Soutenance these 01.02.2010

4 214 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
  • Soyez le premier à commenter

Soutenance these 01.02.2010

  1. 1. Les influences sur des savoirs et des pratiques corporelles d’adultes vivant en France contemporaine Soutenance de thèse de Virginie Masdoua sous la direction d’Annie Hubert Marseille, le 1er février 2010
  2. 2. L’alimentation bénéfique pour la santéUn contexte sociétal de santé environnementale dominant : « l’alimentation » Un élément clef - Un programme de santé publique - Un concept d’alimentation durable Un questionnement : Comment ?1- acquisition des connaissances (son savoir) sur « l’alimentation saine »2- mises en relation entre des connaissances mémorisées et des actes alimentaires3- évolution des histoires alimentaires d’hommes et de femmes4- influences des discours sur « l’alimentation saine » et modifications des pratiques Une recherche : auprès d’experts et en population sur les modes de vie 2
  3. 3. Les outils conceptuels Une approche en plusieurs étapes : mobilisation plusieurs concepts Approche systémique de la communication sur « l’ alimentation saine » Grégory Bateson, Paul Watzlawick, Louis Couffignal Approche phénoménologique des mangeurs Jean-Pierre Corbeau, Jean-Claude Kaufmann, Jean Naudin, Paul Ricoeur Approche d’anthropologie cognitive de l’incorporation Pascal Boyer, collectif sur les théories de la décision, Pierre Lévy 3
  4. 4. Postulats L’acte alimentaire engage la personne et son univers socioculturel Sans la mémoire, il n’y a plus de repères Céphalopode Mangeur Sans l’imagination, il n’y a plus d’adaptation « L’alimentation saine » devient impossible … Bouchées à base d’insectes 4
  5. 5. Hypothèses de recherche Des déterminants individuels et environnementaux interagissent sur l’interprétation des messages: * selon les populations, âge, sexe, maladie, religion, région géographique, niveau économique * selon les circonstances de la vie et influencent les discours Des discours, sur l’alimentation « saine », ou à l’opposé toxique, modifient des pratiques alimentaires Des adaptations de comportements alimentaires sont liées aux représentations corporelles et aux innovations culturelles alimentaires 5
  6. 6. Objectifs de la thèse Des analyses de corpus de textes : scientifiques, politiques, d’institutions gouvernementales ou non,des retranscriptions d’entretiens, du questionnaire mené auprès de notre population sur Internet notre travail consiste à démontrer que « l’alimentation saine » en France est une culture contemporaine 6
  7. 7. Population Un territoire : la France et deux populations - Une population touchée par la maladie de Crohn dans le Sud-Ouest et le Nord-Est - Des « Incorporants » pour garantir leur santé/sécurité de soi - Enquête cas-témoins Un terrain médiatique: Internet - Sites et blogs - Nielsen NetView = un panel représentatif de la population internaute française - L’unique Audience : nombre de visiteurs uniques mensuels par rapport à une cible de référence webzines féminins populaires visités par les femmes adultes webzines de santé visités par les hommes 18 - 38 ans 7
  8. 8. MéthodesRecueil de l’information sur lesmodes de vie(Jean Copans, 2005) 123 entretiens semi-directifs et libres enpopulation, méthode des récits de vie Thématiques : 1- Son environnement naturel et géographique 2- L’habitat 3- Les modes de subsistance cassoulet foie gras 4- L’organisation sociale 5- La religion et les croyances (maladie /santé) 6- Les formes d’expression culturelle et esthétique choucroute baeckoff 8
  9. 9. Internet et notre population recrutéeQUESTIONNAIRE ALIMENTATION SANTE 7. Recherchez-vous des informations sur une alimentation saine ?Réalisé dans le cadre d’une enquête sur l’alimentation saine et internet. a) Oui  b) Non 1. Aujourd’hui, diriez vous qu’ en ce qui concerne votre alimentation, vous vous informez ? c) Plus ou moins a)b) Beaucoup Pas mal   d) Autrec) Peu d) Pas du tout  8 .Estimez-vous que l’on dit la vérité sur internet ?2. Quelles sont vos principales sources d’information ? (3 réponses au a) Oui  maximum et les classer 1, 2 , 3)a) Journaux magazines  b) Non b) Emissions de télé, radioc) Les sites internet   c) Plus ou moins d) Les amis, parents  d) Ne sait pas e) Les médecins, paramédicaux f) Ne sait pas  Si autre(s), le(s)quel(s) :……………………………………………………………………………………………………… 9.Mettez-vous en pratique les conseils sur une alimentation saine ?3. Diriez-vous que l’information que vous recevez aujourd’hui concernant l’alimentation est bien faite ? a) Oui a) Tout à fait b) Plutôt  b) Non c)d) Plutôt pas Pas du tout   c) Plus ou moins 4. Diriez-vous que l’information que vous recevez aujourd’hui concernant l’alimentation est suffisante ? 10. Quels sont les conseils que vous avez mis en pratique ? (3 réponses possibles aua) Tout à fait  maximum)b) Plutôt c) Plutôt pas  ……………………………………………………………………………………………………d) Pas du tout  ……………………………………………………………………………………………………5. Diriez-vous que l’information que vous recevez aujourd’hui concernant .l’alimentation est trop changeante ?a) Tout à fait  ……………………………………………………………………………………………………b) Plutôt  .c) Plutôt pas d) Pas du tout  Merci pour votre participation et votre contribution.Si vous avez répondu Internet6. Quels sites visitez-vous ? (plusieurs réponses possibles : 5 au maximum)………………………………………………………………………… 9
  10. 10. Résultats:Des définitions de « l’alimentation saine » 1- Ecrits actuels scientifiques, médicaux, politiques et institutionnels en France Etude des messages diffusés par ces experts 2- Des définitions recueillies auprès de notre population interviewée 3- Des écrits sur l’alimentation saine médiatisés par Internet 10
  11. 11. Définitions de « l’alimentation saine » Des écrits « scientifiques » Les ANC de 1981: modèles nutritionnels selon sexe, âge et activité physique Les ANC de 1992 :    - alimentation « raisonnable » car implication symbolique et culturelle - équilibre alimentaire en plusieurs jours voire une semaine Les ANC de 2001 : - types de consommateurs: * « gros mangeurs monotones ou diversifiés » * « les petites mangeuses diversifiées et pressées » - comportements alimentaires pour servir l’équilibre alimentaire ? - l’équilibre alimentaire /hebdomadaire = la diversité, la densité, la structuration du repas, la répartition régulière 11
  12. 12. Définitions de « l’alimentation saine » Des écrits « politiques »Distinction entre les PNNS1 et 2 (enjeux de santépublique) et les guidesalimentairesEducation réponse sur notrealimentation9 repères /jour choix d’uneéducation à la française :- 8 activités physiquesd’incorporations- 1 activité physique corporelle 12
  13. 13. Définitions de « l’alimentation saine » auprès d’institutions gouvernementales  non gouvernementales- INPES (politique PNNS) Lactalis : -Communication sur l’aliment ?- INVS ( évaluations des communications) -Entre-t-il dans un profil nutritionnel, quel type d’allégation ?- AFSSA (OQALI : pour assurer le suivi des progrès nutritionnels de l’offre des produits alimentaires) -L’allégation est dite nutritionnelle, ou de santé, ou ni l’une ni l’autre- EFSA (la règlementation – allégations nutritionnelles et de santé) -Allégation de santé : dossier à déposer à l’EFSA- CNA ( recommandations sur l’information - Allégations santé, validation par nutritionnelle et l’éducation alimentaire N°64) l’EFSA et la communauté européenne 13
  14. 14. Définitions de « l’alimentation saine » en populationChez nos interviewés : Recomposition d’ informations avec leurs représentations familiales Interprétations« Ne pas manger de la viande à chaque repas ! »Julia, 24 ans, étudiante pour devenir éducatrice spécialisée, vit à CreutzwaldAlimentation : Ni pas assez… Ni trop  « Peur du manque » chez la mère d’Alexia : « Elle prenait des remèdes pour avoir de l’appétit […] A la voir manger elle n’aurait mangé que des gâteaux » Alexia, 20 ans, en 2ème année de BTS, IMC à 15, Maladie de Crohn (MC), depuis 2001  « Angoisse du trop » « Je faisais un régime draconien pendant quelques jours et ensuite après je craquais et là, c’était l’orgie. » Sophie , 26 ans, mariée, agent de recouvrement à Amiens, groupe témoin, IMC à 19 14
  15. 15. Des définitions de « l’alimentation saine » à des répertoires alimentaires Echelle taxinomique des alimentsFlorian, 20 ans, BTS à Violaine , 26 ans , Olivier, 34 ans, employéToulouse, MC depuis 2001: recherche d’emploi à dans la région d’Amiens, MC Fleurance, MC depuis 2004: depuis 2001 :« Je n’aimais pas les « Les yaourts, j’en « A midi, la demichoux, tout ce qui était mange mais dés fois je baguette elle y passe,poireaux. Tout ce qui n’arrive même pas à je suis sous régimeétait ‘vachement’ fibres, le finir parce que j’ai pâtes, riz, pâtes,je ne le supportais pas des aigreurs semoule, tout ça () fautdans la bouche » d’estomac. » faire attention pour que ça passe. » 15
  16. 16. Définitions de « l’alimentation saine » soutenues par des croyances1. Idéologie de la Jeunesse2. Idéologie de la performance3. Idéologie de l’harmonie sociale4. Idéologie de la pureté 16
  17. 17. Des représentations en population sur « l’alimentation saine »1. Niveau des manières de table : « Comme on ne sait plus quoi manger, Par la variété et la légèreté on varie, comme cela il y a moins de risques. » Par le végétarisme Elise, 38 ans, enseignante près de Mulhouse. Par la structure des menus Et/ou des journées alimentaires2. Niveau culinaire : « Il faut prendre une dose de lait chaque jour, Par la self-cuisine c’est mon médecin qui me l’a dit. » Dominique, 19 ans, mécanicien à Strasbourg.3. Niveau alimentaire et nutritionnel : Par des aliments bénéfiques Par un régime: anti-oxydants, aliments issus de l’agriculture biologique « On est jeune, on est en bonne santé on n’a pas besoin de faire attention ! » => une affaire de femmes Florence, 24 ans, employée en banlieue toulousaine. => pas une quête primordiale 17
  18. 18. Des représentations en population sur « l’alimentation saine » Des représentations morales « Je mange plus le soir[…] Cest crudité« Le souci de la santé et de la forme deviennent les ou potage, viande, légume avec fromageclés de voûte des valeurs de la modernité » et dessert […] Attention l’homme doit(D. Le Breton,1990) paraître jeune et en forme. » Cyriel, 36 ans, chef de cuisine, marié, père de 2 enfants. Des représentations religieuses « Le vendredi manger du poisson, c’est cela manger sainement. » Noé, 22 ans, étudiant Bac + 3, à Amiens. Des représentations idiosyncrasiques « De l’agneau, je n’en mange pas » Corentin, 22 ans, étudiant Bac+3, à Toulouse, MC depuis 2001. 18
  19. 19. Des écrits sur « l’alimentation saine » médiatisés par Internet Les 10 sites féminins  Les 2 sites masculins parcourus adoptent majoritairement une posture : - Une recommandation de mincir pour les hommes pointe :   - Des discours prônent la minceur « l’homme dès 30 ans doit se prendre en main ! » comme alimentation saine 10/10 « les w3, des graisses pour mieux mincir. » ( Santemagazine.fr) - Un rappel minoritaire des discours « Vous voulez perdre un peu de du PNNS 1/10 ventre ? » (Doctissimo.fr) - Une recommandation pour le cerveau… « comment se construire le physique de Schwarzenegger et le cerveau d’Einstein ? » avec la nourriture (Doctissimo.fr) 19
  20. 20. Des écrits sur « l’alimentation saine » médiatisés par InternetLa construction d’une identité de combattante anti-kilos : Christine Journée de menus à « zéro défaut » : - Matin: beurre, pain, fromage - Midi: andouillettes et pâtes au ketchup - Gouter: un kiwi et du chocolat - Soir: jambon et choux de Bruxelles Christine « sans tête » (Sept 2007) Les sites communiquent sur les régimes amaigrissants et les blogueuses internautes répondent par leur régime anti-kilos. Internet : Miroir des valeurs et styles de vie de notre société Les mass media puisent dans le duplo culturel (Lohisse, 1998) 20
  21. 21. Résultats: la culture de « l’alimentation saine », nourrit les identités  Qui est le mangeur ?  A qui est imputée l’action de manger du bien ou de l’obligatoire pour sa santé ?  A qui s’identifie le mangeur ?  Avec qui il mange ? (A quel groupe j’appartiens ?) Mimétisme : Choisir d’être soi – même :« Voilà mes habitudes de l’époque qui n’ont Au lycée c’est un self service :jamais été modifiées parce que j’étais un « Donc on avait la possibilité de ne paspetit garçon autonome et ma mère m’a manger équilibré, il n’y a personnes quiéduqué, j’étais fils unique et très rapidement surveille, on passe avec le plateau et onje faisais la cuisine avec ma mère. » met les choses. »Pascal, 35 ans, Praticien Hospitalier , Toulouse. Laurine, 31 ans, cadre sup à Toulouse, MC depuis 1996. 21
  22. 22. Des identités alimentaires collectives saines/ territoiresTerritoires Identités collectives Des marques Alimentaires saines 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚�(Levy, 1997) 𝐝𝐞� 𝐜𝐮�𝐭𝐮𝐫𝐞� 𝐫é𝐠𝐢𝐨𝐧𝐚�𝐞�Géographique Ateliers Sud Ouest : foie gras Culinaires Nord Est : Pâtes ……………………………….. « une alimentation pour alsacienne …………………………………………… être bonne…………………………………….. …………………… à manger doit êtreCorps biologique Chez les personnes Un régime bonne à digérer »(santé/maladie) touchées par la MC …………………… ………………………………….. Aux différents âges de la vie Evolution des Lait +céréales composants Café au lait/saucisse de d’un menu foie …………….. ……………………………………… Sexe Un aliment Yaourt à 0% féminin ………………….. ……………………………………… Prévention des maladies Un aliment Actimel® « défenseur » …………………… ......................................……………………………………… ……………………………………….. La viande Halal de Melka,Dans et selon Religieuses les repas casher deles institutions, les Racheldisciplines ………………………………………. …………………… ……………………………………… Sportives/intellectuelles Boissons de l’effort 22
  23. 23. Des identités alimentaires individuelles saines Création identitaire individuelle1. Des mangeurs « bien-portants » mis aux régimes par leur ‘société’ Judith refuse le régime maternel et surveille sa ligne2. Des acteurs qui mangent pour leur santé « si on ne mangeait pas bien, on ne tenait pas le coup.» Irène, 26 ans, secrétaire, mariée Irène, 26 ans, secrétaire, mariée3. Des acteurs qui ne mangent pas pour leur santé « Je ne me cassais pas la tête […]je grignotais, je mangeais plus de conneries. » Julia, 20 ans, étudiante éducatrice spécialisée Julia, 20 ans, étudiante éducatrice spécialisée 23
  24. 24. Judith : construire son corps Mère : assistante maternelle Père : contremaître dans une filature Collégienne appliquée, soucieuse de diététique Lycéenne : début de contraception orale, relation casse, prend 7 kg => surveillance de poids => mal dans sa tête, mal dans son poids (corps) A 19 ans, BTS de gestion, vit chez ses parents => surveille son poids car se voit trop grosse, cependant l’IMC est à 20 kg/m² => obsédée par ses aliments : « Maman, est ce que cela fait grossir ? » Trop de poids car pas assez d’estime d’elle. « Je devrais faire du sport. » Investir son corps pour le sculpter Plaire, se faire aimer et s’aimer 24
  25. 25. Résultats : Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles Echelle collective : Le nouvelobs.fr du 29.09.2008Le « savoir petit-déjeuner et goûter pour sa santé »:Critique des allégations nutritionnelles de 66 produits industriels (céréales)Source : association de consommateur, appui sur une « norme officielle »du PNNS introuvable : interprétation du PNNS Jeu médiatique sur les peurs alimentaires Des fabricants qui sucrent trop ! Echelle individuelle :Des transformations discursives sur « manger au moins 5 fruits etlégumes par jour » existent pareillement 25
  26. 26. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporellesComment ?«  La parole, le dire et le faire, le signifier et l’agir sont trop mêléspour qu’une opposition durable et profonde puisse être instituéeentre ‘theoria’ et ‘praxis’. » Paul Ricoeur, 1955La trame de l’histoire de vieDe la grande histoire collectiveoù les fruits et légumes signent l’abondance, sont des emblèmesféminins, des éléments de distinction, des outils pour la minceuret l’équilibre 26
  27. 27. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles à l’histoire individuelle : La culture : support de construction progressive de représentations partagées.1. Partage d’expériences : « Depuis que je suis avec lui, on mange beaucoup de fruits et de légumes, du jardin de ses parents. » Julia, 24 ans étudiante.2. Activités faites ensemble ( le repas de famille) Mathias, 25 ans, étudiant, savourait tous les jours des fruits mis à sa disposition : « Chez moi, si je prenais une orange à la fin du repas, j’en prenais 2, les poires je pourrai en manger 4 ou 5. »3. D’histoires racontées sur les évènements et des avantages tirés de la consommation alimentaire, qu’elles proviennent de la famille, de l’école, du milieu professionnel qui jouent un rôle d’éducateur. 27
  28. 28. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles Comment notre population s’informe sur « l’alimentation saine » via Internet ?Le traitement statistique : les réponses ne sont pas significativement différentesentre les deux groupesLeurs principales sources d’informations (idem IFOP 2007) Réponses du groupe de malades sur leurs principales sources d’informations. Réponses du groupe de bien-portants sur leurs principales sources d’informationsDes conseils sur « l’alimentation saine » mis en pratique :10 conseils cités dans la population de témoins/ 22 chez les maladesLe plus suivi dans les 2 groupes : « Manger 5 fruits et légumes /jour » 28
  29. 29. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles Des conseils sont mis en pratique lien avec leur histoire et leur imaginaire sur le corps : « manger des légumes et des fruits » Sindy 32 ans, vendeuse, mère de 2 enfants, groupe « bien- portants ». Elle veut préserver son corps d’une prise de poids mal vécue par le passé. La pratique de soins alimentaires est liée à la représentation de la santé et des soins du corps : Martine, 22 ans, étudiante en STAPS, groupe témoin, est vigilante et protectrice de sa santé : « Quand on en mange pas ( des fruits), moi je me sens moins bien. » 29
  30. 30. Résultats :L’incorporation comme expression corporelle TERRAIN Internet : - Norme alimentaire et corporelle : IMC - Norme médical : - IMC relié à un statut nutritionnel sous-poids, normal, obèse. Analyse sur les sites des mots clés  « Manger » pour construire desliés à l’IMC : parties saines à son corps :* Les sites féminins : Obésité/Esthétique Des seins durables « le Bust up gum peut vous aider à maintenir vos seins* Le site ciblé pour hommes : durablement » (eveboutique.fr) IMC : évaluation pour savoir si besoin Des fesses toniques (ligne-en-ligne.com) réel de perdre du poids « Messieurs, êtes-vous bien dans vos kilos? » Des muscles (doctissimo.fr) et (Doctissimo.fr) Un cerveau (doctissimo.fr) Santé rime avec Beauté ? 30
  31. 31. L’incorporation comme expression corporelle TERRAIN en FRANCE Des identités de résistantsClara, 28 ans « je veux maigrir » Mère: assistante de vie, alcoolisme  Ne parle plus à sa mère depuis 2 Père: cuisinier ans. Est vendeuse Bac pro. hygiène environnement :  Elle souhaite : « Qu’est ce que je fous dans ce truc ? » - ressembler physiquement à cette amie Son rêve : devenir infirmière infirmière plus mince.A 18 ans : sa mère a arrêté de lui - se débarrasser d’un poids, son IMC est àimposer ses repas où elle reste 6 h 17.devant son assiette à la regarder. - se réapproprier son corps, et des refus alimentaires ( peurs ) l’amène à uneRencontre son concubin, part vivre surveillance alimentaire minutieuse :chez lui, tombe enceinte. « je suis boulimique » 31
  32. 32. L’incorporation comme expression corporelle Des refus légitimés de la norme alimentaire sociale ( une adaptation du mangeur) : - Des histoires personnelles : « Le vin est bénéfique pour les malades » Jean, 38 ans, ouvrier agricole dans les vignes, MC depuis 2002. - Des non respects voilés des interviewés en situation précaire (approvisionnements insuffisants) : Des repères du PNNS sont des aspirations qu’ils atteignent aujourd’hui. 32
  33. 33. L’incorporation comme expression corporelle LA MÉDIATISATION SUR L’ALIMENTATION SAINE  Un choix subjectif de valeurs  Des informations contradictoires et des interprétations avec des interprétations faussées : IMC définit le régime alimentaire  Des logiques d’acteurs derrière des stratégies discursives  Des informations simplistes « l’alimentation des hommes est notoirement plus déséquilibrée que celle des femmes. » 25.05.09 lignenenligne.com  Des outils médicaux au service de toutes les informations sociales 33
  34. 34. CONCLUSION Manger est un acte relationnel, social (des expériences partagées) Avec la mémoire ( son vécu, ses histoires) le sujet construit des repères sur son alimentation saine Avec son imagination (ses aspirations, ses ‘imaginables’), il s’adapte aux situations environnementales « L’alimentation saine » devient possible 34
  35. 35. CONCLUSION Importance de la formation et information sur « l’alimentation saine » et de ses conséquences Doute sur la véracité des messages se réclamant d’un ordre sanitaire univoque Des personnes touchées par la MC ou une obésité ne peuvent pas biologiquement détecter les aliments qui pourraient être responsables de leurs maux Des savoirs transmis guident des actes et répondent à la question centrale : « To eat or not to eat ? » 35
  36. 36. Merci de votre attention« Nous sommes presque totalement inconscients de nos besoins nutritionnels.Nous ne nous mettons pas à table pour refaire des réserves épuisées; il nous suffiraitalors de manger toutes les trois semaines pour l’homme, et toutes les six semainespour la femme.Nous nous mettons à table et nous choisissons nos aliments, poussés par desmotivations psycho-sensorielles et symboliques qui ne sont reliées aux motivationsbiochimiques que par tout ce que nous sommes. » 36
  37. 37. Une Thèse est un chemin,Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la compréhension de mes travaux,Les quelques diapos qui suivent vous aident à suivre mes processus de recherche.Bon visionnageVirginie Masdoua 37
  38. 38. Les sous hypothèses :1. Un « espace alimentaire sain » commun et différent selon la géographie2. Un espace alimentaire commun à la population touchée par la MC3. Un « espace alimentaire sain » individuel résultant d’une interprétation, appropriation des messages sains collectifs4. Un espace alimentaire individuel où s’imbrique sciences et croyances sur « l’alimentation saine » peut générer des craintes alimentaires voire des « maladies nutritionnelles » Thèse présentée et publiquement soutenue le 01.02.2010 devant la faculté de Médecine de Marseille 38
  39. 39. Les Adultes dans un Réseau• Des échanges informels Famille• Participation à la Amis décision : personnes Lycée différentes ( médecin Universités Environnement pas seul décideur de la santé dans l’assiette !) médical• Groupe de personnes aux Interactions compétences Adultes multiples (parents, 18 – 38 ans professeurs) Médias• Des conditions Activités NTI favorables à Professionnelles l’alimentation santé Industries (les revenus, pour certains la quantité prime avant la qualité) Agroalimentaires 1 39
  40. 40. CAS TEMOINSSEXEFemmes 28 28Hommes 30 30AGE au diagnostic18 à 27 ans 36 2928 à 38 ans 22 29RESIDENCEZone de recrutement Sud-Ouest 29 29Zone de recrutement Nord-Est 29 29EMPLOI OCCUPE(Effectif)Recherche d’emploi 9 3Etudiant ou lycéen 11 19Employé 15 14Profession intermédiaire 10 12Cadre, profession intellectuelle 10 4Artisan, commerçant 3 3Agriculteur 0 1Ouvrier 0 2NIVEAU D’ETUDESCAP/BEP 18 7BAC à BAC+ 3 31 39BAC + 4 à BAC≥ 5 9 12PRATIQUE DES ACTIVITESPHYSIQUES ET SPORTIVES1 heure/semaine 5 62 heures/semaine 7 82 à 5 heures/semaine 7 6>5 heures/semaine 1 11< 1 heure/semaine 4 5Aucune 33 22Non réponse 1 0ZONE D’HABITATION (effectif)Rurale 20 17Périurbaine 18 15Urbaine 20 25INDICE de MASSE (Kg/m2)CORPORELLE actuelPopulation du Sud-Ouest 20,74 21,9Population du Nord-Est 22,18 24,7SITUATION FAMILIALE (pourcentage)Marié 21% 31%Célibataire 58% 38%Concubinage 21% 31%Notre population d’adultes vivant en FranceÂgée de 18 à 38 ans. 40
  41. 41. Qu’est ce qu’une action ?L’intelligence collective, p.234P. Lévy 41
  42. 42. INTERNET FÉMININ INTERNET MASCULIN Report: Demographic Targeting (Internet Applications Included) Period: Month of October, 2008 Panel Type: Home and Work Country: France RDD//Online Target Audience: Gender:Male Age:18-38 Category: Family And Lif estyles SubCategory: Health, Fitness And Nutrition Unique Unique Audience Composition Site Level Audience Composition Index by Coverage (%) [000] (%) Unique Audience Prevention-tabac.com Brand 89 21,15 125 1,61 Sante-Medecine.net Channel 121 19,25 114 2,17 Doctissimo Network Brand 1,422 17,09 101 25,55 Doctissimo Channel 1,177 16,96 100 21,16 atoute.org Brand 90 15,77 93 1,62 aujourdhui.com Brand 103 12,85 76 1,84 Danoneetvous.com Network Brand 167 12 71 3 Vulgaris Medical Brand 76 11,85 70 1,36 Psychologies Brand 144 11,13 66 2,59 PasseportSante.net Brand 63 10,83 64 1,13 e-sante Brand 252 10,75 63 4,53 Croquons la Vie Brand 66 10,7 63 1,18 Danoneetvous.com Channel 73 10,53 62 1,32 Linternaute Sante Channel 73 7,69 45 1,3 ~ A Client-specified custom aggregation of this site is available. Data visible in the Standard Metrics, Trend, and Audience Profile Reports. Copyright 2008 NetRatings Inc. Nielsen Netview, octobre 2008,webzine de santé Hommes,18- 38 ans 42
  43. 43. Pour les personnes touchées par lamaladie de Crohn : Une alimentationdigeste .«  La viande rouge c’était la catastrophe, elle allait aux toilettes. » Mèred’Alexia ( 20 ans, MC depuis 2001).Pour des témoins :Une alimentationénergétique pour une performancephysique. (Chokhri, 22 ans, IMC 32; Cyril 19 ans, IMC 21)« La résonance de l’aliment dans le corps peut ainsifonctionner comme une garantie de la santé et d’unsentiment de sécurité de soi » ( Durif-Bruckert, 2007, p.23) 43
  44. 44. Charline : « je suis mon corps » Mère : agent hospitalier - Père : magasinier Charline, depuis sa préadolescence est en surpoids. A 16 ans, bouc émissaire au collège et sa mère se moque d’elle. « Il n’y a personne qui va vouloir de toi! » Sa mère l’a mise au régime et impose le « step » et le rameur. Au lycée, en internat, avec ses amies : « Enfin, il y avait des différences entre nous, et c’était bien. » 22 ans, préparatrice en pharmacie, En concubinage depuis peu, accepte son surpoids grâce à son ami. Le forcing maternel => Refus des régimes et du sport, mais va nager le vendredi avec une copine. Volonté de se réapproprier son corps, décider elle, seule, du sport ou du régime , à sa manière. 44
  45. 45. Dominique : derrière la quête desoi, une quête de l’autre ?Mère : gestionnaire de stock Père : conducteur d’enginsDominique,11 ans, limite zone de sous poids. Aucun sport.Déménagement, suite violences dans la cité.Le soir : esplanade fait du scooter avec les copains.Maman fait le dîner.18 ans : arrêt du BEP et part travailler A 19 ans, mécanicien dans un garage. Vit chez ses parents. Pas de sport, mais 20 km en bicyclette pour ses transports. Ne fume pas. Va investir dans un scooter. Sa préoccupation : son corps. Il ne sait comment l’investir. Aimerait un corps d’athlète, être regardé, séduire. 45
  46. 46. Alain : « Je suis mon corps »Mère et père ::éducateurs Mère et père éducateursAlain, 16 ans, joue en équipe Alain, 16 ans, joue en équipe Souhaite vivre sa vie, mais Souhaite vivre sa vie, maisde France de badminton. Son de France de badminton. Son habite chez ses parents. Il n’a habite chez ses parents. Il n’apoids est « normal ». poids est « normal ». plus envie de les voir. plus envie de les voir.Alimentation Alimentation équilibrée équilibrée A 19 ans, est en recherche A 19 ans, est en recherchedepuis son enfance,vit en depuis son enfance,vit en d’emploi d’emploifoyer avec ses parents. foyer avec ses parents. Du sport ??Uniquement pour Du sport Uniquement pourPuis internat :: sport études àà Puis internat sport études le plaisir le plaisirpartir de la 3ème :: 16 h de partir de la 3ème 16 h de Il fume 20 cig/j Il fume 20 cig/jsport/ sem -- menus calculés sport/ sem menus calculés A perdu son armure ::ses A perdu son armure sespar un diététicien. par un diététicien. muscles musclesUn match perdu suite d’une Un match perdu suite d’uneblessure, on le hue, il est blessure, on le hue, il estblessé moralement .. blessé moralement Se réapproprier, réinvestir Se réapproprier, réinvestirAbandon sport étude, se Abandon sport étude, se Son corps, Sa chair. Un Son corps, Sa chair. Undirige vers un BEP vente dirige vers un BEP vente ascète qui va se conduire ascète qui va se conduire comme un débauché. comme un débauché. 46
  47. 47.  Le processus de similitude :  La renonciation « Le kiwi c’est bien pour la santé » à l’identité : (Cyril, 19 ans, Angèle 31 ans, Julia 24 ans) Le processus de distinction Gaëtan, 24 ans, conseiller• Melka 31ans, mange des melons, pastèques, en défiscalisation après figues et raisins vit à Hoehneim. un master 2 en achat international, MC depuis• Noé, 22 ans:   « J’essaye de me faire plaisir et de 2005:    « Moi c’est manger du poisson au moins le vendredi saint et comme si je n’avais rien, sinon je ne mange pas de viande tous les soirs, je ne suis pas limité au surtout le vendredi et en même temps je me dis que niveau de la nourriture, je cela peut m’aider à avoir un certain équilibre n’ai pas de douleurs […]  alimentaire . » Les médicaments, je n’ai presque plus rien. » 47
  48. 48. INTERNET FÉMININ INTERNET MASCULIN  Deux blogs féminins d’Aufeminin.com Blogs :  Ligne-en-ligne.com, message ( mai 2009 ) sur « Maigrir  auAccueil blogsCréer mon blog A bas les kilos ! (-Ecrire/Modifier 5kg100/23kg800g) avec la CHRONO- masculin ». Les hommesBlog de léquipeAide NUTRITION Mon guide 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ► cadeaux culture Les tops : s’affichent nus. Bonne année !!! Créé le 4 Janvier à 8:24Le Top 100 Tops ProfilsLes + actifsLes + commentés  Le corps « masculin » sur astelleLes + récents 11Les préférésLes blogs vidéoLes gagnants desconcoursTous les blogs alyssia86 Doctissimo.frTitre : Infos Blog :A bas les kilos ! (- « Programme minceur spécial hommes ! Poignées damour,5kg100/23kg800g)avec la CHRONO-NUTRITION Envoyer ce petit ventre.  » blog Flux RSS Votez ! « Vous aimeriez être un Message privé Bonjour à toutes ! Devenir amis Merci à toutes celles qui mont présenté leurs voeux et moi aussi je vous souhaite une Bonne année et surtout bonnePar : sandrine76 santé !Description :Voilà je mesure 1m57Jai 39 ans, 3 enfants.Jaimerai retrouver mon Reprise du régime ce matin, il le faut vraiment. Pesée : 83.700 Peu plus musclé et booster vospoids davant mesgrossesses : 65 kilosvoir 60kgs. Ce matin : beurre + pain + fromage Ce midi : 2 capsulight + poulet rôti + purée pomme de1° objectif : 80kg terre/courgette2° objectif : 75kg Goûter : chocolat + orange performances3° objectif : 70kg Ce soir : 2 capsulight + fin les restes4° objectif : 65kg Bonne résolution : mettre 2 fois par jour de la crèmeMensuel depuis le début contre la cellulite sur mon ventre !!03/06/07 88,800 intellectuelles ? »29/11/08 71,700 Petit résumé depuis que je suis partie : les 17 et 1828/09/09 80.900 décembre jai pris 2 journées garde denfant, car nous29/10/09 79.300 navions pas de transports scolaires. Ensuite 2 semaines07/12/09 81.800 de vacances. La 1ère semaine la neige a continué à tomber jusquau 22/semaine mois en cours décembre, en cumulé nous avions 20cm.04/01/10 83.700 Le réveillon de noël sest bien passé (juste nous 5), le jour 48
  49. 49.  Construction du sens de l’acte alimentaire* « manger pour sa santé »  Construction du sens de l’acte alimentaire Combinaison des Connaissances L La connaissance sur l’alimentation : Des identités . Des apprentissages dans l’interaction . Des compétences et habiletés alimentaires : Stock de connaissances Soi intime dans l’interaction Le flux de l’action ≠ soi statutaire « manger pour sa santé » prend sens à partir moment ou les acteurs lui prêtent attention . Un stock de logique Soi (s) statutaire(s) : enfant, collégien, collègue, mère Donne du sens à l’action * schéma d’après un collectif sur les Le sens donné par les acteurs n’est pas la vérité mais une façon de découvrir ce qu’il se passe et ce qu’il théories des décisions faut faire. (B.J.Good, 1994) 1 49
  50. 50. LEGUMINEUX FRANCE SUEDE ETATS UNIS Pains, céréales, Carottes, navets, Légumes verts et Viandes, volailles, Pommes de terre rutabagas légumineux poissons, légumineux Légumes secsComité des communications et de la mise en application, Groupe de travail et groupe technique sur le guide alimentaire canadien, Action concertée pour une alimentation saine, rapports du groupe de travail et du groupe technique sur le guide alimentaire canadien et du groupe de travail sur la consommation alimentaire au comité des communications et de la mise en application, Ottawa : Ministre des approvisionnements et services Canada, 1990, 2 vol. 251, 104 p. 50

×