POUR UNE PRISE EN
COMPTE DU RISQUE
SUICIDAIRE CHEZ LES
SUJETS ÂGÉS
Vincent Lapierre 10/2010
Un double constat:
- 1/3 des suicides en France concerne des personnes de plus de
65 ans.
- Les consultations « psys », au...
Prise en compte du risque suicidaire chez le sujet âgé
Le Centre Popincourt, CMP d'intersecteur adulte en prévention du su...
Penser-Partager-Soutenir des actions
Alimentés par nos pratiques, par les échanges que nous avons
autour des questions pro...
Sensibiliser-Former-Accompagner les aidants
La prévention commence par la possibilité de penser, voir,
entendre, détecter ...
LE FORUM
Le Centre Popincourt propose un temps d’accueil,
d’information, d’orientation et de parole centré
sur les problém...
LES VISITES A DOMICILE
En lien avec les travailleurs sociaux et la coordination
gérontologique locale (Point Paris Émeraud...
Octobre-Novembre 2008:
Prix Initiatives de la Bientraitance de la Ville de Paris, et don de la
Fondation La Mondiale perme...
LE CONTEXTE EVOLUE
- Les Points Paris Émeraude vont être redéployés, et regroupés. Le
prochain réseau devra couvrir les 11...
POUR CONCLURE
- Le projet s'oriente vers la mise en place d'une équipe géronto-
psychiatrique, pluridisciplinaire, mobile ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lapierre

503 vues

Publié le

Publié dans : Business, Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
503
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
189
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lapierre

  1. 1. POUR UNE PRISE EN COMPTE DU RISQUE SUICIDAIRE CHEZ LES SUJETS ÂGÉS Vincent Lapierre 10/2010
  2. 2. Un double constat: - 1/3 des suicides en France concerne des personnes de plus de 65 ans. - Les consultations « psys », au sens large, reçoivent peu de personnes dites âgées. Nous amène à proposer un DISPOSITIF SPÉCIFIQUE
  3. 3. Prise en compte du risque suicidaire chez le sujet âgé Le Centre Popincourt, CMP d'intersecteur adulte en prévention du suicide a développé un dispositif spécifique selon 3 axes: Penser – Partager - Soutenir des actions Sensibiliser – Former – Accompagner les aidants Proposer un accueil et des modalités cliniques adaptées
  4. 4. Penser-Partager-Soutenir des actions Alimentés par nos pratiques, par les échanges que nous avons autour des questions propres au champ gérontologique, plusieurs groupes de recherche-action ont vu le jour, notamment autour du choix d’un lieu de vie, de l’habitat, et autour de questions d’ordre éthique. Nous avons été amenés à soutenir la formation d’un groupe de personnes âgées dans le quartier, aussi bien que des actions de recherche ou des démarches artistiques, voire journalistiques.
  5. 5. Sensibiliser-Former-Accompagner les aidants La prévention commence par la possibilité de penser, voir, entendre, détecter des signes, poser des questions sans craindre les réponses ou se sentir démunis face à elles. Les aidants ont parfois besoin de soutien, d’informations, de formation. L’expérience nous a amené à développer divers contenus et thèmes de formation s’adaptant aux institutions et aux professionnels demandeurs. Nous proposons aussi de faire vivre concrètement la notion de réseau en aménageant des temps d’échange et d’intervision.
  6. 6. LE FORUM Le Centre Popincourt propose un temps d’accueil, d’information, d’orientation et de parole centré sur les problématiques liées à l’âge. Accompagnants, aidants, ou personnes dites « âgées », nous accueillons tous ceux que des situations psychiquement difficiles interpellent, quelle qu’en soit la manière. Son format s’adapte autant que possible aux demandes des participants.
  7. 7. LES VISITES A DOMICILE En lien avec les travailleurs sociaux et la coordination gérontologique locale (Point Paris Émeraude), elles visent à apporter un autre regard sur les situations, à susciter d’autres échanges, à soutenir l’action engagée, faire le lien avec les structures de santé mentale, et finalement, permettre la réinscription de personnes très isolées dans des réseaux sociaux, d’aide ou de soins.
  8. 8. Octobre-Novembre 2008: Prix Initiatives de la Bientraitance de la Ville de Paris, et don de la Fondation La Mondiale permettant le démarrage du projet début 2009. Mai 2009: Financement suite à un appel à projets de la Fondation de France, et début des actions en Juillet (groupe forum et premières visites à domicile) Septembre 2009: Accord de la CNAV pour une convention finançant les visites à domicile. 2010: La convention avec la CNAV doit être reconduite. Une convention de partenariat (sans engagements financiers) va être signée avec la Direction des Affaires Sociales de l'Enfance et de la Santé (DASES) de la Mairie de Paris, pour nos action sur le XIème arrondissement. QUELQUES ETAPES
  9. 9. LE CONTEXTE EVOLUE - Les Points Paris Émeraude vont être redéployés, et regroupés. Le prochain réseau devra couvrir les 11ème, 12ème et 20ème arrondissements. - Dans le même temps, la filière de soins gériatriques sur ce territoire a été réorganisée (loi HPST). Les promoteurs de cette réorganisation ont souligné le manque de compétences géronto-psychiatriques sur le territoire (75-2). - Les secteurs psychiatriques ne recouvrent pas vraiment ces nouveaux territoires de santé, ce qui multiplie les interlocuteurs en vue de la constitution d'un réseau de santé mentale.
  10. 10. POUR CONCLURE - Le projet s'oriente vers la mise en place d'une équipe géronto- psychiatrique, pluridisciplinaire, mobile sur le territoire 75-2. - Cette équipe aurait idéalement un budget indépendant du Centre Popincourt, géré par l'association, et pourrait bénéficier de financements mixtes, ARS (hospitalier et prévention) et Ville (social). - Son fonctionnement en terme de réseau (constituer un réseau ou se greffer à un réseau existant) ainsi que de filière (point d'entrée, maillon) dépend de l'orientation choisie par la ville pour son réseau gérontologique, ainsi que de la volonté des acteurs des différentes filières de soins. L'occasion d'innover et de trouver une place à l'interface, où les compétences du psychologue seraient mises à profit.

×