Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Transparents-chap18 (1).ppt

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 35 Publicité

Plus De Contenu Connexe

Plus récents (20)

Publicité

Transparents-chap18 (1).ppt

  1. 1. L’OBJECTIF DE L’ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE • L’état des flux de trésorerie sert essentiellement à informer sur les encaissements et les décaissements d’une entité durant un exercice. • D’autre part, il fournit de l’information sur: – ses activités d’exploitation, – ses activités d’investissement, – ses activités de financement.
  2. 2. LA SIGNIFICATION DES FLUX DE TRÉSORERIE • On dresse généralement l’état des flux de trésorerie en utilisant les espèces et quasi-espèces comme fondement. • Les quasi-espèces sont constituées des placements temporaires et très liquides qui sont : 1. facilement convertibles en un montant d’espèces connus; 2. si proches de l’échéance que leur valeur marchande demeure relativement peu touchée par la variation des taux d’intérêt.
  3. 3. LE CLASSEMENT DES FLUX DE TRÉSORERIE • Les activités d’exploitation • Les activités d’investissement • Les activités de financement
  4. 4. • Englobent les effets monétaires des opérations qui créent des produits et des charges ; LES ACTIVITÉS D’EXPLOITATION Bilan : Actif à court terme et passif à court terme hors trésorerie ; postes de l’état des résultats. • Influent sur le bénéfice net (ou la perte nette).
  5. 5. Comportent : • l’acquisition et la vente des placements et des actifs productifs à long terme, • le prêt d’argent ainsi que le recouvrement des prêts. Bilan : Placements et actif à long terme LES ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT
  6. 6. Comprennent : • l’obtention d’argent provenant de l’émission d’obligations ainsi que le remboursement des montants empruntés, • l’obtention d’argent provenant des actionnaires et le versement de dividendes sur leur investissement. LES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT Bilan : Passif à long terme et capitaux propres
  7. 7. • NE PAS les inscrire à l’état des flux de trésorerie. • Les présenter dans une note afférente aux états financiers. LES ACTIVITÉS SANS EFFET SUR LA TRÉSORERIE
  8. 8. Les activités d’exploitation, d’investissement et de financement ainsi que les activités d’investissement et de financement sans effet important sur la trésorerie constituent le format général de l’état des flux de trésorerie, dont un exemple est présenté à droite. FIGURE 18-2 L’ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE NOM DE LA SOCIÉTÉ État des flux de trésorerie Période couverte Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation (Liste des postes individuels) XX Flux de trésorerie provenant des (affectés aux) activités d’exploitation XXX Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement (Liste des postes individuels) XX Flux de trésorerie provenant des (affectés aux) activités d’investissement XXX Flux de trésorerie liés aux activités de financement (Liste des postes individuels) XX Flux de trésorerie provenant des (affectés aux) activités de financement XXX Augmentation (diminution) nette des espèces Espèces à l’ouverture de l’exercice XXX Espèces à la clôture de l’exercice XXX Note x: Activités d’investissement et de financement sans effet sur la trésorerie (Liste des opérations d’investissement et de financement sans effet sur la trésorerie) XXX XXX
  9. 9. LA PRÉPARATION DE L’ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE • L’état des flux de trésorerie se prépare différemment des trois autres états financiers fondamentaux : 1. On ne le dresse pas à partir de la balance de vérification après régularisations. 2. Comme il traite des encaissements et des décaissements, on ne le prépare pas en fonction des notions de la comptabilité d’exercice. • L’information dont on a besoin pour dresser cet état provient habituellement des trois sources suivantes : 1. Le bilan comparatif, 2. L’état des résultats en cours, 3. Les données additionnelles.
  10. 10. FIGURE 18-3 LES TROIS PRINCIPALES ÉTAPES DE LA PRÉPARATION DE L’ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE +ou- On peut facilement calculer la différence entre les soldes d’ouverture et de clôture des espèces à partir des bilans comparatifs. On analyse l’état des résultats de l’exercice en cours ainsi que le bilan comparatif et les données additionnelles sélectionnées. XYZ Produits On analyse les données du bilan comparatif et les données additionnelles sélectionnées pour connaître leurs effets sur la trésorerie. À vendre Investissement Financement Étape 2 : Détermination des flux de trésorerie provenant des (affectés à) l’exploitation. Étape 3: Détermination des flux de trésorerie provenant de (affectés aux) activités d’investissement et de financement. Étape 1 : Détermination de l’augmentation (ou de la diminution) nette des espèces.
  11. 11. ÉTAPE 1 : DÉTERMINATION DU BÉNÉFICE NET (OU DE LA DIMINUTION) DES ESPÈCES Étape 1 : Détermination de l’augmentation (ou de la diminution) nette des espèces La différence entre les soldes d’ouverture et de clôture des espèces à partir des bilans comparatifs. OU
  12. 12. ÉTAPE 2 : DÉTERMINATION DE FLUX DE TRÉSORERIE PROVENANT DE (AFFECTÉS À) L’EXPLOITATION • Il faut convertir la section des activités d’exploitation de la méthode de la comptabilité d’exercice à la méthode de la comptabilité de caisse. • Cette conversion peut s’effectuer à l’aide d’une des deux méthodes suivantes : – la méthode indirecte (la plus répandue), – la méthode directe.
  13. 13. LES MÉTHODES DIRECTE ET INDIRECTE • Elles conduisent toutes les deux au même montant total pour les flux de trésorerie liés à l’exploitation. • Elles diffèrent dans le choix des postes qui constituent le montant total. • Le choix de la méthode influe uniquement sur la section des activités d’exploitation ; les sections des activités d’investissement et de financement demeurent les mêmes.
  14. 14. LES ACTIVITÉS D’EXPLOITATION – LA MÉTHODE INDIRECTE Section 1
  15. 15. FIGURE 18-6 LE BÉNÉFICE NET ET LES FLUX DE TRÉSORERIE PROVENANT DE L’EXPLOITATION Selon la méthode indirecte, on commence par le bénéfice net que l’on convertit en flux de trésorerie provenant de l’exploitation. Autrement dit, on ajuste le bénéfice net pour tenir compte des postes qui ont influé sur le bénéfice net déclaré, mais qui n’ont aucune incidence sur les flux de trésorerie. Produits (gagnés) Bénéfice net Charges (engagées) Comptabilité d’exercice Comptabilité de caisse Flux de trésorerie provenant de (affectés à) l’exploitation Éliminer les produits sans effet sur la trésorerie Éliminer les charges sans effet sur la trésorerie
  16. 16. Le bénéfice net par rapport aux flux de trésorerie liés à l’exploitation (Bilan: Actif à court terme et passif à court terme sans effet sur la trésorerie) Ajustements apportés pour convertir le bénéfice net en flux de trésorerie liés à l’exploitation Ajouter* Déduire* Variation de l’actif à court terme Débiteurs Diminution Augmentation Stocks Diminution Augmentation Charges payées d’avance Diminution Augmentation Autres actifs à court terme Diminution Augmentation Variation du passif à court terme Créditeurs Augmentation Diminution Charges à payer Augmentation Diminution Autres passifs à court terme Augmentation Diminution * Ajouter au (déduire du) bénéfice net.
  17. 17. Le bénéfice net par rapport aux flux de trésorerie liés à l’exploitation (État des résultats: Postes sans effet sur la trésorerie) Ajustements apportés pour convertir le bénéfice net en flux de trésorerie liés à l’exploitation Amortissement (des immobilisations) Ajouter Amortissement de l’escompte d’émission d’obligations Ajouter Amortissement de la prime d’émission d’obligations Déduire Perte sur la vente d’actif Ajouter Gain sur la vente d’actif Déduire Produit de placement provenant des placements à long terme comptabilisés à la valeur de consolidation Déduire
  18. 18. LES FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS À L’EXPLOITATION Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation Bénéfice net 35 000 $ Ajustements apportés pour rapprocher le bénéfice net et les flux de trésorerie provenant de l’exploitation : Augmentation des débiteurs (30 000) $ Augmentation des stocks (25 000) Augmentation des créditeurs 15 000 Augmentation des charges à payer 4 000 (36 000) Flux de trésorerie provenant de l’exploitation (1 000) $ LES SERVICES INFORMATIQUES État des flux de trésorerie - méthode indirecte Pour l’exercice terminé le 31 décembre 2002 Méthode indirecte – Exemple de format
  19. 19. LES ACTIVITÉS D’EXPLOITATION – MÉTHODE DIRECTE Section 2
  20. 20. FIGURE 18-17 LES ENCAISSEMENTS ET LES DÉCAISSEMENTS ( méthode directe) Pour les fournisseurs Pour les frais d’exportation Pour les employés Pour les intérêts Pour les impôts Flux de trésorerie provenant de l’exploitation Flux de trésorerie provenant de l’exploitation Encaissements Décaissements Des ventes de biens et de services aux clients Des intérêts et des dividendes perçus sur les prêts et les placements
  21. 21. LES ENCAISSEMENTS PROVENANT DES CLIENTS La relation entre les encaissements provenant des clients, les produits tirés des ventes et les variations des débiteurs est la suivante : Encaissements provenant des clients = Produits tirés des ventes { + Diminution des débiteurs – Augmentation des débiteurs ou
  22. 22. Décaissements affectés aux fournisseurs = Coût des marchandises vendues { { + Diminution des créditeurs LES DÉCAISSEMENTS AFFECTÉS AUX FOURNISSEURS La relation entre les décaissements affectés aux fournisseurs, le coût des marchandises vendues, les variations des débiteurs et les variations des créditeurs est la suivante : – Augmentation des créditeurs ou + Augmentation des stocks – Diminution des stocks ou
  23. 23. Décaissements affectés aux frais d’exploitation + Augmentation des charges payées d’avance ou – Diminution des charges payées d’avance + Diminution des charges à payer ou – Augmentation des charges à payer { Frais d’exploitation { = LES DÉCAISSEMENTS POUR LES FRAIS D’EXPLOITATION La relation entre les décaissements affectés aux frais d’exploitation, les variations des charges payées d’avance et les variations des charges à payer est la suivante :
  24. 24. Décaissements affectés aux impôts { = Charges d’impôts exigibles + Diminution des impôts à payer ou – Augmentation des impôts à payer LES DÉCAISSEMENTS POUR LES IMPÔTS La relation entre les décaissements affectés aux impôts, les impôts et les variations dans la charge d’impôts à payer est la suivante :
  25. 25. Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation Encaissements provenant des clients 120 000 $ Décaissements : Pour les fournisseurs (75 000) $ Pour les frais d’exploitation (36 000) Pour les impôts (10 000) (121 000) Flux de trésorerie affectés à l’exploitation (1 000) $ LES SERVICES INFORMATIQUES État des flux de trésorerie – méthode directe Pour l’exercice terminé le 31 décembre 2002 LES FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS À L’EXPLOITATION Méthode directe – Exemple de format
  26. 26. ÉTAPE 3 : DÉTERMINATION DES FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT Étape 3 : Détermination des flux de trésorerie provenant des (affectés aux) activités d’investissement de financement On analyse les données du bilan comparatif et des données additionnelles sélectionnées pour connaître leurs effets sur la trésorerie.
  27. 27. • Étudier le bilan pour déterminer les variations des placements et de l’actif à long terme. • On analyse les variations des placements à court terme (à moins qu’ils ne soient intégrés dans la définition d’espèces) et des comptes à long terme à l’aide des données sur les opérations sélectionnées pour déterminer l’effet de ces variations sur les liquidités. FLUX DE TRÉSORERIE PROVENANT DES (AFFECTÉS AUX) ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT
  28. 28. FLUX DE TRÉSORERIE PROVENANT DES (AFFECTÉS AUX) ACTIVITÉS DE FINANCEMENT • Étudier le bilan pour déterminer les variations dans le passif à long terme et les capitaux propres. • On analyse les variations des comptes à long terme à l’aide des données sur les opérations sélectionnées pour déterminer l’effet de ces variations sur les liquidités.
  29. 29. Les activités d’exploitation ont utilisé 1 000 $ en espèces et les activités d’investissement 10 000 $, tandis que les activités de financement ont fourni 45 000 $ de liquidités. FIGURE 18-8 L’ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE – MÉTHODE INDIRECTE
  30. 30. FIGURE 18-23 L’ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE – MÉTHODE DIRECTE Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation Encaissements provenant des clients 120 000 $ Décaissements : Pour les fournisseurs (75 000)$ Pour les frais d’exploitation (36 000) Pour les impôts (10 000) (121 000) Flux de trésorerie affectés à l’exploitation (1 000) Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement Achat de matériel (10 000) Flux de trésorerie affectés aux activités d’investissement (10 000) Flux de trésorerie liés aux activités de financement Émission d’actions ordinaires 60 000 Paiement des dividendes en espèces (15 000) Flux de trésorerie provenant des activités de financement 45 000 Augmentation nette des espèces 34 000 Espèces, 1er janvier 0 Espèces, 31 décembre 34 000 $ LES SERVICES INFORMATIQUES État des flux de trésorerie — méthode directe Pour l’exercice terminé le 31 décembre 2002 L’état des flux de trésorerie montre que les activités d’exploitation ont utilisé 1 000 $ en espèces et que les activités d’investissement ont utilisé 10 000 $ en espèces, tandis que les activités de financement ont fourni 45 000 $ en espèces.
  31. 31. L’UTILISATION DES FLUX DE TRÉSORERIE POUR ÉVALUER UNE SOCIÉTÉ • Liquidité – Ratio de couverture de la dette à court terme par les flux de trésorerie • Rentabilité – Ratio des flux de trésorerie sur les ventes – Capacité d’autofinancement par action • Solvabilité – Ratio de couverture de la dette totale par les flux de trésorerie Ces ratios sont fondés sur la comptabilité de caisse plutôt que sur la comptabilité d’exercice
  32. 32. LE RATIO DE COUVERTURE DE LA DETTE À COURT TERME PAR LES FLUX DE TRÉSORERIE • Indique les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation par rapport à l’endettement moyen à court terme. • Fournit une représentation plus fidèle de la liquidité que le ratio de liquidité générale puisqu’il recourt au flux de trésorerie provenant de l’exploitation durant l’exercice plutôt qu’à un solde à un moment donné de l’exercice. Flux de trésorerie provenant de l’exploitation Moyenne du passif à court terme Ratio de couverture de la dette à court terme par les flux de trésorerie ÷
  33. 33. LE RATIO DES FLUX DE TRÉSORERIE SUR LES VENTES • Indique la rapidité avec laquelle une entreprise parvient à produire des flux de trésorerie à partir de ses ventes. • La société parvient à produire efficacement des flux de trésorerie à partir de ses ventes quand son ratio des flux de trésorerie sur les ventes est supérieur à son ratio de la marge bénéficiaire brute, qui en est l’équivalent fondé sur la comptabilité d’exercice. Flux de trésorerie provenant de l’exploitation Ventes nettes Ratio des flux de trésorerie sur les ventes ÷
  34. 34. LA CAPACITÉ D’AUTOFINANCEMENT PAR ACTION La capacité d’autofinancement par action indique les flux de trésorerie générés pour chacune des actions ordinaires. Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation, d’investissement et de financement Nombre d’actions ordinaires en circulation Capacité d’auto- financement par action ÷
  35. 35. LE RATIO DE COUVERTURE DE LA DETTE TOTALE PAR LES FLUX DE TRÉSORERIE • Démontre la capacité d’une société à rembourser ses dettes à partir des flux de trésorerie provenant de l’exploitation. • Est l’équivalent fondé sur les flux de trésorerie du ratio d’endettement. Flux de trésorerie provenant de l’exploitation Moyenne du total du passif Ratio de couverture de la dette totale par les flux de trésorerie ÷

×