NE PAS CONFONDRE OU GÉNÉRALISER
•LE DROIT À L’OUBLI ACTUELLEMENT EN DISCUSSION DEVANT LE PARLEMENT
•DROIT À L’OUBLI/DEVOIR...
LA PROBLÉMATIQUE :
La problématique de l’oubli et de la mémoire est la problématique essentielle de la protection de la vi...
EN IMAGE :
LE PROBLÈME : ÇA N’EXISTE PAS
PLAN
•L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI
•LA DÉCISION GOOGLE SPAIN (CJUE)
•ET APRÈS ?
•ET AILLEURS ?
L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI
•Une prise de conscience française : la loi de 1978
L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI
•Une prise de conscience française : la loi de 1978
•Une prise de conscience européenne : l...
L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI
•Une prise de conscience française : la loi de 1978
•Une prise de conscience européenne : l...
L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI
•Une prise de conscience française : la loi de 1978
•Une prise de conscience européenne : l...
L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI
•Une prise de conscience française : la loi de 1978
•Une prise de conscience européenne : l...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•Les faits
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•Les conclusions de l’Avocat Général
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•Les conclusions de l’Avocat Général
Sur la question du « champ d'application territorial de la lég...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•Les conclusions de l’Avocat Général
Sur la « position juridique de Google en tant que fournisseur ...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•Les conclusions de l’Avocat Général
Sur la question de l’absence de droit à l’oubli général, l’avo...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014
1° « l'activité d'un moteur de recherche consistant à trouver d...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014
2° « un traitement de données à caractère personnel est effectu...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014
3° « l’exploitant d’un moteur de recherche est obligé de suppri...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014
4° un internaute peut sur la base des droits fondamentaux au ti...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
•DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014
Les conditions évoquées
« même un traitement initialement licit...
L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN
Il ne s’agit pas de supprimer un contenu, mais de le déréfrencer
ET APRÈS……?
ET APRÈS……?
15 jours après la décision un formulaire était mis en ligne par
GOOGLE
ET APRÈS……?
Les informations demandées par Google afin de considérer la demande d'un particulier :
• Le pays dont la loi d...
ET APRÈS……?
Les limites :
Le contenu existe toujours
Il est accessible par google.com
Environ 40% des requêtes sont rejeté...
ET APRÈS……?
La CNIL et le G29 vont donner des interprétation de l’arrêt de la
CJUE au travers de 2 documents :
-Interpréta...
ET APRÈS……?
Quelques décisions récentes
ET AILLEURS……?
Webschool Tours - droit à l'oubli
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Webschool Tours - droit à l'oubli

3 942 vues

Publié le

Webschool d'avril 2015, animée par Me Guillaume BARDON, sur le droit à l'oubli sur Internet.
Plus d'info sur www.webschool-tours.fr

Publié dans : Droit
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 942
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
152
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Webschool Tours - droit à l'oubli

  1. 1. NE PAS CONFONDRE OU GÉNÉRALISER •LE DROIT À L’OUBLI ACTUELLEMENT EN DISCUSSION DEVANT LE PARLEMENT •DROIT À L’OUBLI/DEVOIR DE MÉMOIRE •DROIT À L’OUBLI/CENSURE
  2. 2. LA PROBLÉMATIQUE : La problématique de l’oubli et de la mémoire est la problématique essentielle de la protection de la vie privée. Il ne s’agit pas de savoir si l’information est confidentielle ou publique, ce n’est pas seulement cela: c’est aussi de savoir si la production de l’information va résister au temps qui passe. On peut prendre son passé en pleine face, sans qu’il y ait de profondeur du temps qui passe dans la restitution que nous donnent les réseaux de ce qu’ils savent de nous. Aujourd’hui, les moteurs de recherche ne pondèrent pas l’indexation d’une information et sa restitution en fonction de son ancienneté, mais en fonction de sa pertinence et de sa popularité, dans laquelle il n’y a pas d’échelle de temps. La relation au temps, qui était jusqu’à présent figée par la durée de nos vies, doit complètement changer. ETIENNE DROUARD, AVOCAT
  3. 3. EN IMAGE :
  4. 4. LE PROBLÈME : ÇA N’EXISTE PAS
  5. 5. PLAN •L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI •LA DÉCISION GOOGLE SPAIN (CJUE) •ET APRÈS ? •ET AILLEURS ?
  6. 6. L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI •Une prise de conscience française : la loi de 1978
  7. 7. L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI •Une prise de conscience française : la loi de 1978 •Une prise de conscience européenne : la Directive 95/46/CE
  8. 8. L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI •Une prise de conscience française : la loi de 1978 •Une prise de conscience européenne : la Directive 95/46/CE •Une charte du droit à l’oubli : 30 septembre 2010
  9. 9. L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI •Une prise de conscience française : la loi de 1978 •Une prise de conscience européenne : la Directive 95/46/CE •Une charte du droit à l’oubli : 30 septembre 2010 •Un projet de règlement européen……depuis 2010
  10. 10. L’ÉMERGENCE DU DROIT À L’OUBLI •Une prise de conscience française : la loi de 1978 •Une prise de conscience européenne : la Directive 95/46/CE •Une charte du droit à l’oubli : 30 septembre 2010 •Un projet de règlement européen……depuis 2010 •Face à la lenteur du politique : la création prétorienne
  11. 11. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •Les faits
  12. 12. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •Les conclusions de l’Avocat Général
  13. 13. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •Les conclusions de l’Avocat Général Sur la question du « champ d'application territorial de la législation nationale en matière de protection des données », M. Jääskinen considère « que la législation nationale en matière de protection des données est (...) applicable à un fournisseur de services de moteur de recherche sur Internet lorsque celui-ci crée, dans un État membre, en vue d'assurer la promotion et la vente des espaces publicitaires proposés sur le moteur de recherche, une succursale ou une filiale dont l'activité vise les habitants de cet État »
  14. 14. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •Les conclusions de l’Avocat Général Sur la « position juridique de Google en tant que fournisseur de services de moteur de recherche sur Internet », M. Jääskinen considère qu'un tel fournisseur « ne saurait, en droit ou en fait, remplir les obligations du responsable du traitement que prévoir la directive en ce qui concerne les données à caractère personnel figurant sur les pages web source hébergées sur des serveurs de tiers »
  15. 15. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •Les conclusions de l’Avocat Général Sur la question de l’absence de droit à l’oubli général, l’avocat général retient que « la directive n'établit pas de "droit à l'oubli" de portée générale » et qu'un « tel droit ne saurait être invoqué à l'encontre des fournisseurs de moteur de recherche sur Internet en s'appuyant sur la directive ».
  16. 16. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014
  17. 17. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014 1° « l'activité d'un moteur de recherche consistant à trouver des informations publiées ou placées sur Internet par des tiers, à les indexer de manière automatique, à les stocker temporairement et, enfin, à les mettre à la disposition des internautes selon un ordre de préférence donné doit être qualifiée de "traitement de données à caractère personnel" (...) et (...) l'exploitant de ce moteur de recherche doit être considéré comme le "responsable" dudit traitement »
  18. 18. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014 2° « un traitement de données à caractère personnel est effectué dans le cadre des activités d’un établissement du responsable de ce traitement sur le territoire d’un État membre (...) lorsque l’exploitant d’un moteur de recherche crée dans un État membre une succursale ou une filiale destinée à assurer la promotion et la vente des espaces publicitaires proposés par ce moteur et dont l’activité vise les habitants de cet État membre »
  19. 19. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014 3° « l’exploitant d’un moteur de recherche est obligé de supprimer de la liste de résultats, affichée à la suite d’une recherche effectuée à partir du nom d’une personne, des liens vers des pages web, publiées par des tiers et contenant des informations relatives à cette personne, (...) même lorsque leur publication en elle-même (...) est licite »
  20. 20. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014 4° un internaute peut sur la base des droits fondamentaux au titre des articles 7 et 8 de la Charte, demander que l’information en question ne soit plus mise à la disposition du grand public du fait de son inclusion dans une telle liste de résultats, ces droits prévalent, en principe, non seulement sur l’intérêt économique de l’exploitant du moteur de recherche, mais également sur l’intérêt de ce public à accéder à ladite information lors d’une recherche portant sur le nom de cette personne. Cependant, tel ne serait pas le cas s’il apparaissait, pour des raisons particulières, telles que le rôle joué par ladite personne dans la vie publique, que l’ingérence dans ses droits fondamentaux est justifiée par l’intérêt prépondérant dudit public à avoir, du fait de cette inclusion, accès à l’information en question.
  21. 21. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN •DÉCISION DE LA CJUE du 13 mai 2014 Les conditions évoquées « même un traitement initialement licite de données exactes peut devenir, avec le temps, incompatible avec cette directive lorsque ces données ne sont plus nécessaires au regard des finalités pour lesquelles elles ont été collectées ou traitées. Tel est notamment le cas lorsqu’elles apparaissent inadéquates, qu’elles ne sont pas ou plus pertinentes ou sont excessives au regard de ces finalités et du temps qui s’est écoulé. »
  22. 22. L’AFFAIRE GOOGLE SPAIN Il ne s’agit pas de supprimer un contenu, mais de le déréfrencer
  23. 23. ET APRÈS……?
  24. 24. ET APRÈS……? 15 jours après la décision un formulaire était mis en ligne par GOOGLE
  25. 25. ET APRÈS……? Les informations demandées par Google afin de considérer la demande d'un particulier : • Le pays dont la loi doit s'appliquer à la demande, • Des informations personnelles sur le demandeur (nom pour la recherche, identité et relation légale avec la personne dont le nom constitue la recherche le cas échéant, adresse email), • Identification de chacun des résultats de recherche qui font l'objet de la demande, • Termes additionels de la recherche pour des images, • Une explication, pour chaque URL, du lien entre la page et le demandeur, • Une photocopie lisible d'un document d'identité (qui peut être partiellement occulté et ne nécessite pas d'avoir été émis par un état - dans le cas où les pages incluent une photographie du demandeur, le demandeur ne peut occulter sa photographie).
  26. 26. ET APRÈS……? Les limites : Le contenu existe toujours Il est accessible par google.com Environ 40% des requêtes sont rejetées Ne concerne que les particuliers
  27. 27. ET APRÈS……? La CNIL et le G29 vont donner des interprétation de l’arrêt de la CJUE au travers de 2 documents : -Interprétation commune de l’arrêt de la CJUE -Liste des critères d’examen des demandes
  28. 28. ET APRÈS……? Quelques décisions récentes
  29. 29. ET AILLEURS……?

×