SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  8
Télécharger pour lire hors ligne
Page 1
LES GRANDEURS PHYSIQUES EN THERMODYNAMIQUE
1. Objectif de ce fichier :
Introduire la notion de grandeurs d’état des systèmes et de grandeurs de transfert lors des
transformations des systèmes.
2. Grandeurs d’état – grandeurs en transfert :
Les grandeurs physiques (volume, pression, chaleur, travail ...) peuvent être classées en deux
groupes :
 Les grandeurs (ou fonctions) d’état dont la valeur ne dépend que de l’état d’un système ; la
variation des grandeurs d’état au cours d’une transformation ne dépend donc que des
caractéristiques de l’état initial et de l’état final ; elles ne dépendent pas du chemin
parcouru. On distingue les grandeurs d’état intensives et les grandeurs d’état extensives.
 Les grandeurs transférées entre le système et l’extérieur lors d’une transformation ; elles
dépendent généralement du chemin parcouru entre l’état initial et l’état final de la
transformation.
Exemple 1 : la masse (m)
La question « Quelle est la masse d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état.
Une personne en surpoids entame courageusement un
régime qui conduit aux pesées suivantes :
jour 0 120 kg
jour 10 118 kg
jour20 115 kg
jour 30 117 kg
jour40 112 kg
jour 50 116 kg
La différence de masse (m) entre l’état initial et l’état à
50 jours est de m = m(50) – m(0) = 116 – 120 = - 4 kg.
Ce résultat ne dépend évidemment pas des péripéties de
pesée (= le chemin parcouru) entre le jour initial et le
cinquantième jour.
Comme la masse de deux pommes est égale à la somme des masses de chaque pomme (soit m =
m1 + m2) , la masse est une grandeur d’état extensive (qui dépend de l’extension du système).
Exemple 2 : le volume (V)
La question « Quel est le volume d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état.
Page 2
Suite à l’évaporation et à un réajustement périodique, le
volume d’eau d’un aquarium varie de la manière suivante :
jour 0 5,00 L volume initial
jour 10 4,56 L évaporation
jour 20 4,02 L évaporation
jour 30 4,91 L ajustement
jour 40 4,50 L évaporation
jour 50 4,37 L évaporation
La différence de volume (V) entre l’état initial et l’état à 50
jours est de V = V(50) – V(0) = 4,37 – 5,00 = - 0,63 L.
Ce résultat ne dépend évidemment pas des péripéties
d’évaporation et d’ajustement (= le chemin parcouru) entre le
jour initial et le cinquantième jour.
Comme le volume occupé par deux livres est égal à la somme des volumes de chaque livre (soit V =
V1 + V2) , le volume est une grandeur d’état extensive (qui dépend de l’extension du système).
Exemple 3 : la masse volumique ()
La question « Quelle est la masse volumique d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état.
La masse volumique d’un système est le
quotient de sa masse par son volume :
𝜌 =
𝑚
𝑉
=
𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑𝑒𝑢𝑟 𝑑′
é𝑡𝑎𝑡 𝑒𝑥𝑡𝑒𝑛𝑠𝑖𝑣𝑒
𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑𝑒𝑢𝑟 𝑑′é𝑡𝑎𝑡 𝑒𝑥𝑡𝑒𝑛𝑠𝑖𝑣𝑒
Si m → 5.m alors V → 5.V et la masse
volumique reste inchangée. C’est une
grandeur d’état intensive.
Le quotient de deux grandeurs d’état
extensives est une grandeur d’état intensive.
Exemple 4 : la température (T)
La question « Quelle est la température d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état.
janvier 5,1 juillet 17,3
février 0,7 août 19,2
mars 8,9 septembre 14,5
avril 8,4 octobre 11,1
mai 14,3 novembre 7,1
juin 15,4 décembre 5,1
Un thermomètre (le système) placé à l’ombre et à l’abri
du vent dans un jardin connaît les températures (°C)
rapportées ci-contre durant une année.
La différence de température (T) entre l’état du
thermomètre en janvier et son état en octobre est de T
= T(octobre) – T(janvier) =11,1 – 5,1 = 6,0 °C = 6,0 K.
Ce résultat ne dépend évidemment pas des péripéties de
la météo entre le mois initial et le mois d’octobre.
eau
or
1 kg
13,9 kg
10 cm
Page 3
Si deux personnes se donnent la main, chaque paume étant à 20 °C, il n’en résultera pas une
augmentation de la température (attention : le double de 20 °C est 2.(20 + 273,15) – 273,15 =
315,15 °C !). La température est une grandeur d’état intensive (elle ne dépend pas de l’extension du
système).
Exemple 5 : l’altitude (h) ou l’énergie potentielle (mgh)
La question « Quelle est l’altitude ou quelle est l’énergie potentielle d’un système ? » a un sens, ce
sont des grandeurs d’état (attention aux situations de référence).
http://www.topopyrenees.com/wp-content/uploads/2010/07/carte3d-txurrumurru.jpg
La différence d’altitude entre le col d’Elurretxe (490 m) et celle du sommet Txurrumurru
(826 m) est de h = 826 – 490 = 336 m qu’on suive ou pas l’itinéraire proposé.
Le critère pour décider du caractère intensif ou extensif n’est pas évident pour l’altitude mais, par
contre, il est simple pour l’énergie potentielle qui renferme la masse (extensive) dans sa définition.
Le produit une grandeur d’état (extensive ou intensive) par une grandeur
d’état extensive produit une grandeur d’état obligatoirement extensive.
Exemple 6 : le travail (W)
La question « Quel est le travail d’un système ? » n’a pas de sens, ce n’est pas une grandeur d’état
mais une grandeur de transfert qui répond à la question suivante « Quel travail faut-il mettre en jeu
pour faire passer un système de l’état initial vers l’état final ? ».
Ces grandeurs de transfert seront comptées négativement si elles quittent le système et
positivement si elles y entrent.
Page 4
Ces grandeurs dépendent généralement du « chemin parcouru » comme le montre l’exemple final.
Exemple 7 : la chaleur (Q)
La question « Quelle est la chaleur d’un système ? » n’a pas de sens, ce n’est pas une grandeur
d’état mais une grandeur de transfert qui répond à la question suivante « Quel chaleur faut-il
mettre en jeu pour faire passer un système de l’état initial vers l’état final ? ».
Ces grandeurs de transfert seront comptées négativement si elles quittent le système et
positivement si elles y entrent.
Ces grandeurs dépendent généralement du « chemin parcouru » comme le montre l’exemple final.
Exemple final : dérivé de l’expérience de Joule pour l’équivalent mécanique de la chaleur
La chute des deux poids (W = diminution d’énergie potentielle)
met en rotation les palettes immergées dans l’eau du calorimètre
qui, par frottement, en augmentent la température.
La température de l’eau peut également augmenter suite à
l’action du bec Bunsen qui transfère de la chaleur (Q) au système.
L’augmentation de température due au travail de chute des
poids est de W = c.m.TW (c = capacité calorifique massique).
L’augmentation de température due à la contribution du bec
Bunsen est de Q = c.m.TQ (c = capacité calorifique massique).
Pour une évolution de la température Tinitiale → Tfinale on a :
T = Tfinale - Tinitiale = TQ + Tw = (W + Q)/(c.m)
Une infinité de combinaisons TQ et TW, donc de W et Q, (= une
infinité de chemins parcourus) peuvent rendre compte de la
même évolution T de la grandeur d’état T.
Les grandeurs de transfert (ici W et Q) mesurent les variations de grandeurs
d’état (ici la température et, par conséquent, l’énergie interne de l’eau).
3. Reconnaissance mathématique des grandeurs d’état :
Elle est basée sur l’indépendance des variations des grandeurs d’état selon le chemin parcouru.
Ainsi, pour l’équation d’état des gaz parfaits P.V = n.R.T on peut, par exemple, isoler la pression
comme grandeur d’état P(n,T,V) :
𝑃 =
𝑛 ∙ 𝑅 ∙ 𝑇
𝑉
→ 𝑑𝑃 =
𝜕𝑃
𝜕𝑛
∙ 𝑑𝑛 +
𝜕𝑃
𝜕𝑇
∙ 𝑑𝑇 +
𝜕𝑃
𝜕𝑉
∙ 𝑑𝑉 =
𝑅𝑇
𝑉
∙ 𝑑𝑛 +
𝑛𝑅
𝑉
∙ 𝑑𝑇 −
𝑛𝑅𝑇
𝑉2
∙ 𝑑𝑉
Dans cette forme différentielle (totale) chaque terme correspond à l’accroissement d’un paramètre.
Page 5
L’indépendance par rapport au chemin parcouru est testée au moyen des dérivées secondes
croisées. Ainsi :
𝜕2
𝑃
𝜕𝑇𝜕𝑛
𝑐𝑜𝑟𝑟𝑒𝑠𝑝𝑜𝑛𝑑 à 𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑛 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑖 𝑑′
𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑇
𝜕2
𝑃
𝜕𝑛𝜕𝑇
𝑐𝑜𝑟𝑟𝑒𝑠𝑝𝑜𝑛𝑑 à 𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑇 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑖 𝑑′
𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑛
On obtient bien :
𝜕2
𝑃
𝜕𝑇𝜕𝑛
=
𝑅
𝑉
=
𝜕2
𝑃
𝜕𝑛𝜕𝑇
𝑒𝑡, 𝑑𝑒 𝑚ê𝑚𝑒,
𝜕2
𝑃
𝜕𝑉𝜕𝑛
= −
𝑅𝑇
𝑉2
=
𝜕2
𝑃
𝜕𝑛𝜕𝑉
𝜕2
𝑃
𝜕𝑇𝜕𝑉
= −
𝑛𝑅
𝑉2
=
𝜕2
𝑃
𝜕𝑉𝜕𝑇
Finalement, pour une transformation de l’état (ni, Ti, Vi) vers l’état (nf, Tf, Vf) d’un gaz parfait, on a :
∆𝑃 = 𝑃𝑓 − 𝑃𝑖 = ∫
𝜕𝑃
𝜕𝑛
𝑛 𝑓
𝑛𝑖
∙ 𝑑𝑛 + ∫
𝜕𝑃
𝜕𝑇
𝑇 𝑓
𝑇𝑖
∙ 𝑑𝑇 + ∫
𝜕𝑃
𝜕𝑉
𝑉 𝑓
𝑉𝑖
∙ 𝑑𝑉
∆𝑃 =
𝑅𝑇
𝑉
∙ ∆𝑛 +
𝑛𝑅
𝑉
∙ ∆𝑇 −
𝑛𝑅𝑇
𝑉2
∙ ∆𝑉
Indépendamment du chemin réellement parcouru.
4. Reconnaissance mathématique des grandeurs de transfert :
Comme les valeurs des grandeurs de transfert dépendent du chemin parcouru, on doit s’attendre à
ce que les dérivées secondes croisées ne soient pas égales. Ainsi, pour une transformation
réversible d’un gaz parfait :
dU = n.cv.dT et cv = cv(T) (loi de Joule relative aux gaz parfaits)
dU = dQrév + dWrév = dQrév -p.dV → dQrév = dU - dWrév = ncv.dT + p.dV
dQrév = n.cv.dT + (nR.T/V).dV
Si la chaleur était une grandeur d’état, (n.cv) et (nRT/V) seraient les dérivées premières selon T et V
respectivement. On peut maintenant tester les dérivées secondes croisées :
𝜕𝑛 ∙ 𝑐 𝑉
𝜕𝑉
= 0 𝑒𝑡
𝜕 𝑛 ∙ 𝑅 ∙ 𝑇 𝑉⁄
𝜕𝑇
=
𝑛 ∙ 𝑅
𝑉
≠ 0
Ces deux dérivées ne sont pas égales → La chaleur n’est pas une grandeur d’état ;
c’est une grandeur de transfert.
Remarque : si on examine attentivement la dérivée de droite ci-dessus il apparaît qu’elle n’est pas
nulle (donc égale à la dérivée de gauche) du fait de la présence de T dans la dérivée
première par rapport au volume ; ceci suggère d’examiner l’expression de dQrév/T
𝑑𝑄 𝑟é𝑣
𝑇
=
𝑛 ∙ 𝑐 𝑉
𝑇
∙ 𝑑𝑇 +
𝑛 ∙ 𝑅 ∙ 𝑇
𝑉 ∙ 𝑇
∙ 𝑑𝑉 =
𝑛 ∙ 𝑐 𝑉
𝑇
∙ 𝑑𝑇 +
𝑛 ∙ 𝑅
𝑉
∙ 𝑑𝑉
→
𝜕
𝑛 ∙ 𝑐 𝑉
𝑇
𝜕𝑉
= 0 =
𝜕
𝑛 ∙ 𝑅
𝑉
𝜕𝑇
Page 6
Les dérivées croisées sont maintenant égales et cette forme différentielle est celle d’une grandeur
d’état, appelée « Entropie », nécessaire pour dégager un critère général d’évolution spontanée des
systèmes.
𝑑𝑆 =
𝑑𝑄 𝑟é𝑣
𝑇
→ ∆𝑆 = 𝑆2 − 𝑆1 = ∫
𝑑𝑄 𝑟é𝑣
𝑇
é𝑡𝑎𝑡 2
é𝑡𝑎𝑡 1
5. Emploi des grandeurs (fonctions) d’état en thermodynamique chimique :
Il arrive souvent que la variation d’une grandeur d’état ne soit pas calculable selon la
transformation réelle proposée. Dans ce cas, il est loisible de calculer cette variation selon un autre
chemin (souvent imaginaire) qui relie évidemment les mêmes états (initial et final). On somme alors
les variations à chaque étape pour obtenir la variation désirée.
L’exemple qui suit illustre ce procédé pour un système qui est chauffé de 100 K à 200 K (et pour
lequel T = 200 – 100 = 100 K est connu).
T1 = Tf - Ti = 120 - 100 = 20 K
T2 = Tf - Ti = 60 - 120 = - 60 K
T3 = Tf - Ti = 200 - 60 = 140 K
T = T1 + T2 + T3
T = 20 - 60 + 140 = 100 K
Dans ce genre de calcul il importe de
bien prendre en compte le signe de la
variation de la grandeur d’état à chaque
étape.
Les grandeurs de réaction (rH , rG , ...) sont souvent calculées par ce procédé.
Exemple 1 : Calculer l’enthalpie libre de formation de l’urée [CO(NH2)2(s)] au départ des
données suivantes (à 25 °C)
CO2(g) + 2 NH3(g) → H2O(g) + CO(NH2)2(s) G°(1) = 1908 J/mol
H2O(g) → H2(g) + ½ O2(g) G°(2) = 228597 J/mol
C(gr) + O2(g) → CO2(g) G°(3) = - 394384 J/mol
N2(g) + 3 H2(g) → 2 NH3(g) G°(4) = - 32434 J/mol
La réaction de formation d’une substance décrit la formation d’une mole de cette substance au
départ des corps simples les plus stables (ici à 25 °C, sous une atmosphère).
C(gr) + N2(g) + ½ O2(g) + 2 H2(g) → CO(NH2)2(s)
Cette équation est l’objectif à atteindre en combinant les « briques » de l’énoncé.
T3
T=?
60 K
200 K
120 K
100 K
200 K
Page 7
 La première réaction doit être prise telle quelle, car elle fait apparaître une mole d’urée.
 La deuxième réaction, prise telle quelle, permet d’éliminer l’eau.
 La troisième réaction, prise telle quelle permet d’éliminer le dioxyde de carbone.
 La quatrième réaction, prise telle quelle permet d’éliminer l’ammoniac.
CO2(g) + 2 NH3(g) → H2O(g) + CO(NH2)2(s) rG°(1) = 1908 J/mol
H2O(g) → H2(g) + ½ O2(g) rG°(2) = 228597 J/mol
C(gr) + ½ O2(g) → CO2(g) rG°(3) = - 394384 J/mol
N2(g) + 2 H2(g) → 2 NH3(g) rG°(4) = - 32434 J/mol
C(gr) + N2(g) + ½ O2(g) + 2 H2(g) → CO(NH2)2(s) rG° = - 196313 J/mol
Exemple 2 : Calculer l’enthalpie d’hydrogénation de l’acétylène en éthane au départ des
données suivantes
C2H2 (g) + 5/2 O2 (g) → 2 CO2 (g) + H2O(l) rH° = - 1300 kJ/mol
C2H6(g) + 7/2 O2(g) → 2 CO2 (g) + 3 H2O(l) rH° = - 1560 kJ/mol
H2 (g) + ½ O2 (g) → H2O(l) rH° = - 286 kJ/mol
L’objectif correspond à l’hydrogénation d’une mole d’acétylène selon :
C2H2(g) + 2 H2(g) → C2H6(g)
 La première réaction est conservée telle quelle, car elle met en jeu une mole de C2H2.
 La deuxième équation est renversée pour éliminer le CO2.
 La troisième équation est multipliée par deux pour éliminer deux H2O.
C2H2 (g) + 5/2 O2 (g) → 2 CO2 (g) + H2O(l) rH°(1) = - 1300 kJ/mol
2 CO2 (g) + 3 H2O(l) → C2H6(g) + 7/2 O2(g) rH°(2) = + 1560 kJ/mol
2 H2 (g) + O2 (g) → 2 H2O(l) rH°(3) = 2.(- 286) = - 572 kJ/mol
C2H2(g) + 2 H2(g) → C2H6(g) rH° = - 1300 +1560 – 572 = - 312 kJ/mol
Exemple 3 : Calculer la variation d’énergie interne et d’entropie de 3 moles de gaz parfait
(cv = 3R/2) initialement à 300 K engagées dans la transformation suivante.
isolantthermique
(2)(1)
(2)
(1)
1 atm1 atm1 atm
V
Pext
50 kg
50 cm2
Pi
Pf
Vi Vf
Page 8
Pi = 1 + P(due à la masse de 50 kg sur la surface du piston mobile) = 1 + Pm.
Pm = F/S = 50.9,81/(50.10-4) = 98100 Pa = 98100/101,3.103 = 0,97 atm.
Pi = 1 + 0,97 = 1, 97 atm → Vi = 3.0,082.300/1,97 = 37,46 L.

Contenu connexe

Tendances

Chap5. Equilibres de phases
Chap5. Equilibres de phasesChap5. Equilibres de phases
Chap5. Equilibres de phasesOmar Benchiheub
 
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réelsExercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réelsOmar Benchiheub
 
Meqaniquedupointmateriel
MeqaniquedupointmaterielMeqaniquedupointmateriel
Meqaniquedupointmaterielbades12
 
Moteur Asynchrone
Moteur AsynchroneMoteur Asynchrone
Moteur AsynchroneMed Amine
 
Résume du Chapitre II Statique des fluides.pdf
Résume du Chapitre II  Statique des fluides.pdfRésume du Chapitre II  Statique des fluides.pdf
Résume du Chapitre II Statique des fluides.pdfSoundousTayssir
 
Exercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamique
Exercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamiqueExercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamique
Exercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamiqueOmar Benchiheub
 
Dynamique des structures cours
Dynamique des structures coursDynamique des structures cours
Dynamique des structures coursMohamed Abid
 
Notions mecanique-des-fluides
Notions mecanique-des-fluidesNotions mecanique-des-fluides
Notions mecanique-des-fluidesZahir Hadji
 
Lecture 1 introduction of engineering thermodynamics
Lecture 1 introduction of engineering thermodynamicsLecture 1 introduction of engineering thermodynamics
Lecture 1 introduction of engineering thermodynamicsShevan Sherwany
 
Ii propriétés des fluides
Ii   propriétés des fluidesIi   propriétés des fluides
Ii propriétés des fluidesZahir Hadji
 
Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger ChennoufHalim
 
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmc
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmcT. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmc
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmctawfik-masrour
 
Thermodynamics exercise -with solutions
Thermodynamics exercise -with solutionsThermodynamics exercise -with solutions
Thermodynamics exercise -with solutionssuresh gdvm
 
Guide technique regulation 11
Guide technique regulation 11Guide technique regulation 11
Guide technique regulation 11Abir Khriss
 
Termodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibel
Termodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibelTermodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibel
Termodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibeljayamartha
 

Tendances (20)

Chap5. Equilibres de phases
Chap5. Equilibres de phasesChap5. Equilibres de phases
Chap5. Equilibres de phases
 
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réelsExercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
Exercices corrigés chap1 : Lois des gaz parfaits et réels
 
Meqaniquedupointmateriel
MeqaniquedupointmaterielMeqaniquedupointmateriel
Meqaniquedupointmateriel
 
Moteur Asynchrone
Moteur AsynchroneMoteur Asynchrone
Moteur Asynchrone
 
Chapitre 2 hydraulique
Chapitre 2 hydrauliqueChapitre 2 hydraulique
Chapitre 2 hydraulique
 
Cours masterlyon
Cours masterlyonCours masterlyon
Cours masterlyon
 
Résume du Chapitre II Statique des fluides.pdf
Résume du Chapitre II  Statique des fluides.pdfRésume du Chapitre II  Statique des fluides.pdf
Résume du Chapitre II Statique des fluides.pdf
 
Exercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamique
Exercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamiqueExercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamique
Exercices corrigés chap 2 : Premier principe de la thermodynamique
 
Dynamique des structures cours
Dynamique des structures coursDynamique des structures cours
Dynamique des structures cours
 
Notions mecanique-des-fluides
Notions mecanique-des-fluidesNotions mecanique-des-fluides
Notions mecanique-des-fluides
 
Lecture 1 introduction of engineering thermodynamics
Lecture 1 introduction of engineering thermodynamicsLecture 1 introduction of engineering thermodynamics
Lecture 1 introduction of engineering thermodynamics
 
Ii propriétés des fluides
Ii   propriétés des fluidesIi   propriétés des fluides
Ii propriétés des fluides
 
Mat corrosion
Mat corrosionMat corrosion
Mat corrosion
 
Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger Transfer de chaleur exercice corriger
Transfer de chaleur exercice corriger
 
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmc
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmcT. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmc
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre3-mmc
 
Tome 1 vibrations
Tome 1 vibrationsTome 1 vibrations
Tome 1 vibrations
 
Thermodynamics exercise -with solutions
Thermodynamics exercise -with solutionsThermodynamics exercise -with solutions
Thermodynamics exercise -with solutions
 
Guide technique regulation 11
Guide technique regulation 11Guide technique regulation 11
Guide technique regulation 11
 
Termodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibel
Termodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibelTermodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibel
Termodinamika (13) a proses_reversibilitas_dan_irreversibel
 
Chap2 laplace
Chap2 laplaceChap2 laplace
Chap2 laplace
 

En vedette

2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...
2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...
2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...Neocamino
 
ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...
ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...
ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...especificacoes.com
 
PPT for Asian customers focused product
PPT for Asian customers focused productPPT for Asian customers focused product
PPT for Asian customers focused productJason Xu
 
Mantenimiento Preventivo...
Mantenimiento Preventivo...Mantenimiento Preventivo...
Mantenimiento Preventivo...carmen456
 
Implementierung von R im Mittelstand
Implementierung von R im MittelstandImplementierung von R im Mittelstand
Implementierung von R im Mittelstandeoda GmbH
 
eoda R-Akademie 2016
eoda R-Akademie 2016eoda R-Akademie 2016
eoda R-Akademie 2016eoda GmbH
 
PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)
PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)
PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)webquestcat
 
Recebendo os cuidados do bom pastor - ansiedade
Recebendo os cuidados do bom pastor - ansiedadeRecebendo os cuidados do bom pastor - ansiedade
Recebendo os cuidados do bom pastor - ansiedadeMichel Plattiny
 
20170126 annemasse entrelac réseaux sociaux
20170126 annemasse entrelac réseaux sociaux20170126 annemasse entrelac réseaux sociaux
20170126 annemasse entrelac réseaux sociauxNeocamino
 

En vedette (18)

202 milcard2013
202 milcard2013202 milcard2013
202 milcard2013
 
2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...
2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...
2 ateliers indispensables pour réussir avec internet! Webmarketing Days du 23...
 
Ale1 internet
Ale1 internetAle1 internet
Ale1 internet
 
HBCV2016English
HBCV2016EnglishHBCV2016English
HBCV2016English
 
Aprendiendo Español
Aprendiendo EspañolAprendiendo Español
Aprendiendo Español
 
ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...
ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...
ALM Practices - Reestabelecendo o nível de serviço e construindo um Programa ...
 
PPT for Asian customers focused product
PPT for Asian customers focused productPPT for Asian customers focused product
PPT for Asian customers focused product
 
Reexplicació de contes llegits
Reexplicació de contes llegitsReexplicació de contes llegits
Reexplicació de contes llegits
 
Mantenimiento Preventivo...
Mantenimiento Preventivo...Mantenimiento Preventivo...
Mantenimiento Preventivo...
 
Implementierung von R im Mittelstand
Implementierung von R im MittelstandImplementierung von R im Mittelstand
Implementierung von R im Mittelstand
 
eoda R-Akademie 2016
eoda R-Akademie 2016eoda R-Akademie 2016
eoda R-Akademie 2016
 
PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)
PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)
PROJECTE ARTÍSTIC A L'ESCOLA EL PRAT (en un futur Pepa Colomer)
 
Recebendo os cuidados do bom pastor - ansiedade
Recebendo os cuidados do bom pastor - ansiedadeRecebendo os cuidados do bom pastor - ansiedade
Recebendo os cuidados do bom pastor - ansiedade
 
20170126 annemasse entrelac réseaux sociaux
20170126 annemasse entrelac réseaux sociaux20170126 annemasse entrelac réseaux sociaux
20170126 annemasse entrelac réseaux sociaux
 
corrosion presentation
corrosion presentationcorrosion presentation
corrosion presentation
 
Principles of corrosion
Principles of corrosionPrinciples of corrosion
Principles of corrosion
 
Corrosion.ppt
Corrosion.pptCorrosion.ppt
Corrosion.ppt
 
SYNTHESIS, CHARACTERIZATION AND ANTIMICROBIAL ACTIVITIES OF{FE(II),CO(II),NI(...
SYNTHESIS, CHARACTERIZATION AND ANTIMICROBIAL ACTIVITIES OF{FE(II),CO(II),NI(...SYNTHESIS, CHARACTERIZATION AND ANTIMICROBIAL ACTIVITIES OF{FE(II),CO(II),NI(...
SYNTHESIS, CHARACTERIZATION AND ANTIMICROBIAL ACTIVITIES OF{FE(II),CO(II),NI(...
 

Similaire à Les grandeurs physiques en thermodynamique

L'entropie existe et est utile !
L'entropie existe et est utile !L'entropie existe et est utile !
L'entropie existe et est utile !Maurice Maeck
 
Th cl chapitre03
Th cl chapitre03Th cl chapitre03
Th cl chapitre03Hawk Deagle
 
3 Cours de mécaniques des fluides.pdf
3 Cours de mécaniques des fluides.pdf3 Cours de mécaniques des fluides.pdf
3 Cours de mécaniques des fluides.pdfkorukobasket
 
T5-6_Fluides.ppt
T5-6_Fluides.pptT5-6_Fluides.ppt
T5-6_Fluides.pptzohair17
 
Modelisation systemes 1ddl
Modelisation systemes 1ddlModelisation systemes 1ddl
Modelisation systemes 1ddlMED MED
 
pheno_transport.pdf
pheno_transport.pdfpheno_transport.pdf
pheno_transport.pdfsalahmilan
 
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddl
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddlT. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddl
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddltawfik-masrour
 
cc_solution 2017_lf.pptx
cc_solution 2017_lf.pptxcc_solution 2017_lf.pptx
cc_solution 2017_lf.pptxAlOmossa
 
Cours rep etat
Cours rep etatCours rep etat
Cours rep etatLin Pepin
 
Notion Theorique des quantites des mouvements.pptx
Notion Theorique des quantites des mouvements.pptxNotion Theorique des quantites des mouvements.pptx
Notion Theorique des quantites des mouvements.pptxFall66
 

Similaire à Les grandeurs physiques en thermodynamique (20)

L'entropie existe et est utile !
L'entropie existe et est utile !L'entropie existe et est utile !
L'entropie existe et est utile !
 
Th cl chapitre03
Th cl chapitre03Th cl chapitre03
Th cl chapitre03
 
Chapitre 1 intro tdc
Chapitre 1 intro tdcChapitre 1 intro tdc
Chapitre 1 intro tdc
 
5393245.ppt
5393245.ppt5393245.ppt
5393245.ppt
 
3 Cours de mécaniques des fluides.pdf
3 Cours de mécaniques des fluides.pdf3 Cours de mécaniques des fluides.pdf
3 Cours de mécaniques des fluides.pdf
 
RAPP-THERMO.pdf
RAPP-THERMO.pdfRAPP-THERMO.pdf
RAPP-THERMO.pdf
 
T5-6_Fluides.ppt
T5-6_Fluides.pptT5-6_Fluides.ppt
T5-6_Fluides.ppt
 
13749324.ppt
13749324.ppt13749324.ppt
13749324.ppt
 
Modelisation systemes 1ddl
Modelisation systemes 1ddlModelisation systemes 1ddl
Modelisation systemes 1ddl
 
pheno_transport.pdf
pheno_transport.pdfpheno_transport.pdf
pheno_transport.pdf
 
1369319.ppt
1369319.ppt1369319.ppt
1369319.ppt
 
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddl
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddlT. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddl
T. Masrour - cours dynamique des systèmes - vibrations -chapitre1-1ddl
 
La convection
La convectionLa convection
La convection
 
cc_solution 2017_lf.pptx
cc_solution 2017_lf.pptxcc_solution 2017_lf.pptx
cc_solution 2017_lf.pptx
 
Cours rep etat
Cours rep etatCours rep etat
Cours rep etat
 
1193770.ppt
1193770.ppt1193770.ppt
1193770.ppt
 
Cours thermodynamique
Cours thermodynamiqueCours thermodynamique
Cours thermodynamique
 
GCV_S1_2021.pptx
GCV_S1_2021.pptxGCV_S1_2021.pptx
GCV_S1_2021.pptx
 
Notion de base
Notion de baseNotion de base
Notion de base
 
Notion Theorique des quantites des mouvements.pptx
Notion Theorique des quantites des mouvements.pptxNotion Theorique des quantites des mouvements.pptx
Notion Theorique des quantites des mouvements.pptx
 

Plus de Maurice Maeck

Incertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crmIncertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crmMaurice Maeck
 
Electron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atomsElectron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atomsMaurice Maeck
 
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomesClaustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomesMaurice Maeck
 
Détermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolutionDétermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolutionMaurice Maeck
 
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crmEvaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crmMaurice Maeck
 
Eléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composésEléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composésMaurice Maeck
 
pH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur ExcelpH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur ExcelMaurice Maeck
 
Acides bases pH Exercices
Acides bases pH ExercicesAcides bases pH Exercices
Acides bases pH ExercicesMaurice Maeck
 
Les titrages acido basiques
Les titrages acido basiquesLes titrages acido basiques
Les titrages acido basiquesMaurice Maeck
 
Les bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrieLes bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrieMaurice Maeck
 
Clé des familles (Bonnier)
Clé des familles (Bonnier)Clé des familles (Bonnier)
Clé des familles (Bonnier)Maurice Maeck
 
Clé des familles (Flora gallica)
Clé des familles (Flora gallica)Clé des familles (Flora gallica)
Clé des familles (Flora gallica)Maurice Maeck
 
Comparison GUM versus GUM+1
Comparison GUM  versus GUM+1Comparison GUM  versus GUM+1
Comparison GUM versus GUM+1Maurice Maeck
 
Introduction to the guide of uncertainty in measurement
Introduction to the guide of uncertainty in measurementIntroduction to the guide of uncertainty in measurement
Introduction to the guide of uncertainty in measurementMaurice Maeck
 
Les formules de Lewis
Les formules de LewisLes formules de Lewis
Les formules de LewisMaurice Maeck
 
Les coefficients de partage
Les coefficients de partageLes coefficients de partage
Les coefficients de partageMaurice Maeck
 

Plus de Maurice Maeck (20)

Incertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crmIncertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crm
 
Electron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atomsElectron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atoms
 
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomesClaustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes
 
Détermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolutionDétermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolution
 
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crmEvaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
 
Eléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composésEléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composés
 
pH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur ExcelpH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur Excel
 
Acides bases pH Exercices
Acides bases pH ExercicesAcides bases pH Exercices
Acides bases pH Exercices
 
Les titrages acido basiques
Les titrages acido basiquesLes titrages acido basiques
Les titrages acido basiques
 
Acides bases pH
Acides bases pHAcides bases pH
Acides bases pH
 
Les bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrieLes bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrie
 
La réfractométrie
La réfractométrieLa réfractométrie
La réfractométrie
 
La tensiométrie
La tensiométrieLa tensiométrie
La tensiométrie
 
Clé des familles (Bonnier)
Clé des familles (Bonnier)Clé des familles (Bonnier)
Clé des familles (Bonnier)
 
Clé des familles (Flora gallica)
Clé des familles (Flora gallica)Clé des familles (Flora gallica)
Clé des familles (Flora gallica)
 
Comparison GUM versus GUM+1
Comparison GUM  versus GUM+1Comparison GUM  versus GUM+1
Comparison GUM versus GUM+1
 
Introduction to the guide of uncertainty in measurement
Introduction to the guide of uncertainty in measurementIntroduction to the guide of uncertainty in measurement
Introduction to the guide of uncertainty in measurement
 
Les formules de Lewis
Les formules de LewisLes formules de Lewis
Les formules de Lewis
 
Les coefficients de partage
Les coefficients de partageLes coefficients de partage
Les coefficients de partage
 
La viscosimétrie
La viscosimétrieLa viscosimétrie
La viscosimétrie
 

Dernier

Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Atelier Canopé 37 - Tours
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...Unidad de Espiritualidad Eudista
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Majida Antonios, M.Ed.
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 

Dernier (13)

Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 

Les grandeurs physiques en thermodynamique

  • 1. Page 1 LES GRANDEURS PHYSIQUES EN THERMODYNAMIQUE 1. Objectif de ce fichier : Introduire la notion de grandeurs d’état des systèmes et de grandeurs de transfert lors des transformations des systèmes. 2. Grandeurs d’état – grandeurs en transfert : Les grandeurs physiques (volume, pression, chaleur, travail ...) peuvent être classées en deux groupes :  Les grandeurs (ou fonctions) d’état dont la valeur ne dépend que de l’état d’un système ; la variation des grandeurs d’état au cours d’une transformation ne dépend donc que des caractéristiques de l’état initial et de l’état final ; elles ne dépendent pas du chemin parcouru. On distingue les grandeurs d’état intensives et les grandeurs d’état extensives.  Les grandeurs transférées entre le système et l’extérieur lors d’une transformation ; elles dépendent généralement du chemin parcouru entre l’état initial et l’état final de la transformation. Exemple 1 : la masse (m) La question « Quelle est la masse d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état. Une personne en surpoids entame courageusement un régime qui conduit aux pesées suivantes : jour 0 120 kg jour 10 118 kg jour20 115 kg jour 30 117 kg jour40 112 kg jour 50 116 kg La différence de masse (m) entre l’état initial et l’état à 50 jours est de m = m(50) – m(0) = 116 – 120 = - 4 kg. Ce résultat ne dépend évidemment pas des péripéties de pesée (= le chemin parcouru) entre le jour initial et le cinquantième jour. Comme la masse de deux pommes est égale à la somme des masses de chaque pomme (soit m = m1 + m2) , la masse est une grandeur d’état extensive (qui dépend de l’extension du système). Exemple 2 : le volume (V) La question « Quel est le volume d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état.
  • 2. Page 2 Suite à l’évaporation et à un réajustement périodique, le volume d’eau d’un aquarium varie de la manière suivante : jour 0 5,00 L volume initial jour 10 4,56 L évaporation jour 20 4,02 L évaporation jour 30 4,91 L ajustement jour 40 4,50 L évaporation jour 50 4,37 L évaporation La différence de volume (V) entre l’état initial et l’état à 50 jours est de V = V(50) – V(0) = 4,37 – 5,00 = - 0,63 L. Ce résultat ne dépend évidemment pas des péripéties d’évaporation et d’ajustement (= le chemin parcouru) entre le jour initial et le cinquantième jour. Comme le volume occupé par deux livres est égal à la somme des volumes de chaque livre (soit V = V1 + V2) , le volume est une grandeur d’état extensive (qui dépend de l’extension du système). Exemple 3 : la masse volumique () La question « Quelle est la masse volumique d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état. La masse volumique d’un système est le quotient de sa masse par son volume : 𝜌 = 𝑚 𝑉 = 𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑𝑒𝑢𝑟 𝑑′ é𝑡𝑎𝑡 𝑒𝑥𝑡𝑒𝑛𝑠𝑖𝑣𝑒 𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑𝑒𝑢𝑟 𝑑′é𝑡𝑎𝑡 𝑒𝑥𝑡𝑒𝑛𝑠𝑖𝑣𝑒 Si m → 5.m alors V → 5.V et la masse volumique reste inchangée. C’est une grandeur d’état intensive. Le quotient de deux grandeurs d’état extensives est une grandeur d’état intensive. Exemple 4 : la température (T) La question « Quelle est la température d’un système ? » a un sens, c’est une grandeur d’état. janvier 5,1 juillet 17,3 février 0,7 août 19,2 mars 8,9 septembre 14,5 avril 8,4 octobre 11,1 mai 14,3 novembre 7,1 juin 15,4 décembre 5,1 Un thermomètre (le système) placé à l’ombre et à l’abri du vent dans un jardin connaît les températures (°C) rapportées ci-contre durant une année. La différence de température (T) entre l’état du thermomètre en janvier et son état en octobre est de T = T(octobre) – T(janvier) =11,1 – 5,1 = 6,0 °C = 6,0 K. Ce résultat ne dépend évidemment pas des péripéties de la météo entre le mois initial et le mois d’octobre. eau or 1 kg 13,9 kg 10 cm
  • 3. Page 3 Si deux personnes se donnent la main, chaque paume étant à 20 °C, il n’en résultera pas une augmentation de la température (attention : le double de 20 °C est 2.(20 + 273,15) – 273,15 = 315,15 °C !). La température est une grandeur d’état intensive (elle ne dépend pas de l’extension du système). Exemple 5 : l’altitude (h) ou l’énergie potentielle (mgh) La question « Quelle est l’altitude ou quelle est l’énergie potentielle d’un système ? » a un sens, ce sont des grandeurs d’état (attention aux situations de référence). http://www.topopyrenees.com/wp-content/uploads/2010/07/carte3d-txurrumurru.jpg La différence d’altitude entre le col d’Elurretxe (490 m) et celle du sommet Txurrumurru (826 m) est de h = 826 – 490 = 336 m qu’on suive ou pas l’itinéraire proposé. Le critère pour décider du caractère intensif ou extensif n’est pas évident pour l’altitude mais, par contre, il est simple pour l’énergie potentielle qui renferme la masse (extensive) dans sa définition. Le produit une grandeur d’état (extensive ou intensive) par une grandeur d’état extensive produit une grandeur d’état obligatoirement extensive. Exemple 6 : le travail (W) La question « Quel est le travail d’un système ? » n’a pas de sens, ce n’est pas une grandeur d’état mais une grandeur de transfert qui répond à la question suivante « Quel travail faut-il mettre en jeu pour faire passer un système de l’état initial vers l’état final ? ». Ces grandeurs de transfert seront comptées négativement si elles quittent le système et positivement si elles y entrent.
  • 4. Page 4 Ces grandeurs dépendent généralement du « chemin parcouru » comme le montre l’exemple final. Exemple 7 : la chaleur (Q) La question « Quelle est la chaleur d’un système ? » n’a pas de sens, ce n’est pas une grandeur d’état mais une grandeur de transfert qui répond à la question suivante « Quel chaleur faut-il mettre en jeu pour faire passer un système de l’état initial vers l’état final ? ». Ces grandeurs de transfert seront comptées négativement si elles quittent le système et positivement si elles y entrent. Ces grandeurs dépendent généralement du « chemin parcouru » comme le montre l’exemple final. Exemple final : dérivé de l’expérience de Joule pour l’équivalent mécanique de la chaleur La chute des deux poids (W = diminution d’énergie potentielle) met en rotation les palettes immergées dans l’eau du calorimètre qui, par frottement, en augmentent la température. La température de l’eau peut également augmenter suite à l’action du bec Bunsen qui transfère de la chaleur (Q) au système. L’augmentation de température due au travail de chute des poids est de W = c.m.TW (c = capacité calorifique massique). L’augmentation de température due à la contribution du bec Bunsen est de Q = c.m.TQ (c = capacité calorifique massique). Pour une évolution de la température Tinitiale → Tfinale on a : T = Tfinale - Tinitiale = TQ + Tw = (W + Q)/(c.m) Une infinité de combinaisons TQ et TW, donc de W et Q, (= une infinité de chemins parcourus) peuvent rendre compte de la même évolution T de la grandeur d’état T. Les grandeurs de transfert (ici W et Q) mesurent les variations de grandeurs d’état (ici la température et, par conséquent, l’énergie interne de l’eau). 3. Reconnaissance mathématique des grandeurs d’état : Elle est basée sur l’indépendance des variations des grandeurs d’état selon le chemin parcouru. Ainsi, pour l’équation d’état des gaz parfaits P.V = n.R.T on peut, par exemple, isoler la pression comme grandeur d’état P(n,T,V) : 𝑃 = 𝑛 ∙ 𝑅 ∙ 𝑇 𝑉 → 𝑑𝑃 = 𝜕𝑃 𝜕𝑛 ∙ 𝑑𝑛 + 𝜕𝑃 𝜕𝑇 ∙ 𝑑𝑇 + 𝜕𝑃 𝜕𝑉 ∙ 𝑑𝑉 = 𝑅𝑇 𝑉 ∙ 𝑑𝑛 + 𝑛𝑅 𝑉 ∙ 𝑑𝑇 − 𝑛𝑅𝑇 𝑉2 ∙ 𝑑𝑉 Dans cette forme différentielle (totale) chaque terme correspond à l’accroissement d’un paramètre.
  • 5. Page 5 L’indépendance par rapport au chemin parcouru est testée au moyen des dérivées secondes croisées. Ainsi : 𝜕2 𝑃 𝜕𝑇𝜕𝑛 𝑐𝑜𝑟𝑟𝑒𝑠𝑝𝑜𝑛𝑑 à 𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑛 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑖 𝑑′ 𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑇 𝜕2 𝑃 𝜕𝑛𝜕𝑇 𝑐𝑜𝑟𝑟𝑒𝑠𝑝𝑜𝑛𝑑 à 𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑇 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑖 𝑑′ 𝑢𝑛 𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑛 On obtient bien : 𝜕2 𝑃 𝜕𝑇𝜕𝑛 = 𝑅 𝑉 = 𝜕2 𝑃 𝜕𝑛𝜕𝑇 𝑒𝑡, 𝑑𝑒 𝑚ê𝑚𝑒, 𝜕2 𝑃 𝜕𝑉𝜕𝑛 = − 𝑅𝑇 𝑉2 = 𝜕2 𝑃 𝜕𝑛𝜕𝑉 𝜕2 𝑃 𝜕𝑇𝜕𝑉 = − 𝑛𝑅 𝑉2 = 𝜕2 𝑃 𝜕𝑉𝜕𝑇 Finalement, pour une transformation de l’état (ni, Ti, Vi) vers l’état (nf, Tf, Vf) d’un gaz parfait, on a : ∆𝑃 = 𝑃𝑓 − 𝑃𝑖 = ∫ 𝜕𝑃 𝜕𝑛 𝑛 𝑓 𝑛𝑖 ∙ 𝑑𝑛 + ∫ 𝜕𝑃 𝜕𝑇 𝑇 𝑓 𝑇𝑖 ∙ 𝑑𝑇 + ∫ 𝜕𝑃 𝜕𝑉 𝑉 𝑓 𝑉𝑖 ∙ 𝑑𝑉 ∆𝑃 = 𝑅𝑇 𝑉 ∙ ∆𝑛 + 𝑛𝑅 𝑉 ∙ ∆𝑇 − 𝑛𝑅𝑇 𝑉2 ∙ ∆𝑉 Indépendamment du chemin réellement parcouru. 4. Reconnaissance mathématique des grandeurs de transfert : Comme les valeurs des grandeurs de transfert dépendent du chemin parcouru, on doit s’attendre à ce que les dérivées secondes croisées ne soient pas égales. Ainsi, pour une transformation réversible d’un gaz parfait : dU = n.cv.dT et cv = cv(T) (loi de Joule relative aux gaz parfaits) dU = dQrév + dWrév = dQrév -p.dV → dQrév = dU - dWrév = ncv.dT + p.dV dQrév = n.cv.dT + (nR.T/V).dV Si la chaleur était une grandeur d’état, (n.cv) et (nRT/V) seraient les dérivées premières selon T et V respectivement. On peut maintenant tester les dérivées secondes croisées : 𝜕𝑛 ∙ 𝑐 𝑉 𝜕𝑉 = 0 𝑒𝑡 𝜕 𝑛 ∙ 𝑅 ∙ 𝑇 𝑉⁄ 𝜕𝑇 = 𝑛 ∙ 𝑅 𝑉 ≠ 0 Ces deux dérivées ne sont pas égales → La chaleur n’est pas une grandeur d’état ; c’est une grandeur de transfert. Remarque : si on examine attentivement la dérivée de droite ci-dessus il apparaît qu’elle n’est pas nulle (donc égale à la dérivée de gauche) du fait de la présence de T dans la dérivée première par rapport au volume ; ceci suggère d’examiner l’expression de dQrév/T 𝑑𝑄 𝑟é𝑣 𝑇 = 𝑛 ∙ 𝑐 𝑉 𝑇 ∙ 𝑑𝑇 + 𝑛 ∙ 𝑅 ∙ 𝑇 𝑉 ∙ 𝑇 ∙ 𝑑𝑉 = 𝑛 ∙ 𝑐 𝑉 𝑇 ∙ 𝑑𝑇 + 𝑛 ∙ 𝑅 𝑉 ∙ 𝑑𝑉 → 𝜕 𝑛 ∙ 𝑐 𝑉 𝑇 𝜕𝑉 = 0 = 𝜕 𝑛 ∙ 𝑅 𝑉 𝜕𝑇
  • 6. Page 6 Les dérivées croisées sont maintenant égales et cette forme différentielle est celle d’une grandeur d’état, appelée « Entropie », nécessaire pour dégager un critère général d’évolution spontanée des systèmes. 𝑑𝑆 = 𝑑𝑄 𝑟é𝑣 𝑇 → ∆𝑆 = 𝑆2 − 𝑆1 = ∫ 𝑑𝑄 𝑟é𝑣 𝑇 é𝑡𝑎𝑡 2 é𝑡𝑎𝑡 1 5. Emploi des grandeurs (fonctions) d’état en thermodynamique chimique : Il arrive souvent que la variation d’une grandeur d’état ne soit pas calculable selon la transformation réelle proposée. Dans ce cas, il est loisible de calculer cette variation selon un autre chemin (souvent imaginaire) qui relie évidemment les mêmes états (initial et final). On somme alors les variations à chaque étape pour obtenir la variation désirée. L’exemple qui suit illustre ce procédé pour un système qui est chauffé de 100 K à 200 K (et pour lequel T = 200 – 100 = 100 K est connu). T1 = Tf - Ti = 120 - 100 = 20 K T2 = Tf - Ti = 60 - 120 = - 60 K T3 = Tf - Ti = 200 - 60 = 140 K T = T1 + T2 + T3 T = 20 - 60 + 140 = 100 K Dans ce genre de calcul il importe de bien prendre en compte le signe de la variation de la grandeur d’état à chaque étape. Les grandeurs de réaction (rH , rG , ...) sont souvent calculées par ce procédé. Exemple 1 : Calculer l’enthalpie libre de formation de l’urée [CO(NH2)2(s)] au départ des données suivantes (à 25 °C) CO2(g) + 2 NH3(g) → H2O(g) + CO(NH2)2(s) G°(1) = 1908 J/mol H2O(g) → H2(g) + ½ O2(g) G°(2) = 228597 J/mol C(gr) + O2(g) → CO2(g) G°(3) = - 394384 J/mol N2(g) + 3 H2(g) → 2 NH3(g) G°(4) = - 32434 J/mol La réaction de formation d’une substance décrit la formation d’une mole de cette substance au départ des corps simples les plus stables (ici à 25 °C, sous une atmosphère). C(gr) + N2(g) + ½ O2(g) + 2 H2(g) → CO(NH2)2(s) Cette équation est l’objectif à atteindre en combinant les « briques » de l’énoncé. T3 T=? 60 K 200 K 120 K 100 K 200 K
  • 7. Page 7  La première réaction doit être prise telle quelle, car elle fait apparaître une mole d’urée.  La deuxième réaction, prise telle quelle, permet d’éliminer l’eau.  La troisième réaction, prise telle quelle permet d’éliminer le dioxyde de carbone.  La quatrième réaction, prise telle quelle permet d’éliminer l’ammoniac. CO2(g) + 2 NH3(g) → H2O(g) + CO(NH2)2(s) rG°(1) = 1908 J/mol H2O(g) → H2(g) + ½ O2(g) rG°(2) = 228597 J/mol C(gr) + ½ O2(g) → CO2(g) rG°(3) = - 394384 J/mol N2(g) + 2 H2(g) → 2 NH3(g) rG°(4) = - 32434 J/mol C(gr) + N2(g) + ½ O2(g) + 2 H2(g) → CO(NH2)2(s) rG° = - 196313 J/mol Exemple 2 : Calculer l’enthalpie d’hydrogénation de l’acétylène en éthane au départ des données suivantes C2H2 (g) + 5/2 O2 (g) → 2 CO2 (g) + H2O(l) rH° = - 1300 kJ/mol C2H6(g) + 7/2 O2(g) → 2 CO2 (g) + 3 H2O(l) rH° = - 1560 kJ/mol H2 (g) + ½ O2 (g) → H2O(l) rH° = - 286 kJ/mol L’objectif correspond à l’hydrogénation d’une mole d’acétylène selon : C2H2(g) + 2 H2(g) → C2H6(g)  La première réaction est conservée telle quelle, car elle met en jeu une mole de C2H2.  La deuxième équation est renversée pour éliminer le CO2.  La troisième équation est multipliée par deux pour éliminer deux H2O. C2H2 (g) + 5/2 O2 (g) → 2 CO2 (g) + H2O(l) rH°(1) = - 1300 kJ/mol 2 CO2 (g) + 3 H2O(l) → C2H6(g) + 7/2 O2(g) rH°(2) = + 1560 kJ/mol 2 H2 (g) + O2 (g) → 2 H2O(l) rH°(3) = 2.(- 286) = - 572 kJ/mol C2H2(g) + 2 H2(g) → C2H6(g) rH° = - 1300 +1560 – 572 = - 312 kJ/mol Exemple 3 : Calculer la variation d’énergie interne et d’entropie de 3 moles de gaz parfait (cv = 3R/2) initialement à 300 K engagées dans la transformation suivante. isolantthermique (2)(1) (2) (1) 1 atm1 atm1 atm V Pext 50 kg 50 cm2 Pi Pf Vi Vf
  • 8. Page 8 Pi = 1 + P(due à la masse de 50 kg sur la surface du piston mobile) = 1 + Pm. Pm = F/S = 50.9,81/(50.10-4) = 98100 Pa = 98100/101,3.103 = 0,97 atm. Pi = 1 + 0,97 = 1, 97 atm → Vi = 3.0,082.300/1,97 = 37,46 L.