Slides PPD

854 vues

Publié le

Slides pour le Petit Pois Déridé 31, Grenoble

Publié dans : Technologie, Formation
2 commentaires
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
854
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
2
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Slides PPD

  1. 1. Perturbations environnementales Quels impacts sur la diversité et la spécificité dans un système hôte-pathogène ? Timothée Poisot & Michael E Hochberg Université Montpellier 2 Institut des Sciences de l’Evolution timothee.poisot@univ-montp2.fr
  2. 2. LA SPÉCIFICITÉ (IN A NUTSHELL) Gamme d’activités vs. performance Biotique et abiotique Jack of all trades is master of none ?
  3. 3. Spéciation Richesse Modèle génétique Les interactions sont complexes Compétition Coûts Dynamique Spécificité Fitness Faire des prédictions est démographique difficile !
  4. 4. UN TRAIT EN (CO)ÉVOLUTION SP ists an U coevo (Fig. 1 is con Coexistence! 2000; phage Carlo F growt evolve Figure 4. Host range at the individual level. Frequency of phage variat isolates sampled from one coevolved and one evolved popula- replic Poullain et al. 2008, Coberly et al. 2009 tion, with a given infectivity range (number of coevolved bacterial effect
  5. 5. ET UN ENVIRONNEMENT QUI CHANGE Wilson & Yoshimura, 1994
  6. 6. UNE PERTURBATION, C’EST… Fréquence Type Mortalité Perturbation Ressources Dynamique Intensité
  7. 7. A CHAQUE PERTURBATION Populations Ressources Différents taux de mortalité Perturbation mortalité de masse retour des ressources
  8. 8. DEUX TYPES D’HÉTÉROGÉNÉITÉ 1.0 4 0.8 3 0.6 Condition 2 0.4 1 0.2 Hétérogénéité temporelle Hétérogénéité spatiale 0 0 50 100 150 200 250 300 0.0 0.0 0.2 0.4 0.6 0.8 1.0 Temps
  9. 9. NOTRE QUESTION Communautés simples Spécificité Complexité naturelle Type de Investissement Coexistence stratégies Trois aspects considérés dans ce travail
  10. 10. Notre modèle couple Entrée de ressources Ressources Sortie de ressources la dynamique des populations et l’architecture génétique Hôtes Mortalité de masse Compétition L’hôte et le pathogène et mutent et s’éteignent Pathogènes Progénie Epistasie antagoniste (compromis)
  11. 11. MESURER LA SPÉCIFICITÉ (en éliminant l’adaptation) Spec. Adapt. Spec. Adapt. Un nouvel indicateur de spécificité basé sur la différence de performance entre hôtes successifs Poisot & Hochberg (in prep.)
  12. 12. 1.0 Mortalité 99 % 50 % 90 % None Plus de survie = plus 0.8 d’infectivité et de résistance 0.6 Investissement 0.4 Des perturbations trop 0.2 fréquentes empêchent l’évolution de l’infectivité 0.0 0.05 0.10 0.20 0.50 1.00 Fréquence de perturbation
  13. 13. 1.0 0.8 La spécificité maximale est 0.6 atteinte pour des Spécificité perturbations moins 0.4 fréquentes quand la mortalité augmente 0.2 0.0 0.05 0.10 0.20 0.50 1.00 Fréquence de perturbation
  14. 14. 0.4 Mortalité 99 % 50 % 90 % None La diversité est maximale pour des perturbations 0.3 fréquentes quand la mortalité est faible Coexistence 0.2 0.1 Une plus grande mortalité décale ce patron vers les fréquences faibles 0.0 0.05 0.10 0.20 0.50 1.00 Fréquence de perturbation
  15. 15. Ressource 1 Ressource 2 Phage Ressource 1 Ressource 2 Phage ET MAINTENANT? Niche fondamentale vs. niche réalisée : le rôle du pathogène Ressource 1 Ressource 2
  16. 16. TAKE HOME MESSAGES L a s péc ific i té dép e n d de l a La coév olu tio n re nd po ss ible la f réq ue n c e e t co ex isten ce avec de l’i n te n s i té de de s va riatio ns s te m po re lle s pe rt u r b at io n s L’i n ve s t i s s e me n t da n s l’i n f e c t i v i té e s t déte r m i né p a r l’e n v i ro n ne me n t
  17. 17. Timothée Poisot Financé par une bourse doctorale CNRS/Région Merci de votre attention Michael E Hochberg Financé par le contrat ANR «COMUTE»

×