Les « lolitas numériques »vues par leurs mères :Des filles d’aujourd’hui ?par
Avertissement méthodologique1 réunion de groupe réalisée le 21 février 2012pendant 3 heures    Profils :     •   9 femmes...
De l’enfance à l’adolescence :Portraits d’une jeune fille qui change                                         3
L’Ecole reste le repère des grandes étapes    du développement personnelMaternelle                     Primaire           ...
Des jeux d’enfants aux sorties d’ados :Quand les centres d’intérêt changent10                                             ...
Adolescence :Quand le caractère rejoint l’apparence10                                                      15ans          ...
Mères et filles :des consommatrices assuméesUne acceptation joyeusedes codes et de la norme sociale                       ...
La mode et les marques sont des repèresessentiels pour les filles et leurs mères10                 15ans               ans...
Des mères partagées face aux« Lolitas consommatrices »•    Des mères qui ne résistent pas aux codes proposés par les marqu...
La génération Y au féminin :Toutes digitales H24                               10
Une vie sociale des jeunes fillestrès digitale 10                                                   15 ans                ...
La sexualité :Un sujet qui reste tabou                           12
Les sentiments et la sexualité restent    des sujets de conversation difficiles                                           ...
Les médias et l’Ecole :    deux médiateurs du dialogue mère-fille•    Les médias sont un prétexte à la discussion« C’est d...
Les mères face à l’identiténumérique de leurs fillesComment gérer les limites ?                              15
Accepter la nouvelle norme sociale    en s’interrogeant sur les limites                                                 • ...
Un devoir de contrôle difficile à exercer                                                                  •    Des moyens...
Les contenus pour adorepoussent les limitesacceptablesUne seule limite clair :les codes proches de la pornographie        ...
Le refus d’admettre pour leurs filles      la dimension sexuelle de l’iconographie      proposée  •    Lolitas : des codes...
Un difficulté parfois à distinguer ce quiest acceptable de ce qui ne l’est pas•      L’humour sur la sexualité des jeunes ...
Un rejet des codes de la pornographie•    La mise en scène revendiquée de la décadence de la jeunesse est refusée         ...
Hyper sexualisationdes jeunes filles ?Des mères qui cherchent à se rassurer                                        22
Des mères inquiètesface aux discours ambiants•    De nombreux sujets d’inquiétude« Génération Bois, Fume, Couche. J’ai vu ...
Mais une négation du danger                  •        Peu d’angoisse sur les conséquences                           de l’h...
Etudes qualitatives pour le numérique                          www.treizearticlesweblab.com                               ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les lolitas et le numérique

1 728 vues

Publié le

A l'occasion de l'Obseravtoire Orange Terrafemina NRJ avec Le Figaro, treize articles web lab s'est penché sur l'ypersexualisation des jeunes filles en se demandant ce qu'en pensait leurs mères.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 728
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
80
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les lolitas et le numérique

  1. 1. Les « lolitas numériques »vues par leurs mères :Des filles d’aujourd’hui ?par
  2. 2. Avertissement méthodologique1 réunion de groupe réalisée le 21 février 2012pendant 3 heures  Profils : • 9 femmes • Mères de pré-adolescentes et d’adolescentes âgées de 10 à 15 ans • Mères à l’aise sur Internet : Possédant un smartphone et un profil sur au moins un réseau social. Surfant quotidiennement : information, achats en ligne… • Mères dont les filles sont très actives sur Internet : jeunes filles possédant un smartphone, surfant quotidiennement, actives sur leur profil Facebook (postant des commentaires, des photos, chattant…), ou possédant un blog personnel… • Quelques mères dont les filles sont très préoccupées par leur tenue vestimentaire, très attentives à la mode et à leur look. • Quelques mères dont les filles peuvent s’habiller comme des femmes, par exemple portant des talons, des décolletés, des vêtements moulants et courts... • Paris – Ile de France Avertissement : Les résultats issus de cette réunion de groupe ne visent pas à être représentatifs mais significatifs. Ce travail repose sur l’analyse des jugements et attentes d’un groupe déterminé. 2
  3. 3. De l’enfance à l’adolescence :Portraits d’une jeune fille qui change 3
  4. 4. L’Ecole reste le repère des grandes étapes du développement personnelMaternelle Primaire Collège 6e-5e Collège 4e-3e• « La première étape, • « Mais à 6 ans, à • « A partir de l’entrée au • « En quatrième, elle a arrêté c’est l’entrée à l’école » l’entrée en CP, ils sont collège, ça change » l’activité sportive »• « On est encore grands » • « A dix ans, elle était • « Ils diminuent l’extra enfant » • « C’est les premières encore enfant. Ca scolaire pour augmenter les classes découvertes, les commence au collège » copains copines » sorties sans les • « A partir de ce moment • « Il y a moins de temps libre. parents » là, on n’a plus notre mot Les cours finissent parfois à à dire sur les achats » 17h » • « Au collège, ce sont eux qui proposent. C’est tu me donnes des sous et je gère » • « Jusqu’à la quatrième, il y a encore le sport » 4
  5. 5. Des jeux d’enfants aux sorties d’ados :Quand les centres d’intérêt changent10 15ans ans Les sorties entre copains-copines Les activités extra scolaires « Ils font des repas entre copines, McDo, Sushis… des « Elle fait de la danse » choses qui vont vite » « Elle fait encore une activité sportive » « Ils vont faire ciné, resto ou resto ciné puis manger une glace après » « Elle n’a pas encore peur des autres » « Ca va être plus les sorties » « Elle fait une activité sportive puis après, à 12 ans c’est les sorties » « Elle zone avec les copines dans les galeries marchandes» « Elles s’occupent des amourettes des copains et copines » « Elles savent tout des stars et des people. Là, elles sont incollables ! » « Elles parlent des règles, des problèmes d’acné » 5
  6. 6. Adolescence :Quand le caractère rejoint l’apparence10 15ans ans Une adolescente qui impose son Une enfant qui s’habille caractère comme une adolescente « Plus mature et plus conne » « Indépendante » « C’est une merdeuse » « Elles sont plus grandes « Il y a un décalage entre l’apparence et les jeux qu’elles ne sont » d’enfants , les rires » « Elle est sûr d’avoir raison, effrontée, contestataire. « On dirait une adolescente de 16 ans » C’est la rébellion » « Ils sont moqueurs, surtout sur les « Une femme enfant » profs » « Elle s’habille comme les grandes » « A cet âge là, ils ont envie de prendre leurs décisions « Elle commence à se maquiller » seuls » « Ils veulent une vie sociale » « Elles nous disent « Une petite femme » qu’elles aussi ont une vie sociale » « Ils sont fainéants » « Quand ils veulent quelque chose, c’est tout de suite » 6
  7. 7. Mères et filles :des consommatrices assuméesUne acceptation joyeusedes codes et de la norme sociale 7
  8. 8. La mode et les marques sont des repèresessentiels pour les filles et leurs mères10 15ans ans La fashion victim confirmée « Le jean slim bien collant, bien moulant et les hauts bien échancrés» La fashion victim débutante « Le sac Longchamp ou Vanessa Bruno dans lequel on ne peut rien « Elle est branchée, coquette » mettre » « Mode, stylistes, mannequins » « Les bottes » « C’est déjà les talons aiguilles » « C’est la mode des talons compensés » « Les marques, ils s’y intéressent dès 4 ans » « Les lunettes, les Ray Ban à la mode» « Elle a un jean slim » « Elles font les boutiques» « Des bensimon », « Des Hugg » « Elle change de fringues 4 fois avant de partir le matin » « La chambre, « Une doudoune Canada Goose» c’est la montagne de fringues qui sempile » « Elle est en CM2 et pour les booms, c’est les « Le maquillage aussi » « le vernis écaillé » petites tenues de soirée, un peu sexy » « Les soutiens-gorges rembourrées » « J’ai une copine, sa fille met des string à 12 ans ! « Les soutiens gorges sont à la mode : bicolores rayés, à poids. Il y a des rayons pour les jeunes filles » Une compréhension des mères sur l’importance du sujet pour leurs filles « A 12 ans, elle a eu la robe de soirée style Sharon Stone, très décolletée, très argentées avec des talons » « Je lui ai acheté le tee-shirt Rihanna » « La robe de princesse, ce n’est pas à la mode » « Il faut être comme tout le monde au même moment » 8
  9. 9. Des mères partagées face aux« Lolitas consommatrices »• Des mères qui ne résistent pas aux codes proposés par les marques« Les marquent suscitent l’envie »« Il y a des marques de sous-vêtements pour ado qui sont plutôt pour des strip-teaseuses »« A 13 ou 14 ans, elle nous a demandé des bas parce que les copines en avaient »« Si les copines en ont, alors c’est difficile de résister »« Ce sont des lolitas consommatrices » • Et regrettent une enfance qui finit trop vite « Les enfants, on les vieillit trop. Les gamines de 8 ans, on a l’impression qu’elles ont 15 ans » « Il n’y a plus d’enfance chez l’enfant » « Il y a un âge pour tout » 9
  10. 10. La génération Y au féminin :Toutes digitales H24 10
  11. 11. Une vie sociale des jeunes fillestrès digitale 10 15 ans ans L’ultra connectée La connectée « Elle est sur Internet. Elle ne bouge pas de la journée» « C’est son premier téléphone » « Internet, c’est H24 si on les en empêche pas » « Elle se met sur Facebook, avant c’était MSN » « Au téléphone avec les copines et sur Internet en même temps » « Elle fait aussi des jeux. Habiller sa bimbo » « Elle a la TV, Internet et le portable en même temps » « C’est aussi le jeux des petits chiens sur DS » « Plus les écouteurs sur les oreilles tout le temps » « Elle passe toute la soirée à dire des choses débiles à ses amis » « C’est branché SMS en permanence, le téléphone ça commence dès le matin » « Le matin, je l’entendais dans les toilettes envoyer des SMS » « De toute façon, le tel sert de réveil. Les premiers SMS c’est depuis le lit avant de se lever » « Elle fait les soldes sur Internet. Elle connaît tout, a comparé tous les prix » « Pour avoir un truc, elles connaissent toutes les conditions de vente » 11
  12. 12. La sexualité :Un sujet qui reste tabou 12
  13. 13. Les sentiments et la sexualité restent des sujets de conversation difficiles • Les filles se renseignent par elles-mêmes « En CM2, elles commencent à discuter entre elles » « Elles en parlent beaucoup ensemble » « Par la publicité, les films, les magazines, Internet, elles se renseignent » « Elles peuvent aussi en parler avec des filles plus âgées » « Quand elles se posent une question, elles vont sur Internet »• Le rapport mère-fille gène l’échange plus qu’il ne le facilite« Quand je demande si elle a un petit copain, j’ai droit à : c’est n’importe quoi ! »« Elles nous disent : si j’avais un petit copain, je ne te le dirais pas ! »« A l’entrée en 6e, j’ai commencé à parler de l’arrivée des règles. Elles ont quand mêmedes questions à se poser »« J’aimerai quand même aborder le sujet des maladies »« Même si ça la gène que j’en parle, elle écoute »« Moi, je suis très lâche, je n’en parle pas » « Quand elle m’a demandé de lui expliquerune capote, je lui ai dit : tu vois la voiture de ton oncle. Et bien la capote tu la mets et tul’enlèves ! »« Le jour où ma fille demandera qu’on arrête de se faire des bisous avec son père, jecommencerais à m’inquiéter ! » 13
  14. 14. Les médias et l’Ecole : deux médiateurs du dialogue mère-fille• Les médias sont un prétexte à la discussion« C’est difficile de partir de rien. C’est plus facile quand ça vient del’extérieur, une info au journal TV par exemple ou un reportage »« Dans des émissions comme c’est ma vie, on voit des jeunes adosenceintes et je dis à ma fille m’en parler si ça lui arrivait » • L’Education nationale reste une aide « Elle a eu un cours en 4e » « Au collège, ils ont eu des cours de sensibilisation, la prof a tout expliqué ! 14
  15. 15. Les mères face à l’identiténumérique de leurs fillesComment gérer les limites ? 15
  16. 16. Accepter la nouvelle norme sociale en s’interrogeant sur les limites • Miroir numérique, joli miroir numérique : Dis-moi que je suis la plus belle « Elles mettent des photos d’elles en bombant le torse et en faisant la moue » « Ca fait toujours plaisir de savoir qu’on plaît ». « Elles se disent qu’elles sont belles, fashion, de la bombe, magnifiques » « Elles n’arrêtent pas de se prendre en photo puis de se dire qu’elles sont belles sur Facebook »• Des mères qui s’interrogent sur les conséquences des images mises en ligne« On croirait des danseuses de cabaret à 10 ou 11 ans, c’est un peu aguicheur »« Des fois, c’est limite. Une copine de ma fille a mis des photos d’une pyjama party,quatre filles en nuisette dans un lit, si quelqu’un de mal attentionné tombe dessus »« Après les colonies de vacances, les nouveaux amis ça va mais il y a aussi lesmoniteurs et c’est déjà plus gênant »« Un lycéen de quelques années de plus va peut-être voir le vice la dedans »« On a peur que des pédophiles tombent dessus parfois » 16
  17. 17. Un devoir de contrôle difficile à exercer • Des moyens de surveillance limités « On regarde l’historique de la fille, enfin surtout celui du papa…». « Moi, je ne suis pas amie avec ma fille sur Facebook » « Les pare-feu, ils ne bloquent pas tout » « Les mots interdits, elles les ont tapé : sexe, chatte… »• Et parfois une intervention« Elle avait mis des photos un peu olé olé. On en a parlé eton a supprimé des photos »« Des fois, il y a des copines qui mettent des photos de mafille et je lui demande d’éliminer la photo sinon j’appelle lesparents » 17
  18. 18. Les contenus pour adorepoussent les limitesacceptablesUne seule limite clair :les codes proches de la pornographie 18
  19. 19. Le refus d’admettre pour leurs filles la dimension sexuelle de l’iconographie proposée • Lolitas : des codes qu’elles ont intégrées et apprécient Candies Home : « Elle est mignonne » « Elle est jolie » © DRVogue : Katy Perry:« Elles sont mignonnes » « Elles ne voient pas les allusions »« Moi, j’ai maquillé des gamines comme « La glace, nous on comprend mais pas elles »ça pour les anniversaires » « Elle est cachée dans du coton »« Ce n’est pas vulgaire » « Je suis certaine qu’elles n’en sont pas à ça »« C’est esthétique » 19
  20. 20. Un difficulté parfois à distinguer ce quiest acceptable de ce qui ne l’est pas• L’humour sur la sexualité des jeunes est acceptée mais il se mêle à une légère crainte des dangers que cela peut représenter Axe : « C’est axe pour filles » « Si les jeunes pensent attirer en mettant du parfum » « Je trouve ça rigolo de regarder » « C’est marrant. Mais on n’invite pas ma fille à une sauterie » « C’est un peu vicieux quand même » 20
  21. 21. Un rejet des codes de la pornographie• La mise en scène revendiquée de la décadence de la jeunesse est refusée Skins : « C’est choquant à 12 et 15 ans ! » « C’est la partouze, c’est décadent » « C’est du pornographique » « Chez moi, c’est interdit » Pub Lee : « C’est du porno là » © DR 21
  22. 22. Hyper sexualisationdes jeunes filles ?Des mères qui cherchent à se rassurer 22
  23. 23. Des mères inquiètesface aux discours ambiants• De nombreux sujets d’inquiétude« Génération Bois, Fume, Couche. J’ai vu ça sur Facebook. La première chose que j’ai fait, c’est regarder si ma fille a aimé ça ».« J’ai déjà vu des petites de 14-15 ans enceintes »« J’ai entendu d’autres filles parler de coucheries en 5 e et j’aurai envie de devancer certaines questions »« Au collège, ils peuvent donner des serviettes. Ils ont aussi des préservatifs mais on espère que c’est pour les troisièmes » 23
  24. 24. Mais une négation du danger • Peu d’angoisse sur les conséquences de l’hyper sexualisation des jeunes filles « Ca ne change pas forcément le rapport à la sexualité de nos filles» « Ca concerne une minorité» « C’est à nous de leur dire sans arrêt que ce n’est pas la réalité, et à l’école » « Les jeunes filles ont aussi droit de rêver » • Et une confiance dans leurs filles… « Ma fille, j’ai confiance en elle ! » « Il faut leur faire confiance un peu aussi » 24
  25. 25. Etudes qualitatives pour le numérique www.treizearticlesweblab.com Crédits photos Fotolia :© DIDEM HIZAR - Fotolia.com / © Valua Vitaly - Fotolia.com / © Alena Ozerova - Fotolia.com / © HaywireMedia#33055572 / © laurent hamels - Fotolia.com / © Ben Chams - Fotolia.com / © lassedesignen - Fotolia.com / ©DURIS Guillaume - Fotolia.com / © blinkblink - Fotolia.com / © IKO - Fotolia.com / © Monkey Business -Fotolia.com / © MacX - Fotolia.com / © anna - Fotolia.com / © Eric Isselée - Fotolia.com / © Lev Dolgatsjov -Fotolia.com / © Sergiy Serdyuk - Fotolia.com 25

×