Le compostage domestique.

1 895 vues

Publié le

Le compostage domestique

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 895
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
385
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le compostage domestique.

  1. 1. LE COMPOSTAGE DOMESTIQUE La loi de la conservation de la matière. Louis Lapierre 1emai 2013
  2. 2. Pour nourrir notre nourriture…COMPOSTONS! Au menu : Bref historique du compostage et de l’agriculture Les types de compostage Les méthodes et techniques Les utilisations du compost Les valeurs nutritives des fruits et légumes de culture biologique L’énergie solaire, les minéraux et la chaine alimentaire La végétation et l’humain en santé L’harmonie dans l’environnement Pourquoi composter et la gestion écologique des matières résiduelles
  3. 3. Qu'est-cequele compostage? Le compostage est un procédé biologique naturel qui s'effectue dans des conditions contrôlées et qui transforme la matière organique en un produit stable ressemblant à de l'humus et appelé «compost». Au cours du compostage, plusieurs micro- organismes, dont des bactéries et des champignons, décomposent la matière organique en éléments plus simples. Le compostage est un procédé aérobie, ce qui signifie que les micro-organismes ont besoin d'oxygène pour faire leur travail.
  4. 4. Le compostage est-il une nouvelle activité ? Non. Le compostage des résidus agricoles a toujours existé. Certaines municipalités pratiquent le compostage à grande échelle d'autres résidus organiques, dont les boues d'égout, depuis les années 1950.
  5. 5. Le compostage se fait depuis que l’homme existe. Les chinois sont les premiers à avoir instauré la pratique de restitution des résidus de récolte et des déchets humains au sol. Il s’est cependant développé graduellement depuis les années 1920 avec les théories d`agriculture biologiques et biodynamiques de l’ autrichien Rudolf Steiner et plus depuis 1940 avec les recherches et les écris de Sir A. Howard, qui commença à parler de sol vivant et de compostage. L’évolution : 1950 à 1970 –Période de recherche Biologistes, agronomes, agriculteurs. Europe, certains pays de l’est, États-Unis et Canada. 1970 à 1990 –Conscientisation de la population, recherches, études de faisabilité et développement. 1990 à aujourd’hui –Développement, implication massive des individus voués à la protection de l’environnement et à l’alimentation saine, et des villes et villages influencés par la volonté du public électeur et les coûts des gestion de la matière résiduelle. Historique
  6. 6. Biologique 100 % Mixe Domestique / Résidentiel Urbain / Municipal / Industriel Agricole Institutionnel Types de compostage :
  7. 7. Afin d’obtenir un compost certifié 100% biologique il faut utiliser des matières organiques qui ne contiennent aucun élément de pollution chimique. Il faut donc éviter d’y incorporer des résidus de végétaux ayant été fertilisés avec des engrais de synthèse et/ou traité avec des pesticides. Il en va de même pour des fumiers où les animaux ont été traités / injectés de vaccins contre des maladies. Ceci est très commun chez les chevaux. Il faut aussi ne pas y incorporer des matières ligneuses ayant été traitées contre la pourriture. Une bonne méthode de départ consiste donc à s’assurer de la qualité de la matière que nous voulons composter. Compost bio vs compost non-bio / Mixe
  8. 8. Le compostage domestique se fait surtout à partir de résidus de cuisine, du potager, du gazon et des feuilles mortes. Explications : Explications, méthodes et comment partir le compost, les types de composteurs, et faire le suivi des opérations. Qu’est-ce qui se passe, comment la matière se composte t-elle ? Quoi faire et quoi éviter ? Les recettes simples. Domestique
  9. 9. Urbain / Municipal / Industriel Compostage à grande échelle à partir des résidus des citoyens qui ne compostent pas. Ces résidus composent environ 40 % des matières post- consommation . Agricole Le compostage des fumiers et lisiers des animaux d’élevage, des résidus de moisson, des rognures de production maraichères et des produits non commercialisables de par leur forme, leur développement et qualité. Institutionnel Certains établissements (hôpitaux, écoles, universités, surtout où il y a des facultés de formation dans des disciplines reliées à l’agro-écologie / économie / environnement, compostent leurs résidus de matières et utilisent ces activités comme projets d’études et de formation, et contribuent fortement à la recherche, au développement et à la promotion du compostage.
  10. 10. Les programmes de compostage des municipalités peuvent comprendre une combinaison de plans de gestion des résidus produits, en tout ou en partie, par le truchement du compostage résidentiel, sur place ou centralisé. Les différences importantes entre ces trois approches sont expliquées ci-après : Quels sont les différents systèmes de compostage utilisés par les municipalités ?
  11. 11. Plusieurs municipalités encouragent le compostage «résidentiel» où les gens compostent leurs propres résidus organiques. Compostage résidentiel :
  12. 12. Les secteurs industriel, commercial et institutionnel ont adopté un procédé de compostage sur place qui leur permet de traiter les grandes quantités de résidus organiques qu'ils produisent et d'éviter les coûts d'élimination. Compostage sur place :
  13. 13. Plusieurs producteurs de résidus organiques ne peuvent pas traiter tous leurs résidus sur place et participent à un programme comprenant la cueillette des résidus pour fins de compostage dans des installations centralisées. Plusieurs municipalités ont adopté un programme de cueillette et de compostage des feuilles mortes et des résidus de jardinage jumelé à un programme de compostage résidentiel. Compostage centralisé :
  14. 14. Plusieurs municipalités ont adopté un programme de cueillette et de compostage des feuilles mortes et des résidus de jardinage jumelé à un programme de compostage résidentiel. De nombreuses municipalités canadiennes et américaines ont fait l'essai d'un programme combiné de collecte des matières organiques et recyclables connu sous le nom de programme «humide/sec». Le Canada a entrepris l'élaboration de programmes à grande échelle dans ce domaine. Cont…
  15. 15. LE PROCÉDÉ DU COMPOSTAGE :
  16. 16. Le composteur commercial / urbain En bac / composteur En pavillon / composteur de fabrication artisanale En andins / en tas En fosse En couloir Colonnaire / en silo / tour verticale Biostabilisateur Méthode chinoise A air pressé / soufflé / aspiré Le vermicompostage Méthodes et techniques :
  17. 17. Quelles sont les matières compostables? Le compostage est un procédé de transformation qui convient à tous les résidus qui ne peuvent pas être recyclés d'une autre façon, comme par exemple les résidus alimentaires, les feuilles mortes et les résidus de jardinage, les résidus agricoles, les produits de papier, les boues d'égout et le bois.
  18. 18. Les restes de nourriture SANS les matières grasses ou contenant des huiles, vinaigrettes etc. Résidus des plantes Gazons Feuilles mortes C.) Quoi mettre :
  19. 19. Viandes, poissons, corps gras Feuilles de rhubarbe Feuilles d’arbres contenant des huiles : noisetiers, amandiers Feuilles du bétula(bouleau) en grande quantité Ces arbres produisent des huiles qui bloquent le système respiratoire des organismes et du tanin qui durcie la matière carbone et la rend difficile pour les micro- organismes de la broyer. D.) Quoi ne PAS mettre :
  20. 20. 1.De l’eau 2.De l’air (oxygène) 3.De l’azote (matière verte / fraiche / contenant de la chlorophylle / vivante) 4.Du carbone (matière sèche / déshydratée) 5.… ET Y METTRE UN PEU DE TEMPS POUR LES DÉBUTS… A.) Pour réussir un compost il faut :
  21. 21. 1.1/4 à 1/3 de matière azotée 2.2/3 à 3/4 de matière carbone 3.50 % d’humidité 4.Le reste est de l’air B.) La recette :
  22. 22. E.) L’aération F.) L’eau G.) La localisation H.) La maturation
  23. 23. Le composteur devrait être placé dans un endroit bien drainé, facile d'accès et où il profitera du plus grand ensoleillement possible, car la chaleur du soleil accélère l'activité microbiologique. Si le composteur est placé à l'ombre, l'activité microbiologique ralentira et le compostage exigera plus de temps. Quel est le meilleur emplacement pour un composteur résidentiel ?
  24. 24. Le procédé de compostage et sa durée varient selon plusieurs facteurs comme la température, le taux d'humidité, le niveau d'oxygène, la taille des particules, le rapport carbone azote des résidus ainsi que le mélange et le retournement nécessaires. En général, plus ces facteurs font l'objet de contrôles rigoureux, plus le procédé est rapide. La durée du procédé varie également selon le niveau de décomposition désiré pour le produit fini. En général, un produit immature n'exige qu'un mois de préparation tandis qu'un compost mature peut exiger de six mois à un an de séchage. Quelle est la durée du procédé de compostage ?
  25. 25. Le potager / variétés de compost / le pH L’aménagement Les gazons Les arbres et arbustes Les fourrages et grandes cultures Les plantes chaudes (d’intérieur) Les purins de fertilisation Les utilisations du compost :
  26. 26. En général de 20 à 30 % supérieures en valeurs nutritives Meilleur équilibre entre les acides aminés essentiels Inférieur en protéines de 10 à 20 % Lipides / acides gras essentiels / supérieur de 10 à 60 % Plus élevés en fer et magnésium Métabolites secondaires plus élevées de 10 à 50 % Anti-oxydantes, immunostimulantes, anti-inflammatoires et protectrices contre les cancers et les maladies cardiovasculaires, car les plantes n’ayant pas de protection artificielles chimiques développent et synthétise ces substances comme moyen de défense en cas d’attaque par les maladies ou les ravageurs. Les observations notent des différences plus faibles chez les fruits. Les valeurs nutritives biologiques vs conventionnelles :
  27. 27. La chaine alimentaire est le fait que chaque être vivant mange celui qui le précède. Les végétaux sont composée d’éléments minéraux, de gaz (CO₂) et d’énergie solaire Le soleil étant la première source d’énergie sur terre. L’énergie solaire permet au monde végétal de se développer Le lapin mange l’herbe L’homme mange le lapin La photosynthèse est le phénomène par lequel l’énergie solaire est transformée en énergie chimique et sépare le carbone de l’oxygène dans le CO₂ (dioxyde de carbone) dans la plante. L’énergie solaire, les minéraux et la chaine alimentaire :
  28. 28. Le CO₂ pénètre dans la feuille de la plante par les stomates, minuscules points d’entrée situés en dessous de la feuille. Le carbone est conservé et acheminé dans le système vasculaire de la plante et associé aux minéraux absorbés par les racines et transportés dans la tige par la sève brute. L’association des deux masses (carbone + minéraux fertilisants) forment la sève élaborée. Cette sève élaborée chargée de carbone descend dans la plante et devient la matière constituante de son développement et de sa lignification. L’oxygène est rejeté dans l’atmosphère. L’énergie solaire, les minéraux et la chaine alimentaire : Cont…
  29. 29. 1.L’apport nutritionnel primaire 2.L’apport nutritionnel secondaire (de la par chaine) 3.Les écosystèmes 4.Les relations entre le monde végétal, aquatique, animal et humain 5.La beauté de la nature et l’émerveillement émotionnel de l’humain face à cet univers en action constante animée par des sources d’énergie renouvelables. La végétation et l’humain en santé :
  30. 30. 1.Discussions ouverte 2.Environnement sain vs environnement pollué L’harmonie dans l’environnement :
  31. 31. 1.Meilleure qualité de nourriture 2.Donc, meilleure santé 3.Écosystème mieux équilibré 4.Donc, meilleure conservation des espèces et 5.Chaine alimentaire plus complète 6.Nature plus riche de ses beautés 7.Réduction de l’exploitation des sites d’enfouissements 8.Donc réduction des gaz agissants sur l’oxygène de l’air dans l’environnement (Méthane et autres) 9.Économies de gestion des matières résiduelles 10.Donc, augmentation des taxes foncières à un rythme moins rapide 11.Participation valorisante à l’écologie du milieu et à la protection de l’environnement 12.Rencontre de socialisation et développement de mes connaissances Pourquoi composter et la gestion écologique des matières résiduelles :
  32. 32. Quels sont les avantages d'un programme de compostage réussi ? Outre le fait qu'il élimine une part importante des résidus destinés au site d'enfouissement, un programme de compostage réussi permet de fabriquer un amendement de sol de haute qualité pouvant être utilisé à diverses fins. L'élimination des résidus des décharges contribue à la conservation des espaces utilisés pour l'enfouissement et réduit la production de produits de lixiviation et de méthane (qui contribuent tous les deux à augmenter les coûts d'exploitation des sites d'enfouissement).
  33. 33. Le compostage est-il compatible avec les autres systèmes de gestion des résidus ? Oui. Le compostage doit faire partie intégrante de tout système de gestion des résidus qui favorise la réduction des sources, la réutilisation, le compostage, le recyclage et l'élimination appropriée des résidus. Certaines matières, comme les produits du papier, peuvent être recyclées ou compostées. Bien que le papier puisse être composté, le papier propre a une plus grande valeur lorsqu'il est recyclé. Le papier souillé et les papiers qui ne peuvent pas être recyclés à prix raisonnable peuvent être compostés.
  34. 34. Le compostage offre-t-il la solution à tous nos problèmes de gestion des résidus ? Comme les résidus que nous produisons contiennent environ 50 % de matière organique, le compostage peut jouer un rôle important dans le cadre des plans de gestion des résidus de toutes les municipalités. Cependant, les autres résidus produits (comme le plastique, le verre, le métal, la céramique et le caoutchouc) ne peuvent pas être compostés.
  35. 35. Merci de votre présence et Bon Compostage ! Louis Lapierre a.cer / SIA Cert. Enviro HSE -HSA / ACSA llapierre2207@yahoo.ca Tél: 780 -217 -2397

×