SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
Libération Mardi 16 Juin 2015
L’empathie, capacité de se
mettre à la place d’autrui
C
haque époque a ses mots fétiches. La nôtre aime
bien la résilience et l’empathie. On aurait tort de
croire que ce goût corresponde à un état de fait.
En réalité, si nous parlons tant de résilience, c’est parce
que nous prenons conscience de la nécessité de la dé-
velopper partout. Quant à l’empathie, elle s’impose
comme le meilleur remède contre la violence et le repli
sur soi qui mine notre société. Mais que signifie ce mot
au juste? Commençons par ce qu’il n’est pas.
Tout d’abord, l’empathie n’est pas la contagion émo-
tionnelle qui me fait avoir un fou rire au restaurant si
tous les convives de la table à côté en ont un. Et elle
n’est pas non plus la sympathie: certains auteurs iden-
tifient celle-ci à la contagion émotionnelle tandis que
d’autres la réservent aux situations dans lesquelles des
valeurs communes sont partagées. Est-elle l’al-
truisme? Pas plus! Le fait que je ressente de l’empathie
pour les réfugiés ne signifie pas que je sois altruiste, il
faudrait pour cela que je leur vienne en aide! Est-elle
alors la compassion? A l’origine, ce mot issu du latin
signifie le fait de souffrir de la souffrance de l’autre.
C’est d’ailleurs le sens que lui donne Figley dans son
ouvrage magistral de 2002, sur la souffrance des per-
sonnels de santé, dans lequel il montre la différence
entre compassion et empathie. Hélas, Matthieu Ricard
a repris ces travaux en inversant la signification des
termes! Alors que, chez Figley, on sort de l’impasse de
la compassion en développant l’empathie, Mathieu Ri-
card prône la compassion pour sortir de l’empathie.
Reprenons alors les choses par le début. Pour com-
mencer, il faut renoncer à l’idée que l’empathie soit
seulement liée aux fameux neurones miroirs. Elle fait
intervenir à la fois l’observation, la mémoire, les con-
naissances et le raisonnement, et elle a plusieurs di-
mensions qui s’installent progressivement au cours
du développement.
La première de ces dimensions est le partage émotion-
nel. Si un nourrisson de quelques heures est capable
d’imiter certaines mimiques d’un adulte, et de ressen-
tir les émotions correspondantes, on parle d’empathie
à partir du moment où l’enfant est capable de faire une
nette distinction entre l’autre et lui. La seconde dimen-
sion apparaît aux alentours de 4 ans et demi: c’est
l’empathie cognitive qui permet de comprendre que
l’autre a une idée du monde différente de la mienne.
Enfin, une troisième dimension réside dans la capacité
de nous imaginer émotionnellement –et plus seule-
ment intellectuellement– à la place de l’autre. C’est ce
qu’on appelle le changement de perspective émotion-
nelle. Il se développerait notamment entre 8 et 12 ans.
Mais n’oublions pas que ce que nous appelons «com-
préhension de l’autre» est toujours une construction
psychique personnelle par laquelle nous pouvons nous
Cette disposition fait intervenir
l’observation, la mémoire, les
connaissances et le raisonnement.
Loin d’être innée, elle s’installe peu
à peu –ou pas– au cours du
développement de l’être humain.
L’empathie, clé de la
«reconnaissance réciproque»?
tromper lourdement! Ces trois dimensions de l’empa-
thie apparaissent spontanément chez l’enfant, mais el-
les ont besoin d’être encouragées pour s’installer dura-
blement. C’est d’ailleurs pour aider les enseignants à
les développer chez les enfants que j’ai mis au point,
en 2005, le Jeu des trois figures (1). D’autant plus que
ces capacités restent fragiles. La preuve en est que
dans les situations difficiles, chacun a tendance à ré-
server son empathie à ses proches! On sait aussi que la
maltraitance familiale ou sociale perturbe gravement
la compréhension de l’autre. Celui qui en a été victime
a tendance à interpréter comme agressives les mimi-
ques qui ne sont pas clairement bienveillantes, comme
l’étonnement ou l’inquiétude, et à y réagir par des
comportements d’attaque ou de fuite totalement ina-
daptés. De même, l’enfant empêché de construire la
capacité de changer de perspective émotionnelle en-
tre 8 et 12 ans pourrait courir le risque de s’enfermer
dans des opinions rigides, et basculer ensuite dans des
attitudes sectaires, voire s’engager dans un processus
de radicalisation.
Où est alors le sens moral dans tout ça? Il est un peu
comme le toit de l’édifice construit sur les trois dimen-
sions de base de l’empathie que nous venons d’évo-
quer, et constitue le choix d’utiliser nos empathies
émotionnelle et cognitive dans le sens d’un bien vivre
ensemble plutôt que d’une manipulation d’autrui. Cela
nécessite d’y inclure la dimension de la réciprocité,
autrement dit d’accepter que l’autre s’estime autant
que je m’estime moi-même, qu’il puisse aimer et être
aimé exactement de la même façon que moi, et qu’il
bénéficie des mêmes droits. Axel Honneth (2) appelle
cela la «reconnaissance». Ce qualificatif présente
l’avantage de placer la réciprocité au centre du proces-
sus: il n’y a de reconnaissance complète que réci-
proque, et elle implique l’acceptation de la liberté de
l’autre… avec l’inquiétude que cela peut parfois susci-
ter. Si l’empathie émotionnelle et cognitive est aux ori-
gines de la vie sociale, seule l’empathie morale fonde
une éthique exigeant pour tout homme le respect de
ses droits fondamentaux.
(1) Expérimenté avec succès en maternelles en 2007-2008, il est
depuis largement développé en primaire. Un protocole adapté
aux collèges est actuellement en cours d’expérimentation.
(2) La Lutte pour la reconnaissance, Paris, Le Cerf, 2000.
Serge Tisseron est notamment l’auteur de l’Empathie au cœur
du jeu social et Fragments d’une psychanalyse empathique,
Albin Michel. A paraître en septembre: Le Jour où mon robot
m’aimera, Albin Michel. Site: http://sergetisseron.com
Par
SERGE TISSERON
DR
Psychiatre, psychanalyste, chercheur associé
habilité à diriger des recherches (HDR) à
l’université Paris-VII, Denis-Diderot.

Contenu connexe

En vedette

En vedette (6)

Tester votre empathie
Tester votre empathieTester votre empathie
Tester votre empathie
 
Empathie
EmpathieEmpathie
Empathie
 
"Empathie"
"Empathie""Empathie"
"Empathie"
 
Les clé pour une expérience client seamless
Les clé pour une expérience client seamlessLes clé pour une expérience client seamless
Les clé pour une expérience client seamless
 
FLUPA UX-Days 2016 - "Pas de collaboration sans empathie : à vous de jouer !"...
FLUPA UX-Days 2016 - "Pas de collaboration sans empathie : à vous de jouer !"...FLUPA UX-Days 2016 - "Pas de collaboration sans empathie : à vous de jouer !"...
FLUPA UX-Days 2016 - "Pas de collaboration sans empathie : à vous de jouer !"...
 
Empathie au coeur des équipes agile
Empathie au coeur des équipes agileEmpathie au coeur des équipes agile
Empathie au coeur des équipes agile
 

Similaire à L'empathie et ses trois dimensions

Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relationLes intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
OPPORTUNITES ET STRUCTURE PORTEUSE
 
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relationLes intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
OPPORTUNITES ET STRUCTURE PORTEUSE
 
Pawer traducido
Pawer traducidoPawer traducido
Pawer traducido
magdalena
 

Similaire à L'empathie et ses trois dimensions (20)

ntelligence Emotionnelle - GOLEMAN
ntelligence Emotionnelle - GOLEMANntelligence Emotionnelle - GOLEMAN
ntelligence Emotionnelle - GOLEMAN
 
LIntelligence_emotionnelle pdf A DOCUMENT
LIntelligence_emotionnelle pdf A DOCUMENTLIntelligence_emotionnelle pdf A DOCUMENT
LIntelligence_emotionnelle pdf A DOCUMENT
 
Webinaire | Empathie : compétence clé de la gestion de conflits
Webinaire | Empathie : compétence clé de la gestion de conflitsWebinaire | Empathie : compétence clé de la gestion de conflits
Webinaire | Empathie : compétence clé de la gestion de conflits
 
Gestion pensees et emotions
Gestion pensees et emotionsGestion pensees et emotions
Gestion pensees et emotions
 
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxIntelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
 
ANALYSE TRANSACTIONNELLE.pptx
ANALYSE TRANSACTIONNELLE.pptxANALYSE TRANSACTIONNELLE.pptx
ANALYSE TRANSACTIONNELLE.pptx
 
L'Équilibre... vers une identité de bonheur !
L'Équilibre... vers une identité de bonheur !L'Équilibre... vers une identité de bonheur !
L'Équilibre... vers une identité de bonheur !
 
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnelsHyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
HyperSENSibles- vous êtes doublement exceptionnels
 
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relationLes intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
 
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relationLes intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
 
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivants
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivantsFormation à la fresque des émotions #noussommesvivants
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivants
 
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et NeuroJF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
 
Vaincre la Culpabilite
Vaincre la CulpabiliteVaincre la Culpabilite
Vaincre la Culpabilite
 
Le désordre introspecté
Le désordre  introspectéLe désordre  introspecté
Le désordre introspecté
 
LA COMMUNICATION NON VIOLENTE
LA COMMUNICATION NON VIOLENTELA COMMUNICATION NON VIOLENTE
LA COMMUNICATION NON VIOLENTE
 
34 5 rochat
34 5 rochat34 5 rochat
34 5 rochat
 
Les intelligences-emotionnelle-
Les intelligences-emotionnelle-Les intelligences-emotionnelle-
Les intelligences-emotionnelle-
 
Contribution sur le bonheur
Contribution sur le bonheurContribution sur le bonheur
Contribution sur le bonheur
 
Pawer traducido
Pawer traducidoPawer traducido
Pawer traducido
 
Emotions dans le monde professionnel - Agile Tour Bordeaux
Emotions dans le monde professionnel -  Agile Tour BordeauxEmotions dans le monde professionnel -  Agile Tour Bordeaux
Emotions dans le monde professionnel - Agile Tour Bordeaux
 

Plus de Eric LEGER

La Femme - Anti-Portrait de Sophie
La Femme - Anti-Portrait de SophieLa Femme - Anti-Portrait de Sophie
La Femme - Anti-Portrait de Sophie
Eric LEGER
 
La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !
La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !
La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !
Eric LEGER
 

Plus de Eric LEGER (20)

Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
Rapport Guedj - Recommandations Visites en Ehpad - 18 avril 2020
 
En finir avec la fatigue
En finir avec la fatigueEn finir avec la fatigue
En finir avec la fatigue
 
Point Economique et Immobilier
Point Economique et ImmobilierPoint Economique et Immobilier
Point Economique et Immobilier
 
Co-Funding - Modèle économique du futur ?
Co-Funding - Modèle économique du futur ?Co-Funding - Modèle économique du futur ?
Co-Funding - Modèle économique du futur ?
 
France Strategie - 2017-2017 - Tendances
France Strategie - 2017-2017 - TendancesFrance Strategie - 2017-2017 - Tendances
France Strategie - 2017-2017 - Tendances
 
Robots - Source du Revenu Universel
Robots - Source du Revenu UniverselRobots - Source du Revenu Universel
Robots - Source du Revenu Universel
 
Pour une posture d'agonisme sociétal !
Pour une posture d'agonisme sociétal !Pour une posture d'agonisme sociétal !
Pour une posture d'agonisme sociétal !
 
Les MOOC - Education 2.0
Les MOOC - Education 2.0Les MOOC - Education 2.0
Les MOOC - Education 2.0
 
Medias Classiques vs Reseaux sociaux - Entre Lutte et Partenariat
Medias Classiques vs Reseaux sociaux - Entre Lutte et PartenariatMedias Classiques vs Reseaux sociaux - Entre Lutte et Partenariat
Medias Classiques vs Reseaux sociaux - Entre Lutte et Partenariat
 
L'urgence d'une Collaboration entre Grandes Entreprises et StartUp francaises
L'urgence d'une Collaboration entre Grandes Entreprises et StartUp francaisesL'urgence d'une Collaboration entre Grandes Entreprises et StartUp francaises
L'urgence d'une Collaboration entre Grandes Entreprises et StartUp francaises
 
Les Femmes au temps des Pharaons
Les Femmes au temps des PharaonsLes Femmes au temps des Pharaons
Les Femmes au temps des Pharaons
 
La Femme - Anti-Portrait de Sophie
La Femme - Anti-Portrait de SophieLa Femme - Anti-Portrait de Sophie
La Femme - Anti-Portrait de Sophie
 
Bilan de Compétences - Entre Orientation et Concience
Bilan de Compétences - Entre Orientation et ConcienceBilan de Compétences - Entre Orientation et Concience
Bilan de Compétences - Entre Orientation et Concience
 
Loi du Travail - Contestations
Loi du Travail - ContestationsLoi du Travail - Contestations
Loi du Travail - Contestations
 
Mort programmée de l'Université ?
Mort programmée de l'Université ?Mort programmée de l'Université ?
Mort programmée de l'Université ?
 
Partis Politique - Fin d'un Cycle ?
Partis Politique - Fin d'un Cycle ?Partis Politique - Fin d'un Cycle ?
Partis Politique - Fin d'un Cycle ?
 
L'Emploi sera t-il sauvé par les régions ?
L'Emploi sera t-il sauvé par les régions ?L'Emploi sera t-il sauvé par les régions ?
L'Emploi sera t-il sauvé par les régions ?
 
Recouvrer une démocratie libre, collective, volontaire !
Recouvrer une démocratie libre, collective, volontaire !Recouvrer une démocratie libre, collective, volontaire !
Recouvrer une démocratie libre, collective, volontaire !
 
Evolution des Réseaux Sociaux d'Entreprise
Evolution des Réseaux Sociaux d'EntrepriseEvolution des Réseaux Sociaux d'Entreprise
Evolution des Réseaux Sociaux d'Entreprise
 
La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !
La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !
La politique sociale francaise tiraillée de toutes parts !
 

L'empathie et ses trois dimensions

  • 1. Libération Mardi 16 Juin 2015 L’empathie, capacité de se mettre à la place d’autrui C haque époque a ses mots fétiches. La nôtre aime bien la résilience et l’empathie. On aurait tort de croire que ce goût corresponde à un état de fait. En réalité, si nous parlons tant de résilience, c’est parce que nous prenons conscience de la nécessité de la dé- velopper partout. Quant à l’empathie, elle s’impose comme le meilleur remède contre la violence et le repli sur soi qui mine notre société. Mais que signifie ce mot au juste? Commençons par ce qu’il n’est pas. Tout d’abord, l’empathie n’est pas la contagion émo- tionnelle qui me fait avoir un fou rire au restaurant si tous les convives de la table à côté en ont un. Et elle n’est pas non plus la sympathie: certains auteurs iden- tifient celle-ci à la contagion émotionnelle tandis que d’autres la réservent aux situations dans lesquelles des valeurs communes sont partagées. Est-elle l’al- truisme? Pas plus! Le fait que je ressente de l’empathie pour les réfugiés ne signifie pas que je sois altruiste, il faudrait pour cela que je leur vienne en aide! Est-elle alors la compassion? A l’origine, ce mot issu du latin signifie le fait de souffrir de la souffrance de l’autre. C’est d’ailleurs le sens que lui donne Figley dans son ouvrage magistral de 2002, sur la souffrance des per- sonnels de santé, dans lequel il montre la différence entre compassion et empathie. Hélas, Matthieu Ricard a repris ces travaux en inversant la signification des termes! Alors que, chez Figley, on sort de l’impasse de la compassion en développant l’empathie, Mathieu Ri- card prône la compassion pour sortir de l’empathie. Reprenons alors les choses par le début. Pour com- mencer, il faut renoncer à l’idée que l’empathie soit seulement liée aux fameux neurones miroirs. Elle fait intervenir à la fois l’observation, la mémoire, les con- naissances et le raisonnement, et elle a plusieurs di- mensions qui s’installent progressivement au cours du développement. La première de ces dimensions est le partage émotion- nel. Si un nourrisson de quelques heures est capable d’imiter certaines mimiques d’un adulte, et de ressen- tir les émotions correspondantes, on parle d’empathie à partir du moment où l’enfant est capable de faire une nette distinction entre l’autre et lui. La seconde dimen- sion apparaît aux alentours de 4 ans et demi: c’est l’empathie cognitive qui permet de comprendre que l’autre a une idée du monde différente de la mienne. Enfin, une troisième dimension réside dans la capacité de nous imaginer émotionnellement –et plus seule- ment intellectuellement– à la place de l’autre. C’est ce qu’on appelle le changement de perspective émotion- nelle. Il se développerait notamment entre 8 et 12 ans. Mais n’oublions pas que ce que nous appelons «com- préhension de l’autre» est toujours une construction psychique personnelle par laquelle nous pouvons nous Cette disposition fait intervenir l’observation, la mémoire, les connaissances et le raisonnement. Loin d’être innée, elle s’installe peu à peu –ou pas– au cours du développement de l’être humain. L’empathie, clé de la «reconnaissance réciproque»? tromper lourdement! Ces trois dimensions de l’empa- thie apparaissent spontanément chez l’enfant, mais el- les ont besoin d’être encouragées pour s’installer dura- blement. C’est d’ailleurs pour aider les enseignants à les développer chez les enfants que j’ai mis au point, en 2005, le Jeu des trois figures (1). D’autant plus que ces capacités restent fragiles. La preuve en est que dans les situations difficiles, chacun a tendance à ré- server son empathie à ses proches! On sait aussi que la maltraitance familiale ou sociale perturbe gravement la compréhension de l’autre. Celui qui en a été victime a tendance à interpréter comme agressives les mimi- ques qui ne sont pas clairement bienveillantes, comme l’étonnement ou l’inquiétude, et à y réagir par des comportements d’attaque ou de fuite totalement ina- daptés. De même, l’enfant empêché de construire la capacité de changer de perspective émotionnelle en- tre 8 et 12 ans pourrait courir le risque de s’enfermer dans des opinions rigides, et basculer ensuite dans des attitudes sectaires, voire s’engager dans un processus de radicalisation. Où est alors le sens moral dans tout ça? Il est un peu comme le toit de l’édifice construit sur les trois dimen- sions de base de l’empathie que nous venons d’évo- quer, et constitue le choix d’utiliser nos empathies émotionnelle et cognitive dans le sens d’un bien vivre ensemble plutôt que d’une manipulation d’autrui. Cela nécessite d’y inclure la dimension de la réciprocité, autrement dit d’accepter que l’autre s’estime autant que je m’estime moi-même, qu’il puisse aimer et être aimé exactement de la même façon que moi, et qu’il bénéficie des mêmes droits. Axel Honneth (2) appelle cela la «reconnaissance». Ce qualificatif présente l’avantage de placer la réciprocité au centre du proces- sus: il n’y a de reconnaissance complète que réci- proque, et elle implique l’acceptation de la liberté de l’autre… avec l’inquiétude que cela peut parfois susci- ter. Si l’empathie émotionnelle et cognitive est aux ori- gines de la vie sociale, seule l’empathie morale fonde une éthique exigeant pour tout homme le respect de ses droits fondamentaux. (1) Expérimenté avec succès en maternelles en 2007-2008, il est depuis largement développé en primaire. Un protocole adapté aux collèges est actuellement en cours d’expérimentation. (2) La Lutte pour la reconnaissance, Paris, Le Cerf, 2000. Serge Tisseron est notamment l’auteur de l’Empathie au cœur du jeu social et Fragments d’une psychanalyse empathique, Albin Michel. A paraître en septembre: Le Jour où mon robot m’aimera, Albin Michel. Site: http://sergetisseron.com Par SERGE TISSERON DR Psychiatre, psychanalyste, chercheur associé habilité à diriger des recherches (HDR) à l’université Paris-VII, Denis-Diderot.