SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  23
Télécharger pour lire hors ligne
Présenté par le Dr.Antonin Idriss BOSSOTO
Chef de Parcours STC/Université Marien Ngouabi
CONFÉRENCE SUR LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LE
PIRATAGE DE CONTENUS AUDIOVISUELS VIA INTERNET
Plan
Introduction
1. Qu’est ce que le piratage ?
2. Genèse du piratage audiovisuelle sur Internet
3. Pratiques du piratage audiovisuelle sur Internet
4. Profils des pirates
5. Cas de la République du Congo
Conclusion
Le développement des TIC et l’arrivée d’Internet n’ont pas eu que des
avantages pour l’industrie de l’audiovisuel et les industries créatives.
Internet offre des potentialités en termes d’accès, de diffusion, de
partage et de stockage de contenus audiovisuels (Films, series,
émissions, musique, concerts, sports live …). De plus Internet a donné
naissance à des plateformes numériques servant d’intermédiaire dans
l’accès aux contenus audiovisuels, mais aussi, un accès à des
programmes payants par IPTV (Internet Protocol Télévision). Plus
récemment, la consommation audiovisuelle a été profondément
révolutionnée par l’apparition du wifi, les développements du Cloud,
de l’internet mobile et de la 4G .
Introduction
Ces différentes prouesses technologiques ont d’une part une incidence
sur l’évolution des pratiques non-autorisées confrontant les
producteurs de contenus audiovisuels à des modes de consommation
illégale et de plus en plus sophistiqués. D’autre part, elles occasionnent
d’importantes pertes financières pour l’industrie de l’audiovisuel et la
fréquentation des salles de cinéma.
Face à de telle transformation, il y a lieu de comprendre les enjeux du
piratage de contenus audiovisuels à l’ère de l’Internet. A cet effet :
• Comment définir le piratage audiovisuel sur Internet ?
• Quels en sont les caractéristiques ?
• Quels sont les profils des pirates de contenus audiovisuels et quels
sont les mobiles du piratage ?
Introduction
Comme le précise Lee Marshall
(2004), « le mot piratage est un
terme parapluie qui recouvre une
grande variété d’activités, incluant la
contrefaçon, le piratage,
l’enregistrement clandestin de
spectacles, la copie maison,
l’échange de cassettes et le partage
de fichiers en ligne ».
1. Le Piratage
Toutefois, dans les milieux
artistiques, industriels, et
médiatiques locaux, ce terme
désigne le téléchargement sur
Internet et, plus spécifiquement
encore, l’échange pair-à-pair ou P2P,
« un mode d’échange de fichiers
numériques entre internautes, sans
contreparties pécuniaires » (Tétu,
2010, p. 2), la plupart du temps sans
autorisation des ayants droit.
1. Le piratage
On entend également par piratage le
fait d'effectuer des opérations
frauduleuses par l'intermédiaire de
l'informatique (Munoz, 1999). Par
conséquent, le piratage de contenu
audiovisuel sur Internet renvoi au à
l’utilisation, au partage et à la
commercialisation illégale de films,
de musiques, de programmes et de
productions télévisées téléchargées
ou diffusées à partir d’Internet.
Le piratage
La première plateforme mondiale de
piratage culturel est opérationnelle en
1999, avec le logiciel de peer-to-peer
appelé Napster. Le peer-to-peer (ou
P2P, se révèle vite une modalité
populaire de distribution de contenus
volumineux en ligne. Sa particularité
consiste à faire transiter des fichiers
numériques directement d’un
ordinateur à un autre, à l’aide d’un
logiciel commun et à l’intérieur d’un
réseau d’ordinateurs connectés. Les
contenus échangés sont surtout des
produits culturels ( film, musique, livre,
jeu vidéo, émission télévisée, etc).
2. Genèse du piratage audiovisuelle sur Internet
Napster fermé (2001), à la suite d’un
procès très médiatisé, plusieurs
autres logiciels d’échanges de type
P2P prennent le relais (Kazaa,
bittorrent, etc.), via des sites Web
dédiés à l’échange (Pirate Bay,
Minonova, etc.). La pratique du P2P
devient alors l’incarnation la plus
répandue du piratage culturel et des
échanges illicites en ligne en général
(Curien et Maxwell, 2011), au point
de constituer le tiers du flux mondial
d’Internet.
2.Genèse du piratage audiovisuelle sur Internet
Le piratage est largement pratiqué
car il permet généralement d’avoir
un accès quasi exhaustif aux
contenus (films, séries) de façon
immédiate et sous bon nombre de
formats (version doublée, version
sous-titrée…). Le piratage est une
application du principe du « tout,
tout de suite ». Il permet de
s’affranchir de toutes les limites
qu’implique le droit de propriété sur
les programmes audiovisuels :
3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
il n’y a rien à payer pour le
spectateur, la disponibilité est
souvent immédiate et, en cherchant
bien, la qualité est plutôt bonne.
Les pirates disposent souvent d’un
stock de films à voir en attente sur
leur disque dur. Cette abondance
d’offre les conduit à une attitude
blasée ou critique. Ils « zappent »
d’un film à l’autre, faute de temps
pour tout voir. Ils peuvent même se
lasser de voir des films en
abondance avec une telle facilité.
3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
On distingue une multitude de
formes de piratage de contenus
audiovisuelles via Internet :
• Le Peer to Peer ; Napster
• Les sites miroirs ; KickassTorrents
• Le streaming ;
• Les SVOD ;
• Le télésynchro ;
• Les plateformes IPTV ;
• Le cardsharing…
3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
Depuis l’avènement de logiciels
comme Napster d’abord, puis ses
émules, Kazaa, Limewire et
BitTorrent, le « piratage » a conduit
à la création d’une « bourse
mondiale de transactions gratuites
». C’est une pratique qui, en un peu
plus de 15 ans, a connu un
développement fulgurant. Selon
l’OCDE les vidéos en ligne
représentent plus de 90 du trafic
Internet et que 95 % des 40 millions
de téléchargements effectués dans
le monde seraient non autorisés .
3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
D’après le centre national de la
Cinématographie de France, les pirates
peuvent être regroupés en deux
groupes : les « téléchargeurs » et les «
receleurs ». Les téléchargeurs
importent directement les films à partir
d’Internet. Ils sont abonnés à une
connexion haut débit, ont une certaine
maîtrise technique. Les receleurs ne
téléchargent jamais de films sur
Internet. Ils se procurent des films par
le biais de leur entourage, le plus
souvent sur support CD ou USB. Ils
appartiennent à des cercles d’échanges
de films, et sont aussi bien des
hommes que des femmes.
4. Profil des pirates de contenus audiovisuels via Internet
Les adolescent et les technophiles
constituent également d’importants
profil de pirates. Le piratage de
contenus musicaux et de vidéo
constitue pour les adolescents une
pratique naturelle, totalement
intégrée. Ils ont une approche
empirique et consumériste du
téléchargement, à la différence des
adultes technophiles qui ont une
approche plus technique et
pionnière.
4. Profil des pirates de contenus audiovisuels via Internet
En Afrique, le développement du
secteur informel des TIC à donné
naissance à d’importantes souches
de piratage de contenus
audiovisuels via Internet. En
République du Congo cette pratique
s’est intégrée dans les modes de
vies. Séries Télévisées, Blockbusters
américains, Télénovelas sont
disponibles à moindre coût auprès
de ce que nous présentons comme
des Vendeurs de Contenus
Multimédias.
Le cas du Congo
Le cas du Congo
Le cas du Congo
Le cas du Congo
La vente de contenu multimédia est
une activité informelle qui consiste à
télécharger des films et des séries
télévisées à partir de logiciels de
Torrents, de constituer une base de
données audiovisuelle, puis de
revendre ces contenus aux férus de
programmes audiovisuels. A titre
d’exemple au marché Total de
Brazzaville, le prix d’un film varie
entre 300 et 500 Fcfa. Le prix d’une
saison de série télévisée varie entre
1000 et 2000 Fcfa.
Le cas du Congo
Excepté les VCM on note d’autres
profil de pirates s’apparentant à de
simples téléchargeurs. Il s’agit
généralement de jeunes cadres
d’entreprises publiques ou privées
profitant de la connexion haut débit
pour télécharger des films et des
séries à succès. Le mobile du
piratage n’est pas commercial, mais
plutôt culturel et ludique.
Dans les 2 cas, on dénote une
méconnaissance des lois et textes
régissant la protection des œuvres
audiovisuelles.
Le cas du Congo
Le piratage numérique occasionne à l'industrie audiovisuelle non
seulement un manque à gagner, mais elle affecte toute la chaîne de
revenus soit à la sortie en salle, la location en vidéoclub, la diffusion à
la télévision ainsi que les produits dérivés. La protection des contenus
audiovisuelles face au piratage en ligne est un réel problème qui se
manifeste à deux niveaux. D’abord par la méconnaissance des textes et
des règles qui régissent la consommation des biens audiovisuels et
ensuite par la facilité d’accès aux contenus en ligne, qui sont
disponibles n’importe où, n’importe quand, à partir de n’importe quel
terminal connecté. Ce que Xavier Dalloz definit à travers le l’acronyme :
ATAWADAC. L’absence de cadre de régulation fait de nombreux pays
africains des « Paradis Numérique ».
Conclusion
Le piratage technologique n’est pas en reste. Il est encore plus
destructeur de valeur puisqu’il est à la fois tentaculaire et invisible :
décodeurs pirates, captation du signal grâce à une parabole, streaming
illégal… Autant de méthodes qui demandent beaucoup plus de
ressources pour être combattues. Les techniques de piratage sont
nombreuses, les raisons parfois légitimes, l’opportunité financière
difficilement contestable, mais les dommages collatéraux sont
dévastateurs pour l’ensemble d’un secteur et donc d’une économie. Par
conséquent, la mise en place de moyens juridique et d’outils de
sensibilisation et de répression à grande échelle s’impose.
Conclusion

Contenu connexe

Tendances

Projet stage : Mise en place d'un système générique de sauvegarde et de rest...
Projet stage : Mise en place d'un système générique  de sauvegarde et de rest...Projet stage : Mise en place d'un système générique  de sauvegarde et de rest...
Projet stage : Mise en place d'un système générique de sauvegarde et de rest...Gedeon AGOTSI
 
Le Streaming : Comment ça marche ?
Le Streaming : Comment ça marche ?Le Streaming : Comment ça marche ?
Le Streaming : Comment ça marche ?Mountaga CISSE
 
Les Fake News, nouveau visage de la desinformation
Les Fake News, nouveau visage de la desinformationLes Fake News, nouveau visage de la desinformation
Les Fake News, nouveau visage de la desinformationwallace04
 
Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)
Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)
Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)AbdoulayeNdiaye54
 
Défis du journalisme à l'ère numérique
Défis du journalisme à l'ère numériqueDéfis du journalisme à l'ère numérique
Défis du journalisme à l'ère numériquewallace04
 
Rapport nagios miniprojet
Rapport nagios miniprojetRapport nagios miniprojet
Rapport nagios miniprojetAyoub Rouzi
 
mémoire de projet de fin d'études
mémoire de projet de fin d'études mémoire de projet de fin d'études
mémoire de projet de fin d'études MortadhaBouallagui
 
La veille au sein d’ooredoo
La veille au sein d’ooredooLa veille au sein d’ooredoo
La veille au sein d’ooredooSoulef riahi
 
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPCETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPCOkoma Diby
 
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing Hassane Sennouni
 
orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...
orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...
orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...Karima Torkhani
 
Tutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASH
Tutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASHTutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASH
Tutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASHCyril Concolato
 
Rapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudesRapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudesTahani RIAHI
 

Tendances (20)

Projet stage : Mise en place d'un système générique de sauvegarde et de rest...
Projet stage : Mise en place d'un système générique  de sauvegarde et de rest...Projet stage : Mise en place d'un système générique  de sauvegarde et de rest...
Projet stage : Mise en place d'un système générique de sauvegarde et de rest...
 
Le Streaming : Comment ça marche ?
Le Streaming : Comment ça marche ?Le Streaming : Comment ça marche ?
Le Streaming : Comment ça marche ?
 
GNS3, VoIP, ToIP
GNS3, VoIP, ToIPGNS3, VoIP, ToIP
GNS3, VoIP, ToIP
 
Les Fake News, nouveau visage de la desinformation
Les Fake News, nouveau visage de la desinformationLes Fake News, nouveau visage de la desinformation
Les Fake News, nouveau visage de la desinformation
 
Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)
Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)
Memoire de fin de cycle webrtc to ip (1)
 
Défis du journalisme à l'ère numérique
Défis du journalisme à l'ère numériqueDéfis du journalisme à l'ère numérique
Défis du journalisme à l'ère numérique
 
P fsense
P fsenseP fsense
P fsense
 
Rapport nagios miniprojet
Rapport nagios miniprojetRapport nagios miniprojet
Rapport nagios miniprojet
 
mémoire de projet de fin d'études
mémoire de projet de fin d'études mémoire de projet de fin d'études
mémoire de projet de fin d'études
 
La veille au sein d’ooredoo
La veille au sein d’ooredooLa veille au sein d’ooredoo
La veille au sein d’ooredoo
 
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPCETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
 
Rapport finiale
Rapport finialeRapport finiale
Rapport finiale
 
Rapport de stage bts
Rapport de stage btsRapport de stage bts
Rapport de stage bts
 
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
 
orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...
orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...
orkhanikarima-MémoireMastereProRx&telecom-FST2015-, Supervision et Monitoring...
 
Tutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASH
Tutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASHTutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASH
Tutoriel sur le streaming vidéo sur HTTP et sur MPEG-DASH
 
Internet - Présentation
Internet - PrésentationInternet - Présentation
Internet - Présentation
 
projet sur le vpn presentation
projet sur le vpn presentationprojet sur le vpn presentation
projet sur le vpn presentation
 
ToIP
ToIPToIP
ToIP
 
Rapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudesRapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudes
 

Similaire à Définition du piratage des contenus audiovisuel sur Internet

Diagnostic strategique mubi
Diagnostic strategique mubiDiagnostic strategique mubi
Diagnostic strategique mubighandour-hanane
 
Le téléchargement
Le téléchargementLe téléchargement
Le téléchargementcdicuvier
 
Piratage audiovisuel : des séances de lutte
Piratage audiovisuel : des séances de luttePiratage audiovisuel : des séances de lutte
Piratage audiovisuel : des séances de lutteCécile Blanchard
 
Double screening & #blackmirror : Voir et écrire la fiction
Double screening  & #blackmirror :  Voir et écrire la fictionDouble screening  & #blackmirror :  Voir et écrire la fiction
Double screening & #blackmirror : Voir et écrire la fictionLaurence Allard
 
La loi hadopi
La loi hadopiLa loi hadopi
La loi hadopiHugo Rea
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeriviere
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeriviere
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeprivacyornotprivacy
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeprivacyornotprivacy
 
A la découverte des bibliothèques numériques
A la découverte des bibliothèques numériquesA la découverte des bibliothèques numériques
A la découverte des bibliothèques numériquesFleury Christine
 
Pistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publique
Pistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publiquePistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publique
Pistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publiqueFleury Christine
 
De la gratuité au crowdfunding
De la gratuité au crowdfundingDe la gratuité au crowdfunding
De la gratuité au crowdfundingLaurence Allard
 
Jp BibOp - Laurence Delaye
Jp BibOp - Laurence DelayeJp BibOp - Laurence Delaye
Jp BibOp - Laurence Delayeassociationbibop
 
20120215 inseme surfer en liberte
20120215 inseme surfer en liberte20120215 inseme surfer en liberte
20120215 inseme surfer en liberteEric Ferrari
 
Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !
Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !
Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !Tourisme Obernai
 
Cdultureetnumrique v2
Cdultureetnumrique v2Cdultureetnumrique v2
Cdultureetnumrique v2dfi10
 

Similaire à Définition du piratage des contenus audiovisuel sur Internet (20)

Diagnostic strategique mubi
Diagnostic strategique mubiDiagnostic strategique mubi
Diagnostic strategique mubi
 
Le téléchargement
Le téléchargementLe téléchargement
Le téléchargement
 
Piratage audiovisuel : des séances de lutte
Piratage audiovisuel : des séances de luttePiratage audiovisuel : des séances de lutte
Piratage audiovisuel : des séances de lutte
 
Double screening & #blackmirror : Voir et écrire la fiction
Double screening  & #blackmirror :  Voir et écrire la fictionDouble screening  & #blackmirror :  Voir et écrire la fiction
Double screening & #blackmirror : Voir et écrire la fiction
 
La loi hadopi
La loi hadopiLa loi hadopi
La loi hadopi
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siège
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siège
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siège
 
Les libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siègeLes libertés numériques en état de siège
Les libertés numériques en état de siège
 
A la découverte des bibliothèques numériques
A la découverte des bibliothèques numériquesA la découverte des bibliothèques numériques
A la découverte des bibliothèques numériques
 
Ethique et numerique
Ethique et numeriqueEthique et numerique
Ethique et numerique
 
Documentaire Pirat@ge France 4
Documentaire Pirat@ge France 4Documentaire Pirat@ge France 4
Documentaire Pirat@ge France 4
 
Pistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publique
Pistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publiquePistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publique
Pistes pour construire une offre numérique en bibliothèque publique
 
De la gratuité au crowdfunding
De la gratuité au crowdfundingDe la gratuité au crowdfunding
De la gratuité au crowdfunding
 
Jp BibOp - Laurence Delaye
Jp BibOp - Laurence DelayeJp BibOp - Laurence Delaye
Jp BibOp - Laurence Delaye
 
20120215 inseme surfer en liberte
20120215 inseme surfer en liberte20120215 inseme surfer en liberte
20120215 inseme surfer en liberte
 
Egocasting Original
Egocasting OriginalEgocasting Original
Egocasting Original
 
Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !
Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !
Le wifi gratuit, sécurisé et touristique, vos clients vous remercient !
 
Cdultureetnumrique v2
Cdultureetnumrique v2Cdultureetnumrique v2
Cdultureetnumrique v2
 
Propriété intellectuelle mars 2013
Propriété intellectuelle mars 2013Propriété intellectuelle mars 2013
Propriété intellectuelle mars 2013
 

Plus de wallace04

L’Echec Facteur de gain d’expérience et de réussite
L’Echec  Facteur de gain d’expérience et de réussiteL’Echec  Facteur de gain d’expérience et de réussite
L’Echec Facteur de gain d’expérience et de réussitewallace04
 
La presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numériqueLa presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numériquewallace04
 
Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congo
 Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congo Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congo
Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congowallace04
 
Leadership et Développement Personnel
Leadership et Développement PersonnelLeadership et Développement Personnel
Leadership et Développement Personnelwallace04
 
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
 Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimediawallace04
 
Réseaux Sociaux Numérique et information
Réseaux Sociaux Numérique et informationRéseaux Sociaux Numérique et information
Réseaux Sociaux Numérique et informationwallace04
 
Médias et consolidation de la paix
Médias et consolidation de la paix  Médias et consolidation de la paix
Médias et consolidation de la paix wallace04
 
La société de la connaissance facteur d'émergence
La société de la connaissance facteur d'émergenceLa société de la connaissance facteur d'émergence
La société de la connaissance facteur d'émergencewallace04
 
La monnaie à l'ère numérique ok
La monnaie à l'ère numérique okLa monnaie à l'ère numérique ok
La monnaie à l'ère numérique okwallace04
 
La cybercriminalité: Enjeux et Pespectives
 La cybercriminalité: Enjeux et Pespectives La cybercriminalité: Enjeux et Pespectives
La cybercriminalité: Enjeux et Pespectiveswallace04
 

Plus de wallace04 (10)

L’Echec Facteur de gain d’expérience et de réussite
L’Echec  Facteur de gain d’expérience et de réussiteL’Echec  Facteur de gain d’expérience et de réussite
L’Echec Facteur de gain d’expérience et de réussite
 
La presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numériqueLa presse congolaise à l'ère du numérique
La presse congolaise à l'ère du numérique
 
Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congo
 Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congo Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congo
Les nouveaux métiers de la Communication et du Digital au Congo
 
Leadership et Développement Personnel
Leadership et Développement PersonnelLeadership et Développement Personnel
Leadership et Développement Personnel
 
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
 Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
Comment bâtir une stratégie de communication corporate multimedia
 
Réseaux Sociaux Numérique et information
Réseaux Sociaux Numérique et informationRéseaux Sociaux Numérique et information
Réseaux Sociaux Numérique et information
 
Médias et consolidation de la paix
Médias et consolidation de la paix  Médias et consolidation de la paix
Médias et consolidation de la paix
 
La société de la connaissance facteur d'émergence
La société de la connaissance facteur d'émergenceLa société de la connaissance facteur d'émergence
La société de la connaissance facteur d'émergence
 
La monnaie à l'ère numérique ok
La monnaie à l'ère numérique okLa monnaie à l'ère numérique ok
La monnaie à l'ère numérique ok
 
La cybercriminalité: Enjeux et Pespectives
 La cybercriminalité: Enjeux et Pespectives La cybercriminalité: Enjeux et Pespectives
La cybercriminalité: Enjeux et Pespectives
 

Définition du piratage des contenus audiovisuel sur Internet

  • 1. Présenté par le Dr.Antonin Idriss BOSSOTO Chef de Parcours STC/Université Marien Ngouabi CONFÉRENCE SUR LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LE PIRATAGE DE CONTENUS AUDIOVISUELS VIA INTERNET
  • 2. Plan Introduction 1. Qu’est ce que le piratage ? 2. Genèse du piratage audiovisuelle sur Internet 3. Pratiques du piratage audiovisuelle sur Internet 4. Profils des pirates 5. Cas de la République du Congo Conclusion
  • 3. Le développement des TIC et l’arrivée d’Internet n’ont pas eu que des avantages pour l’industrie de l’audiovisuel et les industries créatives. Internet offre des potentialités en termes d’accès, de diffusion, de partage et de stockage de contenus audiovisuels (Films, series, émissions, musique, concerts, sports live …). De plus Internet a donné naissance à des plateformes numériques servant d’intermédiaire dans l’accès aux contenus audiovisuels, mais aussi, un accès à des programmes payants par IPTV (Internet Protocol Télévision). Plus récemment, la consommation audiovisuelle a été profondément révolutionnée par l’apparition du wifi, les développements du Cloud, de l’internet mobile et de la 4G . Introduction
  • 4. Ces différentes prouesses technologiques ont d’une part une incidence sur l’évolution des pratiques non-autorisées confrontant les producteurs de contenus audiovisuels à des modes de consommation illégale et de plus en plus sophistiqués. D’autre part, elles occasionnent d’importantes pertes financières pour l’industrie de l’audiovisuel et la fréquentation des salles de cinéma. Face à de telle transformation, il y a lieu de comprendre les enjeux du piratage de contenus audiovisuels à l’ère de l’Internet. A cet effet : • Comment définir le piratage audiovisuel sur Internet ? • Quels en sont les caractéristiques ? • Quels sont les profils des pirates de contenus audiovisuels et quels sont les mobiles du piratage ? Introduction
  • 5. Comme le précise Lee Marshall (2004), « le mot piratage est un terme parapluie qui recouvre une grande variété d’activités, incluant la contrefaçon, le piratage, l’enregistrement clandestin de spectacles, la copie maison, l’échange de cassettes et le partage de fichiers en ligne ». 1. Le Piratage
  • 6. Toutefois, dans les milieux artistiques, industriels, et médiatiques locaux, ce terme désigne le téléchargement sur Internet et, plus spécifiquement encore, l’échange pair-à-pair ou P2P, « un mode d’échange de fichiers numériques entre internautes, sans contreparties pécuniaires » (Tétu, 2010, p. 2), la plupart du temps sans autorisation des ayants droit. 1. Le piratage
  • 7. On entend également par piratage le fait d'effectuer des opérations frauduleuses par l'intermédiaire de l'informatique (Munoz, 1999). Par conséquent, le piratage de contenu audiovisuel sur Internet renvoi au à l’utilisation, au partage et à la commercialisation illégale de films, de musiques, de programmes et de productions télévisées téléchargées ou diffusées à partir d’Internet. Le piratage
  • 8. La première plateforme mondiale de piratage culturel est opérationnelle en 1999, avec le logiciel de peer-to-peer appelé Napster. Le peer-to-peer (ou P2P, se révèle vite une modalité populaire de distribution de contenus volumineux en ligne. Sa particularité consiste à faire transiter des fichiers numériques directement d’un ordinateur à un autre, à l’aide d’un logiciel commun et à l’intérieur d’un réseau d’ordinateurs connectés. Les contenus échangés sont surtout des produits culturels ( film, musique, livre, jeu vidéo, émission télévisée, etc). 2. Genèse du piratage audiovisuelle sur Internet
  • 9. Napster fermé (2001), à la suite d’un procès très médiatisé, plusieurs autres logiciels d’échanges de type P2P prennent le relais (Kazaa, bittorrent, etc.), via des sites Web dédiés à l’échange (Pirate Bay, Minonova, etc.). La pratique du P2P devient alors l’incarnation la plus répandue du piratage culturel et des échanges illicites en ligne en général (Curien et Maxwell, 2011), au point de constituer le tiers du flux mondial d’Internet. 2.Genèse du piratage audiovisuelle sur Internet
  • 10. Le piratage est largement pratiqué car il permet généralement d’avoir un accès quasi exhaustif aux contenus (films, séries) de façon immédiate et sous bon nombre de formats (version doublée, version sous-titrée…). Le piratage est une application du principe du « tout, tout de suite ». Il permet de s’affranchir de toutes les limites qu’implique le droit de propriété sur les programmes audiovisuels : 3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
  • 11. il n’y a rien à payer pour le spectateur, la disponibilité est souvent immédiate et, en cherchant bien, la qualité est plutôt bonne. Les pirates disposent souvent d’un stock de films à voir en attente sur leur disque dur. Cette abondance d’offre les conduit à une attitude blasée ou critique. Ils « zappent » d’un film à l’autre, faute de temps pour tout voir. Ils peuvent même se lasser de voir des films en abondance avec une telle facilité. 3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
  • 12. On distingue une multitude de formes de piratage de contenus audiovisuelles via Internet : • Le Peer to Peer ; Napster • Les sites miroirs ; KickassTorrents • Le streaming ; • Les SVOD ; • Le télésynchro ; • Les plateformes IPTV ; • Le cardsharing… 3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
  • 13. Depuis l’avènement de logiciels comme Napster d’abord, puis ses émules, Kazaa, Limewire et BitTorrent, le « piratage » a conduit à la création d’une « bourse mondiale de transactions gratuites ». C’est une pratique qui, en un peu plus de 15 ans, a connu un développement fulgurant. Selon l’OCDE les vidéos en ligne représentent plus de 90 du trafic Internet et que 95 % des 40 millions de téléchargements effectués dans le monde seraient non autorisés . 3. Pratique du piratage audiovisuelle sur Internet
  • 14. D’après le centre national de la Cinématographie de France, les pirates peuvent être regroupés en deux groupes : les « téléchargeurs » et les « receleurs ». Les téléchargeurs importent directement les films à partir d’Internet. Ils sont abonnés à une connexion haut débit, ont une certaine maîtrise technique. Les receleurs ne téléchargent jamais de films sur Internet. Ils se procurent des films par le biais de leur entourage, le plus souvent sur support CD ou USB. Ils appartiennent à des cercles d’échanges de films, et sont aussi bien des hommes que des femmes. 4. Profil des pirates de contenus audiovisuels via Internet
  • 15. Les adolescent et les technophiles constituent également d’importants profil de pirates. Le piratage de contenus musicaux et de vidéo constitue pour les adolescents une pratique naturelle, totalement intégrée. Ils ont une approche empirique et consumériste du téléchargement, à la différence des adultes technophiles qui ont une approche plus technique et pionnière. 4. Profil des pirates de contenus audiovisuels via Internet
  • 16. En Afrique, le développement du secteur informel des TIC à donné naissance à d’importantes souches de piratage de contenus audiovisuels via Internet. En République du Congo cette pratique s’est intégrée dans les modes de vies. Séries Télévisées, Blockbusters américains, Télénovelas sont disponibles à moindre coût auprès de ce que nous présentons comme des Vendeurs de Contenus Multimédias. Le cas du Congo
  • 17. Le cas du Congo
  • 18. Le cas du Congo
  • 19. Le cas du Congo
  • 20. La vente de contenu multimédia est une activité informelle qui consiste à télécharger des films et des séries télévisées à partir de logiciels de Torrents, de constituer une base de données audiovisuelle, puis de revendre ces contenus aux férus de programmes audiovisuels. A titre d’exemple au marché Total de Brazzaville, le prix d’un film varie entre 300 et 500 Fcfa. Le prix d’une saison de série télévisée varie entre 1000 et 2000 Fcfa. Le cas du Congo
  • 21. Excepté les VCM on note d’autres profil de pirates s’apparentant à de simples téléchargeurs. Il s’agit généralement de jeunes cadres d’entreprises publiques ou privées profitant de la connexion haut débit pour télécharger des films et des séries à succès. Le mobile du piratage n’est pas commercial, mais plutôt culturel et ludique. Dans les 2 cas, on dénote une méconnaissance des lois et textes régissant la protection des œuvres audiovisuelles. Le cas du Congo
  • 22. Le piratage numérique occasionne à l'industrie audiovisuelle non seulement un manque à gagner, mais elle affecte toute la chaîne de revenus soit à la sortie en salle, la location en vidéoclub, la diffusion à la télévision ainsi que les produits dérivés. La protection des contenus audiovisuelles face au piratage en ligne est un réel problème qui se manifeste à deux niveaux. D’abord par la méconnaissance des textes et des règles qui régissent la consommation des biens audiovisuels et ensuite par la facilité d’accès aux contenus en ligne, qui sont disponibles n’importe où, n’importe quand, à partir de n’importe quel terminal connecté. Ce que Xavier Dalloz definit à travers le l’acronyme : ATAWADAC. L’absence de cadre de régulation fait de nombreux pays africains des « Paradis Numérique ». Conclusion
  • 23. Le piratage technologique n’est pas en reste. Il est encore plus destructeur de valeur puisqu’il est à la fois tentaculaire et invisible : décodeurs pirates, captation du signal grâce à une parabole, streaming illégal… Autant de méthodes qui demandent beaucoup plus de ressources pour être combattues. Les techniques de piratage sont nombreuses, les raisons parfois légitimes, l’opportunité financière difficilement contestable, mais les dommages collatéraux sont dévastateurs pour l’ensemble d’un secteur et donc d’une économie. Par conséquent, la mise en place de moyens juridique et d’outils de sensibilisation et de répression à grande échelle s’impose. Conclusion