Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

La transferencia de conocimiento : conceptos y aplicaciones en salud pública

La transferencia de conocimiento : conceptos y aplicaciones en salud pública

Cada vez más se les solicita a los investigadores llevar a cabo actividades de transferencia de conocimiento. Sin embargo, a que nos referimos? ¿Cuáles son los procesos, actividades y tipos posibles de utilización del conocimiento?¿Cuál es el estado del arte de la eficacia de las estrategias recomendadas? En este seminario proponemos introducir los conceptos principales en el área de transferencia de conocimiento, presentar el estado del arte concerniente a las estrategias y los retos asociados, así como ilustrar estos conceptos con ejemplos concretos, a partir de las experiencias obtenidas por el presentador durante los últimos años en África.

Cada vez más se les solicita a los investigadores llevar a cabo actividades de transferencia de conocimiento. Sin embargo, a que nos referimos? ¿Cuáles son los procesos, actividades y tipos posibles de utilización del conocimiento?¿Cuál es el estado del arte de la eficacia de las estrategias recomendadas? En este seminario proponemos introducir los conceptos principales en el área de transferencia de conocimiento, presentar el estado del arte concerniente a las estrategias y los retos asociados, así como ilustrar estos conceptos con ejemplos concretos, a partir de las experiencias obtenidas por el presentador durante los últimos años en África.

Plus De Contenu Connexe

Livres associés

Gratuit avec un essai de 30 jours de Scribd

Tout voir

Livres audio associés

Gratuit avec un essai de 30 jours de Scribd

Tout voir

La transferencia de conocimiento : conceptos y aplicaciones en salud pública

  1. 1. LA TRANSFERENCIA DE CONOCIMIENTO: conceptos y aplicaciones en Salud Pública Valéry Ridde PhD Christian Dagenais PhD Santiago de Cali, Junio 19 2015
  2. 2. “El reporte esta disponible, pero todavía no se ha revisado - usado”
  3. 3. Lemire N., Souffez, K., & Laurendeau, M.-C 2009 Universo del Humano Actor Universo del Humano Investigador Nuevo Conocimiento Integrado Conocimiento Tácito El “HACER” El “OBSEVAR” Conocimiento Teórico
  4. 4. Tipos de conocimiento Conocimiento generados a partir de la investigación Conocimientos útiles para la aplicación en Salud Publica. Resultados de evaluación Conocimientos generados a partir de los datos analizados Datos administrativos Conocimiento de la Intervención Resultados de Investigación Datos sobre el estado de Salud y Bienestar de la Población Conocimientos generados a partir del conocimiento tácito Gestión del Conocimiento
  5. 5. K* (KT, KE, KTT, KMB, KB, KM, ETC.) Shaxson, Louise with Alex T. Bielak et al. 2012 Investigación Políticas y Practicas
  6. 6. Definición: Transferencia del Conocimiento “Todos los esfuerzos para ayudar a crear conciencia y reconocer las actividades de investigación y los resultados (...) para su uso por la comunidad, los tomadores de desiciones o generadores de politicas y el público en general ya sea el proceso es interactivo o no”(FQRSC, 2011, p. 9) 8
  7. 7. Conceptual Instrumental ePersuasiva Utilización del conocimiento Aumentar el nivel de conocimiento Asegurar una mejor comprensión Influenciar la orientación de las políticas Influenciar la toma de decisiones Modificar los comportamientos Mejora de practicas profesionales Modificación de actitud
  8. 8. Types of utilization by public health field Dagenais C, Malo M, Robert É, Ouimet M, Berthelette D, et al. (2013) Knowledge Transfer on Complex Social Interventions in Public Health: A Scoping Study. PLoS ONE 8(12): e80233. doi:10.1371/journal.pone.0080233 http://127.0.0.1:8081/plosone/article?id=info:doi/10.1371/journal.pone.0080233
  9. 9. KT Pasos y Procesos Lemire N., Souffez, K., & Laurendeau, M.-C 2009 PRODUCCION CO-PRODUCCION DISEMINACION APROPIACION USO ADAPTACION RECEPCION ADOPCION INTERACCION PRODUCTORES-USUARIOS ESTRATEGIAS DE DISEMINACION ESTRATEGIAS DE APROPIACION
  10. 10. DOS ETAPAS CRUCIALES 1. Adaptación •Generar conocimientos comprensibles • Adaptar el formato y el lenguaje • Población objeto • Sus características • Sus preocupaciones • Identificar los campos para la acción
  11. 11. DOS ETAPAS CRUCIALES 2. Difusión • Proceso por el cual el producto es comunicado • Realizado con el objetivo de hacer accesible el conocimiento • Escoger entre una difusión masiva o una mas personalizada • Estrategia de difusión linear o interactiva
  12. 12. 3 MODELOS DE TRANSFERENCIA •Modelo « PUSH (Empujar) » •Modelo « PULL (Halar) » •Modelo « INTERCAMBIO » 15
  13. 13. Modelo « PUSH (Empujar)» • Orientado sobre la producción y la difusión del conocimiento • Los usuarios no están implicados en la definición del problema • Reconocido por tener poca influencia en el cambio de las practicas 16 INVESTIGADORES POBLACION OBJETO
  14. 14. Modelo « PULL (Halar) » • Formulación de una solicitud de investigación para resolver un problema • La investigación al servicio del usuario • Aporte de respuestas concretas a las preguntas de los usuarios. • Aumenta el chance de la utilización 17 INVESTIGADORES POBLACION OBJETO
  15. 15. Modelo « INTERCAMBIO » • Interactivo • Intercambios frecuentes • Puede contar con la participación de actores intermediarios 18 INVESTIGADORES POBLACION OBJETO
  16. 16. Cronologia de los modelos LINEARES Funciones informacionales Diseminación y difusión del conocimientos RELACIONALES Funciones relacionales Intercambio del conocimiento SISTEMATICOS Funciones sistemáticos Integración del conocimiento Lacouture, 2015; Best et al, 2008 et Shaxson et al, 201
  17. 17. Eficacia de los modelos • Abordajes pasivos son inefectivo y poco probable que generen un cambio de comportamiento • Intervenciones multifacéticas que identifiquen las barreras para el cambio son mas probablemente efectivas que intervenciones aisladas.
  18. 18. Las estrategias mas eficaces • Tienen en cuenta las características de la población objeto y de sus necesidades. • Están basadas en una relación de confianza con los usuarios • Presencia de mecanismos de intercambio (formales e informales) • Lenguaje común • Actividades de transferencia de conocimiento en el momento oportuno • Adaptación del formato del conocimiento • Acompañamiento y seguimiento regular (medida sistemática de progreso) 21
  19. 19. Estrategias de Transferencia del conocimiento para mejorar la salud publica en países en desarrollo Siron, Dagenais, Ridde, 2015 • Revisión de Alcance • 1960-2013 • 28 artículos • Kenia (n = 10), Malawi (n = 5), Uganda (n = 3), Tanzania (n = 3), Bangladesh (n = 2), Nepal (n = 2), Burkina Faso (n = 1), Mali (n = 1) and Sierra Leona (n = 1)
  20. 20. Estrategias de transferencia del conocimiento usadas 0 5 10 15 20 25 30 Opinion leaders Artistic performances and games Partnership activities Public dissemination Local facilitators Distribution of materials Training program
  21. 21. Condiciones que facilitan el uso de los resultados de investigación 1 – Una estrategia que... • Usa un abordaje participativo • Facilita la comunicación ente los diferentes actores • Involucra lideres locales • Tiene bajo costo • Hace posible obtener una rápida retroalimentación • Es asequible (transporte) y flexible (horarios) • Incluye un método de supervisión
  22. 22. Condiciones que facilitan el uso de los resultados de investigación 2 – Un agente de transferencia que... • Es altamente dedicado y comprometido con la población • Esta disponible para los usuarios • Recibe un pago adecuado a su carga laboral 3 – Usuarios que... • Ven los beneficios de la utilización del conocimiento que es transferido • Presenta suficiente y adecuado conocimiento en relación con la evidencia entregada • Reconoce el valor de la evidencia presentada
  23. 23. Condiciones que facilitan el uso de los resultados de investigación 4 – Una organización que... • Facilita la delegación de tareas entre los profesionales • Favorece comunicación entre colaboradores, agentes y organizadores de las actividades. • Valora las actividades de transferencia y apoya los agentes en sus actividades (aceptabilidad social) • Es capaz de recibir y absorber las peticiones de los usuarios para entregar los productos recomendados por la evidencia (condones, vacunas, servicios primarios) 5 – Conocimiento que... • Se adapta al contexto • Se transmite en formas que respeten el nivel de educación de los usuarios • Esta disponible
  24. 24. Lemire N., Souffez, K., & Laurendeau, M.-C 2009
  25. 25. FACTORES QUE INFLUENCIAN EL USO 28
  26. 26. 1. Caracteristicas de los usuarios • Capacidad de respuesta y actitud positiva a la investigación • Utilidad percibida de la investigación • Experiencia en términos de conocimiento de la investigación
  27. 27. 2. Características organizacionales de la comunidad usuaria • La cultura organizacional que valora la investigación • Nivel participación de la organización en el proceso de transferencia • Fuerte capacidad de liderazgo • Consenso sobre la naturaleza de las necesidades de conocimiento • Visión común y compartida para lograr resultados • Recursos dedicados a las actividades del TC
  28. 28. 3. Caracteristicas del conocimiento • En línea con los valores y las necesidades de los usuarios • Aplicabilidad • Nivel de participación de los usuarios en la producción de conocimiento • Accesibilidad de la información • Tiempo de producción adecuado
  29. 29. 4. Estrategias de Transferencia y soporte • Debe tener en cuenta las características de los grupos destinatarios y sus necesidades • Debe basarse en una relación mutua de confianza • Mecanismos de intercambio locales (formal e informal) • lenguaje común • Las actividades previstas en el momento oportuno • Adaptación formato Conocimiento • Apoyo y seguimiento regular (medición sistemática del progreso)
  30. 30. 5. Características del investigador y siu ambiente • Actitud colaboradora de los investigadores • Capacidad de los investigadores a la adaptación del conocimiento (o rodearse de personas) • Credibilidad de los investigadores a los ojos de los usuarios • La capacidad del investigador para relacionarse • La financiación dedicada a actividades KT • El reconocimiento del valor de las actividades KT por la universidad
  31. 31. El plan de la transferencia 1. QUIEN? Población Objeto 2. QUE? Contenido a transferir 3. PORQUE? Objetivos de la transferencia 4. COMO ? Formas y estrategias 5. POR QUIEN ? Rol y responsabilidades de los actores 6. CUANDO ? 7. CUANTOS ? Recursos necesarios /disponibles
  32. 32. Dos ejemplos de Burkina Faso 1. 5 años de sobre exención de pagos por atención de salud 1. 2 años de of intermediación del conocimiento
  33. 33. Shaxson, Louise with Alex T. Bielak et al. 20 K* ESPECTRO
  34. 34. INNOVACION •Acceso gratuito para los mas pobres (2003-2012), para embarazadas y ninos menores de 5 años (2008- 2012)
  35. 35. K * PROCESOS/PRODUCTOS
  36. 36. Documentos en a lengua local para los tomadores de decisiones y los implementadores
  37. 37. Proceso deliberativo Mali 2011 Niger and Côte d’Ivoire in 2012
  38. 38. Boyko et al. Health Research Policy and Systems 2011, 9:29
  39. 39. Policy Briefs “notas para decisores” y reportes sintéticos
  40. 40. Very Serious People Meeting
  41. 41. Global Health Community of Practice
  42. 42. Objetivos de la evaluación 1. Evaluar los proceso de la puesta en marcha de este componente 2. Identificar el grado de obtención de los efectos deseados Dagenais, C., Queuille, L. & Ridde, V. (2013). Evaluation of a knowledge transfer strategy from a user fee exemption program for vulnerable populations in Burkina Faso. Global Health Promotion; 20 Sup.1:70–79.
  43. 43. Metodología (en resumen) • Revisión de documentos • Cuestionarios (n = 50) • Entrevistas individuales (n = 30) • Dos entrevistas grupales(n = 9)
  44. 44. Resultados: puesta en marcha • La creación de una variada y abundante gama de actividades de difusión / compartir resultados • Algunas herramientas consideran más eficaces que otros • Pericia • Bajo interés por la lectura • Actitud abierta a la investigación
  45. 45. Productos (2013)
  46. 46. Resultados: puesta en marcha • Mitos persistentes • Necesidad de mayor difusión • Otros grupos podrían estar involucrados (los grupos de mujeres, escuelas, etc.) • cada vez vemos más la relevancia y utilidad de la investigación, pero se debe popularizar
  47. 47. Resultados: efectos • Los esfuerzos conducen a todos los tipos de uso de la investigación • Utilizacion de resultados extendida a los diferentes grupos objetivo, pero desigual • Aumento de la voluntad de confiar en la investigación para orientar las acciones
  48. 48. Objetivo de la intermediación del conocimiento • « Fortalecimiento de la toma de decisiones basada en la evidencia y las mejores prácticas en la organización, gestión y prestación de los servicios de salud »
  49. 49. La intermediación del conocimiento (en resumen) • "... Marcar los resultados científicos relevantes, transformándolos en un formato adecuado y compartirlo/ transferirlo a / entre la comunidad de usuarios. " • "Un intermediario entre investigadores y usuarios de la investigación para lo que da uso y aprovecha una amplia gama de estrategias" 61
  50. 50. • Dagenais, C., Some, T., Boileau-Falardeau, M.,McSween-Cadieux,E.& Ridde,V. (2015). Collaborative development and implementation of a knowledge brokering program to promote research use in Burkina Faso, West Africa. Glob Health Action,8: 26004
  51. 51. Competencias deseadas 1. Experiencia en Investigación o trabajar durante - 5 años con investigadores 2. Capacidad para utilizar el software de gestión de referencias bibliográficas 3. Excelentes habilidades de comunicación oral y escrita 4. Habilidad para juzgar la calidad de la información producida tanto por los métodos cuantitativos y cualitativos 5. Capacidad para leer y explotar artículos en Inglés
  52. 52. Decisores: locales, regionales, nacionales Gestión de la información Vinculo entre los invesitgadores y los usuarios InvestigadoresIdentificación de redes de difusión interventores Preparación de material para la difusión (ppt, policy brief etc) Actividadess de intermediacion Identificación de las necesidades de los usuarios
  53. 53. Evaluación de intermediación del conocimiento • Algunos de los objetivos que incluyen: • Documentar la ejecución de las actividades • Identificar los efectos de los indicadores de tendencia • Algunos métodos que incluyen: • La medición de la ejecución de las actividades a través de la literatura • Entrevistas semi-estructuradas • Análisis de la agenda del corredor
  54. 54. Algunos resultados • La realización de los productos y actividades • Gran cantidad de documentos (informes de resumen, informes de actividad, etc.) • Dos talleres de deliberación • Al menos 50 personas vinculadas en la intermediación
  55. 55. Algunos resultados (siguiente) 26% 22% 21% 13% 10% 6% 2% Recherche documentaire Mails + Rédaction plan/agenda Rédaction rapport/document synthèse Préparation atelier/ activités / mission
  56. 56. Algunos resultados (siguiente) Algunas limitaciones al proyecto • Insuficiencia de reuniones y contactos con el agente • Nivel de Idioma • Las dificultades para llegar a los responsables políticos nacionales • Algunos reticencias entre algunos investigadores Fortalezas principales del proyecto • Actividades llevadas a cabo para cumplir con una necesidad expresada • Habilidades del intermediador y los conferencistas • Versatilidad del intermediador • Fuerte participación en las actividades (sin viáticos)
  57. 57. En resumen… • Fuerte apreciación del contenido de la oferta formativa • El intermediador asumio su papel en relación con el marco lógico • Rol del intermediador fue considerado importante y útil por los participantes • El acompanamiento del intermediador es una actividad esencial • Ampliar el papel de intermediario al del acompañamiento para el cambio

Notes de l'éditeur

  • Notes personnelles:
  • Cela dit, le découpage du processus de transfert permet de regrouper en deux grandes
    catégories les stratégies de transfert des connaissances, tel qu’illustré à la figure 5 :

    1- les stratégies de diffusion qui ont pour objectif premier de rendre compréhensibles et
    accessibles les nouvelles connaissances afin de rejoindre efficacement les groupes
    d’acteurs concernés, et

    2- les stratégies d’appropriation qui ont pour objectif premier de
    faciliter l’intégration et l’application des connaissances dans un contexte donné.
  • p. 17 guide INSPQ

    Caractéristiques du public pouvant être leur niveau de connaissances précédentes, leur contexte organisationnel, niveau décisionnel aussi.

    Christian va en parler plus en détails tout à l’heure, mais on cherche dans l’adaptation à développer un contenu dont le message véhiculé est clair, concis, cohérent et en lien avec les préoccupations des utilisateur. On veut que ce message s’articule autour d’idées plutôt que de données, de chiffres, de statistiques.
  • Communiqué…pendant une certaine période de temps à travers différents canaux de communications. (sites internet, revue, liste de distribution, bulletin d’information, etc.)
  • Introduction
    Plusieurs modèles ou approches soutiennent la notion de transfert.

    Modèle de transfert de connaissances : pour comprendre comment on passe de la recherche à l’utilisation des connaissances.
     Ils sont issus de différentes disciplines et présentent des points de vue différents.
    Ils doivent être pris en compte dans la réflexion entourant le transfert de connaissances parce que le modèle utilisé devrait l’être en fonction des groupes cibles et des objectifs poursuivis.

    Modèle d’utilisation des connaissances  : pour comprendre comment le groupe cible intègre les connaissances une fois qu'ils y ont accès.
    Modèle qui explique comment les connaissances sont utilisées
    Important de les connaitre pour voir que le processus qui mène l’utilisation peut se faire de façon très différente : Il ne suffit pas d’envoyer de la documentation pour être certain que le groupe cible va l’utiliser.
    Ces derniers modèles ont été développés pour permettre une meilleure compréhension inductive de ce qui se passe sur le terrain pour la promotion de l’utilisation de la recherche dans les soins psychosociaux (Walter et al., 2004).
     Cependant, le travail intersectoriel suggère que ces modèles sont aussi pertinents lorsqu’il est question de la promotion de l’utilisation de la recherche dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la justice.
     Le bref survol qui suit de ces modèles se concentre sur les prémisses inhérentes à chacun des modèles en ce qui à trait à ce que signifie l’utilisation de la recherche et aux meilleurs moyen d’y parvenir.
     
    La compréhension que l’on a de chacun des modèles va influencer l’objectif de transfert de connaissances mais aussi le choix des stratégies.
  • Modèle linéaire
    Modèle principalement orienté vers la production et diffusion de connaissances (knowledge driven theory).
    Ne tient pas compte du contexte des utilisateurs qui ne sont pas impliqués dans la définition du problème et sont considérés comme de simples consommateurs des résultats.
    Modèle qui semble avoir peu d’influence sur le changement de pratique
    Présuppose également que les utilisateurs potentiels s’intéresseront nécessairement aux résultats de recherches des différents chercheurs. (2.12)
    Dans certains cas et pour certains types de recherche, telle la recherche fondamentale, cette approche peut répondre adéquatement aux besoins des acteurs concernés. (2.12) EX : recherche en biomédicale - prescription de nouveaux médicaments s’appliquent à du push
    Dans d’autres circonstances, cette approche présente certains désavantages : elle assigne un rôle plutôt passif aux utilisateurs, elle ne tient pas compte de leurs préoccupations, ni des différents contextes et environnements dans lesquels ils évoluent et elle escamote leur savoir professionnel et expérientiel. (2.12)

    Exemples de situations ou le modèle « push » est utilisé
    Revue systématique de connaissances diffusées sur le WEB – parce que pas d’échange… ni du pull.
    Bilan de connaissances sur le WEB
    Certains guides de pratique … ex : en médecine – MTPPES – aux BC – on parle de push parce que les BC n’ont rien demandé.
  • Associé au modèle de résolution de problème
    Dans le «demand pull model» (problem solving model pour DENIS et al., 2003) c’est l’utilisateur qui formule une demande de recherche pour solutionner un problème (WEISS 1980). Les Sciences de l’éducation - Pour l’Ère nouvelle, vol. 39, n° 3, 2006 (Dagenais – 1 -70)
    L’initiative appartient à l’utilisateur qui identifie le problème et le communique;
    Les utilisateurs sont impliqués dès le début (acétate 8 / présentation PP/ colloque / Diane)
    La recherche se trouve au service de l’utilisateur.
    Exemple: une synthèse systématique peut être commandée pour voir où en est la question;
    SIAA qui cherche à identifier les pratiques prometteuses pour l’intervention en milieu défavorisé.
    Selon cette perspective, l’utilisation des résultats de recherche serait accrue lorsqu’elle apporte des réponses concrètes aux questions des utilisateurs. (LANDRY et Al., 2001).
    Nuance : Les études montrent cependant que ce n’est pas toujours le cas et que les résultats sont peu utilisés lorsqu’ils ne vont pas dans le sens attendu par les utilisateurs (LANDRY et Al., 2001).
    Modèle Pull peut découler de l’utilisation de la recherche déjà réalisé.

    Exemples de situations ou le modèle « pull » est utilisé
    MTPPES 1 – qui repose sur une étude de besoin (dépend de la stratégie)
    Centre jeunesse de Montréal : service d’adoption. Responsables demandent au chercheur d’étudier le processus de demande d’adoption. Chercheurs ont fourni l’info à partir de ce qui existait. Utilisation stratégique de l’information.

  • Le processus d’échanges entre chercheurs et utilisateurs prend de l’importance, en particulier au niveau de l’identification des besoins et de la prise en compte des préoccupations des futurs utilisateurs. (4-11)
    Selon ce mode d’interaction, les utilisateurs jouent un rôle actif en contribuant à une ou plusieurs étapes de la recherche : formulation de la question de départ, validation des outils de cueillette de données, interprétation, validation et diffusion des résultats, etc. On parle alors de recherche collaborative. (2.13)
    Les approches axées sur l’interaction sociale prennent en compte la complexité des organisations ainsi que les principaux enjeux de l’utilisation des connaissances et misent sur l’interaction continue entre les différents groupes d’acteurs concernés par une problématique afin de réduire l’écart entre le monde de la recherche et celui de la pratique. (2.14)
    L’échange est central et le transfert s’organise à travers une multitude d’acteurs intermédiaires tels que des courtiers de connaissances, des agents de liaison, des professionnels ou des gestionnaires. (2.14)
    Dans cette perspective, les enjeux du transfert de connaissances ne se situent plus seulement au niveau des contenus, mais également au niveau des systèmes sociaux (organisationnels et sociopolitiques) qui génèrent et utilisent la connaissance ainsi qu’au niveau des interactions entre les systèmes, d’où la notion de réseau comme soutien à la production et au transfert des connaissances. (2.14)
    Le modèle « exchange » peut ne pas être réalisable (dans toute sa splendeur) dans le cas de transfert étendu.
    La recherche empirique parle de ce modèle comme étant le plus prometteur considérant que peu de données sont disponibles sur l’efficacité des différents modèles
     
    Exemples de situations ou le modèle « exchange» est utilisé
     
    Équipes de recherche en partenariat (financé par FQRSC depuis automne 1992)
    ARUC – Alliance de recherche universités – communautés

    En équipe
    Choisissez un projet de transfert que vous connaissez.
    À quel modèle associez-vous le processus de transfert de connaissances qui soutenait la diffusion de ce projet ?
    Partagez vos exemples avec le groupe.
  • Générations
    Termes
    Caractéristiques clés
    Génération 1
    (1960 – mi 1990)
    Modèles linéaires
     
    (i.e. Fonctions informationnelles)
     
    Dissémination et diffusion des connaissances
    -La connaissance est un produit
    -Le processus-clé « is a handoff from research producers to research users »
    -La connaissance est généralisable à d’autres contextes


    Génération 2
    (mi 1990 – présent)
    Modèles relationnels
     
    (i.e. Fonctions relationnelles)
    Echange des connaissances
    -La connaissance provient de sources différentes et variées : recherche, théorie et pratique
    -Le processus-clé est interpersonnel : des réseaux de producteurs de recherche et d’utilisateurs collaborent pour produire, synthétiser et intégrer la connaissance
    -La connaissance est liée au contexte et doit être adaptée aux conditions locales
    -Le degré d’utilisation dépend de l’efficacité des relations et des processus
     
    Génération 3
    (présent)
    Modèles systémiques
     
    (i.e. Fonctions systémiques)
    Intégration des connaissances
    -Le cycle de la connaissance « is tightly woven within » priorités, la culture et le contexte
    -Les relations « mediate throughout the cycle » et doivent être comprises avec une perspective systémique, l’organisation et ses processus stratégiques
    -Le degré d’utilisation dépend de l’efficacité de l’intégration dans les organisations et les systèmes
     
  • Similar to the findings from the original overview (Bero et al., 1998), Grimshaw et al. (2001) found that, in general, passive approaches are ineffective and unlikely to result in behavior change (although they could be useful in raising awareness). Also, as previously reported, multifaceted interventions that targeted several barriers to change are more likely to be effective than single interventions. Specifically, the interventions of variable effectiveness included audit and feedback and use of local opinion leaders, whereas the interventions that were generally effective included educational outreach and reminders. However, most of the interventions were effective under some circumstances, and none were effective under all circumstances.

  • Déterminants, défis, enjeux, conditions gagnantes, etc.
    Plusieurs mots pour décrire le fait que certains facteurs influencent favorablement ou défavorablement l’efficacité du processus de transfert de connaissances (l’utilisation des connaissances par les groupes cibles)
    Encore une fois : plusieurs façons de catégoriser

    Sur la diapo: les facteurs les plus fréquemment recensés – ceux qui seront abordés dans ce module
  • Facteurs liés aux caractéristiques des utilisateurs

    Attributs des utilisateurs
    Réceptivité et attitudes face aux connaissances issues de la recherche
    Utilité perçue
    Ouverture face à la recherche
    Expertise par rapport aux connaissances issues de la recherche
    Acceptation de la critique et capacité à se remettre en question
    Sentiment de responsabilité face aux résultats (soucieux de l’efficacité de leurs interventions)

    Facteurs liés aux caractéristiques organisationnelles du milieu utilisateur

    Culture organisationnelle par rapport aux connaissances issues de la recherche
    Réceptivité (valorisation des CIR)
    Mécanismes de formation continue et rétroaction sur la performance (organisations apprenantes)
    Climat de travail coopératif
    Niveau implication de l’organisation dans le processus de transfert
    Leadership fort (dans le sens de soutien de la direction et non des consignes ou directives issues de la direction)
    Consensus concernant les besoins en matière de connaissances
    Vision commune et partagée de l’impact à atteindre
    Ressources dédiées :
    Soutien financier.
    Heures libérées pour les intervenants
    Présence d’un agent de liaison ou d’un courtier de connaissances

    Facteurs liés aux caractéristiques des connaissances
    Adéquation avec les besoins des utilisateurs
    Applicabilité
    Adéquation avec les valeurs, les expériences et les pratiques des utilisateurs
    Niveau de participation des utilisateurs à leur développement
    Accessibilité
    Langage compréhensible
    Délais de production appropriés
    Qualité méthodologique

  • Facteurs liés aux caractéristiques des utilisateurs

    Attributs des utilisateurs
    Réceptivité et attitudes face aux connaissances issues de la recherche
    Utilité perçue
    Ouverture face à la recherche
    Expertise par rapport aux connaissances issues de la recherche
    Acceptation de la critique et capacité à se remettre en question
    Sentiment de responsabilité face aux résultats (soucieux de l’efficacité de leurs interventions)

    Facteurs liés aux caractéristiques organisationnelles du milieu utilisateur

    Culture organisationnelle par rapport aux connaissances issues de la recherche
    Réceptivité (valorisation des CIR)
    Mécanismes de formation continue et rétroaction sur la performance (organisations apprenantes)
    Climat de travail coopératif
    Niveau implication de l’organisation dans le processus de transfert
    Leadership fort (dans le sens de soutien de la direction et non des consignes ou directives issues de la direction)
    Consensus concernant les besoins en matière de connaissances
    Vision commune et partagée de l’impact à atteindre
    Ressources dédiées :
    Soutien financier.
    Heures libérées pour les intervenants
    Présence d’un agent de liaison ou d’un courtier de connaissances

    Facteurs liés aux caractéristiques des connaissances
    Adéquation avec les besoins des utilisateurs
    Applicabilité
    Adéquation avec les valeurs, les expériences et les pratiques des utilisateurs
    Niveau de participation des utilisateurs à leur développement
    Accessibilité
    Langage compréhensible
    Délais de production appropriés
    Qualité méthodologique

  • Facteurs liés aux caractéristiques des utilisateurs

    Attributs des utilisateurs
    Réceptivité et attitudes face aux connaissances issues de la recherche
    Utilité perçue
    Ouverture face à la recherche
    Expertise par rapport aux connaissances issues de la recherche
    Acceptation de la critique et capacité à se remettre en question
    Sentiment de responsabilité face aux résultats (soucieux de l’efficacité de leurs interventions)

    Facteurs liés aux caractéristiques organisationnelles du milieu utilisateur

    Culture organisationnelle par rapport aux connaissances issues de la recherche
    Réceptivité (valorisation des CIR)
    Mécanismes de formation continue et rétroaction sur la performance (organisations apprenantes)
    Climat de travail coopératif
    Niveau implication de l’organisation dans le processus de transfert
    Leadership fort (dans le sens de soutien de la direction et non des consignes ou directives issues de la direction)
    Consensus concernant les besoins en matière de connaissances
    Vision commune et partagée de l’impact à atteindre
    Ressources dédiées :
    Soutien financier.
    Heures libérées pour les intervenants
    Présence d’un agent de liaison ou d’un courtier de connaissances

    Facteurs liés aux caractéristiques des connaissances
    Adéquation avec les besoins des utilisateurs
    Applicabilité
    Adéquation avec les valeurs, les expériences et les pratiques des utilisateurs
    Niveau de participation des utilisateurs à leur développement
    Accessibilité
    Langage compréhensible
    Délais de production appropriés
    Qualité méthodologique

  • Facteurs liés aux stratégies de transfert et de soutien
    Doivent tenir compte des caractéristiques des groupes cibles et de leurs besoins.
    Doivent être basées sur une relation de confiance de l’agent de soutien ou du chercheur avec les utilisateurs (transfert de proximité)
    Relation intense et soutenue
    Capital relationnel
    Mécanismes d’échange (formels et informels)
    Langage commun
    Mission partagée
    Choisir le moment opportun
    Convaincre le milieu de la pertinence d’utiliser les CIR
    Adaptation du format des connaissances
    Accompagnement et suivi régulier (mesure systématique des progrès)
    Évaluation opérationnelle du soutien offert

    Facteurs liés aux caractéristiques du chercheur et de son milieu
    Caractéristiques des chercheurs :
    Attitude des chercheurs envers la collaboration
    Habiletés des chercheurs à adapter les connaissances (ou à s’entourer de gens pour le faire)
    Crédibilité des chercheurs aux yeux des utilisateurs
    Capacité du chercheur à entrer en relation
    Facilitants et obstacles au niveau du milieu universitaire
    Financement dédié aux activités de TC
    Reconnaissance du temps accordé aux activités de TC
    Soutien technique et logistique (organisation de la diffusion)
    Soutien d’experts à la vulgarisation et l’adaptation
    Outils disponibles
    Ressources financières
  • Facteurs liés aux stratégies de transfert et de soutien
    Doivent tenir compte des caractéristiques des groupes cibles et de leurs besoins.
    Doivent être basées sur une relation de confiance de l’agent de soutien ou du chercheur avec les utilisateurs (transfert de proximité)
    Relation intense et soutenue
    Capital relationnel
    Mécanismes d’échange (formels et informels)
    Langage commun
    Mission partagée
    Choisir le moment opportun
    Convaincre le milieu de la pertinence d’utiliser les CIR
    Adaptation du format des connaissances
    Accompagnement et suivi régulier (mesure systématique des progrès)
    Évaluation opérationnelle du soutien offert

    Facteurs liés aux caractéristiques du chercheur et de son milieu
    Caractéristiques des chercheurs :
    Attitude des chercheurs envers la collaboration
    Habiletés des chercheurs à adapter les connaissances (ou à s’entourer de gens pour le faire)
    Crédibilité des chercheurs aux yeux des utilisateurs
    Capacité du chercheur à entrer en relation
    Facilitants et obstacles au niveau du milieu universitaire
    Financement dédié aux activités de TC
    Reconnaissance du temps accordé aux activités de TC
    Soutien technique et logistique (organisation de la diffusion)
    Soutien d’experts à la vulgarisation et l’adaptation
    Outils disponibles
    Ressources financières
  • SIX grandes questions ou composantes doivent être prises en compte la planification du transfert de connaissances. Ces grandes questions sont les suivantes :
     
    POUR QUI souhaitons-nous réaliser des activités de transfert de connaissances ? La clientèle ciblée par les activités de transfert de connaissances
    POURQUOI souhaitons-nous réaliser ces activités de transfert de connaissances ? Quelles utilisations du transfert de connaissances visons-nous? Les objectifs du transfert
    QUE (QUOI) souhaitons-nous transférer ? Le contenu à transférer
    COMMENT nous y prendrons-nous pour transférer les connaissances ? Les stratégies de transfert
    PAR QUI seront réalisées les activités de transfert de connaissances ? Les rôles et responsabilités des différents acteurs engagés dans le processus de transfert de connaissances

    COMBIEN de ressources financières, humaines et matérielles seront nécessaires à la réalisation des activités de transfert de connaissances ? Les ressources nécessaires.

    Toutes ces grandes questions sont soutenues par des pistes de réflexion (voir la fiche: Pistes de réflexion).

    Exercice en équipe :
  • C,est aussi une manière d’illiustrer le cadre mais aussi de montrer un outil différent de partage des connaissances, Prezi
  • 1) évaluer les processus de mise en œuvre du volet Partage/diffusion des connaissances et plaidoyer (A4) ; 2) documenter le degré d’atteinte des effets visés par ce volet et 3) analyser la logique d’intervention préconisée
  • « Le courtier de connaissances donne du sens aux multiples informations qu’il est appelé à fournir, pour que la prise de décision soit facilitée. »
  • Notes personnelles:

  • Tu peux réduire cette diapo, ou ne mentionner dans la présentation que le plus important, soit: 5 et 6. Peut-être aussi ajouter la capacité de lire des articles en anglais

×