Etudes marketing par internet

4 269 vues

Publié le

Slides du cours d'études par internet, Master Webmarketing de l'ESSCA

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 269
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 858
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Qu’est-ce qu’un échantillon représentatif (combien de personnes)?
  • Pourquoi pas de soustraitance comme avec les agences média
  • Etudes marketing par internet

    1. 1. 1 MASTER WEBMARKETING 2015-2016 Par : David Chelly Apports d’Internet à la pratique des études marketing Copyright © Postenergie Espagne SL
    2. 2. 2 VOTRE INTERVENANT : DAVID CHELLY  Editeur de sites, consultant- formateur en nommage et stratégie internet  Doctorat Gestion, DESS Finance, MST banque, Maîtrise Sociologie, DECF et Licence de Droit. @: davidchelly@centreurope.org
    3. 3. 3 OBJECTIFS DU COURS  Le cours présente les données théoriques et pratiques et les outils nécessaires pour conduire des études sur internet  Sont détaillés en particulier les grands concepts et outils du secteurs, les acteurs-clés et leurs pratiques  Le cours insiste sur les innovations du secteur et sur les liens entre le secteur des études et le marketing digital
    4. 4. 4 SOURCES D’INFORMATION  Les principaux éléments du cours sont disponibles à l’adresse : www.institutdesondage.com
    5. 5. 5 PLAN DE L’INTERVENTION  Séance 1. Généralités sur les études marketing  Contexte, Type d’études, acteurs du secteur…    Séance 2. Apport d’internet pour les études de marché  Etudes quantitatives vs. études qualitatives, études sur internet     Séance 3. Méthodologie des études de marché online  Erreurs à éviter et conseils divers, études de marché à l’international     Séance 4. Nouvelles tendances des études online  La révolution des mobiles et tablettes, insight marketing, e-reputation, Big data
    6. 6. 6 L’ÉVALUATION DU COURS  L'examen terminal est un sujet sous forme de questions fermées (QCM), d’une durée d’une heure.
    7. 7. 7 LES DIFFÉRENT TYPES D’ÉTUDES : UNE GRANDE DIVERSITÉ
    8. 8. QCM D’ENTRAÎNEMENT : TENDANCE DU MARCHÉ DES ÉTUDES  Questionnaire basé sur le Baromètre Market Research News / Callson (2015)  échantillon de 300 acheteurs d’études représentatifs du marché  www.institutdesondage.fr
    9. 9. QUELLE EST LA TENDANCE DU BUDGET D’ÉTUDES MARKETING ?  a) développement des études online, hausse de l’internalisation des études (DIY) dans les petites structures, maintien ou légère croissance des budgets dans les grandes structures  b) développement des études online, hausse de la sous- traitance des études, budgets totaux en forte hausse  c) développement des études online, hausse du DIY dans les grandes structures, budgets totaux en forte baisse
    10. 10. THÈMES PRIORITAIRES D’ÉTUDES POUR LES ENTREPRISES  a) La marque, les comportements des consommateurs sur le point de vente  b) Tests publicitaires, éclairages de type socio- culturels  c) Innovation, veille « marché », satisfaction des clients et des collaborateurs
    11. 11. QUELS TYPES DE PRESTATAIRES SONT PRÉFÉRÉS ?  a) Sociétés spécialisées  b) Leaders généralistes du marketing (Havas Village, Publicis, etc. )  c) Laboratoires de recherche universitaires
    12. 12. 12 CONTEXTE ACTUEL DES ÉTUDES MARKETING
    13. 13. 13 L’ÉCONOMIE COMPORTEMENTALE  Remise en cause de la rationalité des individus  Les actions marketing les plus efficaces naissent d’études empiriques Daniel Kahneman, prix Nobel d’économie en 2002, Père de l’économie comportementale
    14. 14. MARKETING DE LA PERMISSION  De l’interruption marketing au marketing de la permission  Le coût de la publicité est de plus en plus élevé pour un ROI de plus en plus faible  Les individus sont saturés par la publicité, ils préfèrent choisir la publicité qui leur correspond
    15. 15. 15 CUSTOMER EMPOWERMENT & MARKETING VIRAL  Avec le web, les consommateurs deviennent acteurs et prescripteurs : commentaires et avis, participation aux concours (ie. film promotionnel)  Le client est au cœur des dispositifs de communication des marques  il ne s’agit plus de créer uniquement des campagnes (image, logo, slogan…) mais de créer des dispositifs qui impliquent le consommateur
    16. 16. 16 MARKETING RELATIONNEL & PUBLICITÉ COMPORTEMENTALE  marketing relationnel : créer et animer une « relation » entre une marque et son marché cible (clients actuels et prospects)  L’internet permet d’individualiser le contenu proposé à chaque visiteur  Le e-CRM comprend notamment les techniques d’email marketing, les systèmes de personnalisation et de fidélisation en ligne et les outils de support client sur Internet. Amazon utilise le CRM de manière scientifique
    17. 17. 17 ACTEURS DU SECTEUR Toluna vidéo de présentation VF.flv
    18. 18. LA DIFFICILE MUTATION DU SECTEUR  Baisse de l’intérêt pour les études en France et en Europe  Pourquoi : Infos disponibles sur internet Budgets en baisse à cause de la crise
    19. 19. ENJEUX DU SECTEUR  Faire face à la réduction des budgets des clients Budget moyen en France environ €30k / étude Préférence des clients pour les baromètres et les études tactiques  Migration des méthodes traditionnelles vers les méthodes en ligne  Croissance du do-it-yourself
    20. 20. 21 DIFFÉRENTS TYPES D’ÉTUDES MARKETING
    21. 21. 22 EXERCICE SUR LES QUESTIONNAIRES QUANTITATIFS ET QUALITATIFS (GROUPES DE 5 PERSONNES)  Vous êtes le responsable d’un nouveau projet de média électronique sur le thème du e-marketing. Vous souhaitez identifier les facteurs-clés de succès de votre futur site.  Etablissez une stratégie de réalisation d’étude marketing pour vous aider à effectuer les bons choix. Vous devez établir une liste chronologique et datée de 10 mesures à réaliser
    22. 22. Primaires Secondaires Interne Externe • Opinions vendeurs • Suggestions employés • Rapports vendeurs • Étude des comptes clients • Plaintes de clients • Enquête consommateur • Avis d'experts • Études statistiques gouvernementales • Périodiques spécialisés • Bases de données sectorielles • Cabinets d’études privés Informations primaires et secondaires
    23. 23. LES ÉTUDES SECTORIELLES  Possibilité d’acheter une étude déjà réalisée  Etudes secondaires : très bon marché (à partir de 50 à 100 €), voire gratuite (Creatests, APCE…)  Faire faire une étude  Environ 4000 €, selon le niveau de détail et de commentaires
    24. 24. DO IT YOURSELF  Elaborer soi-même une étude  Avantages : peu cher, grande quantité d’informations disponible sur internet  Limites : pas de contrôle de la qualité des données ; peu d’informations proviennent de publications de premier plan / d’éditeurs professionnels
    25. 25. LES ÉTUDES MARKETING  Sources traditionnelles : systèmes d’informations internes et panels  Remise en cause par le big data et les médias sociaux  Etudes qualitatives vs. quantitatives  L’essor des études sur internet
    26. 26. OBJECTIF DES ÉTUDES MARKETING  Objectifs traditionnels : mesurer et évaluer la satisfaction  Enquêtes de satisfaction clients, démarche qualité, bien-être au travail  Problème : quelle méthodologie et quelles données pour mesurer la satisfaction de manière pertinente ?
    27. 27. OBJECTIF DES ÉTUDES MARKETING (SUITE)  Nouveaux objectifs  mesurer en continu l'impact des actions de communication  détecter les signaux émis spontanément par les parties prenantes sur le web social à notre sujet (e- reputation) et sur le marché (veille)
    28. 28. OBJECTIF NON AVOUÉS  Répondre aux exigences des organismes de normalisation et certification  Obtenir une justification pour des choix déjà pris  Dépense d’argent public
    29. 29. 31 MÉTHODOLOGIE DES ENQUÊTES
    30. 30. 32 EXEMPLE D’ADMINISTRATION D’UN QUESTIONNAIRE  Réponses individuelles à un questionnaire webmarketing et analyse des résultats  http://www.askfornet.info/8561704
    31. 31. LES QUESTIONNAIRES  Questionnaire : outil de mesure structuré, standardisé et aisément codifiable (pour les traitements statistiques informatisés)  Type de questions :  Questions fermées (à choix unique ou à choix multiples)  Questions semi-ouvertes  Questions ouvertes
    32. 32. MODE D’ADMINISTRATION  Traditionnellement  Face à face (administré par l’enquêteur)  Inconvénient du coût  Téléphone (administré par l’enquêteur) Bonne interactivité mais intrusif et défiance vis-vis des techniques de vente utilisant les sondages comme première approche  Courrier postal (mode auto-administré) Avec le questionnaire papier et le canal postal, le relationnel est limité, car il laisse peu de place à l’interactivité  Désormais : on utilise de plus en plus Internet comme mode d’administration d’un questionnaire
    33. 33. ÉTUDES QUALITATIVES  Objectif : explorer  Outils : entretiens de groupe ou entretiens individuels  Démarche : Analyser en profondeur le discours de chaque interviewé afin de recueillir des informations  Limites porte sur un nombre restreint d’individus. résultats obtenus non représentatifs (impossibilité de les généraliser).
    34. 34. PROFILS DES PARTICIPANTS  Grands types de comportements
    35. 35. APPORT DES SCIENCES COGNITIVES  L’Analyse Cognitive permet un diagnostic complet des performances d’actions marketing très en amont  Le neuromarketing  analyse de la perception des consommateurs  Le marketing sensoriel
    36. 36. ÉTUDES QUANTITATIVES  Objectif : décrire, dénombrer, estimer les caractéristiques d’une population.  Outils et méthodes  Sondage par questionnaire réalisé sur un nombre suffisant d’individus  Échantillonnage : technique pour représenter fidèlement une population mère par un nombre réduit d’individus de manière à limiter les coûts et la durée de l’étude  méthodes statistiques pour analyser les données quantitatives / pratiquer un benchmarking  Avantages :  Permet de généraliser les résultats obtenus
    37. 37. MESURE ET ANALYSE DES RÉSULTATS  Particularités et objectifs des méthodes factorielles  Identifier les variables discriminantes les plus pertinentes  Identifier des relations entre les variables  Identifier des groupes d’individidus et/ou des types de comportements
    38. 38. ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES  Le nom décrit bien ce que c’est : identifier les composantes principales d’une distribution de points  On dispose d'un nuage de points, dans un espace de dimension élevée, dans lequel on ne voit pas grand-chose.  L'ACP donne un sous-espace de dimension raisonnable, tel que la projection sur ce sous-espace retienne le plus d'information possible.
    39. 39. ANALYSE DES CORRESPONDANCES  Analyse des correspondances (deux variables qualitatives, représentées par un tableau de contingences)  Analyse des correspondances multiples (plus de deux variables qualitatives).  Le but est de repérer des grandes catégories
    40. 40. 42 ETUDES SUR INTERNET Préparation pour la prochaine séance : Regarder : http://bit.ly/etudesmarketing
    41. 41. 43 RÉALISATION D’UNE ÉTUDE EN LIGNE  Vous voulez identifier les thèmes les plus porteurs du marketing digital, afin d’organiser un événement de promotion de votre formation  Choisissez 3 ou 4 thèmes clés qui sont susceptibles d’intéresser votre cible  Posez deux questions ouvertes et trois questions fermées et mettez le questionnaire en ligne
    42. 42. ÉTUDES QUALITATIVES SUR INTERNET  Réunion de groupe interactive en temps réel / focus group en ligne (chat, blog, communautés…)  Évite l’isolement de l’interviewé  Entretiens personnels  Groupe de discussion (avec ou sans animateur / période plus ou moins longue)
    43. 43. ATOUTS ET LIMITES DES ENQUÊTES QUALITATIVES PAR INTERNET  Atouts  Faible coût (pas de déplacement)  Anonymat des répondants (traiter des sujets sensibles).  Traitement simultané et rapide de plusieurs groupes  Production automatique des transcriptions  Moindre influence de l’animateur (expressions du visage, mouvements, réactions,..)  Limites  Animation difficile pour l’animateur (réponse simultanée  problème d’interactivité et de structuration des réponses)  Expérience pratique en informatique et en Internet des participants et de l’animateur
    44. 44. LE CAS DES ENQUÊTES PAR MESSAGERIE ÉLECTRONIQUE  Avantages par rapport aux enquêtes par la Poste  Coût de la collecte de données inférieur  possibilité d’obtenir des échantillons plus importants  Délai de réponse plus rapide et meilleure intéractivité  réduction de la durée de l’étude  Bonne identification des répondants (adresse incluse dans le courrier de réponse)  Limites  Problèmes liés à l'échantillonnage  Mauvaise perception par les internautes des courriers non- sollicités (spam) et crainte d’infection des virus informatiques.
    45. 45. ENQUÊTES PAR SITE WEB Généralement pop-up ou autre format visible en 1e visite Nombreux avantages par rapport aux enquêtes postales / par email Limites  Représentativité des répondants insuffisante, difficulté de contrôle de l’échantillon
    46. 46. ATOUTS DES ENQUÊTES PAR SITE WEB  Faibles coûts  Enregistrement automatisé des données collectées  Affichage des résultats d'enquête en temps réel  Validation des réponses dès leur entrée  limite le nombre de questionnaires inexploitables  Facilité d'intégrer des graphiques, images animées et liens vers d'autres sites  meilleure compréhension du questionnaire.  Anonymat  favoriser le traitement de sujets sensibles.  Meilleur pouvoir de contrôle sur le questionnaire : circulation dans le questionnaire automatique en fonction des réponses données)  réduit la nécessite de donner des instructions complexes
    47. 47. Modèles d’enquête par site web
    48. 48. POINTS-CLÉS À CONSIDÉRER POUR UNE ÉTUDE PAR INTERNET 
    49. 49. DOMAINES D’APPLICATION DES ENQUÊTES EN LIGNE  Etudes des profils et comportements d’internautes  Ex. freins et motivations pour un site marchand, une application mobile, etc.  Etudes des comportements des visiteurs d’un site  points forts et faiblesses du site  Finalité non liée à une activité internet  mesurer la notoriété d'une marque  effectuer une étude de satisfaction  estimer le taux d'intention d'achat d'un bien ou d'un service
    50. 50. CONSEILS POUR ENTRETENIR LA MOTIVATION  Faciliter la lecture à l’écran par des formulaires simples et intuitifs  Placer un petit nombre de questions sur chaque page et une barre de progression  Proposer des incitations (récompenses, cadeaux…)
    51. 51. CONSEILS POUR UNE ÉTUDE PAR INTERNET EFFICACE  Ne pas instrumentaliser les réponses  Les commanditaires des questionnaires attendent trop souvent des confirmations de leurs idées/suppositions  Contextualisation des questionnaires  Certains moment sont plus propices pour des enquêtes (ie. juste après l’achat)
    52. 52. PANELS DE CONSOMMATEURS ET BAROMÈTRES  Panels, baromètres et études omnibus  Les access panels : l’institut invite les membres du panel répondant à certains critères
    53. 53. RÉALISER SA PROPRE ÉTUDE DE MARCHÉ  Les logiciels d’études  SaaS vs. téléchargement  Usines à gaz : nécessite d’être formé et d’adapter ses besoins aux particularités des logiciels  Les logiciels d’analyse de contenus /e-reputation  Intérêt variable et parfois limité
    54. 54. 56 LE CAS DES ÉTUDES À L’INTERNATIONAL
    55. 55. 57 LA RELATIVITÉ DES VALEURS  Les apports de G. Hofstede PDI Power Distance Index IDV Individualism MAS Masculinity UAI Uncertainty Avoidance Index LTO Long-Term Orientation
    56. 56. 58 LE RAPPORT À L’ESPACE ET AU TEMPS
    57. 57. 59 LE CONTEXTE DANS LA COMMUNICATION
    58. 58. 60 L’AVENIR DES ÉTUDES MARKETING
    59. 59. LA RÉVOLUTION DES ENQUÊTES VIA MOBILES & TABLETTES  Atouts des téléphones mobiles par rapport aux autres équipements : GPS, appareil photo…  Un instrument devenu indispensable pour les sondeurs  Le choix croissant de répondants munis de smartphones  Le smartphone est souvent le meilleur moyen de joindre une personne
    60. 60. NOUVELLES TENDANCES  Le tryvertising  Limite : difficile d’être négatif lorsqu’on goûte des produits gratuits et que l’on est payé pour cela…  Les études deviennent plus stratégiques :  le client est au centre de la stratégie  L’étude ne cherche plus des infos, mais à soulever des problèmes et des attentes : consumer insight  nouvelle fonction : le consumer Insight manager aide le marketing à découvrir les attentes et les besoins des consommateurs
    61. 61. FIN  Merci de votre participation

    ×