SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  59
Télécharger pour lire hors ligne
La distribution de la musique en ligne
Andy Richards / Uniform Motion
Ceci est une présentation que j'ai faite lors des
rencontres Futurist organisées pendant les
Siestes Electroniques de Toulouse, en juin 2013.
40 000 - 60 000 av J-C
Pré-histoire
Pourquoi commencer une présentation sur la
distribution de la musique en ligne avec l'image d'un
guitariste préhistorique ?
Tous les guitaristes sont des hommes pré-
historiques ?! Pas faux !
En fait, la musique existe depuis au moins 50 000
ans et pendant des dizaines de milliers d'années, la
seule façon de diffuser de la musique, c'était de la
jouer en direct.
2,000 av J-C
Ecriture
Les choses évoluent avec l'invention de l'écriture.
On trouve les premières traces de musique écrite
il y a environ 4 000 ans. Commence alors la
diffusion de la musique via des partitions.
1490
Imprimerie
L'arrivée de l'imprimerie permet de reproduire
des oeuvres plus facilement.
1791
Droit d'auteur
Suite à la révolution française, les auteurs
obtiennent le droit d'auteur, qui veut dire qu'on
doit rémunérer l'auteur pour chaque
reproduction de ses oeuvres.
Nouvelle technologie : on s'adapte , on s'organise.
1850
SACEM –
Au 19ème siècle, les auteurs-compositeurs
s'indignent de voir que leurs oeuvres sont jouées
dans des lieux publics sans leur accord, et
surtout sans rémunération.
Ernest Bourget refuse de payer l'addition dans un
restaurant qui diffuse ses oeuvres. Il gagne son
procès et fonde la SACEM avec d'autres auteurs-
compositeurs aQn de collecter les droits de
diffusion de leurs compositions.
19e Siècle
Musique Enregistrée
Pendant ce temps-là, on invente le phonographe,
qui permet pour la première fois, d'enregistrer du
son, et de le rejouer.
Le piano mécanique (piano capable de jouer des
chansons grâce à du papier perforé contenant les
notes) devient de plus en plus populaire.
Et l'mprimerie industrielle permet la diffusion de
partitions à plus grande échelle.
1921
Radio
La première radio grand public en France est
lancée en 1921 France (1920 aux Etats-Unis)
D'un côté, on peut enregistrer du son sur un
phonographe, de l'autre on peut diffuser ces sons
via ondes radio.
1935
SDRM
La vente de pianos, de disques et la pub à la radio
génèrent de l'argent grâce en partie aux
compositions des auteurs de la SACEM.
Les auteurs-compositeurs s'adaptent à ces
nouvelles utilisations et s'organisent pour
collecter des droits d'auteurs.
La SDRM (Société pour l'administration du Droit
de Reproduction Mécanique des Auteurs,
Compositeurs et Editeurs) est créée en 1935 pour
collecter les droits mécaniques.
1948
L'album
La prochaine invention qui révolutionne le
monde de la musique, c'est le 33 tours, lancé sur
le marché en 1948 par la société Columbia (qui
fait aujourd'hui partie de Sony)
Avant le vinyle 12”, un disque ne pouvait
contenir plus de 10 minutes de musique.
Ce nouveau format long permet de jouer plus de
40 minutes.
Le format d'album est né.
La télévision
1950's
Au sortir de la seconde guerre mondiale, la
télévision se développe en France.
La SDRM signe rapidement un accord avec
l'ORTF pour la diffusion de la musique à la
télévision.
1954
Pop stars
L'une des conséquences de la télévision, c'est
qu'on voit à quoi ressemble l'interprète.
1954, Elvis Presley passe dans l'émission
mythique, the Ed Sullivan Show.
L'ère de l'interprète commence.
1955 - 1959
L'Ere des Interprètes
Jusqu'aux années 1950's la SACEM n'a fait que
défendre les droits des auteur-compositeurs.
Les interprètes s'unissent, s'adaptent et
s'organisent et forment l'ADAMI en 1955 (qui
représente les interprètes dont le nom est sur la
pochette de disque) -et la SPEDIDAM en 1959
(qui représente les musiciens de studio).
1962
La cassette
Un nouveau format qui va bouleverser l'industrie
musicale : la cassette.
C'est petit, ce n'est pas cher et on peut enregistrer
soi-même la radio et faire des copies d'autres
cassettes.
n.b. Le Phonographe à cylindre permettait
d'enregistrer soi-même aussi mais les maisons de
disques de l'époque, qui fournissaient à la fois le
contenu et le contenant (comme Apple avec
l'iPod/iTunes) y ont mis Qn assez vite.
1979
Le Walkman
Avec le Walkman, la cassette devient portable.
Les ventes de cassettes augmentent suite à son
lancement.
1981
Video killed the radio star
Autre date marquante. 1981.
MTV (Music Television) est lancé aux Etats-Unis
A cette époque les labels vendent beaucoup de
disques et voient MTV comme outil de promo.
1982
Le CD
L'année d'après le Compact Disc est
commercialisé.
C'est d'abord considéré comme un format pour
audiophile, de musique classique.
Certains, comme Rikodisc, qui signe David Bowie,
Frank Zappa et Robert Wyatt sur leur label CD-
Only, proQtent de l'absence d'intérêt des maisons
de disque, pour se lancer.
1985
“La rémunération pour copie privée”
SDRM ADAMI
SPEDIDAM
SCPA
SCPP/SPPFSACEM/SACD/SCAM
Les labels détestent la cassette.
Les auteurs-compositeurs, artistes-interprètes
maisons de disque militent pour la rémunération
pour copie privée, une exception au droit
d'auteur qui permet de taxer les cassettes, les
VHS, etc..au proQt des “ayants droit”
Aujourd'hui, sont consernés les disque durs, les
CD vierges, les Smartphones.
SDRM = 50%
ADAMI/SPEDIDAM = 25%
SCPA = 25%
1991
Le PC
Le CD est un format numérique. Il n'y a qu'un
petit pas à faire pour convertir un CD en un
Qchier lisible par un ordinateur.
En 1991, le format WAV est lancé.
Peu de foyers sont équipés d'ordinateurs.
L'espace de stockage disponible par rapport à la
taille des Qchiers WAV, ajoutés au fait que les
cartes son et hauts parleurs des PC n'étaient pas
de très bonne qualité faisait que les labels
n'étaient pas très inquiets par l'arrivée de l'ère
informatique.
1995
Mais les choses évoluent. Le MP3 date de 1995.
Maintenant, on peut compresser les Qchiers pour
que ça prenne moins de place.
Internet
1990's
Ensuite, il sufQt de mettre les ordinateurs en
réseau et on peut facilement partager de la
musique, et des copies parfaites en plus.
On connaît la suite !
La mort lente et douleureuse du marché du
disque !
1997
VPC en ligne
Peut-être pas...
L'internet a aussi apporté de très bonnes choses
pour la distribution de la musique.
En 1997, Derek Sivers monte CD Baby.
Derek est musicien et veut vendre ses CD sur son
site web. Ses amis lui demandent de vendre leurs
CD aussi.
CDBaby, qui est très doué pour le design des
logos, devient l'un des plus gros distributeurs
d'artistes autoproduits.
1998
1er Lecteur MP3 / 1ére plateforme légale
On pense surtout à Apple quand on parle de
téléchargement légal et de lecteur MP3 mais la
première plateforme de téléchargement (par
abonnement) a été fondée en 1998.
Le premier lecteur MP3 (MPMan) est sorti la
même année en Corée.
1999
Le Peer to Peer
Napster est fondé en 1999. C'est un site qui
permet le partage de Qchiers en peer 2 peer. C'est
un énorme succès. 80 millions d'inscrits en moins
de 2 ans.
A titre personnel, j'uploade quelques morceaux
enregistrés sur mon 4 pistes et trouve que c'est
une solution géniale pour la promotion.
Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi des
artistes comme Madonna partagent leur musique
gratuitement ! Bizarre.
n.b: je n'écoute pas Madonna !
2000
Le procès
La situation me paraît plus claire en 2000
lorsque les majors portent plainte avec l'aide
de quelques artistes comme Metallica.
2001
January July November
Mort de Napster – Renaissance d'Apple
En 2001, Napster ferme (mais renaîtra sous
forme légale après).
La même année, Apple lance iTunes.
(qui permet de ripper un CD et écouter de la
musique sur son ordinateur)
Vers la Qn de l'année, Apple sort l'iPod.
C'est une révolution !
2002
Le Social
2002, c'est le début de le recommandation
sociale.
Last.fm avec l'audioscrobbler, un petit plugin
(Logiciel) qui scanne ce qu'on écoute et le
compare à ceux qu'écoutent les autres membres.
Ca permet aussi de garder une trace de toute la
musique qu'on écoute, ce qui explique pourquoi je
crie quand ma femme écoute de la musique
incompatible avec mes goûts sur mon ordinateur!
2003
iTunes Music Store & Myspace
2003 : Apple lance l'iTunes Music Store.
C'est le début de l'écosystème Apple. Ils vendent
le contenu et le contenant et le prix du
téléchargement est Qxé à 99 cents.
Myspace est lancé la même année et deviendra le
must en termes de présence web des groupes
autoproduits, du moins pendant quelques
années !
2003
Distributeurs numériques
Certains s'adaptent au nouveau paysage.
Les distributeurs numériques, se basent sur le
même modèle que la distribution physique, et
proposent leurs services aux labels. Ils sont
sélectifs et prennent un pourcentage des revenus.
C'est donc toujours difQcile pour un autoproduit
d'accéder à iTunes.
.
2005
Distributeurs pour autoproduits
Heureusement pour les autoproduits, CD Baby
(qui est toujours aussi doué en design de logo) et
Tunecore arrivent. Cdbaby prend un petit % et
Tunecore prend 0%.
Pour la 1ère fois les artistes autoproduits
accèdent à la distribution globale, au même
niveau que les artistes majeurs.
2005
D'autres types d'écoute en ligne
2005 voit l'arrivée de Jamendo, un site
proposant de la musique libre, sous licence
Creative Commons avec des offres de
synchronisation (pub, vidéos), radio pour lieux
publics, etc...
Pandora, après l'échec de leur produit destiné au
marché automobile, lance un service de radio
internet basé sur le music genome project.
Pandora, grâce à 400 critères (style vocal,
instruments, tempo, etc...) donne une empreinte
“génétique” à chaque chanson. Leur algorithme
établit ensuite des playlists à partir de ces
critères.
YouTube est fondé. Même s'il s'agit d'une
plateforme de partage de vidéos, les utilisateurs
uploadent souvent des chansons avec une image
Qxe.
2006-7
Le début du streaming, Amazon
Même si Spotify n'est pas le premier service de
streaming (Rhapsody existait bien avant) c'est le
premier à utiliser le peer to peer aQn d'améliorer
la qualité du service. L'interface est simple. La
catalogue est gros. Le service a du succès.
Deezer a beaucoup de succès en France, grâce
notamment à un partenariat avec Orange, qui
inclut Deezer Premium avec l'abonnement ADSL.
Parallèlement, Amazon lance leur store MP3.
Amazon reste un concurrent sérieux d'Apple
2006-7
Les outils marketing
Les plateformes de téléchargement et de
streaming se démocratisent.
Des outils et des services de marketing voient le
jour.
Comme Topspin (qui est d'abord réservé aux
artistes établis.) et Reverbnation ( pour les
artistes DIY).
Et Soundcloud, qui est une sorte de YouTube du
son (après eux).
2008
Et en 2008 – Bandcamp est fondé.
J'adore Bandcamp. Il y a plein de fonctionalités
conçues pour les musiciens autoproduits.
On peut Qxer le prix qu'on veut, il y a le
téléchargement immédiat dans le format qu'on
veut quand on achète un CD, on peut l'intégrer
facilement avec son site web, des codes de
téléchargements, proQles de fan, des statistiques.
Couplé avec MailChimp, Bandcamp a été un outil
redoutable pour nous.
2009
Content ID
En 2009, Kickstarter est fondé et lance la mode
du crowdfunding.
Et YouTube commence à expérimenter avec
Content ID, qui permet de reconnaître une oeuvre
sur YouTube.
€0,000/stream!
€0,01/stream
€0,004/stream
€0,004/stream
€0,00028/stream
€0,70/chanson
€0,70/chanson
€0,70/chanson
€0,21/chanson
Revenus du streaming et des téléchargements
Source: Ventes Uniform Motion
Maintenant, place aux chiffres.
Mon constat concernant Spotify:
Le montant par stream varie entre €0.0002
(version gratuite) et €0.0122/stream (version
premium).
€0.004 est une moyenne.
Le débat actuel tourne autour du fait que les taux
sont trop bas et que Spotify cannibalise les ventes
(physique et digital). On va regarder ça de plus
près.
Téléchargements Vs Streams
Source: Ventes Uniform Motion
2010 2011 2012
0
20000
40000
60000
80000
100000
120000
140000
160000
180000
Downloads
Streaming
En bleu on peut voir le nombre chansons
Uniform Motion téléchargées sur iTunes,
Amazon et Bandcamp) depuis 2010.
En orange, le nombre de morceaux streamés
sur Spotify, Deezer et YouTube.
On peut voir que les streams augmentent
nettement et que les téléchargements ont
baissé en 2012.
2010 2011 2012
0
500
1000
1500
2000
2500
3000
Téléchargement
Streaming
Total
En termes de revenus
Source: Ventes Uniform Motion
Mais ce n'est pas évident de comparer des
streams et des téléchargements.
Regardons à quoi cela correspond en termes de
revenus.
En bleu, on a les téléchargements de MP3.
En orange, on a les revenus du streaming
En jaune, on peut voir le total des deux.
Donc, pour l'instant, le streaming a l'air de
cannabliser les ventes de MP3 et ne représente
pas encore assez de revenus pour compenser ces
pertes.
Jan Fév Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept Oct Nov Déc
0
500
1000
1500
2000
2500
Streams
2012
Streaming = revenus réguliers
Source: Ventes Uniform Motion
Cependant, les ventes d'un album, avec l'ancien
modèle, se font sur une période assez courte.
Une fois que le MP3 a été acheté, la transaction
est Qnie. Avec le streaming, les revenus sont
constants. On est rémunéré pour chaque écoute.
On peut voir clairement sur nos streams Spotify
de 2012 que la quantité de streams est très stable
sur une année.
Jan Fév Mars
0
500
1000
1500
2000
2500
Streams
2013 : en augmentation
Source: Ventes Uniform Motion
Et la tendance de 2013 ? Le streaming est en
augmentation par rapport à 2012.
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
0
500
1000
1500
2000
2500
3000
3500
4000
LP
Cassette
CD
Digital
Streaming Sub
Total
Ventes d'albums au niveau mondial (Source: IFPI)
Sur ce graphique, on peut voir les ventes
d'albums (dans différents formats, depuis les
années 70.
On peut clairement voir la naissance et la
disparition du vinyle, de la cassette et du CD.
On peut voir que le CD a mis 20 ans à arriver à
maturité.
Le streaming est naissant. Il faut lui donner du
temps.
Les utilisateurs de Spotify, Deezer, Rdio, sont ce
qu'on appelle des early adopters et il n'y a pas
encore de service qui a été adopté pas le grand
public.
2011
€0.002/match
Pour l'instant, Apple n'a pas encore lancé de
service de streaming mais ils tâtent le terrain.
En 2012, ils lancent iTunes Match, un service qui
permet à ses clients de matcher le contenu de son
disque dur avec la base de chansons sur iTunes et
de les écouter depuis le Cloud. Même des
chansons qui n'ont pas été achetées chez Apple.
Ca rapporte 0.0025 euros par chanson en
moyenne.
2013
iTunes Radio
€0.0009/stream
+15% des recettes
En 2013, Apple annonce les très attendu iTunes
Radio.
A priori, ça rapportera €0.0009/stream, plus un
pourcentage des recettes publicitaires.
Et mon fric ?
Alors, en tant qu'artiste autoproduit, comment je
fais pour récupérer un maximum d'argent ?
Vendre son âme au diable !
Une solution est de se faire signer par une major
et de les laisser gérer tout ça mais d'un, tu n'as
pas forcément envie de travailler avec une major,
et de deux, les majors n'ont pas forcément envie
de travailler avec toi !
50%
Artistes electro
Si vous pensez que ce n'est pas un problème,
sachez que 50% des artistes dans la musique
EDM ne collectent pas leurs droits Radio selon
PRS for Music en Grande Bretagne.
Et la musique électronique représente 15% de la
musique qui passe sur BBC Radio 1.
CDBaby vient tout juste de sortir cette
infographie qui explique bien comment les
artistes sont rémunérés par Spotify.
Mettre sa musique sur Spotify et iTunes est assez
facile. Il y a plein de distributeurs numériques,
qui paient les royalties sur le master.
Mais comme on peut voir sur l'infographie de
CDBaby, il y a aussi des droits perçus par la
SACEM et la SDRM. Sans être membre de toutes
les sociétés d'auteur compositeurs, c'est difQcile
de récupérer toutes ces sommes.
TuneCore et CDBaby ont récemment lancé des
services de publishing (édition)
Ils inscrivent les oeuvres auprès d'ASCAP, BMI,
SACEM, GEMA, etc.. et collectent les droits.
On peut faire la même chose seul mais ça
coûterait cher, et prendrait beaucoup de temps.
YouTube
Source : Digital Music News
On a vu comment en tirer le maximum sur iTunes
et Spotify mais on oublie la plateforme la plus
importante.
Comme on peut le voir sur ce graphique (de
Digital Music News) YouTube est de loin la
première destination pour le streaming de
musique, loin devant les autres.
Monétiser YouTube
€0.00028/stream
On peut devenir partenaire YouTube et générer
des revenus sur sa chaine YouTube.
Mais comment faire quand c'est quelqu'un d'autre
qui uploade la chanson sur sa chaine ?
Audiam permet de faire reconnaître ses chansons
par YouTube et de monétiser les vidéos des
autres membres. Si quelqu'un fait une reprise
aussi.
Et ça permet de mettre des liens pour acheter la
musique sous les vidéos en question.
Zimbalam propose un service similaire.
USA
Aux Etats-Unis, la loi de 1998 (DMCA) sur les
contenus sur Internet, permet aux entreprises de
fournir des services de radio satellite et internet
et des services de streaming non-interactifs avec
des taux Qxés par le gouvernement américain.
20 millions d'abonnés
2,5 millions d'abonnés
70 millions d'utilisateurs
DMCA
SoundExchange est l'organisation chargée de
collecter les droits des producteurs et des
interprètes.
L'inscription est gratuite. Le gouvernement Qxe
les taux.
(Pandora et SiriusXM paient aussi les droits
d'auteurs à ASCAP/BMI/SESAC) que la SACEM
est censée collecter.
ON S'ADAPTE ? ON S'ORGANISE ?
Comme on a pu voir.
Depuis 200 ans on s'adapte et on s'organise suite
à l'introduction de nouvelles technologies.
Aujourd'hui la SACEM/ SDRM protège les
auteurs. La SCPP défend les droits des labels.
ADAMI milite pour les interprètes.
C'est un peu chacun pour soi.
Mais qui défend les droits des auteur-
compositeurs-interprètes, qui sont de plus en
plus nombreux, notamment dans la musique
électronique ?
Sony ATV – l'un des plus gros éditeurs, se retire
de ASCAP (SACEM américaine) pour négocier en
direct avec YouTube, etc...
Adami vient d'envoyer (mars 2013) une lettre
ouverte au gouvernement pour tirer la sonette
d'alarme sur la concentration dans la diffusion de
la musique, notamment avec Apple et YouTube.
Pandora paie actuellement des lobbyistes pour
essayer de faire baisser les taux Qxés par le
gouvernement américain, et achète carrément
une radio au Dakota du Nord pour pouvoir
bénéQcier des taux spéciaux des radios FM.
En Allemagne, une alternative à la
SACEM/GEMA/ PRS pour musiciens sous licence
Creative Commons se crée.
Ca permettra aux artistes de diffuser leur
musique sous licence Creative commons, tout en
collectant de l'argent pour des utilisations
commerciales (ce qui n'est pas possible, ou très
difQcile à mettre en place aujourd'hui)
ON S'ADAPTE ? ON S'ORGANISE ?
.
Qu'est-ce qu'on attend ? :)
Merci!
andy@uniformmotion.net
www.uniformmotion.net

Contenu connexe

En vedette

Impressionist
ImpressionistImpressionist
Impressionist
naomi2121
 
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
marsed kadha
 
Elihomme union arfab
Elihomme union arfabElihomme union arfab
Elihomme union arfab
ELIHOMME
 
Agile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascade
Agile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascadeAgile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascade
Agile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascade
Xavier Galleri
 

En vedette (20)

Digital Music distribution: Streaming
Digital Music distribution: StreamingDigital Music distribution: Streaming
Digital Music distribution: Streaming
 
Impressionist
ImpressionistImpressionist
Impressionist
 
Slideshop business model sas cape final3
Slideshop business model sas cape final3Slideshop business model sas cape final3
Slideshop business model sas cape final3
 
Multilingual Families : Präsentation des Projekts
Multilingual Families : Präsentation des ProjektsMultilingual Families : Präsentation des Projekts
Multilingual Families : Präsentation des Projekts
 
Après l’armée devenir salarié
Après l’armée   devenir salariéAprès l’armée   devenir salarié
Après l’armée devenir salarié
 
Propiedades de la chía
Propiedades de la chíaPropiedades de la chía
Propiedades de la chía
 
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)Human Rights Watch  -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
Human Rights Watch -Rapport mondial 2012 (extraits en français)
 
Mi ple
Mi pleMi ple
Mi ple
 
Carolo
CaroloCarolo
Carolo
 
Elihomme union arfab
Elihomme union arfabElihomme union arfab
Elihomme union arfab
 
Big Bear
Big BearBig Bear
Big Bear
 
Agile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascade
Agile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascadeAgile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascade
Agile Tour Tunis 2013 : REX l'agilité en cascade
 
Wilhelm Vogel -
Wilhelm Vogel - Wilhelm Vogel -
Wilhelm Vogel -
 
Garantien der Klinik Medizina
Garantien der Klinik MedizinaGarantien der Klinik Medizina
Garantien der Klinik Medizina
 
Projets de carrieres
Projets de carrieresProjets de carrieres
Projets de carrieres
 
Progetto mondo mlal
Progetto mondo mlalProgetto mondo mlal
Progetto mondo mlal
 
Cuenca
CuencaCuenca
Cuenca
 
Uniform
UniformUniform
Uniform
 
Maputo recommendations fr
Maputo recommendations frMaputo recommendations fr
Maputo recommendations fr
 
Google im Reisemarkt - Vortrag beim Hotelcamp in Bendorf
Google im Reisemarkt - Vortrag beim Hotelcamp in BendorfGoogle im Reisemarkt - Vortrag beim Hotelcamp in Bendorf
Google im Reisemarkt - Vortrag beim Hotelcamp in Bendorf
 

Similaire à La distribution en ligne

Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...
Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...
Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...
Laurent Ledoux
 
Internet est "social" depuis le début
Internet est "social" depuis le débutInternet est "social" depuis le début
Internet est "social" depuis le début
Jean-Hugues Roy
 
Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009
Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009
Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009
Alban Martin
 
Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...
Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...
Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...
ACTUONDA
 

Similaire à La distribution en ligne (20)

Musique numérique et bibliothèques - 2014
Musique numérique et bibliothèques - 2014Musique numérique et bibliothèques - 2014
Musique numérique et bibliothèques - 2014
 
Mémoire : Industrie Musicale et Révolution Numérique
Mémoire : Industrie Musicale et Révolution Numérique Mémoire : Industrie Musicale et Révolution Numérique
Mémoire : Industrie Musicale et Révolution Numérique
 
FBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériques
FBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériquesFBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériques
FBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériques
 
Cours 1 Introductif
Cours 1    IntroductifCours 1    Introductif
Cours 1 Introductif
 
Musique dans les nuages : Deezer, musicMe, Bibliomédias, Spotify : une premiè...
Musique dans les nuages : Deezer, musicMe, Bibliomédias, Spotify : une premiè...Musique dans les nuages : Deezer, musicMe, Bibliomédias, Spotify : une premiè...
Musique dans les nuages : Deezer, musicMe, Bibliomédias, Spotify : une premiè...
 
Aux origines des web radios
Aux origines des web radiosAux origines des web radios
Aux origines des web radios
 
Marketing Project - Music Market Analysis
Marketing Project - Music Market AnalysisMarketing Project - Music Market Analysis
Marketing Project - Music Market Analysis
 
Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...
Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...
Sortir de l'anonymat : une utopie pour le musicien indépendant à l'ère du num...
 
Magazine 30 ans french house - Lucas Joseph
Magazine 30 ans french house - Lucas JosephMagazine 30 ans french house - Lucas Joseph
Magazine 30 ans french house - Lucas Joseph
 
Internet est "social" depuis le début
Internet est "social" depuis le débutInternet est "social" depuis le début
Internet est "social" depuis le début
 
Ecouter de la musique v2
Ecouter de la musique v2Ecouter de la musique v2
Ecouter de la musique v2
 
Les services d’écoute en ligne : discothèques, fin de l’histoire?
Les services d’écoute en ligne : discothèques, fin de l’histoire?Les services d’écoute en ligne : discothèques, fin de l’histoire?
Les services d’écoute en ligne : discothèques, fin de l’histoire?
 
Biblio discographie tintamarre 2013
Biblio discographie tintamarre 2013Biblio discographie tintamarre 2013
Biblio discographie tintamarre 2013
 
Bibliothèques musicales
Bibliothèques musicalesBibliothèques musicales
Bibliothèques musicales
 
Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009
Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009
Conference Esc Pau Alban Martin Cocreation Et Economie Du Gratuit Octobre 2009
 
Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...
Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...
Backstageradio experience de Mx Lab par Samuel Vuillermoz @ Rencontres Radio ...
 
Les 100 ans de la radio en France. 40 ans de radio libre. Un siècle d’aventur...
Les 100 ans de la radio en France. 40 ans de radio libre. Un siècle d’aventur...Les 100 ans de la radio en France. 40 ans de radio libre. Un siècle d’aventur...
Les 100 ans de la radio en France. 40 ans de radio libre. Un siècle d’aventur...
 
Programme de la Fête de la Musique - Le Mans 2010
Programme de la Fête de la Musique - Le Mans 2010Programme de la Fête de la Musique - Le Mans 2010
Programme de la Fête de la Musique - Le Mans 2010
 
Parcours Sudoc - Sudoc, FRBR, RDA, etc...
Parcours Sudoc - Sudoc, FRBR, RDA, etc...Parcours Sudoc - Sudoc, FRBR, RDA, etc...
Parcours Sudoc - Sudoc, FRBR, RDA, etc...
 
Musique en bibliothèque
Musique en bibliothèqueMusique en bibliothèque
Musique en bibliothèque
 

La distribution en ligne

  • 1. La distribution de la musique en ligne Andy Richards / Uniform Motion Ceci est une présentation que j'ai faite lors des rencontres Futurist organisées pendant les Siestes Electroniques de Toulouse, en juin 2013.
  • 2. 40 000 - 60 000 av J-C Pré-histoire Pourquoi commencer une présentation sur la distribution de la musique en ligne avec l'image d'un guitariste préhistorique ? Tous les guitaristes sont des hommes pré- historiques ?! Pas faux ! En fait, la musique existe depuis au moins 50 000 ans et pendant des dizaines de milliers d'années, la seule façon de diffuser de la musique, c'était de la jouer en direct.
  • 3. 2,000 av J-C Ecriture Les choses évoluent avec l'invention de l'écriture. On trouve les premières traces de musique écrite il y a environ 4 000 ans. Commence alors la diffusion de la musique via des partitions.
  • 4. 1490 Imprimerie L'arrivée de l'imprimerie permet de reproduire des oeuvres plus facilement.
  • 5. 1791 Droit d'auteur Suite à la révolution française, les auteurs obtiennent le droit d'auteur, qui veut dire qu'on doit rémunérer l'auteur pour chaque reproduction de ses oeuvres. Nouvelle technologie : on s'adapte , on s'organise.
  • 6. 1850 SACEM – Au 19ème siècle, les auteurs-compositeurs s'indignent de voir que leurs oeuvres sont jouées dans des lieux publics sans leur accord, et surtout sans rémunération. Ernest Bourget refuse de payer l'addition dans un restaurant qui diffuse ses oeuvres. Il gagne son procès et fonde la SACEM avec d'autres auteurs- compositeurs aQn de collecter les droits de diffusion de leurs compositions.
  • 7. 19e Siècle Musique Enregistrée Pendant ce temps-là, on invente le phonographe, qui permet pour la première fois, d'enregistrer du son, et de le rejouer. Le piano mécanique (piano capable de jouer des chansons grâce à du papier perforé contenant les notes) devient de plus en plus populaire. Et l'mprimerie industrielle permet la diffusion de partitions à plus grande échelle.
  • 8. 1921 Radio La première radio grand public en France est lancée en 1921 France (1920 aux Etats-Unis) D'un côté, on peut enregistrer du son sur un phonographe, de l'autre on peut diffuser ces sons via ondes radio.
  • 9. 1935 SDRM La vente de pianos, de disques et la pub à la radio génèrent de l'argent grâce en partie aux compositions des auteurs de la SACEM. Les auteurs-compositeurs s'adaptent à ces nouvelles utilisations et s'organisent pour collecter des droits d'auteurs. La SDRM (Société pour l'administration du Droit de Reproduction Mécanique des Auteurs, Compositeurs et Editeurs) est créée en 1935 pour collecter les droits mécaniques.
  • 10. 1948 L'album La prochaine invention qui révolutionne le monde de la musique, c'est le 33 tours, lancé sur le marché en 1948 par la société Columbia (qui fait aujourd'hui partie de Sony) Avant le vinyle 12”, un disque ne pouvait contenir plus de 10 minutes de musique. Ce nouveau format long permet de jouer plus de 40 minutes. Le format d'album est né.
  • 11. La télévision 1950's Au sortir de la seconde guerre mondiale, la télévision se développe en France. La SDRM signe rapidement un accord avec l'ORTF pour la diffusion de la musique à la télévision.
  • 12. 1954 Pop stars L'une des conséquences de la télévision, c'est qu'on voit à quoi ressemble l'interprète. 1954, Elvis Presley passe dans l'émission mythique, the Ed Sullivan Show. L'ère de l'interprète commence.
  • 13. 1955 - 1959 L'Ere des Interprètes Jusqu'aux années 1950's la SACEM n'a fait que défendre les droits des auteur-compositeurs. Les interprètes s'unissent, s'adaptent et s'organisent et forment l'ADAMI en 1955 (qui représente les interprètes dont le nom est sur la pochette de disque) -et la SPEDIDAM en 1959 (qui représente les musiciens de studio).
  • 14. 1962 La cassette Un nouveau format qui va bouleverser l'industrie musicale : la cassette. C'est petit, ce n'est pas cher et on peut enregistrer soi-même la radio et faire des copies d'autres cassettes. n.b. Le Phonographe à cylindre permettait d'enregistrer soi-même aussi mais les maisons de disques de l'époque, qui fournissaient à la fois le contenu et le contenant (comme Apple avec l'iPod/iTunes) y ont mis Qn assez vite.
  • 15. 1979 Le Walkman Avec le Walkman, la cassette devient portable. Les ventes de cassettes augmentent suite à son lancement.
  • 16. 1981 Video killed the radio star Autre date marquante. 1981. MTV (Music Television) est lancé aux Etats-Unis A cette époque les labels vendent beaucoup de disques et voient MTV comme outil de promo.
  • 17. 1982 Le CD L'année d'après le Compact Disc est commercialisé. C'est d'abord considéré comme un format pour audiophile, de musique classique. Certains, comme Rikodisc, qui signe David Bowie, Frank Zappa et Robert Wyatt sur leur label CD- Only, proQtent de l'absence d'intérêt des maisons de disque, pour se lancer.
  • 18. 1985 “La rémunération pour copie privée” SDRM ADAMI SPEDIDAM SCPA SCPP/SPPFSACEM/SACD/SCAM Les labels détestent la cassette. Les auteurs-compositeurs, artistes-interprètes maisons de disque militent pour la rémunération pour copie privée, une exception au droit d'auteur qui permet de taxer les cassettes, les VHS, etc..au proQt des “ayants droit” Aujourd'hui, sont consernés les disque durs, les CD vierges, les Smartphones. SDRM = 50% ADAMI/SPEDIDAM = 25% SCPA = 25%
  • 19. 1991 Le PC Le CD est un format numérique. Il n'y a qu'un petit pas à faire pour convertir un CD en un Qchier lisible par un ordinateur. En 1991, le format WAV est lancé. Peu de foyers sont équipés d'ordinateurs. L'espace de stockage disponible par rapport à la taille des Qchiers WAV, ajoutés au fait que les cartes son et hauts parleurs des PC n'étaient pas de très bonne qualité faisait que les labels n'étaient pas très inquiets par l'arrivée de l'ère informatique.
  • 20. 1995 Mais les choses évoluent. Le MP3 date de 1995. Maintenant, on peut compresser les Qchiers pour que ça prenne moins de place.
  • 21. Internet 1990's Ensuite, il sufQt de mettre les ordinateurs en réseau et on peut facilement partager de la musique, et des copies parfaites en plus. On connaît la suite ! La mort lente et douleureuse du marché du disque !
  • 22. 1997 VPC en ligne Peut-être pas... L'internet a aussi apporté de très bonnes choses pour la distribution de la musique. En 1997, Derek Sivers monte CD Baby. Derek est musicien et veut vendre ses CD sur son site web. Ses amis lui demandent de vendre leurs CD aussi. CDBaby, qui est très doué pour le design des logos, devient l'un des plus gros distributeurs d'artistes autoproduits.
  • 23. 1998 1er Lecteur MP3 / 1ére plateforme légale On pense surtout à Apple quand on parle de téléchargement légal et de lecteur MP3 mais la première plateforme de téléchargement (par abonnement) a été fondée en 1998. Le premier lecteur MP3 (MPMan) est sorti la même année en Corée.
  • 24. 1999 Le Peer to Peer Napster est fondé en 1999. C'est un site qui permet le partage de Qchiers en peer 2 peer. C'est un énorme succès. 80 millions d'inscrits en moins de 2 ans. A titre personnel, j'uploade quelques morceaux enregistrés sur mon 4 pistes et trouve que c'est une solution géniale pour la promotion. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi des artistes comme Madonna partagent leur musique gratuitement ! Bizarre. n.b: je n'écoute pas Madonna !
  • 25. 2000 Le procès La situation me paraît plus claire en 2000 lorsque les majors portent plainte avec l'aide de quelques artistes comme Metallica.
  • 26. 2001 January July November Mort de Napster – Renaissance d'Apple En 2001, Napster ferme (mais renaîtra sous forme légale après). La même année, Apple lance iTunes. (qui permet de ripper un CD et écouter de la musique sur son ordinateur) Vers la Qn de l'année, Apple sort l'iPod. C'est une révolution !
  • 27. 2002 Le Social 2002, c'est le début de le recommandation sociale. Last.fm avec l'audioscrobbler, un petit plugin (Logiciel) qui scanne ce qu'on écoute et le compare à ceux qu'écoutent les autres membres. Ca permet aussi de garder une trace de toute la musique qu'on écoute, ce qui explique pourquoi je crie quand ma femme écoute de la musique incompatible avec mes goûts sur mon ordinateur!
  • 28. 2003 iTunes Music Store & Myspace 2003 : Apple lance l'iTunes Music Store. C'est le début de l'écosystème Apple. Ils vendent le contenu et le contenant et le prix du téléchargement est Qxé à 99 cents. Myspace est lancé la même année et deviendra le must en termes de présence web des groupes autoproduits, du moins pendant quelques années !
  • 29. 2003 Distributeurs numériques Certains s'adaptent au nouveau paysage. Les distributeurs numériques, se basent sur le même modèle que la distribution physique, et proposent leurs services aux labels. Ils sont sélectifs et prennent un pourcentage des revenus. C'est donc toujours difQcile pour un autoproduit d'accéder à iTunes. .
  • 30. 2005 Distributeurs pour autoproduits Heureusement pour les autoproduits, CD Baby (qui est toujours aussi doué en design de logo) et Tunecore arrivent. Cdbaby prend un petit % et Tunecore prend 0%. Pour la 1ère fois les artistes autoproduits accèdent à la distribution globale, au même niveau que les artistes majeurs.
  • 31. 2005 D'autres types d'écoute en ligne 2005 voit l'arrivée de Jamendo, un site proposant de la musique libre, sous licence Creative Commons avec des offres de synchronisation (pub, vidéos), radio pour lieux publics, etc... Pandora, après l'échec de leur produit destiné au marché automobile, lance un service de radio internet basé sur le music genome project. Pandora, grâce à 400 critères (style vocal, instruments, tempo, etc...) donne une empreinte “génétique” à chaque chanson. Leur algorithme établit ensuite des playlists à partir de ces critères. YouTube est fondé. Même s'il s'agit d'une plateforme de partage de vidéos, les utilisateurs uploadent souvent des chansons avec une image Qxe.
  • 32. 2006-7 Le début du streaming, Amazon Même si Spotify n'est pas le premier service de streaming (Rhapsody existait bien avant) c'est le premier à utiliser le peer to peer aQn d'améliorer la qualité du service. L'interface est simple. La catalogue est gros. Le service a du succès. Deezer a beaucoup de succès en France, grâce notamment à un partenariat avec Orange, qui inclut Deezer Premium avec l'abonnement ADSL. Parallèlement, Amazon lance leur store MP3. Amazon reste un concurrent sérieux d'Apple
  • 33. 2006-7 Les outils marketing Les plateformes de téléchargement et de streaming se démocratisent. Des outils et des services de marketing voient le jour. Comme Topspin (qui est d'abord réservé aux artistes établis.) et Reverbnation ( pour les artistes DIY). Et Soundcloud, qui est une sorte de YouTube du son (après eux).
  • 34. 2008 Et en 2008 – Bandcamp est fondé. J'adore Bandcamp. Il y a plein de fonctionalités conçues pour les musiciens autoproduits. On peut Qxer le prix qu'on veut, il y a le téléchargement immédiat dans le format qu'on veut quand on achète un CD, on peut l'intégrer facilement avec son site web, des codes de téléchargements, proQles de fan, des statistiques. Couplé avec MailChimp, Bandcamp a été un outil redoutable pour nous.
  • 35. 2009 Content ID En 2009, Kickstarter est fondé et lance la mode du crowdfunding. Et YouTube commence à expérimenter avec Content ID, qui permet de reconnaître une oeuvre sur YouTube.
  • 36. €0,000/stream! €0,01/stream €0,004/stream €0,004/stream €0,00028/stream €0,70/chanson €0,70/chanson €0,70/chanson €0,21/chanson Revenus du streaming et des téléchargements Source: Ventes Uniform Motion Maintenant, place aux chiffres. Mon constat concernant Spotify: Le montant par stream varie entre €0.0002 (version gratuite) et €0.0122/stream (version premium). €0.004 est une moyenne. Le débat actuel tourne autour du fait que les taux sont trop bas et que Spotify cannibalise les ventes (physique et digital). On va regarder ça de plus près.
  • 37. Téléchargements Vs Streams Source: Ventes Uniform Motion 2010 2011 2012 0 20000 40000 60000 80000 100000 120000 140000 160000 180000 Downloads Streaming En bleu on peut voir le nombre chansons Uniform Motion téléchargées sur iTunes, Amazon et Bandcamp) depuis 2010. En orange, le nombre de morceaux streamés sur Spotify, Deezer et YouTube. On peut voir que les streams augmentent nettement et que les téléchargements ont baissé en 2012.
  • 38. 2010 2011 2012 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 Téléchargement Streaming Total En termes de revenus Source: Ventes Uniform Motion Mais ce n'est pas évident de comparer des streams et des téléchargements. Regardons à quoi cela correspond en termes de revenus. En bleu, on a les téléchargements de MP3. En orange, on a les revenus du streaming En jaune, on peut voir le total des deux. Donc, pour l'instant, le streaming a l'air de cannabliser les ventes de MP3 et ne représente pas encore assez de revenus pour compenser ces pertes.
  • 39. Jan Fév Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept Oct Nov Déc 0 500 1000 1500 2000 2500 Streams 2012 Streaming = revenus réguliers Source: Ventes Uniform Motion Cependant, les ventes d'un album, avec l'ancien modèle, se font sur une période assez courte. Une fois que le MP3 a été acheté, la transaction est Qnie. Avec le streaming, les revenus sont constants. On est rémunéré pour chaque écoute. On peut voir clairement sur nos streams Spotify de 2012 que la quantité de streams est très stable sur une année.
  • 40. Jan Fév Mars 0 500 1000 1500 2000 2500 Streams 2013 : en augmentation Source: Ventes Uniform Motion Et la tendance de 2013 ? Le streaming est en augmentation par rapport à 2012.
  • 41. 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 LP Cassette CD Digital Streaming Sub Total Ventes d'albums au niveau mondial (Source: IFPI) Sur ce graphique, on peut voir les ventes d'albums (dans différents formats, depuis les années 70. On peut clairement voir la naissance et la disparition du vinyle, de la cassette et du CD. On peut voir que le CD a mis 20 ans à arriver à maturité. Le streaming est naissant. Il faut lui donner du temps. Les utilisateurs de Spotify, Deezer, Rdio, sont ce qu'on appelle des early adopters et il n'y a pas encore de service qui a été adopté pas le grand public.
  • 42. 2011 €0.002/match Pour l'instant, Apple n'a pas encore lancé de service de streaming mais ils tâtent le terrain. En 2012, ils lancent iTunes Match, un service qui permet à ses clients de matcher le contenu de son disque dur avec la base de chansons sur iTunes et de les écouter depuis le Cloud. Même des chansons qui n'ont pas été achetées chez Apple. Ca rapporte 0.0025 euros par chanson en moyenne.
  • 43. 2013 iTunes Radio €0.0009/stream +15% des recettes En 2013, Apple annonce les très attendu iTunes Radio. A priori, ça rapportera €0.0009/stream, plus un pourcentage des recettes publicitaires.
  • 44. Et mon fric ? Alors, en tant qu'artiste autoproduit, comment je fais pour récupérer un maximum d'argent ?
  • 45. Vendre son âme au diable ! Une solution est de se faire signer par une major et de les laisser gérer tout ça mais d'un, tu n'as pas forcément envie de travailler avec une major, et de deux, les majors n'ont pas forcément envie de travailler avec toi !
  • 46. 50% Artistes electro Si vous pensez que ce n'est pas un problème, sachez que 50% des artistes dans la musique EDM ne collectent pas leurs droits Radio selon PRS for Music en Grande Bretagne. Et la musique électronique représente 15% de la musique qui passe sur BBC Radio 1.
  • 47. CDBaby vient tout juste de sortir cette infographie qui explique bien comment les artistes sont rémunérés par Spotify.
  • 48. Mettre sa musique sur Spotify et iTunes est assez facile. Il y a plein de distributeurs numériques, qui paient les royalties sur le master. Mais comme on peut voir sur l'infographie de CDBaby, il y a aussi des droits perçus par la SACEM et la SDRM. Sans être membre de toutes les sociétés d'auteur compositeurs, c'est difQcile de récupérer toutes ces sommes. TuneCore et CDBaby ont récemment lancé des services de publishing (édition) Ils inscrivent les oeuvres auprès d'ASCAP, BMI, SACEM, GEMA, etc.. et collectent les droits. On peut faire la même chose seul mais ça coûterait cher, et prendrait beaucoup de temps.
  • 49. YouTube Source : Digital Music News On a vu comment en tirer le maximum sur iTunes et Spotify mais on oublie la plateforme la plus importante. Comme on peut le voir sur ce graphique (de Digital Music News) YouTube est de loin la première destination pour le streaming de musique, loin devant les autres.
  • 50. Monétiser YouTube €0.00028/stream On peut devenir partenaire YouTube et générer des revenus sur sa chaine YouTube. Mais comment faire quand c'est quelqu'un d'autre qui uploade la chanson sur sa chaine ? Audiam permet de faire reconnaître ses chansons par YouTube et de monétiser les vidéos des autres membres. Si quelqu'un fait une reprise aussi. Et ça permet de mettre des liens pour acheter la musique sous les vidéos en question. Zimbalam propose un service similaire.
  • 51. USA Aux Etats-Unis, la loi de 1998 (DMCA) sur les contenus sur Internet, permet aux entreprises de fournir des services de radio satellite et internet et des services de streaming non-interactifs avec des taux Qxés par le gouvernement américain.
  • 52. 20 millions d'abonnés 2,5 millions d'abonnés 70 millions d'utilisateurs DMCA SoundExchange est l'organisation chargée de collecter les droits des producteurs et des interprètes. L'inscription est gratuite. Le gouvernement Qxe les taux. (Pandora et SiriusXM paient aussi les droits d'auteurs à ASCAP/BMI/SESAC) que la SACEM est censée collecter.
  • 53. ON S'ADAPTE ? ON S'ORGANISE ? Comme on a pu voir. Depuis 200 ans on s'adapte et on s'organise suite à l'introduction de nouvelles technologies. Aujourd'hui la SACEM/ SDRM protège les auteurs. La SCPP défend les droits des labels. ADAMI milite pour les interprètes. C'est un peu chacun pour soi. Mais qui défend les droits des auteur- compositeurs-interprètes, qui sont de plus en plus nombreux, notamment dans la musique électronique ?
  • 54. Sony ATV – l'un des plus gros éditeurs, se retire de ASCAP (SACEM américaine) pour négocier en direct avec YouTube, etc...
  • 55. Adami vient d'envoyer (mars 2013) une lettre ouverte au gouvernement pour tirer la sonette d'alarme sur la concentration dans la diffusion de la musique, notamment avec Apple et YouTube.
  • 56. Pandora paie actuellement des lobbyistes pour essayer de faire baisser les taux Qxés par le gouvernement américain, et achète carrément une radio au Dakota du Nord pour pouvoir bénéQcier des taux spéciaux des radios FM.
  • 57. En Allemagne, une alternative à la SACEM/GEMA/ PRS pour musiciens sous licence Creative Commons se crée. Ca permettra aux artistes de diffuser leur musique sous licence Creative commons, tout en collectant de l'argent pour des utilisations commerciales (ce qui n'est pas possible, ou très difQcile à mettre en place aujourd'hui)
  • 58. ON S'ADAPTE ? ON S'ORGANISE ? . Qu'est-ce qu'on attend ? :)