensions 1862 Les renforts fort 1862 1854 B N= -2.50 N= 0.00 N= +3.00 N= +2.25 SCENE EXTERIEURE GRADINS + RAMPE INTEGREE B' TECHNIQUE COULISSES & B ENTREE 2 - N-0 VIDE SUR N-1 ENTREE 3 - N-0 BAR ACCUEIL Vide sur Cellule 1 Vide sur Celule 2 Vide sur Celule 3 Vide sur Celule 4 Vide sur Celule 5 Vide sur Celule 6 Vide sur Celule 7 Vide sur Celule 8 N= -2.50 Vide sur Celule 9 Vide sur Celule 10 N= 0.00 0 1 5 m 0 1 5 m CASTLE PINCKNEY . AMENAGEMENT . PLANS COUPES AMBIANCES Thomas Borne Sophie Ruyer - Atelier 6 - PRESERVATION AS PROVOCATION - REPENSER L’AVENIR DE SHUTES FOLLY ISLAND À CHARLESTON - Critique finale - J.B. Zwiejski - Hiver 2010. 50 100 200 500 0 1 5 10 20m N 0 1 5 10 m 0 100 500 m 50 100 200 500 0 1 5 10 20m N 0 1 5 10 m 0 100 500 m 50 100 200 500 0 1 5 10 20m N 0 1 5 10 m 0 100 500 m 50 100 200 500 0 1 5 10 20m N 0 1 5 10 m 0 100 500 m 50 100 200 500 0 1 5 10 20m N 0 1 5 10 m 0 100 500 m 50 100 200 500 0 1 5 10 20m 1 - N-1 Présentation Occupation préhistoire première possession 1739 Révolution américaine prémices 1809 Forteresse de brique Garnison Guerre civile 1835 extensions fort 1854 Les renforts 1862 La prison 1862 Dernière occupation le phare 1917 Et aujourd'hui N = -2.50 & TECHNIQUE COULISSES SCENE GRADINS ENTREE 3 - N-0 Vide Vide sur Cellule sur Cellule 9 Vide sur Cellule 10 N= -2.50 N= 0.00 inférieur hypothétique Niveau supérieur ne nécessitant pas d'excavation Coulisses & N= +0.00 technique Arcade #5 Forteresse de brique Garnison 1835 CASTLE PINCKNEY . AMENAGEMENT . PLANS COUPES Niveau terrain original N= -2.25 N= +7.30 Arcade #10 Transition entre histoire et ville contemporaine Arcade #1 Présentation historique exposition N= +0.00 Niveau terrain original N= +2.50 N= +4.60 N= +7.30 N= -2.25 N= +0.00 Coupe BB’ - échelle 1/250 N 0 1 5 10 m 0 100 500 m 50 100 200 500 0 1 5 10 20m N 0 100 500 m 200 500 0 1 5 10 20m 0 1 5 0 100 200 500 0 1 5 m 0 1 5 10 m 0 100 500 m 50 100 200 500 0 1 5 10 20m Le concours consistait à se ré-approprier une île dans la baie de Char-leston, ainsi que les vestiges de Castle Pinckney, seul point ponctuant la linéarité de l’ensemble, fragile et difficile à mettre en valeur. Le projet à souhaité d’une part mettre en valeur la complémentarité entre la ville et son île par des jeux visuels, notamment lumineux pour ne pas impacter matériellement le site. Une promenade a ensuite été imaginée, souhai-tant continuer l’espace public offert par les berges. Divers aménagements (belvédères, points d’informations,...) ponctuent la promenade et joue avec l’écosystème local pour aboutir au fort, qui intègre des équipements culturels en lien avec l’histoire de la ville.
  • 17. 3.7 / 2013 - Paris se met en scène, cours d’architecture Vernaculaire - S8. Enseignant : André Casault, Michel Bergeron. En relation avec le musée des civilisations, il nous a été demandé de travailler sur une exposition qui présentait des préoccupations différentes de l’objet du cours : Paris à la belle époque. Cette maquette, exposée comme introduction à l’exposition, souhaitait souligner l’importance de l’appropriation et de la démocratisation des espaces publics au début du XXe siècle. Ce kiosque à musique est en effet emblématique de ce nou-veau rapport à la ville : construits par dizaines, ils offraient de nouvelles fonctions aux jardins : abris, belvédères, places de musique, de danse ou de fêtes, lieu de contemplation ou de récréation...
  • 18. 3.8 / 2013 - Construire au bord de l’eau à Arles, projet de logements collectifs et services - S9. Enseignant : Emmanuel Nebout. limite parcellaire N =+30,60 R+7 =+27,00 R+6 =+24,00 R+5 =+21,00 R+4 =+18,00 R+3 =+15,00 R+2 =+12,00 R+1 =+9,25 RDC N=+5,00 prospect limite parcellaire Le principe initial du projet est de créer un aller-retour entre les deux berges Arlésiennes : dynamiser la rive ouest pour donner envie de tra-verser T3 71 m2 A A' B' B prolongement quai de la gare maritime berges du rhône T3 72 m2 T2 47 m2 T3 70 m2 T2 47 m2 T3 71 m2 circulations circulations C C' N le rhône, et profiter d’une vue privilégiée sur la ville antique. L’en-semble comprend, en plus des 27 logements, des services qui intègrent les nouvelles ambitions culturelles de la ville : ateliers d’artistes et galerie pour participer au développement culturel, stand de location et réparation en prévision du projet Via-Rhône. Chaque étage est divisé entre deux blocs de circulations qui permettent de desservir un maximum d’apparte-ments traversants tout en jouissant d’un éclairage naturel.
  • 19. 3.9 / 2009-2013 - Travaux divers Le motif appliqué à l’espace - S3. Enseignants : Emmanuelle Etienne Figures de l’enchevêtrement, maquette / expérimentation Enseignants : Ludovic Philippon / Richard Danquigny Croquis perspectif éclaté d’un projet en chantier de M. David Hamerman - S4 - Enseignants : Alain Fraisse Travail de représentation architecturale - S5. Enseignants : Ankel Cerese
  • 20. 3.10 / 2014 - Projet de fin d’études - S10. Ouvrir et habiter le campus, Enseignants : Gui Jourdan / François Percheron Ce projet de fin d’études s’intégrait dans la dynamique Montpellier 2040, et plus particulièrement sur le développement urbain du nord de la ville, fortement impacté par les importantes emprises hos-pitalières et universitaires. Afin d’offrir une nouvelle image à ce quartier, qui participe à la réputation de la ville, et rééquilibrer son développement, aujourd’hui accentué vers le sud, le site choisi se positionne de manière centrale, au coeur des diverses entités qui constituent le campus. Initialement un parking sauvage, le site réinvesti permet d’atténuer l’impact automobile sur le quartier, tout en essayant de répondre à la problématique du zonage mo-no- fonctionnel en mixant les programmes : cités universitaires, logements pour jeunes travailleurs, logements sociaux ou en ac-cession,... Des commerces adaptés ainsi que différents services (tertiaire, associations) permettent de participer à la vie étudiante tout en donnant l’occasion aux autres habitants de s’approprier leur lieu de vie. Enfin, le projet souhaite restructurer le quartier en créant un front bâti qui dessine l’avenue, aujourd’hui lâche, tout en conservant une porosité entre les différents sites qui bordent le projet, afin d’atténuer les effets d’enclaves.
  • 21. 3.10 / 2014 - Projet de fin d’études - S10. Ouvrir et habiter le campus, Enseignants : Gui Jourdan / François Percheron N =+68,20 R+6 =+64,20 N=+68,00 NGF N=+61,40 NGF N=+65,50 NGF N=+65,50 NGF N=+61,40 NGF R+5 =+60,90 R+4 =+57,60 R+3 =+54,30 R+2 =+51,10 R+1 =+47,80 RDC N=+43,50 Prospect 46 ° Prospect 42 ° + 66.50 NGF + 63.00 NGF + 59.70 NGF MURS OSSATURE BOIS Enduit crépi blanc Armature treillis fibre verre 25mm Plaque polystyrène expansé Film Pare pluie Plaque OSB 18 mm Isolation laine roche ép. 150 mm Montants 200*60mm Pare vapeur Plaque platre 13 mm SOL INTERIEUR ETAGE COURANT Revêtement céramique ép. 20 mm Sous couche mortier ép. 50 mm Isolation phonique ép. 30 mm Film pare vapeur Dalle béton armé ép. 200 mm Vide technque ép. 280 mm Sous face plaques plâtre ép. 13 mm + 56.40 NGF + 53.10 NGF + 48.80 NGF SOL INTERIEUR RDC Revêtement céramique ép. 20 mm Sous couche mortier ép. 50 mm Dalle béton armé ép. 300 mm Film pare vapeur Isolation laine roche ép. 150 mm Vide technque ép. 100 mm Sous face plaques plâtre ép. 13 mm + 44.00 NGF + 71.10 NGF + 40.20 NGF SOL EXTERIEUR RDC Dallage pierres ép. 30 mm Lit sable stabilisé ép. 160 mm Couche gravier Drainante Drain diam. 120 mm COMPOSITION TOITURE Platelage bois ép. 20 mm Lambourdes ép. 40 mm Plots réglables Film étanchéité Isolation extérieure ép. 200 mm Dalle béton armé ép. 300 mm Vide technque ép. 300 mm Plaques plâtre sur rails ép.13 mm
  • 22. Stages architecture, dessin, chantier, maquettisme.
  • 23. 4.1 - Stage de deux semaines dans l’agence de M. Frédérique PER-RIN, architecte DPLG, du 7 avril 2008 au18 avril 2008, Dieulefit (26). Ce premier stage a surtout été une découverte du métier d’architecte : j’y aurai découvert le déroulement de la mission de l’architecte, assisté à différentes réunions de chantiers, visité plusieurs réalisations de l’archi-tecte,... Je verrai aussi comment un architecte peut travailler seul. J’aurai aussi eu la chance de découvrir l’architecture Haute Qualité envi-ronnementale puisque Mme Perrin était en train de préparer un mémoire de fin de formation «HQE». Stage de quatre semaines dans l’agence de M. Bruno RIVASI, archi-tecte DENSAIS, du 1 juillet au 31 juillet 2008, Montélimar (26). Ce second stage me donnera plus confiance en moi : fort de mes pré-cédentes expériences, j’ai intégré ce cabinet plus sûr de moi. J’ai ainsi pu aider l’architecte dans ses différentes taches, notamment en dessin informatique, tout en continuant découvrir le métier grâce à des visites de chantiers, réunions, mais aussi avec le personnel de l’architecte.
  • 24. 4.2 - Stage de cinq semaines dans l’agence de M. Philippe RAULT, Albert OLLIER et Pierre Hurtier, du 25 août au 26 septembre 2008, Le Teil (07). Ce troisième stage m’aura vraiment beaucoup apporté. Grâce à mes précédentes expériences, je pourrai dès le début m’investir pleinement dans différents projets. Ce stage sera aussi l’occasion de découvrir comment fonctionne une grosse agence : l’agence regroupait 17 personnes : architectes, dessi-nateurs, paysagistes, secrétaires,... La durée du stage me permettra aussi de suivre l’évolution des projets sur lesquels j’ai pu travailler : cela me permettra aussi de mieux com-prendre comment un projet évolue en fonction des clients, des réunions avec le personnel de l’agence,... 1,36 1,43 1,20 1,20 1,20 1,20 1,20 62 80 62 80 62 16,65 STOCKAGE pour CHANTIERS 15 17 5,51 17 6,05 5 6,31 53,75 17 8,15 7 4,85 7 3,27 7 2,53 7 91 7 1,60 10 2,00 17 29,65 11,78 11,78 6,00 5,00 6,00 6,00 6,00 10,13 1,74 1,74 3,00 2,10 traceur banque réunions 1 12,69 m2 RCC dépannage 3,34 4,33 5,02 5,02 14,60 14,60 1,25 3,60 2,50 1,50 4,00 2,52 4,00 1,50 2,50 3,75 1,25 40 6,00 6,00 6,41 7,67 9,01 7,64 6,24 2,77 2,77 4,87 3,00 2,10 14,87 STOCKAGE pour CHANTIERS lanterneau 3,5 m2 lanterneau 3,5 m2 lanterneau 3,5 m2 coin café sortie secours 1 UP armoire baie brassage zone attente zone exposition toute hauteur coupe plans RCC sortie 3 UP zone exposition toute hauteur zone exposition lanterneau 3,5 m2 lanterneau 3,5 m2 trace g-corps lanterneau 3,5 m2 lanterneau 3,5 m2 lanterneau 3,5 m2 zone exposition toute hauteur RCE REXEL : 692 m2 désenfumage 1/100° éclairage zénithal : 5% surface trace garde-corps livraisons sortie secours 1 UP entrée de service zone exposition STOCKAGE RCE grillage STOCKAGE CABLES (100 m2) sortie secours 1 UP grillage STOCKAGE RCC zone "tampon" banque banque zone exposition lanterneau désenfumage 3,5 m2 lanterneau désenfumage 3,5 m2 sortie secours 1 UP sortie secours 1 UP sortie secours 1 UP lanterneau désenfumage 4 m2 lanterneau désenfumage 4 m2 trace g-corps mur CF 2h trace garde-corps trace garde-corps rangt fourniture, bureautique ... imprimante, photocopieur ... trace garde-corps mur CF 2h PARC PLAN D'AMÉNAGEMENT 1/200 vestiaires H 5,89 m2 STOCKAGE 460,03 m2 HALL D'ACCUEIL 115,89 m2 local techique 8,40 m2 vestiaires F 6,01 m2 sanit F 2,88 m2 ménage 1,64 m2 sanit H 2,88 m2 salle réunions/formation 15,41 m2 bureau Resp. Point Vente 12,18 m2 dégagt 7,42 m2 sas de nuit 31,49 m2 RCE bureau dessin (2) 24,26 m2 RCC bureau cdt tvx (2) 16,92 m2 RCC bureau BE 12,27 m2 RCE bureau BE (4) 35,35 m2 12,68 m2 sanit F 2,28 m2 douche H 2,28 m2 sanit H 2,28 m2 ménage 3,08 m2 sas 6,70 m2 RCE bureau cdt twx (2) 15,89 m2 RCE bureau cdt twx (2) 16,09 m2 dégagt 16,96 m2 archives 20,78 m2 STOCKAGE total 769,86 m2 HALL D'ACCUEIL 84,32 m2 bureaux commerciaux 20,37 m2 RCE atelier 24,00 m2 accueil 1 secrétaire 9,31 m2
  • 25. 4.3 - Stage de deux semaines dans l’atelier du patrimoine de la ville de Marseille, du 9 avril au 20 avril 2009, Marseille (13). Ce stage m’a permis de mettre en pratique l’une de mes passions, le maquettisme, en l’abordant sous un angle différent. L’atelier du patri-moine a en charge de maquettiser quelques-uns des bâtiments histo-riques de Marseille. Eric Majan, le responsable de l’atelier maquette, m’a donc confié la mission de recréer la maquette d’une ancienne fromage-rie marseillaise.
  • 26. 4.4 - Stage de quatre semaines dans l’agence Architectures et Paysages, David Hamerman, du 29 janvier au 23 février 2012, Montpellier (34). Ce stage a été l’occasion de diversifier les approches de la profession architecturale : visite de chantiers, réunions et discussions avec clients, entreprises et autres acteurs de la conduite du projet, commentaires et dialogues avec M. Hamerman. J’ai de plus pu intervenir sur des projets et des échelles différents. Outre l’apprentissage professionel, M. Hamer-man a su transmettre son soucis de penser l’architecture pour l’homme, que ce soit dans ses détails ou dans son ensemble. Réaménagement du parvis de la mairie de Saint Jean de Védas (34). Habiter les chais, Appel à idées lancé par la ville de Bordeaux. Mise en place de différentes typologies de logement, Montpellier (34).
  • 27. 4.5 - Stage de formation pratique, neuf semaines dans l’Atelier Pierre Thibault, du 05 mai au 05 juillet 2013, Québec, Qc, Canada. Duplex coulombe, Québec, QC, Canada. Résidence pour deux couples dans un terrain à fort dénivelé. Marché, Longueil, QC, Canada. Création d’un marché à fonctionnements hivernal et estival. Ce stage à l’étranger m’a permis de découvrir de nouvelles cultures constructives, où le bois est prédominant. L’agence possédant une ré-putation importante, nous avons ainsi pu travailler sur diverses échelles, de l’équipement public jusqu’à l’installation artistique en passant par de nombreuses résidences. Le projet principal a été la conception et la réa-lisation de l’installation les Jardins M, à Montréal, sur lequel j’ai pu trou-ver une grande liberté, et appréhender les rapports entre la pensée et la mise en oeuvre du projet.
  • 28. 4.5 - Stage de formation pratique, neuf semaines dans l’Atelier Pierre Thibault, du 05 mai au 05 juillet 2013, Québec, Qc, Canada. Module 5 Portique 1 1/20 Conception et réalisation de l’installation les jardins M, Montréal. M5.P1 M5.L1 M5.P1' M5.Assemblage M5.P2 M5.P3 M5.Assemblage M5.Assemblage M5.Assemblage M5.Assemblage M5.Assemblage M5.L1 M5.Assemblage M5.L2 M5.L2 M5.Assemblage M5.P1' Atelier Pierre Thibault - 839 St-Joseph Est, 1er étage, Québec, Qc, G1K3C8 - tél. (418) 694-1377 - 3 juin 2013 - page 17
  • 29. «L’architecture est le miroir de bien des choses. Je dis toujours que l’architecture est un art de frontière, parce qu’elle est conti-nuellement soumise aux contaminations, nourrie par quantité d’ex-pressions artistiques relevant d’autres disciplines. L’architecture se Thomas BORNE Résidence Chênes colombière, 58 avenue d’occitanie Appartement 188, Bâtiment J1 34090, Montpellier 06.85.34.73.66 thomas.borne@hotmail.fr http://thomasborne.wix.com/architecture nourrit de tout.» Renzo Piano